Vous êtes sur la page 1sur 82

REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON

Paix – Travail – Patrie Peace – Work – Fatherland


-------------------- --------------------
MINISTERE DE LA JEUNESSE ET MINISTRY OF YOUTH AFFAIRS
DE L’EDUCATION CIVIQUE AND CIVIC EDUCATION

Annuaire statistique du Ministère de la


Jeunesse et de l’Education Civique

Edition0 2015
Carte administrative du Cameroun

1
SOMMAIRE

SOMMAIRE ...................................................................................................................................................... 2

LISTE DES TABLEAUX ................................................................................................................................... 3

LISTE DES GRAPHIQUES .............................................................................................................................. 7

SIGLES, ABREVIATIONS ET SIGNES CONVENTIONNELS ...................................................................... 9

AVANT-PROPOS ............................................................................................................................................ 11

GLOSSAIRE .................................................................................................................................................... 13

CADRE RÉGLEMENTAIRE DES ACTIVITÉS DU MINISTÈRE DE LA JEUNESSE ET DE


L’ÉDUCATION CIVIQUE............................................................................................................................. 18

INTRODUCTION .......................................................................................................................................... 20

I. Cadre physique du Cameroun ............................................................................................................. 20

II. Environnement socio-économique et politique .................................................................................... 21

III. Présentation du Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique ................................................ 22

RESUME EXECUTIF ET APPROCHE METHODOLOGIQUE .................................................................. 25

Résumé exécutif ........................................................................................................................................... 25

Approche méthodologique........................................................................................................................... 28

1. La recherche documentaire .............................................................................................................. 28

2. La collecte et le traitement des données ........................................................................................... 28

3. La rédaction du document « Annuaire statistique du MINJEC 2015 » ............................................ 29

CHAPITRE 1 : DEMANDE D’ENCADREMENT ET DE FINANCEMENT DES JEUNES ......................... 30

CHAPITRE 2 : OFFRE D’ENCADREMENT DES JEUNES.......................................................................... 43

CHAPITRE 3 : PROMOTION DE L’ENTREPREUNARIAT DES JEUNES................................................. 59

CHAPITRE 4 : SERVICE CIVIQUE ET VIE ASSOCIATIVE....................................................................... 70

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES.......................................................................................................... 81

2
LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1: Evolution de la population du Cameroun par tranches d'âges de 2010 à 2015 .............................. 32

Tableau 2: Evolution de la population jeune (15-35 ans) du Cameroun de 2010 à 2015 par région ................ 33

Tableau 3: Répartition de la jeunesse urbaine selon la région et le sexe en 2015 ............................................. 34

Tableau 4: Proportion (%) des jeunes issus de la population rurale selon le sexe, par région d’enquête .......... 34

Tableau 5: Evolution de la population carcérale des mineurs (moins de 18 ans) entre par région entre 2012 et
2013 ................................................................................................................................................................. 35

Tableau 6: Evolution de la population carcérale des mineurs (moins de 18 ans) féminine par région en 2013 35

Tableau 7 : Evolution des effectifs scolarisés par niveau d’enseignement et de formation ................................ 36

Tableau 8 : Répartition (%) des jeunes par niveau d’instruction selon les régions et le sexe en 2010............... 37

Tableau 9: Evolution de 2010 à 2015 du nombre d’apprenants dans les Centre Multifonctionnels de
Promotion des Jeunes (CMPJ) par région ......................................................................................................... 37

Tableau 10: Evolution de 2006 à 2009 des adhérents formés dans les CMPJ par sexe suivant les spécialités ... 38

Tableau 11: Evolution de 2010 à 2014 de l’effectif d’élèves au CENAJES de Kribi suivant le sexe .................. 38

Tableau 12: Evolution de 2010 à 2014 de l’effectif d’élèves au CENAJES de Kribi suivant la spécialité .......... 38

Tableau 13: Evolution de 2010 à 2014 de l’effectif d’élèves au CENAJES de Kribi suivant le sexe et la spécialité
......................................................................................................................................................................... 38

Tableau 14 : Evolution de l’effectif des candidats aux concours d’entrées à l’INJS entre 2011 et 2014 suivant le
sexe et la filière ................................................................................................................................................. 39

Tableau 15 : Evolution de l’effectif des étudiants à l’INJS entre les années académiques 2009-2010 et 2014-
2015 suivant la filière et le sexe ........................................................................................................................ 39

Tableau 16 : Evolution de l’effectif des étudiants diplômés à l’INJS entre les années académiques 2009-2010 et
2013-2014 suivant la filière et le sexe ............................................................................................................... 39

Tableau 17 : Taux de fréquentation scolaire et nombre moyen d’années d’études en 2010 ............................. 40

Tableau 18 : Raison d’abandon ou de non fréquentation scolaire chez les 6 ans ou plus................................. 40

Tableau 19: Evolution de 2011 à 2013 du nombre de demandeurs de financement enregistrés au PAJER-U
selon la tranche d'âges et le sexe du demandeur ............................................................................................... 41

Tableau 20: Evolution de 2011 à 2013 du nombre de demandeurs de financement enregistrés par le PAJER-U
selon le sexe et le niveau d'étude du demandeur .............................................................................................. 42

Tableau 21: Répartition du nombre de CMPJ par catégorie et par région en 2015.......................................... 44

Tableau 22: Evolution du nombre de CMPJ fonctionnels entre 2012 et 2014 par région ............................... 44

Tableau 23: Evolution de 2012 à 2014 du ratio apprenants/CMPJ par région ................................................ 45

3
Tableau 24: Evolution de la capacité d’accueil de l’INJS par option entre 2010 et 2015 ................................. 45

Tableau 25: Répartition du nombre de CMPJ n’ayant pas de locaux par région en 2015 ................................ 45

Tableau 26 : Evolution de 2013 à 2014 du nombre de Cadres de Jeunesse et d’Animation en services au


ministère de la jeunesse selon le grade et la région ........................................................................................... 48

Tableau 27 : Evolution de 2013 à 2014 du nombre de Cadres de Jeunesse et d’Animation en services dans les
Centres Multifonctionnels de Promotion des Jeunes selon le grade et la région .............................................. 49

Tableau 28: Evolution de 2013 à 2014 des cadres de Jeunesse et d'animation dans d'autres services rattachés et
organismes sous tutelle selon le grade et le service............................................................................................ 51

Tableau 29: Evolution de 2010 à 2015 des ressources financières mises à la disposition du MINJEC et des
programmes sous tutelles (en milliers de FCFA) .............................................................................................. 53

Tableau 30: Evolution de 2007 à 2013 de la mobilisation des financements par le PAJER-U et le PIFMAS (en
milliers de FCFA) ............................................................................................................................................. 53

Tableau 31: Cumul de 2007 à 2013 des ressources mobilisées (en FCFA) par le PAJER-U selon la région...... 53

Tableau 32: Cumul de 2007 à 2013 des ressources mobilisées (en FCFA) par le PIFMAS selon la région ....... 54

Tableau 33: Cumul de 2007 à 2013 des projets financés par le PAJER-U selon la région et le type de projet . 54

Tableau 34: Répartition des montants accordés et décaissés de 2007 à 2013 par des structures partenaires .... 54

Tableau 35: Répartition des montants accordés par le PAJER-U et le PIFMAS sur la période 2008-2013 par
région et par secteur d’activité (montant en FCFA).......................................................................................... 55

Tableau 36: Situation de remboursement de crédits alloués par le PIFMAS jusqu’en 2014 (montant en FCFA)
......................................................................................................................................................................... 56

Tableau 37: Situation de remboursement de crédits alloués par le PIFMAS jusqu’en 2014 (montant en FCFA)
......................................................................................................................................................................... 56

Tableau 38: répartition du nombre de jeunes financés dans le cadre du PPEJ par sexe entre 2010 et 2014..... 57

Tableau 39: répartition du nombre de jeunes financés dans le cadre du PPEJ par niveau d’étude entre 2010 et
2014 ................................................................................................................................................................. 57

Tableau 40: répartition du nombre de projets financés avec les montants (en F.cfa) dans le cadre du PPEJ entre
2010 et 2014 .................................................................................................................................................... 57

Tableau 41: répartition du nombre de projets financés dans le cadre du PPEJ par région entre 2010 et 2014 58

Tableau 42: répartition du nombre de projets financés dans le cadre du PPEJ par domaines d’activité entre
2010 et 2014 .................................................................................................................................................... 58

Tableau 43: Evolution du nombre de jeune mobilisés par région par le PAJER-U de 2007 à 2014 ................. 60

Tableau 44: Situation des jeunes et de coopératives en auto emploi financés par le PAJER-U durant la période
2011-2014 selon la région ................................................................................................................................ 61

4
Tableau 45: Nombre de jeunes et de coopératives en auto emploi financés par le PIFMAS durant la période
2009-2013 selon la région ................................................................................................................................ 62

Tableau 46: Nombre de jeunes placées en emplois salariés par région (PAJER-U) en 2014 ............................. 62

Tableau 47: Evolution de 2012 à 2014 des ressources financières allouées aux jeunes par l’ASCNPD par région
(en FCFA) ........................................................................................................................................................ 63

Tableau 48: Evolution de 2012 à 2014 du nombre d’emplois générés par le PAJER-U par type et par secteur
d’activité ........................................................................................................................................................... 63

Tableau 49:Evolution de 2011 à 2013 du nombre de projets financés par le PAJER-U par sexe du promoteur
selon la tranche d'âge du promoteur ................................................................................................................ 63

Tableau 50: Evolution de 2011 à 2013 du nombre de projets financés par le PAJER-U par sexe et selon le
niveau d'étude du promoteur ........................................................................................................................... 64

Tableau 51: Evolution de 2011 à 2013 du nombre de projets finances par le PAJER-U par secteur d'activité . 64

Tableau 52: situation du taux d'activité des jeunes de 15 à 34 selon le milieu de résidence et le sexe en 2010 64

Tableau 53: situation du taux d'emploi des jeunes de 15 à 34 ans selon le milieu de résidence et le sexe en
2010 ................................................................................................................................................................. 64

Tableau 54 : Taux de chômage(%) des jeunes par sexe et selon le niveau d’instruction en zone rurale en 2010
......................................................................................................................................................................... 65

Tableau 55 : Structure(%) des emplois des jeunes en milieu rural par secteur d’activité et secteur institutionnel
selon le sexe en 2010 ........................................................................................................................................ 65

Tableau 56 : Taux (%) de sous-emploi des jeunes............................................................................................. 66

Tableau 57: Evolution de 2005 à 2010 de la part (%) d’emploi salarié des jeunes dans le secteur informel non
agricole ............................................................................................................................................................. 67

Tableau 58: Evolution 2012 à 2014 de la répartition des travailleurs jeunes immatriculés à la CNPS par sexe 67

Tableau 59: Répartition (en %) de la population jeune déclarant avoir un handicap suivant la tranche d’âge . 68

Tableau 60: Evolution de 2009 à 2014 du nombre de bâtiments et de la capacité d’accueil des structures socio-
éducatives par région ........................................................................................................................................ 69

Tableau 61: Evolution du nombre de groupe de volontaires constitués par région entre 2012 et 2014 ........... 71

Tableau 62: Evolution de 2012 à 2014 du nombre de groupes constitués dans le cadre du Service civique
national de participation au développement par région ................................................................................... 72

Tableau 63:Evolution de 2012 à 2014 du nombre de volontaires formés dans le cadre du Service civique
national de participation au développement par région ................................................................................... 72

Tableau 64:Evolution de 2012 à 2014 du nombre d’appelés formés dans le cadre du Service civique national
de participation au développement par région ................................................................................................. 72

Tableau 65: Répartition du nombre de personnes sensibilisées dans quelques activités de l’éducation civique
et de l’intégration nationale par domaines et par région en 2014 .................................................................... 74

5
Tableau 66: Répartition du nombre de personnes formées dans quelques activités de l’éducation civique et de
l’intégration nationale par domaines et par région en 2014 ............................................................................. 75

Tableau 67: Répartition du nombre d’association de jeunes par région en 2015 ............................................. 75

Tableau 68: répartition du nombre et du poids d'organisations de jeunes par réseaux en 2015 ....................... 76

Tableau 69: répartition du nombre d'organisation des jeunes par région et par réseaux en 2015 .................... 77

Tableau 70: Taux de prévalence du VIH/SIDA des 15-24 ans ......................................................................... 79

Tableau 71: Répartition du nombre de département ou la CRV, l’AnaCom et le MPIC ont été développés et
restitué par région en 2014 .............................................................................................................................. 80

6
LISTE DES GRAPHIQUES

Graphique 1: Pyramide des âges de la population du Cameroun en 2005 (en pour 10 000 habitants) ............ 31

Graphique 2: Evolution de la population de jeunes (15-35 ans) de 2005 à 2015 ............................................. 34

Graphique 3: Répartition par tranche d’âges de la proportion de demandeurs de financements enregistrés sur
la période 2011-2013 au PAJER-U ................................................................................................................... 41

Graphique 4: Répartition par tranche d’âges de la proportion de demandeurs de financements enregistrés sur
la période 2011-2013 au PAJER-U ................................................................................................................... 42

Graphique 5: Proportion de CMPJ fonctionnels en 2014 par région............................................................... 44

Graphique 6: Proportion de CMPJ (en %) ne disposant pas de locaux par région en 2015 ............................. 46

Graphique 7 : Evolution de l’effectif des diplômés/élèves de l’INJS ayant bénéficié d’un stage de recyclage
entre ................................................................................................................................................................. 46

Graphique 8 : Evolution du nombre de formateurs (y compris non permanents) de l’INJS entre 2010 et 2014
......................................................................................................................................................................... 47

Graphique 9: Proportion de cadres de jeunesse et d’animation de sexe féminin en service au MINJEC en 2014
par région ......................................................................................................................................................... 50

Graphique 10: Proportion de cadres de jeunesse et d’animation de sexe féminin dans les centres
multifonctionnels de promotion des jeunes en 2014 par région ...................................................................... 50

Graphique 11: Proportion de cadres de jeunesse et d’animation de sexe féminin dans les services rattachés et
les organismes sous tutelle en 2014 .................................................................................................................. 52

Graphique 12: Nombre de disciplines disponibles dans les CMPJ en 2014 par région .................................... 52

Graphique 13: Evolution du nombre de stages effectués par les cadres de jeunesse de 2013 à 2014................ 58

Graphique 14: Taux de chômage des jeunes de 15 à 34 ans selon le milieu de résidence en 2010 .................. 65

Graphique 15: Evolution du taux de chômage au sens du BIT des jeunes de 15-35 ans entre 2005 et 2010 ... 66

Graphique 16: Evolution de quelques indicateurs sur l’emploi des jeunes de 15 à 34 ans entre 2005 et 2010 67

Graphique 17: Cumul des insertions de jeunes (15-35 ans) par le FNE durant la période 1991-2009 ............. 68

Graphique 18: Evolution comparée du nombre total de groupes de volontaires constitués et la subvention
allouée entre 2012 et 2014 ............................................................................................................................... 71

Graphique 19: Répartition du nombre de club d’éducation civique et d’intégration nationale crées par région
en 2014 ............................................................................................................................................................ 73

Graphique 20: Répartition des effectifs d’adhérant dans les club d’éducation civique et d’intégration nationale
crées par région en 2014 .................................................................................................................................. 73

Graphique 21: Répartition du nombre de personnes sensibilisées dans quelques activités de l’éducation civique
et de l’intégration nationale par région en 2014 .............................................................................................. 73

7
Graphique 22: Répartition du nombre de personnes formées aux bonnes pratiques dans quelques activités de
l’éducation civique et de l’intégration nationale par région en 2014 ............................................................... 74

Graphique 23: Pourcentage d’associations de jeunes par région en 2015 ........................................................ 76

Graphique 24: Situation des associations et mouvements de jeunesse affiliés au CNJC au 10 décembre 2014
par région ......................................................................................................................................................... 77

Graphique 25: Situation des effectifs de responsables du CNJC par région en 2015 ....................................... 78

Graphique 26: Répartition du nombre d’adolescents et de jeunes de 15 à 24 ans formés en pair éducateur par
région en 2014 ................................................................................................................................................. 78

Graphique 27: Répartition du nombre d’adolescents et de jeunes de 15 à 24 ans qui ont été testé et qui ont
effectivement retirés leurs résultats ................................................................................................................... 78

Graphique 28: Proportion d’adolescents et de jeunes de 14 à 24 ans infectés qui sont sous traitement ARV par
région en 2014 ................................................................................................................................................. 79

Graphique 29: Répartition du nombre d’adolescents et de jeunes de 15 à 24 ans qui ont été
sensibilisés/mobilisés au VIH-SIDA par région en 2014 .................................................................................. 80

