Vous êtes sur la page 1sur 34

REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX-TRAVAIL-PATRIE

Lor No 2013/011 DU 1 0 DrC 2013

PORTANT LOI DE FINANCES DE LA REPUBLIQUE


DU CAMEROUN POUR L'EXERCICE 2014

Le Parlement a déllbéré at adoptâ,


le Président de la Rôpubllquc
promulgue Ia lol dont ta Canaur
suit:
PREMIERE PARTIE

TITRE PREMIER:
DISPOSITIONS RELATIVES AUX RESSOURCES

CHAPITRE PREMIER:
DISPOSITIONS GENERALES

ARTICLE PREMIER:

Les impôts, contributions, redevances, produits et revenus publics de la


République du Cameroun continueront d'être perçus conformément aux textes en
vigueur, sous réserve des dispositions de la présente loi.

CHAPITRE DEUXTEME:
DISPOSITIONS RELATIVES AU CODE GENERAL DES IMPOTS

ARTICLE DEUXIEME:

Les dispositions des articles 7, 18,21 ,35,42, 43,92, 93 quater, 1O7, 113,
114, 115, 116, 149, 232, 233,235,237, 262, L2 bis, L7, L7 bis, L10, L47, L48, LB6,
L116, L117, L1 18, L1 19, L121, L122, L123, L124, L125, L129, et 1131 du Code
Général des lmpôts sont modifiées ou complétées ainsi qu'il suit :

Article 7.-

B- Charges financières

Les intérêts servis aux associés à raison des sommes qu'ils laissent ou
mettent à la disposition de la société en sus de leurs parts de capital, quelle que soil
la forme de la société, dans la limite de ceux calculés au taux des avances de la
Banque Centrale majorés de deux points.

Toutefois, cette déduction n'est possible, en ce qui concerne lee aeeociés qui
possèdent directement ou indirectement 25Yo au moins du capital ou des droits de
vote de la société, que dans la mesure où :

- les sommes mises à disposition n'excèdent pas, pour I'oneemble dosdits


associés, une fois et demie le montant des capitaux proprcs. Dana le cas
contraire, les intérêts afférents à la fraction excédentalrc no ront pas
déductibles ;
- les intérêts servis auxdits associés n'excèdent pas 25o/o du rérullrl avent impôt
sur les sociétés et avant déduction desdits intérêts et der rmorllttomcnts pris
en compte pour la détermination de ce même résultal. Danr lo cll conlralre, la
fraction excédentaire des intérêts n'est pas déductiblo.

Le reste sans changement.

2
Article 18.-

(3) Les entreprises qui relèvent de la Direction chargée de la gestion des grandes
entreprises doivent également déposer, dans le même délai, sur un imprimé fourni par
I'Administration, le relevé des participations qu'elles détiennent dans d'autres sociétés
lorsque ces participations excèdent 25 %o de leur capital social. Elles devront y joindre
un état détaillé des transactions effectuées avec les entreprises qui les contrôlent ou
qui sont sous leur contrôle, qu'elles soient situées au Cameroun ou à l'étranger. Pour
I'application de cette disposition, la notion de contrôle doit s'entendre au sens de
l'article L 19 bis (2) du Livre des Procédures Fiscales.

Le reste sans changement.

Article 21 .- (1)

(2) L'acompte visé à I'alinéa (1) ci-dessus est retenu à la source par les comptables
publics et assimilés lors du règlement des factures payées sur le budget de I'Etat, des
collectivités territoriales décentralisées, des établissements publics administratifs, des
sociétés partiellement ou totalement à capital public, des entreprises du secteur privé
dont les listes sont fixées par voie réglementaire.

Article 35.- Sont imposables au titre des revenus des capitaux mobiliers :

e) leremboursement des sommes mises à la disposition de I'entreprise par un


associé ou gérant, au titre d'avances ou de prêts, lorsque I'apport ou I'avance
consenti à la société a été effectué en espèces.

Le reste sans changement.

Article 42.- Sont imposables au titre des revenus de capitaux mobiliers, les plus-
values nettes globales réalisées au Cameroun ou à l'étranger, à I'occasion de la
cession d'actions, d'obligations et autres parts de capital d'enlreprises de droit
camerounais, y compris les droits portant sur les ressources naturelles, effectuée par
les particuliers et les personnes morales.

Le reste sans changement.

Article 43.- Sont affranchis de I'impôt sur le revenu des personnes physiquee :

,.......,......:
- les intérêts rémunérant les emprunts extérieurs d'une durée au molno égale à sept
(07) ans ;

Le reste sans changement.

Article 92.- Les acomptes visés à I'article 91 ci-dessus sont retonuE â lr rource par
les comptables publics et assimilés lors du règlement des factures payôoo Bur le
budget de I'Etat, les collectivités territoriales décentralisées, los llkrbllmomonts
Publics Administratifs, les sociétés partiellement ou entièrement à capital public, ainsi
que des entreprises du secteur privé dont les listes sont fixées par voie réglementaire.

(2) relèvent du régime simplifié, les entreprises individuelles et les personnes morales
qui réalisent un chiffre d'affaires annuel égal ou supérieur à dix (10) millions et inférieur
à cinquante (50) millions, à l'exception des transporteurs de personnes et des
entreprises de jeux de hasard et de divertissement visés aux articles 93 septies et g3
octies du présent code.

Supprimé.

Lorsqu'un bien a donné lieu à une réduction d'impôt au titre du régime du


réinvestissement et qu'il est édé avant la fin de la cinquième année suivant sa date
d'acquisition, le bénéficiaire de la réduction est tenu de reverser la fraction de I'impôt
sur les sociétés ou de I'impôt sur le revenu correspondant initialement déduit.

Le reste sans changement.

C- REGIME FISCAL DES MARCHES PUBLICS

I. REGIME FISCAL DES MARCHES SUR FINANCEMENT PROPRE

Article 113 (nouveau).- (1) Les marchés publics sont conclus toutes taxes comprises.

(2) lls sont soumis aux impôts, droits et taxes prévus par la législation en vigueur à la
date de leur conclusion, notamment la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et les droits
d'enregistrement.

(3) En aucun cas, les marchés entièrement financés sur ressources propres de I'Etat ne
feront l'objet d'une exonération de droits et taxes ou d'une prise en charge desdits
droits et taxes par l'Etat.

Article 114 (nouveaul.- Le maître d'ouvrage est tenu de prévoir dans son budget les
crédits destinés à couvrir les droits et taxes qu'il est appelé à supporter dans le cadre
des marchés publics, conformément aux dispositions de l'article 113 ci-dessue.

II. REGIME FISCAL DES MARCHES PUBLICS A FINANCEMENT EXTERIEUR


OU CONJOINT

Articie I 1 5 (nouveau).- ('l Les droits et taxes liés


) aux marchés à financement
extérieur ou conjoint sont à la charge de I'adjudicataire.

4
(2) Toutefois, lorsque pour un marché public à financement extérieur ou conjoint, la
convention de financement ne prévoit pas la prise en charge de la wA, celle-ci est
prise en charge par les fonds de contrepartie prévus dans le budget du maître
d'ouvrage ou du ministère bénéficiaire.

(3) La TVA, objet de la prise en charge, est celle afférente aux acquisitions de biens et
services directement liés à la mise en place du projet, à I'exclusion des dépenses
indirectes, notamment celles liées à l'acquisition de véhicules de tourisme, à
I'hébergement, à la restauration, aux honoraires et autres dépenses d'études et de
conseil, aux charges administratives et managériales.

Article 116 (nouveau).- (1) La prise en charge est matérialisée par une attestation
délivrée par I'Administration fiscale sur la base des factures pro forma ou des
déclarations d'importation fournies par I'adjudicataire.

(2) L'attestation visée à I'alinéa précédent n'est détivrée qu'à Ia condition que le
ministère bénéficiaire ou le maître d'ouvrage ait prévu dans son budget les dotations
nécessaires à la couverture des droits et taxes applicables au marché.

(3) La somme des prises en charge sollicitées ne peut être supérieure à celle qui
résulterait de I'application du taux légal de la TVA au montant du marché.

Article 116 (nouveau) bis,- (1) Ne sont pas concernés par la prise en charge :

- les droits et taxes normalement dus par l'attributaire du marché ou de la lettre-


commande ;
- les impôts et taxes résultant d'un marché ou d'une lettre-commande financés par
la contrepartie camerounaise en dépenses réelles.

(2) Les < droits et taxes normalement dus par I'attributaire > s'entendent :

- des droits d'enregistrement ;


- de l'impôt sur le revenu ;
- de la taxe sur la valeur ajoutée applicable aux carburants et aux dépenses
indirectes visées à I'article 1 15 ci-dessus;
- de la taxe spéciale sur les rémunérations versées à l'étranger ;
- de la taxe spéciale sur les produits pétroliers et toutes les autres taxes du
secteur pétrolier ;
- de la taxe à l'extraction, la redevance superficiaire et toutes les autres
taxes du secteur minier ;
- de tous autres impôts et taxes mis à la charge de l'attributaire par la
législation fiscale en vigueur.

Article 1 16 (nouveaul ter.- Ne sont pas considérés comme ressources extérieures


pour I'exécution de la prise en charge, les fonds issus de la remise ou de I'annulation de
la dette de l'Etat du Cameroun.

Article 149.- ('l)


(2) Pour les fournisseurs de l'Etat, des Collectlvités Territoriales Décentralisées, des
Etablissements Publics Administratifs et des sociétés partiellement ou entièrernent à
capital public, et de certaines entreprises du secteur privé dont les listes sont fixêes par
voie réglementaire, la Taxe sur la Valeur Ajoutée est retenue à la source lors du
règlement des factures et reversée à la recette des impôts ou, à défaut, au poste
comptable territorialement compétent dans les mêmes conditions et délais appliqués
aux autres transactions. Ces retenues concernent aussi bien les factures initiales que
les factures d'avoir relatives aux réductions commerciales.

Nonobstant les dispositions des articles g3 quater et 132 du présent Code, la retenue à la
source de la TVA est opérée pour tous les fournisseurs des entités publiques visées au
présent alinéa, sans considération du régime d'imposition.

Le reste sans changement.

Article 232.- Le fait générateur de la taxe spéciale sur les produits pétroliers est constitué
par:

- I'enlèvement des produits taxables à la Société Camerounaise des Dépôts


Pétroliers (SCDP) ;
- la livraison par la Société Nationale de Raffinage (SONARA) des p roduits
taxables ne transitant pas par les entrepôts de la SCDP ;

Article 233.- (1) La taxe spéciale sur les produits pétroliers est retenue à la source par
la SCDP lors de l'enlèvement par les compagnies distributrices et par la SONARA pour
ses livraisons aux personnes morales ou physiques autres que les compagnies
distributrices.

Le reste sans changement.

Article 235.- La taxe spéciale sur les produits pétroliers collectée par la SCDp, par la
SONARA ou due par l'importateur desdits produits est reversée auprès du Receveur
des impôts territorialement compétent.

Article 237.- (1) La taxe spéciale sur les produits pétroliers collectée par la SCDp, par
la SONARA ou due par I'importateur des produits taxables doit être reversée
mensuellement au plus tard le quinze (15) de chaque mois pour les opérations
réalisées au cours du mois précédent, au vu de la déclaration établie par le redevable
en quatre (4) exemplaires sur des imprimés spéciaux à retirer auprès des services de la
Direction générale des impôts.

Le reste sans changement.

Arlicle 262.- Supprimé

Article L2 bis.- (1) Nonobstant les dispositions relatives au systômo déclaratif,


I'Administration fiscale peut adresser à toute personne physique ou morale aeguJettio en
sa qualité de redevable d'un impôt, droit ou taxe en vertu des dispoeitions lôgalos ou
réglementaires, une déclaration pré remplie des revenus perçus ou do toulo autre
matière imposable, assortie du montant des impôts dus.
(2) La déclaration pré remplie est déposée contre décharge. Mention du refus de
décharger est faite, le cas échéant.

(3) Le redevable qui accepte les termes d'une déclaration pré remplie doit retourner
ladite déclaration, accompagnée des moyens de paiement dans un délai de trente (30)
jours, au Centre des lmpôts de rattachement.

(4) Le redevable qui se croit surtaxé ou imposé à tort dans le cadre d'une procédure de
déclaration pré remplie est tenu d'adresser une demande de rectification auprès du
Centre des lmpôts compétent dans un délai d'un mois à compter de la date de
réception de la déclaration- L'administration fiscale et le contribuable disposent dans ce
cas d'un délai de trente (30) jours pour arrêter les impositions définitives constatées
par un avis de mise en recouvrement (AMR).

