Vous êtes sur la page 1sur 69

CIRCUITS

ELECTRIQUES
Pr. Mohammed Akherraz
Génie Electrique
EMI
Ch 3: Théorèmes des circuits électriques

 Circuit linéaire = Eléments linéaires + Sources


linéaires
 Sources indépendantes : Ok
 Sources dépendantes: Equation de dépendance doit
etre linéaire.
 Exple: Linéaire
 Non-linéaire
 Non-linéaire
Circuit linéaire suit le principe de
superposition Io=Io(Vs) +Io(Is)
Exemple:
Source idéale – Source pratique
 Source de tension:
 Ideale:tension indépendante du courant de la source
 Pratique: tension diminue avec le courant délivré

Donc:
La caractéristique (i,v) est comme suivant:
(i,v) cartéristique
 Source de courant:
 Idéale: courant indépendant de la tension aux bornes
de la source
 Pratique: courant diminue avec la tension aux bornes
de la source
Donc:
La caractéristique (i,v) est comme suivant:
Caractéristique (i,v)
Puissance maximale: RL=RS
Théorèmes de Thévenin et Norton

 M.L. Thévenin: Ingénieur Français 1883


 E.C. Norton : Ingénieur Américain
 Formulation du Théorème de Thévenin:

 1. Identifier deux circuits A et B, tels que:


2. Séparer le circuit A
 Remplacer le circuit A par son Thévenin équivalent

 Eth=tension entre a et b en circuit ouvert


 Rth=Résistance entre a et b avec les sources du
circuit A désactivées
Principe de substitution
Application de la substitution:
 Pour calculer I, on utilise le principe de substitution
 Si le circuit actif compte n sources, le dernier circuit
compte n+2 sources
 Si on superpose n sources + la source de tension +V
 On aura I=0
 Pour calculer Io, il suffit d’utiliser uniquement la
source du bas –V en rendant le circuit passif
Formulation de Thèvenin
 I = V/Rab
 Rab résistance entre

a et b avec circuit
rendu passif
V tension entre a et b
ouvert
Formulation de Norton
 Etapes 1 et 2 idem à Thèvenin
 3. Remplacer le circuit A par son Norton équivalent

 Icc : courant de court circuit entre a et b


 Icc=Vco/Rth
 Rth résistance de Thèvenin
Récapitulation: Cas 1
 Sources indépendantes et éléments passifs

 Méthode utilisée:
 Rth, Vco ou Icc Ok
 Vco et Icc Ok
Récapitulation: Cas 2
 Sources indépendantes, dépendantes et éléments
passifs

 Méthode utilisée:
 Rth, Vco ou Icc No
 Vco et Icc Ok
Récapitulation: Cas 3
 Sources dépendantes et éléments passifs

 Méthode utilisée:
 Rth, Vco ou Icc No
 Vco et Icc No
 Injecter 1A ou 1V Ok comme suivant:
 Puisque pas de source indépendantes on a
Vco=0

Pour Rth on branche (1A ou 1V), on a alors:


 Rth=Vab/1A ou Rth=1V/Iba
Exemple : Cas 3
 a et b ouvert: Vco =0
 a et b court circuit Icc=0
 Donc Rth indéfinie
Principe de substitution:
 B peut substituer A si:
 Lorsque B est parcouru par i la tension entre ses
bornes est v
En particulier:
Ch 4: Éléments RL, RC, RLC
 Inductance: Elément réactif capable d’emmagasiner
et de restituer une quantité d’énergie
Electromagnétique
 Caractéristique de l’inductance
 L : unité Henry = Vsec/A
 I constant >>>> v=0
 I discontinu >>>> v=infini
L’inductance L

 l : longueur (m)
 S: section (m2)
 N: # de spires
 µ perméabilité
 Si l’air µ=µo
Energie et puissance d’une inductance

 La puissance d’une inductance est:


 L’énergie qui y correspond est:

 Si à t=0 le courant est nul, on a:


 Condensateur: Elément réactif capable
d’emmagasiner et de restituer une quantité
d’énergie Electrostatique
 Caractéristique du condensateur
 C : unité Farad = Asec/V
 V constante >>>> i=0
 V discontinu >>>> i=infini
Le condensateur C

 d: distance entre les plaques (m)


