Vous êtes sur la page 1sur 4

1-LES APPROVISIONNEMENTS

Le budget des approvisionnements a pour objectif d’assurer une gestion des stocks de
matières Premières, de produits, de marchandises ou autres approvisionnements la plus
optimale possible Afin d’éviter :

une rupture de stock,
un sur stockage.

Eléments à prendre en compte.


Le budget des approvisionnements tient compte :

1°) des cadences de consommations fournies par le budget des ventes (marchandises) ou le
budget de production (matières premières).

2°) du rythme des approvisionnements c’est à dire du nombre annuel de commandes. Il faut
rechercher un rythme optimal permettant un coût de gestion des stocks minimal.

3°) des délais d’approvisionnements c’est à dire de l’intervalle de temps compris entre la
date de la commande et la date de la livraison.

4°) du stock minimum :


La connaissance du délai de livraison permet d’évaluer le stock nécessaire pendant le délai de
livraison : stock minimum
Stock minimum = Consommation quotidienne x Nombre de jours de livraison

5°) du stock de sécurité :


Il permet d’éviter une rupture de stock en cas de retard de livraison ou d’augmentation
imprévue de la consommation. Le retard prévu peut être évalué à partir de l’expérience
acquise d’une manière approximative ou empirique.
Stock de sécurité=Consommation quotidienne x Nombre de jours de retard de livraison

6°) du stock d’alerte, c'est à dire du niveau de stock qui doit déclencher la commande.
Stock d’alerte = stock Minimum + stock de sécurité

Rotation des stocks.

Il est possible d’évaluer la vitesse de rotation des stocks au cours d’une année à l’aide d’un
ratio
calculé dans le rapport :
Un contrôle de l’évolution de la rotation des stocks est indispensable à une bonne gestion.

Si le coefficient de rotation augmente : la durée du stockage diminue :


Exemple de marchandises à rotation rapide dans une grande surface : denrées périssables.

Si le coefficient de rotation diminue : la durée du stockage augmente :


Exemple : articles saisonniers.

Exemple.
Coût d’achat : 480 000 €.
Stock moyen : 12 000 €.

=>Ratio de rotation = 480 000 / 12 000 = 40


Le stock « tourne » 40 fois dans l’année d’où une durée moyenne de : 360 j / 40 = 9 jours.

2.5. Rythmes d'approvisionnement.


Les commandes et livraisons peuvent être prévues :
à date fixe, mais pour des quantités variables en fonction des besoins,
pour des quantités constantes (lots), mais selon des délais variables, en fonction des
contraintes de stockage.

2- LE BUDGET DES APPROVISIONNEMENTS.

Le budget des approvisionnements se subdivise en plusieurs sous budgets :



budget des commandes,
budget des livraisons,
budget des consommations,
budget des stocks,

tenus soit en quantité, soit en valeur.


Le budget global des approvisionnements ou budget des achats doit être exprimé en valeur
HTet/ou TTC.

Les couts liés au budget d´approvisionnement


Le coût d’acquisition du stock ou coût de passation de commande
C’est l'ensemble des charges relatives à l'obtention des commandes. Ce coût est en
fonction du nombre de commandes. C’est le prix d’achat des produits. Il se calcule en
multipliant le coût d’achat unitaire par le nombre d’unités commandées.

. Le coût de possession du stock :


C’est l'ensemble des coûts relatifs au coût de possession du stock qui
s'exprime comme un taux annuel de possession appliqué sur la valeur du stock moyen.
Il est donc constitué de l’ensemble des frais se rapportant à la détention des stocks .
.Le coût de pénurie :
On peut donc citer une pénurie interne et une autre externe à l’entreprise. En prenant
l’exemple d’une entreprise de fabrication dont les produits finis sont en pénurie dans le
marché :

 Le coût de pénurie externe englobe les pertes de commandes, le recours à la sous-


traitance afin de satisfaire dans un délai raisonnable un maximum de clients,
l’augmentation des charges de production .En plus, une situation de pénurie externe a
forcément un impact sur le client .

 Le coût de pénurie interne est surtout liés à la désorganisation de l’unité de


production et aux pertes engendrées par cette pénurie. Ces dernières se justifient
essentiellement par la main d’œuvre inoccupée mais payée, l’arrêt des machines, la
production basse...

Prévisions et réalisations.

Les variations entre prévisions et réalisations d’approvisionnements proviennent le plus


souvent :
 des variations des consommations,
 des délais de livraison non respectés,
 des livraisons non conformes aux commandes,
 des commandes omises.

Les méthodes et modèles de gestion de stock

1. La méthode 20/80 :

Selon cette méthode l'attention doit être portée sur la quantité faible qui
représente approximativement 20% des articles et qui accaparent 80% de
la valeur globale du stock.

2. La méthode ABC :

Cette méthode classe les articles en stock en trois groupes:

* Groupe A dit des approvisionnements « standards » : il représente de

60 à 70% de consommation pour 5 à 10% des références.

* Groupe B dit des approvisionnements «courants » : il représente de

25 à 30% des références.

* Groupe C dit des approvisionnements «exceptionnels » : il représente


de Plus que 60% des références pour 10 % de consommation.

Chaque groupe d'article aura un mode de gestion spécifique.


3. Modèles de gestion de stocks :

Pour une gestion optimale des stocks, il faut connaître un certain nombre
de paramètres, tels que la cadence d'approvisionnement, les délais de
livraison et le niveau de sécurité pour limiter les risques de ruptures de
stocks.

Il existe de nombreux modèles de gestion de stock qui répondent à la


multiplicité des situations rencontrées en entreprise.

Ces modèles s'appuient tous sur un raisonnement connu sous le nom

de modèle de WILSON.

L'objectif de ce modèle est de déterminer la quantité économique qui


minimise le coût de gestion du stock afin de permettre l'automatisation des
procédures de réapprovisionnement.

Le modèle repose sur les hypothèses suivantes :

* Le caractère linéaire de la consommation et des ventes ;

* L'unicité des prix pratiqués par le fournisseur ;

* Le caractère non exigeant du fournisseur.

Le contrôle des approvisionnements

1. Les analyses synthétiques

• Le contrôle des charges d’approvisionnement s’exerce par calcul d’écarts.


• La détermination, en fin de période, d’écarts sur prix et sur quantités des
matières, le plus souvent réalisée à la sortie des stocks, ne dispense pas
d’un suivi régulier des quantités en stock.
• La rotation des stocks traduit la dynamique de leur gestion. Elle peut être
mesurée par le ratio de rotation ou par une durée moyenne de stockage: