Vous êtes sur la page 1sur 51

Réalisé Par : Aicha

Encadré par :

Année : 2014/2015
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

Sommaire :
 Remerciement…………………………………………………………………………………3
 Dédicace………………………………………………………………………………………….4
 Avant propos…………………………………………………………………………………...5
 Introduction…………………………………………………………………………………….6
 Présentation et objectif de stage………………………………………………………..7

Partie 1 : présentation du centre de stage.

 Présentation de société……………………………………………………………………..9
 Présentation du projet………………………………………………………………………10
 Fiche technique…………………………………………………………………………………13
 L’organigramme de chantier……………………………………………………………...15
 Moyens matériels………………………………………………………………………………16
 Moyens humains……………………………………………………………………………….17
 L’installation du chantier……………………………………………………………………17

Partie 2 : Les observations et les taches effectués.

 Les observations…………………………………………………………………………19-34
 L’implantation
 Travaux de terrassement
 Assainissement
 Fondation
 L’élévation
 Les taches effectués par stagiaires…………………………………………………........35
 Les commentaires……………………………………………………………………………….36
 Conclusion générale………………………………………………………………………37-38
 Images………………………………………………………………………………………………..39

2014/2015 Page 2
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

Le remerciement est un acte humain qu’on a l’habitude de le déployer envers des gens qui
se mettent à notre service c’est pour ça que j’ai vu l’obligation d’adopter ce comportement avec des
gens qui n’ont pas cessé de me donner leur coup de main.

De ce fait je tiens à remercier vivement Société CEMATEC de m’avoir accueilli pour effectuer
mon stage de fin de formation, en m’offrant ainsi la possibilité d’acquérir une expérience
professionnelle très enrichissante.

A cette occasion, je tiens à remercier profondément :

Mr Youssef Maachi qui a bien voulu m’accorder la possibilité de passer un stage


de un mois et demi au sein de son société , et qui m’a bien encadré techniquement
pendant toute la durée de stage, sans hésiter à aucun moment de me consacrer
une part de son temps précieux, afin de m’aider considérablement dans la
réalisation de mon projet, et qui m’a bien soutenu par ses conseils constructifs
tout au long du stage.

Pr Mostafa oujidi, qui a accepté généreusement de m’orienter, et qui ma permis d’avoir toutes
les références et les renseignements possibles, pour bien accomplir mon stage dans les meilleurs
conditions,

Mes professeurs au sein de la faculté des sciences, qui n’ont jamais hésité à m’encadrer ou à me
donner la main de soutien et d’assistance.

Je tiens finalement à féliciter toutes ces personnes pour leur bonne


organisation, leurs actions conjuguées et leur meilleur savoir-faire pour offrir une
main d’œuvre qualifiée.
Merci tout le monde

2014/2015 Page 3
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

Au Dieu tout puissant mon créateur.


A ma mère, ma raison d’être, ma raison de vivre,
la lanterne qui éclaire mon chemin et m’illumine
de douceur et d’amour.
A mon père, en signe d’amour, de
reconnaissance et de gratitude pour tous les
soutiens et les sacrifices don il a fait preuve
à mon égard.
A mes frères.
A mes amis, et à tous mes proches.

2014/2015 Page 4
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

Tout le monde sait que le MAROC est aujourd’hui et plus qu’avant est

affronté à une forte concurrence, considérée comme l’une des facteurs de la

mondialisation qui est sans doute un vrai défit pour les sociétés marocaines.

De ce fait le MAROC se dirige vers le bâtiment de tous ces secteurs

économiques sociales, juridiques dans l’objectif d’atténuer les effets de cette

concurrence en donnant un aspect solide à nos organismes.

Pour réaliser cet objectif (l’informatisation des organismes du Maroc) la

formation professionnel au sein des établissements deviennent indispensables

et le stage est devenu comme le premier pas de la réalisation de cet objectif

En général la période de stage constitue pour chaque stagiaire , une étape

très importante durant toute sa durée de formation, dont la mesure où elle

lui permet de découvrir le monde du travail , et de pouvoir pratiquer

effectivement ses connaissances , en effectuant une intégration complète

de ses apprentissages antérieurs et en lui offrant la possibilité d’être capable

à affronter des situations pratiques reliées à son domaine d’étude .

