Vous êtes sur la page 1sur 51

Les propriétés mécaniques

Menu
• Domaine élastique
• Limite élastique
• Elasto-plasticité
• Rupture

• Fluage
• Fatigue
Domaine élastique - monocristaux
50.000
Elasticité linéaire

Attraction • Le module de
25.000
Young dépend
Résultante
0 – du matériau,
2 3 4 5 6 7 8 9 10

-25.000
– de la température,
Répulsion – de la direction
• Le coefficient de
-50.000

  E Poisson
dl l
d    ln  ln(1  e)  e
l lo
Définition du coefficient de Poisson

C C’

A B A’ B’

D D’

• AC=d • A’C’=d
• AB=d • A’B’=d(1+εx)
• CD=d3 • C’D’=d3(1+εy)
C’D’=d√3(1-νεx)
Calcul du coefficient de Poisson
Dans le triangle rectangle C’A’O, on a
C’
C'D' d² d² (1x)²
2 4
O
A’ B’
C ' D'  4d ²  d ²  2d ²x  d 3  2x
D’

• A’C’=d C'D'd 3 (1 2x )


3
• A’B’=d(1+εx)
• C’D’=d3(1-νεx) C'D'd 3(1x )
3
 0,33
Variation de volume

C’
V lbh
ln( )  ln  x  y  z
O Vo loboho
A’ B’
V
D’ ln( )  x x x
Vo
• A’C’=d V
• A’B’=d(1+εx) ln(1  )  x(1  2 )
Vo
• C’D’=d3(1-νεx)
V  Vox(1  2 )
Domaine élastique

• Polycristaux (effet de la texture, traînage)


• Frottement interne
– Concept
– Origines possibles (thermique, magnétique,
métallurgique)
– Modélisation (lois de Voight ou de Maxwell)
Frottement interne

 Eu  d Voight
dt
d  1 d  Maxwell
dt Eu dt 
Mesures des paramètres au moyen de
pendules de torsion
Limite élastique

• Définition arbitraire
• Facteurs d’influence matériaux (joints de
grains, atomes en solution, dislocations,
2ème phase incisaillable)
cjGb fj 
1/3
Re0 aiAi%Gb  
k
d i j dj
• Facteurs d’influence externes (T,v)
• Limite élastique supérieure et inférieure.
Limite élastique
Limite élastique
Domaine élasto-plastique

Superposition
• élasticité (linéaire)
• plasticité (non linéaire)


  f ( )
E
Domaine plastique - modélisation

• Formules empiriques   K m

• Théorie de Bergstroem (consolidation, restauration)


dρ=hdε-r1ρdt
dρ=(h-rρ)dε ou dρ/(h-rρ)=dε
-1/r ln[(h-rρ)/h]=ε ou ln(1-r/h ρ)=-rε
ρ=h/r(1-e-rε)
σ =αGbρ=αGb√(h/r)√(1-e-rε)
Domaine plastique - modélisation
restauréss 1er
• Théorie de Bergstroem avec recristallisation
 Xrecristrecrist(1Xrecris)restauré
Domaine plastique - modélisation
Domaine plastique - plastomètres

Effet de T et de v
Mesures des paramètres au moyen de plastomètres
•1ère génération : T et v constants
•2ème génération : T et v variables (simulation
de process réels) et prise en compte des
interruptions de déformation
Domaine plastique - anisotropie

ΔV=0
• Si le métal est isotrope ln(V/Vo)=εx(1-2ν)=0 soit ν=0,5
• Si le métal est anisotrope εx+εy+εz=0
– Mesure : coefficient de Lankford
r=ε2/ε3
r0, r45, r90
rm=¼(r0+2r45+r90)
Δr=(r0 +r90 -2r45)
– Avantages et inconvénients de l’anisotropie
Domaine plastique – effet Bauschinger
• Effet Bauschinger : modification des lois
d’écoulement plastique en cas d ’inversion des
tensions
Domaine plastique - Bauschinger
Quantification de
l’effet Bauschinger :
• Réduction relative de la
tension Δσp/2σp
• Déformation nécessaire
pour retrouver le
niveau de tension εB
• Energie nécessaire pour
retrouver le niveau de
tension EB
Domaine plastique - Bauschinger

Réduction relative de
la tension Δσp/2σp
Rupture
Les différents modes de rupture
- transcristalline (la plus fréquente)
- intercristalline (dans des cas particuliers)

- ductile
- fragile (à éviter)
Critère de rupture d’un métal micro-fissuré

Critère d’ouverture de fissure na2


Critère de propagation de fissure  Gb Gna
l d
d 2G
  2  
G
soit
d
A comparer à la tension de clivage d’un cristal parfait

