Vous êtes sur la page 1sur 148

ÉDITION 2D14 J

A'eie

Grammaire

i A

mm ÔDD

exercices
Conjugaison [ •

NOUVEAUTÉS 2014

, Spécial Brevet

• 41 exercices
Orthographe 6 sujets

1 • 10 fiches Méthode

Vocabulaire

Expression

PTSl athan
Les classes grammaticales

Classes
Caractéristiques
grammaticales
Désignent un être animé, un objet ou une idée.
Noms
Un chat, un boulanger, une table, la joie
Introduisent un nom dont ils prennent le genre et le nombre.
articles définis, indéfinis ou partitifs ; le, un, du, des...
-> déterminants possessifs : mon, sa, nos, vos...
Déterminants déterminants démonstratifs ; ce, cet, cette, ces...
-> déterminants indéfinis ; chaque, quelques, tout, nul...
10 déterminants numéraux ; deux, quatre, cent, mille...
_CD
-Q déterminants exciamatifs ou interrogatifs ; quel, quelle, quels...
O
h_ Adjectifs Caractérisent un nom.
a
> qualificatifs Un énorme chat gris dormait sur le canapé.
10
■u
o Désignent une personne ou remplacent un mot, un groupe de mots déjà cités,
2
pronoms personnels : Je, lui, moi, nous...
pronoms démonstratifs ; celui-ci, ceux-ci, celle-là, celles-ci...
Pronoms -> pronoms possessifs : le mien, la sienne, les tiens, les leurs...
pronoms relatifs : qui, que, quoi, dont, où, lequel, laquelle...
-> pronoms indéfinis ; certains, quelques-uns, personne, tous...
pronoms interrogatifs ; qui, que, lequel, lesquels...
Expriment une action ou un état, varient selon le temps, le mode et la personne.
Verbes
Les chevaliers saluèrent la reine avec respect.
Introduisent un nom, un GN, un pronom ou un verbe à l'infinitif.
Prépositions
Un conte pour enfants à lire le soir.
Précisent le sens d'un mot ou d'une phrase.
(O Adverbes
a> Il court vite.
si Relient des mots ou des propositions (mais, ou, et, donc, or, ni, car)
q Conjonctions
'k.
□ de coordination L'homme enleva son chapeau et son manteau.
>
c Conjonctions Relient une proposition principale à une proposition subordonnée.
10
■M de subordination
O Je sais que tu arrives demain.
2 Imitent un bruit.
Onomatopées
-> Crac / Chut !
Expriment un sentiment vif ou une émotion.
Interjections
-> Eh!Oh!

Les fonctions dans le groupe nominal

Fonctions Caractéristiques Exemples


Placée directement à côté du nom
Épithète -> Elle portait un foulard Jaune.
qu'elle accompagne.
- Généralement séparée du nom
Apposition par des virgules. Ce chien, un labrador, est superbe.
(Épithète détachée) - Est également appelée épithète -> Fatigués, les enfants ralentissaient leur marche.
détachée dans le cas d'un adjectif.

Complément Introduit le plus souvent par une


Le livre de Vincent est passionnant.
du nom préposition.

Proposition relative Introduite par un pronom relatif. Le pantalon que tu portes te va bien.

ii
ÉDITION 2014

Cécile de Cazanove
Agrégée de Lettres modernes

Pierre-Alain Chiffre
Agrégé de Grammaire

Année scolaire : 20 -20

Classe :

Prénom :

Nom :

La photocopie de cet ouvrage en tout ou par tie n'est pas autorisée par les Éditions Nathan. athan
Pour mémoire, la photocopie non autorisée est un délit punissable par la Loi.
Sommaire

■ Le Brevet et le Socle U
■ Grille de validation du Socle commun 5

Grammaire

• Classes grammaticales et fonctions


1. Les mots variables 5
2. Les mots invariables 8
3. Le groupe nominal et ses expansions 10
4. Sujet, attribut du sujet, COD, COI, COS, complément d'agent 12
5. L'attribut du COD 15
6. Les complément circonstanciels : lieu, temps, manière, moyen, cause, conséquence, but
et comparaison 18
7. Les groupes nominaux compléments de condition, d'opposition, de concession 22
Brevet Sujet de Brevet 1 24

• La phrase
8. La phrase complexe : juxtaposition, coordination et subordination 25
9. Les subordonnées relative, conjonctive par que, interrogative indirecte 28
10. Le mot que 30
11. Les propositions subordonnées : temps, but, comparaison, cause, conséquence 32
12 . Les propositions subordonnées d'opposition et de concession 35
13 . Les propositions subordonnées de condition 38
1A. Les conjonctions de subordination 40
15. Les paroles rapportées dans le récit 42
Brevet S'entraîner à la réécriture Réécrire un texte en changeant les paroles rapportées 45
Brevet Sujet de Brevet 2 48

• Texte et énonciation
16. Énoncé et situation d'énonciation, thème et propos 50
17. La modalisation et la mise en relief 52
18 . Les reprises 54
19. Les connecteurs 58
20. L'implicite 62
Brevet S'entraîner à la réécriture Réécrire un texte en changeant le sujet 54
Brevet Sujet de Brevet 3 55

Conjugaison

21. Modes verbaux 58


22. Temps simples et temps composés 72
23 . Voix et formes 75
24. L'imparfait et le passé simple 78
25 . Le conditionnel présent et passé 82
26 . Le présent et le passé du subjonctif 84
27. L'imparfait et le plus-que-parfait du subjonctif 85

Édition : Valérie Antani • Conception graphique : Frédéric Jèly, Julie Lannes


Mise en pages : Christine Chenot • Couverture : Grégoire Bourdin
© Nathan 2014-25, avenue Pierre de Coubertin 75013 Paris-ISBN ; 978 209 171577 3
• Valeurs des temps et des modes
28. Les valeurs du présent de l'indicatif 88
29. Les valeurs de l'imparfait et du passé simple 90
30. Les valeurs du subjonctif 92
31 . Les valeurs du conditionnel 9A
Brevet S'entraîner à la réécriture Réécrire un texte en changeant le temps des verbes 95
Brevet Sujet de Brevet 4 98

Orthographe

32. L'accord de l'attribut du sujet et du COD 100


33. Participe présent et adjectif verbal 102
34. L'accord du participe passé : cas général 104
35. L'accord du participe passé d'un verbe pronominal 105
36. L'accord du participe passé : cas particuliers 108
Quelques homophones et homonymes : quel, quelque, parce que, quoique, s'en, qu'en, cru, du 110
38 . L'accord de leur, même, tout et demi 112
Brevet S'entraîner à la réécriture Réécrire un texte en changeant les sujets et les temps des verbes 114
Brevet Sujet de Brevet S 115

Vocabulaire et expression

• Mots et figures
39. La formation des mots 118
40. Les figures de style 120
41. La versification 123
Brevet Sujet de Brevet 6 125

méthode Brevet

S'entraîner à la réécriture S'entraîner à la rédaction


1. Réécrire un texte en changeant 1. Insérer une description dans un récit 128
les paroles rapportées 45 2. Insérer un dialogue dans un récit 130
2. Réécrire un texte en changeant 3. Écri re la su ite d ' un texte 132
le sujet 64
4. Rédiger une lettre 134
3. Réécrire un texte en changeant 5. Rédiger un article de journal 135
le temps des verbes 95
6. Rédiger un texte pour donner son avis 135
4. Réécrire un texte en changeant
les sujets et les temps des verbes 114

POUR REVISER

I Analyser un verbe 138 I Tableaux des classes grammaticales


I Les valeurs des temps de l'indicatif 139 et des fonctions dans le groupe nominal II
I Tableaux de conjugaison 140 I Tableau des fonctions dans la phrase III
I Tableaux des préfixes et suffixes 144
Le Brevet et le Socle

J^-En quoi consiste le Diplôme national du Brevet ?

Durée de l'épreuve
3 heures

a Structure de l'épreuve
L'épreuve se décompose en deux parties, d'une durée d'une heure et demie chacune.

► Première partie : compréhension de texte, réécriture et dictée (1 heure 30)


Un texte d'une trentaine de lignes maximum, d'un auteur de langue française, est remis au candidat.
■ La compréhension du texte est évaluée par une série de questions qui prennent appui sur le texte
distribué et auxquelles le candidat doit apporter des réponses construites et ordonnées.
■ La maîtrise de la langue et de l'orthographe est évaluée :
- par la réécriture, en fonction de diverses contraintes grammaticales, d'un passage ou de plusieurs
passages du texte proposé au candidat.
- par la dictée d'un texte de 600 à 800 signes.
Cette dictée est effectuée au cours des trente dernières minutes de cette première partie d'épreuve.

► Seconde partie : rédaction (1 heure 30)


Deux sujets de rédaction au choix sont proposés aux candidats.
■ L'un fait essentiellement appel à l'imagination.
■ L'autre demande une réflexion sur une question ou un thème en relation avec le sens du texte.
Les candidats doivent produire un texte correct et cohérent, d'une longueur de deux pages au moins
(environ 300 mots).

^ Notation de l'épreuve
L'épreuve est notée sur ^0 points :
- Questions de compréhension : 15 points
- Dictée et réécriture : 10 points
- Rédaction : 15 points

-♦ Dans votre cahier


• Dans chaque fiche, un exo Brevet
• 6 sujets de Brevet complets
• 4 fiches Méthode pour s'entraîner à la réécriture
• En fin d'ouvrage : 6 fiches Méthode pour s'entraîner à la rédaction

E^Qu' est-ce que le Socle commun ?

• Présentation
• Le palier 3 est le dernier à valider au collège.
• Le Socle commun de connaissances, de compétences et de culture comprend 7 compétences.
La compétence mise en œuvre est ici la compétence 1 : « Maîtrise de la langue française ».
Ses 13 items explicitent ce qui est attendu de l'élève.

•+ Dans votre cahier


Dans chaque fiche, un exercice au moins permet de travailler
l'un des 13 items de la compétence 1.

4
# Grille de validation

Palier 3 -♦ Compétence 1 La maîtrise de la langue française

Pour chaque item, plusieurs exercices vous sont proposés.


Grâce à cette grille, vous pourrez indiquer la date de la validation de chacun des items.

INTITULÉ EXERCICES VALIDÉ LE

► Lire
FicheS exercices p. 17
1. Adapter son mode de lecture à la nature du texte proposé
Fiche 7 exercice 7 p. 23
et à l'objectif poursuivi
Fiche 2k exercice 8 p. 79
Fiche 3 exercice k p. 11
2. Repérer les informations dans un texte à partir des éléments explicites
Fiche 12 exercice 5 p. 37
et des éléments implicites nécessaires
Fiche 29 exercice 5 p. 91
Fiche 2 exercice 8 p. 9
Fiche 10 exercice 6 p. 31
3. Utiliser ses capacités de raisonnement, ses connaissances sur la langue,
Fiche 11 exercice 15 p. 35
savoir faire appel à des outils appropriés pour lire
Fiche 18 exercice 11 p. 57
Fiche 22 exercice 11 p. 75
A. Dégager, par écrit ou oralement, l'essentiel d'un texte lu Fiche 9 exercice 7 p. 29
Fiche k exercice 18 p. 15
Fiche 17 exercice A p. 53
5. Manifester, par des moyens divers, sa compréhension de textes variés
Fiche 27 exercice 6 p. 87
FicheZ|0 exercices p. 121

► Écrire
Fiche 28 exercice k p. 89
6. Reproduire un document sans erreur
Fiche 35 exercice 5 p. 107
et avec une présentation adaptée
Fiche ^0 exercice 10 p. 122
Fiche 23 exercice 10 p. 77
7. Écrire lisiblement un texte, spontanément ou sous la dictée,
Fiche 3^ exercice^ p. 105
en respectant l'orthographe et la grammaire
Fiche 36 exercices p. 109
Fiche 1 exercice 8 p. 7
Fiche 15 exercice 13 p. Zi5
8. Rédiger un texte bref, cohérent et ponctué, en réponse à une question Fiche 21 exercice 7 p. 69
ou à partir de consignes données Fiche 33 exercice 7 p. 103
Fiche 38 exercice 6 p. 113
Fiche 39 exercice 10 p. 119
Fiche 5 exercice 17 p. 21
Fiche 8 exercice 6 p. 27
9. Utiliser ses capacités de raisonnement, ses connaissances sur la langue, Fiche 15 exercice k p. 51
savoir faire appel à des outils variés pour améliorer son texte Fiche 25 exercice 6 p. 85
Fiche 30 exercice 6 p. 93
Fiche 37 exercice 7 p. 111

► Dire
Fiche 13 exercice 7 p. 39
10. Formuler clairement un propos simple
Fiche Al exercice 11 p. 125
Fiche 1A exercice 6 p. Al
11. Développer de façon suivie un propos en public sur un sujet déterminé
Fiche 25 exercice 7 p. 83
Fiche 19 exercice 9 p. 61
12. Adapter sa prise de parole à la situation de communication
Fiche 31 exercice 3 p. 95
Fiche 20 exercice 6 p. 63
13. Participer à un débat, à un échange verbal
Fiche 32 exercice? p. 101

5
Les mots variables

j'observe

j .! | Transposez au pluriel la phrase suivante.


L'hiver est très froid dans cette région

| Cochez dans cette liste les classes de mots variables représentées dans la phrase obtenue.
Nom Q déterminant Q pronom Q adjectif qualificatif Q verbe

1. Rappels généraux
■ Les mots variables se répartissent en cinq classes grammaticales : les noms, les déterminants, les
pronoms, les adjectifs qualificatifs et les verbes.
,(r ■ Deux classes de mots présentent des formes très diverses ; les déterminants et les pronoms.

Déterminants Pronoms
Articles : le, la, les, un, une, des, du, au... Personnels : je, tu, se, le, la, les, leur...
Démonstratifs : ce, cet, cette, ces, ce... ci/là... Démonstratifs : celui, celle, ceux, celui-ci, cela...
Possessifs : mon, ton, son, ma, ta, notre, leur... Possessifs : le mien, le tien, le sien, le nôtre, le leur...
Indéfinis : aucun, chaque, certains, tout, tel... Indéfinis : aucun, chacun, certains, tout, personne...
Interrogatifs : quel, quelle, quels, quelles... Interrogatifs : qui, que, quoi, lequel...
Exclamatifs : quel, quelle, quels, quelles Relatifs : qui, que, quoi, dont, où, lequel...
Numéraux : deux, trois, quatre, premier...

2. Quelques particularités
EXOS 7 et 8 j ■ Certains mots de forme semblable appartiennent à des classes grammaticales différentes.
Tu portes un superbe pull. - Les portes du collège ouvrent à 7 heures AS.
verbe nom
^ Votre exemple
■ Il arrive qu'un mot change de classe grammaticale.
Le feuillage des arbres est encore vert. - Le vert du feuillage se détachait dans le paysage.
adjectif adjectif substantivé (= employé comme nom)

Précisez la classe des mots en gras : nom, déterminant, pronom, adjectif qualificatif, verbe.
1. Il a mal dormi durant cette première nuit passée au camping
2. le l'ai vu hier : il avait l'air en grande forme
3. L'avion s'est posé avec du retard

Déterminant ou pronom ? Donnez la classe précise des mots en gras.


9 1301
Un déterminant 1. Quel voyage feras-tu cet été ?
accompagne toujours 2. Il leur a indiqué précisément leur chemin
un nom. Un pronom
remplace un nom. 3. Tous ont été surpris par votre réaction

® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Grammaire

Entourez le ou les intrus dans chaque liste et justifiez votre réponse.


1. Le nôtre - le leur - les siens - les vôtres - nos

2. Qui ? - quoi ? - lequel ? - quel ? - laquelle ?

3. Chaque - rien - personne - chacun

A. Leurs - se - moi - lui - nous

[«J Complétez ces phrases avec des mots variables. Précisez la classe grammaticale
de ces mots.
1. Les galopaient quand un jockey fit une terrible chute

2. Je ai parlé mais ils n'ont pas écouté mes conseils


3. Pourquoi ont- renoncé à projets ? dommage !

A. La mer est déchaînée. . matin ; les vagues sont ; bateau


ne sortira aujourd'hui.

Indiquez la classe grammaticale des mots en gras.


9 G0î 1. L'orange est à la mode cet été.
Attention aux 2. J'aime la couleur orange.
variations de classes
gianimaticales pour 3. Ton travail est reconnu de tous.
un même mot.
A. Durant l'entretien, le ton est monté rapidement entre les interlocuteurs.

Employez les mots droite et sortes dans une phrase, en tenant compte de la classe
8. Rédiger grammaticale indiquée entre parenthèses.
un énoncé
cohérent 1. Droite (nom)
2. Droite (adjectif qualificatif)
3. Sortes (verbe)
4. Sortes (nom)

Expression écrite

Lisez le texte de l'exo Brevet. Sur une feuille à part, poursuivez cet extrait en employant
les différents types de déterminants et pronoms.

exo
Brevet

fln
•j Beau temps. On a mis tous les enfants à cuire ensemble sur la plage. Les uns rôtissent sur
le sable, les autres mijotent au bain-marie dans les flaques chaudes.
Colette. Los Vrilles de la vigne. © Fayard.

a. Nommez la classe grammaticale des éléments en gras.

b. Quelles sont les personnes désignées par chacun de ces éléments ?

7
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les mots invariables

j'observe

Soulignez les mots invariables dans la phrase suivante.


Viens à la maison quand tu voudras car nous ne t'avons pas vu depuis longtemps.

Relevez dans la phrase obtenue ;


a. une préposition : b. une conjonction de coordination :...
c. un adverbe : d. une conjonction de subordination :.

Les mots invariables se répartissent entre cinq classes grammaticales.

Classes grammaticales Exemples


Prépositions : à, de, pour, dans, sans, avec, chez, Le chat est couché sur le mur de mon voisin.
EX0 3 sous, sur, devant, derrière, en, entre, vers, avant, % Votre exemple
1 après, près de. contre, parmi, pendant, sauf, selon...

Conjonctions et adverbes de coordination : mais, Il pleut jour et nuit ; c'est pourquoi je sors peu.
ou, et, donc, or, ni, car, pourtant, cependant, en Votre exemple
effet, ainsi, c 'est pourquoi, par conséquent...
EXOA
3
Conjonctions de subordination : que, quand, Quand tu viendras, je pense que je te verrai.
pendant que, parce que, puisque, pour que, afin ^ Votre exemple
que, si bien que, de sorte que, de même que...

Adverbes : maintenant, hier, ici, là-bas, doucement, Pourquoi est-il venu les voir hier ?
EXO 5 patiemment, aussi, très, ne... pas, ne... plus, assu- Votre exemple
rément, certes, combien ?, pourquoi ?...

Interjections et onomatopées : oh I, ah I, eh !, Oh !ll est encore en retard !


[ EXO 6 ^ hélas I, bon !, bravo ! zut !, pstt !, aie !, chut I, boum I, Votre exemple
ouf I, tocI, paf !, crac I...

I Un mot invariable peut changer de classe grammaticale.


Il marche derrière. / Il marche derrière lui.
adverbe préposition
^ Votre exemple

Soulignez les prépositions dans les phrases suivantes.


9 001
Une préposition 1. Il marche dans la rue depuis une heure. - 2. Quelle peut être l'origine de cette panne, selon toi ? -
introduit toujours 3. Il est en route vers l'aéroport avec son frère. - A. Je vais souvent chez lui pour faire mes devoirs. -
un autre élément
(nom, GN, pronom, 5. Sur la table basse trônait un splendide bouquet de roses.
infinitif).
Relevez et classez les conjonctions de coordination et de subordination.
$001 1. Il travaille quand on le lui demande mais il n'est pas très courageux. - 2. Puisque tu le veux, je vien-
Une conjonction de drai car je t'aime bien. - 3. Pour que tu réussisses, il faut faire des efforts et être plus sérieux. - A. Je
subordination sais que vous avez raison et que je dois donc suivre vos conseils.
introduit toujours Conjonctions de coordination :
une proposition
subordonnée. Conjonction de subordination :

® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Grammaire

Adverbe ou préposition ? Cochez la bonne réponse pour chaque mot en gras.


$ Œf 1. Assieds-toi devant. [] adverbe 2 préposition
À la différence
d'une préposition, 2.3e te téléphonerai après, si tu es encore là. adverbe ] préposition
un adverbe peut 3.3'ai placé ce meuble contre le mur droit du salon. I | adverbe I | préposition
souvent être
supprimé. A. Tu vois cette pile de livres ? 3e mets mon cahier dessous. I | adverbe I | préposition

Rayez l'intrus dans chaque liste. Justifiez votre réponse.


1. Aujourd'hui, ouf !, dangereusement, ne... jamais.

2. Avant que, quand, étant donné que, pour.

3. Hier, lentement, et. maintenant.

4. Avec, quand, dans, en.

Dictée préparée

Cette nuit-là trois heures du matin, la veuve Delouche, l'aubergiste qui habi-
tait le milieu du bourg, se leva allumer son feu. Dumas,
son beau-frère, qui habitait elle, devait partir route à quatre
heures, et la triste bonne femme, dont la main était recroquevillée une
brûlure ancienne, se hâtait dans la cuisine obscure pour préparer le café.
Alain-Foumier. Le Grand Meaulnes. © Fayard.

a. Replacez les mots dans, chez, vers, par, pour, en, dans le texte pour le rendre cohérent.

b. Indiquez la classe de ces mots

Expression écrite
3. Utiliser ses
connaissances Lisez le texte de l'exo Brevet. Imaginez quelques lignes qui pourraient s'intégrer
sur la langue à la suite de ce passage en utilisant les différentes classes de mots invariables.
pour lire

exo
Brevet

Les parents sont allés se coucher, eux aussi. Ils croient qu'on a éteint depuis longtemps.
Mais on a vraiment pas envie de dormir. On a juste gardé la lumière de la petite lampe
de chevet [...]. Au-delà, l'obscurité de la chambre est de plus en plus mystérieuse.
Philippe Delerm, C'est bien, © Milan.

Quelle est la classe grammaticale de mais dans la phrase en gras ? Pourquoi cette phrase
est-elle incorrecte ? Quelle information cette erreur nous apporte-t-elle sur le narrateur ?

9
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Le groupe nominal et ses expansions

j'observe

a. Soulignez dans ces phrases l'ensemble du groupe nominal dont le nom noyau est en gras.
1. Il possède un chien de race qui est bien dressé. - 2. Le renard, rusé, a échappé aux chiens rapides.

b. Relevez dans les deux phrases :


1. un adjectif épithète : 3. un complément du nom ;
2. une apposition : un complément de l'antécédent :

I223SS9

[ exo2 1. Rappels généraux


■ Un groupe nominal (GN) minimal est constitué d'un nom précédé d'un ou plusieurs déterminants.
On peut ajouter différentes expansions à ce nom noyau du groupe nominal.
Il a déjeuné hier avec tous ses amis. Il a déjeuné hier avec tous ses vieux amis.
GN minimal GN en expansion
■ Ces expansions sont souvent facultatives ; si on les supprime, la phrase reste correcte.
Il a lu un livre passionnant. -Il a lu un livre.
■ Elles enrichissent le nom noyau sur lequel elles portent ; elles le précisent.
Il porte un pull noir, précision de couleur

exos 3 et 4 <j 2. Les quatre expansions du groupe nominal

Fonction Classe grammaticale Exemple


Il a acheté une voiture jaune.
Épithète Adjectif qualificatif
Votre exemple
La clôture du jardin a été repeinte.
Nom, GN
V, Votre exemple
Complément La cause de cela est encore inconnue.
Pronom
du nom ^ Votre exemple
Sa joie de vivre est communicative.
Infinitif
V. Votre exemple
Ce livre, un roman, est passionnant.
Nom, GN
Votre exemple
Il n'a qu'une idée, partir en vacances.
Apposition Inifinitif
Votre exemple
Adjectif qualificatif Cette voiture, silencieuse, est très rapide.
(ou épithète détachée) Votre exemple
Complément Proposition La maison dans laquelle tu vis est superbe.
de l'antécédent subordonnée relative ^4 Votre exemple

Soulignez les groupes nominaux en expansion et encadrez leur nom noyau.


1. Les murs de la maison ont été recouverts avec une peinture blanche.
2. Noyé dans la brume, le village qui était dans la vallée se voyait à peine.
3. Le tableau sur lequel sont peints trois personnages est très ancien.
10
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

Relevez les expansions des GN : donnez leur classe grammaticale et leur fonction.
1. Heureux, le sportif n'arrêtait pas de crier de joie.
9 tm
Un nom peut
avoir plusieurs
expansions. 2. Jean Giono a vécu au XXe siècle : il a écrit de beaux romans qui sont célèbres.

3. Ce moulin à vent est construit sur le sommet d'une jolie colline plantée de pins.

4. Lyon a été une ville très importante à l'époque des Romains.

5. Nous apprécions sa joie de vivre.

Réécrivez cet extrait en supprimant les expansions des groupes nominaux.


2. Repérer les Quelles informations disparaissent alors ?
informations
d'un texte
|La charrette] venait par l'allée sablonneuse, bordée d'épicéas et de pommiers alternés. Un
1. Le mulet a mulet maigre, entre les brancards, allongeait son pas dégingandé1. Un homme le tenait par
une démarche la bride, courant presque ; deux autres, debout dans la charrette, se tenaient accotés aux
mal coordonnée. ridelles2 parmi des ustensiles pêle-mêle ; un quatrième suivait, quelques pas en arrière.
2. Parois de
la charrette. Maurice Genevoix, Raboliot. © Grasset & Fasquelle.

Expression écrite

Relisez le texte de l'exercice précédent. Poursuivez l'extrait en enrichissant vos groupes


nominaux par des expansions.
exo
Brevet

Un jour, comme nous franchissions, sans trop nous presser, une éclaircie de la haie, une
voix puissante et furieuse nous épouvanta. Elle criait :
« Hé là-bas, où allez-vous ? »
Nous vîmes un paysan d'une quarantaine d'années, qui fonçait vers nous au pas de course,
en brandissant une fourche. Il avait une épaisse tignasse frisée et une forte moustache
noire, hérissée comme celle d'un chat.
Marcel Pagnol, Le Château de ma mère. © La TVeille.

a. Quelle impression se dégage de l'apparition soudaine du paysan ?

b. Relevez, dans le dernier paragraphe, deux exemples d'expansions du nom, de fonction


différente, qui confirment cette impression ; vous identifierez la classe et la fonction
de ces expansions.

il
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Sujet, attribut du sujet, COD, COI,

COS, complément d'agent

j'observe

Lisez la phrase suivante puis cochez les bonnes réponses.


Son comportement est désagréable ; on ne supporte plus son attitude.
a. son comportement commande l'accord du verbe est. □ vrai □ faux
b. désagréable apporte une information sur le sujet. □ vrai □ faux
C. son attitude peut être supprimé sans faire disparaître le sens de la phrase. □ vrai □ faux

Indiquez la voix du verbe dans la phrase suivante.


Il est apprécié de tous ses amis.

1. Le sujet
EXO 3
■ Il commande l'accord du verbe et répond aux questions qui est-ce qui 7 qu'est-ce qui ?
EXOS A et S ' ! ■ La fonction sujet est principalement remplie par un nom, un groupe nominal, un pronom ou un infinitif.
EXOS 6 et 7 ^ Généralement placé avant le verbe, le sujet est inversé dans les phrases interrogatives de niveau
soutenu, dans les propositions incises {dit-il, demanda-t-il...), après quelques adverbes {sans doute,
ainsi...) ou après un complément circonstanciel en tête de proposition.
Par terre traînaient des papiers. % Votre exemple
EXO 8 ■ Un verbe impersonnel est toujours conjugué à la 3e personne du singulier ; il ne s'accorde qu'avec
le pronom il. Ce pronom il est un sujet grammatical qui ne représente rien, ni personne.
Il tombe des trombes d'eau. ^ Votre exemple

exos 9 et io 2. L'attribut du sujet


■ Il fournit une information sur le sujet par l'intermédiaire d'un verbe d'état {être,paraître...) ou de
certains verbes intransitifs {vivre, partir...).
■ La fonction attribut du sujet est le plus souvent remplie par un adjectif qualificatif ou un participe
employé comme adjectif, un nom, un groupe nominal, un pronom ou un infinitif.
Ce plat est délicieux. ^ Votre exemple

Soulignez les sujets dans chaque phrase.


1. Mon frère rit tout le temps car il est toujours de bonne humeur.
9 tsm
Un verbe peut avoir 2. Être à l'heure est un signe de politesse.
plusieurs sujets.
Un même sujet peut 3. Toi et moi avons le même caractère.
commander l'accord de A. J'arriverai lundi et repartirai en fin de semaine.
plusieurs verbes.

Relevez les sujets des phrases suivantes et précisez leur classe grammaticale.
1. Sur la mer, de nombreux voiliers avançaient paisiblement.

2. La façade de cette magnifique demeure est grandiose.

12
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

3. La maison de mon oncle et de ma tante se trouve à la sortie du village.

Précisez la classe grammaticale des sujets en gras.


1. Nous sommes mécontents de votre attitude.
2. Dehors, tout est calme.
3. Il ne plaisante pas : cela se voit.
A. Son jardin est beau mais le mien l'est davantage
5. Je connais un chemin qui est un raccourci.
6. Qui est venu ?

Soulignez les sujets et justifiez leur inversion.


1. Peut-être assistera-t-il à cette réunion.

2. « Va-t-en, répondit-il, et ne reviens pas ! »

3. Sur la table se trouvaient de nombreux papiers.

Participera-t-il au championnat de football ?

Faites de ces phrases déclaratives des phrases interrogatives en pratiquant l'inversion


du sujet.
Ç fjÏÏïïl
à le sujet est 1. Elle viendra la semaine prochaine.
un nom ou un GN,
c'est le pronom
personnel de reprise 2. Les visiteurs ont été nombreux cette année.
qui est inversé.

3. Ma cousine prend des risques.

| Soulignez les sujets des verbes impersonnels. Justifiez vos réponses.


1. Il court une rumeur sur ton départ depuis quelques jours. - 2. Il court très vite. -3. Il arrive toujours
à l'heure au travail. - Il arrive qu'il pleuve beaucoup en été dans cette région. - 5. Il se peut qu'il
vienne dîner ce soir - 6. Il peut venir à l'improviste.
Justification :

| Relevez dans chaque phrase l'attribut du sujet puis indiquez sa classe grammaticale.
1. Ce concert est une vraie réussite
2. Tu es tout pour nous.
3. Tricher n'est pas jouer.
A. Il n'a pas l'air content.
5. Son nom est Marc.
6. Pourquoi restes-tu silencieux ?

Rayez les phrases ne comportant pas d'attribut du sujet.


1. Benjamin est médecin. - 2. Il a appelé un médecin car il avait de la fièvre. - 3. Robinson Crusoé a
vécu une aventure hors du commun. - A. Il vit heureux dans sa nouvelle maison. - 5. Il a passé le col
enneigé de la montagne. - 6. Mon voisin s'appelle Henri. - 7. Valentine semble déterminée : elle veut
apprendre la trompette. - 8. Léon préfère le violon. - 9. En apprenant la nouvelle, Sophie est devenue
folle de joie. - 10. Nicolas a savouré ce dernier moment de calme.
13
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
BEBSS3

3. Les compléments d'objet


■ Ce sont des compléments essentiels : leur suppression rend généralement la phrase incorrecte.
EXOS 11 et 12 i ■ Ils dépendent d'un verbe transitif. On distingue ;
- le complément d'objet direct (COD), construit directement après un verbe ;
- le complément d'objet indirect (COI), construit indirectement après un verbe avec une préposition ;
- le complément d'objet second (COS), qui s'ajoute à un COD ou à un COI.
EXOS 13 et 14 ■ Lecomplément d'objet peut être un nom. un groupe nominal, un pronom, un infinitif ou une propo-
sition subordonnée.
Il aime danser. Il pense à ses prochaines vacances. Il m'a invitée à dîner
COD, infinitif COI, GN COS, infinitif
Votre exemple

exos 15à i? A. Le complément d'agent


l Employé avec un verbe au passif, il indique l'auteur de l'action exprimée par le verbe.
I II est précédé des prépositions par ou de.
Le mur a été réparé par le maçon.
% Votre exemple

Quelle est la fonction des groupes de mots en gras ? Cochez la bonne réponse.
1. Il a acheté un nouveau pull. Q COD Q COI Q COS
2. Il ne parle que des vacances qu'il vient de passer à Paris. Q COD Q COI | | COS
3. On attribuera une récompense à chaque participant. Q COD Q COI | | COS
A. Il a fait part de sa décision à sa famille. Q COD Q COI Q COS
5. Il a acheté des fleurs pour ses amis. Q COD Q COI Q COS
6. Il boit de l'eau à chaque repas. Q COD Q COI | | COS

Dites si les pronoms personnels sont COD ou COI. Cochez la bonne réponse.
V cnss 1. le les ai vus ce matin. Q COD Q COI
U préposition 2 ]e |eljr |eraj bjentôt F] COD Q COI
1 11 1
disparaît devant — —
certains pronoms 3. Je ne lui fais pas confiance. Q COD Q COI
personnels COI
ou COS. ^1.3e ne le crois pas. □ COD □ COI

Soulignez les COD et indiquez leur classe grammaticale.


1. Il aime, le dimanche matin, se lever tard
2. Il l'a aperçue hier soir.
3.3'espère que tu reviendras.
A. 3'admire ton courage.

Soulignez les COS et indiquez leur classe grammaticale.


1. Lors d'un déjeuner mémorable, il a annoncé à ses parents son prochain départ pour le Rajasthan.

2. Pourquoi m'as-tu raconté de telles histoires ?


3. Nous avons offert un cadeau original à nos amis
A. 3e t'enverrai un message dès mon retour à la maison.
14
î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

Encadrez les compléments d'agent dans les phrases qui en contiennent un. Justifiez vos choix.
1. Je suis venu par le train. - 2. Ce spectacle a été vu par de nombreux spectateurs. - 3. Cette histoire
est connue de tout le monde. - 4. Il revient de Londres.
Justification:

Indiquez la fonction des mots en gras.


1. Ces ossements ont été datés de l'époque préhistorique par les archéologues
2. Il est estimé de tous ses amis
3. De Toulouse à Montpellier, la région a été frappée par une violente tempête.
A. Ton discours a été apprécié de tout le public.

Soulignez les compléments d'agent puis transposez ces phrases du passif à l'actif.
Quelle est désormais la fonction du complément d'agent ?
^ fiiiuè
Ne changez pas 1. Le gâteau avait été confectionné par le nouveau pâtissier.
le temps du verbe.

2. Claire est aimée de ses grands-parents.

3. Cette grotte fut découverte par hasard par trois habitants du village.

Fonction :

J'ai toujours aimé Le Havre, les villes maritimes et par-dessus tout les ports fluviaux, telle
5. Manifester sa Nantes. [...] Parmi mes meilleurs souvenirs se rangent ceux des séjours, généralement très
compréhension
d'un texte brefs, qu'il m'est arrivé de faire dans des ports — notamment des quelques jours passés en
août 1924 au Havre, en compagnie d'un ami encore plus féru1 de voyages que moi.
1. Passionné. D'après Michel Leiris, L'Âge d'homme. © Gallimard.

a. Soulignez les sujets du texte. Quel est le sujet inversé ?

b. Justifiez cette inversion dans le texte : que nous révèle-t-elle sur le narrateur ?

91 Expression écrite
i
Imaginez l'immeuble évoqué dans l'exo Brevet. Vous emploierez des attributs du sujet.

exo
brevet

|J
SD La 8 janvier 1990, l'ascenseur me cracha au dernier étage de l'immeuble Yumimoto. La
fenêtre, au bout du hall, m'aspira comme l'eût fait le hublot brisé d'un avion.
Amélie Nothomb. Stupeur et treniblements, © Albin Michel.

a. Donnez la fonction grammaticale des mots en gras.

b. Que pouvez-vous dire de la position du personnage par rapport à l'action ?

15
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
L'attribut du COD

j'observe

Indiquez sur quel mot l'adjectif honnête apporte une information dans les phrases
suivantes.
1. Il est honnête 2. On le juge honnête

Précisez la fonction des deux mots relevés dans l'exercice précédent.


Phrase 1 :
Phrase 2 :

1. Caractéristiques
EXO 3 L'attribut du COD donne une information sur le COD par l'intermédiaire d'un verbe.
3
Je te croyais souffrante. Votre exemple
COD attribut du COD
■ On ne peut le supprimer sans rendre la phrase incorrecte ou sans en changer le sens.
On le dit malin. —♦ On le dit. On trouve Marc malin. —» On trouve Marc.
suppression de l'attribut impossible suppression de l'attribut = changement de sens de la phrase

2. La place de l'attribut du COD


■ On trouve l'attribut du COD après des verbes exprimant un jugement {juger, trouver, croire, esti-
mer, dire, considérer comme, prendre pour...), un changement {rendre, faire...), une perception {voir,
sentir...), une nomination {nommer, élire, choisir, couronner...).
On a élu mon voisin maire du village. Votre exemple

3. La classe grammaticale de l'attribut du COD


■ L'attribut du COD peut être ;
- un adjectif ou un participe passé employé comme adjectif : Vous me rendez impatient.
- un nom, un groupe nominal ; Je le considère comme un très grand chanteur.
- un groupe pronominal : On considère Christophe Colomb comme celui qui a découvert l'Amérique.
- un infinitif : On appelle cela faire preuve de loyauté,
EXO 4 m II ne faut pas confondre l'adjectif attribut du COD et l'adjectif épithète.
- L'adjectif épithète fait toujours partie d'un groupe nominal. Ce GN peut être remplacé par un
pronom. Dans ce cas, l'adjectif épithète s'efface.
Il a acquis récemment ce cheval extraordinaire. —♦ Il l'a acquis récemment.
Déterminant + nom + adi. épithète L'ensemble du GN est remplacé par un pronom,
r 1 GN
- L'adjectif attribut du COD est extérieur au GN. Ce GN peut donc être remplacé par un pronom,
mais pas l'adjectif attribut du COD.
J'ai trouvé ce cheval extraordinaire. —♦ Je IJai trouvé extraordinaire.
GN adjectif attribut du COD Seul le GN est remplacé par un pronom.

Relevez, dans les phrases suivantes, les attributs du COD et précisez à quels COD
ils se rattachent.
1. On vient de le choisir comme nouvel entraîneur de l'équipe de France.

2. le pensais cet enfant moins timide


16
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

3. Cette nouvelle a rendu les supporters furieux


A. Je l'ai senti enthousiaste quand je lui ai proposé de sortir.

Soulignez les attributs du COD et indiquez leur classe grammaticale.


1. Je l'ai trouvée reposée à son retour de vacances.

2. On le considère comme celui qui est à l'origine de cette idée.

3. Je trouve cet homme habile artisan


A. On nomme cela affronter la réalité

Dictée préparée
1. Adapter
son mode
de lecture L'auteur rêve de sa mère qui vient de mourir.
Dans mon sommeil, qui est la musique des tombes, je viens de la voir encore, belle comme
en sa jeunesse, mortellement belle et lasse, si tranquille et muette. Elle allait quitter ma
chambre (il je l'ai rappelée d'une voix hystérique qui me faisait honte dans le rêve. Elle
m'a dit qu'elle avait des choses urgentes à faire.
Albert Cohen. Le Livre de ma mère. © Gallimard.

a. Cochez la bonne réponse.


1. Belle, lasse, tranquille, muette, urgentes adjectifs qualificatifs Q vrai Q faux
2. Belle, lasse, tranquille, muette attributs du COD Q vrai □ faux
3. Hystérique attribut du COD Q vrai □ faux
A. Urgentes attribut du COD □ vrai Q faux

b. Entraînez-vous à mettre ce texte en voix pour en faire ressortir le sens.

Expression écrite

Lisez le texte de l'exo Brevet et décrivez un lieu de votre choix, sur une feuille à part.
Vous emploierez notamment plusieurs attributs du sujet et du COD.

exo
Brevet

Nevers, où je suis née, dans mon souvenir est indistincte de moi-même. C'est une ville
dont un enfant peut faire le tour. [...]. Nevers « se passe » entre les Remparts, le fleuve, la
forêt, la campagne. Les remparts sont imposants. Le fleuve est le plus large de France, le
plus renommé, le plus beau.
Nevers est donc délimitée comme une capitale.
Quand j'étais une petite fille et que j'en faisais le tour, je la croyais immense. Son ombre,
dans la Loire, tremblait, l'agrandissait encore.
Cette illusion sur l'immensité de Nevers, je l'ai gardée longtemps, jusqu'au moment où
j'ai atteint l'âge d'une jeune fille.
D'après Marguerite Duras, Hiroshima mon amour. © Gallimard.

a. Relevez les attributs du sujet et les attributs du COD puis précisez leur classe grammaticale.
Attributs du sujet ;

Attribut du COD :

b. Quel est leur rôle dans l'extrait ?

17
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les compléments circonstanciels :

lieu, temps, manière, moyen, cause, conséquence, but, comparaison

j'observe

Soulignez les phrases contenant un complément circonstanciel.


a. Il est aimé de tous. c. La maison de mes parents est grande.
b. Il revient de vacances. d. De treize heures à 15 heures, il n'y aura personne.

Indiquez quelle circonstance indique les mots en gras dans les phrases suivantes.
a. Il sort du collège, Qlieu Q temps c. Il pleut depuis ce matin. Qlieu | [temps
b. Il tremble de joie, [^conséquence Q cause d. Tu marches vite ! Q manière | | moyen

e nd si
-J

exo3 * 1. Rappels généraux


■ Les compléments circonstanciels indiquent les circonstances d'une action ou d'un état. On peut
très souvent les déplacer ou les supprimer dans la phrase.
■ La fonction complément circonstanciel peut être remplie par un nom. un groupe nominal, un pronom,
un adverbe, un infinitif, un gérondif, une proposition subordonnée conjonctive.
■ Le complément circonstanciel est souvent précédé d'une préposition.

2. Le lieu, le temps, la manière et le moyen

Compléments circonstanciels Exemples


EX0 4 <ij - de lieu (CCL) : il répond aux questions : Il habite dans un joli village.
où ? d'où ? par où ? vers où ? Votre exemple
- de temps (CCT) : il répond aux questions : Il a travaillé toute la Journée
EXO 5 ^ quand ? depuis quand ?... Votre exemple

EXO 6 ^ - de manière : il répond aux questions : Il parle avec colère.


comment ? de quelle manière ?... Votre exemple
- de moyen : il répond aux questions : Il a accroché ce tableau avec un clou.
EXOS 7 à 10 4
au moyen de quoi ? avec quoi ?... Votre exemple

Donnez la classe grammaticale des CC de manière en gras.


1. Ce drôle d'oiseau avance en sautillant.
9 003
Comme les CCI 2. le vais respecter scrupuleusement le mode d'emploi
et les CCT, certains 3. l'ai l'habitude de marcher les mains croisées dans le dos
CC de manière sont
construits directement, A. Le spéléologue avance avec prudence dans la grotte sombre
c'est-à-dire sans
préposition. 5. Il a agi avec une grande patience

Soulignez les CCL et précisez la classe grammaticale du mot noyau.


1. Il marcha pendant deux heures sous les arbres
2. Devant moi s'étendait une vaste étendue sans arbres ni maisons
3. le suis allé passer quelques jours en Provence. l'en suis revenu il y a cinq jours
A. Tu vas au cinéma. J'y vais également
18
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

Complétez ces phrases avec un CCI dont la classe est donnée entre parenthèses.
1. Il viendra nous voir (adverbe)
2 Noémie est partie, (préposition + pronom démonstratif)
3 , tu dois t'échauffer, (infinitif prépositionnel)
A. l'adore aller à la piscine (proposition conjonctive de temps)
5. Je vais chercher les croissants, (groupe nominal prépositionnel)

Soulignez les CC de manière et remplacez-les par un adverbe de manière.


1. Cet élève travaille en faisant preuve de sérieux.
2. Il dort avec tranquillité.
3. Ne me réponds pas avec violence.
A. On l'a à peine aperçu ; il s'est éclipsé avec discrétion.
5. Le principal du collège est toujours habillé avec élégance.

Rayez la phrase ne comportant pas de complément circonstanciel de moyen.


1. J'ai arraché les mauvaises herbes du jardin à l'aide d'une bêche.
2. Le pâtissier a battu les ceufs avec un fouet électrique.
3. Cette toile a été peinte à l'huile.
A. Le funambule s'est élancé sans filet sur le fil.
5. La police a agi avec rapidité dans cette affaire.

Utilisez les noms pelle, ciseaux, feutre dans une phrase où ils seront compléments
circonstanciels de moyen.
1
2
3.

Donnez la fonction des groupes de mots en gras en cochant la bonne réponse.


1. Nous aimons la nuit. □ COD □ CCI
Ç 1301 2. Il sort souvent le soir. □ COD □ CCI
Une même préposi-
tion peut précéder 3. le pense souvent à mes dernières vacances. □ COI □ CCL □ CC manière
des groupes nomi- 4. Pourquoi marches-tu à vive allure ? □ COD □ CCI □ CC manière
naux de fonctions
différentes. 5. Il logeait à l'hôtel. □ COD □ CCI □ CCL
6. Il dessine à l'encre. □ COI □ CCI □ CC moyen
7. J'arriverai à onze heures. □ COI □ CCI □ CC moyen

ou
•J Donnez la fonction des mots en gras. Quel est leur rôle dans le texte ?

L<i nuit. La fleuve roulait à coups d'épaules à travers la forêt, Antonio s'avança jusqu'à la
pointe de l'île. D'un côté l'eau profonde, souple comme du poil de chat ; de l'autre côté
les hennissements du gué. Antonio toucha le chêne. Il écouta dans sa main les tremble-
ments de l'arbre. C'était un vieux chêne plus gros qu'un homme de la montagne, mais il
était à la belle pointe de l'île des Geais, juste dans la venue du courant et, déjà, la moitié
de ses racines sortaient de l'eau. [...] Il flatta doucement l'arbre avec sa longue main.
Jean Giono. Le Cliant du monde. © Gallimard.

19
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
■EI'JlLa

3. La cause, la conséquence, le but et la comparaison

Compléments circonstanciels Exemples


- de cause : il répond aux questions Je meurs de faim.
pourquoi ? pour quelle raison ? Votre exemple
- de conséquence : il répond à la question 11 a couru à en perdre haleine
quelle est la conséquence de... ? Votre exemple
- de but : il répond aux questions pourquoi ? Il prend des cours pour apprendre à danser.
dans quel but ?... ^ Votre exemple
- de comparaison : il répond aux questions Par rapport à toi, il a réagi positivement.
si l'on compare à...? par rapport à...? Votre exemple
Attention : il ne faut pas confondre les notions de cause, de conséquence et de but.
■ La cause indique l'origine d'une action ou d'un fait.
Il a gagné la course grâce à son entraînement
EXOS13 à 15 ■ La conséquence indique ce qui résulte d'une action ou d'un fait.
Il est désormais assez grand pour revenir seul de l'école.
CC de conséquence = résultat atteint
■ Le but indique ce que l'on veut atteindre ou éviter.
Il s'entraîne pour gagner la course. Il marche prudemment de peur de glisser sur ce sol gelé.
CC de but —» résultat visé but à éviter

Indiquez la classe grammaticale et la fonction des groupes de mots en gras.


1. Elle a rougi de honte
2. Il a mangé à en faire une crise de foie
3. Tu devrais faire un séjour en Angleterre pour améliorer ton anglais
A. À côté de toi, il paraît épuisé

Complétez ces phrases en suivant l'indication donnée entre parenthèses.