8
SIGLES, ABREVIATIONS ET SIGNES CONVENTIONNELS
- Résultat rigoureusement nul
/// Case vide en raison de la nature des choses
… Résultat non disponible
AMC Arts Ménagers et Couture
ANACOM
ARV Anti Rétroviraux
ASCNPD Agence du Service Civique National de Participation au Développement
Bat Bâtiment
BIT Bureau International du Travail
BUCREP Bureau Central des Recensements et Etudes de Populations
Cap Capacité
CENAJES Centre National de la Jeunesse et des Sports
CJA Conseillers de Jeunesse et d’Animation
CMPJ Centre Multifonctionnels de Promotion des Jeunes
CNEPCI Centre National d’Education Populaire et Civique
CNJC Conseil National de la Jeunesse du Cameroun
CNPDDJ Centre National de Production et de Diffusion de la Documentation pour la Jeunesse
CNPS Caisse Nationale de Prévention Sociales
CPJA Conseillers Principaux de Jeunesse et d’Animation
Coop Coopérative
DESS Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées
DPEJ Direction de la Promotion Economique des Jeunes
DSCE Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi
EDS Enquête Démographique et Sociale
EESI Enquête sur l’Emploi et le Secteur Informel
EMF Etablissement de Micro Finance
Ens Ensemble
F Fille
FCFA Franc de la Coopération Financière en Afrique
FNE Fonds National de l’Emploi
H Homme
I Inscrit
IAJA Instructeurs Adjoints de Jeunesse et d’Animation
IJA Instructeurs de Jeunesse et d’Animation
INJS Institut National de la Jeunesse et des Sports
INS Institut National de la Statistique

9
IPJA Instructeurs Principaux de Jeunesse et d’Animation
JE Junior Entreprise
M Masculin
MA Micro Activité
MICS Enquête par Grappes à Indicateurs Multiples
MINJEC Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique
MINEFOP Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle
OMD Objectif du Millénaire pour le Développement
P Prévu
PAJER-U Programme d’Appui à la Jeunesse Rurale et Urbaine
Projet d’Insertion Socio-économique des Jeunes par la Création des Micro-entreprises de
PIFMAS
Fabrication du Matériel Sportif
PPTE Pays Pauvre Très Endetté
PPEJ Programme de Promotion de l’Entreprenariat des Jeunes
RGPH Recensement Général de la Population et de l’Habitat
S Selectionné
SIDA Syndrôme de l’Immuno Déficience Acquise
T Total
TIC Technologie de l’Information et de la Communication
VIH Virus de l’Immunodéficience Humaine

10
AVANT-PROPOS

La maîtrise des chiffres dans sa double articulation diagnostique et prospective, est un atout
important dans le système moderne de gestion. Elle est davantage accentuée dans les systèmes
éducatifs et de formation, dont les composantes sont nombreuses, fluctuantes et corrélées. Ainsi, dans
le cadre du renforcement de l’éducation civique des populations et la promotion de l’intégration
nationale, la production, l’actualisation et la diffusion des données statistiques est plus qu’une
tradition, il s’agit désormais d’une exigence.
Dès lors, il apparaît judicieux de rappeler que l’Annuaire Statistique du Ministère de la Jeunesse et de
l’Education Civique est une publication de référence en matière d’information statistique générale
concernant d’une part, la jeunesse à travers ses différentes composantes, et d’autre part l’éducation
civique, l’intégration nationale, le volontariat, l’insertion socioéconomique des jeunes, ainsi que les
ressources humaines, financières et budgétaires du MINJEC. L’Annuaire Statistique se présente par
ailleurs, comme un outil d’appui à la planification, à la gestion, à la budgétisation et d’aide à la prise
de décisions. Le présent document, met pour ainsi dire, l’accent sur la présentation de l’information
statistique collectée au cours de la période allant de 2011 à 2015éventuellement et intègre par ailleurs
une dimension qualitative consistant en l’analyse de ces informations. Cet outil de travail permet
enfin de rendre lisible et visible les actions et activités menées, au sein de notre département
ministériel.
Au Cameroun, nonobstant les efforts consentis par le Gouvernement dans la mise en œuvre des
politiques de formation et d’éducation des populations au civisme et à l’intégration nationale depuis
l’indépendance, force est de constater la perte de repères civiques et citoyens au sein de la population
camerounaise. A cet effet, un Colloque International sur l’Education Civique et l’Intégration
Nationale a été organisé dans un contexte marqué au Cameroun, par la montée de l’incivisme, les
atteintes diverses aux droits de l’Homme, à la démocratie, à la paix et à l’inclusion sociale. D’autres
actions ont été menées à l’instar de la Campagne Nationale de Promotion de l’Education Civique et
de consolidation de l’Intégration Nationale dans le but d’amener les populations à identifier les
nouveaux défis à relever dans l’optique de consolider le mieux vivre ensemble en vue de l’avènement
de la république exemplaire que le Chef de l’Etat appelle de tous ses vœux.
A ce propos, l’attribution le 09 décembre 2011 au Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique
des missions d’éducation civique des populations et de promotion de l’intégration nationale à la
faveur de la réorganisation gouvernementale, constitue une avancée déterminante et une réelle
volonté politique de lutter de manière efficace et durable contre l’incivisme, ce mal camerounais
majeur, qui annihile les efforts de développement endogène, intégré et global de notre pays. On peut
citer de manière non exhaustive le non respect de l’Etat et des Institutions Républicaines, un
émoussement généralisé de l’engagement patriotique, la perte des notions d’intérêt général, de droits
et devoirs civiques, la détérioration de l’environnement, la manque de conscience professionnelle, la
persistance de la corruption, les intolérances d’ordre politique, éthique et religieux etc.
L’Agence du Service Civique National de Participation au Développement (ASCNPD), instrument au
service du changement des comportements a été mise en place par les pouvoirs publics et vise à
promouvoir les valeurs républicaines (sentiment national, patriotisme), ainsi que la mobilisation des
énergies pour le développement socioéconomique et culturel du Cameroun. A cet effet, les
statistiques concernant les cuvées 2012 et 2014 des appelés et volontaires formés au service civique

11
ont été prises en compte, dans le cadre de la production de l’Annuaire Statistique 2015 du MINJEC,
structuré en quatre chapitres :
Le premier chapitre concerne la demande d’encadrement et de financement des jeunes. Il s’agit
principalement des jeunes, qui sollicitent une formation, qu’elle soit directe ou à la carte.
Le deuxième chapitre, présente l’offre d’encadrement des jeunes à travers les CMPJ, qui sont des
structures d’encadrement de proximité des jeunes, ainsi que le CENAJES de KRIBI et l’INJS.
Le troisième chapitre est consacré à la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes à travers les
financements reçus dans le cadre du PAJER-U/PIFMAS, du SCNPD, du PPEJ etc.
Le quatrième chapitre, porte sur le Service Civique et la Vie Associative et présente le nombre de
jeunes et groupes de volontaires formés au SCNPD. La vie associative concerne principalement les
mouvements et associations de jeunesse partenaires du MINJEC.
Avant de clore notre propos, nous exprimons notre profonde gratitude aux partenaires techniques,
financiers et sectoriels ci-après, pour leurs appuis multiformes :
- L’Institut National de la Statistique (INS) pour son expertise et son accompagnement ;
- Le Programme d’Appui à la Réforme des Finances Publiques-Volet Statistiques (PARFIP/SNN) ;
- Les différentes administrations sectorielles et les Organisations publiques et privées du Sous-secteur
Jeunesse et Education Civique.

Puisse tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué d’une manière ou d’une autre à l’élaboration
de ce document, trouver ici l’expression de notre profonde gratitude. Je formule enfin le vœu de voir
la production de cet annuaire statistique devenir pérenne et contribuer ainsi de manière significative
à une meilleure prise en compte des besoins et aspirations des jeunes.
Je voudrais terminer, en remerciant tous les intervenants de la chaîne de production des données,
pour leur précieuse contribution. Je sais pouvoir continuer à compter sur leur constante collaboration
pour les années à venir.
LE MINISTRE DE LA JEUNESSE

ET DE L’EDUCATION CIVIQUE

MOUNOUNA FOUTSOU

12
GLOSSAIRE

(1) Jeune : Personne physique dont la tranche d’âge est comprise entre 15 et 35 ans. En ce qui
concerne l’Union Africaine (UA) et la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de
l’Ouest (CEDEAO), est jeune celui dont l’âge est compris entre 15 et 35 ans.
(2) Education Civique : Le mot « éducation » est directement issu du latin educatio de même sens, lui-
même dérivé de ex-ducere (ducere signifie conduire, guider, commander et ex, « hors de ») ; « faire
sortir de ». Il s’agit donc de conduire, de tenir la main pour amener quelqu’un vers un lieu, de
faire se développer.
(3) Le terme « civique » renvoie à ce qui concerne le citoyen. Etymologiquement cet adjectif vient du
latin « civitas » qui peut avoir plusieurs sens : la citoyenneté, les droits des citoyens, le droit de la
cité ; l’ensemble des citoyens qui constituent une ville ou un état ; le territoire occupé par cette
communauté ; la ville principale de ce territoire ou de cette communauté.
Pour ce qui est de l’éducation civique, le terme renvoie essentiellement à la notion de citoyenneté,
aux citoyens qui constituent un Etat (territoire occupé par cette communauté).
L’Education Civique peut se définir comme étant le fait d’amener les citoyens à développer par
eux-mêmes le sens de la citoyenneté pour leur bien propre, celui de la communauté à laquelle ils
appartiennent, et celui de l’Etat dans lequel ils vivent.
(4) Service Civique : Engagement obligatoire ou volontaire ouvert à tous les citoyens, désireux de
participer aux programmes/projets de développement. Le contrat de service civique n’étant pas un
contrat de travail au sens du droit du travail, vise une démarche civique individuelle et collective
accompagnée par l’Etat. Seule la motivation à s’engager et à agir au bénéfice d’une cause d’intérêt
général est requise et se justifie comme critère de sélection.
(5) Promotion économique des jeunes : Action ou démarche qui vise à faciliter l’insertion d’un jeune
dans le tissu économique à travers l’emploi ou l’auto emploi.
(6) Capacités d’accueil : Nombre d’adhérents susceptibles d’être formés ou encadrés dans un Centre
Multifonctionnel de Promotion des Jeunes au cours d’une session ou d’une année.
(7) Animation : Animer « c’est donner vie ». Il s’agit d’un processus qui vise à impliquer les
populations dans l’amélioration de leurs conditions de vie afin de promouvoir le développement
autocentré des localités.
(8) Entrepreneuriat : L’entrepreneuriat est défini par d’autres auteurs comme un ensemble d’actions
menées en faveur de la création et du développement d’entreprises.
(9) Jeunes mobilisés : Jeunes qui manifestent l’intérêt à faire partie d’un projet ou d’un programme.
(10) Emplois générés : Nombre d’emplois directs ou indirects crées à l’occasion d’une activité
menée.
(11) Promoteur de projet : Personne physique qui porte un projet ou qui l’a initiée au bénéfice de
la collectivité.
(12) Immatriculation : Attribution d’un numéro d’assurance à un travailleur dans le but de
faciliter son identification et ses relations avec la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS).

13
(13) Association : Convention par laquelle des personnes mettent en commun leurs connaissances
ou leurs activités dans un but autre que de partager des bénéfices. Les associations obéissent à deux
régimes : le régime de la déclaration et le régime de l’autorisation.
(14) Intégration nationale : L’intégration nationale, selon les théories et discours politiques vise à
former les citoyens enracinés dans leur culture, respectueux de l’intérêt général, du bien commun,
de l’éthique et des valeurs démocratiques, soucieux du vivre ensemble et ouverts au monde.
L’intégration nationale est la manifestation d’une volonté de vivre ensemble, conforme au devoir
et à la conscience morale, qui se manifeste dans les rapports interindividuels et les agissements des
personnes. L’intégration nationale nécessite deux conditions à savoir la volonté et une démarche
individuelle de considérer l’autre comme ayant les mêmes droits et les mêmes devoirs afin de
relever le défi du vivre ensemble d’une part et d’autre part, la capacité de l’Etat et la société à
considérer tous les citoyens sur un même pied d’égalité, à respecter les différences et les
particularités des individus et des groupes, à partir desquelles devraient surgir l’unité.
L’intégration renvoie à la notion d’unité nationale ; unité faite de diversité mais aussi de
complémentarité, de solidarité et de foi en un destin commun transcendant les particularismes.
La notion d’intégration nationale comprend : l’intégration culturelle, professionnelle,
socioéconomique ; politique etc.
(15) Jeunesse : Etymologiquement le mot jeunesse vient du latin « juvenis » qui signifie qui n’est
pas avancé en âge. La jeunesse est une période de la vie de l’homme située entre l’enfance et l’âge
adulte. Elle constitue pour l’être humain une étape propice à sa formation, à son éducation et à sa
socialisation.
Le Ministère de la jeunesse et de l’Education Civique (MINJEC) au regard de ses missions, définit
généralement la jeunesse selon le critère d’âge, tel que cela est le cas dans la plupart des
institutions internationales dont fait partie le Cameroun, en l’occurrence, les Nations Unies
(ONU), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), le Commonwealth. Ainsi la
notion de jeunesse au Cameroun englobe les personnes de deux sexes dont l’âge varie entre 15 et
35 ans.
Dans l’optique de mieux cerner et appréhender la notion de jeunesse, des approches
définitionnelles sont esquissées sur le plan sociologique, économique et institutionnel.
• Au plan sociologique
Selon cette approche, la jeunesse est une période de transition et de passage marquée d’étapes
aboutissant à l’âge adulte. Quatre phases successives sont repérables : la fin des études, le
retrait du domicile familial, l’insertion dans le circuit économique, le mariage. Cette approche
sociologique de la jeunesse met en relief l’importance des quatre phases de socialisation des
jeunes.
• Au plan économique
L’approche axée sur une définition économique de la jeunesse privilégie l’aspect insertion
socio-économique de la jeunesse. Elle intègre les facteurs liés aux problèmes de l’emploi, de la
formation, du chômage et de la pauvreté au sein des jeunes.
• Au plan institutionnel

14
Les Institutions internationales se basent essentiellement sur les critères d’âge pour définir la
jeunesse. En effet, selon les Nations Unies, la jeunesse comprend les personnes âgées entre 15
et 24 ans inclus. Pour le Commonwealth, la jeunesse regroupe les personnes dont les âges se
situent entre 15 et 29 ans.
(16) Citoyen : Dans la Grèce antique, il désignait ces personnes qui résidaient à l’intérieur des
murs entourant la cité par opposition à ceux qui résidaient à l’extérieur et considérés comme
« barbares ».
(17) Est considéré comme citoyen, toute personne qui jouit de ses droits politiques et s’acquitte de
ses devoirs envers sa patrie et exerce librement sa citoyenneté dans un Etat de droit.
(18) Citoyenneté : Elle peut s’entendre de deux manières : dans un premier sens, l’idée de
citoyenneté renvie tout simplement à l’appartenance à un pays, à un Etat, reconnu et attesté selon
des critères qui varient selon les pays (naissance, ascendance, adoption etc.)
Selon MESGUERRE St Pierre, professeur des sciences de l’éducation, la citoyenneté s’entend dans
le sens le plus large de la « qualité du citoyen ou l’aptitude de ce dernier à s’impliquer pleinement
dans la gestion ou la conduite des affaires de la cité ». Elle comporte trois dimensions essentielles à
savoir : la participation, la cohésion sociale et la responsabilité.
(19) Education à la citoyenneté : Ensemble de connaissances, de compétences et de valeurs à
transmettre, mais aussi de pratiques et de comportements. Elle permet la connaissance de
l’environnement, la formation aux règles de la vie en société et la socialisation des jeunes.
Elle est un ensemble de qualités morales, de devoirs civiques considérés comme nécessaires à la
bonne marche de la cité, lieu par excellence de l’acceptation par tous de la norme et de la règle
commune.
L’éducation à la citoyenneté n’est pas seulement un savoir, elle est aussi une pratique, un mode de
vie qui doit amener les jeunes à agir et à vivre ensemble à travers des actions concrètes leur
permettant de construire des espaces de citoyenneté.
(20) Volontariat : -Du latin « voluntas », qui veut dire volonté, le volontariat, selon
BUGGENHOUT et D’HOUT est une activité ayant un caractère non contraignant, au profit
d’autres individus ou de la collectivité qui, de manière non rétribuée, est effectuée dans un cadre
plus ou moins formel par une personne physique.
Acte d’engagement à plein temps d’un individu pendant une durée de quelques mois ou quelques
années, pour une mission d’intérêt général qui va donner lieu à une indemnité. Cette période est
pour le volontaire, une opportunité de mettre à contribution son temps, son savoir et son savoir
faire afin de se confronter aux particularités de la vie professionnelle, partager et acquérir des
savoir-faire et des savoir-être dans un contexte culturel différent.
Est considéré comme volontaire au sens de la Loi N°2007/003 du 03 juillet 2007 instituant le
Service Civique National de Participation au Développement : « toute personne qui s’engage pour
une durée déterminée, à se consacrer, de façon désintéressée, à un projet d’intérêt général dans le cadre du
Service Civique National de Participation au Développement ».
Pour ainsi dire, le volontariat s’apparente au bénévolat, mais diffère de celui-ci du fait qu’il est
encadré par un texte réglementaire

