Vous êtes sur la page 1sur 86

Projet Accès à des soins de santé de qualité pour les PC mis en œuvre par la Plateforme Coalition plus MENA

en partenariat avec l’Initiative 5%

GUIDE DE PRÉVENTION COMBINÉE DU VIH


AUPRÈS DES POPULATIONS CLÉS (PC)
destiné au relais communautaire en Mauritanie
[Document préparé par Amel Daddah – Version finale - Juillet 2018]

2
CONTENUS DU MANUEL

ABREVIATIONS ET ACRONYMES 5

1- INTRODUCTION GÉNÉRALE 6

 Raison d’être de ce manuel 7


 Comment est-il structuré ? 7

2 –NOTIONS DE BASE QUE LE RELAIS COMMUNAUTAIRE DOIT AVOIR BIEN ASSIMILÉ 10

 Fiche 1 - VIH – SIDA – PVVIH 12


 Fiche 2 - Les différents types de traitement antirétroviral (ARV) dans le monde et en Mauritanie 13
 Fiche 3 - La stratégie du ‘Tester et traiter’ en vue d’atteindre l’objectif mondial des 90-90-90 15
 Fiche 4 - Les populations clés (PC) à la lumière de la situation épidémiologique du VIH/SIDA en Mauritanie 17
 Fiche 5 - Les types de dépistage du VIH : Dépistage médicalisé - Dépistage démédicalisé - Dépistage communautaire 19
 Fiche 6 - Le test rapide d’orientation diagnostique (TROD), un outil adapté désormais disponible en Mauritanie 22
 Fiche 7 – Ce que veut dire un résultat négatif au test de dépistage du VIH : la fenêtre sérologique 25
 Fiche 8 - Facteurs de vulnérabilité au VIH/SIDA et Prévention combinée du VIH 26
 Fiche 9 – Le rôle du relais communautaire dans la chaine de prévention combinée du VIH auprès des PC 32
 Fiche 10 – Changer de comportement : un processus progressif que le relais doit savoir accompagner 35
 Fiche 11 - Suivi quantitatif et qualitatif de l’action de prévention combinée du VIH 37
 Fiche 12 - La codification unique des PC par l’initiative ou projet de prévention combinée du VIH 39

3 - PRÉVENTON COMBINÉE DU VIH EN MAURITANIE : UN PAQUET MINIMUM GRATUIT DE SERVICES ESSENTIELS 41

‘‘Volet 0’’ - L’identification des PC au démarrage de l’action de prévention combinée du VIH 43

 Modalités utilisés jusqu’ici en Mauritanie pour identifier les PC 43


 Une cartographie des PC, qu’est-ce que c’est ? 44

3
 Identifier des PS et des HSH, dans le cadre de notre agenda prévention des IST et du VIH/SIDA, ne les mettra pas en danger ! 46

Volet 1 – La mobilisation des PC à travers l’IEC/CC 47

 Messages généraux d’information relatifs à la prévention des IST et du VIH/SIDA à diffuser par le relais aux PC 47
 Modalités de communication auprès des PC utilisées par le relais: la séance d’information individuelle ou de groupe 58
 Les supports d’IEC/CCC à la disposition du relais 59

Volet 2 – L’offre d’accès au préservatif masculin (condom) 61

 Modalités d’accès des PC au condom 61


 Information pratique sur l’offre d’accès au préservatif à diffuser par le relais communautaire aux PC 61

Volet 3 – L’offre d’accès au dépistage et traitement des IST 62

 Modalités d’accès des PC au service de dépistage et traitement des IST 62


 Information pratique sur l’offre d’accès au dépistage et traitement des IST à diffuser par le relais communautaire aux PC 62

Volet 4 – L’offre d’accès au dépistage du VIH 63

 Modalités d’accès des PC au test rapide d’orientation diagnostique (TROD) 63


 Algorithme de dépistage rapide du VIH adopté par SOS Pairs Educateurs 64
 Rôle du conseiller : l’entretien pré- et post-test de dépistage du VIH 64
 L’accompagnement des testés positifs ou indéterminés au test de confirmation 65
 Information pratique sur l’offre de dépistage du VIH à diffuser aux PC par le relais communautaire 65

Volet 5 – L’accompagnement des PVVIH 66

 L’accompagnement biomédical des PVVIH 66


 Les autres niveaux d’accompagnement des PVVIH mis en place en Mauritanie 67
 Information pratique sur l’accompagnement des PVVIH à diffuser par le relais communautaire aux PC 67

4
4 - SUIVI DES ACTIVITÉS DE PRÉVENTION COMBINÉE DU VIH AUPRÈS DES PC 68

 Schéma d’ensemble du suivi de l’action de prévention combinée du VIH auprès des PC 69


 Suivi du recours par les PC aux services de prévention combinée proposés 71
 Suivi biomédical : Dépistage et traitement des IST - Dépistage du VIH - Prise en charge des PC PVVIH 72
 Un suivi qualitatif requis à tous les niveaux de la chaine de prévention combinée du VIH 72

5 - RÉSEAUX, COLLABORATIONS ET PARTENARIATS À RECHERCHER ET DÉVELOPPER AU BÉNÉFICE DE


LA PRÉVENTION COMBINÉE DU VIH EN MAURITANIE 74

 En matière d’identification et de cartographie des PC 75


 En matière d’IEC/CCC 76
 En matière d’offre d’accès au condom et au gel lubrifiant 76
 En matière d’offre de dépistage et traitement des IST 76
 En matière d’offre de dépistage du VIH 77
 En matière d’accompagnement des PC PVVIH 77
 En matière de suivi-évaluation de l’action de prévention combinée du VIH en Mauritanie 77

ANNEXE 1 – Fiche unique d’enregistrement des données de terrain par le relais communautaire 79
ANNEXE 2 – Fiche de référence par le relais communautaire 80
ANNEXE 3 – Carnet de santé du/de la PC 81
ANNEXE 4 – Registre des consultations médicales 82
ANNEXE 5 – Fiche de dépistage rapide (fixe ou mobile) du VIH 83
ANNEXE 6 – Fiche de référence et contre-référence du test de confirmation du VIH 84

5
ABRÉVIATIONS ET ACRONYMES

APS : Accompagnement psychologique et social (des PVVIH)


ARV : Antirétroviraux (traitement)
CD4 : Cluster de différenciation 4 (c’est une glycoprotéine à la surface des lymphocytes T, cellules qui coordonnent la
Défense immunitaire de l’organisme)
CTA : Centre de traitement ambulatoire (Nouakchott)
HSH : Homme ayant des rapports sexuels avec des hommes
IEC/CCC : Information-Education-Communication / Communication pour le changement de comportement
IO : Infections opportunistes (affectant les personnes vivant avec le VIH – PVVIH – une fois atteint le stade maladie)
IST : Infection sexuellement transmissible
ONG : Organisation non gouvernementale
OSC : Organisation de la société civile
PC : Population clé (en matière de lutte contre l’épidémie du SIDA)
PS : Professionnel(le) du sexe
PTME : Prévention de la transmission mère-enfant (du VIH)
PVVIH : Personne vivant avec le VIH
SENLS : Secrétariat exécutif nationale de lutte contre le SIDA
SSR : Santé sexuelle et de la reproduction
TROD : Test rapide d’orientation diagnostique
UDI : Usager de drogue injectable
UPEC : Unité de prise en charge (des PVVIH – offre gratuite de dépistage du VIH et de traitement ARV des PVVIH)
VIH : Virus de l’immunodéficience humaine
SIDA : Syndrome d’immunodéficience acquise
SOS PE : SOS Pairs Educateurs

6
1 - INTRODUCTION GÉNÉRALE

7
Raison d’être de ce manuel  Accès de proximité au préservatif.
 Accès au dépistage et soin des IST.
Le relais communautaire est appelé à jouer un rôle d’interface de  Accès de proximité au dépistage du VIH.
premier plan dans la promotion de la prévention combinée du  Accès des PVVIH à un accompagnement médical et psycho-
VIH/SIDA auprès des populations clés (PC). Il est le maillon fort en social.
vue de rapprocher les initiatives et projets des groupes ciblés,
d’expliquer aux PC les objectifs de la prévention combinée et leur L’approche communautaire recherchée parait d’autant plus adaptée
justification en vue de leur appropriation par ces derniers. Le relais qu’elle permet aux PC d’échapper autant que possible au poids de la
communautaire aura par ailleurs une contribution active à apporter stigmatisation. Elle préconise de mettre en place durablement un
au suivi de la mise en œuvre de l’action menée sur le terrain auprès accès de proximité à l’ensemble des services de prévention
des PC combinée du VIH disponibles, avec l’implication de relais
communautaires chargé(e)s de la mobilisation des PC autour de
Vu l’importance de son rôle dans la chaine de prévention, le relais l’offre de ces services, et de l’intermédiation entre les PC, l’initiative
communautaire doit impérativement acquérir une bonne maîtrise ou projet concerné, et le réseau des autres acteurs de la chaine de
générale d’un certain nombre de notions, outils techniques et prévention combinée mise en place. L’objectif du manuel est
stratégies qui fondent l’approche de la prévention combinée du d’accompagner le relais dans la mise en œuvre de cette mission, en
VIH auprès des PC. Une synthèse de ces connaissances requises est lui fournissant les informations et outils sur lesquels s’appuyer pour
présentée dans la première partie du manuel, sous la forme d’une comprendre et mener à bien son travail auprès des PC.
série de fiches techniques comprenant, entre autres, une
présentation de ce qui est idéalement entendu par l’approche Le document a été produit avec l’appui de l’Initiative 7% et de la
communautaire de prévention combinée (voir Fiche 9, page 32). Plateforme Coalition Plus MENA dont SOS Pairs Educateurs est
membre depuis 2014, dans le cadre du renforcement des capacités
Dans le cas de la Mauritanie, le poids du contexte culturel et les des OSC membres de la Plateforme opéré à travers le projet « Accès
limites des ressources disponibles au niveau des OSC impliquées des PC à des services de santé de qualité ».
dans le secteur font que, jusqu’ici, en dehors de l’effort
d’identification des PC, ce sont les volets d’offre de prévention Comment le manuel est-il organisé ?
combinée du VIH suivants, constituant un paquet minimum de
services essentiels, qui ont pu être initiés sur le terrain : Avant de présenter les volets de prévention combinée du VIH cités
plus haut, l’on a jugé utile de passer en revue dans la première
 Mobilisation des PC à travers le travail d’IEC/CCC. partie du manuel un certain nombre de repères essentiels pour

8
comprendre les objectif d’une action de promotion de la prévention Puis les sections suivantes, qui forment la troisième partie du
combinée du VIH auprès des PC, ainsi que certaines modalités manuel, détaillent, l’un à la suite de l’autre, les autres volets du
standards de mise en œuvre de cette approche. Autant de notions paquet gratuit adopté en Mauritanie, en insistant cette fois, pour
que tout relais doit s’assurer d’avoir bien assimilé s’il veut pouvoir chacun des services proposés :
mener efficacement sa mission.
 Une présentation des modalités selon lesquelles SOS PE envisage
Puis, dans la seconde partie du manuel, sont passés en revue les d’organiser l’accès des PC mobilisé(e)s à ce service.
différents volets de la prévention combinée du VIH telle qu’elle est  L’information pratique à diffuser par le relais au PC (venant,
présentement mise en oeuvre auprès des PC en Mauritanie. donc, compléter les contenus d’IEC/CCC résumés au Volet 1 du
manuel).
On verra que le relais investi auprès des PC pourra jouer un rôle
d’autant plus important dans l’identification des PC (‘‘Volet 0’’) que Sont ainsi passés en revue : l’accès au condom (Volet 2) – l’accès au
l’on ne dispose pas encore en Mauritanie d’une cartographie en dépistage et soins des IST (Volet 3) – l’accès au dépistage du VIH
bonne et due forme. (Volet 4) – l’accompagnement des PVVIH (Volet 5).

Dans la section sur l’IEC/CCC (Volet 1), qui est centrée sur Deux parties plus brèves clôturent le manuel, portant :
l’information générale sur les réalités des IST et du VIH/SIDA à
diffuser par le relais aux PC, dans l’objectif de les mobiliser autour  D’une part sur la contribution du relais au suivi-évaluation de
des avantages pour leur santé d’un comportement adéquat de l’action de prévention combinée du VIH.
prévention, sont passés en revue :  D’autre part sur les réseaux, collaborations, et partenariats
idéalement requis pour assurer un accès des PC - dont en
 Les contenus principaux de l’information à faire passer aux PC, particulier les PS et HSH des zones les plus ‘populaires’, au niveau
c’est-à-dire les messages d’information générale à diffuser à des principaux centres urbains du pays et des axes routiers qui les
relayer aux PC, portant sur les IST, le VIH/SIDA, le recours au relient, auprès desquel(le)s cherche à intervenir SOS PE - à des
préservatif, le dépistage du VIH, et les options qui se services à la fois adéquats, adaptés et pérennes ...étant assuré
présentent à personne PVVIH en matière de prise en charge que l’heure ne parait pas être, en Mauritanie, à un plaidoyer
de sa santé. frontal en faveur des droits des plus vulnérables d’entre eux.
 Les modalités de mise en œuvre de l’IEC/CCC sur lesquelles
s’appuie le relais communautaire. Aux yeux de SOS PE, ce manuel est un outil devant faciliter la
transition de son intervention sur le terrain, d’une approche de

9
prévention du SIDA auprès des PC basée essentiellement sur le volet
comportemental1, vers une approche plus complète de prévention
combinée du VIH intégrant le volet biomédical2 et, autant que les
ressources le permettront, le volet structurel 3. Ce faisant,
l’association entend contribuer à la mise en oeuvre de la stratégie
du ‘Tester et Traiter’ récemment adoptée par la Mauritanie, et de ce
fait contribuer activement à l’objectif d’élimination du VIH d’ici
2030.

1 IEC/CCC, accès au condom, counseling pré- et post-test de dépistage.


2 A travers une offre de dépistage rapide proposé selon une approche
communautaire, de même qu’une offre de dépistage et traitement des IST.
3 Outre le plaidoyer continu en faveur de l’accès des PC vulnérables à la santé,
SOS PE recherchera à développer une offre d’appui économique, ainsi que
d’assistance juridique.

10
2 - FICHES TECHNIQUES : NOTIONS DE BASE
QUE LE RELAIS COMMUNAUTAIRE DOIT AVOIR BIEN ASSIMILÉ

En cas d’incompréhension d’une de ces notions, il est IMPORTANT que le ou la relais fasse appel à l’équipe de
l’initiative ou du projet dans le cadre duquel il ou elle est mobilisé(e) et désire s’investir, afin d’obtenir les explications
supplémentaires qui le ou la mettront à l’aise dans son travail de prévention combinée du VIH auprès des PC.

11
L’objectif de cette première partie du manuel est de poser quelques L’approche et les normes de promotion de la prévention combinée
repères fondamentaux à travers lesquels il faut comprendre et auprès des PC présentées sont celles des principaux organismes
appréhender le travail communautaire de prévention combinée du multilatéraux de lutte contre le SIDA (qu’il s’agisse de l’OMS,
VIH/SIDA auprès des PC que mène le relais communautaire. Les d’ONUSIDA, ou encore du Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la
fiches techniques regroupées ici peuvent porter : tuberculose et la malaria), adaptées aux contextes spécifiques du
Maghreb.
 Sur une notion (le VIH-le/la PVVIH-le SIDA, le traitement ARV, la
fenêtre sérologique, les populations clés) ; En particulier les contenus des fiches techniques puisent largement
 Sur des données (la situation épidémiologique du VIH/SIDA en dans deux référentiels élaborés dans le cadre de la Plateforme
Mauritanie) ; Coalition Plus MENA, à laquelle SOS PE participe depuis 2014, l’un
 Sur une stratégie, ou une technique stratégique sur laquelle elle portant sur la prévention combinée auprès des PC dans la zone du
s’appuie (les ’90-90-90’, le ‘Tester et traiter’, la prévention Maghreb4, l’autre sur l’offre de dépistage du VIH dans cette même
combinée du VIH/SIDA, le dépistage rapide du VIH, la zone géographique5.
cartographie des PC, la codification unique des PC) ;
 Sur un processus (le changement de comportement, Parmi les documents exploités, il faut citer aussi le guide du
l’accompagnement de la personne PVVIH, le suivi qualitatif et conseiller communautaire en matière de dépistage du VIH, élaboré
quantitatif mené par le relais), dans le sillage de la formation de conseillers mise en œuvre à
 Sur un rôle (le relais communautaire). Nouakchott avec l’appui de l’ALCS (Maroc) en septembre 20176.

Prises globalement, elles fournissent un référentiel d’ensemble Toutefois pour ne pas alourdir le manuel et en faciliter l’utilisation
visant à aider le relais dans le travail qu’il mène auprès de ses pairs, par le ou la relais, les sources des extraits de ces documents insérés
et pouvant lui servir aussi dans la réflexion continue qu’il aura à ne seront pas spécifiées dans le texte du manuel. Leurs auteur(e)s
mener avec les autres membre de l’initiative ou projet qu’il a nous pardonneront !
intégré, face aux multiples contraintes qui ne manqueront pas de se
manifester dans un contexte national où le système de santé en
général manque encore de robustesse, et où des facteurs d’ordre 4 Plateforme Coalition Plus MENA, La prévention combinée du VIH avec les HSH
et les PS femmes. Référentiel commun, APCS (Algérie), ALCS (Maroc), SOS PE
socioculturel continuent d’entretenir des réflexes de stigmatisation
(Mauritanie), ATL (Tunisie, document préparé par Latefa IMANE, Mars 2018.
vis-à-vis de certains catégories vulnérables de PC, pour maintenir un 5 Plateforme MENA, Guide du dépistage de l’infection à VIH dans la région du
accès adéquat des PC à la prévention des IST et du VIH/SIDA. Maghreb. Algérie, Maroc, Mauritanie, Tunisie, document préparé par le Pr
Mohamed CHAKROUN, Mars 2017.
6 ALCS/SOS PE, Guide du conseiller communautaire du dépistage VIH, 2017.

12
Fiche 1 :

RELATION ET DISTINCTION ENTRE VIH – SIDA – PVVIH

VIH = Virus de l’immunodéficience humaine SIDA = Syndrome d’immunodéficience acquise


Ce virus s’attaque aux lymphocytes CD4, affaiblissant peu à peu le Le SIDA correspond au stade maladie de l’infection à VIH. On parle
système immunitaire de l’organisme. Une fois contaminé, la de syndrome (une somme de différents symptômes) car ce stade
personne infectée restera toujours porteuse du virus. maladie est caractérisé par le fait que l’organisme, qui n’est plus
capable de se défendre adéquatement du fait de la disparition
PVVIH = Personne vivant avec le VIH progressive de ses cellules de défense immunitaire (les lymphocytes
Le/La PVVIH est porteur du virus VIH, mais peut ne pas présenter de CD4), devient facilement l’hôte de toutes sortes d’infections :
symptômes visibles pendant une durée de plusieurs années infections cutanées, pneumonies, tuberculose, infections
(appelée période de latence). Il/elle sera toute sa vie gastriques, etc. En l’absence d’un traitement antirétroviral (ARV) pris
porteur/porteuse du virus, et capable de transmettre le virus dès le correctement (bonne observance), la personne PVVIH s’affaiblit
moment où il/elle a été infecté(e). alors de plus en plus, inexorablement.

Une personne PVVIH peut soit être ‘simplement’ infectée par le virus (VIH) sans présenter de symptôme visible, soit avoir déjà
atteint le stade de la maladie déclarée (SIDA). Dans les deux cas, la personne PVVIH peut transmettre le virus à autrui, en particulier
à son ou ses partenaires sexuels (voir Volet 1, page 47).
La personne PVVIH peut toutefois, SI elle a connaissance de son statut sérologique à un stade précoce de l’infection ET SI elle
débute dès ce moment un traitement ARV correctement pris, d’une part éviter de développer le stade maladie de l’infection, et
d’autre part limiter significativement le risque de transmettre le virus à autrui. La prise en charge des PVVIH dans le cadre du
traitement antirétroviral est gratuite et constitue un droit en Mauritanie.

13
Fiche 2 :

LES DIFFÉRENTS TYPES DE TRAITEMENT ANTIRÉTROVIRAL (ARV)

Il existe aujourd’hui dans le monde quatre catégories de traitement une personne séronégative à prendre un médicament prescrit aux
du VIH/SIDA. personnes séropositives, dans le but de diminuer le risque
Deux de ces traitements sont proposés, là où ils sont disponibles, à d’infection lors de relations sexuelles sans préservatif. Traitement
des personnes séronégatives, dans les situations suivantes : proposé selon deux modalités : en continu (prise quotidienne) ; ou
 Lorsque ces personnes sont régulièrement en situation de risque de façon intermittente pour des prises de risques ponctuelles.
d’infection ou de transmission du VIH, Réduit de plus de 90% le risque de transmission du VIH.
 Lorsqu’elles viennent de se trouver dans une situation à risque.
Les deux autres types de traitement ARV sont réservés aux Le traitement post-exposition (TPE)
personnes déjà infectées par le virus (séropositives) : Pour une personne séronégative, à prendre juste après une prise
 Soit pour améliorer leur qualité de vie en freinant l’évolution de de risque pendant un mois - Ce traitement d’urgence réduit
l’infection vers le stade maladie, tout en réduisant le risque de fortement le risque de transmission du VIH mais il est assez lourd et
transmettre le virus à leur(s) partenaire(s) sexuel(s), souvent assorti d’effets secondaires. Il doit être entamé au plus tard
 Soit pour prévenir la transmission de la mère PVVIH à son enfant, dans les 72 heures qui suivent la prise de risque. A ce stade, le
dont le risque est important pendant l’accouchement et/ou traitement aux ARV attaque le VIH avant qu’il ne se fixe sur les
l’allaitement. récepteurs des Lymphocytes CD4 et peut l’éliminer radicalement.

Traitements ARV adressés aux personnes Traitements ARV adressés aux personnes
séronégatives séropositives

La prophylaxie pré-exposition (PréP) Le traitement comme prévention


Pour une personne séronégative très fortement exposée à un (TasP – de l’anglais Treatment as Prevention)
risque de transmission du VIH, à prendre soit par cycles de Pour une personne séropositive, à prendre en continu pendant
traitement, soit en continu - Ce traitement préventif consiste pour toute la vie, comme pour toute maladie chronique (comme le

14
diabète, les déséquilibres de la thyroïde, etc.). Aujourd'hui, il est naissance) – Dans ces conditions, le bébé pourra être allaité par sa
scientifiquement prouvé que si une personne séropositive prend un mère sans danger de transmission du VIH. Ce qui veut dire que si
traitement anti-VIH de manière efficace (prise régulière des elle se porte régulièrement volontaire au test de dépistage du VIH
médicaments et atteinte durable -minimum 6 mois- d'une charge et connait par conséquent son statut sérologique, une femme
virale indétectable), et si elle bénéficie en plus une prise en charge enceinte peut s’assurer que le virus ne sera pas transmis à son
globale (counseling et suivi médical régulier avec contrôle de la nouveau-né.
charge virale, ainsi que dépistage et traitement des autres IST), cette
personne et son/ses partenaires bénéficie(nt) d’une très bonne Quels sont les traitements ARV disponibles
protection contre la transmission du VIH lors de relations sexuelles gratuitement pour les PVVIH en Mauritanie ?
sans préservatif.
En Mauritanie, comme dans la plupart des pays en développement,
Auparavant ce traitement de la personne PVVIH ne débutait qu’une les deux types de traitement ARV disponibles sont ceux adressés
fois que son taux de cellules immunitaires (CD4) avait baissé à un aux personnes séropositives, à savoir la PTME, et le TasP. Ces deux
seuil bas critique, mais avec la stratégie du ‘Tester et traiter’ (voir traitements sont gratuits et programmés pour démarrer
Fiche 3, page 15) l’option devient de traiter le PVVIH dès le moment immédiatement la prise de connaissance du résultat positif au test
où son statut sérologique est connu, sans attendre que son système de dépistage par la personne PVVIH.
immunitaire ait été davantage affaibli par l’action négative du virus
sur son organisme. Cette stratégie permet à tout PVVIH de se maintenir en bonne
santé, à condition qu’il ou elle se soit fait dépister suffisamment
La prévention de la transmission mère-enfant (PTME) rapidement après avoir été infecté par le VIH, et que son système
Pour la femme enceinte, nouvellement accouchée ou allaitante immunitaire n’ait donc pas encore été affecté par l’infection
séropositive, à prendre à vie pour la mère (correspondant au (progression vers le stade maladie de l’infection) au moment du
TasP), et pendant 45 jours par le nourrisson (à partir du jour de sa démarrage du traitement ARV.

15
Fiche 3 :

LA STRATÉGIE DU ‘TESTER ET TRAITER’ (‘Test and Treat’)

La stratégie du ‘Tester et Traiter’ constitue depuis 2015 la réponse dans leurs stratégies nationales, le principe du traitement
mondiale à l’épidémie. Elle vise l’atteinte d’ici 2020 de l’objectif dit antirétroviral (ARV) précoce et gratuit pour toutes les personnes
des 90–90–90, à savoir : PVVIH. L’adoption de cette stratégie, pour être efficace, doit
s’accompagner de la possibilité pour les personnes PVVIH de faire
1. 90% des PVVIH connaissent leur statut sérologique. mesurer régulièrement leur charge virale, de manière à s’assurer
2. 90% des PVVIH qui connaissent leur statut sérologique ont que le traitement a un impact positif. L'OMS a ainsi recommandé la
accès au traitement ARV. mesure de la charge virale 6 mois après le démarrage du traitement,
3. 90% des PVVIH sous traitement ARV atteignent un niveau de puis 1 fois par an.
charge virale indétectable (suppression virale).
Avantages du ‘Tester et Traiter’
En effet l’on estime que si les 90-90-90 sont atteints d’ici 2020, alors
il deviendra possible de limiter suffisamment les nouvelles La stratégie de mise sous traitement précoce a un double intérêt :
infections pour stopper l’épidémie d’ici 2030.
 d’une part des études ont montré les effets positifs de la prise
Les recommandations internationales en faveur du rapide de traitements antirétroviraux sur la santé des personnes
traitement précoce vivant avec le VIH (chute spectaculaire du taux de décès) ;
 d’autre part le traitement précoce comporte un intérêt préventif
Le ‘Tester et Traiter’ consiste à proposer le traitement ARV dès en réduisant le risque de transmission du VIH.
l’établissement du diagnostic positif au test de dépistage du VIH, au
lieu d’attendre, comme avant, que le système immunitaire de la Améliorer la santé des personnes vivant avec le VIH
personne PVVIH n’ait été affaibli à un seuil critique par l’infection. La
stratégie est recommandée par l'OMS depuis 2015 et par l'ONUSIDA Une étude réalisée sur 7 ans en Côte d'Ivoire a montré que la mise
qui, dans le cadre de l’objectif des trois 90, invite les pays à adopter sous traitement précoce réduisait de 44% le risque de tuberculose,

16
d'autres maladies graves et de décès, par rapport à une mise sous ‘‘Tester et Traiter en République Islamique de Mauritanie :
traitement ARV à 500 CD47. TETERIM’’. Les populations cibles du TETERIM comprennent les
femmes enceintes, les populations clés (PC), les détenus et les
Prévenir la transmission du virus enfants de moins de 5 ans.
Plusieurs études ont prouvé que la mise sous traitement précoce,
en réduisant la charge virale des personnes infectées, permettait Il aura toutefois fallu attendre 2017 pour un début de mise en
d'éviter la transmission du VIH, avec une réduction jusqu’à 96% de œuvre opérationnelle effective, avec en particulier la mise à
la transmission avec l'introduction précoce du traitement. Les disposition des OSC les plus actives en matière de prévention du
résultats de la prévention par le traitement précoce sont également VIH/SIDA auprès des PC de kits de dépistage rapide du VIH.
visibles à grande échelle : en Afrique du Sud, chaque augmentation
de 1% de la couverture a eu pour conséquence une réduction de Ce choix des autorités publiques permet aux acteurs de la lutte
1,4% de l'incidence du VIH. contre l’épidémie du VIH/SIDA en Mauritanie de faire activement la
promotion du test de dépistage du VIH sous ses différentes formes
Réduire le nombre des perdu(e)s de vue (voir Fiche 5, page 19), en insistant dans le cas des PC sur le
Pour l'ONUSIDA, le ‘Tester et Traiter’ permettra aussi d'améliorer dépistage rapide. Démédicalisé, le dépistage rapide facilite la mise
l'utilisation du traitement en réduisant les perdus de vue. En effet, en place d’une offre de proximité, permettant aux PC soucieuses
une grande partie des personnes vivant avec le VIH perdues de vue d’éviter les attitudes de stigmatisation et le manque de
au niveau des systèmes de santé le sont entre le dépistage et la confidentialité malheureusement encore souvent observés au
mise sous traitement, du fait des délais et de la pénibilité des niveau des services de santé classiques.
déplacements pour le contrôle des CD4. Avec un démarrage du
traitement dès la prise de connaissance du statut sérologique de la
personne PVVIH, cette étape problématique est annulée.

Le ‘Tester et Traiter’ adopté par la Mauritanie en 2015

La stratégie a été formellement adoptée par la Mauritanie au


moment de la validation et adoption au niveau du système de santé
publique du Cadre stratégique et du plan opérationnel 2015-2018

7 Seuil de décompte des cellules immunitaires précédemment jugé critique, et


qui indiquait le moment de débuter le traitement ARV des PVVIH.

17
Fiche 4 :

LES POPULATIONS CLÉS (PC) À LA LUMIÈRE DE


LA SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DU VIH/SIDA EN MAURITANIE

Dans le cadre de la stratégie du ‘Tester et traiter’, il est logique pour les autres populations estimées clés pour l’épidémie et pour la
chaque pays de rechercher à cibler prioritairement les groupes où la riposte, en fonction du contexte épidémiologique et social
dynamique de transmission du VIH est la plus intense. Ceci est spécifique.
particulièrement vrai pour les pays, dont fait partie la Mauritanie,
au sein desquels l’épidémie du VIH/SIDA reste encore de type Au Maghreb, les principales populations clés, en plus des PVVIH,
concentrée, et non pas généralisée. sont généralement les professionnelles du sexe (PS), les hommes
ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH), les détenus, et
Par épidémie concentrée, l’on entend une épidémie où certains les usagers de drogues par voie intraveineuse (UDI).
groupes sont significativement plus vulnérables à la transmission du
VIH. Cela se traduit par des taux de séroprévalence au sein de ces La définition des PC proposée par le Fond Mondial de lutte contre le
groupes plus élevés que la moyenne nationale. SIDA, la tuberculose et la malaria prend davantage que l’OMS en
compte la dimension des droits de la personne, et considère que les
Les populations clés (PC) sont ...la clé pour stopper les PC sont « les personnes fortement exposées au VIH qui n’ont qu’un
épidémies de type concentré accès limité aux services et sont confrontées à la criminalisation, à
la marginalisation ou à des atteintes aux droits de l’Homme ».
Le terme de PC selon ONUSIDA désigne « les populations les plus
susceptibles d’être exposées au VIH ou de le transmettre. Leur C’est cette définition plus complète que reprennent SOS Pairs
mobilisation est indispensable à la réussite d’une riposte au virus, en Educateurs et ses partenaires de la Plateforme Coalition Plus MENA,
ce sens qu’elles sont essentielles (clés) aussi bien pour la dynamique définissant une population clé comme « une population vulnérable
de l’épidémie que pour la riposte ». Dans tous les pays, les PC pour laquelle la prévalence du VIH observée est nettement
intègrent les personnes vivant avec le VIH. Chaque pays doit définir supérieure à la prévalence de la population générale, ET pour

18
laquelle l’accès aux soins est plus difficile. » Ce sont ces contraintes
que l’initiative ou projet doivent permettre de lever. Soucieuses de ne pas heurter l’opinion prédominante, les pouvoirs
Qui sont les populations clés en Mauritanie ? publics sont mal outillés pour prendre en charge directement les PS
et HSH, aussi cette mission revient aux OSC nationales, mieux
Selon les données épidémiologiques disponibles, le taux de placées pour développer une offre de prévention du VIH/SIDA
prévalence du VIH au sein de la population mauritanienne est adaptée aux besoins de ces deux groupes.
proche de 0,5% (précisément, de 0,48%). Dans le même temps,
certains groupes suivants au sein de la population générale Définition des PS et des HSH dans le cadre de la
présentent des taux de séroprévalence significativement plus élevés prévention combinée du VIH en Mauritanie
que ce taux national moyen :
 Un HSH est tout simplement défini comme un homme ayant
 4% chez les professionnelles du sexe (PS). réguièrement des rapports sexuels avec des hommes, que ses
 Mesuré, mais toutefois sur la base d’un échantillon très partenaires sexuels soient exclusivement masculins ou non, et
insatisfaisant, à plus de 40% les HSH. (Concernant le taux de que ces rapports sexuels avec des hommes soient tarifés ou non.
prévalence du VIH parmi les HSH, l’offre d’un accès de proximité Les HSH en Mauritanie seraient mariés dans 19% des cas
au dépistage du VIH devrait permettre d’obtenir enfin des (autrement dit, 1 mauritanien HSH sur 5 serait marié à une
statistiques plus proches de la réalité.) femme), probablement par souci d’échapper à la pression sociale
 Près de 3% (précisément 2,88%) chez les détenus. et du très fort préjugé négatif à l’encontre de l’homosexualité, en
 1,17% chez les routiers. particulier masculine.