Le contribuable dispose d'un délai de quinze (15) jours à compter de la date de


notification de I'AMR pour s'acquitter de sa dette.

En cas de désaccord, le contribuable peut contester I'AMR dans les conditions définies
aux articles L116 et suivants du Code Général des lmpôts.

(5) L'absence de paiement ou de réponse à une déclaration pré remplie dans les délais
impartis vaut acceptation des termes de ladite déclaration.

Article L7.-

Le paiement des impôts et taxes susvisés se fait suivant les modalités ci-après :

- en espèces ou par voie électronique pour les montants inférieurs à cent mille
(1oo 000) F cFA;

- par chèque certifié, par virement bancaire ou par voie électronique pour les
montants d'au moins cent mille (100 000) F CFA ;

- par virement bancaire ou par voie électronique pour les entreprises relevant
d'une unité de gestion spécialisée.

Article L7 bis.- (1) Nul ne peut se prévaloir de l'existence d'une créance sur I'Etat pour
se soustraire à ses obligations déclarative et de paiement.

(2) En aucun cas, les impôts retenus à la source ou pour lesquels le contribuable n'est
que redevable légal ne peuvent faire I'objet de compensation de quelque nature que ce
soit.

Article L10.-

Le contribuable qui, à I'issue du contrôle de validation de son crédit de Taxe sur la


Valeur Ajoutée, conteste le rejet total ou partiel du crédit peut solliciter une vérification
générale de comptabilité.

Le reste sans changement.


Article L47.- (1) Les agents des impôts sont tenus au secret professionnel et ne
peuvent communiquer les informations recueillies dans le cadre de leurs fonctions.
Cette obligation vaut également à l'égard des renseignements obtenus d'une
Administration fiscale étrangère, dans le cadre de I'assislance administrative m utuelle
en matière fiscale prévue par les conventions internationales.

Le reste sans changement.

Article L48.- Par voie de réciprocité, les agents des impôts sont déliés du secret
professionnel à l'égard du Contrôle Supérieur de l'Etat, du Trésor, des Douanes, des
Brigades Économique et Financière agissant dans le cadre de leurs fonctions, ainsi que
des administrations fiscales étrangères agissant dans le cadre de l'assistance
administrative mutuelle en matière fiscale prévue par une convention internationale.

A la demande du Directeur Général des lmpôts, le Procureur de la République fournit toutes


les informations nécessaires au bon accomplissement des missions de I'Administration
fiscale.

Le reste sans changement.

Article L86.-

Lorsque la cession des droits portant sur les ressources naturelles ou des actions ou
parts sociales d'une entreprise de droit camerounais est réalisée à l'étranger,
I'entreprise de droit camerounais est solidaire, avec le cédant, du paiement des droits
dus au titre de la cession.

Le reste sans changement.

Article L116 (nouveau).- (1) Le contribuable qui se croit imposé à tort ou surtaxé peut
en faire la réclamation, par écrit, au Chef de Centre Régional des lmpôts, au Directeur
chargé de la gestion des grandes entreprises ou au Directeur Général des lmpôts, dans
un délai de trente (30) jours à partir de la date de notification de I'AMR ou de la
connaissance certaine de I'imposition.

(2)

(3) Les compétences des autorités fiscales sont établies en fonction du monlant de
réclamation ainsi qu'il suit :

I
- le Chef de Centre Régional des lmpôts territorialement compétenl pour les
réclamations de montant inférieur ou égal à cinquante (50) millions de francs
CFA en principal ;
- le Directeur chargé de la gestion des Grandes Entreprises pour les réclamations
n'excédant pas cent (100) millions de francs CFA en principal ;
- le Directeur Général des lmpôts pour les réclamations de montant supérieur aux
seuils prévus pour les Centres régionaux des impôts et la Direction en charge de
la gestion des grandes entreprises.

(4) Le Chef de Centre régional des impôts, le Directeur chargé de la gestion des
grandes entreprises et le Directeur Général des impôts disposent chacun d'un délai de
trente (30) jours pour répondre à la réclamation du contribuable.

Article Ll 1 7.- Supprimé

Article L118 (nouveau).- Lorsque la décision du Chef de Centre Régional, du Directeur


chargé de la gestion des grandes entreprises ou du Directeur Général des lmpôts ne
donne pas entièrement satisfaction au demandeur, celui-ci doit adresser sa réclamation
au Ministre chargé des finances dans les conditions fixées à I'article L 119 ci-dessous.

Article Lî19.-La réclamation présentée au Ministre, qui tient lieu de recours gracieux
préalable, doit, à peine d'irrecevabilité, remplir les conditions suivantes :

- être présentée dans un délai de trente (30) jours à compter de la date de


notification de la décision du Chef de Centre Régional, du Directeur chargé de la
gestion des Grandes Entreprises ou du Directeur Général des lmpôts ;

Le reste sans changement.

Article Ll21.- Le contribuable qui conteste le bien-fondé ou le montant d'une imposition


mise à sa charge peut, s'il en a expressément formulé la réclamation dans les
conditions fixées à I'article L1 16 ci-dessus, obtenir le sursis de paiement de la partie
contestée desdites impositions, à condition :

- de justifier de I'acquittement de la partie non contestée de I'impôt et de 10% de la


partie contestée.

Le reste sans changement.

Article L122.- Supprimé

Article Lî23.- La décision du Ministre chargé des finances doit être rendue dans un
délai de deux (02) mois à compter de la date de réception de la réclamation. Cette
décision, formulée par écrit, doit être motivée.

Le reste sans changement.

I
Article L124.- En cas de silence du Ministre chargé des finances au terme du délai de
deux (02) mois, le contribuable peut saisir d'office le Tribunal administratif du Centre
des lmpôts de rattachement.

Article L125.- Sur proposition du Directeur Général des lmpôts, le Ministre chargé des
finances peut autoriser, dans le cadre d'une transaction, une modération totale ou
partielle des impositions dans les deux cas suivants :

Le reste sans changement.

Article L129.- Le requérant qui entend bénéficier devant le juge administratif du sursis
de paiement déjà appliqué au stade de la réclamation, doit renouveler expressément sa
demande dans le cadre de sa requête et s'acquitter d'un montant supplémentaire de
10% des impositions contestées.

Article L131.- A I'exception du défaut de signature de la réclamation initiale, les


conditions de forme non respectées, prévues à l'article L 116 du présent Livre peuvent,
lorsqu'elles ont motivé le rejet d'une réclamation par I'Administration, être utilement
couvertes dans la demande adressée au Tribunal administratif.

Le reste sans changement.

FISCALITE LOCALE
ANNEXE DU CHAPITRE I

ANNEXE II
Tableau des activités soumises de plein droit à la contribution des patentes
1- les activités relevant des secteurs des professions libérales et immobilières;
2- les activités relevant des secteurs de Banque, des assurances, et des nouvelles
technologies de l'information et de la communication ;
3- les activités relevant des secteurs des services, des bâtiments et des travaux
publics ;
4- les activités relevant des secteurs de la forêt, des mines, de I'Eau, du pétrole et
des industries extractives ;
5- les activités relevant des secteurs de l'industrie et de la production.

CHAPITRE TROISIEME :
EMPRUNTS ET TRESORERIE DE L'ETAT

ARTICLE TROISIEME:

Le Gouvernement est autorisé à négocier et éventuellement à conclure au


cours de l'exercice 2014, à des conditions sauvegardant les intérêts financiers de I'Etat
ainsi que sa souveraineté économique et politique, des emprunts concessionnels et non
concessionnels de montants globaux respectivement de 500 milliards de francs CFA et
250 milliards de francs CFA.

10
ARTICLE QUATRIEME :

Au cours de I'exercice 2O14, le Gouvernement est habilité à recourir à des


émissions de titres publics, notamment les obligations du Trésor, pour des besoins de
financement des projets de développement, pour un montant maximum de 280 milliards
de FCFA.

CHAPITRE QUATRIEME :
EVALUATION DES RESSOURCES

ARTICLE CINQUIEME :

Les produits et revenus applicables au budget général de la République du


Cameroun pour I'exercice 20'14 sont évalués à 3 312 000 000 000
francs CFA et se décomposent de la manière suivante :

ité : millions FCFA


IMPUTATION LIBELLE 2013 2014
A. RECETÏES PROPRES 2 662000 2 703 000
I - RECETTES FISCALES r 8s2 030 I
878 030
72t IMPOTS SUR LES REVENUS DES PERSONNES PHYSIQUES I 74 500 I 76 600
'723 IMPOTS SUR LES BENEFICES DES SOCIETES NON PETROLIERES 269 000 272000
724
IMPOTS SUR LES REVENUS SERVIS AUX PERSONNES
49 000 52 000
DOMICILIEES HORS CAMEROUN
728 IMPOTS SUR LES MUTATIONS ET LES TRANSACTIONS 35 000 38 000
730 TAXE SUR LA VALEURAJOUTEE ET LE CHIFFRE D'AFFAIRES 7s l 000 760 800
731 TAXES SUR DES PRODUITS DETERMINES ET DROITS D'ACCISES 223 500 227 500
732 TAXES SUR DES SERVICES DETERMINES 5 300 5 000
IMPOTS SUR LE DROIT D'EXERCER UNE ACTIVITE
6 900 7 900
PROFESSIONNELLE
't34 IMPOTS SUR L'AUTORISATION D'UTILISER DES BIENS OU
30 30
D'EXERCER DES ACTIVITES
735 AUTRES IMPOTS ETTAXES SUR LES BIENS ET SERVICES l0 300 7 500
136 DROITS ET TAXES A LTMPORTATION 282110 285 880
'737
DROITS ET TAXES A L'EXPORTATION ET AUTRES IMPOTS SUR LE
COMMERCE EXTERIEUR
t4 790 11 620

738 DROIT D'ENREGISTREMENT ET DE TIMBRE 30 000 33 200


II -AUTRES RECETTES 809 970 821 970
I't I REMBOURSEMENTS A L'ETAT DE LA DET-TE AVALISEE 3 017 0
172 REMBOURSEMENTS A L'ETAT DE LA DETTE RETROCEDEE 3 943 0
7to DROITS ET FRAIS ADMINISTRATIFS tz2s3 t3 4s3
714 VENTES ACCESSOIRES DE BIENS '19 79
716 VENTES DE PRESTATIONS DE SERVICES 13 566 t6 666
719 LOYERS DES IMMEUBLES ETREVENUS DES DOMAINES I681 3 981
741 REVENUS DU SECTEUR PETROLIER 7l 5 000 733 000
745 PRODUITS FINANCIERS A RECEVOIR l9 4l(r t8 376
COTISATIONS AUX CAISSES DE RETRAITE DES
761 38 000 38 000
FONCTIONNAIRES ET ASSIMILES RELEVANT DES APU
771 AMENDES ET CONDAMNATIONS PECUNIAIRES t0r5 I 415

11
Unilé:rnilli
n nl ions liC'FA
IMPUTATION Lttlt ,t,tt 2013 2014
B - EMPRUNTS BT' DONS 574 000 609 000
TIRAGES SUR LES EMPRUNI'S MTJI,I'II,A'I'IiRA(JX DIITI]C'|S A
r50 I 73 093 t0r 719
L'EXTERIEUR
TIRAGES SUR LES EMPRUNTS BILATEITAIJX DIRI]C'I'S A
l5l 84 907 172281
L'EXTERI EUR
l6l EMISSIONS DES BONS DU TRESOR SUPERITJURS A DITTJX ANS 250 000 280 000
769 DONS EXCEPTIONNELS DE LA COOPERATION INTERNATIONALE 66 000 55 000
TOTAL GENERAL DES RECETTES DE LII'TAT (A+B) 3 236 000 3 312 000

TITRE DEUXIEME:
CHARGES BUDGETAIRES

CHAPITRE CINQUIEME :
REPARTITION DES CHARGES DU BUDGET GENERAL

ARTICLE SIXIEME :

Les charges du budget général de la République du Cameroun pour I'exercice


2014 sont évaluées à 3 312 000 000 000 francs CFA et ventilées par chapitre ainsi qu'il
SUit:

(Unité : millions FCFA)


