Vous êtes sur la page 1sur 4

UINQUANTE-DEUXIJME AIME - N» 264.

Ittrreaux du journal : vI'}: s

Les Abonnements
na
saut reçus que pour trois
nuis, ,i;a oraison uo en
CL eé cura:ucseat __s eu -

UI DE T1I U O
qaa do
1« oa du lu de chaq,ie
Bli) U BI Jf1P[
mois. ruë;6ain1-Jtemg, d$;',
otletss
Les lettres ucm afrranchies Et hors deTgu t i '
ne sont pas recnes. Chez les I,ibr. Dnetteur3
des Messageries
et Directeur des Po tes
PRIX DE L'ABONNEMENT :
PRIX des 11NSERTIONB. -
.
Cn au. i moS 3 mtf1: 30 centimes la ligne d'Annonce.
Toulouse (ville).. 44 fr. 23 fr. 12 fr. SO centimes la ligne de Réclame.
çlJ»Ce Les.nnonces et .luis se paient- d'avance.
et a érie. 2g 50
14
Etranger; suivant les conventions postales. POLITIQUE ET LITTÉRÀIIIE. Les annonces et /vis sont reçus 8 Paris, anz boreauz de
publicité de 11M. IIAVAS, rue J. J.Rupsseaa, 3,
LAFFITE-BULLIER et Ca, rue de la Banque, 20,
3osxer. et GIaRSC, rue St-Rome., 46. et I. FONTAINE, rue de Trévise, 22, seuls charg sde
les recevoir pour le JOURNAL DE TouLocsE.
C&LjourJlaI . palrait tous les Ours. ,. - --'-' _-
j ; .L; 5-,ri"ttii :.

Eitiun du matin. 2,000 quintauc métriques de foin ; 1.000 quin-


taux métriques de luzerne ; 3,000 quintaux m:i-
triques do paille, et 2,OOp quintaux métriques
l'ouvrage; mais il convient, en outre, de recher-
cher, pour l'installation des chantiers, des points
où les projets comportent l'exécution d'un cube de
Nouvelles d'Espagne.
Madrid, le 16 septembre 1856.
d'avoine, subdivisés en lots partiels, au choix des terrasseuJentsassea considérable pour occuper les Nous reproduisons in extenso le décret qui ré-
è he 1 lcgrxphique Iecttigee concurrents: ouvriers, sans exiger la construction ii in*iiate tablit laConstitu6ien de,t45,:r iifiée par un acte
d'ouvrages d'art dispendieux, additionnel.
(FABTICOLIÈRE). Les examens, pour l'admission à l'Ecole impé- » Dès que ce choix sera arrêté, M. l'ingénieur Ce document est précédé dut;rapport suïvant;
riale jlolÿrtechniqué sont termiùés. Sur vingt ça chef devra, toute affaire cessante , préparer -i
. Paris, 20 septembre. candidats, cinq ont été déclarés admissrbl0s; ce d'après les éléments fournis par les avant-projets, RAPPORT A . M.
(ondres, 20 septembre. sont : MM. Blondel, Mallefette, Canteloube, Bou- le projet définitif se rapportant à la section sur la- Madame, '
Le Mo'rnidg; Post , journal, que I'on sait être det et Michel. quelle les travaux devront être entrepris; ce pro- Les situations, nées de la marche naturelle des
MM. Blondel et Michel sont élèves du Lycée de Jet sera transmis à l'administration supérieure qui esprits, dli cours fatal des événements, du triom-
l'organe de lord Palmerston,, contient l'importante Toulouse. statuera d'urgence. Les plans parcellaires seront phe du droit sur la force, portent dans leur soin
nouvelle tari sait :- dressés en même temps que le projet définitif pour fécond les principes immuables et les moyens cer-
être soumis à l'enquête du titre lI de la loi du 3 tains d'assurer le mouvement; elles donnent une
Les ambassadèurs d'Angleterre et de France sonL'incendie qui a eu lieu, le 18_ septembre; mai-
Ravel , a dévoré le modeste mobilier d'un mai 1841, dès que le décret déclaratif de l'utilité issue heureuse aux questions les plus ardues,
auprès di roi dh Nap1e sont rappelés. honnête ouvrier, pèle dé famille qùi se trouvait publique vous aura été notité par l'administration. qu'elles ont elles-mêmes engendrées et dévelop-
» Aussitôt que l'enqu@te parcellaire sera termi- pées. Obéissant à cette loi, la situation inaugurée
Les puissances occidentales envoient 4 vaisseaux absent au moment. du siôistr`e. Trois lemmes du ne, et dans le cas , bien entendu , où il ne sur- par l'avènement de vos actuels conseillers à la tête
et un certain quartier, témoins dé la douleur et du dénuement
frégates. Les commandans { de leur voisin, ont recueilli, à l'aide' d'une quête, viendrait pas de réclamations qui rendissent né- de l'adrinistration de l'Etat, a pu, à peine la der-
de ces navires continueront les communications faite dans le voisinage de4a,maison incendiée, la cessaire l'intervention de l'administration supé- nière insurrection était-elle comprimée , résoudre
avec le roi des Deux-Siciles. somme de 140 fr. quia été remise à l'ouvrier, parles rieure, vous devrez prendre l'arrêté de cessibilité avec l'assentiment et même aux applaudissements
soinsde M.Terret, dizenier du moulon. des terrains à occuper et transmettre sans délai le de la nation, les deux problèmes les plus compliqués
Jusqu'à l'arrangement de l'affaire dé Naples, les De tels actes méritent d'être signalés, et, mieux dossier à M. le procureur impérial pour qu'il re- et les plus menaçants qu'elle avait hérités de ses
quière le jugement d'expropriation. En même prédécesseurs. La situation actuelle ne peut se

r
autres questions italiennes resteront indécises. que les paroles, font l'éloge de ceux qui prêtent
si généreusement leur concours au malheur. temps, vous m'adresserez une expédition conforme faire un mérite de cette solution, qui n'a été que
des plans et états parcellaires , afin que je puisse, l'oeuvre des circonstances. En appliquant à leur
Aatre par application des dispositions du titre Vil de la conduite le même inflexible criterium, encouragés
Un artiste qui s'était fixé à Toulouse, après avoir loi du 3 mai 1841, obtenir de Sa Majesté un décret par l'opinion publique, fermant l'oreille aux vai-
Paris, dimanche 21 septembre. longtemps joui sur notre scène d'une réputation qui déclare l'urgence de la prise de possession des nes clameurs des passions individuelles, vos con-
Le Moniteur contient un décret portant réduc- méritée, M. Baumé, plus connu sous le pseudo- terrains non bâtis à oecuper,par les chantiers. Je seillers viennent encore faire usage de leur mo-
tion de droits sur les marchandises du Maroc et nyme de Tiste, vient de mourir à l'âge de 72 ans. vous recommande, M. le préfet, de veiller avec Geste, mais persévérante initiative, pour proposer
de Tunis importées en Algérie. M. Tiste n'était pas seulement estimé pour un ta- soin à ce que le délai assigné pour chaque formalité à V. M. la solution de la question qui, par son im-
lent sérieux, éprouvé, mûri à l'école des saines ne soit pas excédé, et que par suite il n'y ait pas mense importance, domine toutes celles pendantes
de perte de temps. aujourd'hui.
Le )Woruiaïg.Post, revenant dans une seconde traditions, il tétait encore homme de cèeur et de Cette question, madame, a trait à la forme tons,
dévouement. La mort 'de cet artiste laissera de » M. l'ingénieur en chef devra d'ailleurs pen-
édition sur ce qu'il avait dit le matin, présente profonds regrets à ses nombreux amis. dant que ces formalités se poursuivront, faire au- titutionnelle qui doit régir l'Etat, toujours sous les
Comme probables seulement les mesures qu'il avait près des propriétaires des démarches pour obtenir réserves que V. M. et la nation, légitimement re-ç
Le nommé Jëaft-Pierre Ferré, suldat au 15e ré- l'autorisation d'occuper leurs terrains, sous ré- présentée, voudront adopter pour consolider et
annoncé avoir été prises par l'Angleterre et la serve de l'indemnité à régler ultérieurement, soit augmenter la splendeur du trône, ainsi que le bie4
France, du retrait des ambassadeurs et de "envoi giment d'artillerie à cheval, en congé, et Mme La- à l'amiable, soit par le jury, et avec engagement de et la prospérité de la monarchie.
porte de Raynal, née Prévost, sont priés de passer leur tenir compte de l'intérêt à 5 0/0, à partir de Par un concours de circonstances, plus déplora-
de forces navales à Naples. à la mairie, au bureau de la première division ,
pour une communication qui les intéresse. l'occupation des terrains, du capital qui leur sera bles les unes que les autres, et en conséquence de
définitivement alloué. J'ai lieu d'espérer qu'à rai- fautes qu'il ne serait pas juste d'imputer exclusi-
ToLilouse, 21 septembre. son des circonstances qui motivent les mesures vement à l'un des partis qui s'agitent dans le cer-
OBSERVATIONS MÉTÉOROLOGIQUES prescrites par le gouvernement, ces démarches ob- cle de la politique militante, ce qui est certain ,
de M. Bianchi. - 20 septembre. tiendront un accueil favorable. Il serait, je pense, Madame, c'est que depuis qu'on a aboli la Cons-
utile, que vous voulussiez bien réclamer, à cet titution de 1845, il s'est passé déjà deux années
BOIrBSE DE TOULOUSE effet, le concours de MM.. les maires des communes sans que le zèle de la majorité des Cortès Consti-
Dd 20 SEPTEMBRE 1856.
Thermomètre centigrade minimum } 90,1.
maximum { 16°,5. où les travaux devront être entrepris. tuantes, la bonne volonté du dernier cabinet, les
Au comptant : » Recevez, etc. clameurs incessantes des populations inquiètes,
Obligations du Midi ........... 292 50 Hauteur barométrique `8 h. matin, Om,755 4
4 h. soir, O,755 e Le ministre de d'agriculture, du cent- aient pu couronuer l'oeuvre que, pour la cinquième
Liquidation du 30 septembre. merce et des travaux publics, fois, abordait la nation , en voulant inoculer dans
Chemin de l'Ouest. ............ 940 »» Le baromètre s'est maintenu au-dessus de varia-
» Signé : ROUHER. » l'arbre toujours fécond de sa vitalité traditionnelle,
Chemin du Mfdi.. 730 »» ble.
la sève régénératrice de l'esprit moderne.
Chemin Grand=Céhtrat........ 670-672 50 Le vent, qui ce matin était du Nord-Ouest, est Conformément à ces instructions, M. le préfet a On tonnait le fruit que les Cortès,convoquées le.
ce soir du Sud-Ouest. immédiatement prescrit les premières mesures né- le 11 août 1854, ont donné dans leur qualité de
Le temps est coavert. cessaires pour la complète exécution des ordres de Constituantes. Les lumières et l'expérience, dont
.` S. M. l'Empereur.
.
OL!R;SE DE PARIS beaucoup de leurs membres ont fourni des preuves
bb'20 SEPTEMBRE 1856. évidentes, ont été impuissantes pour dominer l'en-
du comptant : Des ours ont fait leur apparition dans la par-
tie des Pyrénées qui avoisinent Bagnères-de- tramement impétueux et aveugle des événements ;
valmus diiersest - Bei»ier tours, gais*e. Baisse. Luchon : trois de ces animaux ont été déjà vus et Pau, 19 septembre. pour donner un mouvement systématique aux res
3 p. 100.......... 70 35 » »» » 10 ont signalé leur présence en dévorant quelques Les préfets et les ingénieurs en chef des ponts- sorts disloqués de la machine politique, et pour
4 1/2 p. 100..........

