Vous êtes sur la page 1sur 8

Donner plus de sens au travail

Améliorer la motivation de ses salariés en donnant


plus de signification à leur travail

Avec la contribution de Jean-François Coget, professeur de ressources humaines


et management à HEC.

nos sources
Synthèse des idées publiées
idées clés
par les meilleurs experts, Comment aider les salariés à retrouver un peu plus d'enthousiasme pour
en particulier dans les publications
citées ci-dessous et dans leur travail ? C'est la question que se posent de nombreux dirigeants, face à des
les encadrés "en savoir plus". équipes souvent moroses et dont ils regrettent le manque de dynamisme et d'ini-
tiative. Et pourtant, lorsqu'ils prennent un poste, 95 % des salariés sont sincère-
ment enthousiastes. C'est au bout de 6 mois qu'ils commencent à s'interroger :
pourquoi tous ces efforts ? à quoi cela rime-t-il ?
Crise du sens,
défis du Les publications que nous avons retenues analysent pourquoi il est devenu
management plus difficile de donner un sens à son travail, et comment les entreprises peuvent
Olivier Vassal,
éd. Village Mondial,
aider les salariés à retrouver une motivation plus profonde. Il s'en dégage trois
2005, 294 pages. principaux messages :

- Pour être réellement motivés par leur travail, les salariés doivent y
voir plus qu'un simple moyen de gagner leur vie.

- L'entreprise peut y contribuer notablement en clarifiant sa raison


The d'être et sa vision, donnant ainsi un sens aux efforts collectifs.
Enthousiastic
Employee
David Sirota, - Elle peut aussi jouer sur l'organisation du travail, afin de favoriser ce
Louis A. Mischkind, qui permet à chacun de donner un sens à son implication individuelle.
Michael Irwin, Meltzer,
éd. Wharton School
Publishing, 2005,
266 pages.

Cette synthèse a été rédigée à partir


d’une analyse critique de publications
soigneusement sélectionnées. Il s’agit
d’une œuvre originale, et non d’un simple
condensé de ces publications. Elle ne peut
donc se substituer à la lecture de celles-ci.

Donner plus de sens au travail  m • N° 148a 


analyse
1 Un réel besoin Le psychiatre Viktor Frankl a notam- du commercial stimulé par le dépas-
ment montré que la quête de sens sement de ses objectifs. Cette fierté
de repères est la première source de motivation découlera pour d'autres de la maîtrise
Pour être motivé dans la vie d'un homme : chacun sera toujours plus pointue de leur compé-
durablement par un travail, d'autant plus prêt à s'investir qu'il aura tence ou de leur expertise. D'autres
il faut pouvoir lui donner le sentiment que ses efforts répondent encore seront motivés parce que l'ex-
un sens plus profond à une aspiration plus élevée que la sim- périence elle-même est enrichissante
qu'une simple nécessité ple survie. Tout comme celui qui fait la – ou bien encore parce qu'ils auront
"alimentaire". cuisine parce qu'il apprécie la bonne le sentiment que leur activité est utile
chère ou pour le plaisir de recevoir des aux autres. Etc.
Toutes les entreprises savent que plus amis y met plus de cœur que celui qui
leurs salariés sont motivés, plus elles cherche simplement à se nourrir, le En dépit des multiples façons dont
sont performantes. Non seulement la salarié qui trouve un sens plus profond on peut donner un sens à son activité
productivité est plus importante, mais à son travail que le seul devoir associé professionnelle, les experts soulignent