En ce qui concerne ma filière le stage constitue pour le stagiaire une

véritable occasion pour valoriser ses compétences en matière d’analyse des

besoins des utilisateurs et de pouvoir proposer des solutions adéquates qui

emmènent à la satisfaction souhaitée par la société (automatiser des taches

répétitives et manuelles, minimiser du temps,…), en respectant le cahier de

charge.

2014/2015 Page 5
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

Ce rapport est fait par Aicha étudiant en LPEGC


à la faculté des sciences Oujda durant la période du stage
(du 04/08/2014 au 20/09/2014)

Ce rapport contient le travail que j’ai effectué


moi-même, les informations que j’ai pris, et tous ce que
j’ai observé.

Tous ça pour présenter à mes professeurs ce que


j’ai adaptée pendant le stage et la différence entre la
formation théorique au sein de l’établissement et la
pratique dans le domaine du travail. Ce qui me permet
de prendre des idées générales sur la vie professionnelle.

2014/2015 Page 6
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

A la fin de chaque année professionnelle, les étudiants en


LPEGC à la faculté des sciences, effectués un stage en
entreprise. Ce stage et obligatoire, soit dans un bureau
d’étude, un bureau d’architecture ou dans une société de
construction, sous la responsabilité de la faculté des
sciences.

Au but d’acquérir le maximum d’information


possible pour mieux s’intégrer au milieu professionnel.

Ils sont assistés, encadrés et informés par les


Ingénieurs, les Architectes ou les directeurs des sociétés
d’une part, d’autre part ils fournissent le maximum
d’effort afin d’élargir leurs connaissances pendant cette
période et aussi pour avoir une bonne base et essayer
d’aller loin dans ce domaine. Et pour cela, la présence et
l’assiduité sont obligatoires pendant cette période.

2014/2015 Page 7
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2014/2015 Page 8
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

LA PARTIE 1 :

2014/2015 Page 9
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

I. Présentation de société
CEMATEC : « Centrale Marocaine des Travaux & Constructions » c’est une
société fondée par Monsieur MAACHI M’hamed Gérant de la société
spécialisée dans le domaine de BTP, ainsi que les ouvrages en béton armé
et en réhabilitation lourde. Elle dispose de moyens humains et matériels
adéquats, ce qui lui a permis d’entamer la réalisation des projets
importants.

1- La fiche signalétique

a- IDENTIFICATION

Raison sociale : CEMATEC


Nom du directeur : MAACHI M’HAMED
Adresse : 429, AV, Hassan II – Appart n° 4 Rabat.
Téléphone : (05 37) 69 76 02 / 55 – (06 61) 76 67 61
Fax : (05 37) 69 18 72
E-mail : cematec.cons.@menara.ma
Capital : 2.300.000,00 DH
CNSS : n°1060897
Patente : n°25707850
Qualité : GERANT
Domaine d’activité : bâtiments et Travaux publique

2014/2015 Page 10
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

II. Présentation du projet


1) Généralité sur le projet :
TRAVAUX DE COSTRUCTION D’UN COMPLEXE SOCIO-ADMINISTRATIF DES
FORCES ARMES ROYALES A HAY RIAD –RABAT.

 Siège de la Direction Générale de la sécurité des


Système d’Information ;
 Siège de la Direction de la Formation Hassan II pour les
O.S.A.M.A.C ; (ouvres sociales des anciens militaires et anciens combattants)
 Siège de la Direction Générale des Services Sociaux des
F.A.R ;
 Siège de la Direction de la Mutuelle des F.A.R;
 Centre d’Odontologie des services Sociaux;
 Division Pensions-Réformes et Service Social de l’A.D.N;

Bâtiments projetés Description

2014/2015 Page 11
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

D.G.S.S.I DEFENCE
NATIONALE Constructions de
Mutuelle des F.A.R RDC+Trois étages
F.H.II pour les avec un sous sol et un
O.S.A.M.A.C RDJ
DGSS SIEGE
DGSS/COSS
Pensions et Reformes Construction de
RDC+Trois étages
avec un RDJ
Surface de projet :

Surface de projet est : 3 hectares

Délai d’exécution :

Les délais prévisionnels pour la réalisation de ce complexe socio-administratif


des FAR, dont le coût s'élèvera à 234.000.000,00 de dirhams, sont estimés à
deux années .