92 40 . ». » 10 bestiaux. et-chaussées viennent de recevoir de Son Exc. le fondre dans le cercle d'une vaste synthèse les dif-.
Banque de France 4150 . 25 »» » »» ministre des travaux publics des instructions pour férentes aspirations de la société en ce qui regarde
A terme .
Jeudi dernier, trois chasseurs Luchonnais s'é- l'ouverture immédiate des chantiers sur les diver- l'organisation de l'Etat. On est si généralement
taient placés en embuscade sur le versant espagnol et si
3 p_._t80.......... 70 30 . »» . 25 de la Maladetta, attendant le passage de quelques ses sections du réseau pyrénéen. Il va être procédé . intimement convaincu que l'oeuvre du dernier
41/2 p.100........ 92 30 » »» » »» sans délai à la rédaction des plans définitifs et au Congrès ne satisfait pas aux nécessités
Crédit Foncier...... . ». » »» » »»
izards, lorsqu'à leur grand étonnement, ils virent piquetage de la ligne. Un décret impérial, rendu tes de la nation, ne remplit pas ses désirspermanenlégitimes,
venir à eux un ours d'assez forte taille, qu'ils eu-
Crédit Mobilier..... 1700 »» » . 20 »» rent la satisfaction de tuer. Transporté à Luchon, en exécution d'une disposition spéciale de la loi du ne garantit pas efficacement ses intérêts les plus
Chemins de fer 3 mai 1841, déclarera l'urgence de la prise de pos- vitaux, n'offre pas les conditions d'une durée rai.
il doitêtre mangé un deces jours. session des terrains nécessaires à l'assiette de la sonnable, que les ajournements sans nombre;
Orléans............ 1355 »» »» » .» Une battue a été organisée pour se mettre à la pur;
Nord.....:,. . 982 50 . »» 1 25 veie, et il sera procédé à l'expropriation d'après lesquels les Cortès ont éloigné le jour de la promul-
recherche des deux autres.
ancien.........
Est 915 »» » »» 2 50 les formalités sommaires que la loi a tracées pour gation de la Constitution, subordonnée à l'accepi
Lyon ............. 1337 50 » »» 2 50 ce cas particulier. talion souveraine de V. M., doivent être expliqués
Méditerranée....... 1800 »» » .. Auch, 19 septembre. Les propriétaires qui consentiront à céder leur par la crainte secrète qu'ont dû nécessairement
10 »»
Midi.............. 730 »» » »» 2 50
M. le préfet du Gers a reçu, sous la date du 16
septembre, la dépêche suivante de M. le ministre
terrain, sauf règlement ultérieur de l'indemnité,
soit à l'amiable, soit par décision du jury, rece- éprouver les Cortès sur le sort de cette oeuvre, qui,
Ouest ............. 935 .» » »» 2 50 loin d'être le développement logique d'une pensée
Grand-Central...... 670 ». » »» de l'agriculture, du commerce et des travaux pu- vront, outré le prix qui leur sera alloué, l'intérêt génératrice, représente seulement les triomphes
2 50 blics :
Genève........ 780 »» » »» » ».
-
à 5 p. o/ o à partir du jour de la prise de possession
« Paris, le 16 septembre 1856. par les agents de l'Etat. éphémères obtenus alternativement sur le champ
Autrichiens..... , 863 75 »» 3 75 des débats parlementaires,
Les travaux seront exécutés, dans le départe- théories les plus opposées; depar les champions des
E

Saint-Rambert..... 641 50 » »» 2 50 » Monsieur le préfet, l'Empereur, ému de la `si- cette oeuvre, qui par
Ardennes.......... » »» » »» » »» tuation fâcheuse dans laquelle se trouvent placés, ment des Basses-Pyrénées, sous la direction de M.
par suite de l'insuffisance des récoltes, les dépar- cette raison, comme par bea ueoup d'autres non moins
Sardes ............ 655 »» » ,» 5 »» l'ingénieur en chef des ponts-et-chaussées, auquel compréhensibles et non moins évidentes, était
Maritipes......... 465 »» . »» 5 »» tements compris entre la Garonne et les Pyrénées, seront adjoints des ingénieurs ordinaires que Son frappée, même avant de naître, du triste signe
a exprimé l'intention que, pour venir en aide aux Exc. le ministre des travaux publics désignera ul- qui caractérise les êtres maladifs ou abortifs.
populations de cette contrée, des travaux fussent térieurement. Si les renseignements qui nous sont En effet, à part sa forme et son économie exté-
Par arrêté de M. le maire de Toulouse, en date immédiatement entrepris sur les lignes de chemin transmis sont exacts, le choix des points sur les- rieure, il est incontestable que son contenu sub-
du 19 septembre 1856 de fer qui doivent former le réseau Pyrénéen. quels devront s'ouvrir les chantiers est laissé par stantiel est en désaccord avec les exigences spé-
A compter du 20 du présent mois, le pain de- » Pour assurer l'exécution des intentions de Sa le ministre des travaux publics à MM. les préfets. culatives et pratiques de tous les partis, de tou-
meure provisoirement taxé comme suit Majesté, il convient, Monsieur le préfet, que des (Mémorial). tes les écoles. Ceux qui se prétendent les or-
Pain blanc a grosse forme appelé marque, du chantiers de terrassements soient établis, dans le ganes d'un mouvement provoqué d'une manière
poids de deux kilogrammes, l fr. 07 c. 1/2. plus court délai possible, sur les points où vous factice par quelques rêveurs funestes dans le sein
Pain bis, dit de livre, appelé marque, du poids de jugerez cette mesure le plus nécessaire, notamment Il résulte des rectifications publiées par le Séma- de certaines classes de l'Europe moderne, ont omis
deux kilogrammes cinq hectog., 1. fr. 07 c. 1/2. aux abords des villes d'Auch, Mirande et Lectoure. phore que la proposition faite au conseil général dans le code projeté la consécration de certains
Veuillez vous concerter immédiatement avec des Bouches-du-Rhône, par M. Honnorat, maire prétendus droits qu'ils considèrent eux-mêmes
Cinq hectogrammes de pain bis, 21 c. 1/2. M. l'ingénieur en chef Colomès de Juillan, qui a
- rédigé les avant-projets et qui sera chargé de l'or-
de Marseille, exprimait simplement le voeu de la
suppression des prohibitions et de leur remplace-
comme le préambule inévitable d'une complète
transformation sociale. Ceux qui prêtent aux com-
Pour dernier avis donné aux propriétaires et ganisation et de la direction des travaux, pour dé- ment par des droits protecteurs. La partie du voeu binaisons purement politiques la mission d'orga-
agriculteurs relativement à l'adjudication des four- terminer les points sur lesquels ils devront être demandant que les modifications douanières ne
rages qui doit avoir lieu à Toulouse le 26 septem- entrepris ; la considération principale qui devra
niser la prospérité des peuples, et qui établissent
soient opérées qu'avec la plus grande réserve a été un divorce complet entre l'avenir et le passé,
bre courant, on croit devoir faire connaître que les
fournitures à exécuter se borneront aux quantités
vous déterminer dans ce choix est, ainsi que je ajoutée par suite d'un amendement fait à la pro- cusent de temporisation l'oeuvre des Cortès; ac-ils
viensde l'indiquer, la proximité des centres de po- position de M. Honnorat. voudraient que le principe monarchique, dépourvu
f3ttivaates pulation pour lesquels il serait utile de créer de dans leur opiaioa égarée de toute virttialitét
1

oe.

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés


JOURi, AL DE TOULOUSE.

cupàt une pi ce plus modeste encore que celle qui eux-mêmes , ils contemplèrent à la lumière de le point de cohésion des divers éléments constitu- dent et le budget des dépenses pour l'exercice
lui a été donnée dans le cadre de cette organisation l'expérience et des progrès de la politique tifs de notre nationalité ; le trône qui sort chaque suivant.
politique. y avait d'impraticable et de stérile dans cescemaxi-
qu'il
fois plus éprouvé et plus fort des tourmentes révo-
mes dont le faux brillant les avait d'abord Ari. 16. Les Cortès délibèreront sur la loi dont
Ceux qui, instruits par les leçons amères de lutionnaires dont les vagues destructives sapent il est question à l'article 79 de la Contitution avant
l'expérience, ont appris à apprécier à leur juste On ne concevrait pas autrement que lesséduits. et renversent les institutions inventées par l'or- de s'occuper de la loi sur le budget.
générales convoquées par décret royal Cortès guilleux esprit de système ; le trône de V. M. dé-
valeur certaines abstractions , auxquelles plus du 21 Donné au palais le 15 septembre 1856.
d'une école prétend enchaîner arbitrairement le août et réunies le 24 octobre 1836 pour réviser ce mentirait ses glorieux antécédents et abdiquerait
code, y eussent introduit des réformes substan- Paraphé de la main loyale.
pouvoir des faits et les créations de l'histoire, ne sa mission séculaire si, en ce moment comme tou- Le président du conseil des ministres,
peuvent recevoir comme bonne une Constitution tielles , en eussent altéré profondément l'esprit et jours, il ne prenait une initiative â laquelle est at-
les tendances, changé de tout point la structure LEOPOLD O'DONNELL.
qui établit des principes d'une vérité équivoque, taché le salut.
considérés même au point de vue de la théorie, et fait, pour tout dire, la nouvelle Constitution quiet, Si donc V. M. daigne adopter la résolution ca- - Las Hojas autographas, organe ministériel,
qui, sur le terrain de la pratique, se prêtent à des acceptée par l'auguste mère de V. M. comme ine pitale que nous lui proposons respectueusement, et raconte, à propos du duc de Valence, l'entrevue
applications désastreuses, et qui ont toujours fait régente, fut promulguée le 18 juin 1837. quand celle-ci aura porté dans legouvernement de dans laquelle l'honorable maréchal aurait demandé
sentir une influence funeste. Enfin, ceux qui n'ad- Quoique cette législation constitutionnelle l'em- l'Etat ses premiers fruits et les plus salutaires , à l'ambassadeur d'Espagne un passeport pour
mettett d'autre progrès légitime pour les sociétés portât de beaucoup sur la forme politique qu'elle l'indispensable intervention des Cortès qui seront Madrid. Le maréchal Serrano, tout en faisant en-
que celui qui résulte du développement spontané était venue remplacer en la transfigurant, vos mi- convoquées pour concourir avec le gouvernement trevoir un terme très prochain à l'accomplissement
de leurs éléments primitifs ; ceux qui, dans tout nistres, Madame , après avoir longtemps examiné à fortifier les garanties contenues dans le Code de de ce désir, se serait vu dans l'impossibilité d'y
travail d'une codification fondamentale, ne voient la matière, ne peuvent conseiller à V. M. le réta- 1845, augmentera l'efficacité régénératrice de la obtempérer pour le moment.
autre chose qu'un acte d'usurpation commis par blissement de cette Constitution. Abstraction faite dernière forme qu'a revêtue chez nous le régime La même feuille annonce, du reste, que le gou-
la génératiun présente envers les générations futu- des défauts dont elle est entachée et produits les destiné à être longtemps la loi régulatrice de la po- vernement se prépare à envoyer à Paris l'autorisa-
res, et un effort pour s'opposer au cours tradition- uns par les préjugés qui régnaieut lorsqu'elle a litique intérieure des peuples européens; régime tion nécessaire au retour de l'illustre maréchal.
nel de la civilisation humaine, ceux-là ne peuvent été élaborée, les autres par l'ensemble de oircon- fondé non sur le principe de la méfiance mutuelle Il est question, depuis quelques jours, d'une
évidemment que repousser avec énergie les inno- stancesextraordiuairesqui occasionnèrent la chute et de l'antagonisme des pouvoirs publics, mais amnistie qui comprendrait les personnes compli-
vations radicales qui caractérisent le monument violente du statut royal et en étouffèrent la réforme sur le fondement solide de leur harmonie réci- quées, d'une manière marquée , dans les dernières
élevé par les dernières Cortès. dans son germe; abstraction faite de l'organisation proque. insurrections de Catalogne et d'Aragon.
Si on ajoute encore à ces considérations les gra- vicieuseque cette Constitution donna au corps mo- Mus par ces considérations, pénétrés de ces sen- On parle aussi d'un prochain raccommodement
ves dangers que présente la question religieuse, dérateur en le dépouillant de ses caractères vérita- timents, animés de ces désirs, vos ministres res- entre l'Espagne et le Saint-Siége. On sait que de-
soulevée avec si peu de tact dans un pays où rè- bles et essentiels et en le réduisantau rôle non faitponsables soumettent à l'auguste approbation de puis la promulgation de la loi du désamortisse-
gne heureusement de temps immémorial la plus pour lui d'une chambre populaire déguisée, il y a V. M. les projets ci-joints de décret royal et d'acte ment les relations avec la cour de Rome se sont
complète unité dans la croyance, et qui, par cela un faitqueles conseillers responsables de V. M. ne additionnel à la Constitution. Il leur semble que considérablement refroidies.
même, n'a pas besoin des arrangements difficiles peuvent supprimer ni négliger de prendre en très- la triste période des erreurs et des expiations étant Les opérations du tirage pour le contingent des-
qui ont dû être ménagés dans d'autres Etats, entre sérieuse considération. Ce fait très-important et closes désormais pour le peuple espagnol, il voit tiné aux milices provinciales sont terminées, et
les différentes communions chrétiennes; on com- décisif, qui se détache dans l'histoire précipitée etenfin rayonner à son horizon le jour si désiré où la tout annonce que, vers la fin d'octobre, les dix-
prendra facilement la terrible responsabilité que multiforme des vicissitudes politiques par lesquel- révolution qui a éclaté en 1808, purifiée à ses pro- huit bataillons appelés à l'activité, se trouveront
vos ministres assumeraient sur eux, si, en ne te les la nation a passé; ce fait qui est plus qu'un pres yeux, consacrée par la double sanction de la sous les armes, et complètement organisés.
nant pas compte de l'opinion publique qui s'est phénomène accidentel et transitoire et qui par ses raison publique et de l'autorité royale, arrivée à Trente millions de réaux prélevés sur le produit
catégoriquement prononcée, ils commettaient la accidents, par sa grandeur, par sa durée, par ses son point de maturité providentielle, prendra des de la vente des biens du clergé séculier vont être
faute téméraire de conseiller à V. M. l'acceptation résultats et sa transcendance, a imprimé une trace enseignements dans le passé, usera avec prudence appliqués, dit-on, à la réparation des églises.
et la promulgation du Code élaboré par les Cortès, profonde et tenace dans tous les esprits , ce fait du présent et conquerra avec ardeur l'avenir. (Journal de Madrid).
dont la mission a été déclarée terminée par V. M. engendré par le concours sicère, volontaire et har- Madrid, 15 septembre 1856.
D'une autre part, sans commettre un anachro- monique des pouvoirs politiques et exempt de la Suivent les signatures des ministres.
nisme inconcevable (telle est la rapidité de la mar- tache originelle que la violence imprime à ses Jassy (Moldavie), 8 septembre.
che des événements), on ne pourrait reproduire un ouvres; ce fait qui, par son développement na DECRET ROYAL. Voici un événement qui a causé ici une profonde
fait qui s'est évanoui par la force même des cho- Prenant en considération sensation.
turel et progressif, a doté l'Espagne d'un système les motifs qui m'ont Depuis quelque temps, de fréquents vols d'ar-
ses; et le gouvernement de V. M., sans tomber dont l'influence irrésistible se fait sentir même été exposés par mon conseil des ministres, je dé- genterie, de bijoux et surtout d'espèces monnayées
dans une grossière absurdité, en se posant comme dans les conceptions les plus hardies et les plus crète ce qui suit
l'interprète et l'exécuteur d'une volonté qui n'existe Art. 1er. Est rétablie la Constitution de la mo- se commettaient dans notre capitale. La police,
singulières des partis militants; ce fait, à l'ombre malgré les recherches les plus actives, ne put par-
plus, ne pourrait donner force et vigueur au pro- duquel les conquêtes de la révolution allaient se narchie espagnole promulguée le 23 mai 1845. venir à découvrir les auteurs ; mais dernièrement
jet d'une Constitution, qui, d'après la doctrine naturalisant et triomphant des méfiances, du dé- Art. 2. En attendant que les Cortès, d'accord elle mit la main sur une nombreuse association de
dominante parmi ceux qui l'ont créée, nepeut être dain et de l'antipathie obstinée de la routine; ce avec moi, décident ce qui sera convenable, ladite
recéleurs dont faisaient partie plusieurs israélites.
promulguée sans l'autorisation préalable du par- fait est la Constitution de 1837 réformée; ce fait Constitution sera modifiée par l'acte additionnel qui L'un d'entre ceux-ci, contre lequel s'élevaient les
lement. est la Constitution du 23 mai 1845. suit et qui sera maintenu et exécuté comme partie
soupçons les plus graves, fut sévèrement interrogé
La véhémence du reste avec laquelle l'opinion Renversée par les conséquences illogiques d'un intégrante de cette Constitution, aussitôt après la par un commissaire de police, et, comme il se ren-
manifeste le besoin de doter la monarchie de lois mouvement commencé pour la protéger contre les publication du présent décret.
Donné au palais, le 15 septembre 1856. ferma dans un système de dénégation complète, le
fondamentales, empêche les conseillers de V. M. agressions de ministres téméraires, son esprit, qui commissaire, afin de le contraindre à faire des
de différer jusqu'à la réunion des prochaines Cor- néanmoins lui a survécu, aidé des habitudes de Paraphé de la main royale. aveux, lui fit administrer un certain nombre de
tès l'établissement d'un régime constitutionnel subordination qu'elle avait restaurées et affermies, Le président du conseil des ministres,
coups de verges, ce qui était d'autant plus répré-
déterminé. Un vide semblable prolongerait l'in- servit d'antidote au poison de certaines doctrines; LÉOroLD O'DONNELL.
hensible, que notre législation actuelle a aboli non
certitude et l'anxiété dont sont frappées toutes les il contint plus d'une fais l'irruption imminente de Acte additionnel â la constitution de la seulement toute torture, mais aussi tout châtiment
classes de la société , maintiendrait dans toute sa la démagogie, et sauva notre patrie de la marque monarchie espagnole. corporel.
force la flamme des espérances chimériques et d'infamie que l'opinion du monde imprime sur le Le juif, après avoir subi l'ignomineux traite-