BF BIP TOTAL
CHAPITRE 20't3 2014 2013 2014 2013 2014
o1 PRESIDENCE DE LA REPUBLIOUE 43 898 41 741 I800 10 500 52 698 52 241
SERVICES MTTACHES A LA
02
PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE
I 10'r I219 500 1 300 I601 10 519

o3 ASSEMBLEE NATIONALE 13 871 14 071 4 000 4 000 17 871 18 071


o4 SERVICES DU PREMIER MINISTRE 11 512 10 630 2 800 3 800 14 312 14 430
05 CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL 't 137 I 137 700 700 1837 1 A37
o6 RELAÏIONS EXTERIEURES 26 141 26 355 2 500 2 500 28 641 28 855
AOMINISTRATION TERRITORIALE ET
07
DECENTRALISATION
27 784 30 010 I600 10 500 36 384 40 510
o8 JUSTICE 30 619 42 187 2 500 4 072 33 119 46 259
o9 COUR SUPREME 3 847 3 910 500 500 4U7 4 410
10 MARCHES PUBLICS 19 419 19 255 3 500 3 500 22 919 22 755
1'l CONTROLE SUPERIEUR DE L'ETAT 3 646 4 057 700 900 4 346 4 957
DELEGATION GENERALE A LA
12 79 411 80 600 .6 000 6 000 85 411 86 600
SURETE NATIONALE
13 DEFENSE ',l85 529 189 922 8 550 8 600 194 079 198 522
14 ARTS ET CULTURE 2 888 2 922 850 1000 3 738 3 922
15 EDUCATION DÊ BASE 151 0'18 153 970 20 100 20 610 171 118 174 580
't6 SPORT ET EDUCATION PHYSIQUE 13 951 13 541 5 950 8 000 19 901 21 541
't7 COMMUNICATION 6 258 6 468 3 900 3 900 '10 158 10 368
18 ENSEIGNEMENT SUPERIEUR 32 201 32 884 16 000 16 368 48 201 49 252
RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET
19
INNOVATION
6731 6 926 5 000 5 334 11 731 12 260

20 FINANCES 40 668 41 545 I 200 a 250 48 868 49 835

12
21 COMMERCE 4 041 4 094 1500 1500 5 541 5 594
ECONOMIE, PLANIFICATION ET
22 '12 639 9 603 33 790 38 199 46 429 47 802
AMENAGEMENT OU TERRITOIRE
)1 TOURISME ET LOISIRS 3 187 2 979 6 300 6 300 s 487 I279
25 ENSEIGNEMENTS SECONDAIRES 203 16'l 211 837 17 000 20 791 220 161 232 628
26 JEUNESSE ET EDUCATION CIVIOUE 5 102 5.rrl-l 3 600 3 673 I 7c2 9 046
ENVIRONNEMENT, PROTECTION DE
LA NATURE ÊT DEVELOPPEMENT 2 856 2 961 3 500 3 500 6 356 6 461
DURABLE
MINES. INDUSTRIE ET
29
DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE 48/1 3 878 4 000 5 500 B 841 I378
AGRICULTURE ET DEVELOPPEMENT
30 40 391 41 056 55 129 57 305 95 520 98 361
RURAL

ELEVAGE, PECHES ET INDUSTRIES


ANIMALES 14 114 13 593 14 652 16 330 28 766 29 923

EAU ET ENERGIE 102


5 494 5 579 103 217 107 794 108 796
300
33 FORETS ET FAUNE 13 011 12 954 3 500 4 871 16 511 17 825
EMPLOI ET FORMATION
PROFESSIONNELLE 4 495 50tl 8 741 12 805 13 236 16 477

36 TRAVAUX PUBLICS 68 735 184


65 864 196 728 252 735 262 592
000
DOMAINES. CADASTRË ET AFFAIRES
37 13 513 13 723 6 000 7 106 19 513 20 829
FONCIERES
I HABITAT ET DEVELOPPEMENT '18155
I URBATN 17 AO7 58 749 62 38't 76 904 80 188
I PETITES ET MOYENNES
39 lerurReenrses, EcoNoMtE socIALE 3 725 4 788 5 989 6 989 I714 11 777
I rr uentrsnruer

40 SANTE PUBLIOUE 90 948 91 370 71 500 74 500 162 448 165 870
4'l TRAVAIL ET SECURITE SOCIALE 3 519 3 663 650 700 4 169 4 363
42 AFFAIRES SOCIALES 4 974 4 566 650 1 666 5 624 6 232
PROMOTION DE LA FEMME ET DE LA
43 3 803 3 841 650 733 4 453 4 574
FAMILLE
45 POSTES ET TELECOMMUNICATION 10 884 11 859 27 800 27 400 38 684 39 259
46 TRANSPORTS 5 249 5 351 2 500 2 500 7 745 7 851
FONCTION PUBLIQUE ET REFORME
50 12 097 11160 900 1 445 12 997 12 605
ADMINISTRATIVE
5'r ELECTIONS CAMEROON 10 200 I 636 2 000 1500 12 20,0 11136
COMMISSION NATIONALE DES
52 DROITS DE UHOMME ET DES 720 720 400 500 1 120 1 220
LIBERTES
53 SENAT 0 12 200 0 3 000 15 200
95 REPORT 0 2 000 0 5 000 7 000
MARGE 0
CHAPITRES ORGANISMES 1 269 181 1 307 517 725 450 786 173 1 994 934 2 093 990

201t 2014
55 PENSIONS 152 000 155 000
60 SUBVENTIONS ET CONTRIBUTIONS 345 450 348 200
65 DEPENSES COMMUNES 198 066 198 483
CHAPITRES COMM UNS FON CTI ONN EM ENT 695 5t6 701 683
TOTAL DEPENSES COURANTES (A} 1 965 000 2 009 200

13
2013 2014
56 DETTÊ PUBLIQUE EXTERIEURE 92 800 iôa i6ô
- Principal 58 700 80 900
- lntérêts 34 100 23 500
DETTE PUBLIOUE INTERIEURE 221 200 198 400
- Principal 206 400 183 100
- lntérêts 't4 800 15 300
TOTAL SERVICE DE LA DETTE (B) 314 000 302 800

2013 20't4
92 PARTICIPATIONS 45 000 45 000
REHABILITATION /
RESTRUCTURATION 20 000 25 000
94 INTERVENTIONS EN INVESTISSEMENT 166 550 143 527
DEPENSES EN CAPITAL ORGANISMES 725 450 786 473
DONT FINANCEMENT EXTERIEUR 281 OOO 291 000
TOTAL OPERATTONS DE DEVELOppEMENT (C) 957 000 I 000 000

TOTAL GENERAL DES DEPENSES DE L'ETAT


(A+B+C) 3 236 000 3 312 000

CHAPITRE SIXIEME:
AFFECTATION DE CERTAINES RECETTES

ARTICLE SEPTIEME:

Le montant des ressources destinées à approvisionner le Fonds de soutien aux


victimes des catastrophes et calamités naturelles est fixé à FCFA deux milliards
(2 000 000 000) pour I'exercice 2014.

ARTICLE HUITIEME:

Le plafond des ressources destinées à approvisionner le Compte d'affectation


spéciale pour la régulation des marchés publics est fixé à FCFA huit milliards
(B 000 000 000) pour l'exercice 2014.

ARTICLE NEUVIEME

Le plafond des ressources destinées à approvisionner le Compte d'affectation


spéciale pour le soutien de la politique culturelle est fixé à FCFA un milliard
(1 000 000 000) pour I'exercice 2014.

ARTICLE DIXIEME:

Le montant des ressources destinées à approvisionner le Compte d'affectation


spéciale pour la modernisation de la recherche dans les universités d'Etat est fixé à
FCFA neuf milliards six cent millions (9 600 000 000) pour I'exercice 2014.

14
ARTICLE ONZIEME :

Le plafond des ressources destinées à approvisionner le Compte d'affectation


spéciale pour le dispositif et le soutien de I'activité touristique est fixé à FCFA un rnilliard
(1 000 000 000) pour I'exercice 2014.

ARTICLE DOUZIEME :

Pour I'exercice 2014,|a contribution du budget de l'Etat destinée à approvisionner


le Fonds Semencier, est fixée à FCFA un milliard (1 000 000 000).

ARTICLE TREIZIEME :

Le plafond du Compte d'affectation spéciale pour le financement des projets de


développement durable en matière d'eau et d'assainissement est fixé à FCFA cinq cent
millions (500 000 000) pour I'année 2014.

ARTICLE QUATORZIEME :

Le plafond des taxes à reverser au Fonds Spécial de Développement Forestier est


fixé à FCFA deux milliards (2 000 000 000) pour I'exercice 2014.

ARTICLE QUINZIEME :

Le montant à prélever sur le produit de la Taxe Spéciale sur les Produits


Pétroliers (TSPP) au titre de la redevance d'usage de la route, est fixé à FCFA
cinquante cinq milliards (55 000 000 000).

ARTICLE SE]ZIEME :

Le plafond des ressources destinées à approvisionner le Compte d'affectation


spéciale pour le développement des Télécommunications est fixé à FCFA dix milliards
(10 000 000 000) pour l'exercice 2014.

ARTICLE DIX-SEPTIEME:

Le plafond des ressources Aestinées à approvisionner le Compte d'affectation


spéciale pour le développement du secteur postal est fixé. à FCFA deux cent millions
(200 000 000).

ARTICLE DIX-HUITIEME:

Le plafond des ressources destinées à approvisionner le Compte d'affectation


spéciale pour la production des documents sécurisés de transport est fixé à FCFA trois
milliards cinq cent millions (3 500 000 000).

15
ARTICLE DIX-NEUVIEME:

Le plafond de la redevance payée par les Organismes Portuaires Autonomes à


I'Autorité Portuaire Nationale est fixé à FCFA deux milliards cent millions
(2 100 000 000) pour I'exercice 2014.

DEUXIEME PARTIE

TITRE PREMIER:
CREDITS OUVERTS

CHAPITRE SEPTIEME :
PROGRAMMES, OBJECTIFS, INDICATEURS, AUTORISATIONS
D'ENGAGEMENT ET CREDITS DE PAIEMENT

ARTICLE VINGTIEME :

Les montants des autorisations d'engagement et des crédits de paiement ouverts


sur les programmes concourant â la réalisation des objectifs assortis d'indicateurs sont
fixés comme suit :

N' Programme OBJECTF INDICATEUR AE CP


coDE I LTBELLE

01
I 001 FORMUI.ÂTION ET COORDINATION DE Assurer la mise en oeuvre Taux de réalisation des 24 668 959 24 668 959
L ACTION PRESIDENTIELLE du Programme de aclions approuvées par le
Grandês Réelisâtions Président de la
Réoublioue
2 002 PROTECTION PRESIDENTIELLE ET Préserver l'intégrité du Niveau global d'atteinte I 852 23'l I 852 231
INTEGRITE DU TERRITOIRE territoire national et la des objeclifs assignés aux
stabilité politioue missions
3 003 GOWERNANCÉ ET APPUI INSTITUTIONNEL Appuyer la mise en Taux global de rêalisation 18 719 810 18 719 810
DE L PRESIDENCE DE I. REPUBLIOUE ET ceuvre des programmes des ac'tions budgétisées
SES SERVICES RATTACHES oDérationnels

4 0't 6 FORMULATION ET COORDIMTION DE Assurer la mise en ceuvre Taux de réalisation des 1110265 1110265
LACTION PRESIDENTIELLE du Programme des ac{ions approuvées par le
Gr?ndes Réalisations Président de la
RéDublique
5 018 PROTECTION PRESIDENTIELLE ÊT Préserver l'intégrité du Niveau global d'atteinte 11 408 735 I 408 735
INTEGRITE DU TERRITOIRE territoire national et la des objecJifs assignés aux
stabilité Dolitioue missions

6 o32 RENFORCEMENT DU CONTROLE Contribuer à I'efiicâcité Taux de contrôle du 5 000 000 5 000 000
PARLEMENTAIRE DE L'ACTION des politiques publiques. Programme
GOWERNEMENTALE d'lnvestissement Prioritaire
du Gouwmemenl
7 033 GOUVERNANCE ET APPUI INSTTUIIONNEL Appuyer la mise en æuvre Degré de motivation du 12 121 000 12 121 000
DES SERVICES DE LASSEMBLEE des programmes personnel de I'Assemblée
NATIONALE opérationnels. Nationale
I 031 DYNAMISATION DE LA LEGISLATION ET DE Renforcèr lê câdrê Taux de contribution de 950 000 950 000
LA COOPERATION INTERPARLEMENTAIRE législatif national IAN au renforcement du
cadre Éoislatif national

