Vous êtes sur la page 1sur 16

1ère bac : français les 3 œuvres

Indications 1ère oeuvre 2ème oeuvre 3ème oeuvre


Nom de l'auteur Ahmed Sefrioui Jean Anouilh Victor Hugo
Date et lieu de
1915 à Fès 1910 à Bordeaux 1802 à Besançon
naissance
Date et lieu de décès 2004 à Rabat 1987 à Lausanne 1885 à Paris
« La boîte à «Le Dernier Jour d'un
Titre de l'oeuvre «Antigone »
merveilles» condamné»
Date de publication 1954 1944 1829
Date d'écriture 1952 1942 _______
Le contexte La colonisation
L'entre-deux-guerres Le règne de Charles X
historique française
Roman Tragédie moderne
Genre de l'oeuvre Roman à thèse
autobiographique (pièce de théâtre)
Epoque XXème siècle XXème siècle XIXème siècle
Personnage
Sidi Mohamed Antigone Le condamné
principal

La Chaplet
 Médée  Les misérables
d'ambre
Citez certains  Le jardin des  Le Bal des
 Cromwell
ouvrages de l'auteur sortilèges voleurs
 La maison de
 L'Alouette  Notre Dame de Paris
servitude
Séquence pédagogique n° 2 - 1ère année Bac - Module 1 : La Boîte à Merveilles
8 Septembre 2019 , Rédigé par Said El AlamiPublié dans #1ère ANNÉE BAC

Nature du document : Niveau : 1ère Bac Module 1 : La Boîte à Merveilles Durée de l’activité : 1h
(Toutes les filières)
Fiche pédagogique

Nom de l’enseignant : Compétence(s) : Lire et produire un récit autobiographique


--------- Projet : Produire un récit autobiographique

Activité : Lecture méthodique Séquence 2 : Lire et produire l’incipit d’un récit autobiographique

Titre : L’incipit Objectif(s) :

Outils pédagogiques : - Identifier les caractéristiques de l’incipit d’un


Tableau, images, dessins, pc, projecteur,…
récit autobiographique
Support : La Boîte à Merveilles, Ahmed Sefrioui

Prérequis :
- L’autobiographie – L’incipit – La description – L’auteur – Le narrateur – L’imparfait

Etapes de Tâches de Tâches de


Consignes de l’enseignant Durée
l’activité l’enseignant l’apprenant

Support :
Le soir, quand tous dorment, les riches dans leurs chaudes couvertures, les pauvres sur les marches des boutiques ou
sous les porches des palais, moi je ne dors pas. Je songe à ma solitude et j’en sens tout le poids. Ma solitude ne date pas
d’hier. Je vois, au fond d’une impasse que le soleil ne visite jamais, un petit garçon de six ans, dresser un piège pour attraper
un moineau mais le moineau ne vient jamais. Il désire tant ce petit moineau ! Il ne le mangera pas, il ne le martyrisera pas.
Il veut en faire son compagnon. Les pieds nus, sur la terre humide, il court jusqu’au bout de la ruelle pour voir passer les
ânes et revient s’asseoir sur le pas de la maison et attendre l’arrivée du moineau qui ne vient pas. Le soir, il rentre le cœur
gros et les yeux rougis, balançant au bout de son petit bras, un piège en fil de cuivre.
Nous habitions Dar Chouafa, la maison de la voyante. Effectivement, au rez-de-chaussée, habitait une voyante de
grande réputation. Des quartiers les plus éloignés, des femmes de toutes les conditions venaient la consulter. Elle était
voyante et quelque peu sorcière. Adepte de la confrérie des Gnaouas (gens de Guinée) elle s’offrait, une fois par mois, une
séance de musique et de danses nègres. Des nuages de benjoin emplissaient la maison et les crotales et les guimbris nous
empêchaient de dormir, toute la nuit.
Je ne comprenais rien au rituel compliqué qui se déroulait au rez-de-chaussée. De notre fenêtre du deuxième étage, je
distinguais à travers la fumée des aromates les silhouettes gesticuler. Elles faisaient tinter leurs instruments bizarres.
J’entendais des you-you. Les robes étaient tantôt bleu-ciel, tantôt rouge sang, parfois d’un jaune flamboyant. Les
lendemains de ces fêtes étaient des jours mornes, plus tristes et plus gris que les jours ordinaires. Je me levais de bonne
heure pour aller au Msid, école Coranique située à deux pas de la maison. Les bruits de la nuit roulaient encore dans ma
tête, l’odeur du benjoin et de l’encens m’enivrait. Autour de moi, rôdaient les jnouns, les démons noirs évoqués par la
sorcière et ses amis avec une frénésie qui touchait au délire. Je sentais les jnouns me frôler de leurs doigts brûlants ;
j’entendais leurs rires comme par les nuits d’orage. Mes index dans les oreilles, je criais les versets tracés sur ma planchette
avec un accent de désespoir.
Les deux pièces du rez-de-chaussée étaient occupées par la Chouafa principale locataire. Au premier étage habitaient
Driss El Aouad, sa femme Rahma et leur fille d'un an plus âgée que moi. Elle s'appelait Zineb et je ne l'aimais pas. Toute
cette famille disposait d'une seule pièce, Rahma faisait la cuisine sur le palier. Nous partagions avec Fatma Bziouya le
deuxième étage. Nos deux fenêtres faisaient vis-à-vis et donnaient sur le patio, un vieux patio dont les carreaux avaient
depuis longtemps perdu leurs émaux de couleur et qui paraissait pavé de briques. Il était tous les jours lavé à grande eau
et frotté au balai de doum. Les jnouns aimaient la propreté. Les clientes de la Chouafa avaient dès l'entrée une bonne
impression, impression de netteté et de paix qui invitait à l'abandon, aux confidences - autant d'éléments qui aidaient la
voyante à dévoiler plus sûrement l'avenir.
Il n'y avait pas de clientes tous les jours. Aussi inexplicable que cela puisse paraître, il y avait la morte-saison. On ne
pouvait en prévoir l'époque. Brusquement, les femmes cessaient d'avoir recours à des philtres d'amour, se préoccupaient
moins de leur avenir, ne se plaignaient plus de leurs douleurs des reins, des omoplates ou du ventre, aucun démon ne les
tourmentait.
La Chouafa choisissait ces quelques mois de trêve pour s'occuper de sa santé propre. Elle se découvrait des maux que
sa science ne pouvait réduire. Les diables l'hallucinaient, se montraient exigeants quant à la couleur des caftans, l'heure
de les porter, les aromates qu'il fallait brûler dans telle ou telle circonstance. Et dans la pénombre de sa grande pièce
tendue de cretonne, la Chouafa gémissait, se plaignait, conjurait, se desséchait dans des nuages d'encens et de benjoin.