abandonnerait peut-être le navire de l'Etat à la front des peuples qui se prostituent et se dissol- Artr let. La connaissance des délits de presse ment, continua à soutenir sa non-culpabilité com-
même incertitude et à la dérive menaçante dont le vent. appartient au jury, sauf les cas prévus par les me il l'avait fait auparavant.
gouvernement de V. M. est résolu irrévocablement La loi fondamentale de 1845 mérite donc aux lois. Le magistrat de police lui déclara qu'il lui don-
à le tirer. yeux de vos ministres responsables une préférence Art. 2. Après la promulgation de la loi dont il nait vingt-quatre heures pour réfléchir, et que si,
L'Europe, en somme, est avide du repos que indispensable entre toutes les formules constitu- est question à l'art. 8 de la Constitution, le terri- au bout de cet espace de temps, il niait encore, il
depuis longtemps lui ont enlevé les guerres de tionnelles déjà essayées, qui pourraientse disputer toire auquel elle sera applicable, sera régi, ].en- serait fouetté de nouveau.
principes et de races, le choc violent des partis, et la domination de l'Etat. Mais son rétablissement tant la suspension des mesures prescrites par l'ar- Le lendemain matin, le geôlier, en portant le
la lutte sanglante des nationalités; elle ne verrait ne s'oppose nullement à ce que V. M. d'accord ticle 7, par la loi d'ordre public antérieurement déjeûner à cet homme, le trouva pendu sans vie à
pas sans effroi qu'après deux années d'agitations, avec les Cortès et suivant l'exemple heureux d'au- existante. Toutefois, sous l'empire d'aucune de ces l'un des barreaux de la fenêtre de sa prison.
nous nous préparerions encore à courir de nou- tres nations, soumette ce Code, pour les points où deux lois, il ne sera permis au gouvernement d'ex- Son corps a été transporté immédiatement dans
veaux hasards, sans avoir pu développer les con- ce serait reconnu indispensable, à une élaboration pulser les sujets espagnols hors du royaume, de les la salle des cadavres de l'Hôpital-Général, où il a
ditions normales de l'État, ni combler le profond complémentaire, qui en corrigerait les défauts, déporter ou de les exiler de la Péninsule. été examiné par une commission de médecins, la-
abîme du provisoire formidable qui nous consume. comblerait les lacunes signalées par l'expérience, Art. 3. La première création de sénateurs ne quelle a déclaré à l'unanimité que le prisonnier
])ans cette hypothèse, le jugement du monde civi- ferme la porte à de dangereuses et abusives inter- pourra excéder cent quarante; ce nombre une fois était mort d'une apoplexie foudroyante déterminée
lisé ne serait pas en faveur de notre sagesse, et prétations, fortifie le principe parlementaire, et atteint, le roi ne pourra nommer des sénateurs que par une tentative de suicide exécutée à l'aide de la
quoique la nation espagnole se suffise à elle-même tarisse, en tant que cela est humainement possible, pendant les sessions des Cortès. strangulation.
pour déployer, dans sa noble indépendance, les la source de conflits déplorables. Art. 4. La loi électorale des députés aux Cortès Le commissaire de police qui lui avait infligé le
éléments de sa personnalité collective, elle en a Les modifications que V. M. daignerait provi- déterminera si ces derniers seront ou non tenus de fouet à titre de torture vient d'être destitué.
donné des preuves insignes et admirables dans le soirement établir en ce sens, et proposer à la déli- justifier un cens ou un revenu déterminé. (Gazette des Tribunaux).
cours étendu de sa brillante histoire; cependant la bération des autres pouvoirs de l'Etat, loin d'alté- Art. 5. Même dans le cas d'avancement hiérar-
liaison de jour en jour plus complète et plus rer le fond de la Constitution, serviront à lui don- chique, le député qui en aura été l'objet sera sou- - Le journal les Antilles publie, en tête de son
étroite par les idées, les coutumes, les sentiments, ner la vie et l'énergie, à faciliter le développementmis à la réélection. numéro du 19 août, un premier avertissement ainsi
les intérêts et les institutions, qui unit tous les des germes féconds qu'elle contient, à rendre plus Art. 6. Les Cortèsdevrontétre réunies au moins conçu
peuples du continent, fait que l'expansion d'é- pénétrant et plus lumineux l'esprit qui l'anime, à pendant quatre mois de l'année, les quatre mois ne e Le directeur de l'intérieur;
goïsme de l'un de ces peuples ne peut sortir des li- aller au-devant des fausses interprétations par les- comptant qu'à partir du jour où l'Assemblée aura » Vu l'arrêté local du 27 décembre 1853, sur le
mites qui lui sont tracées par le mouvement quelles la malveillance des partis chercherait peut- été définitivement constituée. régime de la presse périodique;
politique des autres pays. être à entacher un acte essentiellement impartial Art. 7. Lorsque les deux chambres législatives » Vu le numéro 65 du journal les Antilles, en
La solution de la question ainsi posée se pré- et réparateur, à témoigner enfin solennellement ne pourront se mettre d'accord sur la loi du bud- date du 16 août présent mois;
sente aux yeux du gouvernement aussi facile et et une fois de plus devant la-nation que le scep- get d'une année, on appliquera à cette année la loi Considérant que la publication en tête de ce
aussi simple que le comporte la complication des tre si doux déposé par la Providence entre les au- du budget du précédent exercice. numéro d'une lettre de M. de Montalembert et
circonstances dont la fatale pression pèse actuelle- gustes mains de V. Ni. est la plus sûre garantie de Art. 8. Les députés désignés dans l'art. 41 de la d'une protestation de la princesseClémentine d'Or-
ment sur l'Etat. ses droits et de ses libertés. Constitution , ne pourront être l'objet d'aucune léans constitue la violation formelle des recomman-
Le problème, Madame, se réduit à choisir dans Outre les fondements rationnels sur lesquels re- poursuite judiciaire sans l'autorisation préalable dations consignées dans les § 6, 7 et 8 de la circu-
lesdifférentesformules d'organisation constitution- posent ces flatteuses espérances, elles sont fortifiées du Congrès. laire adressée aux feuilles locales par le directeur
nelle, adoptées en Espagne, depuis que, pour la encore par une multitude de faits qu'atteste l'his-'i Art. 9. Sauf les cas prévus par l'art. 46 de la de l'intérieur, sous la date du 31 décembre 1853,
première fois, nous nous sommes associés à l'agita- Loire d'autres peuples qui ont, en même temps que Constitution, le roi ne pourra sans y être autorisé n° 503;
tion du mouvement politique qui s'est developpé nous, renoué la chaîne rompue du gouvernement par une loi spéciale » Décide
dans l'Europe occidentale à la fin du siècle passé, représentatif, ou joui du bonheur enviable de 10 Accorder aucune amnistie générale.
celle qui satisfait le plus complètement aux désirs passerpardes vicissitudes qui, loin de l'engourdir, » Art. 1ef. Un premier avertissement est donné
20 Aliéner tout ou partie du domaine de la cou- au journal les Antille, dans la personne de
légitimes des peuples; celle qui tout en respectant facilitaient le développement de la précieuse se- ronne. son
et conservant, au lieu de le gaspiller follement, le mence déposée dans le sein de l'Europe romaine Art. 10. Le roi et ceux de ses sujets susceptibles gérant responsable, M. H. Caries.
» Art. 2. La présente décision sera insérée tex-
glorieux patrimoine des traditions nationales, par les vigoureuses tribus du Nord. Quelques dis- d'êtreappelés à lui succéder ne pourront contracter tuellement
laisse en mêmetempslechemin ouvertàl'influence positions plus ou moins capitales ajoutées au Code mariage sans y être autorisés par une loi spéciale. numéro desauAntilles.
Moniteur local et en tête du premier
progressiste d'une civilisation qui ne meurt, ni ne constitutionnel établi ont suffi, Madame, chez ces Art. 11. Il y aura un conseil d'Etat dont le Roi
faiblit, ni ne se repose; celle qui, accordant un peuples pour calmer l'agitation fébrile des factions devra prendra l'avis dans les cas prévus par la » Fort-de-France, 17 août 1856.
juste hommage au principe inébranlable de la li- et tempérer la soif dévorante de nouveaux chan- loi. » A. COYTIER. »
herté, ne tombe pas dans la préoccupation, qui gements politiques. Art. 12. La loi organique de la magistrature D'un autre côtés par décision de M. le gouver-
heureosement devient surannée, de le considérer Vos ministres, Madame, en conseillantà V. M. le déterminera la forme et les conditions dans les- neur de la Guadeloupe , en date du 12 août , le
comme l'objet inique et suprême de l'Etat ; celle rétablissement de la loi fondamentale de 1845, ne quelles le Roi po:rra nommer, changer ou révo. journal le Commercial a été suspendu pendant
enfin, dont les prescriptions sincèrement et loya- reconnaissent pas la gravité de cette mesure et ne quer les magistrats et les juges. quinze jours, pour avoir publié,
lement exécutées, seront l'écueil où viendront laissent pas de pressentir les objections que l'in- Art. 13. Le Roi aura seul le droit de nommer les' feuille ordinaire du 12, un bulletinencommercial
dehors de la
et
se briser tout aussi bien les usurpations de minis- flexibilité des partis extrêmes, la vaniteuse dialec- alcaldes dans les localités dont la population excède maritime extrait de la dite feuille, et dans lequel
tres mal inspirés, comme les chocs aveugles d'une tique des écoles radicaleset le fanatisme aveugle de 40,000 âmes. Dans les autres cas il exercera sur ont été ajoutés des mots , retranchés de l'épreuve
urbulente multitude. la passion politique mettront en avant pour la dis- les nominations d'alcaldes l'intervention prévue par du journal par la censure.
Que la Constitution promulguée à Cadix , le 19 créditer. Mats intimement convaincus qu'un effort la loi.
mars 1812, ne remplisse pas ces conditions et ne vigoureux est seul capable de rendre la santé à .. Le roi des îles Sandwich, Kamehameha ,
Art. 14. Les listes électorales pour les députés quatrième
s'adapte pas à l'état politique-social de la monar- l'organisme malade de l Etat, ils n'ont pas hésité aux Cortès seront permanentes : l'aptitude des lulu; du nom, s'est marié le 19 juin à Hono-
chie espagnole, c'est une thèse élevée déjà au rang il a épousé miss Emma Rooke, fille du doc-
un seul instant à proposer à V. M. une détermi- candidats sera librement soumise à tout examen, à teur T.-C.-B. Rooke. La cérémonie a été célébrée
des vérités les plus triviales. Ses illustres auteurs nation impérieusement réclamée par la convenance tout jugement public ou contracdictoire.
eus-mêmes l'ont loyalement reconnu quand l'ar- selon le rituel de
Art. 15. Dans les huit jours qui suivront l'ou- construite en pierres. l'église anglicane dans l'église
deur des premiers entraînements s'étant calmée et par la justice.
Le trône qui, dans les circonstances les plus cri- verture des Cortès, le gouvernement devra pré-
et instruits par les leçons données à d'autres et à, Les soldats qui étaient rangés
tiques de notre orageuse histoire, apparatt comme senter aux Congrès les comptes de l'exercice précé grande partie des spectateurs, en ordre, et une
mus par tn sentis