Situation du projet :

Le projet est situé entre l’Institut National d’Oncologie et l’Institut Royal de la


Culture Amazighe à HAY RIAD –RABAT.

2014/2015 Page 12
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2014/2015 Page 13
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2) Fiche technique :
 Maitre d’ouvrage : L’administration de la défense
national.
 Les Architects : CHAKIB BENNANI & MOHAMED BENNANI &
Mr. KHALESS & Mr. KADIRI & ELMELLIHI ET BOZID :

Les Architecte a élaboré la conception de projet et réaliser les


plans, les coupes et les façades.

 Le bureau d’étude technique : NAIM & CABINET


AFRICAIN :

Le bureau établi les plans de coffrage, de béton armé, détails et


las plans techniques : plans d’électricité, assainissement,
plomberie et l’exécution des travaux le bureau de procède à la
vérification et visa des plans de structure suivi et contrôle des
qualités et les coffrages.

 Le bureau de contrôle : COTEC contrôle technique de


construction & QUALICONSULT QUALCOT :

Avant l’exécution des travaux le bureau de contrôle procède à


la vérification et visa des plans de structure et technique, il assiste
aussi au suivi et à la réception des ouvrages.

 Le laboratoire «L.P.E.E » :
Effectue les études suivantes :
 étude granulométrique : gravette, sable…
 nature de sol

2014/2015 Page 14
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

 essaies et contrôles du béton


 La société de construction :
Société CEMATEC sarl :
On lui a confié l’action de construire tout en respectant
les plans d’architecture, de béton arme et le descriptif technique des
travaux conformément au CPS (cahier de prescription spécial).

 Topographe : Somatics
engineering sarl

2014/2015 Page 15
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

3) L’organigramme de chantier

2014/2015 Page 16
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

4)Moyens matériels :

Matériels Nombre
Centrale à béton 1
Malaxeurs 8
Les pompes à béton 2
Les camions 2
Les grues 2
Pelles hydraulique 2
Bétonnières 2
Compacteurs 2
Les vibreurs 10
Dégageurs 3
Les siffleurs 2
Echelles électrique 3

2014/2015 Page 17
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

5) Moyens humains :

Désignations Nombre
Les chefs de chantier 6
Caporaux 14
Main d’œuvre qualifié 36
Main d’œuvre 60
Les centralistes 2
Les soudeurs 6
Les mécaniciens 2
Les électriciens 2
Les plâtriers 2
Les plombiers 2

6) l’Installation du chantier :
L’installation du chantier comprend trois zones à savoir:

Zone 1 :

 Bureau pour le comptable et le chef chantier.


 Bureau pour le Directeur et le conducteur du chantier.
 Salle de réunion.
 Bureau pour l’architecte plus le coordonnateur du chantier.
 Bureau pour le représentant du maître d’ouvrage délégué.
 Cuisine + WC

Zone 2 :
 Habitats pour les ouvriers.
 WC pour les ouvriers.
Zone 3 :
 Emplacement matériel (grues, bétonnières, pou clins etc.)
 Emplacement matériaux (ciment, brique, etc.)

2014/2015 Page 18
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

LA PARTIE 2 :
Les observations et les taches
effectués

2014/2015 Page 19
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

TI- Les observations :


1- L’implantation :
c’est un opération inverse du lever, elle consiste à projeter sur les terain les
dimensions d’une figure ou détail à partir d’un plan.

Le topographe vient pour placer les piquets ou les coins de batiment ,


puis le chef d’équipes fait les autres operations.

Positionner les chaises est constituées des lattes horizontales fixées à


deux piquets.

La face supérieure des lattes horizontales sont positionnées à une


altitude donnée (trait de niveau) et on y plante des clous qui
matérialisent les axes de construction. Les chaises sont placées
autour de la construction, en retrait, de manière à ne pas gêner les
travaux.
De plus, il faut veiller à régler les lattes de chaque chaise d’un même
axe à la même altitude. Ces altitudes sont décalées de quelque
centimètre.
Les chaises sont implantées en retrait de la zone de travaux (1à 2m)
et les cordeaux ou fils de fer tendus entre les chaises représentent
les axes à implanter.
Les points d’axe sont reportés au sol sur le béton de propreté en
fixant un fil à plomb à l’un des cordeaux.