I. MISE EN 1. Est-ce qu’il vous est arrivé de sentir un jour seuls - Mettre
SITUATION ? oui/non l’apprenant
dans le bain - Se rappeler
2. Le sentiment de la solitude est-il bon ou thématique
05 min
mauvais ? mauvais - Annoncer
l’objectif - Mobiliser ses
3. Annoncer l’objectif de la leçon : Identifier les prérequis
caractéristiques de l’incipit d’un récit autobiographique

II.
IDENTIFICATION
Situation du passage : - Faire observer
les éléments
1. Situez ce passage par rapport à l’œuvre : aidant à la - Observer
compréhension
Ce passage est extrait de La Boîte à merveilles, un du support
roman autobiographique écrit par Ahmed Sefrioui en - Décortiquer 10 min
1952 et publié en 1954. le support

Cet extrait se situe dans l’incipit. Le narrateur


présente les personnages et la cadre spatiotemporel.

III. HYPOTHÈSES Lectures silencieuses + Lecture magistrale


DE LECTURE

1. Qui parle dans le 1er paragraphe ? le narrateur


2. Quel narrateur (enfant ou adulte) ?
Pourquoi ? adulte, car il raconte les événements au
- Faire émettre - Émettre des 05 min
présent de narration des hypothèses hypothèses
3. Dans la 2ème partie, que décrit le narrateur ? le lieu sur les idées du sur les idées
texte du texte
(Dar Chouafa) et les personnages
4. Sur quel personnage insiste-t-il ? Pourquoi ? la
voyante, car il est attaché au monde imaginaire…

IV. AXES DE
LECTURE
A. Un narrateur adulte :

1. A quelle personne est écrit le texte ? à la 1ère personne


2. A quel temps les événements sont racontés ? le soir - Faire identifier - Identifier la
la personne personne
employée dans employée
la narration
3. Que fait le narrateur quand tout le monde dort ? lui il dans la
ne dort pas narration

4. De quoi souffre-t-il ? de la solitude


- Faire indiquer
le type du - Indiquer le
5. Le narrateur est-il un enfant ou un adulte ? un adulte type du
narrateur dans
le texte narrateur
6. Qu’est-ce qui le montre ? le présent de narration, dans le texte
« Ma solitude ne date pas d’hier » « un enfant de six
ans »…
- Faire identifier
7. S’agit-il d’un récit ou d’un discours ? un discours le portrait moral - Trouver des
du narrateur phrases
8. Pourquoi ? l’usage des temps verbaux de discours le renvoyant au
présent et le futur portrait moral
du narrateur
20 min
9. Que veut-il faire du moineau ? le prendre comme ami
10. A quoi est-il attaché quand il était enfant ? au monde
des jnouns et des démons…

