Vous êtes sur la page 1sur 4

ANNIE. ND û.

Bureaux du journal : RUE S;URtQVil, 46, à Toulouse,

Us Aboneemrnts ne
».ntt reçns que pour trois
ae
mois, nixmniseu un an,
et. ne enm;neneeut que du ;!Q1f1ltJ lnt JIWPIIL
Jer ou du 16 de chaque
mois.

Les lettres oea atïranchie.


ne sont pas nTues.

PRIX DE L'ABONNEMENT :
E TOULO 1 44 Et
re Saint-Rome,, 46

hors de Toutonse,
heu les Lihr. Directeur»
es
st Directeurs des Foutes,
EL11ONB.
30 centime» la UEne d'Annonce.
UI aD. 6 mois. S moi». $0 Centimes la ligne de Béclamet
Les Annoares et Aefa se paient d'avuece.
Toulouse (ville).. 44 fr. 2S fr. 18 (r,
13aute-Garonne..
Hors du Dçpart.
180
!i4
26
28
14
Ui POLITIQUE ET LITTÉRAIRE. Les Annofreu et Ae,ssont rcças h Paria, !q bureaux de
publicité de MM. MAYAS, » J.-I:IMDSSpÿu, 3,
LAFFITE-ROLLIER et Ce, r de ta Ranq », so,
et I. FO6T4IilE, rue de Trévise, 22, ae I, eh»t6ésde
Imp. Boirnti et G,DRÀC, rue St-Rome , 46. les recevoir pour le Jo»s,NAL DD Touiost,.
e journal parait tous `tes jours. L I

Nous la dépêche suis- frite qui n'a Liquidation,du 34 ja,rvkr. Î - -Vie`--- Il s'estendu 31 I hectolitres de blé dont quel-
n
pa être insérée dans tous les exemplaires de notre Âpartir tu,ler férriçit le prix do 1 ques-uns,,doqu`alité s'upérieure,,ont été achetés
viandé'
1tl l rg du iur Chémin Grand-Central......:..... 642 50
est fixé de la' manie e :par des bpulaht,rs aux prix de 31 25 jusque 32
Liquidation du 45 février. Boeuf 1r qualité, c'o$-à-cliçe toute la pat tic 1'htetohtre. La basé a'été sensibltl.;i
Hépëefi.. ie1 graphique éle&ique. Chemin du Midi................. 750 DD
t du dos et les entrecôjes 1 c.le kilo.; qua.
lite, toute la Jvu rte du devant, la poitrilte,; le podj
t: %ItTICULIÉRE).

Loné es, 1 --
dont 10x.
£bemin Gr'and-fentral:.. a
-
dont 20r...,
,
M5-643 75..
65
765 h s épaules 'et les Jai t t ts,. 85 G.a le kilo.
Mouton.' Ire qualité; îd., 1 fr. 40 o.le-kihs.
qualité, id., 1 fr. 10 e. le kilo.
,
,
ment; il n'd riea u SIu 1.
Le marché du Canal a t té 'sans
Il s'est traité peu datlaire+s, les blés ont subi
Dans sa séance de la nuit dernière, les deux
- dont 10f.... 657 50n» Veau. - lr' qualité, -id., 1 fr. 40 e. le kilo.; 2e encore une baisse de 50 centimes sur le précédent
Chemins autrichiens............. 875 qualité, id., 1 fr. 10e. le kilo: marché. Le commerce n'a rien acheté, malgré les
Chambres ont adopté l'Adresse en réponse au dis- Vache. -- Ire qualité, id., 0 fr. 95 e. le kilo.; 2 offres qui lui étaient faites, sur échantillons. ,
caurs de la Reine. qualité, id., 75 e. le kilo. La minoterie a acheté , mais des quantités peu
Lord Clarendon, ministredes affaires étrangères, BOURSE DE PARIS considérables, les offres du Midi n'étant point en
rapport aveç le prix de Toulouse; ce qui,.,pquve
a dit que l'armistice doiti>s j ourt, et la paix ho- DU 1eC FÉVRIER 1856.
Au comptant : La conférence des avocats, présidée par Me Bois- que la baisse qui s'est produite à Marseil ; =est
norable même pour la Hu'ssiè.' selet, bâtonnier de l'ordre, a examiné, dans la plus prononcée encore ue sur nos marchés. Cettc
Lord Palmerston dit, à son tôur, que te gouver- Valeurs diverses. Dernier cours. Hanse. Baisse. séance d'hier, la question suivante situation est le résultat de la tenacité des.proprié-
e Lorsqu'un immeuble dotal a été saisi et vendu taires détenteurs et des arrivages considérablesigui
nement anglais sera ùiT 4 nt, mais énergique. 3 p. 100..........
4 l/2 p. 100......
71 »»
95 50
» »»
»» sur la tête de la femme et du mari pour une dette encombrent la place de Mar Bille. .
Banque de France... 3290 »» 15
) n» postérieure au mariage, sans que le mari ni la Les 80 kilog., ou cxtrà, n'ont point trouvé
A terme femme aient excipé de la nullité de la saisie pour cheteurs au-dessus de 31 50 et 3l X75.; les 77 et 78
I)F P1CHE 1111 MATIN. cause de dotalité, la femme peut-elle plus tard, et, kilog. se sont vendus 30 et 30 50 ; les ordinaires
3 p. 100.......... 72 90 2 10 » »» notamment après la dissolution du mariage, reven- n'ont point dépassé 29 fr. ; les niitadins sont des-
Paris, samedi 2 février. 4 1/2 p. 100....... 96 75 50 n nD diquer son immeuble dotal entre les mains de l'ad- cendus à 27 50 les premières qualités.
Crédit Mobilier..... 1570 »» 55 DD » DD
judicataire? n
On lit dans le Moniteur : Le rapport a été présenté par M Garrigues
Chemins de fer
La Russie adhère aux cinq propositions qui doi- (Guillaume). Le concert de M°1e Persiani et de la troupe ita-
vent servir de préliminaires de paix, et qui ont Orléans........... 1260 ))D 25 D» Ale Martel a soutenu l'affirmative quia été coin- lienne aura lieu irrévocablement jeudi 7 février,
Ouest ............. 845 5 »» battue par MM" Boussac et Garrigues (Henri) Nous sommes priés d'annoncer que les personne,
été présentées à son acceptation par l'Autriche, Nord.............. 945 »» 22 »n La conférence s'est prononcée pour la négative. qui ont retenu des places pour le concert sont in-
avec l'assentiment de la France et de l'Angleterre. Est(ancien)........ 945 eo 5 u» vitées à retirer les billets déposés chez M. Martin
Cette adhésion,sans réserve, est formulée dans Lyon.............. 1250 u» 30 n» marchand de musique, 72, rue de la Pomme.
Méditerranée....... 1395 »» 10 »»» SOCIÉTÉ D'HORTICtJLTURE,DE LA HAUTE-GARONNE.
une note adressée au prince Esterhazy et dans nue
Midi... 745 10 n»
dépêche communiquée à M. de Buol par le prince Grand-Central..... , 642 50 10 nu La se réunira demain dimanche, 3 fé- Hier, ter février, le thermomètre centigrade d
Gortsehakoff, ministre de Russie à Vienne. Autrichiens ........ 865 »» 7 D,a
vrier , en séance ordinaire , à une heure précise , Mt Bianchi a marqué un maximum de S°.
La Russie a proposé la signature d'un protocole
dans la salle du Petit-Consistoire, au Capitole. Ce matin, 2 février, le minimum a été dt
2»,6 au-dessous de zéro.
à Vienne, pour constater son adhésion, et établir BOURSE DE PARIS DU 31 JANVIER. Le baromètre est descendu à près. de pluie ot
que les plénipotentiaires se réuniront dans trois Fonds Espagnols. t La police vient de donner une nouvelle preuve vent (0",746,8).
de son activité. Le nommé Pierre Labbé étant Le temps est superbe.
semaines au plus tôt. On procèdera successive- D. ext. J. janv., 37 0/0 N.3»/0J. janv., 33 0/0 venu faire viser son passeport à la préfecture, a Le vent est à l'Est-Sud-Est.
ment à la signature des préliminaires, à la conclu- D. int. J. janv., 36 1/2 Dette passive, 0 00 été reconnu par l'employé comme porté sur une
sion d'un armistice, et à l'ouverture des négocia- Petites eoupur., 00 0/0 . feuille signalétique, et avant té condamné pour -

vol et par défaut, à 13 mois d'emprisonnement,


tions générales. le 28 juin dernier, par le tribunal correctionnel de COUR D'ASSISES DE L'ARiÉGE.
Le gouvernement britannique a exprimé le désir CONSEIL MUNICIPAL. Louviers (Eure). Cet individu a été déposé à la Présidence de M. Dte fSUsa.
que les conférenceseussent lieu à Paris. L'Autriche Séance du 4er février. maison de justice, pour être à la disposition de M.
le procureur impérial. Audience du 23 jsrtvier.
1 accordé ce point avec empressement. PRÉSIDENCE DE I. EORIES, ADJOINT.
Le. nommé D'bord , serrurier à Pamb i's , est
-
Lés plénipotentiaires se réuniront dans la capi- Le conseil approuve le traité passé par M. le accusé :
tale de. l'Empire. maire avec la Compagnie Continentale, pour la Il a été trouvé, le ter février, un portefeuille 10 D'avoir, depuis mains de 10 ans, à Pamiers ,
Un protocole constatant l'acceptation des parties
continuation de l'éclairage de la ville de Toulouse chez M. Vignolte, coiffeur, rue Louis-Napoléon, 6, soustrait frauduleusement de l'argent i préjudice
pour un. nouveau délai de trois mois, du 27 janvier contenant divers papiers et un passeport au nom des époux Bernard, à l'aide de fausses clefs et dans
a été signé hier à Vienne. au 27 avril 1856. de Blaise François, voyageant avec sa femme. La un lieu clos; -

-'
-

Les plénipotentiaires des puissances seront ren± Sur le rapport de M. DaguiI1 on-Pujol, M. le personne qui l'aurait perdu peut le réclamer chez 2° D'avoir , le 15 novembre dernier , dans la
maire estautorisé à plaider dans le procès intenté M. le commissaire central. même ville, soustrait frauduleusement de l'argent.
dus à Paris avant le 20 février. par l'administration dès contributions indiretes
contre la'viUe et l'administration du canal latéral.
Le marché d'hier ter février, à la halle aux
-T-- au préjudice des mêmes personnes et à l'aide de
fausses clefs;
M. Caze continue le rapport sur le budget dont 3r D'avoir contrefait ou altéré une fausse clrt
CHRONIQUE LOCALE plusieurs articles sont adoptés. .
grains, a été abondaniment pourvu: 11 ÿ s eu un avec la circonstance qu'if était de prùfes-
M. lè rapporteur propose d'emprunter un mil- approvisionnement de 700 hectolitres de blé et600 sion.
lien pour parer aux dépenses votées par le conseil, hectolitres de mais, qui ont été vendus comme il
r t.. 1.! .-.ü V, u..... ......ru +.. r Les époux Bernard, aubergistes à Damiers, àyan t
BOURSE DE TOULOUSE notamment pour la construction de la ligne d'oc- suit perdu, i1 y a quelque temps déjà, la clé de leur
Du ter FÉVRIER 1856 troi. Blé fin, de.................. 300Ô à 31 00 comptoir, et ayant chargé. le serrurierDubord,`rh
Le conseil décide qu'un projet d'emprunt motivé Blé mitadin fin, dc........... 28 50 à 29 50 la retnplaeer, crurent s'apercevoü; peu après, que
Au comptant : sera préalablement imprimé et distribué aux mem- Blé mitadin ordinaire, de..... 27 00 à 28 00 de l'argent leur était sour'ent enlevé dans ce men-
4 l/2 p, 100 ., i I . .... . 94 50 bres da conseil. - La séance est levée: Maïs, de................... 11 00 a 15 00 ble qu'ils retrouvaient cependant toujours fermé.

