Vous êtes sur la page 1sur 17

Vitamine A1 = Rétinol

Sommaire

1. Conditions de prélèvement
2. Intérêt du dosage
3. Valeurs normales
4. Variations physiologiques et pathologiques

Conditions de prélèvement
Prélèvement de sang veineux (en général au pli du coude). Le prélèvement devra être
conservé à l'abri de la lumière avant le dosage.
Il n'est pas indispensable d'être à jeun.

Intérêt du dosage
Les vitamines sont des substances nécessaires à l'organisme et à sa croissance, que
l'organisme ne sait pas fabriquer ; les apports alimentaires sont en principe suffisants et les
carences vitaminiques sont rarement observées dans les pays industrialisés. Chaque vitamine
exerce un rôle qui lui est propre.
La vitamine A1 est retrouvée dans les produits d'origine animale (huile de foie de poisson,
foie, oeufs, lait, beurre.) Elle joue un rôle très important dans les récepteurs de la lumière
pour la vision crépusculaire (une carence en vitamine A peut aller jusqu'à entraîner, dans les
cas graves, une opacité de la cornée et la cécité). Elle intervient également dans le maintien
des épithéliums digestifs et pulmonaires (sécrétion de mucus). Elle possède également des
propriétés kératolytiques (utilisées dans certaines affections cutanées telles que l'acné ou le
psoriasis).

Valeurs normales
1200 - 2400 UI /l soit 1.55 - 3.3 µmol /l soit 430 - 860 µg /l

Variations physiologiques et pathologiques


 Diminution :
Prématurés, nouveaux-nés, enfants
Taux plus bas chez la femme par rapport à l'homme
Carence d'apport : malnutrition, dénutrition
Problèmes dans l'absorption des graisses : maladie coeliaque, sprue, mucoviscidose,
pancréatite, atrésie des voies biliaires, affections digestives, cirrhose
Certaines parasitoses
Néphrites chroniques
Infections fébriles
Déficits en RBP (protéine de transport du rétinol)
 Augmentation :
Alimentation riche en foie d'animaux (esquimaux)
Alcool, contraceptifs oraux, oestrogènes
Surdosage thérapeutique
Glomérulonéphrite
Insuffisance rénale chronique
Hyperlipémie
Diabète
Hypothyroïdie

Ecrit par:

Dr Marie-Françoise Odou

Vitamine C (acide ascorbique)


La vitamine C, ou acide ascorbique, connue pour ses propriétés antioxydantes est tout
simplement indispensable à la vie. Celle que l'on retrouve en grande quantité dans de
nombreux fruits notamment, joue un rôle important dans l'absorption du fer, des
acides aminés, dans la synthèse du collagène, des stéroïdes corticosurrénaliens, ainsi
que des catécholamines et dans l'activité des enzymes-C-dépendantes. Un déficit en
vitamine C entraîne un risque de scorbut. Déficit très rare dans les pays industrialisés.

Sommaire

1. Qu’est-ce que la vitamine C ou acide ascorbique ?


2. Pourquoi prescrire un dosage de vitamine C ?
3. Comment est dosée la vitamine C ?
4. Dosage de la vitamine C
5. Taux de vitamine C élevé
6. Taux de vitamine C bas
7. Comment éviter les carences en vitamine C ?
Qu’est-ce que la vitamine C ou acide ascorbique ?
La vitamine C est une vitamine hydrosoluble indispensable à la synthèse des vaisseaux
sanguins et des muscles. Elle aide à l'absorption par l'organisme des nutriments dont il a
besoin tout en luttant contre les bactéries et les radicaux libres. Son action antioxydante aide
à prévenir les dommages cellulaires. Elle aide à l’assimilation du fer et participe au bon
fonctionnement du système immunitaire (intervenant dans le renouvellement et le
fonctionnement de certains globules blancs). Elle contribue à la production de
neuromédiateurs appelés dopamine et noradrénaline, du collagène (protéine de soutien
présente dans la peau et dans les os) et de la carnitine, qui permet aux cellules d’utiliser les
graisses à des fins énergétiques.

La source principale de vitamine C est alimentaire (les fruits et les légumes principalement).
L'organisme ne sait pas en fabriquer et son activité est détruite par la chaleur et la cuisson.
Après absorption intestinale, la vitamine C est répartie dans les tissus, mais il n'existe pas de
stockage. Un déficit en vitamine C réduit les défenses immunitaires et nous fragilise face
aux infections.

