Vous êtes sur la page 1sur 13

L’IMPOT SUR LE REVENU

Sont imposées à l’IR les personnes physiques pour le ou les revenus annuels de source marocaine ou
étrangère. Ce chapitre portera ainsi sur la définition des personnes imposables et des revenus imposables et
ensuite l’étude des règles spécifiques à chaque catégorie de revenu en ce qui concerne la détermination du
revenu net imposable(base de l’impôt.)

I- Les personnes imposables

Sont assujettis à l’impôt sur le revenu :

-Les personnes physiques ;qui ont leur domicile fiscal au Maroc pour le revenu de source marocaine ou
étrangère ( pension ;loyer … )

-Les personnes physiques non résidentes pour le revenu ou profit de source marocaine (assistance technique ;
événements sportifs ; artistiques etc…)

- Certaines sociétés pour lesquelles le droit fiscal ne reconnaît pas de personnalité morale distincte de celle de
leurs associés et dont les associés sont uniquement des personnes physiques ( société en nom collectif ;
société en participation ;société immobilière transparente ;société de fait … ).

NB/ La SNC peut opter à l’I.S

II- Les revenus imposables


A- Les catégories de revenus
Est soumis à l’impôt le revenu global réalisé au cours d’une année civile( au niveau de l’IR l’exercice
comptable ne peut pas être un exercice à cheval ) ; par ailleurs ce revenu doit avoir un caractère
normal ou habituel ;ce qui exclu certains revenus occasionnels tel que (bénéfice sur la cession de bijoux
par une femme ; résultat sur cession d’un véhicule par un salarié ;revenu de certains activités
saisonnières à l’occasion du mois de Ramadan ou de Aid Al adha ou en été etc… ).
La loi distingue 5 catégories de revenus :
- Les revenus professionnels (bénéfices des : commerçants ; artisans ; professions libérales ; etc )
- Les revenus des exploitations agricoles (producteurs agricoles, élevage)
- Les revenus salariaux et assimilés (salaires ; pensions ; retraites)
- Les revenus et profits fonciers (loyer ; profits de cession des immeubles)
- Les revenus et profits de capitaux mobiliers (intérêts ; profits sur cession des actions ;
obligations etc )

B – La déclaration du revenu

1- Echéance : La déclaration annuelle du revenu global de l’année N doit être déposée au plutard ;
- Fin février N+1 : pour les personnes qui disposent uniquement de revenu locatif .
- Les personnes qui ont un seul revenu imposé sous le régime du forfait sont dispensées du
dépôt de la déclaration à condition que l’impôt émis (bénéfice minimum forfaitaire )soit
inferieur à 5000 dh .Pour les nouveaux redevables cette dispense s’applique au-delà de
deux 2 ans .
- Fin avril N+1 : pour les personnes qui déterminent leur résultat selon le régime du résultat
net réel ou résultat net simplifié (déclaration + paiement spontané ).
2- Contenu de la déclaration annuelle
La déclaration annuelle doit faire apparaître le revenu net au niveau de chaque catégorie.
Plusieurs situations peuvent se présenter : exemple
La personne Z dispose de : revenu salarié et revenu locatif
La personne Y dispose de : retraite de source étrangère ; revenu locatif ; exploitation d’un
restaurant ; de revenu agricole.
1
La personne X : bénéfice de revenus provenant d’un hôtel ; d’un magasin de prêt à porter ;de
l’exploitation d’un bazar .Etc

Déclaration annuelle du revenu global

CATEGORIES DE REVENUS Mr X Mr Y Mr Z

1 Revenus professionnels 67000 160000 0

2 Revenu d’exploitation agricole 0 0 0

3 Revenus salariaux et assimilés 0 120000 170000

4 Revenus fonciers (1) 0 50000 22000

5 Revenus et profits de capitaux mobiliers 0 0 0

6 Total du revenu global imposable (RGI ) 67000 330000 192000

7 Déductions :

- Dons en nature ou en argent

- Intérêts du crédit logement dans la limite de 10% du RGI

- Primes d’assurance retraite dans la limite de 6% RGI (2)

8 Revenu net imposable ( 6-7 )

(1) Le profit foncier est déclaré dans 30 jours (il ne figure pas sur la déclaration annuelle)

(2) Pour les salariés : la cotisation de retraite est déductible sans limite

CALCUL DE L’I.R

9 IR brut = RNI (8) x taux selon la tranche – somme à déduire ……….. ……... …….

10 Réductions pour charge de famille ( N x 360 dh ) max de N : 6

11 IR DU ( 9-10 )

III- DETERMINATION DU REVENU NET

Pour obtenir le revenu net imposable on doit appliquer à chaque catégorie de revenu les règles qui lui sont propres.