FEUILLETON Il JOUI AL DE TOÛLOUSE la lanterne. D'abord le prisonnier ne pouvait croire de quart d'heure en.quar! d'heuEc..pour prouver l'ceuvre d'un fou , à moins qu'elle ne fùt destinée
qu'à cette heure peu avancée on le laissât dans leur 'vigilance, il tomba dans un profond sommeil à quelque compagnon d'infortune qui avait la clé
I; ER 1856. l .. _ r :l'obscurjté ; voyant les gens s'éloigner tout de bon, bn plutôt dans une sorte d'engourdissement jus-
. de ce langage énigmatique.
il rompit le demander une bougie. qu'au lendemain. En toute autre circonstance, Philïpppe'etÎt doue
- Ce n'est pas la règle de la Bastille, dit le gui- Aux premiers rayons du jour , Philippe, debout jeté ce papier de côté sans y songer davantage
LES chetier bourru. On en parlera demain-à monsieur 4vant la fenêtre cherchait à lire le billet qui lu` toutefois., ce qui ne saurait émouv6ir l'homme en
le gouverne ; pour cette nuit, Vous vous coucfié- était parvenu d'une manière si bizarre. Le style liberté met ea mouvement toues les facultés du
-rez sans lnmlère.,. Bonsoir. v'en était pas moins extraordinaire. 4lrigoonier. En dépit 4e lu#-rhéme, Lustan réfléchit
CATACOIIBES 11E PARIS Quel parti prenvire ? Philippe essaya bien de e L'aigle n'est pas fait pour,languirdans la cage
s'approcher de la fenêtre; mais les dernières lueurs étroite de l'oiseleur ; le Seigneur lui a donné des
à cette étrange missive, mais ce fut en vain qu'i
en chercha l'explication.
du crépuscule étaient insuffisantes pour permettre ailes vigoureuses pour qu'il vole vers le ciel, au- Parmi les connaissances de Phifipe , une seule
de livre. horee fut donc de remettre la chose au dessus des nuages et de la tempête. Courage donc, luisemblaitcapabted'écrire cette lettre singulière
.
lendemain matin, et de se coucher à tâtons sur le jeune homme , et sache attendre ton jour et ton 'e t-un etrtaitl abbé de la Eraix dont on a part
(Suite. -'Voir k numére du tei février.) mauvais grabat de la prison. heure , car tu es élu de Dieu. Déjà les guerriers déjà dans le cours de cette histoire et ue nous sa
Lustan était accablé de sommeil, carrions savons ont revétu leur cuirasse et leur casque d'airain.; vdnsavoir été l'associé secret dé Philippe pour la
comment il avait employé la nuit précédente; çe- ils se sont armés de leur lance et de leur bouclier .réd*ctionde ta gazette. L'abbé de ta Croix affectait
Première partie. pendant une pensée l'empêcha longtemps de s'en- pour opérer ta délivrance. Avant que le soleil ait une.graude austérité , mais son extsténce problé-
dormir. Pourquoi ce billet ne serait-il pas venu de parcouru deux fois sa carrière, les saints auront matique avait bien des fois exèreél'intefligence dt
Thérèse de Villeneuve ? Philippe ne voyait qu'elle manifesté leur pouvoir enta faveur. a -son jeune collaborateur. Il vivait fort simplement
qui piit l'aimer assez pour s'occuper ainsi de lui. Philippe éprouvad'altord une vive contrariété dans un modeste logement de la rue d'e la harpe
Philippe eût bien désiré questionner ses gardiens; Elle était riche ; l'or ouvre les portes et les cQns- eg reeônnaissant, que cet écrit n'était pas de 'Ihé- oependant il disposait de ssm ffies considérables ei
mais un seul probablement était coupable de cettc ciences les mieux fermées, Cette supposition était rèse, comme il ex avait conçu l'espérance,; puis il jouissait d'un crédit occutte dont Philippe avais
infraction à la règle, et il pouvait être dangereux absurde, car Thérèse, à Bette heure,` ne devait pas ses doutes revinrent sur la possibilité que ce papier vu des effets surprenants. S)rvent il disparaissait
de mettre l'autre dans la confidence. D'autre part, avoir eonaaissance de -la cap-tlvité de son ancien fût tombé par méprise entre ses inains, Comment, de chez lui pendant.I3lusieïtrs jours; personne nt
il craignait de trabir le secret d'un compagnon de fiancé; d'ailleurs, quépouvait fille isolée, en "effet,, lui , pauvre avocat au Châtelet , obscur savait ce qu'il deveiu it aioes, et lui-même s'inquié-
captivité. Un coup d'eeil devait suffire à Lustan sens appui, toujours surveillée par une mère ja- écrivain d'un journal `persécuté , se sertit-i1 re- tait peu de donner des-explications sur ce point
pour reepnnattre la vérité; Rsai5 comment lire te louse ? Mais rien n'est absurde pour l'imagination tonuudansces dénominations amhiLieuses d'aigle c'était pendant une dé ees absences que la pressa
billet en présenee de ces deux hommes dont un d'unjeunehomme, d'un amoureux, d' un prisonnier. auxai7es vigoureuses et d'élu de Dieu' Salis doute confiée à Philippe avait été déeéuverte.
certaie> Ment était ednemi ! Il cacha le papier dans Cette idée, une fois entrée dans ,!son cerveau, fit le style apocalptique du eorresppndant autorisait L'abbé de la Croit :s montrait aussi peu claie
ses vêtements, et attendit, pour en prendre con- bouillonner son sang, lui donna la fièvre ; il se re- des rpetaphorea , mais cc1les ei paraissaient un peu( dans ses paroles- tda4 ses écrits que dans se
naissauee,n4ué ses gardiens sè fussent retirés. tournait sur son lit dan des an 1olsses lnexprtma bien fgrtès pnurètrejuetes. D;aiileurs, güeisétatent actions: il s'exprimait toujours-- par parabolesw
Ce moment arriva bientôt. Dès que Philippe eut hies. Enfin pourtant 43 fatigue P emporta sur son ces guerriers et ces sgtnés, qui. se préparaient à le pai iavages emprufl ($.,t la Btblc frt à l'Ev-angti
expédié sou mauvais souper, les porte-clés se pré-. impatience, et nxtlgré les cloches que les sentir elles délivier v avant que k slleii Lut parçyurI ilcur (tuant auxdectriuos qu'il pr ehait`dans
1
parèrent à quitter la chambrer mais en emportan@ placées sur les rempnrts de la Bastille,-soupaient t fois sa oarris le 1 1 iLmnieut cette it D, liJQO Gu4iUiRttAe elfes diti'éru+ ttt ln tt des dodriu.-:
1

