Vous êtes sur la page 1sur 8

Le fret aérien pèse peu dans les recettes des compagnies

Depuis les années 60, le fret aérien a pris une importance considérable : entre 1960 et 2014, le trafic (intérieur et
international confondus) est passé de 2 à 50 milliards de tonnes-kilomètres transportées (TKT). Pourtant, la part
du fret dans les recettes des compagnies est restée stable (autour de 12 %) depuis 1951. Alors que 40 % du fret
aérien était jusqu’au début des années 2000 transporté par des appareils dédiés, la donne a évolué aux profits
des avions passagers. Désormais, on considère que seuls 20 à 30 % du fret aérien voyage en avion cargo.
L’utilisation des soutes pour le fret devient donc la norme. Air France estime que le coût d’utilisation de ces
soutes est inférieur de 30 % à celui des capacités des avions tout cargo. Les compagnies peuvent de plus profiter
de l’étendue de leur réseau mondial.
Un moyen-courrier assurant un vol avec 200 passagers représente un revenu d’environ 100.000 dollars, auxquels
s’ajouteront quelque 13.000 dollars en fonction du taux de remplissage des soutes de l’avion. Un moyen-courrier
de la catégorie A330/B767 permet d’embarquer environ 10 tonnes de fret hors bagages. En 2015, la valeur
moyenne de chaque kilo trans-
porté par avion s’établit à 127 dollars, contre 1,10 dollar pour le maritime.
À cet égard, l’analyse comparative des structures de coûts de deux grandes compagnies mixtes (Lufthansa et Air
France-KLM), d’un transporteur tout-cargo de fret classique (Cargolux) et d’un grand intégrateur (FedEx), montre
des différences sensibles. Un transporteur tout-cargo de fret classique comme Cargolux a très peu de frais de
personnel et de frais commerciaux. En revanche, les coûts liés aux avions, aux redevances aéronautiques et aux
frais d’escale sont élevés. Un intégrateur comme FedEx est au contraire une entreprise dans laquelle les frais de
personnel pèsent davantage tandis que les coûts directement liés aux avions sont moindres, notamment parce
que le transporteur exploite beaucoup d’appareils d’occasion convertis en cargo (MD11, A300-600 ou A310).

Question de définition
Le fret aérien, d’après la définition de l’OACI, désigne les marchandises transportées contre rémunération à
l’exception de la poste. Pour l’Iata, le fret désigne tous les biens à l’exception des bagages (y compris la poste).
• Le fret général (General Cargo) :
il s’agit de l’activité traditionnelle dans laquelle le fret est confié par le chargeur à un agent de fret qui agit comme
transitaire. Le transporteur aérien n’assure alors que le transport.
• Le fret express :
la même entreprise, souvent appelée “intégrateur”, assure toutes les prestations du transport porte-à-porte dans
un délai restreint.
Source : DGAC

Les principales organisations internationales


L’OACI
Créée en 1947 sous l’égide des Nations unies, l’Organisation de l’aviation civile internationale
compte 190 États membres. Sa mission consiste à élaborer les principes de la navigation
aérienne et à promouvoir le développement du transport aérien international. La sûreté, le
respect du droit des États et des passagers sont au cœur de son action. La charte de l’OACI est
la convention relative à l’aviation civile internationale, signée à Chicago en décembre 1944.
www.icao.int

L’Iata
L’Association internationale du transport aérien a été créée en 1945 afin de favoriser le
développement commercial du trafic aérien, passagers et fret. La grande majorité des
compagnies aériennes établies dans les pays membres de l’OACI adhèrent à l’Iata. En effet, les
230 membres de cette fédération représentent 93 % du trafic mondial.
C’est l’Iata qui délivre des agréments aux agents de fret qu’elle juge suffisamment sérieux, leur
permettant ainsi d’accéder à des outils qui simplifient leur mission.
www.iata.org

La CEAC
La Conférence européenne de l’aviation civile a été créée en 1955, sous le double patronage de
l’OACI et du Conseil de l’Europe, afin de coordonner l’évolution du transport aérien en Europe et
de traiter tout sujet technique. Elle est notamment à l’origine du document 30, relatif à la sûreté
aérienne en Europe. Son rôle n’est que consultatif. Elle compte actuellement 44 États membres.
www.ecac-ceac.org
La Fiata
La Fédération internationale des associations de transitaires et assimilés regroupe une centaine
d’organisations professionnelles nationales d’agents de fret, soit plus de 40 000 entreprises
originaires de 150 pays. La Fiata représente les intérêts des agents de fret auprès des grandes
organisations du secteur et contribue au développement du marché.
www.fiata.com