16
CHAPITRE 04 -SERVICES DU PREMIER MINISTRE 't4 480 000 l,[,130 00C

I 046 DIRECTION EI COORDINATION DE Améliorer en quenlrlé el Pourcentage de mise en 1 266 529 1 266 529
L'ACTION GOUVERNEMENTALE en qualité le niveau de ceuvre des actions
réalisalion des Prescrites paa le Premier
proglammes Ministre, Chef du
gouveanementaux tels que Gouvernement à Iissue
définis par le Président de des réunions.
lq Républlque
.t0 o47 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer le aendemenl Amélioration du 13 2 t3 471 13 163 47',1
DÊS SERVICES INTERNËS ET RATTACHES des services et des rendement des skuclures
AUX SERVICES DU PREMIER MINISTRE structures rattachées inleanes el lallachées des
SPM

CHAPITRE Os.CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL I 837 000 I 837 00C

11 061 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer la coordination Taux de réalisation des 1 433 500 1 433 500
DU CONSEIL ECONOMIOUE ET SOCIAL des services el assurer la activités budgétisées au
bonne mise en oeuvre des sein du CES
oroorammes du CES
12 062 PILOTAGE ET DEVELOPPEMENT DES Renfo.cer et faciliter la nombre 403 500 403 500
ATTRIBUTIONS CONFIEES AU CONSEIL mise en oeuvre des
ECONOMIOUE ET SOCIAL oolitioues oublhues
:DES RELATIONS EXTERIEURES 29 855 000 28 865 00(
13 076 VALORISATION DU POTÊNTIEL DE LA Capitaliser au bénéfice du Taux ênnuel d'instruments 15 767 316 15 489 3'16
COOPÉRÂTION BILATÉRALE Cameroun le potentiel juridiques de coopération
qu'offre la coopération bilatérale négociés, mis en
bilatêrale forme ou saqnés
11 I O77 REDYNAMISATION DE LA COOPÉRATION Maximiser les opportunités taux d'implication du 1 936 230 1 936 230
MULTILATÉRALE ET DE LA COOPERATION de la coopération Cameroun dans les
DECENTRALISEE multilatérale et activités des Organisations
décentrâlisée lnternationales et des
cadres multilatéraux de
coopération
l5 078 GESNON DES CAMEROUNAIS A Améliorer la contribution Taux de participation 1 593 701 1 573 701
L'ETFÂNGER des camerounais à effeclive des camerounais
l'étranger à la vie politique, à l'ét.anger à la vie
sociale et éclnomiqle du politique, économique et
Devs social
l6 079 GOUVERNANCE ET APPUI INSTTUTIONNEL Améliorer lâ coordination Taux de réalisation des 10 557 753 I 855 753
DANS LE SOUS-SECTEUR DES RELATIONS des services et assurer la actûités budgétisées au
EXTERIEURES mise en ceuvre des sein du MiNREX
Droorammes

t2057 1't0

17 09,{ RENFORCEMENT DES MESURÊS DE Sécuriser les populations, Nombre de départements 2 413 400 2 413 4@
PROTECTION CIVILE les biens et disposant d'un plan
I'envirônnèmènt fâce âux ORSEC mis en ceuvre
risques, catastropheset
burs effets
l8 095 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer la coordination Taux de réalisation des I 424 932 I 424 932
DANS LE SOUS-SECTEUR des services et âssurgr la activités budgétisées au
ADMINISTRATION DU TERRITOIRE bonne mise en oeuvrc des MINATD
programmes au MINATD

Programme OBJECTF INDICATEUR AE CP


CODÊ LIAELLE
ls 0s2 MODERNISATION DE LADMINISTRATION Améliorer la qualité du Taux de satisfaciion des 22 912 378 21 364 968
DU TERRITOIRE service rendu par usagers de l'administration
l'âdministrâtion p.éfectora le
préfectorale sur
l'ensemble du territoire.

20 093 APPROFONDISSEMENT DU PROCESSUS (Ac€ompagner les acleurs Niveau de translerts 7 306-700 7 306 700
DÉ DECENTRALISATION de la décentralisation dans effeclifs par l'Etat des
la mise en æuvre des compétences et des
compétences et des ressources transférées
ressources transtérées au aux communes et aux
niveau locâlr. @mmunaulés uôaines

17
CHAPITRE 08 -MINISTERE DE LA JUSTICE 55 852 5(}8 46 259 21t
21 107 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer lâ coordinâtion Taux de réalisation des 16 777 030 15 792 770
DU SOUS SECTEUR JUSTICE des services el assurer la activités budgétisées au
bonne mise en @uvre des sein du Ministère.
Droqrammes.
22 108 CONSOLIDATION DE L'ETAT DE OROIT Améliorer I'accês et la Délais de trâilement des 19 836 534 18 971 534
qualité du service de la affaires
lustice.
23 ll0 APPUIA IA LUTTE CONTRE LA lntensifie. les adions et Ratio du nombre de 11 038 326 3 428 326
CORRUPTION ET LES DETOURNEMENTS mécânismes de lutte personnes jugées p3r
DE BIENS PUBLICS contre la corruplion et aaPport au nombre de
I'enrichissement illicite pejsonnes Douasuivies.
24 109 AMELIORATION DE I-A POLITIQUE Améliorer les conditions Taux de satisfaclion des I200 618 8 066 6r8
PENITENTIAIRE de détention et préparer à besoins essentiels des
la réinsertion sociale des détenus
détenus

09 -COUR SUPREME 4 410 000 4 410 000


25 121 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Appuyer la mise en ceuvre Taux d'exéculion du 3 574 500 3 574 500
DANS LE SOUS SECTEUR COUR SUPREME des programmes budget de la Cour
opérationnels de la Cour Suprême
Suorême
26 '122 CONTROLE DE LA TRANSPARENCE Contribuer à I'amélioration Taux de réalisation des 774 500 774 500
FINANCIERE, DE I.A GESTION BUDGETAIRE de la gestion des finances conlrôles programmés
ET DE LA QUALITE DES COMPTES PUBLICS et la protedion de la
fortune oublique
27 123 CONTRIBUTION A LA CONSOLIDATION DE Améliorer la gestion des Taux de lrâilemenl des 61 000 61 000
L'ETAT DE DROIT contentieux iudiciaire et recours reçus
administratif de la Cour
Suprême

GHARITRE 10 -MINISTERE DES MARCHES,PUBLTCS 23 685 312 22 765 00a

2a 716 RENFORCEMÊNT OU SYSTEME DE Améliorer le système de Taux (o/o) des Marchés 7 122 904 7 122 597
PASSATION DÉS MARCHES PUBLICS passation des Marchés Publics passés dans le
Publics resped de la
réo lémentation
29 718 AMELIOMTION DU CONTRÔLE DE Veiller à la bonne Taux (%) des marchés 3 691 769 3 69'1 769
L'ÊXECUTION DES MARCHES PUBLICS exécution des Marchés exécutés dans le respecl
Publics dans le respect des dispositions
des dispositions contracluelles
contracluelles.
30 f1f GOUVERNANCE ETAPPUI INSTITUTIONNEL Améliorer les Taux de réalisation des 12 a70 6U 1 r 940 634
DANS LE SOUS SECTEUR MARCHÊS performa nc€s des Adivités budgétisées
PUBLICS Services

5 122 000 4 957 00(


31 r36 INTENSIFICATION, OIVERSIFICATION OES Réduire le risque de mal Proportion des 1 686 300 1 686 3m
AUDITS ET SYSTEMATISATION DE LA gouvernance et réparer les gestionnaires indélicâts
SANCTION A L'ENCONTRE DES préjudices subis par l'Etat traduit devant le CDBF
GESTIONNAIRES INDELICATS

Programme OBJECTF INDICATEUR AE CP


CODE LIBELLE
32 137 RENFORCEMENT DE I.A PREVENTION DES Réduire le nombre 1. des 329 000 329 000
ATTEINTES À LA FORTUNE PUBLIQUE d'irrégularités dans la Administrations produisant
gestion de la fodune des informations
publique complètes et
transpaaentes sur leur
gestion

2. Proportion des
Administrations produlsrnt
des informationg
complètes et
transparentes sur lôur
oestion

1B
33 r38 GOUVERNANCE ÊT APPUI INSTITUTIONNEI Appuyer la mÉe en @uvre Taux d'exécution du plân 3 106 700 2 941 700
DES SERVICES DU CONTROLE SUPERIEUR des programmes des de mise â disposition des
DE L'ETAT Se.vrces du Contrôle ressources f inancrèaes
suoê.ieur de l'Etat

CHAPITRE I2 . DELEGATION GENERALE A LA SURETE NATIONALE 87175141 86 600 00a

34 151 CONSOLIDATION OE LA SECURITE Accaoitre la proteclion des Le laux de couverture I 552 374 8 452 378
PUBLIOUE institutions, des libertés sécurilaire des zones
publiques, urbaineg sensibles ei à
lendancê cdminoqène
35 152 GOUVERNANCÉ ET APPUI INSTITUTIONNEL Taux de mise en @uvre 72 988 455 t2 751749
les câpâcités humaines, des activitês des
matérielles et programmes
infrastrudurelles
36 151 RENFORCEMENT DE LA SURVEILLANCE Réduire la po.ositê de nos Taux d occupation et de 1 601 735 1 546 735
DES FRONTIERES froniières fonctionnalitè des postês

37 ,t
55 AMELIORATION DES METHODES ET lntensifier la recherche el Nombre de noles de 4 032 573 3 846 138
TECHNIQUES OE RECHERCHE DU Ierploitation du rense(Jûement et fiches
RENSEIGNEMENT renseiQnement spéciales Droduites
201 174 450 198 622 000

38 168 GOWERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer la coordinalion Tâux de réalisation des 45 534 911 45 111 6ô2
DU SOUS.SECTEUR OEFENSE des seNices el assurer la aclivités budgétisées au
bonne mise 9n oeuvre des sein du Ministère de la
programmes au Ministère Défense
de la Détense
39 't 66 RENFORCEMENT DE LA DÊFENSE DU Renforcer le dispositif de Taux de réalisation des 103 852 102 103 554 602
TERRITOIRE défense du teritoire. tableaux des effeclits et
dotations des unités
opérationnell€s des
Forces de Oefer6e
'1
40 169 PARTICIPATION A L'ACÏION NATIOMLE Agponer un appui dans Taux de réalisation des 785 9't 5 1 385 915
DE DEVELOPPEMENT des domaines spécifiques diverses sollicitations à
conkibuant au I'endroit des structures
développement socio- spécialisées du MINOEF
économique du Camergun
41 't 70 PARTICIPATION A LA PROTECTION OES Garantir les conditions de Taux de criminalité 50 001 522 48 469 821
PERSONNES ET O€S BIENS sécurilé et de paix
favo.ables au
déveloooemenl

DES 3 €22000

a2 rtt CONSÉRVAI'ION DE L'ART ET OE I.A Reconstituer, sauvegarder Nombre de bieos cultu(els 543 000 543 000
CULTUNE CAMENOUNAIS et rentabiliser le viabilisés
patrimoine culturel et économiquement rentable
artislique
at ta2 lll:NtrOllCEMENÎ OE L'APPAREIL OE Renforcer la contribution Contribution de l'art et de 534 soo 53{ 500
I'IIODUClION DÊS BIENS ET SERVICES des biens et seNices lâ culture au PIB
crn runEts culturels dans le
développement
économioue
aa rlt oouvE nNANcE ET nFFÙiiNsrrLrrror'rHer Améliôrer le coordination Taux de rêalisation des 2 844 500 2 M,. 500
I)ANS LÊ SOUS SECTEUR ARTS ET des services et assurer la aciivités budgétisées au
CULTURE bonne mise en ceuvre des sein du Minislère des Arts
programmes el de la Culture

N' Programme OBJECTF IND]CATEUR AE CP


cooE LIBELLE

'f N' i.i r?