Pourquoi prescrire un dosage de vitamine C ?


Le dosage de la vitamine C permet de rechercher une éventuelle carence (scorbut). Le risque
de surdosage semble quant à lui ne pas exister car l'excès apporté à l'organisme est éliminé
directement dans les urines.

Le médecin pourra plus facilement prescrire ce dosage si le patient souffre de fatigue, de


malnutrition, de tabagisme, d’alcoolisme, d’affections respiratoires, de pathologies
digestives inflammatoires, de troubles de la coagulation…

Comment est dosée la vitamine C ?


Le dosage de la vitamine C repose sur un prélèvement de sang veineux (en général au pli du
coude). Le tube de prélèvement contient un anticoagulant. Le prélèvement devra être
conservé à l'abri de la lumière et congelé avant le dosage.

Plus rarement le dosage peut se baser sur le recueil d’urines pendant 24 heures.

Comment se préparer

Il n'est pas indispensable d'être à jeun. Mais il est indispensable de préciser au médecin si
vous suivez certains traitements et si vous prenez des suppléments vitaminés (compléments
alimentaires ou autres), qui peuvent affecter les résultats de ce dosage.

Dosage de la vitamine C
Résultats normaux

Les valeurs normales de vitamine C ou acide ascorbique sont :

Vitamine C Mg µmol /l
Plasmatique 5-17 mg/L 28-100 µmol /l
Urinaire 17-52 mg/24 h 100-300 µmol /24 h

Ces valeurs peuvent varier d’un laboratoire à un autre en fonction des techniques de dosage
utilisée.

Variations physiologiques

Les besoins en vitamine C sont plus importants chez la femme enceinte, la femme allaitante,
les personnes âgées, les fumeurs et les grands brûlés. La principale source de vitamine C
provient de l’alimentation, la principale cause de variation va donc directement être liée aux
habitudes alimentaires.

Taux de vitamine C élevé


Il n’existe pas de stockage de la vitamine C, l’excédent est éliminé dans les urines. Un excès
de vitamine C peut simplement favoriser la formation de calculs rénaux, provoquer des
troubles digestifs ou aggraver l’hémochromatose chez des personnes qui en sont atteintes.

Taux de vitamine C bas


Interprétation et diagnostics possibles

On parle d’une carence en vitamine C lorsque l’on retrouve les valeurs suivantes :

Carence <3,5 mg/L <20µmol /l


Par ailleurs, la diminution des taux de vitamine C peut s’observer en cas de :

 Scorbut, cette maladie caractérisée par un saignement des gencives, une grosse
fatigue et une difficulté à cicatriser. Cette affection était autrefois fréquente chez les
marins au long cours, qui n’avaient pas accès aux végétaux frais au cours de leurs
expéditions.
 Cirrhose hépatique.
 Maladie d'Addison, une maladie endocrinienne caractérisée par une insuffisance des
glandes corticosurrénales.
 Hémodialyse (technique permettant d’épurer le sang avec un filtre (rein artificiel)
éliminant les déchets toxiques chez des sujets ayant une insuffisance rénale grave).
 Patients grands brûlés.

Comment éviter les carences en vitamine C ?


La vitamine C se trouve quasi exclusivement dans les fruits, les légumes, les châtaignes et
les pommes de terre. Cassis, kiwi, fraise, agrumes, poivrons, choux, épinards… en sont
particulièrement riches. Découvrez la liste des aliments les plus riches en vitamine C.

Les graines germées et certains aliments d’origine animale (abats comme le foie, viande de
bœuf, de porc, le poisson, les huîtres ou le lait) en contiennent également mais en moindre
quantité.

Ecrit par:

La rédaction de Doctissimo

Mis à jour le 03 mai 2017

Vitamine B1 = Thiamine
Sommaire

1. Conditions de prélèvement
2. Intérêt du dosage
3. Valeurs normales
4. Variations pathologiques

Conditions de prélèvement
Prélèvement de sang veineux (en général au pli du coude) ; le garrot sera nlevé le plus
rapidement possible. Le tube de prélèvement contient un anticoagulant.
Le prélèvement devra être conservé à l'abri de la lumière et congelé avant le dosage.
Il n'est pas indispensable d'être à jeun.