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés


On soue. orna Dubord ; on établit, à son égard ,
litre certaine surveillance; on se crut méme , 1)1U- les forçats évadés se trouvent deux piémontais qui Riza-bey, ambassadeur de la Porte à Athènes, a
Lyon, 31 janvier. peuvent connaître cette côte et les ma
sicuis fois. au monwnt de le prendre n flagrant On nous assure que trois maisons de soieries de de fran-
a remis ses lettres de créance au moi Othon, le 11 jan-
chir la frontière pour aller cacher leur faite au- vier, et a prononcé à cette occasion le discours sui-
délit, mais on n'v parcinl que 1t ' S nos, ombre der- nôtre ville ont reca, ces jours derniers, des ordres delà du Var.
nier : ce jour-là, 1)uh 'd, sous; uu prétexte quel- assez importants d'un commissionnaire russe. Une Cette évasion rappelle celle de six forçats qui vant
conque, fuÉ appelé da±,3 la cuisine des époux Ber- de ces maisons, qui fabrique un article spécial de s'enfuirent dans des circonstances analogues, il y » Sire, appelé par mon auguste souverain à re-
nard, et on eut soin de l'y laiser seul. Des témoins velours, a dû augmenter e nombre de ses métiers nouer les relations entre la Grèce et la Turquic, je
avaient été apost is et dans la pièce au- pour satisfaire aux demandes en question-Ilne ailscinq ans, descendirent sur la plaine de Fréjus où
ajoutèrent de ne saurais trop exprimer à V. J. ma joie d'être
dessus d'oii 10#1 pouvait V r e gon se passait dans partie de ces commissions consiste en articles de avaient conduits aunouveaux crimes à ceux qui les
bagne , et dont deux payèrent chargé d'une mission aussi honorable et de débuter
la cuisine par des trous pratiqués exprès : ou vit haute nouveauté pour robes et parures de bal. dans une circonstance aussi heureuse. V. M. peut
Dubo`d, en elfet, ouvrir le comptoir, avec une clé ensuite, à Toulon, de la peine capitale les moyens
criminels dont ils s'étaient servis pour faire réussir être convaincue qu'en ma qualité d'interprète fidèle
qu rktara de sa poche, prendre de l'argent, refermer (Correspondance p,articuliére). leur coupable entreprise. des sentiments bienveillants de mon auguste mai-
le comptoir,et il' à`Llait se retirer lorsqu'on l'ar- tre pour la Grèce, tous mes efforts tendront toujours
rçta : il parut alors se reconnattre coupable de Marseille, 31 janvier. à préserver de toute atteinte la bonne harmonie et
nombreuses soustractions: souscrivit méme, pour II fait très froid aujourd'hui, et le peu de vent lVouvetles d'Espagne. à resserrer les rapports d'amitié qui doivent exis-
indcmniser lés époux Bernard, et à`leur profit, un qui règne ralentit les arrivages de toute nature. ter entre deux Etats voisins, liés l'un à l'autre par
billet lie mille francs yue p'as tard, il a dit lui l)eux navires, chargés de sucre, l'un venant du Madrid, 27 janvier.
Port-Louis et l'autre de la Havane, sont entrés, jet On a recommencé à parler ces jours-ci d'un pro- de si nombreux et de si véritables intérêts-
agir cté extorqué par violence ; mais les faits de coup d'État. Cependant cette rumeur paraît » Je ne manquerai pas non pins, Srre, de saisir
avant étéc6tirtus, ila'dù répondre de sa conduite hier, dans nos parts. Un navire américain, arri- avec empressement toutes les occasions de faire var
devant la Cour d'<9ssises. vant de la Nouvelle-Orléans, a apporté 300 ton- moins fondée sur une apparence da réalité que sur loir aux veux de la Sublime Porte les preuves de
A l', neaux de blé qui seront passés en magasin. la conviction générale que le dualisme qui existe
accusé a prétendu que s'il a eu , bon voisinage et d'amitié entre les deux pays, que
cil sa poss ssaah, une clé, qui ouvrait le comptoir Les blés ont encore éprouvé des changements au sommet du pouvoir est l'origine de tout le ma-
le gouvernement de Votre Majesté voudra bien, je
en que la clé, primitivement per- hier. Le disponible , qui s'était relevé à 47 50 et laise qui sur la situation. Aussi des organes
n'en doute pas, me fournir pendant le cours de ma
iiue, avant été retrouvée, la femme Bernard,
avec méme 48, est retombé pour les qualités d'Afrique à d'opinions bien distinctes proclamaient tout ré- mission.
laqueiie il entretenait des relations intimes, la lui 46 50 et même 46. L'à livrer pour toutes les épo- cemment la nécessité absolue d'un divorce qui » Tels sont mes veux ardents, Sire, et j'ose es-
avaitlrvrée ell -méme-,, et que, d'ailleurs, il avait ques se fait à 44 la charge. Cette différence entre pourtant, tout porte à le croire, n'aura pas lieu, du pérer que, pour parvenir à leur accomplissement,
l' umtorisation dé cette femme pour prendre de l'ar- les blés disponibles et à livrer n'est pas normale ; moins avantque la mission que les deux maréchaux je serai soutenu par la haute bienveillance de Votre
gent. - ces prix se nivelleront avant quelques jours. Les se sont imposée ne soit accomplie. La Constitution
Majesté.
t , système a triomphé : le jury a répondu né- grains grossiers ont éprouvé unedébâcle complète; votée et les Cortès dissoutes , le pays entrera
atiiément à toutes les questions que nous avons à vrai dire, ils n'ont pas de prix. alors dans une nouvelle ère ou la réaction et la Le roi a répondu
andi4i?sën commençant, et Dubord a éte rendu Le steamer anglais Wlrile-Falcon est parti hier révolution ne tarderont pas à se trouver aux prises « Le haut prix que j'attache à la bonne entente
à la liberté. pour l'Orient. Le conflit qui a éclaté entre le général O'Donnell entre la Turquie et la Grèce me fait recevoir avec
Ministère public, M. Laurens. - Défenseur, Me et le marquis d'Albaida et qui a été la grande bien du plaisir les lettres par lesquelles S. M.1. le
Rumeau; du barreau de Toulouse. affaire de cette semaine, n'est pas encore, à ce qu'il sultan vous accrédite auprès de moi comme son
Cette affaire a clôturé la session qui n'a duré
Il y a en ce moment, en rade de Toulon, douze paraîtrait, complètement résolu. envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire.
trois jours. que grands vaisseaux qui sont Tous les généraux de la chambre, y compris le u ÎI m'est agréable que le choix de votre auguste
Le Marengo, le Prince-Jérôme, le Jupiter, leFleu duc de la Victoire, ont donné leur assentiment à la maître soit tombé sur votre personne, monsieur,
Âv *: rus, le Trident, le Duperré, le Navarin, le Jemma- décision prise par les amis du général O'Donnell. vous qui témoignez tant de zèle à être près de moi
'_< Par arrêté de M. le
préfet de l'Aude, l'étude pré- pes, l'Hercule, le Sufren, le Bayard et l'léna. Cependant hier soir les généraux Rus de Olano et l'interprète fidèle des dispositions amicales du sul-
11 y a, en outre, sept frégates : l'Uranie, l'Alba- Serrano-Dominguez se sont présentés auprès du tan, dispositions auxquelles les miennes sont par-
paratoire des moyens propres à obtenir l'extinction
; de la mendicité dans le département de l'Aude, est tros, la Vengeance, le Canada, la Constitution, la marquis d'Albaida,etlui ont fait savoir, de la part faitemeut conformes. Vous pouvez être pleinement
confiée à Une sous-commission, ou conseil perma- Zénobie et le Montézuma. du comte de Lucena, qu'il eût à se tenir prêt à lui convaincu que mon gouvernement s'empressera de
it> nf, chargé de recueillir les renseignements les Plus trois petits bâtiments : l'Averne, l'Éclai- donner, à un jour plus ou moins rapproché, pleine seconder vos efforts pour resserrer les rapports d'a-
plus complets et de formuler des projets de résolu- reur et la Reine-Hortense. et entière satisfaction des paroles prononcées par mitié et de bon voisinage entre les deux pays. »
tions qui pourront être soumis, en assemblée gé- lui dans les Cortès. Le marquis s'est borné, comme
néralc, à la commission instituée dans le même Le Toulonnais rend compte de la manière sui- de juste, à leur répondre que c'était bien; qu'il se
but par arrêté du 15 avril 1855. vante, de l'évasion de plusieurs forçats tenait pour averti, mais qu'il ne pouvait rien dé
Sont. notmnés membres de cette sous-commission
Dans l'après-midi de samedi, 26 janvier, vers eider avant d'avoir pris l'avis de ses amis.
X1,11. 'Roques-Salvaza, maire de Carcassonne, Les ouragans se perpétuent sur les côtes, et les Le Moniteur publie dans sa partie officielle
les trois heures et demie, un canot de l'Etat, monté pluies sur les terres. Un arrêté du ministre de la guerre autorisant à
Davïd-Barrière, ancien conseiller de pré- par des forçats et conduit par un patron de l'arse- poursuivre des recherches de mines de cuivre et de
l'tgture; Terrin-Lamotlae, directeur des domaines; Une nouvelle crue des eaux du Guarama empor-
Pprtal-Je Moux, propriétaire; Mandoul-Detroyat, nal, arrivait au Lazaret avec un chargement de tait le lendemain de son installation, un pont jeté plomb dans la vallée de l'Oued-Aïdousse (Algérie).
vivres pour cette destination. - Par décret impérial, en date du 30 janvier,
administrateur des hospices; Mailhol, juge de paix,
membre du conseil d'arrondissement; Maraval- terre, Le patron et plusieurs forçats étant descendus à jeudi sur la rivière par le génie pour rétablir la M. Empis, membre de l'Académie française, a été
communication sur la ligne du chemin de fer
Brunet (Th.), membre du conseil municipal de canot,six condamnés détachèrent les amarres du
les voiles, et profitant du Mis- d'Aranjuez, interrompue par l'écroulement de l'an- nommé administrateur général du Théàtre-Fran-
Carcassonne ; Birotteau (Eugène), avocat, membre tral qui,orientèrent ce jour-là, soufflait avec violence, cien pont. çais.
du conseil municipal de Carcassonne; Génie rent la mer. gagnè- Toujours peu ou point de travail et beaucoup de - Par arrêté en date du 30 janvier, M. A. Hous-
(Émile), agent-voyer, à Carcassonne. misère. Le gouvernement civil a fait distribuer saye, ancien administrateur du Théâtre-Français,
Cette
Cette sous-commission tiendra des réunions fré- cipitation, fuite néanmoins ne se fit ni avec une pré-
quc:ntes et régulières. ni dans une direction telles, que les hier, par les fabriques des paroisses, environ 30 a été nommé inspecteur général des Ecoles de des-
mille réaux, restant des fonds légués aux oeuvres sin, des ceuvres d'art et des musées des départe.
Elle pourra se mettre en rapport avec les équipages des nombreux navires ancrés sur rade
bres des institutions charitables établies dans mem- en pussent concevoir quelque soupçon. Toutes les de charité. Il a dû recourir à cette mesure pour ments autres que les musées impériaux.
le mesures, au contraire, furent prudemment com- calmer l'irritation qui commençait à se manifester
dans la population féminine, accourue aux portes - On lit dans le Moniteur
département, et spécialement avec la commission binées.
nommée par Mgr l'évéque, pour arriver à la solu- de la préfecture sur la foi d'un faux bruit qui disait Le terme fixé par le second paragraphe de l'art.
tion la plus prompte et la plus complète des ques- pote Ainsi, le patron du canot ayant laissé sa ca- qu'un legs de plusieurs millions venait d'être fait 4 du décret du 9 juin 1852, pour les fonctions de
à bord, un forçat la revêtit aussitôt et se mit à la classe pauvre de Madrid par
tions qui lui seront soumises. à la barre. un riche capi- secrétaire du conseil d'amirauté, est supprimé.
Les réunioUs auront lieu dans une dts salles de D'un autre côté, au lieu de se diriger en ligne taliste. A l'avenir, l'officier supérieur qui occupera ce
l'hôtel de la préfecture, sur la convocation du droite vers la pleine mer , le canot cotoya d'abord Une insurrection, féminine encore, a été sur le poste y sera maintenu aussi longtemps que le bien
préfet. d'éclater hier, parmi les femmes employées du service l'exigera.
la plage du lazaret , sembla vouloir se rapprocher point à la fabrique des tabacs. L'approvisionnement
M. Emilc Génie remplira auprès de la sous-com- ensuite de celle de Saint-Mandrier Par une décision impériale du 30 janvier
mission et de la commission générale de mendicité, tes ses voiles aux rafales du Mistralet ne livra tou-
que lorsque n'ayant pas été renouvelé à temps, le travail a dù 1856, rendue sur le rapport de l'amiral ministre
les fonctions de secrétaire. se
trouvant à l'entrée de la rade, on put, sans crainte être suspendu. Le mécontentement n'a pas heu- secrétaire d'Etat de la marine et des colonies , M.
reusement amené de désordres graves. Nous som- le capitaine de vaisseau Protet a été nommé chef
d'être poursuivi, mettre la barre au vent et gagner
M. Rivet, directeur du dépôt de le large. mes depuis une quinzaine de jours, à peu près, de la division navale des côtes occidentales d'Afri-
remonte dos ha-
ras de Saint-Cload, vient d'être appelé au haras de Cependant l'autorité fut avertie , et la gendar- sans cigares, de ceux du moins qui servent à la que,en remplacement de M. Monléon, qui est ar-
con$ommation générale.
Tarbes, en gaalité d'agent comptable. merie maritime reçut ordre de fouiller les côtes. rivé au terme de son exercice.
(Messager). Rignon.
Les seuls renseignements qu'elle ait pu recueillir, Par la même décision, M. le lieutenant de vais-
nous assure-t-on , ont été donnés par un patron seau Camille-Louis-Marie Fleuriot de Langle a été
Montpellier, 31 janvier.
M. Goudard, gérant , et M. Cristin , imprimeur pêcheur midi de
qui déclare avoir remarqué dans l'après-
samedi un canot dont la voilure semblait &FFAIRES D'ORIENT. nommé au commandement de l'aviso à vapeur
du Coin du Feu, feuille littéraire paraissant à indiquer qu'il appartenait l'Achéron.
Cette, et imprirrrée à Montpellier, ont comparu hier
à l'Etat , courir à toute Trieste, le 30 janvier. - Par décret impérial en date du 30 janvier
lovant le tribunal correctionnel de cette ville, sous vitesse , et vent arrière, dans la pleine mer. Des nouvelles de Constantinople, en date du 21, 1856, rendu sur la proposition de l'amiral ministre
Ces renseignements ne sont pas, comme on voit,
la prévCUtion d'avoir traité de matières politiques de nature à indiquer la direction suivie parceca- annoncent que, malgré les nouvelles pacifiques, le secrétaire d'État de la marine et des colonies, ont
dans Ieül' journal, sans avoir vcraé un cautionne- not. 11 est permis de supposer toutefois que général Ghirley a envoyé des ordres à Schumia été nommés dans le corps d'infanterie de la ma-
ment. son pour y préparer des quartiers destinés à des trou- rine, savoir
Ils ont été condamnés chacun à un mois d'em- dangereux équipage aura essayé d'accoster sur pes qui s'y rendront au printemps.
quelque point du golfe de Fréjus pour chercher un A un emploi de lieutenant-colonel, M. Privat-
prisounement, et solidairement à 700 fr. d'amende asile provisoire dans les forêts de l'Estérel. Cette Un remaniement ministériel est considéré comme
prochain à Constantinople; Méhémet-Ali serait François-Agathon Hennique, major du 2' régiment.
et aux frais. (Messager.) A un emploi de major, M. Louis Muet, capitaine.
supposition est d'autant plus probable que parmi nommé ministre de la guerre. Havas. trésorier ndu4e régiment.