.t5 198 GOUVÉRNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL prendte des mesuaes niveau d'atteiote des 2? 71f æ2 27 717 362
DU SOUS SECTEUR EDUCATION DE BASE visant à assurer la mise en objectifs des programmes
oeuvre efficace des opérationnels
Droorammes ooérationnels
46 196 APPUI AU DEVELOPPEMENT DU Accroît.e le taux de Tsux brut de 'l 1 ,105 .l32 1t a95 132
PRESCÔTAIRE Préscolarisation sur toute préscolarisâtion
l'élendue duterriloire
national

19
17 197 UNIVERSALISATION DU CYCLE PRIMAIRE I accôs ct Taux d âchèvement du 133 318 803 133 318 803
lachèvemenl du cycle
^mél@rcr cycle primaire
primaire
48 l9E ALPHAAETISATION, EDUCATION OE BASE Réduire la populâtron Taux d'ânalphabétisme 2 048 703 2 048 703
NON FORMELLE ET PROMOTION DES analphabèle et préserver
LANGUES NATIONALES le patrimoine culturel et
linauistique

CHAPITRE 16 -MINISTERE DES SPORTS ET DE L'EDUCATION 21 58.t 000 21 6{100C


.t9 273 GOUVÊRNANCE ET APPUI Améliorer la coordination Taux de réalisation des 5 930 500 5 930 500
INSTITUTIONNÉL DANS LE SOUS- des seavices et assurer la activités budgétisées au
SECTEUR SPORTS ET EDUCATION bonne mise en ceuvre des sein du minislère
PHYSIQUE 9lgglq.nrnes,-_
50 211 ENCADREMENT DU MOUVEMENT SPORTIF Arnéliorer I'offre Nombre d'établissements 7 900 500 7 900 500
d encedrement de lâ scolaires dépourvus
prataque des Activités d'enseignants d'EPS
Physiques et Sporlives
(APS) par les ac{eurs
institutaonnels
5l 212 DEVELOPPEMENT DES Doler le pays Nombre des 7 750 000 7 710 000
INFRASTRUCTURES SPORTIVES d'lnfrastruclures Sportives infrastructures sportives
Modernes construites et
fonciionnelles deouis zmg

l0 368 000 t0 368 00c

52 226 AMÉLIORATION OE L'OFFRE ET DE Mettre à disposition à Taux de couveature 3 796 900 3 796 900
LACCÈS À L'INFORMATION l'échelle nationale et communicationnelle du
internationalq une territoire national
information qualitative et
o uantitative.
53 224 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Assurer le pilotage de la Taux de réalisation des 6 571 1()0 6 571 100
DU SOUS.SECTEUR COMMUNICATION politique du sous-secteur plans d'aciions du
et rendre perfomant MINCOM
I'administration de lâ
communicâtion.
.CHAPITRE Is.MINISTERE DE 58 {57 426 49 251 50(
64 211 GOUV€RNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer la coordination Taux de réalisation des 16 5t3 045 16 023 045
DANS LE SOUS SECTEUR ENSEIGNEMENT des services et assurer la aciivités budgétisées
SUPERIEUR bonne mise en oeuvre des
Droorammes
66 2a1 DEVELOPPEMENl DE LA COMPOSANTE Accroltre la quantité et la pourcentage d'étudiants 13 532 310 I 26' 384
lECHNOLOOIQUE ET PROFESSIONNELLE qualité des æssources formés dans les filières
DE t'ENSEIONEMENT SUPERIEUR humaines dans les technologiques et
domaines stratégiques professionnelles de
définis par le DSCE. l'enseignement supérieur

a6 2a2 MOOERNISATION ET rapprocher durablement Nombre d'étudiants des 19 430 504 16 435 504
PROFESSIONNALISATION DES les facultés des milieux facullés ayant obtenu un
ETABLISSEMENTS FACULTAIRES socio professionnels en diplôme professionncl.
vue d'améliorer le taux
d'employabilité des
diplômés quel que soit la
lilêre envisaoée.
6f 213 DEVELOPPEMENT DE LA RECHERCHE ET Renforcer le système Nombre d'inventions et I 68î 557 7 531 567
OE LlNNOVATION UNIVERSITAIRES national de la recherche et d'innovations endogènes
de I'innovation .éalisées
universitaires ainsi que les
transferts de technologie
pour soutenir et impulser
la produciivité industrielle

20
N" I lrrllur.firttÉ OBJECTF INDICATEUR AE CP
-1,,,,r,r1 ruÈuÊ
CHAPITRE I9.MINISTERE E IE J LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
ET DE L'INNC l\ /ATION 12 340 910 12 269 914

Itrt r;ttt trr:trt r r rr vr lulll Mr Nr Accroitre le nombre de Nombre de paauets 5 784 843 5 694 883
lrrttttr:ot rt, paquels lechnologiques lechnologiques innovanls
issus de .ésultats de la prodlits et diffusés
I
recherche utiles à
l'amélioration de la

i_
I
I

lt{ (: l ll(: t I I t)t vt I ot't,t_MLNT


t:ttNotoirrrttl ot ()t(xltotrl: ET
productivité et des
produclions agricoles
Accroître la produclion
cârtographique,
1. Nombre de technologjes
développées et diffusées:
1 910 795 I 910 795

rr I'information géologique,
lurr,rrt
minière et le 2. Nombre de coupures de
I développement des cartes produites et
i I
technologies dilfusées
00 260 I I r)t vLlorrPLMENT soctAt Accroître le nombre de Nombre de résuftâts de lâ 1 594 9a7 1 594 S87
résultats de la recherche recherche utiles à la
utiles à la compréhension compréhension euou à la
euou à la réponse aux .éponse à une question
ouestions sociales sociale
61 26e l(]ouvt lrN^Nr:t I I tNsTtTUTtoNNEL Améliorer la coordination, Taux de mise en æuvre du 3 059 245
lt)r., Souu-$t
(: |tt ^pt'ut
nt.cHtncHE ET le fonctionnement et la plan d'actions ministériel
3 059 245

rloN performance dù sous-


lrNNov secreur Recherche et
I lnnovation.
ôlJÂltllDl: tô -lllNtertE E l.rEê Erlr^tl.rEc
62 2f6 OOUVIIINANCI. I.I APPUI INSTITUTIONNEI Améliorer la clordination Taux de réalisation des 14 610 050 14 610 050
AU MINI I Jes services et assurer la aclivités budgétisêes 8u
ronne mise en ceuvre des MINFI
lroorammes du MlNFl.
63 27',1 OPIIMISAI ION ULS IIECEÎTES NON Améliorer le niveau de Taux d'accroissement des 14 173750 14173750
PETNOLIEIII 8, AMELIORÂTION DU recouvrement des recettes recettes fiscâles
CLIMAT DES AI:':AIRES ÊT PROTECTION non pétrolières, créer un
DE L'LSPÂCI: I-CONOMIOUE NATIONAL câdre propice au
développement des
affaires et protéger
I'espace économique
national.
6,4 272 GESTION OE LA TÀESORÊRIE DE L€TAT Améliorer I'efticacité du Délaide paiement 11 ,r05 000 11 405 000
ET DE TA DEITE. COMPTABILITÉ PUBLIOUË Trésor public et optimiser
ET TINANCTMENT DE L'ËCONOMIE l'utilisation des ressources
mobilisées pour le
financement de
l'économie.
65 274 Mot)l.RNts^ t tON DE LAGESTTON lCoordonner ta mise en Niveau de mise en ceuvre 9 646 200 I 646 200
DUDCfI^lltF l)ll L'ETÂT lceuvre adéquate de ta de lâ réforme
lréforme budoétaire de
It'État.
,quliÉ,,m8e 2t -:MINISï:ERED- I ,.CO-MMERçE-,:I.'''-., .:' r. ; ..r ;,,.1.-.,i":..r iïflÉ$rffi
66 286 DÊvELoPPTMENT DEs EXPoRTATIoNS Contribuer â I'amélioration Nombre de marchés 407 800 407 800
de la compétitivilé des extérieurs prospeclés
produits loc€ux, conquérir
de nouveaux marchés et
attirer les investissements
ét.angers.
67 287 RÊcuL TtoN DU coMMERcE tNTÉRtEUR Struclurer les circuits de Nombre de marchés 22t9965 2 171
distribution en vue mode.nes et périodiques
d'assurer un construits
approvisionnement
régulie. du marché
intérieur dans les
conditions de saine
@ncurrence

21
6E znr h rouvrntau.E ÈI lNlillll,llONNlll le câdre el les Nombre d équipemenls 3 011 235 3 011 235
ltrt I ar rtF EÊr, tÈt tn ^t.t.rn
loMli lf ll{;l de lÂvâil acquis et d infraslruclures
conskuiles pour les
I

I
N' f.r{tUtlllIllo OBJECTF INDICATÊUR AE CP
cortl rnllÈ
CHAPITRI 22.MI NISTERE DI : L'ECONOMIE, DE LA
PL ANIFICATIC )N ET DE L'AMENAGEMENT DU 61 356 8s9 47 402339
TF RRITOIRE
69 r0l (l()llvllrN^N(:È | I At,t,tl rNri r rr UTToNNEL Améliore. la coordination Taux d exécution annuel 7 412 577 7 412 577
8r(;lrtla II I t:(:oNoMtE. DE LA
l)(, û(ltr$ des services et assurcr la des programmes du
t,l t(:^ oN l I t)t t'^Mt N^GEMENT bonne mise en æuvre des MINFPAT
lt tllttr() {
t)t,^N oroqrammes ogérationnels
70 302 l l^Nct r coNoifloLrE PouR Améliorer le taux de Taux d'exécution du BIP 6 463 654 6 462 154
t '^cct I I n^t toN t)l |
^1,1,(Jr^t^ (:RotssANcE croissance de l'économie
71 304 lll Nl oncl Ml Nl tI t^ t,l^N lcATroN
^ Oasposer des stratégles de Nombre de straiégies de 35 201 55s 3't ô48 555
DU DI:V':I OPPI MI NI I I INI I:NSIFICATION développement et de développemenl et des
Dl,s l loNlt t,' Mr N^Or MENT ou schémas d'aménagement schémas d'aménagement
'IÈl{{tIo
^c arrimés aux objec{ifs du a.rimés aux objectifs du
DSCE- DSCE
72 306 RENTORCIiMI:NI I}t I'AIII ENARIAT AU Amêliorer I'appo't des Taux annuelde 2 279 053 2 279 053
DIVLI-OII'I MI NI I 'I I)I I'INIEGRATION partenariats économiques décâissement des
REGIONAT I' et de l"intégraùon ressouaces
.égionale à la réalisation d'inveslissement planifiées
des objeclifs de sur tinancement extéaieur
développement du
Cameroun.

CHAPITRE 23 .MINISTERE DU TOURISME ET DES LOISIRS 'l


73 317 DEVILOPPEMENT DE L'OTFRE DE Arnéliorer la qualité des 1Nômbre 7 731 874 5 341 874
TOURISME ET DES LOISIRS intrastructureg louristiques d'infrastructures des loisirs
et de loisirs. mises en valeur

2. Nombre
d'infrastructures
touristiques mises en
71 318 PROMOÏION OU TOURISME ET DES Attirer un grand nombre de 1. NOMBRE DE 744146 743 344
LOIStRS visiteurs résidents et non TOURISTES
résidents. INTERNATIONAUX
ACCUEILLIS

2. NOMBRE DE
TOURISTES INTERNES
ACCUEILLIS
75 319 AMELIORATION DES AUTRES POLITIQUES AUGMENTER LA Contribution du tourisme à 532 688 532 688
DE DEVELOPPEMENT DU TOURISME ET QUALITE DES l'économie nationale au
DES LOISIRS PRESTATIONS moins égale â 5% du PIB
TOURISTIQUES ET DES
LOtSTRS
76 320 GOWERNANCE ETAPPUI INSTITUTIONNEL AMELIORER LA L Nombre de dêlégations 3 046 092 2 661 092
DANS LE SOUS SECTEUR TOURISME ET COORDINATION DES régionales et
LOtStRS SERVICES ETASSURER dép?rtementales du
LA BONNÉ MISE EN MINTOUL construites,
OËUVRE DES réhabilitées ou clôturées
PROGRAMMES
2. Nombre de véhicules
acquis
'.2:,
IRF:',4$,,-.MiNlS rl4l?
77 334 GOUVERNANCE ETAPPUI INSTITUTIONNEL assurer une gestion Taux de réalisation des 54 364 551 52 065 551
DU SOUS SECTEUR ENSEIGNEMENTS rationnelle et optimale des aclivités programmées au
SECONDAIRES ressources MINESEC
7A 333 DEVELOPPEMENT DE L'ENSEIGNEMENT Aûimer la formation des % des programmes de a 922 152 1922 451
NORMAL enseignants et des formation pedinent
fomateurs aux besoins du implantés
secteur de léducation

22
,r rtt ltrl vt IIrFtÈ Fit lF I HtÈt (r ÈMt Nt rxrll !rr,lllct cnl Taux d'admission des 132 291 794 132 291 794
lnFt;t tNl t^tHF ttÈflÈi^t Irr!,ôr ol ln rlfloûlf
^ttÉhtl't mais élèves dans les filières
dlrrrt I nlll(;irr:rlô ort6rne scientifiques
rlnr artliar0rt(,llrotrls au
rflr:rnxlnrr: fia:néral
llolalltntolll dans les
ltltôr.rs rclentifeues
80 rJ, ltltvillltt,tMt Nt tlt ll Nht xtNt NI lB qualité et tâux d'accroissement du 39 348 509 39 348 509
lrrr(;( )NtL^tfrF tFllNlJt,r r I ^ccrolùo
I'ollrc loul en assuranl una nombre de diplômê de
llrl(,lÈhÈtoNNFt morlloure I enseignemenl secondalre
prolcssionnalSalion des technique et professionnel
1!na6lonêmênls
l.ro0ttmm. OBJECTF INDICATEUR AE CP
cou.qJ _- lnÊtl È
CHAPITRE 2C.I,IINISTERE DE LA JEUNESSE :T DE
L'EOUCATION CIVIQUE I 360 000 I (X6 000

