Vous êtes sur la page 1sur 1

La théorie de Riegel classe les phrases dans 2 paradigmes différents, selon qu’elles sont de types

obligatoires ou facultatifs.
Dans les types obligatoires, on trouve les types énonciatifs qui regroupent trois types:
1-l’assertif ; qui est une affirmation de quelques choses à son interlocuteur (Le professeur
explique la leçon.) ;
2-l’interrogatif ; qui permet de questionner son interlocuteur sur la vérité de l’énoncé entier, par
le biais de l’interrogation totale (Les résultats sont affichés ?), ou sur un élément particulier de la
phrase en utilisant l’interrogation partielle (Lequel de vous deux a pris le volant ?).Cet acte
(l’interrogation) est réalisé par l’intonation (Vous êtes certain ?) ou par inversion simple (As-tu vu
ce film ?) ou complexe (Ali a-t-il mangé ?) ;
3-L’injonctif ; qui permet d’influencer directement son interlocuteur, il est exprimé, le plus
souvent, soit par l’impératif (Va chercher ton frère !), soit par le subjonctif (Qu’ils viennent le plus
vite possible !).
En dehors des types énonciatifs, on cite le type subjectif ou exclamatif, qui exprime un sentiment
intense du locuteur soit de façon explicite, en respectant la structure canonique de la phrase (Je
suis désolé !) ou implicite, par des structures tronquées (L’imbécile !).
Les types facultatifs ajoutent une dimension pragmatique et discursive aux types énonciatifs ;
parmi ces types ; il y a la négation (Il ne faut pas jouer dans la rue.) ; Le passif (La voiture est
conduite par Ali.)L’emphase (C’est Nabil qui parle.)Le détachement (Paul, il ronfle.) L’impersonnel
(Il souffle un vent terrible.)
Cette théorie classe aussi des phrases qui ne répondent pas à l’ordre canonique grammatical,
dites atypiques, en deux catégories ; les phrases atypiques à structure phrastique qui
rassemblent ;1- la phrase nominale, exprimée par un seul terme (Victoire !) ou deux termes
(Magnifique, ce paysage !) ;2-Les phrases à présentatif (C’est Zineb !)3-les incises et les incidents.
Les phrases atypiques sans structure phrastique sont ; 1-L’interjection (Oh !) ,2-L’apostrophe
(Ahmed, ferme la porte !)3-Les mots phrases (oui, si, non)
Dans notre corpus ,on remarque que les phrases « a », « c », et « e » sont des phrases typiques ;
et expriment un acte d’énonciation par l’assertion (les phrases « a » et « e ») ou l’injonction en
utilisant le mode subjonctif (la phrase « c »).ces trois phrases sont aussi affirmatives (ne
contiennent pas la négation), actives (non passives) et neutres (ne sont pas emphatiques), on
n’oublie pas que la phrase « e » est impersonnel , le pronom « il » est un sujet apparent tandis
que « travailler dans ces conditions » est un sujet réel , donc la phrase réelle est une phrase
attributive (Travailler dans ces conditions est difficile. ).Pour la phrase « f », il s’agit bien d’une
phrase exclamative exprimée par une structure interrogative.
Les phrases « b » et « d » sont des phrases atypiques de structures différentes ; la phrase « d » est
une phrase nominale en deux termes avec une structure phrastique, on peut l’ajuster pour
obtenir son ordre canonique comme (Les pauvres sont bienheureux en esprit) ; par contre la
phrase « b » n’a pas une structure phrastique, elle regroupe 3 phrases, une interjection (Viens !)
et deux mots-phrases (Oui !) et (Toi !).
A travers cette analyse on a constaté l’importance de la théorie de Riegel qui précise le statut de
la phrase dans la communication et donne au locuteur le choix du type de communication qu’il
veut instaurer avec son interlocuteur.