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés


JOURNAL Dll: IUULOLJSE

ment spontané de fidélité, se sont prosternés la face - L'honorable et savant M. Regnault, de l'Aca- On ne sait encore si la personne à laquelle le
----
contre terre. Les gens du peuple, se dépouillant démie des Sciences, et directeur de la manufacture ne me paraît pas suffisamment justifiée. Il serait
Tunes fait allusion est Grellet ou Carpentier. difficile qu'ils s'emparassent des deux Principautés
de leurs vètements extérieurs, les jetaient sous les impériale de Sèvres, est en pleine convalescence. sans donner un équivalent aux autres puissances,
pieds des chevaux. - On lit dans le Droil
Au moment de l'arrivée à l'édifice consacré, la - On croit pouvoir assurer que la séance solen- Il était question aujourd'hui de deux agents de et notamment à l'Autriche. Aujourd'hui ils en
procession s'est levée et est allée occuper les vastes nelle de réception de M. Biot, l'élu de l'Académie change qui ont été interrogés par le juge appelé à jouissent sans avoir aucunecompensation à donner
bas-côtés , pendant que la musique du [lais Française, aura lieu vers la fin d'octobre. C'est M. instruire l'affaire des caissiers du chemin de fer à personne, et ils ont, selon leur expression habi-
exécutait l'air : « Dieu conserve le rai.» La mariée Guizot qui est chargé de répondre au vénérable du Nord. Outre le vol des actions, il y aurait un tuelle, « tous les avantages de la souveraineté sans
et les personnes quil'accompagnaientétant montées récipiendaire. certain nombre d'obligations disparues. en avoir les charges. » C'est ce que je dis générale-
sur l'estrade, se sont placées sur la droite, tandis Quant à la séance de réception de M. Ponsard , ment aux boyards pour leur rendre une sécurité
que S. M. et sa suite occupaient l'espace de l'autre on croit toujours qu'elle aura lieu en novembre. - Ces jours derniers, nous annoncions que la dont ils ont besoin pour développer le germe des
côté de l'autel. M. Nisard est chargé de répondre au récipiendaire. Banque de Belgique ne recevait plus de pièces de améliorations posées dans les Principautés. Ils me
Le service du mariage épiscopal a été lu en lan- 20 fr. qu'au cours de 19 fr. 90 e.; aujourd'hui répondent qu'ils croient que je juge avec justesse
- Un journal de Vienne publie, sur le célèbre les intentions du cabinet de St-Pétersbourg, mais
gue Havaïe et en anglais par le révérend R. Arms- Cicervachio dont Garibaldi a dénoncé la mort, cette l'Indépendance belge publie le communiqué suivant
trong, ce qui a prolongé la cérémonie, et si quel- La Banque nationale ne prend plus les pièces que l'attrait qui attire la Russie vers le midi est si
nouvelle que nous n'accueillons qu'avec réserve. «'
dor de 20 fr. qu'au taux de 19 fr. 80 c. »
que chose l'a rendue plus imposante, c'est que la violent, que les regrets dont ils ont été eux-mêmes
promesse a été doublement farte par les deux con- « Cicervachio n'est pas mort il est à Constan- témoins toutes les fois que l'armée russe a dû quitter
tinople où il se trouve dans une, situation très bril - Le prix des charges d'agents de change aug- ce pays ont été Si prononcés, qu'ils sont persuadés
joints. mente dans des proportions extraordinaires; en que la passion populaire entraînera le cabinet
S. M. était en grand uniforme, et la toilette de lante. Des compatriotes de Cicervachio, entre au-
la mariée offrait des preuves incontestables de son tres un de ses domestiques, ont apporté cetta nou- considérant le prix de 1 million comme énorme comme elle entraînait l'empereur Alexandre à la
velle à Toulon. Pendant la guerre de Crimée , il avant la révolution de février, les prix étaient tom- guerre contre Napoléon.
origine parisienne: on ne pouvait rien voir de plus bés, en 1848 et 1849, à 4 ou 500,000 fr.; il y a deux
élégant et de plus agréable; la robe était d'une était à Balaclava , plus tard à Sébastopol. Il a fait Une circonstance laisse de l'incertitude sur cette
forte étoffe de soie blanche, avec trois volans ri- le commerce des vins et a gagné beaucoup d'argent.
ans, on s'effrayait du prix de 11 à 1500,000 fr.,
Sa femme habite Rome et espère bientôt revoir son auquel étaient parvenues quelques-unes des char- importante question, et elle m'a paru être l'objet
chement brodés. ges vendues; il y a deux mois, on en a vendu une principal des inquiétudes de ce pays.
Au moment où les mariés sortaient de l'église, mari. » 2,109,000 fr., et la semaine dernière, une autre a Lorsque la Russie disputait les Principautés
une salve de la batterie de la côte et une autre - On écrit de Milan, le 14 septembre, que dan obtenu le prix de 2,200,000 fr. Un des principaux à la domination ottomane et à l'influence autri-
salve tirée par le brick de guerre français Alci- un vaste incendie qui a dévoré l'immense quartier agents, auquel on a fait des offres, tient la sienne chienne; lorsqu'elle présentait aux autres sujets
biade annonçaient que le couple royal venait d'être de cavalerie du campement autrichien de Somma, 2,500,000 fr. Il faut ajouterà ces prix 4 ou 500,000 du Sultan la conduite qu'elle tenait à leur égard
uni par les liens religieux. 150 chevaux et 20 soldats du régiment des hus- francs pour le cautionnement et le fonds de roule- comme un indice de ce qu'ils avaient à attendre
Le cortége étant revenu au palais, LL. MM. y sards du prince de Reuss ont péri dans les flam- ment. En supposant qu'une charge d'agent de d'elle, il était alors de son intérêt d'y faire le bien.
ont été reçues par le corps diplomatique et con- mes ; 6 soldats ont disparu. On a dit que le feu change payée 2,100,000 i., soit 2,500,000 fr. avec Les Russes pensent-ils que cet intérêt soit resté le
sulaire, dont elles ont reçu les félicitations. Dans avait été mis à dessein par des habitants de la les capitaux nécessaires pour l'exploiter, rapporte même aujourd'hui y C'est ce qu'on se demande ici
la soirée, il y a eu au palais un grand bal auquel campagne ; une autre version prétend que ce sont 10 0/p de revenu net ou 15 0/0 du produit brut, il avec un sentiment d'anxiété.
assistaient trois ou quatre cents personnes. LL. les soldats eux-mêmes qui ont incendié le quar- faut que les 60 agents de change prélèvent sur Le langage des agents russes est de nature à
MM. faisaient partie du premier quadrille; S. A. R. tier. leurs clients pour 156 millions de courtage par an. justifier les alarmes du pays. Un des plus élevés
la princesse Kaahumanu et M. Perrin étaient leurs Le général Giulay a ordonné de lever le camp de parmi eux n'hésitait pas à soutenir devant les
partenaires. Somma et de faire rentrer les troupes plus tôt que boyards l'opinion que le développement de la Va-
Le prince Kamehameha et miss Hamelin, M. d'habitude dans leurs quartiers d'hiver. Les sol- lachie nuirait à la prospérité de la Russie : » Pre-
Wylie et miss MUter, le capitaine de Marigny et dats autrichiens sont, dit-on, très fatigués des ma- On lit dans le Moniteur nez pour exemple mes terres , leur disait-il ; elles
Mme Bishop ont également fait partie du quadrille nceuvres continuelles de l'été. Au n.oment où la future réorganisation desPrin- sont en Podolie. Que votre production de blé con
de LL. MM. Les danses ont continué jusqu'à une cipautés danubiennes occupe l'attention des cabi- tenue à s'améliorer et à s'étendre, et tout mon blé
heure avancée de la nuit; les présentations avaient - Nous recevons les dépêches télégraphiques nets et où s'agite la question de la réunion de ces me reste dans mes greniers. » - « Quels que
eu lieu auparavant. Le souper était élégamment et suivantes deux provinces en une seule, nous croyons qu'on soient les rapports que vous ferez sur ce pays-ci ,
abondamment servi, et quand on s'est retiré il ne lira passans intérêt l'extrait suivant d'une cor- me disait un général, au moins ne direz-sous pas
n'était personne qui ne souhaitât longue vie à Madrid, 18 septembre. que nous y avons agi sans générosité. La prospé-
LL. MM. La Gazette publie, sous la rubrique du minis- respondance écrite, il y a plus de vingt-deux ans, rité de Brahilow est la ruine d'Odessa, et cepen-
tère des affaires étrangères, une ôrdonnance qui sur cette importante combinaison qui dès lors
Pendant toute la journée c'était une fête générale dant nous nous épuisons de fatigues et de soins
au dehors, et les promenades à cheval étaient nomme grand'croix de l'Ordre de Charles III le préoccupait vivement les populations moldo - pour faire prospérer Brahilow et développer ici
ministre résidant des Deux-Siciles en Espagne. valaques : Hôte.
nombreuses. Dans la soirée, Honolulu était illu- une production qui détruira la nôtre. En vérité,
miné. (Morniny Chronicle). Ordre a été donné de surseoir au jugement des Bucharest, 17 mai 1834. je ne conçois rien à ce que nous faisons; et je ne
procès politiques. En résumant les différentes observations que puis m'expliquer comment nous avons pris un
Londres, 19 septembre. j'ai recueillies, peut-être pourrait-on arriver à éta- pareil système. »
Le Morning-Post dit que l'alliance entre la blir ainsi la situation respective de la Porte, de la Quand on fait compliment aux Russes sur les
PAIS, 19 Septembre. France et l'Angleterre est inaltérable : ces puis- Russie et des Principautés. progrès de ce pays, sur le développement intellec-
sances, unies alors qu'il s'agit de grandes ques- La Porte a perdu dans ce pays toute autorité; tuel qui s'y manifeste, sur le besoin d'apprendre
Le Moniteur publie dans sa partie officielle tions, conservent une position indépendante dans elle ne peut y exercer d'interventien que collecti- et d'étudier, sur la formation graduelle d'un esprit
Des décrets, prorogeant les tarifs des droits de les occasions moins importantes. vement avec la Russie, et il est évident qu'une public, sur les progrès des idées des paysans, sur
na vigation perçus aux écluses de Fresnes et d'Iwuy, La chambre de commerce de Liverpool envoie intervention collective de deux Etats d'une force la rapide adoption de nos mceurs, de nos usages,
et sur les canaux de Saint-Denis, de Manicamp , des délégués à Bruxelles. aussi inégale ne sera qu'un mot qui servira à dégui- de notre langue, il est impossible de nepas s'aper-
de Saint-Quentin , de la Somme et des Ardennes; ser la direction constamment donnée par le plus cevoir de la sorte de contrainte avec laquelle ils
Trieste, 19 septembre. puissant. Cependant, il n'est pas dans le caractère reçoivent ces félicitations. Si le mouvement donné
Faisant cesser l'intérim du ministère d'Etat et de D'après les nouvelles de Constantinople du 12, de la Porte de renoncer à l'espoir de recouvrer ce
la maison de l'Empereur, confié à M. Ahbatucci; se soutient, on peut croire que les Valaques, sous
quatre bataillons de la Garde se sont mis en route pays, et elle y a laissé une impression de terreur l'influence d'un régimeconstitutionnel, se formant
Des nominations de courtiers de marchanôises. afin de prendre par à l'expédit on contre le Monte- assez générale et même des sentiments d'attache-