- Reconnaître
B. Description de Dar Chouafa : le lieu décrit
dans le texte
- Faire identifier
le lieu décrit
1. Par quel personnage commence-t-il la description ? la
dans le texte
voyante - Énumérer les
personnages
2. Pourquoi ? car il est attaché au monde des jnouns et décrits dans le
des diables - Faire énumérer support et
les personnages leur degré
3. Indiquez les familles qui habitent chaque étage ? la décrits dans le d’importance
voyante au rez-de-chaussée, Rahma au 1er étage, La support et leur
- Indiquer les
degré
famille du narrateur et Fatma Bziouya au 2ème étage d’importance
caractéristi-
ques de
4. Quelle est la fonction de la description dans - Faire indiquer l’incipit dans
l’extrait ? informative les le récit
caractéristiques rétrospectif
5. A quelle partie du récit appartient le texte ? l’incipit de l’incipit dans
le récit
6. De quoi se caractérise l’incipit dans un récit rétrospectif
rétrospectif (autobiographique) ? la présentation des
personnages, du temps, du lieu,… la description, l’usage
de la 1ère personne, le narrateur peut-être à la fois enfant
et adulte…

V. TRACES
ÉCRITES
le narrateur, sa famille, la voyante,
Personnages
Rahma, Fatma Bziouya,

Lieu Dar Chouafa

Temps le soir

Type du texte narratif descriptif

Cet extrait se situe dans l’incipit. Le


Situation du
narrateur présente les personnages
passage
et la cadre spatiotemporel.
- Le narrateur adulte évoque sa - Participer à
solitude d’enfance et dont il souffre l’élaboration
du tableau et
toujours. de la synthèse
Axes de lecture - Elaborer le
- Description de Dar Chouafa tableau et la
montre l’attachement du narrateur synthèse avec la
au monde mystérieux. participation - Recopier
des élèves 15 min

Synthèse :
Dans un récit autobiographique, l’incipit se caractérise
par la présentation des personnages, du temps, du lieu,…
la description, l’usage de la 1ère personne, le narrateur
peut être à la fois enfant et adulte…

Nature du document : Niveau : 1ère Bac (Toutes les Module 1 : La Boîte à Merveilles Durée de l’activité : 1h
filières)
Fiche pédagogique

Nom de l’enseignant : Compétence(s) : Lire et produire un récit autobiographique


--------- Projet : Produire un récit autobiographique

Activité : Langue Séquence 2 : Lire et produire l’incipit d’un récit autobiographique

Titre : L’énonciation Objectif(s) :

Outils pédagogiques : - Distinguer le moment de l’énonciation du


Tableau, images, dessins, pc, projecteur,…
moment des faits
Support : La Boîte à Merveilles, Ahmed Sefrioui

Prérequis :
- Le récit autobiographique – L’énoncé – L’énonciation – Le présent – L’imparfait – Le discours

Etapes de Tâches de Tâches de


Consignes de l’enseignant Durée
l’activité l’enseignant l’apprenant
Support :

1- « …moi je ne dors pas. Je songe à ma solitude et j’en sens tout le poids. Ma solitude ne date pas d’hier. Je vois, au fond
d’une impasse que le soleil ne visite jamais, un petit garçon de six ans, dresser un piège pour attraper un moineau mais le
moineau ne vient jamais.»
2- « Je ne comprenais rien au rituel compliqué qui se déroulait au rez-de-chaussée. De notre fenêtre du deuxième étage,
je distinguais à travers la fumée des aromates les silhouettes gesticuler … Je me levais de bonne heure pour aller au Msid.
… Autour de moi, rôdaient les jnouns, les démons noirs évoqués par la sorcière et ses amis avec une frénésie qui touchait
au délire. Je sentais les jnouns me frôler de leurs doigts brûlants ; j’entendais leurs rires comme par les nuits d’orage. Mes
index dans les oreilles, je criais les versets tracés sur ma planchette avec un accent de désespoir. »
Ahmed Sefrioui, La Boîte à Merveilles

I. MISE EN 1. Qu’est-ce qu’un énoncé ? c’est une phrase, une parole… - Mettre
SITUATION l’apprenant
2. Qu’est-ce qu’une énonciation ? c’est l’ensemble des dans le bain - Se rappeler
circonstances qui encadrent la production d’un énoncé thématique
05 min
- Annoncer
l’objectif
3. Annoncer l’objectif de la leçon : Distinguer le moment de - Mobiliser ses
l’énonciation du moment des faits prérequis

II. OBSERVATION

1. De combien de textes il s’agit dans le support ? 2 textes


2. D’où sont-ils extraits ? La Boîte à Merveilles, Ahmed
- Faire observer - Observer 05 min
Sefrioui les éléments
aidant à la
3. A quelle personne sont écrits les deux textes ? à la compréhension
1ère personne du singulier (je) du support - Décortiquer
le support
4. Qu’est-ce que cela veut dire ? le narrateur fait partie des
personnages…

III.
COMPRÉHENSION
1. Tirez du texte 1 les indices de l’énonciation : les pronoms - Demander aux - Relever les
personnels : je, moi… - l’adjectif possessif : ma, indice de élèves de indices de
relever les l’énonciation
temps : hier … indices de dans le texte
l’énonciation
2. A quel temps sont conjugués les verbes du 1er texte ? au dans le texte
présent (dorment, dort, date, vient…)
3. A quel moment renvoie ce temps-là ? au moment
présent, moment de l’énonciation, moment d’écriture du - Demander - Indiquer le
d’indiquer le temps
récit
temps dominant dominant sur
sur chaque chaque
4. Le narrateur dans ce cas, est-il enfant ou adulte ? adulte
extrait extrait
5. Quel est l’objectif du narrateur à travers ce
choix ? expliquer des faits, commenter des souvenirs,
ajouter des détails sur son passé, … - Faire préciser - Préciser le
le type type
20 min
6. A quel temps sont conjugués les verbes du 2ème texte ? à d’énonciation d’énonciation
l’imparfait dans chaque dans chaque
extrait ainsi que extrait ainsi
7. A quel moment renvoie ce temps-là ? au moment des le type du que le type du
narrateur narrateur
faits, des événements
8. Le narrateur dans ce cas, est-il enfant ou adulte ? enfant

IV.
CONCEPTUALISA-
TION Le moment de l’énonciation renvoie au moment - Faire - Conceptuali-
d’écriture du récit, les événements sont racontés conceptualiser ser les
les expressions expressions
au présent. Le narrateur explique, commente son passé… de but et le de but et le
mode verbal mode verbal
Le moment des faits renvoie au temps des utilisé utilisé
événements vécus et racontés par un narrateur enfant. Les 05 min
verbes sont conjugués à l’imparfait et au passé simple.

V. Demander aux élèves de faire les exercices suivants :


APPROPRIATION

EXERCICE 1 : Classez au le tableau ci-dessous le moment de


l’énonciation et le moment des faits à partir de l’extrait
- Demander aux
suivant : élèves
J'avais peut-être six ans. Ma mémoire était une cire fraîche d’effectuer une - Effectuer les
et les moindres événements s'y gravaient en images suite d’exercices tâches
demandées
ineffaçables. Il me reste cet album pour égayer ma solitude,
pour me prouver à moi-même que je ne suis pas encore 15 min
mort.
A six ans j'étais seul, peut-être malheureux, mais je n'avais
aucun point de repère qui me permît d'appeler mon - Guider les
existence : solitude ou malheur. élèves vers les
bonnes
réponses

Moment de l’énonciation Moment des faits

EXERCICE 2 : Cherchez d’autres extraits dans La Boîte à


Merveilles et précisez-en les types d’énonciation :

V. TRACES
ECRITES
Phrases Moment Narrateur

J'avais peut-être six ans des faits enfant

Il me reste cet album


d’énonciation adulte
pour égayer ma solitude - Elaborer le - Participer à 10 min
tableau et la l’élaboration
synthèse avec la du tableau et
participation de la synthèse
Synthèse : des élèves
Le moment de l’énonciation renvoie au moment
d’écriture du récit, les événements sont racontés - Recopier
au présent. Le narrateur explique, commente son passé…
Le moment des faits renvoie au temps des
événements vécus et racontés par un narrateur enfant. Les
verbes sont conjugués à l’imparfait et au passé simple.

Nature du document : Niveau : 1ère Bac (Toutes les filières) Module 1 : La Boîte à Merveilles
Fiche pédagogique

Nom de l’enseignant : Compétence(s) : Lire et produire un récit autobiographique


--------- Projet : Produire un récit autobiographique

Activité : Lecture analytique Séquence 2 : Lire et produire l’incipit d’un récit autobiographique

Titre : Le portrait des personnages Objectif(s) :

Outils pédagogiques : - Identifier le portrait des personn


Tableau, images, dessins, pc, projecteur,…
Support : La Boîte à Merveilles, Ahmed Sefrioui - Identifier le rôle du discours dan
Prérequis :
- L’autobiographie – La description des personnages – Le récit – Le discours – Les fonctions du discours

