Vous êtes sur la page 1sur 12

République démocratique populaire d'Algérie

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique


Université de Guelma le 8 mai 1945
Faculté des sciences et de l’ingénierie
Département de Sciences Technique.

Théme : Béton à Haute


Perfermance
Master 1, Génie Civil,

Réalisée Par :
 GRAINE Ikram Nour Elhouda
 BENHACENe Ilyes

L’enseignante : kechkar

2018/2019
1
1. Introduction :
Les Bétons à Hautes Performances (BHP), sont des matériaux à très haute
compacité et haute résistance. Elle est de l’ordre plus de 100 MPa pour les
bétons à très hautes performances , Hautes performances signifient aussi facilité
de mise en œuvre et souplesse d’adaptation aux contraintes d’exécution des
ouvrages. Les BHP ont une porosité extrêmement réduite, plus résistants aux
agents agressifs et, de façon générale, présentent une durabilité accrue.
2.Définition des BHP :
Les Bétons à Hautes Performances (BHP) a une résistance à la compression à
28 jours supérieure à 50 MPa sur cylindre et un rapport Eau efficace/liant
équivalent inférieur à 0,4. Ils présentent une structure très dense, une faible
porosité et une très bonne résistance à la pénétration d’agents agressifs.

3.La composition des Bétons à Hautes Performances


La fabrication du béton traditionnel ne nécessite que des granulats, du ciment et
de l’eau. Mais pour avoir une si haute performance, des additifs et des
adjuvants sont indispensables.
1. Le ciment :
Il est nécessaire d’utiliser des ciments de type CEM I ou CEM II ou encore
CEM III. Un ciment de classe 52,5 N est la plupart du temps employé. La classe
52,5 R peut être utilisée si une résistance initiale très élevée est souhaitée. Le
dosage est généralement compris entre 400 et 450 Kg/m3..
2. Les granulats :
La résistance du béton pouvant être limitée par celle des granulats, le calcaire
n’est pas recommandé. Seuls les granulats de très bonne qualité tels que le
porphyre (roche magmatique) et le gravier sont utilisables. La majeure partie
du temps, le diamètre maximal des grains sera compris entre 10 et 20 mm.
3. Les additions :
Ce sont les cendres volantes silico-alumineuses, les fillers calcaires, les fillers
siliceux et laitiers de hauts fourneaux. On parle ici aussi des fumées de silice du
fait de leur propriétés ultrafines (diamètre de 0,1 micron) qui permettent de
réduire au minimum les vides entre les grains, contribuant fortement à la
résistance du béton.
4.Fumée de silice :
Il s’agit d’un sous produit de l’industrie de silicium. On la récupère dans les
fumées émises par les fours électriques utilisés pour la fabrication des produits.

2
5. Les adjuvants :

Les adjuvants généralement utilisés sont soit les plastifiants réducteurs d’eau,
soit le super plastifiant haut réducteur d’eau.

La multiplicité des composants rend extrêmement difficile la détermination de la


composition optimale. Mais d’une manière générale, le dosage du ciment ne
dépasse que très exceptionnellement 450 Kg/m3. La proportion de fumée de
silice est de l’ordre de 5 à 10% du poids du ciment mis en œuvre. Le rapport
eau-ciment est quant à lui situé entre 0,25 et 0,30. En cas de présence de fumées
de silice, les adjuvants réducteurs d’eau seront indispensables pour faciliter la
dispersion de ces derniers. La quantité des adjuvants tourne fréquemment aux
alentours d’une dizaine de litres pour un mètre cube de béton.

3
4. Formulation des BHP :
La recherche des hautes performances passe par la réduction de la porosité du
béton durci, c’est-à-dire de son pourcentage de vides. En effet, les dimensions et
les volumes des pores capillaires sont les principaux paramètres qui régissent
les résistances mécaniques du béton et les propriétés de transfert déterminantes
pour la durabilité. L’optimisation de la formulation d’un BHP consiste à
diminuer la porosité de la matrice cimentaire et à optimiser le
squelettegranulaire. La formulation d’un BHP suit les trois principales étapes
suivantes :

4
1. Détermination d’une formule théorique prévisionnelle :
– sélection des constituants en fonction de l’expérience locale ;
– détermination des proportions des constituants ;
– optimisation du squelette granulaire.
2. Optimisation du mélange en laboratoire:
– validation de la compatibilité ciment /adjuvant ;
– ajustement de la quantité de la pâte et de l’adjuvant;
– vérification du comportement rhéologique du béton frais ;
– analyse de la sensibilité de la formule aux variations des dosages des divers
Constituants ;
– analyse de la sensibilité de la formule aux conditions climatiques possibles
lors de la mise en œuvre (température).
Validation de la formule sur chantier :
– vérification du comportement rhéologique du béton frais ;
– vérification des éventuelles spécifications complémentaires telle que la
pompabilité ;
– vérification des caractéristiques du béton

5. Les propriétés des Bétons à Hautes Performances :

1. Béton frais :
Par rapport aux bétons traditionnels, leur maniabilité est considérablement
accrue.
2. Béton durcit :
1. Les caractéristiques mécaniques :
Les caractéristiques à la compression, à la traction et le module d’élasticité
augmentent considérablement par rapport aux bétons traditionnels tant aux
jeunes âges qu’à terme.