2
A-LES REVENUS PROFESSIONNELS

1- Définition

Les revenus professionnels des personnes physiques ou des sociétés de personnes sont constitués par :

1-1-Les bénéfices annuels provenant de l’exercice :


.a D’une profession commerciale ; industrielle ou artisanale ;
.b D’une profession de promoteur immobilier ;de lotisseur de terrain ou de marchand de biens ;
.c D’une profession libérale
.d D’une exploitation agricole
1-2-Les revenus ayant un caractère répétitif à l’exclusion des bourses d’études tel que les revenus des (sportifs ;
artistes ; écrivains … ).
1-3-Les produits bruts perçus par les personnes physiques qui n’ont pas leur domicile habituel au Maroc (redevances
pour droits d’auteurs ;pour brevets ;rémunération pour la fournitures d’informations scientifiques ou techniques ;les
travaux études ;activités artistiques …..).

2-Exonérations

1- Exonération 100% les 5 premiers exercices et une imposition au taux de 20% au-delà :
a. Les entreprises exportatrices de biens et services
b. Les établissements hôteliers pour la partie de la base imposable correspondant au chiffre d’affaires
réalisé en devises rapatriées directement ou par les agences de voyage.
2- Imposition aux taux de 20% les 5 premiers exercices :
a. Entreprises implantées dans certaines régions défavorisées
b. Les entreprises artisanales
c. Les établissements privés d’enseignement ou de formation professionnelle
d. Les producteurs agricoles

3- Détermination du revenu net professionnel

La loi prévoit 3 régimes d’imposition : un régime de droit commun (régime du résultat net réel ) et trois régimes
optionnels ( régime du résultat net simplifié ,régime du bénéfice forfaitaire ,régime de l’auto entrepreneur )

3-1-Le régime de Résultat Net Réel ( R.N.R )


C’est le régime du droit commun .Le résultat de chaque exercice comptable est déterminé à partir d’une
comptabilité complète. (NB : au niveau de l’IR l’exercice comptable correspond à l’année civile du 1/1 au
31/12 ;il ne peut pas y avoir d’exercice à cheval comme pour les personnes morales ).
Le résultat fiscal est déterminé en appliquant les mêmes règles que pour l’IS (sauf quelques exceptions telles que
la réintégration des prélèvements de l’exploitant ou la rémunération de l’associé principale pour la SNC …).

Résultat comptable = Total des produits - Total des charges

3-2 : le régime de l’auto entrepreneur


Ce régime est ouvert aux personnes physiques qui exercent à titre individuel :
- Une activité industrielle ,commerciale ,artisanale , avec un chiffre d’affaires annuel encaissé inferieur à 500 000
dirhams .
- Une prestation de service ,mais le chiffre d’affaires annuel encaissé doit etre inferieur à 200 000 dirhams .

Avantages :
- Fiscalité réduite :Taux de l’IR ; 1% du chiffre d’affaires encaissé pour les activités industrielles ,commerciales
et artisanales .2% du chiffre d’affaires encaissé pour les prestataires de services . Cet impot est payé par mois
ou par trimestre auprès de Barid al maghrib .
- Possibilité de travailler à domicile : donc plus de loyer pour le local
3
- Possibilité de facturation aux clients
- Dispense de tenue de comptabilité : donc il n ya plus de déclaration de bilan ,ni de TVA ….
- Procédure de création et de radiation simples
- En absence de chiffre d’affaires , il n’y a pas de taxe

3-3- Le régime du Résultat Net Simplifié (RNS)