professées par les grands penseurs du temps; sen- parler de lui-même avec une abondance, une tente ne saurait être longue... Cette lettre a été
leinent elles étaient alliées à une sorte de néo-chris sûreté de jugement, une vérité d'analyse qui frap- - M. le gouverneur ne l'a pas permis, répliqua
tianisme nébuleux qu'elles semblaient devoir écrite hier, et si vraiment elle s'adresse à moi, la
pèrent Lustan. Son interlocuteur semblait le con- journée ne se passera pas sans que je sois libre.... le principal gardien d'une voix brève.
exclure. Tout cela cependant s'arrangeait sans doute nattre mieux qu'il ne se connaissait lui-même; Et ils sortirent tous les deux sans autre explica-
à rrerveille dans l'esprit de l'abbé , dont les con- Nous verrons bien.
ses opinions, ses instincts , ses tendances, étaient L'heure du déjeuner arriva; les porte-clés entrè- tion.
victions étaient ardentes et passionnées. Philippe, jugés avec une élévation magistrale.
un moment, l'avait considéré comme un utopiste. rent pour servir le repas du matin et remplir les Resté seul dans l'obscurité, Philippe, malgré
Mais au milieu d'un fatras obscur, l'abbé de la Surpris de l'inquisition minutieuse dont il de- autres devoirs de leur charge. Pendant qu'ils al- son apparent stoïcisme, fut pris d'un profond dé-
Croix laissait voir parfois des aperçus lumineux , vait avoir été l'objet, Philippe voulut connaître à laient et venaient autour de lui, Philippe les obser- couragement. Ce vague espoir, si promptement
des appréciations élevées, des éclairs de génie qui son tour l'original qui faisait de lui ces études ap- vait à la dérobée, espérant que le porteur du billet déçu, détermina dans son aine une réaction cruelle.
rachetaient bien des rêveries. Lustan le considérait profondies. Mais l'abbé ne se laissait pas ainsi pé- se ferait reconnaître par un signe, un regard furtif; Il éprouva un de ces accès de faiblesse auxquels ne
donc comme un espritsupérieur, malgré ses écarts, nétrer. Lustan n'apprit rien de lui, sinon que leurs l'un et l'autre restèrent impassibles et silencieux. peuvent se soustraire les plus vigoureuses organi-
tandis que Chavigny, plusfrivole, nese génaitpas opinions avaient beaucoup de ressemblance, et il Le déjeuner répondait entièrement au souper de sations après des crises répétées. Le souvenir de
pour le traiter de fou ennuyeux. consentit à se charger de la rédaction d'un journal la veille : même malpropreté, même préparation toutes les personnes qu'il avait aimées et qu'il ne
dont M. de la Croix se trouvait déjà le fondateur. détestable. Cependant Philippe ne proféra encore reverrait peut-être jamais se représentait à sa
Leurs rapports avaient commencé dans des cir- A partir de ce moment, des relations plus étroites aucune plainte; il témoigna seulement, en laissant mémoire. Insensiblement sa tête se pencha sur sa
constances également étranges. Ils s'étaient ren- avaient commencé entre eux, mais sans que le la moitié de son repas, de sa répugnance pour cette poitrine, et ses yeux se remplirent de larmes.
contrés pour la première fois , dans un salon alors jeune homme en fùt beaucoup plus instruit sur le repoussante nourriture. Dès qu'il eut cessé de
fréquenté par ce qu'on appelait des philosophes et 'fout entier à ses rêveries mélancoliques, il ne
genre de vie, l'origine et les projets de son collabo. manger, les porte-clés desservirent et se retirèrent. songeait pas à se coucher, quoique la soirée
de beaux esprits; Philippe avait exprimé en pré- rateur. très avancée. Enfin pourtant il allait se jeter sur
fût
sence de cet inconnu les opinions libérales qui Tel était donc le personnage auquel Philippe Philippe passa la journée à lire un volume de
étaient les siennes, et l'abbé l'avait écouté très at- Molière oublié dans sa malle par les alguazils du son lit, quand un pâle reflet de flambeaux, pas-
attribuait le billet qu'il venait de recevoir; il re- gouverneur. Néanmoins il n'était pas assez absorbé sant sur sa fenêtre, annonça qu'une ronde traver-
tentivement, niais sans prononcer une parole, sans connaissait le style obscur et imagé, il croyait même sait la cour. Au même instant des pas retentirent
donner un signe d'approbation ou d'improbation. reconnattre l'écriture des manuscrits de palingé- par sa lecture pour ne pas songer à la possibilité
bien précaire de sa prochaine délivrance. Le moin- dans les corridors, le bruit se rapprocha rapide.
Le lendemain, les jours suivants, le méme person- nésie sociale que le nébuleux abbé envoyait pour ment et la porte s'ouvrit. Le gouverneur parut,
nage sembla se multiplier sous les pas de Philippe; être publiés dans l'cnuvre commune. Mais là s'ar-
dre bruit lointain le faisait tressaillir; un pont-
quelque part qu'allàt celui-ci dans les salons, dans levis qu'on abaissait, une porte roulant sur ses précédé de plusieurs gardiens qui portaient des
les promenades publiques, au Châtelet, il trouvait rétaient les indices. Comment M. de la Croix avait- gonds dans le corridor voisin, lui donnait des bat- torches, et accompagné de deux autres personnes.
il pu lui faire parvenircet écrit à la Bastille ? Quels tements de coeur. Mais bieutôt le bruit cessait, et
l'inévitable abbé, toujours attentif et muet. Sauf étaient ces guerriers et ces saints que l'on devait
les rares intervalles causés par les disparitions pé- il reprenait son livre en soupirant. ELil BYRTBCT.
employer pour sa délivrance ? Enfin, comment Le Biner arriva, puis le souper, et aucun chan-
y iodiques de M. de la Croix, cette espèce d'espion- l'abbé, absent de Paris la veille, avait-il pu donnai.
nage dura plusieurs mois. gement ne s'était opéré dans la position du prison- 'La; suite au prochain numéro).
Enfin un soir , comme le jeune Ire sitôt son arrestation ? Philippe ne trouvait au- nier. A l'heure du souper il était nuit et les porte-
rpait au Luxembourg, l'abbé l'aborda, avocat se pro- cune réponse raisonnable à ces questions. clés avaient dû se munir de leur lanterne. Comme
et lui pre- - Allons ! dit-il enfin après s'être fatigué la tête ils se retiraient, Philippe leur demanda de nouveau
nant le bras, se mit, sans autro préambule, â lui
à chereber la solution de ces problèmes, mon at- s'ils ne lui laisseraient pas de la lumière

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés


JOURNAL DE TOULOUSE.

Leurs Majestés l'Empereur et l'Impératrice et dans la Vieille Castille, à proximité de la route


