Vous êtes sur la page 1sur 2

Planche no 28.

Calculs de primitives et
d’intégrales
* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile
I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

no 1 : Calculer les primitives des fonctions suivantes en précisant le ou les intervalles considérés :

1 x2 x5 1−x 1
1) 2) 3) 4) 5)
x3
+1 x3
+1 x3
− −x+1 x2 (x2 + x + 1)5 x(x2 + 1)2
2
x +x 1 1 1 x
6) 6 7) 4 8) 4 9) 8 10) 4
x +1 x +1 (x + 1)2 x + x4 + 1 (x + 1)3
1
11)
(x + 1)7 − x7 − 1

no 2 : Même énoncé.

1 1 1 1 1 1 sin2 (x/2) 1
1) et 2) et 3) et 4) 5)
cos x ch x sin x sh x tan x th x x − sin x 2 + sin2 x
cos x cos(3x) 1 sin x sin(2x) tan x
6) 7) 8) 9) 10)
cos x + sin x sin x + sin(3x) cos x + sin4 x
4 4
sin x + cos4 x + 1 1 + sin(3x)
cos x + 2 sin x sin x 1 ch3 x √
11) 12) 13) 14) 15) ch x − 1
sin x − cos x cos(3x) α cos2 x + β sin2 x 1 + sh x
th x 1 1
16) 17) 5 18)
1 + ch x sh x 1 − ch x

no 3 : Même énoncé.

√ r
1 √ 1 1 + x6 1 x+1
1) √ et x2 + 2x + 5 2) √ 3) 4) √ √ 5)
x2 + 2x + 5 2x − x2 x 1+x+ 1−x x−1
s √ √
x2 + 1 1− x 1 3
x3 + 1 1
6) √ 7) √ 8) √ 9) 2
et √
x x4 − x2 + 1 x 1 + 1 + x2 x 3 3
x +1
1
10) √ √
x+1+ 3x+1

no 4 : Même énoncé.

1
1) 2) Arcsin x 3) Arctan x 4) Arccos x 5) argsh x
x ln x
6) argch x 7) argth x 8) ln(1 + x2 ) 9) eArccos x 10) cos x ln(1 + cos x)
Arctan x xex  x x
11) √ 12) 13) ln x 14) xn ln x (n ∈ N) 15) eax cos(αx) ((a, α) ∈ (R∗ )2 )
x (x + 1)2 e

xn + 1
16) sin(ln x) et cos(ln x) 17) 18) x2 ex sin x
x

c Jean-Louis Rouget, 2009. Tous droits réservés.


1 http ://www.maths-france.fr
no 5 : Calculer les intégrales suivantes (a, b réels donnés, p et q entiers naturels donnés)

Za Zπ Zπ Zπ
ln x
1) 2+1
dx(a > 0) 2) 2 cos(px) cos(qx) dx et 2 cos(px) sin(qx) dx et 2 sin(px) sin(qx) dx
1/a x 0 0 0
Zb p Z2
3) (x − a)(b − x) dx 4) (|x − 1| + |x| + |x + 1| + |x + 2|) dx
a −2
Z2   Z1
1 p
5) 1 + 2 Arctan x dx 6) 1 + |x(1 − x)| dx
1/2 x −1
Zπ Zx
x sin x
7) dx 8) (ln t)n dt (n ∈ N∗ )
0 1 + cos2 x 1

(x − a)(x − b)
no 6 : Condition nécessaire et suffisante sur a, b, c et d pour que les primitives de soient rationnelles
(x − c)2 (x − d)2
(a, b, c et d réels donnés).
Z1
sin x
n 7 : Etude de f(x) =
o
dt.
−1 1 − 2t cos x + t2

Z1
o
n 8 : Même énoncé que le n 7 avec f(x) =
o
Max(x, t) dt.
0

no 9 : (Intégrales de Wallis)
Z π/2
Pour n entier naturel, on pose Wn = sinn x dx.
0
1) Calculer W0 et W1 . Déterminer une relation entre Wn et Wn+2 et en déduire W2n et W2n+1 en fonction de n.
Wn+1
2) Etudier les variations de la suite (Wn ) et en déduire lim .
n→ +∞ Wn

3) Montrer que la suite (nWn Wn−1 )n∈N∗ est constante. En déduire lim Wn , puis un équivalent simple de Wn . En
n→ +∞
Z π/2 Z α Z π/2
écrivant = + , retrouver directement lim Wn .
0 0 α n→ +∞
 2
1 × 3 × ... × (2n − 1) 1
4) Montrer que lim n = . (Formule de Wallis)
n→ +∞ 2 × 4 × ... × (2n) π

Z π/4
no 10 : Pour n entier naturel, on pose In = tann x dx.
0
1) Calculer I0 et I1 . Trouver une relation entre In et In+2 . En déduire In en fonction de n.
2) Montrer que In tend vers 0 quand n tend vers +∞, et en déduire les limites des suites (un ) et (vn ) définies
n n
X (−1)k−1 X (−1)k−1
par : un = (n ∈ N∗ ) et vn = .
k 2k − 1
k=1 k=1

c Jean-Louis Rouget, 2009. Tous droits réservés.


2 http ://www.maths-france.fr

Vous aimerez peut-être aussi