Bien que d’autres groupes soient considérés comme des  La définition est moins évidente pour le ou la professionnel(le) du
populations clés en Mauritanie, le manuel concerne avant tout la sexe (PS) du fait du tabou social autour du commerce du sexe.
prévention combinée du VIH auprès des PS et des HSH, caractérisés Nous proposons de définir un(e) PS, en tant que cible prioritaire
par leur plus grande vulnérabilité du fait de la stigmatisation et de la de l’action de prévention combinée du VIH, comme « Toute
marginalisation dont ils font l’objet aux différents niveaux de la personne ayant régulièrement des rapports sexuels avec un(e)
société, y compris en matière d’accès aux services de prévention et partenaire en échange d’une contrepartie, que cette contrepartie
de soins – et, parmi ces PC, les PS et les HSH issus des strates les soit en argent ou en nature (cadeau, faveur) ».
moins favorisées au plan socioéconomique.

19
Fiche 5 :

LES DIFFÉRENTS TYPES DE TESTS DE DÉPISTAGE DU VIH

Dépistage médicalisé – Dépistage démédicalisé - Dépistage communautaire

Dans le cadre du conseil et dépistage volontaire, quel que soit le les PC, l’option choisie est de maintenir les deux entretiens avec
type de test de dépistage du VIH utilisé, ce test doit être le conseiller.
volontaire, anonyme, et gratuit. Quel que soit le type de test de
dépistage du VIH utilisé aussi, ce dépistage doit prévoir la présence L’entretien avec le conseiller permet d’évaluer avec le ou la
d’un conseiller formé, qui va discuter en tête à tête avec le ou la volontaire au test son niveau de prise de risque en matière de
volontaire au test, en toute confidentialité (voir page 64 à propos transmission du VIH, de l’informer sur les moyen de prévention de
du rôle du conseiller pré- et post test): l’infection, et de lui proposer les services de prévention combinée
du VIH.
 Dans le cas du test de dépistage ELISA, ou ‘classique’, le conseiller
s’entretiendra toujours deux fois avec le volontaire au test : une Dépistage médicalisé et dépistage démédicalisé
première fois avant la prise de sang (entretien pré-test), et un
second entretien une fois une fois le résultat du laboratoire Le test médicalisé, qu’on appelle aussi test classique est un examen
disponible, au moment d’en informer le ou la volontaire au test de laboratoire qui est réalisé grâce à une prise de sang (à la veine)
(entretien post-test). par un personnel médical diplômé (infirmier, médecin). Le sang ainsi
prélevé doit ensuite être analysé et « techniqué » sur des
 Alors que dans le cas du test de dépistage rapide, étant donné la automates de laboratoire qui renseignent sur la présence ou non
disponibilité immédiate du résultat, le conseiller peut ne des anticorps anti-VIH. C’est ce qu’on appelle le test ELISA.
s’entretenir qu’une seule fois avec le ou la volontaire au test, au
test, au moment de lui présenter le résultat. A noter toutefois Le test démédicalisé est le test qui sort des murs de l’hôpital, de la
que, dans le cas de SOS Pairs Educateurs, qui cible notamment clinique ou du centre de santé, et qui est pratiqué par des agents
20
communautaires, non professionnels de santé, formés et utilisant le prévention combinée du VIH, une offre d’accès de proximité au
test rapide d’orientation diagnostique (TROD) qui ne nécessite pas dépistage démédicalisé (dépistage rapide) du VIH. Il est attendu
une prise de sang à la veine. Il suffit de prélever quelques gouttes d’une offre de dépistage communautaire qu’elle permette de
de sang au bout du doigt, à l’aide d’un kit de prélèvement conçu à développer la confiance des PC, de protéger les droits humains et
cet effet. Chaque kit de test rapide est prévu pour un seul test de de réduire la stigmatisation et les discriminations. On attend aussi
dépistage du VIH. On met ensuite les gouttes de sang prélevées en d’elle qu’elle lève les barrières structurelles, logistiques et sociales
contact avec une membrane réactive ou des solutions réactives d’accès au dépistage, y compris les coûts liés au transport vers les
(selon le type de kit de dépistage rapide utilisé), afin de mettre en services.
évidence la présence ou non d’anticorps anti-VIH (voir aussi Fiche 6,
page 22). L’approche communautaire du dépistage est la plus adaptée pour
les PC les plus stigmatisées que sont les PS et les HSH, mais aussi,
Outre le mode de prélèvement du sang à analyser, la grande par exemple, les migrants originaires de pays à forte endémie, ou
différence entre le test classique (test médicalisé) et le test rapide encore les usagers de drogues par voie intraveineuse. Ces
(test démédicalisé) réside dans l’interprétation du résultat. Dans le communautés préfèrent à juste titre se faire dépister sur ‘leur
cas du test rapide, l’interprétation se fait par lecture directe, c’est-à- propre territoire’, par l’intermédiaire d’OSC jugées plus proches et
dire qu’elle ne nécessite pas de matériel de laboratoire spécifique ni davantage dignes de confiance, et non pas au sein de structures
de personnel de laboratoire diplômé. classiques de santé publique dont les personnels participant trop
souvent, consciemment ou non, à leur discrimination.
Le dépistage communautaire du VIH
Les caractéristiques distinctives du dépistage médicalisé et du
Dans le cadre du dépistage communautaire, il est mis en place au dépistage démédicalisé sont résumées dans le tableau suivant :
profit des PC, mobilisées par des relais communautaires formés à la

21
Test de dépistage médicalisé Test de dépistage démédicalisé

Type de prestataire Professionnel de santé : médecin, infirmier. Agent communautaire, non médecins mais
formé à cet effet.
Type de test utilisé Test ELISA. Test rapide d’orientation diagnostique
(TROD).
Type de prélèvement sanguin Prise de sang à la veine par un personnel Prise de sang au doigt à l’aide d’un kit (un kit
médical diplômé. par dépistage effectué) conçu à cet effet.
Quantité de sang prélevé Un tube de sang veineux. Quelques gouttes (50µl) de sang capillaire
recueillies dans la micro pipette du kit.
Délai d’obtention du résultat Quelques heures à quelques jours, ce qui Immédiat. Entre 1 et 30 minutes, selon la
augmente le nombre des volontaires au test marque de test rapide utilisée.
perdu(e)s de vue avant l’annonce du résultat.
Interprétation du résultat A travers un traitement en laboratoire du Directe, sur le lieu où le test est effectué.
sang prélevé.
Délai de fiabilité du résultat négatif 6 semaines après l’exposition au risque de 6 à 12 semaines après l’exposition au risque
(voir Fiche 7 – La fenêtre sérologique) transmission du VIH qui a causé l’infection du de transmission du VIH qui a causé l’infection
volontaire au test. du volontaire au test8.

8 Les tests rapides de 3ème génération détectent les anticorps anti VIH dès le 40ème jour qui suit la prise de risque dans 95% des cas. Ce n’est toutefois pas le cas des TROD de
1ère et 2ème génération, qui sont ceux utilisés pour le moment en Mauritanie.

22
Fiche 6 :

LE TEST RAPIDE D’ORIENTATION DIAGNOSTIQUE (TROD)

Un outil adapté à la prévention combinée du VIH, désormais disponible en Mauritanie.

Attention! Une confusion de sens est possible : certaines personnes


pensent qu'il s'agit d’un test pouvant se faire rapidement après un Favoriser la non-discrimination
risque. Ce n’est pas le cas (voir Fiche 7, page 25 sur la fenêtre
sérologique). On a observé dans de nombreux pays que les discriminations
vécues ou perçues par les populations clés par des travailleurs de
Le test rapide d’orientation diagnostique (TROD) est dit Test de santé (qui peuvent manquer d'expérience ou de connaissances sur
dépistage rapide en raison du délai rapide de remise du résultat, les modalités d'un dépistage inclusif et sans jugement) entravent la
qui est de quelques minutes seulement (entre 1 mn et 30 mn, selon fréquentation des services de dépistage. L’offre de proximité,
le type de kit de dépistage rapide utilisé). Le TROD ne nécessite ni présentée et justifiée par le relais communautaire permet aux
prise de sang à la veine, ni traitement en laboratoire du sang populations clés d'être dépistées par des personnes plus proches de
prélevé. leurs communautés, réduisant la crainte de jugement et favorisant
Le TROD est utilisé depuis plus de 20 ans dans le monde, et la confiance.
disponible sur le terrain en Mauritanie depuis 2017.
Aller au plus près des populations clés
L’accès gratuit à ce type de test est un progrès important dans le
cadre de la lutte contre l’épidémie du VIH/SIDA car cela permet de Le dépistage communautaire démédicalisé permet par sa flexibilité
mettre en place une offre de proximité, qui plus est à moindre coût de s'adapter aux besoins spécifiques des populations clés. Opéré
pour les pays comme la Mauritanie qui ne sont pas encore dotés dans des locaux associatifs ou en s’appuyant sur des dispositifs
d’un système de santé suffisamment performant. mobiles (mallettes de dépistage du VIH, cliniques mobiles), il a pour

23
principe d'aller vers les populations pour lesquelles les coûts de Comment est réalisé un TROD ?
déplacement pourraient être prohibitifs. La disponibilité des
prestataires communautaires et/ou de la société civile peut en Faire un test rapide ne nécessite pas d'être à jeun. Après piqûre du
outre pallier le manque de personnel médical et permettre des doigt désinfecté, une goutte de sang est prélevée à l'aide d'une
horaires mieux adaptés aux populations clés, par exemple, le soir et pipette. Ce sang est ensuite mis au contact de réactifs. Les résultats
la nuit. sont lisibles dans un délai variable selon les techniques, au
maximum 30 minutes. Le test doit être lu dans un intervalle de
Les kits de dépistage permettent d’aller au devant des candidats temps défini pour chaque produit car la réaction disparaît en
potentiels au test dans le cadre de campagnes avancées, ou encore quelques minutes (nombre de minutes spécifique selon la marque
de tournées ‘à domicile’ via des mallettes. de kit de test rapide utilisée) :

Les opérations de dépistage rapide ‘hors les murs’ (dans des locaux Une marque de contrôle apparaît, sous forme de point ou de trait,
associatifs ou des dispositifs mobiles), organisées par des et indique la validité du test :
organisations de la société civile s'adressant à des populations où
l'incidence est élevée et justifie une incitation à un dépistage  Si elle reste isolée, le test est négatif. Lorsque le résultat est
régulièrement répété, ou à des populations dans lesquelles existent négatif, la personne est séronégative pour le VIH si le test rapide
des freins au dépistage (difficultés d'accès aux soins, barrières a bien été réalisé au moins 12 semaines (3 mois) après la
culturelles ou religieuses...). dernière prise de risque.

Qui peut réaliser un TROD ?  Si une seconde marque apparaît, le test est positif. Lorsque le
résultat est positif au test rapide, le résultat doit être confirmé
par un test diagnostique western-blot (réalisé par prise de sang
L'absence de prélèvement veineux, la facilité d'exécution, la lecture à la veine et traitement du prélèvement en laboratoire).
simple du résultat permettent que les tests rapides soient réalisés
par des personnes autres que des professionnels de santé, Il arrive que le résultat soit ininterprétable parce que le kit est
volontaires d'association par exemple, à condition que ces détérioré ou la quantité de sang introduite dans le dispositif
personnes appartiennent à une structure accréditée et soient insuffisante. On peut alors répéter le test rapide avec un nouvel
formées non seulement à la technique, mais aussi au cadre de échantillon sanguin et en utilisant un nouveau kit.
confidentialité, au conseil individuel et à l'orientation et Dans les pays les mieux dotés au plan de leur système de santé, où
l'accompagnement vers les services médicaux en cas de résultat l’accès aux intrants n’est pas limité, le TROD peut être répété deux,
positif ou incertain.

24
voire trois fois avant de s’en remettre au test classique de volontaire requérant le consentement éclairé de la personne testée.
confirmation d’un résultat positif. Ce n’est pas l’algorithme qu’a Positif ou négatif, le résultat est rendu au cours d'un entretien
adopté SOS Pairs Educateurs dans le cadre de son offre de dépistage individuel, dans un espace de confidentialité. Professionnelle de
du VIH aux PC (voir Volet 4, page 63). santé ou non, la personne qui pratique le test et qui en rend compte
est tenue de ne divulguer le résultat à aucune autre personne que
TROD : Un test soumis aux mêmes obligations que le celle concernée.
dépistage classique
Le test rapide d’orientation diagnostique proposé dans le cadre de
l’action de prévention combinée du VIH est entièrement gratuit.
Le test rapide est soumis au même cadre et aux mêmes obligations
que toute action de dépistage du VIH. Il relève d'une démarche

25
Fiche 7 :

CE QUE VEUT DIRE UN RÉSULTAT NÉGATIF AU TEST DE DÉPISTAGE DU VIH :


LA FENÊTRE SÉROLOGIQUE

Le virus VIH, une fois introduit dans l’organisme de la personne C’est cette période ‘inconnue’ par le test de dépistage utilisé que
infectée, met un certain temps avant de devenir détectable à l’aide l’on appelle la fenêtre sérologique. C’est pourquoi il est important
des différents types de test de dépistage. de comprendre (et de faire comprendre) qu’un résultat négatif au
test de dépistage rapide ne veut pas forcément dire que la personne
Spécifiquement le VIH sera détectable dans le sang de la personne n’est pas infectée par le virus.
testée :
Si la personne volontaire au dépistage rapide du VIH a eu un ou
 Six (6) semaines après l’infection dans le cas où c’est un test plusieurs comportements à risque au cours des six (6) semaines qui
ELISA (nécessitant une étape d’analyse en laboratoire du sang précèdent le moment du test, il est possible que durant cette
prélevé) qui est utilisé. période elle ait été infectée par le virus, qui ne sera pas encore
détectable. Le dépistage rapide du VIH étant facile d’accès, gratuit,
 Six (6) à douze (12) semaines après l’infection dans le cas où c’est et mené dans un contexte excluant la discrimination, il est donc
un kit de dépistage rapide qui est utilisé (12 semaines dans le cas recommandé aux PC de s’y porter volontaires au minimum une fois
des TROD utilisés présentement en Mauritanie). par an – et de préférence tous les trois (3) mois !!

26
Fiche 8 :

FACTEURS DE VULNÉRABILITE AU VIH/SIDA ET PRÉVENTION COMBINÉE DU VIH

Les individus et les groupes au sein de la société n’ont pas la même capacité à se prémunir contre l’infection à VIH
et contre le SIDA. Ceux parmi eux qui sont les plus stigmatisés ou marginalisés au plan socioculturel ou
économique, de même que ceux dont le droit à un accès équitable à la santé est le plus fragile, seront en règle
générale les premiers à alimenter l’épidémie.