les salariés sincèrement motivés par à son salaire a notablement plus ten- que les évolutions du monde du tra-
leur activité font plus volontiers preuve dance à s'investir. vail ont rendu cette quête de sens plus
d'initiative, sont plus enclins à coopérer Cette quête de sens peut prendre difficile. Ils mettent en évidence trois
avec leurs collègues, instaurent différentes formes selon les person- grandes évolutions qui contribuent au
des relations plus constructives et nes (figure A). Certains s'épanoui- manque d'enthousiasme dont beau-
satisfaisantes avec les clients, sont plus ront parce qu'ils éprouvent de la fierté coup d'entreprises se plaignent :
fidèles à leur employeur, etc. pour ce qu'ils contribuent à réaliser
Contrairement à de nombreux dis- – sentiment souvent observé dans les • Un nouveau rapport à
cours dramatisants, notamment dans entreprises à forte notoriété et bonne l'entreprise.
la presse, on constate une plutôt bon- image. D'autres seront fiers d'avoir Le lien de quasi-filiation qui existait
ne satisfaction des salariés à l'égard de relevé un défi, comme c'est le cas traditionnellement entre l'employeur
leur travail. En France, une enquête
réalisée par le CSA en avril 2006 a
montré que 84 % des salariés avaient
A
"plutôt envie" ou "très envie" d'aller Des facteurs de motivation très variés
au travail le matin, et que 96 % se sen- Edgar Schein, chercheur au MIT, a montré que les sources de motivation varient fortement d'un
taient "impliqués" dans leur travail. individu à l'autre. Ainsi, chacun aura une façon personnelle de trouver ou non un sens à son travail.
Ces chiffres concordent avec les ré- Les grandes sources de motivation identifiées par Schein sont au nombre de huit :
sultats des études réalisées aux Etats- "Mon travail me
Unis depuis 30 ans par les auteurs de permet d'exceller
The Enthusiastic Employee : plus des trois dans ma spécialité." "Mon travail me donne
"Mon travail me permet l'occasion de me développer,
quarts des salariés se disent satisfaits d'équilibrer vie personnelle en apprenant divers métiers
de leur travail, un chiffre qui n'a pas et vie professionnelle." La et en gérant des équipes."
véritablement évolué depuis 1970 et compétence
ne varie qu'assez peu entre différents technique ou
secteurs d'activités ou catégories de Le style fonction- La compétence
salariés. de vie nelle managériale
"Mon travail
Mais satisfaction ne veut pas dire "Mon travail me me donne la
enthousiasme. Or c'est là que le bât fournit l'occasion L'autonomie/ liberté d'agir
blesse. Seul l'enthousiasme suscite Le défi sans contraintes
de me dépasser." l'indépendance
l'énergie qui permet de faire la diffé- excessives."
rence et se traduit en performance.
Et de fait, la proportion de salariés Le sens La stabilité
La et la sécurité
enthousiastes reste modeste. Ainsi, du service créativité,
seuls 25 % des salariés interrogés par la possibilité
le CSA ont répondu avoir "très envie" "Mon travail a de la valeur d'entreprendre "Mon travail me fournit un
d'aller au travail le matin. parce qu'il me permet environnement prévisible
d'être utile à d'autres." et rassurant."
"Mon travail me donne
Les différentes études réalisées sur l'opportunité de créer
le sujet montrent qu'un aspect fonda- quelque chose."
mental de la motivation est la capacité
de "donner un sens" à ce que l'on fait. D'après Career Anchors, discovering your real values, Edgar H Schein, éd. Pfeiffer, 1985.