negro.
et s'habituant peu à peu à discuter eux-mêmes
- On lit dans le Moniteur ment parmi quelques boyards. On craint toujours leurs affaires, jouissant de cette liberté de parole
Un matelot calfatier du port de Bayonne , Le Naïb, chef des Circassiens, renvoyé par Sefer- de voir ses bandes redoutées s'élancer au-delà du et de cette indépendance de conduite individuelle
nommé Jauregui, partait, il y a plus de trente ans, pacha, est arrivé à Constantinople. Sefer-pacha, Danube et renouveler leurs sanglantes invasions. dont le manque se fait si souvent sentir à Saint-
pour la Havane. A force de travail et d'économie, qui se trouve à la tête de 30,000 hommes, a invité, Quand Akmet-Pacha a traversé le pays, il semblait Pétersbourg, prendront en peu de temps un déve-
il y a amassé une petite fortune évaluée 60,000fr. par une proclamation, tous les Circassiens à com- à la réception qu'on lui faisait, qu'il tenait en loppement intellectuel plus marqué que les Rus-
A la première nouvelle des inondations qui ont battre énergiquement les Russes. main le fatal cordon. Il paraît que cette manière ses, et il n'est pas sans inconvénient, à l'époque
désolé le Midi de la France, M. Jauregui a pris - Les dernières nouvelles reçues de Mayotte de couper les têtes laisse dans les esprits une forte où nous sommes arrivés, que, dans les rapports de
sur son modeste avoir 5,000 fr. qu'il a envoyés, annoncent le rétablissement complet de la tran- impression, me disait le général Lavenstern. Je deux nations, la supériorité morale soit d'un côté
avec la lettre suivante, à l'Empereur, pour être quillité, dans cette île. L'insurrection avait été fus avec Akmet-Pacha chez l'ex-bospodarGhika, et et le commandement de l'autre.
distribués entre ses compatriotes malheureux entièrement maîtrisée par le commandant M. Vé- quoique en ma qualité de commandant de la vile « Si j'envisage bien la situation de la Russie à
» Le désintéressement et la générosité manifes- rant , avant même l'arrivéa des renforts qui lui j'eusse quelqueimporta nce, même auprès d'Akmet- notre égard, me disait un boyard valaque, je trou-
tés par Votre Majesté Impériale pour venir au se- avaient été expédiés de l'île la Réunion, à la Pacha, le vieux Ghika oublia de m'inviter à m'as- ve qu'elle a intérêt à favoriser parmi nous un pre-
cours des victimes des terribles inondations sur- première nouvelle du soulèvement des bandes de seoir, et il fit donner la pipe non-seulement à mier développement de production et de bien-être
venues récemment à Avignon , Lyon et sur naturels égarés par les mauvais conseils de quel- Akmet, mais à son secrétaire, avant moi. Akrnet, matériel pour ménager à ses armées une grande
d'autres points de la France , ont excité l'enthau- ques étrangers- en colère, arracha la pipe à son secrétaire et me abondance de vivres, et qu'elle a ensuite un égal
thousiasme et les sympathies de l'Europe entière; L'état sanitaire de la colonie est bon. donna la sienne. «Ce sont de vieilles idées, me intérêt a empêcher notre développement matériel
la nouvelle s'en est répandue mêmejusqu'aux An- disait-il en sortant; cela ne nous convient plus.» de faire assez de progrès pour entrer en concur-
tilles espagnoles. - On sait, dit l'Union, que M. Rothschild a On a généralement applaudi à ce langage et à ronce avec son commerce et notre développement
» A la lecture, dans lesjournaux, 'des malheurs donné ordre de désintéresser tous les propriétaires la tenue d'Akmet-Pacha à son passage à lassy et à administratif et constitutionnel; de présenter à
des populationset du zèle de l'Empereur,j'ai pensé des actions détournées, soit en argent, soit avec de Bucharest. On s'étonnait de ne plus trouver dans ses provinces voisines des exemples qui trouble-
qu'un tribut d'amiration serait insensiblement nouveaux titres. M. le baron de Rothschild avance, sa bouche des mots de mépris et de commande- raient les idées de ses propres sujets, et les fe-
trop faible dans de telles circonstances, et j'ai vou- dit-on, à la Compagnie l'argent et les titres néces- ment. « Me voilà au milieu de meg compatriotes, raient se trouver mal à l'aise dans leur condition
lu unir mes faibles efforts à ceux des hommes gé- saires pour cette restitution, à raison de 3 O/ d'in- avait-ilditen arrivant àlassy;je respire avec plus actuelle.»
néreux et charitables en contribuant personnelle- térêt, et les actions à raison de 50 c. tde courtage de liberté.» On trouverait bien de la distance « L'opinion publique, autrefois si prononcée
ment au soulagement de tant d'épouvantables par chaque action achetée. Un certain nombre entre ce mot de compatriote dans la bouche d'un dans nos pays en faveur des Russes, disait un Mol-
désastres.
d'actionnaires ont déjà reçu leurs remboursemens. Turc, et la conduite des anciens pachas. « Je ne dave, s'est totalement tournée contre eux. Du
Avec cette communication , je joins une lettre saurais trop applaudir aux progrès des troupes temps où nous étions derrière les forteresses du
de change de cinq mille francs, que je supplie - On lit dans le Constitutionnel valaques, disait-il une autre fois; je vois qu'elles Dniester, il nous flattaient et nous ménageaient,
Votre Majesté impériale de vouloir bien accepter, L'administration du chemin de fer du Nord, qui vont devenir les meilleures troupes du Sultan. » comme ils le font maintenant pour les Bulgares,
n'a rien négligé peur atteindre ses employés infi- En général, l'envoyé turc a affecté ici tous les de- chez lesquels ils ont tout payé dans la dernièra
en donnant l'ordre de l'affecterau secoursdes pau- dèles, vient d'obtenir un succès de ses recherches
vres les plus nécessiteux et qui ont souffert le plus hors de la civilisation européenne, comme s'il eût guerre, tandis qu'ils prenaient et pillaient libre-
le train d'Angleterre a amené ce matin un des compris que les progrès de la civilisation dans ce ment chez nous. Ils affectent de regarder aujour-
de ce terrible fléau. Ce don serait plus considérable
si mes ressources pécuniaires étaient plus impor- coupables, G..., qui, avec des modestes appointe- pays étaient un obstacle invincible à ce qu'il re- d'hui que nous ne valons plus la peine d'être mé-
ments, était parvenu à se faire une fortune da tombât jamais sous la domination d'une puissance nagés. Par cette conduite, ils ont produit ici une
tantes. plusieurs centaines de mille francs. On espère qui resterait musulmane dans son esprit comme irritation qui eût fait lever tout le pays coutre eux,
» Que Votre Majesté Impériale daigne accepter beaucoup de ses aveux pour retrouver la trace des dans sa religion.
cette faible offrande avec l'expression de mon pro- autres.
si en 1831 la Pologne eût eu plus de chances de
fend respect. L'appel des princes à Constantiuople destiné à succès, ou que la Porte lui eùt tendu la main,
» Dieu garde Votre Majesté Impériale longues - Les diverses stipulations du traité de Paris rappeler à ces pays les liens qui les attachent au comme le voulait le général Guilleminot. En absor-
années. s'exécutent successivement. Ence momenton forme Sultan, a détruit les impressions favorables laissées bant et détruisant progressivement toutes les na-
» Havane, le 17 juillet 1856. l'escadrille qui doit surveiller les bouchee du Da- par Akmet-Pacha, et produit un effet non moins tionalités qui les environnaient, les Russes ont
» Aux pieds de Votre Majeté Impériale. nube. La France fournit pource servicela corvette nuisible à la Porte qu'à la Russie. On y voit un étendu autour d'eux une ceinture de haines et de
» JOSE DE JAUREGUI. D à vapeur Chaptal et la canonnière Alceste; l'Angle- nouvel acte de rapacité, et l'on sent plus vivement ressentiments qui pourraient les étreindre forte-
la nécessité d'une protection étrangère contre une ment s'il survenait pour eux de nouveaux jours de
Vivement touché du généreux patriotisme de terre Bahri
le Snake et la Medina; la Turquie le Tahir-i-
et le Chepper. puissance qui semble décidée à n'arrêter ses dé- crise; mais ils ne pensent qu'à s'agrandir encore,
l'ancien matelot de Bâyonne, l'Empereur a daigné prédations que devant une force capable de les re- emportés qu'ils sont par le succès r t par le mépris
répondre à M. Jauregui en ces termes - Un journal de Paris annonçait, ce matin, pousser. brutal qu'ils montrent pour tous les peuples qui
» Monsieur, vous habitez la Havane depuis très que l'un des employés infidèles de la Compagnie On s'était adressé aussi à Akmet-Pacha et on les entourent.»
longtemps , et néanmoins , pour émouvoir vo- du chemin de fer du Nord, le nommé Gué..., avait l'avait également supplié d'éviter ce sacrifice au Lorsque les Valaques se rappellent la marche
tre sympathie en faveur de vos compatriotes de été arrêté à Londres et ramené à Paris. pays. IL avait répondu que cela était tout à fait que le cabinet de Saint-Pétersbourg a suivie en
France, il a suffi de la nouvelle du désastre récent Le Mornig-Post publie la même nouvelle. au-dessus de son pouvoir et qu'il ne pouvait don- Pologne, en Suède, en Turquie, en Géorgie et en
qui en a frappé un si grand nombre. Vous leur Le Times ajoute : « Une autre des personnes im ner aucune espérance. Il savait trop qu'il avait pu Crimée, ils éprouvent un sentiment d'effroi en
avez consacré sur la modeste fortune, fruit de pliquées dans le vol des actions du chemin de fer céder impunément deux provinces à l'empereur pensantà quel point tous lesprogrès qui s'annon-
votre travail, une somme de cinq mille francs. du Nord, en France, a été arrêtée aujourd'hui. » Nicolas, mais que les ridjals de Constantinople ne cent parmi eux sont subordonnés à l'influence de
C'est une noble conduite que tout le monde ap- La premièrearrestation concerne legarçon de caisse lui eussent jamais pardonné de les priver des pré- la Russie.
préciera et dont je vous félicite en particulier. On accusé d'être complice des deux caissiers Carpen- sents qu'ils espèrent arracher aux hospodars. C'est cette idée, qui répand à Bucharest comme
aime à voir que, parmi les Français établis si loin tier et Grellet. Cet individu, qui couchait au-des- Dans l'état actuel des choses, les Russes dispo-à Iassv un sentiment général d'insécurité et de dé-
de leur patrie, il s'en trouve, comme vous, qii sa- sus de la caisse, avait disparu depuis la fuite fiance de l'avenir, qui est en ce moment le trait le
sent dans le fait, de ce pays comme s'il leur appar-
vent compatir avec cette spontanéité généreuse au des deux caissiers. Il a été arrêté avant-hier soir, tenait; qu'ils veuillent ensuite' le réunir à leur plus saillant de la physionomie de ces deux villes,
malheur de leurs concitoyens. Croyez à, mes senti- à neuf heures, à la douane de Londres, et dirigé empire, c'est une crainte que beaucoup de person- mais plus particulièrement d'lassy.
ments. NAPOLEON1 » sur Paris, où il est arrivé hier matin à 7 heures. nes ont Conçue, mais qui, pour ce moment du moins, C'est eli chercbant à s'en que tous leë

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés


JOURNAL DE TOULOUSE.

habitants valaques ou moldaves éprouvent égale- qui les unissent, de manière à ne. faire, autant Baqué (Pierre), 6 semaines, né à Toulouse, rue délivré 'gratuitement à tous les abonnés d'uN an à
que possible. qu'une seule nation. Un des commis- Sa i n t-Joseph .de-Lagrave, 14.
la patin
ment le besoin de se délivrer d'une protection à la- (Alfred), 21 mois, né à Toulouse, rue
quelle un grand nombre reconnaissent qu'ils doi- saires, M. de Catardji , prit texte de cette recom-
mandation pour proposer l'union des deux provin- Leoanne, 7. La snusur:ption aux actions de ;9o francs de t
vent beaucoup, mais dont tous craignent la ten-
dance pour l'avenir. Aussi, quand ils en venaient ces sous un seul gouvernement. Cette ptroposition, OuMoS(Jean), 80 ans, né à Cornebarricu (llte- pagaie gérrêrale de' lira s-raz, se continue chez
MM. LE 1110V et Ce, rue de la Chaossée-d'Antirn, , Paris.
à me parler avec plus de confiance, je retrouvais adoptée par tout le comité , agréée du général Kis- Gne), à Lalande. Economie pour le consommateur , 5L p 100 par art -
séleff et de M. Minziaki, fut envoyée à Saint-
toujours au fond de leur pensée le désir de s'affran- 52 ans, revendeuse, D'a p rès de nombreuses cepiriences , l es bé n éfices annuels
thir à la fois de leur protecteur et de leur suze- Pétersbourg. née à Toulouse, veuve Veutouillac, chaudronnier, Meuvent s'élever a 8'a p. l 00 psr an .. sans compter Pinté-
rain, en rachetant par un sacrifice pécuniaire leur Elle en revint avec invitation d'y donner suite: rue des Moulins, 19. rêt légal de 5 p, itr0 - La des titres aura lieu
indépendance de la Porte : a Nous porterions ce et la commission .s'occupait de la rédiger pour la Ber gés (Jean-Marie), 17 mois, né à Toulouse, immédiatement après la cicture.
sacrifice aussi haut qu'il faudrait, disaient-ils , proposer à la cour impériale et à l'assemblée, route de Muret. e ')n verse en souscrivant l ' intégralité du montant des
parce que le Sultan, en nous dégageant de nos liens quand M. Catardjidemanda que, pour éviter toute Batifoulié (Prosper-Catherine), 18 ans, né à actions (100 francs pour chacune d'elles.)Envoyer le mon-
tant des actions demandées par billets de banque ou en
de vasselage, nous dégagerait, par le fait môme, de jalousie, on y insérât que le prince qu'on établi- 'Poulouse. avt=r:ue de la Patte-d'Oie, 42. mandats à vue à l'ordre de MM. Le Roy et Ce, directeurs-
tous les liens dont la Russie nous a si fortement rait pour gouverner le nouvel Etat n'appartien- Baume dit Tiste (Jean-Marie), 72 ans, ex-artiste gérants. e
enveloppés. » drait à aucune des trois grandes puissances envi- dramatique , né à Llon (Rhône), allée Louis-
Ils ajoutaient que la Porte elle-méme devait ronnantes.@M. Catardji attribue à cette proposition Napoléon, 13. 5. UALL é, de +,a'anaus, Ciairur ien-Dentlsta'
trouver son avantage à agréer ce projet : « Car additionnelle l'abandon où fut dès lors laissé le
disaient-ils, la crainte qu'elle ne tente à recouvrer projet d'union. lf n'en fut plus question de ce mo-
--- __ es Iiopitans de Toulouse, a suri domicile actuel
cE SMNT-PANTALEotr ; °. entrée rue de la Barulhe.
ïtlallan posé les dents artificielles sans ligatures nai-
un jour sur nous son ancien pouvoir, nous repor- ment, soit que la Russie crût reconnaître dans FARINES, CÉRÉALES. sibïes aux autres dents et sans pivots , souvent si dange-
tera constamment vers la cour de St-Pétersbourg; l'esprit avec lequel on l'avait accueilli une inten- Marseille , 18 septembre?, au soir. reux. Ce système lui permet de garantir complétement la
tandis qu'une fois que nous serions séparés de tion hostile, soit que la clause que l'on y voulait mastication et l'articulation , et lui a valu le patronoage
Constantinople, toutes tlos craintes se tournant joindre trompât quelques espérances d'ambition (Correspondance particulière.) et l'approbation des médecins les plan distingués de la
exclusivement vers la Russie, nous ne verrions personnelle. La fermeté que je vous signalais hier soir, s'est étendue ville. Son minéral succédaneum blanc , appliqué à froid;
dans le Sultan qu'un protecteur et un appui. La La création d'un grand-duché de Dacie, qui sur le disponible. Sous l'influence dès achats du Langue- arrête la carie , s'identifie avec la dent .. empêche la dou-
Turquie ne serait plus alors pour nous qu'un Etat réunirait les deux Principautés, m'a paru être ici doc, de l'intérieur et de l'Espagne qui ont recommencé, ar et rend la dent la plus sensible propre pour la mas-
uni à nous par sa participation à nos espérances l'expression du viceu le plus général de ce pays. nos cours se sont raffermis. Les blés durs d'Afrique, tom- tication. M. Mallan ae eharse de toutes les opérations
bés en un instant à 40 50 , se sont élevés de 41 à 41 50; relatives à son art.
età nos dangers. Et si, à l'indépendance qu'elle Je me suis mis en rapport à lassy avec tout ce find'année , 41 50; janvier et février, 43. Les blés de
uous accorderait elle pouvait fairejoindre le bien- qu'il pouvait y avoir d'hommes qui prissent quel- Pologne ont éprouvé une reprise. Le disponible s'est fait
P' Fus , médecin de la Faculté de Montpellier,
fait de la neutralité, elle se créerait à elle-même que part aux affaires; et sans aucune provocation , ) chiturgien-dentiste du Lycée impérial , de
à 40 75 ; trois derniers mois , 41 ; deux derniers, 41 50; plusieurs communautés religieuses et pensions de la ville,
une barrière contre les Russses, et, de ce côté du de ma part, tous, après les premières phrases deux premiers de 1857 , 42 50. - Taganrock : disp., 43; place , sans douleur ni Oaxinn , par les procédés les plus
moins, l'Europe serait rassurée contre leur marche échangées, en revenaient à m'exprimer ce viceu, et fin d'année, 43 50. - Marianapoli : disp. , 128125, 44 ; nouveaux , des dents et des dentiers avec lesquels on peut
en vahisspnte. » tous s'accordaient à dire que la Moldavie ne peut fin d'année , 45 ; id. 127/124. 43 ; fin d'année, 44. - manger et articuler aussi bien qu'avec ses propres dents.
A la demande du rachat de l'indépendance se vivre morcelée et enfermée entre les douanes rus- Richelle , 132129, 56 50; id. 129126 , 54 50. Il ne M DoP obture les dents à froid avec le cadmium Ce
joint un autre, objet. ses et autrichiennes. reste plus de Richelles du poids de 130/127. - Manfre- nouveau minéral est sans retrait , durct immédiatement,
Les deux Principautés, unies par la commu- donia dur: disp. , 44. - Alexandrie Saïd , 32 ; tin et n'a pas, comme la pâte d'argent; l'inconvénient de noircir
A Bucharest, j'ai trouvé le même vmu au fond d'année , 31. - Orge d'Afrique : disp. , 21 50 ; fin dans la dent. Cet artiste emploie aussi l'or et le platine.
nauté de leur origine, de leur langue, de leur his- des cceurs, mais on s'y exprimait avec plus de d'année , 21. - Orge du Levant , de 15 à 19 , suivant le
toire et de leur position, politique actuelle, aspirent réserve. La différence des cara tères le voulait YEUX ARTIFICIELS : L'illusion est complète.
plus ou moins de conservation. -- Avoine retournant du Une expérience de vingt ans et le haut patronage des
à se fondre en un seul Etat «Elles y trouveraient, ainsi, et aussi cette circonstance que les Valaques,
: Levant, 19. premiers médecins de la ville, assurent à ce praticien la
me disait un ministre moldave, une économie con- qui possèdent tous les éléments nécessaires pour Nous avons reçu deux cargaisons de blé dur de Tagan- confiance publique.
sidérable dans l'administration, une force et des exister en corps de nation, éprouvent moins vi- rock (5,360 lied .), et 470 balles laine Chypre. Son domicile est toujours place Louis-Ndpolébn, i5.
moyens plus grands, et un peu plus de consistance vement le besoin d'une réunion. Un calcul d'in- Beauté , solidité , garantie.
en Europe et de confiance dans l'avenir. Le peu têrét privé leur fait craindre encore que lus boyards REVUE DES DEUX-MONDES. V S La superbe collection de Dalhias, de iiuxnb
de répugnance qui pourrait encore exister dans quel moldaves,comparativement plus nombreux qu'eux, Le numéro du 15 septembre de la Revue des aîné, pépiniériste , a11.ec St-Michel, 4é, est
ques membres de la noblesse contre cette mesure ne viennent alors envahir les emplois, ce qui est Deux-Mondes contient les articles suivants en pleine floraison en ce moment; MM- les amateurs sont
est(fortetnent'combattue par les' nombreux mariages ici une considération du premier ordre.
contractés entre la société des deux capitales. Le A l'idée de la réunion des deux provinces se I. - invités à la visiter ; l'établissement est ouvert tous les
Des Controverses religieuses en Angle- jours , de 7 heures du matin à 6 heures du soir,
peuple n'a aucune prévention contre les Valaques, joint celle d'en remettre le gouvernement à un terre et particulièrement de l'Unitai-
et nous l'accoutumons de plus en plus à se consi- prince étranger. C'est également un voeu général rianismo (Ire partie), par M. CuARLES DE FER DU MIDI. .
dérer comme appartenant à la même famille, en qui n'est étouffé que dansceux qui sentiraient leurs DE RÉaiusAT, de l'Académia Française. SECTION DE BORDEAUX A TOULOUSE
l'habituant à substituer au nom de Moldave qu'il intérêts privés compromis par sa réalisation ; et
se donne celui de Roumoun, qui est le nom géné- encore en trouve-t-on beaucoup parmi ceux-là
rique de toute la race romano-dacique. Ceux de même qui s'élèvent au-dessus de cette considéra-
IL - Jean-Jacques Rousseau sa vie oses ou-
vragcs. - XV. - Le Contrat social.
Du Pouvoir absolu de L'Etat et de la
T E TS
La Compagnie a l'honneur d'informer le public que le
Bucharest voudraient que leur ville devînt capi- tion : «Mon père a été hospodar, me disait le souveraineté du Peuple selon Rousseau, transport des marchandises, petite vitesse, a commencé
tale du nouvel Etat; nous sentons que lassy est Beyzadé-Ghika; mon oncle l'est maintenant, et dans les gares de Castelsarrasin, Montauban et Tou-
par ill. SAINT-MARC GIRARDIN, de l'Aca-
trop près des Russes pour jouir de cet avantage. cependant il n'est pas de sacrifices que je ne ferais démie Française. louse ; le 15 septembre courant.
III. - Maurice de Treuil, roman (ire partie), par A dater du 15 septembre , et jusqu'à nouvel avis , la
.