8l 3a, f'ltoMol toN I coNoMtot,l t)t s JÊuNEs Promouvok l'insertion Nombre deieunes fo.més 3 142 675 3132675
socio-économique des et insérés dans le circuit
ieunes économique
a2 3itC EfJUC^l ION C|V|OUI I I rNlit nltoN Promouvoir Proportion des Jeunes 4 '178 500 4'178 500
socl^Lr- DLg Jt uNt !l l'autonomisation et la impliqués dans les actions
participation des jeunes au de développement
développement,
l'éducation civique et
I'lntégration nationale
83 s48 IGOUVERN^NCr LI Apt,Ut tNS TUTIONNEt Améliorer la coordination Taux de réalisation des 2 034 825 1 7U 825
IDANs LE sous sEctEUR JEUNEssE ET des services et assurer la ac{ivités budgétisées au
IEOUCATION CIVIOUE bonne mise en oeuvre des sein du minislère
orocrrammes

.6 621 000

84 351 LUTTE coNTRE LA oÉsERTtFtcATtoN ET lnverser lâ lendance à la 1. Superficie des terres 2 543'700 2 543 70,0
LES CHANGEMENTS CLIMATIOUES dégradation des te(es et restaurées
promouvoir I'adaptation
aux effets néfastes des 2. Différenles mesures de
changements climatiques résistance aux
changements climatiques
mises en place
85 362 cEsToN DURABLE DE LA BtoDtvERslTÉ lnciter â la p.ise en Nombre de skatégies 1 220 475 1 220 875
compte du développement seciorielles prenant en
durable dans les compte le développement
documents de Stratégies durable
sedorielles
86 363 LUTÏÊ CONTRE LES POLLUTIONS ET LES Réduire les pollutions et Pourcentage des 467 875 467 875
NUISANCES ET SUBSTANCÊS CHIMIQUÊS nuisances instâllâtions
NOCIVES ETIOU DANGEREUSES environnementales par la respeclueuses de la
gestion écologiquement réglementation
rationnelle et durable des environnementale
déchets et des substances
chimiques
87 364 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer la mobilisation Taux de mise en ceuvre 2 388 550 2228 550
DU SOUS.SECTEUR ENVIRONNEMENT, deg moyens d'action et la des aclions du
PROTECTION DE tA MTURE ET DU gouvemance des MINEPDED
DEVELOPPEMENT DURABLE programmes opérationnels
au MINEPDED

::$Ja-i.,:

88 379 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Mettre â disposition des Niveau de réalisation du 3 786 61'l 3 786 611
DU SOUS-SECTEUR INDUSTRIE, MINES ET moyens plan d'açlion du MINMIDT
DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIOUE d'accampagnement
favorables à la mise en
ceuvre et au suivides
aciivités des struclures
des organes centaaux,
déconcentrés et sous
tutelle du MINIMIDT

23
89 374 V l Ol{lli^ llON l)l {; IILSSOURCES Taux d accroissemenl des 3 185 26€ 3 185
MIN nl li I I Gt otocrouEs substantiellement la ressources minières au
conlribulion des PIB
ressolrces minières au
?rB
90 377 Drvr.Rsrr K)^l toN r.t ÀMÈLtoRATtoN DE u Développer les nouvelles Taux d'accroissement 2 455 537 2 005 537
COMPI I II IVIIT DI.S FILIERES lilières et accroitre I'offre annueldes entreprises
t
tNDUSl Lt.l.ËS en produits manutac{urés industrielles
91 778 VALORISATION OES INVENTIONS, Accroike le nombre Nomb.e d'actifs 400 5a4 400 584
INNOVATIONS TECHNOLOGIOUES E1 d'actifs technologiques et lechnologiques et des
ACTITS DE LA PROPRIETE INDUSTRIELLE des produits de la produits de la recherche
recherche lechnologique technologique industrjelle
industrblle vâlorisés valorisés
N' Programmg OBJECTF INDICATEUR AE CP
coDe LIBELLE

CHAPITRE 30 - MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DU


DÉVELoPPEMENT RURAL
92 393 MODERNISATION DES INFRASTRUCTURES Améliorer les Proportion de la 11 593 000 11 413 000
DU MONDE RURAL ET DE PRODUCTION performances des facteuas production issue des
fondamentaux de exploitations modernes et
produçlion et le cadre de évolution du taux d'exode
vie en milieu rural rulal
93 394 GESTION DURABLE DES RESSOURCES Améliore. l'exploitation Pourcentage des 1 910 000 1 895 000
NATURELLES SPECIFIQUESA durable des terres arables superficies agricoles
T.AGRICULTURE dans le respeds cles nationales utilisant des
contraintes bonnes pratiques de la
environnementâles fertilité et respeclant les
contraintes
environnementeles
94 392 AMELIORATION DE LA PRODUCTIVITE ET Rendre le secleur agricole Contribution de 57 676 814 57 676 814
OE LA COMPETITIVITE OES FILIERES câmerounais plus produclit I'agriculture à la
AGRICOLES et compétitif et lui faire croissance économique
gagner des parts
additionnelles sur les
mârchés
95 391 GOUVERNANCÊ ET APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer la coordination Tâux de réalisation des 27 376075 27 376 075
OANS LE SOUS SECTEUR AGRICULTURE des services et assurer la aclivités budgétisées au
ET DEVELOPPEMENT RUML bonne mise en oeuvre des sein du Minislère de
programmes du MINADER I'Agriculture et du
DéveloDoement Rural

96 406 oÉVELoPPEMENT DEs PRoDUCTIoNS ET Accroitre la produdion Quantité de produits et 11 9421o/. 11 942 104
DES INDUSÏRIÊS ANIMALES animale en vue de denrées d'origines
satisfaire les besoins animales produites et
nutritionnels de la lransformées
population, les besoins en
matières premières de
I'agro-industrie et dégager
l'excédenl pour
I'exDortation
97 407 AMELIORATION DE LA COWERTURE Réduire I'impad des Taux de moÉâlité dt âux 4634r10 4 634 't't 0
SANITAIRE DES CHEPTELS ET DE LA maladies animales sur la malâdies animalês et
LUTTE CONTRE LES ZOONOSES produclivité des cheptels fréquenc€ des saisies
et améliorer la qualité
sanitaire des denrées
alimentaires d'origine
animale et halieutique
98 i*09 GOUVERNANCE ÊT APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer la coordination Taux de réalisation des I 420 833 8 815 833
DANS LE SOUS-SECTEUR ELEVAGE, des services et assurer la activités budgétisées au
PECHES ET INDUSTRIES ANII,IALES bonne mise en ceuvre des sein du Ministère de
programmes au Ministère l'Elevage, des Péches et
de l'Elevage, des Pêches des lndustries Animales
et des lndustries Animales (MTNEPTA)
(MTNEPTA)

24
99 40E DEVELOPPEMENI DI.Ii I,IioI)I.,(; I ION:; urla! paoduclion Ouantilé de produils 4 571 0AO 4 531 080
HALIEUTIOUES ^!;!it,r!tnle cl durâble des
cror:i:i halieutiques produits de
prodr,rlri hàllculqucs mânaère durable

CHAPITRE 32 -MINISTERE DE L'EAU ET DE L'ENERGIE 125 620 578 108 706 39a
100 424 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer la coordination Taut de réalisation des 10 747 979 6 732 979
DANS LE SOUS-SECTEUR EAU ET ENERGIÊ des services et assurer la aclivltés budgétisées âu
bonne mise en @uvre des sein du M,nistère de l'Eau
programmes au Minislère et de l'Energie (en %)
d9_l'Eau€t de lEneroie
101 423 ACCES A L'EAU POTABLE ET A Arnéliorer le taux d'accès â '1. Taux d accès
â l'eau 14 't69 028 13 353 345
L' ASSAINISSEMENT LIQUIDE l'eau potable et aux potable (en o/o)
infraskuclures de base de
l'assainissemenl liquide 2. Taux d'accès â un
des ménages et des assainissement individuel
opéaaleurs économiques amélioré (en %)

N' Programme OBJECTF INDICATEUR AE CP


CODE LIAELLE
102 121 OFFRE D'ENERGIE Oisposer d'une quantité Quantité d'énergie 77 720 544 66 600 044
suffisante d'énergie pour la disponible pour la
population et les aclivités consommation linale (en
économiaues TeD)
03 422 ACCES A L'ENERGIE Améliorer l'acaès des 1. Taux d'accès à 22 943 027 22 110 027
ménages et des l'électricité (en %)
opérateurs économiques à
l'énergie 2. Taux d'accès au gaz
domestique (en %)

3. Part des énergies


.enouvelables dans le mix
énergétique disponible à la
consommation (en %)

CHAPITRE 33.MINISTERE.DES FORETS ET DE LA FAUNE 20 624 500 lf 82150(


104 961 IAMENAGEMENT ET GESTTON DUMBLE Gérer durablement les Recettes fisceles et 9 146 166 6 446 166
I DES RESSOURCES FORESTIERES forêts parafiscales de la gestion
forestière
105 082 SÉCURISATIoN ET VALoRISATIoN oEs Gérer durablement et Contribulion aux recettes 4 975 687 4 975 687
RESSOURCES FAUNIQUES ET DES AIRES valoriser la taune et les fiscales sous sedorielles
PROTÉGÉES aires D.otéqées.
t06 963 VALORISATION DES RESSOURCES Optimiser I'utilisation des Nombre d'emplois directs 2 423 693 2 423 693
FORESTIÈRES LIGNEUSES ET NON ressources ligneuses et des lilières bois et produits
LIGNEUSES non liqneuses forestiers non lhneux.
107 960 GOUVÊRNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Accroltre et améliorer les Taux de .endement dans 3 978 954 3 978 954
DANS LE SOUS.SECTEUR FORET ET capacités institutionrelles, la mise en oeuvre des
FAUNE techniques et aclivités du sous-sec'teur
opérationnelles des
aç1eurs au développement
du SSFF

l6 4?6 82(
:.'jl,|llii:
108 452 PROMOTION DE L'EMPLOI DECENT Promouvoir l'emploi Nombre demplois créés 1 892 000 1 847 000
décent pour la population par an
aclive
109 453 DEVELOPPEMENT OE LA FORMATION Accroîlre I'employabilité de Nombre d'apprenants 11 530 726 1 1 500 726
PROFESSIONNELLE la population active en encâdrés dans le cadre
adéquation avec les d'une formation
besoins du système p.ofessionnelle
Drodudif
'l l0 454 GOUVERNANCE ET APPUI Améliorer la coordination Taux de réalisation des 3194 100 3 r29 100
INSTITUTIIONNEL DANS LE SOUS SECTEUR des services et âssurer lâ activités programmês et
EMPLOI ET FORMATION PROESSIONNELLE bonne mise en oeuvre des budgétisées
pro9rammes

25
CHAPITRE 36 -MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS 308 004 to4 262 591 60.(

111 467 ICONSTRUCTION DES INFRASTRUCTURES Augmenler la fraclion de Pourcentage du réseau 161 763 567 131 963 567
route bitumée et strucluranl bitumé
désenclaver les zones
frontalières du Cameroun.
112 468 MAINTENANCE DÉS INFRASTRUCTURES Ce programme vise d une Pourcentage du réseau 112 368 642 96 791 142
part à la réhabilitâtion du batumé réhabllité
réseau aoulier. qui
consiste à lraiter le réseau
en mauvais état âfin
d augmenter la fraction
des routes en état normal
d'enlrelien, et d'autre part
à améliorer l'état du
réseau routier à kavers
I'entretien routier et la
protection du patrimoine
routier existant, par la
couverture et la gestion
efticace des barrières de
pluies et des stations de
pesage.