 m • N° 148a Donner plus de sens au travail


en savoir plus
et ses salariés suffisait pour beaucoup employeur actuel comme chez un
à donner un sens au fait de travailler : autre. D'un pur point de vue de pro- Crise du sens, défis
on se dévouait à son entreprise parce ductivité et de performance opéra- du management
qu'elle assurait en échange la sécurité tionnelle, cette attitude n'est pas Olivier Vassal,
d'un emploi à vie. A cela s'ajoutait le problématique. En revanche, elle éd. Village Mondial,
2 005.
fait que le travail était une valeur en ne favorise pas la coopération et
lui-même : on éprouvait de la fierté à la transversalité dont de nombreu-
travailler. ses entreprises ressentent le besoin.
Les évolutions économiques et Elle explique en partie l'excès de Olivier Vassal entreprend d'analyser en détail
culturelles de la seconde moitié du cloisonnement que beaucoup re- le lien entre les évolutions du monde de
l'entreprise au cours des dernières décennies
vingtième siècle ont modifié cette grettent. De plus, le manque d'ad- et la "crise du sens" qui semble prévaloir
conception du travail. Le sens que hésion aux objectifs de l'entreprise aujourd'hui chez les salariés. Le tableau ainsi
conférait la relation d'appartenance ne favorise pas la cohérence des dressé est indéniablement perturbant…
à l'entreprise s'est significativement initiatives que les uns et les autres Les motifs de perte de sens s'enchaînent
amoindri. De plus, l'émergence de peuvent prendre, et présente donc rapidement, laissant un sentiment de malaise :
la société de loisirs et d'une culture un risque pour la mise en œuvre de accélération du temps, montée de l'incertitude,
plus hédoniste a réduit la valeur ac- la stratégie de l'entreprise. surcharge d'information, complexification des
cordée au travail : il faut aujourd'hui formes de collaboration, production en juste-
à-temps, effondrement de la notion de pays,
"autre chose" pour pouvoir se sentir • Une difficulté croissante à transformation des règles du pouvoir, fin de la
épanoui. visualiser les fruits de son travail. valeur "travail", etc. Comment s'étonner que les
Ne trouvant plus dans leur relation Un facteur important de motivation salariés soient en manque de repères ?
à l'entreprise la raison d'une réelle mo- est d'être fier de ce que l'on réalise. Or
tivation, beaucoup de salariés se sont la façon dont le travail est structuré - Si vous éprouvez le besoin de mieux
retranchés dans deux attitudes : aujourd'hui rend beaucoup plus diffi- comprendre les raisons profondes des états
d'âme de nombreux salariés, vous lirez avec
– De plus en plus nombreux sont cile de visualiser ses réalisations : intérêt la première partie de l'ouvrage. Elle
ceux qui estiment que la seule re- – Une grande partie des tâches est aborde, de nombreux exemples concrets à
lation saine avec une entreprise désormais dématérialisée. La part l'appui, les principales ruptures que le monde
est celle d'une transaction : "je tra- des services est croissante, y com- du travail a connu ces dernières décennies.
vaille en échange de mon salaire ; je pris dans les métiers industriels.
n'attends rien d'autre de mon em- Dans ces conditions, les salariés - Vous vous dirigerez ensuite en priorité vers
la partie III, où l'auteur s'efforce de montrer
ployeur, qui ne doit pas non plus peuvent moins facilement "toucher comment le leadership consiste justement à
attendre de moi plus que le travail du doigt" leurs réalisations, dont la créer du sens pour les salariés. L'entreprise doit
pour lequel je suis payé". Ayant de qualité est moins objective qu'elle ainsi définir sa raison d'être (chapitre XIV), sa
fait besoin d'autres sources de mo- ne l'était auparavant. vision (chapitre XV) et son projet (chapitre XVI).
tivation dans leur vie, ces personnes – Le travail s'est décomposé entre un Cette section de l'ouvrage repose sur des
cherchent leur épanouissement en nombre croissant d'intervenants, descriptions très détaillées d'exemples
dehors des heures de travail – une par souci d'économies d'échelles ou célèbres : Sony, Dell, Boeing, FNAC, Citroën, etc.
attitude favorisée en France par la en raison de la complexité accrue Elle servira d'inspiration aux dirigeants, mais
aussi aux responsables d'équipe qui cherchent
réduction du temps de travail. Si des tâches. Il est plus rare de pou- à insuffler plus de sens dans le travail de leurs
elle peut sembler satisfaisante pen- voir éprouver le sentiment d'avoir collaborateurs. Ils y trouveront une multitude
dant un temps, on constate pourtant livré une prestation complète dont de conseils pratiques qui leur éviteront peut-
que cette attitude conduit souvent à on peut légitimement s'attribuer la être de tomber dans les pièges qui guettent
une baisse de moral : la proportion responsabilité. les décideurs au moment de définir une raison
de temps éveillé consacrée au tra- – Dans un environnement où la ma- d'être ou une vision.
vail est trop importante pour que chine se charge de plus en plus - La quatrième partie de l'ouvrage propose
l'on puisse réellement s'épanouir souvent des tâches routinières, quelques réflexions intéressantes, même si
en se contentant de la subir. Ces l'homme n'intervient souvent plus elles sont parfois rapides, sur l'organisation du
salariés deviennent donc de plus en qu'en cas de problème. Beaucoup travail et la difficulté de combiner autonomie,
plus passifs vis-à-vis de leur poste, trouvent ainsi frustrant de consa- contrôle et coopération. Vous y trouverez
dans lequel ils trouvent de moins crer une part considérable de leur probablement quelques pistes d'action utiles.
en moins de satisfaction – ce qui se temps à gérer des problèmes plutôt - La section II nous paraît moins essentielle.
traduit facilement en réactions de qu'à "produire" – activité dont l'uti- Consacrée à une analyse des grandes
cynisme, voire d'hostilité vis-à-vis lité ne faisait aucun doute ! tendances du management ces 20 dernières
de l'entreprise. années, elle en présente les limites, mais peine
– D'autres salariés ont tendance à se • Une plus grande distance entre à proposer des solutions alternatives.
replier sur leur métier. Ils trouvent les individus.
- Enfin, vous trouvez en épilogue quelques
leur fierté et leur motivation dans Le développement du travail à dis- convictions de l'auteur, sous forme de glossaire,
leur compétence professionnelle, tance, des équipes virtuelles ou multi- qui pourront stimuler votre réflexion sur des
qu'ils pourraient exercer chez leur sites, ainsi que le mouvement de mon- sujets variés.