ont assisté ce soir, au théâtre de l'Opéra, à la re- royale de Madrid en France. gouvernements représenteront la liberté, d'autres
l'autorité ou le despotisme. Au milieu de ce conflit, procurer une amélioration relativement à ces ques-
présentation du Corsaire. Cette découverte constituerait un véritable tré- tions. D'autres mesures importantes
quel magnifique rôle eût été donné aux Etatsilnis pour
-Le tribunal civil d'Orléans vient de rendre sor pour certaines de nos industries méridionales , s'ils avaient conquis le droit de prendre part aux but d'améliorer la loi dans la Grande-Bretagne et
son jugement dans l'affaire du capitaine Geetchy, et, si les renseignements donnés par les feuilles délibérations! Ils eussent parlé là au nom du véri- en Irlande, vous seront proposées; elles obtien-
à laquelle il a consacré plusieurs audiences. On spéciales sont fondés, permettrait de supprimer la table nouveau monde, du nouveau monde du pro- dront, je n'en doute pas, votre sérieuse attention,
connaît déjà la question toute nouvelle qu'il avait fabrication artificielle de la soude et les procédés grès, et non en celui du nouveau monde de l'égoïs- ainsi que toutes les autres questions sur lesquelles
à décider dans ce procès. Un père s'était vu desti- insalubres qu'elle nécessite. me et du chacun pour soi. Leur origine, leur jeu- vous pourrez être appelés à délibérer. Je 'trie avec
tué par, un conseil de famille de la tutelle légale de - On lit dans la Seybouse : nesse eussent autorisé chez eux une iberté de ferveur que la divine Providence répande ses bé-
ses deux enfants et même de la garde de leurs per- M. 1Volff, propriétaire à Grande-Oasis, vient de langage qui eût réveillé la vieille diplomatie. Ils nédictions sur vos conseils, et les seconde dans
sonnes par le motif qu'il avait embrassé la reli- faire quelques essais à la suite desquels il s'est eussent été l'intelligent aiguillon du Congrès. l'accomplissement du grand objet de mon inces-
gion protestante et qu'il voulait faire élever dans convaincu que la tige des grandes mauves qui crois- N'ayant combattu que pour les peuples, ils au- sante sollicitude, le bien-être et le bonheur de mon
les principes de cette religion ces deux enfants , sent sans culture dans la plaine pourrait être uti- raient pu stipuler pour eux et dater de 1856 la peuple? »
âgés l'un de huit ans et l'autre de six ans, issus lement employée par l'industrie. La filasse abon- grande histoire internationale de l'Amérique-Unie.
d'un premier mariage avec une femme catholique. dante et soyeuse qui enveloppe cette plante serait, -Après avoir rapporté les dispositions et l'atti-
C'est en raison de ce fait que le conseil de famille d'après lui, très-propre à la » Mais on leur a fait croire qu'il fallait laisser tude des partis à l'ouverture du parlement anglais,
l'Europe s'entre-déchirer, et que ce qu'ils avaient
avait cru pouvoir faire l'application de l'article au tissage et à la papeterie. fabrication de la corde, afaire, c'était tout bonnement de sauvegarder te Paris recherche quelle sera la conduitedu minis-
444du Code civil portant que « ceux dont la ges- On nous assure que les échantillons, encore très leurs intérêts commerciaux par une neutralité ma- tère. Voici la conclusion de son article
tion attesterait l'incapacité ou l'infidélité sont ex- imparfaits, de cordes, obtenus avec cette substance, thématique. « Nous avons , dit le président Pierce e C'est contre ses propres amis qu'il va être
clus de la tutelle, et même destituables, s'ils sont ont été présentés à l'administration et que M. AVolff avec complaisance, continué à vendre de la pou- obligéde lutter. La queue de son parti, les hommes
en exercice. » se propose de suivre, dans des conditions meilleu- dre , du salpêtre, des balles à tout le monde. » Ad- de la guerre à tout prix dont nous parlions au dé-
Le capitaine Gcetschy ayant refusé de se soumet- res et une saison plus favorable, les utiles expé- mirable résultat, en vérité, et bien digne d'être but de cet article, les radicaux, qui sont en mino-
tre à cette décision du conseil ds famille, la ques- riences qu'il a si heureusement entreprises. mis sous les yeux d'une société en commandite et rité, mais qui n'en sont pas moins audacieux et re-
tion a été portée devant le tribunal d'Orléans. - On indique la manière suivante de fabriquer en participation. Eh bien ! non ! monsieur le pré- muents, vont l'accuser de faiblesse et d'irrésolu-
C'est 41e Eethmont qui a été chargé de défendre les sident de la République-Unie , nous osons vous le tion, et c'est contre eux qu'il devra se défendre.
des ananas : peler des oranges et des pommes entiè-
droits de la puissance paternelle. L'organe du mi- res, les couper en tranches et les superposer en dire, non ! ce n'est pas là le rôle de l'Amérique ! » La défense sera facile, sans doute; lord Pal-.
nistère public, M. Daniel, procureur impérial, s'est alternant, et y ajoutant beaucoup de sucre. Le goût Mettre des armes aux mains de tout le monde, c'est merston, le plus habile homme d'Etat peut-être
prononce dans le méme sens. La décision du tri- de ce mélange imite, à s'y méprendre , celui du le fait des impuissans du machiavélisme, c'est le pour manier une assemblée délibérante; ne sera
bunal a annulé la délibération du conseil de fa- fruit précieux que nous avons nommé. fait de celui qui divise pour régner, qui établit sa pas embarrassé pour réduire au silence ces attaques
mille. domination sur les combats auxquels les autres se qui ne trouveront d'ailleurs aucun écho dans la
- On écrit du camp devant Sévastopol, le 8 livrent; c'est le fait des petits, ce n'est pas celui; Chambre et dans l'opinion. Mais il n'en sera pas
- C'est M. l'abbé Deplace, chanoine de Notre- janvier moins forcé de rompre avec une partie de ceux sur
Dame, qui a été désigné pour prêcher à la Cour le des forts !
Samedi, un bal a eu lieu au restaurant du bout » Et qu'a donc besoin l'Amérique d'une politi- lesquels il s'est appuyé jusqu'à ce jour, et ceci est
prochain carême. de la rue du centre, dans le Petit-Kamiesch ; ces que semblable? Cela pouvait être sage au tèinps éjtcorè un nouvel élément qu'il convient de consi-
- Le fameux P. Mathieu, l'inventeur des so- fêtes y sont fréquentes; et en comprenant les mat- oà les Etats-Unis sortaient des langes où les avaient d r'ldns la'situation du ministère britannique.
ciétés de tempérance, est aujourd'hui missionnaire tresses d'hôtel et leurs soeurs, on y compte jusqu'à
100 et 150 danseurs. mis l'Angleterre. Mais aujourd'hui qu'elle dénom- » M"li-
»,nd,od Palmerston est obligé de s'ap-
de l'église catholique aux îles de Fidji. bre des millions d'hommes, qu'elle est une des puyer essentiellement sur 1és votes ou du moins
Dans le bazar français, ou le Petit-Kamiesch , plus plantureuses nations de la terre , elle a bien sur le sile ic'e de ce parti tory , qui lui est profon-
- On lit dans l'Echo agricole : sur la route de wm'onzow, il n'y a pas plus de 12
D'après une correspondance d'Athènes, il parait danseurs. Voici la circulaire qui a été envoyée: le droit, ce semble , d'avoir une opinion et de la dément host lié; il est obligé de se séparer du parti
mettre dans la balance. qu'il a lui-même si longtemps poussé aux idées lie
que les chambres viennent de voter une loi qui (( Est-ce que, par hasard, lés gouvernants de guerte. C'est là une situation délicate qui exige à la,
élève de 1 à 5 p. 100 le droit sur les céréales du Grand bal paré et costumé.
Danube transbordées en Grèce pour l'Occident. « Vous ôtes invité à assister au bal de souscrip l'Amérique croient que la philosophie, qui a broyé fois une grande habileté et une grande sagesse.
dans sa main toute-puissante l'esclavage colonial » Pour en affrontersans crainte les éventualités,
Pour s'expliquer cette mesure, il faut se rappe- tion qui aura lieu dimanche prochain, 6 du cou-
ler que le gouvernement russe n'a autorisé la sortie rant, au cercle de MM. les officiers, tenu par M. et l'esclavage européen, tolérera par privilége l'es- il faut en accepter sans réserve et sans hésitation
du Danube, pour les navires neutres chargés de Pugraire. Grande tombola à une heure du matin clavage commercial aux Etats-Unis? Allons donc ! toutes les conséquences, et se montrer aussi sincère
grains , qu'à la condition constatée par les papiers à l'occasion du jour de l'Epiphanie. Prière de com- tous les présidents de cesEtats auraient beau dire dans la réalisation d'une paix convenable, que l'on.
du bord que ces grains ne seraient expédiés dans muniquer.» que cet esclavage importe à l'existence même de s'est montré énergique dans la conduite de la guerre
l'Union, la philosophie a généralement peu de souci » Nous croyons , quant à nous , que le cabines
aucuns ports des parties belligérantes. Cette circulaire est lithographiée avec une repré-
Les grains du Danube sont donc nolisés pour la sentation, en tète, des divers uniformes de l'armée de ce qui n'est qu'intérêt matériel. Sur ce point , de lord Palmerston ne faillira pas à la grave mission.
Grèce, pays neutre; et là on les transborde , soit française, sans oublier les vivandières. Le prix des elle a sou langage libre; elle ne fait pas de diffé- que lui assignent les circonstances. So.i intérêt, as'
pour Marseille, soit pour l'Angleterre. Le roi Othon billets est de 10 fr.; les rafraîchissements sont à rences , et il faudra bien aussi arriver un jour j popularité le lui conseillent autant que ses propres.
a profité de cette circonstance pour percevoir sur des taux exorbitants. capituler sur ce grand crime de lèse-humanité. Or, sentiments. En adhérant définitivement à l'ouver-
ces transbordements un droit de 1 pour 100, lequel .
(Daily-News). quand on porte dans sou sein un semblable can- ture des négociations pacifiques sur les bases ac-
vient d'être porté à 5. Ce dernier droit est exorbi- cer, on prépare d'avance soucieusement la capi- ceptées par la Russie, en autorisant les agents diplo-
tant, et il y a lieu d'espérer que les consuls de - On écrit du hameau de Canonville, près le tulation. On doit savoir se faire pardonner son matiques de l'Angleterre à signer les préliminaires
France et d'Angleterre élèveront à cet égard de quartier général français, en Crimée, à la date du déshonneur; on doit prendre bien garde de ne pas de paix, il a donné à la fois une preuve de son in-
sérieuses réclamations. 8 janvier révolter contre soi toutes les espérances trompées, telligence politique et de la loyauté de ses disposi-
« L'établissement qui a le plus de succès est le on doit prendre bien garde de changer en amers tions conciliantes. On doit être convaincu qu'il ira
café des officiers à Canonville, tenu par Mme Gal- restentiments les anciennes sympathies. jusqu'au bout d'un pas ferme , malgré les difficul-
- L'administration de la guerre, dit le Constitu-
tionnel, vient d'entreprendre des essais de la plus lien d'Alger. Il y a été donné dimanche un grand » Voyez déjà ce qui se passe. L'Amérique a eu en tés de sa situation personnelle, dans la voie où il
Europe une prodigieuse popularité ; en France s'est engagé. » J. Cohen.
haute importance. Il s'agit de l'application d'un bal d'officiers, qui a eu un succès extraordinaire. particulièrement, la république américaine a été
procédé pour guérir la morve et le farcin. On sait » Plusieurs centaines d'officiers français de tou- - On lit dans le Times