Etapes de l’activité Consignes de l’enseignant Tâch

Support :
Le mardi, jour néfaste pour les élèves du Msid, me laisse dans la bouche un goût d’amertume. Tous les mardis sont pour mo
cauchemars. Des femmes échevelées menaçaient de me crever les yeux, m’envoyaient au visage les pires injures. Parfois, l’une d’el
dans le vide. Je criai. Une main, combien douce, se posa sur mon front. Le matin, je me rendis au Msid selon mon habitude.
Le Fqih avait son regard de tous les mardis. Se yeux n’étaient perméables à aucune pitié. Je décrochai ma planchette et me mis
j’avais déjà conscience de l’hostilité du monde et de ma fragilité. Je connaissais la peur, je connaissais la souffrance de la cha
tremblait dans ses vêtements trop minces. J’appréhendais le
Je devais, selon la coutume, réciter les quelques chapitres du Coran que j’avais appris depuis mon entrée à l’école.
A l’heure du déjeuner, le maître me fit signe de partir. J’accrochai ma planchette. J’enfilai mes babouches qui m’attend
assez froidement. Elle souffrait d’une terrible migraine. Pour enrayer le mal, elle avait les tempes garnies de rondelles
Le déjeuner fut improvisé et la bouilloire sur son brasero entama timidement sa chanson.
visite. Ma mère la reçut en se plaignant de ses maux tant physiques que moraux. …
- Qu’a-t-il ton fils ? demanda-t-elle. Et ma mère de répondre :
- Les yeux du monde sont si mauvais, le regard des envieux a éteint l’éclat de ce visage qui évoquait un bouquet de roses. Te so
longs cils, noirs comme les ailes du corbeau ? Dieu est mon mandataire, sa vengeance sera terrible.
- Je peux te donner un conseil ; dit Lalla Aïcha : montons tous les trois cet après-midi à Sidi Ali Boughaleb. Cet enfant ne pourra p
il retrouverait sa gaîté et sa force.
Ma mère hésitait encore. Pour la convaincre Lalla Aïcha parla longuement de ses douleurs de jointures, de ses jambes qui ne
difficultés qu’elle éprouvait à se retourner dans son lit et des nuits blanches qu’elle avait passées à gémir comme Job sur son
barbiers, ses douleurs ont disparu.
- Lalla Zoubida, c’est Dieu qui m’envoie pour te secourir, t’indiquer la voie de la guérison, je vous aime, toi et ton fil
la boisson si je vous abandonne à vos souffrances. Ma mère promit de visiter Sidi Ali Boughaleb et de m’emmener cet

I. MISE EN SITUATION 1. Quels sont les personnages déjà vus dans l’incipit de La Boîte à Merveilles ? le - Mettre
narrateur, sa famille, la Chouafa, Rahma, Fatma Bziouya… thématiq

- Annonc
2. A quel personnage le narrateur donne-t-il importance ? à la voyante
3. Annoncer l’objectif de la leçon : Identifier le portrait des
personnages/ Identifier les rôles du discours dans le récit

II. IDENTIFICATION DU TEXTE

Situation du passage :
- Faire
1. Situez ce passage par rapport à l’œuvre : aidant à
support
Ce passage est extrait de La Boîte à merveilles, un roman autobiographique
écrit par Ahmed Sefrioui en 1952 et publié en 1954.
Cet extrait se situe juste après la dispute entre Lalla Zoubida et Rahma, la
voisine du 1er étage, à cause du linge. Rahma a choisi de sécher son linge au patio,
un lundi, ce jour-là est réservé pour Lalla Zoubida.
III. ÉTUDE DE TEXTE Lectures silencieuses + Lecture magistrale
1. Quel jour de la semaine raconte le narrateur ? un mardi
2. Comment il a décrit ce jour-là ? néfaste
3. Par quoi commence la veille du mardi ? par des cauchemars
4. Pourquoi cette journée est dure pour le narrateur ? car le Fqih est très sévère - Faire id
ce jour-là avec ses élèves. des pers

5. Relevez du texte le portrait moral du Fqih : regard de tous les mardis, ses yeux
ne portent aucune pitié, sévère, violent (la baguette de cognassier)…
6. Comment est le personnage de Sidi Mohammed face à cet incident ? c’est un
personnage faible, fragile, souffrant et peureux
7. Qu’est-ce qui le montre ? la récitation correcte des versets coraniques pour
éviter d’être puni
8. Comment Sidi Mohammed trouve-t-il sa mère lors de son retour chez
lui ? souffrante d’une migraine
9. Quelle visite reçoivent-ils ? Lalla Aicha
- Faire i
10. Tirez du texte les indices du discours ? les tirets, l’interrogation, dialogue
l’exclamation, la 1ère et la 2ème personne du singulier, le présent, l’impératif… - Faire p
dialogue
11. Que demande Lalla Aicha de Lalla Zoubida ? visiter Sidi Ali Boughaleb (un l’illustran
sanctuaire)
12. Pour quel objectif ? pour se guérir
13. Comment trouvez-vous les deux femmes ? ignorantes, superstitieuses,
naïves,…
14. Quelle est donc la fonction du dialogue dans le texte ? informative, additive
(il complète le récit)

IV. TRACES ÉCRITES Personnage Description

le narrateur, faible et fragile,


Sidi Mohammed
souffrant, peureux…

regard redoutable, dur et sévère, - Elabo


Le Fqih
violent… synthèse
Synthèse : des élève
mère du narrateur, souffrante,
Lalla Zoubida
ignorante, superstitieuse, naïve… Le dialogue a une
fonction
Lalla Aicha ignorante, superstitieuse, naïve… informative, il sert à
: informer sur
l'action : sur la situation : le lieu, le moment, les personnages ; sur le rôle du
personnage ; peindre le personnage : le langage des personnages reflète leur
rang social, leur caractère et leur rôle dans l'action.