Donner plus de sens au travail  m • N° 148a 


dialisation font qu'il est de plus en plus 2 Donner un - Formuler
fréquent de dépendre pour son travail
de personnes qu'on ne rencontre ja- sens au collectif la mission de
mais. C'est assez classiquement le cas l'entreprise
lorsqu'on se voit imposer des politi- Donner un sens à son travail revient
ques arrêtées par des décideurs éloi- à avoir "une bonne raison d'être là". En exprimant sa raison d'être, sa
gnés – au siège de la multinationale Nous avons vu que la seule exécution vocation, l'entreprise montre à ses
par exemple. Mais c'est aussi vrai pour d'une tâche en échange d'une rému- salariés le dessein général auquel ils
les décisions du quotidien, par exem- nération ne suffit pas à motiver dura- participent (figure B). S'ils adhèrent à
ple lorsque la gestion de ses clients blement la majorité des individus. Il cette ambition, celle-ci peut constituer
dépend pour partie de centres d'appels est bien plus porteur de se sentir partie une justification à leurs efforts du quo-
ou de centres de traitement adminis- prenante d'un projet commun dans un tidien, et une source de fierté notable.
tratif délocalisés. but partagé, susceptible de générer de Ainsi, la mission affichée par la FNAC
Une première implication est qu'il la fierté. depuis sa création en 1954 – "rendre
est de plus en plus fréquent de devoir C'est la raison pour laquelle la plu- la culture et les loisirs accessibles au
appliquer des décisions prises par des part des entreprises consacrent des ef- plus grand nombre" – contribue à ce
individus avec lesquels on a peu ou pas forts importants à définir leurs valeurs, que les employés de ses magasins en-
d'occasions d'échange. Cela contribue leur mission ou encore leur projet. visagent leur travail non comme une
à créer la perception que les décisions Ce faisant, elles déclenchent souvent simple activité de vente ou de logisti-
sont prises de façon arbitraire, sans te- des sourires ironiques, voire cyniques, que mais comme une mission de plus
nir compte des connaissances ou idées chez leurs salariés. Toute la difficulté grande portée.
que l'on pourrait apporter – ce qui consiste en effet à formuler l'ambition Pour être efficace, la mission doit
fait chuter la motivation de ceux qui commune d'une façon qui touche les être formulée de façon à répondre à
valorisent dans leur travail le fait de salariés, serve de guide à leur action trois exigences :
contribuer aux orientations prises. quotidienne, et ne soit pas perçue
Une deuxième implication est la comme une rhétorique vide de sens. • Formuler une ambition qui
perte de notion de "collectif". Le man- Pour cela, l'entreprise doit à la fois suscite l'adhésion.
que de relations avec ceux qui impac- exprimer sa mission – c'est-à-dire la La mission doit viser "plus grand"
tent son travail conduit facilement raison pour laquelle l'entreprise existe que la seule réalisation d'un profit, qui
à percevoir l'entreprise comme une – et sa vision, c'est-à-dire ce vers quoi ne suffit généralement pas à motiver
juxtaposition d'entités, sans lien de elle souhaite aller à terme. durablement. Elle doit ainsi faire ré-
solidarité ni de communauté d'intérêt. férence à des valeurs auxquelles les
On éprouve ainsi un sentiment d'ap- salariés accordent de l'importance. En
partenance à son unité locale, mais
très peu d'attachement à la "grande B
entité" dont celle-ci fait partie. Quelques exemples de missions d'entreprises
Enfin, plus grave, ce phénomène
Toute entreprise peut revendiquer une raison d'être ou une vocation qui dépasse son simple rôle
rend beaucoup plus impersonnelles capitaliste. L'auteur de Crises du sens, défis du management a identifié trois principaux registres
les relations avec ses collègues de tra- de telles raisons d'être :
vail. Or, un levier de motivation très
important chez de nombreux salariés "Reconstruire le Japon et élever la culture de la Nation par le
réside dans la qualité des interactions Sony développement d'activités dynamiques dans le domaine de la
"Changer technologie et de l'industrie"
que le travail leur permet d'avoir avec la vie"
d'autres personnes. L'accroissement DuPont
"Le miracle de la science : amener la science aux hommes afin
des distances conduit donc à minimi- de changer la façon dont ils vivent"
ser un facteur de "sens" essentiel. "Améliorer la qualité de vie des consommateurs du monde entier
en leur proposant des produits innovants et qui diminuent et
Seb
Pour accroître la motivation de leurs "Faciliter simplifient certaines corvées et tâches fastidieuses, ou qui leur
salariés, les entreprises doivent favori- le quotidien" apportent plus de plaisir et de convivialité"
ser ce qui peut les conduire à donner "Trouver des solutions innovantes aux problèmes de la vie
3M
plus de sens à leur travail. Pour cela, el- courante"
les peuvent intervenir à deux niveaux : "Mettre la Bourse à la portée de l'Américain moyen"
– clarifier la portée des efforts collec- Merrill Lynch
"Rendre ("Bring Wall Street to the Main Street")
tifs, et donner ainsi aux salariés des service FNAC "Rendre la culture et les loisirs accessibles à tous"
raisons d'être fiers d'y contribuer ; à ses
– organiser les postes de travail de concitoyens" Danone "Apporter la santé par l'alimentation au plus grand nombre"
façon à faciliter pour chacun le fait Merck "Notre vocation est de préserver et d'améliorer la vie humaine"
de donner du sens à son implication D'après Crise du sens, défis du management, Olivier Vassal, éd. Village Mondial, 2005.
individuelle.