1- Conditions d’application
a. Condition de forme : l’option se matérialise par une demande écrite à adresser au service local des
impôts du lieu d’imposition du redevable .Cette demande doit être faite avant le 1er mai de l’année
au titre de laquelle le contribuable envisage d’être soumis au RNS .
b. Condition de limite de chiffre d’affaires
Le chiffre d’affaires de la profession exercée à titre principal ne doit pas dépasser les limites
suivantes :

Limite de chiffre d’affaires TTC Activité ou profession


2 000 000 dirhams -Commerciales
-Industrielles ou artisanales
-Armateur de pêche
500 000 dirhams -Professions libérales ; prestations de services …

2-Détermination du résultat fiscal

Le résultat est déterminée d’après la tenue d’une comptabilité simplifiée ( 1 registre de recettes -1 registre de
dépenses .la liste des immobilisations )

Résultat = Produits –charges

NB : Dans ce régime il n’est pas autorisé de faire des provisions ni de déduire le report déficitaire

3-4-Le régime du Bénéfice Forfaitaire ( B.F )


1- Conditions d’application
a- Condition de forme : l’option se matérialise par une demande écrite à adresser au service local
des impôts du lieu d’imposition du redevable Cette demande doit être faite avant le 1er mai de
l’année au titre de laquelle le contribuable envisage d’être soumis au RNS .
Le redevable doit tenir un registre des recettes et des dépenses ( registre visé par l’inspecteur
des impôts )
b- Condition de limite de chiffre d’affaires
Le chiffre d’affaires de la profession exercée à titre principal ne doit pas dépasser les limites
suivantes :

Limite de chiffre d’affaires TTC Activité ou profession


1 000 000 dirhams -Commerciales
-Industrielles ou artisanales
-Armateur de pêche
250 000 dirhams -Prestation de services …
NB : Les professions libérales sont exclues de l’application du régime du bénéfice forfaitaire
2- Détermination du bénéfice forfaitaire :BF
Le bénéfice forfaitaire est déterminé en suivant deux étapes :on calcule le bénéfice forfaitaire et ensuite le
bénéfice minimum forfaitaire ; et on retient comme base de l’impôt le montant le plus élevé.
a- Le bénéfice forfaitaire :
BF= Chiffre d’affaires déclaré x coefficient par profession
+Plus value sur cession d’immobilisations (sauf terrains et constructions)
Plus value= Prix de cession – Amortissements théoriques (20% véhicules -10% autres)
+plus values nettes globales évaluées par l’administration sur les immobilisations retirées de l’actif de autre que
les terrains et constructions
+les indemnités reçues en contrepartie de la cessation de l’exercice de la profession ou de transfert de la
clientèle
+Les subventions ; primes et dons reçus de l’Etat ou collectivité locales

4
Exemples de coefficient d’activité :Coiffeur pour dames 30%-coiffeur pour hommes 40%- épicerie en
détail 10%-chaussures en détail 20%- fabricant de chaux 10%- prêt à porter 15%- changeur de monnaie
60% - café en détail 12% ….

b- Le bénéfice minimum forfaitaire (BMF)


BMF = Valeur locative annuelle x coefficient ( de 0,5 à 10 )
Le coefficient d’activité est fixé par l’inspecteur des impôts en fonction de
l’emplacement ;de la clientèle etc..
A ce bénéfice minimum on ajoute les plus values nettes et les subventions et dons.
3- Dispense de la déclaration annuelle du revenu global :
Sont dispensés les contribuables disposant uniquement de revenus professionnels et imposés sur la base
du bénéfice minimum .
Cette dispense est subordonnée aux conditions suivantes :
Le contribuable ne dispose pas d’autres revenus catégoriels ( revenu foncier ,revenu salarié …. )
 le bénéfice annuel du contribuable est déterminé sur la base du bénéfice minimum et le montant de
l’impôt émis en principal est inferieur ou égal à cinq mille (5.000) dirhams .
Donc si l’impôt correspond au bénéfice minimum ( ch .affaire x taux ) il n’y a pas de dispense ;car cet
impôt change chaque année . Par ailleurs, il convient de préciser que le bénéfice de la dispense de
déclaration n’est plus valable, lorsque le bénéfice forfaitaire dépasse, au titre d’une année d’imposition, le
bénéfice minimum initialement retenu et ayant permis aux contribuables de ne plus souscrire leur
déclaration, même si l’impôt en principal qui en résulte est inférieur ou égal à cinq mille dirhams.(Note
circulaire 726)
 les éléments de calcul du bénéfice forfaitaire n’ont subi aucun changement de nature à rehausser la
base imposable initialement retenue .
le bénéfice de cette dispense n’est acquis qu’en cours d’activité.(après deux ans pour les nouveaux
redevables )