« Déficit statutaire » Déficit immunitaire

L’on sait à présent que la vulnérabilité des PC au VIH En Mauritanie comme dans les autres des pays du Maghreb, les PS
est multifactorielle et les HSH cumulent souvent plusieurs ‘‘déficits statutaire’’, c’est-à-
dire plusieurs facteurs de vulnérabilité à l’infection à VIH :
Le déficit immunitaire (VIH/SIDA) affecte plus facilement les
personnes souffrant d’un ou plusieurs ‘‘déficits statutaires’’ liés à Vulnérabilité socioculturelle
leur orientation sexuelle, mode de vie, statut juridique, etc. Les
populations les plus touchées par l’infection à VIH sont celles dont Le commerce du sexe et l’homosexualité, considérés comme des
les droits humains sont bafoués. Les prévalences de l’infection à VIH péchés d’un point de vue religieux, sont très stigmatisés dans les
parmi ces populations sont en effet significativement plus élevées contextes sociaux culturels du Maghreb. Cela peut générer des
que dans la population générale. réactions négatives envers les HSH les plus visibles, qui peuvent
Par ailleurs, non seulement le VIH se nourrit des inégalités, mais aller de l’insulte verbale, à l’agression physique, en passant par
contribue souvent à les renforcer. l’exclusion familiale et sociale.
Les femmes impliquées dans le commerce du sexe sont également
très stigmatisées dans la région, mais seraient un peu mieux

27
tolérées que les HSH. C’est ce qui explique certainement qu’elles appliquée, comme le confirme l’extrait suivant issu d’un article
aient été les premières à bénéficier de programmes de prévention publié sur le site Aidspan, « Officiellement, la République islamique
appuyés institutionnellement dans les différents pays de la région. de Mauritanie est l’un des onze pays où l’homosexualité est encore
passible de la peine de mort. En réalité, ce châtiment n’est plus
Vulnérabilité économique appliqué depuis 1987, ni contre des homosexuels ni contre
quiconque. De l’avis général, le niveau d’intolérance contre les gays
Les données empiriques montrent que La pauvreté, liée n’est pas comparable avec des pays comme l’Iran, ou même le
généralement à l’absence de scolarisation et de qualification Sénégal voisin ».
professionnelle, à la difficulté d’obtenir un emploi décent du fait de
l’exclusion sociale, est le premier facteur de recours au commerce Les données recueillies ont montré qu’à l’inverse des autres pays de
sexuel dans les pays de la région. La précarité économique a été la région, les HSH vivant dans les grandes centres urbains de
identifiée au plan international comme un des principaux obstacles Mauritanie sont assez rarement inquiétés par les autorités. C’est ce
à la capacité de négocier l’usage du préservatif dans le cadre de qui expliquerait le fait que des HSH sénégalais, maliens et gambiens,
rapports sexuels tarifés. se soient refugiés à Nouakchott. « Si tu te comportes normalement,
tu n’as pas de problèmes. Mais les nouveaux HSH nous emmènent
La pauvreté limite également l’accès aux services de santé. Les HSH des problèmes. Ils portent des habits de femmes, ils mettent des
et les PS sont en effet réticents, par peur de la stigmatisation et de produits [du maquillage] et se font des mariages, comme au
la discrimination, à fréquenter les centres de soins publics, Sénégal. »
généralement gratuits ou à bas coût. Et les tarifs pratiqués dans le Il n’existe pas en Mauritanie d’article de loi spécifique au commerce
privé sont souvent trop élevés pour les plus précaires d’entre eux et du sexe, mais le code pénal prévoit des peines pour tous les actes
elles. relevant du « Zina (débauche, sexe hors mariage) et atteinte à la
pudeur et aux mœurs islamiques ».
Vulnérabilité juridique et politique
La pénalisation et la criminalisation sont des déterminants
Les rapports homosexuels et le sexe tarifé sont criminalisés et importants de la vulnérabilité des HSH et des PS au Maghreb. Ils
pénalisés dans les pays de la région. Les peines appliquées par la loi favorisent les autres vulnérabilités et constituent un obstacle
vont d’amendes à des peines de prison de 6 mois à 3 ans. En significatif à la santé. Le Forum Mondial des Droits de l’Homme
Mauritanie, l’article 308 du code pénal adopté en 1983 qui définit d’ considère que les lois qui criminalisent les populations les plus
« acte contre nature » les rapports entre personnes de même sexe, vulnérables constituent le principal obstacle à la réalisation de
préconise la peine de mort. Toutefois cette peine n’est plus

28
l’objectif prôné par l’ONUSIDA d’envisager la fin de l’épidémie à - L’utilisation du préservatif (masculin ou féminin) et du gel
l’horizon de 2030. lubrifiant pour les personnes séronégatives et séropositives.
- le dépistage, répété si besoin pour les personnes séronégatives
Vulnérabilité psychologique ayant des comportements à risque.
- Le traitement antirétroviral (voir Fiche 2, page 13) pour les
Les facteurs de vulnérabilité qu’on vient d’évoquer fragilisent au personnes séronégatives (PréP et TPE), et pour les personnes
plan psychologique les PC, particulièrement les groupes les plus séropositives (TasP et PTME).
marginalisés comme les HSH et les PS.
L’analyse plus complète des facteurs de vulnérabilité au VIH/SIDA,
Une évaluation de la santé des HSH dans le monde arabe, réalisée qui dépassent la seule dimension médicale, a progressivement
par le réseau M - Coalition Mena. Cette enquête, menée auprès de mené à une définition plus complète de la prévention combinée, et
128 HSH de la région MENA a montré que 77% de ces personnes centrée sur les populations les plus exposées aux risques du VIH.
ont déclaré avoir manifesté des symptômes de dépression, 52% ont Elle a été validée cours de la réunion de haut niveau sur le VIH de
eu des idées suicidaires sans passer à l’acte, et 10% ont fait des l’Assemblée générale des Nations Unies en juin 2011.
tentatives de suicide. Cette étude a également montré un recours
aux substances psycho actives, alcool et drogues chez 23% des HSH Selon cette définition d’ONUSIDA, l’approche de la prévention
enquêtés. combinée vise à obtenir une influence maximale sur la prévention
Ce malaise psychologique réduira leur effort de prévention. du VIH en associant des stratégies structurelles, biomédicales et
Dans le cas des PS aussi, les données empiriques mettent en comportementales fondées sur les droits de l’homme, et justifiées
évidence la fréquence d’un mal être psychologique global et des dans le cadre d’une épidémie dont la dynamique a été étudiée et
symptômes dépressifs déclarés et observables. comprise.

Une approche de la prévention combinée du VIH qui La prévention combinée consiste donc à promouvoir les synergies
intègre la vulnérabilité multifactorielle des PC nécessaires entre les stratégies de prévention comportementales,
structurelles, et biomédicales. C’est cette définition que SOS Pairs
Pendant longtemps les acteurs de la lutte contre l’épidémie du SIDA Educateurs (SOS PE) et ses partenaires de la Plateforme Coalition
s’en sont essentiellement tenus à une approche biomédicale de la Plus MENA retiennent et adoptent.
prévention du VIH/SIDA. Cette approche biomédicale était même
parfois dite combinée car elle associait la promotion de plusieurs Le fait de prendre en compte simultanément des différents niveaux
méthodes de prévention, à savoir : de prévention du VIH/SIDA permet de mieux comprendre qu’il est

29
difficile de changer de comportement, pour adopter des
comportements à moindre risque de transmission du VIH, tant que Les barrières à l’accès aux services
l’on n’est pas à la fois :
Les obstacles liés aux droits humains entravent l’accès aux services
 Suffisamment bien informé(e), et ce faisant convaincue de de lutte contre le VIH. Ces obstacles recouvrent négligence,
l’intérêt de prévenir l’infection. violence, rejet, stigmatisation, ou discrimination et concernent très
 Suffisamment bien dans sa peau et dans sa tête. souvent les populations clés. De ce fait, elles ne se sentent souvent
 Suffisamment bien traité(e) dans son accès aux services de pas suffisamment en confiance pour accéder aux services de santé
prévention, et suffisamment bien traité(e) dans sa société. et restent éloignées de la prévention et des soins. Quant aux
populations clés qui y accèdent, elles sont aussi souvent victimes de
Autrement dit, il s’agit pour la personne issue d’une population clé rejet, ou de discrimination dans les centres de santé, ou font face
de Savoir, Vouloir, et Pouvoir adopter des comportements aux forces de l’ordre.
favorables à la santé.
Les preuves scientifiques de l’impact sanitaire des barrières aux
Justification d’un plaidoyer en faveur de l’égalité de droits humains
tous et toutes en matière de droit à la santé
Un contexte social et légal inadéquat est un obstacle majeur à
Les populations clés sont, proportionnellement, les personnes les l’accès aux services comme le démontre l’ONUSIDA Cela a été
plus touchées par le VIH. Il est donc prioritaire de leur offrir une démontré pour différentes populations clés, pour l’impact de la
prise en charge adéquate, d’autant qu’elles y ont droit au même criminalisation de la possession de préservatif pour les travailleuses
titre que n’importe quel individu. du sexe, ou encore la criminalisation de l’usage de drogues, ou la
vulnérabilité des HSH en matière de leurs droits d’accéder au même
De plus, le VIH ne reste pas confiné dans les populations clés, mais il titre que tous les autres aux services de prévention du VIH/SIDA.
se diffuse aussi à la population générale. Ainsi, si nous voulons en
finir avec le VIH, il faudrait limiter la vulnérabilité des populations La mise en place d’activités visant à limiter les obstacles à la
clés, en mettant l’emphase sur la réduction des violations basées sur prévention et à l’accès aux services sanitaires et sociaux adaptés
les droits humains. Ces atteintes aux droits, alimentées par la pour les populations clés est une condition sine qua non à la marche
stigmatisation et la discrimination, conduisent à un accès inégal des vers la fin de l’épidémie.
PC aux services de prévention combinée du VIH – y compris celui
des PC PVVIH.

30
Ces activités visent à créer un environnement favorable, afin que les
PC puissent accéder adéquatement (sans préjudice) aux services et
rester durablement dans la prévention et le soin.

STRATÉGIES DE PRÉVENTION STRATÉGIES DE PRÉVENTION


COMPORTEMENTALES STRUCTURELLES

STRATÉGIES DE PRÉVENTION
BIOMÉDICALES

31
Objectif des trois composantes de la Prévention combinée du VIH, et types d’action associés :

COMPOSANTE COMPOSANTE BIOMÉDICALE COMPOSANTE


COMPORTEMENTALE STRUCTURELLE

Vise à modifier de façon durable les Vise (1) la prévention de la Vise à agir plus largement sur les
Objectif de cette comportements individuels ou transmission du VIH, via (2) le facteurs sociaux, économiques,
composante de la collectifs à risque de transmission traitement des IST facilitent la juridiques, culturels et
prévention combinée du du VIH, au profit de l’adoption de transmission sexuelle du VIH, (3) économiques susceptibles de
VIH : comportements plus sûrs. le dépistage de la présence du vulnérabiliser les personnes et les
virus dans le sang de la personne groupes les plus exposés à
testée, et (4) le traitement l’épidémie du VIH/SIDA, et de ce
précoce de cette infection chez fait de faire obstacle au
les personnes séropositives. changement de comportement.
 Education sur la santé sexuelle  Dépistage et soin des IST  Lutte contre la stigmatisation
Types d’activités de et de la reproduction (SSR) à  Dépistage du VIH et la discrimination
prévention qui y sont travers l’IEC/CCC  Traitement antirétroviral pour  Promotion des Droits humains,
rattachées :  Préservatif + Gel les personnes séronégatives : en particulier le droit des
 Conseil dans le cadre du PréP / PTE PVVIH au traitement dans des
dépistage du VIH  Traitement antirétroviral pour conditions adéquates, statut
 Accompagnement psychosocial les personnes séropositives : juridique des PC, etc.)
des PVVIH TasP / PTME  Appui à l’insertion
 Santé mentale (traiter la socioéconomique (cas des PC
dépression, l’angoisse, etc.) les plus démunies)

32
Fiche 9 :

RÔLE DU RELAIS COMMUNAUTAIRE DANS LA CHAINE DE


PRÉVENTION COMBINÉE DU VIH

Le ou la relais communautaire représente un maillon central de la n’accomplira rien de significatif sans la présence de relais dévoués
chaine de promotion de la prévention combinée du VIH/SIDA aux objectifs de prévention combinée du VIH ! Ce sont eux et elles
auprès des PC. Au fil du temps, il ou elle finira par maîtriser qui, les premiers, mettront suffisamment en confiance les PC pour
l’ensemble des aspects de la prévention combinée du VIH mis en les amener à commencer à recourir aux services gratuits de
œuvre en Mauritanie, grâce à l’expérience acquise sur le terrain qui prévention du VIH promus.
pourrait être renforcée par des formations pertinentes.
Qualités requises chez le ou la relais
Cela dit, la formation initiale qui lui sera dispensée portera avant (Éléments du profil recherché)
tout sur l’identification des PC et la mise en œuvre de l’IEC/CCC, les
modalités d’offre de proximité du préservatif, de dépistage et Les critères du profil requis par les relais communautaires auprès des
traitement des IST, de dépistage du VIH, de suivi des PVVIH (visites à PC doivent inclure au minimum:
domicile et recherche des perdu(e) de vue, ainsi que sur sa
contribution au suivi de l’ensemble des activités citées ici.  Un bon niveau d’éducation de base est requis. Le ou la relais doit
avoir au moins atteint le secondaire, notamment parce qu’il ou
Puis un véritable contrat à honorer est formalisé avec l’initiative ou elle aura à manier les outils de suivi de ses activités de terrain.
le projet, comprenant un mandat quantifié en ce qui concerne les  Etant donnée cette nécessité, il ou elle doit adéquatement
actions à mener sur le terrain, et une rémunération mensuelle au maitriser à l’écrit soit l’arabe, soit le français.
même titre que les autres membres de l’équipe concernée. Le  D’autres critères requis pour mener à bien une mission de relais
montant de la rémunération du relais dépendra forcément des communautaire sont d’ordre pychosocial : estime de soi,
ressources disponibles au niveau des OSC initiant le projet de sociabilité, ouverture aux autres, capacité à mobiliser ses pairs.
prévention combinée auprès des PC, mais en sachant que l’on

33
 Il/elle doit bien entendu avoir un intérêt avéré pour les objectifs Il (ou elle) sera accompagné par le relais dans les déplacements sur
de l’initiative ou projet. site, à travers des tournées planifiées utilisant une mallette de prise
Structure type de l’équipe de terrain en charge des IST. Dans certains cas (sur base des besoins exprimés
par les PC), il ou elle pourra également se joindre au relais pour des
Dans le cadre de son déploiement auprès des PC, le ou la relais sera visites à domicile à des PC PVVIH.
en relation étroite avec son superviseur, et collaborera très
régulièrement avec les membres de l’équipe chargés L’équipe de dépistage rapide du VIH (le conseiller et l’agent de
respectivement du dépistage et prise en charge des IST, du dépistage formés)
dépistage du VIH, et du suivi-évaluation de l’action de prévention
combinée du VIH menée : L’agent chargé de mettre en œuvre le dépistage rapide du VIH a été
formé à cet effet. Il pourra dans l’avenir s’agir du relais lui-même, à
Le superviseur partir du moment où il ou elle aura été formé(e) à cet effet.

Le superviseur est un animateur expérimenté, avec une expérience Le conseiller pré- post-test de dépistage du VIH a lui aussi subi une
avérée de la mise en œuvre et de suivi d’activités de prévention des formation spécifique, dont le ou la relais motivé(e) pourrait à
IST et du VIH/SIDA. Il encadre l’usage par le relais communautaire de l’avenir aussi bénéficier.
son propre instrument d’enregistrement des activités qu’il a réalisé
(voir Annexe 1, page 79; Fiche 11, page 37 ; et Section 4, page 68). Le relais sera en contact fréquent avec le conseiller dans le cadre du
Chaque superviseur encadre sur le terrain les activités d’un nombre dépistage rapide, du dépistage de confirmation, et dans certains cas
donné de relais communautaires, équipes étant établies à la fin de la (sur base des besoins exprimés par les PC) de visites à domicile à
formation initiale des relais. des PC PVVIH, pour une action de soutien psychologique.