Nature du document : Niveau : 1ère Bac (Toutes les


filières)
Fiche pédagogique
Nom de l’enseignant :
---------

Activité : Langue

Titre : La comparaison, la métaphore, la personnification

Outils pédagogiques :
Tableau, images, dessins, dictionnaire,…

Support : La Boîte à Merveilles, Ahmed Sefrioui

Etapes de
Consignes de l’enseignant
l’activité

I. MISE EN 1. Quelles sont les figures de style que vous avez déjà étudiées ? aucune/la comparaison, la
SITUATION métaphore…
2. Quel rôle joue une figure de style dans un récit ? elle donne plus de sens et de beauté à la
phrase
3. Annoncer l’objectif de la leçon : Identifier quelques figures de style ; la comparaison, la
métaphore, la personnification

II. OBSERVATION 1. De combien de phrases il s’agit dans le support ? 6 phrases


2. D’où sont-elles extraites ? La Boîte à Merveilles, Ahmed Sefrioui
3. Dans la phrase 1, le soleil visite quelqu’un, le verbe « visiter » a-t-il un sens propre ou
figuré ? figuré

III.
COMPRÉHENSION
1. Dans la phrase 1, le soleil peut-il visiter quelqu’un ? non
2. Pourquoi ? car ce n’est pas un être humain
3. Quel nom donne-t-on à cette figure de style ? une personnification
4. Sur quoi consiste-t-elle ? donner aux objets, aux lieux… un caractère humain
5. De quelle figure de style il s’agit dans les phrases 2 et 6 ? une comparaison
6. Relevez les outils de comparaison employés : comme, plus…que
7. Dans la phrase 5, précisez la figure de style employée ? la métaphore
8. La bouilloire peut-elle vraiment chanter ? Le lendemain peut–il avoir un visage triste ? non
9. Alors de quelle figure de style il s’agit dans les phrases 3 et 4 ? une personnification

IV.
CONCEPTUALISA-
TION La comparaison est une figure de style qui consiste à rapprocher deux éléments (le comparé
et le comparant) à l’aide d’un outil de comparaison (comme, tel que, pareil à, identique à,
plus…que, moins…que, aussi…que, on + verbe dire…)
La métaphore est une comparaison sans outil.
La personnification est le fait de donner un aspect humain aux objets, aux lieux, aux
animaux, …
V. Demander aux élèves de faire les exercices suivants :
APPROPRIATION

EXERCICE 1 : Précisez les figures de style dans les phrases suivantes :


1- Un pigeon disait des mots si jolis.
2- Ma mémoire était une cire fraiche.
3- Une lampe à pétrole identique à celle de notre voisine.
4- Les objets ne me reconnaissaient plus.
5- Le bruit de ses narines me rappela le son de la trompette de Ramadan.
6- Les petites flammes dansaient.

EXERCICE 2 : Cherchez d’autres extraits dans La Boîte à Merveilles et relevez-y les figures de
style étudiées :

V. TRACES
ECRITES
Phrases Figure de style

Ma mémoire était une cire fraîche. Métaphore

Une lampe à pétrole identique


Comparaison
à celle de notre voisine.

Les petites flammes dansaient. Personnification

Synthèse :
La comparaison est une figure de style qui consiste à rapprocher deux éléments (le comparé
et le comparant) à l’aide d’un outil de comparaison (comme, tel que, pareil à, identique à
plus…que, moins…que, aussi…que, on + verbe dire…)
La métaphore est une comparaison sans outil.
La personnification est le fait de donner un aspect humain aux objets, aux lieux, aux
animaux,…

Nature du document : Niveau : 1ère Bac (Toutes Module 1 : La Boîte à Merveilles Durée de l’activité : 1h
les filières)
Fiche pédagogique

Nom de l’enseignant : Compétence(s) : Lire et produire un récit autobiographique


--------- Projet : Produire un récit autobiographique

Activité : Travaux encadrés Séquence 2 : Lire et produire l’incipit d’un récit autobiographique

Titre : Exposé (La voyance) Objectif(s) :

Outils pédagogiques : - Présenter oralement un exposé sur la


Tableau, images, dessins, pc, projecteur,…
voyance
Support : La Boîte à Merveilles, Ahmed Sefrioui

Prérequis :
- La méthode de recherche – Les techniques de présentation d’un exposé – L’argumentation

Etapes de Tâches de Tâches de


Consignes de l’enseignant Durée
l’activité l’enseignant l’apprenant

I. MISE EN 1. Quel est le personnage qui a attiré l’attention du - Mettre


SITUATION narrateur dans notre dernier texte de lecture ? la Chouafa l’apprenant dans
le bain - Se rappeler
(la voyante) thématique
05 min
2. Pourquoi ? car la Chouafa est en contact avec le monde - Annoncer
des jnouns et des diables, le monde qui fascine le l’objectif - Mobiliser ses
narrateur prérequis