Exemple1 :Mr M ; marié 3 enfants à charge ; exploite un magasin de prêt à porter . il paie un loyer mensuel de 1000
dh ; le coefficient d’activité est fixé à 6 .Le chiffre d’affaires déclaré pour 2012 est de 120 000 dh ; taux 15%.

-Bénéfice forfaitaire = chiffre d’affaires x taux = 120 000 x 15% = 18 000 dh

-Bénéfice minimum forfaitaire = Valeur locative x coef = (1000x12)x6= 72 000 dh

Donc : Base de l’IR = 72 000 dh( le plus élevé )

Calcul de l’IR :

1 IR BRUT = 72 000 X 30% - 14 000 7 600

2 Réductions pour charges de famille : 4 R x 360 dh 1 440

3= 1-2 IR net à payer 6 160

Exemple2 : soit pour un contribuable marié -4 enfants à charge

Activité Chiffre d’affaires Taux Valeur locative coef

Activité 1 2 000 000 20% 6000 8

Activité 2 700 000 15% 5000 7

Calcul du bénéfice imposable :

Activité Ch .aff Taux B.F VL Coef B.M.F

Activité1 2 00 0000 20% 400 000 6000 8 48 000

Activité2 700 000 15% 105 000 5000 7 35 000

total 505 000 83 000

5
Bénéfice imposable= 505 000 dh

IR dû = (505 000 x38%)- 24 400 –(5 R x 360 dh ) =165 700 dh

4 - Le changement de régime

L’option est valable tant que la limite du chiffre d’affaires n’a pas été dépassée.

Le passage d’un régime à un autre se fait comme suit :

BF → RNS : Changement obligatoire si chiffre d’affaires limite dépassés 2 années de suite

BF et RNS→ RNR :

-Changement volontaire : aucune condition.

-Changement obligatoire : Chiffre d’affaires limite dépassés 2 années de suite

RNR →RNS ou BF : chiffre d’affaires inférieur à la limite 3 années de suites (ce changement n’est pas obligatoire ; c’est-
à-dire le contribuable peut toujours appliquer le RNR quel que soit son chiffre d’affaires).

5- E -La cotisation minimale ( minimum 1500 dh )

Les nouveaux redevables sont dispensés de la CM les 3 premiers exercices à compter du début d’activité.

a/ Base de CM = chiffre d’affaires+Produits accessoires+Produits financiers+Primes et dons reçus

b/Taux :

Taux Activités ou professions

0.50% : activités commerciales ; industrielles ; artisanales ; les services

0.25% produits pétroliers ; le gaz ; le beurre ; l’huile ; le sucre ; la farine l’électricité ; l’eau (réseaux de distribution
publique)

6% Professions libérales

c/ Echéance : la CM d’un exercice est payable avant la fin de janvier de l’exercice suivant ; par les redevables
soumis au RNR et RNS . Elle est imputable sur le montant de l’IR .

6
B-LES REVENUS ET LES PROFITS FONCIERS

1-Les revenus fonciers

Les revenus fonciers sont constitués par

a- Loyer des propriétés urbaines augmenté des frais incombant au propriétaires et mis à la charges des
locataires(grosses réparations ) ;diminué des charges supportées par le propriétaire pour le compte des
locataires(gardiens ;jardiniers ;électricité des escaliers ou jardins …) .
Revenu foncier brut = Loyer brut +dépenses supportées par les locataires et incombant au propriétaire-
dépenses supportées par le propriétaire dans l’intérêt des locataires.
Revenu foncier net = Revenu foncier brut – abattement de 40%.
b- Loyer de propriétés agricoles (Terrains ; fermes y compris le matériel et construction)-abattement 40%
c- Valeur locative des propriétés mise gratuitement à la disposition des tiers sauf celles mises gratuitement à la
disposition
 Des ascendants et descendants
 Des administrations publiques et collectivités locales
 Associations sans but lucratif