L’agent de santé chargé du dépistage et traitement des IST Le chargé du suivi-évaluation au sein de l’initiative ou du projet

L’agent de santé concerné aura été formé par l’initiative ou le projet Ce dernier a constamment l’œil sur le suivi global de l’ensemble de
sur la justification de l’approche de prévention combinée auprès des l’action de prévention combinée du VIH auprès des PC, au regard
PC et sur ses objectifs en matière de lutte contre le VIH/SIDA. Son des objectifs de réalisation qui ont été fixés au moment du
approche des PC est par conséquence une approche démarrage des activités.
professionnelle, respectueuse du droit des PC à la santé. Il a l’œil aussi sur la qualité de la mise en œuvre, car il ne suffit en
aucun cas d’avoir mené des activités d’IEC/CCC, de distribution de

34
condoms à ceux et celles qui en font la demande, de dépistage et  Mettre en œuvre au moins 4 séances d’information individuelles
traitement des IST, de dépistage du VIH, ni d’avoir accompagné des (c’est-à-dire en tête-à-tête avec un ou une PC), selon la grille de
PVVIH ; encore faut-il que ces différentes activités aient été mené discussion validée au cours de la formation initiale des relais.
de la bonne manière selon les normes établies, et en conformité  Mettre en œuvre au moins 2 séances de sensibilisation de groupe
avec les droits des bénéficiaires, leurs besoins et leurs attentes. (3 à 5 PC).
 Assurer en continu au cours ses activités d’IEC/CCC la diffusion
La personne chargée du suivi-évaluation de l’initiative ou projet se des dépliants d’information produits par le projet à l’intention des
concertera régulièrement avec le relais, notamment dans le cadre PC.
de ses fréquents déplacements sur le terrain.  Assurer en continu un accès au préservatif par les PC qui en font
la demande.
Exemple de mandat confié au relais  Accompagner les agents de santé mobiles du projet dans leurs
tournées d’offre de consultation/soin IST aux PC, selon un
Dans un projet proposé récemment par SOS PE à l’un de ses calendrier mensuel établi avec son superviseur.
partenaires, les termes du contrat en matière de déploiement des  Accompagner les conseillers et agents de dépistage du projet
relais communautaires se présentaient comme suit : dans leurs tournées d’offre de dépistage rapide aux PC, selon un
calendrier mensuel établi avec son superviseur.
Dans le cadre de ce projet, chaque relais communautaire auprès des  Accompagner les conseillers du projet dans leurs tournées
PC doit, chaque mois : (planification mensuelle établie avec son superviseur) et/ou
visites individuelles (planification en continu) aux PVVIH
 Identifier le nombre minimal prévu de PC, à savoir 3 PS pour le détecté(e)s dans le cadre de la mise en œuvre du projet.
relais PS), et 2 HSH pour le relais HSH. Et coordonner avec son
superviseur pour l’attribution de son code unique à chaque Il s’agit donc, on le voit bien, d’une action de long cours, dont
nouveau/nouvelle PC identifié(e). l’objectif est de contribuer à susciter un changement de
comportement durable des PC en matière de prévention des IST et
du VIH/SIDA.

35
Fiche 10 :

CHANGER DE COMPORTEMENT : UN PROCESSUS PROGRESSIF


QUE LE RELAIS DOIT SAVOIR ACCOMPAGNER

On ne change pas de comportement comme on change de chemise, loin de là !

Le changement de comportement est un processus, qui demande d’où l’importance pour le ou la relais de poursuivre son effort en
du temps et évolue souvent en dent de scie, avec des allers et d’évaluer régulièrement où en sont les PC qu’il suit.
retours entre les anciens comportements et les nouveaux
comportements. Pour s’installer et se maintenir, les nouveaux Il serait donc très naïf de la part du ou de la relais de croire que le
comportements doivent être régulièrement encouragés et validés, changement de comportement pourra se faire d’un seul coup :
et les bénéfices positifs attachés au nouveau comportement
rappelés et rediscutés.  Peut-être que le ou la PC adéquatement mis(e) en confiance et
convaincu(e) de l’intérêt pour lui ou elle de se prémunir de
Avant l’intervention du relais communautaire, la personne ayant l’infection à VIH commencera par avoir recours de plus en plus
développé des comportements à risque en matière de transmission souvent au préservatif ;
des IST et du VIH/SIDA est souvent peu ou pas du tout informée sur  Puis il ou elle se portera volontaire à un test de dépistage du VIH,
les réalités de ces infections. Le tableau présenté dans cette fiche puisqu’il ou elle sait maintenant qu’en cas de résultat positif un
rappelle les étapes obligées de tout changement de comportement traitement permettant à la personne PVVIH de rester en bonne
pour qu’il ait de bonnes chances de s’inscrire dans la durée. santé est disponible et gratuit ;
 Puis il ou elle se dira qu’il est utile de se faire dépister
Quatre grandes étapes du dialogue entre le ou la relais et ses pairs annuellement pour les IST...
PC peuvent être schématisées. Dans la réalité, présentées dans le
l’on avancera et l’on reculera à plusieurs reprises avant que l’étape ...et ainsi de suite (chaque parcours de changement de
2, 3 ou 4 (voir tableau page suivante) soit durablement franchie, comportement étant spécifique à la personne concernée) jusqu’à
l’adoption durable d’un comportement global adéquat en matière

36
de prévention du VIH/SIDA, à condition que le relais ait continué à l’importance centrale pour le relais communautaire de susciter la
échanger avec lui ou elle, et à l’encourager à continuer à pratiquer confiance des PC suivi(e)s et d’être capable d’entretenir avec eux et
ces comportements favorable au maintien de sa bonne santé ! D’où elles une relation propice à des échanges réguliers.

ACTION DU RELAIS COMMUNAUTAIRE OBJECTIF PROGRESSIF


RECHERCHÉ AUPRÈS DU OU DE LA PC

1. Donner des informations sur les avantages de la prévention Le ou la relais communautaire cherche à ce que le ou la PC connaisse
combinée du VIH et sur les modalités d’accès aux services et s’approprie les informations qui justifient un changement de
proposés. comportement ( = Savoir).
2. Encourager par exemple en rappelant les avantages à y gagner, Le ou la relais communautaire cherche à ce que le ou la PC devienne
comparé à la présente situation de risque d’infection motivé(e) pour essayer quelque chose de nouveau.

3. Conseiller, résoudre des problèmes, trouver des Le ou la relais communautaire cherche à ce que le ou la PC adopte un
accords/compromis en relation avec la prévention combinée comportement nouveau.

4. Complimenter, discuter des bénéfices, soutenir les nouveaux Le ou la relais communautaire cherche à ce que le ou la PC
comportements de prévention des IST et du VIH/SIDA maintienne ce nouveau comportement et d’en faire une pratique
quotidienne.

37
Fiche 11 :

SUIVI QUANTITATIF ET QUALITATIF DE L’ACTION DE PRÉVENTION COMBINÉE DU VIH

Tout projet ou initiative de prévention combinée du VIH auprès des en train, ou non, de modifier leur comportement en matière de
PC sera désireux de maximiser les bénéfices des ressources prévention des IST et du VIH/SIDA.
matérielles et humaines investies dans l’action mise en œuvre, ce
pour deux principales raisons : Que cherche-t-on à mesurer quantitativement ?

 D’une part s’assurer que les PC tirent adéquatement profit des L’on cherche à mesurer les changements de comportement dans le
services proposés. temps des PC en matière de prévention des IST et du VIH/SIDA. Pour
 D’autre part pour pouvoir justifier l’utilisation des fonds vis-à-vis ce faire, les données de base suivantes seront en continu collectées,
des partenaires ayant contribué au financement de l’action, et et régulièrement analysées et évaluées :
ainsi permettre une poursuite de l’effort entrepris.
 Le nombre de PC qui ont été mobilisé(e)s par le ou la relais
Le relais communautaire est en première ligne pour enregistrer le communautaire à travers l’IEC/CCC.
recours par les PC aux services de prévention combinée proposés,  Le nombre moyen de préservatifs acquis par les PC mobilisé(e)s.
ainsi que les conditions de leur accès à ce service, qu’il s’agisse pour  Le nombre de ceux et celles, parmi les PC mobilisé(e)s, qui ont
les PC de s’approvisionner en préservatifs, de se faire dépister et/ou effectué un dépistage des IST.
traiter pour une IST, de se faire dépister pour le VIH ou encore, pour  Le nombre, parmi les PC mobilisé(e)s, qui se sont porté(e)s
les PC PVVIH, d’accéder à une ou plusieurs des formes volontaires à un test de dépistage du VIH.
d’accompagnement proposées.  Le nombre, parmi les PC qui se sont porté(e)s volontaires à un
test de dépistage du VIH, dont le test s’est avéré positif.
Grâce à ces données, il sera possible de suivre et évaluer  Le nombre, parmi les PC dépisté(e)s PVVIH, qui bénéficient d’un
périodiquement l’évolution dans le temps le recours par les PC à ces accompagnement biomédical, ainsi que des autres niveaux
services et donc, indirectement, de savoir si les PC mobilisé(e) sont d’accompagnement des PVVIH proposés.

38
 L’anonymat des PC mobilisé(e)s est-il scrupuleusement respecté
Un second niveau de suivi quantitatif pourra affiner encore tout au long de la chaine de prévention combinée proposée ?
l’analyser en évaluant notamment, là aussi à partir des données de  Y a-t-il à un niveau quelconque des différents services de
base du suivi : prévention des IST et du VIH/SIDA au niveau duquel les PC se
sentent mal à l’aise, voire discriminé(e)s - par un agent de
 Le nombre de porteurs d’une IST parmi ceux/celles dépisté(e)s l’équipe du projet ou d’une structure partenaire ?
pour les IST.  Les modalités d’accès des PC aux services (horaires, lieux, trajets
 Le nombre de PC nombre parmi ces derniers sont l’IST a été des tournées) sont-elles adaptées aux besoins des PC ?
adéquatement traitée dans le cadre de l’initiative ou du projet.  Les PC comprennent-ils ou elles aisément le contenu des
 Le nombre de PC dépisté(e) PVVIH ayant démarré le traitement brochures, ou encore sont-ils ou elles satisfait(e)s de la qualité
ARV. des condoms ? etc.
 Le nombre de PC PVVIH dont la charge virale est mesurée
périodiquement, selon les normes adoptées en Mauritanie. Là encore, toutes les fois que cela sera nécessaire, le relais est
 Le nombre de PC PVVIH sous traitement ARV dont la charge particulièrement bien positionné pour sonner l’alarme auprès du
virale est devenu indétectable. reste de l’équipe de l’initiative ou projet.

Qu’entend-on par suivi qualitatif ? Le schéma global de suivi-évaluation de la mise en œuvre des
différents volets de prévention combinée du VIH est décrit ailleurs
Il ne suffit pas qu’un service de prévention combinée du VIH soit dans le manuel (voir Section 4, page 68), comprenant une
disponible et utilisé par les PC mobilisé(e), encore faut-il qu’il soit présentation du type d’outil que devra utiliser le ou la relais
proposé selon des normes de qualité adéquates - qu’il s’agisse des communautaire pour enregistrer le recours des PC suivi(e)s aux
conditions d’accès à ce service par les PC, ou encore des actes différents services de prévention combinée du VIH proposés dans le
inhérents à la mise en œuvre de ce service. A titre d’exemples de cadre de l’initiative ou du projet.
questions dont le suivi qualitatif recherchera à répondre :

39
Fiche 12 :

LA CODIFICATION UNIQUE DES PC PAR L’INITIATIVE OU LE PROJET

Un code d’identification pour assurer l’anonymat de l’ensemble des PC mobilisées avec pour chaque ‘nom’ le code
chaque PC mobilisé(e) unique qui lui a été attribué (voir page suivante le système de
codification utilisé par SOS PE).
Chaque PC mobilisé(e) figure dans la base de données 4. Dans la base de données de l’initiative ou projet, seuls les codes
(correspondant aux activités réalisées auprès des PC) de l’initiative figurent en référence à l’utilisation par les PC mobilisées des
ou projet de prévention combinée du VIH sous un code qui lui est services de prévention proposés – et non pas leurs noms réels ou
propre, et qui assure qu’il sera impossible de le ou la reconnaitre pseudonymes.
(impossible de connaitre son identité). Le système de codification
adopté permet généralement de déduire certaines caractéristiques Le nom ou pseudo, accompagné d’un contact (no de téléphone),
du profil du ou de la PC concerné(e), qu’il s’agisse de la catégorie de permet à l’initiative ou projet de retrouver la personne en cas de
PC (PS, HSH, détenu, etc.) à laquelle il ou elle appartient ; de son besoin : rencontre si il ou elle est d’accord avec des partenaires de
genre (masculin ou féminin) ; de sa tranche d’âge (par exemple l’initiative ou projet dans le cadre du suivi des activités (recueil de
moins de 25 ans, et 25 ans ou plus) ; ou encore de sa zone de l’avis de bénéficiaires) ; organisation de groupes de discussion
résidence (wilaya, ville ou moughataa). autour des modalités d’accès aux services de prévention combinée
proposés ; recherche de PVVIH perdu(e)s de vue ; etc.
Pour clarifier la question de l’anonymat, protégé par l’initiative ou
projet, des PC mobilisées, il faut savoir que : Le code attribué à un ou une PC nouvellement mobilisé(e) dans le
1. A aucun moment l’initiative ou projet demandera à un(e) PC de cadre de l’initiative ou du projet suit une progression arithmétique
présenter sa pièce d’identité ! dans la base de données de l’initiative ou projet (numéro d’ordre de
2. Si cela le ou la rassure, il ou elle pourra fournir un pseudonyme sa mobilisation par l’équipe de l’initiative ou projet). Aussi, au
ne correspondant pas à son véritable prénom et nom de famille. moment où un ou une PC accède pour la première fois à l’un des
3. L’initiative ou projet détient, de préférence à travers un seul services de prévention combinée du VIIH proposés, cette base de
responsable en son sein, la liste complète des ‘noms’ de données devra être consultée pour en déduire le code adéquat. En

40
général, cette opération est menée par le superviseur, sur demande En répondant à ces questions, l’on aura également repéré les
du relais communautaire. attentes prioritaires des PC (et s’il est nécessaire de renforcer les
messages d’IEC/CCC pour mieux justifier un recours combiné aux
Un code unique pour pouvoir suivre l’évolution du différents services mis en place). De même, l’on aura pu repérer
comportement des PC en matière de prévention du VIH tout éventuel goulot d’étranglement dans l’accès par les PC aux
services proposés.
Le code anonyme, une fois attribué au ou à la PC par l’initiative ou
projet de prévention combinée du VIH, restera inchangé dans le
temps, et restera le même pour tous les services de prévention des Le système de code unique d’enregistrement attribué par SOS PE à
IST et du VIH/SIDA que le ou la PC aura utilisés. A chaque fois que le chaque nouveau/nouvelle PC mobilisé(e) prend en compte son
ou la PC a recours à un des services, c’est sous ce code que ce genre, l’année où il/elle a été mobilisation, sa nationalité et la
recours est enregistré au niveau de l’initiative ou projet. C’est région (wilaya) où il/elle a été mobilisée. Ainsi par exemple :
pourquoi on parle de code unique d’identification (CUI).
Le CUI 123H18M6 se décompose comme suit :
L’avantage du système de CUI est important. Il permet, en analysant 123 = Numéro d’ordre
la base de données, de suivre au plus près l’impact de l’initiative H = homme (en sachant que SOS PE cible prioritairement les HSH).
ou projet sur les comportements individuels des PC, c’est-à-dire de 18 = année d’identification
savoir si l’offre de services de prévention aux PC les a, ou non, M = Mauritanien
amené(e)s à adopter de meilleurs comportements de prévention. 6 = la région (wilaya) où le ou la PC a été mobilisée dans le cadre de
Ce suivi individuel répond aux questions du type : l’initiative ou projet
 Quel pourcentage parmi les PC mobilisé(e)s ont eu recours à la
fois à l’IEC/CC, à l’approvisionnement en condoms, au dépistage Quant au CUI 124F18E5, il indique :
des IST, et au dépistage du VIHH ? 124 = Numéro d’ordre
 Quel pourcentage, au contraire, n’a recours qu’à un ou deux F = Femme (en sachant que SOS PE cible prioritairement les PS).
services plus isolément ? 18= année d’identification
 Comment ces taux évoluent-ils de mois en mois, de trimestre en E = Etranger
trimestre de mise en œuvre de l’initiative ou projet ? 5 = la région (wilaya) où le ou la PC a été mobilisée

41
3 - PRÉVENTION COMBINÉE DU VIH EN MAURITANIE

UN PAQUET MINIMUM GRATUIT DE SERVICES ESSENTIELS

42
En Mauritanie, pour des raisons liées à la fois au caractère limité des  L’IEC/CCC.
ressources (matérielles et humaines) disponibles et au contexte  L’accès au préservatif (et, dès qu’il sera disponible, au gel
socioculturel expliquant une relative timidité des décideurs lubrifiant).
politiques nationaux en matière de prévention combinée auprès des  L’accès au dépistage et traitement des IST.
PC, seuls les volets les plus prioritaires ont pour le moment été  L’accès au dépistage rapide du VIH.
initiés sur le terrain, et ce essentiellement à travers le milieu
 Une offre d’accompagnement des PVVIH.
associatif.
Idéalement, une cartographie des PC dans les zones
Dans l’attente d’appuis plus significatifs de la part du Secrétariat d’intervention doit être faite durant la phase de planification
exécutif national de lutte contre le SIDA (SENLS), qui dans le plan initiale de l’initiative ou projet.
stratégique national de lutte contre l’épidémie donne priorité au
Cette seconde partie du manuel porte sur les contenus
travail de prévention à mener auprès des PC, SOS PE intervient avec
l’appui de ses partenaires internationaux impliqués auprès du Fonds spécifiques et les modalités pratiques de l’accès de proximité
mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et la malaria, en aux différents services de prévention combinée proposés aux
particulier la Plateforme Coalition Plus MENA dont l’association est PC par SOS Pairs Educateurs.
membre depuis 2015.
Dans la présentation, l’accent est mis sur le niveau
Le paquet minimum de services essentiels de prévention d’intervention du relais communautaire dans le cadre de
combinée du VIH proposés aux PC comprend à l’heure actuelle: chaque service de prévention proposé.

