Vous êtes sur la page 1sur 7

Réseaux Informatiques Préparé par : A. S.

Mabunda

1.2.2.2. Adressage réseau : IPv4


L’adressage est l’une des premières fonctions des protocoles de la couche réseau. Il
permet de mettre en œuvre la transmission de données entre des hôtes situés sur un
même réseau ou sur des réseaux différents.

Fig. Configuration IPv4 sous windows.

Tous les périphériques appartenant à un réseau doivent être identifiés de manière


unique. Au niveau de la couche réseau, les paquets de communication doivent être
identifiés par les adresses source et de destination des systèmes des deux côtés. Avec
l’adressage IPv4, cela implique que chaque paquet comporte, dans l’en-tête de la
couche 3, une adresse source 32 bits et une adresse de destination 32 bits.

Fig. Représentation décimal et binaire d'une adresse IP.

Décimale à point : Les configurations binaires représentant des adresses IPv4 sont
exprimées en décimales à point, en séparant chacun des octets par un point. Par
exemple, l’adresse 10101100000100000000010000010100 est exprimée en
décimale à point de la manière suivante : 172.16.4.20.

1.2.2.2.A. Parties réseau et hôte


Bien que l’ensemble de 32 bits définisse l’adresse IPv4 d’un hôte, un nombre variable de
bits constitue la partie hôte de l’adresse. Le nombre de bits contenus dans la partie hôte
détermine le nombre d’hôtes possible sur un réseau.

27
Sources: CCNA (Cisco Certified Network Associate)
Réseaux Informatiques Préparé par : A. S. Mabunda

 Masque de sous-réseau

Pour définir les parties réseau et hôte d’une adresse, les périphériques utilisent une
configuration de 32 bits appelée « masque de sous-réseau », comme indiqué dans la
figure. Nous exprimons le masque de sous-réseau dans le même format décimal séparé
par des points que celui de l’adresse IPv4. Le masque de sous-réseau est créé en plaçant
le nombre binaire « 1 » dans chaque position de bit qui représente la partie réseau et en
plaçant le nombre binaire « 0 » dans chaque position de bit qui représente la partie hôte.

Fig. Adresses réseau et hôte.

Comme indiqué dans la figure au dessus, le préfixe /24 correspondant au masque de


sous-réseau et est exprimé sous la forme 255.255.255.0
(11111111.11111111.11111111.00000000). Les bits restants (à droite) du masque de
sous-réseau sont des zéros et indiquent la partie hôte de l’adresse sur le réseau.

 Adressage par classe

Les classes d’adresse monodiffusion A, B et C définissaient des réseaux d’une certaine


taille, ainsi que des blocs d’adresses particuliers pour ces réseaux, comme indiqué dans
la figure. Une entreprise ou une administration peut s’attribuer un bloc d’adresses entier
de classe A, B ou C. L’utilisation de l’espace d’adressage s’appelle adressage par classe.

Fig. Classes d’adresses IP

28
Sources: CCNA (Cisco Certified Network Associate)
Réseaux Informatiques Préparé par : A. S. Mabunda

Blocs d’adresses A
Un bloc d’adresses de classe A a été créé pour prendre en charge les réseaux de très
grande taille, comportant plus de 16 millions d’adresses d’hôte. Les adresses IPv4 de
classe A utilisent un préfixe /8 invariable, le premier octet indiquant l’adresse réseau.
Les trois octets restants correspondent aux adresses d’hôte.

Blocs de classe B
L’espace d’adressage de classe B a été créé pour répondre aux besoins des réseaux de
taille moyenne ou de grande taille, comportant plus de 65 000 hôtes. Les adresses IP de
classe B utilisent les deux premiers octets pour indiquer l’adresse réseau, les deux octets
suivants correspondent aux adresses d’hôte.

Blocs de classe C
L’espace d’adressage de la classe C est le plus disponible des classes d’adresses. Cet
espace d’adressage est réservé aux réseaux de petite taille, comportant 254 hôtes au
maximum.

Les blocs d’adresses de classe C utilisent le préfixe /24. Ainsi, un réseau de classe C ne
peut utiliser que le dernier octet pour les adresses d’hôte, les trois premiers octets
correspondant à l’adresse réseau.

 Adresse réseau, adresse de diffusion et adresse hôte

Dans la plage d’adresses de chaque réseau IPv4, il y a trois types d’adresse :


• L’adresse réseau : l’adresse qui fait référence au réseau ;
• L’adresse de diffusion : une adresse spécifique, utilisée pour envoyer les
données à tous les hôtes du réseau ;
• Des adresses d’hôte : des adresses attribuées aux périphériques finaux sur le
réseau.

Fig. Types adresses.


L’adresse réseau

29
Sources: CCNA (Cisco Certified Network Associate)
Réseaux Informatiques Préparé par : A. S. Mabunda

L’adresse réseau est généralement utilisée pour faire référence à un réseau. C’est un
moyen plus pratique et plus représentatif d’identifier le réseau que d’employer un terme
du type « le premier réseau ». Tous les hôtes du réseau 10.0.0.0, par exemple, ont les
mêmes bits réseau.

Dans la plage d’adresses IPv4 d’un réseau, la plus petite adresse est réservée à l’adresse
réseau. Dans la partie hôte, cette adresse comporte un « 0 » pour chaque bit d’hôte.

Adresse de diffusion
L’adresse de diffusion IPv4 est une adresse spécifique, attribuée à chaque réseau. Elle
permet de transmettre des données à l’ensemble des hôtes d’un réseau. Pour cela, un
hôte peut envoyer un seul paquet adressé à l’adresse de diffusion du réseau.