 m • N° 148a Donner plus de sens au travail


C
définissant sa mission comme "Ap- Bâtir une vision mobilisatrice
porter la santé par l'alimentation au
Pour remplir son rôle de création de sens pour les salariés, une vision doit respecter quelques
plus grand nombre", Danone inscrit critères clés :
l'action des collaborateurs du Groupe
dans une ambition généreuse qui lui Tournée vers l'avenir Ambitieuse
donne un sens plus profond que la La vision doit proposer une La vision doit représenter un
seule vente de produits alimentaires. image de l'avenir et non une défi susceptible de mobiliser
prolongation du passé. les énergies.
• Etre liée à une conviction Réaliste Exemple : Précise
fortement ancrée. La vision doit pouvoir "Un ordinateur sur La vision doit fixer une
La mission doit refléter l'état d'es- se décliner en objectifs chaque bureau, direction claire et ne pas se
prit et les convictions profondes des concrets, qu'il est possible dans chaque foyer" prêter à des interprétations
dirigeants. C'est pourquoi définir une d'atteindre. (Microsoft - 1985) divergentes.
mission de façon participative est illu- Simple Souple
soire : elle doit représenter une "certi- Les mots et les phrases trop La vision doit laisser de
tude", que le caractère consensuel de complexes restreignent le la latitude dans la façon
la réflexion participative risque fort pouvoir émotionnel de la vision. d'atteindre le but fixé.
d'amoindrir. Sony s'est ainsi distin-
guée par l'ambition de ses fondateurs : elle les aide en effet à formuler en quoi se projeter dans une vision d'avenir où
"Reconstruire le Japon et élever la leurs efforts quotidiens sont justifiés, leur entreprise avait une chance de se
culture de la Nation par le dévelop- au-delà du simple fait de justifier leur distinguer, ce qui a fortement stimulé
pement d'activités dynamiques dans rémunération. leur implication pour prendre pied sur
le domaine de la technologie et de le marché des appareils de transport
l'industrie". Au moment de la créa- de courrier, puis de passagers.
tion de la société, une telle ambition - Clarifier la vision
pouvait paraître démesurée, voire pré- • Porter sur le long terme.
tentieuse. Mais Akio Morita et Masaru de l'entreprise La vision doit contribuer à donner
Ibaka y croyaient sincèrement, et leur des repères aux collaborateurs dans un
conviction leur a donné l'énergie né- Pour entraîner l'adhésion, la mis- environnement inévitablement insta-
cessaire pour convaincre leurs équipes sion ne peut se réduire à une simple ble. Pour cela, elle doit définir claire-
et permettre la légendaire croissance déclaration d'intention. Elle doit être ment ce que l'on vise à long terme,
du groupe. concrétisée par la formulation d'un tout en gardant ouverte la façon d'y
but commun clairement identifié, qui parvenir. En effet, il est difficile de pré-
• Trouver dans sa formulation un oriente les initiatives et guide les ef- voir ce qui va se passer à moyen terme :
juste équilibre entre précisions et forts de façon visible (figure C). il faut donc garder la latitude d'ajuster
généralités. Les dirigeants doivent pour cela sa stratégie aux évolutions de l'envi-
La formulation de la mission est formuler une vision qui précise l'avenir ronnement, sans pour autant devoir
toujours délicate : celle-ci doit être que l'entreprise cherche à bâtir. Pour renier sa vision. De fait, les entreprises
suffisamment générale pour laisser parvenir à mobiliser durablement les qui ont défini et maintiennent un cap
place à l'initiative et à l'inspiration in- énergies, cette vision doit en particu- clair ont beaucoup moins de difficultés
dividuelle, tout en étant suffisamment lier respecter les critères suivants : à faire accepter les changements né-
spécifique pour refléter une véritable cessaires, car ceux-ci s'inscrivent dans
identité, susceptible d'entraîner l'ad- • Exprimer une vision personnelle une logique cohérente. A l'inverse,
hésion. Pour cela, la simplicité est de de l'avenir. si l'orientation de long terme n'est
mise. L'enjeu est d'exprimer claire- Pour donner un sens aux efforts de pas claire, ces changements risquent
ment la raison pour laquelle l'entre- chacun, la vision doit constituer un plus facilement d'être perçus comme
prise existe, sans pour autant fournir but crédible, mais qui mérite d'être aléatoires, subis ou incontrôlés. Il faut
des détails excessifs qui brideraient atteint. Cela passe généralement par donc s'efforcer de combiner une vi-
son développement. Des formulations l'expression d'une conviction sur la sion stable, qui définit l'ambition de
telles que "Notre activité est de préser- façon dont son secteur d'activité va long terme, avec une stratégie évolu-
ver et d'améliorer la vie humaine" pour évoluer, et la formulation d'une am- tive, qui tient compte des évolutions
Merck ou "Amener le miracle de la bition sur la place que l'on souhaite de l'environnement.
science sur le marché de façon à trans- que l'entreprise y occupe (figure D).
former la vie des gens" pour DuPont Bill Boeing a ainsi construit sa vision • Etre traduisible en projets
répondent à ces exigences. autour de l'intuition du développe- concrets.
ment de l'aviation commerciale, à une De même que la mission doit être
Ainsi formulée, la mission de l'en- époque où les avions étaient utilisés traduite en une ambition concrète de
treprise contribue fortement à donner essentiellement à des fins militaires. Il long terme – la vision doit faire l'ob-
un sens à l'action des collaborateurs : a ainsi permis à ses collaborateurs de jet d'un plan d'actions, qui montre