43
‘‘ VOLET 0 ’’ – L’IDENTIFICATION DES POPULATIONS CLÉS (PC)

La question à laquelle l’identification des PC veut répondre, qu’elle régulièrement, et des risques non négligeables qu’il y a à ne pas
soit menée avec ou sans l’aide d’une cartographie, est la suivante : en profiter.
comment toucher les PC que l’on voudrait à convaincre d’utiliser,
pour la préservation de leur santé, des services gratuits de Modalités utilisées jusqu’ici en Mauritanie pour
prévention combinée du VIH ? Où et quand les trouver ? identifier les PC les plus vulnérables au VIH

Dans le cadre du processus d’identification, la priorité n’est pas de Il fallait voir au début des années 2000 les premiers membres de
savoir l’identité des PC– il ne s’agit en aucun cas de jouer un rôle de notre association, SOS Pairs Educateurs (SOS PE) allant au
police ! Non, ce que l’on entend par le volet d’identification des PC, crépuscule, enturbannés, à la rencontre de PS et de HSH dans le
c’est le fait de les avoir (re)joint(e)s, mobilisé(é)s, et de leur avoir cadre de leur effort de prévention des IST et du VIH/SIDA ! Il leur a
attribué un code anonyme d’enregistrement aux services, sous fallu vaincre en eux-mêmes le poids du regard social qu’ils ont
lequel leurs recours à ces derniers sera enregistré au fil du temps : appris, depuis lors, à mettre au second plan par rapport au droit à la
santé pour tous et toutes. L’avantage de ces épisodes maladroits est
 En effet, si l’on voit qu’en moyenne les codes PC sont de leur avoir permis de mieux sentir toute l’importance de prendre
régulièrement associés à des recours aux différents services, en compte cette réalité, à la source de la dynamique de
alors l’on sait que l’on a développé la bonne offre, adaptée aux stigmatisation, et de réfléchir aux conditions requises pour mettre
besoins et aux attentes des PC. les PC davantage en confiance.

 Par contre, si l’on voit qu’un ou plusieurs services ne sont que SOS PE a pu travailler à différents moments de son parcours d’OSC
rarement associés à un nombre important de codes PC, alors l’on avec des PS (total de l’ordre de 500 à 600 PS mobilisées dans le
sait qu’il faut se concerter avec les PC mobilisées en vue cadre des différents projets menés à partir début des années 2000)
d’adapter les modalités d’offre de ce ou ces services, de manière et des HSH (moins de HSH mobilisés jusqu’ici, de l’ordre d’une
à le rendre plus attractif, ou encore qu’il faut améliorer l’effort centaine depuis le début des années 2000) à Nouakchott,
d’IEC/CCC en vue de mieux leur expliquer et discuter avec eux et Nouadhibou, Rosso et le long de l’axe Nouakchott-Rosso, mais dans
elles des avantages pour leur santé d’y recourir plus tous ces cas sans avoir eu les ressources matérielles ni humaines

44
pour mener un travail de cartographie systématique et approfondie  Quels sont les principaux lieux de convivialité des populations
dans les zones concernées. Plutôt, les PC ont été identifié(e)s, clés concernées par les programmes de prévention combinée ?
abordé(e)s et mobilisé(e)s peu à peu, en visitant certains les lieux de Localisation : Où se trouvent les sites fréquentés par les PC
convivialité connus, et par l’intermédiaire de personne ressources concernées par la cartographie ? Typologie : Pour chacun de ces
dont au premier chef les relais. Une fois les activités de prévention sites, s’agit-il d’un lieu ouvert (rue, parc, café, hôtel, hammam,
démarrées, des PC ont à leur tour commencé à venir au devant des etc.) ou fermé (maison close, domicile, etc.) ?
équipes de SOS PE sur la base du bouche à oreille.
 Quelles sont les caractéristiques des populations qui
Une cartographie des PC, qu’est-ce que c’est ? fréquentent ces sites ?
Quelles sont les catégories de PC qui fréquentent les sites
Idéalement, une véritable cartographie des zones de concentration, repérés, et quel en est le nombre estimé ? Quelles sont leurs
des modalités de fréquentation de ces zones, et du profil des PC caractéristiques sociodémographiques (âge, sexe, niveau
concernées est requise avant de démarrer l’effort de prévention scolaire, notamment) ? Quel est leur degré de vulnérabilité à la
combinée du VIH. Elle permettra l’utilisation efficiente et efficace transmission du VIH (voir Fiche 8, page 26, sur la vulnérabilité
des ressources, et d’évaluer des moyens humains et les prestations multifactorielle des PC au VIH/SIDA) ? Quel est le vécu des PC
à mobiliser pour couvrir le plus grand nombre de personnes présent(e)s au niveau de ces sites ? Quelles sont leurs souhaits,
possible. préférences et représentations ?

Sans la cartographie, les programmes de proximité courent le risque  Quelles sont les modalités de fréquentation des sites ?
d’être limités aux PC et aux endroits les plus accessibles, et de Il s’agit d’identifier les jours et les horaires de plus grande
négliger les lieux où sont réellement concentrés les groupes les plus affluence. En effet il se peut les modalités de fréquentation d’un
vulnérables. Cartographier permet également de se répartir les lieux site donné différent significativement en fonction de certains
avec les autres structures intervenant dans le cadre de la prévention facteurs ou contraintes que l’on cherchera à connaitre : moments
combinée avec les mêmes PC et dans une même ville, de manière à de la journée, saisons, etc.
éviter les chevauchements de services dans une même zone
(doublons).  Quel est leur environnement ?
Quel est le degré accessibilité et de sécurité des différents sites
Une cartographie est un outil de géo localisation qui cherche à repérés ? Quel est le profil des autres personnes présentes
répondre aux questions suivantes : fréquentant régulièrement le site (clients de PS, personnes
ressources, etc.) ? Quels sont les services de prévention

45
combinée du VIH, et quels est le nombre de prestataires de ces nombre de populations mobiles telles que les ouvriers, pêcheurs,
services déjà disponibles au niveau de chacun des sites repéré ? transporteurs, migrants, ou encore abritant les déplacements de
population les plus importants (tel que Zouérate, Rosso et les
Pour rester un outil utile, la cartographie devra bien entendu être autres villes frontalières du pays).
périodiquement actualisée. Idéalement, une fois par an.  Les axes routiers les plus fréquentés au niveau du pays – et
cela d’autant plus que l’on s’est rendus compte que les routiers
A l’échelle des ressources généralement disponibles au niveau des étaient particulièrement peu informés des modes de
OSC nationales, la cartographie correspond à un exercice coûteux à transmission et moyens de prévention des IST et du VIH/SIDA, et
la fois en temps, en ressources humaines (requérant des spécialistes que le taux d’IST (notamment Syphilis) au sein de ce groupe était
de l’exercice exerçant depuis longtemps dans le secteur de la beaucoup plus élevé que la moyenne enregistrée au sein de la
cartographie de santé, voire un sociologue, en plus des personnes population générale.
ressources issues des PC ou en contact avec elles), et en ressources  En zone rurale, les lieus de tenue de marchés périodiques...
financières.
Tout porte à croire que si volet de cartographie a été jusqu’ici peu
Par conséquent elle n’est pas souvent possible – en Mauritanie en développé en Mauritanie, c’est du fait du contexte socioculturel,
particulier, l’exercice n’a pour le moment pas été à la portée d’une comprenant un tabou et une forte stigmatisation des rapports
simple OSC nationale, en l’absence d’appui en ce sens de la part des sexuels jugés ‘déviants’ ...auxquels les structures publiques en
autorités nationales de lutte contre l’épidémie du VIH/SIDA. charge de la lutte contre le VIH/SIDA n’échappent pas davantage
que les autres acteurs de la société !
Les éléments de cartographie des PC les plus stigmatisé(e)s et par
conséquent les plus vulnérables à la transmission du VIH (les PS et Grâce à l’appui de ses partenaires de la Plateforme Coalition Plus
les HSH tout particulièrement ) que l’on détient sont encore d’ordre MENA, SOS PE va pouvoir d’ici septembre 2018 contribuer à
très général, portant sur des hypothèses de bon sens relatives aux combler cette insuffisance de cartographie des PC les plus
zones probables plus grande concentration des PS et des HSH, vulnérables au VIH, au niveau de Nouakchott et de Nouadhibou.
considérations qui ont besoin d’être affinées et complétées. Ainsi
les principaux ‘hot spots’ suggérés dans les documents de stratégie Ce travail sera effectué en concertation avec le SENLS qui annonce
nationale de lutte contre le SIDA par le SENLS comprennent : aussi un effort de cartographie des PS et HSH dans son nouveau
plan stratégique en préparation (plan stratégique national couvrant
 Les plus grands centre urbains du pays (tel que Nouakchott, la période 2019-2021), pour assurer un bon niveau de
Nouadhibou, Kiffa), ainsi que les villes accueillant le plus grand complémentarité des efforts.

46
Identifier des PS et des HSH, dans notre agenda de Tous les acteurs associés à la collecte et à l’analyse des données
prévention des IST et du VIH/SIDA, ne les mettra pas doivent d’ailleurs signer au préalable une charte d’engagement
en danger ! sur la confidentialité, et perdraient toute crédibilité
professionnelle auprès de leurs collègues en cas de violation de
La police serait profondément déçue si elle devait compter sur SOS cette charte.
PE pour divulguer la moindre identité véritable, ou le moindre lieu
de convivialité et/ou de résidence d’un(e) PS ou d’un HSH !  Au moment d’attribuer son code d’identification au ou à la PC
nouvellement mobilisé(e) dans le cadre de l’initiative ou projet
Si c’est un objectif premier de toute OSC travaillant auprès des PC
de protéger leur anonymat, c’est encore plus vrai dans un contexte C’est-à-dire au moment où ce ou cette PC accède pour la
socioculturel et légal tel que celui de la Mauritanie. Des précautions première fois à l’un des services de prévention combinée
sont donc prises : proposés (IEC/CCC, préservatif, dépistage/traitement des IST,
dépistage du VIH, ou encore accompagnement du ou de la PVVIH
 Au moment de la cartographie ou de tout autre processus – Voir Fiche 12, page 39 ; et Section 4, page 68).
d’identification des bénéficiaires
Ce qui est certain :
A aucun moment l’identité des PC avec lesquel(le)s l’équipe de
cartographie a échangée n’est enregistrée. Quant aux données Aucune des PS, aucun des HSH mobilisé(e)s par le passé par SOS
recueillies dans le cadre d’une cartographie (localisation, profil Pairs Educateurs et/ou ses partenaires dans le cadre d’actions de
des PC et des autres personnes fréquentant régulièrement les prévention des IST et du VIH/SIDA n’a jamais rencontré de
sites, etc.), elles ne doivent être partagées qu’avec les acteurs problèmes liés à leur statut ou à leur activité du fait de leur recours
impliquées dans l’initiative ou le projet et leurs partenaires aux services proposés !
directs dans le cadre du travail de prévention combinée du VIH
mené. Elles sont couvertes par le principe de la confidentialité et Inutile de préciser que SOS PE compte bien s’assurer que cela
du secret professionnel. continue !

47
VOLET 1 – LA MOBILISATION DES PC À TRAVERS L’IEC/CCC

Il est important que l’information diffusée par le relais auprès des  Modes de transmission des IST :
PC soit formulée de manière à la fois claire (facile à comprendre) et
synthétique (aller directement à l’essentiel). Deux niveaux  L’infection a lieu d’une personne à son ou sa partenaire lors
d’information doivent être diffusés aux PC en vue de les d’un rapport sexuel non protégé (sans préservatif) ou mal
mobiliser autour des services de prévention combinée proposés : protégé (en utilisant de manière incorrecte le préservatif).

1. Les informations générales sur les IST et du VIH/SIDA, qui  Par la suite certaines IST pourront se transmettre de la mère à
justifient un comportement de prévention et un recours aux l’enfant pendant la grossesse ou au cours de l’accouchement et
services proposés. Ce sont elles qui sont traitées dans ce volet du de l’allaitement. C’est notamment le cas de la gonococcie, de la
manuel, qui présente les contenus généraux devant faire l’objet syphilis, de l’hépatite B ou encore du VIH/SIDA.
de l’IEC/CCC à mener par le relais auprès des PC.

2. Les informations pratiques spécifiques précisant aux PC les


modalités concrètes de l’accès aux différents services de
prévention combinée du VIH qui leur sont proposés. Ces derniers
figurent au bas des sections portant sur les Volets 2 à 5,
respectivement relatifs aux modalités pratiques d’accès des PC
au condom, au dépistage et traitement des IST, au dépistage du
VIH, et à l’accompagnement des PVVIH.

Messages généraux d’information sur la prévention


des IST et du VIH/SIDA à diffuser par le relais aux PC

Nouveau-né infecté par la gonococcie dont était porteuse sa mère pendant sa


Messages généraux - Infections sexuellement transmissibles (IST) grossesse et/ou au moment de l’accouchement.

48
 Symptômes d’IST courants :  1er stade - 10 à 90 jours après l’infection : apparition possible
d’un chancre (petite plaie indolore) sur la peau ou les
 Douleurs ou un saignement au moment du rapport sexuel - muqueuses (pénis, testicules, clitoris, vagin, anus, tétons,
Sensation de picotement ou de brûlure, plai(e)s ou bouton(s) lèvres, bouche, gorge). Ce chancre, très contagieux, disparaitra
douloureux ou non, au niveau de la zone génitale - Ecoulement même sans traitement après 3 à 6 semaines, mais la personne
urétral ou vaginal plus ou moins important, malodorant ou non reste toutefois bel et bien atteinte par l’infection (qui
- etc. poursuivra son évolution, en l’absence du traitement
approprié), et contagieuse pour son ou ses partenaires sexuels.
 Les IST sont toutefois diverses et variées, et certains
symptômes peuvent toucher d’autres parties et organes du
corps que l’appareil génital : c’est le cas par exemple de
l’hépatite (B et D) qui peut s’attaquer de manière irréversible au
foie ; de la syphilis qui, dans les stades les plus avancés de la
maladie, s’attaque à des organes vitaux tels que le cœur et le
système nerveux central ; etc. !!

Il est important de savoir qu’une IST ne présentera pas


forcément de symptômes visibles ou perceptibles, tout en
aboutissant à des complications qui peuvent être graves.
Principales complications d’IST non traitées : stérilité de
l’homme ou de la femme, fausses couches ou grossesses extra-
utérines, ou encore délabrement général irréversible de la
santé, d’où l’importance de consultations préventives régulières
pour tous ceux et toutes celles qui ont régulièrement des
rapports sexuels sans préservatifs.
Chancre syphilitique caractéristique de la phase primaire de la maladie.
 Exemple d’Infection sexuellement transmissible (IST) grave si
elle n’est pas traitée à temps : Non dépistée et non traitée à  2ème stade – ses symptômes peuvent apparaitre en même
temps et correctement, la syphilis évoluera selon les trois temps que le chancre, mais peuvent aussi attendre plusieurs
étapes suivantes : années après l’infection pour se manifester. Les symptômes

49
caractéristiques de la syphilis secondaire comprennent : S’attarder sur l’exemple de la syphilis est d’autant plus pertinent
Eruptions cutanées (boutons) sur la poitrine, le dos, la paume qu’en Mauritanie la prévalence de cette IST grave est élevée
des mains, la plante des pieds et la zone génitale – Perte de chez les groupes sur lesquelles on a des données 9 : 8,9% chez
cheveux en plaques. La personne infectée peut aussi avoir de la les routiers/camionneurs, 8,5% chez les pêcheurs 10 – catégories
fièvre et ressentir des douleurs articulaires et musculaires. dont on peut raisonnablement penser, en particulier pour les
routiers, qu’ils ont régulièrement recours lors de leurs
déplacements aux PC vulnérables que sont les PS et les HSH.

