Vous êtes sur la page 1sur 4

Par : LAGRANE SAID

Chapitre III : Marché monétaire

Le marché monétaire : est un marché financier ou s’échangent des titres de courte durée, contre des
liquidités. Il est réservé aux institutions financières et E/ses qui peuvent prêter ou emprunter des
liquidités sur des marchés de courte durée.

Le marché monétaire est organisé en :

Marché interbancaire réservé aux banques Marché des titres des créances réservé aux
investisseurs
C’est un marché ou les banques prêtent et Les titres de créance négociables (TCN) peuvent
empruntent des liquidités à très court terme, être définis comme ceux qui sont émis sous la
sans création de titres en contre partie. forme de billets ou de bons à échéance,
La durée la plus fréquente est le jour le jour. matérialisés par des titres ou simplement inscrits
Les prêts et emprunts garantis par des titres sont en compte et qui sans être cotés en bourse,
connus sous la forme de « pension ». confèrent à leur porteur un droit de créance
librement négociable et portant intérêt.

La création monétaire
La création monétaire peut se définir comme un accroissement de la quantité de monnaie en
circulation. Autrement dit, il y’a création monétaire lorsque, pendant une période donnée, on
observe une variation positive de l’agrégat monétaire que l’on considère.

Création monétaire se fait à travers :

Une opération Achat


de de
crédit devise

Les principaux traits caractéristiques de la création monétaire sont :

 Lorsqu’on parle de création monétaire, on fait référence à la monnaie scripturale. Les autres
formes de monnaie (pièces et billets de banques) sont créées selon un processus industriel
normal.
 La création monétaire signifie la mise en circulation d’une nouvelle quantité de monnaie et
non substitution d’une forme de monnaie à une autre.
 Deux grandes opérations sont à l’origine de la création monétaire : l’entée de devises et le
crédit interne.
 Seules les opérations mettant en jeu un organisme financier créateur de monnaie et un
agent non financier donnent lieu à la création monétaire.
 Le secteur émetteur de la monnaie recouvre :
o Bank Al Maghreb
o Les banques commerciales

1
Par : LAGRANE SAID
o Les OPCVM monétaires.
 Les secteurs détenteurs de la monnaie comprennent :
o Les sociétés non financières.
o Les administrations publiques.
o Les ménages et les institutions sans but lucratif au service des ménages.
o Toutes les unités institutionnelles du secteur des sociétés financières.
 Le mouvement de la création monétaire peut se faire de deux manières :
o Des ressources vers les emplois (les dépôts font les crédits) : une banque doit
d’abord collecter des dépôts avant d’accorder des crédits.
o Des emplois vers les ressources (les crédits font les dépôts) : l’institution financière
n’a pas besoin de détenir à priori un excédent en monnaie centrale pour accorder
des prêts. Elle lui suffit simplement d’être en mesure d’en acquérir à posteriori.

1-Création monétaire dans un système simplifié :


Dans ce système, ne comprenant qu’une seule banque, tous les règlements entre agents
économiques s’effectuent en monnaie scripturale c'est-à-dire par jeux d’écritures.

La création monétaire intervient à propos de 3 types d’opérations :

Les créances sur les agents non Les créances sur le trésor Les créances sur l’étranger
financiers non étatiques public
La banque pour acquitter la Ces créances sont proposées à Lorsque la banque achète des
dette née de l’achat de la la banque soit par le trésor lui- devises à un client, elle exerce
traite, créera la monnaie même lorsqu’il lui offre de un pouvoir de monétisation
nécessaire par un simple jeu souscrire aux bons de trésor, c'est-à-dire qu’elle crée la
d’écriture. soit par la clientèle désireuse monnaie nationale nécessaire à
d’escompter des bons de trésor leur acquisition.
sur les agents non financiers
non étatiques.

II-Création monétaire dans un système hiérarchisé et différencié :


Dans ce système, les crédits aux agents non financiers non étatiques, les concours au trésor et
l’entrée de devises constituent les sources de la création monétaire.

Ce système compte 3 grandes catégories d’institutions financières :

 La banque centrale
 Les banques commerciales
 Le trésor public

Il convient dés lors d’analyser le rôle de chacun d’entre elles dans le processus de création
monétaire.

2
Par : LAGRANE SAID

La création monétaire par les banques La création monétaire par le trésor


commerciales Public
-Les crédits accordés par les banques sont la -Le trésor public à un double pouvoir monétaire :
principale source de création de monnaie, à la  Direct (création monétaire par le
différence du système simplifié, les banques trésor) :
rencontrent ici des limites exogènes à leur Le trésor crée de la monnaie lorsqu’il
pouvoir de création monétaire (les banques ne crédite un compte à vue pour payer un
peuvent pas émettent des billets/ elles sont fonctionnaire ou un F/s de l’Etat qui
tenues de constituer des réserves obligatoires/ disposait d’une créance sur le trésor.
les circuits monétaires des banques ne sont pas Cette création comporte des limites car
fermés…) le circuit du trésor n’est pas fermé.
-la banque crée la monnaie sur la base de l’une  Indirect (création monétaire pour le
des opérations suivantes : trésor) :
 Le crédit à l’économie Lorsque le trésor effectue un règlement
 Achat de devises au profit d’un agent non financier sur un
 Concours au trésor compte ouvert dans son réseau de
collecte, il crée directement de la
monnaie.
Lorsque le trésor effectue un règlement
au profit d’un agent non financier sur un
compte ouvert dans une banque il est
dans la même situation que n’importe
quel agent non financier.

La création monétaire par la banque centrale


-La banque centrale appelée aussi l’institut
d’émission ou la banque des banques, à ce titre
elle monopole l’émission des billets, règle la
liquidité des banques et celle du trésor, prend en
charge la politique monétaire et le contrôle des
établissements de crédits, elle effectue les
opérations avec l’étranger et assure la politique
de change ainsi elle vielle à la stabilisation de la
monnaie et sa convertibilité… la banque centrale
émet la monnaie sous forme de monnaie
fiduciaire et scripturale, à chaque fois elle achète
des devises, finance le trésor et refinance.

III-Les contrepartie de la masse monétaire :


 Les avoirs extérieurs nets : les exportations se traduisent par une entrée des devises et par
conséquence une création monétaire, alors que les importations se traduisent par une sortie
des devises qui aboutissent à une destruction monétaire.
 Le crédit intérieur à caractère monétaire représente la contrepartie interne de la création
monétaire est obtenue à partir du crédit intérieur global, à savoir les créances sur l’Etat, les
concours à l’économie et les contreparties des dépôts.

3
Par : LAGRANE SAID

IV-Les limites de la création monétaire :


Le multiplicateur et le diviseur de crédit sont des deux modèles permettant de mesurer les limites
de l’activité bancaire en tenant des différentes fuites que subissent les banques.

 Les multiplicateur est d’origine monétariste, c’est un outil d’analyse qui permet à partir des
réserves excédentaires dont dispose une banque, de calculer le montant global des crédits
pouvant être distribué. Il permet de contrôler quantitativement la création monétaire par les
banques, et mettre en évidence les limites de la création monétaire.
 Le diviseur de crédit : phénomène par lequel la création monétaire se forme par
endettement.la demande de crédit est forte, et les banques accordent facilement du crédit à
leurs clients. Ces crédits sont largement facilités à cause de la facilité des banques de se
refinancer auprès de la banque centrale. Le volume de crédits accordés dépendra donc
directement du volume de la demande de crédits, et non de l’offre de crédit.

Vous aimerez peut-être aussi