3. Annoncer l’objectif de la leçon : Présenter oralement


un exposé sur la voyance

II. OBSERVATION
1. Avec-vous déjà connu une maison de voyance ? oui - Faire observer - Observer
les éléments
2. Pouvez-vous préciser le type des clients des aidant à la 05 min
voyants ? tout le monde, surtout les femmes compréhension
du support - Décortiquer
le support
3. Pour quelle raison ? Ils/elles veulent connaître l’avenir,
cherchent un mari, le changement de situation…

III. Faire lire la consigne suivante plusieurs fois ;


COMPRÉHENSION
ET DÉCOUVERTE
Consigne : « Présentez oralement un exposé sur la
voyance. Analysez les causes du phénomène et ses
- Faire lire la - Lire la
conséquences sur l’individu et la société.» consigne consigne

1. Quels sont les mots-clés de la consigne ? Présentez,


oralement, un exposé, sur la voyance, analysez, les
causes, et ses conséquences, sur l’individu, la société, … - Faire dégager - Dégager les
les mots-clés de mots-clés de la
2. Quelle est la tâche demandée dans la la consigne consigne
consigne ? Présenter oralement un exposé sur les causes 10 min
et les conséquences de la voyance
- Expliquer aux - Comprendre
élèves la tâche la tâche
demandée demandée

IV. PRODUCTION - Le travail se fait en groupe de 4 à 5 élèves.


ET TRANSFERT
- Organiser le - S’organiser
travail des élèves
- Pendant la phase préparatoire, les élèves effectuent leur
recherche et présentent le travail au professeur pour tout
objectif de vérifications et de remarques.

- Pendant la présentation, l’enseignant corrige les erreurs - Expliquer les


des élèves, les aide vers des idées pertinentes, les critères de la
encourage à utiliser les TICE pour mieux se faire réalisation du - Comprendre
comprendre, ouvre un débat et discute collectivement le travail les critères de
la réalisation
sujet de l’exposé. du travail

Exemple de production :

La voyance
1. Définition :
La voyance est l'art de pouvoir deviner le passé, le
présent et bien sûr l'avenir. Elle a pour but de percevoir
des informations dans le temps, le passé ou l’avenir et
l’on attend, généralement, des réponses à des questions
que l’on se pose. On utilise différents moyens pour
connaître le futur, il y a le tarot, l’astrologie, la
cartomancie, les lignes de la main ou encore la boule de
- Réaliser une
cristal. recherche sur
un des thèmes
2. La voyante entre la vérité et le mensonge : du module
De nos jours, nombreux sont ceux qui fréquentent la
voyante pour prédire l’avenir et trouver des solutions aux
souffrances qui les désagrègent. Quels sont les secrets de
ces femmes qui prolifèrent de jour en jour ?
La voyante ou «Chouafa» est une femme qui prétend
prédire l’avenir. Ce personnage est-il vraiment hors du
commun ? Possède-t-il des miracles qui lui permettent de - Présenter
35 min
connaître ce que les autres ignorent ? Quels sont les oralement un
secrets de ces femmes ? La voyante recourt à plusieurs exposé
procédés pour «prédire» l’avenir de ses «patients» et
pour les soigner. Elle pose un voile vert et rarement noir
sur le visage et lorsqu’un homme ou une femme se
présente devant elle, elle jette de l’encens dans le brasero
et commence à parler en s’adressant à son «patient». A
la fin, le visiteur dépose une petite somme d’argent
devant elle sans oublier les conseils qui lui ont été donnés
- Maîtriser la
par la voyante et grâce auxquels il résoudra ses prononciation,
problèmes. Souvent, les voyantes qui mettent des voiles, la voix, le
restent toujours dans l’anonymat. Il y a un autre type de regard et les
« Chouafates » qui recoure aux cartes qu’elles étalent gestes
devant le visiteur.
www.yassinekasmi.e-monsite.com

Critères Oui Non

- Avons-nous présenté l’exposé ? -


S’autoévaluer
- Avons-nous analysé le phénomène
correctement ?
- Valoriser le
travail des élèves
- Avons-nous utilisé les TICE ?
- Avons-nous maîtrisé la voix, la posture,
les gestes… ?