La FAA et l’EASA
La Federal Aviation Administration (FAA) est l’organisme gouvernemental chargé des
réglementations et des contrôles de l’aviation civile américaine. Elle dépend du département des
Transports des États-Unis. L’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) est son
équivalent. Elles représentent les deux principales agences mondiales habilitées à certifier les
nouveaux avions, les équipements et les formations des pilotes de l’aviation civile. Elles
établissent en outre les réglementations qui régissent la coexistence entre les trafics civil et
militaire.
www.faa.gov
www.easa.europa.eu

L’ACI
Fondé en 1991, le Conseil international des aéroports (Airports Council International) défend les
intérêts des aéroports mondiaux auprès des gouvernements et des organisations internationales.
Cette association compte 586 membres qui gèrent plus de 1 600 aéroports dans le monde. Elle
favorise le développement des bonnes pratiques et la mise en œuvre de standards
internationaux auprès de ses membres.
www.airports.org

A4E
Airlines for Europe a été fondée en 2016 pour défendre les intérêts des transporteurs aériens
européens. Elle regroupe pour le moment 14 groupes qui opèrent 25 compagnies réalisant 70 %
des trajets aériens en Europe.
a4e.eu

Un secteur encore très concerné

Selon le Airbus Global Market Forecast 2013-2030, la flotte actuelle d’appareils cargo s’établit à 1 645 unités pour
197 opérateurs mais, selon les données des constructeurs, une quarantaine de compagnies exploiterait près de
60 % de la flotte mondiale. Parmi ceux-ci, les intégrateurs sont majoritaires, la plupart étant basés en Amérique
du Nord.
L’activité des transporteurs se mesure généralement en tonnes-kilomètres. Selon cette mesure, les vingt-cinq
premières compagnies du classement mondial accapareraient plus de 80 % du trafic mondial. Alors que, dans les
années 70, les américaines assuraient près de la moitié du trafic, aujourd’hui, les compagnies asiatiques et du
Moyen-Orient mènent la danse et détiennent notamment le record des commandes massives d’appareils.

En marge des grands aéroports internationaux, on trouve des plateformes spécialement dédiées au fret. Ce sont
souvent d’anciennes bases aériennes, notamment de l’US Air Force aux États-Unis et de l’Otan en Europe. Les
plateformes des expressistes sont à distinguer. Elles présentent la particularité d’être ouvertes 24 heures sur 24,
de disposer d’une infrastructure nécessaire au traitement simultané de nombreux appareils cargo, et d’être
situées à proximité du centre économique ou géographique de la région desservie. En Europe, elles se situent au
nord-ouest du continent (Cologne, Bruxelles et Paris).
Environ 14,5 millions de tonnes de fret aérien (national et international) ont transité par les aéroports de l’Union
européenne en 2011. Ainsi, les aéroports allemands ont traité 4,3 millions de tonnes de fret aérien, soit nettement
plus que dans n’importe quel autre État membre de l’UE. Le Royaume-Uni, arrivé en deuxième position, a
enregistré 2,4 millions de tonnes.
Aux États-Unis, les plateformes de fret sont implantées principalement dans les États du Centre-Est (Indiana,
Ohio et Kentucky).
Le fret général et le fret express, deux métiers bien distincts

Généralement, la compagnie aérienne n’agit que comme simple transporteur. Les chargeurs ont confié leur
marchandise à des agents de fret aérien, transitaires et commissionnaires en douane. Ce sont eux qui la
remettent au transporteur. Les agents de fret assurent les opérations de douane, garantissent la sécurisation de
la marchandise et gardent la responsabilité.
Chez les transporteurs mixtes (passagers et fret) comme Air France-KLM, le cargo représente 9 % du chiffre
d’affaires en 2015. L’exploitation des avions étant rentabilisée par le transport de passagers, la compagnie peut
facturer le fret au coût marginal et proposer des fréquences nombreuses.
L’activité express, elle, s’est développée en 1975 aux États-Unis, pour pallier des carences du système postal.
Elle demeure d’ailleurs dominée par deux américains, FedEx et UPS. L’allemand DHL et le néerlandais TNT
Express sont leurs concurrents européens.
La notion de fret express recoupe trois caractéristiques principales :
• transport rapide de porte-à-porte,
• engagement de respect du délai,
• suivi de l’expédition.
Un intégrateur assume directement ou par sous-traitance toutes les opérations du transport porte-à-porte :
ramassage et distribution chez les clients, pré et post-
acheminement terrestre, tri, dédouanement, transport aérien. Les opérateurs de fret express sont autorisés à
voler de nuit.