Donner plus de sens au travail  m • N° 148a 


clairement qu'on ne se contente pas Fedex est parvenue à concrétiser sa les collaborateurs vivent leur activité
de rêver, mais que l'on met effecti- vision d'un service d'une exception- (figure E). Attention toutefois : en ré-
vement en œuvre les moyens néces- nelle qualité "100 % de clients satis- fléchissant à la façon d'organiser le tra-
saires pour progresser vers l'objectif. faits, 100 % du temps" en définissant vail, il faut veiller à ne pas projeter ses
C'est là qu'intervient le projet d'en- un projet d'entreprise suffisamment propres attentes sur celles des autres.
treprise, qui définit les actions néces- précis pour transformer l'objectif en En effet, nous avons vu que les facteurs
saires pour mettre en œuvre la vision une réalité quotidienne. de motivation varient considérable-
et oriente ainsi l'activité au quotidien. ment d'un individu à l'autre. L'enjeu
Les auteurs de The Enthousiastic Employee La vision et le projet d'entreprise n'est donc pas, par exemple, que tous
ont ainsi constaté que les entreprises sont ainsi des outils essentiels pour les postes de travail comportent un
qui connaissent le moins d'écart entre permettre aux managers d'expliquer défi ou une dimension relationnelle
ce qu'elles affirment vouloir atteindre à leurs collaborateurs la cohérence, et importante. La clé est avant tout de
et la réalité sont celles qui ont mis en donc le sens, des différentes actions composer des postes qui correspon-
place de grands programmes – com- entreprises. dent au profil des salariés en place ou
me le TQM ou Six Sigma – qui ont de ceux que l'on souhaite recruter.
orienté de façon tangible l'action des De manière générale, pour être vécu
salariés sur la durée. C'est ainsi que 3 Donner un comme enrichissant par la majorité
des individus, un poste doit être perçu
en savoir plus
sens à l'action comme exigeant plus que la simple
individuelle exécution de tâches. Ainsi, attribuer
The Enthousiastic de façon claire la responsabilité d'une
Employee Pour aider les collaborateurs à don- composante d'un processus peut être
David Sirota, ner du sens à leurs efforts, les entre- une façon de donner du sens au travail
Louis A. Mischkind, prises peuvent aussi agir sur la façon effectué. Il est aussi fondamental que
Michael Irwin Meltzer,
éd. Wharton School
d'organiser le travail – et cela princi- les salariés aient l'occasion d'exercer
Publishing, 2005. palement selon trois registres : leur propre jugement, pour ne pas se
sentir agir comme des automates et
Dans le cadre de leur activité de conseil, les
• Favoriser la richesse intrinsèque donc percevoir la valeur ajoutée de
auteurs ont étudié depuis 1972 les relations des postes. leur implication. C'est pourquoi laisser
des entreprises avec leurs salariés, leurs clients De nombreuses modifications en une part d'autonomie et d'initiative a
et la société en général. Ils ont ainsi à leur apparence mineures peuvent avoir un une réelle importance. On peut aussi
disposition une très grande richesse de données impact considérable sur la façon dont veiller à ce que le poste fasse appel
quantitatives et qualitatives issues d'enquêtes
conduites auprès de nombreuses entreprises.
Leur propos est stimulant : la majorité des D
salariés est en fait motivée par son travail. Et Permettre aux collaborateurs de se projeter dans l'avenir
si l'enthousiasme tend à décroître fortement
après quelques mois dans l'entreprise, les Quelques exemples
leviers à la disposition des managers pour
rehausser le niveau de motivation semblent Boeing Bill Boeing a été le premier à anticiper le rôle que jouerait l'aviation dans le
atteignables : veiller à traiter les salariés de transport de courrier et de passagers. Dès 1925,il ouvre la première liaison postale
façon équitable en matière de rémunération et aérienne entre Seattle et Vancouver. Dès 1926, il crée la future United Airlines
de sécurité de l'emploi ; leur permettre d'être dédiée au transport de passagers.
fiers de leur travail, de leurs réalisations et
de leur entreprise ; créer un environnement Citroën En 1919, André Citroën lance la première voiture produite en grande série en
qui facilite le développement de relations Europe. Pressentant le rôle croissant de l'automobile dans la société, il s'efforce
chaleureuses et enrichissantes avec leurs de produire des véhicules au prix le plus bas possible en tirant parti de toutes les
collègues. innovations techniques.
Fortement teinté de culture américaine, Dell Michael Dell fait le pari de réussir à livrer dans des délais brefs des ordinateurs
ce livre apportera au lecteur européen une exactement configurés aux besoins de ses clients, à un prix compétitif.
vision moins défaitiste et plus proactive de
la motivation au travail. Tous ces conseils Renault A une époque où beaucoup de constructeurs automobiles misent sur la réduction
ne sont pas transposables, mais vous y des coûts et sur la fiabilité, Renault fait le pari dans les années 1980 de miser
trouverez de très nombreuses pistes d'action, sur des "voitures à vivre" (Espace, Twingo, etc.). Autre exemple : dès 1998,
en particulier sur la façon de formuler la Louis Schweitzer annonce le projet d'une voiture à 6 000 $ alors que les autres
mission et la vision de l'entreprise (chapitre 6), constructeurs préfèrent ne pas se risquer sur les marchés émergents.
sur la responsabilisation (chapitre 7), sur
l'importance du défi (chapitre 8), du feedback Nokia En 1990, lorsqu'il prend la tête d'Ericson, Lars Ramqvist choisit de tout miser sur le
et de la reconnaissance (chapitre 9). développement de la téléphonie mobile, et investit fortement pour y contribuer.
Un ouvrage que toute personne en charge
d'animer une équipe gagnera à parcourir. D'après Crise du sens, défis du management, Olivier Vassal, éd. Village Mondial, 2005.