Classe Résistance à la compression à 28 jours


(en MPa)
Béton ordinaire 16 à 40
Béton à hautes performances 45 à 60
Béton à trés hautes performances 65 à 100
Béton à ultra hautes performances > 150 (EIFFAGE avec le BSI peut
atteindre 195 MPA)

et BOUYGUES 250 Mpa

5
Béton Ordinaire : fissures d’adhérence Béton a haute
Et fissures dans la mortier. Performances : les
g granulats sont également
f fissurés
2. Module d’élasticité : Le module d’élasticité des BHP est supérieur à celui des
bétons traditionnels.

3.Le retrait :
Le retrait est complètement identique à celui d’un béton traditionnel. La seule
différence se situe sur le fait que pour les BHP, le retrait se produit plus tôt
puisqu’il se développe immédiatement quelques jours après le coulage.

4. Fluage :
La déformation différée sous chargement permanent est plus faible comparée à
un béton classique. Pour un BHP, le fluage augmente instantanément mais le
fluage total est inférieur d’environ 40 à 50% à celui d’un béton usuel.

5. Imperméabilité :
Il a une très grande imperméabilité à l’air et à l’eau du fait de sa compacité
plus élevée.

6. Résistance aux agents agressifs :


L’imperméabilité du BHP du fait de leur faible porosité capillaire leur octroi
une résistance élevée au transfert et à la pénétration des eaux de mer, des
solutions acides, des eaux sulfatées, du dioxyde de carbone, des chlorures, etc.

7. Durabilité :
En relation avec sa résistance aux agents agressifs, comme la pénétration de ces
substances étant évitée, les processus de dégradation y afférant ne pourront
logiquement se produire que bien plus tard. De plus, le retrait et le fluage étant
inférieurs à celui d’un béton usuel, la durée de vie d’une construction faite en
BHP sera pérenne pendant bien plus longtemps.

6
8. Résistance au feu :
Du fait de la structure très dense du matériau, la pression de vapeur
apparaissant à l’intérieur du béton a une température excédant 100°C ne peut
pas être évacuée rapidement vers l’extérieur.
C’est la raison pour laquelle la résistance du BHP se réduira de façon
extrêmement rapide dans le cas où il sera confronté à une température
supérieure à 100°C.
Pour y remédier, des fibres de polypropylène peuvent être ajoutées dans la
composition du BHP. En effet, ces fibres fondront à cette température, laissant
des petits canaux ouverts où les vapeurs pourront se dissiper plus facilement.

Diminution de la résistance à la compression des bétons a haute résistance selon L’EC2 Feu

9. Tenue au gel :
En raison de leurs caractéristiques élevées en traction et leurs imperméabilités
du fait de leur compacité accrue, le BHP présente une excellente résistante à
l’alternance du gel et du dégel.

10. Adhérence acier-béton :


Sa microstructure améliore la liaison entre les armatures et le BHP. Les
qualités d’adhérence étant augmentées par rapport aux bétons usuels, les
longueurs d’ancrage et de scellement peuvent être réduites.

Cette microstructure ralentira également la corrosion des armatures.

7
11. Carbonatation : De nombreuses études ont démontré que la durabilité des
BHP vis-à-vis de la carbonatation est très nettement supérieure à celle d’un
béton traditionnel
12. Migration des ions chlorure : La résistance des BHP à la migration des
ions chlorures est supérieure à celle des bétons courants, grâce à sa
microstructure plus dense.

6. Les avantages de l’utilisation des Bétons à Hautes Performances

Les gains en performance abaisseront considérablement le coût d’entretien.


Mis à part les avantages du fait de leurs propriétés exceptionnelles, ils
présentent également des avantages lors de leur mise en œuvre.

1. A l’état frais :
Notamment grâce à sa fluidité et son ouvrabilité, le BHP, lors de sa mise en
œuvre, permettra de :
•Gagner en productivité et en rapidité dans les exécutions du fait de sa
maniabilité,
•Assurer complètement le remplissage des coffrages ainsi que l’enrobage des
armatures,
•Écouler plus facilement le béton dans les zones à dense ferraillage.