Fret avionné ou vol camionné ?


Le phénomène de “hub” a contribué à raréfier les lignes internationales au départ des aéroports de province. Une
expédition de fret devant aller de Bordeaux, Nantes ou Toulouse vers Singapour ou Atlanta devra donc transiter
par Paris et sera embarquée à bord d’un vol passager ou cargo au départ de l’aéroport Charles-de-Gaulle.
Dans la quasi-totalité des cas, le transfert région-CDG s’effectuera en camion : 500 km d’autoroute sont moins
coûteux qu’une heure d’avion. En outre, les types d’appareils utilisés pour les liaisons domestiques (A320 et
B737) n’offrent que peu de capacité en soute. Ce transfert en camion est appelé “vol camionné” ou “fret
camionné” et présente une originalité : il se décline juridiquement sous la forme d’une lettre de transport aérien.
À l’inverse, l’expression “fret avionné” est utilisée pour le fret effectivement embarqué à bord d’un avion.

2. LA CHAÎNE DES ACTEURS DU FRET AÉRIEN

Le chargeur

Depuis le producteur jusqu’au consommateur, la chaîne logistique du fret aérien met en œuvre des règles
spécifiques. Elle s’appuie en outre sur de nombreux métiers intermédiaires dont la vocation est de
simplifier la tâche du producteur en assurant la meilleure prise en charge de sa marchandise, au meilleur
coût.

Le chargeur est à l’origine de l’opération de transport : c’est lui qui dispose de biens à acheminer d’un lieu à un
autre. Le chargeur traite très rarement en direct avec le transporteur, sauf si le volume de ses expéditions
aériennes régulières est tel qu’il justifie la création d’un service dédié. Il négocie en revanche les Incoterms qui
définissent les règles de responsabilité qui seront appliquées au transport de marchandises (voir chapitre
dédié).

La chaîne logistique
Étape 1 : Sur la base d’un Incoterm, un exportateur français signe un contrat avec un commissionnaire de
transport afin d’expédier plusieurs colis à son distributeur.
Étape 2 : Un premier transport routier permet d’acheminer l’expédition jusqu’à la gare de fret de Roissy-CDG.
Étape 3 : La marchandise est physiquement prise en charge par le commissionnaire de transport qui peut
procéder aux opérations douanières s’il dispose de l’agrément.
Étape 4 : Les colis sont sécurisés, conformément à la législation en vigueur.
Étape 5 : Les colis sont placés en zone réservée sous-douane.
Étape 6 : Ils sont éventuellement groupés avec d’autres expéditions qui ont la même destination sur une
palette.
Étape 7 : Cette palette est alors acheminée jusqu’à l’aérogare de la compagnie aérienne qui assure son
chargement à bord de l’avion.
Étape 8 : L’avion décolle à destination de l’aéroport concerné.
Étape 9 : Débarquée, la palette est prise en charge par l’agent de fret qui assure le dégroupage et le
dédouanement de l’expédition.
Étape 10 : Un transporteur assure le post-acheminement jusqu’au magasin du destinataire final..
Source : TLF Overseas

L'agent de fret aérien

L’agent de fret aérien est un intermédiaire spécialisé qui représente le chargeur auprès du transporteur. Le
chargeur lui délègue la mission de réaliser le transport en contractant avec les transporteurs de son choix.
Les agents de fret aérien vendent 90 % du fret aérien. Ils sont pour la plupart des transitaires multimodaux.
L’agent joue le rôle de « commissionnaire de transport ». Il est à la fois l’agent de voyage du fret, mais aussi le
logisticien puisqu’il est chargé de choisir le transporteur et d’organiser l’enlèvement, le transport et la livraison de
la marchandise. En tant que commissionnaire de transport, il est aussi souvent chargé, s’il est agréé, des
formalités liées au dédouanement des expéditions.
On parle d’agent habilité* si l’agent de fret s’est engagé dans un programme de sûreté. L’agent habilité est tenu
d’appliquer au moins les contrôles de sûreté suivants : préparer le fret dans des locaux dont l’accès est protégé ;
employer du personnel de confiance pour préparer le fret ; protéger le fret contre toute intervention non autorisée
pendant sa préparation, son entreposage et son transport ; certifier que le fret ne contient pas d’articles prohibés,
etc.
Selon leurs champs d’activité, les agents de fret peuvent être classés en plusieurs catégories.

