Vous êtes sur la page 1sur 99

Remerciements

Je tiens à remercier de tout cœur :

Mon professeur encadrant EL KHAZZAR Aziz pour sa patience et ses précieux efforts,

Monsieur le directeur des exportations du port Tanger Med KALLOUCH

Abderrahim, et Monsieur le directeur des importations au port Tanger Med

HARCHI Lahcen, pour ses disponibilités et ses attitudes toujours positives à notre

égard.

Monsieur l’Ordonnateur SAADDAOUI Abdelghani, et Monsieur

l’Ordonnateur Yousefi Mohamed, pour les efforts qu’ils n’ont cessés de prodiguer

afin de nous assurer un encadrement adéquat et à la hauteur de nos aspirations,

Toute personne ayant contribué à l’élaboration de ce travail de façon directe ou indirecte.

Merci à tous.

1
Dédicaces

Je dédie ce travail aux êtres qui me sont les plus chers :


À mes très chers parents ;
Rien au monde ne pourrait compenser les sacrifices que vous avez consentis
pour mon éducation et pour mon bien-être afin que je puisseme consacrer
pleinement à mes études.
Je prie ALLAH, le tout puissant, de vous procurer santé, prospérité et
longévité.
À mon frère et ma sœur ;
Merci pour votre aide, votre soutien et votre patience.
Je vous dédie ce modeste travail en signe de reconnaissance et
d’admiration.

2
Sommaire
Remerciements ........................................................................................................................... 1
Dédicaces .................................................................................................................................... 2
Introduction générale .................................................................................................................. 4
Première partie : Cadre conceptuel de la logistique ................................................................ 8

Chapitre 1 : La logistique et les principaux intervenants dans la CL ....................................... 10


Section 1 : la logistique : définitions, caractéristiques fondamentales et enjeux.................. 10
Section 2 : Les principaux intervenants dans la chaine logistique ........................................... 17
Conclusion du chapitre 1 : ........................................................................................................ 24

Chapitre 2 : Aperçu général sur l’administration douanière .................................................... 25


Section 1 : La douane : missions, structure et dédouanement des marchandises ................. 25
Section 2 : Traitement de la déclaration en détail à l’ordonnancement export et Les
formalités particulières à l’exportation ................................................................................. 30
Conclusion du chapitre 2 : ........................................................................................................ 40
Conclusion de la partie I : ........................................................................................................ 41

Partie 2 : Présentation des régimes douaniers en vigueur et Etude empirique sur les
prestations de l’administration douanière au Port Med. ........................................................... 42

Chapitre 1 : Régimes économiques en douanes et Les opérations fréquentes au


Port Tanger Med, utilisées par les sociétés exportatrices ......................................................... 44
Section 1 : Les régimes douaniers fondamentaux mis en faveur des sociétés
exportatrices au Port Tanger Med : ...................................................................................... 44
Section 2 : Les opérations fréquentes au Port Tanger Med, utilisées par les sociétés
exportatrices : ....................................................................................................................... 57
Conclusion du chapitre 1 : ........................................................................................................ 69

Chapitre 2 ; Etude empirique, Resultats, et Recommendations ............................................... 70


Section 1 : Type d’étude, méthode de collecte les données ................................................. 70
Section 2 : Résultat de questionnaire et recommandations .................................................. 73
Conclusion du chapitre 2 .......................................................................................................... 87
Conclusion de la partie II ......................................................................................................... 87
Conclusion Générale ................................................................................................................ 88
Bibliographie : .......................................................................................................................... 89
Annexe …………………………………………………………………………………………………………………………………………….92

3
Introduction générale
Nul ne peut nier le rôle crucial que jouent la logistique et les chaines logistiques
internationales dans la promotion des échanges d’un pays avec le reste du monde. Le recours
à des chaines logistiques internationales performantes de par la fluidité de leurs activités et les
facilités qu’elles procurent aux exportateurs et aux importateurs ainsi qu’à l’ensemble des
intervenants dans les opérations d’import-export, permettent au pays de doper ses transactions
vers les autres pays de façon à améliorer sensiblement, tant sur le plan quantitatif que
qualitatif, le solde de sa balance des paiements. Ce faisant, il réussira sûrement à dégager de
ses échanges extérieurs un surplus susceptible de contribuer grandement à sa croissance
économique et donc à son enrichissement. Ainsi, sans prétendre verser excessivement vers le
mercantilisme tous azimuts, la logistique internationale et l’intervention des chaines
logistiques sont à considérer comme un vecteur de croissance et un facteur d’enrichissement
du pays. Dans cette même perspective, il faut quand même insister sur le fait qu’un système
logistique efficace ne manquera pas de provoquer des effets d’entrainement positifs capables
de faire sortir le pays d’un certain nombre de problèmes économiques et sociaux tels que le
chômage, la baisse de la demande, l’insuffisance de l’investissement …
Le Maroc, à l’instar de la plupart des pays du reste du monde, est conscient de la nécessité
d’améliorer les conditions permettant d’encourager la mise en place de chaines logistiques
modernes et puissantes. Ainsi, il pourra disposer d’un avantage logistique concurrentiel
important apte à le hisser à un rang très important dans le cadre des échanges internationaux.
Une politique logistique bien conçue ne pourrait être qu’un facteur clé de développement
économique et de réussite sur le plan commercial au niveau international.
Pour pouvoir bénéficier pleinement des opportunités qu’offrent les chaines logistiques
internationales, il est donc indéniable de commencer par favoriser les conditions d’exercice
des activités de tous les intervenants dans la chaine logistique en mettant à leur disposition les
infrastructures nécessaires et de bonne qualité mais également de faire en sorte que
l’administration douanière du pays soit un bon interlocuteur pour ces intervenants. Dans ce
sens, l’administration douanière doit adapter son comportement et ses services aux besoins de
ces opérateurs qui ne sont que ces clients purement et simplement. Les responsables
marocains sont conscients du rôle que peuvent jouer les chaines logistiques pour
l’épanouissement de son économie nationale. Le pays ne cesse de fournir des efforts
drastiques pour améliorer son infrastructure de transport tant routier qu’aérien ou maritime.

4
La construction du Port Med a lieu dans ce sens. Et justement, et face à cet investissement
colossal consenti le Maroc et qui tend à devenir le premier port du Maroc sinon de l’Afrique,
nous nous sommes interrogé sur la pertinence de l’intervention de la douane quant à ses
relations avec les intervenants dans les chaines logistiques internationales. Il est quand même
intéressant à plus d’un titre de savoir si l’administration douanière implantée dans le Port Med
est à la hauteur de cette infrastructure gigantesque qui est le Port Tanger Med.
- C’est dans ce sens que la problématique que le présent travail a été confectionnée. En
effet, notre problématique est passible d’être déclinée comme suit : Dans quelle mesure la
douane jouent un rôle locomotif dans la chaine logistique au port de Tanger Med,
interviennent-ils en faveur de la compétitivité des entreprises Exportatrices ?
La problématique ainsi formulée, elle est considérée comme la principale clé susceptible de
nous permettre le traitement de notre thème :
« L’Impact de la douane sur les sociétés exportatrices cas port Tanger Med »
Le traitement de ce thème, nous a permet d’opté pour la démarche suivante :
Première phase : Nous avons effectué une étude documentaire de grande envergure pour
pouvoir mieux appréhender le thème et accéder aux divers ouvrages, articles et thèses relatifs
au domaine de la logistique et aux autres domaines qui s’y rattachent.
Deuxième phase : Concevoir un plan qui répond à notre ambition et nos aspirations afin de
produire un travail de qualité acceptable.
Troisième phase : entrer en relation directe avec les intervenants dans la chaine logistique
pour dialoguer avec eux et bien maitriser le milieu des professionnels de la logistique. A cet
effet, j’ai passé un stage pratique dans l’administration douanière du Port Med.
Quatrième étape : Investigation et recherche sur le terrain « Port de Tanger Med » en
essayant de nouer des relations professionnelles avec tous les intervenants afin de les
questionner sur les points qui m’intéressent le plus.
Cinquième étape : Entreprendre une étude exploratoire en respectant pleinement les
démarches des professionnels afin de mieux approcher les intervenants du domaine et en tirer
les informations et les connaissances nécessaires pour bien confectionner une mémoire
répondant aux critères intellectuels requis.
Il convient de préciser, à propos du présent mémoire, que le théâtre de nos investigations n’est
autre que le Port Tanger Med, porte qui est en train d’acquérir haut la main ses titres de nobles
parmi les infrastructures portuaires de l’Afrique et du contour méditerranéen dans son
ensemble.

5
Le port de Tanger Med :
Elle a une situation stratégique, il accueille à peu près 100 000 navires par an, soit 20% de
trafic conteneurisé transitent par le Detroit de Gibraltar.
Par ailleurs, il représente un modèle de gouvernance: L’Agence Spéciale Tanger Med qui
s’occupe du développement, aménagement et promotion, du développement économique :
activités touristiques, forestières, du développement territorial : préservation des ressources,
développement durable et du développement social : habitat, équipements sociaux de la
région du Nord du pays.
Le port assure un pluralité d’activités, il est :
 Un port de conteneur : Le port Tanger Med I comprend deux terminaux à conteneurs
ayant une capacité nominale totale de 3 millions d’EVP.
Doté de 1600 m de linéaire de quai, 80 hectares de terre-plein et une profondeur de 18m, le
port reçoit les plus grands portes conteneurs du monde (400 m LOA, 18.000 EVP).
 Un terminal véhicules de Renault s’étale sur une superficie de 13 Ha avec une capacité
de stockage nominale de 6 000 véhicules. Il est destiné à traiter la production annuelle
de 400 000 véhicules produits par l’usine Renault Melloussa.
 Un terminal ferroviaire à véhicules : Le terminal ferroviaire à véhicules dispose de 4
voies avec une longueur utile de 240 m permettant de traiter une demi-rame par voie et
d’un quai de déchargement. Ce terminal est raccordé au réseau ferré national.
 Un port d’hydrocarbures :Le terminal hydrocarbures à une superficie de 12 ha et une
capacité de stockage de 532 000 m3 de produits raffinés réparties en 19 réservoirs
 Un port Passagers est doté de 8 postes à quai avec des tirants d’eau de 8m. Il a une
superficie de 35 hectares de terre-plein.
En outre, il comprend le Tanger Med Port Center qui se compose d’une gare maritime, une
gare ferroviaire, une gare routière, un centre de vie (restauration, commerces, services…etc.),
un complexe de bureaux en location, une aire de parking,des banques offshores, ainsi que
d’un auditorium de 300 places.

Le thème est scindé en deux parties :


La première d’aspect théorique qui a pour finalité de définir les concepts techniques, de
présenter les intervenants dans la chaine logistique international afin de cerner leurs rôles et
leurs missions. Cette première partie sera également l’occasion ne nous familiariser avec

6
l’administration douanière et ses principales opérations ainsi que les différentes étapes qu’il
faut accomplir pour les réaliser avec succès. Nous traiterons également, dans cette même
partie les différents régimes douaniers dans leurs profonds aspects avec un réel
approfondissement.
La deuxième partie, sera consacrée à l’étude empirique que nous avons réalisée pour
répondre à notre problématique et, bien sûr, nous nous attèlerons à présenter les résultats de
notre étude avec les enseignements qu’elle nous a procurés.

7
Première partie : Cadre conceptuel de la logistique

8
La logistique internationale est l’un des vecteurs sur lesquels peut s’appuyer une économie
pour l’amélioration de ses performances dans le cadre de ses relations économiques,
commerciales et financière avec le reste du monde. La logistique en elle-même est considérer
comme un ensemble d’activités initialement autonomes mais regroupées de façon à se
compléter mutuellement afin de constituer un groupe autonome favorisant grandement la
production des biens et services mais surtout leur distribution ainsi que ses activités
accessoires pour garantir la fluidité des flux indispensables à cette production. Cette fluidité
est à observer à tous les stades techniques allant de l’extraction des matières jusqu’à la
commercialisation des biens ou des services en passant par toutes les étapes de la fabrication
afin de mettre le bien ou le service à la disposition du consommateur intermédiaire ou final
dans les meilleurs délais et dans les conditions les plus optimales possibles en tenant, bien sûr
du prix.
L’objectif de la logistique tel qu’il est décrit ci-dessus, ne peut être réalisé que par
l’intermédiaire d’organisation dont la fonction de base est justement d’exercer l’ensemble des
activités logistiques. Cette organisation est souvent qualifiée de « chaine logistique » ou
encore de « SupplyChain » (la version anglaise de chaine logistique).
La chaine logistique est susceptible d’avoir une dimension internationale, elle contribue
grandement dans l’épanouissement des échanges extérieurs et donc joue un rôle primordial
pour promouvoir le commerce d’une nation avec l’Etranger que ce soit au niveau des
exportations ou à celui des importations.
Les activités qu’opèrent les chaines logistiques n’ont cessé de s’amplifier et de se développer
à tel point qu’elles sont devenues l’un des secteurs prioritaires à soutenir afin d’améliorer la
productivité des entreprises nationales mais surtout à les rendre de plus en plus compétitives.
Il n’est donc pas surprenant de constater que les débats sur l’optimisation des chaines
logistiques internationales tendent à devenir de plus en plus intenses, de plus en plus
important et même de plus en plus controversés.
La finalité de cette première partie est dans un premier abord, de jeter la lumière sur la
logistique et la chaine logistique internationales en déclinant leurs différentes définitions, en
mettant l’accent sur leurs finalités et leurs enjeux et en déclinant avec le plus de détails
possibles les intervenants dans leurs activités et les différentes opérations dont ils assurent le
déroulement.

Dans un deuxième abord, le travail se focalisera sur la présentation de l’administration


douanière, sur sa mission, sur sa structure, sur les opérations de dédouanement des

9
marchandises à l’exportation, sur les démarches pratiques et également sur le traitement de la
déclaration de l’ordonnancement export et les formalités particulières à l’exportation.

Chapitre 1 : La logistique et les principaux intervenants dans la CL

Ce chapitre est censé traiter la logique internationale et la chaine logistique afin de mieux
saisir ces deux concepts. Aussi, nous nous pencherons d’abord sur l’aspect conceptuel en
essayant de décliner une petite analyse sur les définitions des deux concepts afin de connaitre
leurs caractéristiques mais également les enjeux qu’ils président.

Nous nous focaliserons davantage sur les intervenants dans la chaine logistique internationale
vu la dimension qu’ils ont dans le fonctionnement de la supplychain et dans la détermination
de son degré d’efficacité. Les intervenants sont, certes, nombreux mais une petite étude les
concernant nous sera d’une grande utilité, « la Douane, TMSA, Opérateur Economique,
Transitaires, transporteurs routiers, maritime, compagnies maritimes »sont autant
d’intervenants qui contribuent au bon fonctionnement de la chaine logistique.

Section 1 : la logistique : définitions, caractéristiques fondamentales et


enjeux

La logistique internationale représente un atout pour la performance des entreprises qui


étendent leur activité au-delà de leur marché national.Les transactions internationales
génèrentdes coûts supplémentaires qui pénalisent le coût de revient et donc le prix d'achat ce
qui freine la compétitivité des entreprises. Parmi ces frais nous pouvons citer notamment les
frais de transport et de la logistique, les frais du dédouanement qui représente pour certain
pays qui veulent favoriser et encourager l'économie nationale des barrières à l'entrée vis-à-vis
au concurrents étrangers, ce qui fait de l'optimisation de la Supply-Chain un atout essentiel
pour minimiser ses coûts.
Dans un contexte international, une gestion efficace des coûts de la logistique permettra de
conquérir et de réussir face aux grandes structures mondiales. Dans une sphère de la
mondialisation du commerce. Elle représente un avantage concurrentiel. Donc à optimiser.

10
1- Approches d’une définition

La logistique est un ensemble de méthodes, fonctions et moyens mis en œuvre par une
entreprise en vue de mettre à la disposition du client la marchandise attendue au moindre cout
pour cette entreprise, dans les délais et dans un état conformes aux attentes du client selon des
quantités qualitativement définies par le contrat de commande.

La logistique comme finalité l’obtention du produit souhaite, à l’endroit adéquat, dans le


meilleur rapport qualité / prix et dans des délais optimaux.Elle est fondée sur quatre
paramètres, qui peuvent apparaître comme contradictoires a priori :

- les produits, fonction de la nature de la clientèle, de la concurrence, de la saison ou de la


destination ;

- les itinéraires, qui doivent tenir compte des impératifs de prix globaux,des passages aux
frontières, de la nature et du degré de leurorganisation en matière d'acheminement, de
traitement et de garantiedes flux :
- Les délais optimaux, qui, n'étant pas forcément les plus courts ni en distance ni en
temps, doivent inciter à veiller tout particulièrement à laqualité des manipulations, à la
sécurité et à la réduction des attentes.

Toutefois, le mode de traction se répercute sur la durée du transport,sous réserve que celle-ci
soit répartie, selon la nature des séquences,entre les modes d'acheminement les plus
performants ;

Le coût, qui est tributaire des paramètres précédents, sur lesquelsinfluent la compétition
internationale, la relation qualité/prix, la valeurdu produit transporté. L'ubiquité du transport
routier, en dépit de sarelative lenteur à longue distance par rapport au fer, favorise pour
lemoment ce moyen d'acheminement dans la mesure où il est souvent àl'origine de toute
combinaison de flux. Cette position dominante a ses revers : la saturation des axes de

11
communication routière, nécessairement répercutée sur le coût, ce dont l'actuelle tendance à la
vérité desprix en réelle économie de marché doit tenir compte. Nous entrevoyons ici l'énorme
importance d'une redéfinition des rôles modaux1

Plusieurs définitions ont accompagné l'évolution du concept de la logistique 2:


• l’AMERICAN MARKETING ASSOCIATION (1948) :
« La logistique concerne le mouvement et la manutention de marchandises du point de
production au point de consommation ou d'utilisation ».
On peut dire qu'à cette période, et comme la définition l'affirme, la logistique ne concerne
que les activités physiques de la phase de distribution.
• NATIONAL CONCIL OF PHISICAL DISTRIBUTION MANAGEMENT (1962) : «
Terme employé dans l'industrie et le commerce pour décrire le vaste spectre d'activité
nécessaire pour obtenir un mouvement efficient de produits finis depuis la sortie des chaînes
de fabrication jusqu'au consommateur. Et qui dans quelques cas inclut le mouvement des
matières premières depuis leurs fournisseurs jusqu'au début des chaînes de fabrication. Ces
activités incluent le transport des marchandises, l'entreposage, la manutention, l'emballage, le
contrôle des stocks, les choix des emplacements des usines et des entrepôts. le traitement des
commandes, les prévisions de marché et le service offert au client ».
Par rapport à la définition précédente. Celle-ci, en plus de l'élargissement des tâches
physiques, inclut les prévisions du marché, le service offert au client et la localisation des
usines et des entrepôts qui est une décision stratégique.
• MAGEE J.F IN INDUSTRIAL LOGISTICS (1968) : « Technique de contrôle et de
gestion des flux des matières et des produits depuis leur source d'approvisionnement jusqu'à
leur point de consommation ».
Cette définition englobe clairement les flux d'approvisionnement et l'aspect de la gestion dans
la logistique.
• HESKETT J.L IN BUSINESS LOGISTICS (1973):
« Gestion de toutes les activités qui contribuent à la circulation des produits et à la
coordination de l'offre et de la demande dans la création d'utilité par la mise à disposition de
marchandises en un moment donné ».