que ces deux maladies contagieuses et incurables tes armes s'y étaient donné rendez-vous, malgré le l'Etat de modèle et de divinité. Nous ne serons pas « Ce n'est pas un mince sujet de satisfaction
font chaque année de grands ravages au sein de froid excessif, et 10 ou 12 danseuses y figuraient suspects en le rappelant, nous qui croyons encore quo de voir qu'on ait fait choix de Paris comme
notre population équine et dans nos régiments de avec avantage. Mais la reine de la fête a été une à un grand retour de la nation américaine sur siége des conférences. Par la proximitéde Londres,
cavalerie. On sait encore que la morve se commu- dame russe, une géante de près de 7 pieds de haut elle-même, nous qui ne désespérons pas de la voir le congrès da Paris rendra plus faciles les commu-
nique à l'homme, et que trop souvent des palefre- escortée par un petit Russe très chétif et dont le se déclarer pour la cause immortelle des idées. nications immédiates entre les deux puissances
niers succombent à ses terribles atteintes. costume moscoviteétait extrêmement fidèle. On dit Mais qu'est-ce que tout cela est devenu ? Les plus occidentales qui doivent conserver outre elles une
Depuis plus d'un siècle les médecins vétérinaires que la grande dame et son chevalier étaient deux libéraux attaquent aujourd'hui l'Amérique ; on ne entente parfaite, et permettra à l'Empereur des
discutent sur la nature de ces deux graves affec- officiers de dragons, et certainement leurs barbes lui tient plus compte d'être l'asile de la liberté. Français d'agir comme il est désirable qu'il le
tions, sur leurs caractères et sur les moyens de les et moustaches prêtaient beaucoup à la vraisem- Elle aurait pu en devenir l'une des épées ; elle ne fasse, c'est-à-dire virtuellement comme son propre
guérir. Un vétérinaire de Marseille, M. Favre, pré- blance de cette assertion. La toilette de la géante l'a pas voulu , elle s'est retranchée dans un égoïsme négociateur.
tend avoir résolu depuis plusieurs années déjà ce russe était parfaite; elle a été très admirée. Tous qu'elle a appelé politique. Aussitôt sa déchéance a » Quelles que soient les conditions que les puis-
difficile problème. Une longue pratique lui a révélé les officiers étaient en grande tenue. commencé dans les cours et dans les esprits avec sances occidentales s'accordent à poser, nous som-
le secret de guérir en vingt-cinq jours tous les che- » Jeudi prochain aura lieu, dans le même café, une rapidité dont ses ennemis se sont applaudis mes convaincus que la Russie, dans la situation où
vaux morveux ou farcineux dans la première pé- le bal des sous-officiers. Le prix du billet au bal avec transport. Lisez l'Univers; lisez les journaux elle se trouve , ne peut opposer aucun refus; et
riode; il lui subit de trois à quatre mois pour re- des officiers était de 5 fr., sans compter les rafraî- conservateurs, ceux de Rome comme ceux de bien que ce ne soit pas un motif pour mettre en
mettre complètement sur pied des animaux qui ont chissements. La bouteille de Bordeaux coûtait 8 Paris ! » L. Plée. avant des prétentions arrogantes ou ;des demandes
atteint les derniers termes de la maladie. francs et celle de Champagne 10 fr. insolentes, c'est un très puissant encouragement à
M. Fabre, après avoir longuement expérimenté » On dit que le maréchal Pélissier a reçu la se- persévérer dans cette union des conseils et des
sa méthode, et toujours avec un succès croissant, a maine dernière un plumpudding admirable que lui Nous avons reçu jeudi soir, par dépêche élec- principes qui a jusqu'ici été couronnée d'un résul-
voulu faire jouir le pays de sa belle découverte. II a envoyé la reine Victoria. Il a fait demander par trique, le texte de la partie la plus importante du tat si glorieux.
% 'est rendu à Paris, et, sous le patronage de M. le un aide-de-camp, à M»' Seacole, à Spinghils , la discours de la reine d'Angleterre au parlement, » Nous ne pouvons mettre à une trop sévère
général Daumas, le savant auteur des Chevaux du manière de le faire préparer, afin de le servir di- celle relative à la question d'Orient; voici le com- épreuve la modération nouvelle et la bonne foi de
Sahara, le maréchal ministre de la guerre a mis à gnement sur la table. » plément de ce discours la Russie, ou le vertige que lui avait causé la pers-
sa disposition les montures de deux cuirassiers de (Aiorning-Bera(d.) .« J'ai également conclu un traité d'amitié, de pective d'un empire universel, qui lui ferait éprou-
la garde atteintes de la morve et dont l'abattage - Le Globe raconte en ces termes les souffrances commerce et de navigation avec la République du ver la tentation de chercher à intriguer ou à tem-
avait été résolu. C'est le 9 octobre dernierbque les de l'équipage du Duncax Ritchie, navire du Sun- Chili. J'ai donné ordre que ces traités soient mis poriser. Les préliminaires de paix doivent être si-
expériences ont commencé. sous vos yeux. gnés à Paris, et ce ne pourra être avant quelques
derland, échoué sur les côtes de Newfoundland » Messieurs de la Chambre des communes, semaines, car l'ambassadeur ottoman qui doit y
Le traitement suivi malgré une température «Le vaisseau s'enfonçait rapidement ; l'équi-
froide, humide, circonstance très défavorable, a page se réfugia sur les vergues, et pendant vingt- » Le budget de l'annéeprochaine vous sera com- prendre part n'a pas encore quitté Constantinople.
produit une complète guérison. Les deux chevaux quatre heures il fallut rester suspendu dans l'es- muniqué. Vous le trouverez élaboré de manière à Nous espérons que l'intervalle laissé par ce délai
condamnés par tous les hommes de l'art vont re- pace. Il neigeait et il gelait. Quelques hommes pourvoir aux exigences de la guerre, si malheu- inévitable sera employé à disposer nos demandes
prendre leur service au grand étonnement de tou- étaient transis au point de ne plus se mouvoir; le reusement la paix n'est pas conclue. sous une forme telle, que la Russie n'ait plus qu'à
tes les personnes qui ont pu les voir au début de la maître d'équipage et plusieurs matelots se hasar- Mylords et Messieurs, répondre oui ou non àchacune d'elles ; à arranger
cure. dèrent à descendre sur le pont et à chercher dans » Il m'est doux de remarquer que, malgré les à l'avance tout, de telle sorte qu'aussitôt qu'elle
Le 25 octobre, cinq autres bêtes malades du far- la cambuse un peu de biscuit; ils en trouvèrent maux de la guerre, les charges et les sacrifices aura dit « non» les Conférences soient terminées.»
cin , appartenant toujours aux cuirassiers do la que l'eau de la mer n'avait pas humecté, le prirent qu'etle a inévitablement imposés à mon peuple, les
garde, ont également été confiées à M. Fabre. Ces et le montèrent aux hommes que les lames avaient ressources de mon empire demeurent intactes. Les journaux belges publient an document otli
bêtes, disait l'infirmier-major , étaient arrivées à chassés du pont dans les vergues. Enfin la tempête » Je compte avec confiance sur le mâle courage ciel émané de la chancellerie russe, qui a mainte*
untel degré de pourriture et de putréfaction , qu'il parut s'éloigner; mais les matelots avaient à peine et le patriotisme éclairé de mes fidèles sujets pour nant perdu beaucoup de son importance. C'est la
était impossible de s'en approcher sans se boucher senti renaître l'espoir d'échapper au naufrage, que la continuation de l'appui qu'ils m'ont si noble- texte de la dépêche adressée le 5 janvier dernier
hermétiquement les narines. De cep cinq chevaux , la mer fut de nouveau soulevée par les vents, et ment accordé ; et ils peuvent être assurés que je par le comte de Nesselrode au prince Gortschakofl,
trois ont déjà repris leur service, et les autres sont qu'il fallut se réfugierencore dais les vergues du ne leur demanderai pas de sacrifices au -delà de ce ambassadeur de Russie à Vienne, en lui transmet-
en voie de guérison complète. navire. Quatre jours et quatre nuits, la tempête y qui peut être exigé par un légitime respect pour les tant les contre-proposi tions par lesquelles le cabinet
M. Fabre ne nous donne point encore la formule retint ces malheureux. Leur soif était grande, mais grands intérêts, l'honneur et la dignité de l'em- russe avait cru d'abord devoir répondre aux pro-
de sa méthode , ni ses moyens thérapeutiques. ils n'avaient pas d'eau pour l'étancher; aussi le pire. positions portées à Saint-Pétersbourg par le comte
Seulement, il parait que ses remèdes sont simples désespoir commençait-il à les gagner. Le sixième » Il est un grand nombre de questions se ratta- d'Esterhazy. Ainsi qu'on le savait déjà, les objec-
et peu coûteux, puisque avec 10 fr. il peut guérir jour, six hommes étaient complètement perclus et chant aux améliorations intérieures que je recom- tions faites à cette époque par le gouvernement
un cheval douteux et même au premier degré de devaient être soutenus par leurs compagnons. En- mande à votre examen attentif. La différence qui russe aux propositions autrichiennes ne portaient
la morve. Ces résultats, s'ils se confirment, appel- fin, après dix jours de souffrance, la miséricorde existe dans plusieurs détails importants entre les que sur deux points, c'est-à-dire sur le dernier
lent l'attention de l'agriculture et des propriétaires divine envoya près du navire une barque de pé- lois commerciales de l'Ecosse et celles des autres paragraphe de l'article concernant la rectifica-
de chevaux. cheur, qui recueillit les matelots que la mort avait parties du Royaume-Uni a été préjudiciable à une tion de la frontière russe en Bessarabie , et sur
Nous sommes heureux de voir que I'administra- épargnés. » grande partie de mes sujets qui e livrent au com- l'ensemble de l'art. 5, par lequel les puissances
tian de la guerre est entrée dans la voie des expé . merce. Des mesures vous seront proposées pour belligérantes se réservent le droit de produire dans
rimentations. Nous attendons pour nous pronon_ - Le Siècle consacre un article à l'examen des remédier à ce mal. D'autres mesures vous seront un intérêt européen des conditions particulières
cer sur la méthode de M. Fabre que la formule relations des Etats-Unis d'Amérique avec l'Europe, également proposées pour améliorer les lois rela- en sus des quatre garanties précédemment stipu-
nous en soit connue et que le ministre de la guerre à propos du dernier Message. Nous en reprodui- tives aux associations, en simplifiant ces lois et lées. La détermination postérieure que le gouver-
l'ait rendue publique. sons le passage suivant facilitant ainsi l'emploi das capitaux dans le com- nement russe a prise d'accepter purement et sim-
« Un Congrès va s'ouvrir, dit-on, pour débattre merce. Le système, sous l'empire duquel la marine plement les propositions de l'Autriche détruit eu
- Des gisements de sulfate de soude, que le les conditions de la paix. Ces conditions, on aura marchande est passible de payer des droits locaux grande partie l'intérêt de cette pièce officielle. L&'
Journal des mines dit être d'une richesse inépuisa- beau faire, toucheront toujours plus ou moins à la
et de. péage, a été l'objet de plaintes nombreuses. seul passage qui puisse avoir encore aujourd'hui
ble, out été déx uverf récemment dans la Navarre situation des peuples. Dans ce congrès, quelques » IL vous sera proposé des mesures teadau{ u quelque importance est celui qui eouiient les obser.
I