Exemples :

1- Mr S propriétaire d’un immeuble à Agadir ; constitué de : 4 appartements loués à 2000 dh/unité /mois ; un
appartement réservé au logement de ses parents ;un garage occupé gratuitement par son fils pour exercer une
activité commerciale(valeur locative 60 000 ).
Calcul du revenu foncier :

Location de 4 appartements 4 x 2000 x 12 96 000


Garage exploité gratuitement par le fils On retient la valeur locative 60 000
Total du revenu foncier brut 156 000
Abattement 40% 156 000 x 40% 52 400
Revenu foncier net imposable 156 000- abattement 93 600
Appartement occupé par les parents Non imposable (réservé au logement des ascendants

2- Mme M a réalisée en 2016 : Loyer de propriété urbaine à Agadir 120 000 ;loyer d’un terrain agricole à Taroudant
80 000.

Loyer net de propriété urbaine 120 000 (100%-40%) 72 000


Loyer brut de terrain agricole 80 000 x 60% 48 000
Total du revenu foncier imposable 120 000
3- Mr a réalisé en 2016 : loyer d’une maison 36 000 dh ; loyer d’un immeuble 200 000 dh . Il a engagé des charges
de 30 000 dh pour le compte des locataires.

Loyer de la maison 36 000


Loyer brut de l’immeuble 200 000
Moins : frais engagés dans l’intérêt des locataires -30 000
Plus : dépenses engagées par les locataires et inhérentes au 0
propriétaire
Loyer net 206 000
Loyer net imposable 206 000 x 60% 123 600

2-Les profits fonciers


2-1-Définition
Le profit foncier est celui constaté ou réalisé à l’occasion de :
- Cession d’immeubles situés au Maroc ou de droits réels immobiliers sur les dits immeubles.
- Expropriation pour utilité publique
- Apport en société d’immeuble ou de droits réels immobiliers
- L’échange : considéré comme une double vente
- Etc

7
2-2- Exonérations

- Le profit réalisé par toute personne qui effectue dans l’année civile des cessions d’immeubles dont la
valeur totale n’excède pas 140 000 dh.
- Profit sur la cession totale ou partielle d’habitation principale occupée depuis au moins 6 ans. (4 ans
pour l’habitat économique).
- Profits sur la cession de droits indivis d’immeubles agricoles situés hors du périmètre urbain entre
cohéritiers.
- Les cessions à titre gratuit entre les ascendants et descendants ; entre époux ; entre frères et sœurs.

3-Le profit taxable et calcul de l’impôt


Le profit taxable est obtenu comme suit :

1 Prix de cession – Frais de cession (commission ; publicité …) …………….


2 A déduire :
Prix d’acquisition actualisé
Frais d’acquisition actualisés
Coût de construction actualisé (en cas de construction)
Dépenses d’investissements (travaux d’aménagements justifiés)
Intérêts ou rémunération convenue d’avance (mourabaha) actualisés
3 1-2 = Profit
4 IR = 3 x taux de l’IR
5 Minimum = Prix de cession x 3%
6 IR à payer dans 30 jours : le plus élevé de 4 ou 5
NB : Prix d’acquisition en cas d’héritage
C’est le prix d’acquisition ou coût de construction par du de cujus ou éventuellement la valeur vénale au moment de la
mutation par héritage ou donation au profit du de cujus
(de cujus = la personne défunte ou le testateur)

4- Taux de L’IR sur profits fonciers

30% pour la première cession à titre onéreux


Cessions suivantes : le taux varie selon la durée écoulée entre la date de cession et
Immeubles non bâtis inclus d’acquisition :
dans le périmètre urbain 20% si la durée < 4ans ( soit 1 ; 2 ;3 ans )
25% si la durée est égale à 4 ans et inférieure à 6 ans ( 4 et 5 ans )
30% si la durée est supérieure ou égale à 6 ans

Terrain agricole et autres 20%


immeubles

Applications :

Cas 1 : Cession le 20/08/2012 au prix de 400 000 dh d’un appartement utilisé comme résidence secondaire
année d’acquisition : 1998 au prix de 180 000 dh.
Cas 2 : reprenons le même exemple avec : engagement de travaux de rénovation en 2004 : coût total 80 000 dh .