1
La logistique mondiale Transport et communication, Gabriel Wackermann, Edition 2005, dossier 2, page 42
2
htm://www.ma-logistique.malla-logistipue.html

12
• SOCIETY OF LOGIST1CS ENGINEERS (1981) :
« La logistique est l'art et la science de la gestion, de l'organisation et des activités
techniques relatives aux besoins, à la conception, aux moyens d'approvisionnement et de
maintenance servant de support aux objectifs, prévisions et opérations ».

• ASLOG (Association française des logistiques d'entreprise) (2005) :


« L'ensemble des activités ayant pour but la mise en place, au moindre coût. D’une
quantité de produit, à l'endroit et au moment où une demande existe. La logistique concerne
donc toutes les opérations déterminant le mouvement des produits, telles que : la localisation
des usines et des entrepôts, l'approvisionnement, la gestion physique des encours de
fabrication, l'emballage, le stockage et la gestion des stocks, la manutention et la préparation
des commandes, le transport et les tournées des livraisons. »

Cette définition ressemble à la définition du NCPDM (1972), mais elle ne couvre pas le
service après-vente et le recyclage des produits.

• La définition actuelle du CONCIL OF LOGISTICS MANAGEMENT :


« La logistique est une partie des activités d'une chaîne logistique (supplychain). Elle
concerne la planification. L’exécution et le contrôle du flux efficient du stockage de produits,
de la gestion de l'information relative à ces fonctions du point d'origine au point de
consommation pour satisfaire les besoins des clients ».
Par rapport à l'ancienne définition proposée par NCPDM (1972). Cette définition met l'accent
sur l'aspect informationnel de la logistique.
• THE LOG1STICS INSTITUTE :
« La logistique est un ensemble de fonctions relatives aux flux de marchandises.
D’informations et de paiement entre fournisseurs et clients depuis l'acquisition des matières
premières jusqu'au recyclage ou à la mise au rebut des produits finis ».
Par rapport à d'autres définitions, TLI insiste clairement sur les flux des informations et les
flux financiers.

13
2- La gestion de la chaine logistique internationale3
On définit assez souvent la supplyChain de façon bref comme « la suite des étapes de
production et distribution d'un produit depuis les fournisseurs des fournisseurs du producteur
jusqu'aux clients de ses clients », d'après la même source Supply Chain Council, cette dernière
propose une autre définition plus précise « le supplyChain management comprend la
planification et la gestion de toutes les activités impliquées dans le sourcing et
l'approvisionnement, la transformation et toutes les activités logistiques. Il inclut également la
coordination et la collaboration avec des partenaires qui peuvent être des fournisseurs, des
intermédiaires, des prestataires et des clients. Le SCM est une fonction d'intégration dont le
rôle principal est d'intégrer les différents métiers et les différents processus dans et entre les
entreprises au sein d'un modèle cohérent et performant. Il inclut toutes les activités de gestion
de la logistique citées ci- dessus ainsi que les opérations de production. Il pilote la
coordination des processus et des activités au sein et entre le marketing, les ventes, le
développement produit, la finance et les technologies de l'information ». Une définition, qui
présente le supplychain management en termes d'objectif, est fréquemment utilisée : « Le
processus pour obtenir le bon produit au bon endroit au bon moment et au meilleur coût ».
 Types d’organisation de la chaine logistique
Nous traiterons, dans ce cadre, l’organisation fonctionnelle, l’organisation interne intégrée
et l’organisation externe intégrée.
• L’organisation fonctionnelle
Ce mode d'organisation privilégie les principales fonctions verticales, chaque fonction se
focalise sur ses objectifs, principalement : qualité et coûts. Au niveau de l'optimisation de la
supplychain. Les efforts sont orientés sur la productivité et la technologie.
• L’organisation interne intégrée :
Les entreprises commencent à construire une organisation orientée client, dont la
focalisation est le service client et non les optimisations locales.
L'accent est mis sur le respect des engagements pour satisfaire la demande clients, le
pilotage de cette organisation est dédié à un responsable supplychain
• L’organisation externe intégrée ou encore« La supplychainétendue ».
L'entreprise est intégrée dans un réseau qui oriente le management vers un management
collaboratif de la supplychain, ainsi elle identifie des potentiels d'améliorations au travers
d'approches coopératives.

3
- Logistique (de Yves Pimor et Michel Fender)
14
3- Les caractéristiques et les enjeux de la logistique internationale
Lorsque le marché domestique est trop étroit, que l'on a besoin de relais de croissance, que
l'on souhaite augmenter sa taille critique pour faire face à la concurrence, se développer à
l'international devient incontournable.
Dans ce contexte international, le terme « chaine logistique » prend tout son sens car
l'entreprise industrielle ou commerciale va devoir réaliser des flux pour satisfaire son
partenaire, la finalité de la logistique internationale est d'accomplir l'acheminement des
produits depuis le lieu de départ dans le pays d'exportation (entrepôt du fournisseur, entrepôts
du transitaire, transporteur...) jusqu'à l'entrepôt de l'importateur dans le pays d'importation, Il
s'agit d'organiser dans les meilleures conditions économiques et les meilleures délais
l'acheminement des marchandises.
Enjeux Contenu
Multiplicité des Il convient de :
intervenants - bien organiser la circulation des informations et des
marchandises
- bon suivi des flux documentaires
- bonne planification des opérations physiques
Mufti modalité des - Faire attention à la nature et taille des colis. Aux types
opérations de transport d'emballage utilisé,
- favoriser l'utilisation des unités de - ----transport
intermodal (UTI) ;
Diversité des textes Des conflits peuvent exister entre les réglementations
réglementaire nationales et internationales.
- Il convient de savoir quelle législation ou convention
s'applique à chaque étape de l'acheminement
international
Maitrise de temps Il faut optimiser les temps de traitement des flux :
logistique - moins de ruptures des charges
- gestion anticipé de certaines formalités
administratives
- Inter modalité et accélération des temps de:
transbordement
Maitrise des coûts Optimiser les coûts liés aux flux internationaux :

15
logistique - coûts des prestataires
- meilleure combinaison de moyens
- déploiement des stratégies logistiques collaboratives
-choix des régimes douaniers les mieux adapté à chaque
situation
Maitrise des risques - Protection des marchandises
- moins de manipulations
- assurance
- respect des conditions de transport pour les denrées
Liées aux marchandises Selon la nature des produits, il convient de prendre des
dispositions et mesures adéquates afin d'éviter toute forme
d'avarie.
Maitrise des coûts - Obligations documentaires liées à la nature des produits
importés (licences, certificats d'origine, certificats de
circulation. Contingents);
- Obligations documentaires liés au type d'expédition
(documents à produire suivant le mode de transport) ;
- Obligation de déclaration en douane (connaissance
Obligatoire de la nomenclature douanière des
produits, du tarif des douanes et des régimes
douaniers) ;
- Horaires de travail dans les pays d’escale ;
- réglementation applicable en cas de litiges ;
- Le climat
- l’environnement socioculturel,
Géographiques
- la météo

Techniques Absence des moyens de manutention adéquats dans les points


du transbordement et au lieu de déchargement final ;…
Tableau 4 enjeux et contraintes de la logistique internationale4

4
-http://www.logistiQueconseil.org/Articlesnogistiaue/Logistique-distribution.htm
16
Section 2 : Les principaux intervenants dans la chaine logistique

La chaine logistique fait intervenir tout un ensemble d’acteurs. Ces derniers ont chacun un
rôle important à jouer pour que la chaine fonctionne de façon optimale et puisse jouer à la
perfection le rôle qui lui est assigné. L’harmonisation des activités exercées par ces différents
intervenants, leur implication et la qualité de leurs prestations sont autant de facteurs qui
conditionnent l’efficacité de la chaine.
Nous aborderons ci-dessous les intervenants dans la chaine logistique que nous estimons
incontournables par leur rôle des plus importants.

1- TMSA (L’AGENCE SPÉCIALE TANGER MÉDITERRANÉE).5


L’Agence Spéciale Tanger Méditerranée est chargée de l’aménagement, du développement et
de la gestion du complexe portuaire Tanger Med et de la plateforme industrielle qui lui est
adossée. TMSA est l’interlocuteur unique représentant l’Etat pour l’ensemble des partenaires
du projet Tanger Med. Le rôle et les missions de l’agence se déclinent à travers trois volets :
Autorité portuaire, TMSA, à travers sa filiale dédiée Tanger Med Port Authority (TMPA),
assure entre autres la construction et la maintenance de l’infrastructure portuaire, le
développement des activités et des capacités du complexe portuaire, la promotion du port
Tanger Med dans son ensemble… ; Aménageur et Gestionnaire de zones d'activités, TMSA
assure, à travers ses filiales dédiées et plus particulièrement celles de la Grande Plateforme
Industrielle (Tanger Free Zone, Medhub, Tetouan Shore, Tangermed Automotive...), la
gestion et la commercialisation des zones d’activités du complexe Tanger Med. Ceci consiste
principalement en l’aménagement des zones et la construction des bâtiments, la promotion, la
commercialisation et la gestion de ces zones…A ce titre, TMSA développe, dans le cadre du
Pacte National pour l’Emergence Industrielle, plusieurs Plateformes Industrielles Intégrées
(P2I) ; Acteur Territorial, dans le cadre de sa mission de développement territorial, TMSA
contribue au programme d’aménagement du territoire autour du Port Tanger Med, et ce à
travers le financement et la réalisation en étroite collaboration avec les autorités de la région
des programmes de développement socio-économique destinés à la population locale. TMSA
veille, également, à concilier le projet de Tanger Med avec une politique ambitieuse de
développement durable.

5
http://www.invest.gov.ma/?Id=49&Ref=5&lang=fr

17
2- L’opérateur économique (les sociétés exportatrices)

C’est un élément clés qui complète la chaine logistique au port, dans la mesure ou la taille, et
la structure de l’organisation dans la société exportatrice facilitent la tache aux autres organes
de contrôle, de manutention et de gestion du port, même les données et les documents
demandes par les différentes structures sont toujours disponibles, et facile à communiquer aux
services demandeurs
3- Le transitaire

Le terme transitaire recouvre deux activités distinctes : celle de mandataire (titre1) et


celle de commissionnaire (titre 2), les transitaires sont des intermédiaires entre les entreprises
auprèsdesquelles ils assurentgénéralement un rôle de conseil.

 Le mandataire :

Le mandataire exécute les ordres de son mandant, il n’a pas donc le choix de sou traitants. Il
n’est pas responsable de la défaillance de ces derniers, mais il prend toutes dispositions utiles
pour préserver les recours de son mandant en constat d’avarie (perte des colis). Il répond
d’une obligation de moyens.
- Le commissionnaire en douane :
Se substituent totalement aux exportateurs et importateurs pour les formalités douanières, le
commissionnaire en douane est donc un mandataire.
Il est le seul interlocuteur de l’administration des douanes et le seul redevable des droits et
taxes qu’il règle pour le compte de ses clients.
Ce privilège de pouvoir « déclarer pour autrui » découle d’un agrément géographique qui lui
délivré par l’administration des douanes sous trois conditions de base :
Disposer d’un bureau gré au moins un déclarant en douane qualifie ;
Avoir une surface financière suffisante, ainsi les cautions bancaires ;
Avoir une certaine activité annuelle
Sa responsabilité est civile et pénale envers la douane. Et également envers ses mandants en
cas de mauvaise exécution de son mandant6.

6
Transport international des marchandises, jean bellotti, Page 65, Edition 5
18
 Commissionnaire :

Le commissionnaire7 organise et coordonne le transport avec les sous-traitants de son choix. Il


est donc responsable de leurs fautes éventuelles. Il répond d’une obligation de résultat 8. Il est
rémunéré au forfait (tonne, volume en mètres cubes ou à l’expédition)9

Tableau récapitulatif de la responsabilité des auxiliaires de transport

Mandataire (Transitaire) Commissionnaire(Intermédiaire)


-Il est responsable sur les informations qui -Choisit, organise, coordonne le transport
introduisent dans la déclaration unique de la des marchandises pour le compte de son
marchandise. client
Il n’a pas le choix de sous-traitants. Il choisit ses sous-traitants.
Il n’est pas responsable de leurs fautes. Il est responsable de leurs fautes.
-il répond d’une obligation de moyens. -Il répond d’une obligation de résultats.

Spécialisations des transitaires :

La plupart des transitaires ont une ou plusieurs spécialisations portant :

- Sur le type de marchandise, certaines marchandises nécessitent des connaissances


spéciales pour le matériel de transport et le transit, le stockage et de manutention très
spécifique.
- Sur les zones géographiques avec lesquelles ils disposent de relations privilégies, voir
des implantations directes.
- Sur le mode de transport, principal concerne : transitaires portuaires, transitaires
routiers, transitaires aériens.
- Sur le nombre d’opérations proposes à la clientèle

7
Art. 97-98-99 du code de commerce, décret du 5 mars 1990
8
Même obligation de résultat que celle du transporteur, ce qui rend responsable de ses propres fautes et de
celle employés (groupeurs aériens ou maritimes, affréteurs routiers)
9
Transport international des marchandises, jean bellotti, Page 66, Edition 5

19
La rémunération de transitaire s’effectue sur le nombre des dossiers traiter et sur
l’organisation de l’acheminement.

Donc un transitaire c’est toutmandataire ou commissionnaire agréé par l’Administration de


tutelle, effectuant pour le compte de tiers, chargeurs ou réceptionnaires, les formalités
douanières et les opérations nécessaires à l’exportation et à l’importation de la marchandise.

4- Les transporteurs international (Maritime et Routier)


 Le transporteur maritime

Le mode de transport maritime il retiendra qu’il dispose de différents types de navires


10
utilisant classiquement des conteneurs. Les avantages qui en résultent sont nombreux :
absence de rupture de charge (gain de temps et de sécurité) ; réduction de cout de la
manutention et des assurances ; possibilité de stockage dans les zones portuaires.
Quant aux inconvénients, il s’agit essentiellement des délais importants, de l’encombrement
existant dans les ports de certains pays, des grevés endémiques également dans certains
pays.Les sociétés qui offrent ce type de prestation elles sont connues par des compagnies
maritimes.

Une compagnie maritime est une société qui offre une prestation de transport
maritime (marchandises), par le moyen de navires qu'elle possède (armateur) ou qu'elle affrète
(affréteur)

L’agent ou le consignataire agit en qualité de mandataire désigné par l’Armateur et de ce fait,


Tous les actes judiciaires ou extrajudiciaires que le capitaine est habilité à recevoir peuvent
être notifies au consignataire du Navire.

Armateur désigne la personne qui est propriétaire ou non du navire.Mais qui en tout état de
cause l’arme et l’exploite ou le fait exploiter par des personnes avec lesquelles il est lie
contractuellement.

10
Porte-conteneurs, navires rouliers, polyvalentes ou spécialises, etc.

20
La liste des compagnies maritimes de transport de marchandises.

Il convient egalement de preciser le role des sociétés des transbordements des


conteneurs (APM terminals /Eurogate)qui joue un rôle majeur dans le transport maritime,

Ce sont des opérateurs de la logistique ayant conclue, un contrat avec TMSA, pour une
période bien déterminée dans le but d’assurer, le chargement déchargement et la gestion des
conteneurs au sein du port Tanger Med,
Ces sociétés, sous-traitante de TMSA, Sont, capables d’accueillir les plus grands porte-
conteneurs au monde.
Elles sont spécialisées par des opérations de terminaux à conteneurs, indépendants des
compagnies maritimes.

21
Elles opèrent, 24h/24, 7j/7j, un réseau de correspondances relie le port d’Afrique du Nord aux
autres destinations méditerranéennes.
Ces sociétés gèrent des conteneurs à travers les moyens de manutention ;

La Manutentiondésigne au sens large, toute opération de déplacement d’une


Marchandise d’un point A a un point B à l’intérieur du Périmètre du Port, et notamment le
Chargement, déchargement de marchandises à l’intérieur du Périmètre du Port par les soins
d’un manutentionnaire bénéficiant d’une concession ou par autorisation de l’Autorité
Portuaire.

Généralement il existe deux types de manutention ;

 Manutention bord à Quai :désigne l’ensemble des opérations d’embarquement et de


Débarquement des marchandises entre le Navire et le terre-plein ou Véhicules de
transport Terrestres, et inversement. Elle inclut la fourniture des moyens et accessoires
nécessaires pour la réalisation des dites opérations.

 Manutention terre : désigne l’ensemble des opérations de Manutention à terre. Elle


inclut la fourniture des moyens et accessoires nécessaires pour réaliser les opérations
de transfert Des marchandises du Quai ou de la zone de stockage vers une autre zone
de stockage, où Éventuellement pour un chargement/déchargement de/sur les
véhicules de transport Terrestres ou ferroviaires, et inversement.
 Transport routier

Un transporteur routier est une personne ou une société, qui garantit l'acheminement dans un
lieu donné, des produits ou des marchandises, à l'aide de véhicules.

Il effectue ce travail par un contrat de transport routier est matérialisé par une lettre de voiture
CMR.

La lettre de voiture est théoriquement remplie et cachet par l’expéditeur, les informations qui
doit êtrementionnées dans le CMR, sont (la quantité, nom, adresse, destinataire), cette lettre
est très importante parce qu’elle, dégage la responsabilité de transporteur, dans le cas par
exemple, « la perte des colis ».

22
Le « CMR » est établie en 4 exemplaires, le 1er pour le client, le deuxième réserver pour le
commis de transit afind’effectuer, l’opération de dédouanement à l’export, troisième, pour le
conducteur, quatrième, s’archive dans le dossier de la société transporteur, à titre exemple,
(TIMAR, SJL).

Le « transporteur » est, donc, toute personne par laquelle un contrat de transport de


marchandises par voie terrestre est conclu.

Ce transport se caractérise par une pratique de plus en plus courante et la conteneurisation et


la possibilité de combiner le rail et la route.

Il en résultat un service possible de porte à porte, sans rupture de charge et des délais de
transport relativement courts.
On notera que, selon les pays traversés sur de longues distances en Europe occidentale,
certaines contraintes climatiques, d’allongement des délais, de sécurité, peuvent être
rencontrées11.
Les missions du transporteur :
Les missions et responsabilités doivent être fixées dans le contrat qui lie le transporteur à
l'entreprise cliente.
Il s’occupe alors :
 La gestion de l'entretien des véhicules ;
 La vérification des contrats et des documents de transport ;
 La comptabilité de base ;
 L’affectation des chargements aux conducteurs et aux véhicules ;
 La vérification des procédures de sécurité.
Quant au gestionnaire du transport, il a les mêmes tâches mais, en plus, Il représente
l'entreprise et doit donc disposer des délégations de pouvoirs et de signature.
Donc le transporteur a une obligation de résultat et la livraison de la marchandise en bon état.

