Vous êtes sur la page 1sur 3

Thelonious Sphere Monk naît à Rocky Mount en Caroline du Nord le 10 octobre 19172.

Il
semblerait que le nom figurant sur l'acte de naissance soit « Thellous Junior Monk », probablement
une mauvaise écriture de Thelonious Monk, Junior – le père de Monk s'appelait lui-même
Thelonious3. Ce prénom vient d'un moine bénédictin du VIIe siècle ; le pianiste s'est inventé son
deuxième prénom « Sphere », issu d'une déformation du nom de famille de sa mère, Speer1.
En 1922, alors qu'il a quatre ans, le futur pianiste, sa mère Barbara, sa grande sœur Marion et son
petit frère Thomas s'établissent à Manhattan, au 243 West 63rd Street, à proximité de l'Hudson
River. Alors que la plupart des Noirs venus du Sud s'installaient plutôt à Harlem4, les Monk
choisissent de s'installer dans ce quartier multi-ethnique où se cotoient Noirs-américains, Irlandais,
Italiens, Juifs, mais où les affrontrements entre communautés sont fréquents et la ségrégation très
marquée5. Son père les rejoint trois ans plus tard, mais pour raisons de santé — il souffre de
problèmes psychiatriques et finira sa vie en institut6 — il retourne en Caroline du Nord4.
Les parents de Thelonious jouent tous les deux du piano, ils en achètent un peu après leur arrivée à
New York. Barbara emmène ses enfants au concert et paye des cours de piano à Marion.
Thelonious, que sa mère destinait au violon, joue de la trompette quelque temps avant d'abandonner
à cause d'un problème aux bronches4. Quand il a 11 ans, le professeur de sa sœur, Simon Wolff, lui
donne des leçons de piano classique : Monk travaille ainsi Liszt, Chopin ou Rachmaninov7. Il
étudie également avec la pianiste de stride Alberta Simmons7, qui lui apprend également à faire le
show5. Jeune adolescent, il joue à des fêtes et accompagne à l'harmonium sa mère qui chante dans
l'église baptiste ; il remporte plusieurs concours de piano amateur à l'Apollo Theater4.
Monk est un bon elève, très bon en maths6. Il suit des cours à la prestigieuse Stuyvesant High
School, mais abandonne avant son diplôme pour se consacrer à la musique4.

Débuts professionnels
En 1935, à 17 ans, il participe à la tournée d'une évangéliste. En 1937, il fonde son quartet et joue
dans des bars et des petits clubs à New York.
Il est réformé par l'armée pour « motifs psychiatriques ». En réalité, de nombreux Noirs-américains
ont été dans le même cas, soit parce que l'armée ne voulait pas d'eux, soit parce qu'ils trouvaient des
moyens d'éviter d'être engagés5,n 1. Monk a expliqué au recruteurs qu'il ne pouvait pas participer à
une guerre de Blancs dans un monde où les Noirs sont aussi mal traités5.
En 1941, il est le pianiste du Minton's Playhouse, un club de Harlem où la « révolution bebop » a
commencé et où venaient jouer jusqu'au petit matin Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Mary Lou
Williams, Kenny Clarke, Oscar Pettiford, Max Roach, Tadd Dameron ou encore Bud Powell4. Très
populaire dans le milieu du jazz5, le jeu de Monk et ses inventions harmoniques influencent
énormément le développement du bebop, et plusieurs de ses compositions (52nd Street Theme,
'Round Midnight, ''Epistrophy, I Mean You) sont jouées par ses contemporains4. Avec Dizzy
Gillespie, Charlie Parker ou Bud Powell, il fréquente presque quotidiennement la pianiste et
compositrice Mary Lou Williams, qui lui donne des conseils et accompagne cette nouvelle
génération de musiciens8, qu'elle invite à son émission de radio hebdomadaire sur WNEW, Mary
Lou Williams's Piano Workshop9.
Malgré cela, Monk ne rencontre pas le succès, et le public comme la plupart des critiques le
rejettent4. Coleman Hawkins est le premier à engager Monk comme pianiste régulier de son groupe,
et le premier à le faire enregistrer en 194410. Hawkins aidera Monk en début de carrière, et Monk
lui retournera la pareille en l'invitant à le rejoindre lors de sessions avec John Coltrane en 1957. Il
joue également dans le big band de Dizzy Gillespie11 et pendant l'automne 1945 il joue dans
l'orchestre d'Andy Kirk au New Cotton Club12.

Thelonious Monk, Howard McGhee, Roy Eldridge et Teddy Hill devant le Minton's Playhouse à
New York, septembre 1947.

Époque Blue Note


En 1947, alors qu'il a déjà 30 ans, il enregistre pour la première fois sous son nom pour Blue Note, à
l'époque un petit label. Ces enregistrements mettent en valeur ses talents de compositeur, Blue Note
ayant alors l'habitude d'offrir plusieurs séances de répétitions à ses musiciens et à privilégier les
arrangements élaborés5. Ces disques sont pourtant des échecs commerciaux4 et critiques5.
En 1948, il se marie avec Nellie Smith. De leur union naîtra un fils, Thelonious Sphere (T.-S.)
Monk (en) (1949), qui deviendra batteur de jazz et une fille, Barbara (1953 - 1984). Alors qu'il a
besoin d'argent pour sa famille, les années suivantes sont frugales : ses enregistrements sont des
échecs et il ne participe qu'à une session d'enregistrement en 1950 avec l'orchestre de Dizzy
Gillespie10. Désœuvré, il passe apparemment le plus clair de son temps à jouer au basket dans la
rue12. Pendant ce temps, Nellie travaille comme couturière. Elle est la principale source de revenus
du foyer, mais pour autant ne cesse d'encourager Monk coûte que coûte dans la carrière musicale5.
En août 1951, la police de New York découvre de la drogue dans la voiture de Monk et de Bud
Powell. La drogue appartient sans doute à Powell mais Monk refuse de témoigner contre son ami.
Comme c'est la deuxième fois que Monk est arrêté (la première fois en 1948 pour possession de
marijuana4), la police lui confisque pour six ans sa carte lui permettant de jouer dans les clubs de
Manhattan13. Sans le sou, ne pouvant jouer dans les clubs réputés de la 52e rue, Monk est contraint
de jouer dans des petits dancings de Brooklyn ou du Bronx, comme le Tony’s Café14. Il joue
également à des cocktails ou à des Bar Mitzvah pour quelques dollars5.

Époque Prestige
En 1952, il signe avec le label Prestige pour 2 ans. Bob Weinstock, producteur chez Prestige,
cherche à faire des disques pour le moins d'argent possible, sans répétition, en deux ou trois prises5.
Monk enregistre Thelonious Monk Trio (en), Monk et Thelonious Monk and Sonny Rollins. Prestige
l'engage également comme sideman5, il collabore avec Art Blakey et 1954, il participe aux albums
de Miles Davis Bags' Groove et Miles Davis and the Modern Jazz Giants.
En 1954, Monk vient pour la première fois en Europe ; il joue et enregistre à Paris, où il se fait
copieusement huer14. Il rencontre la baronne Pannonica de Koenigswarter — chez qui mourra
Charlie Parker le 12 mars 1955 — « Nica », membre de la branche anglaise de la famille Rothschild
et mécène de plusieurs musiciens de jazz new-yorkais. Elle restera une amie intime toute sa vie.

Époque Riverside
Au moment de signer pour le label Riverside, en 1955, Monk, reconnu par le milieu du jazz, n'est
toujours pas apprécié du grand public, considérant sa musique comme peu accessible. Riverside
convainc Monk d'enregistrer deux albums ne contenant que ses interprétations de standards de jazz :
Thelonious Monk Plays Duke Ellington et The Unique Thelonious Monk. Le pianiste enregistre
ensuite Brilliant Corners, album contenant beaucoup de compositions originales souvent considéré
comme un de ses meilleurs15.
En 1956, suite à un accident de voiture, il est hospitalisé à l'hopital Bellevue5.
En 1957, grâce à l'aide de Pannonica de Koenigswarter, Monk récupère sa carte de musicien
l'autorisant à jouer dans les clubs de New York. Il peut ainsi à nouveau être présent sur la scène jazz
la plus importante au monde. Durant la période qui suivit il joua abondamment au Five Spot
Café (en) dans le cadre d'un quartet comprenant par moments un jeune saxophoniste montant, John
Coltrane. Les deux musiciens enregistrent Thelonious Monk with John Coltrane ; on peut également
les entendre sur Thelonious Monk Quartet with John Coltrane at Carnegie Hall, enregistré en 1957
et publié en 2005.
Sa carrière commence alors à décoller, et ses finances s'améliorent : Nellie n'est plus obligée de
travailler5. Il joue avec Johnny Griffin, Sonny Rollins, Art Blakey, Clark Terry et Gerry Mulligan.
Fin 1958, Monk et Charlie Rouse sont dans la voiture de Pannonica de Koenigswarter qui les
conduit à une date à Baltimore. Durant leur traversée du Delaware, Monk a soif, ils s'arrêtent dans
un motel pour demander un verre d'eau. Les propriétaires du motel, racistes, refusent de le servir,
alors que Monk refuse de partir tant qu'il n'aura pas son verre d'eau. La police arrive et jette Monk
dehors, puis le laisse partir5. La police les arrête cependant sur l'autoroute et tabassent Monk à coup
de matraque. Monk se défend, il est embarqué ; la voiture de Pannonica est fouillée illégalement
(les policiers n'ont pas de mandat) et trouvent un peu de marijuana dans le sac de Pannonica. La
plainte contre elle n'aboutira pas5. Monk est condamné pour trouble à l'ordre public, sa carte de
club lui est à nouveau confisquée pour un an et demi, jusqu'en début 19605.
En 1959 est enregistré The Thelonious Monk Orchestra at Town Hall, avec des arrangements de big
band de Hall Overton, qui est un succès critique et public4.
Le 27 juillet 1959, il enregistre de la musique pour le film Les Liaisons dangereuses 1960 de Roger
Vadim : six compositions, un blues improvisé (Six in One) et un spiritual qu'il jouait dans les années
1935 alors qu'il accompagnait un évangéliste16.

Époque Columbia