1. Il a eu une contravention (GN prépositionnel, CC de cause)
2. Tu marches ; dépêche-toi ! (GN prépositionnel, CC de comparaison)
3. Il a été condamné à un mois de prison (infinitif
prépositionnel, CC de cause)
A , tu es plus grand de plusieurs centimètres, (pronom, CC de comparaison)
5. Léon a raté son bus. Il est contrarié (pronom, CC de cause)

Donnez la fonction des expressions en gras en cochant la bonne réponse.


1. La représentation a été annulée en raison du faible
nombre de spectateurs. J CC de cause Q CC de conséquence
2. Il marche en boîtant depuis son accident de voiture. 2 CC de cause Q CC de manière
3. Tu es mort de fatigue. J CC de cause Q CC de temps
A. le serai absent de trois à cinq heures. J CC de cause Q CC de temps

Même exercice.
Ç G03 1. Il se bat pour obtenir réparation du préjudice subi. Q CC de conséquence Q CC de but
Distinguez 2. Je le connais assez pour pouvoir lui demander un service. Q CC de conséquence Q CC de but
dans ces phrases
le résultat visé 3. On rénove ce théâtre pour améliorer la sécurité. Q CC de conséquence Q CC de but
du résultat atteint. A. Ce film est très long : Valentine s'ennuie à mourir. Q CC de conséquence Q CC de but
20
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

Relevez les CC de cause et de but et indiquez leur rôle dans le texte.

Meaulnes avait fermé la fenêtre, tant à cause du froid que par crainte d'être aperçu du
1. Instruments dehors. Il alla soulever le rideau du fond et découvrit un grand lit bas, couvert de vieux
de musique. livres dorés, de luths1 aux cordes cassées et de candélabres2 jetés pêle-mêle. Il repoussa
2. Chandeliers.
3. Renfoncement toutes ces choses dans le fond de l'alcôve3, puis s'étendit sur cette couche pour s'y repo-
dans la pièce. ser et réfléchir un peu à l'étrange aventure dans laquelle il s'était jeté.
Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes. © Fayard.

CC de cause :

CC de but :

61 Dictée préparée
i

Raholiol, toujours allongé, coula sans bruit sur la pente du talus en arrière. Il s'accroupit
au bas, se souleva doucement, cherchant dans sa poche un caillou : il en avait toujours
une provision. Il en choisit un au toucher, rond, un peu aplati, qui adhérait exactement à
la courbure de son index. Son bras tournoya raide, le projectile fendit l'air avec un ronfle-
ment léger.
Maurice Genevoix, Kaboliot® Grasset.

Cochez la bonne réponse,


sans bruit est CC moyen, 2 vrai 3 faux
dans sa poche est CC lieu, 3 vrai ] faux
toujours est CC temps. vrai ] faux

9. Améliorer Expression écrite


son texte par
des outils variés Sur une feuille à part, racontez une de vos journées de la semaine. Vous emploierez divers
compléments circonstanciels.

exo
Brevet

Josyane es/ la fille aînée de la famille Bouvier. Elle habile dans un immeuble en région
parisienne.
Je commençais à aller à l'école. Le matin, je faisais déjeuner les garçons, je les emmenais
à la maternelle, et j'allais à l'école. Le midi, on restait à la cantine. [...] Le soir, je rame-
nais les garçons et je les laissais dans la cour, à jouer avec les autres.
Christiane Rochefort, Les Petits Enfants du siècle © Grasset.

a. Relevez les CC de lieu et de temps et précisez leur classe grammaticale.

b. Comment se déroule la journée de Josyane ? Complétez le tableau avec son emploi


du temps.

Le matin
Le midi
Le soir
21
) Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les groupes nominaux compléments

de condition, opposition, concession

j'observe

Lisez la phrase suivante et traitez les consignes.


Avec du vent, nous pourrions faire voler notre cerf-volant.

a. A quelle condition le vol pourra-t-il s'effectuer ?


b. Soulignez les mots indiquant cette condition.

| Indiquez l'idée exprimée par le groupe de mots en gras en cochant la bonne réponse.
Malgré l'heure tardive, il n'est pas couché.
| | opposition de deux faits Q accord entre deux faits

1. Les groupes nominaux compléments circonstanciels de condition


■ La condition désigne le fait nécessaire pour qu'un autre fait se réalise.
Sans une échelle, vous ne pourrez grimper dans cet arbre.
- Si vous n'avez pas d'échelle... —» L'échelle est nécessaire pour grimper.
[ EXO 3 I Le complément circonstanciel de condition peut être un nom ou un groupe nominal introduits
par une préposition (sans, avec, à condition de, à moins de, sous réserve de, faute de, selon, à,
en cas de...).
Avec un bon entraînement, tu pourrais remporter ce concours de piano.
^ Votre exemple

2. Les groupes nominaux compléments circonstanciels d'opposition


et de concession
■ L'opposition met en relation deux faits qui ne sont pas contradictoires mais qui manifestent une
forte différence, un contraste.
À part ta maison, les autres villas de ta rue ont été repeintes en jaune.
EXOS A à 7 I La concession met en relation deux faits ou deux arguments contradictoires, illogiques, inattendus.
En dépit de son manque de travail, il a obtenu son baccalauréat !
I Le complément circonstanciel d'opposition et de concession peut être un nom ou groupe nominal
introduits par une préposition (excepté, à l'exception de, sauf, à part, malgré, en dépit de, loin de,
au lieu de, sans...).
À l'exception de ton frère, tout le monde était là. - Malgré sa peur de l'eau, il apprend à nager.
opposition concession
Votre exemple

Soulignez les compléments circonstanciels de condition et précisez leur classe grammaticale.


1. Faute de travail, tes résultats scolaires ne s'amélioreront pas
2. Avec son aide, tout serait possible
3. Téléphone-moi en cas de problème
A. À moins d'un événement imprévu, tout devrait bien se passer
5. Sans concentration, tu ne pourras réussir cet examen
22
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
a

m*» I VlV^iy I I V I I I II j\_o V_ I I V-J V-« I VJ >_ VJV_ JV/I I I I I VJ V_ I I, Il U V_ Wl I (,1 I lu \_4 I V_i I I H_ I .
A. Sauf quelques mauvaises herbes, le jardin est bien entretenu.

Donnez la fonction des groupes de mots en gras. Cochez la bonne réponse.


1. Faute de sommeil, tu seras épuisé. CC de condition Q vrai | | faux
2. Malgré ses problèmes, elle est toujours souriante. CC de concession Q vrai | [ faux
3. À part mes cousins, tout le monde était présent. CC d'opposition Q vrai | | faux
^i. Avec un minimum de bon sens, il dirait moins de bêtises. CC de condition Q vrai Q faux

Remplacez les éléments en gras par un GN de concession ou de condition de même sens.


1. Bien qu'il fasse froid, il est ailé faire du vélo
2. Tout courageux qu'il ait été, il n'a pu terminer la course.

3. Restez chez vous si vous êtes fatigué


A. Je viendrai travailler en voiture quoiqu'il y ait un risque de verglas.

Le groupe de mots en gras exprime-t-il l'opposition ou la concession ?


1. Adapter Lisez ensuite cet extrait de poème de manière expressive.
son mode
de lecture
N'est-ce pas ? en dépit des sots et des méchants Peu soucieux qu'on nous ignore ou qu'on nous voie.
Qui ne manqueront pas d'envier notre joie, Isolés dans l'amour ainsi qu'en un bois noir.
Nous serons fiers parfois et toujours indulgents. Nos deux cœurs, exhalant leur tendresse paisible.
N'est-ce pas ? nous irons, gais et lents, dans la voie Seront deux rossignols qui chantent dans le soir.
Modeste que nous montre en souriant l'Espoir, [...]
Paul Verlaine. Isi Bonne Chanson.

Expression écrite

Racontez la scène au cours de laquelle Gabrielle a refusé les cadeaux de Roger (exo Brevet).
Vous emploierez plusieurs compléments circonstanciels d'opposition ou de concession.

exo
Brevet

Roger a offert un bouquet et un rouleau de pièces d'or à Gabrielle, dont il est amoureux.
Mais Gabrielle a jeté à la figure de Roger ses deux présents.
Roger ayant ramassé son bouquet et son rouleau d'or d'un air bien confus, s'en alla au
café offrir le bouquet (sans l'argent) à la demoiselle du comptoir, et essaya, en buvant du
punch, d'oublier la cruelle. Il n'y réussit pas ; et, malgré le dépit qu'il éprouvait de ne
pouvoir se montrer avec son œil poché, il devint amoureux fou de la colérique Gabrielle.
Prosper Mérimée. La Partie rie trictrac.

a. Roger n'est pas découragé par le geste de Gabrielle. Relevez l'expression qui le montre.

b. Comment pourrait-on qualifier l'attitude de Roger ?

23
) Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Sujet de brevet

Chaque livre, en outre, avait une odeur particulière selon le papier où il était imprimé,
odeur line, secrète, dans chaque cas, mais si singulière que Jacques aurait pu distin-
guer les yeux fermés un livre de la collection Nelson1 des éditions courantes que
publiait alors Fasquelle.
5 « Jacques, mets la table, pour la troisième fois. » Il mettait enfin la table, le regard
vide et décoloré, un peu hagard, comme intoxiqué de lecture, il reprenait son livre
comme s'il ne l'avait jamais abandonné. « Jacques, mange » ; il mangeait enfin
une nourriture qui, malgré son épaisseur, lui semblait moins réelle et moins solide
que celle qu'il trouvait dans ses livres puis il la débarrassait et reprenait le livre.
10 Parfois, sa mère s'approchait avant d'aller s'asseoir dans son coin. « C'est la biblio-
thèque », disait-elle. Elle prononçait mal ce mot qu'elle entendait dans la bouche
de son fils et qui ne lui disait rien, mais elle reconnaissait la couverture des livres.
« Oui », disait Jacques sans lever la tête. Catherine Cormery2 se penchait par-dessus
son épaule. Elle regardait le double rectangle sous la lumière, la rangée régulière
15 des lignes ; elle aussi respirait l'odeur et parfois elle passait sur la page ses doigts
gourds3 et ridés par l'eau des lessives comme si elle essayait do mieux connaître
ce qu'était un livre, d'approcher d'un peu plus près ces signes mystérieux, incom-
préhensibles pour elle, mais où son fils trouvait si souvent et durant des heures
une vie qui lui était inconnue et d'où il revenait avec ce regard qu'il posait sur elle
20 comme une étrangère. La main déformée caressait doucement la tête du garçon qui
ne réagissait pas, elle soupirait, puis elle allait s'asseoir, loin de lui. « Jacques, va
te coucher ». La grand-mère répétait l'ordre. « Demain, tu seras en retard. » Jacques
se levait, préparait son cartable pour les cours du lendemain, sans lâcher son livre
mis sous l'aisselle, et puis, comme un ivrogne, s'endormait lourdement, après avoir
25 glissé le livre sous son traversin. Ainsi, pendant des années, la vie de Jacques se
partagea inégalement entre deux vies qu'il ne pouvait relier l'une à l'autre. Pendant
douze heures, au son du tambour, dans une société d'enfants et de maîtres, parmi
les jeux et l'étude4. Pendant deux ou trois heures de vie diurne5 dans la maison du
vieux quartier, auprès de sa mère qu'il ne rejoignait vraiment que dans son sommeil.
Albert Camus, Le Premier Homme (posthume, 1994). © Gallimard, 2005.
1. Les éditions Nelson, rachetées par le groupe Fasquelle. proposent alors des livres de poche dotés
d'une couverture solide, utilisant de beaux caractères d'imprimerie et débutant par une illustration
couleur,
2. La mère de Jacques.
3. Engourdis.
4. Le narrateur évoque l'école où va Jacques.
5. Pendant le jour.

PREMIÈRE PARTIE

■ QUESTIONS 15 points

Par lequel des cinq sens la passion de Q a. Donnez la classe grammaticale


Jacques pour la lecture se manifeste-t-elle et la fonction de l'expression malgré
d'abord (1.1 à 9) ? i pt son épaisseur (I. 8). i pt

Q a. Au début du second paragraphe, relevez b Commentez le sens de cette expression


les trois expansions du mot regard (I. 5). i.s pt dans le texte. i.Spt

b, Que nous révèlent ces expansions


sur Jacques ? i pt

® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


fcl La mère de Jacques sait-elle lire ? 03 Comment analysez-vous l'attitude de
Relevez des éléments justifiant votre réponse l'enfant et les causes de cette attitude ? ipt
dans les lignes 10 à 21. 2pts

■ RÉÉCRITURE 5 points
Réécrivez, sur une feuille à part, le texte des
| | Catherine Cormery se penchait par-dessus lignes 7 à 9 {Il mangeait enfin une nourri-
son épaule (1.13-1^). ture qui [...] lui semblait moins réelle et moins
a. Relevez un complément circonstanciel solide que celle qu'il trouvait dans ses livres
et précisez la circonstance qu'il exprime. i pt puis il la débarrassait et reprenait le livre) en
remplaçant nourriture par aliments.

m DICTÉE 5 points
b. Que révèle ce complément circonstanciel sur Faites-vous dicter le texte suivant.
le comportement de la mère de Jacques ? i pt J'ai commencé ma vie comme je la finirai sans
doute ; au milieu des livres. Dans le bureau de mon
grand-père, il y en avait partout ; défense était faite
de les épousseter sauf une fois l'an, avant la rentrée
Uj Comme une étrangère (I. 20) i pt d'octobre. [...] Je les touchais en cachette pour hono-
Cette expression signifie que : rer mes mains de leur poussière mais je ne savais trop
qu'en faire et j'assistais chaque jour à des cérémonies
Q La mère fait de moins en moins partie de la vie
dont le sens m'échappait ; mon grand-père—si mala-
de son fils.
droit, d'habitude, que ma mère lui boutonnait ses
□ La mère et le fils sont complices dans la vie gants — maniait ces objets culturels avec une dexté-
quotidienne. rité d'officiant1. [...] Quelquefois je m'approchais
pour observer ces boîtes qui se fendaient comme des
Après avoir glissé le livre sous son traversin
huîtres et je découvrais la nudité de leurs organes
(1. 2A-25) : pourquoi l'enfant fait-il ce geste ?
ipt intérieurs, des feuilles blanches et moisies, légère-
ment boursouflées, couvertes de veinules noires qui
buvaient l'encre et sentaient le champignon.
Jean-Paul Sartre. Les Mots. © Gallimard.
1. A l'église, personne qui célèbre la messe.

(j Commentez l'expression qu'il ne rejoignait


DEUXIEME PARTIE
vraiment que dans son sommeil (I. 28-29). i pt

■ REDACTION 15 points
Vous traiterez au choix l'un des sujets suivants.
• SUJET 1 : Comme Jacques, il vous est sûrement
arrivé d'être absorbé par une activité passion-
| Définissez la relation qui s'est établie entre nante. Racontez ce moment privilégié en insis-
la mère et son fils. Rédigez une réponse tant sur les sentiments et les sensations que vous
développée. i pt avez éprouvés.
• SUJET 2 : Tout le monde a un loisir qui lui permet
de s'évader de la vie quotidienne. Dans un déve-
loppement argumenté, vous expliquerez pourquoi
ce genre d'activité est important. Vous dévelop-
perez au moins trois arguments et trois exemples.
Votre texte fera au moins deux pages.

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


La phrase complexe : juxtaposition,

coordination et subordination

j'observe

Lisez la phrase suivante et répondez aux questions.


On le connaît peu : il est très discret.
a. Combien de verbes conjugués cette phrase comporte-t-elle ?
b. Combien de propositions cette phrase comporte-t-elle ?

Soulignez la phrase où les propositions sont reliées entre elles par un élément.
1. Ce livre est précieux : il date du XVIP siècle.
2. Il a acquis une maison qui est ancienne.

1. Rappels généraux
EXO 3 ■ Une phrase complexe comporte au moins deux propositions ; elle contient donc au moins deux
verbes conjugués.
■ Ces propositions peuvent être liées par :
EXO A □ -juxtaposition : une virgule, un point virgule ou deux points relient les propositions.
Il rit : il est heureux. V. Votre exemple
- coordination : une conjonction ou un adverbe de coordination relient les propositions.
Il dort car il est fatigué. % Votre exemple
EXO 5 - subordination : un mot subordonnant (conjonction de subordination, pronom relatif ou interroga-
tif, adverbe interrogatif) relie la proposition subordonnée à la proposition principale.
le dois me dépêcher parce que je suis en retard.
conj. de subordination

2. La valeur des relations entre propositions

EXO 6 ■ Diverses relations logiques sont exprimées par la juxtaposition, la coordination ou la subordina-
tion : l'addition (et, de plus...), la succession (et, puis...), l'alternative (ou, soit que... soit que...),
la cause (car, parce que...), la conséquence (donc, si bien que...), l'opposition (mais, bien que...),
le but (pour que, afin que...)...
■ Lorsque les propositions sont juxtaposées, cette relation logique est uniquement assurée par la ponc-
tuation : on dit que cette relation est implicite.
Il a mis son blouson, est sorti, a traversé la rue. —* relation implicite de succession
■ Lorsque les propositions sont coordonnées ou subordonnées, la relation logique est exprimée par
un mot : on dit qu'elle est explicite.
Tantôt il travaille, tantôt il ne fait rien. Il se dépêche ce matin parce qu 'il est en retard.
Coordination —► alternative —♦ relation explicite subordination —» cause —♦ relation explicite

Soulignez les phrases complexes.


1. Il rit. il s'amuse tout le temps.-2. À chaque repas, il boit de l'eau et du jus d'oranges.-3. Cette voi-
Comptez le nombre ture est solide et consomme peu. - A. Cet enfant pleure ou crie tout le temps. - 5. On lui offrira des
de verbes conjugués. fleurs ou des chocolats. - 6. La table qui est devant toi est immense.

© Nathan 2014 — Photocopie non autorisée.


Grammaire

Dans chaque phrase, mettez entre crochets les propositions et précisez si elles sont
juxtaposées ou coordonnées.
1. Nous te félicitons : tu as réussi un exploit ; c'est pourquoi nous sommes fiers de toi.

2. Dépêche-toi : en effet nous allons être en retard et nous allons manquer le train.

3. Cette péniche est ancienne : elle ne navigue plus mais elle reste à quai.

Soulignez les propositions principales et délimitez entre crochets les subordonnées.


1.Le comédien porte un costume qui lui va bien. -2. J'espère quetu m'écoutes. -S.Onnesait quand
il reviendra. - A. Je te téléphonerai ce soir bien que je n'aie pas beaucoup de temps. - 5. La direction
a accepté d'ouvrir des négociations pour que le travail reprenne.

Remplacez la juxtaposition par une conjonction ou un adverbe de coordination.


9. Améliorer 1. Déborah a mal dormi : elle a fait un cauchemar qui l'a réveillée.
son texte par
des outils variés

2. Tu portes toujours un chapeau : tu ne passes pas inaperçu.

3. Il a bien joué : malheureusement, il n'a pas gagné ; son adversaire était le plus fort.

Dictée préparée

L'hiver, parfois ma mère me laissait veiller au salon jusqu'à neuf heures du soir, et je m'as-
seyais devant le feu avec elle. Un long châle gris lui couvrait les épaules, car elle était
frileuse, et comme je me serrais contre elle, je sentais contre ma joue la caresse un peu
rugueuse de la laine tricotée dont j'agrandissais sournoisement les mailles avec mon doigt.
Julien Green, Jeunes années, Autobiographies.

Soulignez les conjonctions de coordination et entourez la conjonction de subordination.

Expression écrite
Racontez un événement qui vous a marqué(e). Vous varierez la structure des phrases
complexes en utilisant la juxtaposition, la coordination et la subordination.

exo
Brevet

Si l'escalier, qui monte au grenier, a la sèche et craquante légèreté du bois, celui qui
descend a la cave, de pierre froide et humide, fleure la moisissure et la terre grasse. Ici, la
température est égale en toute saison et paraît tiède en hiver, fraîche en été. Car le grenier
est tourné vers le passé, sa fonction est de mémoire et de conservation, tandis que la cave
mûrit la saison prochaine.
Michel Toumier. Le Miroir des idées, © Grasset.

a. Quel est le rapport logique établi par les mots en gras ?

b. Comment la cave et le grenier sont-ils présentés ?

27
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les subordonnées relative, conjonctive

par que, interrogative indirecte

j'observe

j Soulignez la phrase où la proposition en gras complète un nom.


1. J'ai suivi le conseil que tu m'as donné. 2. Je te dis que tu as tort.

Lisez la phrase suivante puis cochez la bonne réponse.


j'ignore qui est là.
a. La phrase comporte Q une proposition Q deux propositions.
b. Le verbe/gnorer exprime Q une affirmation | | une interrogation.

La proposition subordonnée relative


■ Toujours introduite par un pronom relatif simple (qui, que, quoi, dont, où) ou composé (lequel,
auquel, duquel, desquels, à laquelle...), elle complète un nom ou un pronom, appelés antécédents.
EX0 3 ■ Sa fonction est complément de l'antécédent.
3
■ Le pronom relatif a sa fonction propre dans la proposition relative : sujet, COD, complément du
nom, complément circonstanciel...
Le château [dont tu parlesl date du xvf siècle, dont = COI du verbe parler

2. La proposition subordonnée conjonctive par que


EX04 ■ Toujours introduite par la conjonction de subordination que, cette proposition dépend le plus souvent
3
d'un verbe de pensée, de parole, de sentiment ou de volonté,
EXO 5 ■ Elle occupe la fonction d'un groupe nominal : COD. sujet, attribut du sujet...
3
]e pense que tu viendras. COD du verbe penser
Avec un verbe à la le mode de
Exemples
de... forme... la subordonnée est...
pensée, parole affirmative l'indicatif Je crois qu'il sera là bientôt.
Je ne crois pas qu'il viendra.
l'indicatif
négative ou —» certitude : Il ne viendra pas
pensée, parole
interrogative Je ne crois pas qu'il vienne.
le subjonctif
—> incertitude : peut-être viendra-t-il.
sentiment, volonté affirmative le subjonctif Je veux que tu obéisses.

3. La proposition subordonnée interrogative indirecte


EXO 6 l ■ Introduite par un pronom, un déterminant
term ou un adverbe interrogatifs (qui, que, lequel, quel, quand,
m verbe
pourquoi, si...), elle est COD d'un ve exprimant une interrogation (se demander...).
Je ne sais pas quand il viendra. % Votre exemple

Délimitez entre crochets les propositions relatives et soulignez les pronoms relatifs.
Donnez la fonction des pronoms relatifs.
1. L'endroit où il vit est charmant
2. L'événement que je raconte est célèbre
3. La voiture avec laquelle il roule est ancienne

® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Grammaire

A. Je l'entends qui chante à tue-tête


5. Le château dont tu aperçois les tours date du Moyen Âge
6. La commode que tu vois se trouvait au château de Versailles

Proposition subordonnée relative ou conjonctive par que ? Cochez la bonne réponse.


1. Je suis persuadé qu'il nous raconte des histoires ! Q relative Q conjonctive par que
2. Il a acquis l'appartement qu'il avait visité dernièrement. Q relative Q conjonctive par que
3. Nous imaginons qu'elle est en retard. Q relative Q conjonctive par que

Mettez entre crochets les conjonctives par que puis donnez leur fonction.
1. Il comprendra que je ne puisse pas être présent.
2. Qu'il vienne nous voir serait une surprise.
3. Le problème est que tu t'obstines dans cette voie.

Soulignez les propositions subordonnées interrogatives indirectes.


1. Je me demande où il se trouve.-2. Personne ne sait si elle a réussi son examen ou si elle doit le repas-
ser l'année prochaine. -3. J'ignore quand elle reviendra. - A. Dis-moi pourquoi il a cette attitude.

Le narrateur évoque un épisode de son enfance...


Âgé de cinq ou six ans, je fus victime d'une agression. Je veux dire que je subis dans la
gorge une opération qui consista à m'enlever des végétations ; l'intervention eut lieu d'une
manière très brutale, sans que je fusse anesthésié. [...] Si mes souvenirs sont justes, je m'ima-
ginais que nous allions au cirque ; j'étais donc très loin de prévoir le tour sinistre que me
réservaient le vieux médecin de famille, qui assistait le chirurgien, et ce dernier lui-même.
Michel Leiris, L'Age d'homme, © Gallimard.

a. Cochez la bonne réponse.


que je subis dans la gorge une opération Proposition relative vrai Q faux
4. Dégager que nous allions au cirque Proposition conjonctive par que ^1 vrai Q faux
l'essentiel que me réservaient... lui-même Proposition relative vrai Q) faux
d'un texte
b. Donnez un titre à cet extrait

Expression écrite
À partir de l'extrait de Michel Leiris (exercice 7), rédigez un court paragraphe dans lequel le
narrateur adulte porte un jugement sur !'« agression » dont il fut victime dans son enfance.
Vous utiliserez des conjonctives par que (Jepense que...).

exo
Brevet

La narratrice décrit le fonctionnement de la compagnie Yu mi moto.


Monsieur Haneda était le supérieur de monsieur Hamochi, qui était le supérieur de
monsieur Saïto, qui était le supérieur de mademoiselle Mori, qui était ma supérieure. Et
moi je n'étais la supérieure de personne.
Amélie Nothomb. Stupeur et tremblements © Albin Michel.

a. Relevez les propositions subordonnées relatives et donnez leur antécédent.


Antécédent :
Antécédent :
Antécédent :

b. Comment la première phrase montre-t-elle le fonctionnement de cette entreprise ?

29
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Le mot que

j'observe

) Soulignez la phrase où le mot que remplace un mot déjà exprimé.


1. L'île que tu vois est très peuplée. 2. Je crois que tu as raison.

Cochez la bonne réponse.


a
1. Que c'est attendrissant ! Que est employé dans une phrase Q déclarative Q exclamative.
2. Je ne pense qu'à dormir. Que est employé dans une phrase Q affirmative ("l négative.

m
■ Le mot que peut appartenir à plusieurs classes grammaticales.

Classes
Caractéristiques Exemples
grammaticales
Pronom • Introduit une proposition subordonnée relative. La balade que j'ai faite était
relatif • A sa fonction dans cette proposition. belle.
Pronom • Sert à poser une question. Que dis-tu ?
interrogatif • Devient ce que dans l'interrogative indirecte. Je ne sais ce qu'il pense.
Conjonction • Après un verbe de pensée, de parole,
de de sentiment, de volonté, introduit une proposition Il m'a affirmé qu'il viendrait.
subordination subordonnée conjonctive.
• Porte sur un nom auquel il est relié par de,
Adverbe un groupe nominal, un verbe. Que de monde 1
exclamatif • Est toujours en tête d'une phrase exclamative. Que tu as grandi !
• Exprime un sentiment fort (joie, tristesse...).
Adverbe de • Second élément de la négation restrictive
Il n'aime que voyager.
négation ne... que (= rien d'autre que...)
• Dans la mise en relief, second élément des
C'est la voiture que j'ai
Présentatif présentatifs c'est...que, voici/voilà...que, il y a...
achetée.
que
Élément
• Permet de poser une question dans un niveau de
de locution Est-ce que tu viendras ?
langue courant.
interrogative
« Béquille » • En tête de proposition indépendante au subjonc-
Qu 'il sorte 1
du subjonctif tif, pour exprimer l'ordre, la défense, le souhait.
Élément du • Introduit le complément de comparatif Aussi... que, plus... que.
comparatif (infériorité, supériorité, égalité). moins que...
■ Le mot que peut également être un élément d'une conjonction de subordination introduisant une
conjonctive circonstancielle : dès que, depuis que, de sorte que... (voir chap. 11 à 1 p. 32-A1).

Entourez dans les phrases suivantes les pronoms et indiquez s'ils sont relatifs
ou interrogatifs.
1. La lettre que Louise a envoyée était émouvante.
2. Que pense Gaëlle de son voyage à l'étranger ?
3. Mes parents se demandent ce que mon frère a encore inventé
A. Que disent les gens des mesures que le gouvernement a prises ?
5. Pourquoi est-il là ? Que veut-il donc ?

î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Grammaire

Mettez entre crochets les propositions subordonnées et dites si que est un pronom relatif
ou une conjonction de subordination.
9 1303
À la différence 1. Les paroles que tu as prononcées étaient blessantes
de la conjonction 2. Je souhaite qu'il ne soit pas en retard.
de subordination,
le pronom relatif 3. On sait tous que tu as menti
est précédé A. Je pense que le livre que je lis peut l'intéresser
d'un antécédent.
5. Depuis que nous sommes là. tout va mal
6. Un bruit retentit tandis qu'il dormait

Indiquez pour chaque phrase si que est employé comme adverbe exclamatif ou comme
« béquille » du subjonctif.
Ç CEI 1. Qu'il parte rapidement !
Attention au mode 2. Qu'il vienne vite !
employé dans ces
différentes phrases. 3. Que tu es pénible !
^i. Qu'il ne me réplique pas !
5. Que ce tableau est beau !

Dictée préparée
3. Utiliser ses
connaissances Les enfants ont cru entendre quelqu'un marcher dans le grenier.
sur la langue
pour lire Mon Dieu, que 1 ces enfants sont bêtes ! Vous voilà encore dans ces histoires, toi et tes
frères ? Ce sont ces sottises que 2 vous ruminez dans les coins ? Je monte, tiens. Oui, je
vais t'en donner, moi, des pas au plafond !
Au dernier palier, des grappes de mouches, agglutinées aux poutres, ronflèrent comme
un feu de cheminée Sur le passage de ma lampe que 3 l'appel d'air éteignit dès que 4 j'ou-
vris la porte du grenier.
Colette. Ici Maison de Claudine. © Hachette.

Donnez la classe grammaticale des différents que, en inscrivant dans les pointillés le bon
numéro.
Présentatif : - pronom relatif ; - adverbe exclamatif ;
Élément d'une conjonction de subordination :

Expression écrite

Poursuivez le texte de la dictée. Vous mettrez en œuvre différents emplois du mot que.

exo
Brevet

Le vicomte de Signoles doit se battre en duel.


Ses mains tremblaient un peu, d'un frémissement nerveux, quand elles touchaient les
objets. Sa tête s'égarait ; ses pensées troubles devenaient fuyantes, brusques, douloureuses ;
une ivresse envahissait son esprit comme s'il eût bu.
Et sans cesse il se demandait :
— Que vais-je faire ? Que vais-je devenir ?
Tout son corps vibrait, parcouru de tressaillements saccadés ; il se releva et, s'approchant
de la fenêtre, ouvrit les rideaux.
Guy de Maupassant, Un lâche,

a. Quel est le type des phrases en gras ? Précisez la classe grammaticale de que.

b. Quel sentiment traduisent ces expressions ?

31
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les propositions subordonnées

temps, but, comparaison, cause, conséquence

j'observe

a. Remplacez les propositions subordonnées en gras par des groupes nominaux de même sens.
1. Il a souri quand on a annoncé cette nouvelle. —♦ Il a souri
2. L'eau est trop fraîche pour que l'on se baigne. —» L'eau est trop fraîche
3. Il reste chez lui parce qu'il pleut. —» Il reste chez lui
b. Donnez la fonction de chacun des groupes nominaux obtenus.
1 2 3

■ La proposition subordonnée circonstancielle est conjonctive : elle est introduite par une conjonc-
tion de subordination.
■ Elle a toujours la fonction d'un complément circonstanciel ; temps, but, comparaison, cause,
conséquence...

1. La subordonnée conjonctive circonstancielle de temps (ou temporelle)

EXOS 2 a «j Sens Mots subordonnants Mode Exemple


La chronologie conjonctions Indicatif.
des actions : de subordination : Subjonctif après
• antériorité quand, lorsque, comme, avant que, en Quand il court, il est heureux.
Simultanéité
• simultanéité pendant que, depuis que, attendant que,
• postériorité avant que, après que... jusqu'à ce que.

2. .a subordonnée conjonctive circonstancielle de but (ou finale)

EXOS S et 6 ^ Sens Mots subordonnants Mode Exemple


conjonctions
Le but, de subordination :
Il travaille bien pour que l'on soit
le résultat à - pour que, afin que... Subjonctif.
fier de lui.
atteindre. - de peur que, de crainte
que (but négatif)...

3. La subordonnée conjonctive circonstancielle de comparaison (ou comparative)


EXOS 7 à 9 3
Sens Mots subordonnants Mode Exemple
conjonction de subordination : Indicatif.
La ressemblance, 11 a parlé comme il le
comme, ainsi que, de même Attention : quand
ou la différence fallait.
que... le verbe est sous-
entre deux êtres,
conjonction que annoncée par entendu, on dit que Elle est aussi bavarde
deux objets, deux
un corrélatif dans la principale la subordonnée est que peut l'être son
faits.
(plus, moins, aussi, autre...). elliptique. frère.

Mettez entre crochets les propositions temporelles et conjuguez le verbe en jaune au temps
et au mode qui conviennent.
1. Lorsqu'il le vouloir , nous partirons ensemble en vacances.
32
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

2. Téléphone-moi avant que je ne partir


3. Je vais me promener en attendant que tu finir tes devoirs.
A. Après qu'il terminer ses bagages, il prit un taxi.
5. Tandis que Léon regarder la télévision, son frère dessinait.
6. Nous étions inquiets jusqu'à ce qu'il être de retour.

Précisez dans chaque phrase si l'action de la subordonnée en gras indique une antériorité,
une postériorité, une simultanéité par rapport à celle de la principale.
1. Alors qu'il se produisait sur scène, l'artiste eut un malaise.
2. Envoie-nous un message dès que tu sera arrivée.
3. Il est resté chez lui jusqu'à ce qu'il soit rétabli.
A. Tandis que le ciel devenait sombre, des éclairs apparurent.

Subordonnée temporelle ou interrogative indirecte ? Cochez la bonne réponse.


Ç fTTÏÏl 1. Quand il dort, rien ne peut le réveiller. □ temporelle □ interrogative indirecte
Regardez si le verbe
introducteur exprime 2. Je ne sais quand il me téléphonera. □ temporelle □ interrogative indirecte
une demande. 3. Cet endroit devient sinistre quand la nuit tombe. □ temporelle □ interrogative indirecte
4. Je me demande quand nous serons arrivés. □ temporelle □ interrogative indirecte
5. Nous ignorons quand il reviendra. □ temporelle □ interrogative indirecte

Soulignez les subordonnées de but et entourez les conjonctions de subordination.


1. Du sel a été répandu sur les routes afin que les voitures ne dérapent pas.
2. Il est très prudent lorsqu'il parle de peur que ses propos dépassent sa pensée.
3. Pour que tu progresses, il faudrait que tu travailles davantage.
A. Il s'est expliqué de crainte qu'on ne lui reproche son comportement.

Faites des deux phrases simples une phrase complexe comportant une subordonnée de but
1. Il s'entraîne beaucoup. La victoire ne lui échappera pas.
9 001
Pensez à mettre
la subordonnée 2. J'ai fait venir un maçon. Il construira une terrasse dans les semaines qui viennent.
au subjonctif.

3. As-tu un timbre ? J'enverrai cette lettre.

Délimitez par des crochets les subordonnées de comparaison et soulignez les conjonctions
de subordination.
1. Nous avons agi comme c'était convenu. - 2. Il est ainsi qu'on me l'avait décrit. - 3. Ce paysage
est tel que tu l'avais dit.

Soulignez les subordonnées de comparaison et entourez le corrélatif.


1. Il est plus malin qu'on ne le pense.-2. La chaleur a été moins forte que la météo ne l'avait prévu.-
3. L'endroit est aussi calme que cela était indiqué dans la brochure de voyage.

Soulignez les phrases qui ne comportent pas de subordonnée de comparaison.


Indiquez la nature des subordonnées dans les phrases soulignées.
1. Il a réagi comme je m'y attendais.
2. Il partit se promener comme la journée finissait.
3. Comme il était en colère, il n'a adressé la parole à personne durant la soirée.

33
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
A. La subordonnée conjonctive circonstancielle de couse (ou causale)

EXOS 10 à 12^ Sens Mots subordonnants Mode Exemple


conjonctions de subordination : Indicatif.
L'origine
parce que, puisque, comme, Attention : subjonctif Puisque tu es fatigué,
d'une action,
attendu que, sous prétexte que, après non que, soit repose-toi quelques
d'un fait,
vu que, non que, soit que... soit que... soit que..., que... jours.
d'une situation
que... que...

5. La subordonnée conjonctive circonstancielle de conséquence (ou consécutive)

Sens Mots subordonnants Mode Exemple


EX0S13etU~^
• conjonction de subordina-
Il est grippé si bien
tion : si bien que. de sorte que. Indicatif.
Le résultat qu'il reste chez lui.
au point que, de manière que... Attention : subjonctif
d'une action,
après assez... pour que,
d'un fait, • conjonctions que et pour que Il a tellement couru
suffisamment... pour
d'une situation annoncées par un corrélatif qu'il est complète-
que, trop... pour que
dans la proposition principale (si, ment épuisé.
tant, tellement, tel, assez...)

nu Mettez entre crochets les subordonnées causales.


9 OElî 1. Comme elle s'est levée en fin de matinée. Gabrielle est arrivée en retard à son travail.
Si plusieurs causales
se succèdent, 2. Puisque tu me le demandes et que je t'aime bien, je te rendrai ce service.
la conjonction peut 3. Il rit parce qu'il est heureux et qu'il a un caractère enjoué.
être reprise par que.
A. Sous prétexte qu'il est fatigué, Baptiste ne sort plus.
5. Étant donné qu'il y a de nombreux absents, la réunion est reportée à la semaine prochaine.

Choisissez le mode qui convient en barrant l'une des propositions données en gras.
1. Nous n'allons pas l'attendre pour déjeuner vu qu'il est/soit en retard.
2. Il parle peu soit qu'il est / soit timide, soit qu'il est / soit méfiant.
3. le ne puis te parler, non queje ne le veux / veuille pas mais parce que j'ai /j'aie du travail.
A. Sous prétexte qu'il a obtenu / ait obtenu d'excellents résultats scolaires, il méprise ses camarades
de classe.

Faites de ces phrases simples une phrase complexe comportant une subordonnée causale.
Variez les conjonctions de subordination.
1. Je l'ai accompagné en vacances. l'apprécie sa compagnie.

2. Il est malade. Il n'est pas venu au collège depuis plusieurs jours.

3. Tu es décidé à te lancer dans ce projet. Tu ne dois plus hésiter.

A. Paul a refusé de nous accompagner à la piscine. Il a peur de l'eau.

3A
î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

Délimitez les propositions de conséquence. Entourez les conjonctions de subordination


et les corrélatifs.
1. Il a beaucoup neigé de sorte que les routes sont glissantes.
2. Alice a tellement travaillé qu'elle a fini à temps.
3. Il fait si chaud que le niveau des rivières a baissé.
A. Il est toujours agréable si bien que tout le monde l'apprécie.

Subordonnées de conséquence ou de but ? Cochez la bonne réponse.


1. Il fait tout pour que cette réunion importante produise des résultats. Q conséquence □ but
2. Il est assez raisonnable pour qu'on puisse lui faire confiance. conséquence □ but
3. Cet cheval est trop rapide pour qu'on puisse le battre. conséquence □ but
A. Simon fait tout pour qu'on se rallie à son projet. | | conséquence □ but
5. Cet enfant pleure souvent pour qu'on cède à ses caprices. conséquence □ but

Q Lisez cet extrait puis répondez aux consignes.


3. Utiliser ses
connaissances
sur la langue Tandis que je repassais tout cela dans mon esprit, l'heure arriva de se coucher. Déjà le
pour lire grand-père était entré dans la chambre rouge, la chambre-salon, tout humide et glacée
d'être close depuis l'autre hiver. On avait enlevé, pour qu'il s'y installât, les têtières1 en
dentelle des fauteuils, relevé les tapis et mis de côté les objets fragiles. Il avait posé son
bâton sur une chaise, ses gros souliers sous un fauteuil : il venait de souffler sa bougie,
et nous étions debout, nous disant bonsoir, prêts à nous séparer pour la nuit, lorsqu'un
1. Appuie-têtes. bruit de voiture nous fît taire.
Alain-Foumier, Le Grand Meaulnes © Fayard.

a. Cochez la bonne réponse.


tandis que je repassais tout cela dans mon esprit Proposition temporelle □vrai | | faux
pour qu'il s'y installât Proposition consécutive □vrai □ faux
lorsqu'un bruit de voiture nous fit taire Proposition finale □vrai □ faux
b. Remplacez d'être close depuis l'autre hiver par une subordonnée causale.

61 Expression écrite
£
Lisez le texte de l'exo Brevet. Imaginez la suite. Vous utiliserez l'ensemble des subordonnées
présentées dans le chapitre.

exo
Brevet

Soudain, un frisson fondit sur le village. Les gens s'immobilisèrent dans les rues. Un gron-
dement fit frémir les rues. Venu de nulle part, il était là partout. On aurait dit un tramway
courant sous le bitume. Les femmes pâlirent d'un coup en sentant le sol devenir mouvant
sous leurs escarpins d'été.
Laurent Gaudé, Sovs le soleil des Scorta. © Babel. 2006.

a. Reformulez le passage en gras de manière à ce que la seconde phrase devienne


une proposition subordonnée.

b. Quel est le rapport logique ainsi exprimé ?

c. Pourquoi l'auteur a-t-il choisi de ne pas exprimer de manière explicite les liens logiques
dans cet extrait ?

35
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les propositions subordonnées

d'opposition et de concession

j'observe

| a. Remplacez les propositions subordonnées en gras par des groupes nominaux de même sens.
1. Bien qu'il soit âgé, mon oncle est resté très actif. , mon oncle est resté très actif.
2. Il viendra nous voir alors qu'il est malade. -» Il viendra nous voir
b. Donnez la fonction de chacun des groupes nominaux obtenus.

■ On exprime l'opposition et la concession à l'aide de propositions subordonnées conjonctives. Ces


propositions sont toujours compléments circonstanciels d'opposition ou de concession.

1. La subordonnée d'opposition
■ Elle met en relation deux faits qui ne sont pas contradictoires mais qui manifestent une forte diffé-
rence, un contraste.
Tandis qu'il pleut à Paris, il fait beau à Marseille.
■ Elle est généralement introduite par les conjonctions de subordination alors que, tandis que...
Le verbe de la subordonnée est le plus souvent à l'indicatif.
Il parle peu alors que son frère est bavard.
V., Votre exemple

2. La subordonnée de concession
■ Elle met en relation deux faits ou deux arguments contradictoires, illogiques, inattendus.
Quoique je sois fatigué, je sors ce soir.
= la conséquence attendue n'a pas lieu.
Votre exemple
■ Elle est généralement introduite par :
EXOS 2 à 5 Mots introducteurs Modes Exemples
• les conjonctions de subordination bien Bien qu'il fasse froid, j'aime me prome-
subjonctif
que, quoique, encore que, au lieu que... ner en hiver.
• les locutions conjonctives si... que, que, généralement : Si rapide qu'il soit, il a été battu lors
quelque... que, tout... que... subjonctif des derniers Jeux olympiques.
• les conjonction de subordination Quand bien même il s'excuserait, je ne
indicatif
quand bien même, alors même que... lui pardonnerais pas son comportement.
Quoi qu'on fasse. Il est toujours
• les pronoms qui que. quoi que. où que... subjonctif
mécontent.

Délimitez les subordonnées d'opposition ou de concession et entourez les subordonnants.


1. Quoique tu t'y opposes, j'irai ce soir au cinéma avec des copains.
2. Tout beau parleur qu'il soit, il n'arrive jamais à convaincre personne.
3. Alors que la tempête menace, les marins s'apprêtent à quitter le port.
A. Toute sérieuse qu'elle soit. Sophie a échoué à cet examen.
36
î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

Rayez les phrases ne comportant pas de subordonnée de concession. Justifiez votre réponse.
1. Bien que tu aies mal agi, je reste ton ami.
2. Quand bien même il me supplierait de lui téléphoner, je ne le ferais pas.
3. Mon voisin est charmant tandis que le tien est peu agréable.
A. Alors que ta chambre est bien rangée, la mienne est toujours en désordre.
Justification ;

Transformez les deux phrases en une phrase complexe, comportant une principale
et une subordonnée d'opposition ou de concession. Variez les conjonctions et précisez
s'il s'agit d'un rapport d'opposition (0) ou de concession (C).
9 cra
La seconde phrase 1. Ce joueur ne risque rien. Ses coéquipiers encourent de lourdes sanctions.
peut parfois devenir
proposition
principale lots de 2. Je rentrerai dimanche. Des embouteillages sont prévus tout le week-end.
la transfomiation.

3. Il a le mal de mer. Mon oncle a décidé de faire une croisière.

A. J'ai peur de tout. Mon frère est intrépide.

Cochez la bonne réponse pour les subordonnées en gras.


1. Il ne fait rien alors qu'il a des capacités. Subordonnée Q de temps fl d'opposition
2. Il arrivait tandis que je partais. Subordonnée Qde temps fl d'opposition
3. Alors que le match débutait, il se mit à pleuvoir. Subordonnée Q de temps fl d'opposition
A. Tandis qu'il neige encore en altitude,
les températures se réchauffent dans les plaines. Subordonnée Q de temps fl d'opposition

Dictée préparée
2. Repérer
les informations
d'un texte Il a plu hier et avant-hier. Mais il règne ce matin la vague assurance qu'il ne pleuvra pas.
La nuit légère est presque immobile. Bien qu'on ne voie s'ouvrir aucun coin de ciel bleu,
et qu'il ne soit pas question du soleil, encore occupé quelque part à se tirer d'un horizon
de toits et de fumées stagnantes, il se fait là-haut un peu partout des minceurs, des transpa-
rences ; il se marque des empreintes de lumière. [...] On dirait que le soleil se sent appelé.
[nies Romains, Les Hommes de bonne volonté © Robert Laffont.

a. Mettez entre crochets les propositions subordonnées de concession.


b. Quelles informations ces propositions subordonnées apportent-elles au lecteur ?

Expression écrite
Lisez le texte de l'exo Brevet puis rédigez trois strophes commençant par bien que.

exo
Brevet

Ù triste, triste était mon âme Quelles subordonnées sont employées dans
ces
À cause, à cause d'une femme. strophes ? En quoi rendent-elles sensible
au lecteur l'état d'âme du poète ?
Je ne me suis pas console
Bien que mon cœur s'en soit allé
Bien que mon cœur, bien que âme
Eussent fui loin de cette femme.
Paul Vi'.rlainti, Romances sans paroles.

37
) Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les propositions subordonnées

de condition

j'observe

Remplacez les propositions subordonnées en gras par des groupes nominaux de même sens.
1. Si tu as un doute, appelle-moi. 2. Si je ne reçois pas d'aide, j'arrête ce projet.
, appelle-moi. j'arrête ce projet.

Donnez la fonction de chacun des groupes nominaux obtenus dans l'exercice 1.

■ On exprime la condition à l'aide d'une proposition subordonnée conjonctive complément circons-


EX0 3
tanciel de condition.
A condition que vous restiez calmes, vous pourrez m'accompagner.

1. Temps et modes
■ La subordonnée conjonctive circonstancielle de condition est introduite par des conjonctions de
EX0 4 isubordination variées. Selon la conjonction de subordination, le mode varie.

Conjonctions de subordination et modes Exemples


Selon que tu seras là ou non,
suivant que, selon que + mode indicatif (sauf conditionnel)
je déciderai de venir.
au cas où, pour le cas où, dans l'hypothèse où, quand bien
Au cas où il arriverait, prévenez-moi.
même, quand même...+ mode indicatif : conditionnel
pourvu que, à condition que, à supposer que, à moins que, soit Je viendrai à condition qu 'il fasse
que... soit que...., en admettant que... + mode subjonctif beau.

2. L'expression de la condition avec si


EXOS 5/6 ■ Si est la conjonction la plus employée. Dans ce cas, principale et subordonnée sont toujours à l'in-
dicatif. Mais leurs temps respectifs varient selon la manière dont la condition est envisagée.