Il convient bien de signaler un autre document que la lettre de voiture utilise par le
transporteur c’est le carnet TIR :
L'opération TIR, signifie le transport de marchandises d'un bureau de douane de départ à un
bureau de douane de destination sous le régime dit "régime TIR" établi par la présente
convention.

11
Transport international de marchandise jean belotti 5eme Edition page 109

23
En principe, les marchandises transportées sous le régime TIR sont exonérées de faire le
circuit de la douane à l'import ou à l'export et ne sont pas en régime général astreintes à la
visite par la douane, sauf dans certains cas de doute par les agents douaniers

Ces carnets TIR sont expédiés à ces associations garantes par leurs homologues étrangères ou
par ces organisations internationales (IRU) en exonération des droits et taxes de douane sans
restriction et à fortiori en toute liberté.

5- La douane
La douane est l'Administration des Douanes joue un rôle majeur dans le développement des
échanges commerciaux ainsi que dans l'accompagnement des entreprises et le renforcement
de leur compétitivité à travers les diverses mesures de facilitation qu'elle met en place.
Elle contribue à l'instauration d'un environnement attractif, propice à l'investissement et au
développement des affaires en luttant contre toutes les formes de fraude commerciale et en
adaptant continuellement ses procédures aux besoins de l'entreprise et de facilitation du
commerce.
C’est l’un des maillons de la chaîne logistique, elle est placée dans la logistique
d’approvisionnement (en amont) pour le cas des importations des matières premières ou du
matériel et outillages et biens des équipements et dans la logistique de distribution (en
aval) pour le cas des exportations des produits finis.

Conclusion du chapitre 1 :

Le présent chapitre a été dédié à l’appréhension de certains concepts et vocables relatifs à la


logistique et au chaine logistique. Cette appréciation est déterminante pour la bonne
compréhension du reste du mémoire. D’ailleurs, dans le même but ont été déclinés des
éléments de gestion de la chaine logistique et ce après avoir rappelé les missions et les enjeux
de la logistique et des chaines qui s’y rattachent.
Le chapitre a été également, pour nous, l’occasion de passer en revue l’ensemble des
principaux intervenants qui entrent en jeux dans le fonctionnement des chaines logistiques en
précisant leurs rôles et missions ainsi que leurs représentants.

24
Chapitre 2 : Aperçu général sur l’administration douanière
Dans le cadre de ce chapitre, nous allons essayer dans un premier temps d’aborder la mission
de la douane, en général, pour traiter sa structure et sa principale activité dédouanement des
marchandises. Et pour terminer nous allons traiter les procédures, les démarches en pratiques
sur terrain relatives à l’activité douanière.
Dans un deuxième temps nous allons aborder le traitement de déclarations et les formalités
particulières afférentes au dédouanement des marchandises.

Section 1 : La douane : missions, structure et dédouanement des


marchandises

1- Les missions de la douane :

L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) est l’un des organes principaux du
ministère de l’économie et des finances.
Elle participe à la définition de la politique douanière nationale, elle détient à ce titre les
prérogatives de faire respecter un des attributs fondamentaux de la souveraineté nationale telle
que le contrôle des mouvements des marchandises dans l’objectif est de protéger le
consommateur, d’assurer l’équité fiscale entre opérateurs économiques résidents et non-
résidents sur le territoire national, et de participer à la politique de promotion de
l’investissement.
Dans cette logique l’action de l’Administration des Douanes s’inscrit depuis longtemps dans
le cadre de la facilitation optimale et de la simplification des procédures douanières destinées
à soutenir à la fois le développement des entreprises locales, l’implantation des entreprises
étrangères et le renforcement du tissu productif et la croissance de son dégrée de compétitivité
au niveau mondiale.
En matière Fiscale l’ADII, veille au respect des mécanismes de régulation des échanges, pour
garantir la correcte perception des droits et taxes auxquels sont soumis les marchandises,
conformément à la législation en vigueur et d'assurer la concurrence ainsi que la loyauté des
transactions. Elle perçoit différents impositions (droit de douane, TVA, autres redevances,
droits antidumping)
En terme d’instruments douaniers la politique douanière marocaine pratique un contrôle
rigoureux sur les produits concurrentiels importés dans la mesure où les industries marocaines
ne disposent pas les mêmes moyens techniques, ni les mêmes coûts en facteurs de production
dans les pays industrialisés.

25
2- Structure de l’administration

Organigramme des administrations régionales des douanes et impôts indirects au niveau


du Maroc

26
Organigramme d’administration régionale des douanes et impôts indirects au niveau du
port de Tanger Med

 Dédouanement des marchandises à l’exportation

L’administration des douanes et impôts indirects joue un rôle essentiel dans les opérations
commerciales internationales, en effet elle a pour mission de contrôler la régularité et la
conformité des échanges extérieurs par rapport aux lois et règlementations internationales.

Aussi, cette administration joue un rôle d’accompagnement et de facilitation aux profit des
sociétés exportatrices tant en niveau procédurale qu’au niveau de dispositif règlementaire mis
en leur faveur.

Seulement les sociétés exportatrices elles-mêmes doivent avoir à faire a des acteurs de
transports et de transits connues par leurs professionnalismes et leurs performances dans leurs
domaines.

 Conduite en douane :

Les marchandises destinées à être exportées doivent être conduites à un bureau de douane ou
dans les lieux désignés par l’administration pour y être déclarées en détail. Les marchandises
en question sont, soit d’origine marocaine ou en libre pratique sur le territoire assujetti, soit
sous régimes économiques. L’exportateur est libre de choisir le bureau d’exportation, sous
réserve des restrictions éventuelles de compétence propres à certains bureaux. Dès lors, et

27
dans la mesure où les prescriptions concernant la circulation des marchandises dans le rayon
douanier terrestre sont respectées (cf. titre I ci-dessus), l’acheminement de ces marchandises
jusqu’au bureau de dédouanement n’est soumis à aucune formalité particulière12.

 Mise en douane des marchandises à l’exportation :


A l’exportation, le dépôt d’une déclaration sommaire n’est pas exigé. Les marchandises sont
déclarées en détail au fur et à mesure de leur arrivée au bureau d’exportation. Dans les
magasins et aires de dédouanement (MEAD), les marchandises destinées à l’exportation sont
prises en charge sur un registre spécifique en attendant leur dédouanement et leur conduite
vers le bureau de sortie13.

 Les démarches douanières en pratique sur le terrain

Avant l’embarquement, les camions arrivent au SAS Export au port Tanger Med, d’où ils
passent par diverses étapes à l’effet de l’accomplissement de toutes les formalités de
dédouanement y compris celles relatives à l’Autorité Portuaire TMSA.

Tout d’abord, le camion ou bien l’unité de transport routier rentre à une zone d’attente,
appelée zone de régulation dans laquelle commence les formalités d’identification et de
taxation du moyen de transport sont entâmes. Parallèlement à cette action, le transporteur ou
le transitaire dépose la déclaration en détail auprès du service douanier compètent.
Apres paiement de la taxe de séjour au port, les services de la facturation dépendant de la
TMPA, délivre une quittance de paiement et une autorisation de mouvement portuaire à
l’opérateur.
Aussi la marchandise chargée sur le moyen de transport dont il s’agit se présente à la douane
sous couvert d’un support déclaratif soit :
 Un acquis de transit ;
 Une déclaration combinée en provenance d’autres villes ;
 Une déclaration définitive (tous régimes confondus) ;
 Un carnet ATA ou bien de déclaration occasionnelle.

12
http://www.douane.gov.ma/content/rdii/titres.jsf, Section 05 conduite des marchandises à l’exportation ,
13
http://www.douane.gov.ma/content/rdii/titres.jsf, Eco
tion 05-Mise en douane des marchandises à l’exportation

28
Etant donné que tous les moyens du transport à usage commerciale font l’objet, isolement,
d’une déclaration d’admission temporaire D 17 pour les véhicules immatricules à l’étrangers
ou la D 20 pour les véhicules immatricules au Maroc, dénommés « Tryptique ».
Il est à préciser que la déclaration combinée à l’export, couvre en même temps le régime de
transit d’acheminement et le régime définitif à assigner à la déclaration au bureau de
destination.
Alors que le régime simple de transit à l’export couvre, uniquement, l’acheminement de la
marchandise depuis le bureau départ jusqu’au bureau de destination à Tanger Med, sous
couvert d’une caution bancaire ou toutes autres cautions agrées par l’administration.
Aussi que les déclarations occasionnelles sont établies directement par le service pour les lots
de marchandises n’ayant ont pas un caractère commercial, par exemple les déménagements,
les articles à faibles valeur déclarés par des particuliers.
Et les carnets ATA à l’export font l’objet du matériels et équipements importes initialement
au Maroc pour les activités non lucratives. Par exemple, les foires, les expositions …etc.
Après la taxation auprès des services de la TMPA, l’agent douanier atteste, dans un premier
contrôle, la prise en charge du moyen de transport et son entre dans l’enceinte douanière, par
l’apposition des scelles de la sécurité sur le moyen de transport, afin de permettre aux services
de l’ordonnancement de poursuivre le reste des formalités de dédouanement qui s’imposent.
La conduite en douane cas Port Tanger Med :
Ça commence dès l’entrée au port Tanger Med à destination dans la zone d’attente.
En attendant le paiement de la taxe de séjour exigée par l’autorité portuaire et le dépôt de la
déclaration unique des marchandises.
La mise en douane au Port Tanger Med :
Ça commence au moment de dépôt de la déclaration unique des marchandises au premier
bureau de la douane de l’ordonnancement de l’export.
La mainmise sur la marchandise signifie que la marchandise est devient sous le contrôle de la
douane jusqu’au l’achèvement d’opération dédouanement, d’où il vient le terme, la mainlevée
qui indique ce dernier la fin du circuit de dédouanement. (La marchandise n’est plus sous la
surveillance de la douane)

29
Section 2 : Traitement de la déclaration en détail à l’ordonnancement
export et Les formalités particulières à l’exportation

Après le dépôt de la déclaration en détail sur le système informatique de l’administration des


douanes et impôts indirects dénommé (BADR), par le transitaire, ou par l’exportateur lui-
même, la déclaration est sélectée automatiquement soit en admise pour conforme (AC) ou en
visite physique (VP) toute en désignant l’inspecteur en charge de l’opération.

1- Traitement de la déclaration en détail à l’ordonnancement export


Il s’opère par étape :
 Etude documentaire
L’inspecteur vérificateur en charge de la déclaration, procède à une étude des documents
annexés à la déclaration notamment la facture de vente, le bon de taxation de la TMPA, la
liste de colisage, le certificat d’origine, l’engagement d’exportation, le certificat d’inspection
technique à l’exportation (pour les produits agricole).
L’inspecteur procède à la confrontation entre tous les documents susmentionnés, afin de
s’assurer de la conformité et la véracité des énonciations déclarées.
 Visite physique de la marchandise
Si la déclaration sélectée par le système BADR en VP ou re-sélectée visite physique, par
l’ordonnateur ou son adjoint, l’inspecteur vérificateur en collaboration avec l’agent visiteur
procèdent à la visite physique de la marchandise. Cette visite peut être intégrale ou partielle
(sur épreuve), et son résultat est consigne sur la copie visite de la déclaration.
 Délivrance de la mainlevée à l’export
Si l’étude documentaire et la visite physique de la marchandise confirment la conformité des
éléments déclarés et si aucune anomalie n’a été relevée, l’inspecteur vérificateur délivre la
mainlevée export à l’exportateur ou à son mandataire, à l’effet d’autoriser l’embarquement de
la marchandise à destination de l’étranger.
 L’enregistrement de la déclaration dite « Tryptique »
C’est une déclaration établie uniquement et isolement pour le moyen transport à l’usage
Commercial et dans le cadre des accords bilatéraux du transport international routier, conclue
entre le Maroc et certains pays européens.
En l’absence d’une convention du transport international routier entre le Maroc et le pays ou
l’immatriculation du moyen du transport a été faite le paiement, d’une taxe de coordination
est exigible.

30
Cette déclaration est visée par l’inspecteur vérificateur après son enregistrement, en parallèle
à la délivrance de la mainlevée export pour les marchandises exportées.
 Scanner du moyen transport
Tous les moyens du transport à l’export sont passés par le contrôle scanner, après la
délivrance de la mainlevée par l’inspecteur vérificateur. Une fois l’image scannée est
reconnue conforme par l’agent douanier, l’unité du transport est autorisée à poursuivre son
chemin vers l’embarquement. C’est à dire qu’aucun corps étranger a la marchandise déclarée
n’a été détecte.
Si l’image est reconnue douteuse par l’agent en charge de l’opération, la marchandise est
déchargée et dépotée pour le contrôle physique dans un magasin de la TMPA dédié à cet effet.
L’agent visiteur procède à la vérification de la partie douteuse de la cargaison ou du moyen
transport, afin de s’assurer de l’existence des stupéfiants pouvant être dissimule dans les colis
ou dans les parties mécaniques ou de carrosserie du moyen du transport.
Si les stupéfiant ont été détectés, un procès-verbal d’audition et de saisie est établi à
l’encontre du conducteur et de la société du transport le cas échelon.
 Ecor export
L’agent écorceur s’assure de l’intégrité des scelles et du passage au contrôle scanner toute en
vérifiant la régularité et la conformité de la matricule du moyen de transport.
Contre Ecor
C’est la dernière étape du circuit dédouanement à l’export avant embarquement, pendant cette
phase, l’agent douanier s’assure, de nouveau, de la conformité de la matricule du moyen de
transport par rapport aux documents présentés par le transporteur ou son conducteur.

 Les documents annexés à la déclaration


 La facture de vente
C’est la facture définitive ou pro-forma, sur laquelle sont mentionnés, la nature de
marchandise, le nombre des colis, le poids, la quantité et la valeur de la marchandise.
La facture commerciale est la maitresse de la déclaration
 Liste de colisage
C’est le détail du lot à exporter et le référence de la facture commerciale
 Certificat d’origine
C’est la preuve d’origine marocaine pour la marchandise destinée à exporter. Ce certificat est
délivré essentiellement dans le cadre des accords et conventions liant le Maroc avec d’autres

31
pays ou groupement du pays l’union européennes, les pays de la ligue arabe, les pays de
l’accord Agadir
 Les Fiches d’imputations
C’est les fiches de la décharge des matières premières importées initialement, dans le cadre de
régimes économiques en douanes pour la transformation ou la fabrication des produits
compensateurs prés à l’exportation, ces matières premières sont toutes intégrer dans le produit
finis destines à l’exportation.
La comparaison entre la matière première décharger et la quantité avec celle utilisée pour la
fabrication du produit finis est l’une principales tache de l’inspecteur vérificateur.
 Certificat d’inspection technique
Délivré par le département de commerce extérieur pour le produit agricole et de la pèche.
 Engagement de change (ou bien d’exportation)
C’est un titre de change à l’exportation établie pour le rapatriement de la devise.
 Avis d’exportation
C’est un document justifiant l’exportation effectif de la marchandise
Quand il se présente ?
Il est présenté en cas de besoin aux services des impôts pour le bénéfice de l’exonération de la
tva.
 Licence d’exportation
C’est une autorisation délivrée par une administration concerner pour permettre certains
produits de sortie au Maroc soit vers les zones franches soit vers l’étranger, qui font l’objet
d’une liste limitatif.
Le but de cette liste c’est qu’elle vise à protéger les produits marocains pour ne pas avoir la
rareté de produit dans le Maroc à force de l’opération de l’exportation.
 Etat de chargement
C’est l’ensemble de Déclaration unique des marchandises-DUM, propre à chaque client dans
la même remorque), c’est le cas de groupage (Tissu, fil, câble...etc.).

32
Schéma des procédures à l’export

2- Les formalités particulières à l’exportation dans le cadre du concours aux


autres services
L’administration des douanes et impôts indirects est chargée d’appliquer d’autres législations
ou règlementations dans le cadre de concours que cette administration prête aux autres
services.
L’enlèvement à l’export est subordonné, pour certaines opérations, à la production de certaine
autorisation délivres par des d’autre départements ministériels à titre d’exemple :
 Contrôle technique de la fabrication du conditionnement et de
l’exportation de produits marocains (certificat d’inspection) :
Le contrôle technique vise à assurer l’amélioration et la vérification de la qualité et du
conditionnement de certains produits présentes notamment à l’exportation.
Ce contrôle est confié à l’établissement autonome de contrôle et de coordination des
exportations (E.A. C.C.E).
Par ailleurs, cet établissement peut interdire à titre exceptionnel et temporaire l’exportation
des produits qui ne répondent pas aux conditions édictées par la législation relative au
fonctionnement du contrôle technique de la fabrication, du conditionnement et de

33
l’exportation marocaines, lorsque ladite exportation est de nature à causer un préjudice
important à la production nationale ou aux intérêts des exportateurs concernés14.
 Conditions d’application du contrôle
A l'exportation, les déclarations en douane concernant les produits concernés doivent
indiquer, indépendamment du nombre de colis et du poids des marchandises présentées, leur
qualité exacte et s'il y a lieu, leur catégorie de classement ou le numéro d'agrément des
échantillons types, sans préjudice de l'obligation, pour les redevables, d'établir leurs
déclarations conformément à toutes autres prescriptions légales ou réglementaires.
D'autre part, les produits soumis au contrôle technique ne peuvent être exportés que si les
emballages élémentaires ou d'expédition qui les contiennent sont revêtus de la marque
obligatoire de contrôle et éventuellement de la marque d'origine dans le cas où l'apposition de
cette dernière a été elle-même rendue obligatoire. La mention d'origine à apposer sur ces
emballages est l'une des mentions suivantes "Maroc", "Produits du Maroc", "Fabriqué au
Maroc" ou "Fabrication du Maroc".
 Rôle du service
L'exportation de tout produit soumis au contrôle technique est subordonnée à la présentation
d'un certificat d'inspection, établi par les agents de l'Etablissement Autonome de Contrôle et
de Coordination des Exportations (E.A.C.C.E) attestant qu'il remplit les conditions
réglementaires.
Le service ne peut délivrer le "bon à embarquer" que pour les expéditions accompagnées du
certificat d'inspection, dont modèle ci-joint en annexe XII 01, constatant qu'elles remplissent
les conditions requises.
Les certificats d'origine ne sont visés par le service des douanes que si le certificat
d'inspection constate l'origine marocaine de ces produits.
Il est à signaler que vous trouverez en annexe la liste des marchandises soumises au contrôle
technique à l’exportation.
Les produits soumis au contrôle techniques voir (l’annexe).
 Taxe d'inspection
La taxe d'inspection perçue à l'exportation des produits soumis au contrôle technique de
l'E.A.C.C.E, est remplacée par la taxe parafiscale à l'importation de 0,25 %.
 Autorisation de département charge de l’artisanat

14
http://www.douane.gov.ma/content/rdii/titres.jsf, SECTION 01 - PRODUITS MAROCAINS AUTRES QUE LES
PRODUITS ARTISANAUX –GENERALITES. DEF

34
L’exportation des Produits marocains artisanaux conformément aux dispositions deDahir
portant loi n° 1.73.653 du 20 Chaabane 1395 (29 Août 1975), publié au B.O n° 3283 du
1er/10/1975, sont soumis, à l’occasion de leur exportation, à la production de visa préalable
de département charge de l’artisanat
 Principes
Bien que le contrôle technique des produits artisanaux relève de la compétence de l'autorité
gouvernementale chargée de l'artisanat, ils demeurent soumis aux règles instituées par la
législation et la réglementation relatives au fonctionnement du contrôle technique de la
fabrication du conditionnement et de l'exportation marocaine.