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés


JOURA4AL DE TOULOUSE.

péenne sur le nord, d'où doit surgir l'avalanche qui qui nous ont demandé son entrée sur notre canton,
aujourd'hui la correspon- ni nous-mêmes, nous n'avions entendu autre chose
vations du cabinet russe sur le vague et la géné- gne. Nous reproduisons écrasera tôt ou tard le monde civilisé. La Suède a
ralité des termes dans lesquels est conçu le cjn- dance 'suivante écrite de Stockholm
le
, sous la pre-
changement surve- de vives et profondes sympathies pour la cause des que de faire cesser, à l'égard d'un citoyen suisse,
yujème article de l'ultimatum; le vojej mière impression causée par alliés. une interdiction de territoire que j° ne crois pas
a L'article 1rr n'a élevé dans ses quatre premiers nu dans la politique du tzar : a L'ouverture des hostilités l'a prise au dépour- légale. Si, comme dans d'autres circonstances, on
paragraphes aucune objection. Toutefois le cabinet e Stockholm, 27 janvier. vu, mais depuis une activité règne frit venu nous demaadu' de lui accorih.'r l'entrée,
impérial n'a pu adopter le cinquième paragraphe. la Russie a cédé chez nous; ce mouvement a même reçu une nou- comme évéquc et comme entcnddOL LYprentlre avec
Tout en admettant comme applicable à la situation » La paix est faite, nous dit-on, qu'à nous em- velle impulsion après le voyage du général Canro- l'autorité civile ses rapports oiftcicls intcrreutpus,
sur tous les points; il ne reste plus
actuelle des parties belligérantes que l'évacuation brasser et à chanter des Te Deum.Il y dé anses
aura bien bert, et nous pouvons maintenant mettre en cam- nous nous y serions I. tusé, jusqu'à cequa Ics cou-
des places fortes et des territoires occupés par les aussi quelques morts à enterrer, quelques P pagne une armée de 60,000 hommes, bien pourvue fjts qui règnent entre cet évéque et les autorités
coalisés sur le sol russe peut se faire au moyen déficits de plus d'une nature à de tout et aguerrie à toutes hs vicissitudes du du lieu de sa résidence ofiiciolle eussent été vidés.
à solder, quelques '1 La paix a été depuis IS » i 1ais, d'après la iuaniére dont la demande était
d'un échange dp territoire de la part de la Russie, combler, mais qu'importe climat. Notre matériel est excellent et les alliés
nous ne saurions accepter le mode par lequel on conçue, il nous eût été difficile de nous y refuser ;
mois le rêve des philanthropes, le but ostensible de trouveraient, dans l'armée scandinave, un ;secours
pour moi, j'y ai même vu de sa tout une concession
nous propose de.réàliser cet échange. La concession tous les efforts de tous les cabinets; pourquoi donc des plus efficaces si, comme nous le croyons, il res-
t:,Titoriale importante réclamée sous la dénomi- ne pas crier victoire? sort du 5r paragraphe la certitude de l'opinion que. qui semblait dire qu'enfin les questions pendantes
nation de rectification de la frontière nous parait I Tout simplement parce qu'autant nous dési- nous entretenons aujourd'hui, c'est que la Russie pourraient se traiter à l'amiable. Sachant, d'un"au-
d'autant moins justifiée que la Russie a entre ses rons une paix solide et durable, autant nous crai- n'a voulu que gagner du temps. tre côté, que dans le canton de Fribourg on était
mains un territojre et une forteresse copquis sur gnons une Crève qui donne aux Russes le temps de » Nous serons heureux de reconnaître que nous disposé à s'entendre avec cet évêque sur un mode
1a Turquje, et qui par leur position et leur impor- préparer de nouveaux éléments pour une guerre nous sommes trompés, nous acclamerons du fond de vivresemblable à celuiqui se pratique àGenève,
tance so*t faits pour servir d'objets d'échange. En plus terrible, plus meurtrière et plus envahissante du cmur une paix durable, mais nous ne pouvons nous eussions eu, ce me semble, bien mauvaise
conséquence, nous avons supprimé entièrement le que jamais. nous empêcher de dire : Ne remettons pas trop tôt grâce à nous opposer à un premier pas sans consé-
paragraphe en question et y avons substitué un a Nous reconnaissons que les quatre points con- l'épée au fourreau, les ides de mars ne sont pas quence. »
autre, conçu dans le sens indiqué ci-dessus. Du cédés laissent â la Turquie la faculté de mourir passées. a
reste, une entente finale sur cet objet pourrait sa belle mort et de s'éteindre sans passer par le M. MALLAN, de LONDRES, Chirurglen-Dentiste
être réservée aux plénipotentiaires chargés de la dedésagrément d'un brusque assassinat. Nous con- Après avoir passé eerevue les difficultés qui des Hôpitaux de Tonlouse, a son domicile actuel
négociation définitive. » PLAGE SAiNT-PANTALTON , 7, entrée rue de la Baruthe.
venons aussi qu'ils sont on ne peut plus favorables se sont élevées, dans cesderniers temps, entre l'An- M. Mallan pose les dents artificielles sans ligatures nui-
Voici en quels ternies catégoriques le Morning- à l'Autriche, laquelle verra doubler, tripier, disons gleterre et les Etats-Unis, le Morning-Post termine sibles aux antres dents et sans pivots , souvent si dange-
Poat du 30 janvier annonce, à son tour, l'exclusion même centupler la valeur de ses produits de Hon- par ces lignes menaçantes : reux. Ce système lui permet de garantir complétement la
de la Prusse du congrès de Paris grie qu'elle pourra librement exporter par le a La puissance navale de l'Angleterre, qui n'a mastication et l'articulation , et lui a valu le patrounage
Danube; mais nous avons beau chercher, nous ne jamais offert un développement plus formidable et l'approbation des médecins les plus distingues de la
LES CONFÉRENCES. - EXPULSION DE LA PRUSSE.
voyons nullement en quoi ces grandes concessions qu'aujourd'hui, qui comprend une force de vais- ville. Son minéral succédaneum blanc , appliqué à froid,
a Nous reproduisions hier une dépêche de Ber- profitent à la France ou à l'Angleterre. seaux de ligne, de frégates, de bombardes et de ca- arrête la carie , s'identifie avec la dent , empêche la dou-
lin, d'après laquelle on regardait dans cette capi- » Quant à nous, nous voyons bien qu'on n'y nonnières en comparaison de laquelle la marine leur et rend la dent la plus sensible propre pour la mas-
tale la participation de la Prusse aux conférences songe pas, et peut-être l'avons-nous un peu mé- ication. M. Mallan se charge de toutes les opérations
tout entière des Etats-Unis n'est qu'une faible et relatives à son art.
comme à peu près certaine, car on croyait que la rité, mais enfin vous nous avez garanti l'intégrité impuissante escadre, pourra en toute liberté, avec
France avait renoncé à son opposition et que l'An- du territoire scandinave, et si vous laissez subsis- la certitude de la paix, soutenir et venger énergi- Exposition de 1850: Médaflle d'Honneur.
gleterre seule élevait encore quelques difficultés. ter la domination russe dans les îles d'Aland, soyez quement l'honneur national partout où il sera atta- st le seul dentiste qui ,
» Nous croyons que nous serons complétement certains qui, sous peine de fausser vos serments, qué. Le changement survenu tout nouvellement A. pour établir les dentiers
justifiés par le résultat, quand nous déclarerons vous aurez bien du fil à retordre dans le Nord. dans le drame de la politique européenne aura et adapter es dents artificielles , ait reçu une médaille
expressément que la Prusse ne sera pas admise aux a Songez donc qu'en hiver, le bras de mer qui CLAUSOLLES
d'honneur. - lue St-Rome , 27 , à Toulouse,
sans nuldoute unejuste influence sur les esprits
conférences, et que, quelle que puisse être l'im- nous sépare de ce désolant archipel gèle souvent réfléchis desEtats-Unis. Ils verront si, pour satis-
pression à Berlin sur ce sujet, il n'est pas vrai que pendant des semaines entières, et alors rien ne I Les bureaux de M. GOYON , agent do
faire un simple point d'honneur international, il
J change , successeur de M. E. SALUSSE ,
la France ait retiré son opposition ni que le cabinet serait plus facile qùe de surprendre Stockholm et
anglais seul ait élevé des obstacles. de s'y installer. Alors assurément le parlement an-
» Les belligérants seulement, - avec l'Autriche glais s'assemblerait pour délibérer sur les moyens
comme puissance médiatrice,- peuvent prendre de nous venir en aide, et la nation française dont
A
faut témérairement et avec perversité provoquer
sont transférés rue St-Pantaléon , 10.
une guerre qui ferait disparattre des mers le com-
merce américain et ouvrirait tous les rivages de
Salle du Conservatoire Philharmonique
l'Union aux attaques de la plus grande puissance
soi
part aux conférences qui vont s'ouvrir à Paris. La nous nous plaisons à reconnaître l'esprit chevale- navale du monde. » RueLapeyrouse, 13.
Prusse s'étant décidée à ne pas prendre part à la resque et les sympathies généreuses se désolerait de Dla[ANCRE, MARDI ET JEUDi,
guerre et n'ayant pas reconnu le status comme un ne pouvoir nous atteindre, mais nous n'en serions - Nous avons donné hier les passages qui ter- Représentation de magie égyptienne
médiateur, doit se tenir satisfaitede voir les autres pas moins à la merci de notre plus implacable en- minent une lettre adressée par M. Fazy à la Revue divisées en deux parties ;
puissances de l'Europe ignorer une influence qu'elle nemie. de Genève, au sujet de la manifestation sous la
a laissé sommeiller, dont elle n'a jamais exercé les pression de laquelle le conseil d'Etat a rendu un
a Voilà donc la position dans laquelle les bases DONNÉE PAR BOSCO.
bons oftces, et méconnaitre une position en Europe acceptées laissent la Baltique; retournons à la mer nouveau décret d'expulsion contre Mgr Marilley;
de puissance de premier ordre que la Prusse elle- Noire, puisqu'au fond il s'agit de la question voici les paragraphes de cette lettre qui précèdent BOSCO, flatté du bienveillant accueil qu'il a
même a volontairement abandonnée. ce que l'on connaît déjà reçu des habitants de cette ville et désireux de leur
d'Orient, et voyons ce qui se fait là bas. en témoigner toute sa gratitude, donnera encore,
» Il n'est pas improbable que, si un traité de u La Russie conserve Nicolaieff et Cherson qui, e Berne, 24 janvier 1856.
paix est conclue la Prusse puisse être invitée alors heureusement pour elle, ne sont pas sur l'Euxin, a Quelques journaux ayant fait du bruit de ce avant son départ, quelques représentations de ses
à donne: sa signature à un document d'une telle mais bien sur le Bug et sur le Dniéper; elle 'n'a que le conseil d'Etat de Genève a laissé venir l'évê- exercices de Nécromancie, dans lesquelles il fera
i!nportanc° européenne, mais elle ne peut concourir qu'à creuser ces fleuve ou à couper un canal de que Etienne Marilley en visite à Genève, et, d'un un choix de vingt expériences différentes. Les
a sa rédaction..» ' quelques lieues pour donner à ces deux arsenaux autre côté, quelquespersonnes ayant voulu m'attri- sympathies au-dessous
qu'il a reçues dujpublic ne sont point
des éloges et des ovations qui lui furent
buer à ce sujet une influence particulière sur le
-Depuis que.I'acceptation par )a Russie des fortifiés toute l'importance d'un port de mer, et de conseil d'Etat, je dois faire connaître que M. Maril- faites lors de son passage, il y a vingt-trois ans.
propositions autrichiennes est connue, bien des cette façon la neutralité garantie ne durera qu'au- ley n'a été admis que sous la réserve expresse qu'il Entre les deux parties, NICOSIA exécutera sur
opinions ont été émises dans les divers Etats tant qu'il plaira au tzar. se présenterait à Genève sans caractère officiel, en le violon une Elégie , composée par M. Ernst,
niélés de près ou de loin au conflit. On connaît les a Toutes nos autres réflexions seraient trop lon-
évitant toute manifestation et comme citoyen suisse. suivie d'un duo sur le violon, sans accompagne-
appréciations pessimistesde la presse anglaise aussi gues pour une correspondance; nous nous bor- » Cette réserve prouve assez que ni les personnes ment, de la composition du célèbre Paganini.
bien que celles des journaux d'Italie et d'Allema- nons à appeler l'attention de la diplomatie
ADIUINISTRATION VENTE AUX ENCHÈRES PUBLIQUES
(Pour cause de départ.)
des Voitures de Place
VERTS RÉSINEUX. des bene de la Grande-Ailée
du en face le chantier
Numéro des Voitures 3
et 59 , et Coupé de re
mise à trois quarts , à '
Lundi 4 février, à midi. devant l'hôtel de l'Europe, il sera vendu,
aux enchère
publiques: foD
p
jXBCHLVAUX
p
bX
pp pppphers d'àge;
MDs1109srd id,de
e'e ) dix ans, propres a la selle et au tilbury 3a deuz Voitures-Fourgons
Ma CDMMESr PÉPINI RIS 1
'

