Vous êtes sur la page 1sur 4

Les portiques par la MEF

Exercice 17 : Étude d’un portique


Objectifs : mise en œuvre de la méthode des éléments finis, changement de base, assemblage,
résolution, calcul des efforts aux appuis, calcul des contraintes dans les éléments, et calcul des
efforts aux nœuds internes.
Intéressons-nous à la réponse statique du portique plan représenté par la A
figure ci-contre. ℓ
On ne néglige pas l'effet de l'effort normal 3 DDL par nœuds ( u i , v i , θ i ). f

ES / ℓ
On posera α = yo
EI / ℓ3
Modèle à 2 éléments. xo

Définissez vos vecteurs globaux : {U } { FI } (bilan inconnues – équations)

Déterminer la matrice raideur assemblée réduite.


le vecteur force généralisé associé à la pression linéique.
Pour α = 2
Déterminer la déformée statique (déplacements nodaux).
Calculer les efforts aux appuis, et vérifier les équations d’équilibre global de la structure.
Pour chaque élément calculer les efforts (contraintes) au point A et analysez les discontinuités.
Pensez-vous que votre modèle est satisfaisant ? (justifier votre réponse)
Proposer un modèle plus satisfaisant, pensez-vous pouvoir résoudre ce modèle à la main ?

Exercice 17 : Étude d’un portique


v2 θ2 Modélisation
2 u2 3
(2) Ce modèle comporte :
3 nœuds à 3 ddl / nœud ( u i , v i , θ i ) 9 variables déplacements
(1)
Les conditions aux limites (nœuds 1 et 3 encastrés)
1 il reste 3 variables < u2 , v2 , θ 2 >

Matrice raideur :
Élément 1 (orienté de i=1 vers j=2)
En flexion :
La matrice raideur de flexion (cf cours) est définie sur < −u1 , θ1, −u2 , θ 2 > il faut donc
changer les signes des termes en uθ ce qui nous donne

53
Les portiques par la MEF
 12 −6 h −12 −6h 
EI  −6h 4h 2 +6h 2h 2 
 h3  −12 +6h 12 +6h  sur < u1 , θ1 , u2 , θ 2 >
 K1 f  =

 −6h 2h 2 +6h 4h 2 
 
Remarque : en considérant l’élément orienté de i = 2 vers j = 1 la matrice du cours
correspond aux variables < u2 , θ 2 , u1, θ1 > il est simple de vérifier que nous obtenons le
même résultat sans avoir à changer les signes ce qui à la main est beaucoup plus
rapide.
ES  1 −1
En traction : La matrice raideur de traction (cf cours) [ K1t ] = est définie sur < v1 , v2 >
h  −1 1 
Élément 2 (orienté de i=2 vers j=3)
 12 6h −12 6h 
EI  6h 4h
2
−6 h 2 h
2
 sur < v2 , θ 2 , v3 , θ3 >
En flexion (cf cours) :  K 2 f  = 3 
h  −12 −6h 12 −6 h 
 6h 2
−6h 4h 
2
 2h
ES  1 −1
En traction (cf cours) : [ K 2t ] = sur < u2 , u3 >
h  −1 1 

Assemblage
Nous ne cherchons à écrire que la matrice raideur réduite assemblée sur < u2 , v2 , θ 2 > pour
déterminer la déformée de la structure (nous calculerons les efforts aux nœuds dans un
second temps).
12 + α 0 6h 
ES / h EI  
Posons α = 3 [ K réd ] = 3  0 12 + α 6h

EI / h h
 6h 6h 4h 2 + 4h 2 
En bleu l'élément 1 en rouge l'élément 2

 h/2 
 2 
 h /12 
Vecteur force généralisée : Considérons l’élément 1 (orienté de i = 2 vers j =1) {ϕ }1 = − f  
 h/2 
− h 2 /12 
 
sur < u2 , θ 2 , u1, θ1 >

u2   h/2 
   
Résolution : Nous devons résoudre [ K red ]  v2  = − f  0  fait en utilisant Maple
θ   2 
 2 h /12 
 u2   −(48 + 7α ) /16

  fh 4  
On trouve  v2  =  (α − 24) /16 
hθ  EI (α + 3)(12 + α ) −(α − 24)(α + 3) / 96
 2  