 Modalités d'application
Le contrôle technique des produits artisanaux revient aux agents des services de l'artisanat en
poste soit aux sièges desdits services, soit aux bureaux de sortie du Maroc lesquels sont
également habilités à constater les infractions relevées à l'occasion dudit contrôle.
A l'occasion de l'exportation de produits artisanaux à caractère commercial, l'enregistrement
de la déclaration d'exportation est subordonné à la présentation du certificat d'inspection
délivré par les services compétents du ministère chargé de l'artisanat.
Le cas échéant, les certificats d'origine ne sont visés par le service des douanes que si le
certificat d'inspection constate l'origine marocaine de ces articles.
En revanche, échappent à cette restriction de sortie, les produits artisanaux - autres que les
tapis -achetés par des touristes et exportés par ceux-ci, lorsque l'opération d'exportation ne
revêt pas un caractère commercial manifeste.
Toutefois, les tapis en cours d'usage, compris dans les mobiliers et parties de mobilier
accompagnant des personnes quittant définitivement le Maroc peuvent être exportés sans être
soumis à la formalité de l'estampillage.
La même mesure est applicable aux déménagements partiels autorisés par l'administration
pour meubler une résidence secondaire, sise à l'étranger15.

 Certificats d'inspection phyto- sanitaire :


Les certificats d'inspection sanitaire est exigible par les agents douaniers en vue de
l'exportation des plantes, parties de plantes ou produits végétaux, et sont délivrés lorsque les
lois ou règlements du pays de destination l'exigent.

15
http://www.douane.gov.ma/content/rdii/titres.jsf, SECTION 03- PRODUITS MAROCAINS ARTISANAUX,

GENERALITES, XII.02.03.01 - Base légale

35
Les certificats d'inspection sanitaire à l'exportation ne peuvent être délivrés que sur
présentation d'une demande établie sur timbre, adressée à l'inspecteur régional intéressé de la
protection des
Végétaux. Cette demande doit mentionner :
- la nature et, le cas échéant, l'espèce et la variété botanique des produits ou objets exportés ;
- le nom du propriétaire et le lieu de la culture d'origine16 ;
- le poids global de l'envoi et le nombre de colis ;
- les marques et les numéros des colis ;
- le nom et l'adresse de l'expéditeur ;
- le nom et l'adresse du destinataire.

 Certificats d'inspection sanitaire vétérinaires :


En vue d’éviter la propagation des maladies contagieuses, l’entrée ou la sortie des animaux
vivants et des produits d’origine animales est subordonnée à l’accomplissement des formalités
sanitaires vétérinaires édictées par le dahir 10septembre 1993 les animaux et les produits
susceptibles de transmettre une maladie et tous les objets pouvant présenter le même danger
peuvent être frappes de prohibition temporaire d’entrée ou soumis au régime de la
quarantaine(Import).
A la sortie, il a été prévue des mesures spéciales pour empêcher l’exportation des animaux
reconnus atteints de maladies contagieuses.

 Les licences d’exportation :

Dans le cadre de l’exportation de certains produits (notamment les produits dits prohibés ou
soumis à restrictions)
Une licence d’exportation doit accompagner la DE (Déclaration en détail), présentée aux
services douaniers
Cette licence est délivrée dans les conditions règlementaires en vigueur par le département de
commerce extérieur.
Par la dérogation au principe de libre circulation des marchandises, les exportations de
certains produits sont subordonnées à l’obtention préalable de licence d’exportation, a l’effet

16
http://www.douane.gov.ma/content/rdii/titres.jsf, SECTION 04 - INSPECTION SANITAIRE A LA SORTIE,
XII.03.04.01 - Certificats d'inspection sanitaire

36
de protéger certaines espèces de marchandises nationale et d’en assure la traçabilité et le
contrôle de destination finale qui s’imposent (cf. Liste de ces marchandises).

Les demandes de licence d’exportations sont adressées au Ministère charge du commerce


extérieur. Elles doivent être accompagnées d’un contrat commercial ou d’une facture pro-
forma en deux (02) exemplaires.

 Engagement de change
L’Engagement de change, est un titre bancaire permettant aux exportateurs marocains de
rapatrier les devises de l’étranger et le règlement financier de leurs exportations déclarées en
douane sous mode « avec paiement ».
Le titre dont il s’agit est valable pour une durée de six mois à partir de la date de sa
domiciliation auprès d’une banque agrée, il est soumis en suite après la délivrance de la
mainlevée a une imputation douanière permettant le rapatriement de devise par le canal
bancaire.

 La prévention douanière et la protection de l’entreprise exportatrice

Dans le but de protéger les intérêts des sociétés exportatrices et d’assurer une concurrence
loyale entre les différentes entreprises installées sur le territoire nationale, l’administration des
douanes engage plusieurs actions de la lutte contre la contrebande et la fraude commerciale.
 Analyse de risque :
Pour assurer une meilleure fluidité des flux et un contrôle efficace des marchandises,
l’administration des douanes à créer via son système Badr une base de données automatique
permettant d’analyser et de mesurer le risque de chaque déclaration d’importation ou
d’exportation à l’effet de statuer si la marchandise déclarée devrait être soumise à une
vérification physique ou de se contenter uniquement de l’étude documentaire de déclaration.

Cette opération de ciblage est déclenchée par le système à partir de l’analyse des énonciations
déclarées sur la déclaration unique des marchandises. Cette analyse prend en compte tous les
risques probables qui nécessitent la vigilance et un contrôle approfondi de la part des services
douaniers, à savoir les risques liés à la nature de la marchandise, a son origine, ou pays de sa
provenance, de la nature de moyen de transport, ou des antécédents contentieux graves

37
retenue à l’encontre de l’opérateur ou du transitaire. Aussi le service douanier, lors de
l’opération de ciblage, prend en considération le poids, et la valeur de la marchandise
déclarée.
Donc le système de sélectivité installe sur le système Badr affiche ses résultats concernant la
cotation de la déclaration à partir de l’analyse du risque des données mentionnées sur la
D.U.M.
Cette opération de ciblage permet aux services douaniers de visiter uniquement 20% des lots
des marchandises déclarées selon le risque qui caractérise chaque déclaration.
Il est à préciser que cette manière de contrôle basée essentiellement sur le ciblage et l’analyse
de risque a permis aux services douaniers de relever des infractions grave consistant en la
fraude commerciale sous ses différents types à l’encontre de certains opérateurs ou
transitaire
Ce travail, détaille permet bien entendu à l’administration des douanes de contribuer à la
protection des intérêts de trésor et ceux des sociétés exportatrices marocaines installées sur le
territoire assujetti nationale, étant donnes que cette façon de contrôler encourage à assurer
une fluidité des flux de marchandises et de moyen de transport ou différents postes frontières.
Sans oublier que ce contrôle participe à l’augmentation des recettes douanières et à la
protection de consommateur par le biais de la production de certains certificats et
autorisations d’accès au marché, et de protéger certaine espèce de marchandises faisant partie
de patrimoine nationale à l’export.

38
Tableau identifiant le risque lié aux documents annexes a la déclaration

Risque liée à chaque document présenté


Facture commerciale Espèce, la valeur, poids, la provenance et le pays d’origine avec la
DUM

Format A4, cachet client ;


Certificat d’origine
La date du Certificat d’origine ;
S’assure que le certificat concerne la Déclaration présentée (numéro
DUM sur C.O)
S’assure que le poids est conforme avec la DUM ;
S’assure que l’espèce est conforme avec la DUM ;
S’assure que le bureau de souscription est identique à celui déclaré sur
la DUM.
Enregistrement des certificats d’origine (EUR1, certificat rose…)
S’assurer que l’accord demander dans la DUM est autoriser par le
pays de l’article indiquer dans la DUM ou non ;

Vu au parking la signature de l’agent douanier, la date et l’heure de vu au parking


avec la DUM

Tryptique et La date de séjour de l’unité de transport sur le Maroc


Taxe
de coordination
Certificat technique S’assure que Poids, espèce correspond à la facture commerciale et
l’EUR 01
Espèce de l’article apurée dans les fiches d’imputations est ce qu’il
correspond à l’espèce déclarer (substitution)
Fiches La quantité de la marchandise indiquée dans les fiches d’imputations
d’imputations(CIRTIFICAT est ce qu’elle la même quantité déclarée (Décharge abusive)
DECHARGE) La valeur indiquée dans les fiches imputations est ce qu’elle
correspond à la valeur déclarée dans la déclaration unique des
marchandises (substitution)

39
Conclusion du chapitre 2 :

Le présent chapitre nous a permis de donner un aperçu général sur l’administration douanière
notamment sur ses missions, sa structure ainsi que tout ce qui concerne le dédouanement des
marchandises et plus particulièrement, le traitement de la déclarationen détail à
l’ordonnancement export ainsi que Les formalités particulières à l’exportation

40
Conclusion de la partie I :
La première partie établie ci-dessus n’a pas manqué d’intérêt, son utilité réside dans le fait
d’avoir explicité un certain nombre de concepts et de termes propres à la logistique et aux
chaines logistiques. Pour ce faire, il a fallu passer en revue les différentes définitions des
concepts avancés par les différents auteurs spécialisés dans le domaine de la logistique. Il a
fallu également donner une idée générale sur la mission de cette dernière, ces enjeux et
finalités.

L’importance a été également donnée à la gestion des chaines logistiques et aussi aux
différents intervenants qu’elles mettent en avant pour assurer son fonctionnement dans les
meilleures conditions.

Et comme l’administration douanière est considérée comme l’un des intervenants les plus
remarquable dans le fonctionnement de la chaine logistique, notamment, dans toutes les
opérations concernant les exportations, il nous a paru impératif de présenter cette
administration douanière en présentant sa structure, en décortiquant ses missions et sa raison
d’être et ce faisant, jeter la lumière sur certaines procédures et certaines dispositions à
caractère douanier.

41
Partie 2 : Présentation des régimes douaniers en vigueur et
Etude empirique sur les prestations de l’administration
douanière au Port Med.

42
La douane joue un rôle essentiel dans les opérations de commerce international, en effet elle a
pour but de contrôler la régularité des échangesextérieurs pour bénéficier des facilités offertes
et développer leur présence sur la scène internationale, et pour bien mener les opérations
d’export, il faut une connaissance suffisante en matière des régimes économiques en douane,

Il est quand même légitime, à cet égard de s’interroger sur l’efficacité des dispositions de la
réglementation, les garanties des engagements par les entreprises exportatrices, et sur
l’attitude et l’appréciation que se font les exportateurs sur les prestations fournies par ladite
administration douanière. Une étude empirique ne serait que la bienvenue pour nous éclairer
sur le degré de satisfaction des entreprises exportatrices vis-à-vis des pratiques instaurées par
l’administration douanière et également sur les points forts et les points faibles constatés par
ces mêmes clients et ce à travers le comportement de cette administration et de ces agents.
Auparavant, nous entamerons la partie par l’étude des régimes économiques en douanes et les
opérations les plus usuelles au port de Tanger Med.

43
Chapitre 1 : Régimes économiques en douanes et Les opérations fréquentes
au Port Tanger Med, utilisées par les sociétés exportatrices

L’administration fiscale de la douane et impôt indirect, a pour mission le développement de


l’économie du pays, via la promotion des exportations (Partie1), cette promotion passe
essentiellement, par, la mise en place des régimes économiques en douane(section1), et les
facilites accordes aux sociétés exportatrices (section2)

Section 1 : Les régimes douaniers fondamentaux mis en faveur des sociétés


exportatrices au Port Tanger Med :

Afin de promouvoir les entreprises exportatrices, le législateur à créer les régimes


économiques en douanes, c’est un élément important dans la promotion des exportations,
Les régimes économiques en douanes couvrent quatre fonctions principales :
 Le stockage (Entrepôts, Public/Banal/Particulier) ;
 La transformation, (ATPA/ETPP/Transformations sous douanes) ;
 L’utilisation (AT/ET) ;
 Circulation, exemple Transit des marchandises d’un bureau douanier à un autre
(Exemple « bureau Tanger Ville 401 » vers  bureau Tanger Med 411) ;
Ces régimes suspendent le paiement des droits et taxes jusqu’à une date ultérieure en vue de
permettre aux entreprises opérant sous régimes économiques en douanes d’importer,
Des marchandises, des matières premières et matériels, dans l’attente de leur réexportation on
l’état ou l’exportation des produits finis obtenues à partir de ces intrants.
Le bénéfice des régimes suspensifs n’est autorisé que lorsqu’il est possible d’identifier les
marchandises y admises lors de leur réimportation, réexportation ou mise à la consommation,
soit en l’état, soit dans les produits compensateurs.
Chaque opérateur a le droit d’utiliser un régime de l’exportation mais s’il voudrait le changer
par un autre régime il doit établi une demande attache par un justif de l’utilisation et les
déposé auprès de l’administration.

Ces régimes font bénéficier l’entreprise d’importants avantages tels que :


- la suspension des droits et taxes dont sont passibles les marchandises ;

44
- la levée des prohibitions et restrictions commerciales à l’exception des prohibitions
absolues (cf. section 03 ci-après) ;
Les opérations souscrites sous régimes économiques en douane doivent, sauf dérogation, être
couvertes par une garantie représentée, soit par la consignation d’un montant fixé par
l’Administration auprès du receveur des douanes, soit par la caution bancaire ou toute autre
forme de caution dûment agréée.

Ces opérations donnent lieu à la souscription de déclarations acquit-à-caution comportant,


outre la déclaration de marchandises, l’engagement du soumissionnaire et de sa caution à
satisfaire aux engagements souscrits.
Elles peuvent être couvertes également par les documents prévus par les conventions
internationales auxquelles le Maroc adhère (Carnet TIR, Carnet ATA, …)17.

1- Régimes fondamentaux d’exportations

Code 060, EXPORTATION EN SIMPLE SORTIE :


L’exportation de produit d’origine marocaine ou nationalise de paiement des droits et taxes

Les produits les plus concernés par cette sorte d’exportation et qui transite par le port Tanger
Med, sont les fruits (les oranges, en particulier), les légumes frais (la tomate en constitue un
exemple parfait), les poissons frais ou congelés (les anchois, sardines …) et les escargots de
terre vivants).

Code 070, EXPORTATION EN SUITE D’ATPA AVEC PAIEMENT


En fait, il s’agit de l’exportation sous le régime de l’importation 022 relatif à l’ADMISSION
TEMPORAIRE POUR PERFECTIONNEMENT ACTIF AVEC PAIEMENT.Leur principe
consiste à importer des matières premières en suspension des droits et taxes pour effectuer
une transformation ou bien un complément de main d’œuvre sur le territoire assujetti,
l’objectif étant l’exportation du produit compensateur dans un délai de 2 ans, et rapatrier la
monnaie de l’opération en devises.

L’opération est exprimée par le transfert de devises car en contrepartie il y’a la rémunération
de la matière première et de la main d’œuvre utilisées.
17
http://www.douane.gov.ma/content/rdii/titres.jsf, SECTION 02 - DÉFINITION - GÉNÉRALITÉS ET EFFETS,
IV.01.02.02 - Effet des régimes économiques.

45
L’avantage dédit avec paiement (paiement de la marchandise) réside dans le fait qu’il donne
droit la possibilité de procéder à la cession par le soumissionnaire.

En cas de dépassement du délai fixé dans le cadre des dits régimes économiques, (retard
d’exportation par exemple), l’opérateur est tenu de justifier le retard en déclinant une
demande écrite et en s’acquittant du paiement des pénalités en courus dont le montant est
fonction des infractions commises.

Les marchandises les plus soumises à ce régime sont le tissu, le fils, les câbles…

Code 072, EXPORTATION EN SUITE D’ATPA SANS PAIEMENT

Les exportations concernées sont celles entrant dans le cadre du régime 023 ATPA SANS
PAIEMENT,

Ce régime permet d’importer un produit en suspension des droits et taxes pour lui faire subir
une transformation ou bien un complément de main d’œuvre sur le territoire assujetti et ce
pour pouvoir procéder à son exportation dans un délai ne dépassant pas 2 ans, cette
exportation doit donner lieu à un rapatriement du montant de la rémunération de la main
d’œuvre en devises.

Les enjeux de ce régime sont qu’il ne donne pas lieu à l’obligation d’effectuer une cession.

Par conséquent, il y a entrée d’un produit semi fini et sortie d’un produit finis (il ni y’a pas un
transfert devise pour la vente, car il y’a seulement le paiement de main d’œuvre marocaine
utilisée pour préparer le produit par exemple), mais la matière première ne fait pas l’objet
d’une vente).

Cette transformation du produit semi fini importé en produit fini exporté justifie le
changement de la position tarifaire.

Code 771 EXPORTATION TEMPORAIRE POUR PERFECTIONNEMENT PASSIF


(ETPP) SUITE ATPA
Ce régime permet l’exportation des produits qui sont déjà transformées par ATPA en vue de
recevoir une deuxième transformation, censée être simple (exemples les fermetures éclairs,
étiquetages des habilles) ou de subir de légères réparations à l’étranger.

46
2- Exportations par autres régimes :

Code 074, EXPORTATION EN SUITE AT ;

Le régime est généralisé à l’exportation de tous les AT ’(S)

Code régime 300 ADMISSION TEMPORAIRE (AT) MATERIELS DE


RECHERCHE HYDROCARBURE :
o Ce régime est destiné aux sociétés pétrolières ayant déjà conclu une convention avec
l’Etat marocain. Ledit régime permet l’importation du matériel nécessaire à la
recherche de pétrole en suspension des droits et taxes en vue de procéder ultérieur à
son exportation.

o Ces sociétés ont le droit de le remettre en mise à la consommation par


dérogation notamment avec un aspect contentieux.

Code régime 301 AT MATERIEL SOUMIS A REDEVANCES TRIMISTRIELLES

o Ce code permet l’importation de matériels en suspension des droits et taxes mais avec
paiement d’une redevance d’un montant égal à 10% des droits de douanes suspendus
sur chaque trimestre.

o Cette redevance est payée le matériel puisse être exploité sur le territoire assujetti.

Précisions qu’à l’entrée du matériel, l’opérateur doit payer l’équivalent de la


redevance trimestrielle à l’avance.
- Exemple : Matériels à exploiter dans le cadre de l’exécution de travaux dans les
chantiers de construction ou dans tout autre chantier similaire.

o Une période de deux ans comprend huit trimestres, dès que l’opérateur termine de
payer les redevances afférentes à tous les trimestres, il acquiert automatiquement le
droit de remettre le matériel sous mise à la consommation.

Cependant, il convient de signaler à propos deux cas particuliers :

o Le fournisseur étranger : avant de bénéficier du droit de la mise à la consommation, il


lui incombe de présenter à l’administration compétente une demande de transfert de
propriété et en sus, une autorisation spéciale délivrée par l’administration de la
douane.

47
o Le fournisseur ayant déjà procéder aux formalités de change à l’import est dispenser
des formalités annoncées ci-dessus. Seulement, si le matériel est exporté avant la
durée déterminée (par exemple utilisation du matériel uniquement pendant un mois),
le fournisseur n’est pas alors tenu de payer les redevances trimestrielles restantes.

 Code régime 302 AT MATERIEL NON SOUMIS A REDEVANCES


TRIMISTRIELLES. Ce régime donne le droit au soumissionnaire d’importer du
matériel pour fabriquer des produits destinés exclusivement à l’exportation et dans le
cas en l’espèce, il n’est plus assujetti au paiement des redevances.

Distinction entre le régime 301, 302

Régime (301) Régime (302)


Ce régime est destiné au matériel Ce régime permet d’importer le matériel nécessaire
devant fournir des prestations au pour fabriquer un produit destiné à l’exportation.
Maroc c’est-à-dire consommé au Le cas le plus caractéristique auprès de la douane est
Maroc (matériel pour préparer un celui des sociétés de confection.
chantier, par exemple) Ces dernières peuvent importer le matériel qu’elles
exploitent (les grandes machines par exemple) sous
admission temporaire.
Et après l’utilisation, elles envisagent de les
réexporter.
Pour bénéficier de ce régime, la société doit justifier
qu’au moins 75% de son chiffre d’affaire a pour
origine l’exportation des produits qu’elles fabriquent.
Donc l’opérateur doit présenter son CPC d’activité et
sur la base de ce dernier, l’administration douanière
donnera son autorisation ou déclinera son refus. Il va
de soi que le matériel doit rester sous propriété
étrangère..

Code régime 303 AT DE MARCHANDISES REEXPORTEES POUR OPERATION DE


COMMERCE TRIANGULAIRE

48
Ce régime est conçu pour les opérations d’importation avec paiement, de marchandises en
provenance de l’étranger en vue de les réexporter en l’état.
Afin les exporter vers les zones franches dans un délai de 3 mois. Trois intervenants entrent
en jeu dans ce régime :
 Les Fournisseurs,
 Les Clients,
 Les Clients de client.
Nous pouvons illustrer grâce à l’exemple suivant :
Supposons qu’une opération ou une transaction commerciale fait intervenir deux sociétés, la
première (société A), installée sur le territoire assujetti (Quartier Aouama, ville de Tanger,
Maroc), et l’autre (société B) opérant en pleine zone franche de Melloussa.
La mise en œuvre de ce régime dans le cadre de cette opération s’effectue par le respect de la
démarche ci-dessous.
Phase 1 : La société (B) Commande un matériel auprès de la société (A).
Phase 2 : Apres réception de la commande, la société (A) achète le matériel auprès d’un
fournisseur résident à l’étranger,
Phase 3 : Livraison du matériel à la zone franche.
Pour ne pas payer les droits et taxes exigibles, l’importation du matériel doit se réaliser sous
régime AT de commerce triangulaire.
Code régime 310 AT DE FILMS ET ENREGISTREMENTS LOUES OU PRETES
Ce régime est abrogé, il a été conçu en rapport avec les opérations dont l’acteur est le Centre
de Cinématographique Marocain).
Il était particulièrement destiné à l’importation des matériels et accessoires destinés à la
réalisation de films cinématographiques.
Code régime 311 AT D’EMBALLEGES ET CONTENANTS IMPORTES VIDES
Ledit régime est dédié à l’importation des emballages vides tels que les caisses, cartons…etc.
Ces emballages doivent ne contenir que des produits d’origine marocaine destinés à
l’exportation.
Code régime 312 AT D’EMBALLEGES ET CONTENANTS IMPORTES PLEINS
A l’opposé du régime précédent, ce régime est conçu pour les emballages pleins. A l’arrivée
des marchandises, ces dernières sont livrées nues au client et l’emballage vide devra faire
objet de réexportation de la part de l’opérateur ou du soumissionnaire.
Code 077 ETPP DE MARCHANDISES MAROCAINES OU NATIONALISES

49
Il permet l’exportation des marchandises marocaines ou nationales de paiement des droits et
taxes complète (régime 010), pour avoir une réparation (un manque de pièce) ou pour avoir
une simple transformation (étiquetage, ou fermeture éclair).
078 EXPORTATION TEMPORAIRE
Il s’agit d’un régime un peu particulier étant donné qu’il est prévu pour les opérateurs devant
exporter un produit et/ou un matériel vers le reste du monde en d’autres termes hors les zones
franches et ce pour une utilisation temporaire. Une fois l’utilisation terminée, l’opérateur sera
censé ré importer le produit dans le même état du départ lors de l’exportation c’est-à-dire que
le produit ou le matériel utilisé ne devrait subir à aucun changement. (Exemple le plus utilise
c’est l’emballage)
Code 079 EXPORTATION PREALABLE
Ce code vise les exportations relevant du le régime 020 ou de celui 021,
Le régime 020 est le régime : IMPORTATION EN COMPENSATION D’EXPORTATION
PREALABLE AVEC PAIMENT
Le régime 021 est relatif à l’IMPORTATION EN COMPENSATION D’EXPORTATION
PREALABLE SANS PAIMENT
Le régime 020 combine les dispositions de plusieurs régimes à la fois ; le régime de mise à la
consommation, et les régimes économiques en douanes.
Il est élaboré pour importer les matières premières sous le régime 010 mise à la
consommation et à la fois sous régimes économiques en douanes pour fabriquer des produits
destinés à l’exportation.
En effet, parfois les matières premières ne sont pas approvisionnées à temps pour fabriquer les
produits au moment opportun, donc ils provoquent la dégradation des marchandises dans le
stock alors qu’elles sont déjà payées et dont les droits et taxes sont totalement acquittés.
Afin d’éviter ces types des problèmes, l’opérateur procède à exporte les marchandises par le
recours au régime 079.
L’avantage de ce régime est qu’il permet, de bénéficier la réimportation (une deuxième fois)
de la même quantité, même référence, même valeur sous le régime RED 020 et non pas 010.
Ce régime est également avantageux au cas où, après l’importation des marchandises sous
régime mise à la consommation et après l’acquittement total des droits et taxes, l’opérateur
arrive à dénicher un marché à l’extérieur plus intéressant et plus porteur. Dans ce cas,
l’opérateur n’a qu’à recourir à ce régime dit régime qui lui donne la possibilité de bénéficier
une deuxième fois de l’importation des marchandises sans avoir à payer de nouveaux les des
droits et taxes exigibles.

50
AVEC PAIEMENT SANS PAIEMENT
SIGNIFICATION
L’importateur paye le prix de la C’est le contraire du premier cas,
marchandise aux fournisseurs et l’importateur ne paye pas le prix
il devient comme un propriétaire, de la marchandise en raison de
cette opération se fait à cause de l’existence de la confiance entre
l’absence de confiance entre le les deux, mais en contrepartie
fournisseurs et celui qui va com l’importateur il est obligé de
pense la marchandises renvoyer le produit finis ale
donneurs d’ordre, c’est le cas de là
sous-traitance. Mais dans le
premier cas le fait que
l’importateur à payer la
marchandise cette étape il lui
permettre de le vendre à un autre
fournisseurs il n’est pas un
débiteur
Dans les deux cas
(AP, SP) Les importateurs ne sont pas des propriétaire de la marchandise

AVEC PAIEMENT SANS PAIEMENT


SIGNIFICATION L’importateur paye le prix de la La marchandise reste sous la
marchandise aux fournisseurs et propriété de l’étranger ou bien du
en devient propriétaire. donneur d’ordres, c’est le cas de la
sous-traitance.

700 EXPORTATION EN SUITE DE TRANSFORMATION SOUS DOUANE


Il s’agit d’un régime qui englobe le contenu de tous les régimes d’importations de
transformation sous douane autrement dit, il nous permet d’exporter soit sous le régime 241ou
celui du 242 ou celui du 243.

51
Les opérateurs ne peuvent pas bénéficier de la franchise sauf si, ils remplissent certaines
conditions.
241 TRANSFORMATION SOUS DOUANE IMPORTATION FRACTIONNEE
Il est destiné au marché local, le régime en question s’interpose en intermédiaire lors de
l’importation, il sert uniquement à suivre le matériel importé pour s’assurer du :
 Respect des délais en vigueur fixé par l’administration 6 mois
 Respect de l’installation, pour avoir bénéficié de la franchise d’investissement.
La démarche de traitement dans le cadre de ce régime :
Première phase : Donner avis à la douane après installation du matériel par voie de la
régulation. Deuxième phase : Inspection de l’installation et sa vérification par deux
inspecteurs dépêchés par l’administration douanière. Les deux inspecteurs sont habilités à
établir un procès-verbal pour rendre compte de leur visite.
Troisième phase : Procéder à la régularisation.
Si les importations sont d’origine européenne, l’opérateur ne sera redevable ni de tva ni de DI.
Ce régime n’exige pas de caution, la seule condition requise consiste à répondre à la
question de début de l’activité.
242 TRANSFORMATION SOUS DOUANE PAPIER D’EDITION
Ledit régime est destiné aux opérations consistant à importer les papiers d’emballages sous
entrepôt pour les livrer aux imprimeries qui les remettent en consommation. Ces imprimeries
importent elles-mêmes le papier qui ne passent donc pas par l’entrepôt (avant les papiers sont
été soumis dans les entrepôts).
En recourant à ce régime, les opérateurs concernés profitent à la fois de la franchise et de
l’exonération de la tva sans répondre à la condition de début d’activité, (régime 241 début
d’activité 3 ans), par contre ils sont conditionnés à payer 2.5% de droit d’importation.
Distinction entre 241/242
Le régime 241, le contrôle s’effectue par un Le contrôle s’appelle un certificat d’emploi,
constat d’installation qui est émis suite un il est délivré par les imprimes, le but du
contrôle sous douane certificat il atteste que la quantités papiers
elle est vraiment servi à telle ouvrage mais
il y’a des ouvrages qui ne peuvent pas
bénéficier de la franchise comme les
ouvrages scolaires

52
243 TRANSFORMATION SOUS DOUANE AUTRES
Le régime est réservé aux opérateurs qui importent un matériel destiné aux activités du
secteur agricole. Il permet de bénéficier de la franchise (l’exonération de la tva). Mais à
condition de décliner les documents exigés par l’administration notamment le constat
d’installation délivré par un organisme qui relève du le ministère de l’agriculture et par des
centres techniques de l’agriculture.
Contrairement aux dispositions du régime (241), sous ce régime, la douane n’est pas obligée
de se déplace vers les chantiers des opérateurs afin de vérifier l’installation.
Pour résumer, disons que ce régime permet à l’opérateur de bénéficier de l’exonération de la
tva après avoir versé les documents nécessaires à l’administration compétente.
De surcroit, le régime assure à l’opérateur l’opportunité de bénéficier d’une réduction égale à
2.5% des droits et taxes d’importation.
A propos des régimes 242 et 243, en l’absence d’une caution, l’opérateur ne peut plus
bénéficier de la réduction 2.5% DI.
086 TRANSIT A L’EXPORT
Ce régime est destiné à favoriser la circulation des marchandises sous couvert d’un acquit à
caution et ce du premier bureau de la douane de la ville identifié par le numéro 401 au
deuxième bureau de la douane de Tanger Med qui porte le numéro 411.
Dans le premier bureau de la douane s’effectuent les opérations ayant trait :
 A la visite des marchandises
 Aux scelles et au plombage du camion, par l’agent douanier.
Dans le deuxième bureau de la douane exemple celui du Port Tanger Med, L’agent douanier
est amené juste procéder à la vérification :
 Des scelles
 Du Plombage du camion
Au cas où les scelles sont altérés le transporteur doit payer une amende s’élevant à 15000
dirhams ensuite la remorque doit passer par le scanner avant d’être ré plombées et ré scellées.
Si les scellées sont intactes donc signifie qui n’a pas un corps étranger au bord de la
remorque.
Le but de ce régime est de faciliter les opérations de dédouanement pour les opérateurs
économiques pour gagner le temps, sans passer par la procédure de dédouanement, le
transporteur passe directement à l’embarquement des marchandises au bord du navire.
Le rôle des scellées et le plombage :

53
Les scellées et le plombage ont pour utilité d’assurer la sécurité des droits et taxes de douanes
sont établies sur la base de (le type et la quantité et la valeur) de la marchandise transportée.
En effet, à défaut du plombage et de scelles, le transporteur, peut, une fois sorti du deuxième
bureau soit échanger la marchandise contre une autre soit charger des biens ou des
marchandises illégales
Il faut bien noter que la plupart des déclarations de transit sont destinées vers les Mead.

752 EXPORTATION EN SUITE ENTREPOT D’EXPORTATION


Ce régime permet d’exporter les marchandises qui sont déjà installées dans les entrepôts mais
qui viennent d’être cédées sous régime 817. La finalité est de faire en sorte que l’opérateur
puisse effectuer l’opération d’exportation.
770 EXPORTATION TEMPORAIRE POUR PERFECTIONNEMENT ECHANGE
STANDARD
Ce régime intervient lors de l’exportation d’un matériel ou d’un bien d’équipement pour cause
de réparation, cette exportation sera suivie par une importation de matériel visant à remplacer
temporairement celui en réparation et ce pour ne pas causer une rupture de la production ou
un blocage de la chaine logistique de l’opérateur.
Le cas susceptible de concrétiser la mise en œuvre de ce régime est celui du matériel acquis
sous une garantie.
Ce régime est apuré par le régime 510.
772 EXPORTATION EN SUITE D’IMPORTATIONANTICIPEE DANS LE CADRE
DE L’ECHANGE STANDARD
Ce régime est à actionner pour les opérations d’importation d’un matériel nouveau sous
régime 323 suivies de l’exportation de l’ancien matériel utilisé sous le régime 772.
767 EXPOTATION EN SUITE DE TRANSFORMATION SOUS DOUANE VERS
LES ZONES FRANCHES
Ce régime permet l’exportation de régimes 241/242/243 vers les zones franches.
002 TRANSBORDEMENT SUR L’ETRANGER
Le transbordement à l’Export, est un régime qui permet à l’opérateur de réexporter une
marchandise qui a été initialement importée sans pour autant pouvoir entrer sur le territoire
national.
La marchandise est alors retournée à son expéditeur, soit car elle a été refoulée ou parce que
commande est annulée soit pour tout autre motif valable mais à la seule condition qu’elle n’ait
pas fait l’objet de dédouanement et de transfert de devises.

54
Les raisons justifiant le refoulement des marchandises et leur retour à l’expéditeur sont les
suivantes :
 Défaut de référence
 Défaut de qualité
 Analyse sanitaire ne conforme pas aux lois et règlement de Maroc
 Les données des ouvrages ne correspondent pas au ministère de l’éducation … etc.
680 EXPORTATION DEFENITIVE EN REGULARISATION D’EXPORTATION
TEMPORAIRE (ET) OU (ETPP)
L’activation de ce régime s’opère lors de la sortie de marchandise ou bien du matériel pour
transformation, réparation (ETPP) ou bien pour l’utilisation (ET).
Après régularisation, la marchandise restera définitivement dans le pays où il a été exportée
pour faire objet de retouches.

 Régimes dédiés aux zones franches

761 EXPORTATION VERS LES ZONES FRANCHES


Ce régime est assimilé au régime 060, il permet l’exportation des marchandises marocaines
ou nationalisées vers les zones franches.
762 EXPORTATION EN SUITE ATPA VERS LES ZONES FRANCHES
Ce régime permet l’importation des matières premières en ATPA 22/23, les matières ont
question devraient être exportées vers les zones franches pour transformation.
763 EXPORTATIONS EN SUITE (AT) VERS LES ZONES FRANCHES
Ce régime constitue un tremplin pour l’opérateur dans le cadre de l’importation du matériel en
AT pour, ensuite les exporter vers les zones franches à fin d’utilisation. Tel est le cas par
exemple du matériel de confection.
765 EXPORTATION (ET) VERS LES ZONES FRANCHES
Ce régime permet l’exportation temporaire des produits exemple d’emballage pour l’utiliser
provisoirement dans les zones franches
764 EXPORTATION EN SUITE D’ENTREPOT VERS LES ZONES FRANCHES
Il permet l’exportation des marchandises qui sont stockées dans les entrepôts vers les zones
franches.
766 EXPORTATION POUR PERFECTIONNEMENT PASSIF ETPP VERS LES
ZONES FRANCHES
Ce régime est dédié exclusivement à l’exportation des marchandises destinées à subir une
simple transformation ou réparation dans les zones franches.

55
866 TRANSIT A L’EXPORT VERS L’ETRANGER A PARTIR DES ZONES
FRANCHES
Il s’applique au transit des marchandises de la part des sociétés implantées dans les zones
franches à destination de l’étranger via le port Tanger Med sous couvert d’un acquit à caution.
L’acquit à caution est un engagement par lequel le soumissionnaire s’engage à respecter
scrupuleusement les engagements d’un régime déclaré.
 Les régimes de réimportations fondamentaux :

051 REIMPORTATION EN SUITE ETPP


Ce régime il permet de réimporter le régime 077 ETPP des marchandises marocaines ou
nationalisée de paiement
510 REIMPORTATIONS EN SUITE D’ETPP AVEC ECHANGE STANDARD
Le régime en question est à actionner lorsqu’il s’agit de réimporter du matériel ayant déjà fait
l’objet d’une expor7hbtation en vue d’être échangé par un nouveau matériel.
511 REIMPORTATION DANS LE CADRE ETPP EN SUITE D’ATPA
Ce régime est destiné aux opérateurs désirant réimporter les produits compensateurs des
vêtements exportés pour subir des modifications ou des réparations légères comme
l’étiquetage par exemple.
052 REIMPORTATION EN SUITE ET
Le recours à ce régime suppose que l’opérateur entend réimporter les produits tels que les
caisses ou bien les emballages.

56
Section 2 : Les opérations fréquentes au Port Tanger Med, utilisées par les
sociétés exportatrices :

Entrée Export Réimportation

022 ATPA (AP) 070 EXPORT ATPA (AP) des habilles, 055 réimportation ATPA suite

exemple du tissu, ou bien 072 EXPORT ATPA (SP) boyaux/ pépites retouche

Ou bien par 023 ATPA

(SP)exemple de

(boyaux/ pépites)

Exportation par les régimes combinées 060 et 078 :

- 60 utilisé pour exportation définitive des marchandises 052 réimportations

d’origine marocains exemple de (poissons). d’emballage

- et 078 utilise pour emballage des marchandise et on fait 078

pour exporter la marchandise et après ré importer

l’emballage vide sans paye les droits et taxes sur le retour.