Nature du document : Niveau : 1ère Bac Module 1 : La Boîte à Merveilles Durée de l’activité : 2h
(Toutes les filières)
Fiche pédagogique

Nom de l’enseignant : Compétence(s) : Lire et produire un récit autobiographique


--------- Projet : Produire un récit autobiographique

Activité : Production écrite Séquence 2 : Lire et produire l’incipit d’un récit autobiographique

Titre : L’incipit Objectif(s) :

Outils pédagogiques : - Produire l’incipit d’un récit autobiographique


Tableau, images, dessins, pc, projecteur,…

Support : Consigne portée au tableau

Prérequis :
- La structure narrative – Les caractéristiques de l’incipit – La description – L’imparfait – Elaborer un canevas

Etapes de Tâches de Tâches de


Consignes de l’enseignant Durée
l’activité l’enseignant l’apprenant

I. MISE EN 1. Qu’a-t-on étudié dans cette séquence ? l’incipit de La - Mettre


SITUATION Boîte à Merveilles l’apprenant dans
le bain - Se rappeler
2. Quel âge a le narrateur enfant ? 6 ans thématique
- Mobiliser ses 05 min
- Annoncer prérequis
3. Annoncer l’objectif de la leçon : Produire l’incipit d’un l’objectif
récit autobiographique

II. OBSERVATION 1. Qui raconte les événements dans l’incipit déjà étudié - Observer
dans cette séquence ? le narrateur
- Faire observer 05 min
2. Quel type de narrateur raconte les faits au présent ? un les éléments
aidant à la - Décortiquer
narrateur adulte compréhension le support
du support
3. Quel type de narrateur raconte les faits à l’imparfait
? un narrateur enfant

III. Faire lire la consigne suivante plusieurs fois ;


COMPRÉHENSION
ET DÉCOUVERTE
Consigne : « Vous avez étudié dans cette séquence les
caractéristiques de l’incipit autobiographique. Elaborez
- Faire lire la - Lire la
un canevas d’un récit autobiographique et imaginez-en un consigne consigne
incipit cohérent.»

1. Quels sont les mots-clés de la consigne ? Vous avez,


étudié, les caractéristiques, de, l’incipit,
autobiographique, élaborez, un canevas, d’un récit, - Faire dégager - Dégager les
autobiographique, et, imaginez-en, un incipit cohérent, … les mots-clés de mots-clés de
la consigne la consigne 10 min
2. Quelle est la tâche demandée dans la
consigne ? Produire le canevas et l’incipit du récit
autobiographique - Expliquer aux - Comprendre
élèves la tâche la tâche
demandée demandée

IV. PRODUCTION - Le travail se fait en groupes de 4 à 5 élèves.


ET TRANSFERT

- Dans un 1er temps, les élèves de chaque groupe


élaborent et se mettent d’accord sur un seul canevas.
L’enseignant en choisit la meilleure et la porte au tableau.
- Dans un 2ème temps, les élèves, en groupes, produisent
un incipit en respectant le canevas déjà élaboré
collectivement.

Pendant l’entrainement, l’enseignant invite les élèves à :


- différencier les types de narrateur.
- utiliser les indices de description.
- différencier le moment de l’énonciation du moment des
faits.
- raconter des événements dans un état stable.

Exemple de production :

1- Le canevas :

Personnages Le narrateur Ahmed, sa mère, son père,


Aicha la voisine et sa fille Malika, les
voisins du village…

Lieu un village de l’Atlas

Temps vers 1685, le soir

Situation Vie tranquille du narrateur au village, le


initiale narrateur est un enfant de 7 ans, il
passe le temps au Msid et joue le reste
du temps avec ses amis

Evénement Un jour, Malika la fille des voisins est


perturbateur perdue dans la foule, lors d’une fête.

Péripéties évanouissement de Aicha la mère de


Malika, le narrateur est content car il
n’aime pas Malika, on reste 15 ans sans
bonnes nouvelles…

Solution et Retour de Malika, mariée, un enfant


situation
finale Sa famille est heureuse, le narrateur
est heureux aussi, il a changé de
sentiments envers Malika…

2- L’incipit du récit autobiographique :

Le soir, quand tout le monde regarde l’actualité du jour


à la télé en blanc et noir, moi je n’y vais. J’ouvre mon
coffre en bois, que je garde toujours, et j’y cherche mon
album photos. Cet album est pour moi ce que vaut un
trésor pour un pirate. Je ne le perds jamais. Aujourd’hui,
ma main tombe sur une précieuse photo.
J’étais un enfant de 7 ans, l’école était lointaine, nous
fréquentions le Msid. Nous vivions, mon père, ma mère et
moi, dans une petite maison bâtie en pierres et en argile
de couleur rougeâtre. Mes parents étaient des vrais
paysans, tout le village faisait la même chose : le travail
de la terre. Notre voisine Aicha était veuve, elle avait une
fille plus âgée que moi, elle s’appelait Malika, je ne
l’aimais pas car elle avait l’air de Aicha Kandecha. Le Fqih,
un homme obèse dans les cinquantaines, avait l’air
accueillant ce jour-là car tout le monde lui apporta
« reb3iya », relatif à un présent donné au Fqih le jour de
mercredi. Après le Msid, le reste de la journée se passait
dans le jeu et les escapades.

Critères Oui Non

- Avons-nous élaboré le canevas du récit


autobiographique ?

- Avons-nous rédigé l’incipit du récit


autobiographique ?

- Avons-nous différencié les types de


narrateur ?

- Avons-nous présenté

Vous aimerez peut-être aussi