 m • N° 148a Donner plus de sens au travail


à des compétences variées et valo- • Mettre en évidence la valeur du des messages descendants de la direc-
risées, ou qu'il soit l'occasion de les travail effectué. tion, mais constitue aussi un moyen de
développer. Les salariés ont besoin de sentir que valoriser le travail de chacun.
quelque chose a été accompli grâce
• Faciliter les relations entre à leurs efforts, et que cela est recon- •••
individus. nu par les autres. Donner du sens au
L'étude réalisée par les auteurs de travail, c'est donc aussi faciliter pour La motivation au travail dépend no-
The Enthousiastic Employee montre qu'une chacun la prise de conscience de la tablement de la capacité à "donner un
dimension fondamentale de satisfac- valeur ajoutée de sa contribution, et sens" à ses efforts, au-delà de la seule
tion est la "camaraderie" trouvée sur veiller à ce que cette contribution soit justification de sa rémunération. L'en-
le lieu de travail – c'est-à-dire l'oppor- reconnue et récompensée à sa juste treprise peut y contribuer non seule-
tunité de nouer des relations enrichis- valeur et de façon équitable entre les ment en explicitant le sens du travail
santes et constructives dans le cadre salariés. Clarifier les objectifs et met- collectif – à quelle mission crédible et
de son travail. Les auteurs citent ainsi tre en place des mesures de perfor- stimulante contribuons-nous collecti-
les réponses d'employés à qui l'on de- mance aussi objectives que possible vement ? – mais aussi en organisant le
mandait ce qu'ils appréciaient le plus peut constituer une réponse efficace travail de façon à ce que chacun puisse
dans leur travail : "Les gens avec qui à ce besoin. De même, plus on par- plus facilement trouver un sens à son
je travaille", "Mon équipe, composée vient à montrer à chacun en quoi sa implication – quels motifs de fierté ou
de personnes intelligentes et sympa- contribution personnelle a un impact de satisfaction mon travail personnel
thiques, qui travaillent ensemble et sur la qualité du résultat final, plus sa me donne-t-il ?
s'entraident", etc. A l'inverse, il ressort contribution aura de sens pour lui.
de ce que les salariés aiment "le moins" Diffuser les résultats détaillés d'une
le manque de coopération et de com- étude de satisfaction clients peut ainsi
munication, ou encore une concur- avoir un impact important sur la mo-
rence interne excessive. tivation des salariés de la logistique,
Il est souvent possible d'organiser le d'un centre d'appels ou même du ser-
travail de façon à favoriser les contacts vice comptabilité clients. Enfin, il est
entre individus plutôt que cloisonner important que l'entreprise reconnaisse
les activités : rapprocher physiquement visiblement comme utiles les contri-
les personnes susceptibles de travailler butions de chacun. L'attitude des di-
ensemble, concevoir les processus non rigeants est à cet égard importante :
comme une suite de tâches à effectuer les visites d'usines que pratiquent un
isolément mais en interactions, consti- grand nombre de dirigeants jouent un
tuer des groupes de projets variés qui rôle important pour cela. De même,
permettent de connaître de nouvelles il est essentiel que la communication en savoir plus
personnes, etc. interne ne porte pas uniquement sur Si vous souhaitez approfondir ce sujet,
nous vous recommandons aussi les lectures
suivantes :
E - Mobiliser autour d'une vision (Synthèse
Donner plus de sens au travail de chacun Manageris N° 123a)
Concevoir et diffuser une vision stimulante.
Il existe diverses façons de rendre plus porteur de sens le travail des collaborateurs. La check-list - Career Anchors, Discovering Your Real
suivante vous permettra d'évaluer la richesse des postes de travail dans votre organisation. Si Values, Edgar H. Schein, éd. Pfeiffer, 1985.
vous répondez par la négative à la majorité de ces questions, il est probable que le travail tel qu'il (Livre)
est organisé se limite trop à la simple exécution de tâches routinières pour être porteur de sens en Les huit piliers de la motivation.
lui-même.
- Le travail fait-il appel à des savoirs ou des compétences variés ? - Prisoners of Our Thoughts : Viktor
- Le salarié porte-t-il la responsabilité de la bonne exécution du travail ? Frankl's Principles at Work, Alex Pattakos,
- Le salarié doit-il faire appel à son initiative ou à sa capacité de jugement pour mener à bien sa éd. Berrett-Koehler, 2004. (Livre)
tâche ? La quête de sens, principale source de motivation
- Le travail permet-il au salarié de développer ses compétences ? de l'homme.
- Lui permet-il d'acquérir de nouveaux savoirs ? - How to get a handle on employee
- Lui donne-t-il l'occasion de faire des rencontres enrichissantes ? motivation, Harvard Working knowledge,
- Lui donne-t-il l'opportunité de se rendre utile aux autres ? oct. 2003. (Article accessible sur http://
- Le travail correspond-il aux compétences et aux aspirations du salarié ? hbswk.hbs.edu)
- Le salarié sait-il précisément ce qui est attendu de lui ? Comprendre ce qui motive ses collaborateurs et
- Le salarié peut-il visualiser les fruits de son travail ? s'y adapter.
- Le salarié peut-il percevoir sa contribution personnelle dans le produit final ? - Why your employees are losing
- Existe-t-il des critères d'évaluation objectifs qui permettent au collaborateur d'apprécier par their motivation, Harvard Working
lui-même la qualité de son travail ? knowledge, avr. 2006. (Article accessible sur
- L'impact du travail du salarié sur la performance de l'entreprise est-il clair ? http://hbswk.hbs.edu)
- La valeur du travail du salarié est-elle reconnue par l'entreprise ? Cesser de démotiver ses collaborateurs.

Donner plus de sens au travail  m • N° 148a 


avis d’expert
Par Jean-François Coget, professeur de management et ressources humaines à HEC.