Intérêt du dosage
Les vitamines sont des substances nécessaires à l'organisme et à sa croissance, que
l'organisme ne sait pas fabriquer ; les apports alimentaires sont en principe suffisants et les
carences vitaminiques sont rarement observées dans les pays industrialisés. La carence en
vitamine B1 entraîne un syndrome polynévritique appelé Béri-Béri que l'on rencontre encore
dans certains pays (Inde, Indonésie), avec des troubles neurologiques, digestifs et
cardiaques.
La vitamine B1 est apportée par les céréales, la levure de bière, les oeufs, le lait, la viande ;
elle est détruite par la chaleur. Les apports recommandés sont de 1 à 1.5 mg / j chez l'adulte.
La thiamine intervient comme cofacteur de réactions métaboliques très importantes et
également dans la neurotransmission.

Valeurs normales
15 - 45 nmol /l soit : 5 - 15 µg / l

Variations pathologiques
 Diminution :
Carence d'apport : malnutrition, dénutrition
Vomissements, diarrhées, affections intestinales
Alcoolisme
Troubles du métabolisme glucidique, diabète
Besoins augmentés : grossesse, allaitement, efforts intensifs, fièvre, hyperthyroïdie
Maladies congénitales thiamine-dépendantes (rares)
 Augmentation :
Certaines leucémies
Maladie de Hodgkin
Polyglobulie de Vaquez
Cancers gastriques et intestinaux

Ecrit par:

Dr Marie-Françoise Odou

Vitamine B2 = Riboflavine
Sommaire

1. Conditions de prélèvement
2. Intérêt du dosage
3. Valeurs normales
4. Variations pathologiques

Conditions de prélèvement
Prélèvement de sang veineux (en général au pli du coude). Le tube de prélèvement contient
un anticoagulant.
Le prélèvement devra être conservé à l'abri de la lumière et congelé avant le dosage.
Il n'est pas indispensable d'être à jeun.

Intérêt du dosage
Les vitamines sont des substances nécessaires à l'organisme et à sa croissance, que
l'organisme ne sait pas fabriquer ; les apports alimentaires sont en principe suffisants et les
carences vitaminiques sont rarement observées dans les pays industrialisés. Chaque vitamine
exerce un rôle qui lui est propre.
La vitamine B2 intervient dans de très nombreuses réactions d'oxydo-réduction de
l'organisme. On la trouve dans de très nombreux aliments, en particulier dans le lait. Elle
résiste à la chaleur mais est sensible aux rayons ultra-violets (UV). Les besoins sont de 1.5 à
1.8 mg / j.

Valeurs normales
75 - 150 µg / l

Variations pathologiques
 Diminution :
Carences d'apport : alcoolisme, laits non maternisés
Malabsorption : atrésie biliaire
Hypothyroïdie
Maladies métaboliques héréditaires B2-dépendantes (rares)

Ecrit par:

Dr Marie-Françoise Odou

Vitamine B3 = Vitamine PP = Nicotinamide


Sommaire

1. Conditions de prélèvement
2. Intérêt du dosage
3. Valeurs normales
4. Variations pathologiques

Conditions de prélèvement
Prélèvement de sang veineux (en général au pli du coude). Le tube de prélèvement contient
un anticoagulant.
Le prélèvement devra être conservé à l'abri de la lumière et congelé avant le dosage.
Il n'est pas indispensable d'être à jeun.
Intérêt du dosage
Les vitamines sont des substances nécessaires à l'organisme et à sa croissance, que
l'organisme ne sait pas fabriquer ; les apports alimentaires sont en principe suffisants et les
carences vitaminiques sont rarement observées dans les pays industrialisés. Chaque vitamine
exerce un rôle qui lui est propre.
La vitamine PP est le précurseur de 2 cofacteurs qui interviennent dans presque toutes les
réactions d'oxydo-réduction de l'organisme : le NAD et le NADP. La carence en vitamine
PP est le principal facteur de la pellagre, qui se manifeste par des troubles digestifs, cutanés
puis neuro-psychiques.
La vitamine PP est présente dans la plupart des aliments (poissons, viandes, abats, levures).
Les besoins sont de 15 à 20 mg / j et sont augmentés au cours de la grossesse, l'allaitement,
l'adolescence.

Valeurs normales
Dans sang total : 38 - 58 µmol / l soit 4.6 - 7.1 mg / l
Dans globules rouges : 93 - 116 µmol / l soit 11.4 - 14.2 mg /l

Variations pathologiques
 Diminution :
Carence (pellagre) liée à une insuffisance d'apport protéique
Traitement par isoniazide (et apparentés) ou carbidopa

Ecrit par:

Dr Marie-Françoise Odou

Vitamine B 6 = Pyridoxine
Sommaire

1. Conditions de prélèvement
2. Intérêt du dosage
3. Valeurs normales
4. Variations pathologiques

Conditions de prélèvement
Prélèvement de sang veineux (en général au pli du coude). Le tube de prélèvement contient
un anticoagulant.
Il n'est pas indispensable d'être à jeun.
Indiquer un éventuel traitement en cours, en particulier antibiotique.

Intérêt du dosage
Les vitamines sont des substances nécessaires à l'organisme et à sa croissance, que
l'organisme ne sait pas fabriquer ; les apports alimentaires sont en principe suffisants et les
carences vitaminiques sont rarement observées dans les pays industrialisés. Chaque vitamine
exerce un rôle qui lui est propre.
La vitamine B6, dont la forme active dans l'organisme est le phosphate de pyridoxal,
intervient comme coenzyme dans le métabolisme des acides aminés.
La vitamine B6 est présente dans de nombreux aliments, surtout les céréales et les légumes,
et n'est pas détruite par la chaleur. Les besoins sont de 2 à 2.5 mg / j ; ils augmentent
pendant la croissance, la grossesse et l'allaitement. Le dosage de la vitamine B6 n'est pas
toujours un bon reflet du statut vitaminique tissulaire et d'autres tests (en particulier le test de
charge en vitamine B6) sont souvent associés.

Valeurs normales
10 - 150 nmol / l

Variations pathologiques
 Diminution :
Carence d'apport : alimentation hypocalorique
Alcoolisme chronique
Infections chroniques, tumeurs
Hémodialysés chroniques
Traitement au long cours par l'isoniazide, certains anticonvulsivants
Maladies métaboliques héréditaires rares (homocystinurie)

Ecrit par:

Dr Marie-Françoise Odou

Folates, vitamine B9, acide folique


La vitamine B9 ou acide folique est indispensable à l’organisme, en particulier en cas
de grossesse. Face à une anémie, des troubles digestifs, neurologiques ou en prévision
d’une grossesse, un dosage sanguin permet d’identifier des carences.

Sommaire

1. Qu’est-ce que la vitamine B9 ?


2. Pourquoi prescrire un dosage d’acide folique ?
3. Comment est dosée la vitamine B9 ?
4. Dosage sanguin de la vitamine B9
5. Taux d’acide folique réduit
6. Comment éviter les carences en acide folique ?
Qu’est-ce que la vitamine B9 ?
Les folates désignent une forme dérivé mais très proche de la vitamine B9 ou acide folique.
Ils sont indispensables à la fabrication de l’ADN (acide désoxyribonucléique) et de l’ARN,
supports de l’information génétique, et des acide aminés nécessaire à la croissance cellulaire
(c’est notamment un précurseur de la méthionine). Cette vitamine a également un rôle
important dans la formation des globules rouges, le fonctionnement du système nerveux et
du système immunitaire.

Indispensable à la production de nouvelles cellules, cette vitamine est particulièrement


importante durant les périodes de croissance : enfance, adolescence, grossesse pour le
développement du fœtus ; et pour les tissus dont le renouvellement est rapide (moelle
osseuse pour la fabrication des globules rouges, des globules blancs, des plaquettes ; peau ;
paroi de l’intestin…). Les carences en vitamine 9 chez la femme enceinte peuvent provoquer
des naissances prématurées ou une anomalie de fermeture du tube neural (spina bifida), qui
touche près d’une grossesse sur 1 000 en France.

Cette vitamine, particulièrement fragile (pouvant être détruite par la lumière, la chaleur ou
l’ébullition), est très employée pour renouveler les cellules, en particulier durant les périodes
de croissance. Comme toutes les vitamines, il s’agit d’une substance qui ne peut pas être
produite naturellement par l’organisme.

Acide folique, vitamine B9, acide folinique, folates… Quelles sont les
différences ?

Les folates désignent une forme dérivé mais très proche de la vitamine B9 ou acide folique.
L’acide folinique correspond à la forme active de l’acide folique. Son action permet de lutter
contre les effets secondaires des chimiothérapies, des antagonistes de l'acide folique
(méthotrexate, trimétrexate, pyriméthamine, triméthoprime).

Pourquoi prescrire un dosage d’acide folique ?


La carence en acide folique peut entraîner une anémie, des troubles digestifs et
neurologiques, des avortements spontanés, des accouchements prématurés, des
malformations congénitales (spina bifida…). Un dosage est ainsi prescrit en cas d’anémie,
des troubles digestifs, des troubles neurologiques ou de la mémoire.

Chez la femme enceinte, il est prescrit pour prévenir les carences et ses conséquences.

Les carences sont plus fréquentes chez les personnes âgées, les enfants, les adolescents qui
ont une alimentation déséquilibrée, les fumeurs et les alcooliques chroniques, les femmes
qui suivent fréquemment des régimes minceur… Bien qu’une alimentation équilibrée
permette de couvrir naturellement les apports, les carences en folates sont parmi les plus
fréquentes dans les pays développés. Pour les femmes qui ont un projet de bébé, on leur
conseille de prendre un complément d’acide folique dès la fin de la prise de contraceptifs.

Comment est dosée la vitamine B9 ?


Le dosage de la vitamine B9 est basé sur un prélèvement de sang veineux, en général au pli
du coude. Le tube de prélèvement peut éventuellement contenir un anticoagulant (pour
dosage des folates dans les globules rouges).

Comment se préparer

Il n’y a pas de conditions particulières pour la réalisation de ce test, il n'est pas indispensable
d'être à jeun. Vous devrez indiquer d'éventuels traitements en cours.

Dosage sanguin de la vitamine B9


Résultats normaux

Les résultats du dosage du taux sanguin de la vitamine B9 doivent être compris :

 Dans le sérum : entre 11 et 34 nmol/l soit entre 5 et 15 µg/l


 Dans les globules rouges : entre 340 et 1000 nmol/l soit entre 150 et 450 µg/l

Variations physiologiques

Les taux varient en fonction de l’âge :

 Les nouveau-nés ont des taux trois fois plus élevés


 Les enfants de 2 à 6 ans ont des taux deux fois plus élevés

Durant la grossesse, les taux sont diminués de 30 %. L’utilisation de contraceptifs oraux


entraîne un taux réduit de 20 %.

Taux d’acide folique réduit


Interprétation

En dehors des variations physiologiques (grossesse, âge…), les carences en acide folique
dépend soit d’un apport insuffisant, soit d’une malabsorption, soit d’une augmentation des
pertes ou de médicaments antifoliques.
Diagnostics possibles

Une diminution des concentrations en folates peut résulter de :

 Des contraceptifs oraux,


 Un apport insuffisant : manque de légumes frais, cuisson prolongée des aliments,
 Mauvaise absorption : maladie cœliaque, maladies intestinales, parasitoses,
alcoolisme, maladie de Crohn, rectocolite hémorragique, sclérodermie, lymphome du
grêle, malabsorption congénitale des folates, alcoolisme…
 Carences d’origine iatrogène : réanimation intensive, alimentation parentérale
 Augmentation des besoins : grossesse, grossesse multiple, allaitement, infections
aiguës, certains cancers, dialyse, infections aiguës…
 Médicaments antifoliques : méthotrexate, triméthoprime, pyriméthamine,
triamtérène, cholestyramine, salazosulfapyridine, anticonvulsivants, hydantoïnes –
certains antibiotiques, anti-convulsivants, aspirine…
 Atteinte congénitale : anomalie du métabolisme des folates
 Augmentation des pertes : dialyse, cancers…

Attention, les résultats de cet examen biologique ne constituent pas un diagnostic. Seul votre
médecin pourra les interpréter et si besoin vous demander des examens complémentaires ou
de suivre un traitement. Des examens complémentaires notamment le dosage de la vitamine
B12 et du fer peuvent être prescrits, tout comme un myélogramme, un test de Shilling et des
autoanticorps anti-facteurs intrinsèque, un test à l’histidine avec dosage de l’acide
formiminoglutamique urinaire, un test d’incorporation de la thymidine tritiée… Seul votre
médecin pourra interpréter ces résultats et si besoin vous demander des examens
complémentaires ou de suivre un traitement.

Comment éviter les carences en acide folique ?


Les aliments les plus riches en vitamine B9 sont les foies d’animaux, les fruits secs à coque
(noisette, noix, amande…), les légumes de couleur verte (épinards, salades, oseille…),
certains fromages, la châtaigne, le melon et les œufs. Les autres fruits et légumes en
apportent en moindre proportion (carottes, asperges, radis, artichauts, betteraves, courgettes,
lentilles, bananes, figues, fruits rouges, oignons, tomates, poivrons, kiwis, dattes…).
Beaucoup de céréales de petit-déjeuner sont enrichies en vitamines du groupe B, dont la B9.
La levure de bière peut compléter les apports.

Compte-tenu des besoins importants occasionnés par la grossesse, les experts de l’Agence
nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses),
recommandent la prise d’un supplément médicamenteux de 400 µg de vitamine B9, au
moins deux mois avant la conception et durant le premier mois de grossesse.

Consommée à fortes doses, la vitamine B9 peut induire des troubles neurologiques. Les
experts ont fixé une dose limite de sécurité à 1 000 mg (1 mg) par jour. Le cas échéant, la
prise d’une dose supérieure doit être effectuée sous contrôle médical.

Ecrit par:

La rédaction de Doctissimo

Mis à jour le 24 avril 2017


Vitamine B12 = Cobalamines

Sommaire

1. Conditions de prélèvement
2. Intérêt du dosage
3. Valeurs normales
4. Variations pathologiques

Conditions de prélèvement
Prélèvement de sang veineux (en général au pli du coude), avec le garrot enlevé le plus
rapidement possible. Le tube de prélèvement sera conservé à l'abri de la lumière avant le
dosage.
Il n'est pas indispensable d'être à jeun.
Signaler d'éventuels traitements en cours, en particulier antibiotiques.

Intérêt du dosage
Les vitamines sont des substances nécessaires à l'organisme et à sa croissance, que
l'organisme ne sait pas fabriquer ; les apports alimentaires sont en principe suffisants et les
carences vitaminiques sont rarement observées dans les pays industrialisés. Chaque vitamine
exerce un rôle qui lui est propre.
La vitamine B12 intervient comme coenzyme dans de nombreuses réactions enzymatiques.
Son déficit entraîne un déficit en folates (voir vitamine B9) avec une anémie. La carence
entraîne également des troubles psychiques et neurologiques, digestifs et un retard de
croissance chez le nouveau-né.
Les apports alimentaires concernent principalement les protéines animales (poisson, lait,
oeufs, abats). Les besoins sont de 1 à 2 µg /j et sont en principe largement couverts par
l'alimentation ; ils augmentent lors de la grossesse et de la croissance.

Valeurs normales
100 - 600 pmol / l soit 130 - 800 ng / l

Variations pathologiques
 Diminution :
Carence d'apport : régime végétarien strict
Maladie de Biermer, gastrectomie, gastrite atrophique
Syndrome de Zollinger- Ellison
Syndrome des anses borgnes
Maladies inflammatoires du tube digestif (maladie de Crohn)
Insuffisance pancréatique exocrine et mucoviscidose
Certaines parasitoses
Maladie d'Immerslund-Gräsbeck
Déficit congénital en protéine du transport de la vitamine B12 ou en facteur
intrinsèque
Augmentation des besoins : infections, anémies hémolytiques chroniques, cancers,
thyrotoxicose, leucémie
Problèmes d'absorption intestinale liés à la prise de certains médicaments :
biguanides, colchicine, cholestyramine.
 Augmentation :
Leucémie myéloïde chronique et syndromes myéloprolifératifs
Cirrhose, cancer du foie
Traitements par la cyanocobalamine

Ecrit par:

Dr Marie-Françoise Odou

Vitamine D
La vitamine D regroupe la vitamine D naturelle synthétisée dans la peau sous l’action
des rayons UV (vitamine D3 ou cholécalciférol) et la vitamine D d’origine végétale qui
provient de notre alimentation (vitamine D2 ou ergocalciférol). Un taux bas de
vitamine D peut être lié à une maladie osseuse ou à une insuffisance rénale ou
hépatique.

Sommaire

1. Qu’est-ce que la vitamine D ?


2. Les besoins en vitamines D
3. Pourquoi prescrire un dosage de la vitamine D ?
4. Comment est dosée la vitamine D ?
5. Dosage sanguin de la vitamine D
6. Taux de vitamine D élevé
7. Taux de vitamine D bas
8. Comment éviter les carences en vitamine D ?
Qu’est-ce que la vitamine D ?
La vitamine D regroupe :

 La vitamine D3 ou cholécalciférol qui est la vitamine D naturelle synthétisée dans la


peau quand on s’expose aux rayons UV.
 La vitamine D2 ou ergocalciférol que l’on retrouve dans certains aliments comme les
poissons gras (hareng, maquereau, sardine, saumon), les abats, le foie de morue, les
œufs, les fromages et le beurre. Découvrez la liste des aliments les plus riches en
vitamine D.