1.Les opérateurs internationaux

Ils disposent de bureaux sur les principaux marchés des cinq continents et un chiffre d’affaires supérieur à 500
millions d’euros. Ils opèrent davantage à l’inter-
national que sur leur marché national.
Dans cette catégorie, se retrouvent notamment la société américaine comme Expeditors, la néerlandaise Ceva,
les suisses Panalpina et Kuehne+Nagel, l’allemand Schenker et les japonais, Nippon Express, Kintetsu et
Yusen.
Tout aussi internationalisés mais opérant également une grande part de leur activité sur le marché national, il faut
citer le cas de Bolloré Logistics (France), Hellmann (Allemagne), ABX Logistics (Belgique), etc.

2.Les agents nationaux

Ils atteignent des niveaux d’activité élevés, mais essentiellement localisés sur le marché domestique.

3.Les agents spécialisés

Ces agents proposent une offre sur mesure pour des marchandises particulières : transport de chevaux,
d’œuvres d’art, de denrées périssables, etc..

L'agent de handling

Ce prestataire de services des compagnies aériennes procède à la réception du fret et effectue l’ensemble des
opérations de manutention : déchargement, stockage, préparation, conditionnement en vue de son
embarquement à bord de l’avion ou de son pré-acheminement vers un autre aéroport.
Cette mission peut être accomplie par le transporteur lui-même, s’il dispose sur
l’aéroport d’un service dédié à la manutention. Sinon, c’est un opérateur spécialisé, l’agent de handling,
indépendant du transporteur, qui s’en charge.

Les avantages du groupage


Dans bien des cas, l’agent de fret aérien agit également comme groupeur car l’expédition confiée par un seul
chargeur est rarement suffisante pour constituer une unité de chargement complète. Prenons l’exemple de dix
chargeurs souhaitant envoyer chacun un colis de 50 kg : en groupant sur une même palette les dix expéditions,
l’agent de fret est en mesure d’obtenir auprès de la compagnie aérienne des conditions commerciales bien plus
avantageuses que chacun des chargeurs pris isolément. En outre, en établissant une seule LTA pour dix
expéditions, l’agent de fret amortit certains frais fixes. Le groupage est alors une opération physique, qui consiste
à rassembler sur une même palette de 500 kg les dix expéditions de 50 kg.

Le General Sales Agent (GSA)

Le GSA est chargé par une compagnie aérienne de commercialiser pour cette dernière les capacités cargo des
soutes de ses avions.

Le transporteur

(voir chapitre dédié aux transporteurs)


Les compagnies aériennes transportant du fret se distinguent en plusieurs catégories :
les compagnies tout-cargo qui ne transportent pas de passagers, les compagnies mixtes qui consacrent au fret
des capacités de soute des avions passagers et les intégrateurs qui exploitent les différents modes de transport
pour un service en porte-à-porte.
Les loueurs d’avions ou contract carriers sont de plus en plus nombreux dans le paysage du fret aérien. Leurs
clients sont les plus grandes compagnies aériennes. Cette solution leur permet de limiter les investissements en
panachant leur propre flotte à une flotte affrétée. La crise financière a accéléré le phénomène.

Les services administratifs

Les douanes donnent l’autorisation d’entrée et de sortie des marchandises sur le territoire d’un pays extérieur à
l’Union européenne et gèrent le Poste d’inspection frontalier (Pif).
Les services vétérinaires et de la protection des végétaux sont également sollicités pour la vérification
phytosanitaire des produits périssables et des animaux vivants.

Le jargon du fret aérien


Vol tout-cargo : vol ne transportant que des marchandises.

Vol mixte : vol transportant des marchandises dans la soute des avions passagers (de ligne ou charter).

Dolly : chariot de transport de palettes sur le tarmac et dans le quartier fret.


Fret aérien avionné : marchandises transportées par avion.

Fret aérien camionné : le fret aérien est toujours transporté par camion pour le pré et post-acheminement vers un
aéroport. La pratique qui consiste pour un transporteur aérien à substituer un camion à un avion est désignée
sous le terme de fret aérien camionné.

Fret express : il est exploité principalement pour les documents et petits colis devant être acheminés d’urgence.

Intégrateur : spécialiste de l’express, l’intégrateur (DHL, FedEx, TNT et UPS) exploite lui-même ses avions cargo
et son réseau pour le transport des colis de porte-à-porte dans le monde entier. Il est à la fois transitaire,
assistant en aérogare, compagnie aérienne et transporteur routier.

Masse maximale au décollage : la MTOW (Maximum Take-Off Weight) d’un appareil est sa masse au décollage
lorsqu’il comporte le maximum de passagers, de fret, de carburant autorisé en toutes conditions de sécurité.

Empotage ou dépotage : opération de chargement ou de déchargement de marchandises à l’intérieur d’un


conteneur.

Principaux indicateurs pour mesurer le trafic

FTK (Freight Tonne Kilometres) : mesure du trafic en tonnes-kilomètres (tonnes transportées fois kilomètres
parcourus)
ATFK (Available Freight Tonne Kilometres) : capacité de fret disponible fois kilomètres

RPK (Revenue Passenger Kilometres) : nombre de passagers transportés fois kilomètres

ASK (Available Seat Kilometres) : capacité en nombre de sièges disponibles fois kilomètres

Les principales organisations internationales


L’OACI
Créée en 1947 sous l’égide des Nations unies, l’Organisation de l’aviation civile internationale
compte 190 États membres. Sa mission consiste à élaborer les principes de la navigation
aérienne et à promouvoir le développement du transport aérien international. La sûreté, le
respect du droit des États et des passagers sont au cœur de son action. La charte de l’OACI est
la convention relative à l’aviation civile internationale, signée à Chicago en décembre 1944.
www.icao.int

L’Iata
L’Association internationale du transport aérien a été créée en 1945 afin de favoriser le
développement commercial du trafic aérien, passagers et fret. La grande majorité des
compagnies aériennes établies dans les pays membres de l’OACI adhèrent à l’Iata. En effet, les
230 membres de cette fédération représentent 93 % du trafic mondial.
C’est l’Iata qui délivre des agréments aux agents de fret qu’elle juge suffisamment sérieux, leur
permettant ainsi d’accéder à des outils qui simplifient leur mission.
www.iata.org

La CEAC
La Conférence européenne de l’aviation civile a été créée en 1955, sous le double patronage de
l’OACI et du Conseil de l’Europe, afin de coordonner l’évolution du transport aérien en Europe et
de traiter tout sujet technique. Elle est notamment à l’origine du document 30, relatif à la sûreté
aérienne en Europe. Son rôle n’est que consultatif. Elle compte actuellement 44 États membres.
www.ecac-ceac.org

La Fiata
La Fédération internationale des associations de transitaires et assimilés regroupe une centaine
d’organisations professionnelles nationales d’agents de fret, soit plus de 40 000 entreprises
originaires de 150 pays. La Fiata représente les intérêts des agents de fret auprès des grandes
organisations du secteur et contribue au développement du marché.
www.fiata.com

La FAA et l’EASA
La Federal Aviation Administration (FAA) est l’organisme gouvernemental chargé des
réglementations et des contrôles de l’aviation civile américaine. Elle dépend du département des
Transports des États-Unis. L’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) est son
équivalent. Elles représentent les deux principales agences mondiales habilitées à certifier les
nouveaux avions, les équipements et les formations des pilotes de l’aviation civile. Elles
établissent en outre les réglementations qui régissent la coexistence entre les trafics civil et
militaire.
www.faa.gov
www.easa.europa.eu

L’ACI
Fondé en 1991, le Conseil international des aéroports (Airports Council International) défend les
intérêts des aéroports mondiaux auprès des gouvernements et des organisations internationales.
Cette association compte 586 membres qui gèrent plus de 1 600 aéroports dans le monde. Elle
favorise le développement des bonnes pratiques et la mise en œuvre de standards
internationaux auprès de ses membres.
www.airports.org

A4E
Airlines for Europe a été fondée en 2016 pour défendre les intérêts des transporteurs aériens
européens. Elle regroupe pour le moment 14 groupes qui opèrent 25 compagnies réalisant 70 %
des trajets aériens en Europe.
a4e.eu