Détails CAS1 CAS 2


1 Prix de cession – Frais de cession (commission ; publicité …) 400 000 400 000
2 A déduire :
Prix d’acquisition actualisé 180 000 x 1,265 227 700 227 700
Frais d’acquisition actualisés 180 000 x 15% x 1,265 34 155 34 155
Coût de construction actualisé (en cas de construction)
Dépenses d’investissements ( 80 000 x 1,161 ) 92 880
Intérêts ou rémunération convenue d’avance (mourabaha)
actualisés
3 1-2 = Profit 138 145 45 265
4 IR = 3 x taux de l’IR 27 629 9053
5 Minimum = Prix de cession x 3% 12 000 12 000
6 IR à payer dans 30 jours : le plus élevé de 4 ou 5 27 629 12 000

8
Cas3 : Mr S a cédé en 2012 , un terrain agricole au prix de 500 000 dh . Acquisition en 1990 Prix 300 000 dh

Cas 4 : Mr F a acquis en 2000 un terrain au prix de 250 000 dh . En 2006 il procède au travaux de construction
dont le coût s’élève à 600 000 dh .Il a obtenu un crédit pour la construction remboursable en 4 ans dont les
intérêts sont : 60 000 l’année 1(2006 ) , 40 000 l’année 2(2007) , 25 000 l’année 3(2008) , 12 000 dh (2009).
Prix de cession : 1 000 000 de dh le 08/10/2012
Calculer le profit foncier et l’impôt dû

C – LES REVENUS AGRICOLES

1- Définition des revenus agricoles (art 46 )


Sont considérés comme revenus agricoles :

a)- les bénéfices réalisés par un agriculteur et/ou éleveur et provenant de toute activité inhérente à
l’exploitation d’un cycle de production végétale et/ou animale dont les produits sont destinés à
l’alimentation humaine et/ou animale, ainsi que des activités de traitement desdits produits à l’exception
des activités de transformation réalisées par des moyens industriels.

L’activité de traitement concerne le conditionnement (nettoyage, sechage, triage ),l’emballage le


stockage des produits agricoles.
La loi considère comme production animale celle relative à l’élevage des bovins, ovins, caprins et
camélidés. Donc les activités suivantes n’entrent pas dans le champ des revenus agricoles 
apiculture, aviculture, élevage des chevaux et autres équidés , nourrisseurs de porcs, élevage et
dressage des chiens , loueur d’animaux de bat ou de trait )

b)-Les revenus réalisés par un agrégateur , lui-même agriculteur et/ou éleveur, dans le cadre de
projets d’agrégation tels que prévus par la loi n° 04-12promulguée par le dahir n°1-12-15 du 27
chaabane 1433 (17 juillet 2012)
relative à l’agrégation agricole.

2- Imposition du revenu agricole :

-Le revenu agricole doit être obligatoirement déterminé selon le régime du résultat net réel.

-Les producteurs agricoles sont imposés progressivement selon le calendrier suivant :

Date de début d’imposition Chiffre d’affaires annuel en dirhams

Du 01/01/2014 au 31/12/2015 35 millions

Du 01/01/2016 au 31/12/2017 20 millions

Du 01/01/208 au 31/12/2019 10 millions

Exonération totale permanente : chiffre d’affaires annuel inferieur à 5 millions DHS


Il est à signaler que pour les personnes qui deviennent imposables au titre d’un exercice
donné (Exercice n), elles ne peuvent bénéficier de l’exonération totale permanente que
lorsque le chiffre d’affaires réalisé reste inférieur à cinq millions (5.000.000) de dirhams
pendant trois (3) exercices consécutifs (exercices n+1, n+2 et n+3). Ainsi, les exercices n+1,
n+2 et n+3 restent imposables même si leur chiffre d’affaires annuel réalisé est inférieur à
cinq millions (5.000.000) de dirhams et l’exonération ne s’applique, dans ce cas, qu’au titre de

9
l’exercice n+4 si son chiffre d’affaires est également inférieur à ce montant.