Programme OBJECTF INDICATEUR AE CP


CODE LIBELLE
113 469 REALISATION DES ETUDES TECHNIOUES L'objeclif visé est Pourcentage des 7 812 366 7 812 366
DES INFRASTRUCTURES d'améliorer la qualité des bâtiments publics
études techniques et la réceptionnés dans les
capacité et la qualité dê délais
produclion du sec{eur de
la construclion, du point de
vue de l'lngénierie, en
renforçant notamment la
maîtrise d'ceuvre de la
construction des
infrâstruc{ures
111 170 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Optimiser les prestations Taux de réalisation des 26149 529 26 024 529
DU SOUS.SECTEUR TRAVAUX PUBLICS réalisées Proorammes opérationnels
du MINTP
I

115 141 MODERNISATION DU CADASTRE ET DES Maîtriser l'espace ierritorial Nombre de points du 3 701 357 3 701 357
DOMAINES national en vue d'améliorer réseau géodésique
la gestion domaniale et le implantés
climat des affaires.
116 182 PROTECTION ET DÉVELOPPEMENT DU Améliorer lâ gouvernance Niveau de maltrise du 8 r91 284 I t91 284
PATRIMOINE DE L'FIAT du patrimoine de l'Etat patrimoine de I'Etat
117 ,183 CONSTITUTION DES RESERVES Disposer des réserves Nombre d'hedares acquis I 563 600 4 5'13 600
FONCIÈRES ET LOTSSEMENTS DES foncières à travers et sécurisés
TERRAINS DOMANIAUX I'accroissement de I'offre
en terrain en vue de
contribuer au
dé'veloppement de I'agro
industrie, des
infraslructures et de
I'habital social et disposer
de I'information
documentaire tiable en
temps .éel au moyen de
l'informatisalion des
conservations foncières
tr8 481 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer les conditions Niveau de salubrité et 4 422 3æ 4 422 356
DU SOUS-SECTEUR DU DOMAINE, de travail et assurcr le d'équipement du cadre de
CADASTRE ET AFFAIRES FONCIERES fonclionnement des travail
structures de coordination
et des opérations
transversales

26
CHAPITRE 38 .MINISTERE DE L'HABITAT ET DU
DEVELOPPEMENT URBAIN r09 059 290 80 188 29C

1't 9 /t9s GOUVERNANCE ET APPUI INSTIIUTIONNEL Arnéliorer le Nombres de structures et a 975 027 a 975 027
DU SOUS-SECTEUR T'RBAIN fonctionnement el les de réalisâtions
perfoamances des services effecivement
du MINHDU accompagnées au
MINHOU
120 496 DEVELOPPEMENT OE L'HABITAT Réduire de façon 1. nombre de logements 27 543 901 27 543 901
significâtive la proportion construits
de I'habitat indécent en
milieu urbâin 2. Proportion de ménages
ayant accès à un habitat
déc€nt

3. Superticie des espaces


aménagés, restruclurés ou
rénovés
121 497 AMELIORATION DE L'ENVIRONNEMENT Améliorer la participation 1. Taur de la population 13 930 069 13 930 069
URBAIN des adeurs à la promotion uôaine ayant accès aux
d'un cadre de vie plus infrastructures
sâlubre d'assainissement

2. Nombre moyen
d'emplois HIMO par projet

3. Linéaare de d.ain
construil
Programme OBJECTF INDICATEUR AE CP
CODE LIBELLE
122 il98 DÉVELOPPEMENT DES Améliorer la mobilité linéaire de voirie urbaine 58 610 293 29 735 293
INFMSTRUCTURES DE TRANSPORT urbâine en bon étâl
URBAIN (PDITU)

ET 17 777 1âO 11n7 $e

123 5tt {MÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ DES Améliorer la compétitivité Part de la Valeur ajoutée 3 353 276 3 353 276
PME des PME au Cameroun. des PMÊ manufadurières
accompagnées à la valeur
aioutée nationale en (%).
121 612 IPROMOTTON DE LIN|T|AT|VE PR|VÉE ET Promouvoir l'initiative Taux d'accroissement 2 669 450 2 669 450
IAMÊLtoMTtoN DU cLTMAT DEs AFFATRES privée et améliorer le ânnueldes PME
IEN FAVEUR DES PME AU CAMEROUN climat des affaires en
faveur des PME au
Cameroun
12s 513 PROMOTION DE L'ENTREPRENARIAT Organiser et améliorer les Contribution des OES et 1 973 191 1 973 19'
COLLECTIF ET AMÉLIORATION DE LA performances du secleur des enfeprises artisanales
PRODUCTIVITE ET DE LA RENTABILITE DES de l'économie sociale et accompagnées à la valeur
TRES PETITES ENTREPRISES ET DE de I'artisanat et faciliter ajoutée nationale.
LARTISANAT une migration des unités
de produdion informelle
(UPl) vers I'a.tisanat et les
miqo-€ntreprises.
126 514 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Arnéliorer la coordination Taux de réalisation des 3 781 533 3 781 533
DU SOUS-SECTEUR DES PETITES ET des seryices et assuaer la aciivités budgétisés au
MOYENNES ENTREPRISES, DE bonne mise en ceuvre des sein du MINPMEESA
L'ECONOMIE SOCIALE ET DE LARTISAMT programmes au
MINPMEESA,

àô,j iANTEPJ
127 530 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL A.néliorer la coordination lndice de satisfaclion de 22 aO1 547 22 801 587
DANS LE SECTÉUR SANTE des services et assure.la l'usager
bonne mise en ceuvre des
programmes au
MINSANTE
124 s27 SANTÉ DE tA MÈRE, DE L'ADoLESCENT ET Réduire la mortalité Taux de mortalité infantile 23 091 695 23 09r 695
DE L'ENFANT maternelle et infantile
129 528 VIABILISATIoN DU DISTRICT DE SANTÉ Porter 80 o/o des DS à lâ Pou.centage de Distrids 49 012 952 48 492 952
phase de consolidation de Santé ( DS) en phase
de consolidation

27
130 526 ILUÏTE CONTRE LA MALADIE ET Réduire la charge morbidc Charge morbide chez les 72 868 766 71 483 7æ
lpnouoloru oe u snrurÉ chez les pauvres el les populations vulnérables
populations les plus
vulnérebles

CHAPITRE 41 -MINISTERE D]U TRAVAIL ET DE LA SECURITE 4 853 000 4 363 00C


't 31 s41 lpRoMoIoN DE LA sÉcuRtrÉ soctALE Améliorer la couverlure et Proportion de la population 256 0s9 256 059
IPOUR LE PLUS GRAND NOMBRE le fonctionnement du âctive intégrée dans le
système de sécurité système de sêcurité
sociale en vigueur au sociale
C".9l9qn
132 542 IAMEL|ORAT|ON DE LA pROTECTTON DU renforcer la prolection lôdice des relâtions 1 884 699 'I 394 699
ITRAVAIL sociale des travailleuls en professionnelles, de santé
milieu professionnel et de sécurité au travail 3
133 543 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer lâ coordination Taux de réalisation des 2 712 242 2 712 242
DU SOUS-SECTEUR TMVAIL ET SECURITE des services et assurer la activités budgétisées
SOCIALE bonne mise en oeuvre des
proqrammes

42 -MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES 6 232 306 6 232 30(


134 560 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer la coordination taux de réalisations des 3 796 950 3 796 950
DANS LE SOUS SECTÊUR DES AFFAIRES des services et assurer la aclivités budgétisées au
soctALEs bonne mise en oeuvre des sein du minislère
oroqrammes
135 557 PROTECTION SOCIALE ET PREVENTION Améliorer les conditions Nombre de personnes 1 511 900 I 511 900
DES DEFICIENCES,DE LlMDAPTATION de vie des populations par sensibilisées /éduquées
SOCIALE, DES RISQUES ET FLEAUX l'êducation à la prévention
soctAUx. des déliciences ei de
l'inadaptation sociale

Programme OBJECTF INDICATEUR AE CP


CODE LIBELLÊ
t36 559 SOLIDARITE NATIOMLE ET JUSTICE Assurer la réinsertion Nombre de personnes 923 456 923 456
SOCIALE sociale et économique des vulnérables socialement
personnes socialement insérées ou éinsérées et
vulnérables. économhuement
aulonomes.

137 6f2 DEVELOPPEMENT OE LA FAMILLE ET Contribuer au 1. Proportion de familles 902 048 610 673
PROTECTION DE L'ENFANT développement et au stables el harmonieuses ;
rentorcement de la famille - Taux d'unions
comme institution sociale légales

2. Taux de divorces :

3. Taux de ménages
pauvres;

4. Taux actuelde
séroprévalence VIH/SIDA ;

5. Document de Politique
Nationale de la Famille
disponible.
138 s71 PROMOTION DE LA FEMME ET DU GENRE promouvoir la dimension '1. l'lndice d'lnégalité de 1 977 971 1 977 971
genre dans tous les Genre .
sedeurs de la vie
nâtionâlê 2. L'indice d'inégalité du
genre, Nomb.e de CPF et
CTA construits, équipés et
fondionnels :

28
139 573 GOUVERNANCE ÊT APPUI llcnlorccr los capaolôs 1. Documenls de 1 984 73 1 984 731
INSTITUTIONNEL OANS LE SOUS.SECT EUI insl ullonnelles en mâlér( planif ication disponibles
FEMME ET FAMILLE de promolion de la femme
el dc la femille 2. Quant[é de rnatériels
roulants acquis

3 Bâtiments const.uits,
rêhabilités et équipés

4. Nombre de lots de
matériels acquis

5. Bâtiment R+3 pour les


Services Centraux
construit

CHAPITRE 45 -MINISTERE DES POSTES ET


TELECOMMUNICATIONS 39 497 000 3S 259 00C

110 586 DÊNSIFICATION DU RÉSEAU ET Etendre et optimiser les Nombre de points d'offre 4411500 4 41t 500
AMÉLIORATION OE LA COWERTURE réseaux physique et de produits postaux
lATIONALE POSTALE éleclronique en vue physiques, éleclroniques
d'améliorer la couverture et financiers
nationale oostale.
111 587 )ÊVELOPPEMENT ET oPTIMISATIoN DES Accroitre I'accès lndice national d'accès 28 544 100 28 434 100
tÉSEAUX ET SERVICES DES quantitatif, qualitatif et à aux Tlc
rÉLÉcoMMUNICATIoNS ET TIc moindre coÛt âux seryices
de communicalions
électronlques sur
I'ensemble du territoire
national.
142 s88 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer le câdle du Taux de réalisation du 6 541 400 6 413 400
DANS LE SOUS€ECTEUR DES POSTES ET travail de lAdministration plan d'adions du Ministère
TELECOMMUNICATIONS des P&T et assurer la
bonne qouvernance.

46..î/IINISTERE DES 7 861 000 7 85t 00[


143 607 DEVELOPPEMENT ET RE}lABILITATION Améliorer les conditions et Nombre d'inlrastruclures 2 089 910 2 089 910
DES INFMSTRUCTURES DE BASE coûts de transport, et réhabilitées euou
accroître la mobilité construites

N' Programme OBJECTF INDICATEUR AE CP


CODE LIBELLE
14t 602 AMELIORATION DU SYSTEME DE SURETE Augmenter le niveau de Nombre d'inf.astrudures 2 594 243 2 594 2A3
ËT DE SECURITE DES DIFFERENTS MODES sécurité et sureté des certifiées aux normes et
DE TMNSPORT ET DE METEOROLOGIE inf rastruclures de transport standards de I'OACI
et des informations
m&éorolooioues
115 603 GOUVERNANCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer les Nombre de plaintes des 3 166 807 3 166 807
DU SOUS.SECTEUR TRANSPORT performances du seryice usagers du MINT
public et restaurer
l'autorité de l'Etat

Ej!,A{
ri$DMl
146 616 AMELIORATION DE LA GESTION OES Optimiser la gestion des Nombre d administrations 834 560 814 560
RESSOURCES HUMAINES DE L'ETAT ressources humaines de disposant et utilisant les
I'Etât outils de gestion des
Ressources Humaines de
I'Etat 'l (GRH)
147 617 APPROFONDISSEMENT DE LA REFORME Accroitre la performance Nombre d'administrations 1 017 338 1 0't7 338
ADMINISTRATIVE des services publics. disposant d'outib pour la
mise en ceuvre des
réformes
148 618 GOUVERMNCE ET APPUI INSTITUTIONNEL Améliorer la coordination Taux d'exécution des 11 123 440 10773 440
DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE des Servicès el assuer lâ aclions planifiées au
ET DE TÂ REFORME ADMINISTRATIVE bonne mise en oeuvre des MINFOPRA
programmes
ooérationnels.