L
a crise du sens dont on Mais il s'est développé aujourd'hui re à celle des Etats. Et la société attend
parle beaucoup aujourd'hui une vision scientifique et capitaliste de l'entreprise beaucoup plus que
dépasse largement le cadre du monde qui a occulté la valeur du son seul rôle capitaliste, comme en
de l'entreprise et concerne subjectif. témoignent par exemple les attentes
l'ensemble de la société concernant le développement durable
contemporaine. C'est de là que vient la crise du ou l'action de l'entreprise vis-à-vis de
sens actuelle : le vide laissé par la la communauté.
Pour comprendre cette crise du dévalorisation du subjectif est vécu
sens, il faut remonter avant même comme déroutant et générateur d'an- Le capitalisme ne peut suffire com-
l'ère industrielle. Une propension à xiété. A cela, trois réponses possibles. me créateur de sens, car il est canton-
la myopie historique nous conduit Résister et refuser d'admettre que le né exclusivement au registre rationnel
souvent à considérer que les boule- monde a changé : une attitude patho- et objectif. Pour répondre au besoin
versements du monde du travail sont logique. S'effondrer : pire encore ! Ou de sens, il faut formuler une vision
récents, mais l'essentiel de la question s'adapter, et déconstruire sa vision du qui touche les gens viscéralement. Le
remonte selon moi au siècle des lu- monde pour en reconstruire une nou- leader doit donc avant tout écouter
mières. Cette époque a vu une remise velle, quitte à réutiliser des éléments ses passions et sortir de la logique. Il
en cause très violente des paradigmes de l'ancienne. doit enfin être humble : une vision est
qui permettaient aux individus de se quelque chose en quoi on croit, mais
représenter le monde. Nous avons en Pour réagir, la majeure partie des dont on ne "sait" pas si elle est valide.
effet tous un paradigme, en général individus a besoin d'un leader : un lea-
non formulé, pas forcément ration- der charismatique et transformation- C'est pourquoi les visions des en-
nel ni même exprimable, et profon- nel qui articule une vision du monde treprises dépassent largement le ca-
dément enfoui dans notre cerveau. pour les autres. Le rôle du leader est de dre de leur activité pour aborder des
C'est ce qui permet de donner un sens créer une vision forte, qui permet aux notions plus globales : c'est la vision
aux événements que nous vivons, et individus de se transcender, qui leur des fondateurs de Sony, qui voulaient
qui, collectivement, s'exprime dans la propose des valeurs qui les dépassent. "reconstruire le Japon". Parfois, ce
culture lorsque les individus se met- Il a généralement un temps d'avance sont les situations de crise qui sont
tent d'accord sur un ensemble de va- sur l'évolution du paradigme, et incite de nature à créer du sens : pendant
leurs pour pouvoir vivre en société. ceux qui le suivent à changer. En néga- la Deuxième Guerre mondiale aux
Or l'avènement de l'ère industrielle tif, Hitler s'est révélé un remarquable Etats-Unis, les ouvriers des usines
a profondément modifié la repré- leader à une époque où l'Allemagne d'armement ont fait preuve d'un véri-
sentation du monde. Jusqu'alors, la avait perdu ses repères. Il a su toucher table enthousiasme pour un travail in-
religion et la science étaient confon- les cœurs et redonner un sens à la vie trinsèquement peu passionnant, mais
dues, le subjectif et l'objectif étaient des Allemands meurtris par la défaite dont ils voyaient de façon très claire
fusionnés. Les philosophes du passé, de 1918. En positif, Gandhi est re- la portée à grande échelle.
comme Platon et Aristote proposaient connu comme l'un des grands leaders
une vision complète du monde qui de ce siècle qui a su donner une raison Ainsi, donner du sens suppose de
comportait trois dimensions : le Vrai d'être à des millions d'Indiens, et faire s'intéresser non seulement à la face
(objectif), le Beau (subjectif esthéti- évoluer la vision du monde de la pla- émergée de l'iceberg que constitue
que) et le Bon (subjectif moral). Au nète tout entière. la dimension rationnelle, mais d'en-
siècle des lumières est apparue une glober un ensemble de dimensions
distinction majeure entre le subjec- L'entreprise peut-elle et doit-elle subjectives beaucoup plus larges.
tif et l'objectif, très bien décrite par remplir ce rôle, traditionnellement
le philosophe américain Ken Wilber. attribué plutôt à l'Etat ou à l'Eglise ?
Séparer ces notions, et en particulier Probablement, car elle occupe une
le religieux du scientifique, a été une place de plus en plus omniprésente
bonne chose, en partie parce que cela dans la société. Certaines entreprises
a permis de faire progresser la science. ont désormais une influence supérieu-

MANAGERIS • 28, rue des Petites Écuries - 75010 Paris • Tél : 01 53 24 39 39 • Fax : 01 53 24 39 30 • E.mail : info@manageris.com
Directeur de la publication : Etienne Baërd Publication mensuelle composée de 2 synthèses, Abonnement à Manageris (1 an) :
Rédactrice en chef : Chrystel Martin éditée par Manageris, SA au capital de 47 689 E • "Classique"(22 synthèses "papier") : 690 e HT
Développement commercial : Sabine de Virieu RCS B 388 524 290 – ISSN : 1243-3462 • "E-xecutive" (22 synthèses "papier" et en accès
privatif sur le web + leurs idées clés) : 850 e HT
Relations clients : Isabelle Ladjadj Impression : Promoprint, 79 rue Marcadet, Paris 18e • "Gold" (accès privatif pour un an sur le web
Maquette : Barbary & Courte Commission paritaire : 0607 I 86735 à toutes les synthèses déjà parues) : 1 850 e HT
Dépôt légal à parution – Copyright 2006. Un numéro : 132 e HT - Une synthèse : 66 e HT

 m • N° 148a Donner plus de sens au travail