15
Sur le plan formel, il suppose :
• un engagement formel matérialisé par un contrat ou un texte juridique ;
• la perception d’une indemnité forfaitaire, mais qui ne s’assimile pas à un salaire, ainsi que
le bénéfice d’une protection sociale ;
• la disponibilité et la permanence d’activité, objet de l’engagement ;
• un statut dérogatoire du droit du travail.
(21) Bénévolat : Le terme bénévolat, du latin « benevolus » ou « benevolen » (qui veut dire vouloir
du bien), est la situation au cours de laquelle un individu fournit de façon désintéressée une
prestation pour une personne ou pour un organisme ou pour une communauté. Le bénévole ne
perçoit pas de rémunération néanmoins, il peut-être dédommagé des frais induits par son activité,
à laquelle il peut décider de mettre fin à tout moment car aucun contrat ne le lie à ladite structure.
Il existe deux types de bénévolats : le bénévolat « informel » et le bénévolat « formel ».
(22) Insertion : Action de placer un individu dans un circuit de production.
(23) Réinsertion : Adaptation à un nouvel emploi pour celui qui, après avoir perdu un précédent
emploi en trouve un autre.
(24) Taux d’activité : Rapport de la population active à la population en âge de travailler.
(25) Taux d’emploi : Rapport entre la population active occupée et la population en âge de
travailler.
(26) Taux de chômage : C’est le rapport du nombre de chômeurs à la population active.
L’exclusion des chômeurs invisibles peut conduire à une sous-estimation des taux de chômage. On
distingue le Taux de chômage élargi qui représentent le rapport entre la population constituée des
chômeurs au sens strict du BIT plus les chômeurs découragés à la population active (élargie aux
chômeurs découragés).
(27) Sous-emploi global : nombre de chômeurs et d’actifs occupés en situation de sous-emploi
(visible ou invisible). Le sous emploi étant entendu d’une part, comme la situation dans laquelle
les actifs occupés travaillent involontairement moins de 35 heures par semaine dans leur emploi
principal pour des raisons liées à l’employeur ou à cause d’une mauvaise conjoncture économique
et d’autre part comme la situation de l’actif occupé dont le revenu horaire issu de l’emploi
principal au cours du mois de référence est inférieur à la norme fixée par la règlementation en
vigueur.
(28) Taux d’emploi vulnérable : c’est la part des travailleurs pour leur propre compte et des
travailleurs familiaux non rémunérés dans le total des emplois.
(29) Taux de bas salaire : proportion de travailleurs dont le salaire est inférieur à 2/3 du salaire
médian national.
(30) Taux de salarisation : Rapport entre le nombre de salariés et la population active occupée.
(31) Secteur informel : c’est l’ensemble des unités de production ne disposant pas de toute la
documentation officielle ni/ou de tenue de comptabilité écrite officielle.
(32) Immatriculation : Attribution d’un numéro d’assurance à un travailleur dans le but de
faciliter sont identification et sa relation avec la CNPS.

16
(33) Volontaire : C’est toute personne qui s’engage pour une durée de 6 mois au moins à se
consacrer de façon désintéressée à un projet d’intérêt général dans le cadre du service civique
national de participation au développement.
(34) Appelé : il s’agit de jeunes âgés de 17 à 21 ans, admis à la période obligatoire (2 mois) du
service civique national de participation au développement.
(35) Organisation de jeunes : Toutes associations ou mouvement promu par les jeunes ou qui
œuvre pour l’intérêt de la jeunesse. On distingue 02 catégories d’OJ : les OJ par cible et les OJ par
l’objet.
(36) Association : Convention par laquelle des personnes mettent en commun leurs connaissances
ou leurs activités dans un but autre que le partage des bénéfices. Elles obéissent à deux régimes : le
régime de déclaration et le régime d’autorisation.

17
CADRE RÉGLEMENTAIRE DES ACTIVITÉS DU MINISTÈRE DE LA
JEUNESSE ET DE L’ÉDUCATION CIVIQUE
Le cadre réglementaire des activités du MINJEC est constitué d’un ensemble de texte et de loi. Il
s’agit des lois, décrets, conventions, décisions ainsi qu’un certain nombre de circulaires. A ce jour, ce
cadre règlementaire se compose de plusieurs lois, de plus de 07 décrets, de plus de 05 conventions et
de prêt de 20 arrêtés.
S’agissant des lois, on note notamment :
- de la loi N° 2007-003 du 13 juillet 2007 instituant le service civique national.
Pour ce qui est des décrets, on note notamment :
- Du Décret N° 2015/1374/PM du 08 juin 2015 ;
- Du Décret N° 2005-151 du 04 mai 2005 portant organisation du Ministère de la Jeunesse ;
- Du Décret N° 2010/1099/PM du 07 mai 2010 portant organisation et fonctionnement des
Centres Multifonctionnels de Promotion des Jeunes ;
- Du Décret N° 2010/384 du 23 décembre 2010 portant organisation et fonctionnement de
l’Agence du Service Civique National de Participation au Développement ;
- Du Décret N° 2010/0250 PM du 04 mars 2010 portant nomination de responsables au
Ministère de la Jeunesse ;
- Du Décret N° 84/050/ du 27 mars 1984 portant statut des Centres Nationaux de la Jeunesse
et des Sports (CENAJES) plus additif 87/111 du 27/01/1987 ;
- Décret n° 2012 / 565 du 28 novembre 2012 portant organisation du Ministère de la Jeunesse
et de l’Education civique.
Pour ce qui est des conventions, on note notamment :
- L’Accord de partenariat entre l’Etat du Cameroun et la société GLOBTOURNet. SA relatif à
la création au profit des jeunes des entreprises de distribution des produits et services offerts
au Cameroun dans le cadre du Programme REMUDEV en mai 2009 ;
- l’Accord entre l’organisation des producteurs de coton du Cameroun et le Ministère de la
Jeunesse définissant le cadre de collaboration entre l’OPCC-GIE et le MINJEUN dans le but
de réduire de façon significative le taux d’analphabétisme chez les producteurs de coton du
Cameroun à travers les activités du PNA ;
- la Convention de partenariat entre la Commission Nationale Anti Corruption (CONAC) et
le Ministère de la Jeunesse dans le but de prévenir et de combattre la corruption et de
valoriser l’éthique en milieu jeune.
- la Convention de Parténariat entre le Ministère de la Jeunesse et l’établissement financier
Crédit du Sahel relative à la mise à disposition des jeunes et du recouvrement des fonds de
financement des projets et des unités de production des jeunes ;
- la Convention de partenariat entre le Ministère de la Jeunesse et l’Institut Africain
d’Informatique (IAI) représentation du Cameroun relative à la formation des jeunes, du

18
personnel du Ministère et autres populations cibles à l’utilisation de l’outil informatique et à
la maîtrise des Technologies de l’Information et de la Communication.
- la Convention cadre entre de collaboration entre le MINJEC et le Programme National de
Développement Participatif pour la développement du « Sous-secteur jeunesse et éducation
civique » à l’échelon local.

19
INTRODUCTION

I. Cadre physique du Cameroun

Le Cameroun s’étend entre le deuxième et le treizième degré de latitude Nord d’une part, et entre le
huitième et le seizième degré de longitude Est d’autre part. Le pays a la forme d’un triangle rectangle
dont l’hypoténuse s’étire du Lac Tchad au Golfe de Guinée sur 1500 km et la base de l’Océan
Atlantique à la frontière avec la République Centrafricaine sur 800 km. D’une superficie totale de
475 650 km2, dont 466 050 km2 de superficie continentale et 9 600 km2 de superficie maritime, le
Cameroun est limité au Nord par le Lac Tchad, au Nord-Est par le Tchad, à l’Est par la République
Centrafricaine, au Sud par le Congo, le Gabon et la Guinée Équatoriale et à l’Ouest par le Nigeria.
Le relief est dans l’ensemble contrasté avec des régions de hautes terres inégalement réparties sur
l’ensemble du pays et ceinturées de plaines étroites. Dans l’Extrême-Nord, les Monts Mandara
culminent en moyenne à 1 000 mètres d’altitude. Le plateau de l’Adamaoua situé presque au centre
du pays atteint 1 100 mètres. Les hautes terres de l’Ouest sont formées de plateaux dont l’altitude
moyenne varie entre 1200 et 1800 mètres, et d’une chaîne montagneuse prenant naissance sur la côte
Atlantique. Les principaux sommets sont surtout des massifs volcaniques comme le Mont Cameroun,
4 070 mètres, volcan encore en activité ; le Mont Manengouba, 2 396 mètres ; les Monts Bamboutos,
2 740 mètres et le Mont Oku, 3 008 mètres. Ces hautes terres dominent le plateau Sud camerounais
dont l’altitude moyenne varie entre 650 et 900 mètres.
Des plaines côtières s’étalent entre l’Océan Atlantique et le plateau sud camerounais. Leur largeur ne
dépasse guère 150 km. Les plaines du Nord comprennent :
• la plaine du Logone ;
• la plaine du Diamaré autour de Maroua ;
• la cuvette de la Bénoué.
Le plateau de l’Adamaoua constitue un véritable "château d’eau" pour le pays car les principaux
fleuves y prennent leur source. Ces fleuves se jettent dans quatre bassins qui sont :
• le bassin de l’Atlantique qui reçoit ; la Sanaga (le plus long fleuve du pays avec 920 km),
le Nyong, le Ntem, le Moungo et le Wouri ;
• le bassin du Niger dans lequel se jette la Bénoué, à sec ou grossie selon les saisons par
ses affluents ;
• le bassin du Lac Tchad où se perd le Logone ;
• le bassin du Congo qui reçoit la Sangha, formée par ses affluents camerounais, la Kadeï
et la Ngoko.
Le Cameroun se divise en trois grandes zones climatiques :
• la zone équatoriale qui s’étend du deuxième au sixième degré de latitude Nord, elle se
caractérise par des précipitations abondantes atteignant une moyenne annuelle de 2000 mm
de pluies. La température moyenne se situe autour de 25° Celsius ;

20
• la zone soudanienne quant à elle s’étend du septième au dixième degré de latitude Nord. La
saison sèche dure ici cinq à six mois. On y observe une température moyenne de 22°Celsius,
et 1 000 mm de pluies durant l’année ;
• la zone soudano-sahélienne qui s’étend au-delà du dixième degré de latitude Nord. Elle se
caractérise par une saison sèche de sept mois et des précipitations peu abondantes.
La végétation est aussi variée que le climat et le relief. Elle passe de la forêt équatoriale au Sud, à la
savane puis à la steppe au Nord.

II. Environnement socio-économique et politique


Les projections démographiques effectuées par le Bureau Central des Recensements et d’Etudes de
Population (BUCREP) sur la base des résultats du troisième Recensement Général de la Population
et de l’Habitat (RGPH) réalisé en 2005 indiquent qu’en 2015, la population camerounaise qui tourne
autour de 22 179 707 personnes dont 49,4% d’hommes et 50,6% de femmes reste encore très jeune.
Plus de 78% de personnes ont moins de 35 ans.
La densité de la population (45,6 habitants/Km² en moyenne) varie selon les régions. Malgré une
urbanisation en forte croissance, la majeure partie de la population (51,2%) vivait encore, en 2010,
en zone rurale. Le pays dispose de plusieurs ressources naturelles telles que : le pétrole, la bauxite, le
fer, le bois, la houille blanche, le cobalt, le nickel, le manganèse, le diamant, le gaz naturel.
La tendance haussière observée depuis l’année 2010 se poursuit en 2014 avec un taux de croissance
de 5,6% contre 4,6% l’année d’avant. Ce gain d’un point de croissance ne permet cependant pas de
se situer au niveau des objectifs de croissance consignés dans le Document de Stratégie pour la
Croissance et l’Emploi (DSCE), qui sont en moyenne de 6,1% sur la période 2013-2014.
Il est toujours utile de rappeler que le DSCE constitue la matérialisation de la première phase de mise
en œuvre de la vision de développement du Cameroun à l’horizon 2035 et, a pour objectifs de :
• porter la croissance à environ 5,5% en moyenne annuelle dans la période 2010-2020 ;
• ramener le sous emploi de 75,8% à moins de 50% en 2020 avec la création de dizaines de
milliers d’emplois formels par an dans les dix prochaines années ;
• ramener le taux de pauvreté monétaire de 39,9% en 2007 à 28,7% en 2020 ;
• réaliser à l’horizon 2020, l’ensemble des Objectifs du Millénaire pour le Développement
(OMD).
La croissance hors pétrole se situe à 5,4% en 2013 contre 4,6% en 2012.
Cette croissance est principalement tirée par la demande intérieure, résultant d’une forte hausse des
dépenses de consommation finale. Du côté de l’offre, le secteur tertiaire continue de tirer la
croissance. Celle-ci atteint 6,3% en 2013 contre 5,4% l’année précédente. Le secteur secondaire se
consolide autour d’un taux de 5,7% en 2013. Le secteur primaire continue de se redresser en
affichant une hausse de 3,7%, soit un point de plus par rapport à 2012.
En ce qui concerne le taux d’inflation annuel, il a continué sa chute entamée depuis l’année 2011. En
effet, parti de 2,9% en 2011, il se situe en 2014 à 1,9%. Contrairement à l’année précédente où
l’inflation était fortement influencée par le prix des produits alimentaires (3,6%), des boissons (3%) et

21
des services d’enseignement (3%), l’inflation de 2014 est principalement soutenue par les prix de
services de transport (7,7%) et ceux des restaurants et hôtels (3,6%).
Dans le domaine des infrastructures, le pays possède environ 10% de routes bitumées sur un linéaire
routier de plus de 50 000 Km. Le réseau ferroviaire totalise 1016 Km de voies ferrées. Le Cameroun
compte plusieurs ports fonctionnels dont les plus importants sont ceux de Douala et de Limbé. Il
existe aussi un port fluvial saisonnier à Garoua (sur le fleuve Bénoué). Le projet de construction d’un
port en eau profonde à Kribi est arrivé à son terme et ce dernier n’attend que l’inauguration pour le
début de son exploitation. On compte également 3 aéroports internationaux (Douala, Yaoundé-
Nsimalen et Garoua).

III. Présentation du Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique

Crée à la faveur du Décret N°2011/408 du 09 décembre 2011 portant organisation du


Gouvernement, le Décret N°2012/565 du 28 novembre 2012 porte organisation du Ministère de la
Jeunesse et de l’Education Civique qui a connu une évolution institutionnelle et historique
remarquable comme l’illustre ce tableau.
Années Dénomination
Secrétariat d’Etat à l’Education populaire, à l’information, à la jeunesse et
18 juin 1959
aux sports
1960-1963 Secrétariat d’Etat à l’Education Nationale
1961-1970 Ministère de l’Education, de la Jeunesse et de la Culture
Secrétariat d’Etat à l’Education Nationale, chargé de l’Enseignement
Juin 1962-mars 1963
Technique, de le Jeunesse et des Sports
Mars 1963-mai 1965 Commissariat Général à la Jeunesse, au Sport et à l’Education Populaire
Suppression du poste de Ministre de plein exercice, pour conserver un
20 mai 1967
Ministre Adjoint de l’Education, de la Jeunesse et de la Culture
12 juin1970 Ministère de la Jeunesse et des Sports
Ministère de la Jeunesse et des Sports, comportant un Secrétariat d’Etat
24août 2002
chargé de la Jeunesse
08décembre 2004 Ministère de la Jeunesse
09 décembre 2011 Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique

NB : De 1962 à 1963, le Secrétariat d’Etat est rattaché à la Présidence de la République.