3-Taux d’imposition :

- Les sociétés agricoles : 17.5% les 5 premiers exercices et taux normal au delà
- Les personnes physiques : taux réduit de 20% les 5 premiers exercices et taux normal au-delà .
- N/B : ( les sociétés agricoles ainsi que les exploitants agricoles personnes physiques
demeurent imposables à l’I.S ou à l’I.R. sur les autres catégories de revenus dans les
conditions de droit commun, notamment :
 les travaux et prestations effectués pour le compte de tiers ;
 les locations de biens meubles et immeubles ;
 les produits de participations ;
 les produits non courants ;
 les plus-values de cession des éléments de l'actif immobilisé et des valeurs mobilières.)

ANNEXE :

BAREME ANNUEL DE : L’I.R

Tranches de revenu annuel imposable Taux de l'impôt Somme à déduire

Inférieure à 30.000 dirhams Exonérée 0

de 30.001 à 50.000 dirhams 10% 3.000

de 50.001 à 60.000 dirhams 20% 8.000

de 60.001 à 80.000 dirhams 30% 14.000

De 80.001 à 180.000 dirhams 34% 17.200

Surplus de 180.000 dirhams 38% 24.400

10
D -LES REVENUS SALARIAUX

1-Définition :

Les revenus salariaux sont constitués par : les traitements ;les salaires ;les émoluments ;les indemnités ; les
pensions ;les rentes viagères ;les avantages en argent ou en nature .

Avant de développer les règles de calcul de l’IR sur salaire on va d’abord citer quelques exonérations.

2-Exonérations (article 57)

Sont exonérées de l’IR :

- Les indemnités destinées à couvrir les frais engagés dans l’exercice de l’emploi
- Les allocations familiales et d’assistance à la famille
- Les indemnités journalières : de maladie ; d’accident et de maternité ( CNSS )
- Les indemnités de licenciement et de départ volontaire
- Les pensions alimentaires
- Les indemnités mensuelles de stage jusqu'à 2014 (limite 6000 dh brut/mois )
- Les bourses d’études
- Les prix littéraires et artistiques ne dépassant pas 100 000 dh /an
- Le montant des bons représentatifs des frais de nourriture ou d’alimentation délivrés par les employeurs à leurs
salariés pour régler en totalité ou en partie le prix des repas ou des produits alimentaires ;dans la limite de 20 dh
par salarié et par jour de travail.
Le montant de ces frais ne peut dépasser 20% du salaire brut imposable du salarié.
D’autres part cette exonération n’est cumulable avec les indemnités alimentaires accordés aux salariés travaillant
dans des chantiers éloignés de leur résidence. etc

3-Le salaire brut imposable

On distingue le salaire brut global (SBG) et le salaire brut imposable (SBI )

SBG = salaire de base+primes et indemnités +avantages +allocations familiales


SBI = SBG – éléments exonérés
Les éléments exonérés sont :

-les allocations familiales ( 200 dh pour les 3 premiers enfants et 36 dh pour les 3 autres ) .

- les frais de déplacement justifiés (frais engagés par les salariés et remboursés par l’employeur

Une fois déterminé le salaire brut imposable on passe au calcul de la base imposable appelée : salaire net imposable.

4-Le salaire net imposable (S.N.I)

11
Le salaire net imposable est obtenu comme suit :

Salaire net imposable = Salaire brut imposable - Déductions

DEDUCTIONS
1 Frais professionnel : (SBI- avantages) x 20% dans la limite de 30 000 dh/an ou 2500 dh/mois (1)
2 Cotisations CNSS : (SBI plafonné à 6000 dh/mois x 4,48%)
3 Cotisations AMO : ( SBI x 2,26% )
4 Cotisations retraite ( de 3 à 6% du SBI ( voire site de la CIMR) )
5 Cotisations assurance- groupe : t % selon le contrat d’assurance
6 Remboursement en principal et intérêts du crédit logement économique ou du coût d’acquisition et rémunération
convenue d’avance dans le cadre du contrat Mourabaha ou cout d’acquisition et la marge locative payée dans le cadre
du contrat Ijara Mountahia Bitamlik
Ou Intérêts du crédit logement principal – ou rémunération convenue dans le contrat Mourabaha -dans la limite de 10%
7 du SBI
(1) Il existe d’autres taux des frais professionnels 25% -35%-45% et 40 %: voire C.G.I article 59-B
5-Calcul de l’impôt sur le revenu