Mais dans les premiers temps, le prince ferait pour procurer à mon pays les deux seules bases Compagnie transporte les marchandises partant de Bor-
M. AMÉDEE ACDARD.
alternativement sa résidence dans l'une et dans d'existence qui puissent lui permettre d'espérer IV. - Les Poètes des Pauvres en Angleterre.- deaux , à la destination de Toulouse, en 94 heures,
l'autre capitale, à moins qu'il ne s'établît dans la quelque stabilité: la réunion des deux Principau- c'est-à-dire .. en un jour franc.
L Ecole philosophique et l'École radi-
ville de Foshani qui, coupée par notre ligne fron- tés et l'élévation d'un prince étranger. - Nous Ainsi , les marchandises remises à la gare St-Jean , à
tière est partagée entre tes deux Principautés. accepterions avec des larmes de reconnaissance tout cale, par M. L. ÉTIENNE. Bordeaux, le 1e1, seront à la disposition des destinatai-
Nous reprendrions alors l'ancien nom de Dacie, prince étranger, quel qu'il l'ût , me disait le grand V. - Le Pacha de l'ancien Régime, scènes turco, res, à Toulouse , le 3 au matin.
nom qui n'est pas inconnuà "Europe, et qui serait vernich Filipesco. » asiatiques, par M'" la princesse Cxms- Il en sera de même des marchandises allant de Toulouse
TINE TRIVULCE DE BELGIOJOSO. à Bordeaux.
propre à exciter des sympathies en notre faveur, Enfin le voeu de voir, soit la Dacie, soit môme
en nous environnant du charme de grands sou- les Principautés dans leur état actuel , soustraites VI. - Chronique de la quinzaine, histoire poli-
tique et littéraire. VOITURES DE PLACE:
venirs historiques communs à la fois à toute notre à la protection exclusive et impérieuse d'une seule VII. - Essais et Notices. - Histoire des Beaux. La Compagnie l'Union vient, dans
nation. » cour, et placées tous celle des grandes puissances
L'idée d'une réunion des deux Principautés en européennes, ce viceu, depuis longtemps déjà ma- Arts. l'intérêt du public , d'établir , sous les
un grand-duché de Dacie , non-seulement n'est nifesté , m'a été également et à plusieurs reprises VIII. - Bulletin bibliographique. ARCADES DU CAPITOLE, 15 , rez-de-chaussée du Café
Anglais, un bureau spécial pour commandes, renseigne-
pas restée ignorée des Russes, niais a reçu, à une exprimé, tant à Jassy qu'à Bucharest , et sa réali- La Revue des Deux-Mondes paraît le ter et le 15 ments et réclamations , ouvert de cinq heures du matit
époque très récente, quelque encouragement de sation était considérée comme devant compléter de chaque mois, et forme, tout les trois mois, un à minait. -- Les personnes qui ont besoin d'une ou plu-
leur part. Une instruction communiquée à M. Uceuvre de la régénération de ce pays. volume de 1,300 pages, outre l'Annuaire. sieurs voitures , soit pour courses de ville , chemin
A9inziaki, au comité de réforme, et qui traitait des On s'abonne à Paris, au bureau de la Revue; de fer, bateau-poste, Pihrae, journées de cam-
dispositions et des principes généraux à établir DÉCÈS DU 20 SEPTEMBRE 1856. rue Saint-Benoît, 20, ou à Toulouse, chez M. Ed- pagne , etc. , à heure fixe , peuvent se faire inscrire
dans le règlement, rappelait fortement les avan- mond Lavergne, rue de la Pomme, 68. d'avance , verbalement ou par écrit, et être certaines que
Baut (Michel), 58 ans, capitaine d'infanterie,
tages et les conséquences salutaires qui résulte- né à Lavaur (Tarn), rue des Trois-Renards, 7. L'Annuaire des Deux-Mondes, histoire générale leurs ordres seront fidèlement exécutés ; avantages qu'el-

.
raient pour les deux Principautés du soin qu'elles les ne peuvent avoir qu'en s'adressant directement au
Gorden (Giles), 77 ans, tailleur d'habits, né à des divers Etats pour 1855-56, est sous presse pour bureau de la Compagnie qui ne change rien aux prix

-
,
apporteraient a resserrer de plus en plus les liens Toulouse, rue des Prêtres, 7. paraître en septembre prochain. Cet ouvrage est du tarif en vigueur.
-- ----- -- -_
A VENDRE
Io AU MAGASIN iICROSC®PI UE ALLEGRE [CYPREiI, illd DE GLACES
L Be MaisoB a ' ee Jai Bill Rue 54, Rue des((Balances Toulouse. hue
Située à Toulouse, rue des Arts, =.9; des Fda ers,
BOIS DE CONSTRUCTION
j t_J1 E II I E des Filaliers,
dCViLACEVcouronuetuents,ioàgubcadre Unegrande quantitéde bois de peupliers
Q, l,I Tp située avenue Lois-
10a ' Napoléon , 14 , en
19. 19. BEL ASSORTIIEbT
tout genre; t,.edadlous
en
pour toilette. Attiques et Miroiterie de Paris; étamage et pour construction, consistant en planches,
1
pa se-postille , postilies , croutes et che-
face d-r Théâptee des Varnété
jjcIi I1 i,- ET INSTRUMENTS D'OPTIQUE DE CHOIX. réencadrement de. vieilles Glaces, fait les échanges. Ces marchandises proviennent du
dé,èt de M. LEDENTU, de Parie. Expéditions franc d'emballage pour les environs.
vrons.
»li La adoptée par le propriétaire de ce Magasin, I::i a fait exclure de ses Prit: planchrS , 6 fr. le fust ; passe-
HG U t"HGtlüron, bns- postille , 3 fr. id. ; postille , 2 fr. Id. ;
q ers ti ribne; inné au qumier assortiments la plupart des instruments de physique d'un usage restreint. Tous ses sains croules, f fr. 50 e. id ; chevrons , 25 e. le
n s Jaunes, donnait sur la grande route
de Pan, sur le chemin de taunaguet,
au heu dit la Sakule. Convenance 2 hrc-
tares 0b arcs 30 centiares, On le vendrait
en bloc ou en paredles. Ce bien, par sa
sont portés à la bonne confection des articles de lunetterie et d'optique, qu'il livrera
à des prit modérés.
Moutures en or , argent, vermeil, écaille , acier trempé , bulle, Verres extra ,
OTEL DES 4 S1ISflS metre. S'adresser, rue Roquelaine,5,pres
le boulevard Napoléon.

A VENDRE,
(1Ua24)

disposition , peut servir aux promenades Longues-vues, Jumelles, Lorgnenes, Facesà main, Pince-nez, Lorgnons, loupes, Rue de la Eourse , `G , à Toulouse.
d' Baromètres, Ti ermomètres , Aréomètres , etc. etc. [ a l'honneur de donner avis qu'il vient de prendre la UN PETIT BIEN DE CAMPAGNE
40 I i:ppp
UG ILlillfjsigne c terre M ., `suite de cet Etablissement , que d'importantes répara- Situé à St-Simon, rue Bachecamp , près
labourabte
Marque et enveloppe déposées conformément aux Lois. tions ont entièrement transformé. de l'Église; composé d'une maison, re-
, quartier de Fonderre à mise , chai et puits, 28 ares 45 centiares
Lalande. Contenance 2 -heetàres 10 ares MM. les voyageurs y trouveront tout le confort désirable , joint à un ser-
40 centiares.
S'adresser, pourlesrenseignements , à
à Me DAVEREDE notaire successeur de
.
VAt'IEII A CIGAIIILETT[ vice actif et intelligent.
Table d'hôte. Staons particuliers. -Restaurant.
de vignes , corsplanté d'arbres fruitiers ;
cuves, barriques, comportes, en très
bon état. S'adresser , pour traiter du prix,
à M'FABRE, notaire, rue St-Etienne,
b,e flondet, rue CUjas_, !t. 11150 ) ti ; ou sur les lieux , à M. Pierre
Nouvelle fabrication 1%L ERUNET, gendre DAVID, de Limoux
AÔfjL1dica1ioll des FilllierS
Le 27 septembre 1856 , dans une des
A O! `

PE RFECTIOX NÉE
Place Saiut-Pautaléon, I,
A l'honneur d'informer sa nombreuse clientèle, qu'il continue R
LASSERRE.

A le n PARCELLES
(11i89)

salles de l'Ecote d'Artillerie , à une heure comme l'un des héritiers, les affaires de la succession de M. David,
dé l'après-midi, il sera procédé, par le Par Louis NÈGRE, de Toulouse, rue Parganiinières, 9Z le Limoux , son beau-pete. - il offre de grands avantages sur UNE PIECE DE TERRE
conseil d'administration du 8e régiment toute autre maison, vis FINS bonne gualrta et prix très modéré.
d'artillerie, à l'adjudication des Fumiers Dépôt chez HECTOB LABOUCHE , sous les arcades du Capitole. Bon Vin ordinaire de trais ans. Située à Toulouse , hors la barrière des
provenant des ebevan du dit régiment, à Arcs St-Cyprlen, chemin de St-Simon.
Cette terre , dans une très belle position,
partir dn 1er septembre courant jtoqu'au
ai décembre 18E8. J.-P.SARRERE Rue aini-Rome , 4441 , à Toulouse. et hors l'octroi , sera vendue en par-
Le cahier des charges est déposé chez celles ârui} Lm if le mètre carré
M. le Major , rue. Pargarninières , 17 , et Rue des Balances, 23, Toulouse. (8,OeOm tW Ll 9 afinqu'avecune
a is salle des rapporta du quartier des somme très minime les acquéreurs puis-
CHAPELLERIE DE GOUT
Jacobins.

A FENDRE DE SUITE
(115t5i
Soie de Paris, castor noir et rosé sans
apprét) . eu Casquettes nouveautés.
P11ARUACIE DELER sent bâtir une habitation, à laquelle serait
contigu un jardin. - S'adresser à M.
BONNEFONT fils,marcband de bois, place
Laganne , 2 ; ou à M. GtBRAC, impri-
En bloc ou en parcelles
Ii A VENDRE, pourcassede départ PRODUITS SPÉCIAUX meur, rue St-Rome, 46.
Io Deux
une VIGNE Inventés et préparés par REVERDY,
Situées à Tabar , vieux chemin de Saint- FONDS DE MERCERIE Pharmacien de première clisse Chimiste de l'Ecole de Paris , membre du Ce'cie I r1 -de-
tSiimon , auux portes de Toulouse Quineailterie, Poterie et Faïence. p'amaeeutiquedetfontciller , etc., etc. lORD&!DX , 17 septembre.
en de M, S'adresser au Bureau de Tabac , à l'en- PERLES HÉMosTATIQuES: arrêtent instantanément toutes les Hemorragies ArmaÉn _e ....... , S45 .à
r+a DEUX àv la uC oidet- trée de la tue Louis-Napoléon, (115223 en général , pertes utérines , hémorragies nasales , crachement de
Pierre S'adresser à M. Fél x MARCEILLE, Esprit I,3, à tt tegrda. 9OO t I ,
rue des Tourneurs, d5, hôtel Sipière. sang , pertes séminales , fleurs blanches , diarrhée, incontinence
A VENDRE, d'urine , etc.; liqueur végétale iodurée contre le roehetisme , dar-
tres, scrofules, syphilis. Cette liqueur arrête et détruit. rapidement M. LUNEAU
Marmehle........ , i s
A VENDRE, pour cause de départ UNE MAGNIFIQUE PROPRIÉTÉ t'alla. ..
tout principe morbide provenant des maladiesseerèfes et contagieuses. . 80 b, ! '90
UN PIANOdePARIS entièrement Située à six kilomètres de Touluuse S'a- Injection végétale Reverdy, contre les écoulements récents, anciens Rue de l'Orme-
octaves, buts de palissandre. Prit 500fr` et chroniques. Sec, 14.
duo lleuthenne, 11 i11sp t1tt90j
dresser à Me AMILHAU fils, notaire à
Tculaute, ruetieulbvune,gS, (11500) ATLSa Tout mddicatnent tri gdndraleaddlivrd gratuitement aux 4ndigenea
ee- .

TovIAeu, lmprimeaftIentu ei
i,' 4,A i4raMs, L, 401JGiu& tu Il-1tt4u, il,

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés