Vous êtes sur la page 1sur 10

HELICE

Question n°1 :
Une hélice à pas fixe :
1) permet d’obtenir un rendement optimum quelques soient les phases de vol.
2 )n’est adaptée qu’à une seule altitude pour un régime donné donc pour une vitesse
unique.
3) permet d’obtenir un rendement optimum pour une altitude et un régime donnés et cela
quelque soit la vitesse.

Question n°2 :
Une hélice à pas réglable au sol :
1) possède un dispositif permettant la rotation de la pale dans le moyeu.
2) permet une adaptation en vol à tous les types de mission.
3) permet d’obtenir un rendement de l’hélice optimum pour toutes les vitesses de vol.

Question n°3 :
Une hélice à pas variable en vol :
1) adapte le calage des pales, ce qui permet au moteur de conserver son régime de
puissance maximum.
2) utilise un système de changement de pas toujours hydraulique.
3) possède un angle de calage très grand pendant la phase décollage pour atteindre la
puissance maximale

Question n° 4 :
Les hélices de construction bois :
1) n’existent pas dans le milieu aéronautique.
2) sont usinées dans un bois massif jusqu’à leur forme définitive, elles ont l’avantage
d’être très résistantes.
3) sont constituées d’un ensemble de planches collées les unes aux autres sous une forme
se rapprochant le plus possible de la forme définitive.

Question n° 5 :
Les hélices métalliques en acier :
1) sont usinées dans la masse pour des raisons de résistances mécaniques.
2) sont constituées de tôles d’acier formées en deux demi-coquilles soudées aux bords
d’attaque et de fuite.
3) sont constituées de tôles d’acier rivetées sur des nervures de consolidation.

Question n° 6 :
Le pas géométrique d’une hélice.
1) est la grandeur du mouvement de translation de cette hélice pour un tour.
2) est la grandeur du mouvement de translation de cette hélice pour un tour en tenant
compte du recul.
3) n’a pas une valeur constante tout le long de la pale pour des raisons aérodynamiques.

1
Question n° 7
L’angle de calage d’un élément de pale.
1) est l’angle formé par la corde de profil et le vent relatif.
2) est l’angle formé par la corde de profil et le plan de rotation de l’hélice.
3) est l’angle formé par le plan de rotation de l’hélice et le vent relatif.

Question n°8.
D’après le schéma, la différence H – H’ s’appelle :
1) le pas réel.
2) le pas géométrique.
3) le recul.

H’

Question n° 9 :
Le fonctionnement aérodynamique en propulsion d’un élément de pale
1) est caractérisé par un angle d’incidence négatif.
2) est caractérisé par la création du recul.
3) est caractérisé par un angle d’avancement supérieur à l’angle de calage.

Question n° 10 :
On dit qu’une hélice fonctionne en « Transparence » :
1) quand la résultante aérodynamique vient s’opposer au couple moteur.
2) quand la résultante aérodynamique vient s’ajouter au couple moteur.
3) quand la résultante aérodynamique est nulle.

2
Question n° 11 :
Le fonctionnement aérodynamique d’un élément de pale appelé « frein aérodynamique »
1) est très intéressant à l’approche pour diminuer la vitesse de l’avion.
2) est très intéressant au toucher des roues pour raccourcir les distances de freinage.
3) ne caractérise que les hélices à pas fixe.

Question n° 12 :
Le fonctionnement aérodynamique d’un élément de pale appelé « Moulinet ou Aéromoteur » :
1) permet d’obtenir une mise en puissance plus rapide du moteur au démarrage.
2) risque d’occasionner une survitesse du moteur.
3) permet d’obtenir un couple moteur maximum en phase d’approche.

Question n°13 :
La position « Drapeau » d’une hélice est :
1) caractérisée par un angle d’incidence d’environ 90°.
2) caractérisée par un angle de calage d’environ 0°.
3) caractérisée par un angle de calage inférieur à l’angle d’avancement.

Question n° 14 :
Le fonctionnement « Reverse ou Inversion de pas » :
1) permet d’obtenir un couple résistant qui s’ajoute au couple moteur.
2) permet d’obtenir une traction positive et un couple résistant qui s’oppose au couple
moteur.
3) permet d’obtenir une traction négative et un couple résistant qui s’oppose au couple
moteur.

Question n° 15 :
La maintenance des hélices prévoit la vérification du pas géométrique d’une pale :
Selon le procédé décrit sur le schéma, la valeur de ce pas sera symbolisée par :
1) Ho.
2) h.
3) L.

3
Question ° 16:
Une hélice en fonctionnement est soumise à des forces qui :
1) amènent de part leur point d’application à la création d’un couple de torsion
aérodynamique.
2) amènent de part leur point d’application à la création des couples de torsion centrifuge
et aérodynamique qui s’ajoutent.
3) amènent de part leur point d’application à la création des couples de torsion centrifuge
et aérodynamique qui se contrarient.

Question n° 17 :
L’hélice est soumise à des couples de torsion :
1) centrifuges et aérodynamiques qui tendent à diminuer le calage.
2) aérodynamiques qui tendent à diminuer le calage.
3) aérodynamiques qui tendent à augmenter le calage.

Question n° 18 :
Le mécanisme de changement de calage qui agit sur les pieds de pales comprend :
A) Un élément sensible qui est relié à la commande.
B) Un élément actif qui détecte le nombre de tours.
C) Un élément sensible, un élément de réglage et un élément actif.

Question n° 19 :
Sur le mécanisme de changement de calage représenté sur le schéma, une augmentation de la
vitesse de rotation provoquerait :

4
A) Une diminution du calage hélice.
B) Une montée du tiroir distributeur.
C) Une descente du tiroir distributeur.

Question n° 19 :
La puissance absorbée par une hélice est :
A) D’autant plus forte que le calage hélice est grand.
B) D’autant plus faible que le calage hélice est petit.
C) Peu influencée par le calage hélice.

Question n° 20 :
Sur la courbe apparaissant sur le schéma joint, la lettre « A » symbolise :

A
A

A) La courbe de calage petit pas Sol.


B) La courbe d calage petit pas Vol.
C) La courbe de limite de T3.

Question n° 21 :
Les manettes de commandes permettant le fonctionnement d’un GTP à turbines liées sont :
A) des manettes totalement indépendantes l’une de l’autre.
B) parfois regroupées en une manette unique qui agit sur les 2 régulateurs à la fois.
C) toujours regroupées en une manette unique qui agit sur le régulateur carburant.

5
Question n° 22 :
Sur le schéma joint, la lettre « A » symbolise :

A) La butée petit pas Vol.


B) La butée « Drapeau ».
C) La butée petit pas Sol.

Q
Q
Q
Q
Q
Q
a

Question n° 23 :
Le mécanisme de changement de pas dispose de :
A) Butées fixes qui caractérisent les positions « petit pas sol » et « drapeau ».
B) Butées amovibles qui caractérisent les positions « petit pas sol » et « drapeau ».
C) Butées amovibles qui caractérisent les positions « petit pas sol » et « sécurité
croisière ».

Question n° 24 :
Sur les mécanismes de changement de pas hydraulique, la pompe de mise en drapeau est :
A) entraînée par le générateur de gaz.
B) entraînée par un moteur électrique.
C) entraînée par le générateur de gaz en « drapeau manuel » et entraînée par un moteur
électrique en « drapeau automatique ».

6
Question n° 25 :
Sur le mécanisme décrit sur le schéma joint, la mise en drapeau automatique est effective
quand :

A) la manette HP est sur fermée, la manette de puissance sur une position supérieure à
12800 t/mm et le couple mètre indique une pression supérieure à 50PSI.
B) la manette HP est sur fermée, la manette de puissance sur une position inférieure à
12800 t/mm et le couple mètre indique une pression inférieure à 50 PSI.
C) la manette HP est sur fermée, la manette de puissance sur une position supérieure à
12800 t/mm et le couple mètre indique une pression inférieure à 50 PSI.

7
Question n° 26 :
Sur les GTP, l’action « Dévirage » consiste :
A) à effacer la butée petit pas vol à l’atterrissage pour accéder à la butée petit pas sol.
B) à enclencher la butée petit pas vol au décollage dés que les trains sont décomprimes.
C) à replacer l’hélice dans le vent suite à une position « Drapeau » pour remettre le
moteur en fonctionnement en vol.

Question n° 27 :
Le système de synchronisation hélice permet en vol sur avion bi-propulseur :
A) d’adapter la vitesse de rotation d’un moteur dit « asservi »
à la vitesse de rotation de l’autre moteur dit « référence » mais cela dans une plage de
correction bien définie.
B) d’adapter les vitesses de rotation des moteurs à la même valeur en prenant en référence
la vitesse la plus basse.
C) d’adapter la vitesse de rotation d’un moteur dit « asservi » à la vitesse de rotation de
l’autre moteur dit « référence » et cela quelque soit la plage de correction.

Question n°28 :
Sur un GTP à turbines libres, pour une vitesse de rotation de la turbine du générateur de gaz
(N2) égale à 0.85N2 et une vitesse de rotation de la turbine de travail (N1) donnée :
A) La puissance sur l’arbre va diminuer fortement quand N1 va diminuer.
B)) La puissance sur l’arbre va augmenter fortement quand N1 va diminuer.
D) La puissance sur l’arbre va rester sensiblement constante quand N1 va diminuer ou
augmenter.

Question n° 29 :
Les commandes qui permettent le fonctionnement d’un GTP à turbines libres sont :
A) Une commande de puissance reliée au régulateur d’hélice et au régulateur de carburant
plus une commande hélice reliée au régulateur d’hélice.
B) Une commande de puissance reliée au régulateur hélice et une commande d’hélice
reliée au régulateur d’hélice et au régulateur carburant.
C) Une commande de puissance reliée au régulateur carburant et une commande d’hélice
reliée au régulateur d’hélice.

Question n° 30 :
Sur les GTP à turbines libres, la butée petit pas sol :
A) permet de limiter la surchauffe turbine lors des démarrages.
B) n’est pas indispensable.
C) permet à l’atterrissage d’aider au freinage de l’avion.

8
Question n°31 :
Dans le cadre d’une régulation hélice à vitesse constante.
Pour une position donnée des manettes de puissance et d’hélice, une diminution de la vitesse
de rotation de l’hélice se traduira :
A) par une diminution du calage pour augmenter le couple résistant.
B) par une diminution du calage pour diminuer le couple résistant.
C) par une augmentation du calage pour diminuer le couple résistant.

Question n° 32 :
De manière générale, la butée petit pas vol :
A) permet de limiter la traînée dans le cas où le calage diminuerait fortement.
B) permet de limiter la traînée et la survitesse hélice dans le cas où le calage diminuerait
fortement.
C) d’éviter la surchauffe du moteur au démarrage.

Question n° 33 :
De manière générale, la régulation hélice permet entre autres :
A) Le dévirage sol ou vol de l’hélice, la protection survitesse et le maintien d’un calage
constant quelle que soit la vitesse de vol.
B) Le passage en calage négatif assurant le mode reverse et la mise en drapeau de
l’hélice.
C) La mise en drapeau et le dévirage sol/vol de l’hélice.

Question n°34 :
Sur une hélice dite à vitesse constante le calage des pales:
A) dépend de la vitesse de rotation du moteur.
B) dépend du couple moteur.
C) est fixe pour une position donnée de la manette hélice.

Question n°35 :
Le schéma ci dessous représente une hélice en :

A) Moulinet.
B) Reverse.
C) Frein aérodynamique.

9
10