Vous êtes sur la page 1sur 2

J’ai attendu l’annonce de ma démission lors de la séance du Conseil municipal du 30 septembre

dernier pour m’exprimer publiquement. Dans ma lettre à Mr le Maire du 27 septembre qui doit être
transmise à Mr le Préfet, conformément à l’article L2121-4 du code général des collectivités
territoriales, j’ai fourni dans une annexe les motifs majeurs fondés sur des évènements factuels. À la
suite de questionnements tout au long de ce mandat et à ma différenciation d’appréciation au sujet
de plusieurs grands projets, j’ai déjà présenté au maire ma démission à plusieurs reprises indiquant
que le respect des règles de déontologie et l’éthique que se doit tout élu n’était pas respecté.
Le mode de préparation de la campagne 2020 de Gilles Beder et sa réaction suite à mon choix
personnel, la rumeur de vouloir créer une liste dissidente, et enfin la démission d’Adrien Lavier, font
que je ne suis plus en condition requise pour m’impliquer positivement pendant cette fin de mandat.
Quand une rumeur germe comme cela, il y a toujours un lanceur de rumeur qui a un but, il convient
donc de se demander à qui cela profite.
Durant ces deux mandats et plus particulièrement ce dernier, je me suis investie dans les domaines
que je maîtrise le mieux de par mon parcours professionnel puisant dans mes petites ressources
financières personnelles pour répondre aux délégations et représentations ordonnées par le maire.
Elue à la Fédération Nationale des Offices de Tourisme en 2018, j’ ai commencé à travailler sur un
grand projet d’un tourisme rurbain de développement économique concret dont notre OT a
commencé de s’inspirer, projet que je ne peux plus suivre du fait du retrait de ma délégation.
Dès le premier mandat, Issue du secteur privé je n’ai cessé de m’étonner auprès de mes collègues du
fonctionnement de nos institutions sur le terrain. Habituée à travailler en équipe, ce qui me semble
essentiel dans une équipe municipale, j’ai surtout constaté une juxtaposition d’individualités dans un
contexte institutionnel où le maire détient un pouvoir (monarchique…) pouvant à sa guise décider
de conserver auprès de lui des élus dont les prises de position dans des affaires judiciaires ont pu
porter préjudice à la commune et en même temps retirer les délégations à ceux qui ont rempli leurs
mandats conformément à leur devoir mais qui ont osé afficher des différences d’appréciation. C’est
un climat propice à des attitudes courtisanes. En l’absence de capacité de management et
d’animation d’équipe, ce modèle-là source de conflits et rivalités internes est incompatible avec un
projet collectif.
Je tiens à remercier Adrien Lavier avec qui j’ai eu tant de satisfaction à travailler en binôme sur le
tourisme, l’économie, l’aide à l’installation de plusieurs entreprises, la stratégie immobilière…
Compte-tenu de son champ de compétences vaste, sa carrière professionnelle est assurée. S’il décide
de quitter la vie politique, il va manquer à la vie politique qui a tant besoin de voir enfin émerger de
telle personnalité. Il a prouvé sa disponibilité 7/7jrs auprès des salinois, sa grande conscience
professionnelle, sa qualité d’écoute, son esprit pragmatique et objectif dans la compréhension des
dossiers, sa rigueur dans leur suivi. Son sens des institutions indiquent de sa part un grand respect de
la fonction de maire, loin du qualificatif de « Calife » comme Gilles BEDER l’identifie dans la presse
locale …
Salins-Les-Bains avec ses si nombreux atouts, sa riche vie associative, ses nombreuses initiatives
dispersées, sa qualité de vie doit enfin sortir de cette torpeur, de cet esprit délétère, de ses peurs
sources de méchancetés et violences verbales. Je suis sûre que SEULE une intelligence collective
peut y parvenir où les mots majorité, opposition et parti politique n’ont aucun sens. Salins, berceau
du modèle coopératif, a le potentiel pour devenir sa propre coopérative de compétences : une
Intelligence Collective pour un vrai projet de ville. Tout cela avec lucidité, simplicité et bon sens.
Marie Thé Brocard
Fait à Salins Les Bains
Le 8 octobre 2019