Vous êtes sur la page 1sur 6

Est-ce que Phèdre est coupable selon vous ?

Justifiez votre position en donnant


les arguments précis.

Phèdre est l’un des personnages principaux de la pièce de théâtre éponyme


écrite par le grand dramaturge français, Jean Racine.

Selon Racine, dans une tragédie « Ce n'est point une nécessité qu'il y ait du
sang et des morts dans une tragédie ; il suffit que l'action en soit grande, que
les acteurs en soient héroïques, que les passions y soient excitées, et que tout
s'y ressente de cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la
tragédie.» - de la préface de la pièce de théâtre «Bérénice »

Racine a donné cette définition à la tragédie classique française. C’est évident


de cette explication que pour Racine, ce qui est important, c’est les actions
extraordinaires faites par les personnages grands, qui ont une place proéminente
dans l’imaginaire collective des spectateurs. Phèdre est l’un des personnages
raciniens les plus célèbres et celui qui divise le public en ce qui concerne les
aspects liés à ses choix et à ses actions. Cette définition particulière de la
tragédie suscite un point polémique: quelle est la force qui conduise les actions,
ou bien, la vie de ces personnages, est-ce la prédestination ou est-ce les
personnages, eux-mêmes responsables de leur chute imminente ?
Dans ce contexte, le cas de Phèdre est particulièrement intéressant. Lors de la
lecture, cette question nous frappe ; est-ce que Phèdre, est-elle coupable ? On va
analyser le texte, en tenant compte les aspects divers discutés, pour trouver une
solution satisfaite pour cette question importante.

Le mythe de la malédiction.
La famille de Phèdre est hantée par une malédiction qui a été infligée
sur le Soleil, le grand-père de Phèdre, par le Vénus. Cette référence au Vénus
est faite plusieurs fois dans la pièce en argumentant que toutes les maladies qui
dérangent la vie de Phèdre sont la conséquence directe de la malédiction de
Vénus.

«Ô haine de Vénus ! Ô fatale colère !


Dans quels égarements l’amour jeta ma mère !»

«Puisque Vénus le veut, de ce sang déplorable


Je péris la dernière, et la plus misérable»
Est-ce que Phèdre est coupable selon vous ? Justifiez votre position en donnant
les arguments précis.

Ici, elle fait référence à la malédiction de Venus. Elle croit que parmi tous les
membres de sa famille, elle est subie par les souffrances les plus pires. Elle se
plaint du Venus sanguinaire qui est âpres sa vie maintenant. Selon elle, c’est à
cause de l’influence du Venus qu’elle est en train de recevoir ses pensées
perverses et dangereuses dans sa tète.

«Ô toi ! Qui vois la honte où je suis descendue,


Implacable Venus, suis-je assez confondue ?
Tu ne saurais plus loin pousser ta cruauté.
Ton triomphe est parfait, tous tes traits ont porte
Cruelle, si tu veux une gloire nouvelle.
Attaque un ennemi qui te soit plus rebelle»

«Je reconnus Vénus, et ses feux redoutables


D’un sang qu’elle poursuit tourments inévitables»

«C’est Venus tout entière à sa proie attachée»

«Objet infortune des vengeances célestes»

Elle se voit comme une âme innocente qui est tourmentée par le Venus qui est
cruel et sévère. Elle croit qu’elle avait rien a faire avec Venus, elle n’a fait
aucun mal au Venus, cependant elle est toujours attaquée injustement.

Les répliques de Phèdre où elle accepte la fatalité

Tout au long de la pièce, il y a beaucoup d’instances ou elle accepte la fatalité


dans sa vie.
Par exemple - «Vaines précautions ! Cruelle destinée !»

Elle parle de comment, tout au long de sa vie, elle était prudente afin de ne pas
faire aucun mal ou d’continuer sa vie conjugale paisible avec son époux,
Thésée. Mais, elle déclare que quoiqu’elle fasse pour mener une vie heureuse
devient des exercices futiles parce que le ciel a déjà décidé sa destinée. C’est
écrit sur le mur, les dieux veulent qu’elle souffre.
Est-ce que Phèdre est coupable selon vous ? Justifiez votre position en donnant
les arguments précis.

«Que faisiez-vous alors ? Pourquoi sans Hippolyte»

«De séduire le cœur d’une faible mortelle»


Ici, elle accepte le fait qu’elle est une simple mortelle qui n’a pas de pouvoir à
résister la Prédestination. Cela démontre l’attitude des gens de ce temps-là vers
la fatalité et le contrôle des facteurs célestiels sur leur dans cette terre.

Une étude psychanalyse du personnage de Phèdre.

Si on essaie de situer Phèdre dans le monde psychanalytique, nous arrivons,


premièrement, au complexe Jocaste, un état explique par Raymond de Saussure
qui est caractérise par le désire sexuel chez une mère pour son fils propre. Mais,
si on essaie d’être plus précise, on obtient, dans un cas de la définition
circulaire, le complexe Phèdre. Le complexe Phèdre est avant tout le désir
sexuel d'une belle-mère pour son beau-fils, bien que le terme ait été étendu pour
couvrir les relations difficiles entre beaux-parents et beaux-enfants en général.