 S: surface des plaques (m2)
 𝜺 permittivité
 Si l’air 𝜺 = 𝜺 o
Energie et puissance d’un condensateur

 La puissance d’un condensateur est:


 L’énergie qui y correspond est:

 Si à t=0 la tension est nulle, on a:


Combinaisons des inductances:
 Série et parallèle
Combinaisons des condensateurs
 Série et parallèle
Récapitulation:

 R est passif sans stockage


 L est réactif avec stockage d’énergie EM
 C est réactif avec stockage d’énergie ES
 En courant continu: L est un court circuit
C est un circuit ouvert
Circuits RL et RC sans sources
 Circuit RL

 Réponse naturelle:
 Puissance :

 Energie:
 Circuit RC

 Réponse naturelle
 Puissance:

 Energie:
RL avec source dépendante
 L’effet des sources dépendantes se manifeste dans
la constante du temps comme suivant:
RC avec source dépendante
RL et RC avec sources indépendantes

 Fonction échelon unité:

to

 Formulation mathématique:
u(t-to)= 0 pour t<to
u(t-to)= 1 pour t>to
Fonction impulsion

to t1

t1

to
Fonction échelon de tension
 -a- et –c- sont équivalent
 -b- est équivalent à –a- pour un circuit résistif
Fonction échelon de courant
 -a- et –c- sont équivalent
 -b- peut être est équivalent à –a- pour un circuit
résistif
RL alimenté par échelon de tension
 Condition initiale: i(0-)=0
 Continuité du courant : i(0-)=i(0+)=0
 Le courant est constitué de deux :
 Réponse naturelle (sans source)
 Réponse forcée (avec source et en régime permanent)

Donc:

s’obtient de:
s’obtient de:
RC alimenté par échelon de tension
 Condition initiale: vC(0-)=0
 Continuité de la tension vC(0-)=vC(0+)=0
Remarques:

 Continuité du courant de l’inductance


 Continuité de la tension du condensateur
 En cas d’alimentation par plusieurs sources, le
principe de superposition peut être appliqué à tout
instant
Circuits RLC avec sources
 RLC en parallèle avec source de courant:

 Equation différentielle du 2ème ordre en i


 RLC série avec source de tension:

 Equation différentielle du 2ème ordre en v


Rappels:

 Solution Equation diff. du 2ème ordre

 Solution:
 est une solution particulière
 est la solution de l’équation:
 Puisque et sont solution de l’équation
précédente on postule:

 Equation caractéristique
 Deux solutions:

 Donc:
 s1 et s2 sont les fréquences naturelles du circuit
 les constantes de temps du circuit sont:
RLC libre:
 Les équations de ce circuit sont:
 On pose l’opérateur s (ou p):
 La solution de l’équation caractéristique est:

 est la fréquence naturelle ou de résonnance


3 situations:
 s1 et s2 réels et distincts
(régime apériodique)

 s1 et s2 réels et égaux
(régime critique)

 s1 et s2 complexes
(régime périodique)
Régime critique s1=s2=s (réels)
 La réponse naturelle est:

 Vn doit satisfaire deux conditions initiales, donc A3


ne peut pas être une constante dans le temps:
 Donc:

 La fonction la plus simple à choisir est:


Régime périodique

 La solution est:

 Avec s1 et s2 complexes:
 Les racines complexes mènent à une réponse de
type oscillatoire, dont la fréquence de résonnance
amortie est:

 Après calcul, on a:

 B1 et B2 sont déterminés par les conditions initiales:


Réponse forcée du circuit RLC
 L’équation du circuit RLC alimenté par une source est
de la forme:

 La réponse forcée doit satisfaire l’équation (*) donc:

 La solution forcée suit f(t) dans sa nature


Sources et solutions particulières

f(t) xf (solution particulière)

K A

K*t A*t+B

K*t2 A*t2+B*t+C

K*sin(𝝎t) A*sin(𝝎t)+B*cos (𝝎t)


Réponse complète du circuit RLC
 La réponse complète est tout simplement:

 Les constantes d’intégration sont obtenus par les


conditions initiales appliquées à t=0 pour
Exemple:
 RLC série avec R=5Ω, L=1H, C=1/6F
 Vs=2/3*e-t , Vc(0)=10V et dVc(0)/dt=-2

 Solution:
 Vc(t)= 24*e-2t - 16*e-3t + 2*e-t