² ES
r0
Critère de rupture fragile

2G
 
d
Critère de rupture fragile   k
 0 k 
2G
d k d
d
2G 2G
 
k 
d d
ou
k d
Soit en finale
Facteurs de rupture fragile
• Taille de grain critique
2G
 0 
k
d k d
• Température critique : σ0=Be-AT
2G
ln  0  ln(  k )  0,5 ln d
k
2G
ln B  AT  ln(  k )  0,5 ln d
k
1 2G
T  [ln B  ln(  k )  0,5 ln d ]
A k
Facteurs de rupture fragile
1 2G
T  [ln B  ln(  k )  0,5 ln d ]
A k
• La température critique
- augmente avec la taille des grains
- augmente avec le facteur d’entaille
- augmente avec tous les défauts du métal,
sauf les joints de grains.
Les tests de rupture fragile

• L’essai Charpy mesure


la résilience,
la température de transition.
Température de transition

• Effet d’un bombardement neutronique


Paramètres influençant la température
de transition
L’essai Charpy

L’essai Charpy est simple, mais


– Il ne donne pas de charges limites. Il classe
simplement les métaux par T transition
croissante.
– La mesure est faite dans des conditions
particulières
L’essai de ténacité
• L’essai de ténacité mesure KIC
• KIC=σCa f(a/e)
• Cet essai permet bien de déterminer une
tension critique.
• Il est limité aux métaux à haute limite
élastique.

• Les autres essais (DWTT, …)


L’essai de ténacité
La rupture ductile
En milieu continu, définition de la striction : dF=0
On a
• dF=0 ou Adσ+σdA=0
• dV=0 ou Adl+ldA=0
Au total

dl d

l 
d  d 
 
dl l de 1  e
La rupture ductile

• En réalité, formation et croissance de cavités


- influence de l’état de tension
- influence des porosités initiales
• Critères de déformation maximum triaxés.
2
comparaison  b ( 1²   2²   3²)  ( 1²   2²   3²)
3
comparaison  f (m,...)
Module
de
Young
en Mpa
Limite
élastique
Mpa
Ténacité
Mpa*(m)0,5
Menu
• Domaine élastique
• Limite élastique
• Elasto-plasticité
• Rupture

• Fluage
• Fatigue
Le fluage – fluage primaire
• Fluage primaire
Déformation plastique possible car V est
très faible
La consolidation ralentit le phénomène et l’
arrête s’il n’y a pas de restauration : fluage
à froid.
Le fluage – fluage secondaire
• Fluage secondaire
Requiert un certain niveau de température (fluage à
chaud) pour que la restauration se produise.

La restauration annihile les effets de la consolidation


(dσ)consolidation+(dσ)restauration=0
(dσ/dε)dε=-(dσ/dt)dt
dε/dt=-(dσ/dt)/ (dσ/dε)
dε/dt=Ae-(E/RT)*σm
Le fluage – fluage secondaire
La vitesse de fluage secondaire dépend de
- la température
- du niveau de tension
Le fluage – fluage tertiaire

• Fluage tertiaire
Accumulation de lacunes aux joints de grains
Rupture intercristalline
Requiert température et temps
t rupture=C/(dε/dt)
Le fluage-dimensionnement

• σ=f(ε,t)
• Choix entre
- le coût d’investissement
- le coût d’entretien.
• Facteurs d’influence
- externes : température de service
- matériaux :
* point de fusion élevé
* précipités intermétalliques stables
* monocristaux
Effet des précipités stables

Superalliage de nickel
avec phase γ
Effet de la taille des grains
Applications aux aubages
La fatigue

• sinusoidale

• périodique

• aléatoire
 min
R
 max
La fatigue
• 4 stades
- multiplication des dislocations
-hétérogénéité du domaine élastique
-effet Bauschinger
- formation de microfissures
- propagation des microfissures
- rupture ductile de la section résiduelle
• Aspect de la rupture
zone lisse – zone d’arrachement
Courbe de Wöhler
• 1 sécurité
• 2 fissuration
• 3 propagation
• 4 rupture
Influence du matériau

• Nature du matériau

• Impuretés

• Fissures initiales
• Porosités initiales
• Inclusions

• Etat de surface
Influence du matériau
Facteurs externes
• Concentration de
contraintes
• Type de cycles (effet
de R=σmin/σmax)
– R=-1 sinusoidale
– R=0 alterné
– R=1 pas de cycles
• Agressivité du milieu.

Vous aimerez peut-être aussi