311 Emballage vide 074 Exportation suite AT

301 AT de matériel 074 Exportation en suite AT

soumis redevance

077 ETPP de marchandises marocains ou nationalisées. 051 Réimportation en suite

(les anchois) ETPP

1- Engagement du soumissionnaire - Garantie


Les engagements sont d’ordre fiscal et juridique :
 D’ordre fiscal, parce qu’ils concernent les droits et taxes dont le paiement est
suspendu.

57
« Aspect droits et taxes sont liquidées d’offices18, C’est-à-dire, le receveur procède aux
formalités de recouvrement conformément aux code de recouvrement des créances
publics »

 D’ordre juridique, parce qu’ils se référent expressément aux prescriptions des lois,
règlements et décisions propres au régime douanier suspensif au bénéfice du quel les
marchandises sont déclarées.

Exemple du cas d’ordre juridique :


Le compte à arriver son échéance pour exporter la marchandise mais l’opérateur n’a pas pu
effectuer cette opération.
Il se rapport par les Pénalités :
Si la personne engage il a failli à ses engagements dans ce cas il y’a deux volets :
1er volet acte transactionnelle :
Si l’opérateur a admis avoir commis un acte répréhensible, cette opération se caractérise par
la conclusion du contrat de transaction entre l’ordonnateur de gestion des comptes et
l’opérateur qui a un litige de liquidation.
2ème volet relatif au traitement du tribunal :
La douane procède a établi un constat verbal par deux agent assermenté et habilité à verbalise
(dresser un procède verbale par lequel un dossier contentieux est créer suite auquel une
plainte et les conclusions sont dépose au tribunal)
L’opérateur a toujours le recours a le premier volet de l’acte transactionnel avec la douane
mais avec majoration, s’il a arrêté le jugement dans ou après la phase de :
- La cour de première instance (pénalité + majoration 10 %)
- La Cour d’appel (pénalité + majoration 20%)

Il s’agit là d’engagements spécifiques à tel ou tel régime suspensif :


Garanties des engagements :
L’article 116-4° du code prévoit trois garanties possibles des engagements souscrits par le
soumissionnaire :
- l’intervention d’une caution ;

18
Liquidation d’office c’est-à-dire une fois la date de paiement, arrivée la liquidation passe automatiquement
depuis l’ordonnancement de gestion de comptes auprès de receveur par le system Badr tout à travers le porte
feuil.

58
- la consignation d’une certaine somme qui ne peut excéder le montant des droits et taxes
exigibles ;
- “toute autre garantie agréée par le ministre chargé des finances”.

L’intervention d’une caution (cf. aussi chapitre 05 du titre XIII).


La suspension des droits et taxes exigibles ainsi que l’application de certaines législations
concernant les marchandises placées sous régimes économiques en douane, implique
l’intervention d’une caution.
La caution est la garantie requise par l’administration pour la couverture des engagements du
soumissionnaire ayant déclaré l’importation de ses marchandises sous un des régimes
économiques.
* Caution bancaire :
La caution bancaire est la garantie accordée par une banque qui s’engage conjointement et
solidairement avec le soumissionnaire à payer les droits et taxes exigibles au cas où celui-ci
ne respecterait pas ses engagements vis-à-vis de l’administration (cf. 2ème alinéa de l’art. 230
code).
*La consignation :
L’article 116.4° du code permet de remplacer la caution par une consignation dont le montant
est fixé par l’administration en tenant compte du risque fiscal et économique encouru et qui ne
peut excéder le montant des droits et taxes exigibles.
En conséquence, la somme à consigner peut-être :
- soit égale au montant des droits et taxes suspendus ;
- soit inférieure à ce montant, lorsque le soumissionnaire est bien connu du service pour sa
solvabilité, la régularité de ses paiements et la parfaite observation des engagements qu’il
souscrit.
*Autres garanties agréées :
En application des dispositions de l’article 116.4° du code et à titre de contribution à la
promotion de nos exportations, l’administration a mis en place les modes de cautionnement
souples ci-après visant, notamment, l’allégement des charges financières de l’entreprise.
Il s’agit du :
* Cautionnement mixte :
Ce cautionnement combine à la fois, l’engagement du soumissionnaire lui-même et la caution
d’une institution bancaire de son choix.

59
Dans cette formule, la caution bancaire couvre 20 % du montant des droits et taxes exigibles à
l’importation des marchandises déclarées au bénéfice d’un régime suspensif ; les autres
engagements étant couverts par le soumissionnaire lui-même.
* Cautionnement sur engagement des entreprises exportatrices :
Ce cautionnement est matérialisé par la souscription par les soumissionnaires concernés d’un
engagement, sur formulaire ad hoc (cf. annexe IV 02) de satisfaire à toutes les prescriptions
légales et réglementaires en matière de régimes économiques en douane et à remplir les
engagements prévus à ce titre.
Ce mode de cautionnement est consenti, à leur demande, aux entreprises soumissionnaires :
- réalisant un chiffre d’affaires à l’exportation d’au moins dix millions de dirhams (10MDH)
y compris la valeur des intrants ;
- tenant une comptabilité matière des opérations en régimes économiques.
En cas de cession de marchandises sous régimes économiques (admission temporaire pour
perfectionnement actif ou admission temporaire), la durée de validité de la caution
personnelle est décomptée à partir de la date d’enregistrement de la déclaration souscrite par
le soumissionnaire, cessionnaire en l’occurrence.
Bien entendu, la durée de validité des comptes est celle fixée par la législation (admission
temporaire pour perfectionnement actif) et la réglementation (admission temporaire) en
vigueur.
* Cautionnement global :
Le cautionnement global consiste en une provision, avalisée par une banque caution, dont le
montant est arrêté d'un commun accord entre l'entreprise intéressée et l'administration.
Ce montant est fixé en fonction des importations, pondéré par le cycle de rotation des stocks
et la fiscalité dont sont passible les marchandises importées.
Ce mode de cautionnement couvre de manière globale, toutes les opérations sous régimes
suspensifs, évitant ainsi au soumissionnaire de recourir, systématiquement et opération par
opération, à l'accord préalable de sa banque.
Ce mode de cautionnement est accordé aux entreprises intéressées dans un cadre
conventionnel concrétisé par la signature d’une convention entre l’administration et
l'entreprise concernée,
Laquelle convention est assortie d’une soumission cautionnée par une banque caution du
choix de l’entreprise.
Au plan pratique, le cautionnement global couvre les opérations réalisées sous régimes
suspensifs à concurrence des droits et taxes garanties par la soumission cautionnée produite,

60
En Cas de dépassement du montant de la soumission cautionnée, une caution bancaire est
exigée pour chaque opération.

2- Modalités d'octroi des facilités de cautionnement

Les facilités de cautionnement sont accordées par la commission ad hoc sur demande aux
entreprises opérant régulièrement sous régimes économique en douane présentant une
situation financière saine et en situation régulière vis-à-vis de l'ADII et en tenant compte des
conditions propres à chaque facilité de cautionnement demandée19.

Le dossier à produire comportent les documents ci-après :

- Statuts de la société ;
- Extrait du registre du commerce (modèle J) de date récente ;
- Déclaration sur l’honneur jointe à la liste, produite par la société, reprenant le matériel
dont elle dispose ;
- Procès-verbaux de la dernière assemblée générale et de la réunion du conseil
d’administration comportant nominations et pouvoirs des signataires ;
- La liasse fiscale complète du dernier exercice, dûment authentifiée par les services des
impôts ou un bilan de démarrage visé par le comptable pour les sociétés n'ayant pas
encore établi de déclarations fiscales (dépôt du premier bilan au service des impôts) ;
- Copie du contrat de police d’assurance couvrant le risque d’incendie et d’explosion ;
- Avenant de délégation des indemnités d’assurance établi par la compagnie d’assurance
mère au profit de l'administration des Douanes et Impôts Indirects, renouvelable
annuellement par tacite reconduction ;
- Copies certifiées conformes des C.I.N des associés ou tout autre document permettant
d’identifier les associés (carte de séjour ou passeport) ;
- Copies des spécimens de signature des personnes habilitées à engager la société ainsi que les
justifications de ce pouvoir.

19
http://www.douane.gov.ma/content/rdii/titres.jsf, Section04 code douanes et impôts indirects, Acquit a caution
engagement du soumissionnaire garanti

61
En plus de ces documents, les entreprises installées dans les zones franches
sont appelées également à produire20 :
- Une copie certifiée conforme à l'originale du contrat de bail pour les entreprises
exploitant un magasin en location ;
- Une copie certifiée conforme à l'originale de l'autorisation d'installation dans la zone
franche
- Une attestation de l'organisme gestionnaire justifiant l’exercice effectif de l'activité.
-
LES REGLES D’OCTROI21

20
http://www.douane.gov.ma/content/rdii/titres.jsf, Section04 code douanes et impôts indirects Acquit a caution
engagement du soumissionnaire garanti
21
http://www.amith.ma/portail/PDF/Gestion_Suivi_situation_des_comptes_sous_RED_Renco
ntre_ADII_AMITH_Casablanca_23042014.pdf

62
Contentieux suite RED cas des opérations répétitives dans le Port Tanger Med :

Types contravention Traitement des cas

Contravention 1ere classe Substitution ;


Décharge abusive ;
Infraction :
Tout abus volontaire du régime de l’entrepôt
industriel franc, de l’admission temporaire pour
perfectionnement actif, de l’admission temporaire,
du transit, ou de la transformation sous douane et de
l’exportation temporaire pour perfectionnement
passif avec recours a l’échange standard au sens
de l’articles 286 et 285-8* code (vente, cession non
autorisée, substitution, utilisation ainsi que toute
demande de décharge révélée abusive suite au
contrôle).
Modalité de règlement transactionnel
 Paiement somme égale a une fois le montant
le montant des droit et taxes compromis ou
éludés ;
 Mise à la consommation marchandises aux
conditions règlementaires.
Conditions particulières
Circonstances atténuantes
- Cas substitution :
Passer outre à l’infraction de substitution si après
confrontation des échantillons prélevés à
l’importation et à l’exportation, il s’avère que les
produits relèvent de la même espèce tarifaire,
Même valeur et de contexture similaire.
Voir l’annexe

63
Cas Décharge Abusive :
Si documents commerciaux, joints à déclaration
d’importation, permettant de conclure à la
conformité de l’espèce de la matière première
importée avec celle utilisée pour fabrication produit
compensateurs présenté à la fabrication
Paiement somme forfaitaire 5000 dh.

Voir l’annexe

Contravention 2 ème classe  Altération des scelles :


Infraction :

Toute altération ou enlèvement des scellées utilisées


par des agents de l’administration (art 40 bis code).

Modalité de règlement transactionnel

Paiement somme de 15000 dh.


Voir l’annexe.
Cas de redevances trimestrielle suite AT :

Infraction :

Défaut d’exportation ou de mise de marchandise en


entrepôt dans les délais règlementaire objet matériels
ou produits places sous le régime de l’admission
temporaire.

64
Modalité de règlement transactionnel

Régulation avant fin de 3ème mois qui suit date


d’échéance par :
 Exportation, prise en charge exportation
réalisée hors délai : pénalité égale à 15%
droits et taxes ;
« Avant fin de troisième mois CAD La
règlementation de la douane fixe une date précisée
au cours de trois mois, si l’opérateur a dépassé cette
date il doit payer une pénalité »
 Mise à la consommation : pénalité égale à
25% droit et taxes.
« Si l’opérateur voudrait changer le régime d’AT par
un régime de mise à la consommation au cours de
trois mois, il doit payer une pénalité »

 Régulation au-delà 3èmemois qui suit date


d’échéance par :
 Exportation, prise en charge exportation
réalisée hors délai ou mise consommation en
entrepôt : pénalité égale à 30% des droits et
taxes.
« Cette pénalité s’applique dans le cas où le
soumissionnaire à dépasser 3 mois »
 Mise à consommation : pénalité égale à 50%
des droits et taxes.
« Si l’opérateur voudrait changer le régime d’AT par
un régime de mise à la consommation après 3 mois
de trois mois, il doit payer une pénalité »

65
Conditions particulières
 Circonstances atténuantes
 Comptes d’AT pour lesquels les redevances
trimestrielles ont été réglées en totalité pas de
contentieux.

Dépassement délais déclaration de


moyen de transport (Tryptique)

 Cas des remorques, semi-remorques,


tracteurs, camions porteurs :
- De 1 à 15 jours dépassement, paiement
d’une pénalité égale à 2500 dh.

- De 16 à 30 jours dépassement, paiement


d’une pénalité égale à 5000 dh.

- Au-delà de 30 jours dépassement, paiement


d’une pénalité égale à 10000 dh.

 Cas des conteneurs : paiement d’une somme


égale à 500 dh avec réexportation.

Contravention 3èmeclasse N’est pas utilisable à l’export.

Contravention 4ème classe Fausse déclaration au niveau de (poids,


valeur…etc.)

Infraction :
- Autre contravention de 4ème class.

Modalité de règlement transactionnel :

Paiement somme égale à 1% valeur marchandise


avec un plafond de 2500 dh

Conditions particulières :

Si aucune estimation de valeur n’est possible,


pénalité égale à 2500 dh.

Voir l’annexe

66
3- Les facilités offertes par la douane :
La dématérialisation :
La réduction des délais de dédouanement ci-dessous indiquée a été réalisée grâce aux
opérations ci-après :La mise en douane des marchandises
Elle consiste à déposer la déclaration sommaire par le transporteur, mesure qui a été
totalement dématérialisée. Elle est transmise grâce à un système d’échange des données
informatisées (EDI), ou via web sur internet, avant même l’arrivée de l’engin de transport.
L’assouplissement des procédures douanières :
Cet assouplissement est dû d’abord à l’admission et l’exportation temporaire des conteneurs
sans support déclaratif mais sous simple engagement annuel sans caution sous réserve de la
tenue par l’agent maritime d’une comptabilité matière permettant la traçabilité de ces engins.
Dédouanement à domicile :
Elle est obtenue également par le dédouanement à domicile dans l’enceinte de la société celle-
ci peut y procéder à toutes les formalités douanières des marchandises22
Opérateurs économiques agréer :
Le statut d’opérateur économique agréer est accordée à toutes entreprises établie sur le
territoire national exerçant des activités, industrielle, commerciales, ou de services liés au
commerce international tant à l’importation qu’à l’exportation.
Généralement il y’a deux catégories A et B :
 Facilités propre à la classe « A »
-La dispense de la certification des chèques pour le recouvrement des créances concurrence
d’un montant de 100.000dh ;
-le règlement différé des affaires contentieuses afin d’éviter toute rupture de flux des
marchandises aussi bien à l’importation qu’à l’exportation, sous réserve, toutefois, du
paiement des droits et taxes éventuellement exigibles et de l’engagement de l’opérateur à
régulariser les litiges en question ;
-Le dédouanement par anticipation sans autorisation préalable ;
-la dispense du paiement des amandes tenant lieu des pénalités encourues au titre des
infractions de 4eme classe ;

22
Le commissionnaire du transport international multimodal au Maroc 3.4 l’amélioration du processus douanier,
Page 144, Edition : juillet 2017 Larbi ZIATI

67
-l’accompagnement et l’assistance de l’entreprise pour l’accès au statut de <l’opérateur
économique> agrée tel que défini dans le cadre de normes de l’OMD (reconnaissance
mutuelle).
 Facilités propres à la classe « B »
La dispense de la certification des chèques pour le recouvrement des créances, à concurrence
d’un montant 30 .000 DH ;
Procédures simplifiées de la gestion des AT des conteneurs, avec bénéfice du cautionnement
par l’engagement personnel de l’opérateur ;
-le traitement en priorité par les services douaniers de tous les dossiers introduits.
Il a été constaté qu’un guichet dédie uniquement aux sociétés catégorises est créé dans
différente structure qu’à l’importation qu’à l’exportation.
A l’effet que les sociétés catégorisées bénéficient d’un traitement prioritaire des dossiers
visant à assurer la rapidité et une meilleure fluidité dans le traitement des sociétés ayant le
statut <catégorisé>

4- La diversification de moyens de paiement :


Les droits et taxes sont en principe payables au comptant avant l’enlèvement des
marchandises. Toutefois, l’ADII offre aux opérateurs économiques le choix des moyens de
paiement23 :
 En espèces
 Par chèque bancaire : au cas où la somme due est supérieureà 15000 DH
Le chèque doit être certifie. Mais pour les entreprises catégorises, ce plafond est relevé à cent
mille dirhams.
 Par chèque postal
 Par paiement électronique
 Par carte bancaire émise ou agréée par une banque partenaire de l’ADII.

De plus l’ADII peut leur facilites de paiement ce qui leur permet de disposer de leurs
marchandises avec diligence par :
- Obligation cautionnée a 60, 90,120,180 jours ;

23
Larbi ZIATI, Le commissionnaire du transport international multimodal au Maroc , Edition juillet 2017, page
145, diversification des moyens de paiement

68
- Crédit d’enlèvement qui permet l’enlèvement de la marchandise par l’opérateur
économiques avec un report de l’acquittement des droits et taxes à l’importation
suivant une échéance choisie entreb15 et 180 jours. Et, ce, contre paiement d’une
remise déterminée sur le montant de ces droits et taxes, amende ou tout autre somme
fonction de l’échéance choisie ;
- Consignation d’une somme garantissant le paiement des droits et taxes et amendes
encourus, le cas échéant, sur la base des éléments d’assiette dont l’appréciation est
faite par l’ADII.
Les parts des moyens de paiement de la douane :

Part de Cheque Obligation Paiement Crédit espèces Total


paiement cautionnée électronique d’enlèvement
% 45% 26% 24% 3% 2% 100%

Conclusion du chapitre 1 :

Le chapitre qui vient de prendre fin n’avait pour finalité que d’exposer dans leurs moindre
détails les différents régimes appliques aux opérations d’exportation et les facilites accordes
aux sociétés exportatrices.
Ces régimes sont d’un contenu technique et quelque fois complexe. Leur appréhension est
d’une grande utilité pour mieux aborder les opérations d’export dans des conditions des plus
optimales. Chacun des régimes déclinés a ses propres objectifs et nécessite la mise en œuvre
d’instruments et de moyens propres. Les gestionnaires des chaines logistiques et des
entreprises exportatrices ont un très grand intérêt à maitriser, à assimiler le contenu des
différents régimes économiques afférents aux opérations d’exportation

69
Chapitre 2 ; Etude empirique, Résultats et Recommandations

Ce chapitre traitera de l’étude que nous avons élaborée pour appréhender le comportement de
l’administration douanière vis-à-vis des opérateurs économiques et de ces clients et également
pour apprécier le degré de leur satisfaction et en même temps connaitre leurs besoins non
encore satisfaits.