 Traitements courants des IST :

Un traitement antibiotique adapté a raison de beaucoup d’IST,


si la prescription a été adéquate et le traitement bien observé
par la personne traitée. D’autres types de traitement seront
prescrits pour les infections virales.

Le ou les partenaires sexuels doivent également être soigné(s) !

 Moyens de prévention des IST :

En dehors de l’abstinence sexuelle (n’avoir aucun rapport


sexuel) et de la fidélité à un(e) partenaire lui-même ou elle-
même fidèle et porteur/porteuse d’aucune IST, l’utilisation
Eruptions cutanées et des muqueuses, et alopécie caractéristiques de syphilis
secondaire. systématique du préservatif lors de chaque rapport sexuel est
le seul moyen de se prémunir des IST. A condition bien sûr que
 3ème stade – jusqu’à 30 (trente) ans après le contact infectant : le condom soit de bonne qualité, et soit utilisé correctement !!
entretemps, il y aura longtemps que les symptômes des stades
1 et 2 auront disparu, même si l’infection n’a jamais été traitée : 9 Une autre IST dont la prévalence est très importante en Mauritanie (estimée à
caractérisé par l’apparition de lésions graves des yeux, des os, plus de 20% de la population générale en 2016 !!) est l’hépatite virale (hépatite B)
et d’organes vitaux comme le cœur ou le cerveau, pouvant qui, non traitée, et tout en étant souvent asymptomatique, peut aboutir à des
entrainer la folie ou même la mort. lésions irréversibles du foie et à la mort en l’absence d’une transplantation...
10 Données publiées en 2014 par le SENLS.

50
 Bonnes pratiques en matière de prévention et traitement des Voir aussi Volet 3, page 62, pour les informations pratiques
Infections Sexuellement Transmissibles (IST) : sur l’accès gratuit des PC au dépistage et traitement des IST
proposé par SOS PE.
 Utiliser systématiquement et de manière correcte un
préservatif lors de chaque rapport sexuel.
Messages généraux sur le VIH/SIDA
 Effectuer une visite médicale de routine tous les 6 mois,
même si l’on ne présente aucun symptôme d’IST, dès lors qu’on  Modes de transmission du VIH : Il existe trois modes de
a eu des comportements sexuels à risque (plusieurs partenaires transmission du VIH :
sexuels, ou utilisation non systématique du condom).
 Transmission sexuelle à travers les sécrétions vaginales et le
 Conduite à tenir devant une IST : sperme.
 Transmission sanguine à travers la transfusion de sang
 Arrêt immédiat des rapports sexuels, ou du moins utilisation infecté, ou encore le partage d’objets coupants (seringues
systématique du préservatif. En effet les IST sont une porte utilises par les toxicomanes, lames, rasoirs, etc.).
d’entrée du VIH, multipliant par cinq le risque d’infection !!  Transmission de la mère séropositive à l’enfant pendant la
grossesse, l’accouchement ou l’allaitement.
 Consulter un agent de santé et prendre jusqu’au bout le
traitement, tel que prescrit, même si les symptômes ont  Etapes de l’infection à VIH et évolution de la maladie non
disparu. traitée (SIDA) :

 Eviter les traitements traditionnels ou l’automédication.  Les premiers symptômes de l’infection à VIH apparaissent 2 à
Même en cas de symptôme d’IST que l’on croit reconnaitre, ne 12 semaines après l’infection, et ressemblent à ceux d’une
jamais céder à la tentation de l’automédication, seul l’agent de grippe : diarrhée, fatigue, fièvre, maux de tête, douleurs
santé saura avec certitude quel traitement est adapté. articulaires, augmentation du volume des ganglions, auxquels
s’ajoutent une éruption cutanée, une perte de poids, ou encore
 Le/la ou les partenaires sexuels doivent être traité(e)s en des mycoses fréquentes au niveau de la bouche ou du vagin.
même temps, selon la prescription formulée par l’agent de La plupart de ces symptômes initiaux disparaissent au cours de
santé consulté. la semaine ou du mois qui suit leur apparition – l’infection, elle,
continue en l’absence de traitement à évoluer.

51
 Après la disparition des premiers symptômes de l’infection, le  Non partage des objets coupants (seringues, lames, rasoirs,
système immunitaire de la personne PVVIH tente de maitriser etc.) et sécurité de la transfusion sanguine médicalisée.
le virus ...et semble y parvenir pendant un certain temps. C’est
toutefois trompeur car, bien que la personne PVVIH se sente à  Traitement PTME dans le cas des femmes enceintes et mères
nouveau en pleine forme, le VIH continue son travail de séropositives (voir Fiche 2 pages 13-14).
destruction des cellules immunitaires de l’organisme, préparant
inéluctablement l’apparition du stade maladie (stade SIDA).  La prévention combinée du VIH auprès des PC :

 Le terme SIDA, qui recouvre l’étape ultime de l’évolution de C’est une approche de prévention de l’infection basé une offre
l’infection à VIH, est aussi appelé ‘stade maladie’. En l’absence de services gratuits visant globalement à réduire
de traitement, le SIDA se développera dans les 10 (dix) ans qui significativement la transmission du VIH, et à terme à stopper
suivent la contamination : au bout de 2 ou 3 ans chez certains l’épidémie du VIH/SIDA. Il s’agit à la fois de :
PVVIH, et jusqu’à 10 ans après chez d’autres. Le SIDA est
caractérisé par l’apparition d’une série d’infections qui peuvent  Favoriser un abandon durable des comportements à risque
être d’origine diverses : bactérienne, fongique, virale, de transmission du VIH : IEC/CCC – Accès au Préservatif et Gel -
parasitaire... Ces infections sont dites opportunistes (IO), car Conseil dans le cadre du dépistage du VIH – Accompagnement
elles profitent de l’affaiblissement du système de défense psychosocial des PC PVVIH.
immunitaire pour s’installer. Parmi les IO fréquentes on peut  Apporter l’ensemble des services biomédicaux de prévention
citer la toxoplasmose, la pneumonie, la méningite, la de la transmission des IST et du VIH, et de prise ne charge des
tuberculose, etc. Les cancers sont également fréquents, en personnes infectées : Accès au dépistage et traitement des IST –
particulier le sarcome de Kaposi et les lymphomes (cancers du Accès au dépistage du VIH – Prise en charge biomédicale des PC
système immunitaire). PVVIH.
 Améliorer les conditions générale dans lesquelles les PC les
 Moyens de prévention de l’infection à VIH : plus vulnérables accèdent aux services de santé : Lutte contre la
discrimination et la stigmatisation – Plaidoyer autour du droit à
la santé pour tous et toutes – Appui au bien-être psychique
 Utilisation systématique et correcte du préservatif lors de et/ou au développement personnel des PC, qu’il s’agisse ou
chaque rapport sexuel. non de PVVIH.

52
Messages généraux sur le préservatif masculin (condom) et le gel  Taux de protection des IST (dont l’infection à VIH par voie
lubrifiant sexuelle ou anale) par le condom : ce taux de protection est
considéré de 100% si le préservatif est de qualité adéquate et
 Le préservatif masculin et féminin : Il existe deux catégories de qu’il est correctement utilisé.
préservatif, le préservatif porté par l’homme (masculin) et le
préservatif porté par la femme (féminin). Ce dernier est moins  L’utilisation correcte du préservatif :
répandu, et n’est pas disponible en Mauritanie au titre des
services de prévention combinée du VIH.  Utilisation systématique : à chaque nouveau rapport sexuel.

 Utilisation unique : un condom neuf par échange sexuel.

 Pas de superposition de préservatifs : cela ne renforcera pas


la protection, au contraire !

 Pas de tentative de lubrification autre qu’à l’aide du gel


lubrifiant conçu à cet effet. NE JAMAIS utiliser un corps gras
pour lubrifier le préservatif : la vaseline ou le beurre ne font
Préservatif masculin. Préservatif féminin. pas bon ménage avec le latex des préservatifs : les corps gras
rendent le latex poreux, et au bout de quelques minutes le
 Le gel lubrifiant : il est à utiliser avec le préservatif masculin. préservatif est déjà fragilisé et ne vous protège plus, après un
Pour le moment il n’est pas disponible en Mauritanie dans le peu plus de temps il est si fragile qu’il peut craquer à tout
cadre de la prévention combinée du VIH, ce qui pose problème instant!
dans le cas des rapports sexuels par voie anale (qui, du fait Pas de vaseline, pas de beurre, pas d’huile, uniquement un gel
d’une vascularisation plus importante de cette zone du corps lubrifiant à base d’eau ou à base de silicone. Et si vous n’en avez
humain, facilitent la transmission du VIH par une personne pas, utilisez votre salive : il est prouvé que c’est le fluide qui se
infectée à son ou sa partenaire). Ici les OSC ont un rôle à jouer rapproche le plus des sécrétions vaginales.
en matière de plaidoyer en vue d’accélérer le processus de
dépassement du tabou vraisemblablement associé à ce produit  Après l’éjaculation, le condom doit toujours être retiré avant
dans le cadre de la prévention combinée du VIH. la fin de l’érection, pour éviter que le sperme et les autres

53
secrétions n’entrent en contact avec la peau ou les muqueuses
du ou de la partenaire.

 ATTENTION : le condom a une durée de validité inscrite sur


son emballage, qu’il faut toujours vérifier. Ne pas utiliser un
condom dont la date de péremption est dépassée. Jusqu’au
moment de leur utilisation, les condoms doivent être conservés
à l’abri du soleil, dans un endroit frais et sec. Retrait correct du préservatif masculin.

 Le port correct du préservatif masculin :

La manière correcte de manipuler le préservatif masculin lors


d’un rapport sexuel est démontrée à l’aide d’un mannequin
sexe. Il est important de s’y prendre correctement pour ne pas
risquer de faire glisser ou de déchirer le préservatif au cours du
Placement correct du préservatif féminin.
rapport sexuel.
Voir aussi Volet 2, page 61 pour les informations pratiques sur
l’accès gratuit des PC au préservatif proposé par SOS PE.

Messages généraux sur le dépistage du VIH


 Avantages de se faire dépister :

 Le dépistage permet à la personne de connaître son statut


Placement correct du préservatif masculin démontré à l’aide d’un mannequin.
sérologique et d’adopter des comportements adéquats pour
prévenir la transmission du VIH.

 En cas de résultat positif, le ou la PVVIH ne sera pas laissé(e)


pour compte, puisqu’il ou elle bénéficiera immédiatement du
paquet gratuit de services biomédicaux essentiels en cas de

54
résultat positif : Accès au traitement ARV (TasP) - Mesure
périodique de la charge virale - Et, dans le cas de SOS PE, appui Ce type de test permet d’avoir un résultat en 30 minutes
aux PC les plus démuni(e)s en matière de prise en charge des maximum.
infections opportunistes (ceci concerne les PVVIH ayant déjà
atteint le stade SIDA de l’infection à VIH).  Comment ça marche ? A l’aide d’un kit conçu à cet effet,
quelques gouttes de sang sont prélevées au bout d’un
 Le risque encouru en choisissant de continuer à avoir des doigt, Cette goutte de sang est mise en contact avec des
comportements à risque de transmission du VIH sans connaitre solutions réactives afin d’établir la présence on non d’anticorps
son statut sérologique est tout simplement de laisser l’infection dirigés contre le VIH (le virus responsable du sida), Quelques
à VIH, si elle est contractée, évoluer de manière irréversible minutes plus tard vous avez le résultat.
vers le stade SIDA.  Le test rapide est-il totalement fiable ? Un délai de 6 à 12
semaines doit s’être écoulé depuis la dernière prise de risque
 Caractéristiques du dépistage du VIH : (voir Fiche 7, page 25, sur la fenêtre sérologique). Si le test
rapide est positif, il doit être confirmé par un autre test rapide
 Le dépistage du VIH est nécessairement Volontaire. Dans le ou par un test de dépistage plus spécifique du VIH (par prise de
cas du conseil et test volontaire (CTV) communautaire, pratiqué sang), réalisé avec des instruments de laboratoire.
par SOS PE, ce dépistage est en outre Anonyme et Gratuit.  Faut-il être à jeun ? Non. Le test de dépistage rapide du VIH
 Aucune personne ne peut être forcée à passer un test de s’effectue à n’importe quel moment, que l’on ait mangé ou pas.
dépistage du VIH. Les personnes qui se font dépister se sont  Que se passe-t-il en cas de test rapide positif au VIH ? Un
portées d’elles-mêmes volontaires au test, une fois qu’elles ont résultat positif doit être confirmé par un autre test rapide ou
compris les avantages pour leur santé de connaitre leur statut par un test Western Blot (par prise de sang). Savoir le plus tôt
sérologique. possible que l’on est séropositif/séropositive au VIH permet
 Ce test est anonyme et confidentiel. Dans une association, d’être mieux suivi(e) et de démarrer des traitements
tout le personnel est astreint au secret professionnel et de ralentissant voire bloquant l’évolution de l’infection vers la
lourdes sanctions sont prévues, et appliquées en cas de maladie,
violation de ce code éthique par divulgation de l’identité d’une  Et si le test rapide est négatif ? Cela signifie que vous n’aviez
personne testée positive. pas contracté le virus VIH 6 à 12 semaines avant la date du test,
tout en sachant que vous pourriez, si vous avez eu des
 Le test rapide de dépistage du VIH comportements à risque entretemps, avoir, depuis lors,
(Test rapide d’orientation diagnostique - TROD) : contracté l’infection.

55
D’où l’importance de refaire périodiquement un test de  L’accompagnement vers le résultat du test rapide par le
dépistage du VIH. Dans le cas de PC ayant régulièrement des conseiller formé : Rôle de l’entretien pré-test et de l’entretien
comportements à risque de transmission du VIH, il est post-test de dépistage du VIH
recommandé qu’un test de dépistage soit effectué tous les trois
mois, et en tout cas AU MINIMUM une fois par an.  Au cours de l’entretien pré-test, en fournissant au (ou à la)
volontaire au test de dépistage les informations de base sur les
 L’autotest de dépistage du VIH : IST et le VIH/SIDA, et en évaluant avec lui (ou elle) son degré de
prise de risque d’infection par le VIH, le conseiller le (ou la)
prépare au test de dépistage du VIH. Il importe que le ou la
volontaire au test prenne bien conscience qu’il (ou elle) a pris
un risque d’infection, et comprenne de quelle façon ce risque a
été pris, si tel a été le cas. En ce sens un pré-test bien mené
facilite l’annonce du résultat.

 L’entretien post-test permet l’annonce du résultat du test et


l’orientation vers les services de prévention et/ou de soins. En
cas de résultat positif, un conseiller bien formé saura
accompagner l’expression des émotions liées au fait
Il s’agit en fait d’un TROD, mais que le ou la volontaire au test d’apprendre que l’on est PVVIH, et adéquatement mettre en
ira de son propre chef acheter dans une pharmacie. Son coût perspective les options positives qui s’offrent à la personne
d’achat, s’il est disponible, le rend toutefois difficile d’accès concernée.
pour les PC vulnérables ciblés par SOS PE. Par ailleurs, il est
souhaitable que la personne recourant à l’autotest soit  Un espace d’accueil et de confidentialité : Les entretiens pré-
adéquatement informée sur le VIH, les IST et l’offre de et post-test sont menés, par le même conseiller, dans un espace
prévention combinée du VIH, ce qui est loin d’être le cas des PC protégé de toute indiscrétion, et dans un climat dénué de toute
en Mauritanie. Pour ces raisons, il n’y est pas promu par les attitude de stigmatisation et/ou de discrimination. L’objectif du
services de santé publique ni par les OSC. Au plan technique, en conseiller est d’informer et orienter le ou la volontaire au test,
cas de résultat positif, il nécessite comme tout TROD un test de ainsi que répondre à toute question qu’il ou elle pourrait se
confirmation classique. poser en relation avec les IST et le VIH/SIDA, dans le respect
absolu de son vis-à-vis.