«Toujours devant mes yeux je crois voir mon époux


Je le vois, je lui parle et mon cœur …je m’égare
Seigneur, ma folle ardeur malgré moi se déclare.»

«Il avait votre port, vos yeux, votre langue»

Cela pourrait être aussi un cas d’inceste émotionnelle ou Phèdre cherche


l’affection qu’elle manque à cause de la disparition et l’absence de son époux,
Thésée. Elle tente de combler le vide laissé par Thésée en plaçant Hippolyte là-
bas, son fils qui se ressemble Thésée.

«Par vous aurait péri le monstre de la Crète»

Ici, elle souhaite que le minotaure du labyrinthe ait été tué par Hippolyte à la
place de Thésée et que ce soit Hippolyte qui l’épousera.
Est-ce que Phèdre est coupable selon vous ? Justifiez votre position en donnant
les arguments précis.

La culpabilité conduite par le libre arbitre.

D’autres fois, il ya des répliques de Phèdre ou il avoue sa culpabilité. Cela


montre que tout n’était pas causé par la malédiction du Venus. Elle a choisi
consciemment de faire quelques choses que l’a amené vers une vie infernale.
Dès qu'elle a appris que son époux est mort, elle a décidé de se soumettre à
Hippolyte et que son fils et elle-même resteraient obéissants à Hippolyte. Elle a
décidé d’utiliser son fils comme une raison pour réaliser son désir. Elle a suivie
tous les conseils donnes par Oenone sans résistance ou d’être hésitante.

«Je mets sous son pouvoir et le fils et la mère».

Malgré tout cela, elle se sent dégoûtée et veut se tuer.

«Au défaut de ton bras prête-moi ton épée


Donne.»

Cependant, plus tard, elle essaie de nier toute responsabilité pour ses actions en
disant que c’était Oenone qui lui a donne des conseils mauvais et méchants.

«J’ai suivi tes conseils, je meurs déshonorée.»

Plus tard, quand Thésée revient à Trézène, elle est agonisée par un sens de
culpabilité. Thésée lui parle avec ardeur et affection, en écoutant a ses mots
amoureux, la culpabilité la torture.

Thésée - «La fortune a mes vœux cesse d’être opposée


Madame, et dans vos bras met…»

Phèdre - «Arrêtez, Thésée,


Et ne profanez point de transports si charmants
Je ne mérite plus ces doux empressements
Vous êtes offense. La fortune jalouse
N’a pas en votre plaire, et de vous approcher,
Je ne dois désormais songer qu’à me cacher.»
Est-ce que Phèdre est coupable selon vous ? Justifiez votre position en donnant
les arguments précis.

De plus, elle développe un sentiment de honte à la suite de ses actions.


Particulièrement, elle déteste être vue par le soleil, son grand-père. Elle a peur
que tout le monde la juge à cause de ses perversions. Elle se cache du soleil, de
la lumière, elle essaie de rester dans les ténèbres, où elle trouve du réconfort de
ses misères.

«Je me cachais au jour, je fuyais la lumière.»

«De ce sacre soleil dont je suis descendue ?


J’ai pour aïeul le père et le maitre des dieux
Le ciel, tout l’univers est plein de mes aïeux
Ou me cacher ? Fuyons dans la nuit infernale.»

Conclusion

On analysant des aspects divers de la pièce, c’est encore difficile d’arriver à une
conclusion finale par rapport a la culpabilité de Phèdre. Bien sur, elle a
consciemment, en utilisant sa raison, pris des décisions qui l’a amené vers da
chute. La question d'un amour incestueux est toujours destinée à soulever des
questions morales et éthiques. Toutes les sociétés suivent la notion Kantienne
d’impératifs catégoriques en ce qui concerne d’inceste, c’est-à-dire, quoi qu’il
en soit, l’inceste est toujours mauvais et jamais bon. Mais, les morales et les
éthiques ne sont pas immutables ; ils sont toujours en train de changer et
d’évoluer ; selon le écoulement du temps et le changement de l’espace. On peut
relier cela à la philosophie d’Héraclite : «Phanta Rhei» cela veut dire toute
coule ou bien le concept de «Anitya» du Bouddhisme; cela nous parle de
l’impermanence des choses en ce monde. Selon Phèdre ; elle est coupable ; c’est
vrai. Mais, selon moi, elle n’est pas toute à fait coupable. Les critères utilises
pour juger quelqu’un coupable au temps de Racine ne sera pas applicable
pendant le temps contemporain. Quand elle a appris que son mari est décédé;
elle avait tout droit de se remarier avec qui que ce soit, ce n'était pas illégal,
mais la façon dont elle a agi même après avoir su que Thésée n'était pas mort
Est-ce que Phèdre est coupable selon vous ? Justifiez votre position en donnant
les arguments précis.

peut être considérée comme un crime. Nous devrions également contempler si


sa relation avec Hippolyte était incestueuse ou non, pour moi ce n'était pas
incestueuse car il n'y avait pas de contact sexuel entre eux, cependant, elle était
peut être, une femme adultère. Pour conclure, on ne peut pas arriver à donner un
jugement de valeur unique en ce qui concerne la culpabilité de Phèdre ; Je la
trouve, en paraphrasant Schrödinger, simultanément coupable et non coupable.

Arun Kumar N A
MA French.