Section 1 : Type d’étude, méthode de collecte les données

1- Type d’étude et méthode de collecte de données

Pour mener à bien notre recherche concernant la relation entre l’administration douanière et
les entreprises de transit qui constituent une frange des clients du Port Med et également des
clients de ladite administration douanière, nous avons jugé nécessaire voire même très
fructueux de recourir à une étude empirique, une étude sur le terrain. Cette dernière nous
permettra de mieux appréhender les liens que se nouent réciproquement les transitaires et
l’administration douanière et ce à travers les idées, les points de vue et les réactions des
premiers. Notre étude est également le tremplin à partir duquel nous mesurerons le degré de
satisfaction des transitaires en ce qui concerne les services et les prestations que
l’administration douanière met à leur disposition.
L’étude empirique est généralement utilisée par les entreprises pour mieux sonder les avis de
leurs partenaires commerciaux mais elles sont également de mise pour la connaissance et
l’appréhension de tout ensemble de personnes, d’agents ou d’intervenants formant un « bloc »
dans le cadre de relations avec les entreprises à activité lucrative ou encore les administrations
privées ou publiques soient elles.
La collecte de données, dans ce cadre s’effectue par voie d’entretiens directs avec les
personnes à connaitre et ce, à propos de sujets bien déterminés, bien précis et bien formulés
par l’institution ayant pris l’initiative de recourir à l’étude empirique à effectuer.
Dans le même ordre d’idée, nous avons pris la résolution de mener l’enquête dans les règles
de l’art en respectant les démarches des professionnels et qui sont les suivantes :
 La détermination et la fixation des objectifs de l’étude
 La délimitation de la population mère
 La constitution d’un échantillon
 L’élaboration d’un questionnaire ou d’un guide d’entretien
 Le déroulement de l’enquête.

70
 Le tri des résultats
 La rédaction d’un rapport de synthèse des réponses qui contient également les
recommandations relatives au domaine et au sujet traité.
Le premier point sur lequel nous allons focaliser sur le plan méthodologique est celui
relatif au questionnaire de recherche.

2- Le questionnaire de recherche :

Nous traiterons, dans ce cadre, de l’élaboration du questionnaire, de son administration


 A propos de l’élaboration et de la présentation du questionnaire de recherche :
Au préalable, il faut quand même signaler que nous avons opté pour un questionnaire
relativement court et ce à cause de la contrainte liée au temps qui nous a été alloué pour
mener cette étude et également pour ne pas éparpiller nos efforts en traitant des questions
secondaires, nous avons préféré nous concentrer sur les questions qui nous paraissent les plus
intéressantes.
Le questionnaire en lui-même comprend en tout une vingtaine de questions, certaines sont
fermées, d’autres sont ouvertes et certains sont des questions à choix multiples.
Les questions ont été formulées de façon à ce qu’elles soient claires, précises et à la portée des
personnes questionnées.
Le questionnaire est assez bien structuré allant du général au particulier et du simple au
relativement plus technique.
N’oublions surtout pas que les questionnés sont des professionnels qui sont censés bien
maitriser le sujet.
Le questionnaire s’étale sur deux pages et il n’est donc pas lourd et partant ne demande pas
une grande dépense sur le plan temps, les intervenant questionnes, n’ont pas ressenti d’ennui
ni de redondance.
Le questionnaire en question peut être consulté dans les annexes (annexe 1).
 Administration du questionnaire
Dans la plupart des cas, les questions ont été posées oralement de façon directe et dans
certains cas particuliers, le questionnaire a été remis à certains questionnés qui l’ont rempli en
prenant leur temps et ils les ont remis dans des délais très brefs.
Nous avions envisagé de recourir à l’internet mais nous n’étions pas surs que les
questionnaires seront remplis consciencieusement et dument rendus dans les délais normaux.

71
Il faut quand même signaler que tous les questionnaires distribués nous ont été bien rendus et
que tous les intervenant sollicités n’ont pas manqué de répondre aux questions de façon très
intéressée.

3- La population cible et l’échantillon


La population cible est constituée par l’ensemble des exportateurs, transitaires, transporteurs,
en relation avec les administrations douanières au Port Med de Tanger.
Il s’agit donc de professionnels intervenant avec force dans les différentes chaines logistiques
de leurs entreprises ou des entreprises qu’ils représentent.

Sur le plan taille, nous avons opté sur un échantillon constitué de 30 membres, d’abord est un
nombre très significatif comme il s’apprête au traitement de calcul.
Ainsi, notre échantillon a une très grande probabilité pour qu’il soit représentatif surtout que
le choix des membres s’est effectué de façon aléatoire.

4- Les problèmes rencontrés lors de l’étude


En réalité, nous n’avons pas rencontré vraiment de problème de grande gravité mettant en en
cause le déroulement de l’étude. Néanmoins, certaines contraintes doivent être
impérativement évoquées à savoir :
 J’étais la seule personne qui a mené l’étude dès son début jusqu’à la fin alors qu’en
fait cette opération nécessite l’intervention de plusieurs personnes, de plusieurs collègues
qui sont appelés à travailler par équipe et qui doivent se partager les différentes tâches en
fonction de leurs compétences et de leur savoir-faire.
 Le temps qui nous a été alloué est relativement court, trois mois, durée assez suffisante
pour réaliser un travail d’assez bonne qualité mais qui doit être un peu prolongé pour
traiter le sujet avec toute l’attention voulue et de façon exhaustive.
 Nous devons bien préciser que ni l’administration douanière, ni les intervenant, ni les
autres institutions et personnes que nous avons interpellées pour collaborer avec nous
n’ont fait part d’une réaction négative. Leur collaboration a été totale.

72
5- A propos du tri et du traitement des réponses
Sur ce plan, nous avons recouru de façon intensive à l’outil informatique, aux logiciels dont je
disposais et qui m’ont été d’une grande utilité. En effet, nous avons utilisé les logiciels de
bureautique disponibles, le Word et l’Excel, logiciels que nous maitrisons par excellence.
Le premier m’a servi à rédiger les documents en les mettant en forme de façon optimale, le
deuxième à procéder aux calculs des pourcentages et à la présentation de mes données et de
mes résultats sous forme de tableau et également sous forme de graphiques très bien conçus.

Section 2 : Résultat de questionnaire et recommandations

1- Présentation des réponses

Notre étude empirique nous a amené à faire des investigations sur le terrain, nous avons
questionnés des opérateurs-exportateurs qui se sont présentés à l’administration douanière au
moment où nous passions notre stage. Nous avons abordé un bon nombre d’entre eux sans
toutefois dépasser le nombre que nous nous sommes fixés pour notre échantillon. Les questionnés
ont été totalement d’accord pour répondre dans la mesure du possible à nos questions.

Leurs réponses ont été notées par nos soins car nous avons rempli nous-même les questionnaires à
partir de leurs déclarations.

Les tableaux constitués, les réponses obtenues sont présentées ci-dessous sous forme de tableaux
et de représentations agrémentées par un commentaire dument élaboré pour la circonstance.

73
La présentation des réponses est illustrée ci-dessous :

1) Est-ce que vous disposez d’assez d’informations sur les activités du port Tanger
Med ?

30%
Oui 70% Oui

Non 30% Non


70%

Je constate que la majorité 70% des intervenants connaissent les activités et les différents services au
port Tanger Med

2) Comment estimez-vous dela qualité des services douaniers au port de Tanger


Med ?

Mauvais
10%
qualité 3%
Moyenne 10%
35% 30% Non satisfait
qualité
57% Peu satisfait
Bonne qualité 50% Satisfait

Très bonne
5%
qualité

Je constate qu’il y a une bonne qualité de contrôle douanier 50%, de dédouanement au port Tanger
Med.

74
3) Comment trouvez-vous les facilités accordées par la douane aux sociétés
exportatrices ?

Pas de 5%
5%
facilité 15%
Pas de facilité
Peu de
15% Peu de facilité
facilité 60%
Moyen de 20% Moyen de facilité
20%
facilité Trop de facilité

Trop de
60%
facilité

Effectivement je constate qu’il y’a trop des facilites 60%, mais les opérateurs économiques toujours
demandes plus

4) Quel est le service de la douane le plus efficace dans le traitement de vos dossiers,
de déclarations, au port de Tanger Med ?

Service
75% 25%
Export
Service Export
Service
25% 75% Service Import
Import

D’après le pourcentage 75%, le service d’export c’est le plus efficace au niveau de traitement des
déclarations en douane.

75
5) Est-ce que toutes les sociétés d’exportations, sont traitées de la même façon
auprès de la douane ?

Oui
Oui 55% 45% 55%
Non
non 45

La majorité des intervenants ont répondu par oui qui est exprimé par un pourcentage de 55%, mais il
est précisé également, que la douane donne la priorité aux déclarations de périssable que d’autres
déclarations tel que (les fruits, légumes, les poissons), qui est exprimé par un pourcentage de 45%

6) Comment appréciez-vous la qualité du contrôle douanier ?

Non 5%
5%
rigoureux
Non rigoureux
Peu 20% 10%
10% Peu rigoureux
rigoureux
rigoureux
rigoureux 65%
65%
très rigoureux
très
20%
rigoureux

Je constate que la qualité de contrôle douanier rigoureux 60%, cela explique qu’il y a une bonne
qualité de dédouanement au port Tanger Med.

7) Comment trouvez-vous l’obligation du passage au contrôle scanner à l’export ?

25%
Bonne Bonne appréciation
75%
appréciation
75% Mauvaise
appréciation
Mauvaise
25%
appréciation

L’obligation de passage au scanner d’après le questionnaire à marquer un pourcentage très


important qui est égale à 75%, cela explique le bon déroulement de contrôle sécurité contre toute
forme de stupéfiant,fraude ou de substitution d’un corps étranger.

76
8) Avez-vous besoin de plus de facilitation des procédures douanières à l’export ?

Oui 70%
30%
Non 30%
70% Oui
Non

70% d’exportateurs ont marqué qu’ils ont encore besoin de facilitation surtout au niveau de la
caution.

9) Quelle est votre appréciation à propos de délais dédouanement d’opérations de


visite physique, cas d’export ?

5% 5%

10%
lent 5% lent
Peu lent 5% Peu lent
Rapide 10% 80% Rapide
Très Très rapide
80%
rapide

Je constate que 80% des réponses ont répondu par « très rapides » au niveau de délai de
dédouanement d’export, car la douane parmi ses missions c’est la promotion des exportations,
pour rapatrier la monnaie en devise

77
10) Comment vous trouvez, l’encontre des agents de douanes vis-à-vis des
opérateurs(cas de simple anomalie, ou erreur, flagrante relevée par ses agents ?

10% 5%
Pas souple 5% 10%
Peu souple 10% Non souple

Souple 75% Peu souple

Très Souple
10% 75%
souple Très souple

Je constate que la majorité des intervenants ont répondu par souple 75%, car effectivement on
trouve que les douaniers ont pour missions d’assouplissement de dédouanement à l’export, sauf
le cas de la veille que les produits prohibe n’aura pas lieu

11) Considérez-vous que les amendes appliquées par la douane, à l’encontre des
sociétés exportatrices en cas d’une fausse déclaration d’énonciations, sont
exagérées ?

Non 7%
7% 20% Non raisonnable
raisonnable
1…
Assez Assez raisonnables
13%
raisonnables
Raisonnables 60% Raisonnables
60%
totalement
20% totalement
raisonnables raisonnables

On constate qu’il y a réponse de raisonnable 60% car parmi les missions de la douane c’est
l‘application de la règlementation douanière et de lutter contre toute exportation illicite

78
12) Quelle est votre appréciation du fonctionnement du service d’accueil et
d’orientation des de l’administration des douanes ?

Non 10%
30%
satisfait 10% 30%
Peu Non satisfait
50%
satisfaisant Peu satisfaisant

Satisfait 10% Satisfait


50%
Très Très satisfait
10%
satisfait

Les insatisfaits du fonctionnement du service d’accueil et de l’orientation de l’administration


de dédouanement sont relativement important, ils atteignent les 80% des interrogés. Seuls
20% se sont déclarés satisfaits ou même très satisfaits.

13) Comment vous trouvez la réaction de la douane, en cas d’une panne ou


dysfonctionnement de systèmeautomatisé des douanes en réseau (BADR), cas
d’export ?

Non 15% 5%
5% 15%
réactif
Non réactif
Peu réactif 15%
Peu réactif
Réactif 65%
Réactif
Très 65%
15% Très réactif
réactif

En général, les membres de notre échantillon ont taxé l’administration douanière du port très
réactive puisque 80% l’ont qualifiée de réactive.

79
14) L’administration des douanes et impôts indirects va entamer un processus de
dématérialisation à partir de début de l’année 2019, êtes-vous ?

25%
Pour, la Service Export
70%
dématérialisation 75% Service Import

Contre, la
30%
dématérialisation

Je constate que 60% des réponses sont pour la dématérialisation, car ils estiment, quand on aura des
réductions de délais de dédouanement, mais les autres 30% sont contre la dématérialisation, car ils
estiment une perte des postes, d’emploi surtout, pour les commis en douane.

15) Estimez-vous que vous devrez, avoir plus une formation, universitaire avancée,
pour mieux maitriser le circuit de de dédouanement, auprès des services
douaniers ?

Oui 60% 40% Oui


60%
Non 40% Non

D’après le % des réponses « 60% », ont répondus par oui, je constate qu’il faut avoir plus de
formation pour mieux maitriser le circuit de dédouanement.

80
16) Est-ce que les différents intervenants dans la chaine logistique, sont en Egalite
d’évaluation avec la douane (Matériels et équipements, image de scanner, la
connectivité avec les autres entités) ?

Oui 45%
Non 55% 55% 45% Oui
Non

55% de la population questionne ont répondu que le cahier de charge toujours répond aux besoin de
la société donc il y’a une égalité d’évaluation avec la douane, il ni y’a pas un problème au niveau de
matériel et l’installation informatique.

17) Etes-vous satisfait à la qualité des services rendus par l’autorité portuaire ?

Non
10%
satisfait
3% 10%
Peu Non satisfait
57%
satisfait 30%
Peu satisfait
Satisfait 30% 57% Satisfait
Très
3% Très satisfait
satisfait

Je constate qu’il y a un % de 57 qui marque peu satisfait de la qualité de service rendues


par l’autorité portuaire tout à cause de manque des moyens de manutention spécial a les grand
engins, insuffisance des agents d’exploitation…etc.

18) Trouvez-vous des difficultés au niveau des services offerts par la structure TMSA
au Port Med ?

20%
oui 80% Oui

Non 20% Non


80%

D’après cette question, je constate que 80% ont répondu qu’il existe des difficultés au niveau des
services offerts par TMSA, surtout, au niveau des honoraires de magasinage par rapport avec les
autres pays

81
19) Comment vous trouvez le montant facture pour chaque export par TMSA (frais
de passage ou de séjour) ?

5%
Moins cher 5% 20% 15% Moins cher
Peu cher 15% Peu cher
cher 60% 60% cher
Très cher 20% Très cher

Je constate que le pourcentage de 60 % est le dominant ce qui exprime que le montant à facturer par
TMSA est cher.

20) Dans quelle activité vous opérer plus à l’export :

5%
Automobile
Automobile 25% 25%
32%
Alimentaire Alimentaire et Agro-
et Agro- 38% alimentaire
alimentaire 38% Textile
Textile 32%
Divers
Divers 5%

Je constate qu’il y a des réponses presque égales pour les 3 secteurs

82
21) Quel est le niveau d’étude exigée par votre société pour occuper un poste de
déclarant en douane et cadre de logistique ?

Baccalauréat 20%

Brevet de Baccalauréat

Technicien 60% 15%


5% 20%
spécialisé Brevet de Technicien
spécialisé
Licence fondamentale
Licence 60%
15%
fondamentale
Master spécialisé

Master
5%
spécialisé

Je constate qu’il y’a un pourcentage de 60 % qui occupent un diplôme de BTS, alors il faut donner les
chances aux autres diplômes comme les licenciés, Master, Et également au niveau techniques ils sont
mieux que les BTS.

22) A propos des différents intervenants (Police, TMSA, Gendarmerie,


Transporteurs, Transitaires, Compagnies Maritimes), sont-ils collaboratifs avec
la Douane, pour le bon déroulement d’opération d’export au port Tanger Med ?

Pas de 15% 5%
2.5%
collaboration 15%
Non réactif
Peu de
3.5% Peu réactif
collaboration
Réactif
Moyen de 65%
19% Très réactif
collaboration
Tout à fait
75%
collaborer

Les interrogés pour leur majorité estiment que les différents intervenants sont très coopératifs
avec l’administration douanière seuls à peu près 6% pensent le contraire.

83
Synthèse de l’évaluation de questionnaire

Au niveau de la connaissance et de la présentation du Port Med Tanger : En général, la plupart des


entreprises exportatrices dont l’activité repose sur les exportations ont fait part d’une bonne
connaissance du port et se sont bien acquittés de la tâche qui consiste à décrire le port de Tanger
Med et à expliciter sa mission. Cette bonne connaissance est la preuve que ces professionnels et
ces entreprises sont très bien informés sur le port et que l’administration de ce dernier est en
communication et en dialogue permanents avec ses interlocuteurs exportateurs.

Au niveau de l’appréciation de la qualité des prestations et des services offerts par TMSA : Les
opérateurs économiques, ne sont pas totalement satisfaits des prestations et des services proposés
par TMSA, les causes sont diverses notamment en matière de la durée, des délais et les frais de
séjour, et les grues utilises.

Au niveau des technologies de l’information utilisées par la douane du port : Le logiciel


(SYSTEME BADR) et le matériel informatique exploités par l’administration douanière sont
positivement appréciés par les questionnés, ces derniers estiment qu’ils simplifient les procédures
et allègent les formalités tout en leur permettant de gagner en coût et en temps.

Au niveau de temps allouer, pour le traitement de la déclaration au sas export, sert qu’il y a une
grande efficacité des douaniers ce qui montre la satisfaction des opérateurs économiques.

Au niveau des facilites accordes aux sociétés exportatrices, sont bien mais les exportateurs
toujours cherche plus des facilites pour rapatrier plus la monnaie en devise

A propos de délai de visites physique d’Operations d’export, tous les questionnes confirment la
rapidité du contrôle douanier ce qui accompagne, la fluidité de la procédure dédouanement
à l’export.

La dématérialisation permettra aux douaniers et aux transitaires de traiter leurs dossiers


directement sur le système sans papier et sans intervention de l’être humain. Donc il est très
souhaitable que tous les intervenants du port déploient tous les efforts pour la réussite de cette
action révolutionnaire de l’administration de douane. Selon 70% des réponses, la
dématérialisation est un point positif, pour eux car ils leur permettent de gagner le temps et le
coût. Cependant, il faut informer davantage les importateurs sur cette initiative et les impliquer
encore plus afin qu’ils puissent maitriser le processus dans son ensemble avec plus de rationalité.

84
Au niveau de la satisfaction en général des opérateurs économiques par l’intermédiaire du port
Med Tanger, sont globalement très satisfait des prestations de la douane et des mesures qu’elle ne
cesse de prendre pour leur offrir des conditions d’exportations les plus adéquates.

Il importe de signaler également les remarques et les précisions suivantes :

L’autorité portuaire « TMSA »à essayer de mettre en place tous les équipements logistique
nécessaires, et ainsi que la préparation des espaces et des locaux de dédouanement suffisant.

Le nouveau SAS, Export, a été un espace typique de dédouanement contenu des mesures de
sécurité et de sérénité, prise par l’autorité portuaire en coordination avec les autres corps
sécuritaires afin de boucler et cerner le circuit, de dédouanement à l’export.