Pour mémoire, il convient de rappeler que la Direction de la Jeunesse a été crée par le Décret du 12
juin 1970, distincte de la Direction des Sports.
 Missions et attributions
Par Décret N°2012/565 du 28 novembre 2012, portant organisation du ministère de la Jeunesse et de
l’Education Civique, ce département ministériel est responsable de l’élaboration et de la mise en
œuvre de la politique du Gouvernement dans le domaine de la jeunesse, de l’éducation civique et de
la promotion de l’intégration nationale.
A ce titre, il est chargé :

22
• de l’élaboration et de la mise en œuvre des stratégies appropriées pour faciliter la contribution
de la jeunesse au développement du pays et à la promotion des valeurs de paix, de travail, de
démocratie et de solidarité ;
• de l’éducation citoyenne et morale de la jeunesse ;
• de la prise en compte des préoccupations des jeunes dans les stratégies de développement dans
les différents secteurs ;
• de l’insertion sociale des jeunes ruraux et urbains ;
• de la promotion de l’intégration nationale ;
• de la promotion économique et sociale des jeunes et de leurs associations ;
• du suivi des activités des mouvements de jeunesse.
Il suit les programmes gouvernementaux d’appui destinés à l’encadrement des jeunes en milieu
urbain et/ou rural et exerce la tutelle sur les organismes relevant de son domaine de compétence
notamment :
• le Service Civique National de Participation au Développement ;
• le Conseil National de la Jeunesse du Cameroun ;
Pour assurer ces différentes tâches, le MINJEC est organisé selon les dispositions propres aux
départements ministériels au Cameroun.
 Organisation institutionnelle et administrative
Le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique comprend les services centraux, déconcentrés,
rattachés et structures sous tutelle.
 Des Services centraux
Pour l’accomplissement de ses missions, le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique dispose :
• d’un Secrétariat particulier ;
• de deux(02) Conseillers Techniques ;
• d’une Inspection Générale des Services ;
• d’une Inspection Générale des Programmes et Méthodes d’Enseignement et de Formation ;
• d’une Administration Centrale ;
• de Services déconcentrés ;
• de services rattachés.

 Des Services déconcentrés


Les services déconcentrés du Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique comprennent :
-les Délégations Régionales de la Jeunesse et de l’Education Civique ;
-les Délégations départementales de la Jeunesse et de l’Education Civique ;
-les Délégations d’Arrondissement de la Jeunesse et de l’Education Civique.

 Des Institutions sous-tutelle


Sont sous tutelle du Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique :

23
 l’Agence du Service Civique National de Participation au Développement ;
 le Conseil National de la Jeunesse du Cameroun.

 Des services rattachés

Les services rattachés au Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique sont :


 Le Centre National d’Education Populaire et Civique (CENEPCI) ;
 Le Centre National de la Jeunesse et des Sports (CENAJES) de Kribi ;
 Les Centre Multifonctionnels de Promotion des Jeunes (CMPJ) ;
 Le Centre National de Production et de Diffusion de la Documentation pour la Jeunesse
(CNPDDJ).

 Acteurs majeurs du développement du Sous- secteur Jeunesse et Education Civique


Le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique utilise un personnel majoritairement constitué
des cadres de jeunesse et d’animation qui sont fonctionnaires. A côté de cette catégorie de personnel,
l’on dénombre dans les effectifs recensés outre des fonctionnaires, des agents de l’Etat, des personnels
relevant du code du travail à savoir les contractuels d’administration et les décisionnaires.

24
RESUME EXECUTIF ET APPROCHE METHODOLOGIQUE

Résumé exécutif

Population cible
Dans l’ensemble sur la période 2010-2015, le nombre de jeunes (15-35 ans) est passé de 6 925 790
(31,84% de la population) à 7 876 542 (35,52% de la population) individus. Cette population jeune
reste dominée par les individus de sexe féminin qui en 2015 représentait 52,26%. Sur le plan spatial,
en 2015 trois régions concentrent plus de 50% des individus jeunes du pays. Il s’agit du Centre
(1 636 677 individus jeunes), du Littoral (1 397 558 individus jeunes) et de l’Extrême-Nord
(1 208 145 individus jeunes). A contrario, les régions du Sud (252 815 individus jeunes) et de l’Est
(278 778 individus jeunes) sont celles qui enregistrent la plus faible concentration de la population
jeune.

Population d’apprenants
De manière globale, le taux de jeunes non scolarisés demeure très élevé dans les trois régions du
Septentrion. Ce dernier est de 53,7% dans l’Extrême-Nord, de 50% dans l’Adamaoua et de 45,7%
dans le Nord. Les régions du Sud-Ouest (0,5%), du Littoral (0,9%) et du Centre (1,7%) sont celles
ayant les taux d’individus jeunes non scolarisés les plus faibles. Sur le plan de l’appui à la formation,
les CMPJ, les CENAJES (CENAJES de Kribi) et l’INJS contribuent de manière significative à
l’amélioration de la compétence des jeunes. S’agissant des CMPJ, on note que entre 2010 et 2015, le
nombre d’apprenants est passé de 2068 à 3772 adhérents, soit une augmentation de près de 83%.
Dans le cas l’INJS, le nombre de diplômés de filière jeunesse et animation pour l’année académique
2013-2014 est de 205 dont 70 filles. Ces chiffres étaient de 197 diplômés dont 65 filles pour cette
même filière pour l’année académique 2012-2013.

Demande de financement des jeunes


Le nombre de jeune en quête de financement auprès des institutions publiques en charge de
l’accompagnement des initiatives des jeunes est en augmentation. Dans le cadre du PAJER-U par
exemple, le nombre de jeunes demandeurs de financement est passé de 2316 en 2011 à 3400 en
2013, soit en hausse de près de 50%. Sur le plan de représentative, la tranche d’âge des 20-29 ans
demeure la plus représentée avec près de 60% des demandes totales. L’examen du profil des
demandeurs en 2013 selon le niveau d’étude de ces derniers révèle que le maximum des demandeurs
environ 43% provient de ceux ayant fait des formations professionnelles, suivi par la suite de ceux
ayant un niveau d’étude secondaire technique (16%). Le profil le plus faiblement représenté est celui
des demandeurs ayant un niveau universitaire (2% des demandeurs totaux). On note également une
relative forte représentation des demandeurs non scolarisé (6%).

Offre de formation des jeunes

En 2015, 434 CMPJ repartis sur l’ensemble du territoire ont été recensés. Parmi ces CMPJ, on
dénombre 2 CMPJ de référence, 10 CMPJ régionaux, 58 CMPJ départementaux et 364 CMPJ
d’arrondissements. C’est la région du Centre avec 82 CMPJ qui enregistre le plus grand nombre

25
tandis que c’est celle du Nord avec 26 CMPJ qui est la moins dotée. Sur la période 2012-2014, le
nombre de CMPJ fonctionnel a sensiblement progressé, passant de 93 en 2012 à 141 en 2014. C’est
la région du Centre, avec 40 CMPJ qui enregistre le plus grand nombre de CMPJ fonctionnels, alors
que la région du Nord, avec 6 CMPJ est celle la moins dotée. La proportion de CMPJ ne disposant de
locaux en 2015 est plus élevée dans les régions du Nord (88,4%) et Nord-Ouest (88,1%) et plus faible
dans les régions de l’Est (23,0%) et l’Extrême-Nord (20,3%). Le ratio apprenants/CMPJ a connu une
légère baisse, passant de 25 en 2012 à 22 en 2014. Ce ratio se situait à 19 en 2013. C’est dans les
régions de l’Adamaoua et du Nord-Ouest que cette baisse est plus prononcée, avec une baisse de plus
de 100%.

Offre d’encadrement des jeunes

Le nombre de Cadres de Jeunesse et d’Animation en service dans les CMPJ a sensiblement augmenté,
passant de 866 en 2013 à 882 en 2014. Le Centre (223) et le Littoral (117) enregistrent le plus grand
nombre de cadres en service dans les CMPJ, tandis que l’Adamaoua (43) et le Nord (45) sont les
régions qui sont les moins fournies. La capacité d’accueil de l’INJS pour les étudiants de la filière
« Jeunesse et animation » est passée de 490 en 2010 à 350 en 2015. Le budget alloué au MINJEC est
passé de 6,2 milliards de FCFA en 2010 à 9,6 milliards en 2015, soit une augmentation de 55%. De
ce budget, la part allouée à l’investissement a considérablement augmenté, passant de 770 millions en
2010 pour se situer à 3,7 milliards en 2015, soit un accroissement de plus de 100%. Le budget alloué
au fonctionnement, quant à lui, a connu une progression moyenne de 9% sur la période 2010-2015.

Ressources financières mobilisées en faveur du financement des jeunes

Depuis 2010, le budget alloué au Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique est en hausse.
Passant de prêt de 6,14 milliards en 2010 à 9,56 milliards en 2015. S’agissant du PAJER-U et du
PIFMAS, on observe une situation inverse. Le financement accordé au PAJER-U est passé de 500
millions en 2012 à prêt de 220 millions en 2015. Concernant les projets, on note que 95% des
projets sélectionnés dans le cadre du PAJER-U ont été financé soit environ 3899 projets. Le Centre
est la région qui enregistre le plus grand nombre de projets financés soit environ 586 projets. D ans
l’ensemble, 4800 projets des jeunes repartis sur le territoire national on été financé pour un montant
cumulé de prêt de 4,63 milliards. Le secteur des services reste en tête des services ciblés. Ce dernier
enregistre 1739 projets financés.

Service civique, intégration nationale et volontariat

Sur la période 2012-2014, le nombre de groupes de volontaires constitués est passé de 861 en 2012 à
1379 en 2014. C’est la région du Centre qui a le plus grand nombre de groupes de volontaires
constitués (226), alors que les régions de l’Adamaoua (84) et du Nord (84) sont celles qui ont moins
de volontaires. Le nombre de groupes constitués dans le cadre du Service civique national de
participation au développement a sensiblement augmenté, passant de 861 en 2012 à 1405 en 2014.
Alors que la région du Centre est celle qui enregistre le plus grand nombre de groupe (226), celles de
l’Adamaoua et du Nord sont celles les moins fournies (84) en 2014. Par rapport à 2012, le nombre de
volontaires formés dans le cadre du Service civique national de participation au développement a
26
considérablement augmenté en 2014. Il est passé de 5933 en 2012 à 7009 (4889 hommes et 2120
femmes) en 2014. La région du Centre, avec 1241 volontaires, est celle qui enregistre les plus grand
nombre de volontaires formés en 2014 tandis que les régions de l’Adamaoua et du Nord sont celles
dont le nombre est le plus faible. Le nombre d’appelés formés dans le cadre du Service civique
national de participation au développement a connu une tendance haussière, passant de 0 en 2012 à
5055 en 2014 dont 3762 hommes et 1293 femmes. Alors que c’est dans la régions du Nord-Ouest
qu’on enregistre le plus grand nombre d’appelés formés (609), c’est dans la région de l’Est qu’on
enregistre le plus petit nombre (387).

Vie associative et participation des jeunes

En 2015, 6582 organisations de jeunes on été recensées au Cameroun. La région du Centre


enregistre le plus grand nombre d’organisations (1494), suivie par l’Extrême-Nord avec 901
organisations ; la région de l’Est est cependant celle qui a le plus faible nombre d’organisations de
jeunes (421). Les organisations de jeunes du domaine agropastoral sont les plus dénombrées (3306)
en 2015, suivies par les organisations du domaine du sport, arts, loisirs, culture et tourisme (608).
Cependant, les organisations du domaine de la Communication et TIC (64) et de l’invention,
créativité et innovation (57) sont celles qui sont les moins représentées. Au 10 décembre 2014, 6765
associations et mouvements de jeunesse ont été encadrés par le MINJEC. La région du centre est
celles qui a plus grand nombre d’associations affiliées (1862), alors que celle de l’Est est celle qui en a
moins (354). En 2014, 5319 adolescents et jeunes de 15-24 ans, issus de 5 régions (Centre, Ouest,
Est, Adamaoua, Littoral), ont bénéficié d’une formation en pair éducateur. C’est dans le Centre
qu’on dénombre le plus grand nombre de jeunes formés (1586), alors que la région du Littoral, avec
336 jeunes formés, est celle dont le nombre de jeunes formés est plus faible.

27
Approche méthodologique

La démarche méthodologique de l’élaboration de l’annuaire statistique 2015 du Ministère de la


Jeunesse et de l’Education Civique (MINJEC) a consisté principalement en la collecte et au
traitement des données, en vue de la production des tableaux et des graphiques qui y figurent. En
tant que "annuaire statistique", un accent particulier a été porté sur la production des séries de
données avec une insistance sur la période 2010-2015.
De manière spécifique, la séquence de réalisation de ce document s’établit ainsi : (i) la recherche
documentaire, (ii) la collecte des données et le traitement des informations et (iii) la rédaction du
document proprement dite.

1. La recherche documentaire
Elle vise principalement l’examen des documents similaires ou traitant de la même problématique,
mais également toute la documentation relative à la méthodologie de leur réalisation. A ce titre, il
convient de rappeler que la mise en œuvre par le Cameroun depuis 2010 du Document de Stratégie
pour la Croissance et l’Emploi (DSCE), l’option du Gouvernement en partenariat avec les
partenaires au développement a été de mettre en place un système d’information plus en même de
rendre compte de l’évolution des différents secteurs.
Dans cette lancée, plusieurs administrations ont par conséquent élaboré ou sont en cours
d’élaboration de leurs annuaires statistiques. Il s’agit notamment du : MINSEP, MINPMEESSA,
MINSUP, MINCOMMERCE, etc.
Outre les annuaires réalisés par les administrations, les manuels traitants de questions statistiques et
de collecte de données constituent également une base d’informations indispensable, et ont
également servi à la réalisation du présent annuaire.

2. La collecte et le traitement des données


Elle a été faite sous la supervision technique du MINJEC en charge des questions statistiques
(DECOS). Il s’est agit tour à tour d’identifier un ensemble d’indicateurs du domaine de la jeunesse et
de l’éducation civique à collecter éventuellement dans les directions techniques, les services
déconcentrés et les services rattachés au MINJEC.
Les données sont collectées avec des fiches conçues à cet effet sur la base de la liste des indicateurs
transmise par la direction en charge des questions statistiques. Les sources éventuelles des
informations à collectées sont notamment :
• des services centraux du ministère ;
• des délégations régionales du ministère ;
• des délégations départementales du ministère ;
• de l’INJS, du CENAJES de Kribi ;
• de l’Agence du Service Civique National de Participation au Développement (ASCNPD) ;
• du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun (CNJC) ;
• du PAJER-U, du PPEJ et du PIFMAS.

28
Les autres sources d’informations sont notamment :
• du Bureau Central des Recensements et des Etudes de population (BUCREP) dont les
données ont notamment permis de renseigner la section sur la demande d’encadrement des
jeunes ;
• de l’Institut National de la Statistique (INS) dont les données ont permis de renseigner la
section sur la promotion de l’entreprenariat des jeunes.

3. La rédaction du document « Annuaire statistique du MINJEC 2015 »


Il s’agit de l’extrant principal. Le rapport est une suite de tableaux et de graphiques rendant compte
des évolutions éventuelles ou des niveaux des indicateurs préalablement collectés. Il se compose en
plus des parties introductives, de 04 principaux chapitres portant sur:
(i) la demande d’encadrement et de financement des jeunes ;
(ii) l’offre d’encadrement des jeunes ;
(iii) la promotion de l’encadrement jeune ;
(iv) le service civique et la vie associative.

29
CHAPITRE 1 : DEMANDE D’ENCADREMENT ET DE FINANCEMENT DES
JEUNES

Ce chapitre présente tour à tour la population Quelque soit la région, ils sont de plus en plus
cible sur laquelle se concentre les travaux du nombreux à apprendre un métier au sein des
MINJEC, la population d’apprenants et les CMPJ. D’un peu plus de 2000 en 2010, le
demandeurs de financements. nombre d’apprenants tourne autour de 4000

Il faut rappeler que la population ciblée par les depuis 2014. Par ailleurs, il convient de

activités est celle formée des jeunes de 15 à 35 souligner que le CENAJES de Kribi ainsi que
l’INJS contribuent significativement à la
ans. C’est la population la plus nombreuse
formation des cadres de jeunesse et animation.
comme le montre la pyramide des âges.
L’évolution de cette population depuis 2005 est Le MINJEC à travers le PAJER-U et le PIFMAS
représentée dans les tableaux issus du a la capacité d’octroyer des crédits aux jeunes
BUCREP. On notera que de 6 million en promoteurs de projets. Cette partie s’intéresse
2005, elle est aujourd’hui de près de 8 millions. aux demandeurs de financement auprès de ces

Le MINJEC dispose des centres d’apprentissage structures. On constatera que la tranche d’âge

dans les dix régions. Il s’agit principalement des de 20-29 ans est celle qui enregistre le plus de

CMPJ dans lesquels sont formés les jeunes. demandeurs de financement.

30
Population cible

Graphique 1: Pyramide des âges de la population du Cameroun en 2005 (en pour 10 000 habitants)

Source : RGPH 2005

31
Tableau 1: Evolution de la population du Cameroun par tranches d'âges de 2010 à 2015
2010 2011 2012 2013 2014 2015
F T F T F T F T F T F T
0-4 ans 1 630 844 3 302 091 1 671 544 3 384 500 1 712 903 3 468 245 1 754 924 3 553 329 1 797 608 3 639 755 1 819 548 3 684 176
5-9 ans 1 356 994 2 758 886 1 390 859 2 827 738 1 425 274 2 897 707 1 460 242 2 968 798 1 495 758 3 041 005 1 514 013 3 078 119
10-14 ans 1 166 550 2 387 788 1 195 664 2 447 379 1 225 249 2 507 938 1 255 307 2 569 464 1 285 841 2 631 960 1 301 532 2 664 081
15-19 ans 1 143 564 2 237 229 1 172 102 2 293 062 1 201 106 2 349 802 1 230 572 2 407 450 1 260 503 2 466 005 1 300 550 2 544 349
20-24 ans 1 015 456 1 899 075 1 040 798 1 946 469 1 066 552 1 994 633 1 092 715 2 043 566 1 119 295 2 093 271 1 154 854 2 159 773
25-29 ans 831 645 1 562 910 852 402 1 601 916 873 493 1 641 553 894 922 1 681 825 916 688 1 722 731 945 812 1 777 462
30-34 ans 628 878 1 226 576 644 573 1 257 186 660 524 1 288 296 676 728 1 319 902 693 189 1 352 004 715 211 1 394 958
35-39 ans 494 409 961 882 506 749 985 887 519 287 1 010 281 532 028 1 035 067 544 968 1 060 243 562 280 1 093 925
40-44 ans 403 475 796 170 413 547 816 040 423 779 836 233 434 174 856 747 444 735 877 585 458 866 905 467
45-49 ans 324 087 648 376 332 173 664 556 340 394 681 001 348 746 697 708 357 228 714 678 368 575 737 382
50-54 ans 250 039 506 829 256 280 519 478 262 621 532 331 269 066 545 393 275 608 558 657 284 363 576 404
55-59 ans 178 515 369 234 182 969 378 447 187 498 387 813 192 097 397 327 196 768 406 990 203 020 419 920
60-64 ans 153 286 303 551 157 112 311 127 161 000 318 826 164 950 326 648 168 961 334 592 174 328 345 222
65-69 ans 132 806 256 622 136 121 263 027 139 489 269 536 142 912 276 147 146 388 282 865 154 200 297 961
70-74 ans 100 170 190 209 102 670 194 956 105 209 199 780 107 791 204 681 110 412 209 659 116 306 220 849
75-79 ans 57 102 109 267 58 529 111 995 59 977 114 766 61 448 117 582 62 941 120 441 66 302 126 869
80-84 ans 36 780 66 886 37 695 68 553 38 630 70 251 39 576 71 974 40 539 73 724 42 704 77 660
85 ans et plus 36 369 64 706 37 277 66 321 38 199 67 962 39 136 69 629 40 089 71 323 42 229 75 130
Ensemble 9 940 969 19 648 287 10 189 064 20 138 637 10 441 184 20 636 954 10 697 334 21 143 237 10 957 519 21 657 488 11 224 693 22 179 707
Source: BUCREP, RGPH 2OO5

32
Tableau 2: Evolution de la population jeune (15-35 ans) du Cameroun de 2010 à 2015 par région

2010 2011 2012 2013 2014 2015

Fille Total Fille Total Fille Total Fille Total Fille Total Fille Total

Adamaoua 183 566 347 132 189 372 358 092 195 260 369 197 201 226 380 446 207 270 391 836 215 199 406 759

Centre 703 664 1 401 395 725 226 1 444 261 747 285 1 488 114 769 847 1 532 965 792 897 1 578 780 822 070 1 636 671

Est 138 237 266 935 139 326 269 019 140 374 271 013 141 368 272 917 142 333 274 759 144 416 278 778

Extrême-nord 572 922 1 059 203 587 638 1 086 336 602 497 1 113 730 617 507 1 141 388 632 656 1 169 309 653 674 1 208 145

Littoral 616 034 1 206 490 634 423 1 242 450 652 972 1 278 715 671 663 1 315 242 690 495 1 352 047 713 839 1 397 558

Nord 374 693 689 281 388 418 714 451 401 548 738 550 414 084 761 543 426 032 783 448 441 287 811 404

Nord-ouest 343 057 633 196 347 793 641 907 352 972 651 433 358 604 661 797 364 688 672 993 374 005 690 286

Ouest 295 855 535 983 299 293 542 203 303 035 548 966 307 083 556 291 311 433 564 161 318 268 576 907

Sud 112 398 234 565 114 231 238 387 115 952 241 967 117 560 245 310 119 057 248 419 121 159 252 815

Sud-ouest 279 117 551 610 284 155 561 527 289 780 572 599 295 995 584 844 302 814 598 259 312 510 617 219

ENSEMBLE 3 619 543 6 925 790 3 709 875 7 098 633 3 801 675 7 274 284 3 894 937 7 452 743 3 989 675 7 634 011 4 116 427 7 876 542
Source: BUCREP, RGPH 2005

33
Graphique 2: Evolution de la population de jeunes (15-35 ans) de 2005 à 2015

Source: BUCREP, RGPH 2005

Tableau 3: Répartition de la jeunesse urbaine selon la région et le sexe en 2015


Région Hommes Femmes Total Rapport de masculinité
Adamaoua 62 280 62 475 124 755 99,69
Centre 478 209 480 846 959 055 99,45
Est 53 032 51 722 104 754 102,53
Extrême-nord 121 125 116 696 237 821 103,80
Littoral 475 867 500 356 976 223 95,11
Nord 84 539 83 680 168 219 101,03
Nord-ouest 121 873 132 536 254 409 91,95
Ouest 122 852 1347 610 257 462 91,27
Sud 53 332 46 298 99 630 115,19
Sud-ouest 123 468 124 268 247 736 99,36
Ensemble 1 696 577 1 733 487 3 430 064 97,87
Source : BUCREP

Tableau 4: Proportion (%) des jeunes issus de la population rurale selon le sexe, par région d’enquête
Répartition des
Région Masculin Féminin Ensemble
jeunes
Adamaoua 27,8 34,7 31,2 5,1
Centre 28,8 27,9 28,4 10,1
Est 31,1 36,0 33,5 5,8
Extrême-nord 24,9 30,1 27,5 26,4
Littoral 33,5 32,0 32,7 2,6
Nord 25,7 35,0 30,3 14,2
Nord-ouest 24,7 28,3 26,7 12,3
Ouest 20,8 24,6 22,8 9,6
Sud 36,9 33,1 35,0 3,5
Sud-ouest 39,0 42,5 40,7 10,2
Ensemble 27,7 31,7 29,7 100,0
Source: INS, EESI 2 (2010)

34
Tableau 5: Evolution de la population carcérale des mineurs (moins de 18 ans) entre par région entre 2012 et
2013
Régions 2012 2013
Adamaoua 47 24
Centre 286 249
Est 36 41
Extrême-Nord 70 94
Littoral 85 66
Nord 105 76
Nord-Ouest 25 47
Ouest 118 138
Sud 49 64
Sud-ouest 44 92
Ensemble 865 881
Source : MINJUSTICE, juillet 2014

Tableau 6: Evolution de la population carcérale des mineurs (moins de 18 ans) féminine par région en 2013
Régions Total Filles
Adamaoua 24 0
Centre 249 9
Est 41 …
Extrême-Nord 94 14
Littoral 66 3
Nord 76 2
Nord-Ouest 47 2
Ouest 138 …
Sud 64 8
Sud-ouest 92 0
Ensemble 881 ///
Source : MINJUSTICE, juillet 2014

35
Population d’apprenants

Tableau 7 : Evolution des effectifs scolarisés par niveau d’enseignement et de formation

Niveau d’enseignement 2006/2007 2007/2008 2008/2009 2009/2010 2010/2011


Préscolaire 217 283 263 855 287 885 316 722 339 585
Public 81931 90 558 97 881 109 770 122 907
Privé 135 353 173 297 190 004 206 952 216 678
Primaire 3 120 357 3 201 477 3 350 662 3 510 396 3 576 850
Public 2 468 202 2 509 958 2 580 010 2 719 294 2 781 332
Privé 652 155 691 519 770 652 791 102 79 5518
Alphabétisation 63738 96262 160 000 97 027 81 377
Secondaire Général 792 476 913 521 1 009 784 1 114 549 1 252 592
1er Cycle 570 794 628 759 720 795 808 657 911 463
Public 439 961 452 939 600 177 608 420 688 100
Privé 130 833 175 820 120 618 200 237 223 363
2nd Cycle 221 682 284 762 288 989 305 892 341 129
Public 173 261 196 685 224 170 213 819 238 864
Privé 48 421 88 077 64 819 92 073 102 265
Secondaire Technique 184 434 213 245 258 868 274 938 321 860
1er Cycle 132 805 153 611 175 339 198 001 219 722
Public 94 549 110 030 136 066 156 783 182 727
Privé 38 256 43 581 39 273 41 218 36 995
2nd Cycle 51 629 59 634 83 529 76 937 102 138
Public 36 010 36 282 43 568 46 526 64 189
Privé 15 619 23 352 39 961 30 411 37 949
Formation Professionnelle … 32 317 44 420 49 442 54 000
Public … 14 008 14 002 13 238 12 500
Privé … 18 309 30 418 36 204 41 500
Enseignement Supérieur 132 101 150 932 182 353 209 043 244 229
Enseignement Supérieur
général 111 025 126 924 147 153 168 264 196 461
Public 100 580 114 141 131 378 148 796 173 301
Privé 10 445 12 783 15 775 19 468 23 160
Enseignement Supérieur
Technologique et
Professionnel 21 076 24 008 35 200 40 779 47 768
Public 15 130 16 731 26 219 29 696 34 586
Privé 5 946 7 277 8 981 11 083 13 182
Source : MINEDUB, MINESEC MINESUP et MINEFOP 2006 et 2011

36
Tableau 8 : Répartition (%) des jeunes par niveau d’instruction selon les régions et le sexe en 2010
Régions Niveau d’instruction du jeune Supérieur
er er
Non scolarisé Primaire Secondaire 1 Secondaire 2
Cycle Cycle
Adamaoua 50,0 35,7 11,2 2,7 0,4
Centre 1,7 38,7 41,4 11,8 6,4
Est 20,5 45,3 24,6 9,4 0,2
Extrême-nord 53,7 29,3 12,8 4,0 0,3
Littoral 0,9 35,6 43,6 18,3 1,6
Nord 45,7 38,1 11,8 3,4 0,9
Nord-ouest 2,1 46,4 33,2 14,9 3,4
Ouest 3,6 33,2 38,5 22,6 2,2
Sud - 41,1 49,2 9,3 0,4
Sud-ouest 0,5 40,2 36,2 16,5 6,6
Masculin 15,3 38,6 31,1 12,6 2,4
Féminin 33,0 36,0 21,2 7,5 2,3
Ensemble 24,9 37,2 25,8 9,8 2,4
Source : INS, EESI 2 (2010)

Tableau 9: Evolution de 2010 à 2015 du nombre d’apprenants dans les Centre Multifonctionnels de
Promotion des Jeunes (CMPJ) par région
Régions 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Adamaoua 198 231 251 224 248 274
Centre 724 225 360 375 423 460
Est 135 184 251 285 299 350
Extrême-Nord 209 239 245 263 355 343
Littoral 100 109 144 362 665 649
Nord 220 268 232 243 480 430
Nord-Ouest 123 138 137 124 388 255
Ouest 224 419 385 369 471 450
Sud 30 98 193 275 141
Sud-ouest 105 161 194 277 632 420
Ensemble 2068 1974 2297 2715 4236 3772
Source : MINJEC

37
Tableau 10: Evolution de 2006 à 2009 des adhérents formés dans les CMPJ par sexe suivant les spécialités
2006 2007 2008 2009
Spécialité
Femme Total Femme Total Femme Total Femme Total
Agriculture 5 19 2 7 0 5 0 9
Art Ménagers 16 16 25 25 24 24 44 68
AMC 0 0 0 0 0 0
Broderie 0 0 0 0 0 0 62 15
Chaudronnerie 0 11 0 12 0 7 30 60
Comptabilité 0 0 0 0 0 0 83 126
Couture 58 59 69 69 67 73 348 296
Dactylographie 27 50 8 20 2 2 46 41
Economie sociale et familiale 2 2 6 6 5 6 60 65
Electricité 1 65 5 89 0 118 5 217
Electronique 0 0 0 5 0 1 0 3
Elevage 0 2 10 14 1 1 1 1
Industrie 150 151 142 150 165 168 316 318
Maçonnerie 0 14 0 13 0 9 1 41
Menuiserie 0 18 0 9 0 34 18 85
Mécanique auto 0 38 0 28 2 73 18 142
Secrétariat bureautique 98 129 94 133 138 188 338 431
Maintenance info 0 0 0 0 0 7 3 15
Secrétariat 6 6 5 5 6 8 0 0
Ensemble 363 580 366 585 410 724 1373 1933
Source: MINJEC

Tableau 11: Evolution de 2010 à 2014 de l’effectif d’élèves au CENAJES de Kribi suivant le sexe

2010 2011 2012 2013 2014


Filles 190 149 57 39 99
Garçons 228 263 140 57 139
Ensemble 418 412 197 96 238
Source: CENAJES de Kribi

Tableau 12: Evolution de 2010 à 2014 de l’effectif d’élèves au CENAJES de Kribi suivant la spécialité
2010 2011 2012 1 2013 2014
IPJA 195 189 98 47 123
IJA 223 223 99 49 123
Ensemble 418 412 197 96 238
Source: CENAJES de Kribi

Tableau 13: Evolution de 2010 à 2014 de l’effectif d’élèves au CENAJES de Kribi suivant le sexe et la spécialité
2010 2011 2012 2013 2014
F T F T F T F T F T
IPJA 92 195 74 189 33 98 19 47 49 115
IJA 98 223 75 223 24 99 20 49 123 123
Ensemble 190 418 149 412 57 197 39 96 172 238
Source: CENAJES de Kribi

1
Données provisoires (non définitives)
38
Tableau 14 : Evolution de l’effectif des candidats aux concours d’entrées à l’INJS entre 2011 et 2014 suivant le
sexe et la filière

Filières de formation 2011 2012 2013 2014


F T F T F T F T
Professeur adjoint d’éducation physique et sportive 273 1182 … … 567 2475 … …
Professeur certifié d’éducation physique et sportive 88 356 … … 162 643 … …
DESS en gestion des infrastructures sportives - - - - - - 4 11
DESS en inspectorat - - - - - - 3 11
DESS en entrainement et performance - - - - - - 4 28
Conseiller Principal de jeunesse et d’animation 376 937 … … 562 1374 … …
Conseiller de jeunesse et d’animation 541 1178 … … 1010 2136 … …
Source : INJS

Tableau 15 : Evolution de l’effectif des étudiants à l’INJS entre les années académiques 2009-2010 et 2014-
2015 suivant la filière et le sexe

Filière de formation 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015


T F T F T F T F T F T F
Education physique et sportive 658 155 731 172 751 202 506 154 224 24 372 121
Gestion des infrastructures - - - -
- - - - 11 4 11 4
sportives
Inspectorat - - - - - - - - 11 3 11 3
Entrainement et performance - - - - - - - - 28 3 28 3
Jeunesse et animation 467 175 709 209 623 256 435 194 389 165 380 196
Ensemble 1125 330 1440 381 1374 458 941 348 881 321 802 327
Source : INJS

Tableau 16 : Evolution de l’effectif des étudiants diplômés à l’INJS entre les années académiques 2009-2010 et
2013-2014 suivant la filière et le sexe

Filière de formation 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014


T F T F T F T F T F
Education physique et sportive 145 26 217 34 282 50 249 50 224 75
Gestion d’infrastructures sportives - - - - - - - - - -
Inspectorat - - - - - - - - - -
Entrainement et performance - - - - - - - - - -
Jeunesse et animation 95 16 152 49 212 60 197 65 205 70
Ensemble 240 42 369 83 494 110 446 115 429 145
Source : INJS

39
Tableau 17 : Taux de fréquentation scolaire et nombre moyen d’années d’études en 2010
Nombre moyen d’années
Région Masculin Féminin Ensemble d’études
Adamaoua 64,5 38,6 50,2 5,7
Centre 98,6 98,1 98,3 7,6
Est 85,8 75,4 80,3 5,8
Extrême-nord 65,2 31,5 46,9 5,4
Littoral 100,0 98,3 99,1 7,9
Nord 76,8 37,4 54,3 5,1
Nord-ouest 98,3 97,8 98,0 7,6
Ouest 99,7 94,1 96,4 7,8
Sud 100,0 100,0 100,0 7,5
Sud-ouest 100,0 99,1 99,5 8,6
Ensemble 85,0 67,1 75,3 7,0
Source: INS, EESI 2 (2010)

Tableau 18 : Raison d’abandon ou de non fréquentation scolaire chez les 6 ans ou plus
Région Masculin Féminin Ensemble
Manque de moyens financiers 60,2 47,4 52,7
Préférence pour un apprentissage ou un travail 12,6 5,1 8
Grossesse, mariage - 17,4 10,3
Handicap, maladie 2,4 1,9 2,1
Echec scolaire 9,8 5,9 7,6
Trop jeune 0,1 0,2 0,2
Ecoles trop éloignées 5,2 6,4 5,8
Etudes achevées 1 0,9 1
Autres 8,7 14,8 12,3
Ensemble 100,0 100,0 100,0
Source: INS, EESI 2 (2010)

40
Demande de financement

Tableau 19: Evolution de 2011 à 2013 du nombre de demandeurs de financement enregistrés au PAJER-U
selon la tranche d'âges et le sexe du demandeur
2011 2012 2013

Féminin Masculin Ensemble Féminin Masculin Ensemble Féminin Masculin Ensemble

moins de 19 0 6 6 0 0 0 0 0 0
20-29 722 837 1559 863 1316 2179 692 1238 1930
30-35 512 239 751 437 1156 1593 591 879 1470
Ensemble 1234 1082 2316 1300 2472 3772 1283 2117 3400
Source: PAJER-U

Graphique 3: Répartition par tranche d’âges de la proportion de demandeurs de financements enregistrés sur
la période 2011-2013 au PAJER-U

Source: PAJER-U

41
Tableau 20: Evolution de 2011 à 2013 du nombre de demandeurs de financement enregistrés par le PAJER-U
selon le sexe et le niveau d'étude du demandeur
2011 2012 2013
Féminin Masculin Ensemble Féminin Masculin Ensemble Féminin Masculin Ensemble
Non scolarises 58 36 94 182 96 278 18 138 156
primaire 82 44 126 112 146 258 41 152 193
secondaire
général 17 32 49 97 118 215 49 73 122
premier cycle
Secondaire
technique 204 64 268 206 428 634 213 391 604
premier cycle
Secondaire
général second 185 88 273 67 172 239 66 126 192
cycle
Secondaire
technique 79 139 218 192 574 766 171 319 490
second cycle
Formation
584 612 1196 416 917 1333 708 893 1601
professionnelle
Enseignement
25 67 92 28 21 49 17 25 42
supérieur
Ensemble 1234 1082 2316 1300 2472 3772 1283 2117 3400
Source: PAJER-U

Graphique 4: Répartition par tranche d’âges de la proportion de demandeurs de financements enregistrés sur la
période 2011-2013 au PAJER-U

Source: PAJER-U

42
CHAPITRE 2 : OFFRE D’ENCADREMENT DES JEUNES

Ce chapitre s’intéresse aux établissements fonctionnels, 45 % seulement fonctionnent


d’encadrement, aux encadreurs et aux actuellement. On compte en moyenne 22
différentes offres de formations. apprenants par CMPJ, c’est dans la région du

Les principaux établissements sont les CMPJ Nord que cette moyenne est la plus élevée.

subdivisés en 4 catégories : les CMPJ de Les apprenants sont encadrés par un personnel
références qu’on retrouve uniquement dans les qualifié dans le domaine de jeunesse et
régions du Centre et du Littoral, les CMPJ animation. On retrouve les CPJA, les CJA, les
régionaux dans chaque chef lieu de région, les IPJA, les IJA et les IAJA. Ils sont plus de 800 à
CMPJ Départementaux dans les départements encadrer les jeunes en formation dans les
et les CMPJ d’arrondissements qu’on retrouve CMPJ.
dans la majorité des arrondissements. Mais il
Plusieurs disciplines sont offertes dans les
faut noter que tous ces CMPJ ne sont pas
CMPJ.

43
Etablissements d’encadrement

Tableau 21: Répartition du nombre de CMPJ par catégorie et par région en 2015
CMPJ de CMPJ CMPJ CMPJ
Régions Ensemble
référence Régionaux départementaux d'arrondissements
Adamaoua 0 1 5 21 27
Centre 1 1 10 70 82
Est 0 1 4 34 39
Extrême-Nord 0 1 6 47 54
Littoral 1 1 4 35 41
Nord 0 1 4 21 26
Nord-Ouest 0 1 7 34 42
Ouest 0 1 8 40 49
Sud 0 1 4 29 34
Sud-ouest 0 1 6 33 40
Ensemble 2 10 58 364 434
Source: MINJEC

Tableau 22: Evolution du nombre de CMPJ fonctionnels entre 2012 et 2014 par région
2012 2013 2014
Adamaoua 6 6 8
Centre 22 35 40
Est 7 13 11
Extrême-Nord 11 22 13
Littoral 14 15 30
Nord 4 4 6
Nord-Ouest 6 6 35
Ouest 13 13 22
Sud 4 17 17
Sud-ouest 6 10 14
Ensemble 93 141 196
Source: MINJEC

Graphique 5: Proportion de CMPJ fonctionnels en 2014 par région

Source: MINJEC

44
Tableau 23: Evolution de 2012 à 2014 du ratio apprenants/CMPJ par région
2012 2013 2014
Adamaoua 42 37 31
Centre 16 11 11
Est 36 22 27
Extrême-Nord 22 12 27
Littoral 10 24 22
Nord 58 61 80
Nord-Ouest 23 21 11
Ouest 30 28 21
Sud 25 11 16
Sud-ouest 32 28 45
Ensemble 25 19 22
Source: MINJEC

Tableau 24: Evolution de la capacité d’accueil de l’INJS par option entre 2010 et 2015
Filières de formation 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Education physique et sportive 500 380 380 380 380 380
Gestion d’infrastructures - - - - 11 11
Inspectorat - - - - 11 11
Entrainement et performance - - - - 28 28
Jeunesse et animation 490 350 350 350 350 350
Ensemble 1040 780 780 780 780 780
Source : INJS

Tableau 25: Répartition du nombre de CMPJ n’ayant pas de locaux par région en 2015
Nombre de CMPJ sans
locaux
Adamaoua 20
Centre 42
Est 9
Extrême-Nord 11
Littoral 19
Nord 23
Nord-Ouest 37
Ouest 24
Sud 25
Sud-ouest 25
Ensemble 250
Source: MINJEC

45
Graphique 6: Proportion de CMPJ (en %) ne disposant pas de locaux par région en 2015

Source : MINJEC

Graphique 7 : Evolution de l’effectif des diplômés/élèves de l’INJS ayant bénéficié d’un stage de recyclage entre
2010 et 2014 suivant le sexe

Source : INJS

46
Graphique 8 : Evolution du nombre de formateurs (y compris non permanents) de l’INJS entre 2010 et 2014
par sexe

Source : INJS

47
Encadreurs
Tableau 26 : Evolution de 2013 à 2014 du nombre de Cadres de Jeunesse et d’Animation en services au ministère de la jeunesse selon le grade et la région

2013 2014

Régions CPJA CJA IPJA IJA IAJA Total CPJA CJA IPJA IJA IAJA Total

Services centraux 121 58 24 14 0 217 123 56 23 14 0 216

Adamaoua 18 18 17 13 0 66 17 17 16 12 0 62

Centre 100 120 52 61 3 336 99 117 49 63 3 331

Est 28 22 16 12 0 78 25 21 15 13 0 74

Extrême-Nord 15 22 25 16 0 78 14 21 25 16 0 76

Littoral 26 17 30 15 2 90 26 26 32 24 2 110

Nord 11 17 17 27 0 72 11 16 17 16 0 60

Nord-Ouest 26 23 29 24 1 103 25 20 39 26 0 110

Ouest 38 32 23 29 0 122 37 30 23 29 1 120

Sud 22 28 17 21 0 88 22 29 14 20 0 85

Sud-ouest 15 18 23 33 0 89 14 19 21 33 0 87

Ensemble 420 375 273 265 6 1339 413 372 274 266 6 1331
Source : MINJEC

48
Tableau 27 : Evolution de 2013 à 2014 du nombre de Cadres de Jeunesse et d’Animation en services dans les Centres Multifonctionnels de Promotion des Jeunes selon le
grade et la région

2013 2014

Régions CPJA CJA IPJA IJA IAJA Total CPJA CJA IPJA IJA IAJA Total

Adamaoua
3 11 16 15 0 45 3 11 17 12 0 43

Centre
33 72 52 54 1 212 32 79 54 57 1 223

Est
5 15 22 19 0 61 5 15 22 17 0 59

Extrême-Nord
7 18 22 30 0 77 7 18 21 28 0 74

Littoral
21 21 36 31 0 109 21 19 45 32 0 117

Nord
15 7 6 17 0 45 15 7 6 17 0 45

Nord-Ouest
2 17 27 28 0 74 2 17 27 29 0 75

Ouest
16 20 31 35 0 102 15 20 31 35 0 101

Sud
6 15 22 25 0 68 6 15 20 26 0 67

Sud-ouest
6 17 24 26 0 73 6 18 28 26 0 78

Ensemble
114 213 258 280 1 866 112 219 271 279 1 882
Source : MINJEC

49
Graphique 9: Proportion de cadres de jeunesse et d’animation de sexe féminin en service au MINJEC en 2014
par région

Source: MINJEC

Graphique 10: Proportion de cadres de jeunesse et d’animation de sexe féminin dans les centres
multifonctionnels de promotion des jeunes en 2014 par région

Source: MINJEC

50
Tableau 28: Evolution de 2013 à 2014 des cadres de Jeunesse et d'animation dans d'autres services rattachés et organismes sous tutelle selon le grade et le service

2013 2014

Régions CPJA CJA IPJA IJA IAJA Total CPJA CJA IPJA IJA IAJA Total

CENAJES Kribi 14 2 4 1 0 21 14 2 3 5 0 24

Services rattachés CNEPCI 5 6 1 1 0 13 5 4 1 0 0 10

CNPDJ 1 0 0 0 0 1 2 0 0 0 0 2

ASCNPD 8 5 4 3 0 20 29 13 1 0 0 43

PARFER-U 12 6 6 6 0 30 11 5 6 7 0 30

Organismes sous
INJS 8 4 0 1 0 13 8 6 2 0 0 11
tutelle

ENFANCE JOYEUSE 3 1 6 0 0 10 3 1 6 0 0 10

MAISON DES JEUNES 0 0 0 0 2 2 0 0 0 0 2 2

Ensemble 51 24 21 12 2 110 72 31 19 12 2 136

Source : MINJEC

51
Graphique 11: Proportion de cadres de jeunesse et d’animation de sexe féminin dans les services rattachés et les
organismes sous tutelle en 2014

Source : MINJEC

Offre de formation et d’encadrement des jeunes

Graphique 12: Nombre de disciplines disponibles dans les CMPJ en 2014 par région

Source : MINJEC

52
Tableau 29: Evolution de 2010 à 2015 des ressources financières mises à la disposition du MINJEC et des
programmes sous tutelles (en milliers de FCFA)
2010 2011 2012 2013 2014 2015
MINJEC 6 139 000 8 136 000 … 8 702 000 9 046 000 9 568 000
Fonctionnement 5 369 000 4 236 000 … 5 102 000 5 373 000 5 868 000
Investissement 770 000 3 900 000 … 3 600 000 3 700 000 3 700 000
PAJER-U … 250 000 500 000 400 000 400 000 220 000
PIFMAS … 250 000 … 400 000 … …
ASCNPD … 1 500 000 … 1 500 000 1 500 000 …
CNJ 40 000 40 000 40 000 40 000 30 000 30 000
Source: MINJEC

Tableau 30: Evolution de 2007 à 2013 de la mobilisation des financements par le PAJER-U et le PIFMAS (en
milliers de FCFA)

2007/2011 2012/2013

Attendu Réalisé Attendu Réalisé


PPTE 10 941 100 6 033 494 0 0
PAJER-U
Etat 1 249 356 0 7 964 050 900 000
PPTE 639 490 282 925 0 0
PIFMAS
Etat 636 000 0 391 380 0
Source: PAJER-U/PIFMAS

Tableau 31: Cumul de 2007 à 2013 des ressources mobilisées (en FCFA) par le PAJER-U selon la région
Effectif
Région Montant accordé Montant décaissé Montant non décaissé
bénéficiaires
projets montant projets montant % projets montant
Adamaoua 338 313 263 380 000 309 252 877 700 96,0 125 10 503 050
Centre 716 665 765 135 000 586 590 054 465 77,1 370 175 080 535
Est 348 309 328 352 500 290 278 391 610 84,8 150 49 753 890
Extrême-nord 1027 350 453 626 830 337 415 590 502 91,6 98 38 036 328
Littoral 719 603 835 095 000 568 767 018 086 91,8 182 68 231 914
Nord 371 289 331 441 625 288 324 447 845 97,9 70 6 993 780
Nord-ouest 393 355 272 885 000 355 271 402 500 99,5 6 1 482 500
Ouest 422 413 342 687 500 379 314 802 540 91,9 34 27 884 960
Sud 674 439 442 128 500 433 381 103 160 86,2 114 61 025 340
Sud-ouest 361 370 274 735 000 354 242 628 000 88,3 75 32 107 000
Ensemble 5369 4106 4 309 466 955 3899 3 838 316 408 89,1 1224 471 099 297
Source: PAJER-U

53
Tableau 32: Cumul de 2007 à 2013 des ressources mobilisées (en FCFA) par le PIFMAS selon la région
Région Effectif Montant accordé Montant décaissé Montant non décaissé
bénéficiaires
Coop montant Coop montant % Coop montant
Adamaoua 76 13 28 600 000 12 21 465 500 75,1 125 10 503 050
Extrême-nord 75 12 30 000 000 10 16 900 000 56,3 98 38 036 328
Nord 73 13 32 500 000 13 30 260 000 93,1 70 6 993 780
Nord-ouest 100 12 30 000 000 11 17 585 100 58,6 6 1 482 500
Ensemble 324 50 121 100 000 46 86 210 600 71,2 299 57 015 658
Source: PIFMAS

Tableau 33: Cumul de 2007 à 2013 des projets financés par le PAJER-U selon la région et le type de projet
Nombre de projets
Nombre de projets sélectionnés
effectivement financés
Micro Activités (MA) Juniors Entreprises (JE) Total Nombre %
Adamaoua 249 64 313 309 98,7
Centre 608 57 665 586 88,1
Est 299 10 309 290 93,9
Extrême-nord 316 34 350 337 96,3
Littoral 524 79 603 568 94,2
Nord 273 16 289 288 99,7
Nord-ouest 345 10 355 355 100,0
Ouest 403 10 413 379 91,8
Sud 384 55 439 433 98,6
Sud-ouest 358 12 370 354 95,7
Ensemble 3759 347 4 106 3899 95,0
Source: PAJER-U

Tableau 34: Répartition des montants accordés et décaissés de 2007 à 2011 par des structures partenaires
REGION MONTANT ACCORDE MONTANT DECAISSE
EFFECTIF MONTANT EFFECTIF MONTANT
ALPHA FUND 273 541,822,500 231 419,668,670
CDS 626 729,576,155 613 692,717,335
CCEC 343 530,455,000 314 462,491,000
CICA 304 275,926,000 298 230,373,450
FH 340 330,974,500 310 306,155,540
FIFFA 1,048 1,140,678,400 1,016 995,019,462
REGIONALE 311 269,730,000 279 229,944,555
TOTAL 3,245 3,819,162,555 3,061 3,336,370,012
Source : PAJER-U

54
Tableau 35: Répartition des montants accordés par le PAJER-U sur la période 2008-2013 par région et par
secteur d’activité (montant en FCFA)
REGIONS AGRICULTURE ELEVAGE SERVICE TOTAL
EFFECTIF MONTANT EFFECTIF MONTANT EFFECTIF MONTANT EFFECTIF MONTANT
ADAMAOUA 86 78,985,000 127 91,890,000 138 113,825,750 351 284,700,750
CENTRE 345 222,500,000 162 158,130,000 315 455,205,000 822 835,835,000
EST 138 160,382,500 115 113,500,000 85 67,870,000 338 341,752,500
EXTREME 502,834,380
139 121,413,840 210 167,404,340 111 214,016,200 460
NORD
LITTORAL 163 143,410,000 250 261,925,000 275 445,275,000 688 850,610,000
NORD 93 81,867,000 133 107,019,575 111 162,655,050 337 351,541,625
NORD 295,065,000
72 49,100,000 204 152,575,000 126 93,390,000 402
OUEST
OUEST 98 61,926,000 236 180,821,500 196 158,167,000 530 400,914,500
SUD 150 118,471,000 148 194,351,000 159 154,161,000 457 466,983,000
SUD OUEST 68 50,515,000 124 89,700,000 223 160,366,800 415 300,581,800
TOTAL 1 352 1,088,570,340 1 709 1,517,316,415 1,739 2,024,931,800 4 800 4,630,818,555
Source: PAJER-U