Temps de Temps de
Condition Exemples
la principale la subordonnée
Réalisable Présent Présent / futur Si tu vas au cinéma, tu verras ce film.
Possible mais incertaine : Conditionnel Si tu venais, je te dirais comment agir.
Imparfait =■ tu viendras peut-être.
potentiel présent

Non réalisée dans le présent : Conditionnel Si j'avais du temps libre maintenant,


Imparfait j'irais me promener.
irréel du présent présent = mais je n'ai pas de temps maintenant.
Non réalisée dans le passé ; Conditionnel S'il avait fait beau, nous aurions fait
Plus-que-parfait
irréel du passé passé une promenade.

^3^

| Délimitez les propositions de condition et entourez les conjonctions de subordination.


1. À supposer que tu te mettes immédiatement au travail, tu pourras réussir tes examens.
2. Avez-vous pris une carte routière au cas où où nous nous égarerions ?
3. Si tu souriais plus souvent, tu semblerais plus sympathique.

® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Grammaire

Complétez les propositions de condition suivantes par quatre conjonctions


de subordination différentes.
Ç 003 1. , tu acceptes, je partirai en vacances avec des amis de ma classe,
Soyez attentif au
mode et au temps 2. vous auriez du retard, prévenez-moi.
employés dans
la subordonnée. 3. la mer est chaude, je me baignerai,
4. vous soyez à l'heure, nous pourrons dîner ensemble.

Soulignez les subordonnées de condition dans les phrases suivantes. Expriment-elles


le potentiel, l'irréel du présent ou l'irréel du passé ?
1. S'il avait accepté mon invitation, j'aurais été très heureux.
2. Si tu étais là maintenant, tu pourrais nous aider à déménager.
3. S'il était moins anxieux, il réussirait tous ses examens.
A. Il aurait très vite de meilleurs résultats en classe s'il se couchait moins tard.
5. Alice n'aurait pas manqué son train si elle s'était dépêchée.

Conjuguez les verbes en jaune au temps de l'indicatif qui convient.


1. S'il remporter la course, la presse en aurait parlé. - 2. Si la pluie cesser
je viendrai te voir. - 3. Si vous s'abonner à ce
journal, vous le recevriez à votre domicile.-A. Si j'avoir un stylo, je ne vous emprun-
terais pas le vôtre. - 5. Si tu vouloir Je te prête mon vélo.

Exposez votre point de vue sur les mesures pour lutter contre le réchauffement climatique
10. S'exprimer
clairement de la planète. Vous utiliserez des expressions de condition (à supposer que, si...).
à l'oral
Expression écrite
Comme dans le texte de l'exo Brevet, décrivez en deux paragraphes un endroit que
vous aimez. Vous commencerez chacun des paragraphes par Si tu....

exo
Brevet

Le, narrateur évoque le pays de son enfance à un ami imaginaire.


J'appartiens à un pays que j'ai quitté. (...] Viens, toi qui l'ignores, viens que je te dise tout
bas ; le parfum des bois de mon pays égale la fraise et la rose ! Tu jurerais, quand les tail-
lis de ronces y sont en fleur, qu'un fruit mûrit on ne sait où. [...]
Et si tu passais en juin, entre les prairies fauchées, à l'heure où la lune ruisselle sur les
meules rondes qui sont les dunes de mon pays, tu sentirais, à leur parfum, s'ouvrir ton
cœur. Tu fermerais les yeux, avec cette fierté grave dont tu voiles ta volupté, et tu laisse-
rais tomber ta tête, avec un muet soupir...
Et si tu arrivais, un jour d'été, dans mon pays, au fond d'un jardin que je connais, un jardin
noir de verdure et sans fleurs, si lu regardais bleuir, au lointain, une montagne ronde où
les cailloux, les papillons et les chardons se teignent du même azur mauve et poussié-
reux, tu m'oublierais, et tu t'assoirais là, pour n'en plus bouger jusqu'au terme de ta vie.
Colette, Les Vrilles de la vigne. © Fayard et Hachette Littératures.

a. Soulignez les subordonnées de condition.


b. De quelle manière la condition est-elle envisagée (potentiel, irréel du présent...) ?

c. Quelle image la narratrice donne-t-elle de son pays d'enfance ? Que ressent-elle pour
la région évoquée ?

39
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les conjonctions de subordination

j'observe

Lisez la phrase suivante puis cochez les bonnes réponses.


Il ne parle pas parce qu'il est timide.
parce qu'il est timide est une proposition Q indépendante principale Q subordonnée.

Cochez les bonnes réponses.


1. le n'aime pas l'attitude que tu as en ce moment Que reprend un nom. Q vrai Q faux
2. Il a été décidé que l'accès au stade serait libre. Que reprend un nom. Qvrai | |faux

1. Caractéristiques
■ La conjonction de subordination est invariable. Elle est formée d'un mot {que, quand, quoique...) ou
de plusieurs mots (dès que, pour que, bien que...). Dans ce cas, on l'appelle aussi locution conjonctive.
■ Elle place la subordonnée conjonctive qu'elle introduit sous la dépendance d'une autre proposition.
Cette autre proposition est le plus souvent une principale, parfois une subordonnée.
Je reconnais [qu 'il a fait une erreur de jugement] [quand il a pris cette décision].
Principale Subordonnée conjonctive par que Subordonnée conjonctive
COD du verbe reconnaît complément circonstanciel de temps de faire

2. La conjonction de subordination que

EXO 3 l Elle introduit généralement une proposition subordonnée conjonctive par que. Le verbe de la prin-
1 cipale est généralement un verbe de pensée, de parole, de sentiment ou de volonté.
Il affirme qu'il est innocent. h Votre exemple
conjonctive par que, COD du verbe affirmer
■ Elle permet de reprendre une autre conjonction de subordination, quand deux propositions conjonc-
tives circonstancielles sont coordonnées ou juxtaposées.
Il reste chez lui parce qu'il pleut et qu'il fait froid.

3. Les autres conjonctions de subordination


l Les autres conjonctions ou locutions de subordination introduisent les conjonctives circonstan-
EXO A cielles de :
3
- temps : quand, lorsque, dès que, sitôt que, avant que, après que, en attendant que...
- cause : parce que, puisque, étant donné que, vu que, attendu que, sous prétexte que...
- conséquence : si bien que, au point que, de sorte que, si... que, tant... que, tel... que...
- but : pour que, afin que, dans l'espoir que, de crainte que, de peur que...
- comparaison : de même que, ainsi que, de la même façon que, plus... que, aussi... que...
- concession, opposition : bien que, quoique, quoi que, si... que, tout...que...
- condition (hypothèse) : si, selon que, au cas où, en admettant que, que... que...
Il est arrivé en retard parce que sa voiture est en panne.
conjonctive de cause

Soulignez la conjonction de subordination que et indiquez la nature de la subordonnée


qu'elle introduit.
9 003 1. le croyais que tu avais déménagé et que tu t'étais installé dans le sud de la France.
Que peut intioduiie
une subordonnée
dxconstancielle. 2. Quand on est prudent et que l'on respecte le code de la route, on évite les accidents.

40
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

3. Quoiqu'il ait arrosé son jardin et qu'il ait mis des engrais, il a récolté peu de légumes.

A. Comme Léa a été malade et qu'elle a été absente, elle doit rattraper les cours.

Entourez les conjonctions de subordination et précisez si elles introduisent une subordonnée


de temps, de but, de comparaison, de cause ou de conséquence.
1. Avant que l'hiver n'arrive, les jardiniers font les dernières plantations
2. Sous prétexte qu'il est malade, il est désagréable
3. Tu agis de la même façon que ton frère l'a fait ce matin
4. L'eau est trop froide pour que l'on se baigne
5. Il tond toutes les semaines la pelouse pour que son jardin soit beau.

Dictée préparée

Il y avait à Montmartre, au troisième étage du 75 bis de la rue d'Orchampt, un excellent


homme nommé Dutilleul qui possédait le don singulier de passer à travers les murs. (...]
Dutilleul venait d'entrer dans sa quarante-troisième année lorsqu'il eut la révélation de
son pouvoir. Un soir, une courte panne d'électricité l'ayant surpris dans le vestibule de
son petit appartement de célibataire, il tâtonna un moment dans les ténèbres et, le courant
revenu, se trouva sur le palier du troisième étage. Comme sa porte d'entrée était fermée à
clé de l'intérieur, l'incident lui donna à réfléchir et, malgré les remontrances de sa raison,
il se décida à rentrer chez lui comme il était sorti, en passant à travers la muraille.
Marcel Aymé. I.e Passe-muraille © Gallimard.

Mettez entre crochets les subordonnées conjonctives circonstancielles et précisez


leur nature.

Expression orale
11. Construire
un raisonnement Relisez le texte de la dictée. Imaginez que Dutilleul, après sa curieuse expérience, soit allé
à l'oral voir un médecin. Proposez à l'oral le discours que pourrait tenir le médecin pour expliquer
à Dutilleul ce qui s'est passé. Vous utiliserez des conjonctions de subordination variées.

exo
Brevet

Ali a entendu un curieux bruit.


Il s'approcha du carton, résolu à le jeter loin sur le quai, quand il entendit quelque chose.
Quelque chose d'incroyable, d'impossible. Une voix qui appelait, dans le carton, une voix
d'enfant, une voix de bébé nouveau-né. C'était tellement incroyable qu'Ali s'arrêta, et
regarda autour de lui, pour voir d'où venait cette voix. Mais sous ce pont tout était désert,
il n'y avait que l'eau froide du canal, et la route qui passait au-dessus, où les autos avaient
commencé à rouler.
fean-Marie Gustave Le Clézio. L'Enfant de sous le pont. © Ed. Lire c'est partir.

a. Relevez les subordonnées conjonctives et précisez leur nature exacte.

b. Que nous révèlent-elles de la situation à laquelle est confronté le personnage ?

Al
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les paroles rapportées dans le récit

j'observe

Lisez la phrase suivante.


Kévin s'est écrié : « Quelle bonne nouvelle ! »
a. Soulignez les paroles prononcées par Kévin.
b. Par quels éléments les paroles prononcées sont-elles encadrées ?

Lisez la phrase suivante.


Kévin s'est écrié que c'était une bonne nouvelle.
Quelle différence voyez-vous avec la phrase de l'exercice 1 dans la manière de rapporter
les paroles de Kévin ?

■ On peut rapporter les paroles de trois manières possibles ; le discours direct, le discours indirect,
le discours indirect libre.

1. Le discours direct
■ Les paroles sont rapportées telles qu'elles ont été prononcées par les personnages.
■ Le discours direct se caractérise à l'écrit par ;
- un verbe introducteur de paroles (dire, affirmer, répondre...) qui indique le ton des paroles prononcées ;
-
EXOS 5 et 5 i deux points après le verbe introducteur ;
- des guillemets qui encadrent les paroles rapportées ;
- des tirets qui marquent le changement d'interlocuteur dans le dialogue ;
- le présent d'actualité, le passé composé et le futur ;
- des marques d'oralité (interjections, exclamations, silences, hésitations traduites par des points
de suspension, niveau de langue courant, familier...).
L'homme s'approcha et demanda : « Tu t'en vas ? »
% Votre exemple

EXO 7 I Le verbe de paroles peut être placé avant, après ou dans des paroles rapportées. Lorsqu'il est à
3 l'intérieur des paroles rapportées, on dit qu'il est en incise.
Il dit : « Je sors ». - « Je sors », dit-il. - « Je sors, dit-il, et je rentrerai tard. »

Soulignez les passages en discours direct.


1. Il y a quelques jours, il a déclaré ; « le pars plusieurs semaines en voyage ». - 2. « le vais au cinéma,
dit-il, je voudrais voir le film policier qui vient de sortir ». - 3. « Apporte-moi un marteau, s'il te plaît »,
répéta mon père plusieurs fois. - A. le t'assure que je ne changerai pas d'opinion.

Recopiez ces phrases en rétablissant la ponctuation manquante.


1. Il m'a demandé : Sais-tu ce qui s'est passé hier soir ?

2. Le professeur a annoncé ce matin à la classe « Nous allons étudier un nouveau livre ».

42
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

3. « Nous ne serons pas en retard, c'est promis » dirent-ils.

a. Mettez entre crochets les paroles rapportées directement.

Jourdain essaya de réveiller sa femme.


« Tu dors ?
— Oui.
— Mais tu réponds ?
— Non.
— Il fait un clair superbe. »
Elle resta sans répondre et fait aller un gros soupir, un claqué des lèvres et puis un mouve-
ment d'épaules comme une qui se défait d'un fardeau.
« Tu sais à quoi je pense ?
— Non.
— J'ai envie d'aller labourer entre les amandiers.
— Oui.
— La pièce, là, devant le portail.
— Oui.
— En direction de Fra-Josépine.
— Oh ! oui », dit-elle.
Elle bougea encore deux ou trois fois ses épaules et finalement elle se coucha en plein
sur le ventre.
Jean Giono, Que ma joie demeure. © Grasset.

b. Que nous apprennent-elles sur les personnages et leur état d'esprit ?

Le narrateur, un jeune garçon, s'eut barricadé dans sa chambre. Son père et sa mère,
surnommée Folcoche, essaient de l'en déloger.
Papa émet faiblement :
« Serait-il arrivé quelque chose à ce petit ? »
Pour le rassurer, je siffle trois ou quatre mesures de « La Petite Emilie ».
1. Se moque. « Et il se fâche1 de nous, avec ça ! » reglapit2 Folcoche.
2. Crier d'une voix Coups d'épaule. Pressions. Coups d'épaule plus violents. Ma serrure ne tient guère, mais
argue.
la porte se coince contre l'armoire. Par le petit interstice, Folcoche aperçoit l'entassement
de meubles accumulés par mes soins.
« Cet enfant est fou ! Il a mis son armoire contre la porte. Il faut aller chercher Barbelivien,
avec ses outils.
— Ah ! non, Paule, je vous prie : pas de scandale ! »
Suivent diverses interjections, toutes proférées par Folcoche, dont la voix se promène main-
tenant dans les plus hautes notes de la gamme et va, si ça continue, dépasser l'audible.
Hervé Bazin. Vipère au poing. © Grasset et Fasquelle.

a. Délimitez entre crochets les passages au discours direct.


b. Comment Hervé Bazin rend-il vivants ces propos rapportés directement ?

rilill WÈ \ Complétez les pointillés par quatre verbes de paroles différents.


9
E n'y a pas de virgule 1. « Où vas-tu ?» - 2. « Donne-moi la main pour traverser
lorsque le verbe de
paroles est placé après 1° route est dangereuse. » - 3. « Viens ici immédiatement !» -
un point d'interrogation Zj. Soudain, mon père se leva et : « Joyeux Noël à tous ! »
ou d'exclamation.
h3
© Nathan 2014 - l'hotocopic non autorisée.
2. Le discours indirect
EXOS 8 et 9 l Dépendant d'un verbe introducteur (dire, répondre, demander...), les paroles rapportées indirecte-
3
ment prennent la forme ;
- d'une proposition subordonnée conjonctive par que ;
-d'une interrogative indirecte ;
-d'un infinitif.
EXO 10 i Du discours direct au discours indirect, les paroles rapportées subissent les modifications suivantes :
1
Changement des pronoms personnels, Je —» il/elle ; tu —» il/elle ; nous —* ils/elles ; ton,
des déterminants et des pronoms possessifs ta —» son,sa...
Changement des temps lorsque le verbe présent —♦ imparfait ; futur—* conditionnel présent ;
introducteur est au passé passé composé —* plus-que-parfait
Changement des repères spatiaux ici —* à cet endroit ; hier—* la veille ;
et temporels demain —* le lendemain ; maintenant —» à ce moment-là...
Il lui demanda : « Viens-tu demain 7 » ■ • Il lui demanda s'il venait le lendemain.
St, Votre exemple

Iexos n et 12 3. Le discours indirect libre


i À la frontière du discours direct et du discours indirect, le discours indirect libre emprunte :
- les marques d'oralité au discours direct ;
- les personnes verbales, les temps, les connecteurs spatiaux et temporels au discours indirect.
I Les paroles rapportées ne dépendent alors ni d'un verbe de paroles ni d'un mot subordonnant.
Il arriva et dit : « Je suis reçu ! » - Il arriva et dit qu'il était reçu. - Il arriva. Il était reçu !
Discours direct Discours indirect Discours indirect libre

Soulignez les phrases qui contiennent des paroles rapportées indirectement


1. On annonce que les mesures de sécurité seront renforcées lors de la venue de la star.
2. La chanson que tu écoutes fut un immense succès pendant plusieurs semaines.
3. S'il avait du courage, il renoncerait à occuper ses fonctions politiques.
A. On a demandé au ministre si de nouvelles aides seraient proposées contre la pauvreté.

Mettez entre crochets le passage en discours indirect

Maît'Belhomme croit qu'il a une bête dans l'oreille...


A peine la voiture se fut-elle remise en route que Maît'Belhomme poussa des cris terribles.
La bête s'était réveillée et était devenue furieuse. Il affirmait même qu'elle était entrée dans
la tête maintenant, qu'elle lui dévorait la cervelle. Puis la douleur se calmant un peu, le
malade raconta qu'elle faisait le tour de son oreille.
Guy de Maupassant, La Bête à Maît'Belhomme.

ou Transposez au discours indirect les propos entre guillemets.


1. Furieux, il s'écria : « le ne peux plus supporter ton attitude hautaine ! »
V 003
Attention
aux changements 2. Le présentateur météo annonce : « Le beau temps sera de retour demain. »
de temps quand le
verbe introducteur
est au passé.
3. le lui ai dit ; « Ne parle pas trop fort. »

î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Grammaire

A. Elle a déclaré à la police : « Hier, je suis restée à la maison. »

5. Ta mère venait de me dire ; « j'ai acheté une voiture qui sera très confortable. »

6. « Quand pourrons-nous sortir nous amuser ? » demandèrent brusquement les enfants.

J a. Soulignez le passage au discours indirect libre.

Emmn Rnvnry, femme d'un pciuvre médecin de campagne, s'ennuie et rêve d'une autre vie.
L'avenir était un corridor tout noir, et qui avait au fond sa porte bien fermée. Elle aban-
donna la musique. Pourquoi jouer ? Qui l'entendrait ? [...J Elle laissa dans l'armoire ses
cartons à dessin et la tapisserie.
Gustave Flaubert, Madame Bovary.

b. Transposez ce passage au discours indirect en ajoutant le verbe introducteur qui s'impose.

a. Soulignez le passage au discours indirect libre.


fi
Emmn Rnvnry n été invitée pnr le mnrquis d'Andervilliers nu cbnlenu de In Vnubyessnrd.
La journée fut longue le lendemain. Elle se promena dans son jardinet, passant et revenant
par les mêmes allées, s'arrêtanl devant les plates-bandes, [...] considérant avec ébahisse-
ment toutes ces choses d'autrefois qu'elle connaissait si bien. Comme le bal lui semblait
loin ! Qui donc écartait à tant de distance, le matin d'avant-bier et le soir d'aujourd'hui ?
Son voyage à la Vaubyessard avait fait un trou dans sa vie, à la manière de ces grandes
crevasses qu'un orage, en une seule nuit, creuse quelquefois dans les montagnes.
Gustave Flaubert, Madame Bovary.

b. Quel sentiment d'Emma le discours indirect libre met-il en évidence ?

Expression écrite
8. Rédiger
un énoncé Lisez et poursuivez le texte de l'exo Brevet en imaginant les pensées de Mondo,
cohérent une fois dans la camionnette des services sociaux. Votre texte sera rédigé au discours
indirect et commencera par Mondo pensa alors que...

exo
Brevet

Mondo, un enfnnt des rues, se cache pour échapper à la camionnette des services sociaux.
Mondo entendait les voix des hommes en uniforme. Elles résonnaient comme à des milliers
de kilomètres.
« Comment tu t'appelles ? Où est-ce que tu habites ?
- Tu vas venir avec nous, tu veux ? » [...]
Les mains des hommes soulevaient Mondo sous les épaules comme un fardeau léger, et
le portaient vers la camionnette aux portes arrière ouvertes.
f. M.-G Le Clézio, Mondo et autres histoires. © Gallimard.

a. Réécrivez les phrases en gras au discours indirect, en commençant par Les hommes lui
demandèrent...

b. Quel effet produit la présence du discours direct dans le récit ?

45
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Brevet
S'entraîner à la réécriture

1. Réécrire un texte en changeant

les paroles rapportées

Certains exercices de réécriture demandent de changer la façon de rapporter des paroles


dans un récit.

1 Pour passer du discours direct au discours indirect


• Repérez le verbe de parole {dire, crier, demander...) qui introduit le discours direct.
• Supprimez la ponctuation du discours direct (deux points, guillemets, points d'interrogation,
d'exclamation).
• Introduisez les paroles rapportées par que, si, de (+ infinitif) ou un mot interrogatif (pourquoi,
comment) sous forme d'une proposition subordonnée.
• Changez les pronoms personnels et les déterminants possessifs pour correspondre à la nouvelle
situation d'énonciation.
• Modifiez les temps des verbes si le verbe de parole est à un temps du passé.
Temps du discours direct Temps du discours indirect
Présent Imparfait
Passé composé Plus-que-parfait
Futur Conditionnel présent
Il leur demanda : « Avez-vous fait votre travail ? » —» Il leur demanda s'ils avaient fait leur travail.

2 Pour passer du discours indirect au discours direct


• Repérez le verbe de parole qui introduit le discours indirect, le faire suivre de deux points
et ouvrez les guillemets.
• Supprimez tous les mots qui marquent la subordination (que, si, de...).
• Retranscrivez les paroles telles qu'elles ont été prononcées et conjuguez les verbes au présent,
au passé composé ou au futur.
• Changez les pronoms personnels et les déterminants possessifs pour correspondre à la nouvelle
situation d'énonciation.
• Mettez le signe de ponctuation qui convient (point, point d'interrogation, d'exclamation)
et fermez les guillemets.
Il m'a dit qu 'il viendrait me voir rapidement. —» // m'a dit : « Je viendrai te voir rapidement. »

Applico^

I Dans le passage suivant, soulignez les paroles rapportées au discours direct


et encadrez les verbes de parole.
« Il faut que je parte, Cathy, dit Heathcliff en cherchant à se dégager des bras de sa compagne.
Mais, si je vis, je te reverrai avant que tu t'endormes. Je serai à moins de cinq minutes de ta fenêtre.
— Il ne faut pas partir ! répondit-elle en le retenant aussi fermement que ses forces le lui permet-
taient. Tu ne partiras pas, je te dis !
— Une petite heure ! supplia-t-il instamment.
— Même pas une minute ! répliqua-t-elle.
— Il le faut... Linton va être en haut d'un instant à l'autre », insista l'intrus alarmé.
Emily Brontë. Hurlevent, trad. de J.-P. Richard. © Pocket. 1994.

® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Brevet

Soulignez les paroles rapportées indirectement, encadrez les verbes de parole


et les mots de subordination.
Elle voulut savoir si j'étais heureuse à Thornfield-Hall, quel genre de personne était ma maîtresse ;
quand je lui eus dit qu'il n'y avait qu'un maître, elle me demanda s'il était sympathique et s'il
1. Homme
distingué, me plaisait. Je lui répondis qu'il étail plutôt laid, mais se comportait en véritable gentleman1,
bien éduqué. me traitant avec bonté, et que j'étais satisfaite.
Charlotte Brontë. Jane Eyre, trad. de Ch. Nfaurat. © Livre de Poche. 1964.

Réécrivez ces phrases sous forme de paroles rapportées indirectement


en commençant par : Les hommes du Ciapacan lui demandèrent...
9 tm
N'oubliez pas de Les questions s'adressent à un homme.
modifier le temps « Tu es malade ? », « Comment tu t'appelles ? Où est-ce que tu habites ? », « Tu vas venir avec
des verbes. nous ? », « Tu peux marcher ? ».
Polynésie française, série générale, juin 2009.

Réécrivez les phrases suivantes au discours indirect en commençant à chaque fois


par le verbe introducteur indiqué.
1. « Ne passez pas sur la berge tant que vous verrez ces fenêtres ouvertes. »
Commencez par : Le paysan lui conseilla...

2. « Il vaut mieux passer en bas, de l'autre côté, le long des tomates. »


Commencez par : Il ajouta...

3. « Donnez-moi votre carnet, parce [que le patron] veut que je vous demande vos papiers. »
Commencez par : Il lui demanda...

Amérique du sud, série générale, novembre 2009.

Çrm ^ Mettez la phrase au discours indirect en faisant les transformations nécessaires.


La 1" personne | Vous commencerez pas : Il déclara que...
se change en
S1' personne. « Moi qui ne connais que trop les centres commerciaux américains, impersonnels et froids, je
réalise à quel point les Français ont de la chance de disposer encore par endroits d'une vie de
quartier, animée par les petits commerces. »
Antilles, Guyane, série professionnelle, juin 2011.

^ Réécrivez le passage au discours direct. Vous accorderez une attention particulière


troubliez pas | à la ponctuation.
les points Elle lui demandait chaque jour ce qu'il avait appris à l'école, s'il avait bien travaillé, si la
d'interrogation.
maîtresse était contente de lui.
Polynésie française, série générale, septembre 2010.

I Réécrivez ce passage au discours direct, en remplaçant ils par nous.


Faites toutes les transformations qui s'imposent.
Ils m'expliquèrent qu'ils avaient besoin de se retrouver un peu seuls tous les deux, que j'étais
trop jeune, que j'aurais du mal à me remettre du décalage horaire.

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Brevet
Sujet de brevet

Les gazelles
Le narrateur évoque quelques images d'animaux...
Quand passent les canards sauvages à l'époque des migrations, ils provoquent de
curieuses marées sur les territoires qu'ils dominent. Les canards domestiques, comme
attirés par le grand vol triangulaire, amorcent un bond inhabile. L'appel sauvage a
réveillé en eux je ne sais quel vestige sauvage. Et voilà les canards de la ferme changés
5 pour une minute en oiseaux migrateurs. Voilà que dans cette petite tête dure où circu-
laient d'humbles images de mare, de vers, de poulailler, se développent les étendues
continentales, le goût des vents du large, et la géographie des mers. L'animal ignorait
que sa cervelle fût assez vaste pour contenir tant de merveilles, mais le voilà qui bat
des ailes, méprise le grain, méprise les vers, et veut devenir canard sauvage.
10 Mais1 je revoyais surtout mes gazelles ; j'ai élevé des gazelles à jubv2. Nous avons
tous, là-bas, élevé des gazelles. Nous les enfermions dans une maison de treillage3, en
plein air, car il faut aux gazelles l'eau courante des vents, et rien, autant qu'elles, n'est
fragile. Capturées jeunes, elles vivent cependant et broutent dans votre main. Elles se
laissent caresser, et plongent leur museau humide dans le creux de la paume. Et on
15 les croit apprivoisées. On croit les avoir abritées du chagrin qui éteint sans bruit les
gazelles et leur fait la mort la plus tendre... Mais vient le jour où vous les retrouvez,
pesant de leurs petites cornes, contre l'enclos, dans la direction du désert. Elles sont
aimantées. Elles ne savent pas qu'elles vous fuient. Le lait que vous leur apportez, elles
viennent le boire. Elles se laissent encore caresser, elles enfoncent plus tendrement
20 encore leur museau dans votre paume... Mais à peine les lâchez-vous, vous découvrez
qu'après un semblant de galop heureux, elles sont ramenées contre le treillage. Et si
vous n'intervenez plus, elles demeurent là, n'essayant même pas de lutter contre la
barrière, mais pesant simplement contre elle, la nuque basse, de leurs petites cornes,
jusqu'à mourir. [...] Ce qu'elles cherchent, vous le savez, c'est l'étendue qui les accom-
25 plira. Elles veulent devenir gazelles et danser leur danse. A cent trente kilomètres à
l'heure, elles veulent connaître la fuite rectiligne, coupée de brusques jaillissements,
comme si, çà et là, des flammes s'échappaient du sable. Peu importent les chacals, si
la vérité des gazelles est de goûter la peur, qui les contraint seule à se surpasser et tire
d'elles les plus hautes voltiges ! Qu'importe le lion si la vérité des gazelles est d'être
30 ouvertes d'un coup de griffe dans le soleil ! Vous les regardez et vous songez : les voilà
prises de nostalgie. La nostalgie, c'est le désir d'on ne sait quoi... Il existe, l'objet du
désir, mais il n'est point de mots pour le dire. Et à nous, que nous manque-t-il ?
Antoine de Saint-Exupéry, Terre des hoawies, © Gallimard.
1. Saint-Exupéry ajoute à cet exemple un autre exemple encore plus frappant.
2. Juby est un promontoire au sud-ouest du Maroc.
3. Assemblage de bois ou de fer qui imite les mailles d'un filet et qui sert de clôture.

PREMIERE PARTIE

QUESTIONS 15 points

Relevez dans la première phrase deux Quels sont les autres animaux évoqués
propositions subordonnées et analysez-les dans le premier paragraphe du texte ? i pt
précisément. i pt

Comment les canards domestiques


réagissent-ils en voyant passer les canards
sauvages ? Commentez la phrase L'appel
sauvage a réveillé en eux je ne sais quel
vestige sauvage (I. 3-4). i pt

Quelles informations cette première phrase


nous fournit-elle ? i pt

) Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


m D'après vous, quelle image l'auteur
donne-t-il des êtres humains à travers
l'anecdote des gazelles ? 2,5 pts

Q Expliquez les expressions méprise le grain,


méprise les vers (I. 9). i pt

REECRITURE A points
Ce qu'elles cherchent, vous le savez, c'est l'éten-
(j Quels animaux le narrateur évoque-t-il due qui les accomplira. (1.2^-25). Réécrivez cette
dans les lignes 10 à 32 ? Quelle est la situation phrase en commençant par Vous savez que...
commune entre ces animaux et les canards puis par Vous saviez que...
domestiques? 2 pts

■ DICTEE 6 points
1 I Relevez les différentes étapes dans Faites-vous dicter le texte suivant.
l'évolution du comportement des gazelles Spectacle parisien
privées de liberté ? Justifiez votre réponse L'après-midi, je restais assise longtemps sur le
en citant le texte. 2 pts balcon de la salle à manger, à la hauteur des feuil-
lages qui ombrageaient le boulevard Raspail, et je
suivais des yeux les passants. Je connaissais trop
peu les mœurs des adultes pour essayer de deviner
vers quel rendez-vous ils se hâtaient. Mais leurs
visages, les silhouettes, le bruit de leurs voix me
captivaient ; à vrai dire, je m'explique assez mal
aujourd'hui ce bonheur qu'ils me donnaient ; mais
quand mes parents décidèrent de s'installer dans
un cinquième1, rue de Rennes, je me rappelle mon
désespoir ; « Les gens qui se promènent dans la rue,
je ne les verrai plus » ! On me coupait du monde,
on me condamnait à l'exil.
(jj Peu importent les chacals... soleils. (1.27 à 30) Simone de Beauvoir. Mémoires d'une jeune fille rangée.
© Gallimard. 1958.
Expliquez le sens de cette phrase. i pt 1. Dans un appartement, au cinquième étage.

DEUXIEME PARTIE
! En vous appuyant sur la phrase Vous les
regardez et vous songez : les voilà prises de
■ REDACTION 15 points
nostalgie (I. 30-31), expliquez le comportement
des gazelles. Votre réponse sera rédigée. 2,5 pts Vous traiterez au choix l'un des sujets suivants.
• SUJET 1 : Racontez un événement de votre exis-
tence où vous avez eu le sentiment d'être privé
de liberté. Qu'avez-vous alors éprouvé ?
• SU JET2: Vous vous sentez parfois enfermé comme
les gazelles évoquées dans le texte d'Antoine de
Saint-Exupéry. Souhaitez-vous dans votre vie quo-
tidienne plus de liberté ? Vous utiliserez des argu-
ments et des exemples pour justifier votre réponse.
Votre texte fera au moins deux pages.

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Ici Enoncé et situation d'énonciation,

thème et propos

j'observe

f '' " ,1 Lisez l'énoncé en gras puis traitez les consignes.


Honoré dit : « Taisez-vous les enfants ! »
a. Qui prononce les paroles en gras ?
b. A qui s'adresse-t-il ?

Cochez la bonne réponse.


Pendant longtemps, plus d'un mois, la même scène se répéta chaque jour. L'officier frappait et entrait.
Enoncé rédigé : Q à la première personne, au passé Q à la troisième personne, au passé.

BSSPH

1. Énoncé et situation d'énonciation

EXOS 3 et 'i ■ Un énoncé est ancré dans la situation d'énonciation quand il renvoie à la situation où il a été produit.
Pour le comprendre, il faut en connaître l'émetteur, le moment, le lieu et le destinataire.
■ Il est coupé de la situation d'énonciation quand il n'est pas lié au moment où on le prononce.

Indices d'énoncé ancré Indices d'énoncé coupé


re
• Pronoms ou déterminants de la 1 et de • Pronoms ou déterminants de la 3e personne
la 2e personnes (je, tu, nous, mon, ton, nos...). (il, lui, elle, son, sa...).
• Indices de lieu (ici. devant moi, à ma gauche...) • Indices de lieu (à cet endroit-là...) et de temps
et de temps (hier, demain, ce soir...) liés à la (la veille, le lendemain...] sans lien à la situation
situation de celui qui parle. de celui qui parle.
• Temps : présent, passé composé, futur... • Temps : passé simple, imparfait, plus-que-
parfait, futur du passé, présent de narration.

2. Thème et propos
EXO S ■ Dans une phrase, le thème désigne ce dont on parle. Le propos renseigne sur le thème.
■ Le thème est généralement mis en tête de phrase, et le propos, en fin de phrase. Le thème se
confond donc souvent avec le sujet.
La ville est construite sur une colline, Votre exemple
Thème Propos
■ Attention ; l'ordre thème-propos est inversé lorsque la phrase est introduite par un présentatif
(c'est... qui, c'est... que, voici, voilà... qui/que...). Le propos passe en tête de phrase.
C'est hier matin que l'incident s'est produit.
Propos Thème

Soulignez l'énoncé coupé et mettez entre crochets l'énoncé ancré. Pourquoi les deux types
d'énoncés sont-ils présents dans ce texte ?

Un claquement bref, un éclatement de pneu l'interrompit net, suivi presque aussitôt, d'une
deuxième détonation, et d'un fracas de vitres. Au mur du fond, une glace avait volé en éclats.
Une seconde de stupeur, puis un brouhaha assourdissant. Toute la salle, debout, s'était
tournée vers la glace brisée ; « On a tiré dans la glace !» — « Qui ?» — « De la rue ! »
Roger Martin du Gard. L'Été 14. © Gallimard.

Justification :
50
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

Entourez la bonne réponse pour chaque proposition en gras.


9. Améliorer
son texte par Le lendemain / Demain, Niklaas donna de nouveaux soins au cheval qu'il avait entouré /
des outils variés
a entouré de couvertures, et il eut / a la satisfaction de constater qu'il se portail beaucoup
mieux. Le cheval put se mettre debout et brouter l'herbe.
« Je crains tout de même que cela ne le reprenne. Il est bien vieux et les nuits sont fraîches
1. À robe noire déjà. Il faudrait nous emparer de ce cheval pie1.
et blanche.
— Quel cheval pie ? s'écria Gaspard.
- Je suis allée cette nuit-là / cette nuit jusqu'à la forêt, dit Niklaas. Je ne pouvais trouver
le sommeil. Dans l'allée, je vis /j'ai vu au clair de lune un cheval pie. »
André Dhôtel, Le Pays où on n'arrive jamais, © Horay.

Soulignez le thème et mettez entre crochets le propos. Justifiez la place du propos


dans les phrases 2 et
1. La chaleur est revenue il'étéestlà. -2. C'est le quatorze juillet que la Bastille fut prise.-3. La police
enquête depuis plusieurs semaines sur de graves malversations financières. - 4. Voici l'événement
qui déclencha la crise économique.

Justification ;

Dictée préparée

Pierre s'éloigna, attiré par l'atmosphère de fraîcheur vivante du petit bois. Plus il s'avan-
çait sous les arbres bourgeonnants, plus le grondement de la circulation s'affaiblissait. Il
se sentait envahi par une émotion étrange, inconnue, un attendrissement de tout son être
qu'il n'avait jamais éprouvé, si ce n'était peut-être il y avait bien des années en s'appro-
chant pour la première fois du berceau de sa sœur. [...] Il respira à pleins poumons, comme
s'il se retrouvait en fin à l'air libre après un long tunnel asphyxiant.
Soudain, il s'arrête. A quelque distance, il aperçoit un tableau charmant.
Michel Tournier, <■ L'aire du muguet ». Le Coq de bruyère, © Gallimard.

a. Quel est le thème de toutes les phrases ?

b. Justifiez

Expression écrite
Relisez le texte de la dictée (exercice 6). Poursuivez l'extrait en gardant le même thème.

exo
Brevet

L'auteur évoque son enfance.


Je me souviens du moindre détail de ma classe et de ce qui s'y passait. D'abord l'encrier
de porcelaine que nous remplissions chaque lundi avec un broc1 affecté à cet usage ; encre
violette bien sûr, qui laissait sur le bord blanc une auréole évoquant pour moi le feuil-
lage d'un arbre.
Christian Signol, Bonheurs d'enfance, © Albin Michel.
1. Récipient.

Soulignez le propos de la première phrase. Comment est-il développé ensuite ?

51
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
La modalisation et la mise en relief

j'observe

Cochez la bonne réponse.


1. Ce livre semble intéressant. Le verbe semble exprime une certitude. Q vrai Q faux
2. Ce livre, je l'ai lu avec intérêt. Le mot livre est détaché en tête de phrase, Q vrai Q faux

1. La modalisation

EXOS 2 et « 3 l Modaliser un énoncé, c'est exprimer un jugement ou un sentiment sur son contenu : l'énonciateur
peut nuancer son énoncé en le présentant comme vrai, faux, douteux, incertain, possible...
I On appelle modalisateurs les différents procédés permettant de nuancer un énoncé.
I Un modalisateur peut être ;

• un groupe nominal (une espèce de, une sorte de...) Ce livre est une sorte de roman policier.
• un adjectif évaluatif (possible, douteux, certain...) Il est certain qu'il fera beau demain.
• un adverbe (peut-être, sans doute, certainement...) Il sera probablement là.
• un verbe de jugement (penser, juger, croire, estimer...) Je crois que la fuite a été colmatée.
• certains verbes d'état (sembler, paraître...) Il semble fatigué.
• un verbe exprimant une obligation, une possibilité 11 n 'est pas là : il doit avoir un
(devoir, pouvoir, falloir... ) empêchement.
• une expression (selon moi, à mon avis, aux dires de...)
Aux dires des journalistes, il sera réélu.
ou une proposition incise (semble-t-il...)

■ Certains temps verbaux (le conditionnel, le futur antérieur), les phrases interrogatives et exclama-
tives, les subordonnées hypothétiques permettent de modaliser un énoncé.
Il n'est pas là : il serait malade. - Si l'on en croit les voisins, une explosion aurait eu lieu.
conditionnel hypothétique conditionnel
■ Le vocabulaire positif ou négatif, le comparatif ou le superlatif, certaines figures de style (compa-
raison, métaphore, antiphrase, hyperbole...), la ponctuation (guillemets, italique, points de suspen-
sion...) indiquent également le jugement de l'énonciateur sur son énoncé.
Encore une parole maladroite ! Quel talent !
Antiphrase

2. La mise en relief
EXO A ■ Mettre en relief un élément dans une phrase, c'est lui donner de l'importance par deux procédés.
A. Le détachement d'un élément de la phrase
■ L'ordre habituel de la phrase est [sujet-verbe-complément ou attribut du sujet]. Modifier cet ordre,
c'est mettre en relief l'un de ces constituants. Celui-ci se trouve généralement détaché en tête de
phrase ou de proposition.
Les touristes furent nombreux cet été. —» Nombreux furent les touristes cet été.
Ordre habituel de la phrase —♦ attribut en tête de phrase : insistance sur l'idée de nombre
Ton frère, je le connais bien. —♦ détachement d'un élément avec reprise pronominale
B. Le présentatif
■ C'est, c'est... qui/que,voici voici... qui/que, voilà,voilà... qui/que, il y a, il y a... que, quant à sont
des présentatifs. Ils mettent en valeur l'élément qu'ils précèdent ou qu'ils encadrent.
Voici la maison de mes rêves.
C'est une nouvelle qui est étonnante.

52
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

Soulignez les procédés qui modalisent ces énoncés et indiquez leur classe grammaticale.
1. Son comportement étrange semble avoir été provoqué par la peur
2. Il est en retard : il a malheureusement manqué son train
3. Il y aurait une explication à ce changement de décision
A. Il est évident que des réformes économiques s'imposent
5. C'est le plus grand, le plus admirable écrivain de son temps
6. Il est en retard... Evidemment !

Soulignez deux modalisateurs et précisez la nuance qu'ils expriment : certitude, doute...

Le narrateur évoque non goût pour les livres.


1. Amateur Sans être aucunement bibliophile1, j'ai un soin quasi fétichiste de mes livres. Parmi ceux
de livres tares. auxquels je suis le plus atlaché, deux me viennent de ma mère qui les reçut comme prix2
2, Récompense
scolaire. ou cadeau, je crois, quand elle était encore jeune fille. |...]
C'est peut-être, au moins en grande partie, à ces deux livres que je dois le goût que j'ai
toujours eu d'une certaine forme classique, appréciant les beaux vers qui sortent d'un seul jet.
Michel L.eiris. L'Âge d'homme. © Gallimard.

Soulignez la mise en relief. Précisez le procédé employé. Pourquoi le narrateur emploie-t-il


5. Manifester sa ce procédé ?
compréhension
d'un texte
Maurice Genevoix évoque les 14 juillet de son enfance.
Mais la fête, la vraie, la grande, c'était pour le lendemain, l'après-midi et la soirée du lende-
main. Elle commençait par un défilé, au début de l'après-midi.
En tête... J'allais dire : les gendarmes. Mais non ! En tête, c'était la tonne, autrement dit
l'arroseuse municipale. Les routes d'alors n'étaient pas goudronnées. II s'agissait d'abattre
la poussière, la bonne poussière épaisse, veloutée.
Maurice Genevoix. Au cadran de mon clocher. © Pion.

Rôle de cette mise en relief :

Expression écrite
Lisez le texte de l'exo Brevet et imaginez une suite. Vous emploierez les différents procédés
de mise en relief.

exo
Brevet

Le narrateur se souvient du départ de son frère pour un voyage à Tahiti.


Pendant les premiers jours qui suivirent, je conservai le sentiment triste du vide qu'il avait
laissé ; j'allais de temps en temps regarder sa chambre, et quant aux différentes petites choses
qu'ils m'avaient données ou confiées, elles étaient devenues tout à fait sacrées pour moi.
Sur une mappemonde, je m'étais fait expliquer sa traversée qui devait durer cinq mois.
Quant à son retour, il ne m'apparaissait qu'un fond d'un inimaginable et irréel avenir.
Pierre Loti, Ac Roman d'un enfant.

Soulignez les procédés de mise en relief : quel sentiment de l'enfant traduisent-ils ?

53
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les reprises

j'observe

Indiquez dans chaque phrase quel mot est repris par l'élément en gras.
1. Les élèves sont attentifs. Ils écoutent le cours.
2. ]'ai peur de ton chien. Cet animal ne cesse d'aboyer.

Précisez dans les phrases suivantes la classe grammaticale des mots en gras.
1. j'aime ce tableau. Cette peinture est d'un effet superbe.
2. Il n'y a plus de passants dans la rue. Tous sont rentrés chez eux.

i Dans un texte, on peut reprendre un mot. un groupe de mots, un énoncé par un nom, un groupe
nominal (c'est une reprise nominale) ou un pronom (c'est une reprise pronominale). Ces reprises
assurent la cohérence du texte en permettant un développement logique de l'information.

1. Les reprises nominales


EX0 3 ■ Il existe quatre types de reprises nominales.
i
Types de reprises nominales Exemples
Nom, GN repris à l'identique
11 a acheté une montre. Cette montre a une arande valeur.
ou avec changement de déterminant
Synonyme Il possède une voiture. Ce véhicule est très puissant.
Périphrase Il vit à Rome. La Ville étemelle est bâtie au bord du Tibre.
Terme générique Il étudie la vie des grenouilles. Ces batraciens le fascinent.
EXOS 4 à 7 l Ces reprises nominales permettent ;
- d'éviter une répétition ;
- d'apporter des informations complémentaires ;
- de porter un jugement de valeur, positif ou négatif.
]'ai lu la semaine dernière un livre. Cet ouvrage remarquable évoque la vie de Jules César.
jugement de valeur positif
Votre exemple

Relevez les éléments qui reprennent les groupes de mots en gras.


Précisez de quel type de reprise il s'agit.
1. Il fait pousser des tomates et des salades. Il est très fier des légumes de son jardin.

2. Il possède depuis quelques jours un vélo. Ce vélo est très bien équipé.

3. J'ai visité l'exposition consacrée à Van Gogh. Ce peintre est extraordinaire.

^i. Il vit depuis quatre ans à Lyon. La capitale des Gaules lui plaît beaucoup.

54
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
| Soulignez les reprises nominales. Apportent-elles une information supplémentaire
ou un jugement de valeur ?
1. Il a lu tous les romans de Giono. Il admire cet écrivain remarquable
2. Il porte un blouson. Ce vêtement en cuir est de belle qualité.

3. J'ai acheté du thé : j'aime cette excellente boisson


4. Il a vu hier un long métrage au cinéma. Ce film d'aventures attirera un public nombreux.

| Entourez dans le texte suivant les reprises nominales du groupe en gras.

Le narrateur évoque son enfance....


J'ai partagé avec mon grand-père et ma grand-mère des moments merveilleux dans leur
minuscule maison de trois pièces, qui se trouvait à deux cents mètres de celle de mes
parents, au bout d'un chemin qui longeait leur ancienne boulangerie, elle-même située
face au travail du maréchal-ferrant. [...] En approchant de la cour, c'est lui que j'aperce-
vais immanquablement, car sa fiôre silhouette se remarquait de loin. Il s'appelait Germain.
C'était un homme d'acier, jusque dans le bleu de ses yeux.
Christian Signol, Bonheurs d'enfance, © Albin Michel.

Entourez les reprises nominales du mot en gras. Quelles informations apportent-elles ?

Quenu et Florent, deux frères, vivent à Paris.


Ils avaient un parent, à Paris |....|. [Ce] gros avare, [cet] homme brutal, les reçut comme
des meurt-de-faim, la première fois qu'ils se présentèrent chez lui. Ils y retournèrent rare-
ment. Le jour de la fête du bonhomme, Quenu lui portait un bouquet, et en recevait une
pièce de dix sous. Florent, d'une fierté maladive, souffrait, lorsque Gradelle examinait sa
1. Avare. redingote mince, de l'œil inquiet et soupçonneux d'un ladre1 qui flaire la demande d'un
dîner nu d'une pièce de cent sous. Il eut la naïveté, un jour, de changer chez son oncle un
billet de cent francs. L'oncle eut moins peur, en voyant venir les petits, comme il les appe-
lait. Mais les amitiés en restèrent là.
D'après Emile Zola. Le Ventre de Paris.

Relevez les reprises nominales des éléments en gras. Quel est leur rôle ?

Au xix" siècle, Angélo, qui fait route à cheval depuis de nombreuses heures, veut trouver
à boire et à manger...
Il y avait un bon quart d'heure qu'il était là, quand il vit en face de lui, de l'autre côté de
la ruelle, une porte ouverte et, au fond de l'ombre très noire, une sorte de corsage ou de
chemise qui s'agitait faiblement. C'était une femme, un peu hébétée et suante, et qui ne
respirait qu'à grands efforts. Elle dit qu'il n'y avait plus d'eau ; les pigeons avaient souillé
les citernes ; à peine si on pouvait essayer de faire boire le cheval. Mais la bête renâcla
dans le seau, elle se lava les narines et souffla des embruns dans le soleil. La femme avait
des melons. Angélo en mangea trois. Il donna des écorces au cheval.
Jean Giono, Le Hussard sur le toit. © Gallimard.

Reprises nominales ;
Rôle de ces reprises :

55
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Iffl.lJJiUl

2. Les reprises pronominales


EXO 8 ■ Les pronoms peuvent reprendre :
Un nom ou un GN Je viens d'acheter une maison. Elle est située à deux pas d'ici.
Un adjectif qualificatif Est-il malade ? Il l'est.
Une proposition indépendante On ne peut lui faire confiance, tout le monde le sait.
Une proposition subordonnée
Qu'il ait menti, c'est désormais prouvé.
conjonctive par que

EXOS 9 à 11 ■ Les pronoms peuvent être personnels, démonstratifs, possessifs, indéfinis, interrogatifs, relatifs.
J'ai croisé en arrivant chez toi un individu curieux. Qui est-ce ?
^ Votre exemple
■ Les reprises pronominales sont totales ou partielles. Les pronoms reprennent alors ;
- la totalité d'un énoncé (reprise totale) :
Les arbres, le long de cette route, sont malades : ils seront abattus.
% Votre exemple
- ou une partie d'un énoncé (reprise partielle) :
De nombreux artistes sont présents : certains sont très célèbres.
Votre exemple

roi Entourez les pronoms qui reprennent les mots en gras.


1. Ma sœur a ramassé des fraises dans son jardin. Elle en fera des confitures.
2. « Tu as l'air énervé.
- Je le suis. »
3. Qu'il ait neigé en cette période de l'année, c'est à peine croyable.
Ton attitude est insolente : je ne la supporte plus.

Reprenez les groupes nominaux en gras par un pronom personnel ou indéfini


9 001 en suivant les indications données entre parenthèses.
Attention au genre 1. Les feuilles ont jauni vont bientôt tomber, (p. personnel, reprise totale)
6
des groupes ^es P'a9es sonL très belles sont peu fréquentées, (p. indéfini, reprise partielle)
nominaux repris. 3. Mes parents sont absents sont allés au cinéma, (p. personnel, reprise totale)
A. Il a invité de nombreux copains sont sympathiques, (p. indéfini, reprise totale)

crn Relevez les reprises pronominales de l'élément en gras. Indiquez la classe grammaticale
de ces pronoms.

J'occupai une matinée entière et presque tout l'après-midi à explorer une vieille maison.
Depuis la mort de ma grand-mère Nathalie, j'y étais venu chaque année, mais pour peu
de temps, par devoir et sans l'habiter. Elle me serrait le cœur. Le bonheur que j'y avais
connu pendant mon enfance me la rendait inhabitable, maintenant que, vide, inutile, je
m'y retrouvais seul, et moi-même, autant et plus qu'elle, vacant et abandonné.
Henri Bosco. L'Antiquaire. © Gallimard.

Reprises pronominales :
Classe grammaticale ;.
56
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

Complétez le tableau suivant en indiquant pour chaque élément en gras ;


3. Utiliser ses
connaissances a. s'il s'agit d'une reprise nominale ou pronominale ; b. l'élément repris.
sur la langue
pour lire J'ai commencé ma vie comme je la finirai sans doute : au milieu des livres. Dans le bureau
de mon grand-père, il y en avait partout ; défense était faite de les épousseter sauf une fois
l'an, avant la rentrée scolaire. Je ne savais pas encore lire que, déjà, je les révérais, ces pierres
levées ; droites ou penchées, serrées comme des briques sur les rayons de la bibliothèque
ou noblement espacées en allées de menhirs, je sentais que la prospérité de notre famille
en dépendait. [...| Je les touchais en cachette pour honorer mes mains de leur poussière
mais je ne savais trop qu'en faire et j'assistais chaque jour à des cérémonies dont le sens
m'échappait ; mon grand-père - si maladroit d'habitude, que ma mère lui boutonnait ses
gants — maniait ces objets culturels avec une dextérité d'officiant.
Jean-Paul Sartre, tes Mots. © Gallimard.

Reprise nominale ou pronominale Élément repris


La
En
Les
Ces objets culturels

Dictée préparée

Il vil le château de Ser dans ses arbres, sur un petit mamelon. II monta jusque sur l'espla-
nade. Celte gentilhommière1 de montagne, revêche2 et très délabrée [...] était absolument
1. Petit château.
2, Peu accueillante. déserte. Les coups qu'il frappa à la porte sonnèrent dans une maison vide. D'ailleurs, sous
un grand chêne, il vit la terre fraîchement entassée sur un rectangle d'une assez belle gran-
deur. Il ne rejoignit cependant la route qu'après avoir fait deux ou trois fois le tour du bâti-
ment et appelé à maintes reprises.
D'après Jean Giono. Le Hussard sur le toit. © Gallimard.

a. Relevez les reprises nominales du groupe en gras


b. Quels aspects de la maison ces reprises mettent-elles en évidence ?

Expression écrite

Relisez le texte de la dictée (exercice 12). Faites la description d'un lieu de votre choix
en utilisant des reprises nominales et pronominales.

exo
Brevet

La jeune institutrice s'était donc installée dans la petite maison du parc du château. Elle
lui allait mieux qu'à toute autre personne. Elle en fit un écrin à son image, où le vent
entrait sans y être invité, et venait y caresser des rideaux d'un bleu pâle et des bouquets
de fleurs des champs.
Philippe Claudel. Les Ames grises. © Stock.

a. Quel groupe de mots est remplacé :


- par le pronom en rouge ?
- par le pronom en vert ?
- par le pronom en gras ?
b. Quel effet produit l'emploi du pronom elle dans cet extrait ?

57
) Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les connecteurs

j'observe

Cochez la bonne réponse.

Lo chalutier repartit encore, courant sur le dos des flots, ballotté, secoué, ruisselant, souf-
fleté par des paquets d'eau, niais gaillard, malgré tout, accoutumé à ces gros temps qui le
tenaient parfois cinq ou six jours errant entre les deux pays voisins sans pouvoir aborder
l'un ou l'autre. Puis enfin l'ouragan se calma, [...] le patron commanda de jeter le chalut.
Donc le grand engin de pêche fut passé par-dessus bord.
Guy de Maupassant. En mer (1883).

Puis : mot de liaison qui Q situe l'action dans un lieu dlqui indique une étape dans l'action.
Donc : mot de liaison qui indique une idée Q de cause | |de conséquence.

1. Rappels généraux
■ Les connecteurs sont des mots de liaison qui rendent le texte cohérent : ils relient les propositions,
les phrases, les paragraphes d'un texte, en exprimant la relation qui les unit (temps, lieu,cause, consé-
quence...). Ils sont donc essentiellement placés en tête de proposition, de phrase ou de paragraphe.
■ On distingue les connecteurs temporels, spatiaux et argumentatifs (appelés aussi logiques).
■ Les connecteurs peuvent être des conjonctions de coordination ou de subordination, des adverbes,
des infinitifs et des pronoms précédés d'une préposition, ou des groupes nominaux souvent
précédés d'une préposition.

2. Les connecteurs spatiaux


■ lis situent une action, un personnage, un objet dans l'espace et organisent la description (à droite,
| EXOS 2 et 3 à gauche, tout près de, au milieu de la route, devant l'immeuble...).
À gauche, l'escalier montait vers les chambres. A droite s'ouvrait un vaste salon.

3. Les connecteurs temporels


■ Ils indiquent les différentes étapes d'un récit et situent les événements les uns par rapport aux
EXOS A et S - autres. Ils indiquent notamment ;
- l'antériorité : lo veille, avant, auparavant, trois jours plus tôt... ;
- la simultanéité : en même temps que, au moment où, tandis que, pendant que... ;
- la postériorité : le lendemain, alors, après trois jours, quatre heures après...

Soulignez dans cet extrait les connecteurs spatiaux. Sont-ils nombreux ? Pourquoi ?

En sortant de l'obscurité du bois, nous franchîmes une avant-cour plantée de noyers1, atte-
nante2 au jardin et à la maison du régisseur3 ; de là nous débouchâmes par une porte bâtie
1. Espèce d'arbre. dans une cour de gazon, appelée Cour Verte. A droite étaient de longues écuries et un bouquet
2. Collée.
3. Personne qui de marronniers ; à gauche, un autre bouquet de marronniers. Au fond de la cour, dont le
s'occupe du domaine. terrain s'élevait insensiblement, le château se montrait entre les deux groupes d'arbres.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe.

58
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

| Rayez les connecteurs spatiaux du texte suivant Quel effet leur disparition entraîne-t-elle ?

A quelques pâtés de maisons, pas très loin de la gare, le camion bleu de déménagement
démarre lentement, chargé de meubles et de cartons. C'est un camion ancien, haut sur
roues, peint en vilain bleu et que les chauffeurs successifs ont brutalisé depuis un million
de kilomètres, à grands coups de frein et en cognant sur le levier de vitesse. Devant le
camion bleu, la rue étroite est encombrée de voitures arrêtées. En passant près des bars,
le chauffeur se penche mais il n'aperçoit que l'ombre du fond des salles.
[.-M. G. Le Clézio, La Ronde et autres faits divers, © Gallimard.

| Relevez les connecteurs temporels. Indiquez leur classe grammaticale et précisez leur rôle
dans l'extrait.
Ç 003
Les cormeeteuis Le narra leur est étendu sur de la paille. II fait nuit.
sont souvent placés Longtemps, je m'absorbai dans cette étrange communion. Puis, peu à peu s'affaiblit et se
en début de dissipa la faculté communicative et je me retrouvai tout seul, dans la nuit sombre. [...]
paragraphe.
Jusqu'à minuit, à part les petits bruits dont j'ai parlé, tout resta immobile. Je ne dormis
pas. Mon attention, pourtant, résista sans faiblir à la pression des ténèbres, du silence
accablant, et de la chaleur.
1. Champs. Vers minuit une bête traversa les aires1, sans doute un renard. Il se dirigea vers la source
et remonta du côté de La Jassine, par le chemin creux. Je pus suivre sa marche au frémis-
sement des buissons qui s'agitaient à son passage.
Un peu plus lard, un autre animal vint boire à la source ; un sanglier, je pense, car tout à
coup, l'eau clapota brutalement ; puis la bête s'ébroua.
Henri Bosco. Le Mas Théotime, © Gallimard.

| Lisez le texte puis remplissez le tableau suivant en précisant, pour chaque connecteur,
sa classe grammaticale.

Le brouillard était si dense, boulevard de la Redoute, qu'il crut prudent de raser les murs ;
sur sa droite, les phares des autos chassaient devant eux une lumière mouillée et il était
impossible de savoir où finissait le trottoir. Il y avait des gens autour de lui : il entendait
le bruit de leurs pas, mais il ne voyait personne. Une fois, un visage de femme se forma à
la hauteur de son épaule, mais la brume l'engloutit aussitôt ; une autre fois, quelqu'un le
frôla en soufflant très fort. Il ne savait plus où il allait... Enfin, au bout d'une demi-heure,
il aperçut au loin une vapeur bleuâtre. En se guidant sur elle, il parvint bientôt au bout
d'une grande lueur ; au centre, perçant la brume de ses feux, il reconnut le café Mably.
Jean-Paul Sartre. La Nausée. © Gallimard.

Connecteurs spatiaux Connecteurs temporels

59
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
4. Les connecteurs argumentatifs
■ Appelés également connecteurs logiques, ils indiquent de manière explicite la relation logique entre
deux faits, deux événements.
EXOS 6 à 8 Liens logiques Exemples
Cause Car, en effet, parce que, puisque, grâce à + GN...
Conséquence Donc, c'est pourquoi, si bien que. de sorte que...
But Afin que, pour que, de peur que, pour + infinitif...
Opposition, concession Mais, or, pourtant, bien que, quoique, malgré + GN...
Condition Si, au cas où, à condition que, sans + GN...
Comparaison Comme, ainsi que, de même que...
Addition Et, d'ailleurs, également, ensuite, non seulement... mais encore...
Alternative D'une part... d'autre part. soit... soit. ou. ou...ou...
Illustration, reformulation Ainsi, en fait, en résumé, en réalité, en d'autres termes...
Conclusion En conclusion, finalement, en définitive...

Soulignez dans cet extrait les connecteurs argumentatifs. Précisez leur classe grammaticale
et indiquez la relation logique qu'ils expriment.

1. Fait de manière Il est pénible de blesser quelqu'un sans l'avoir voulu, par un récit à l'étourdie1 ; l'homme
irréfléchie, poli est celui qui seul la gêne avant que le mal soit sans remède, et qui change de route
maladroite. élégamment ; mais il y a plus de politesse encore à deviner d'avance ce qu'il faut dire et
ce qu'il ne faut pas dire, et, dans le doute, à laisser au maître de la maison la direction
des propos. Tout cela pour éviter de nuire sans l'avoir voulu ; car, s'il juge nécessaire de
piquer un dangereux personnage au bon endroit, libre à lui ; son acte relève alors de la
morale à proprement parler, et non plus de la politesse.
Impolitesse est toujours maladresse. Il est méchant de faire sentir à quelqu'un l'âge qu'il
a ; mais si on le fait sans le vouloir, par geste ou physionomie, ou parole trop peu médi-
tée, on est impoli. Marcher sur le pied de quelqu'un est violence si on le fait volontai-
rement ; si c'est involontairement, c'est impolitesse. Les impolitesses sont des ricochets
imprévus ; un homme poli les évite.
Alain, Propos sur le bonheur. © Gallimard.

a. Relevez les connecteurs et classez-les dans le tableau suivant en indiquant leur classe
grammaticale.

Monsieur el Madame Bézeau ont décidé de donner une éducation ferme à leurs enfants.
Papa s'impatientait.
« Nous n'en finirons jamais, Paule, si tout le monde m'interrompt. Je disais donc... Ah !
oui, je disais que, sur le coup d'une heure et demie, vous reprendrez le collier. Goûter à
quatre heures. Je laisse au Père Trubel le soin d'organiser votre emploi du temps avant et
après la tartine. A la cloche du souper, mêmes formalités du lavabo, je vous prie. Le soir,
en mangeant, nous ne parlerons que l'anglais... »
Notre mère continuait : « Je dois ajouter aux déclarations de votre père diverses dispo-
sitions que je prends moi-même en tant que maîtresse de maison. En premier lieu, je
supprime les poêles dans vos chambres ; je n'ai pas envie de vous retrouver asphyxiés,

60
î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

un beau matin. Je supprime également les oreillers ; ils donnent le dos rond. Les édre-
dons suivront les oreillers. Une couverture en été, deux en hiver suffisent largement...
Enfin, je ne veux plus vous voir sous cette lignasse de bohémiens. Désormais, vous aurez
les cheveux tondus : c'est plus propre. »
Hervé Bazin. Vipère au poing. © Grasset.

Connecteurs spatiaux et temporels Connecteurs argumentatifs

b. Quel est le rôle de ces différents connecteurs dans l'extrait ?

Réécrivez le texte suivant, en remplaçant les pointillés par des connecteurs qui rendront
la relation logique explicite.

On a dû te dire qu'il fallait réussir dans la vie ; moi je te dis qu'il faut vivre
c'est la plus grande réussite du monde. On t'a dit ; « Avec ce que lu sais, tu gagneras de
l'argent » moi je te dis ; « Avec ce que tu sais, tu gagneras des joies. »
D'après Jean Giono. Les Vraies Richesses. © Gallimard.

Expression écrite
12. S'adopter à
la situation de Lisez le texte de l'exo Brevet. Imaginez qu'OmarOo s'adresse au public et cherche à convaincre
communication les parents d'offrir à leurs enfants des tours de manège. Rédigez le discours qu'il pourrait tenir
au public puis mettez en voix ce discours. Vous emploierez des connecteurs logiques.

exo
Brevet

Omcir-Jo travailla pour la forain Maxima, qui posséda un manèga avac das ebavaux da bois.
Lorsqu'il sentait son public avec lui, applaudissant et riant de ses loufoqueries, Omar-Jo
changeait brusquement de répertoire.
D'abord, il faisait taire la musique ; ses pitreries se fracassaient contre un mur invisible.
Ensuite, il laissait un silence opaque planer au-dessus des spectateurs.
1. Ce qui reste
d'un membre D'un seul geste, il arrachait alors les rubans ou les feuillages, qui dissimulaient son
amputé. moignon1. Puis il présentait celui-ci au public, dans toute sa crudité.
Andrée Chedid, L'Enfant multiple, © Flammarion.

a. Dites si les mots en gras sont des connecteurs spatiaux, temporels ou argumentatifs.

b. Pourquoi le narrateur insiste-t-il sur la succession des événements ? Omar-Jo a-t-il le sens
du spectacle ?

61
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
L'implicite

j'observe

Lisez la phrase suivante : quelle est l'idée sous-entendue par cet énoncé ?
Les routes sont verglacées. Restez chez vous.
II est risqué de prendre votre voiture. Q Prendre votre voiture ne comporte aucun risque.

Même exercice.
Pose cette assiette. Tu pourrais la casser.
QTu es habile. QTu es maladroit.

■ Un énoncé peut transmettre des informations, qui peuvent être explicites ou implicites.
3 ■ Les informations explicites sont données de manière évidente sans aucun sous-entendu.
La Tour Eiffel a été construite par l'ingénieur Gustave Eiffel.
% Votre exemple

■ Les informations implicites ne sont pas exprimées directement : il faut les déduire de l'énoncé donné.

Je sors. Je prends un parapluie. Votre exemple


Information implicite : il risque de pleuvoir.
EXOS A et S ■ Pour déduire ces informations implicites, il faut ;
- tenir compte de la situation d'énonciation ;
Va te coucher : tu as un contrôle de français et un contrôle de mathématiques demain.
Situation d'énonciation : un parent qui s'adresse à son enfant.
Information implicite : tu dois bien dormir pour réussir tes contrôles.
- mettre en relation les informations contenues dans l'énoncé.
Dans les premiers jours du mois d'octobre 1815, une heure environ avant le coucher du soleil, un
homme qui voyageait à pied entrait dans la petite ville de Digne. Les rares habitants qui se trou-
vaient en ce moment à leurs fenêtres ou sur le seuil de leurs maisons regardaient ce voyageur avec
une sorte d'inquiétude. (Victor Hugo, Les Misérables)
Informations explicites : un homme arrive à Digne en fin de journée. C'est un inconnu.
Information implicite : cet inconnu semble dangereux.

Précisez pour chaque énoncé s'il contient une information explicite ou implicite.
1. Ce roman a été écrit par Balzac qui a vécu au xixe siècle.

2. Cet élève a prétendu avoir oublié son devoir de français chez lui : il restera ce soir en étude.

3. Une loi sur l'interdiction de fumer dans les lieux publics a été votée en 1991.

A. Il est huit heures ; je dois me dépêcher d'aller au collège.

5. Il s'imagine que tout le monde l'apprécie.

62
î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Grammaire

Imaginez les informations implicites contenues dans les énoncés suivants.

9 ram 1. Ce matin, il est à l'heure au travail


Plusieurs réponses 2. Deux heures du matin : il est tard !
sont possibles.
3. Il n'est pas venu s'entraîner depuis trois semaines.

A. Cette année, il passe les fêtes de Noël en Bretagne

J'avais loué, l'été dernier, une petite maison de campagne au bord de la Seine, à plusieurs
Iieues de Paris. J'allais y coucher tous les soirs. Je fis, au bout de quelques jours, la connais-
sance d'un de mes voisins, un homme de trente à quarante ans, qui était bien le type le
plus curieux que j'eusse jamais vu. C'était un vieux canotier, mais un canotier enragé,
toujours près de l'eau, toujours sur l'eau, toujours dans l'eau. Il devait être né dans un
canot, et il mourra bien certainement dans le canotage final.
Un soir que nous nous promenions au bord de la Seine, je lui demandai de me raconter
quelques anecdotes de sa vie nautique.
Maupassant, Sur l'eau.

a. Quelle demande le narrateur adresse-t-il au canotier ?.

b. À quel type d'histoire peut-on s'attendre ? Pour répondre, dégagez les informations
implicites contenues dans les éléments en gras.

Expression orale
13. Participer
à un débat Relisez le texte de l'exercice précédent. Dans le cadre d'un débat, dites si vous auriez
préféré lire un portrait comportant des détails explicites.

Expression écrite

À votre tour, faites le portrait de quelqu'un dont vous suggérerez le caractère de manière
implicite à l'aide de détails révélateurs.

exo
Brevet

Depuis trente ans, (M. Caravan] venait invariablement à son bureau, chaque matin par
la même route, rencontrant a la même heure, aux mêmes endroits, les mêmes figures
d'hommes allant à leurs affaires ; et il s'en retournait, chaque soir, par le même chemin
où il retrouvait encore les mêmes visages qu'il avait vu vieillir.
1. Son journal. Tous les jours, après avoir acheté sa feuille1 d'un sou à l'encoignure2 du faubourg Saint-
2. A l'angle. Honoré, il allait chercher ses deux petits pains, puis il entrait au ministère à la façon d'un
coupable qui se constitue prisonnier ; et il gagnait son bureau vivement.
Maupassant. Eh famille.

a. Commentez les expressions en gras ; que nous révèlent-elles sur la vie menée
par M. Caravan ?

b. Quelles sont les informations implicites sur le caractère de M. Caravan ?

63
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
S'entraîner a la réécriture

2. Réécrire un texte en changeant le sujet

Certains exercices de réécriture demandent de changer le sujet des verbes en passant du singulier
au pluriel, du masculin au féminin ou d'une personne à une autre.

1 Repérer tous les indices de personne dans le texte proposé


• Les pronoms personnels sujets : je, tu, il, elle, on, nous, vous, ils, elles.
» Les pronoms personnels objets : me, fe, le, nous, vous, les, lui, leur.
m Les déterminants possessifs : ma, mon, mes, son, sa, ses, notre, votre, leur, etc.
J'ai donné un travail de réécriture à mes élèves qu'ils devront me rendre jeudi.
pronom pers. sujet déterminant possessif pronom pers. objet

2 Effectuer le remplacement indiqué dans la consigne


Il faut faire particulièrement attention à :
■ accorder les verbes en changeant le pronom personnel sujet ;
• utiliser le pronom objet et le déterminant possessif qui conviennent.
Consigne ; Réécrivez la phrase suivante en passant de la 1re personne du singulier
à la 3e personne du singulier.
J'ai donné un travail de réécriture à mes élèves qu'ils devront me rendre jeudi.
Il a donné un travail de réécriture à ses élèves qu'ils devront lui rendre jeudi.

3 Relire attentivement
Vérifiez bien que :
• les accords sont corrects ;
• vous n'avez pas changé le temps des verbes ;
• les accords du participe passé sont faits si vous avez remplacé le singulier par le pluriel ;
• l'orthographe de tous les mots est correcte, même celle des mots qui n'ont pas changé.

Dans le passage suivant, repérez les marques de la 1re personne du singulier : soulignez
les pronoms personnels sujets, encadrez les pronoms personnels objets et surlignez
les déterminants possessifs.
J'obéis. Je croyais ce que me disait Jean S. qui était un des plus travailleurs de mes camarades
et qui m'aimait bien. [...] Je n'eus qu'à le suivre jusqu'en haut des marches de velours rouge.
Qu'il était épais, ce velours, sous mes pieds ! D'émotion, je tremblais.
Julien Green, Partir avant h jour. Succession Julien Green, 1963. France métropolitaine, série générale, septembre 2012

Réécrivez le texte de l'exercice 1 en passant de la 1re personne du singulier


à la 3e personne du singulier et soulignez les modifications.

H a. Entourez dans le texte toutes les marques de la 1re personne du pluriel.


Comme tous les autres, nous nous sommes tenus par la main pour ne pas nous perdre dans la
foule. Comme tous les autres, la première nuit, nous n'avons pu trouver le sommeil, craignant
que des mains vicieuses ne nous dérobent la couverture que nous nous partagions.
Laurent Gaudé. Le Soleil des Scorta, © Actes Sud. 2004. France métropolitaine, série générale, juin 2013.

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Brevet

b. Réécrivez les phrases suivantes, en remplaçant les pronoms de la Ve personne du pluriel


nous par la 3e personne du pluriel ils.

c. Soulignez les mots que vous avez modifiés.

Çcnm p Réécrivez le passage suivant en remplaçant tu par elle.


'nlion à l'accord
Attention l'^rrnrd I Tu y étais d'ailleurs incité par ton désir de pouvoir rédiger de longues et copieuses missives à
du participe passé. l'intention de la mère, de lui exprimer l'amour que tu lui voues.
Charles Juliet, Lambeaux. © P.O.L.. 1995
Nouvdlc-Calédonic. série professionnelle, novembre 2012.

a. Soulignez tous les indices de la 2e personne du singulier.


b. Réécrivez le texte en remplaçant tu par elle.

Réécrivez le texte en remplaçant je par nous.


Ç CŒS C'est à cette époque qu'une maladie étrange fit des ravages dans mon cerveau. Je contractai
Attention à bien la rage de lire, de tout lire, de lire matin, midi et soir. Et lorsque toutes les lumières étaient
conserver temps
verbaux. éteintes, je me confectionnais une tente avec mon drap et un balai et je m'usais les yeux à la
lueur d'une torche électrique.
Ernest Pépin. Coulée d'or. © Éditions Gallimard Jeunesse. 1995
Antilles. Guyane, série générale, juin 2010.

Réécrivez le texte suivant en remplaçant il et Robert par je et nous par ils.


Un jour, par exemple, il était entré dans le block mimant l'attitude d'un homme qui donne le
bras à une femme. Nous étions écroulés dans nos coins, sales, écœurés, désespérés [...] Robert
traversa la baraque, continuant à offrir le bras à la femme imaginaire, sous nos regards médu-
sés, puis il fit le geste de l'inviter à s'asseoir sur son lit.
Romain Gary. Les Radues du ciel © Gallimard. 1954
France métropolitaine, série générale, juin 2011.

Réécrivez le passage suivant en remplaçant tu par vous et la Ve personne du singulier


par la Ve du pluriel.
Naturellement, tu triomphes. Tu vas pouvoir enfin me tromper. Il y a douze ans que tu attendais
ce jour et tu t'es arrangé pour que ce soit moi qui aie l'air d'avoir tort.
Jean Anouilh. Épisode de h vie d'un auteur. ® la Table ronde. 1948
France métropolitaine, série générale, septembre 2011

© Nathan 2014 — Fhotocopie non autorisée.


Sujet de brevet

En 1828, le narrateur n'est fait surprendre par la nuit et l'orage. Une menace étrange
plane. II trouve refuge dans une auberge.
C'était une auberge. J'entrai. Personne ne s'y trouvait. Seule l'odeur du temps pour-
rissait là, tenace et pernicieuse.
J'appelai et lapai du poing sur une table bancale qui faillit s'effondrer sous mes
coups. L'aubergiste devait être au cellier1 ou dans une des chambres de l'étage. Mais,
5 malgré mon tapage, on ne se montra pas. J'étais seul, tressaillant d'attente, devant un
âtre vide et inutilisé depuis bien longtemps, à en juger par les toiles d'araignées qui
bouchaient la cheminée. Quant à la longue chandelle, allumée depuis peu, et soudée
à une étagère, sa présence, au lieu de me rassurer, me remplit plus d'inquiétude que
si je n'avais trouvé en cet endroit que la nuit et l'abandon.
10 Je cherchai un flacon d'eau-de-vie afin de me réconforter et chasser la crainte qui me
retenait d'aller visiter les autres pièces de cette étrange auberge. Mais les bouteilles
qui gisaient là, poussiéreuses, avaient depuis longtemps rendu l'âme. Toutes, de
formes anciennes, étaient vides, les années assoiffées ayant effacé jusqu'aux traces
des boissons qu'elles avaient contenues.
15 Tout était si singulier qu'attentif au moindre bruit, je me questionnai sur l'étrangeté
des lieux. Du bois sec traînait. Je le rassemblai dans le foyer, sur un lit d'herbes
sèches trouvées sans peine, et, frottant mon briquet épargné par la pluie, j'en lirai
des flammes rassurantes.
Rencogné près de la cheminée, je me rendis à la chaleur, bien décidé à brûler le
20 mobilier pour garder jusqu'à l'aube cette réconfortante compagnie. Les bouffées de
résine me furent aussi revigorantes que des goulées d'alcool pur, mais, pensant à la
perte de ma jument, je fus pris de tristesse, ne comptant plus que sur son instinct de
bête pour qu'elle me revînt.
Tout à coup, un insidieux frisson me traversa, semblable à celui ressenti dehors et
25 qui m'avait chassé jusqu'ici. « On » se trouvait à nouveau là, tout proche !
Les murs avaient beau me protéger de trois côtés ; éclairé par le foyer craquant, j'étais
visible et vulnérable. « On » pouvait m'atteindre de face, en tirant de loin, à plomb2.
Je me dressai, les muscles prêts à une nouvelle fuite.
Mais mon anxiété fit place à une vive angoisse qui m'oppressa jusqu'à m'étouffer.
30 Maintenant « on » entourait l'auberge et, impitoyables dans leurs mystérieux desseins,
d'invisibles regards, que je percevais, me fixaient par la fenêtre sans volets. « On » était
attentif à ma personne et cela avec une telle violence que je suais, subitement terrifié.
Je me retins de hurler, d'appeler un improbable secours afin de ne pas déclencher ce
que je devinais prêt à me foudroyer.
35 Pourtant, rien ne battait dans la salle que mon cœur et ne craquaient que les braises !
J'y étais seul, la porte fermée.
Claude Seignolle. L'Auberge du Larzac, © Phébus. coll. « Libretto ». 1967.
1. Cave à vins.
2. Avec un fusil à plombs.

PREMIERE PARTIE
Q a Quelle est l'unique trace de vie présente
QUESTIONS 15 points dans l'auberge? Citez précisément le texte, i p

Relevez dans les lignes 1 à 18 au moins trois


expressions qui caractérisent l'atmosphère de
l'auberge. Quelle impression s'en dégage ? i pt

b. Précisez le procédé de mise en relief employé


dans l'expression relevée. Quel est le rôle de
k | Expliquez la phrase Seule l'odeur du temps cette mise en relief ? i pt
pourrissait là, tenace et pernicieuse. (1.1-2) i pt

® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


QD
tu D'après vous, à quel genre de nouvelle
cet extrait appartient-il ? Qu'est-ce qui
vous permet de le dire ?
Votre réponse sera développée. 2 pts
Mais les bouteilles... l'âme (1.11-12).
a. Nommez la figure de style employée ici
à deux reprises ? i pt

b. Quelle information implicite ces deux


expressions nous fournissent-elles ? ipt
Citez au moins une œuvre du XIXe
ou du XXe siècles appartenant au même
genre littéraire. ipt

Rencogné... revînt (1.19 à 23). Précisez


l'état d'esprit du narrateur à ce moment
du récit. i pt ■ RÉÉCRITURE A points
J'appelai... abandon (I. 3 à 9). Réécrivez, sur
une feuille à part, ce paragraphe en remplaçant
le sujet je par nous. Faites l'ensemble des
transformations qui s'imposent.

(j Lignes 10 à 25 : par quel connecteur ■ DICTEE 6 points


temporel l'action reprend-elle ? ipt Faites-vous dicter le texte suivant.
Le bois s'épaissit, l'obscurité devint profonde.
Des bouffées de vent chaud passaient, pleines de
senteurs amollissantes. II enfonçait dans des tas de
feuilles mortes, et il s'appuya contre un chêne pour
K/j « On » se trouvait à nouveau là, tout haleter un peu.
proche ! (I. 25) : pourquoi le pronom on est-il Tout à coup, derrière son dos, bondit une masse
entre guillemets ? Selon vous, désigne-t-il plus noire, un sanglier. Julien n'eut pas le temps de
saisir son arc, et il s'en affligea comme d'un malheur.
la même personne qu'au début du texte dans
Puis, étant sorti du bois, il aperçut un loup qui filait
l'expression on ne se montra pas (I. 5) ? 2 pts
le long d'une haie. Julien lui envoya une flèche. Le
loup s'arrêta, tourna la tête pour le voir et reprit
sa course. Il trottait en gardant toujours la même
distance, s'arrêtait de temps à autre, et, sitôt qu'il
était visé, recommençait à fuir.
Gustave Flaubert. « La Légende de saint Julien
l'Hospitalier ». dans TYois contes.

(j Invisibles (I. 31) : donnez le sens DEUXIEME PARTIE


de ce mot. ipt
■ RÉDACTION 15 points
Vous traiterez au choix l'un des sujets suivants.
Commentez l'emploi des termes anxiété • SUJET 1 : Imaginez une suite à ce texte.
et angoisse dans la proposition Mon anxiété
fit place à une vive angoisse (I. 29). i pt • SUJET 2 : Aimez-vous lire des récits fantastiques ?
Justifiez votre réponse par des arguments et des
exemples précis. Votre texte fera au moins deux
pages.

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Modes verbaux

j'observe

Soulignez les verbes conjugués et encadrez les verbes non conjugués dans le texte suivant.

Jo saisis le fascicule et j'étais sur le point de le mettre en pièces lorsque, au dernier moment,
je retins ma main. M'armant de courage, tremblant, je l'ouvris à la lettre « H » et lus :
« Von Hohenfels, Conrad, impliqué dans le complot contre Hitler, Exécuté. »
Fred Uhltnann. L'Ami retrouvé, trad. de L. L.ack, © Gallimard. 1971.

1. Les modes personnels


Un verbe employé à un mode personnel varie en personne. Il existe trois modes personnels.
1. L'indicatif est le mode le plus utilisé. Il présente l'action comme réelle, vraie, certaine et la situe
dans le présent, le passé ou l'avenir.
Tu cherches un cadeau pour ton frère. Votre exemple
EX0S3 et^i ■ 2. Le subjonctif présente les faits comme possibles. Il peut aussi exprimer une obligation, une
volonté, un souhait, un doute, sans précision de temps.
Il faut que tu cherches un cadeau pour ton frère,
m Pour être sûr qu'un verbe est au subjonctif, remplacez-le par le verbe faire.
Tu cherches un cadeau pour ton frère. —» Tu fais —* indicatif
Il faut que tu cherches un cadeau pour ton frère —» tu fasses —♦ subjonctif
EXOS 5 et 6 3. L'impératif permet de donner un ordre, un conseil, une interdiction, une défense. Il ne se conjugue
qu'à trois personnes (2e du singulier et du pluriel et 1re du pluriel). Le sujet n'est pas exprimé.

Cherche, cherchons, cherchez. % Votre exemple


■ Les verbes du 1er groupe ne prennent jamais de -s à la 2e personne du singulier de l'impératif.
Chante ! Danse ! Arrête de rester là sans bouger!

Barrez la réponse qui ne convient pas.


1. Ce peintre emploit / emploie des couleurs naturelles. - 2. Il refuse de porter des lunettes bien qu'il
ne voit / voie pas bien. - 3. Me demande / Me demandes-tu des comptes ? - ^i. Je ne crois pas que
vous pouviez / puissiez vous baigner. - 5. Il faut que tu prends / prennes le temps de te relire.

Indiquez le mode des verbes en gras.


1. Faites-vous du sport ? - 2. Ce sont des élèves qui comprennent vite.
Qim
Certaines formes - 3. Pourvu qu'ils comprennent bien ! - A. Je
sont communes à
plusieurs modes. souhaite que vous vous nourrissiez correctement — 5. Comment vous
nourrissiez-vous dans la forêt amazonienne ?

Complétez les phrases suivantes en conjuguant les verbes en jaune au futur simple ou
au subjonctif présent.
1. Je suis sûre que vous être contents de ce séjour qui s'annonce sportif.
2. Il est possible que votre femme et vous être déçus de ce que vous découvrirez.
68
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Conjugaison

3. Nous craignons que tu avoir du mal à t'habituer au climat humide de la région.


A. Nous savons que tu avoir le courage de lui déclarer ta flamme.

5. « Il est clair que je découvrir la vérité ». déclare l'inspecteur de police.


6. Pourvu que nous découvrir un jour la vérité sur cette ténébreuse affaire !

Recopiez les phrases en mettant les verbes en gras à l'impératif.


Ç Œil 1. Vous prendrez vos bagages et irez à la gare à 17 heures.
Dire et Aire
sont einéguliers
à la 2 personne 2. Tu fermeras la porte et ouvriras la fenêtre.
du pluriel.

3. Nous apprendrons nos rôles et les saurons pour la prochaine répétition.

A. Vous ferez le tour du stade et vous me direz comment vous vous sentez.

Soulignez les formes verbales conjuguées à des modes personnels et classez-les.

Van Buck. — Maudit gamin ! cervelle fêlée ! Il n'y a pas moyen de te faire dire un mot
qui ait le sens commun. [II se lève.) Allons ! Finissons ! En voilà assez. Aujourd'hui la
jeunesse ne respecte rien.
Vai.enttn. — Mon oncle Van Buck, vous allez vous mettre en colère.
Van Buck. — Non, monsieur ; mais, en vérité, c'est une chose inconcevable. Imagine-t-on
qu'un homme de mon âge serve de jouet à un bambin ?
Musset. Il ne faut jurer de rien, 1.1.

Mode indicatif Mode subjonctif Mode impératif

Expression écrite
8. Rédiger
un énoncé Un nouvel élève arrive dans votre classe. Vous lui indiquerez d'abord ce qu'il doit faire
cohérent [Il faut que tu...) et lui donnerez ensuite quelques conseils (à l'impératif) pour lui permettre
de s'intégrer rapidement.

exo
Brevet

Sur une feuille à part, réécrivez le texte suivant à la 1re personne du pluriel et dites quels
sont les deux verbes au subjonctif.

Angélique. — [...] Après la perte de mon père, je ne veux plus être du monde, et j'y renonce
pour jamais. Gui, mon père, si j'ai résisté tantôt1 à vos volontés, je veux suivre du moins
une de vos intentions et réparer par là le chagrin que je m'accuse de vous avoir donné.
Souffrez2, mon père, que je vous en donne ici ma parole, et que je vous embrasse pour
vous témoigner mon ressentiment3.
Molière, te Malade imaginaire. Ill, 14.
1. Tout à l'heure. - 2. Permettez. - 3. Reconnaissance.

Verbes au subjonctif :.
69
) Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
2. Les modes non personnels
Un verbe employé à un mode non personnel ne varie pas en personne. Sa forme ne change pas.
Il existe trois modes non personnels.
1. L'infinitif : il peut être présent ou passé.
Regarder - Avoir regardé % Votre exemple
Présent Passé
EXO 9 ■ Selon la terminaison de leur infinitif, les verbes sont classés en trois groupes ;
- 1er groupe : terminaison en -er (sauf aiier) ;
- 2e groupe : terminaison en -/r et 1re personne pluriel du présent de l'indicatif en -issons ;
- 3e groupe : tous les autres verbes.
EXO 10 j «Un infinitif peut avoir toutes les fonctions d'un nom ; sujet, COD, CC...
Aimes-tu écouter de la musique le soir avant de t'endormir 7
COD CC de temps

EX011 ^ 2. Le participe : il peut être présent ou passé.


Regardant -Ayant regardé, regardé V. Votre exemple
Présent passé
EXO 12 ■ Le participe peut être employé comme verbe ou comme adjectif (voir leçon BA, p. 102).
EXO 13 à 15 3. Le gérondif : il se forme avec la préposition en suivie d'un participe présent.
En faisant une promenade, j'ai rencontré ma voisine.
V, Votre exemple
■ Le gérondif est toujours complément circonstanciel de temps ou de manière.
]'ai rencontré ]ean en allant à la plage - Il a appris la nouvelle en lisant le journal.
CC de temps CC de manière

Entourez les verbes du 2e groupe.


Grandir - venir - souffrir - jaunir - médire - conquérir - raccourcir - savoir - tenir - garantir.

Indiquez la fonction des groupes infinitifs en gras dans les phrases suivantes.
Ç tm 1. J'aurais aimé vous donner des renseignements.
Un infinitif peut
être sujet, COD, 2. Respecter le règlement intérieur est un devoir
COI, C. du nom, CC.
3. Mon frère est parti sans faire de bruit
A. Qui a pris la décision de tout annuler ?

5. Avez-vous pensé à lui fêter son anniversaire ?

Participe passé ou infinitif ? Barrez la forme qui ne convient pas.


9 tm 1. Il n'a pas hésiter / hésité à me barrer / barré le passage. - 2. Manger / Mangé vous fera du bien.-
Remplacez par un 3. Eisa est trop timide pour oser / osé te demander / demandé ce service. - A. Kévin, vous êtes-vous
verbe du 3e groupe.
préparer / préparé à quitter / quitté cet endroit de rêve ?

Les mots en gras sont-ils employés comme des participes ou des adjectifs ?
1. l'ai coupé un bouquet de roses dans le jardin. □ participe □ adjectif
2. Les fleurs coupées se fanent très vite. □ participe □ adjectif
3. l'ai photographié le soleil couchant. □ participe □ adjectif
A. Ma grand-mère a un rythme de vie très régulier,
se couchant toujours à la même heure. □ participe □ adjectif
70
î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Conjugaison

' ;sj Indiquez le mode des verbes en gras.


1. À quoi penses-tu en agissant ainsi ?
2. Il est arrivé en haut de l'escalier, suant et soufflant.
3. Benjamin s'approche du ravin, attiré par le vide
A. l'ai compris mon erreur en parlant avec elle

Soulignez les formes verbales à des modes non personnels et classez-les.

La respiration coupée, ils glissaient sans bruit avec une vitesse vertigineuse de songe, le
long de la pente, le long du blanc chemin de glace dans la plaine. Ils roulèrent jusqu'au
moment où le traîneau eut heurté une racine d'arbre et versé ses passagers dans la neige.
Dix fois, cent fois, sans se lasser, ils recommencèrent, hissant le traîneau jusqu'au bout de
la côte et se laissant glisser ensuite le long de la pente gelée.
Irène Némirovsky, Le Vin de solitude © Albin Michel.

Infinitif :
Participe présent ;
Participe passé ;

Complétez le tableau suivant.

Ç 1303 Infinitif Participe présent Participe passé Gérondif


Pour txouvei
la dernière lettre Écrire
des participes
passés, mettez-les Sachant
au féminin.
Finir

En prenant

Faire

Expression écrite

Imaginez la suite du roman dont le début est résumé dans l'extrait de Michel Tournier (exo
Brevet). Vous veillerez à employer des participes présents et passés, des infinitifs et un gérondif.

exo
Brevet

Plus belle encore, l'histoire racontée dans un autre roman devenu introuvable. Le Bnut du
fleuve. Il y est question d'un homme qui, ayant assassiné, fuit sans trêve vers le nord. Il
est poursuivi par un policier qui le suit à la trace.
Michel Tournier, /.c Vent Paraclet.

a. Avec quels mots s'accordent les participes passés de la première phrase ?

b. Réécrivez la phrase en changeant le participe passé en gras par une proposition


subordonnée conjonctive circonstancielle, qui aura le même sens.

c. Quelle est la fonction de la proposition subordonnée obtenue ?

d. Quel est l'infinitif du verbe en rouge ?.


e. Quel est son gérondif ?
71
) Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Temps simples et temps composés

j'observe

Dans le texte suivant, soulignez tous les verbes à un temps simple et encadrez les verbes
à un temps composé (auxiliaire être ou avo/r+ participe passé).

Voici ; j'ai vu les yeux de maman s'agrandir et s'allumer comme des phares dans sa longue
nuit polaire ; j'ai assisté à un lever de soleil sur sa solitude quotidienne et profonde. Cela
n'a duré que le temps d'une naissance, mais j'ai vu la tempête de joie qui bouleversait son
visage, fibre par fibre. Et voici ; mon père fut doux avec nous tous ce soir-là.
Driss Chraïbi, La Civilisation, ma Mère © Denoël. 1972.

1. Les temps simples


■ Les temps simples se forment avec le radical du verbe.
7e fais - que je fasse - faisant
■ Pour identifier un temps simple, il faut analyser la terminaison du verbe.

Mode Temps simple Exemple Votre exemple


Présent Il comprend

Imparfait 11 comprenait

Indicatif Passé simple Il comprit


exoT^
Futur simple Il comprendra

Conditionnel présent Il comprendrait

Présent Qu'il comprenne


EXOS 3 à 5 4 Subjonctif
Imparfait Qu'il comprît

Impératif Présent Comprends

Participe Présent Comprenant

Infinitif Présent Comprendre

Précisez le temps de l'indicatif du verbe en gras.


1. Alice. Sarah, Benjamin et moi savons par cœur les tables de multiplication
fïïn 2. Quand sauront-ils leurs tables de multiplication ?
9
Ne confondez
pas le futur, 3. Si tu le souhaites, je t'apporterai une tarte aux abricots
le conditionnel présent
et l'imparfait. A. Si tu le souhaitais, je t'apporterais une tarte aux abricots

5. Nous finissions par bien connaître le chemin


6. Ce jour-là, je mangeai très rapidement
7. À cette époque, je mangeais beaucoup de bonbons
72
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Conjugaison

Complétez le tableau suivant en indiquant pour chaque forme verbale son temps
et son mode.
9 003
Une forme verbale Temps simple Forme verbale Mode
est parfois identique
à l'indicatif Ils agissaient
et au subjonctif.
Agir
Ils agiront
Agissons
Nous agissons
Ils agissent
11 agît
Ils agirent
Agissant
Ils agiraient

Conjuguez le verbe choisir au présent du mode indiqué.


1. Indicatif ; tu - il - nous - ils
2. Subjonctif présent : que tu - qu'il -
que nous -qu'ils
e
3. Impératif ; (2 personne singulier) - (1re personne du pluriel)
A. Participe :

Même exercice avec le verbe faire.


1. Indicatif : tu - il - nous - ils
2. Subjonctif présent : que tu -qu'il -que nous -qu'ils
e e
3. Impératif ; (2 personne singulier) - (2 personne du pluriel)
A. Participe :

Expression écrite

Racontez un jeu de votre enfance. Vous emploierez au moins un temps simple de tous
les modes (indicatif, subjonctif, participe, infinitif, impératif) et vous soulignerez ces formes
verbales dans votre rédaction.

exo
Brevet

Les yeux écarquillés, nous suivons les mouvements de toute la flottille qui fait la course
sur les flots déchaînés. Nous engageons des paris, après avoir choisi tel ou tel champion
ou lancé nous-mêmes un esquif1 de fortune, un fruit ou un morceau de bois. La course
est passionnante car semée d'obstacles. A peine avons-nous sacré un champion que nous
relançons de nouveaux navires jusqu'à ce que le jeu cesse de nous amuser.
Henri Titina, Les Enfants du Pont-de-Chaînes. ® Titina 2004.
1. Petite embarcation légère.

a. Sur une feuille à part, réécrivez ce passage en remplaçant les verbes au présent
de l'indicatif par des verbes à l'imparfait de l'indicatif.
b. Quels sont les deux verbes que vous n'avez pas modifiés ? Pourquoi ?
1er verbe :
2e verbe :
73
) Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
2. Les temps composés
■ Les temps composés se forment avec l'auxiliaire être ou avoir suivi du participe passé du verbe.
J'avais fait - que j'aie fait - ayant fait
■ La plupart des verbes forment leurs temps composés avec l'auxiliaire avoir,
■ Les verbes de mouvement et les verbes pronominaux forment leurs temps composés avec
l'auxiliaire être.
Nous sommes partis - Vous vous êtes reconnufejs
■ À tous les modes, un temps composé correspond à un temps simple.
EXOS 8 à 10 3 Temps Temps de
Mode Exemple Votre exemple
composé l'auxiliaire
Présent J'ai vu
Passé composé
de l'indicatif
Je suis arrivé(e)
Imparfait J'avais vu
Plus-que-parfait
de l'indicatif
J'étais arrivé(e)
J'eus vu
Indicatif Passé antérieur Passé simple
Je fus arrivé(e)
J'aurai vu
Futur antérieur Futur simple
Je serai arrivé(e)
Conditionnel Conditionnel J'aurais vu
passé présent Je serais arrivé(e)
Présent Que j'aie vu
Passé
du subjonctif Que je sois arrivé(e)
Subjonctif
Imparfait Que j'eusse vu
Plus-que-parfait
du subjonctif Que je fusse arrivé(e)
Présent Aie vu
Impératif Passé
de l'impératif Sois arrivé(e)
Participe Ayant vu
Participe Passé
présent Etant amvé(e)
Infinitif Avoir vu
Infinitif Passé
présent Etre arrivé(e)

Les valeurs des temps composés


l Les temps composés présentent l'action exprimée par le verbe comme accomplie.
Je lis un roman. J'ai lu un roman.
Temps simple —« action en cours Temps composé —♦ action accomplie
i Ils marquent l'antériorité par rapport aux temps simples qui leur correspondent.
Dès que Jules a pris son biberon, il s'endort.

Complétez le tableau suivant en indiquant pour chaque forme verbale son temps
et son mode.

Temps composé Forme verbale Mode


9 vm Ils avaient reçu
Regardez
le temps et le mode Ils auraient reçu
de Tauxiliaiie.
Ayant reçu
Ils eurent reçu
Ils auront reçu
Ils aient reçu
Nous avons reçu
74
î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Conjugaison

Ayons reçu
Avoir reçu
Ils eussent reçu

Conjuguez les verbes au temps composé correspondant sans changer la personne.


1. Nous puissions : - 2. Je ferais ;
3. Sortez : -4. Tu parlais ;
5. Il écrivit : - 6. Ils comprennent :

Recopiez les phrases en conjuguant les verbes en jaune au temps demandé.


1. Comment apprendre-vous la nouvelle ? (passé composé)

2. Entendre la sonnerie, les élèves montent en cours, (participe passé)

3. Claire se regarder longuement dans le miroir avant de sortir, (plus-que-parfait)

A. Il être impossible de l'arrêter, (conditionnelpassé)

5. le prendrai rendez-vous dès que je trouver un moment libre, (futur antérieur)

6. Il faudrait que nous envoyer nos cartes postales avant la fin du séjour ! (subjonctif passé)

7. Après lire ce roman, j'ai mieux compris la situation de ce pays, (infinitif passé)

exo

Michel ! Michel ! Il l'avait si bien comprise avant leur mariage ! Pourquoi ne la compre-
(m nait-il plus à présent ? Il semblait qu'après l'avoir épousée, qu'après l'avoir amenée dans
sa ville, dans sa maison, dans sa famille, il avait renoncé tout à coup à lui plaire et à s'oc-
cuper d'elle comme elle le méritait. Avec un égoïsme tranquille, il négligeait sa femme
pour se consacrer à ses affaires.
Henri Troyat. Tant que la terre durera. © Flammarion,

a. Relevez les formes verbales à des temps simples en indiquant le mode et le temps.

b. Faites de même avec les formes verbales à des temps composés. À quelle époque
ces verbes renvoient-ils ?

c. Que traduit l'opposition entre temps simples et temps composés dans cet extrait ?
3. Utiliser ses Quels sentiments la narratrice éprouve-t-elle ?
connaissances
sur la langue
pour lire

75
> Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Voix et formes

j'observe

Jean était venu me voir ; il fut surpris par mon accueil.


a. Soulignez les sujets des verbes en gras.
b. Qui fait l'action de venir ?
c. À quel temps est conjugué le verbe ?
d. Il fait-il l'action de surprendre ?

Nous vous demandons de venir. Nous nous demandons s'il viendra.


a. Quel est le sujet des verbes en gras ?
b. Quelle est la classe des mots en vert ?
c. Quelle est leur fonction ? Quelle différence observez-vous entre eux ?

Gaspard s'ennuie et il regarde par la fenêtre. « Il fait vraiment très beau ». se dit-il.
a. Quel est le sujet des verbes en gras ?
b. Encadrez les sujets qui renvoient à Gaspard.

1. Les voix active et passive


EX04 ■ Pour distinguer les voix active et passive, il faut observer le sujet du verbe :
- à la voix active, le sujet fait l'action exprimée par le verbe.
Mes parents ont cueilli des pommes. ^ Votre exemple
-à la voix passive, le sujet subit l'action. Celle-ci est alors accomplie par le complément d'agent
introduit par les prépositions par ou de.
Des pommes ont été cueillies par mes parents.
■ Pour savoir à quel temps est conjugué un verbe dans une phrase à la voix passive, il faut regarder
le temps de l'auxiliaire être.
La France est vaincue par l'Angleterre. La France a été vaincue par l'Angleterre.
présent passé composé
1
EXOS 5 et 6 "Ne confondez pas les verbes qui se conjuguent avec l'auxiliaire être aux temps composés de la
voix active et les verbes employés dans une phrase à la voix passive.
] 'étais parti. ] 'étais surprise
Voix active, plus-que-parfait Voix passive, imparfait

2. Les formes pronominale et impersonnelle


EXO 7 ■ Les verbes à la forme pronominale se conjuguent avec un pronom complément de la même
personne que le sujet.
Valentine se rappelle ses vacances. Je me rappelle mes vacances.

3F pers. du sing 1,e pers. du sing.


EXOS 8 et 9 -j ■ Les verbes à la forme impersonnelle ont toujours pour sujet il. Ce pronom ne représente rien, ni une
personne, ni un fait. Il fait beau aujourd'hui.

Précisez si les phrases sont à la voix active ou passive et indiquez le temps des verbes.
1. Nous sommes venus vous dire bonjour
76
î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Conjugaison

2. Aviez-vous été séduites par cet endroit ?


3. Le match aurait été remis sans raison
A. J'aurais été contente de vous saluer.

Réécrivez ces phrases à la voix active.


1. La voiture était tirée par une dépanneuse
900a
Ne changez pas le 2. Les arbres auront été déracinés par la tempête
temps des verbes.
3. Mon portefeuille m'avait été volé

• ■ Réécrivez ces phrases à la voix passive.

^ tim 1. Champollion a découvert le secret des hiéroglyphes.


lorsque le sujet
de la phrase à la
voix active est on, 2. On avait élevé un monument à la mémoire des victimes.
la phrase à la voix
passive correspon-
dante n'a pas de
complément d'agent. 3. Qui tua le trafiquant ?

Soulignez les verbes pronominaux.


Je te vois - vous vous rencontrez - ils s'énervent - tu m'énerves - nous vous reconnaissons - vous nous
suivez - vous vous rendez compte.

Réécrivez ces phrases à la forme impersonnelle.


9 003 1. La mettre au travail est presque impossible
À la forme
impersonnelle, 2. Un fait grave s'est produit ce matin
les verbes sont
précédés de il. 3. Le raisin pousse dans cette région

Mettez ces phrases à la forme personnelle.


1. Il m'est arrivé un accident
2. Il est évident qu'il a raison
3. Il a été rendu un trousseau de clés à l'accueil

Expression écrite
7. Respecter
l'orthographe Lisez le texte de l'exo Brevet et imaginez la suite de l'histoire. Votre rédaction devra
et la grammaire comporter au moins une phrase à la voix passive que vous soulignerez, un verbe à la forme
pronominale et un autre à la forme impersonnelle.

exo
Brevet

Un grand feu, dans une grande cheminée, et deux candélabres sur une table, éclairaient
la chambre qui était vaste et confortable. Sur la table, il y avait des bouteilles de liqueurs
et des verres. Auprès de la table qui occupait le milieu de la pièce, assis dans un fauteuil
vert, un vieux monsieur chauve et bien mis se chauffait les pieds.
Frédéric Boutet, « Un fantôme » dans Histoires vraisemblables. 1898.

a. Mettez la première phrase à la voix passive.

b. Relevez un verbe à la forme impersonnelle et un à la forme pronominale.


Forme impersonnelle : Forme pronominale :
77
) Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
L'imparfait et le passé simple

j'observe

J'avais déjà près de neuf ans lorsque je tombai amoureux pour la première fois. Je fus tout
entier aspiré par une passion violente, totale, qui m'empoisonna complètement l'existence
et faillit même me coûter la vie.
Elle avait huit ans et elle s'appelait Valenline. Je pourrais la décrire longuement et à perte
de souffle, et si j'avais une voix, je ne cesserais de chanter sa beauté et sa douceur.
Romain Gary, /.ci Promesse de l'aube. Gallimard, 1960.

a. Soulignez les verbes à l'imparfait et indiquez leurs terminaisons.


b. À quel temps sont conjugués les verbes en gras ?
c. Encadrez les verbes au passé simple puis donnez leur infinitif et leur groupe.

1. L'imparfait de l'indicatif

[ EXOS 2 et 3 4 l Les terminaisons de l'imparfait de l'indicatif sont -a/s, -a/s, -ait, -ions, -iez, -aient. Elles s'ajoutent
au radical, qui est le même que celui de la 1re personne du pluriel du présent de l'indicatif.
Nous prenons (1,e pers. du pluriel, présent) —♦ je pren-ais, nous pren-ions (imparfait)
Votre exemple

EXOS 4 à 6 Particularités

Verbes en Règles Exemples


■ger Conservent un « e » devant -ois, -ait, -aient. Je mangeais, il mangeait, ils mangeaient.
Je remplaçais, il remplaçait,
■cer Prennent une cédille devant -a/s, -ait, -aient.
ils remplaçaient.
Conservent le « u » après le « g » à toutes
■guer Je voguais, il voguait, nous voguions.
les personnes.
Nous enviions, vous essuyiez,
■ier, -yer, -Hier Gardent la terminaison en -ions, -iez.
nous brillions.
Ont un seul « 1 » et un seul « t » à toutes Je jetais, nous jetions, il appelait,
■eler, -eter
les personnes. ils appelaient.

Conjuguez les verbes en jaune à l'imparfait de l'indicatif.


1. Jusqu'à hier, nous prévoir de venir
2. Vous repeindre votre cuisine tous les cinq ans

3. L'acteur sourire aux photographes


A. Mes parents faire toujours le trajet de nuit

Classez ces formes verbales dans le tableau suivant.


Ils appelleraient - je prendrai - tu saurais - il connaîtra - vous replierez - nous espérions - je prenais -
ils appelleront - vous repliiez - tu savais - il connaîtrait - nous espérerions - ils appelaient -
je prendrais - tu sauras - il connaissait - nous espérerons - vous replieriez.
78
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Imparfait Futur simple Conditionnel présent
Je

9 Tu
Ne confondez pas
l'imparfait et II
le conditionnel
présent. Nous
Vous
Ils

Complétez le tableau suivant en conjuguant les verbes à l'imparfait de l'indicatif.

Prévoir le Nous Ils


Avancer Tu Il Vous
Projeter le Vous Ils
Appuyer tu Nous Vous

Conjuguez les verbes en gras à l'imparfait.

Il faire très chaud en cette fin d'année scolaire. Tellement chaud


que les enfants avaient pris l'habitude d'apporter à l'école des bouteilles en plastique
qu'ils remplir aux robinets des lavabos et dont ils
s'asperger pendant la récréation.
Jean-Claude Mourlevat, La TYoisiètne Vengeance de Robert Poutifard. © Gallimard-Jeunesse.

•J Sur une feuille à part, réécrivez ce texte à la 3e personne du singulier et à l'imparfait

Il est maintenant onze heures du soir. Lucas revient du poste de radio, et m'annonce,
pour minuit, l'avion de Dakar. Tout va bien à bord. [...] Devant une glace ébréchée, je me
rase attentivement. De temps à autre, la serviette éponge autour du cou, je vais jusqu'à la
porte et regarde le sable nu ; il fait beau, mais le vent tombe. Je reviens au miroir. Je songe.
Antoine de Saint-Exupéry. 7'erre des hommes. © Gallimard.

Dictée préparée

Les livres n'étaient point des objets. Ils avaient une âme ! Ils avaient l'odeur des livres. Je
humais, je respirais à pleins poumons, je m'enivrais. Les livres avaient la sorcellerie des
mots. Je m'extasiais, je jonglais, je copiais, j'apprenais, je me délectais. Les livres avaient
une épaisseur et lorsque l'histoire paraissait trop belle et qu'il ne restait que peu de pages
à lire, je ralentissais, je freinais, je prenais le temps d'épuiser l'épaisseur.
Ernest Pépin. Coulée d'or. © Gallimard. 1995.

a. Soulignez les verbes à l'imparfait et classez-les par groupe.


Premier groupe ;
Deuxième groupe :
Troisième groupe :
c. Réécrivez la phrase en rouge à la Ve personne du pluriel.

Expression orale
1. Adapter
son mode Entraînez-vous à lire le texte de l'exercice 7 en accélérant le rythme de la lecture
de lecture pour la phrase surlignée et en le ralentissant pour les verbes en gras.

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


2. Le passé simple

EXOS 9 et 10 i Les terminaisons

2e et 3e groupes
Ie' groupe • verbes en -ir • La plupart des verbes en -oir,
Personnes
et aller • la plupart des verbes en -re ■oire, -aître, -oudre
• asseoir et voir • lire, taire, plaire, conclure, vivre
Je -ai -is -us
Tu -os -/s -us
II, elle, on -a -it -ut
Nous -âmes -îmes -ùmes
Vous -âtes -îtes -ûtes
Ils, elles -èrent -irent -urent

EXOS 11 à 13 i Cas particuliers pour le 1er groupe


l Les verbes en -cer s'écrivent avec un « ç » devant « a ». Je lançai, il lança (mais : ils lancèrent).
I Les verbes en -ger prennent un « e » devant « a ». Je mangeai, il mangea (mais : ils mangèrent).
Cas particuliers pour le 3e groupe
l Tenir et venir (et leurs composés ; retenir, revenir...) se terminent par ; -ins, -ins, -int, -înmes, -întes,
-inrent. Je tins, il tint.

Indiquez l'infinitif du verbe et réécrivez la phrase en mettant au pluriel le groupe en gras.


1. Le collectionneur vendit un tableau aux enchères. Infinitif :

2. Je dus affronter le vent. Infinitif:.

3. Tu lus le papier et ne dis plus rien. Infinitifs :

A. Il vécut heureux et eut beaucoup d'enfants. Infinitifs :

a Indiquez l'infinitif du verbe et réécrivez la phrase en mettant au singulier les groupes en gras.
1. Mes voisins furent contents de leur voyage et nous le racontèrent. Infinitifs :

2. Nous apprîmes la leçon et ne fîmes plus jamais cette erreur. Infinitifs :

3. Vous promîtes de vous taire. Infinitif:

J Complétez le tableau en conjuguant les verbes au passé simple.

Ranger Je ]| Ils
Devenir Tu Nous Ils
Commencer Je 11 Vous

® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Conjugaison

Voir Il Vous Ils


Écrire Tu .. Nous Vous
Retenir 11 Nous Ils

Conjuguez à l'imparfait les verbes en vert et au passé simple les verbes en rouge.

Quand il être seul, Nantas aller se mettre à la fenêtre. La


nuit être très noire ; on ne distinguer plus que
la niasse des arbres, à l'épaississement de l'ombre ; une fenêtre luire
sur la façade sombre de l'hôtel. Ainsi, c'être cette grande fille blonde,
qui marcher d'un pas de reine et qui ne daigner
point l'apercevoir. Elle ou une autre, qu'importer d'ailleurs ! Alors,
Nantas lever les yeux plus haut, sur Paris grondant dans les ténèbres,
sur les quais, les rues, les carrefours de la rive gauche, éclairés des flammes dansantes du
gaz ; et il tutoyer Paris, il devenir familier et supérieur.
« Maintenant, lu es à moi ! »
D'après Émile Zola, Nantas. 1880.

Réécrivez ce texte en conjuguant les verbes en gras au passé simple ou à l'imparfait.

fi nsa La mairie se trouvant à une demi-lieue de la ferme, on s'y rendre à pied, et l'on revenir
Pour choisir entre
imparfait et passé de même, une fois la cérémonie faite à l'église. Le cortège, d'abord uni comme une seule
simple, consultez écharpe de couleur, qui onduler dans la campagne, le long de l'étroit sentier, serpentant
la fiche 29, p. 90. entre les blés verts, s'allonger bientôt et se couper en groupes différents, qui s'attarder à
causer.
D'après Gustave Flaubert. Madame Bovary. 1857.

Expression écrite

Imaginez la suite du texte de l'exo Brevet, en continuant à employer les temps du passé.

exo
Brevet

Sur une feuille à part, réécrivez ce texte aux temps du passé (imparfait, passé simple,
plus-que-parfait).

Un jeudi alors qu'il recherche des fleurs pour son herbier, il rencontre au pied d'un flam-
boyant1, un vieil homme, courbé. Son pantalon et sa chemise, à en juger par le nombre
impressionnant de pièces, ont déjà fait un long usage. A l'approche de Philippe il se
redresse, et apparaissent alors, en dessous de sourcils épais, des yeux petits, mais vifs et
malicieux. Philippe a peur, très peur.
D'après Marie-Thérèse Rouil, Le Secret de Monsieur Clodomir,
© Les Nouvelles Éditions Africaines du Sénégal. NEA/EDICEF.
1. Arbre des régions tropicales.

81
© Nathan 2014 — Photocopie non autorisée.
Le conditionnel présent et passé

j'observe

L'enfance avait l'immensité de la mer. Je croyais qu'elle ne finirait jamais, qu'elle serait
toujours celle communion de pleurs et de rires avec mes frères et sœurs. Cotte éternelle
conspiration contre les grandes personnes. Cette connivence avec le présent. Cette fêle
permanente de la vie. « Quand je serai grand », disais-je les mauvais jours...
Ernest Pépin, Coulée d'or. © Gallimard, 1995.

a. Soulignez les verbes à l'imparfait,.


b. Entourez en rouge ceux au conditionnel présent.
c. Entourez en vert le verbe au futur simple.

1. Le conditionnel présent
m 3oijr ormer 0
EXOS 2 et 3 'l ' f l conditionnel présent, il faut ajouter les terminaisons -a/s, -a/s, -ait, -ions, -iez, -aient
à l'infinitif du verbe.
Je mangerais, tu mangerais, il mangerait, nous mangerions, vous mangeriez, ils mangeraient.
Particularités des verbes du 1er groupe
■ Les verbes dont l'infinitif se terminent en -ier, -uer, -ouer, -éer conservent le -e de l'infinitif, même
si on ne l'entend pas. Je secouerais - tu créerais.
m Les verbes en eler et -eter s'écrivent avec deux « I » ou deux « t » à toutes les personnes.
Je jetterais - il appellerait % Votre exemple
■ Les verbes en -ayer, -oyer (sauf envoyer) et en -uyer se conjuguent avec un « i ».
Nous essuierions - Il nettoierait % Votre exemple

EX0 4 Particularités des verbes du 3e groupe


■ Pour les verbes en -re, il faut supprimer le « e » de l'infinitif avant les terminaisons.
Suspendre - il suspendrait ^ Votre exemple
■ Les verbes tenir et venir et leurs composés se conjuguent en -iendrais, -iendrais, -iendrait,
■iendrions, -tendriez, -iendraient.
Ils soutiendraient - tu viendrais Votre exemple
■ Les verbes courir et mourir et leurs composés prennent deux « r ». Je courrais - il mourrait
m Les verbes faire, aller et la plupart des verbes en -o/r sont irréguliers.
• Faire : je ferais • Pouvoir : je pourrais Devoir : je devrais
• Aller : j'irais • Recevoir : je recevrais • Valoir : il vaudrait
• Vouloir ; je voudrais • Voir : je verrais ° Falloir ; il faudrait

2. Le conditionnel passé
B
EXO 5 Pour former le conditionnel passé, il faut conjuguer les auxiliaires être et avoir au conditionnel
présent et ajouter le participe passé. J'aurais compris-je serais parti (e)

Barrez les verbes qui ne sont pas au conditionnel présent.


Je voyagerais - nous pourrons - vous acceptiez - ils faisaient - ils ouvriraient - je serai - nous paierions -
vous téléphoniez - ils soupireraient - ils arrivaient.
82
î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Conjugaison

Conjuguez les verbes en gras au conditionnel présent.

Les mineurs rie Montsou manifestent. Les dirigeants de la mine les regardent.
C'était la vision rouge de la révolution qui les emporter tous, fatale-
ment, par une soirée sanglante de cette fin de siècle. Oui, un soir, le peuple lâché, débridé,
galoper ainsi sur les chemins ; et il ruisseler du
sang des bourgeois ; il promener des têtes, il semer
l'or des coffres éventrés. Les femmes hurler , les hommes avoir
ces mâchoires de loups, ouvertes pour mordre. Oui, ce être
les mêmes guenilles, le même tonnerre de gros sabots [...].
Émile Zola, Germinal, 1885.

Complétez le tableau suivant.

Imparfait Futur Conditionnel présent


Nouer Je le Je
Se souvenir Tu Tu Tu
Appeler Il Il Il
Balayer Nous Nous Nous
Secourir Vous Vous Vous
Aller Ils Ils Ils

Recopiez les phrases en conjuguant les verbes en jaune au conditionnel passé.


1. Si les joueurs avaient eu de la chance, ils gagner.

2. Personne pouvoir prévoir que la situation se détériorerait aussi vite.

3. Même si j'étais parti à 5 h du matin, je ne pas arriver à l'heure.

Dictée préparée

Alors qu'ils professaient que, dans la vie, la seule chose importante était d'en « profiter »,
mes parents s'interdisaient de profiter de quoi que ce soit. Quand tout allait bien, il fallait
qu'ils trouvent une raison pour que tout aille mal ; le contraire les aurait angoissés, ils
n'auraient pas trouvé la situation normale.
Frédéric Roux. Et mon fils avec moi n'apprendra qu'à pleurer, © Grasset. 2005.

a. Soulignez les verbes conjugués à l'imparfait


b. Relevez les verbes conjugués au conditionnel passé :
c. Expliquez l'accord du participe passé dans le contraire les aurait angoissés.

Expression orale
11. Construire
un raisonnement Et vous, étes-vous inquiet comme les parents du narrateur du texte précédent ou, au
à l'oral contraire, voyez-vous toujours le bon côté des choses ? Exposez votre point de vue à vos
camarades en expliquant votre position à l'aide d'arguments et d'exemples tirés de votre vie.
83
) Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Le présent et le passé du subjonctif

j'observe

1. Pourvu qu'il arrive à temps ! - 2. Je pense qu'il arrive à 12h.

a. Réécrivez les deux phrases en remplaçant le verbe en gras par le verbe finir.

b. Donnez le temps et le mode du verbe en gras.


Phrase 1 : Phrase 2 :

1. Le présent du subjonctif
EX0S2à^ | ■ Tous les verbes (sauf être et avoir) ont les mêmes terminaisons au présent du subjonctif :
-e, -es, -e, -ions, -iez, -ent.
m Pour les verbes du 2e groupe et la plupart des verbes du 3e groupe, le subjonctif se forme à partir de
la 3e personne du pluriel du présent de l'indicatif.
Finir : ils finissent —* il faut que je finisse - Prendre : ils prennent —* il faut que tu prennes.
Votre exemple

Particularités du 1er groupe

Verbes en Règles Exemples


,e e
-ier Prennent deux « i » à la 1 et 2 personnes du pluriel Que nous criions, que vous criiez
Doublent le « 1 » ou le « t », lorsqu'on entend le son Que j'appelle, que vous appeliez
■eler « è » avant la consonne.
et Attention : certains verbes ne doublent jamais le Que tu achètes
■eter « 1 » ou le « t », mais s'écrivent avec un accent sur le
« e » : geler, modeler, peler, acheter, étiqueter, haleter.

Principaux verbes irréquliers


• Être : que je sois, que nous soyons, qu'ils soient. • Savoir ; que je sache, que nous sachions.
• Avoir : que j'aie, que tu aies, qu'il ait, «Vouloir : que je veuille, que nous voulions,
que nous ayons, que vous ayez, qu 'ils aient. • Faire : que je fasse, que nous fassions.
• Aller : que j'aille, que nous allions. • Pouvoir : que je puisse, que nous puissions.

exos ^ 2. Le passé du subjonctif


Il se forme avec le présent du subjonctif de l'auxiliaire être ou avo/r suivi du participe passé.
Que j'aie fait ; que je sois venu(e) ^ Votre exemple

Entourez les verbes au subjonctif.


Je revoie - il pense - ils aient compris - nous éclairons - vous pousseriez - tu prennes -
ils sont partis - il soit admis - vous puissiez - nous souriions - nous puisions.

Réécrivez les phrases en conjuguant le verbe en jaune au présent du subjonctif.


1. Penses-tu qu'il valoir la peine de voir ce film ?
2. Il faudrait que nous repeindre ta chambre
84
î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Conjugaison

3. Nous souhaitons que la mairie entreprendre des travaux de voirie.

Conjuguez les verbes en gras au présent du subjonctif.

Le Limonadier. — Je souhaite que les autres gagner et qu'ils te couper


en petits morceaux.
Lady DllNCAN. — Une tache de sang indélébile marquera cette lame pour que tu se souvenir
de ton succès et pour que cela t'encourager
dans l'accomplissement d'autres exploits plus grands encore, que nous réaliserons, dans
une même gloire.
1. Scrofuleux, phleg- L'officier. — Monseigneur, comme le premier de chaque mois, c'est le jour où les scrofu-
moneux, phtisiques
et hystériques : leux, les phlegmoneux, les phtisiques, les hystériques1 viennent pour que vous les guérir
personnes atteintes de de leur mal par le don et la grâce que vous tenez de Dieu.
différentes maladies.
Eugène Ionesco. Macbett, © Gallimard. 1972.

Conjuguez le verbe en jaune au passé du subjonctif.


1. Pourvu que la nuit être calme et qu'ils pouvoir se reposer !
y
Reportez-vous à
la conjugaison des
verbes être et avoir 2. Bien que je voir ce film quatre fois, je ne m'en lasse pas.
au subjonctif
présent, p. 140.
3. Le guide est désolé que l'excursion être annulé.

Expression écrite
9. Améliorer
son texte par Lisez le texte de l'exo Brevet. Peut-on toujours tout dire ? Vous emploierez au moins
des outils variés une fois dans votre rédaction : Il faut que ; Je ne pense pas que + subjonctif...

exo
Brevet

Philinte lente d'expliquer à Alceste que la vie en société oblige parfois à


une certaine hypocrisie.
Philinte. — Mais quand on est du monde, il faut bien que l'on rende
Quelques dehors civils1 que l'usage demande.
Alceste. — Non, vous dis-je, on devrait châtier, sans pitié
Ce commerce2 honteux de semblants d'amitié.
Je veux que l'on soit homme, et qu'en toute rencontre
Le fond de notre cœur dans nos discours se montre.
Que ce soit lui qui parle ; et que nos sentiments 1- Amabilités.
2 Ha Ditutle
Ne se masquent jamais sous de vains compliments. - ' -
Molière, Le Misanthrope. I, 1.1666.

a. Réécrivez les premiers vers de Philinte en remplaçant on par vous.

b. À partir de Je veux..., entourez les conjonctions de subordination que.


Combien de propositions subordonnées dépendent du verbe vouloir?
c. Soulignez les verbes au subjonctif.
d. En une phrase, précisez ce que souhaite Alceste

85
© Nathan 201'
L'imparfait et le plus-que-parfait

du subjonctif

j'observe

1. Il prit son médicament à 13 h. - 2. Il aurait fallu qu'il prît son médicament à 13 h.

a. Réécrivez la phrase 1 au présent de l'indicatif.


b. Réécrivez la phrase 2 en commençant par ; « Il faut... »

c. Quels sont les modes des verbes suivants ? Prit : - Prît :

d. Quelle différence orthographique notez-vous entre ces deux formes verbales ?

L'imparfait et le plus-que-parfait du subjonctif s'emploient uniquement à l'écrit dans des textes


littéraires, dans un niveau de langue soutenu.

Exos2à4 ^ 1- L'Imparfait du subjonctif


■ Les terminaisons de l'imparfait du subjonctif sont les mêmes pour tous les verbes ; -sse, -sses, -At,
-ssions, -ssiez, -ssent. La 3e personne est la plus employée. Qu'il vît, qu'ils vissent.
M L'imparfait du subjonctif se forme :
- à partir de la 3e personne du singulier du passé simple pour les verbes du 1er groupe.
Arrêter : il arrêta —» qu'il arrêtât % Votre exemple
- à partir de la 1 personne du singulier du passé simple pour les verbes des 2e et 3e groupes.
re

Prendre : je pris —» qu'il prît. % Votre exemple


■ Etre ; que je fusse, que tu fusses, qu'il fût, que nous fussions, que vous fussiez, qu'ils fussent.
■ Avoir ; que j'eusse, que tu eusses, qu'il eût, que nous eussions, que vous eussiez, qu'ils eussent.

exo s 4 P'us-que-parfalt du subjonctif


Le plus-que-parfait du subjonctif se forme avec l'auxiliaire être ou avoir à l'imparfait du subjonc-
tif suivi du participe passé.
Qu'il eût appris, qu'ils eussent appris. ^ Votre exemple
Qu'il fût revenu, qu 'ils fussent revenus. % Votre exemple

Conjuguez les verbes en gras au temps du subjonctif indiqué.

(^/ | [Agathe] était la plus intrépide menteuse que je connaître (passé) [...]
Ne confondez pas Vous l'auriez crue timide, il n'y avait point d'âme plus ferme, plus résolue, point de tête
le subjonctif passé qui se démonter /imparfait) ; il n'y avait personne qui se soucier
et plus-que-parfait.
(imparfait) moins dans le cœur d'avoir fait une faute, de quelque
nature qu'elle être (imparfait) ; personne en même temps qui se soucier
(imparfait) tant de la couvrir ou de l'excuser.
Marivaux. Le Paysan parvenu. 1734-1735.

86
© Nathan 2014 — Photocopie non autorisée.
Conjugaison

Barrez la forme qui ne convient pas.


1. Bien qu'il fut/fût très gai, il ne souriait pas souvent. - 2. Ce fut/fût un miracle qu'il réussit/réussît
à retrouver son chemin. - 3. Pourquoi vouliez-vous qu'on prit/prît des mesures disciplinaires ? -
4. Lorsqu'il fut/fût parti, tout le monde respira.-5. Mon chien n'aboyait jamais, pourvu qu'il eût/eut
à boire et à manger.

M Réécrivez ce texte au passé. Vous mettrez les verbes en gras à l'imparfait de l'indicatif,
les verbes en vert à l'imparfait du subjonctif.

Hélène sent le souffle ardent du jeune homme dans son cou ; le froid cruel lui arrache
des larmes qui coulent sur son visage sans qu'elle puisse les essuyer : le vent de la course
les sèche sur ses joues. Comme des enfants, ils poussent tous deux des cris aigus, joyeux,
i. Se diffusent. qUj s'exhalent1 d'eux sans qu'ils en aient conscience.
D'après Irène Némirovsky. f.e Vin de solitude, © Albin Michel. 1935.

J Réécrivez les phrases en conjuguant les verbes soulignés au plus-que-parfait du subjonctif.


1. l'aurais voulu que ce spectacle ne jamais finir
2. Mes parents auraient voulu que mon frère devenir dentiste.

3. Le professeur insista jusqu'à ce que je comprendre la démonstration.

exo
brevet

Lisette. — Monsieur Hortensius, Madame m'a chargée de vous dire que vous alliez lui
montrer les livres que vous avez choisis pour elle.
Hortensius. — Je serai ponctuel à obéir, Mademoiselle Lisette, et Madame la Marquise
ne pouvait charger de ses ordres personne qui me les rendît plus dignes de ma prompte
obéissance.
Lisette. — Ah ! Le joli tour de phrase ! Comment ! Vous me saluez de la période1 la plus
galante qui se puisse, et l'on sent bien qu'elle part d'un homme qui sait sa rhétorique2.
Hortensius. — La rhétorique que je sais là-dessus. Mademoiselle, ce sont vos beaux yeux
qui me l'ont apprise.
Lisette. — Mais ce que vous me dites là est merveilleux ; je ne savais pas que mes beaux
yeux enseignassent la rhétorique.
Marivaux, La Seconde Surprise de l'amour, acte I. scène 5.1727.
1. Phrase complexe et très longue. - 2. Art de bien parler.

a. Repérez les formes verbales au subjonctif et classez-les.


Subjonctif présent : Subjonctif imparfait :

b. Pourquoi Hortensius a-t-il employé un subjonctif imparfait dans sa 1re réplique ? De quoi
5. Manifester sa se moque Lisette ?
compréhension
d'un texte

c. Quel temps du subjonctif utilise Lisette dans sa dernière réplique ?

87
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les valeurs du présent de l'indicatif

j'observe

« Ces étrangers, ils ne saluent personne », disait Buhri, l'aubergiste, les deux mains croi-
sées sur son énorme bedaine. « Moi je vous dis qu'il vient de la ville », disait le vieux
Siebenhaar.
Biaise Cendrars, L'Or. 1925. © Denôel.

a. Soulignez les verbes au présent de l'indicatif.

b. Quels verbes renvoient au moment où les paroles sont prononcées ?

c. Quel est celui qui a une valeur plus générale ?

Le moment présent est impossible à fixer : il est en perpétuelle évolution. Le présent de l'indicatif
est donc employé avec des valeurs différentes.

1. Le présent d'actualité (ou d'énonciation)


Il sert à évoquer un événement qui se produit au moment Nous atterrissons à l'aéroport
où l'on parle. C'est l'emploi le plus fréquent, en particulier Marco Polo. Il est 16 h A3.
dans les dialogues.
2. Le présent à valeur de passé proche
Henri sort de chez moi.
Il est utilisé pour parler d'un événement très récent.
3. Le présent à valeur de futur proche
Je pars dans une heure.
Il est employé pour un événement sur le point d'arriver.
4. Le présent de répétition (ou d'habitude)
Il exprime une action qui se répète. Un complément Ils prennent le bus tous les matins.
circonstanciel précise souvent la fréquence de l'action.
5. Le présent étendu (ou descriptif)
EXOS 2 à A ^ Depuis 1889, la Tour Eiffel s'élève
Il sert à évoquer une action déjà commencée qui continue
sur le Champ de Mars.
au moment où l'on parle.
6. Le présent de vérité générale
La Saône se Jette dans le Rhône,
C'est le temps employé dans les proverbes, les définitions,
à Lyon.
les commentaires pour une action réalisée de tout temps.

EXOS 5 à 6 ^ 7. Le présent de narration Je dormais tranquillement. Michel


Dans un récit au passé, il remplace un imparfait ou un passé m'appelle et me demande de
simple. Il rend l'événement plus actuel pour les lecteurs. venir tout de suite.

Précisez la valeur du présent dans les phrases suivantes.

9 003 1. Paul et Virginie se marient dans une semaine - 2. À qui téiéphones-tu


Le présent du depuis un quart d'heure ? -3. Je reviens de Venise à l'instant
discours direct
est un présent .- A. Tu poses toujours des questions inutiles - 5. Une
d'actualité.
voix criait : « ]'ai peur ! » - 6. Le chat appartient à la famille des
félidés
88
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Conjugaison

Soulignez les verbes au présent et donnez leur valeur.

Juillet 1880
90® Mon cher Théo,
N'oubliez pas
le présent C'est un peu à contrecœur que je t'écris, ne l'ayant pas fait depuis si longtemps. [...]
de la voix passive. Certainement à contrecœur, certainement avec un sentiment assez mélancolique, mais je
suis dans une espèce de cul-de-sac ou de gâchis, comment faire autrement ? [...) Dans le
chemin où je suis, je dois continuer — si je ne fais rien, si je n'étudie pas, si je ne cherche
plus, alors je suis perdu.
Vincent Van Gogh. Lettres à son frère Théo. © Gallimard, 2005.

Valeur ;

Sur une feuille à part, réécrivez le texte suivant en conjuguant les verbes en gras au présent
6. Reproduire Vous préciserez la valeur des présents dans le premier paragraphe, puis dans le second.
un document
Cependant j arriver au village ; je voir la rumeur ; je m'avancer ; j interroger ; on me racon-
1. Huissier qui ter le fait. Je faire venir le collecteur1 ; et, cédant à ma généreuse compassion2, je payer
venait saisir les
biens des paysans noblement cinquante-six livres, pour lesquelles on réduisait cinq personnes à la paille et
qui n'avaient pas au désespoir.[...j
payé l'impôt. J'ai été étonné du plaisir qu'on éprouver en faisant le bien.
2. Pitié. D'après Choderlos de Laclos. Les Liaisons dangereuses. Lettre 21. 1782.

Valeur des présents dans le 1er paragraphe :,


Valeur du présent dans le 2e paragraphe :

Donnez les trois valeurs différentes des présents utilisés dans le début de cette fable.

La raison du plus fort est toujours la meilleure.


Nous Talions montrer tout à l'heure.
Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d'une onde pure.
est :
Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
El que la faim en ces lieux attirait. allons :..
Jean de La Fontaine, « Le Loup et l'Agneau ». Fables, 1668. survient :

exo
Brevet

C'était un passage derrière sa maison, entre un ruisseau à main droite qui la séparait du
jardin, et le mur de la cour à gauche, conduisant par une fausse porte à l'église des Cordeliers.
Prête à entrer dans celte porte Mme de Warens se retourne à ma voix. Que devins-je à celte
vue ! Je m'étais figuré une vieille dévote bien rechignée ; la bonne dame de M. de Pontverre
ne pouvait être autre chose à mon avis. Je vois un visage pétri de grâces, de beaux yeux
bleus pleins de douceur, un teint éblouissant, le contour d'une gorge enchanteresse.
Jean-Jacques Rousseau. Les Confessions. Livre II, 1782.

a. Quels sont les temps du passé utilisés ici ?

b. Relevez les verbes au présent.

c. Pourquoi Jean-Jacques Rousseau a-t-il employé ce temps ? Quelle est sa valeur ?

89
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les valeurs de l'imparfait

et du passé simple

j'observe

La joie d'être vivant le tenaillait au corps, son sang parcourait ses artères avec force et sa
respiration, profonde, emplissait ses poumons de l'air pur de ('ailleurs.
Un cri jaillit qui le sortit du tourbillon de ses sensations ; « Terre, terre. »
Les gens se pressèrent à l'avant du bateau ; là-bas se dessinaient dans le soleil du petit
matin les côtes ocre et mauves de la Grande-Terre.
Claudine Jacques. Les Cœurs barbelés, © Editions du Niaouli. 1998.

a. Soulignez les verbes à l'imparfait de l'indicatif.


b. Quels sont ceux qui indiquent des actions qui durent ?
c. Quel est celui qui fait partie d'une description ?
d. Encadrez les verbes au passé simple. Pourquoi avoir utilisé ce temps ?

e s
wm

1. Les valeurs de l'imparfait

■ Il présente des actions passées en cours d'accomplisse- 11 regardait par la fenêtre et attendait
ment, non limitées dans le temps. Il souligne leur durée. mon arrivée.
■ Dans un récit au passé, il est employé pour évoquer l'ar- Comme il regardait par la fenêtre, il me
rière-plan d'un récit (décor, portrait, actions de second plan). vit arriver.
■ Il indique des actions qui se répètent dans le passé. 11 m'attendait tous les vendredis à 16 h.
■ Il est employé pour raconter des actions qui se déroulent La mer grondait. Le vent sifflait et les
au même moment du passé. mouettes piaillaient.

2. Les valeurs du passé simple

■ Il présente une action limitée dans le temps et achevée à


Tout à coup, il sursauta.
un moment du passé. Cette action peut être rapide.
■ Dans un récit au passé, il est employé pour raconter des
Il la regarda quand elle partait.
actions de premier plan, qui se détachent des actions racon-
Action de Ie' plan
tées à l'imparfait.
■ Il évoque des actions qui se succèdent et indiquent ainsi L'athlète s'élança, prit de la vitesse et
la chronologie des faits. sauta.

Soulignez les verbes à l'imparfait et indiquez leur valeur.


1. À chaque goûter, il choisissait un macaron à la framboise - 2.3'achetais des tic-
9 CES
À la 1" personne du kets lorsque le bus arriva. - 3. C'était un homme grand, un peu voûté,
singulier, pour les
verbes du 1" groupe, qui marchait à grands pas - 4. Les passants s'arrêtaient pour regarder ies vitrines,
ne confondez pas
l'imparfait (-afs) et le entraient dans les magasins et ressortaient chargés de cadeaux -
passé simple (-ai).
5. Je regardai par la fenêtre, ce que je faisais rarement
90
î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Conjugaison

Soulignez les verbes à l'imparfait et classez-les ensuite dans le tableau.

Le jour de la fête arriva. Mme Loisel eut un succès. Elle était plus jolie que toutes, élégante,
gracieuse, souriante et folle de joie. Tous les hommes la regardaient, demandaient son nom,
1. Ministère. cherchaient à être présentés. Tous les attachés du cabinet1 voulaient valser avec elle. Le
ministre la remarqua. [...]
Elle partit vers quatre heures du matin. Son mari, depuis minuit, dormait dans un petit
salon désert avec trois autres messieurs dont les femmes s'amusaient beaucoup.
Guy de Maupassant. La Parure, 1884.

Imparfait de description Imparfait de répétition Imparfait pour l'arrière-plan

Mettez les verbes en gras à l'imparfait ou au passé simple. Justifiez vos choix.

Antoun allonger son chemin pour explorer les sentiers de traverse. Il


braquer sa lumière sur le sol pour y chercher des traces. L'âge lui peser
dans les jambes ; la fatigue l'empoigner , il respirer
mal. Il aurait voulu s'étendre, dormir. Il penser à son
lit, à ses draps, ses draps d'un blanc dont Chafila avoir , seule, le secret.
Andrée Chedid, L'Enfant des manèges et autres nouvelles. © Flammarion. 1998.

Verbes à l'imparfait ;
Justification :
Verbes au passé simple :
Justification :

2. Repérer les Sur une feuille à part, transposez ce texte dans le passé en utilisant l'imparfait et le passé
informations simple. Soulignez les verbes au passé simple. Quelles informations donnent-ils ?
d'un texte
Jamal gare la voiture sur la place de l'Indépendance. Nous entrons dans notre café, celui
où l'on vient tous les jours. Fayçal nous fait des signes de la tête. II joue aux dés avec son
oncle. Nous saluons les visages que nous connaissons, puis nous asseyons. Nous restons
dans la pénombre du café. [...] Je regarde mon frère qui contemple les orangers, les fouil-
lis des voitures et la foule des passants.
Laurent Gaudé. Eldorado. © Actes Sud. 2008.

exo

Nous étions debout tous les trois, le cœur battant, lorsque la porte des greniers qui donnait
a
sur l'escalier de la cuisine s'ouvrit ; quelqu'un descendit les marches, traversa la cuisine,
et se présenta dans l'entrée obscure de la salle à manger.
Alain-Fournicr. Le Grand Meaulnes, © Fayard. 1913.

a. Quel est le temps des verbes en gras ?

b. Expliquez l'emploi de ce temps

91
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les valeurs du subjonctif

j'observe

1. Pourvu qu'ils partent vite ! 3. Avant qu'ils partent, je regarde un film.


2. En général, ils partent vite. 4. Je voudrais qu'ils partent vite.
a. Remplacez les verbes en gras par le verbe aller.
b. Dans quelles phrases le verbe partir est-il conjugué :
-à l'indicatif ? - au subjonctif ?
c. Dans quelles phrases le subjonctif est-il employé :
- dans une proposition indépendante ?
- dans une proposition introduite par que ?
- dans une proposition subordonnée circonstancielle ?

EXOS 2 et 3~^ ■ Le mode indicatif présente une action comme vraie ou réalisable.
■ Le mode subjonctif, lui, est un mode utilisé pour présenter l'action comme possible, éventuelle.
■ L'imparfait et le plus-que-parfait du subjonctif ne sont utilisés qu'à l'écrit, dans un registre soutenu.
■ Selon les propositions dans lesquelles il est employé, il sert à exprimer différentes valeurs.
1, Dans les propositions indépendantes ou principales, le subjonctif sert à exprimer :

• un ordre ou une défense : il remplace alors le mode Qu 'il vienne ici immédiatement.
impératif à la 3e personne. Qu'il ne dise pas un mot.
• un souhait, une prière. Pourvu que le temps soit beau !
• une supposition, une éventualité. Soit un rectangle ABCD...

EXO A 2. Dans les propositions subordonnées relatives, le subjonctif sert à exprimer :

• un but, un souhait, une conséquence. Je voudrais une maison qui ait une véranda.
• après des superlatifs ou des expressions qui marquent C'est la plus belle visite que J'aie jamais
une exception : le seul, le premier, le dernier. faite !

3. Dans les propositions subordonnées conjonctives introduites par que, il est utilisé :

• quand le verbe de la principale exprime un souhait,


une volonté, une obligation, un regret, une crainte, Je voudrais qu'il me fasse un bon gâteau.
un jugement, un doute.
• quand le verbe de la principale est à la forme négative. Je ne crois pas qu'elle réponde à ma lettre.

A. Dans les propositions subordonnées circonstancielles :

• de temps après avant que, en attendant


Tu arriveras avant qu'il ne pleuve.
que,jusqu'à ce que.
• de but après pour que. afin que. Elle range pour que tout soit en ordre.
• d'opposition après bien que, quoique. Le navire quitte le port bien que le vent soit déchaîné.

Recopiez les phrases en mettant le verbe à l'indicatif ou au subjonctif et indiquez entre


parenthèses le mode choisi.
1. Louise m'assure que tout aller bien et qu'il ne faut pas que je s'inquiéter.

92
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Conjugaison

2. Je ne pense pas que cette solution valoir la peine d'être tentée.


Ç'Bsa
Pour les phrases 2
et 4, deux solutions
sont possibles.
3. Qu'il pleuvoir ou qu'il venter, ma grand-mère sort tous les jours.

A. C'est le bébé le plus calme que je avoir vu.

Barrez la mauvaise réponse.


Ç Œi 1. Il faudrait que nous prenons/ prenions nos téléphones. - 2. Je souhaite que vous vous taisiez/ taisez.
Remplacez par -3. Pourvu qu'elle n'ait/est pas eu la grippe l-^i. Je veux qu'il me sourit/sourie.-5. Je me demande
le verbe /aire
{lait : indicatif ; si ce sont les meilleurs macarons que j'aie/ai jamais mangés.
fasse : subjonctif).
Soulignez les subjonctifs dans les phrases suivantes et justifiez leur emploi.
1. Qu'on me prévienne quand il arrivera
2. Les sauveteurs craignent qu'il n'y ait pas de survivants.

3. Avant que tu partes, passe me voir


A. Seriez-vous la dernière personne qui ait vu mon chat ?

Expression écrite
9. Améliorer
son texte par Faites le portrait de la femme ou de l'homme idéal selon vous.
des outils variés Vous emploierez des subjonctifs en utilisant les expressions suivantes : il faudrait que
l'homme/la femme idéal(e)... ; je souhaiterais que l'homme/la femme idéal(e)...

exo
Brevet

— Comment cela se peut-il ? lui dit la Princesse.


— Cela se fera, répondit Riquet à la houppe, si vous m'aimez assez pour souhaiter que cela
soit ; et afin, Madame, que vous n'en doutiez pas, sachez que la même fée qui, au jour de
ma naissance, me fit don de pouvoir rendre spirituelle1 qui me plairait, vous a aussi fait
le don de pouvoir rendre beau celui que vous aimerez. [...]
— Si la chose est ainsi, dit la Princesse, je souhaite de tout mon cœur que vous deveniez
le prince du monde le plus beau et le plus aimable. »|...l
La Princesse n'eut pas plus tôt prononcé ces paroles, que Riquet à la houppe parut à ses
yeux l'homme le plus beau, le mieux fait, et le plus aimable qu'elle eût jamais vu.
Charles Perrault, « Riquet à la houppe », dans Contes du temps passé. 1697.
1. Intelligente.

a. Soulignez dans le dialogue les verbes au subjonctif et expliquez leur emploi.

b. À quel temps et à quel mode sont les verbes en gras ? Justifiez leur emploi.
Eut [...] prononcé :

Eût jamais vu :

93
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les valeurs du conditionnel

j'observe

1. Je viendrai te voir bientôt.


2. Il m'a affirmé qu'il viendrait me voir bientôt.
3. Si vous m'écoutiez, vous comprendriez.
o. Quels sont les verbes conjugués au conditionnel ?
b. Dans quelle phrase le conditionnel marque-t-il l'hypothèse ?
c. Dans la phrase 2, remplacez il m'a affirmé par il m'affirme.

A quel temps est alors conjugué le verbe venir ?

1. Le conditionnel à valeur modale


■ Le conditionnel est parfois employé comme un mode.
■ Dans une phrase comportant une subordonnée de condition, il exprime la conséquence éventuelle
de cette condition. Il a une valeur d'hypothèse.
Si nous déménagions, nous irions habiter à la campagne.
^ Votre exemple
EXO 2 ■ Dans une phrase sans subordonnée de condition, il permet ;
- d'atténuer ce qui est dit (ordre, demande polie, conseil) :
Je souhaiterais emprunter ce livre. Votre exemple
- d'exprimer un souhait, un rêve, un regret ; J'aurais dû l'écouterI
- de montrer la distance de l'énonciateur par rapport à ce qu'il dit.
Le président de la République parlerait ce soir à la télévision.

2. Le conditionnel à valeur temporelle


Le conditionnel est parfois employé comme un temps ; c'est le futur dans le passé.
EXOS 3 efi ; ■ Dans une proposition subordonnée dépendant d'une principale au passé, il situe un fait après un
autre événement passé.
Il m'a dit qu'il arriverait à 6 h. Votre exemple
1 " fait : dire 2e fait : arriver à 6h
■ Cet emploi du conditionnel à valeur de futur dans le passé est fréquent dans le discours indirect et
indirect libre (voir fiche 15. p. ^2 à ^3).

Soulignez les verbes au conditionnel et précisez leur valeur modale : hypothèse, conseil,
rêve, souhait, reproche ou distance.
1. Tu devrais te reposer un peu - 2. Je serais le chat et tu ferais la souris.
- 3. Si nous respections l'environnement, notre vie serait plus agréable
- La réouverture du musée aurait lieu l'année prochaine.
- 5. Au lieu de dormir, tu ferais bien de travailler !
9A
î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Conjugaison

Réécrivez le texte en commençant par Forestier m'a dit que je... Vous indiquerez la valeur
12.S'adapter à (modale ou temporelle) des conditionnels que vous avez utilisés.
la situation de
communication
Tu viendras ici tous les jours a trois heures et je te dirai les courses et les visites qu'il
faudra faire, soit dans le jour, soit dans la soirée, soit dans la matinée. [...] Pour le détail,
tu t'adresseras à Saint-Potin, qui est au courant, tu le verras tout à l'heure ou demain. [...)
9 1301
Attention à la Guy de Maupassant, Bel-Ami. 1885.
transposition des
pronoms personnels
dans la nouvelle
situation de
communication.

Valeur des conditionnels :

Soulignez les conditionnels. Classez-les selon leur valeur modale ou temporelle.

9 1303 Le Père Gaucher, qui garde les vaches d'un monastère, vient d'avoir une idée pour faire
Le conditionnel à
valeur temporelle vivre le couvent : il propose de fabriquer une liqueur (ou élixir).
est surtout employé « Je pourrais — en cherchant bien — retrouver la composition de ce mystérieux élixir. Nous
dans le discours
indirect. n'aurions plus alors qu'à le mettre en bouteilles, et à le vendre un peu cher, ce qui permet-
Irail à la communauté de s'enrichir doucettement, comme ont fait nos frères de la Trappe
et de la Grande1... » Il n'eut pas le temps de finir. Le prieur2 s'était levé pour lui sauter au
1. Monastères qui cou. Les chanoines lui prenaient les mains. [...] Puis chacun revint à sa chaire pour délibé-
vendent des liqueurs. rer ; et, séance tenante, le chapitre3 décida qu'on confierait les vaches au frère Thrasybule,
2. Directeur du
monastère. pour que le frère Gaucher pût se donner tout entier à la confection de son élixir.
3. Assemblée de tous AlphonsR Daudet, « L'Elixir du Révérend Père Gaucher », dans Des lettres do mon moulin. 1866.
les moines.
Conditionnel à valeur modale :
Conditionnel à valeur temporelle :

Dictée préparée

Une Suissesse a été engagée comme gouvernante dans un hôtel où les femmes de chambre
refusent de travailler par crainte d'un fantôme.
Mais la Suissesse n'abandonna pas. Elle allait leur montrer. Les fanlômes. ca n'existe pas.
voyons. Elle descendrait elle-même ouvrir les lits. Ensuite, il n'y aurait plus d'excuses.
Les filles seraient bien obligées de se plier.
Elle se dirigea vers l'ascenseur avec seau et balai, claquant des talons. Les filles la suivaient.
La suppliaient de ne pas descendre. L'imploraient de les écouter.
Alex du Prel, « Le fantôme du Palace Hôtel » dans Le Bleu qui fait mal aux yeux.
© Au vent des îles. 1999.

a. Quel est le temps des verbes en gras ?


b. Dans les pensées de quelle personne les phrases soulignées nous font-elles pénétrer ?
Expliquez la valeur du temps utilisé le plus fréquemment.

Expression écrite

Imaginez ce que disent les femmes de chambre (exercice 5) pour empêcher la gouvernante
d'aller dans les chambres où elle risque de rencontrer le fantôme. Vous commencerez
la plupart des phrases par une proposition subordonnée de condition comme :
Si vous dérangiez le fantôme... ; Si vous vous obstiniez à aller dans les chambres...
95
) Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Brevet
S'entraîner à la réécriture

3. Réécrire un texte en changeant

le temps des verbes

Certains exercices de réécriture demandent de transformer un passage aux temps du présent


ou à ceux du passé.

Pour passer des temps du passé aux temps du présent


• Soulignez d'abord les verbes conjugués au passé simple, à l'imparfait, au plus-que-parfait
et au conditionnel présent.
• Appliquez ensuite les transpositions suivantes ;
Temps du passé Temps du présent
Imparfait, passé simple Présent de l'indicatif
Plus-que-parfait Passé composé
Conditionnel présent Futur simple
• Vérifiez les accords avec les sujets.
Lorsque j'avais fini mes devoirs,]'allais dans le jardin.
—♦ Lorsque j'ai fini mes devoirs, je vais dans le jardin.

Pour passer des temps du présent aux temps du passé


• Soulignez les verbes conjugués au présent de l'indicatif.
• Si le verbe exprime une action de 1er plan, limitée dans le temps, souvent unique, transposez-le
au passé simple.
• Si le verbe exprime une action de 2e plan (description, portrait), non limitée dans le temps, parfois
répétitive, mettez-le à l'imparfait.
Il prend tous les jours le bus. Un jour, il oublie sa carte d'abonnement.
—* Il prenait tous les jours le bus. Un jour, il oublia sa carte d'abonnement.

Pour passer du présent, du passé simple ou de l'imparfait


au passé composé
• Si vous employez l'auxiliaire être, accordez le participe passé avec le sujet.
• Si vous employez l'auxiliaire avoir, cherchez le COD. S'il n'y en a pas ou s'il est placé après le verbe,
le participe passé ne s'accorde pas. Si le COD est avant le verbe, accordez le participe passé avec lui.
Ma sœur va à la bibliothèque où elle emprunte des BD qu'elle lit en deux jours.
—* Ma sœur est allée à la bibliothèque où elle a emprunté des BD qu 'elle a lues en deux jours.

Applico**

Réécrivez ce passage au présent en mettant le verbe resta au présent de l'indicatif


après avoir souligné tous les verbes conjugués à des temps du passé.
1. Tomber. Le chien noir resta la patte en l'air et les vieilles femmes laissèrent choir1 leur ouvrage. L'étranger
venait de déboucher par la route de Soleure. Les enfants s'étaient d'abord portés à sa rencontre,
puis ils s'étaient arrêtés, indécis. Quant au groupe des buveurs, « Au Sauvage », ils avaient cessé
de boire et observaient l'étranger par en dessous. Celui-ci s'était arrêté à la première maison
du pays.
Biaise Cendrars. L'Or. © Denoël. 1925. Pondichèry, série générale, avril 2012.
96
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Brevet

Réécrivez ce passage au passé en commençant par : Sans un mot, nous suivîmes Véra qui...
y
Pour vous aider Sans un mot, nous suivons Véra qui se dirige vers la boutique, la traverse, va au fond où se
à choisir entre trouve la caisse, fail des excuses et paie le prix du sachet.
imparfait et passé Nathalie Sarraute, Enfance. Amérique du nord, série générale, juin 2000
simple, consultez
la fiche 29, p. 90.

i Réécrivez ce passage au passé, en utilisant correctement l'imparfait et le passé simple.


Il ouvre la bouche ; « Darg... », aussitôt la boule de neige lui frappe la bouche, y pénètre, paralyse
les dents. Il a juste le temps d'apercevoir un rire et, juste à côté du rire, au milieu de son état-
major, Dargelos qui se dresse, les joues en feu, la chevelure en désordre, avec un geste immense.
Un coup le frappe en pleine poitrine. Un coup sombre. Un coup de poing de marbre. Un coup
de poing de statue. Sa tête se vide.
]can Cocteau. Les Enfants terribles, © Grasset. 1925. Afrique, série générale, juin 2013.

I Réécrivez le passage en remplaçant les passés simples par des passés composés.
Augustin Menu lues arrive pour devenir pensionnaire chez Millie, la mère du narrateur.
Je pus distinguer aussi qu'il souriait...
Il m'aperçut, et, avant que personne n'eût pu lui demander une explication : « Viens-tu dans
la cour ? » dit-il.
J'hésitai une seconde. Puis, comme Millie ne me retenait pas, je pris ma casquette et j'allai vers
lui. Nous sortîmes par la porte de la cuisine et nous allâmes au préau, que l'obscurité envahis-
sait déjà.
Alain-Fournier. Le Grand Meaulnes. 1913. France métropolitaine, série générale, septembre 2008.

y Réécrivez le passage en remplaçant les imparfaits par des passés composés.


Ç m* Josyane, la narratrice raconte son enfance, dans les années 1960.
La nanatrice est
une adolescente. Le soir je ramenais les garçons et je les laissais dans la cour, à jouer avec les autres. Je montais
Attention prendre les sous et je redescendais aux commissions. Maman faisait le dîner, papa rentrait et
aux accords ! ouvrait la télé, on mangeait, papa et les garçons regardaient la télé, maman et moi on faisait la
vaisselle, et ils allaient se coucher. Moi, je restais dans la cuisine, à faire mes devoirs.
Christiane Rochefort, Les Petits Enfants du siècle. 1961. Europe de l'est, série générale, juin 2000.

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Sujet de brevet

À cause d'une pluie soudaine, le narrateur est entré par hasard dans une salle de
cinéma.
Je commençais à m'ennuyer ferme, à maudire ma faiblesse, la pluie, le cinéma,
le public, l'immense sottise de tout et de tous. Et voilà qu'à ce moment l'image
disparaît. Une âcre odeur chimique se répand dans la salle et quelqu'un crie, sur
les gradins ; « Au feu ! ».
s Avant d'aller plus loin, il faut que je fasse une parenthèse. Ce genre d'accidents est
de ceux auxquels, toujours, je m'attends. J'y avais donc pensé mille et mille fois,
réglant la conduite à tenir. Je serais calme et résigné. Je monterais sur un banc et
crierais, dominant les clameurs de la foule : « Ne poussez pas. Ne craignez rien.
Sortez en bon ordre. Tout le monde sera sauvé ». Je devais — encore mon programme —
10 attendre avec le plus grand sang-froid, contenir les brutes, protéger les femmes, me
porter aux points dangereux, me dévouer, sortir après tous les autres ou périr dans
la fumée. Voilà comment, depuis longtemps, j'avais arrangé les choses dans ma tête.
Bon ! Revenons aux faits.
A peine eus-je entendu le cri, je fis, par-dessus la banquette, un bond dont je ne
15 me serais jamais cru capable. Ce bond, il me parut que tous les gens des derniers
gradins l'avaient fait en même temps que moi. L'obscurité n'était pas totale ; quelques
petites lampes de secours, disposées de place en place, versaient sur la multitude
une lueur de mauvais rêve. Un énorme cri confus s'éleva, comme une tornade, et je
m'entendis crier, avec les autres, plus fort que les autres, des paroles incohérentes :
20 « Sortez ! Sortez donc ! Plus vite ! Poussez ! Poussez ! Poussez ! ». Je ne peux dire
exactement ce qui se passa pendant les minutes qui suivirent.
Quelques souvenirs farouches ; je trébuche dans un escalier, je perds mes lunettes,
j'enfonce mes coudes et mes genoux dans une épaisse pâte humaine, j'écarte, des
deux poings, un visage obscur qui me mord, je marche sur quelque chose de mou,
25 j'aperçois, devant moi, portant un gosse à bout de bras, une femme qui pleure. Mais
j'avance, à n'en pas douter, j'avance ; je suis porté de couloir en couloir et, tout à
coup, l'air, humide et chaud, l'air du dehors, le trottoir gras, une foule qui fuse et
prend la course. Une vieille dame qui appelle : « Henri ! Henri ! ».
Je pris ma course, comme les autres. La perte de mes lunettes m'avait presque
30 ébloui. Je ne saurais dire, aujourd'hui, combien de temps je courus et par quelles
rues je passai. Je repris mon allure normale sur un boulevard fort calme où quelques
passants attardés me regardaient curieusement. Je n'avais plus de chapeau. J'étais
griffé, courbatu, mes vêtements déchirés.
Je rentrai chez moi [...J tout tremblant. Non plus la peur : le désespoir. Le lende-
35 main, j'ouvris le journal comme peut le faire un malfaiteur qui craint d'y trouver
son portrait. Quelques lignes, dans un coin. J'eus bien du mal à les découvrir. Rien
de grave, somme toute ; quatre ou cinq blessés. Une simple bousculade.
Mais moi, moi, moi ? Quelle chute ! Quel déshonneur ! Et quelle sentence !
Georges Duhamel, Le Joumat de Sahvin, © Mercure de France. 1927.

PREMIERE PARTIE Cj a Quels sont le mode et le temps de fasse


(1.5)? 0.5 pt
15 points |—| Indicatif présent
QUESTIONS | | subjonctif présent
U a. Quels sont les deux temps employés ^3 subjonctif imparfait
dans le premier paragraphe ? o.s pt b. Expliquez son emploi. 0.5 pt

b. Expliquez le changement en donnant


la valeur de chaque temps. ipt
BJ a. Relevez tous les verbes au conditionnel
présent. 1 pt

® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


b. Qu'imagine le narrateur ? 0,5 pt
m a Des lignes 3^ à 37, relevez les verbes au
passé simple et donnez leurs infinitifs. 0,5 pt
Ne poussez pas. Ne craignez rien. Sortez en
bon ordre (I. 8-9) et Revenons aux faits (1.13) ; b. Expliquez l'emploi de ce temps. ipt
a. Quel est le mode verbal utilisé ? o.s pt

b. Précisez pour chaque citation à qui s'adresse


le narrateur. 0,5 pt a. Quel effet la lecture du journal a-t-elle
sur le narrateur ? 1 pt
Lignes 8-9 :
Ligne 13 :

Eus-je entendu (1.1A).


b. Que pensez-vous de l'attitude du narrateur
a. A quel temps ce verbe est-il conjugué ? 0,5 pt le lendemain ? 0,5 pt

b. Expliquez l'emploi de ce temps composé. 0,5 pt

KSI Je ne peux dire exactement... (I. 20-21) ; ■ RÉÉCRITURE 5 points


je trébuche (I. 22). Réécrivez, sur une feuille à part, le texte des lignes
a. A quels moments ces deux présents 22 à 25 au passé simple {Quelques souvenirs...
de l'indicatif renvoient-ils ? 1 pt qui pleure).

■ DICTÉE 5 points
Faites-vous dicter le texte suivant.
b. Quel effet produit l'emploi du présent
Il se repère mal. Il voit, à pic, sous ses pieds, de
à partir de la ligne 22 ? 1 pt
l'eau qui paraît fumer. Il est sur le mur de l'écluse. Il
entend quelque part grincer des manivelles. Avisant
une étroite passerelle, il va s'y engager.
« Attention !... »
| I Je suis porté de couloir en couloir (I. 26). C'est stupéfiant ! Parce que la voix est toute proche !
a. Proposez un complément d'agent Alors que la sensation de solitude est complète, il y
pour le verbe je suis porté. 0,5 pt a un homme à moins de trois mètres de lui, et c'est à
peine si, en cherchant bien, il devine sa silhouette.
Il comprend tout de suite l'avertissement. La passe-
b. À quelle voix ce verbe est-il conjugué ? 0,5 pt relle sur laquelle il allait s'engager bouge. C'est la
porte même de l'écluse qu'on ouvre...
Georges Simenon. Le Fort des brumes, © Le Livre de poche. 2005.
□ a. Des lignes 31 à 33, relevez les verbes
conjugués à l'imparfait de l'indicatif. 1 pt

DEUXIEME PARTIE
b. Expliquez l'emploi de ce temps. ipt

■ RÉDACTION 15 points
Vous traiterez au choix l'un des sujets suivants.
v | comme peut le faire un malfaiteur qui • SUJET 1 : Un jour, vous aussi vous avez eu très
craint d'y trouver son portrait (I. 35-36). peur. Racontez cette expérience en précisant les
a. Quelle est la valeur du présent ? o.s pt circonstances, ce que vous avez fait et ressenti
sur le moment, comment l'incident s'est terminé.

• SUJET 2 : Vous avez un jour participé à une ma-


b. Quelle vision le journal donne-t-il
0,5 pt nifestation où beaucoup de personnes étaient
de l'événement ?
présentes (match, théâtre, cinéma...). Quels
sont les avantages et les inconvénients de tels
rassemblements ?

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


L'accord de l'attribut du sujet

et du COD

j'observe

J Le courage et la volonté de ces sportifs sont incroyables.


a. À quel groupe nominal se rapporte l'adjectif en gras ?

b. Précisez son genre et son nombre


c. Quelle est sa fonction ?

J Sa bonne humeur a rendu ce séjour agréable.


a. À quel groupe nominal se rapporte l'adjectif en gras ?
b. Précisez son genre et son nombre
c. Quelle est sa fonction ?

1. Accord de l'adjectif attribut


■ L'adjectif attribut du sujet ou du COD, s'accorde en genre (masculin ou féminin) et en nombre
EXOS 3 à 5 (singulier ou pluriel) avec le nom ou le pronom auquel il se rapporte (voir fiche 3, p. 10).
J'ai trouvé ma chatte endormie. J'ai trouvé mon chat endormi.
Accord de l'attribut du COD avec chatte Accord de l'attribut du COD avec chat
^ Votre exemple
■ Lorsque l'adjectif attribut se rapportent à deux noms, il s'accorde toujours au pluriel. Quand les
deux noms sont féminins, l'adjectif est au féminin pluriel. Si l'un des noms est masculin, l'adjec-
tif est au masculin pluriel.
Cette dinde et cette bûche de Noël sont excellentes
Cette bûche de Noël et ce foie aras sont excellents.

2. Accord du nom attribut


■ Le nom attribut du sujet ou du COD s'accorde en général en genre (masculin ou féminin) et en
nombre (singulier ou pluriel) avec le nom ou le pronom auquel il se rapporte.
Sophie est une amie. Quentin est un ami. ^ Votre exemple
EXO 6 I Parfois, l'accord est impossible.
Madame Lecourt est un bon médecin. Impossible d'accorder car médecin n'existe qu'au masculin.

3. Accord particulier
■ Lorsque le nom ou l'adjectif se rapportent à vous, l'accord se fait :
- au singulier si « vous » représente une seule personne. Samia. vous restez bien silencieuse !
- au pluriel si « vous » représente plusieurs personnes. Samia et Léa. vous restez bien silencieuses !
-> Reportez-vous aux fiches A et 5. p. 12 à 17.

Barrez la réponse qui ne convient pas et expliquez l'accord.


1. Mes amies répondent toujours présents / présentes quand je leur demande un service.

100
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Orthographe

2. Je les ai sentis peu réceptifs / réceptives à mon idée.

3. Nous l'avons trouvée ému / émue par notre témoignage d'affection.

Faites l'accord des attributs en jaune et précisez s'il s'agit d'un attribut du sujet ou du COD
en entourant la bonne réponse.
1. Les travaux de rénovation ont rendu cette maison plaisant à habiter.
Attribut du sujet / Attribut du COD
2. Les joueurs de l'équipe semblent incapable d'admettre leur échec.
Attribut du sujet/Attribut du COD
3. « Selon que vous serez puissant ou misérable
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir » (La Fontaine)
Vers 1 ; Attribut du sujet/ Attribut du COD - Vers 2 : Attribut du sujet / Attribut du COD
A. Ses cheveux poussaient. Elle les laissait long pour pouvoir les attacher.
Attribut du sujet /Attribut du COD

Recopiez ce texte sur une feuille à part, en accordant les attributs entre parenthèses.

Mais elle était (jeune) alors, et (confiant), et (vaillant). Maintenant elle se sentait (vieux),
(embarrassé), (craintif) même, (faible) et (troublé) pour un rien. [...| Elle se coucha, et
souffla sa lumière.
Mais le bruit, cette sensation d'une ville inconnue, et le trouble du voyage la tenaient
(éveillé).
Guy de Maupassant. Une vie.

Soulignez les phrases où l'accord de l'attribut est impossible.


1. Monsieur et Madame Sautin sont bouchers. - 2. Le romarin est-il une plante aromatique ?
3. Ma sœur a appelé son chat Mireille ! - ^i. Je sais ma tante excellente cuisinière.

Expression orale
13. Participer
à un débat oral L'argent fait-il le bonheur ? Préparez à deux un débat sur ce sujet. Vous adopterez
une position, votre camarade sera d'un avis contraire. Pensez à illustrer vos arguments
par des exemples. Vous veillerez à exprimer vos idées de façon claire.

exo
Brevet

Maître Jacques prétend avoir vu la cassette dérobée à Harpagon, qui l'interroge pour être
certain que c'est la sienne.
Maître Jacques. — C'est une grande cassette.
Harpagon. — Celle qu'on m'a volée est petite.
Maître Jacques. — Eh ! oui, elle est petite, si on le veut prendre par là ; mais je l'appelle
grande pour ce qu'elle contient. [...]
Harpagon. — Il n'y a point de doute ; c'est elle assurément. Ciel ! à qui désormais se fier ?
Il ne faut plus jurer de rien ; et je crois après cela que je suis homme à me voler moi-même.
Molière. L'Avare. Acte V. scène 2.

a. Relevez les trois attributs du sujet et expliquez leur accord.


Attribut du sujet 1 :
Attribut du sujet 2 :
Attribut du sujet 3 :

b. Relevez l'attribut du COD. Donnez la classe grammaticale du mot avec lequel il s'accorde.

101
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Participe présent et adjectif verbal

j'observe

1. Ce roman raconte une histoire passionnante.


2. Passionnant ses auditeurs, ce conférencier a parlé deux heures.
a. Recopiez la phrase 1 en remplaçant les mots en bleu par un drame.

b. Recopiez la phrase 2 en remplaçant les mots en rouge par une conférencière.

1. Le participe présent
■ Le participe présent est une forme verbale invariable. Il peut être suivi de compléments ou être le
noyau d'une proposition participiale.
Obéissant à son maître, la chienne cessa d'aboyer.
Obéissant à leur maître, les chiens cessèrent d'aboyer.

2. L'adjectif verbal

EXO 2 □ ■ L'adjectif verbal est un adjectif qualificatif formé à partir du participe présent. Il s'accorde donc
en genre (masculin/féminin) et en nombre (singulier/pluriel) avec le nom ou le pronom auquel il se
rapporte. Ma chienne est très obéissante. - Mes chiens sont très obéissants.
Votre exemple

3. Participe présent ou adjectif verbal ?


EXOS 3 et A ■ Pour les distinguer, il faut placer l'adverbe très devant la forme en -ant. Si la phrase est correcte, il
s'agit d'un adjectif verbal ; il faut donc l'accorder avec le sujet.
Il a obtenu des résultats (très) encourageants. Correct —» adj. verbal = accord
'Les spectateurs criaient, (très) encourageant les joueurs. Incorrect —» part, présent = invariable
EXO 5 «Le participe présent et l'adjectif verbal ont parfois des orthographe différentes.

Verbes Participes présents en Adjectifs verbaux en


Verbes en -quer (communiquer...) -quant communiquant -cant communicant
Verbes en -guer (fatiguer... ) -quant fatiguant -gant fatigant
Verbes en -ger (négliger) -géant négligeant -gent négligent
Quelques autres verbes (précéder, influer, adhérer...) -ant précédant -ent précédent

Soulignez les formes en -ant dans le texte suivant et classez-les.

Zadig dirigeait sa route sur les étoiles, la constellation d'Orion et le brillant astre de
Sirius le guidant vers le pôle de Canope. Il admirait ces vastes globes de lumière, qui ne
paraissent que de faibles étincelles à nos yeux, tandis que la Terre, n'étant pourtant qu'un
point imperceptible dans la nature, paraît à notre cupidité quelque chose de si grand et si
noble. Il se figurait alors les hommes tels qu'ils sont en effet, des insectes se dévorant les
uns les autres sur un petit atome de boue. Cette image vraie, lui retraçant le néant de son

102
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
ôtre et celui de Babylone, semblait anéantir ses malheurs. Son âme s'élançait jusque dans
l'infini. (...| Mais lorsqu'ensuite, rendu à lui-même et rentrant dans son cœur, il pensait
qu'Astarté était peut-être morte pour lui, l'univers disparaissait à ses yeux, et il ne voyait
dans la nature entière qu'Astarté mourante et Zadig infortuné.
D'après Voltaire. Zadig.

Participe présent :
Adjectif verbal

Participe présent ou adjectif verbal ? Barrez la mauvaise réponse.


1. Où trouver des professionnels faisant / faisants ce travail ? Part, présent / Adj. verbal
9 001
les participes 2. Le principal a écouté les récits divergeant / divergents des élèves,
présents ont avant de prendre une décision. Part, présent / Adj. verbal
des compléments
d'objet ou 3. Il m'a lancé des sourires réconfortant / réconfortants. Part, présent / Adj. verbal
circonstanciels. A. Tremblant / tremblante de trac, la jeune actrice s'est avancée. Part, présent / Adj. verbal

Recopiez les phrases en accordant ou non les mots entre parenthèses et indiquez leur classe
grammaticale.
1. Ces bruits de perceuse sont très (agaçant)
2. Elles se sont mises à travailler, (s'étonnant) elles-mêmes.

3. Voilà bien des nouvelles (étonnant) !


A. Nous avons planté deux rosiers (grimpant), (espérant) qu'ils fleurissent beaucoup.

Remplacez les propositions relatives en gras par un participe présent ou un adjectif verbal.
9 1301 1. Samuel et Sophie sont des élèves qui débordent d'énergie et qui fatiguent tout le monde.
Attention
aux différences
d'orthographe entre 2. Je viendrai le week-end qui précède le Nouvel An
participe présent
et adjectif verbal. 3. Ce devoir est aussi difficile que le devoir qui a précédé.

Dictée préparée

La mer était brillante et calme, à peine remuée par la marée, et sur la jetée toute la ville
du Havre regardait entrer les navires. On les voyait au loin, nombreux, les uns, les grands
vapeurs, empanachés de fumée ; les autres, les voiliers, traînés par des remorqueurs
presque invisibles, dressant sur le ciel leurs mâts nus, comme des arbres dépouillés. [...]
Deux jeunes officiers se promenaient sur le môle couvert de monde, saluant, salués,
s'arrêtant parfois pour causer.
Guy de Maupassant. Une passion.

a. Quelle est la fonction du mot en gras ? Quelle est sa classe grammaticale ?

b. Les mots en rouge sont-ils variables ou invariables ? Pourquoi ?

Expression écrite
8. Rédiger
un énoncé Imaginez la suite du texte de l'exercice 6 : les deux officiers font une rencontre. Racontez
cohérent la scène, en veillant à employer au moins deux adjectifs verbaux et deux participes présents.

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


L'accord du participe passé :

cas général

j'observe

Les correspondants ont été accueillis par le principal du collège. Les élèves leur avaient préparé
des gâteaux que tous ont dégustés.
Expliquez l'accord ou non des participes passés en gras en complétant les phrases suivantes.
a. Accueillis employé avec l'auxiliaire s'accorde avec car c'est
b. Préparé employé avec l'auxiliaire ne s'accorde pas
c. Dégustés employé avec l'auxiliaire s'accorde avec car

1. L'accord du participe passé avec l'auxiliaire être


■ Le participe passé employé avec l'auxiliaire être s'accorde en genre et en nombre avec le sujet du
verbe. Quand le groupe sujet est formé d'un nom masculin et d'un nom féminin, l'accord se fait
au masculin pluriel.
Les lettres et les paquets sont arrivés. % Votre exemple
EX0 2 ■ Aux temps composés de la voix passive, c'est l'auxiliaire être qui est conjugué ; l'accord du parti-
3
cipe passé avec le sujet doit donc se faire. Jte ont été enthousiasmés par ce spectacle.
m Quand le sujet est un pronom personnel de la 1'eou 2e personne, il faut chercher qui désigne le pronom.
■ Quand le sujet est le pronom personnel vous :
- s'il représente une seule personne, l'accord se fait au singulier : Laure, vous êtes priée de venir.
- s'il représente plusieurs personnes, l'accord se fait au pluriel, au masculin ou au féminin selon les
cas ; Laure et Henri, vous êtes priés de venir.

2. L'accord du participe passé avec l'auxiliaire avoir


■ Le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir ne s'accorde jamais avec le sujet.
Elles ont soutenu leur camarade.
EXOS 3 et 4 ■ Pour accorder un participe passé employé avec l'auxiliaire avoir, il faut chercher le COD du verbe.

Le verbe n'a pas de COD. Pas d'accord Elles ont ri.


Le COD est placé après le verbe. Pas d'accord Elles ont mangé une pomme.
Accord en genre et en Rangez les vêtements que vous avez
Le COD est placé avant le verbe.
nombre avec le COD portés.
I Un COD placé avant le verbe peut être ;
- le pronom relatif que : Nous avons suivi les indications que tu nous avais données.
- les pronoms personnels COD le, la, les, me, te, nous, vous : Elle nous a remarqués ou remarquées.
- les pronom interrogatifs lequel, laquelle, lesquels, lesquelles : Lesquelles avez-vous retenues ?
- un GN avec un adjectif interrogatif ou exclamatif ; Quelle activité sportive as-tu pratiquée ?
I II n'y a jamais d'accord avec le pronom en : Des propositions de voyage. J'en ai eu beaucoup.

Conjuguez les verbes entre parenthèses au passé composé et faites l'accord des participes
passés.
1. Mes voisines (aller) faire des courses.
104
î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Orthographe

2. Les parents de Violette (être appelé) au téléphone

3. « Vous (être puni) », a dit Madame Vinci

Remplacez les compléments d'objet en gras par des pronoms personnels et faites ou non
î l'accord des participes passés.
Pas d'accoid
avec les pionoms 1. Avez-vous compté les marches de ce phare ?
personnels COI 2. J'ai raconté mon aventure à mes parents.
ou COS.
3. Il a cueilli deux kilos de cerises

Sur une feuille à part, recopiez ce texte en conjuguant les verbes en gras au passé composé.
7. Respecter
l'orthographe
et la grammaire Quand ses yeux furent tout à fait habitués à la pénombre, Lullaby vit qu'elle n'était pas la
seule à être entrée ici. Les murs étaient couverts de graffiti et de dessins obscènes. Cela la
mit en colère, comme si la maison était vraiment à elle. Avec un chiffon, elle essaya d'ef-
facer les graffiti. Puis elle ressortit sur la véranda, et elle tira si fort la porte que la poignée
se brisa et qu'elle faillit tomber.
Mais au-dehors, la maison était belle. Lullaby s'assit sur la véranda, le dos appuyé contre
une colonne, et elle regarda la mer devant elle.
J.-M. G. Le Clézio. « Lullaby » dans Mon do et autres histoires. © Gallimard.

Dictée préparée

Par quel miracle suis-je sorti de cet enfer ? Je me demande encore bien des fois s'il est vrai
que je suis encore vivant ; pense donc, nous sommes montés1 mille deux cents et nous
1. Aller se battre.
2. Revenir à l'arrière. sommes redescendus2 trois cents. Pourquoi suis-je de ces trois cents qui ont eu la chance
de s'en tirer ? Je n'en sais rien, pourtant j'aurais dû être tué cent fois, et à chaque minute,
pendant ces huit longs jours, j'ai cru ma dernière heure arrivée.
J.-P. Guéno, Y. Laplume (dir.). « Lettre de Gaston Biron, du 25 mars 1916 ».
dans Paroles de Poilus, Lettres et carnets du front 1914-1918.

a. Relevez les participes passés employés avec l'auxiliaire être. Expliquez leur accord.

b. Relevez les participes passés employés avec l'auxiliaire avoir. Pourquoi ne s'accordent-ils
pas ?

exo
Brevet

Les professeurs qui m'ont sauvé et qui ont fait de moi un professeur n'étaient pas formés
pour ça. Ils ne se sont pas préoccupés des origines de mon infirmité scolaire. Ils n'ont pas
perdu de temps à en chercher les causes et pas davantage à me sermonner. Ils étaient des
adultes confrontés à des adolescents en péril. Ils ont plongé. Ils m'ont raté. Ils ont plongé
de nouveau, jour après jour, encore et encore... Ils ont fini par me sortir de là.
Daniel Pennac. Chagrin d'école. © Gallimard.

Réécrivez le texte suivant en remplaçant les professeurs par le professeur et en faisant


du narrateur une jeune fille.

105
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
L'accord du participe passé

d'un verbe pronominal

j'observe

Je le regarde ; il me regarde ; nous nous regardons et nous nous reconnaissons.


a. Soulignez les verbes pronominaux.
b. Pourquoi les deux premiers verbes ne sont-ils pas pronominaux ?

1. Les différents verbes pronominaux


■ Un verbe essentiellement pronominal n'existe qu'à la forme pronominale.
S'évanouir ('évanouir n'existe pas)
■ Un verbe pronominal de sens réfléchi fait exercer son action sur le sujet lui-même. Paul se lave.
EXO 2 ■ Un verbe pronominal de sens réciproque a toujours un sujet pluriel ; chaque élément sujet agit sur
3 l'autre.
Les deux adversaires se regardent.
^ Votre exemple

2. Accord avec le sujet


■ Le participe passé s'accorde avec le sujet :
- si le verbe est essentiellement pronominal.
Ils se sont acharnés au travail.
'acharner n'existe pas.
^ Votre exemple
- si le verbe pronominal a un sens passif.
La nouvelle s'est vite répondue = la nouvelle a été vite répandue.

3. Accord avec le COD placé avant le verbe


EXOS 3 à 5 ■ Le participe passé des verbes pronominaux de sens réfléchi ou réciproque s'accorde comme s'il
était employé avec l'auxiliaire avoir.
■ Pour l'accord, il faut donc chercher la fonction du pronom réfléchi placé avant le verbe :
- si ce pronom réfléchi est COD, l'accord se fait.
Ils se sont lancés dans cette aventure. Se = COD
- si ce pronom réfléchi est COI ou COS, il n'y a pas d'accord.
Ils se sont lancé des plaisanteries. Se = COS

Soulignez les verbes pronominaux et dites s'ils sont essentiellement pronominaux,


pronominaux de sens passif, réfléchis ou réciproques.
fïïîTl 1. Ils se sont battus violemment.
9
Les verbes 2. Les chevreuils se sont enfuis.
pronominaux de
sens réciproque 3. Elle s'est offert une glace.
sont toujours
au pluriel. A. Ce blouson s'est très bien vendu cet hiver
5. Nous nous sommes souri.
106
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Orthographe

Précisez la fonction du pronom réfléchi en gras.


1. Ils se sont rencontrés à la plage. □ COD □ COI □ COS
CEI
En cas d'hésitation, 2. Les orages se sont succédé tout l'été. □ COD □ coi □ COS
reportez-vous 3. Elle s'est montrée aimable. □ COD □ coi □ COS
à la fiche 4, p. 12.
Elles se sont montré leurs agendas. □ COD □ coi □ COS
5. Je me suis fixé des objectifs ambitieux. □ COD □ COI □ COS

Recopiez ces phrases en conjuguant le verbe pronominal en gras au passé composé.


1. Pourquoi les lumières s'éteignent-elles et se rallument-elles ?
9 ctïïi
Cherchez
la fonction du
pronom réfléchi. 2. Mes cousins se préparent un pique-nique
3. Tout à coup, les ennemis se précipitent dans la tranchée adverse.

A. Au goûter, les deux amies se servent une tranche de cake et se régalent.

Sur une feuille à part, réécrivez ce texte à la 3e personne du singulier.


6. Reproduire
un document Je n'ai jamais gratté la terre ni quêté des nids, je n'ai pas herborisé ni lancé des pierres aux
oiseaux. Mais les livres ont été mes oiseaux et mes nids, mes bêtes domestiques, mon étable
et ma campagne. (...| Je me suis lancé dans d'incroyables aventures : il fallait grimper sur
les chaises, sur les tables, au risque de provoquer des avalanches qui m'eussent enseveli.
Jean-Paul Sartre. Les Mots. © Gallimard. 1964.

Dictée préparée

Comme elle redescendait vers le village, une vieille gitane, qui portait aux oreilles des
anneaux d'argent, l'a croisée. La vieille femme est revenue sur ses pas après l'avoir dépas-
sée. Elle s'est rapprochée, a posé la main sur l'épaule de la jeune femme, et Soledad s'est
retournée en sursautant. La vieille n'avait pas de lèvres, son visage était couvert de rides.
Quand elle a parlé, Soledad a découvert une bouche édentée.
D'après Christian Signol. Les amandiers fleurissaient rouge. © Robert Laffont.

Relevez les deux verbes pronominaux et expliquez leur accord.


1er verbe :
2e verbe :

Expression écrite
Lisez le texte de l'exercice 6 et imaginez le dialogue entre Soledad et la vieille femme.
Veillez à employer des verbes pronominaux au passé composé ou au pius-que-parfaiL

exo
Brevet

Or la jalousie fait mal, elle enfle et dégénère en sarcasmes1 : un peu comme une plaie qui
s'infecte et suppure2.
Malli et Maya étaient à mille lieux d'y penser. Ils se prenaient pour de simples conspi-
rateurs. Ils ne se donnaient jamais la main et n'échangeaient pas de petits sourires en
se regardant dans les yeux. Et puis, bien sûr, ils ne s'embrassaient jamais. [...] Ils ne se
confiaient jamais leurs pensées.
Autos Oz, Soudain dans la forêt profonde. © Gallimard. 2006.
1. Moqueries méchantes. - 2. Fait du pus.

Sur une feuille à part, réécrivez ce texte en conjuguant les verbes en gras au plus-que-parfait.
107
) Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
L'accord du participe passé :

cas particuliers

j'observe

Mon cousin est déçu : il n'a pas pu jouer au foot aujourd'hui car il a plu.
a. Quel pronom personnel est employé deux fois dans cette phrase ?
b. Quelle est sa fonction ?
c. Soulignez le verbe à la forme personnelle et encadrez le verbe à la forme impersonnelle.

1. Accord du participe passé suivi d'un infinitif


EX0 2 □ ■ Le participe passé du verbe faire suivi d'un infinitif est toujours invariable.
Nous les avons fait examiner. ^ Votre exemple
EXO 3 ■ Avec des verbes de perception (voir, entendre...), le participe passé s'accorde avec le COD du verbe
conjugué si ce COD est placé avant le verbe et s'il est sujet de l'infinitif.
Les enfants jouent. Nous les avons entendus crier toute l'après-midi
= nous avons entendu les enfants crier. —► les est le sujet de l'infinitif —» accord
■ Le participe passé est invariable si le pronom qui le précède est COD de l'infinitif.
Les airs que nous avons entendu chanter étaient joyeux.
= nous avons entendu chanter des airs. —* que est COD de chanter —♦ entendu : pas d'accord

2. Accord du participe passé d'un verbe impersonnel


■ Les participes passés des verbes impersonnels ou employés à la forme impersonnelle sont invariables.
Les cultures ont souffert des chaleurs qu'il a fait. V". Votre exemple

3. Autres cas particuliers


EXOS^etS < Les participes passés dû, pu, cru, vou/u sont invariables lorsqu'ils sont suivis d'un infinitif.
J'ai réussi tous les tests qu'elle a voulu me faire passer.

Accordez le participe passé du verbe faire quand il le faut


9 001 1. Quelle bêtise as-tu encore ? - 2. La directrice a appeler Sacha. -
Quand il n'est pas
suivi d'un infinitif, 3. On nous a attendre trop longtemps. - A. Les tentatives que tu as ont-
fait s'accorde comme
tous les participes elles été couronnées de succès ? - 5. Ces pâtisseries ont été par un cuisinier renommé.
passés.
Donnez la fonction du mot en gras en entourant la bonne réponse.
Expliquez l'orthographe du participe passé.
9 001
Le participe passé 1. Ces fleurs, je les ai vus se faner peu à peu. Sujet de faner - COD de faner
ne s'accorde que si
le mot en gras est
sujet de l'infinitif. 2. Les arbres que j'ai vu planter sont maintenant très hauts. Sujet de planter- COD de planter

3. Pierre a compté les voitures qu'il a vues passer. Sujet de passer - COD de passer

108
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Orthographe

Réécrivez les phrases en remplaçant le GN en gras par celui en jaune.


1. Je suis parti en train avec mon frère ma sœur et je l'ai fait rire pendant tout le trajet.

2. Un avion Deux avions passe à si haute altitude que nous ne l'avons pas entendu venir.

3. Quel effort Quels efforts il a fallu faire pour parvenir au sommet !

4. Le journaliste parlait d'une inondation des inondations qu'il y avait eu récemment.

5. Mon ami Mon amie était chez lui ; je l'ai envoyé chercher.

6. Mon voisin Ma voisine était chez lui ; je l'ai envoyé chercher mes médicaments.

Recopiez ce texte en conjuguant les verbes en gras au passé composé.


7. Respecter
eUagrammake Adeline avait la peau si fine que sa chair paraissait à vif sur le monde. C'était sûrement cette
sensibilité que je deviner très tôt chez elle, malgré le soin qu'elle apporter à la dissimuler.
Au reste, cette sensibilité s'auréoler d'un courage qui la faire passer pour forte auprès de
ses voisines qu'elle savoir réconforter lors des drames de la vie. Elle-même vivre ces drames
dans le silence, et, pareille au roseau de la fable, ne plier que pour mieux se redresser.
D'après Christian Signol. Adeline en Périgord. © Robert Laffont.

Expression écrite
Un jour, vous avez reçu en cadeau ou acheté un objet qui vous a plu. Racontez
cette expérience en insistant sur vos sentiments. Vous emploierez le passé composé.

exo
Brevet

Lorsqu'elle a ouvert les yeux, elle a été frappée par l'éclat de sa bague de fiançailles. [...]
Elle s'est souvenue parfaitement du prix ; trente mille francs à l'époque. Elle avait été
fière de posséder un bijou aussi coûteux. Elle avait regardé sa bague à longueur de jour-
née, elle l'avait fait miroiter à la lumière, avait donné à sa main des poses gracieuses. [...]
Elle a regardé sa bague, dont les bords dentelés lui ont fait irrésistiblement penser aux
contours d'un moule à tarte.
D'après Blandine Callet, Une pièce montée, © Stock. 2006.

a. Avec quel auxiliaire sont conjugués les participes passés en gras ? Expliquez leur accord.
Frappée :
Souvenue :
b. Pourquoi les participes passés en rouge ne s'accordent-ils pas ?
Regardé :
Fait :
Donné :
109
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Quelques homophones

et homonymes

j'observe

Quelle belle journée ! Je voudrais qu'elle ne finisse jamais !


a. Réécrivez la phrase en remplaçant journée par jour.

b. Indiquez la classe des deux homophones de la phrase.


- quelle : -qu 'elle :

Homophones Classe grammaticale On peut remplacer par :


EXOS2Q4 1. Les homophones qui contiennent que
1
• qu'ellefs) - Que + pronom elle qu'il(s)
• quelle(s) - Déterminant interrogatif ou exclamatif, toujours
suivi d'un nom féminin
• quelques - Déterminant indéfini plusieurs
• quelque - Adverbe environ
• quel(le)(s) que - Pronoms quel(te)(s) + que, toujours suivi de soi(en)t
• parce que - Conjonction de subordination puisque
• par ce que - Préposition + pronom ce + pronom relatif que par la chose que
• quoique - Conjonction de subordination bien que
• quoi que - Pronoms quoi + que quelle que soit la chose que
2. Les homophones qui contiennent le son [à]
• s'en - Pronom se + en t'en
• c'en - Pronom ce + en cela en
• sans - Préposition son contraire : avec
• qu'en - Conjonction que + en que + verbe + de cela
• quand - Conjonction de subordination lorsque
• quant à - Locution prépositionnelle pour ce qui concerne
EX0 5 3. Les homonymes qui se distinguent par l'accent circonflexe
• cru - Participe passé du verbe croire pensé
• crû - Participe passé du verbe croître poussé
• du -Article défini contracté des
• dû - Participe passé du verbe devoir

Entourez la bonne réponse.


Ç 001 1. Je veux quelle / qu'elle s'en aille tout de suite.
Reportez-vous 2. Quelle / qu'elle est la prochaine navette pour Champagny-en-Vanoise ?
à la 3' colonne
du tableau 3. Quelles / qu'elles que soient ses appréhensions, elle partira seule.
si vous hésitez. A. Nous avons décidé de séjourner quelques / quelque semaines ici.

Complétez par qu'elle ou le déterminant interrogatif ou exclamatif homophone.


1 bonne surprise de vous voir ! - 2. La maison habite donne sur
la mer vue ! - 3. Il faudrait participe davantage à l'oral.
110
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Orthographe

-4. solution envisagez-vous ? - 5. Le chorégraphe voudrait que les danseuses se


concentrent et sourient davantage.

Complétez les pointillés par quel que ou quelque en faisant les accords, si nécessaire.
1. J'ai lu dix livres pendant les vacances.
2 . soient les résultats, n
3. Raoul a commandé tee-shirts sur un site internet.
A. Écrivez-nous rapidement soit votre décision.

Barrez la réponse qui ne convient pas.


1. Les élèves ont été surpris parce que / par ce que le professeur leur a dit.
2. Antoine, quoi que / quoique très paresseux, aime réussir.
3. Quoi qu' / Quoiqu'annonce la météo, nous partirons demain.
Mes amies apprécient ma compagnie par ce que / parce que je les fais rire.
5. Qui l'eût dit ? Qui l'eût cru / crû ?
6. Ce massif de fleurs a beaucoup cru / crû au printemps.
7. Je suis désolé de mon retard : vous avez du / dû m'attendre longtemps.
8. Tu as du / dû caractère et de la volonté.

Dictée préparée

Je fus ensuite très étonné el intéressé, en baissant les yeux, d'observer que, quoique les
chaussures qu'elle portait ne fussent pas dissemblables, elles appartenaient pourtant bel et
bien à deux paires différentes. [...] Or, quand vous voyez qu'une jeune personne, quant au
reste décemment habillée, est sortie de chez elle avec des bottines dépareillées et à demi
boutonnées, ce n'est pas une bien grande déduction de dire qu'elle est partie en toute hâte.
A, Conan Doyle, Une affaire d'identité, © Librio.

a. Donnez la classe grammaticale du mot en vert


b. Quelle est la classe grammaticale de chacune des propositions en rouge ?

c. Donnez la classe grammaticale de chacun des mots en violet

Expression écrite
9. Améliorer
son texte por Imaginez ce qui a pu pousser la jeune femme à sortir de chez elle aussi rapidement
des outils variés pour aller voir Sherlock Holmes (exercice 6). Vous emploierez plusieurs homophones
ou homonymes étudiés dans cette leçon.

exo
Brevet

Elle travaillait comme une machine, s'occuper de ce qu'elle faisait, avec cette
idée fixe en tête : « Si on le savait ! » [...] Elle se levait tous les matins avant les autres et,
avec une persistance acharnée, essayait de regarder sa taille un petit morceau de
glace cassée qui lui servait à se peigner, très anxieuse de savoir si ce n'était pas aujourd'hui
qu'on apercevrait. [...]
Elle ne parlait presque plus et, on lui demandait quelque chose, ne compre-
nait pas.
Guy de Maupassant. Histoire d'une fille de ferme.

Remplacez les pointillés par un homophone qui contient le son [à].


ni
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
L'accord de leur, même, tout et demi

j'observe

]'ai vu ces élèves et je leur ai dit la vérité : leurs réponses étaient fausses,
a. Réécrivez la phrase en commençant par J'ai vu cet élève...

b. Quelle est la classe du mot en rouge ?


c. Quelle est celle du mot en gras ?

1. Leur, même et tout

Classe grammaticale Accord Astuce Exemple


EX0 2 Leur
3
Déterminant possessif Avec le nom Remplacez par nos. vos. Leurs valises sont lourdes.
Pronom personnel Invariable Remplacez par lui. Je leur parle souvent.
| EXO 3 Même
Avec le nom Toujours placé après Les mêmes enfants
Déterminant indéfini
ou le pronom le déterminant défini. Nous-mêmes
Toujours placé avant
Adverbe Invariable Même les enfants
le déterminant défini.
EX0 4 Tout
Remplacez par chaque, Pour tout livre acheté,
Déterminant indéfini Avec le nom
n'importe quel. un second offert !
Au masculin pluriel,
Pronom indéfini Singulier ou pluriel Tous acceptent de venir.
le « s » se prononce.
Invariable, sauf si le mot
qui suit commence Remplacez par Ils sont tout émus.
Adverbe
par une consonne entièrement. Elle est toute blanche.
ou un « h » aspiré

2. Demi
EXO 5 3 i Placé avant un nom, demi est invariable et relié à ce nom par un trait d'union. Des demi-heures.
i Placé avant un adjectif ou un participe passé, il est invariable et sans trait d'union.
Ils sont à demi endormis. ^ Votre exemple
i Placé après le nom, il s'accorde uniquement en genre.
Deux heures et demie s'étaient écoulées et le train n'était toujours pas arrivé.

Trouvez la classe grammaticale de leur et indiquez s'il est variable ou pas.


Entourez la bonne réponse.
9 1. Les voisins leur ont dit qu'ils partaient pour deux semaines.
Le pronom
personnel leur est déterminant possessif / pronom personnel variable / invariable
toujours suivi
d'un verbe. 2. Leurs plaintes étaient justifiées ; ils n'ont pas d'eau depuis une semaine !
déterminant possessif / pronom personnel variable / invariable
112
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Orthographe

3. Pensez-vous que leur mariage aura lieu avant l'été ?


déterminant possessif/ pronom personnel variable / invariable
A. Je le leur avais pourtant bien dit : pas de bruit après 22 h !
déterminant possessif / pronom personnel variable / invariable

Barrez la réponse qui ne convient pas.


1. Dans cette classe, ce sont toujours les même / mêmes élèves qui s'agitent.
déterminant indéfini / adverbe
2. Même / Mêmes les économistes les plus pessimistes n'avaient pas prévu la situation actuelle.
déterminant indéfini / adverbe
3. Les prévenus ont décidé de se défendre eux-même / mêmes.
déterminant indéfini / adverbe
A. Vous-même / mêmes. M. Albert, êtes-vous d'accord avec ces propositions ?
déterminant indéfini / adverbe
5. Même / Mêmes habillés chaudement, nous avions froid lors de notre randonnée en montagne.
déterminant indéfini / adverbe
6. Les manifestants défilaient. Ils étaient même / mêmes très nombreux.
déterminant indéfini / adverbe

Remplacez les pointillés par tout en l'accordant ou pas. Vous préciserez la classe
grammaticale de tout dans chaque phrase.
1. Écoutez-moi bien ! Classe grammaticale ;
2 . les bulletins sont recomptés deux f
3. La propreté dans les rues est l'affaire de Classe grammaticale :
A. Ces vêtements sont usés. Classe grammaticale :
5 la population est invitée à la mairie. Classe grammaticale :
6. Avec la pluie, les récoltes ont été perdues. Classe grammaticale :
7 . en chœur, ils se mirent à chan

Barrez la réponse qui ne convient pas.


fm 1. Après l'ascension périlleuse du mont Everest, l'alpiniste était à demi / demie morte de fatigue. -
Regardez la place 2. « Veux-tu une tranche ou une tranche et demi / demie de brioche ? - Une demi / demie-tranche me
de demi par
rapport au nom. suffira. » -3. Vous tracerez deux demi / demis-cercles, -^i. J'ai quatorze ans et demi / demis, - 5. Elle
était à demi / demie évanouie.

Expression écrite
8. Rédiger un
texte cohérent Lisez le texte de l'exo Brevet et imaginez la suite. Vous emploierez au moins une fois leur,
même, tout et demi.

exo

a Sur le sable, on voyait des traces de pieds nus. Toutes s'en allaient de l'eau vers la digue.
Les empreintes étaient larges, puissantes. Elles avaient même une allure animale. Le lieu
était solitaire, sauvage. On entendait gronder les eaux. Qui hantait cette anse cachée, cette
plage secrète ?
En face, l'île restait silencieuse. Son aspect cependant leur parut menaçant.
D'après Henri Bosco. L'Enfant et la rivière.

a. Quelle est la classe grammaticale du mot en qras ?


b. Pourquoi ce mot est-il au féminin pluriel ?
c. Donnez la classe grammaticale des mots en rouge.

113
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Brevet
S'entraîner à la réécriture

^i. Réécrire un texte en changeant

les sujets et les temps des verbes

Certains exercices de réécriture demandent de transformer un passage en changeant à la fois


les temps des verbes et leurs sujets.

1 Pour modifier les temps des verbes


• Soulignez les verbes que vous devez changer ; ce sont les verbes conjugués à l'indicatif
car le subjonctif ne varie pas.
• Reportez-vous à la fiche « S'entraîner à la réécriture », p. 95.

2 Pour changer les sujets des verbes


• Repérez bien le changement qui vous est demandé ; singulier au pluriel (ou l'inverse)
et/ou masculin au féminin (ou l'inverse).
• Relisez la fiche « S'entraîner à la réécriture », p. 5^.
• Modifiez les déterminants possessifs.

3 Relisez ce que vous avez réécrit


Pour cela, vous devez :
• vérifier que vous avez fait les deux changements du début à la fin ;
• contrôler l'orthographe de tous les mots sur le texte de départ. Les erreurs de copie
enlèvent des points.

I Transposez au présent et à la 3e personne du singulier (il) le passage suivant.


1. Sucre. J'allais à la cachette de la cassonade1. Je choisissais une petite bille de sucre roux. Pendant que
ça fondait sur ma langue, je m'accroupissais dans la logelte entre le sac des pois chiches et la
corbeille des oignons ; l'ombre m'engloutissait ; j'étais parti.
Jean Giono, « Le Voyageur immobile » dans Rondeur des jours. L'Eau vive 1. 1943. © Gallimard.
Sujet zéro, série générale.

Ç m*
Le verbe Bt est au Réécrivez ce passage en mettant les verbes au présent de l'indicatif et en remplaçant
subjonctif. H ne
doit pas être P elle par je. Vous effectuerez les modifications orthographiques nécessaires.
modifié. Elle s'enfermait dans sa chambre pour attendre le déjeuner. Pendant le déjeuner patriarcal1, servi
1. Sous l'autorité pour douze personnes et présidé par l'aïeule, il lui était impossible de parler à Michel sans que
du chef de famille. tout le monde fît silence pour entendre ce qu'elle disait.
Henri Troyat. Tant que la terre durera. 1990. © Gallimard.
Pondichéry. série générale, avril 2009.

Réécrivez ce passage au futur simple de l'indicatif et en remplaçant je par nous.


p Opérez les modifications nécessaires.

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


9 tm Toutefois ce garçon avait quelque chose qui me subjuguait, que j'admirais et enviais plus que
Attention au futur
du verbe envier. tout ce que j'avais déjà vu d'admirable et d'enviable.
Joseph Zobel. « Le Cahier d'Édouard Tanasio » dans Et si la mer n'était }xjs bleue. 1982.
Antilles. Guyane, série générale, septembre 2009.

Réécrivez ce passage en remplaçant ils par nous et en transposant les temps au futur
simple. Vous effectuerez toutes les modifications nécessaires.
Ils retournèrent en courant vers le hangar, prirent le plus beau des traîneaux, doublé de rouge
et bordé d'un rang de grelots. Ils eurent quelque peine à le faire descendre, mais une fois l'élan
donné, rien au monde ne pouvait se comparer a la rapidité de sa course ; la neige volait sur leurs
1. Fouettait. visages, entrait dans leurs bouches entr'ouvertes, haletantes, les aveuglait, cinglait1 leurs joues.
Irène Ncmirovsky. Le Vin de solitude. 1935. © Albin Michel. Amérique du nord, série générale, juin 2010.

En commençant par Nous étions dans notre chambre, c'était l'hiver, réécrivez la suite du
passage en remplaçant on par nous et en employant les temps du passé qui conviennent.
On est dans la chambre, c'est l'hiver. Les volets sont fermés. On entend le vent qui souffle
au-dehors. Les parents sont allés se coucher, eux aussi. Ils croient qu'on a éteint depuis long-
temps. On a juste gardé la lumière de la petite lampe de chevet, qui fait un cercle jusqu'au
milieu des couvertures.
Philippe Dclcrm. « C'est bien de lire un livre qui tait peur » dans C'est bien. 1991. © Milan. Asie, série générale, juin 2008.

Réécrivez ce passage en conjuguant les verbes à l'imparfait et en remplaçant le pronom


je par nous. Vous ferez toutes les modifications nécessaires.
1. De la force. Mais je suis vigoureux, j'ai du moignon1, et je lui prends le torchon des mains pour continuer
la lutte. Je me jette sur le meuble ou je me précipite contre la rampe, et je mange le bois, je
dévore le vernis.
Jutes Vallès, L'Enfant, 1879. Antilles. Guyane, série générale, septembre 2007.

Réécrivez le passage en remplaçant je par ils, l'imparfait par le présent et le plus-que-parfait


par le passé composé. Faites les autres changements nécessaires.
Je m'habituais à cette nouvelle vie en dehors du cadre familial. Je me débrouillais à présent en
espagnol, celui qui s'apprend dans les livres et celui des cours de récréation. Je m'étais fait de
nouveaux amis, y compris parmi les Sud-Américains dont j'avais acquis la considération à la
suite du match de football qui avait opposé l'équipe du collège à celle des jésuites de Santiago.
Bertrand Godbille. Los Montes, 2005. Paris, Versailles, Crèteil. série générale, septembre 2006.

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Sujet de brevet

Zinna
Elle est entrée dans l'Opéra. C'était la fin de l'après-midi, un samedi, je m'en souviens.
Il n'y avait presque personne dans la bâtisse, seulement le concierge sourd et quelques
élèves attardés. Dès que je suis entré, j'ai entendu sa voix. C'est étrange, c'est comme
si je l'avais reconnue tout de suite, avant même de l'avoir vue. C'était une voix
s comment dire ? irréelle, céleste. J'étais attiré par sa voix comme si on me tirait en
avant. J'allais à travers les couloirs, j'ouvrais les portes les unes après les autres, sur
toutes ces salles vides. Tout à fait en haut des escaliers, au bout du couloir, il y avait
une porte entrouverte. C'était une pièce dont les volets étaient toujours fermés, avec
des fenêtres tournées vers la mer comme des yeux d'aveugle.
10 Je l'ai vue. Elle était debout, vêtue de sa robe informe, avec des escarpins blancs à
talons hauts qui donnaient l'impression que ses jambes étaient arquées1. Sur une
chaise, près de la porte, il y avait l'affreux manteau gris qu'elle avait plié avec soin,
comme si elle était chez le docteur.
Ce que j'ai vu surtout, c'est son visage. Elle était tournée de trois quarts, et la lueur
15 de l'ampoule électrique nue faisait une sorte de flamme au-dessus de sa tête. Elle
chantait, seule, devant le piano fermé, cet air de Don Giovanni, Donna Elvira, Mi
tradi queU'alma ingrat a2, et tout était différent. Son regard maintenant était tourné
vers moi, le vert de ses iris me brûlait, jamais je n'avais ressenti une telle émotion.
Zinna chantait, comme si c'était pour moi, comme si elle était enfin arrivée jusqu'à
20 moi, et que j'étais venu là où je devais, en suivant le fil de sa voix, à travers la soli-
tude et l'amertume de ma vie.
J.-M. G. Le Clézio. Printemps et antres saisons, © Gallimard. 1989.
1. Déformées, courbées. — 2. Air célèbre de l'opéra de Mozart. Don Giovanni.

b. Quelle est la valeur de ce temps ? 0,5 pt


PREMIERE PARTIE

■ QUESTIONS 15 points

| | Je m'en souviens (1.1).


a. Quels sont le temps et le mode En vous appuyant sur les indices de lieu
employés ? 0,5 pt du premier paragraphe, dites comment est
présenté l'Opéra et ce qui caractérise le trajet
du narrateur. 1 pt
b. Quelle est la valeur de ce temps ? 0,5 pt

|'3 J'étais attiré par sa voix... (I. 5).


a. Mettez cette expression à la voix active. o,5 pt |*J ... les volets étaient toujours fermés (I. 8).
Justifiez l'accord du participe passé. 0,5 pt

b. Quel est l'effet produit dans le texte


par l'emploi de la voix passive ? 0,5 pt

Q ... comme des yeux d'aveugle (I. 9).


Nommez et expliquez la figure de style. 0,5 pt

11 J'allais... j'ouvrais les portes les unes après


les autres... (I. 6).
a. Quels sont le temps et le mode ? 0,5 pt

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


U a. Relevez les expansions du nom manteau tout était différent (1.17).
(1.12) et donnez leur classe grammaticale, i pt a. Quelle est la classe grammaticale
de tout ? 0,5 pt

b. Expliquez cette expression en relisant


le deuxième et le troisième paragraphes. ipt
b. Donnez la fonction de chacune de
ces expansions. ipt

Sur une feuille à part, racontez une autre


scène de rencontre tirée d'un roman que
1 1
(j des escarpins blancs à talons hauts vous avez lu. p
(1.10-11).
■ RÉÉCRITURE 5 points
a. des est un article Q défini Q indéfini o,5 pt
Réécrivez, sur une feuille à part, le début du texte
b. à talons hauts est Q complément du nom
(de Elle est entrée... à avant même de l'avoir
□ COI 0,5 pt
vue, I. 1 à ^1), en remplaçant elle par Zinna et
(■J informe (1.10) Mathilde. Vous ferez toutes les modifications
a. Précisez la formation de mot. 0,5 pt nécessaires.

■ DICTÉE 5 points
b. Donnez le sens de cet adjectif. 0,5 pt Faites-vous dicter le texte suivant.
Il y a, parmi les élèves, une petite fille qui porte des
lunettes. Elle les a posées sur une chaise avant de
m Le portrait que le narrateur fait de Zinna commencer le cours, comme je le faisais au même
est-il flatteur ? Appuyez votre réponse âge chez Madame Dismaïlova1. On ne danse pas
sur des citations. i pt avec des lunettes. Je me souviens qu'à l'époque
de Madame Dismaïlova, je m'exerçais pendant la
journée a ne plus porter mes lunettes. Les contours
des gens et des choses perdaient leur acuité, tout
devenait flou, les sons eux-mêmes étaient de plus
en plus étouffés. Le monde, quand je le voyais sans
lunettes, n'avait plus d'aspérités, il était aussi doux
et aussi duveteux qu'un gros oreiller contre lequel
( Jamais je n 'avais ressenti une telle émotion j'appuyais ma joue, et je finissais par m'endormir.
(1.18) « A quoi rêves-tu, Catherine ? me demandait papa.
a. Expliquez pourquoi le participe passé Tu devrais mettre tes lunettes. »
ne s'accorde pas. o,5 pt Patrick Modiano. Catherine Certitude. © Gallimard, 19S8.
1. Nom du professeur de danse classique de la narratrice.

DEUXIEME PARTIE
b. Pourquoi le narrateur est-il aussi ému ? i pt
■ RÉDACTION 15 points
Vous traiterez au choix l'un des sujets suivants.
• SUJET 1 :... et tout était différent (1.17). À vous
le vert de ses iris me brûlait (1.18). aussi, il est arrivé de voir sous un jour nouveau
a. Employez le verbe brûler dans une phrase quelqu'un que vous connaissiez. Racontez cette
où il aura un sens différent. o,5 pt expérience en faisant part de vos émotions.

• SUJET 2 : La musique est habituellement consi-


dérée comme source de plaisir, occasion de com-
b. Dans le texte, le verbe est-il employé au sens munication ou même de communion. Qu'en pen-
propre ou au sens figuré ? 0,5 pt sez-vous ? Vous organiserez votre réflexion autour
d'exemples précis.

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


La formation des mots

j'observe

Reliez le mot à la bonne proposition.


Redonner • • radical + suffixe
Lavage • • préfixe + radical
Envol • • préfixe + radical + suffixe

L'une des ces trois séries de mots comporte un mot qui a un radical différent.
Soulignez ce mot.
1. Mal - malade - maladif. 2. Lait - laitage - lacté. 3. Dos - do - dossier.

1. Dérivation et composition

TxûS 3 à 5 1 ■ La dérivation consiste à former des mots en ajoutant, avant le radical, un préfixe et/ou après le radi-
cal, un suffixe.
légal illégal légalement illégalement
radical préfixe suffixe préfixe suffixe
EXO 6 '1 ■ Certains préfixes et suffixes peuvent changer d'orthographe. Ainsi, les finales en -s/on, -ssion, -tion
constituent les variations d'un même suffixe désignant « l'action de » : les variations de ces trois
finales dépendent ici des lettres qui les précèdent. Reportez-vous à la page 1AA de votre cahier.

Finales Exemples Principales exceptions


-ation indication Passion et ses composés (compassion)
-ition apparition Mission et ses composés (démission)
-ution solution Discussion, percussion et leurs composés
-aution caution
-ection direction Connexion, annexion, flexion
-uction réduction
-ortion portion
-ension dimension Attention, invention, mention
-ersion version Insertion, désertion
-ession pression Discrétion, indiscrétion
EXO 7 ■ La composition consiste à former des mots à partir de mots juxtaposés, reliés par un trait d'union
et/ou par les prépositions de. à, en ainsi que par la conjonction et.
portefeuille - gratte-ciel - fer à repasser-chemin de fer-va-et-vient
^ Votre exemple

EXO 8 2. Familles de mots régulières et irrégulières


■ Une famille de mots régulière comporte des mots présentant tous le même radical.
ski - skieur- skier—* radical : ski-
■ Elle est irrégulière quand le radical présente des variations.
mer - amerrir - marée - marin —» radical : mer-lmar-

Soulignez pour chaque mot le préfixe et indiquez son sens. Reportez-vous à la page IA^i
de votre cahier.
1. redire : - 2. transporter ; -
118
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Vocabulaire et Expression

3. prévoir : - 4. illégal :
5. aphone : -6. omnivore :

Soulignez pour chaque mot le suffixe et indiquez son sens.


1. repassage : - 2. rougeâtre :...
3. danser : - garçonnet : - 5. boulangerie :
-6. réparateur :

Soulignez, pour chaque mot, le préfixe et le suffixe.


1. Comparable - 2. immerger - 3. inélégamment - A. malheureux - 5. impossible - 6. surdosage.

sion/-ssion/-tion : écrivez la finale qui convient dans les pointillés.


1. Atten - 2. expul - 3. fonda - A. perçu - 5. percep. .-6. précau.

Pour les mots composés suivants, précisez la formation (mots juxtaposés...) et la classe
9 ftm grammaticale de chacun des éléments.
Cela peut être des
noms, des adjectife, t. un porte-monnaie :
des verbes,
des pronoms, 2. une pomme de terre :
des adverbes, 3. un arc-en-ciel :
des prépositions.

Dites si chacune des familles de mots proposées est régulière ou irrégulière et justifiez
vos réponses en donnant leur radical.
1. lent, ralentir, lenteur, ralentissement, lentement.
2. sang, sanguinaire, saignement, consanguin, saigner

Dictée préparée

Après quinze jours de marche forcenée, après avoir visité les Côtes-du-Nord et une partie
du Finistère, nous arrivions à Douaraenez ; de là, en une étape, on gagna la sauvage pointe
du Raz par la baie des Trépassés, et on coucha dans un village quelconque dont le nom
finissait en of ; mais, le matin venu, une fatigue étrange retint au lit mon camarade. [...]
Impossible d'être malade en ce lieu.
Maupassant, Un fils.

a. Relevez un verbe contenant un préfixe.


b. Relevez un adjectif contenant un préfixe et un suffixe.

fEJi Expression écrite


8. Rédiger
un énoncé Lisez le texte de l'exo Brevet. À votre tour, décrivez un objet de votre choix que vous trouviez
cohérent laid. Vous emploierez notamment les suffixes péjoratifs -âtre, -ard.

exo
Brevet

On a mis dans ma chambre une vieille commode achetée chez un brocanteur, elle est en
bois sombre, avec une épaisse plaque de marbre noir, des tiroirs ouverts se dégage une
forte odeur de renfermé, de moisi. Ils contiennent plusieurs énormes volumes reliés en
carton recouvert d'un papier noir à veinules jaunâtres.
Nathalie Sarraute. Enfance, © Gallimard.

a. Précisez la formation de l'adjectif qualificatif Jaunâtre


b. Quelle différence de sens y a t-il entre jaune et jaunâtre ?

119
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Les figures de style

j'observe

Lisez chaque phrase et cochez la bonne réponse.


1. Il était heureux comme un poisson dans l'eau.
Le rapport entre les deux éléments en gras est un rapport Q de ressemblance | | d'opposition.
2. Autant il est aimable, autant son frère est désagréable.
Le rapport entre les deux éléments en gras est un rapport Qde ressemblance | [d'opposition.

Cochez la bonne réponse.


Il se tue au travail. L'expression en gras suppose une idée Q d'exagération 1 | d'atténuation.

■ Les figures de style sont des procédés d'écriture permettant d'exprimer un propos, une idée, en lui
donnant une force particulière.

1. Comparaison, métaphore, personnification


EXOS 3 à 6 3 ■ Ce sont des figures de style par analogie : elles établissent un rapport de ressemblance entre deux
éléments, le comparé et le comparant.
■ Ces figures de style appartiennent toutes à la catégorie des images.

Figures de style Caractéristiques Exemples


Elle établit de manière explicite un rapport
de ressemblance entre deux éléments, avec
Comparaison Il est rapide comme l'éclair
un outil grammatical ; comme, semblable à,
tel, ressembler à...
Elle établit de manière implicite un rapport de
ressemblance entre deux éléments.
Métaphore La route formait un long ruban.
Elle est filée quand elle se poursuit sur
plusieurs phrases.
Elle attribue à un objet, un animal, une idée
Personnification 11 est tôt. La ville est endormie
des caractéristiques humaines.

2. Antiphrase, litote, hyperbole, antithèse


EXOS 7 à 9 "Ce sont des figures par opposition.
Figures de style Caractéristiques Exemples
Bravo ! C'est du propre !
Antiphrase Elle dit le contraire de ce qui est énoncé.
= te ne vous félicite pas de ce résultat.
On est en deuil, on est en fête.
Antithèse Elle oppose deux éléments de même classe. (V. Hugo)
■ Ce sont des figures d'exagération ou d'atténuation,

Figures de style Caractéristiques Exemples


Litote Elle dit le moins pour exprimer le plus. Ce travail n 'est pas mal. (= excellent)
Hyperbole Elle exprime avec exagération une réalité. Il meurt de soif.

Soulignez les comparaisons, recopiez le comparé, le comparant et l'outil de comparaison.


1. Il est rusé comme un renard.

120
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Vocabulaire et Expression

2. De grands immeubles pareils à des montagnes se dressent désormais dans le quartier.


9 003
Le comparant
suit l'outil de 3. Avec ton manteau multicolore et tes chaussures rouges, tu ressembles à un clown.
comparaison.

A. Furieux contre l'automobiliste trop pressé, le passant agitait les bras tel un pantin.

| Relevez les métaphores et expliquez-les.


1. Ton frère est un vrai livre

2. C'est un roc : rien ne peut atteindre cet homme

3. Cette couturière a des doigts de fée

A. L'accusé a un alibi en béton

Le narrateur évoque le spectacle de la mer au soleil couchant.


Liis câbles des ancres paraissent des barres de fer chauffées à blanc. Les filets des pêcheurs
semblent sous l'eau du feu tricoté. [...] En retombant de la rame dans le flot, les gouttes
d'eau étoilent la mer. Toute barque traîne derrière elle une comète. Les matelots mouil-
lés et lumineux semblent des hommes qui brûlent. On plonge sa main dans l'eau et on la
retire gantée de flamme ; cette flamme est morte et on ne la sent point. Votre bras est un
tison allumé.
Victor Hugo, Les 'Davailteurs de la mer.

a. Soulignez les comparaisons et entourez les métaphores.


b. Quelle est l'idée présente dans la plupart de ces images ?
5. Manifester sa
compréhension
d'un texte
c. Ces figures de style sont-elles nombreuses ? Pourquoi le narrateur les utilise-t-il ?

Soulignez les personnifications et expliquez-les.

On approchait de la forêt. Les feuilles n'étaient pas encore dépliées. La forêt ne parlait
1.Arbre de la pas. Les bourgeons de la lisière qui étaient de clairs bourgeons de fayards1 et d'aulnes2 à
famille du hêtre. profusion faisaient devant la route une barrière phosphorescente.
2. Arbre des
régions humides. « La nuit est molle », dit Marthe.
Les bourrasques silencieuses couraient sur la lande.
Jean Giono. Que ma joie demeure. © Grasset.

Indiquez la figue de style en cochant la bonne réponse.


1. Cosette était laide. Heureuse, elle eût été jolie. (V. Hugo) | | antiphrase | | litote | | antithèse
2. C'est du joli ! Q antiphrase | | litote | | antithèse
3. Je ne suis pas mécontent de la décision qui a été prise. [^antiphrase Q litote | |antithèse

Soulignez les hyperboles.


1. Il est mort de honte. - 2. La star a dû signer une avalanche d'autographes. - 3. Il aime ce livre
à la folie. - ^i. Il a versé des torrents de larmes.
121
) Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Quelle est la figure de style utilisée dans ce texte ? Justifiez votre réponse.

Madame de Sévigné écrit à sa fille qu'elle vient de quitter et qui habite loin d'elle...
A Montélimar, jeudi 5 octobre 1673.
Voici un terrible jour, ma chère fille ; je vous avoue que je n'en puis plus. Je vous ai quit-
tée dans un état qui augmente ma douleur. Je songe à tous les pas que vous faites et à tous
ceux que je fais, et combien il s'en faut qu'en marchant toujours de celte sorte, nous puis-
sions jamais nous rencontrer. Mon cœur est en repos quand il est auprès de vous ; c'est
son étal naturel, et le seul qui peut lui plaire. [...] J'ai le cœur et l'imagination tout remplis
de vous ; je n'y puis penser sans pleurer et j'y pense toujours, de sorte que l'état où je suis
n'est pas une chose soutenable.
Madame de Sévigné. Correspondance.

fljjl Dictée préparée

L'avion postal de Patagonie effectue son vol en partie de nuit.


Pourtant la nuit montait pareille à une fumée sombre, et déjà comblait les vallées. On ne
distinguait plus celles-ci des plaines. [...|
1. Techniden Le radio navigant1 du courrier de Patagonie, une heure plus tard, se sentit soulevé douce-
assurant les ment comme par une épaule. Il regarda autour de lui. Des nuages lourds éteignaient les
liaisons radio à étoiles. Il se pencha vers le sol ; il cherchait les lumières des villages pareilles à celles des
bord d'un avion.
vers luisants cachés dans l'herbe, mais rien ne brillait dans cette herbe noire.
Antoine de Saint-Exupéry. Vol de nuit. © Gallimard.

a. Réécrivez ce texte en supprimant les comparaisons.


6. Reproduire
un document

b. Comparez les deux versions.

Expression écrite
Lisez le texte de l'exo Brevet puis évoquez à votre tour une saison de l'année en utilisant
des images (comparaisons, métaphores, personnifications).

exo
Brevet [

On est peu à peu arrivé à ce temps où l'hiver s'amollit comme un fruit malade. Jusqu'à
présent, il était dur et vert et bien acide, et puis d'un coup, le voilà tendre. L'air est presque
tiède. Il n'y a pas encore de vent. Ça fait trois jours qu'à la barrière de l'horizon, au sud,
un grand nuage est à l'ancre, dansant sur place.
Et puis aujourd'hui, il y a eu la pluie. Elle est venue comme un oiseau, elle s'est posée,
elle est partie ; on a vu l'ombre de ses ailes passer sur les collines des Névières, elle est
revenue faire le tour d'Aubignane, puis elle a pris le vol vers les plaines. Après ça, on a
eu le soleil qui a chauffé comme une bouche.
Jean Giono, Regain. © Gallimard.

a. Relevez trois comparaisons


b. Relevez dans le second paragraphe une métaphore filée et expliquez-la.

122
® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Vocabulaire et Expression

La versification

j'observe

Cochez les bonnes réponses.


Je dis : douceur des mots vers de Q 5 syllabes | 18 syllabes
Quand tu rentres le soir du travail harassant vers de Q10 syllabes | 112 syllabes
(Eugène Guillevic « Douceur », Terre à bonheur, © Gallimard)

Soulignez la (les) bonne(s) proposition(s).


Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne.
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends. (Victor Hugo, Les Contemplations)
a. Le premier vers se termine par un -e muet. b. Je partirai doit être lu avec le premier vers.

Vers et strophes
■ Dans un poème en vers, on appelle vers l'ensemble des mots regroupés sur une même ligne.
■ Les vers sont généralement regroupés en strophes, dont les principales sont le quatrain (A vers),
le tercet (3 vers), le distique (2 vers).

La mesure du vers
EXO 3 ■ Un vers comporte un nombre donné de syllabes que l'on appelle mètre. Pour trouver le mètre d'un
vers, on compte les syllabes des mots contenus dans ce vers.
■ Les vers les plus fréquemment employés sont l'alexandrin (12 syllabes), le décasyllabe (10 syllabes),
l'octosyllabe (8 syllabes).
Mon/ pa/le/tot/ au/ssi/ de/ve/nait/ i/dé/al (A. Rimbaud, Ma Bohême) = 12 syllabes : alexandrin
■ On ne compte pas le « e » muet devant une autre voyelle, un « h » muet ou à la fin d'un vers.
Le sinistr(e) océan jette son noir sanglot. (V. Hugo, « Les pauvres gens », La Légende des siècles)
EXO A m Quand deux voyelles se suivent dans un mot, on les prononce parfois séparément (c'est une diérèse),
parfois en un seul son (c'est une synérèse).
Va te purifier dans l'air supéri-eur (C. Baudelaire, « Élévation », Les Fleurs du Mol)
Prononciation en deux syllabes = diérèse —► alexandrin

3. Sonorités, enjambement et rejet

EXOS 5 et 5 4 l On appelle féminines les rimes terminées par un e muet, et masculines, toutes les autres rimes. Les
rimes peuvent être disposées de différentes manières ; elles peuvent être plates ou suivies (AABB),
embrassées (ABBA), croisées (ABAB).
EXOS 7 et 8 I La répétition d'une même consonne dans un poème est une allitération, la répétition d'une même
voyelle est une assonance. Ces répétitions donnent de l'expressivité à un poème.
EXO 9 I On parle de rejet quand une phrase se termine au début du vers suivant ; on parle d'enjambement
3
quand elle se poursuit sur l'ensemble du vers suivant.
Elle a passé, la jeune fille
Vive et preste comme un oiseau (Nerval« Une allée du Luxembourg », Odelettes) = enjambement
EXOS 10 et 11 < l Tous ces effets (mètre, rythme...) permettent de donner sens et émotion au poème.

Précisez le nombre de syllabes et le nom de chacun des vers suivants.


1. Le vent se lève, il faut tenter de vivre. (P. Valéry, Le Cimetière marin)
2. La lune était sereine et jouait sur les flots. (V. Hugo, « Clair de lune », Les Orientales).
123
) Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
3. Et mon cœur, mon cœur trop sensible
Dit à mon âme : Est-il possible ? (Paul Verlaine, Romances sons paroles)

Tous ces vers comptent 12 syllabes. Soulignez les diérèses, encadrez les synérèses présentes
dans ces vers.
1. Le violon frémit comme un cœur qu'on afflige (Ch. Baudelaire, « Harmonie du soir». Les Fleurs du Mal)
2. Et sa brume et ses toits sont bien loin de mes yeux (V. Hugo, « À Villequier », tes Contemplations)
3. Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers (A. Rimbaud, « Sensation »)

Entourez les rimes masculines „ . f ., ,


. . . Heureux qui comme ITIUlysse a lait un beau voyaee,
et soulignez les rimes féminines „ ^ -, i . ■
□u comme cestui-la qui conquit la toison,
dans le quatrain ci-contre. pUjs est retourn(s p|ein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !
J. du Bellay. « Heureux qui comme Ulysse ». Regrets.

Cochez la bonne réponse.

Semez, semez la graine,


Rimes
Je connais la chanson
Q plates Q croisées | | embrassées
Que chante la sirène
Au pied de la maison
R. Desnos. « Siramour »

De la musique avant toute chose,


Et pour cela préfère l'Impair,
Plus vague et plus soluble dans l'air, Rimes
Q plates Q croisées | | embrassées
Sans rien en lui qui pèse ou qui pose.
P. Verlaine, « Art poétique ». Jadis et naguère

Il pleut. Le ciel est noir. J'entends


Des gouttes d'eau qui, sursautant, Rimes
Font un bruit de pattes et d'ailes ^plates Qcroisées | |embrassées
De maladroites sauterelles.
A. de Noailles, Poésies.

Soulignez les assonances dans les vers suivants et dites quel son les compose.

Tournez, tournez, bons chevaux de bois.


Tournez cent tours, tournez mille tours,
Tournez souvent et tournez toujours,
Tournez, tournez au son des hautbois.
P. Verlaine, <• Bruxelles chevaux de bois ». Paysages belges.

Assonance :

Même exercice avec les allitérations.

Je fis un feu, l'azur m'ayanl abandonné.


Un feu pour être son ami,
Un feu pour m'introduire dans la nuit d'hiver,
Un feu pour vivre mieux.
P. Eluard « Pour vivre ici ». ie Livre ouvert, © Gallimard.

Allitération :

® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Vocabulaire et Expression

Précisez si les passages en gras sont des enjambements ou des rejets.

Despotique, pesant, incolore, l'Été, Apporte au crépuscule


Comme un roi fainéant présidant un supplice. Quelques herbes d'ici.
S'étire par l'ardeur blanche du ciel complice Quand le soleil bascule
Et bâille. L'homme dort loin du travail quitté. Dis-lui, dis-lui merci.
E. Guillevic, « Apporte au
P. Verlaine, « Allégorie », Jadis et naguère. crépuscule ». Sphère. © Gallimard.

enjambement Q rejet ^enjambement I Irejet

fPl
iJ Comptez le nombre de syllabes dans ces deux extraits de poème. Quel effet les différents
mètres produisent-ils ?

- Qu'as-lu fait, ô loi que voilà Comme un éventail de soie,


Pleurant sans cesse, Il déploie
Dis, qu'as-lu fait, toi que voilà, Son manteau semé d'argent,
De ta jeunesse ? Et sa robe bigarrée
P. Verlaine « Le ciel est par-dessus le toit », Est dorée
Sagesse. D'un or verdâtre et changeant.
G. de Nerval « Les Papillons ». Odelettes.
Effet:
Effet ;

Relevez un enjambement, un rejet, une assonance, une allitération puis mettez en voix
10. S'exprimer ce poème.
clairement
à l'oral
Avec ses caprices, la Lune Et souvent elle se met une
Est comme une frivole amante ; Nuée en manière de mante ;
Elle sourit et se lamente, Elle est absurde, elle est charmante ;
El vous fuit et vous importune. Il faut adorer sans rancune.
Avec ses caprices, la Lune.
La nuit, suivez-la sur la dune,
Th. de Banville. « la Lune ».
Elle vous raille et vous tourmente ; Hondels.
Avec ses caprices, la Lune
Est comme une frivole amante.

Enjambement ; Rejet :.
Assonance :
Allitération :

exo
Brevet

C'est un trou de verdure où chante une rivière


Accrochant follement aux herbes des haillons
a. Comment appelle-t-on
D'argent ; où le soleil de la montagne fière,
cette strophe ?
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.
A. Rimbaud, « Le Donneur du val ». Poésies.

b. Relevez deux rejets. Quel effet produit leur emploi dans cette strophe ?

125
© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Sujet de brevet

Heureusement il y a le iïls de Madame Truchi. Il habite de l'autre côté de la rue,


au-dessus de la boulangerie de ses parents. Il a dix-sept ans, mais il paraît beaucoup
moins. Quand je suis venue habiter ici, il a commencé à m'envoyer des lettres. Il ne
les mettait pas dans la boîte aux lettres, mais il les laissait devant la porte, quand il
5 savait que j'allais sortir. Sur l'enveloppe, il mettait mon nom : Mademoiselle Zayane.
Lui s'appelle Lucien. Il ne va plus au lycée, il travaille dans la boulangerie. Il a déjà
la peau très blanche, comme s'il avait transporté de la farine.
J'aime beaucoup sa grand-mère. C'est une vieille dame italienne avec des cheveux
teints en noir coiffés en bandeaux. Elle est habillée de noir, avec un col de dentelle
10 et un petit tablier. Avec ses cheveux en bandeaux et son visage ovale, elle a l'air de
venir d'un autre siècle, ou d'un tableau. Elle est toujours douce et souriante. Au début,
quand je suis venue habiter à la loge, j'allais acheter le pain chez elle en rentrant du
lycée. Elle me disait ; « Signorina ». Quand j'étais malade, elle demandait de mes
nouvelles ; « Comment va la Signorina ? »
15 Lucien m'envoyait des lettres chaque jour, je trouvais ça drôle. II n'osait pas me
parler. Il écrivait des choses bizarres, des poèmes, avec des rimes, il disait que j'avais
l'air de venir d'une autre planète, que j'étais du pays d'ailleurs, il disait qu'il voulait
apprendre ce que je savais d'un autre monde... Il mettait des points de suspension
partout. C'était un peu difficile à comprendre. Quelquefois, quand j'entrais dans la
20 boulangerie, je le voyais au fond du magasin, en short et en chemisette à cause de
la chaleur du four.
Un jour, il m'a parlé, il m'a prêté son vélomoteur. C'était un Bébé Peugeot tout ce
qu'il y avait de vieux, le modèle avec les carters1 arrondis, qu'il avait repeint en
orange. Il m'a dit : «Si tu veux, je te le donne. » Je n'étais jamais allée à vélomoteur.
25 II m'a montré comment on faisait, avec la poignée pour changer de vitesse.
Je me souviens, la première fois que je suis sortie avec le Bébé Peugeot, j'ai fait le
tour de la vieille ville, puis j'ai roulé sur le trottoir le long de la mer. C'était une
journée d'hiver, grise et froide. Il n'y avait personne d'autre que les mouettes qui
roulaient sur les galets. J'ai roulé a toute vitesse au milieu des voitures arrêtées.
30 C'était magnifique, jamais je n'avais ressenti cela auparavant. J'étais libre, je pouvais
aller où je voulais, jusqu'au bout de la ville, dans les collines, jusqu'aux quartiers
inconnus. Le vent froid faisait pleurer mes yeux. Je frôlais les voitures immobiles,
je descendais du trottoir pour franchir les places, je grimpais les ruelles entre les
poubelles. Je pouvais parcourir en quelques instants ce qui aurait nécessité des
35 journées entières a pied, j'allais jusqu'à la gare, jusqu'au port, jusqu'à l'aéroport. Je
ne connaissais pas cette ville. Il y avait de grands espaces obscurs, des aventures
rectilignes, des murailles d'immeubles blancs.
J.-M. G. Le Clézio. Printemps et autres saisons, © Gallimard.
1. Protections en métal.

PREMIERE PARTIE Paragraphe 3 :

QUESTIONS 15 points Paragraphe 4 :.

Ij'lj Précisez l'identité du narrateur, en vous Paragraphe 5 :


aidant d'un indice présent dans les quatre
premières phrases du texte. o,s pt
Quelle information implicite pouvez-vous
déduire de l'adverbe heureusement
dans la première phrase du texte ? i pt

, ,1 Donnez un titre à chaque paragraphe, i.spt


Paragraphe 1 :
Paragraphe 2 :

î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Q Déduisez les informations implicites conte-
nues dans la phrase : Il ne va plus au lycée, il
travaille dans la boulangerie (I. 6 à 7). 2 pts

mu A votre avis, quel sentiment la narratrice


éprouve-t-elle en se promenant sur le Bébé
Peugeot ? Votre réponse sera développée. 2 pts

I Relevez dans le premier paragraphe


les éléments décrivant Lucien. 0,5 pt

■ REECRITURE ^ points
Réécrivez, sur une feuille à part, le texte des lignes
26 à 32 à la 1re personne du masculin pluriel.
(j Relevez les autres informations fournies
sur Lucien dans le premier paragraphe. 2 pts ■ DICTÉE 5 points
Faites-vous dicter le texte suivant.
La narratrice est une jeune fille.
Ce que j'aimais le plus, c'était voir le soleil se
coucher à l'ouest, sur les collines qui deviennent
comme des nuages bleus. La maison de ma mère
est un appartement au sixième étage, sous les toits,
a. Dans le deuxième paragraphe, citez
sans vue et presque sans soleil. II y a deux petites
les différents éléments du portrait de la grand-
fenêtres basses, fermées par des grillages à cause des
mère de Lucien. Classez-les (détails physiques, rats. Je me souviens de ce que j'ai ressenti quand je
vestimentaires...). 2 pts suis entrée dans cet appartement pour la première
fois. Non pas pour passer, comme quand on va voir
une pauvresse, mais pour y vivre, pour y rester des
mois, des années. Un désespoir comme jamais je
n'avais imaginé, un trou noir, je tombais en arrière
sans espoir de pouvoir remonter.
C'était le plein hiver, il pleuvait, la nuit tombait
tôt. La nuit semblait monter de tous les soupiraux,
des portes des maisons pour envahir les ruelles de
b. Quelle impression générale se dégage la vieille ville.
du portrait de la grand-mère ? Justifiez J.-M. G. Le Clézio. Printemps et autres saisons. © Gallimard. 1989.
l'emploi du mot tableau (1.11). ipt

DEUXIEME PARTIE

■ RÉDACTION 15 points
Vous traiterez au choix l'un des sujets suivants.
• SUJET 1 : Vous raconterez à la première personne
(J Commentez la tournure : c'est une vieille la suite de cette première sortie en vélomoteur
dame italienne (I. 8). 0,5 pt de la jeune fille. Vous alternerez passages narra-
tifs, passages descriptifs et évoquerez les sensa-
tions qu'elle éprouve.
Vous terminerez votre rédaction par un dialogue
avec Lucien.

| Relevez les présentatifs dans le dernier • SUJET 2 : La narratrice évoque l'affection qu'elle
éprouvait pour la grand-mère de Lucien. À votre
paragraphe. Justifiez leur emploi. 2 pts
avis, que peuvent apporter les personnes âgées
aux adolescents d'aujourd'hui ?
Votre texte fera au moins deux pages.

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


S'entraîner à la rédaction

1. Insérer une description dans un récit

1 Choisir le(s) moment(s) du récit où elle doit intervenir


• La description d'un lieu intervient fréquemment au début d'un récit pour planter le décor, puis
en cours de récit. Elle contribue ainsi à créer un effet de réel.
• L'apparition d'un personnage dans l'histoire est souvent accompagnée de son portrait.

2 Choisir les éléments à décrire


On ne peut jamais tout décrire. Il faut donc choisir des éléments ;
- permettant de visualiser le lieu, l'objet, le personnage décrits.
- nécessaires pour faire progresser le récit : indices d'ambiance d'un lieu, indices psychologiques
pour comprendre le caractère d'un personnage...

3 Organiser cette description


Une description est toujours organisée selon un ordre précis ;
• pour un lieu : par exemple, de gauche à droite, de haut en bas, par plans (premier plan...) ;
• pour un portrait : par zones (visage, vêtements, gestes...) ;
La description utilise souvent les connecteurs spatiaux : en bas, au loin, devant...

4 Utiliser les procédés de la description

• Figures de style : comparaison,


métaphore, personnification.., (ici, en rose) Dans le ciel de velours violet, les étoiles
brillaient, innombrables. Ce n était plus
• Expansions du groupe nominal (ici, en bleu),
les douces étoiles de l'été.
attributs du sujet ou épithètes détachées
Elles scintillaient durement, claires et froides.
(ici, en orange)
Marcel Pagnol, Le Château de ma mère.
• Vocabulaire précis : formes, couleurs, sens, © éd. de la Treille.
champ lexical... (ici, en vert)

5 Veiller au temps verbal


• Dans un récit au passé, la narration mêle généralement imparfait, passé simple et plus-que-
parfait. La description est le plus souvent rédigée à l'imparfait.
• Dans un récit au présent, la description est au présent.

Délimitez entre crochets le passage descriptif puis répondez aux questions.


Raboliot est en train de chasser, en pleine campagne.
Raboliot allait se lever, quand une tache sombre glissa sur le taillis, deux ailes étendues, immo-
biles. L'oiseau descendit obliquement, vint se poser à quelques pas de l'homme, sur le tronc d'un
bouleau tordu. C'était la buse des bois. Debout, elle sommait1 la bosse rugueuse de l'arbre, les
serres implantées dans l'écorce. Elle se dressait de toute sa taille, elle était étrangement hautaine.
Son corps ne bougeait point, sa tête seule, par intervalles, se tournait à demi, épiait l'étendue
des champs avec une anxiété à la fois sournoise et lïère où ne s'apercevait nulle crainte.
Maurice Genevoix. Raboliot. © Grasset.
1. Dominait.
a. Quel indice verbal permet de repérer la description dans cette narration ?

b. Quel être vivant est décrit dans cet extrait ?

® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


c. Pourquoi la description s'insère-t-elle dans le récit à ce moment précis ?

Lisez ce texte puis répondez aux questions.


L(i Panturle est un homme énorme. On dirait un morceau de bois qui marche. Au gros de l'été,
quand il se fait un couvre-nuque avec des feuilles do figuier, qu'il a les mains pleines d'herbe
et qu'il se redresse, les bras écartés, pour regarder la terre, c'est un arbre. Sa chemise pend en
lambeaux comme une écorce. Il a une grande lèvre épaisse et difforme, comme un poivron rouge.
Jean Giono. Regain, © Grasset.
a. Ce texte décrit-il un lieu, un objet ou un personnage ?

b. Autour de quelles idées principales cette description est-elle construite ?

c. Quelle impression générale se dégage de ce portrait ?

H Lisez cet extrait puis traitez les consignes.


On avait été chercher un pâtissier à Yvetot pour les tourtes et les nougats. Comme il débutait
dans le pays, il avait soigné les choses ; et il apporta, lui-même, au dessert, une pièce montée
qui fil pousser des cris. A la base d'abord, c'était un carré de carton bleu, figurant un temple avec
portiques, colonnades et statuettes de stuc tout autour, dans les niches constellées d'étoiles en
papier doré ; puis se tenait au second étage un donjon en gâteau de Savoie, entouré de menues
fortifications en angélique, amandes, raisins secs, etc., et enfin sur la plateforme supérieure,
qui était une prairie verte où il y avait des rochers avec des lacs de confitures et des bateaux
en écales1 de noisette, on voyait un petit Amour se balançant à une escarpolette2 de chocolat,
dont les deux poteaux étaient terminés par deux boutons de rose naturelle, en guise de boules,
au sommet.
Gustave Flaubert. Madame Bovary.
1. Coquilles. - 2. Balançoire.
a. Délimitez la description par des crochets.

b. Que décrit-on dans cet extrait ?


c. Soulignez les expressions qui organisent la description puis précisez l'ordre qu'elle suit.

d. Quelle impression se dégage de cette description ?

^ Lisez le texte suivant puis traitez les consignes.


Colette évoque In maison de son enfance...
La maison était grande, coiffée d'un grenier haut. La pente raide de la rue obligeait les écuries et
les remises, les poulaillers, la buanderie1, la laiterie, à se blottir en contrebas, tout autour de la
cour fermée.[...]La façade principale, sur la rue de l'Hospice, était une façade à perron double,
noircie, à grandes fenêtres et sans grâces, une maison bourgeoise de vieux village, mais la roide
pente de la rue bousculait un peu sa gravité, et son perron boitait, quatre marches d'un côté,
six de l'autre. Grande maison grave, revêche avec sa porte à clochette d'orphelinat, son entrée
cochère à gros verrou de geôle2 ancienne, maison qui ne souriait que d'un côté.
Colette. La Maison de Clavdine. © Fayard.
1. Local réservé au séchage du linge. - 2. Prison.
a. Soulignez les images dans cet extrait et précisez le point commun de ces images
en les nommant.

b. Pourquoi sont-elles présentes dans cette description ?

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


S'entraîner à la rédaction

2. Insérer un dialogue dans un récit

• Un dialogue est un échange de paroles entre plusieurs personnages.


• Un récit comporte souvent un ou plusieurs dialogues ; on rapporte alors directement les paroles.
• Pour insérer un dialogue dans un récit, il faut ;

Respecter la situation d'énonciation avec les éléments suivants


• Les temps des verbes : ils s'organisent autour du présent de celui qui parle (présent, passé
composé, futur sont donc les temps principalement employés).
• Les pronoms et les déterminants de la 1re et de la 2e personnes : je, tu, mon, ton...
• Les indication de lieu et de temps liés à la situation de celui qui parle : ici,y, là, là-bas, hier,
avant-hier, aujourd'hui, demain, après-demain, ce soir...

2 Respecter les règles de présentation


• Des guillemets délimitent le début et la fin du dialogue.
• Des tirets indiquent le changement d'interlocuteur.
• Des verbes de parole {dire, déclarer, crier, répondre, chuchoter...) présentant qui parle
et comment il parle sont situés avant, après ou à l'intérieur des paroles rapportées. Ces verbes
font partie du récit et sont toujours conjugués aux temps du récit.
Lili vint à moi, et dit : Récit au passé simple, donc verbe
[« Il faudrait chercher nos pièges... Si on attend demain, ceux de parole au passé simple.
d'Allauch nous les auront peut-être pris I [Dialogue inséré dans le récit]
- Tu veux sortir sous cette pluie ? demanda ma mère stupé-
Verbe de parole au passé simple
faite. Tu as envie d'attraper une fluxion de poitrine ? »]
à l'intérieur des paroles
Marcel Pagnol, Le Château de ma mère. © éd. de la Treille. rapportées.

3 Choisir le(s) moment(s) du récit où le dialogue doit être inséré


• Le dialogue fait progresser le récit. Il permet ;
- de donner vie au récit et aux personnages ;
- de révéler une tension dans l'histoire (danger, désaccord entre les personnages, échange de
points de vue... ), une péripétie, un dénouement... ;
-de raconter, d'infomer, d'expliquer, de convaincre...

Délimitez entre crochets le passage de dialogue.


Dès sept heures du matin, nous étions à l'aérodrome. L'avion qui nous était destiné m'étonna.
De ma vie, je n'avais vu un appareil aussi petit [...]
« Combien pesez-vous ? me demanda le pilote.
— Quatre vingt-dix kilos environ. »
Henri Troyat. De gratte-ciel en cocotier. © Pion.

Lisez l'extrait suivant. Soulignez les passages de dialogue puis barrez pour chaque verbe
de parole la forme qui ne convient pas.
Elle s'assit. Elle commença à manger.
« Marthe, crie / cria Mme Hélène de l'autre bout de la table, vous êtes comme une cuisinière
d'auberge.
— Manque de sauce, répond / répondit Marthe.
— Non, a dit /dit Honorine en face, c'est tout juste. »

® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Puis elle se pencha vers son voisin qui était Honoré.
« Qu'est ce que vous disiez ? demande / demanda-t-elle.
— Je disais, a dit / dit Honoré, que vous vous appelez Honorine et moi Honoré et on nous a mis
à côté. C'est curieux. »
Jean Giono. Que nia joie demeure, © Gallimard.

M Soulignez les passages de dialogue. Précisez leur rôle dans le récit. Que nous révèlent-ils
sur chacun des personnages ?
Le narrateur évoque son enfance lorsque ses parents et lui traversaient, sans autorisation,
plusieurs propriétés privées pour rejoindre plus rapidement leur lieu de vacances...
La longue traversée fut réussie sans encombre [...] et nous arrivâmes devant la dernière porte,
la porte magique qui allait s'ouvrir sur les grandes vacances.
Mon père se tourna vers ma mère, en riant ;
« Eh bien... Ton pressentiment ?
— Ouvre vite, je t'en supplie...Vite... vite...
— Ne t'énerve pas, dit-il. Tu vois bien que c'est fini ! »
Il fil tourner la clef dans la serrure, et tira. La porte résista. Il dit soudain d'une voix blanche :
« On a mis une chaîne et un cadenas !
— Je le savais ! » dit ma mère.
Marcel Pagnol, Le Château de ma mère, ® éd. de la TYeille.

Lisez le récit suivant dont le dialogue a été ôté et signalé par les crochets ([...]),
puis traitez les consignes.
Julien commence un apprentissage de boulanger-pâtissier. II découvre la chambre où il va loger
pendant plusieurs mois.
Julien revint à côté de la porte où sa malle était posée. II chercha dans son porte-monnaie le cade-
nas, l'ouvrit et sortit un pantalon bleu à petits carreaux blancs, une veste et une toque blanche.
Il y eut un bruit rapide de galoches dans l'escalier, la porte s'ouvrit et un grand garçon brun
entra. Il était nu-pieds et vêtu d'un pantalon et d'une veste bleue de pâtissier. Il avait un visage
rond, des yeux et des cheveux très noirs et portait sa toque sur le côté gauche. Il s'approcha en
souriant, la main tendue. [...]
Maurice avait ses manches de veste roulées au-dessus des coudes et ses mains étaient rouges
jusqu'au milieu des poignets. Elles étaient glacées.
Bernard Clavel, La Maison des autres, scénario du téléfilm, 1977.

a. Quels sont à votre avis les deux interlocuteurs du dialogue qui a été retranché ?

b. Quel est d'après vous le rôle de ce dialogue ?

c. Imaginez les quelques lignes de dialogue entre les deux interlocuteurs qui pourraient
s'insérer dans le récit à la place de la partie supprimée.

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Brevet
S'entraîner à la rédaction

3. Écrire la suite d'un texte

• Écrire une suite de texte, c'est rédiger un texte qui s'enchaîne parfaitement à un texte
de départ. Un lecteur ne doit percevoir aucun décalage entre les deux.
• Pour réussir la suite d'un récit, il faut :

1 Respecter la situation d'énonciation du texte de départ en identifiant


- la personne à laquelle le récit est principalement rédigé (1,e ou 3e personne) ;
- les principaux temps verbaux (récit aux temps du passé, au présent...) ;
- le point de vue adopté par le narrateur (interne, omniscient).

2 Repérer dans le texte de départ le cadre de l'histoire


- l'époque (récit au XXe siècle...) ;
- le moment précis (le matin, le soir...) ;
- le lieu ;
- les différents personnages présents (âge. origine sociale, caractéristiques physiques, morales...) ;
- les faits racontés.

3 Imaginer la suite immédiate du texte d'origine


- Ce qui est imaginé se déroule immédiatement après ce qui est évoqué dans le texte de départ ;
- L'articulation entre les deux textes est assurée par des connecteurs (spatiaux, temporels ou
logiques) ;
- Les faits racontés sont en rapport direct avec ceux du texte de départ.

l Pour écrire la suite du texte suivant, cochez les bonnes réponses.


Igor Beshevich pressait le pas. Son service au musée commençait à six heures et l'encombrement
des rues du quartier Milanecsz l'avait déjà bien trop retardé.
La foule lambinait1 comme un gros serpent le long des boutiques d'écriture et de bougies, et
chacun essayait tant bien que mal d'éviter les mares que la neige fondante avait formées dans
le ruisseau. Les femmes surtout étaient les plus lentes, à force de relever leurs jupons pour ne
pas se crotter, posant une bottine, puis l'autre, avec la délicatesse de très jeunes danseuses.
Philippe Claudel. Les Confidents et autres nouvelles. « Paliure ». © Flammarion. 2006.
1. Trainait, paressait.
a. Ce récit se déroule : Q en France Q en Russie □ en Italie
b. L'histoire se passe : □ au printemps Q en été Q en hiver
c. le moment de la journée est : Q six heures Q dix heures Qmidi

I Pour écrire la suite de ce texte, répondez aux questions suivantes.


C'était une nuit extraordinaire. Il y avait eu du vent, il avait cessé, et les étoiles avaient éclaté
comme de l'herbe. Elles étaient en touffes avec des racines d'or, épanouies, enfoncées dans les
ténèbres et qui soulevaient des mottes luisantes de nuit. Jourdan ne pouvait pas dormir.
Jean Giono. Que nia joie demeure. © Gallimard.

a. À quelle personne ce récit est-il écrit ?

b. Quel est le temps verbal employé ?


[132
î Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.
Pour écrire la suite du texte suivant, répondez aux questions.
Bouvard contemplait l'incendie en pleurant doucement. Ses yeux disparaissaient sous leurs
paupières gonflées, et il avait tout le visage comme élargi par la douleur. Mme Bordin, en jouant
avec les franges de son châle, l'appelait : « Pauvre Monsieur », tâchait de le consoler, f...] Pécu-
chet ne pleurait pas. Très pâle, ou plutôt livide, la bouche ouverte et les cheveux collés par la
sueur froide, il se tenait à l'écart, dans ses réflexions.
Gustave Flaubert. Bouvard et Pécuchet.

a. Quels personnages devront être obligatoirement présents dans la suite de texte ?

b. Quel événement important est à prendre en compte dans la suite de texte ?

I Pour écrire la suite du texte suivant, cochez les bonnes réponses.


Raymonde prêta l'oreille. De nouveau et par deux fois le bruit se fit entendre, assez net pour
qu'on pût le détacher de tous les bruits confus qui formaient un grand silence nocturne, mais
si faible qu'elle n'aurait su dire s'il était proche ou lointain, s'il se produisait entre les murs du
vaste château, ou dehors, parmi les retraites ténébreuses du parc.
Doucement, elle se leva. Sa fenêtre était entrouverte, elle en écarta les battants. La clarté de la
lune reposait sur un calme paysage de pelouses et de bosquets où les ruines éparses de l'ancienne
abbaye se découpaient en silhouettes tragiques.
Maurice Leblanc, L'Aiguille creuse.

a. La suite de texte sera rédigée au présent. nvrai nfaux


b. La suite de texte sera principalement rédigée à la troisième personne. Q vrai □ faux
c. La suite de texte pourra mêler narration et description. nvrai nfaux
d. L'histoire imaginée se déroulera dans un lieu rassurant. □vrai Qfaux
e. L'histoire devra faire apparaître l'inquiétude de Raymonde. □ vrai nfaux
f. Des passages de dialogue pourront être intégrés dans le récit. □ vrai □ faux

I Même exercice.
II était impossible de savoir si la nuit tournait. C'étaient de tous les côtés des ténèbres opaques.
La route traversait des bois.
À différentes reprises Angelo, qui allait au pas, eut l'impression de passer près de gens cachés.
[...] Dès qu'il entendit de nouveau des bruits furtifs dans les buissons, il s'arrêta et il demanda
à haute voix ; « Y a-t-il quelqu'un par ici ?». Il n'y eut pas de réponse mais le tapis élastique des
aiguilles de pins crissa sous ses pas.
Jean Giono. Le Hussard sur le toit. © Gallimard.

a. Quelle atmosphère règne dans cet extrait ?

b. Par quoi Angelo est-il intrigué ?

c. Définissez les sentiments éprouvés par Angelo.

Relisez le texte de l'exercice A puis rédigez une suite.


Vous intégrerez dans votre récit un passage descriptif et quelques lignes de dialogue.

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


S'entraîner à la rédaction

Rédiger une lettre

Une lettre est un message écrit par un émetteur et envoyé à un destinataire. Pour la rédiger, il faut :

1 Respecter un code de présentation


- l'indication de la date et du lieu d'écriture, en haut à droite : Lyon, le 22 octobre 2013
- une formule initiale indiquant le destinataire ; Madame, Cher Léon...
- une formule finale pour clore la lettre : Bien cordialement
- la signature de l'émetteur : Valentine

2 Respecter la situation d'énonciation


• Le ton et le niveau de langue changent selon ; la personnalité de l'émetteur, les circonstances,
la personnalité du destinataire, le sujet abordé, la visée de la lettre (raconter, décrire, expliquer,
chercher à convaincre, demander, remercier...).
• La lettre utilise les pronoms personnels, possessifs et les déterminants possessifs de la 1re et de
la 2e personnes. Elle est principalement rédigée au présent d'actualité (d'énonciation).

ApplicO^

I Relevez dans ce texte les indices qui montrent que ce texte est une lettre puis indiquez
de quoi parle cette lettre.
L'écrivain Albert Camus vient de recevoir le prix Nobel.
19 novembre 1957
Cher Monsieur Germain,
J'ai laissé s'éteindre un peu le bruit qui m'a entouré tous ces jours-ci avant de venir vous
parler de tout mon cœur. On vient de me faire un bien trop grand honneur, que je n'ai ni recher-
ché ni sollicité. Mais quand j'en ai appris la nouvelle, ma première pensée, après ma mère, a été
pour vous. Sans vous, sans cette main affectueuse que vous avez tendue au petit enfant pauvre
que j'étais, sans votre enseignement, et votre exemple, rien de tout cela ne serait arrivé. Je ne
me fais pas un monde de cette sorte d'honneur. Mais celui-là est du moins une occasion pour
vous dire ce que vous avez été, et êtes toujours pour moi, et pour vous assurer que vos efforts,
votre travail et le cœur généreux que vous y mettiez sont toujours vivants chez un de vos petits
écoliers qui, malgré l'âge, n'a pas cessé d'être votre reconnaissant élève.
Je vous embrasse de toutes mes forces.
Albert Camus
Albert Camus. « Lettre à Louis Germain ». Le Premier Homme. © Gallimard.

Indices :

Thème de la lettre :

Associez les formules initiales proposées aux formules finales qui correspondent.
Formules initiales Formules finales

1. Papa • *0. Cordialement


2. Cher ami • • b. Avec mes salutations respectueuses
3. Monsieur le Directeur • • c. Je t'embrasse

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


S'entraîner à la rédaction

5. Rédiger un article de journal

Un article de presse est un texte publié dans un journal ; il livre des informations, peut donner
un point de vue et vouloir amener le lecteur à prendre position. Sa rédaction obéit à des règles.

Présence d'un titre


Ce titre doit susciter l'intérêt du lecteur tout en l'informant. Il peut notamment :
- être une phrase non verbale : Une montée des eaux inquiétante depuis deux jours.
- recourir à l'interrogation ou à l'exclamation ; Début des soldes très prometteurs !
- utiliser les deux points pour créer un raccourci frappant ; Un feu rouge grillé : trois blessés.
- citer entre guillemets des propos : « Nous n'avons pas saisi notre chance dans ce match ! »
-jouer sur les mots et les sonorités ; Le voleur s'est envolé !

Utilisation d'un style clair et accrocheur


• Un article doit se lire facilement et rapidement : il utilise souvent des phrases courtes.
• Les paragraphes peuvent comporter des sous-titres.
• Il est généralement rédigé au présent d'actualité et au passé composé.
• Pour donner du relief à son article, un journaliste utilise des phrases exclamatives, interrogatives,
des comparaisons, des métaphores, des périphrases, des hyperboles.

Applicaû0-

Lisez ces deux titres puis dites comment ils suscitent l'intérêt du lecteur
et quelles informations ils apportent sur le contenu de l'article.

a. Bloqué sur une île déserte à cause d'un crocodile !

b. Le tennis ne monte pas au filet contre le dopage.

Relevez dans ce texte les indices qui montrent qu'il s'agit d'un article de journal.
Un immeuble fait fondre une voiture !
Un paillasson qui prend feu, une selle de vélo fondue...
La liste des victimes d'un immeuble en construction, au Royaume-Uni s'allonge ! La façade en
verre de ce gratte-ciel de 37 étages... fait l'effet d'une loupe dans une rue de la ville. Résultat :
il fait jusqu'à 92° C au sol, entre 12h et 14h, lorsque le soleil est au zénith1 ! Un homme a même
retrouvé sa voiture de luxe... fondue à certains endroits !
Le 3 septembre, un journaliste s'est amusé à faire cuire un œuf sur le trottoir.
Une sorte de grand écran noir vient d'être mis en place sur la façade. Mais il faudra trouver une
solution permanente2. L'architecte qui a dessiné ce bâtiment a eu le même problème avec un
immeuble aux Etats-Unis (Amérique).
S. H.. Mon mensuel, novembre-décembre 2013. n0ll.
1. Au plus haut dans le ciel. - 2. Qui dure toujours.
Indices :

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


S'entraîner à la rédaction

6. Rédiger un texte pour donner son avis

Exprimer un point de vue, c'est formuler un avis sur un sujet donné. Cet avis s'appelle une thèse À
l'écrit, on soutient une thèse dans un paragraphe argumentatif. Pour rédiger ce paragraphe, il faut :

1 Prendre en compte le destinataire du paragraphe


• On appelle arguments les idées qui appuient le point de vue adopté. Ces arguments doivent être
compréhensibles par le destinataire.
• Les exemples illustrent les arguments de manière claire et précise.
• Le lexique et le niveau de langue sont adaptés au destinataire.

2 Organiser le propos pour convaincre


• Les idées s'enchaînent logiquement.
• Les connecteurs logiques permettent notamment de relier les arguments entre eux. Ils expriment
explicitement divers liens :
- l'addition : et, de plus, en outre, tout d'abord, ensuite, non seulement... mais encore..., puis...
- l'explication, la justification ; car, en effet...
- la cause, la conséquence : car, en effet, donc, c'est pourquoi, parce que, si bien que...
- l'opposition, la concession ; mais, pourtant, or, certes, bien que, quoi que...
- la condition : si, au cas où, à condition que...

3 Utiliser le présent d'actualité (= d'énonciation) et des modalisateurs


• Généralement rédigé au présent d'actualité, le paragraphe argumentatif recourt fréquemment
à des modalisateurs qui nuancent ou renforcent le propos ; peut-être, sans doute, vraiment,
assurément, il me semble, à mon avis...

Mettez entre crochets la phrase exprimant une thèse, encadrez celle qui contient
l'argument et soulignez celle qui présente l'exemple.
Il y a de merveilleuses joies dans l'amitié. On le comprend aisément sans peine si l'on remarque
que la joie est contagieuse. Il suffit que ma présence procure à mon ami un peu de vraie joie pour
que le spectacle de cette joie me fasse éprouver à mon tour une joie ; ainsi la joie que chacun
donne lui est rendue ; en même temps, des trésors de joie sont mis en liberté et tous deux se
disent ; j'avais en moi du bonheur dont je ne faisais rien.
Alain. Propos sur le bonheur. « Amitié ». ® Gallimard.

y Reformulez la thèse et l'argument contenu dans cet extrait.


Le bonheur est un état permanent qui ne semble pas fait ici-bas pour l'homme. Tout est sur
terre dans un flux continuel qui ne permet pas de prendre une forme constante. Tout change
autour de nous. Nous changeons nous-mêmes. Ainsi tous nos projets de bonheur pour cette vie
sont-ils des chimères1.
Jean-Jacques Rousseau. Rêveries du promeneur solitaire.
1. Rêves.
Thèse :

Argument :

® Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


^ Lisez cet extrait puis répondez aux consignes.
Savez-vous quel est le meilleur moyen de rendre votre enfant misérable ? C'est de l'accoutumer
à tout obtenir ; car ses désirs croissant incessamment par la facilité de les satisfaire, tôt ou tard
l'impuissance vous forcera malgré vous d'en venir au refus ; et ce refus inaccoutumé lui donnera
plus de tourment que la privation même de ce qu'il désire. D'abord il voudra la canne que vous
tenez ; bientôt il voudra l'oiseau qui vole ; il voudra l'étoile qu'il voit briller ; il voudra tout ce
qu'il verra [...]
Jean-Jacques Rousseau. Emile ou De l'échication
a. Reformulez la thèse de l'auteur.

b. Reformulez les arguments.

c. Relevez les exemples.

d. Encadrez les connecteurs. Quel lien logique expriment-ils ?

^ Relevez les modalisateurs dans cet extrait et précisez leur rôle.


Je voudrais dire de la mauvaise humeur qu'elle n'est pas moins cause qu'effet ; je serais même
porté à croire que la plupart de nos maladie résultent d'un oubli de politesse, j'entends une
violence du corps humain sur lui-même. Mon père, qui par son métier observait les animaux,
disait que, soumis aux mêmes conditions et autant portés que nous à abuser, ils ont bien moins
de maladies et ils s'en étonnait. C'est que les animaux n'ont point d'humeur, j'entends cette
irritation, ou bien cette fatigue, ou bien cet ennui qui sont entretenus par la pensée.
Alain. Propos sur/e bonheur, « Le sourire ». ® Gallimard.

Modalisateurs :
Rôle :

Dans le cadre d'un débat, cherchez les arguments et les exemples illustrant la thèse
suivante : il est nécessaire de lutter contre les infractions au code de la route.

Arguments Exemples

0 À partir des arguments et des exemples organisés dans l'exercice 5, rédigez sur une feuille
à part un paragraphe argumentatif sur la nécessité de lutter contre les infractions
au code de la route.
Vous introduirez dans votre paragraphe quelques modalisateurs (// est certain, il est
nécessaire, assurément...).

© Nathan 2014 - Photocopie non autorisée.


Pour réviser F

Analyser un verbe

Comment trouver le groupe d'un verbe ?


I Regardez l'infinitif du verbe.

Terminaison Groupe Exemple

■er (sauf a//er) Ie' groupe Examiner

-fret participe présent en -issart 2e groupe Grandir

Autres terminaisons 3e groupe Souffrir, voir, prendre

Comment trouver le mode d'un verbe ?


I Distinguez les modes personnels (le verbe est conjugué) et les modes non personnels (infinitif, parti-
cipe et gérondif). fiche 21, p. 58.

Modes
Comment vérifier ? Exemple
personnels

Indicatif Mettez le verbe au passé composé ou au futur. Je mange. J'ai mangé, je mangerai.

Remplacez par un verbe du 3e groupe


Subjonctif Il faut qu 'il regarde. Il faut qu'il vende.
{faire ou vendre).

Impératif Pas de pronoms personnels. Apprends, apprenons, apprenez.

Comment trouver le temps d'un verbe ?


I Regardez s'il s'agit d'un temps simple ou d'un temps composé (auxiliaire + participe passé).
I Analysez ensuite la terminaison du verbe pour un temps simple, celle de l'auxiliaire pour un temps
composé. fiche 22, p. 72.

Comment trouver la voix d'un verbe ?


> Cherchez le sujet du verbe. fiche 4, p. 12.

Voix Comment vérifier ? Exemple

Active Mettez le verbe au passé composé. Les policiers barrent la rue. ont barré = actif
-> avoir + p. passé = actif
Passive avoir été + p. passé = passif La rue est barrée par les policiers. a été barrée = passif

Q| Comment trouver la forme d'un verbe ?


I Cherchez le sujet du verbe. fiche A, p. 12.

Forme Comment vérifier ? Exemple


Toujours à la 3e personne du singulier.
Impersonnelle Il neige.
On ne peut pas changer la personne.
Le verbe est conjugué avec deux pronoms de la même Je me regarde.
Pronominale
personne. Ils se souviennent.

138
Pour réviser

Les valeurs des temps de l'indicatif

Les valeurs des temps simples

L'imparfait

C'est un temps du passé, employé pour une action non limitée Il entrait dans la pièce quand le télé-
dans le temps, qui est mise au second plan. Il sert à décrire. phone sonna.
Imparfait d'habitude : il permet d'exprimer des actions
Il téléphonait tous les jours.
qui se répètent dans le passé.

■ Le passé simple

C'est un temps du passé, employé pour une action limitée Il entra dans la pièce alors que le télé-
dans le temps et qui est placée au premier plan. phone sonnait.
Dans un récit au passé, il permet d'exprimer des actions de premier
Il la regarda tandis qu'elle portait.
plan, qui se détachent des actions racontées à l'imparfait.
Il prit son chapeau, enfila son manteau
Il permet d'exprimer des actions qui se succèdent.
et sortit.

■ Le présent

• Présent d'actualité ou présent d'énonciation : il permet d'exprimer


Les élèves arrivent au collège. Il est
une action, un état qui se réalise au moment où le discours est émis.
8 h 30.
C'est le temps du discours direct.
• Présent de vérité générale : il est employé pour exprimer pour
un fait ou un jugement valable hier, aujourd'hui et demain. Paris est la capitale de la France.
C'est le temps des proverbes, des définitions.
• Présent de narration : il est employé au milieu d'imparfaits le dormais profondément. Tout à coup,
et de passés simples. Il rend l'action plus proche du lecteur. le téléphone sonne
• Présent d'habitude : il permet d'exprimer une action qui se répète.
Pascal prend son vélo tous les jours.
Un complément circonstanciel précise souvent la fréquence de l'action.
• Présent à valeur de passé récent : il permet d'exprimer
Léon sort de chez moi.
un événement très récent.
• Présent à valeur de futur proche ; il permet d'exprimer
Valentine arrive dans une heure.
un événement sur le point d'arriver.

■ Le conditionnel

Il a une valeur modale lorsqu'il est employé dans une phrase S'il apprenait ses leçons, cet élève
où une condition est émise. aurait de meilleurs résultats.
Il a une valeur temporelle ; c'est un futur dans le passé
Il m'a juré qu'il arriverait ce soir.
selon la concordance des temps.

Les valeurs des temps composés


Un temps composé marque l'antériorité par rapport au temps simple qui lui correspond.
Le passé composé au présent Lorsqu'il a fini de travailler, il sort.
Le plus-que-parfait marque à l'imparfait Lorsqu'il avait fini de travailler, il sortait.
une antériorité
Le futur antérieur par rapport au futur simple Lorsqu'il aura fini de travailler, il sortira.
Le passé antérieur au passé simple Lorsqu'il eut fini de travailler, il sortit.

139
Tableaux de conjugaison

Etre
INDICATIF
Présent Imparfait Passé simple Futur simple Conditionnel présent
je suis j' étais je fus je serai je serais
tu es tu étais tu fus tu seras tu serais
il est il était il fut il sera il serait
nous sommes nous étions nous fûmes nous serons nous serions
vous êtes vous étiez vous fûtes vous serez vous seriez
ils sont ils étaient ils furent ils seront ils seraient
Passé composé Plus-que-parfait Passé antérieur Futur antérieur Conditionnel passé
j' ai été j' avais été j' eus été j' aurai été j" aurais été
tu as été tu avais été tu eus été tu auras été tu aurais été
il a été il avait été il eut été il aura été il aurait été
nous avons été nous avions été nous eûmes été nous aurons été nous aurions été
vous avez été vous aviez été vous eûtes été vous aurez été vous auriez été
ils ont été ils avaient été ils eurent été ils auront été ils auraient été
SUBJONCTIF IMPÉRATIF
Présent Imparfait Passé Plus-que-parfait Présent
que je sois que je fusse que j' aie été que j" eusse été sois
que tu sois que tu fusses que tu aies été que tu eusses été soyons
qu' il soit qu' il fût qu' il ait été qu' il eût été soyez
que nous soyons que nous fussions que nous ayons été que nous eussions été
que vous soyez que vous fussiez que vous ayez été que vous eussiez été
qu' ils soient qu' ils fussent qu' ils aient été qu' ils eussent été aie été
ayons été
ayez été
Présent : être Passé : avoir été Présent ; étant Passé : été, ayant été

Avoir
INDICATIF
Présent Imparfait Passé simple Futur simple Conditionnel présent
y ai j' avais j' eus j' aurai j' aurais
tu as tu avais tu eus tu auras tu aurais
il a il avait il eut il aura il aurait
nous avons nous avions nous eûmes nous aurons nous aurions
vous avez vous aviez vous eûtes vous aurez vous auriez
ils ont ils avaient ils eurent ils auront ils auraient
Passé composé Plus-que-parfait Passé antérieur Futur antérieur Conditionnel passé
j' ai eu j' avais eu j' eus eu j' aurai eu j' aurais eu
tu as eu tu avais eu tu eus eu tu auras eu tu aurais eu
il a eu il avait eu il eut eu il aura eu il aurait eu
nous avons eu nous avions eu nous eûmes eu nous aurons eu nous aurions eu
vous avez eu vous aviez eu vous eûtes eu vous aurez eu vous auriez eu
ils ont eu ils avaient eu ils eurent eu ils auront eu ils auraient eu
SUBJONCTIF IMPÉRATIF
Présent Imparfait Passé Plus-que-parfait Présent
que j' aie que j' eusse que j' aie eu que j' eusse eu aie
que tu aies que tu eusses que tu aies eu que tu eusses eu ayons
qu' il ait qu' il eût qu' il ait eu qu' il eût eu ayez
que nous ayons que nous eussions que nous ayons eu que nous eussions eu
que vous ayez que vous eussiez que vous ayez eu que vous eussiez eu ■Pnççp
u i J tr
qu' ils aient qu' ils eussent qu' ils aient eu qu' ils eussent eu aie eu
ayons eu
ayez eu
I222QÏH Présent : avoir Passé : avoir eu PARTICIPE Présent : ayant Passé: : eu(e), ayant eu

1^0
Tableaux de conjugaison

Danser (1er groupe)


INDICATIF
Présent Imparfait Passé simple Futur simple Conditionnel présent
je danse je dansais je dansai je danserai je danserais
tu danses tu dansais tu dansas tu danseras tu danserais
il danse il dansait il dansa il dansera il danserait
nous dansons nous dansions nous dansâmes nous danserons nous danserions
vous dansez vous dansiez vous dansâtes vous danserez vous danseriez
ils dansent ils dansaient ils dansèrent ils danseront ils danseraient
Passé composé Plus-que-parfait Passé antérieur Futur antérieur Conditionnel passé
j' ai dansé j' avais dansé j' eus dansé j" aurai dansé j' aurais dansé
tu as dansé tu avais dansé tu eus dansé tu auras dansé tu aurais dansé
il a dansé il avait dansé il eut dansé il aura dansé il aurait dansé
nous avons dansé nous avions dansé nous eûmes dansé nous aurons dansé nous aurions dansé
vous avez dansé vous aviez dansé vous eûtes dansé vous aurez dansé vous auriez dansé
ils ont dansé ils avaient dansé ils eurent dansé ils auront dansé ils auraient dansé
SUBJONCTIF IMPÉRATIF
Présent Imparfait Passé Plus-que-parfait Présent
que je danse que je dansasse que j' aie dansé que j' eusse dansé danse
que tu danses que tu dansasses que tu aies dansé que tu eusses dansé dansons
qu' il danse qu' il dansât qu' il ait dansé qu' il eût dansé dansez
que nous dansions que nous dansassions que nous ayons dansé que nous eussions dansé Passé
que vous dansiez que vous dansassiez que vous ayez dansé que vous eussiez dansé
qu' ils dansent qu' ils dansassent qu' ils aient dansé qu' ils eussent dansé aie dansé
ayons dansé
ayez dansé
Présent : danser Passé : avoir dansé Présent : dansant Passé : dansé(e), ayant dansé

Finir (2e groupe)


INDICATIF
Présent Imparfait Passé simple Futur simple Conditionnel présent
je finis je finissais je finis je finirai je finirais
tu finis tu finissais tu finis tu finiras tu finirais
il finit il finissait il finit il finira il finirait
nous finissons nous finissions nous finîmes nous finirons nous finirions
vous finissez vous finissiez vous finîtes vous finirez vous finiriez
ils finissent ils finissaient ils finirent ils finiront ils finiraient
Passé composé Plus-que-parfait Passé antérieur Futur antérieur Conditionnel passé
j' ai fini j' avais fini j' eus fini j' aurai fini j' aurais fini
tu as fini tu avais fini tu eus fini tu auras fini tu aurais fini
il a fini il avait fini il eut fini il aura fini il aurait fini
nous avons fini nous avions fini nous eûmes fini nous aurons fini nous aurions fini
vous avez fini vous aviez fini vous eûtes fini vous aurez fini vous auriez fini
ils ont fini ils avaient fini ils eurent fini ils auront fini ils auraient fini
SUBIONCTIF IMPÉRATIF
Présent Imparfait Passé Plus-que-parfait Présent
que je finisse que je finisse que j' aie fini que j' eusse fini finis
que tu finisses que tu finisses que tu aies fini que tu eusses fini finissons
qu' il finisse qu' il finît qu' il ait fini qu' il eût fini finissez
que nous finissions que nous finissions que nous ayons fini que nous eussions fini
que vous finissiez que vous finissiez que vous ayez fini que vous eussiez fini Passe
qu' ils finissent qu' ils finissent qu' ils aient fini qu' ils eussent fini aie fini
ayons fini
ayez fini
Présent ; finir Passé : avoir fini [22ÏSi23 Présent : finissant Passé : fini(e), ayant fini

-m
Tableaux de conjugaison

Faire (3e groupe)


INDICATIF
Présent Imparfait Passé simple Futur simple Conditionnel présent
je fais je faisais je fis je ferai je ferais
tu fais tu faisais tu fis tu feras tu ferais
il fait il faisait il fit il fera il ferait
nous faisons nous faisions nous fîmes nous ferons nous ferions
vous faites vous faisiez vous fîtes vous ferez vous feriez
ils font ils faisaient ils firent ils feront ils feraient
Passé composé Plus-que-parfait Passé antérieur Futur antérieur Conditionnel passé
j' ai fait j' avais fait j' eus fait j' aurai fait j' aurais fait
tu as fait tu avais fait tu eus fait tu auras fait tu aurais fait
il a fait il avait fait il eut fait il aura fait il aurait fait
nous avons fait nous avions fait nous eûmes fait nous aurons fait nous aurions fait
vous avez fait vous aviez fait vous eûtes fait vous aurez fait vous auriez fait
ils ont fait ils avaient fait ils eurent fait ils auront fait ils auraient fait
SUBIONCTIF IMPÉRATIF i
Présent Imparfait Passé Plus-que-parfait Présent
que je fasse que je fisse que j' aie fait quej' eusse fait fais
que tu fasses que tu fisses que tu aies fait que tu eusses fait faisons
qu' il fasse qu' il fît qu' il ait fait qu' il eût fait faites
que nous fassions que nous fissions que nous ayons fait que nous eussions fait
que vous fassiez que vous fissiez que vous ayez fait que vous eussiez fait Passe
qu' ils fassent qu' ils fissent qu' ils aient fait qu' ils eussent fait aie fait
ayons fait
ayez fait
iJyyQjyg Présent : faire Passé : avoir fait PARTICIPE Présent : faisant Passé : fait(e). (ayant) fait

Voir (3e groupe)


INDICATIF
Présent Imparfait Passé simple Futur simple Conditionnel présent
je vois je voyais je vis je verrai je verrais
tu vois tu voyais tu vis tu verras tu verrais
il voit il voyait il vit il verra il verrait
nous voyons nous voyions nous vîmes nous verrons nous verrions
vous voyez vous voyiez vous vîtes vous verrez vous verriez
ils voient ils voyaient ils virent ils verront ils verraient
Passé composé Plus-que-parfait Passé antérieur Futur antérieur Conditionnel passé
j' ai vu j' avais vu j' eus vu j' aurai vu j' aurais vu
tu as vu tu avais vu tu eus vu tu auras vu tu aurais vu
il a vu il avait vu il eut vu il aura vu il aurait vu
nous avons vu nous avions vu nous eûmes vu nous aurons vu nous aurions vu
vous avez vu vous aviez vu vous eûtes vu vous aurez vu vous auriez vu
ils ont vu ils avaient vu ils eurent vu ils auront vu ils auraient vu
SUBIONCTIF IMPÉRATIF |
Présent Imparfait Passé Plus-que-parfait Présent
que je voie que je visse que j' aie vu que j' eusse vu vois
que tu voies que tu visses que tu aies vu que tu eusses vu voyons
qu' il voie qu' il vît qu' il ait vu qu' il eût vu voyez
que nous voyions que nous vissions que nous ayons vu que nous eussions vu
que vous voyiez que vous vissiez que vous ayez vu que vous eussiez vu Passé
qu' ils voient qu' ils vissent qu' ils aient vu qu' ils eussent vu aie vu
ayons vu
ayez vu
Présent : voir Passé : avoir vu PARTICIPE Présent : voyant Passi» : vu(e), ayant vu

142
Tableaux de conjugaison

Peindre (3e groupe)


INDICATIF
Présent Imparfait Passé simple Futur simple Conditionnel présent
je peins je peignais je peignis je peindrai je peindrais
tu peins tu peignais tu peignis tu peindras tu peindrais
il peint il peignait il peignit il peindra il peindrait
nous peignons nous peignions nous peignîmes nous peindrons nous peindrions
vous peignez vous peigniez vous peignîtes vous peindrez vous peindriez
ils peignent ils peignaient ils peignirent ils peindront ils peindraient
Passé composé Plus-que-parfait Passé antérieur Futur antérieur Conditionnel passé
j' ai peint j' avais peint j' eus peint j' aurai peint j' aurais peint
tu as peint tu avais peint tu eus peint tu auras peint tu aurais peint
il a peint il avait peint il eut peint il aura peint il aurait peint
nous, avons peint nous avions peint nous eûmes peint nous aurons peint nous aurions peint
vous avez peint vous aviez peint vous eûtes peint vous aurez peint vous auriez peint
Ils ont peint ils avaient peint ils eurent peint ils auront peint ils auraient peint
SUBIONCTIF IMPÉRATIF i
Présent Imparfait Passé Plus-que-parfait Présent
que je peigne que je peignisse que j' aie peint quej' eusse peint peins
que tu peignes que tu peignisses que tu aies peint que tu eusses peint peignons
qu' il peigne qu' il peignît qu' il ait peint qu' il eût peint peignez
que nous peignions que nous peignissions que nous ayons peint que nous eussions peint
que vous peigniez que vous peignissiez que vous ayez peint que vous eussiez peint Passé
qu' ils peignent qu' ils peignissent qu' ils aient peint qu' ils eussent peint aie peint
ayons peint
ayez peint
INFINITIF Présent : peindre Passé : avoir peint PARTICIPE Présent : peignant Passé ; peint(e), ayant peint

Prendre (3e groupe)


INDICATIF
Présent Imparfait Passé simple Futur simple Conditionnel présent
je prends je prenais je pris je prendrai je prendrais
tu prends tu prenais tu pris tu prendras tu prendrais
il prend il prenait il prit il prendra il prendrait
nous prenons nous prenions nous prîmes nous prendrons nous prendrions
vous prenez vous preniez vous prîtes vous prendrez vous prendriez
ils prennent ils prenaient ils prirent ils prendront ils prendraient
Passé composé Plus-que-parfait Passé antérieur Futur antérieur Conditionnel passé
j' ai pris j' avais pris j' eus pris j' aurai pris j' aurais pris
tu as pris tu avais pris tu eus pris tu auras pris tu aurais pris
il a pris il avait pris il eut pris il aura pris il aurait pris
nous avons pris nous avions pris nous eûmes pris nous aurons pris nous aurions pris
vous avez pris vous aviez pris vous eûtes pris vous aurez pris vous auriez pris
ils ont pris ils avaient pris ils eurent pris ils auront pris ils auraient pris
SUBJONCTIF IMPERATIF
Présent Imparfait Passé Plus-que-parfait Présent
que je prenne que je prisse que j aie pris que j' eusse pris prends
que tu prennes que tu prisses que tu aies pris que tu eusses pris prenons
qu' il prenne qu' il prît qu' il ait pris qu' il eût pris prenez
que nous prenions que nous prissions que nous ayons pris que nous eussions pris
que vous preniez que vous prissiez que vous ayez pris que vous eussiez pris Passé
qu' ils prennent qu' ils prissent qu' ils aient pris qu' ils eussent pris aie pris
ayons pris
ayez pris
INFINITIF Présent : prendre Passé ; avoir pris PARTICIPE Présent : prenant Passé : pris(e), ayant pris

1^3
Quelques préfixes

Préfixes latins
Sens Exemples
ab-,abs- privé de abjurer
ac-, ad-, af-, ag-, al-,ap-,... vers accompagner
anté- avant antécédent
bi-, bis- deux bimoteur
co-, col-, com-, con-, cor- avec compagnon
dé-, dés-, dis- contraire désagréable
e-, ex- hors de extraire
entre-, inter-, intra-, intro- entre, à l'intérieur entrevoir
in-, im-, il-, ir-, en-, em- dans, contre importer, inégal
mal-, més-, mé-, mau- mauvais malheureux
omni- tout omnivore
outre- au-delà outrepasser
par-, per- terminé perfection
post- après postdaté
pré-, pro- avant préposition
re-, ré- à nouveau redire
sou-, sous-, sub- sous submerger
sur-, super-, supra- sur superposer
tra-, trans- à travers traverser
Préfixes grecs
a-, an- sans, pas analphabète
anti- contre antirépublicain
auto- soi-même autobiographie
hémi- moitié hémisphère
hyper- très hypertension
hypo- sous hypotension
para- contre, à côté de, en rapport avec parapluie, parascolaire
péri- autour périmètre
syn-, sym-, syl- avec sympathie

Quelques suffixes

Sens Exemples
-âge, -ade, -ment, -(a)tion action, résultat nettoyage
-eur (fém. -euse/-rice) personne qui... décorateur
-erie, -oir, -oire lieu d'activité laverie
-able, -ible, -uble possibilité jetable
-er, -ir, -iser, -ifier, -oyer... infinitif chanter
-âtre, -ard sens péjoratif criard
-et, -ot, -on sens diminutif maigrichon
-ment sens adverbial follement

N" d'éditeur: 1020123A-AXIOME-Avril 201A - Imprime en Italie parSTIGE


l^l^l
Les fonctions dans la phrase

Fonctions Caractéristiques Exemples


- avant le verbe Sophie parle beaucoup.
Sujet
- après le verbe : inversé -> Que fait-elle ?
- adjectif qualificatif Sophie est bavarde.
Attribut du sujet
- nom Elle est ma meilleure amie.
-direct (COD) J'ai vu Henri. Je l'ai vu.
Compléments
-indirect (COI) J'ai parlé à Henri
d'objet
-second (COS) Je lui offre une boussole.
- adjectif qualificatif Je l'ai trouvé fatigué
Attribut du COD
- nom ou GN Ils l'ont élu comme délégué.
Complément - accompagne toujours un verbe
Ce livre a été écrit par un célèbre écrivain
d'agent au passif
- nom ou GN -> Lundi, j'aurai quinze ans.
Complément - pronom Il est arrivé avant toi.
circonstanciel - adverbe Je te verrai demain.
de temps - infinitif prépositionnel Avant de parler, réfléchis.
- proposition subordonnée conjonctive -> Quand vient le soir, elle tombe de sommeil.

Complément - nom ou GN Je l'ai vu au cinéma


circonstanciel - pronom Regarde à côté de toi
de lieu - adverbe -> Là-bas, il fait bon vivre.
- nom ou GN Il marchait la tête haute.
Complément - adverbe Il m'a répondu rapidement.
circonstanciel
- infinitif prépositionnel Elle a parlé sans réfléchir.
de manière -> En travaillant, on réussit.
-gérondif
Complément
Avec des craies de couleur, elle a dessiné
circonstanciel - groupe prépositionnel
son portrait.
de moyen
- nom ou GN -*ll a été puni, à cause de son attitude.
Complément - pronom Pour cela, il a été puni.
circonstanciel
- proposition subordonnée conjonctive Il ht parce qu'il est heureux.
de cause Pour avoir menti, il a été puni.
- infinitif prépositionnel
Complément - proposition subordonnée conjonctive Il a tellement marché qu'il est fatigué.
circonstanciel
- infinitif prépositionnel Il rit à en perdre la tête.
de conséquence
- nom ou GN -> Il se bat pour la réussite de tous.
Complément - pronom J'ai fait des efforts pour cela.
circonstanciel Il se couvre pour ne pas avoir froid
- infinitif prépositionnel
de but
- proposition subordonnée conjonctive Je lui écris pour qu'il ne s'inquiète pas.

Complément - nom ou GN Tu es aimable en comparaison de ton frère


circonstanciel - pronom -> Par rapport à toi, il est souriant.
de comparaison - proposition subordonnée conjonctive Nous avons agi comme cela avait été décidé.
Complément
circonstanciel - nom ou GN Malgré le froid, il sort.
d'opposition - proposition subordonnée conjonctive -> Quoiqu'il fasse froid, il sort.
et de concession
Complément - nom ou GN En cas de canicule, il faut boire beaucoup.
circonstanciel
- proposition subordonnée conjonctive Si vous le suivez, vous n "irez pas loin.
de condition

m
l'i " —' -ffïïWl (tVrré-ni^ 22531 22SS5I

Pour vous entraîner en classe ou à la maison, rendez-vous sur le site


www.nathan.fr/grammairecahiers/

Vous y trouverez plus de 80 exercices interactifs supplémentaires gratuits.

LA COLLECTION POUR S'ENTRAÎNER TOUTE L'ANNÉE !

Je comprends fout !

Jé comprends tout t
x
te
Françat Anglais
Maths
&
e
3
3
m

TOUTES
LES MATIÈRES MONOMATiERES
un accompagnement pour s'entraîner intensivement
complet en français, maths et en anglais

Des exercices interactifs sur : www.jecomprendstout.com

ISBN : 978-209-171577-3
^e\escarfab/es

athan
9 7 3209 7' 5773