Dans ces conditions, le nouveau SAS, tel quel est construit et équipé, il répond à toutes les
exigences sécuritaires fixe en niveau international, ce qui constitue un élément favorable dans la
stratégie de l’Etat constituant, à mettre en place toutes les conditions permettant aux agents de
sécurité « Douane, Police, …etc. », d’exercer leur fonction de contrôle dans les meilleures
conditions, notamment, la lutte contre le trafic, des stupéfiants, et l’immigration clandestine.

En plus la création du nouveau SAS, à contribuer à assurer une meilleure fluidité des opérations
d’export, étant donné que le délai de dédouanement maximale est amené à 30 minutes au lieu de 6
heures auparavant.

En sus, deux scanners, opérationnelles jusqu’à présent, un troisième scanner et encours


d’installation, ce qui permettra de réduire le délais dédouanement à l’export, ‘‘jusqu’à moins de
30 minutes en max’’,et à la fois d’enregistrement un exploit pour le port de Tanger Med en niveau
international et de favoriser le classement de notre pays, dans le climat des affaires à l’échelon
mondiale.

Bien entendu que les services douaniers, et les autres, département exercent, en parallèlement
leurs services à l’export 24/24h, et 7 jours sur 7, ce qui encourage davantage, les exportateurs
marocains, à réaliser leurs opérations dans les meilleurs délais, et honorer ses engagements, vis-à-
vis leurs clients étrangers, « le respect des délais, de la qualité, des produits exportes ».

Seulement, il est à signaler, qu’il est préférable de faire bénéficier, de certains membres
professionnels exerçant au port des formations, professionnels qui permettront d’améliorer leur
rendement et leurs niveaux, notamment en matière de communication et d’accueil des usagers.

85
Aussi il y a lieu de préciser la nécessité de mettre en place des locaux à usage domestique, aux
besoins répondant aux revendications (Cafeteria, les douches pour les conducteurs et les commis,
les toilettes, les super marche…etc.), a l’effet de répondre aux attentes de certains commis de
transport et de transit, exerçant le métier au Port Med.

2- Les recommandations.

a. Il est proposé à l’autorité portuaire de sécurisé d’avantage les structures et les engins
portuaire contre infiltration de tous types danger.
b. Il est proposé à l’administration des douanes de mettre sur la première ligne à
l’administration des douanes de mettre sur la première ligne de contrôle de cadre plus
expérimenté pour assurer une meilleure fluidité au port.
c. Il est proposé aux sociétés de transport de se conformer aux cadres des normes
internationales édictées par l’organisation mondiale des douanes (OMD)
*le cadre des normes international énonce des principes et normes qui constitue un
ensemble des mesures à adopter par les membres de l’OMD en matière de sécurisation
et de facilitation les échanges commerciaux s’opérant aux niveaux international.

d. Revoir l’architecture du port dans le sens de tracer un circuit pratique sur le terrain
clair permettant de passer les formalités de dédouanement en toute fluidité de sécurité
e. Il est proposé aux sociétés exportatrices à se rapprocher de l’administration des
douanes et impôts indirects, pour bénéficier et découvrir toutes les formalités accorde
par cette dernière en leur faveur

86
Conclusion du chapitre 2

Le chapitre porte sur l’étude empirique que nous avons réalisée dans un cadre professionnel qui
n’est autre que le port Med de Tanger. L’étude s’est déroulée dans les meilleures conditions
possibles, toutes les dispositions, toutes les démarches préconisées par les professionnels des
études empiriques ont été prises en considération et appliquées presqu’à la lettre.
Les investigations ont été effectuées dans les règles de l’art, les résultats de l’enquête ont été
concluant, les efforts fournis par l’administration douanière sont appréciés par les opérateurs
exportateurs.

Conclusion de la partie II

Cette partie à vocation empirique a été, pour nous, l’occasion de procéder à une étude de terrain
pour évaluer en quelque sorte les actions et les dispositions mises en pratique par l’administration
douanière dans le cadre de la gestion douanière des exportations. Surtout que l’administration,
prétend avoir instauré et appliquer un système de dédouanement fluide et simple à l’export.

L’étude a montré que les opérateurs ont été satisfaits et les efforts fournis par la douane ont été
salués et appréciés à leur juste valeur

87
Conclusion Générale

Au terme de mon présent travail, j’ai réalisé comment un intellectuel souffre pour produire un
produit intellectuel destiné à satisfaire la curiosité et le besoin d’apprendre ressenti par ceux
qui sont intéressés par le sujet ou ceux qui veulent tout simplement savoir.
Le sujet traité dans le cadre de ce mémoire est un sujet vraiment épineux et délicat.
Tout d’abord, le thème n’a été abordé que par peu de professionnels et chercheurs. Il y a donc
un manque flagrant en matière de documentation.
Ensuite, il fait intervenir un acteur principal dont l’accès est difficile, à savoir l’administration
de la douane. Or, il est un constat que l’administration a toujours tendance à manifester de la
réticence quant à la communication de ses documents et de ses études, secret et confidentialité
professionnels exigent. Pourtant, les responsables de cette administration au Port Med ont
manifesté un réel intérêt pour le sujet et m’ont surpris, un peu, par leur disponibilité, leur
ouverture d’esprit et leur soutien.
Inutile de vous dire que la partie théorique a été relativement facile à travailler, la littérature
aborde concernant le sujet en question. Pourtant, concevoir une première partie qui présente la
logistique et les intervenants de façon globale et synthétique ne s’est pas révélée aisée comme
l’on s’y attendait. Mais, n’empêche, nous avons réussi à décliner les définitions les plus
importantes comme nous avons bien exposé les différents aspects liés à la logistique et à la
chaine logistique internationale.
La deuxième partie a été un peu laborieuse, il nous a fallu nous déployer à fond pour pouvoir
réunir de façon presqu’exhaustive tous les régimes douaniers en vigueur,les préoccupations de
facilitation et de simplification des opérations du commerce extérieur, et la dématérialisation
qui vise la transparence des procédures de dédouanement et la réduction de délais
dédouanement. Afin de les décliner en usant d’un vocabulaire simple et technique.
L’étude empirique a été menée dans le respect des règles suivies par les professionnels, elle
nous a montré que l’administration marocaine à garantir aux différents opérateurs
l’information nécessaire et les conditions les plus optimales pour que chaque opérateur puisse
accomplir les formalités requises dans des conditions de facilité sans toutefois enfreindre
l’esprit de la légalité.

88
Bibliographie :
Abbad, H., (2009), « Le choix des PME par la grande distribution alimentaire : quel poids
pour les critères logistiques ? », Management & Avenir, 2009/4 n° 24

Akono, D. et Fernandes, V., (2009), « Impacts du développement durable sur les


organisations logistiques », Management & Avenir, 2009/6 n° 26,

Badot, O. et Paché, G., (2007), « Une logistique expérientielle pour la firme de distribution :
du « zéro défaut » au « zéro ennui » », Management & Avenir, 2007/1 n° 11, p. 11-28

Brulhart, F., Claye-Puaux, S., (2009), « Réseau, capital social et performance pour
l'organisation : le cas des responsables de sites de prestation logistique », Management &
Avenir, 2009/4 n° 24,

Calvi, R., Blanco, E., Koike, T., (2005), « Coopérer en conception pour améliorer les
supplychains de demain. Un défi pour les entreprises virtuelles », Revue française de
gestion, 2005/3 no 156,

Chevreux, L. (2008), « Piloter la supplychain de produits qui ne se vendent pas », Revue


française de gestion, 2008/6 n° 186,

Colin, J. (2005), « Le supplychain management existe-t-il réellement ? », Revue française


de gestion, 2005/3, no 156,

Dornier, PP., Fender, M., (2007), La logistique globale et le Supply Chain Management,
Eyrolles – Editions d’Organisation.

Durand, B., (2008), « Les magasins de proximité : un atout logistique pour l'épicerie en ligne
», La Revue des Sciences de Gestion, 2008/1 n°229,

El Ouardighi, F., De Giovanni, P., Tarondeau, J-C., (2008), L'expérience française du


supplychain management, Revue française de gestion, 2008/6, n° 186,

Evrard, Samuel, K. et Spalanzani, A. (2006), « Stratégies de localisation et « Supply Chain


Management » », La Revue des Sciences de Gestion, 2006/6 n°222,

89
Fabbe-Costes, N., (2005), « La gestion dynamique des supplychains des entreprises
virtuelles », Revue française de gestion, 2005/3 no 156

Fabbe-Costes, N. et Lancini, A., (2009), « Gestion inter-organisationnelle des connaissances


et gestion des chaînes logistiques : enjeux, limites et défis », Management & Avenir,
2009/4 n° 24,

Fenneteau, H. et Naro, G., (2005), « Contrôle et confiance dans l'entreprise virtuelle


Illustrations logistiques », Revue française de gestion, 2005/3 no 156,

Fulconis, F., Monnet, M., Paché, G., (2009), « Le prestataire de services logistiques, acteur
clé du système de logistique inversée », Management & Avenir, 2009/4 n° 24,

Fulconis, F. et Paché, G., (2005), « Piloter des entreprises virtuelles. Quel rôle pour les
prestataires de services logistiques ? », Revue française de gestion, 2005/3 no 156,

Giard, V. et Mendy, G., (2007), « De l'approvisionnement synchrone à la production


synchrone dans la chaîne logistique », Revue française de gestion, 2007/2 no 171,

Gozé-Bardin, I., (2009), « Les défis de la logistique de distribution à l'horizon 2035 »,


Management & Avenir, 2009/4 n° 24, p

Landry, S., Beaulieu, M., (2006), « Entrevue avec André Martin. La chaîne logistique : une
vision, une passion ! », Gestion, 2006/3 Vol. 31,

Larbi ZIATI, Le commissionnaire du transport international multimodal au Maroc , Edition juillet 2017, page
145, diversification des moyens de paiement

Merminod, N., (2005), « Le métier d'acheteur de production : une typologie »,


Management & Avenir, 2005/4 n° 6,

Morana , J. et Paché, G., (2003), « Quels indicateurs de gestion pour le projet logistique ?
», Revue française de gestion, 2003/6 no 147.

Nagati, H., Rebolledo, C., Jobin, MH., (2009), “Collaboration entre les acteurs de la chaîne
logistique : conditions de succès », Gestion, 2009/1 Vol. 34

Noireaux, V. et Poirel, C., (2009), « Pouvoir et leadership dans les canaux de distribution :
la logistique face aux jeux des acteurs », Management & Avenir, 2009/4 n° 24,

90
Pache, G., (2005), «Initier une coopération logistique et mercatique. Entre industriels et
distributeurs, ou la nécessaire politique des « petits pas » », La Revue des Sciences de
Gestion, 2005/4-5

Paché, G., (2002), « L’évolution des relations logistiques entre industriels et détaillants :
coopération ou simple coordination ? », Gestion, 2000, n°1,

Ponce, S., Landry, S., Roy, J., (2007), « De l'organisation scientifique du travail à la
gestion de la chaîne d'approvisionnement. Les 100 ans de la gestion des opérations, de la
production et de la logistique », Gestion,2007/3 Vol. 32,

Roy, J., Landry, S., Beaulieu, M., (2006), « Collaborer dans la chaîne logistique : où en
sommes-nous ? », Gestion, 2006/3 Vol. 31,

Roy, J., (2004), « L'impartition de services logistiques : une pratique de plus en plus
répandue à travers le monde », Gestion, 2004/2 Vol. 29,

Tapiero, C. S., (2008), « Analyse des risques et prise de décision dans la chaîne
d'approvisionnement », Revue française de gestion, 2008/6 n° 186,

91
Annexes

ANNEXE 01 : QUESTIONNAIRE

1) Est-ce que vous disposez d’assez d’informations sur les activités du port Tanger Med ?

Oui
Non

2) Comment estimez-vous de la qualité des services douaniers au port de Tanger Med ?

Mauvais qualité
Moyen qualité
Bonne qualité
Très bonne qualité

3) Comment trouvez-vous les facilités accordées par la douane aux sociétés exportatrices ?

Pas de facilité
Peu de facilité
Moyen de facilité
Trop de facilité

4) Quel est le service de la douane le plus efficace dans le traitement de vos dossiers, de
déclarations, au port de Tanger Med ?

Service Export
Service Import

5) Est-ce que tous les sociétés d’exportations, sont traitées de la même façon auprès de la
douane ?

Oui
Non

92
6) Comment appréciez-vous la qualité du contrôle douanier ?
Non rigoureux
Peu rigoureux
Rigoureux
très rigoureux

7) Comment trouvez-vous l’obligation du passage au contrôle scanner à l’export ?


Bonne appréciation
Mauvaise appréciation

8) Avez-vous besoin de plus de facilitation des procédures douanières à l’export ?


Oui
Non

9) Quelle est votre appréciation à propos de délais dédouanement d’opérations de visite


physique, cas d’export ?

Lent
Peu lent
Rapide
Très rapide

10) Comment vous trouvez, l’encontre des agents des douanes vis-à-vis desopérateurs (en cas
de simple anomalie, ou erreur, flagrante relevée par ses agents)?

Non souple
Peu souple
Souple
Très souple

11) Considérez-vous que les amendesappliquées par la douane, à l’encontre des sociétés
exportatrices en cas d’une fausse déclarations d’énonciations, sont exagérées ?

Non raisonnable
Assez raisonnables
Raisonnables
totalement raisonnables

93
12) Quelle est votre appréciation du fonctionnement du service d’accueil et d’orientation des
de l’administration des douanes ?

Non satisfait
Peu satisfaisant
Satisfait
Très satisfait

13) Comment vous trouvez la réaction de la douane, en cas d’une panne ou


dysfonctionnement de system automatise des données en réseau (BADR), cas d’export ?

Non réactif
Peu réactif
Réactif
Très réactif

14) L’administration des douanes et impôts indirects va entamer un processus de


dématérialisation à partir de début de l’année 2019, êtes-vous,

Pour, la dématérialisation
Contre, la dématérialisation

15) Estimez-vous que vous devrez, avoir plus de la formation pour mieux maitriser le circuit
de dédouanement, auprès des services douaniers ?

Oui
Non

94
16) Est-ce que les différents intervenants dans la chaine logistique, sont en Egalite
d’évaluation avec la douane (Matériels et équipements, image de scanner, la connectivité
avec les autres entités)
Oui
Non

17) Etes-vous satisfait à la qualité des services rendus par l’autorité portuaire ?

Non satisfait
Peu satisfait
Satisfait
Très satisfait

18) Trouvez-vous des difficultés au niveau des services offerts par la structure TMSAau
Port Med ?

Oui
Non

19) Comment vous trouvez le montant facturer pour chaque export par TMSA (frais de
passage ou de séjour) ?

Moins cher
Peu cher
Cher
Très cher

20) Dans quelle activité vous opérer plus à l’export :

Industrie
Alimentaire et Agro-alimentaire
Textile
Divers

95
21) Quel est le niveau d’étude exigée par votre société pour occuper un poste déclarant en
douaneet cadre de logistique ?

Baccalauréat
Brevet de Technicien spécialisé
Licence fondamentale
Master spécialisé

22) A propos des différents intervenants (Police, TMSA, Gendarmerie, Transporteurs,


Transitaires, Compagnies Maritimes), sont-ils collaboratifs avec la Douane, pour le bon
déroulement d’opération d’exportau port Tanger Med ?

Pas de collaboration
Peu de collaboration
Moyen de collaboration
bonne collaboration

96
Table des matières

Remerciements .......................................................................................................... 1
Dédicaces ................................................................................................................. 2
Introduction générale.................................................................................................. 4

Première partie : Cadre conceptuel de la logistique .................................................... 8

Chapitre 1 : La logistique et les principaux intervenants dans la CL ............................... 10


Section 1 : la logistique : définitions, caractéristiques fondamentales et enjeux ................. 10
1- Approches d’une définition ....................................................................................... 11
2- La gestion de la chaine logistique internationale ....................................................... 14
3- Les caractéristiques et les enjeux de la logistique internationale .............................. 15
Section 2 : Les principaux intervenants dans la chaine logistique .................................... 17
1- TMSA (L’AGENCE SPÉCIALE TANGER MÉDITERRANÉE). .......................... 17
2- L’opérateur économique (les sociétés exportatrices) ................................................ 18
3- Le transitaire .............................................................................................................. 18
4- Les transporteurs international (Maritime et Routier) ............................................... 20
5- La douane .................................................................................................................. 24
Conclusion du chapitre 1 : ...................................................................................... 24

Chapitre 2 : Aperçu général sur l’administration douanière ........................................... 25


Section 1 : La douane : missions, structure et dédouanement des marchandises ................ 25
1- Les missions de la douane : ....................................................................................... 25
2- Structure de l’administration ..................................................................................... 26
Section 2 :Traitement de la déclaration en détail à l’ordonnancement export et Les
formalités particulières à l’exportation ................................................................................. 30
1- Traitement de la déclaration en détail à l’ordonnancement export ........................... 30
2- Les formalités particulières à l’exportation dans le cadre du concours aux autres
services .............................................................................................................................. 33
Conclusion du chapitre 2 : ...................................................................................... 40
Conclusion de la partie I : ....................................................................................... 41

97
Partie 2 : Présentation des régimes douaniers en vigueur et Etude empirique sur les
prestations de l’administration douanière au Port Med. ............................................ 42
Chapitre 1 : Régimes économiques en douanes et Les opérations fréquentes au Port Tanger
Med, utilisées par les sociétés exportatrices ................................................................. 44
Section 1 : Les régimes douaniers fondamentaux mis en faveur des sociétés exportatrices
au Port Tanger Med : ............................................................................................................ 44
1- Régimes fondamentaux d’exportations ..................................................................... 45
2- Exportations par autres régimes : .............................................................................. 47
Section 2 : Les opérations fréquentes au Port Tanger Med, utilisées par les sociétés
exportatrices : ....................................................................................................................... 57
1- Engagement du soumissionnaire - Garantie .............................................................. 57
2- Modalités d'octroi des facilités de cautionnement ..................................................... 61
3- Les facilités offertes par la douane : .......................................................................... 67
4- La diversification de moyens de paiement : .............................................................. 68
Conclusion du chapitre 1 : ...................................................................................... 69
Chapitre 2 ; Etude empirique ,Résultats ,Recommandations .......................................... 70
Section 1 : Type d’étude, méthode de collecte les données ................................................. 70
1- Type d’étude et méthode de collecte de données ...................................................... 70
2- Le questionnaire de recherche ................................................................................... 71
3- La population cible et l’échantillon ........................................................................... 72
4- Les problèmes rencontrés lors de l’étude .................................................................. 72
5- A propos du tri et du traitement des réponses ........................................................... 73
Section 2 : Résultat de questionnaire et recommandations .................................................. 73
1- Présentation des réponses .......................................................................................... 73
2- Les recommandations. ............................................................................................... 86
Conclusion du chapitre 2 ........................................................................................ 87
Conclusion de la partie II ........................................................................................ 87
Conclusion Générale .............................................................................................. 88
Bibliographie : ....................................................................................................... 89
Annexes……………………………………………………………………………………………………………………………………………92

98
99

Vous aimerez peut-être aussi