La vitamine D aide à l’absorption du calcium par l’intestin grêle. Chez l’enfant, elle est
indispensable à la croissance osseuse. Chez les personnes âgées, elle aide à prévenir
l’ostéoporose. Elle améliore la force musculaire et renforce le système immunitaire.

Les besoins en vitamines D


Nos besoins en vitamine D varient en fonction du degré d’exposition solaire et le degré de
pigmentation de la peau. Une supplémentation est conseillée chez les enfants pendant les 3
premières années de vie.

Apports conseillés en vitamine D


Nourrissons < 6 mois 600 UI soit 15 µg
Enfants de 6 à 12 mois 400 à 600 UI soit 10 à 15 µg
Enfants de 1 à 3 ans 400 à 600 UI soit 10 à 15 µg
Pourquoi prescrire un dosage de la vitamine D ?
Le dosage de la vitamine D est prescrit en cas de pathologie (insuffisance hépatique, maladie
de Paget, malabsorption) ou traitement (anticonvulsivants) pouvant entraîner une carence en
vitamine D.

Cet examen est aussi demandé en cas de suspicion de rachitisme, d’insuffisance rénale ou
d’ostéoporose avérée.
Enfin, un médecin peut prescrire ce dosage si le taux de calcium, de phospore et/ou de
l’hormone parathyroïdienne est anormal.

Comment est dosée la vitamine D ?


Le dosage de la vitamine D s’obtient par un prélèvement sanguin, en général au pli du
coude. Le prélèvement est conservé à l’abri de la lumière et congelé rapidement dans les 4
heures suivant la prise de sang (au moins 2 ml).

Comment se préparer :

 Le sérum est prélevé de préférence à jeun, en dehors de certaines thérapeutiques.


 Amenez l’ordonnance de prescription, la Carte Vitale et la carte de mutuelle.

Dosage sanguin de la vitamine D


Résultats normaux

Dosage de 25-OH- D3 : 75 à 200 nmol/L soit 30 à 80 µg /L


Seuil de toxicité > 250 nmol/L soit 100 µg /L

Taux de vitamine D élevé


Un taux de vitamine D3 élevé dans le sang peut-être le signe :

 d’une intoxication lors de traitements par la vitamine D ;


 d’une lithiase hypercalcémique ;
 d’une sarcoïdose.

Taux de vitamine D bas


Un taux de vitamine D3 bas dans le sang peut être lié à :

 un rachitisme ou une ostéomalacie par carence nutritionnelle ou digestive ;


 une ostéoporose sénile ;
 la maladie de Paget ;
 un cancer de la prostate ;
 des apports insuffisants (les carences s’observent généralement pendant la grossesse,
la croissance et chez les personnes âgées) ;
 une hyperparathyroïdie ;
 une insuffisance hépatique ou une cirrhose : pas de forme active ;
 une insuffisance rénale ou une hypoparathyroïdie ;
 un traitement par anti-convulsivants ;
 une néphrose.

Comment éviter les carences en vitamine D ?


Pour éviter les carences en vitamine D, exposez-vous aux rayons UV (ne vous exposez-pas
aux heures les plus chaudes en été et appliquez toujours une protection solaire) pendant 15 à
30 minutes par jour. Ces expositions comblent 50 à 90 % des apports quotidiens.

Le reste passe par l’alimentation. Voici les apports en vitamine D apportés par les aliments
suivants (par portion de 100 g) :

Huile de foie de morue 3 400 UI/ 100 g Céréales 50 UI/100 g


Hareng cru 900 UI/ 100 g Œufs de poule 40 UI/100 g
Saumon 500 UI/100 g Beurre 30 UI/100 g
Sardine 300 UI/100 g Foie 19 UI/100 g
Thon 230 UI/100 g Lait 6 UI/100 g

L'ensoleillement étant moins important en automne et en hiver, il est parfois nécessaire de


faire une cure d’ampoules de vitamine D pendant ces saisons. Demandez conseil à votre
médecin.

Ecrit par:

Annabelle Iglesias

Mis à jour le 18 avril 2017