55
Tableau 36: Situation de remboursement de crédits alloués par le PAJER-U jusqu’en 2014 (montant en FCFA)
REGION MONTANT NON MONTANT % RAN
MONTANT ACCORDE MONTANT DECAISSE NON DECAISSE +
DECAISSE REMBOURSE G
% RANG REMBOURSEMEN
EFFECTIF MONTANT EFFECTIF MONTANT EFFECTIF MONTANT EFFECTIF MONTANT T

ADAMAOUA 326 272,800,750 326 268,708,900 124 4,091,850 215 33,775,197 0.84 6 37,867,047 0.84% 9
CENTRE 743 801,735,000 663 643,290,765 357 158,444,235 305 101,893,081 2.55 1 260,337,316 5.81% 1
EST 324 335,452,500 307 286,641,610 145 48,810,890 116 11,368,652 0.28 10 60,179,542 1.34% 6
EXTREME 2.80% 3
410 481,434,380 397 442,450,052 97 38,984,328 190 86,564,956 2.16 2 125,549,284
NORD
LITTORAL 655 836,110,000 632 760,086,050 193 76,023,950 187 51,561,278 1.29 4 127,585,228 2.85% 2
NORD 308 339,341,625 307 332,387,845 69 6,953,780 201 44,345,083 1.11 5 51,298,863 1.14% 8
NORD 0.54% 10
380 285,365,000 380 283,882,500 6 1,482,500 137 22,652,077 0.57 8 24,134,577
OUEST
OUEST 479 377,614,500 445 350,391,540 78 27,322,960 246 84,484,277 2.11 3 111,807,237 2.49% 4
SUD 442 460,283,000 438 364,882,950 111 95,400,050 121 13,539,415 0.34 9 108,939,465 2.43% 5
SUD OUEST 395 291,281,800 383 265,903,800 61 25,378,000 168 29,357,740 0.73 7 54,735,740 1.22% 7
21.48
TOTAL 4,462 4,481,418,555 4,278 3,998,626,012 1,241 482,892,543 1,886 479,541,756 11.99 962,434,299
%
Source : PAJER-U

Tableau 37: Situation de remboursement de crédits alloués par le PIFMAS jusqu’en 2014 (montant en FCFA)
REGION MONTANT ACCORDE MONTANT DECAISSE MONTANT NON MONTANT REMBOURSE % NON DECAISSE + % RANG
DECAISSE REMBOURSEMENT
COOP. MONTANT COOP. MONTANT COOP. MONTANT COOP. MONTANT
ADAMAOUA 13 28,600,000 12 21,465,000 11 7,135,000 8 2,725,000 3.62% 9,860,000 8.31% 4
EXTREME 12 30,000,000 10 16,900,000 7 13,100,000 5 465,000 0.62% 13,565,000 11.44% 2
NORD
NORD 12 30,000,000 8 18,060,000 8 11,940,000 5 5,835,900 7.75% 17,775,900 14.99% 1
NORD OUEST 12 30,000,000 10 18,829,800 12 11,170,200 6 241,900 0.32% 11,412,100 9.62% 3
TOTAL 49 118,600,000 40 75,254,800 38 43,345,200 24 9,267,800 12.32% 52,613,000 44.36%
Source: PIFMAS

56
Tableau 38: répartition du nombre de jeunes financés dans le cadre du PPEJ par sexe entre 2010 et 2014

Sexe 2010 2011 2012 2013 2014 Total


Masculin 4 7 7 1 2 21
Féminin 2 2 1 4 5 14
Ensemble 6 9 8 5 7 35
Source : MINJEC

Tableau 39: répartition du nombre de jeunes financés dans le cadre du PPEJ par niveau d’étude entre 2010 et
2014

Niveau d’étude 2010 2011 2012 2013 2014 Ensemble


Primaire 0 0 0 1 2 3
Secondaire 4 5 3 4 2 18
Supérieur 2 4 5 0 3 14
Ensemble 6 9 8 5 7 35
Source : MINJEC

Tableau 40: répartition du nombre de projets financés avec les montants (en F.cfa) dans le cadre du PPEJ entre
2010 et 2014
Année Nombre de Projets Montant du financement
2010 6 13 700 000
2011 9 10 800 000
2012 8 13 100 000
2013 5 8 250 000
2014 7 8 200 000
ENSEMBLE 35 54 050 000
Source : MINJEC

57
Tableau 41: répartition du nombre de projets financés dans le cadre du PPEJ par région entre 2010 et 2014
Région 2010 2011 2012 2013 2014
Adamaoua 0 0 1 0 0
Centre 6 4 3 3 2
Est 0 1 1 0 1
Extrême-Nord 0 1 1 0 1
Littoral 0 0 0 0 0
Nord 0 0 0 1 1
Nord-Ouest 0 0 1 0 0
Ouest 0 2 0 0 1
Sud 0 1 0 0 1
Sud-Ouest 0 0 1 1 0
ENSEMBLE 6 9 8 5 7
Source : MINJEC

Tableau 42: répartition du nombre de projets financés dans le cadre du PPEJ par domaines d’activité entre 2010
et 2014
Domaines d'activités 2010 2011 2012 2013 2014
Agriculture 3 6 2 0 2
Elevage 1 1 2 0 4
Commerce 1 0 1 0 0
Service 1 2 3 5 1
ENSEMBLE 6 9 8 5 7
Source : MINJEC

Graphique 13: Evolution du nombre de stages effectués par les cadres de jeunesse de 2013 à 2014

Source : MINJEC

58
CHAPITRE 3 : PROMOTION DE L’ENTREPREUNARIAT DES JEUNES

La promotion de l’entreprenariat des jeunes est que le nombre de jeunes demandeurs


représentée par le PAJER-U qui a été créé en augmentait.
2007 pour promouvoir l’insertion socio- Le PIFMAS a permis à près de 250 jeunes et 49
économique des jeunes au Cameroun, par le
coopératives de jeunes de s’installer en auto-
biais d’une mobilisation sociale et d’un
emploi sur la période 2009-2015, grâce à un
encadrement technique et financier, en vue
financement cumulé de plus de 86 millions.
d’en faire le moteur véritable du
Tout comme le PIFMAS, le PAJER-U a eu à
développement de la nation. A côté du PAJER-
placer plus de 250 jeunes en auto-emplois. Ce
U on a aussi le PIFMAS dont l’objectif général
qui a permis de créer de nombreux emplois
est d’assurer l’insertion socio- économique des
directs et indirects, soit en moyen plus de 1200
jeunes des villes et bidonvilles du Cameroun
emplois par an entre 2012 et 2014.
par la fabrique et la vente du matériel sportif.
La jeunesse reste la couche sociale la plus
De 2007 jusqu’en 2014 le nombre de jeunes
touchée par le chômage, selon les dernières
mobilisés inscrits par le PAJER-U est resté
Enquêtes sur l’Emploi et le Secteur Informel
stable, mais régulièrement supérieur au nombre
(de 2005 et 2010). Entre 2005 et 2010, le sous-
prévu, poussant le nombre de sélectionnés à
emploi global des 15-35 ans a connu une
augmenter au fil des ans. Pendant ce temps, le
hausse, tout comme les emplois vulnérables et
nombre de jeunes financés est en baisse,
le taux de bas salaire.
passant de 907 en 2011 à 354 en 2014. Cette
baisse peut-être due au montant alloué pour le Les immatriculations des moins de 35 ans ont

financement des jeunes qui a baissé pendant connu une véritable hausse, passant de près de
40 000 en 2012 à plus de 190 000 en 2014.

59
Tableau 43: Evolution du nombre de jeune mobilisés par région par le PAJER-U de 2007 à 2014 2

2007/2008 2009 2010/2011 2012 2013 2014


REGIONS
I P S I P S I P S I P S I P S I P S

Adamaoua 491 30 121 444 75 203 602 75 264 504 50 44 420 30 37 629 30 23

Centre 987 60 183 2920 200 607 2431 200 491 1562 50 84 1126 30 39 2024 30 78

Est 400 30 108 410 75 205 360 75 210 285 50 37 327 30 16 465 30 32

Extrême-Nord 432 30 160 274 75 155 842 75 237 966 50 50 784 30 38 1320 30 59

Littoral 1255 60 109 2500 200 568 1675 200 370 1472 50 52 1032 30 36 1987 30 36

Nord 224 30 109 1419 75 197 679 75 218 478 50 45 380 30 29 678 30 23

Nord-Ouest 252 30 127 1206 75 182 1422 75 222 988 50 90 888 30 22 1087 30 24

Ouest 1194 30 174 455 75 226 842 75 265 997 50 57 909 30 28 1257 30 44

Sud 600 30 54 1004 75 212 991 75 140 764 50 45 643 30 25 867 30 23

Sud-ouest 0 30 104 0 75 212 0 75 232 306 50 33 476 30 47 654 30 21

Ensemble 5835 360 1249 10632 1000 2767 9844 1000 2649 8322 500 537 6985 300 317 10968 300 363
Source: PAJER-U

2
I=inscrit ; P=prévu ; S=sélectionnés

60
Tableau 44: Situation des jeunes et de coopératives en auto emploi financés par le PAJER-U durant la période 2011-2014 selon la région
REGION MONTANT NON MONTANT
MONTANT ACCORDE MONTANT DECAISSE
DECAISSE REMBOURSE
NON DECAISSE +
% %
REMBOURSEMENT
EFFECTIF MONTANT EFFECTIF MONTANT EFFECTIF MONTANT EFFECTIF MONTANT

ADAMAOUA 326 272,800,750 326 268,708,900 124 4,091,850 215 33,775,197 0.84 37,867,047 0.84%
CENTRE 743 801,735,000 663 643,290,765 357 158,444,235 305 101,893,081 2.55 260,337,316 5.81%
EST 324 335,452,500 307 286,641,610 145 48,810,890 116 11,368,652 0.28 60,179,542 1.34%
EXTREME
410 481,434,380 397 442,450,052 97 38,984,328 190 86,564,956 2.16 125,549,284 2.80%
NORD
LITTORAL 655 836,110,000 632 760,086,050 193 76,023,950 187 51,561,278 1.29 127,585,228 2.85%
NORD 308 339,341,625 307 332,387,845 69 6,953,780 201 44,345,083 1.11 51,298,863 1.14%
NORD OUEST 380 285,365,000 380 283,882,500 6 1,482,500 137 22,652,077 0.57 24,134,577 0.54%
OUEST 479 377,614,500 445 350,391,540 78 27,322,960 246 84,484,277 2.11 111,807,237 2.49%
SUD 442 460,283,000 438 364,882,950 111 95,400,050 121 13,539,415 0.34 108,939,465 2.43%
SUD OUEST 395 291,281,800 383 265,903,800 61 25,378,000 168 29,357,740 0.73 54,735,740 1.22%

Ensemble 4,462 4,481,418,555 4,278 3,998,626,012 1,241 482,892,543 1,886 479,541,756 11.99 962,434,299 21.48%
Source : PARJER-U

61
Tableau 45: Nombre de jeunes et de coopératives en auto emploi financés par le PIFMAS durant la
période 2009-2013 selon la région
Nord Extrême-Nord Adamaoua Nord-ouest Total
Filles 28 3 11 26 68
Garçons 73 72 65 68 278
Coopératives 12 12 13 12 49
Source: PAJER-U

Tableau 46: Nombre de jeunes placées en emplois salariés par région (PAJER-U) en 2014
femmes hommes ensemble
Adamaoua 2 6 8
Centre 22 67 89
Est 0 1 1
Extrême-Nord 4 6 10
Littoral 31 46 77
Nord 13 12 25
Nord-Ouest 9 6 15
Ouest 2 3 5
Sud 7 6 13
Sud-ouest 5 6 11
Ensemble 95 159 254
Source: PAJER-U

62
Tableau 47: Evolution de 2012 à 2014 des ressources financières allouées aux jeunes par l’ASCNPD par
région (en FCFA)
2012 2014
Adamaoua 61 257 374 16 656 024
Centre 140 943 873 44 012 184
Est 48 019 552 26 173 752
Extrême-Nord 77 869 543 34 303 478
Littoral 82 671 498 27 760 040
Nord 53 600 202 16 656 024
Nord-Ouest 92 794 539 26 966 896
Ouest 64 891 286 31 725 660
Sud 50 096 076 23 001 176
Sud-ouest 97 856 059 25 380 008
Ensemble 770 000 000 272 635 242
Source: MINJEC/ASCNPD

Tableau 48: Evolution de 2012 à 2014 du nombre d’emplois générés par le PAJER-U par type et par
secteur d’activité
Année 2012 2013 2014
Secteur d'activité Emplois Emplois Total Emplois Emplois Total Emplois Emplois Total
directs indirects directs indirects directs indirects
Primaire 403 806 1,209 210 420 630 190 380 570
Secondaire 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Tertiaire 134 268 402 107 214 321 173 346 519
Ensemble 537 1074 1611 317 634 951 363 726 1089
Source: PAJER-U

Tableau 49:Evolution de 2011 à 2013 du nombre de projets financés par le PAJER-U par sexe du
promoteur selon la tranche d'âge du promoteur

2011 2012 2013

Féminin Masculin Total Féminin Masculin Total Féminin Masculin Total

15-29 121 212 333 73 186 259 52 97 149

30-35 240 334 574 110 168 278 61 109 170

Ensemble 361 546 907 183 354 537 113 206 319
Source: PAJER-U

63
Tableau 50: Evolution de 2011 à 2013 du nombre de projets financés par le PAJER-U par sexe et selon
le niveau d'étude du promoteur
2011 2012 2013
F M T F M T F M T
Non scolarises 74 59 133 36 39 75 27 3 30
primaire 38 93 131 12 42 54 19 5 24
secondaire général premier cycle 23 71 94 17 27 44 13 2 15
Secondaire technique premier cycle 51 51 102 24 77 101 30 26 56
Secondaire général second cycle 12 67 79 20 22 42 4 13 17
Secondaire technique second cycle 55 63 118 24 42 66 5 64 69

Formation professionnelle 92 108 200 31 98 129 7 81 88

Enseignement supérieur 16 34 50 19 7 26 8 12 20
Ensemble 361 546 907 183 354 537 113 206 319
Source: PAJER-U

Tableau 51: Evolution de 2011 à 2013 du nombre de projets finances par le PAJER-U par secteur
d'activité
2011 2012 2013
Primaire 642 312 210
Secondaire 0 0 0
Tertiaire 265 225 107
Ensemble 907 537 317
Source: PAJER-U

Tableau 52: situation du taux d'activité des jeunes de 15 à 34 selon le milieu de résidence et le sexe en
2010

Urbain Rural Ensemble

Homme 68,6 83,2 76,2

Femme 52,4 73,8 64,1

Ensemble 60,3 78,1 69,8


Source : INS/EESI 2

Tableau 53: situation du taux d'emploi des jeunes de 15 à 34 ans selon le milieu de résidence et le sexe
en 2010

Urbain Rural Ensemble

Homme 63,6 81,1 72,7

Femme 44,0 71,9 59,2

Ensemble 53,5 76,2 65,6


Source : INS/EESI 2

64
Graphique 14: Taux de chômage des jeunes de 15 à 34 ans selon le milieu de résidence en 2010

Source : INS/EESI 2 (2010)

Tableau 54 : Taux de chômage(%) des jeunes par sexe et selon le niveau d’instruction en zone rurale en
2010
Niveau d’instruction Taux de chômage BIT Taux De chômage au sens élargi
Masculin Féminin Ensemble Masculin Féminin Ensemble
Non scolarisé 1,0 1,0 1,0 1,4 2,6 2,1
Primaire 1,5 2,7 2,1 2,0 5,1 3,5
Secondaire 1er cycle 3,6 5,0 4,2 4,5 10,7 7,5
Secondaire 2nd cycle 5,7 12,0 8,2 6,8 14,9 10,1
Supérieur 9,3 20,0 12,9 10,3 24,0 15,1
Ensemble 3,2 4,5 3,8 3,9 7,7 5,7
Source: INS, EESI 2 (2010)

Tableau 55 : Structure(%) des emplois des jeunes en milieu rural par secteur d’activité et secteur
institutionnel selon le sexe en 2010
Secteur institutionnel Masculin Féminin Ensemble
Public 3,0 2,0 2,5
Privé formel 2,2 0,9 1,5
Informel non agricole 26,3 25,2 25,7
Informel agricole 68,4 72,0 70,2
Total 100,0 100,0 100,0

Secteur primaire 69,0 72,4 70,7


Industrie 7,3 12,2 9,8
Commerce 7,8 6,3 7,1
Services 15,9 9,0 12,4
Ensemble 100,0 100,0 100,0
Source: INS, EESI 2 (2010)