2014/2015 Page 20
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

L ‘implantaton d’assembllage de la siège générale des ouvres sociales des


anciens militaires et anciens combattants

2014/2015 Page 21
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2) Travaux de terrassement :
Il s’agit des travaux qui ont pour but de creuser la terre jusqu'au bon sol, à
signaler que sur ce chantier existent deux types de fouilles à savoir :

 Fouilles en pleine masse pour la réalisation des sous sol.


 Fouilles en rigole et en puits pour l’emplacement des semelles et
longrines par exemple.
À notre stage on vu les deux de type de terrassement : dans La Direction
Générale de le Sécurité des Système d’Information.

Moyens utilisé :
À l’exception de quelques cas particulier ou les travaux de terrassement sont
exécutés manuellement, on utilise des engins mécaniques pour gagner du temps.

2014/2015 Page 22
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2014/2015 Page 23
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

3) Assainissement :
C’est l’opération qui précède le dallage de plancher bas du sous sol.

Etape à suivre :

a) - détermination du niveau des regards au moyen d’un appareille


géométrique (le niveau).
b) – fouilles pour l’emplacement des regards, les dimensions de chaque
fausse est donné dans le plan d’assainissement.
c) – fouilles des tranchés pou l’emplacement du buses en P.V.C,tout on
respectant 1/100 s.
d) –Mise en place d’une couche de sable d’épaisseur 10cm pour isolé la buse
en P.V.C
e) –emplacement des gabaries métallique sous forme d’une cube dans la
fausse du regard.
f) –collage du béton son vibration autour du périphérique du gabarie .
g) –remblai et compactage.
h) –dallage sans fermer l’ouverture du regard.

Détail du réseau d’assainissement : Direction générale de la sécurité et


système d’information :

Nombre des regards :

 9 regards+ fausse de relevage

Type des regards :

 4 regards siphonnés de dimensions (90cm X 40cm)


 5 regards normaux de dimensions (40cmX40cm)
 Fausse de relevage de dimensions (1,00mx1, 00m)

Nota : la profondeur des regards varie en fonction de la distance qui sépare le


donneur du récepteur et ceci pour respecter la pente .

Type des buses utilisées :

Buses en P.V.C de diamètre égal à 200mm et 300mm.

(À signaler que les buses en P.V.C ont une forme d’un canal cylindrique).

2014/2015 Page 24
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

4) fondation :
La fondation : terme employé le plus souvent au pluriel pour désigner
l’ensemble des ouvrages enterrés sur lesquels repose une construction.
Les fondations assurent la stabilité du bâtiment. Elles transmettent
au sol le poids total de l’ouvrage en le répartissant de manière à garantir une
assise parfaite.
On distingue deux principaux types de fondations selon la profondeur à laquelle
elles se situent :

● Les fondations superficielles appelées aussi fondations ordinaires : elles


sont utilisées quand le bon sol est proche de la surface. Ce type de fondation
comprend les semelles, les longrines et les plots.

● Les fondations profondes : systèmes de fondations par puits ou par pieux


employés quand le bon sol est situé en profondeur.

À notre chantier on a vue les fondations superficielles :

-Semelles isolés sous poteaux

-Longrines et gros béton

-Radiers et poutre de redressement

A. Les semelles :
Désignent toute pièce constituant la base des ouvrages servant d'appui ou de
renfort. Elles correspondent généralement à un élargissement de la base de la
structure :

 Les semelles filantes constituent la base de murs,

 Les semelles isolées constituent l'assise de poteaux éloignés,

 Les semelles continues ou longrines forment un poteau horizontal sur


lequel viennent se reporter des poteaux verticaux proches.

Après réaliser la fouille de la semelle, puis on commence les étapes suivantes :

2014/2015 Page 25
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

 Mise en place le béton de propreté :

C’est un béton maigre (dosage minimum de 150kg/m3 de ciment), son


épaisseur est supérieure 4cm et sa largeur supérieure, en générale, à celle de la
semelle. Il n’est jamais coffré.

À notre chantier on a :

-Béton de propreté d’épaisseur 10cm.

-Dosage 350kg/m3 de ciment CPJ45.