29

C}IAP{TRE 51 -ELECTIONS CAMEROON lt 136 000 l,t t36 000


149 631 COORDINATION El PILOIAGL DLS l^ssutet lc bon taur d rnscnptron aux 11 136 000 11 136 000
ELECTIONS AU CAMEROUN ldêroulcmenl des ôlcct'ons électons
la, camero.rn
CHAPITRE s2.COMMISSION NATIONALE DES DROITS DE
I 220 000 1 220 004
L'HOMME ET DES LIBERTES
150 646 COORDINATION ET PILOTAGE DE LA lAssurer le respecl des Nombre d'interventions de 1 220 000 1 220 000
CNDHL ldroits des citoYens Iâ CNDHL

CHAPITRE 53 -SENAT r5 200 000 15 200 000

151 716 Renforcement du processus législatif lAméliorer la qualité des Niveau de contribution au 7 950 000 7 950 000
llois votées orocessus léoislatif
152 717 Contribution à la consolidâtion du contiôle lVeiller au développemenl Volume globâldu 2 450 000 2 450 000
parlementaire de ladion gouvernementale léquilibré des ColledNdés fioancement public
lTerritoriales accordé aux Collectivités
lOécentralisées Territoriales
Décentralisêes des zones
rurales
.153 714 Gouvernance et appui inslitutionnel du Sénat IAppuyer la mlse en oeuvre Taux global de réalisation 4 800 000 4 800 000
ldes programmes des actions programmées
looérationnels
15s 000 000 155 000 00c
,154 661 PENSIONS lAssurer le Paiement des Tâux de paiement 155 000 000 1s5 000 000
I allocations de retraite

I 04 400 000 104 il00 00C

155 667 oETTE


REMBOURSEMENT OE LA lHonorer les engagements Taux de paiement 104 400 000 104 400 000
PUBLIOUE EXTERIEURE I'Etat v's-à-vis des
lde

C}IAPITRE 57 'DETTE PUBLIQUE INTERIEURE 198 400 000 t98 400 00(

156 673 REMBOURSEMENT DE LA DETTE lHonorer les engagements Taux de paiement 198 400 000 '198 400 000
PUBLIQUE INTERIEURE lde I'Etat vis-à-vis des
lrésidents
348 200 002 348 200 00(

167 6t0 suBVENrroNsErcoNrRrBUrroNS Taux de réalasation des 348 200 002 348 200 000
l3:ll,,f"ii;:"i"J:" contributions âttendu
lorganismes et
I étâblissements oublics

Programme OBJECTF INDICATEUR AE CP


cooE LIBELLE

198 483 000 198 il83 00C

158 685 DE
DEPENSES COMMUNES lCouvrir les charges non Taux de couverture des 198 483 000 198 483 000
FoNCTIONNEMENT lréparties de I'Etat en charges non répadies en
llonclionnement tonc{ionnement
45 000 000 45 000 00(
l.,g2;$
159 697 PARTICIPATION DE L'ETAT DANS LES lcouvrir les prises de Taux de couverture des 45 000 000 45 000 000
ENTREPRISES PAMPUBLIQUES ET lparticipation de fEtat participations attendues de
PRIVEES I IEtat
25 000 00(

160 703 REHABILITATION ET RESTRUCTURATION lAssurer la réhabilitation et Proportion d'entreprises 25 000 000 25 000 000
DES ENTREPRISES PUBIQUES lla restrucluration des restructurées ou
I sociétés de I'Etat réhabilitées

i,5.4. 143 527 00(

161 709 rNrE RVE Nrr oNs EN I NVE srrs s EMENr Taux de couverture des 143 527 000 143 527 000
I f"..,J"r,J*lii$:ï:i* charges non réparties en
lcouvrir les autres charges investissement
lnon réparties de I'Etat en
linvestissement

30
CHAPITRE 95 -REPORT 7 000
PRISE EN CHARGE DES REPORTS DE Gérer efficacement les lâux de couverture des 7 000 000 7 000 000
CRÊDITS reports

TOTAL 2014 3 452 371 861 3 3t2 000

CHAPITRE HUITIEME:
AUTORISATIONS D'ENGAGEMENT ET CREDITS DE PAIEMENT PA,R CHAPITRE

ARTICLE VINGT-ET.UNIEME :

Les montants des autorisations d'engagement et des crédits de paiement des


chapitres sont fixés comme suit :

(Unilé : millions FCFA)

CHAPITRES
AE CP
CODE LIBÊLLE
01 - PRESIDENCE DE LA REPUBLIOUE 52 241 52 241
02- SERVICES RATTACHES A LA PRESIDENCE 12 519 10 s19
03- ASSEMBLEE NATIONALE 1A O71 18 071
04- SERVICES DU PREMIER MINISTRE 14 480 14 430
05- CONSEIL ECONOMIOUE ET SOCIAL 1 437 1837
06- MINISTERE DES RELATIONS EXTERIEURES 29 855 28 855
07- MINISTERE OE L'ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA
DECENTRALISATION 42 057 40 510
08- MINISTERE DE LA JUSTICE 55 853 46259
09- COUR SUPREME 4 410 4 410
10- MINISTERE DES MARCHES PUBLICS 23 685 22755
11 - CONÏROLE SUPERIEUR DE L'ETAT 5122 4 957
'12 - DELEGATION GENERALE A LA SURETE NATIONALE 87 175 86 600
13 - MINISTERE DE LA DEFENSE 201 174 '198 522

14- MINISTERE DES ARTS ET DE LA CULTURE 3922 3 922


't5 - MINISTERE DE L'EDUCATION DE BASE 174 5AO 't74 580
16 - MINISTÊRE DES SPORTS ET DE L'EDUCATION PHYSIQUE 21 581 21 541
17- MINISTERE DE LA COMMUNICATION 10 368 10 368
18 - MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR 58 157 49 251
19- MINISTERE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE LlNNOVATION 12 350 12260
20- MINISTERE DES FINANCES 4_9 835 49 835
2't - MINISTERE DU COMMERCE 5 639 5 594
22- MINISTERE DE L'ECONOMIE, DE LA PLANIFICATION ET DE L'AMENAGEMENT OU 51 357 47 802
TERRITOIRE
23- MINISTERE DU TOURISME ET DES LOISIRS 12 05s I279
31
25- MtNtsTl:Rl t)l s r Nst.tcNt Mt Nts st_coND^tREs 234 929 232 628
26- MrNrsTfl t)t r^.r uNr.sst t:t Df t'f DUcATtot c,u,oru I 360 I 046
-
2A- tvttr'ttsrrnt t)t. t'l NVTRoNNLME rur. Oe r-Âpnôrecrron ôe rn r.terune er ou 6 621 6 461
uEvELUf"ïEMÈN I UUrV\bLts
MINISTERÉ DE I.'INDUSI RIE. DES MINES ET DU DEVELOPPEMENT
29-
TECHNOLOOIQUE . I 828 I 378
30- MINISTERE DE L'AGRICULTURÊ ET DU DEVELOPPEMENT RURAL 98 556 98 361
31 MINISTERE DE L'ELEVAGE. DES PECHES ET DES INDUSTRIES ANIMALES 30 568 29 923
32- MINISTERE DE L'EAU ÊT DE L'ENERGIE 125 621 108 796
33- MINISTERE DES FORETS ET DE LA FAUNE 20 524 17 424
35- MINISTERE DE L'EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE 16 617 16 477
MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS 308 094 262 592
37- MINISTERE DES DOMAINES, DU CADASTRE ET DES AFFAIRES FONCIERES 25 879 20 829
38- MINISTERE DE L'HABITAT ET DU DEVELOPPEMENT URBAIN 109 059 80 188
MINISTERE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DÊ L'ÊCONOMIE
39- SOCIALE ET DE I 'ARTISANAT 11777 '11 777

40- MINISTERE OE LA SANTE PUBLIQUE 167 775 165 870


41 - MINISTERE DU ÏRAVAIL ET DE LA SECURITE SOCIALE 4 853 4 363
42- MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES 6 232 6232
43- MINISTERE DE LA PROMOTION DE LA FEMME ET DE LA FAMILLE 4 865 4 573
45- MINISTERE DES POSTES ET TELECOMMUNICATIONS 39 497 39 2s9
46 MINISTERE DES TRANSPORTS 7 851 7 851
50 MINISTERE OE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME ADMINISTRATIVE 12 975 12 605
51 ELECTIONS CAMEROON 11 136 11 136
62 COMMISSION NATIONALE DES OROITS DE L'HOMME ET DES LIBERTES 1220 1220
53 SENAT 15200 15 200
55- PENSIONS 155 000 155 000
5ô- DETTE PUBLIQUE EXTERIEURE 104 400 104 400
57- DETTE PUBLIQUË INTERIEURE 198 400 198 400
60- SUBVENTIONS ET CONTRIBUTIONS 348 200 348 200
65- DEPENSES COMMUNES 198 483 198 483
92- PARTICIPATIONS 45 000 45 000
93- REHABILITATI ON/RESTRUCTURATION 25 000 25 000
94- INTERVENTIONS EN INVESTISSEMENTS 143 527 143 527
95- REPORT 7 000 7 000

TOTAL 3 452372 3 312 000

32
(]IIAPITII,II N EUVI EMIi :

AUTOII,ISATIONS D'I'NGAGBMBNT BT CREDITS DD PAIBMBNT PAR


BUDGBT ANNEXB ET COMPTE SPECIAL

ARTICLE VINGT-DEUXIBM B :
Les montants des autorisations d'engagenrent et des crédits de paiement des
comptes spéciaux sont lixés comme suit :

(Unilé : millions IrCl;^)


COMPTES SPECIAUX AE CP
0l Fonds de soutien aux populations victimes des catastrophes et des 2 000 2 000
calamités naturelles
02 Compte d'affectation spéciale pour la régulation des marchés 8 000 8 000
03 Comptc d'affcctation spécialc pour lc souticn de la politiquc I 000 I 000
04 Compte d'affectation spéciale pour la modernisation de la 9 600 9 600
recherche dans les Univcrsités d'Etat
05 Compte d'affechtion spécialc pour lc dispositif et le soutien de r 000 r 000
l'activité touristiquc
06 Fonds semencier I 000 r 000
07 Comptc d'affectatiorr spécialc pour lc financement des projets de 500 500
rlévcloppcnrcnt durlblc cn nurlière d'cau et d'assainissement
0tt Ittntls Spéciul rlc l)Cvcloppcnrcnt I;orcstier 2 000 2 000
de lirntls spécinl pour lc dévcloppcmcnt dcs Télécommunications l0 000 r0 000
t0 Oontptc d'uflbctution spécialc pour lc développement du secteur 200 200
postal
II Conlptc d'affectation spécialc pour la production des documents 3 500 3 500
sécurisés de transport
TOTÂI, 38 800 38 800

TITRE DEUXIEME :
DISPOSITIONS DIVERSES

CHAPITRE DIXIEME:
GARANTIES ET DETTES DES TIERS

ARTICLE VINGT-TROISIEME :

Dans le cadre des lois et règlements, Ie Gouvernement est autorisé à accorder,


au cours de I'exercice 2014, I'aval de l'Etat à des Etablissements Publics et à des
Sociétés d'Economie Mixte au titre d'emprunts concessionnels exclusivement, pour un
montant global ne dépassant pas 40 milliards de francs CFA.

33
ARTICLE VINGT.QUATRIEME :

Au cours de l'exercice 2014,|e Président de la République du Cameroun est autorisé,


pour faire face aux besoins du pays dans le cadre de son développement économique, social
et culturel, à modifier, par voie d'ordonnance, les plafonds fixés aux articles troisième,
quatrième et vingltroisième ci-dessus.

ARTICLE VINGT-CINQUIEME :

1. Le Président de la République est habilité à apporter, par voie d'ordonnance, des


modifications aux législations financière, fiscale et douanière ainsi qu'â la Charte des
lnvestissements.

2. Le Gouvernement est autorisé à utiliser les ressources nouvelles provenant de ces


mesures pour faire face à ses engagements.

ARTIGLE VINGT.SIXIEME :

Le Président de la République est habilité à prendre, par voie d'ordonnance, toutes


mesures nécessaires â la mise en æuvre des réformes structurelles prévues dans le cadre
des accords conclus avec la communauté financière internationale.

ARTTCL! V|ilÇT-SEPTTEME :

Llt ordonnrncoe vieées aux articles vlnglquatrième, vingt-cinquième et vingt-sixième


ol-dataua ænt dôpoÉct gur les Bureaux de l'Assemblée Nationale et du Sénat aux fins de
t.llllorllon I h lrrrlon perlcmcntolrc qul ault leur publication.

ARTIGLE VINOT.HUITIEME :

La présente lol sera enreglstrée, publléo suivant la procédure d'urgence, puis insérée
au Journal Officiel en français et en anglale. È

Yaoundé, le 1 6 DtC 20lJ

REPUBLIQUE,
f,.-"..,ù

tr^n'rI
\o"c^

34