IR = SNI x taux selon le barème – la somme à déduire – Réductions pour charges de famille
1- Barème de l’IR

Barème annuel Brème mensuel

Tranches en DH Taux SAD Tranches en DH Taux SAD


0 à 30 000 0 0 0 à 2 500 0 0
30 001 à 50 000 10% 3 000 2 501 à 4 166.67 10% 250
50 001 à 60 000 20% 8 000 4 166.68 à 5 000 20% 666.67
60 001 à 80 000 30% 14 000 5 001 à 6 666.67 30% 1 166.67
80 001 à 180 000 34% 17 200 6 666.68 à 15 000 34% 1 433.33
Plus de 180 000 38% 24 400 Plus de 15 000 38% 2 033.33
SAD= Somme à déduire

2- Les réductions pour charges de familles

1 réduction = 360 dh par personne et par an dans la limite de 2 160 dh soit 6 réductions
1 réduction = 30 dh par personne et par mois dans la limite de 180 dh soit 6 réductions
Les personnes à la charge du contribuable (homme ou femme) sont :
- Son épouse (quel que soit sa situation matérielle) ou son époux
- Ses enfants ainsi que les enfants légalement recueillis par lui/elle et qui remplissent les conditions
suivantes :
o Revenu annuel inférieur à la tranche exonérée
o Age : n’excède pas 27 ans (sauf pour handicapés etc )

6- Applications : Calcul de l’IR ; bulletin de paie ; journal de paie ; charges patronales

A- Calculer l’IR et présenter le bulletin de paie


1- Mr A salarié dans une entreprise ; marié 3 enfants a charges .Salaire de base 3500 dh ; ancienneté 6 ans.
2- MRr B salarié ; 5 enfants à charges ; salaires de base 7000 dh ;prime de logement 1500 dh ;prime de
responsabilité 1000 dh . frais de déplacement justifiés pour le mois M 1200
Cotisation la retraite 6% et une assurance groupe 1%.
3- Mr C cadre dans une entreprise ; marié 3 enfants ; salaire de base 15 000 dh ;ancienneté 9 ans ;prime 2000 dh
.Cotisation de retraite 6% ; il règle par mois une mensualité de crédit logement principal 3000 dh dont intérêt
500 dh en plus d’une mensualité de crédit à la consommation 1 800 dh.
4- Mr D ; salarié ; marié sans enfants ; salaire de base 4000 dh ; mensualité de crédit logement économique
1200 dh dont intérêt 230 dh .

12
B- Présenter le journal de paie et calculez les charges patronales
Soit les salaires d’une entreprise

Nom Fonction Renseignements


Farid directeur SB : 20 000 dh ; ancienneté 8 ans ; cimr 3% ; mensualité de crédit logement principal
5000 dh dont intérêt 2420 dh)
Nora Comptable SB : 5000 dh ; marié 2 enfants ; cimr 3% (son mari est cadre dans une entreprise )
Said employé SB : 3 000 dh ;marié 2 enfants à charge
Amine chauffeur SB : 5000 dh marié 7 enfants à charges ; ancienneté 6 ans
Salem commercial SB : 7000 dh ;marié 3 enfants ; cimr 3%

Cotisations patronales :

Eléments Base Taux Montant


Allocations familiales ∑SBI 6,4%
Prestations sociales ∑SBI 8,98%
CNSS Plafonné
Taxe de formation professionnelle ∑SBI 1,6%

Participation ∑SBI 1,85%


AMO Cotisations ∑SBI 2,26%
Total charges : AMO 4,11%
CIMR Cotisations ∑SBI 6%

Prime d’ancienneté

Tranches Taux
Moins de 2ans 0
2 à 5ans 5%
5 à 12 ans 10%
12 à 20 ans 15%
20 à 25 ans 20%
Plus de 25 ans 25%

13