54
Les portiques par la MEF

pour α = 2 nous obtenons : v2


u2 2
θ2
31 f h4 11 f h4
u2 := − v2 := −
560 EI 560 EI

11 fh3
θ2 =
240 EI
Allure de la déformée
Calcul des réactions :
Nous utilisons les équations d’équilibre élémentaires pour calculer les réactions.
Élément 1
Y 12  X12   12 6h −12  h/2 
6 h  u2 
M      2 
−6 h 2h 2  θ 2 
M 12
  EI 6h 4h 2  h /12 
2 X 12 Flexion :  12  = 3   + f  
−12 −6h 12 −6h  0
 X1  h     h/2 
 M1   2
−6 h 4h 2   0   −h 2 /12 
f Y1  6h 2h  
M1 Attention à l’orientation de l’élément de 2 vers 1
1 X1  249
 X1 = 280 fh X1 ≅ 0,889
 application NUM.
 M = − 136 fh 2 M1 ≅ −0,324
 1 420

 Y  ES  1 −1  0  11
Traction :  1  =    Y1 = fh Y1 ≅ 0, 039
Y12  h  −1 1  v2  280

Élément 2
Y 22 Y3  Y22   12 6h   −11
M 22 M3
M   
 22  EI  6 h 4 h 2   v2  Y3 = 280 fh
X 22 X 3 Flexion :  Y  = h3  −12 −6h  θ  
2 3  3   2  M = − 11 2
 M 3   6h 2h2   3
fh
Attention à l’orientation   420

de l’élément de 2 vers 3  X  ES  1 −1 v2  31


Traction :  2  =    X3 = fh
 X 3  h  −1 1   0  280

Application NUM : X 3 ≅ 0, 011 Y3 ≅ −0, 039 M 3 ≅ −0, 026


Ayant les efforts aux encastrements nous pouvons vérifier l’équilibre global de la structure

 X1 + X 3 − fh = 0
∑ F = 0 
 Y1 + Y3 = 0 Ces trois équations sont vérifiées
 M /1 = 0  2
 M1 + (Y3 − X 3 )h + M 3 + fh = 0
 2
Remarque si on utilise les applications numériques on obtient des valeurs approchées de zéro

55
Les portiques par la MEF
Diagrammes :
Nous utilisons les lois de comportement : N = ESu,x et M f = EIv, xx
 ES −11 −11
 N1 = v2 = α fh = fh
h 560 280 109
Élément 1 :  T1 = − Mf1, x = fh
 Mf = EI ((− 2 + 3 )u + ( + 2 )θ ) = −
6 12 x 4 6 x 1 280
fh (327 x − 202 h )
 1 ℓ ℓ 2 ℓ ℓ 2
840
La variation de Mf est linéaire sur l’élément alors que la solution exacte est
quadratique il y aura donc une erreur de discrétisation sur cet élément
 31 31
 N 2 = 560 α fh = 280 fh 11
Élément 2 :  T2 = − Mf 2, x = − fh
 Mf = EI ( N v + N θ ) = 11 10 280
fh (2 x − h)
 2 1, xx 2 2, xx 2
560 3

125 2 55 2
Dans l’angle (nœud intérieur) ( M f )1 = − fh et ( M f )2 = − fh
840 840
Les discontinuités sur Mf et T1, N2 sont importantes et montrent clairement que la modélisation est
insuffisante. L’erreur de discrétisation est commise sur l’élément 1 pour le calcul de Mf1 et T1
Modèle plus satisfaisant
Il faut discrétiser la partie chargée plus finement si l’on veut calculer la valeur maximale du moment
de flexion sur cet élément de structure. Pour deux éléments nous aurons un système de 6 équations
à résoudre, il est inutile de chercher à faire les calculs à la main.
Utilisez Cast3M ou MEFlab pour effectuer les simulations numériques

56