 Traçage :
Pour tracer les extrimitées des semelles on reporte les axes des poteaux par le fil
a plomb.

 Coffrage :
Tâche confiée au boiseur qui utilise le bois pour la fabrication des gabaries
spéciales pour chaque élément (semelles, poutres…).

Nota : pour les voiles on utilise des panneaux métalliques et avant le coffrage on
passe une couche d’une huile sur la face de chaque panneau pour faciliter
l’opération de décoffrage.

 Mise en place le ferraillage :


Tâche confiée au ferrailleur qui utilise les aciers comme matière première et le
plan du béton armé comme référence pour le choix des aciers et leurs
dimensions.

Pour posé le ferraillage de la semelle on commence les étapes suivantes :

-Poser les cales à béton.

-Poser le quadrillage de semelle après leur montage avec respecter


l’enrobage.

-Poser les attentes des poteaux ou voiles.

2014/2015 Page 26
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2014/2015 Page 27
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

 Collage du béton :
Après nettoyage, on arrose le coffrage puis on coule le béton dans les moules
jusqu’au niveau fini indiqué sur le plan, à signaler que le béton doit être tester
par le laboratoire L3E avant l’utilisation.

 Vibration du béton :

C’est opération a pour but l’homogénéisation du béton pour éviter le problème


de la ségrégation.

Nota : le vibreur utilisé doit être maintenu verticalement et qu’il soit tiré
doucement pour qu’il ne laisse pas des vides dans le béton, aussi la
distance entre deux endroit vibrer ne doit pas dépasser 40 cm.

 Décoffrage :
C’est la dernier opération dans la réalisation d’un élément en béton armé, en
général le béton ne commence à travailler à 100 % qu’après 28 jours mais on
peut décoffrer après 7 jour, il y a une possibilité de décoffrage dans 24 h et ceci
on utilisant des produits spéciaux qui accélèrent le séchage du béton, exemple
de ces produits : sika.

B. Les Longrines et chainages :


On constate les chainages et longrines de (D.G.S.S.I DEFENCE NATIONALE).
Pour réaliser les chainages il faut commencer les étapes suivantes :
 tracage:
on trace sur le béton de propreté les extremité de chainage par le
cordexe.
 Coffrage:
La réalisation de coffrage des chainages et longrines on pose deux
madriers paralleles et on vérifier la largeur et la verticalité et
l’horizontalité des madriers apris on des contre fiche pour caler les
madriers.
 Pose ferraillage:
Pose les cales à béton de 2,5cm dépaisseur aprés on pose d’armature de
longrines.
 Collage:
Collage les longrines se fait mecaniquement soit par de telescope soit
par la topis.
2014/2015 Page 28
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2014/2015 Page 29
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

C. L’Hérrassonage et dallage.

L’hérissonage s’exécute en pierres sèches, posé à la main, la


pierre est posée la pointe en haut (l’épaisseur 20cm).Il est
posé sur des couches de tout-venant compacté.

Après damage de l’hérissonage, intervient la pose de


ferraillage (diamètre 6) et ensuite le dallage de forme de 10
cm dosé 250 kg/m3 de ciment CPJ45.

Les étapes :

Avant de commencer l’operation du dallage on est appelle a


compacter le sol puis on mettre les pierres d’une facon a respecté
le niveau du dallage et la pente d’eau ou bien mettre le tout-
venant et le compacte.

Pose du fil polyane.

Pose d’acier (quadrillage T6)

Pose les piquets de niveau

Pose du coffrage

Verifier l’horizontalité et la verticalité du coffrage

Coullage du béton

2014/2015 Page 30
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

Mettre les pierres sèches

Pose de ferraillage et après collage de béton

2014/2015 Page 31
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

5) L’Elévation :

A. Poteaux :
C’est un des éléments porteurs verticaux de section circulaire ou
rectangulaire à signaler que les poteaux travail en compression.
Leurs rôles :

 Supporter les charges verticales


 Participent à la stabilité transversale par le système poteaux
poutres pour combattre les efforts horizontaux.
Pour réaliser les poteaux on commence les étapes suivantes :
 Tracer les axes des poteaux a partir des chaises
 Dimensionnement suivants les plans de coffrage
 Préparer la mole
 Poser et fixer la mole
 Vérifier la verticalité et l’horizontalité de coffrage par fil plomb
 Identifier et placer l’armature
 Couler et vibrer le béton
 Vérifier la verticalité du coffrage

2014/2015 Page 32
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

B. les planchers :

Définition :

Un plancher est un ouvrage horizontal porteur de charges qui prend appui sur
les poutres et qui se compose globalement de deux éléments disincts mais
complémentaires :

- des poutrelles.
- des hourdis.