des Barques, rouieouta u Pont des Demoiselles) , deux chevaux, pour les propres aux voyageurs à quatre roues.
d'arbres de toute espèce, "une des plus riches voyages. S'adresser, On paiera comptant et 5 p. 100 en sus de l'adjudication,
prëvient le public que l'on trouve dans ses vastes pépioiéres Ses masses , de Riga,
collections d'arbres verts résineux , tels que tin du Lord , Pin noir d'AutricheCyprès , Laricio , SilvestreMetèze d'Eu-
piàce' des Pénitents-Noirs , 39 , à Tou- M. ABADIE , commissaire-priseur, allée Louis-Napoléon, l0, est chargé de la vente.
de grandes quantités de Cyprès étalés , pyramidal , louse , chez M. BONNEFOUS dit GENTIL,
Maritime , de Jérusalem et Pignon , de Virg inie , Thuya de la Chine ,
Thuya pyra- ex-postillon de la malle-poste , ancienne ombinaisondesucre etdeprotoxyde
,rope , ,Sapinerte épicea , ,Sapinette blanche et noire ,wrédat. Cè d re
-0n trouve également dans ses Pépinières de grandes quantités de Pinsapo . Cidre maiwn Gervasi. 10137) de fer. APeaoex'à par l'Acsoànra de
'fous ces arbres dernier , qui, par son port majestueux , fait médecine de PÂBla. GUERIT : Sup-
sont vendus au prix del (J C. PIECE. iu Liban et Cèdre theodora; ce que l'on rend également à des pria très modérés,
)'admiration des amateurs qui visitent les beaux parcs ou jardins d'Angleterre et ou arbres verts , tels que Libocedrus , Taxas DEPOT DE VIN DE BORDEAUX pressions , chlorose , pertes , sera-
selon leur force. L'on trouvera aussi presque toutes les nouve$utés de conifères Rouge et Blanc. fuies , rarhrtis , toruue te elitauts ,
!es vieillards. u Ce sraor est d'un usage très
belles collections d'arbres et arbustes a feuilles persistantes avantageux dans la pratique médicale, a (Extr. da rap. à l'Académie, signé,
podocarpus , etc. , etc., Magholias grondi flora de toute taille; dont la beauté a fait l'admiration des visiteurs à En caisse de douze et vingt-cinq bou- Henri et Guéneau de Mussy.j La bouteille porte sur l'étiquette et sur le bouchon la
JI tient en outre une des plus belles collections d'aràres de fruits nouveaux de ,ces superbes fruits provenant de sa collection, qu'il teilles: St-Julien , de t 75 à 9 fr 50 c. ; signature DUSOURD. - Délrbt à Paris, à la pharmacie rue de la Feuiilade , 7 ;
PErposltion universelle de Paris. Ou y trouve encore plusieurs échantillons de France et de l'étranger. M. Commes n'a jamais Sauterne , à 1 fr. 75 C. - Rue Jouta- à Toulouse , chez M II. VIDA L-ABBADIE , GARY , DONS, et DUCLOT, ph , rue des
s'est procurée à grands frais dans les meilleurs établissements pomologique l'étranger, afin de se rendre compte lui-même Aigues, 4 ; s'adresser au concierge. Balances, 35; àlfontréjeau, chez LARIEUX, ph.
reculé devant les sacrifices qu'imposent les yoyages , soit dans l'intérieur , soit à puisqu'il sol
delefru
boces nouveautés ou richesses fruitières notre départementpar l'identité its roux.......... 16 à 16 50
Ia a nne Pératae et Pa le transports
annoncés dans le Catalogue,r
P facils que avons s nos lignnes du chemin de fer On garant it
où figurent toutes les plus belles neuveaut s,
CHEMINS DL FER DU MIDI Maïs
Mais blanc.......... 17 à .

dans Pépinières toute


avenues.eOn utss'y procurer aussi les arbres les d'arbres ns
San Etablissemeat possède unebelle collection de Roses nouvelles remontantes
rares comme
sept hectares, dans un sol très approprié à ce genre re de culture.
les plus ordinaire
complanter
Sesr Pépiières se composent
former
demvingt-

demi xd ECTIOX4eBOllDEAUXA TONNLI\S


Vesces rousses....... 17
Orge............. 15
Avoine... , ...
,à .
10 50 à 11
Crame de Trèfle j501ti1.)., 70
Graine de Luzerne (l'hect.) 13
.
à

à 79
.
.
e
e

Les personnes qui désireraient recevoir franco par taposte notre Calalegue deseripti f et raisonné, pourront le prix
a
fr. le
par lettre affranchie , ayant le soin de joindre dans la lettre de demande cinq timbres postes , valeur de 1 Depuis le 15 janvier courant il est délivré , aux départs dé TONNEINS et de GrainedeSainfoin150kil.i 6.i
à e e

catalogue. qui lui en feront la demande et MARMANDE , des billets de troisième classe en destination de toutes les stations MARSEILLE, 30 janvier.
M. COiRMES tient à se disposition des jardiniers décorateurs qui se rendront chez les personnes à des pris desservies par le train express no 16 , partant de TONNEINS pour BORDEAUX La hausse survenue aujourd'hui sur les
qui se chargeront de dresser à peu de frais des plans de jardins anglais et autres ; ils dirigeront et feront exécuter
les propriétaires. - à n heures 40 minutes du matin.
fonds e amené uce nouvelle baisse
modérés Isptautations et les travaux P réParatoires le tout è la satisfaction de MM. sur les blés. Les qualités d'Afrique dispo-
i nibles se refusaient ce soir è 46 fr, la

aHX Dares
charge ; tout porte à croire que le prix du

a Toulouse.
Avis e Touloilse disponible se rapprochera de celui à livrer.
Les mois de février, mars, avril et niai
3 Toulouse. p C'est au moment où la toux et les se traitaient à 44 fr. la charge. Les grains
INGÉNIEUR-OPTICIEN. avantageusement connu dans cane ville, par son déballage qui était rhumes exercent leur empire , qu'il grossiers ont éprouvé une débâcle cem-
rua de la Pomme . 70 , a l'honneur de prévenir
Fournbseur de la Faculté, du Lycée, et de tous les établissements scientifiques s L E' situé , il y a deux ans , choix considérable de Dentelles noires est im'ortant de faire connalte tes ptéte.
de la ville , des administrations des ponts-et-chaussées , canaux , chemins de fer , toutes les Dames , qu'il vient d'arrivrr avec un moyens de guérir ces affections. L'es
etc.; livre tous les instruments de mathématiques, de physique et de chimie ; qui et blanches, Broderie de Nancy et Lingerie de Paris. On trouvera toujours , comme périence de toua les joùrs a prouvé eprit et Eaux-de-Viq,
fout la principal objet de sa fabrication et de son commerce, aux mêmes prix les années précédentes, la grande quantité, la qualité et l'excessif bon marché.
10, pour vingt jours seulement, aux médecins les plus éclairés que le CETTE, 3) janvier.
auxquels on les paierait à Paris, chez tous ses confrères; il en est ainsi méme pour. Il est déballe RCE si généralement connue, n'a pas, comme en sait , une seule SIROP PECTORAL ANGLAIS résslt
les instruments brevetés ou de fabrication spéciale ; de plus', quand il en est besoin, La maison ELLE , guérir les rhumes , toux, asthmes Cours fixé à U3 fr 85.
il se rend sur les lieux pour les installer : OC péut ainsi réaliser de notables écono- (oncurrence. _ enrouements et toutes les affections Mars et avril, 143fr, 50 e., fait.
mies et réunir toutes lesgaranties désirables. A riFiaraRirlFiR â CARCASSONNE SCARCASSONNE de poitrine.- Dépôt à la PHARMACIF Avril, mai, juin, juillet et août,
144 fr. 50.

i---
Secondé à Paris par son pare, sen frères et beau-frère ,,tous à la tête d'importants 1 CENTRALE, rue St-Pantaléon, 5, di-
ateliers de la partie, M. BLANCHI, Si anciennement connu, d'ailleurs, par la LN ROLLIN a six paires de IDCt1leS et icé» par M. CHADRE, pharmacien. Rien pour plus loin,
bonne construction de ses instruments, ne peutqu'espérer d'accroftre de plus en F 1 516, 108 fr., fait,
plusses relations d'affaires; un atelier qu'il a monté à Toulouse méme, lui per- S'adresser, sur les lieux, i MM . VIE frères, propriétaires . 916 marc, prix nominal, 110 fr.
uxet d'y exécuter nombre d'instruments et de faire toutes les réparations. &_
Les VERRES DE LUNETTES occupent toujours le premier rang parut les objets
i `'aux NARBONNE , 31 janvier.

aurquels M. Bianchi porte tous ses soins , nais- seulement pour ce qu i est de la per- peurstifrtiRTlui[1 It'mise , rez- Cours fixé à 140 fr.
fection , mais aussi pourieur exacte appropriation au besoin de chaque vue. Le LINIMENT BOYER-MICHEL , d'Aix de-chaussée, pouvant servird'étude. Rue Mars et avril, U0 fr , demandé.
TÉLÉGRAPHES ÉLECTRIQUES et les accessoires. - Prix: 340 à 460 fr.
tBouclses-du-Rhône) , remplace le feu PARVCNLTE^CIIEVELX iut351 Mai en aoôt , l.45 r!.
saes traces de sou emploi, sans interrup- De CHALMIN , chimiste. BORDEAUX; 31 janvier..
NOUVEL APPAREIL ÉLECTRO-MÉDICAL, - Pris: 30 et 45 fr. lion de travail et sans inconvénient pos-
DAGUERRÉOTYPES et toutes les fournitures. sible ; il guerxt toujours et promptement Cettecompositionestinfailliblepour
BULLETIN Armagnac:. , . 140 à . .
les boiteries récentes ou anciennes , les artéter promptement la chute desche- Esprit 316 , à gs degrés. 150 e à e .
Collections de ROCHES, MINÉRAUX, FOSSILESdelamaison Eloffe. entorses . foulures, écarts , molettes , veux; elleen empêche la décoloration, Marmande..... . , ,à .
GLOBES TERRESTRES et'GÉLESTES , SPHÈRES, ARIYlLLAlRES. faiblesses dejambes, etc. - Dépôt d Tou-
AppareilsGAZOGENES pourfaire soi-même del'Eau Gazeuseen peud'instants, et louse, chez MM.PONSetABBADIE, ph.,
nettoisparfaitement leeuir chevelu.
létruit les matières graisseuses et PRIX COURANT DES tâRAli; Pays...........
Tafia... ...
. .
. 90
II .
. à 100 .
,

xevenaut à 15 e. le litre. Prix : 19 fr. 50 e. et t5 fr. Substances pour ces appareils et les principaux droguiste ; à SJ-Gau- pellicules blanehdtres; ses proprie- eus aa nacra Ds eoszo+sea.
Appareils pour faire de:la glace!, 55 fr.(Affranchir.) r deus, PUYSEGUR, vétérinaire. tés régénératrice; favorisent la re- Marché du 1er février TAXE DU PADi,
roductron de nouveaux cheveux, les Palnbtane,lamlrquL... f, s e.
Blé fin, Roussillon. ... 30 50 à 31 . 1
fait épaissir, les rend souples et
Bladette.......... 3t gainbl5,tk,1k...,,, f, ,e i .
, ...
Ux
L
BAUDET s aux
àgé de 4 ans,
herbes ,
EAUX MINÉRALES D"AULUS brillants, etempêcllr le blanchiment:
GARANTIe.- prix du flacon: 3francs.
FABRIQUE à Rouen ,ruedel'flôpital.
BIéfo..,......,.30
Blé mt,adin 60...
.à3050
mitadin....., ..
à 3t 50
. , qg , à g8 50
lalnbra. lasz it 90 e. e e

peur le haras;, taille t mètre 4s (Ariège.) t0. - DgPOT dans toutes les villes d Blé
Seigle , ,. ....fit
27 , . à 97 50 L'un des gérante, L. JOUGLA.
centimètres. - S'adresser à M. France; d Toulouse, chez M. JEZE , , à .

@'ERRIL, régisseurs Montauriel, canton le Grand Etablisserdent et la Buvette. S'adresser à Me DEGESLH, coiffeur -parfurneur.ruedela Pr;nme- Haricots., .. , , , 94
, Ȉ TOULODU,Imprimerie Boss.
'par Fèves............ 15 etGsaasc, t
Sud ia Toulouse; ou l'ttE t4iuau,' 15, tt[ notaire, d J3rcé, et sut les lieux , à M. Victor SOUQUST, 1 a rue St-Aeme,

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés