Vous êtes sur la page 1sur 2

Additus gastrologie :

Intestin irritable : ANAHEC, dyspepsie : CAHAVAMUC, constipation :


L’achalasie prédispose au carcinome épidérmoide de l’œsophage, elle n’a pas de prédominance masculine, elle est
traitée par une dilatation de premiére intention.

Certaines affections oesophagiennes rares voire exceptionnelles sont considérées comme pré-cancéreuses :
– le syndrome de Plummer-Vinson (associant chez une femme, glossite, anémie microcytaire hypochrome,
koïlonychie) ;
– l’oesophagite caustique après plusieurs décennies d’évolution ;
– le rôle de l’achalasie reste discuté.

GG de Troisier >>nerf recurrent gauche >> corde vocale gauche >> dysphonie
Hypovitaminose incriminée dans le cancer de l’eosophage

L’endoscopie bronchique ne fait pas partie du bilan d’extension si le cancer concerne le tiers inférieur de
l’œsophage !
La gastrine est secrétée au niveau de l’antre !

Ou s’ouvre la perforation duodénale ?


QCM20 page 161 !!!!
58 page 221
Echymose au cours de la cholestase ?
CHOLESTASE et trouble de la vision ?
Budd chiari Myeloproliferatif ?

Dans la cytolyse >>> ni PA ni gamma GT !


IHC et gynecomastie
Stroma desmoplasique

Syndrome de cruveilher baumgarten


La gastrite n’aggrave pas le RGO
La gastrite peut etre virale ! CMV, HHV
Gastrite varioliforme , maladie coeliaque ?
Kruckengberg >> proliferation sereuse
Polype juvenile ne predispose pas au cancer ?
Cherche pour la question 28 35 81 83 tumeurs gastriques ?

En cas de lymphome gastrique, le recours à la chirurgie est rare !


Ne pas oublier les signes de cullen et de grey turner dans la pancrétaite aigue.

Augmentation de la MCP zollinger ellison ?

Dosage des acam m6 dans les hépatites medicamenteuses


Sprue collagene au cours de la maladie coeiliaque ?
Ligne de malgaigne ?
Ablipotroteinemie
ADA tuberculose intestinale ?
AINS derivé salycilé ?
Imurel, purinetthol, infliximab, adalimumab
Rapport urée / créat
Schéma EH cirrhotique ?

Constipation de hirshpung

L’ulcére duodénale ne se cancérise jamais !

Les cancers primitifs en cause en cas de métastases hépatiques sont, par ordre de fréquence décroissante :
1. les adénocarcinomes du tube digestif et du pancréas ;
2. le cancer du sein ;
3. les carcinomes anaplasiques (bronchiques en particulier) ;
4. les mélanomes malins ;
5. les tumeurs endocrines.
Le mélanome est la tumeur responsable de la majorité des métastases sur l’intestin grêle. Elles peuvent également
être observées au cours du cancer du poumon, du sein ou du testicule.
En cas de crohn il faut un examen morphologique (enteroscan) contrairement au RCUH
En cas de tuberculose péritonéale il faut une écho !

Les leiomyomes intestinaux peuvent dégénerer !


Il faut examiner au moins 12 ganglions dans le curage d’un CCR
Métastases du CCR : hépatiques >> pulmonaires >> osseuses >> cérébrales
Les tumeurs intestinales peuvent etre des métastases de cancers : mélaniques, rénaux, surrénaux, du sein, testicule,
colon.