65
Tableau 56 : Taux (%) de sous-emploi des jeunes

Sous-emploi global
Secteur institutionnel Sous-emploi visible Sous-emploi visible
BIT
Public 45,2 23,3 52,0
Privé formel 16,6 33,6 46,1
Informel non agricole 18,9 60,2 71,6
Informel agricole 10,8 83,0 85,6
Sexe
Masculin 14,8 69,1 76,5
Féminin 12,9 80,4 85,3
Niveau d’instruction
Non scolarisé 11,3 86,7 89,1
Primaire 13,0 73,1 79,3
Secondaire 15,3 70,5 77,7
Supérieur 42,1 30,5 70,5
Ensemble 13,8 74,9 81,0
Source: INS, EESI 2 (2010)

Graphique 15: Evolution du taux de chômage au sens du BIT des jeunes de 15-35 ans entre 2005 et
2010

Source : INS/EESI 1&2 (2005 et 2010)

66
Graphique 16: Evolution de quelques indicateurs sur l’emploi des jeunes de 15 à 34 ans entre 2005 et
2010

Source : INS/EESI 1&2 (2005 et 2010)

Tableau 57: Evolution de 2005 à 2010 de la part (%) d’emploi salarié des jeunes dans le secteur informel
non agricole
2005 2010
10-14 ans 7,3 8,2
15-24 ans 28,7 32,6
15-35 ans 37,1 40,5
Ensemble 37,3 41,3
Source: INS/EESI 1&2 (2005 et 2010)

Tableau 58: Evolution 2012 à 2014 de la répartition des travailleurs jeunes immatriculés à la CNPS par
sexe

2012 2014

Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes Ensemble

Moins de 20 ans 542 115 657 1 290 317 1 607

20-24 ans 5 485 2 023 7508 17 148 5 800 22 948

25-29 ans 10 653 5 769 16422 47 463 21 933 69 396

30-34 ans 8 170 4 165 12335 67 597 29 152 96 749

Ensemble 24 850 12 072 36 922 133 498 57 202 190 700


Source: CNPS

67
Graphique 17: Cumul des insertions de jeunes (15-35 ans) par le FNE durant la période 1991-2009

Source : FNE

Tableau 59: Répartition (en %) de la population jeune déclarant avoir un handicap suivant la tranche
d’âge

proportion handicap
handicap handicap handica
de la mental handicap Handicap
visuel de la p auditif
Tranche population (insensés, (infirme, moteur Sourd- Autre
(aveugle, parole (sourd,
d’âge déclarant aliénés, paralytiqu (infirme, muet handicap
mal (bègue, malente
avoir un malades e) paralytique
voyant) muet) ndant)
handicap mentaux)

15-19 ans 2,8 57744 23,6 8,2 15,3 9,4 38,3 0,3 4,8
20-24 ans 2,5 41973 34,0 12,7 12,4 10,7 24,4 1,5 4,3
25-29 ans 2,8 41481 17,4 9,7 15,3 12,2 37,7 1,2 6,5
30-35 ans 3,5 38609 21,2 8,8 7,4 18,2 40,8 0,0 3,7
Source : INS, ECAM3, 2007.

68
Tableau 60: Evolution de 2009 à 2014 du nombre de bâtiments et de la capacité d’accueil des structures socio-éducatives par région

2009 2010 2011 2012 2013 2014

Bat Cap Bat Cap Bat Cap Bat Cap Bat Cap Bat Cap

Adamaoua 5 277 … … … … … … 6 145 8 248

Centre 14 470 … … … … … … 35 320 25 423

Est 3 300 … … … … … … 13 276 13 299

Extrême-Nord 11 999 … … … … … … 22 274 22 355

Littoral … … … … … … … … 15 581 14 665

Nord 6 185 … … … … … … 4 319 5 480

Nord-Ouest 12 1229 … … … … … … 6 217 5 388

Ouest 5 580 … … … … … … 13 385 33 471

Sud … … … … … … … … 17 165 39 275

Sud-ouest … … … … … … … … 10 366 13 632

Ensemble 56 4040 … … … … … … 141 3048 177 4236

Source: MINJEC

69
CHAPITRE 4 : SERVICE CIVIQUE ET VIE ASSOCIATIVE

Le recours au service civique permet aux jeunes En 2014 on comptait 1 379 groupes de
d'acquérir une expérience dans le monde volontaires pour une subvention de 512
associatif pouvant notamment s'avérer utile millions contre 861 groupes en 2012 pour 770
dans le cadre d'une recherche d'un premier millions. En 2012 près de 6 000 volontaires
emploi. Il est généralement réalisé par les avaient été formés dans le cadre du service
volontaires. Le recours au volontariat permet civique de participation au développement.
d'accueillir des jeunes venant en aide aux En 2015 on compte 6 582 organisations de
associations tout en accomplissant des tâches jeunes répartis dans plusieurs réseaux dont :
d'intérêt général. Le but recherché est la l’éducation et l’alphabétisation ; l’emploi et
formation civique, sportive, culturelle, et insertion socio-économique ; la promotion de
professionnelle des appelés et volontaires, en la santé ; la protection de l'environnement et de
vue de leur insertion dans les circuits de la biodiversité ; le sport, les arts, les loisirs, la
développement économique et social, la culture et le tourisme ; les droits humains, la
consolidation de la solidarité et de l’intégration culture de la paix et la gestion des conflits ; la
nationales, le développement des aptitudes à la promotion de la participation et de la
création des activités d’auto emploi, la citoyenneté ; la communication et TIC ; la
promotion des initiatives de développement, la promotion de la fille et de la jeune femme ; les
sensibilisation sur la protection de organisations agropastorales ; l’actions
l’environnement et de l’écosystème, la humanitaires, le bénévolat et la prévention des
formation au secourisme et la protection civile, catastrophes ; l’Invention, la créativité et
la participation des volontaires aux travaux l’innovation.
d’intérêt général.

70
Service civique et intégration nationale

Tableau 61: Evolution du nombre de groupe de volontaires constitués par région entre 2012 et 2014
2012 2014
Adamaoua 46 84
Centre 167 226
Est 49 132
Extrême-Nord 104 173
Littoral 87 140
Nord 103 84
Nord-Ouest 108 136
Ouest 61 160
Sud 40 116
Sud-ouest 96 128
Ensemble 861 1379
Source: MINJEC

Graphique 18: Evolution comparée du nombre total de groupes de volontaires constitués et la subvention
allouée entre 2012 et 2014

Source : MINJEC

71
Tableau 62: Evolution de 2012 à 2014 du nombre de groupes constitués dans le cadre du Service civique
national de participation au développement par région
Régions 2012 2014
Adamaoua 46 84
Centre 167 226
Est 49 132
Extrême-nord 104 173
Littoral 87 140
Nord 103 84
Nord-ouest 108 136
Ouest 61 160
Sud 40 116
Sud-ouest 96 128
Ensemble 861 1405
Source : MINJEC/ASCNPD

Tableau 63:Evolution de 2012 à 2014 du nombre de volontaires formés dans le cadre du Service civique
national de participation au développement par région
2012 2014
Homme Femme Total
Adamaoua 472 336 84 420
Centre 1086 824 417 1241
Est 370 475 185 660
Extrême-nord 600 674 195 869
Littoral 638 464 223 687
Nord 413 355 65 420
Nord-ouest 715 398 296 694
Ouest 500 478 342 820
Sud 386 454 125 579
Sud-ouest 754 431 188 619
Ensemble 5933 4889 2120 7009
Source : MINJEC/ASCNPD

Tableau 64:Evolution de 2012 à 2014 du nombre d’appelés formés dans le cadre du Service civique national de
participation au développement par région
2012 2014
Homme Femme Total
Adamaoua 0 374 88 462
Centre 0 400 150 550
Est 0 303 84 387
Extrême-nord 0 400 108 508
Littoral 0 346 128 474
Nord 0 400 88 488
Nord-ouest 0 400 209 609
Ouest 0 339 128 467
Sud 0 400 158 558
Sud-ouest 0 400 152 552
Ensemble 0 3762 1293 5055
Source : MINJEC/ASCNPD

72
Graphique 19: Répartition du nombre de club d’éducation civique et d’intégration nationale crées par région en
2014

Source : MINJEC

Graphique 20: Répartition des effectifs d’adhérant dans les club d’éducation civique et d’intégration nationale
crées par région en 2014

Source : MINJEC

Graphique 21: Répartition du nombre de personnes sensibilisées dans quelques activités de l’éducation civique
et de l’intégration nationale par région en 2014

Source : MINJEC

73
Tableau 65: Répartition du nombre de personnes sensibilisées dans quelques activités de l’éducation civique et
de l’intégration nationale par domaines et par région en 2014

Extrême-Nord

Nord-Ouest
Adamaoua

Sud-ouest
Littoral
Centre

Ouest
Nord

Sud
Domaines

Est
Activité de transport et respect
0 35 0 0 800 500 0 500 0 0
du code de la route
Comportements civiques,
incivisme et intégration 500 4523 … … 500 … … 700 2440 …
nationale
Dialogue intergénérationnel 0 0 2015 0 0 0 0 0 0 0
Lutte contre le grand
0 0 0 1000 0 … 0 0 0
banditisme
Protection de la nature 0 0 0 0 0 0 … 0 0 0
Ensemble 500 4578 /// /// 2300 /// /// 1200 2440 ///
Source : MINJEC

Graphique 22: Répartition du nombre de personnes formées aux bonnes pratiques dans quelques activités de
l’éducation civique et de l’intégration nationale par région en 2014

Source : MINJEC

74
Tableau 66: Répartition du nombre de personnes formées dans quelques activités de l’éducation civique et de
l’intégration nationale par domaines et par région en 2014

Extrême-Nord

Nord-Ouest
Adamaoua

Sud-ouest
Littoral
Centre

Ouest
Nord

Sud
Domaines

Est
Conduite … 60 0 0 0 0 0 0 50 0

Secourisme et protection
0 0 160 0 0 0 0 0 0 0
civile
Pairs éducateurs en civisme et
0 0 0 0 0 102 0 0 0 0
intégration nationale
Consulting 0 0 0 0 0 … 0 0 0 0
Ensemble /// 60 160 0 0 /// 0 0 50 0
Source : MINJEC

Vie associative et participation des jeunes

Tableau 67: Répartition du nombre d’association de jeunes par région en 2015


Régions Nombre d’association de
jeunes
Adamaoua 490
Centre 1494
Est 421
Extrême-Nord 901
Littoral 647
Nord 453
Nord-Ouest 537
Ouest 615
Sud 542
Sud-Ouest 482
Ensemble 6582
Source : MINJEC

75
Graphique 23: Pourcentage d’associations de jeunes par région en 2015

Source : MINJEC

Tableau 68: répartition du nombre et du poids d'organisations de jeunes par réseaux en 2015
Type de réseaux Nombre Pourcentage

Organisations agropastorales 3306 50,2%

Emploi et insertion socio-économique 1154 17,5%

Sport, arts, loisirs, culture et tourisme 608 9,2%

Promotion de la participation et de la citoyenneté 279 4,2%

Education et alphabétisation 257 3,9%

Actions humanitaires, bénévolat et prévention des catastrophes 238 3,6%

Promotion de la santé 209 3,2%

Droits humains, culture de la paix, gestion des conflits 151 2,3%

Protection de l'environnement et de la biodiversité 135 2,1%

Promotion de la fille et de la jeune femme 124 1,9%

Communication et TIC 64 1,0%

Invention, créativité et innovation 57 0,9%

Ensemble 6582 100,0%


Source : MINJEC

76
Tableau 69: répartition du nombre d'organisation des jeunes par région et par réseaux en 2015

Extrême-Nord

Nord-Ouest
Adamaoua

Ensemble
Sud-ouest
Littoral
Centre

Ouest
Nord

Sud
Réseaux

Est
Education et alphabétisation 13 101 26 11 31 1 14 22 24 14 257
Emploi et insertion socio-économique 82 260 31 158 101 150 147 78 86 61 1154
Promotion de la santé 11 69 14 23 30 11 5 25 18 3 209
Protection de l'environnement et de la
10 50 7 5 8 5 23 9 13 5 135
biodiversité
Sport, arts, loisirs, culture et tourisme 63 99 80 41 66 97 21 50 23 68 608
Droits humains, culture de la paix,
10 47 12 2 15 0 19 12 29 5 151
gestion des conflits
Promotion de la participation et de la
17 87 2 13 42 0 97 1 14 6 279
citoyenneté
Communication et TIC 3 25 4 2 11 0 9 7 3 0 64
Promotion de la fille et de la jeune
6 30 23 12 18 4 21 2 4 4 124
femme
Organisations agropastorales 258 625 213 613 245 185 147 391 318 311 3306
Actions humanitaires, bénévolat et
17 80 8 21 61 0 22 18 8 3 238
prévention des catastrophes
Invention, créativité et innovation 0 21 1 0 19 0 12 0 2 2 57
Ensemble 490 1494 421 901 647 453 537 615 542 482 6582
Source: MINJEC

Graphique 24: Situation des associations et mouvements de jeunesse affiliés au CNJC au 10 décembre 2014 par
région

Source: MINJEC/CNJC

77
Graphique 25: Situation des effectifs de responsables du CNJC par région en 2015

Source: MINJEC/CNJC

Graphique 26: Répartition du nombre d’adolescents et de jeunes de 15 à 24 ans formés en pair éducateur par
région en 2014

Source : MINJEC

Graphique 27: Répartition du nombre d’adolescents et de jeunes de 15 à 24 ans qui ont été testé et qui ont
effectivement retirés leurs résultats

Source : MINJEC

78
Tableau 70: Taux de prévalence du VIH/SIDA des 15-24 ans
Groupes d’âges 2004 2011
Femmes Hommes Total Femmes Hommes Total
15-19 2,2 0,6 1,4 2,0 0,4 1,2
15-17 1,6 0,5 1,0 1,3 0,1 0,7
18-19 3,0 0,8 2,0 3,1 0,8 2,0
20-24 7,9 2,5 5,5 3,4 0,6 2,2
20-22 5,7 2,7 4,3 2,5 0,7 1,7
23-24 11,8 2,2 7,4 5,1 0,5 3,0
Milieu de résidence
Yaoundé/Douala 5,6 2,3 4,0 3,6 0,4 2,2
Autres villes 5,8 0,9 3,4 2,3 0,5 1,4
Ensemble urbain 5,7 1,4 3,6 2,9 0,5 1,7
Rural 3,5 1,5 2,6 2,6 0,5 1,6
Ensemble 4,8 1,4 3,2 2,7 0,5 1,7
Source: INS, EDS III, EDS-MICS

Graphique 28: Proportion d’adolescents et de jeunes de 14 à 24 ans infectés qui sont sous traitement ARV par
région en 2014

Source : MINJEC

79
Tableau 71: Répartition du nombre de département ou la CRV, l’AnaCom et le MPIC ont été développés et
restitué par région en 2014
CRV et AnaCom MPIC
Adamaoua 0 0
Centre 2 2
Est 0 0
Extrême-Nord 0 0
Littoral 0 0
Nord 0 0
Nord-Ouest 0 0
Ouest 1 1
Sud 0 0
Sud-ouest 0 0
Ensemble 3 3
Source : MINJEC

Graphique 29: Répartition du nombre d’adolescents et de jeunes de 15 à 24 ans qui ont été
sensibilisés/mobilisés au VIH-SIDA par région en 2014

Source : MINJEC

80
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

(1) 3ème RGPH (2005), Situation économique et sociale des enfants et des jeunes.

(2) 3ème Enquête Camerounaise auprès des Ménages (2007), Rapport principal des
résultats.
(3) Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (août 2009), Cadre de
référence de l’action gouvernementale sur la période 2010-2020.
(4) Rapport de la Revue à mi-parcours de la Stratégie Nationale de Développement
de la Statistique, SNDS (2009-2013).

(5) Plan Jeunesse (2013-2015), Yaoundé septembre 2012.

(6) Politique Nationale de la Jeunesse, Juillet 2012.

(7) Annuaire statistique du Cameroun 2013, Recueil des séries d’informations


statistiques sur les activités économiques, sociales, politiques et culturelle du pays
jusqu’à 2013.

(8) Stratégie Nationale de développement du Ministère de la Jeunesse et de


l’éducation Civique, juillet 2013.

(9) Stratégie Nationale de lutte contres les conduites additives en milieu jeune au
Cameroun, mai 2013.

(10) Statut définitifs du CNJC, 2013

(11) Elaboration de la Stratégie Camerounaise d’intégration Nationale, mai


2014.

(12) Stratégie Nationale du Volontariat, 2014.

(13) Manuel des concepts et de définitions dans les statistiques officielles au


Cameroun, 2015.

81