Le traitement du fret par les compagnies classiques : la


rentabilisation des soutes passagers

Les soutes des avions transportant des passagers sont de plus en plus utilisées pour le fret. Elles disposent en
effet de capacités élevées sous-utilisées (20 à 33 tonnes pour des B777 ou des A330-A340, selon les versions et
les rayons d’action). De plus, l’exploitation de ces avions déjà rentabilisée par le transport de passagers permet à
la compagnie de facturer le fret au coût marginal et de proposer des fréquences nombreuses à leurs clients.
Enfin, cette formule résout les problèmes de déséquilibre du trafic de fret entre les zones fortement exportatrices
et importatrices : un avion qui repart sans fret est malgré tout rentabilisé par le transport de passagers.
Au niveau mondial, environ 70 % du trafic total tant en tonnage qu’en tonnes-kilomètres transportées (TKT), fret
traditionnel et fret express confondus, est transporté dans les soutes des avions mixtes sur leurs lignes
régulières.
Plusieurs grandes compagnies disposent d’une flotte d’avions dédiés au fret, des freighters ou cargos. Ils sont
parfois exploités par une filiale indépendante en termes de stratégies et de moyens (Air-France-KLM-Martinair
Cargo et Lufthansa Cargo).
Le transport en avion cargo est réservé à quelques axes à très fort trafic, sur lesquels les capacités disponibles
en soutes des avions de ligne sont insuffisantes (Paris-New York ou Paris-Chicago).
Les compagnies mixtes assurent leur transport de fret et de passagers sur les mêmes aéroports. Cela leur
permet notamment de transférer rapidement les marchandises d’une soute d’un avion mixte à un avion tout-cargo
et réciproquement.
Certaines d’entre elles peuvent assurer plus de 70 % de leurs expéditions totales sur des vols cargo (Air France-
KLM et Korean Air), d’autres entre 45 et 60 % (Lufthansa, Singapore Airlines, Cathay Pacific, Japan Airlines, etc.)
ou entre 20 et 45 % (Air China, British Airways, etc.).

En valeur, les revenus générés par le fret représenteraient près de 10 à 20 % du chiffre d’affaires global de ces
compagnies, mais cette moyenne cache des disparités. La part du fret dans le chiffre d’affaires global varie par
exemple de moins de 5 % pour les compagnies américaines à plus de
40 % parmi les quinze premières compagnies mixtes mondiales.
Il faut en outre mettre cette donnée moyenne en perspective avec la flotte opérée : Air France-KLM-Martinair
Cargo et Lufthansa Cargo alignent des flottes composées de 15 à 20 freighters, sans commune mesure avec
leurs 300 à 400 appareils passagers, soit un appareil cargo pour 20 avions passagers. C’est l’inverse pour les
compagnies asiatiques qui alignent environ un freighter pour quatre avions passagers. Ainsi, en Asie, la part du
fret est bien supérieure à 20 % du chiffre d’affaires total chez Cathay Pacific comme chez Korean. Elle atteint plus
de 40 %, chez certaines comme Eva Air et China Airlines.
Par ailleurs, certaines compagnies ne proposent aucun vol cargo. Dans cette catégorie, se retrouvent les
principales compagnies américaines (American Airlines, Delta et United) ainsi que l’australienne Qantas.
Créées pour le transport de passagers, les américaines ont très rapidement renoncé aux vols tout-cargo. Aux
États-Unis, le fret aérien est transporté en grande partie par des spécialistes, dont les intégrateurs.
Les compagnies du Moyen-Orient, à l’image d’Emirates mettent à profit la position de Dubaï en tant que
plateforme de redistribution régionale : la compagnie a transporté en 2015-2016 2,5 Mt de fret, un segment qui
contribue ainsi à 14 % des revenus de la compagnie.

Top 10 des compagnies aériennes Top 10 des compagnies aériennes


en termes de trafic de fret en termes de passagers par km transportés

01 - FedEx
15,799 01 - American Airlines ……………………… 320,813
………………………............
02 - Emirates ………......................... 12,157 02 - Delta Air Lines …………………........... 302,512
03 - UPS Airlines
10,807 03 - United Airlines ……………………….... 294,970
……………………….
04 - Cathay Pacific Airways……..... 9,935 04 - Emirates ………………………............... 251,190
05 - Korean Air Lines .………………. 7,761 05 - China Southern Airlines …………… 189,186
06 - Qatar Airways ……………......... 7,660 06 - Southwest Airlines …………………... 189,097
07 - Lufthansa ……………………....... 6,888 07 - Lufthansa ………………………….......... 145,904
08 - Cargolux …………………............ 6,309 08 - British Airways ………...................... 140,780
09 - Singapore Airlines ………….. 6,083 09 - Air France ……………......................... 139,217
10 - Air China 10 - Ryanair
5,718 125,194
………………………….. ……………………………............

source : Iata - données 2016 source : Iata - données 2016


En milliards de tonnes-km transportées En milliards de passagers-km transportées

Vous aimerez peut-être aussi