Dans un plancher on trouve deux zones :

 Le plancher en corps creux : Il se compose de poutrelle, hourdis, d’une


dalle de compression, et de produits complémentaires indispensables
(treillis soudés).
 Le plancher dalle pleine aux niveaux des balcons, il se compose de béton et
des armatures.

Le montage d’un quelconque plancher doit respecter les étapes suivantes :

1ére étapes : La mise en place des poutrelles.

2éme étapes : La mise en place des étais.

3éme étapes : La mise en place des entrevous.

4éme étapes : La mise en place des aciers.

5éme étapes : Le coulage du béton.

2014/2015 Page 33
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

II- Les taches effectuées par le stagiaire:

Contrôle le coffrage :

 Réglage du coffrage.
 Vérification des dimensions de la structure
 Vérification des niveaux
 Mise en place pièce à incorporé
 Respect des détaille des coupes (attente)

2014/2015 Page 34
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

 Polystyrène au niveau du joint de dilatation (respect de la largeur


du joint)
Contrôle de plancher à poutrelle et hourdis :

 Etat et pose des poutrelles et hourdis


 Conformité épaisseur planché
 Conformité des chapeaux en rive et de continuité (suivant plan de
pose)
 Conformité du type de poutrelle pose
 Respect des appuis des poutrelles
 Aspect des poutrelles (présences des fissures)

2014/2015 Page 35
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

 Recouvrement entre treillis soudés

Contrôle de ferraillage :

 Mise des aciers. en place des cales pour l’enrobage (ép.dim).


 Contrôle des cadres et épingle et étriers suspente.
 Chapeaux et renforts
 Aciers porteurs

2014/2015 Page 36
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

 Longueur des crochets


 Respect des détails de réservations
 Aciers en attente (implantation et recouvrement)
III- Les commentaires :
-La sécurité au chantier :
De nos jours nuls ne peux nier que le problème de sécurité est présent
dans presque tous les chantiers du Maroc, mais dans notre chantier
Touts les ouvriers portent des casques, et les autre qui travaillent
l’enduit extérieur sont amener a utiliser Echelle électrique. On peut
dire Que les normes de sécurité sont respectées.

-Le mauvais dosage d’eau :


On sait très bien que le dosage d’eau est donne par laboratoire, mais sur
chantier les ouvriers ajoute l’eau dans les camions toupie, afin avoir une
grande maniabilité, ce qui peut menacer la résistance du béton.

2014/2015 Page 37
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2014/2015 Page 38
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

Ce stage que j’ai achevé m’a autorisé de mieux s’intégrer


dans le monde du travail, de découvrir les plus récents modes
d’intervention, et j’ai également acquis plusieurs choses qui
sont importantes tel que la rapidité, le savoir-faire et avoir plus
de compétences. Il ma aussi permis d’éviter la timidité et
l’hésitation.

Enfin, je peux dire que la période du stage est couronnée de


succès qui consiste une expérience fructueuse et pratique qui
permet une intégration facile dans le monde professionnel, et
m’a permis aussi d’acquérir plus de connaissances et plus
d’informations.

2014/2015 Page 39
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

Images de projet :

2014/2015 Page 40
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

Façade principale : Siège de la Direction Générale de la sécurité des Système d’Information

2014/2015 Page 41
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

Façade arrière : Siège de la Direction Générale de la sécurité des Système d’Information

2014/2015 Page 42
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2014/2015 Page 43
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2014/2015 Page 44
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

Plancher (poutrelle + HOURDIS)

Balcon (vue de dessous)

2014/2015 Page 45
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2014/2015 Page 46
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2014/2015 Page 47
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2014/2015 Page 48
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2014/2015 Page 49
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2014/2015 Page 50
FS-OUJDA RAPPORT DE STAGE Filière : LPEGC

2014/2015 Page 51