L’adresse de diffusion correspond à la plus grande adresse de la plage d’adresses d’un


réseau. Il s’agit de l’adresse dans laquelle les bits de la partie hôte sont tous des « 1 ».
Par exemple, pour le réseau 10.0.0.0 avec 24 bits réseau, l’adresse de diffusion
serait 10.0.0.255.

Adresses hôte
Comme indiqué précédemment, chaque périphérique final nécessite une adresse unique
pour remettre un paquet à un hôte. Dans les adresses IPv4, nous attribuons les valeurs
situées entre l’adresse réseau et l’adresse de diffusion aux périphériques de ce réseau.

La formule qui permet de déterminer le nombre total d’hôtes qu’un réseau peut avoir
est la suivante : 2n – 2, où « n » est le nombre de bit de la partie hôte.

Exemple : Prenons une adresse réseau de classe C


« 192.168.1.0 = 11000000.10101000.00000001.00000000 ». Dans cette adresse les
trois premiers octets représentent la partie réseau et le dernier octet la partie hôte.
Alors : nombre d’hôtes = 28 – 2 = 254.

1.2.2.2.C. Passerelle par défaut


Une passerelle est le nom générique d'un dispositif permettant de relier deux réseaux
informatiques (par exemple, un réseau local et le réseau Internet). Elle effectue donc
le routage des paquets mais peut également effectuer des traitements plus évolués sur
ceux-ci. Le plus souvent, elle sert également de pare-feu ou de proxy.

Une adresse de passerelle est tout simplement, dans un réseau local, l’adresse IP de la
machine qui permet de relier le réseau local à un réseau étendu (par exemple, adresse IP
du routeur).

30
Sources: CCNA (Cisco Certified Network Associate)
Réseaux Informatiques Préparé par : A. S. Mabunda

1.2.2.3. Application de l’opération AND


À l’intérieur des périphériques de réseau de données, une logique numérique est
appliquée pour interpréter les adresses. Lorsqu’un paquet IPv4 est créé ou transmis,
l’adresse réseau de destination doit être extraite de l’adresse de destination. Cela est
possible par le biais de l’opérateur logique AND (ET).

L’adresse d’hôte IPv4 est logiquement ajoutée par une opération AND à son masque de
sous-réseau pour déterminer l’adresse réseau à laquelle l’hôte est associée. Lorsque
cette opération AND est appliquée entre l’adresse et le masque de sous-réseau, le
résultat obtenu est l’adresse réseau.

Fig. Utilisation du masque de sous réseau pour déterminer l’adresse réseau de l’hôte
172.16.132.70.

Raisons de l’utilisation de l’opération AND

Les périphériques d’un réseau appliquent l’opération AND entre l’adresse de l’hôte et le
masque de sous-réseau pour diverses raisons :
 Les routeurs l’utilisent afin de déterminer une route acceptable pour un paquet
entrant ;
 Un hôte source doit déterminer si un paquet doit être envoyé directement à un
hôte du réseau local ou dirigé vers la passerelle.

31
Sources: CCNA (Cisco Certified Network Associate)
Réseaux Informatiques Préparé par : A. S. Mabunda

1.2.2.4. Adresses IPv4 publiques et privées

Fig. Adresses publiques et privées.

1.2.2.4.A. Adresses IPv4 privées


Les blocs d’adresses de l’espace privé sont réservés aux réseaux privés (réseaux locaux).
En règle générale, les hôtes qui ne nécessitent pas d’accès à Internet peuvent utiliser les
adresses privées sans limitation. Toutefois, les réseaux internes doivent configurer des
schémas d’adressage réseau pour garantir que les hôtes des réseaux privés utilisent des
adresses IP qui sont uniques au sein de leur environnement de réseau.

Voici les plages d’adresses privées :


de 10.0.0.0 à 10.255.255.255 (10.0.0.0 /8),
de 172.16.0.0 à 172.31.255.255 (172.16.0.0 /12),
de 192.168.0.0 à 192.168.255.255 (192.168.0.0 /16).

1.2.2.4.B. Adresses publiques


Ces adresses sont normalement attribuées à des hôtes publiquement accessibles depuis
Internet.

Contrairement aux adresses IP privées, les adresses IP publiques ne sont pas utilisées
dans un réseau local mais uniquement sur internet (réseau étendu). Les routeurs
disposent d’une adresse IP publique du côté du réseau étendu, ce qui rend le réseau
local (ou un hôte) visible sur internet. Mais aussi, lorsque vous accédez à un site web
vous utilisez l’adresse publique du serveur web.

Une adresse IP publique est unique dans le monde, ce qui n’est pas le cas des adresses
privées qui doivent être unique dans un même réseau local mais pas au niveau
planétaire étant donné que ces adresses ne peuvent pas être routées sur internet.

32
Sources: CCNA (Cisco Certified Network Associate)
Réseaux Informatiques Préparé par : A. S. Mabunda

1.2.2.4.C. Les exceptions


- Le réseau 127.0.0.0 est réservé pour les tests de boucle locale avec notamment
l’adresse IP 127.0.0.1 qui est l’adresse « localhost » c'est-à-dire de boucle locale de votre
PC.
- Le réseau 0.0.0.0 est lui aussi réservé (et utilisé notamment pour définir une route
par défaut sur un routeur).

33
Sources: CCNA (Cisco Certified Network Associate)