2. Aux jeunes âges :

Du fait de leurs caractéristiques mécaniques, on aura la possibilité de :


•Réduire les délais de mise en tension des armatures de précontrainte,
•Augmenter la cadence de coffrage et décoffrage,
•Optimiser les séquences de production,
•Réduire la section du béton du fait de sa résistance accrue, diminuant par la
même occasion le poids de la construction,
•Avoir une meilleure texture du béton.

8
8. Les Essais de Contrôle des BHP :
Les BHP sont soumis aux mêmes types d’essais que les bétons traditionnels dans
le cadre de leur conformité à la norme NF EN 206-1, par exemple :

 Consistance mesurée au cône d’Abrams


 Résistance à la compression: Divers essais complémentaires permettent
de mesurer les propriétés des BHP aussi bien au stade de mise au point
de la formulation, que lors des convenances, ou des contrôles sur
chantier.
 Etalement à la table à secousse
 Rhéomètre : Cet essai permet de mesurer, lors de la formulation, le seuil
de cisaillement et la viscosité plastique des BHP.

 Méthode des coulis de l’AFREM: Cette méthode permet, en particulier, de


comparer l’efficacité des adjuvants

 Méthode du Mortier de Béton Equivalent (MBE): Elle permet, par


exemple, d’étudier l’influence de la qualité du sable sur la rhéologie ou
d’estimer les dégagements de chaleur.

Par ailleurs, des essais spécifiques ont été développés pour mesurer des
paramètres associés à la durabilité des BHP tels que :

 La pénétration des chlorures


 La mesure de l’absorption d’eau par capillarité
 La microstructure des bétons
 La perméabilité au gaz du béton durci
 La porosité accessible à l’eau

9
 La mesure de l’épaisseur de béton carbonaté

7. Utilisations des Bétons à Hautes Performances


Les caractéristiques du béton et sa souplesse permettent de répondre aux
diverses exigences qu’imposent tous les types d’ouvrage.
Le BHP offre un certain nombre de nouvelles possibilités, notamment la
possibilité de réaliser des constructions plus élancées. C’est un atout qui est
déjà matérialisé dans les ouvrages d’art tels que les ponts, les tunnels, les
monuments mais également les ouvrages ayant une envergure conséquente
comme les buildings et les échangeurs autoroutiers.
Du fait de leur résistance aux agressions chimiques, les ouvrages
d’assainissement et les ouvrages situés dans les milieux agricoles ou industriels
sont réalisables en BHP.
Le BHP peut tout aussi bien être utilisé pour la construction de bâtiments. Les
espaces intérieurs pourront être alors agrandis puisque la portée des poutres
qui est généralement limitée à 6 m pourra être portée à 7 ou 8 m. Cette
évolution changera bien évidemment les façades usuelles ainsi que la
disposition des pièces.
8. Principaux domaines d’applications et principales :
– Ponts routiers.
– Tunnels et Travaux Souterrains.
– Préfabrication.
– Ouvrage en site maritime.

10
9. Conclusion :
On peut fabriquer des BHP en utilisant seulement du ciment portland.
Cependant, l’addition d’un ou plusieurs ajouts cimentaires lorsqu’ils sont
disponibles à des prix compétitifs peut être avantageuse, non seulement du point
de Vue économique, mais aussi du point de vue rhéologique et surtout du point
de vue résistance La fumée de silice est le matériau le plus souvent utilisé pour
formuler Les BHP, mais il y à aussi d’autres ajouts cimentaire qui présentes des
propriétés pouzzolanique semblable à celle des fumées de silice tel que les fillers
de laitier de haut fourneaux. Leurs dimension, plus faibles que les grains de
ciment, contribuent à une baisse de porosité à l’interface pâte granulat
restituant ainsi une meilleure cohésion d’ensemble à maturité et par la suite le
développement de la résistance.

Les granulats connus pour les bétons ordinaires conviennent également pour un
béton à hautes performances. Si une résistance supérieure est souhaitée, la
résistance mécanique du granulat est d’autant plus importante. C’est ainsi que
des résistances supérieures à 100 MPa peuvent difficilement être obtenues avec
du calcaire. La forme joue également un rôle : les granulats concassés
permettent d’obtenir un gain de résistance supérieur à 10 MPa. En outre,le
diamètre maximal du grain ne peut pas être trop grand.

Le béton à hautes performances se caractérise par une meilleure adhérence


entre les granulats et la matrice de ciment. En outre, la résistance de la matrice
11
est pratiquement égale à la résistance des granulats et des fois plus.
L’augmentation de la résistance à la compression des BHP s’accompagne
fréquemment de l’amélioration d’autres propriétés, comme la résistance à la
traction, la rigidité, la résistance à l’usure, la durabilité, etc.

12

Vous aimerez peut-être aussi