56
 C’est, là encore, le même conseiller qui accompagnera le ou la
 Accompagnement au test de confirmation en cas de résultat PC concerné(e) tout au long du processus d’enregistrement
positif ou indéterminé au test rapide : (auquel le relais pourra se joindre si le ou la PC le souhaite).

 De préférence le même jour, en tout cas SOS PE le  La durée moyenne du processus d’enregistrement, au CTA de
recherchera auprès des PC volontaires au test concerné(e)s. Nouakchott qui est le plus efficient du pays, peut prendre
 Accompagnement par le même conseiller au lieu du jusqu’à une semaine, et peut paraître pour cette raison
prélèvement sanguin en vue du test de confirmation : à rébarbatif pour la personne qui vient d’apprendre son statut
Nouakchott il s’agira du CTA, avec lequel SOS PE bénéficie d’un séropositif. C’est là que l’accompagnement par un membre de
partenariat opérationnel satisfaisant au plan de l’accueil des l’équipe de SOS PE, qui connait parfaitement le circuit
PC ; ailleurs dans le pays, il s’agira des UPECs ou des hôpitaux administratif, est utile et rassurant pour la personne concernée,
publics. permettant de ce fait, à cette étape aussi, de limiter le nombre
 Si le ou la PC concernée le souhaite, le relais qui l’a guidé(e) des perdu(e)s de vue.
vers le dépistage rapide peut aussi effectuer avec eux ce
déplacement. Voir aussi Volet 4, page 63 pour les informations pratiques sur
 Cet accompagnement permet également de réduire le l’accès gratuit des PC au dépistage du VIH proposé par SOS PE.
nombre des perdu(e)s de vue (volontaires au test qui, face au
résultat positif du test rapide, ont peur d’aller au test de
confirmation ...risquant ainsi, s’ils ou elles sont effectivement Messages généraux sur la personne PVVIH
séropositifs/séropositives, de retarder le démarrage du
traitement ARV, au détriment de leur santé).  Absurdité de la stigmatisation et de la marginalisation des
PVVIH (une pure construction socioculturelle) : Contrairement
 Accompagnement du ou de la PC séropositif/séropositive à à nombre d’idées reçues malheureusement encore trop
l’enregistrement au point d’accès au traitement ARV : courantes, côtoyer un(e) PVVIH, lui serrer la main ou lui donner
l’accolade, partager un repas avec lui ou elle, etc. ne constituent
 Il s’agit du Centre de traitement ambulatoire
(CTA) dans le cas absolument pas des situations à risque en matière de
de Nouakchott, et des Unités de prise en charge (UPECs) dans transmission du VIH ! Seul (1) un rapport sexuel non protégé,
les wilayas qui en sont dotées. (2) le contact d’une muqueuse ou d’une piqure/coupure/plaie
avec du sang contaminé, ou (3) le non traitement d’une femme

57
enceinte PVVIH et de son nouveau-né, permettent une le moment inégalement accessibles en Mauritanie (voir aussi
transmission du virus. Volet 5, page 66) :

 Modalités de la prise en charge médicale du PVVIH en  Accompagnement nutritionnel : Disponible très


Mauritanie : partiellement, et au CTA uniquement, à travers un début d’offre
de repas communautaires.
 Accompagnement psychosocial : Commence à être
 L’accompagnement biomédical apporté aujourd’hui en développée par les OSC mauritaniennes, que ce soit à travers
Mauritanie à toute personne PVVIH comprend d’une part des visites à domicile par des relais ou des conseillers, ou
l’accès au traitement ARV, et d’autre part une mesure encore l’organisation de groupes de parole, en vue d’apporter
périodique de la charge virale de cette personne (une première un soutien psychologique aux PVVIH qui ne vivent pas encore
fois sic mois après le démarrage du traitement ARV, puis une suffisamment bien leur statut sérologique.
fois par an). Ceci est un droit pour toute personne PVVIH en  Accompagnement économique des PC PVVIH les plus
Mauritanie. vulnérables : Encore en friche en Mauritanie. SOS PE a d’assez
fortes ambitions en la matière.
 Concernant les PVVIH ayant déjà atteint le stade SIDA de
l’infection à VIH, la prise en charge des infections opportunistes  Il est possible de vivre normalement avec le VIH : Ceci pour
(IO) est encore insuffisante. Ainsi le SENLS lui-même reconnait peu que la personne PVVIH respecte une bonne observance
que le paquet de gratuité est pour l’heure mal défini, l’accès à d’un traitement ARV démarré peu de temps après l’infection.
une prise en charge de tout examen et/ou traitement
complémentaire en relation avec ces IO étant décidé au cas par  Avantages pour la personne PVVIH de connaitre son statut
cas, et sensé bénéficier avant tout aux PVVIH économiquement sérologique :
démunis. SOS PE, pour sa part, entend prendre en charge au
bénéfice des PC démunis le traitement des IO.
 Si la personne PVVIH ne s’était pas portée volontaire au test
 Autres dimensions d’accompagnement des PVVIH : de dépistage du VIH, elle n’aurait pas commencé un traitement
ARV, et l’infection aurait continué d’évoluer sans entrave vers le
 A côté de la prise en charge biomédicale, qui est stade maladie
fondamentale pour le maintien en bonne santé du ou de la  Alors que si elle observe bien son traitement, sa charge virale
PVVIH, il existe plusieurs autres dimensions importantes au bout d’un moment va devenir indétectable (bien qu’elle
d’accompagnement, dont il faut reconnaitre qu’elles sont pour

58
reste infectée par le virus), ce qui signifie qu’elle ne transmettra auxquel(le)s il fait face, et le déroulement typique de la séance
pas le virus et qu’elle peut vivre en bonne santé et aussi seront largement identiques :
longtemps qu’une personne non infectée par le VH.
 Dès lors que le ou la PVVIH a pu prendre connaissance  Objectif d’une séance d’information (individuelle ou de groupe) :
précocement de son statut sérologique, c’est-à-dire peu de Il s’agit de transmettre au(x) PC de façon simple et intelligible
temps après avoir été infecté(e), et qu’il ou elle démarre tout l’ensemble des messages d’IEC/CCC sur le condom, les IST, le VIH et
de suite le traitement ARV, alors cette personne pourra vivre l’appui aux PVVIH disponible, qui sont présentés dans la présente
tout à fait normalement avec le virus. section du guide, en insistant sur les avantages d’un comportement
de prévention, ainsi que sur les modalités pratiques d’accès au
Voir aussi Volet 5, page 66 pour les informations pratiques sur paquet gratuit de services proposé. Ce sera au relais, en
l’accès gratuit des PC PVVIH à une prise en charge concertation avec l’initiative ou projet de prévention combinée du
biomédicale, et les modalités additionnelles VIH concerné, de décider si cette transmission doit se faire en une
d’accompagnement proposées par SOS PE. seule séance ou en plusieurs.

Bien entendu, tout au long de son temps de travail le relais aura, y


Modalités de communication auprès des PC utilisées compris en dehors des séances formelles d’information, à répondre
par le relais communautaire à tout moment à tout questionnement des PC au sujet des
différents axes de prévention combinée du VIH.
Deux modalités peuvent servir de cadre à l’effort d’IEC/CCC mené
par le relais communautaire auprès des PC, à savoir :  Importance de l’attitude du relais communautaire : A vrai dire le
relais devra idéalement développer au cours de la séance
 La séance d’information individuelle : dans le cadre de laquelle d’information (individuelle ou de groupe) une attitude rappelant celle
le relais s’entretient en tête-à-tête avec le ou la PC concerné(e). du conseiller, attitude se distinguant par :
 La séance d’information de groupe : dans ce cas, comme son
l’indique, le relais aura réuni un petit groupe de PC (2 à 5 Une écoute active : C’est une écoute que sous-tend un authentique
typiquement). engagement envers l’autre, une véritable attention à la personne qu’il
ou qu’elle est. Cette écoute est dénuée de toute tentation de juger,
Qu’il s’agisse d’une séance d’information individuelle ou d’une d’évaluer son vis-à-vis. Le relais qui adopte une attitude d’écoute active
séance d’information de groupe, l’objectif recherché par le relais, percevra à la fois ce qui est dit explicitement avec des mots, et tout ce
l’importance pour lui d’avoir la bonne attitude vis-à-vis des PC

59
qui plane autour (communication non verbale, expression d’émotions, Au terme de séance d’information individuelle ou de groupe, le
etc.). relais communautaire doit toujours rappeler aux PC concernés qu’ils
Une attitude d’acceptation : Il est important que le relais l’exprime dès ou elles peuvent à tout moment s’adresser à lui pour un
le début de la séance : « Nous ne sommes pas là pour nous juger les complément d’information ou d’explication (y compris en leur
uns les autres, seulement pour bien comprendre comment on pourrait laissant un contact téléphonique ou autre où il peut être joint).
facilement se prémunir des IST et du VIH/SIDA ! »
Une absence de jugement : Quel que soit le contexte de l’échange, le Les supports d’IEC/CCC
jugement fait fortement obstacle à la capacité de l’autre à se
responsabiliser. L’absence de jugement permet au contraire à l’autre à  Dans le cas de SOS PE, il s’agira essentiellement des brochures
s’exprimer et d’apprendre dans le cadre de l’échange qui a lieu au d’information : une brochure par service de prévention combinée
cours de la séance d’information proposé sera disponible :
De l’empathie : Fait référence à la capacité du relais à percevoir et
comprendre les sentiments de son ou ses interlocuteurs. Une attitude (1) Utilité du condom, usage correcte et modalités d’accès.
empathique permet d’aider son vis-à-vis à comprendre ses propres (2) Justification du dépistage et traitement des IST et modalités
sentiments et à prendre du recul par rapport à ses pratiques en cours. d’accès.
(3) Justification du dépistage du VIH et modalités d’accès.
 Déroulement typique d’une séance d’information : le relais doit (4) Services disponibles en matière d’accompagnement des PVVIH.
s’être préparé en vue de s’assurer de mener à bien l’animation de sa
séance d’information. En particulier, il devrait toujours être muni  Un jeu complet de ces quatre (4) brochures thématiques devrait
d’une grille des contenus à présenter, afin de n’oublier aucune des être fourni à chaque PC au terme d’une séance d’information
informations importantes à diffuser aux PC. Le relais doit aussi avoir individuelle ou de groupe. Le relais communautaire devrait
structuré sa séance d’information, prévoyant un temps pour sa également détenir un lot de brochures destinées à être diffusées
présentation et ses explications liées aux contenus clés d’IEC, un dans tous lieux de convivialité des PC significativement fréquentés.
temps pour les informations pratiques liées à l’offre d’accès aux
différents services de prévention évoqués, et une temps pour une  Un second support d’IEC/CCC est le mannequin sexe en bois, que
discussion ouverte avec son ou ses interlocuteurs. Dans le cas de la le relais utilisera pour illustrer le port correct du préservatif
séance de groupe, le relais devra s’assurer que tou(te)s les masculin.
participant(e)s ont compris les messages clés, et que chacun(e) a pu  Un troisième support est constitué par un jeu de photos IST
exprimer ses questionnements autour des sujets abordés. illustrant différents symptômes d’IST chez l’homme, la femme ou
l’enfant.

60
ou de dépistage du VIH, comme l’unité de santé de SOS PE ou
 Enfin, des affiches, films, etc. pourront être disponibles dans les encore les centre de santé partenaires de l’association en matière
différents lieux d’accueil en matière de dépistage et traitement IST de prévention combinée du VIH.

61
VOLET 2 – L’OFFRE D’ACCÈS AU PRÉSERVATIF MASCULIN (CONDOM)

Modalités d’accès des PC au condom lubrifiant un peu comme il agissait au début des années 2000 par
rapport au travail de prévention des IST et du VIH/SIDA auprès des
 L’initiative
ou le projet de prévention combinée du VIH auprès des catégories de PC que sont les professionnelles du sexe (PS) et les
PC se met d’accord avec le nouveau relais sur une quantité initiale hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) : en
de préservatifs à lui confier en vue de leur distribution aux PC qui en faisant d’une certaine manière l’autruche ! De son côté le partenaire
font la demande.  Cette quantité, livrée au relais sur une base de la Mauritanie qui fournit les lots de préservatifs (FNUAP) attend
hebdomadaire, bimensuelle ou mensuelle, pourra évoluer au cours une demande formelle de la part de l’administration nationale ...
des échanges de l’équipe de l’initiative ou du projet avec le relais, Pour le moment, on en est là...
en fonction du nombre de PC suivi(e)s par le relais et de leurs
besoins ...dans une limite raisonnable à définir ensemble ! Information pratique sur l’offre d’accès au préservatif
à diffuser par le relais communautaire aux PC
 De la même façon le nombre de préservatif que le relais pourra
remettre en une fois à un ou une PC sera discuté au départ entre le  Je peux si vous m’en exprimez la demande vous approvisionner
relais et le reste de l’équipe de l’initiative ou projet, avec ici aussi la régulièrement en préservatifs, qui vous permettront de vous
possibilité de moduler ce nombre au fil du temps en fonction de la prémunir des IST et d’une transmission sexuelle du VIH.
demande exprimée par les PC mobilisé(e)s.  Si vous résidez à Nouakchott, vous pouvez aussi vous
approvisionner directement au Centre de développement
 À Nouakchott, en dehors de l’accès proposé via le relais, les PC communautaire de SOS Pairs Educateurs (en spécifiant adresse et
peuvent aussi se fournir en préservatifs au niveau de l’unité de horaires d’accueil).
santé de SOS Pairs Educateurs, à El Mina.  Même information à spécifier dans le cas de toute autre ville
d’intervention du relais : Lieu(x) – Horaires d’accueil.
 Ce qu’il en est à l’heure actuelle de l’accès au gel lubrifiant : le  Cet accès au condom est entièrement gratuit.
SENLS, soucieux de ne pas heurter l’opinion, agit par rapport au gel

62
VOLET 3 – L’OFFRE D’ACCÈS AU DÉPISTAGE ET TRAITEMENT DES IST

Modalités d’accès des PC au dépistage et traitement visites de routine périodiques. A cet effet, il aura a sa disposition un
des IST outil de référencement des PC vers un des services médicaux
associés à ce volet de prévention (voir Annexe 2, page 80).
Les PC mobilisé(e)s dans le cadre de l’initiative ou du projet ont  Le registre de consultation et traitement IST, lui, est sous la stricte
deux options d’accès au service de dépistage et traitement des IST : responsabilité du personnel de santé de l’initiative ou projet.
 Soit à travers les points d’accès fixes, dont au premier chef, dans le
cas de Nouakchott, l’unité de santé de SOS PE. D’autres points Information pratique sur l’offre d’accès au dépister et
d’accès fixes sont constitués par les services de santé partenaires de traitement des IST à diffuser par le relais aux PC
SOS PE, comme dans le cas du poste de santé de Dar El Beida à El
Mina (Nouakchott), et bientôt on l’espère le Centre de santé de  L’accueil et la prise en charge médicale proposés en matière de
Kissal (également situé à El Mina). SOS PE espère rapidement dépistage et traitement IST sont dénués de stigmatisation, et le
développer des partenariats de ce type dans les autres centres personnel impliqué respectueux de tous/toutes.
urbains où l’association interviendra en matière de prévention  Spécifier les jours et horaires d’accueil à l’unité de santé de SOS
combinée du VIH auprès des PC. PE, ainsi qu’au niveau de tout point de santé partenaire de SOS
 Soit à travers une offre mobile, consistant en des tournées PE dans la ville d’intervention du relais communautaire.
planifiées en fonction de la demande des PC, d’un agent de santé  Spécifier la façon dont se planifient et s’organisent les tournées
équipé d’une mallette de consultation et soin IST. de dépistage et traitement des IST dans la ville d’intervention du
relais.
Référencement vers le dépistage et traitement des IST  L’accès au dépistage et traitement des IST assuré par SOS PE (à
par le relais communautaire son unité de santé ou selon sa stratégie mobile) est gratuit.
 Dans les points de santé partenaires de SOS PE, cet accès n’est
 Le relais aura à jouer un rôle actif dans la promotion du dépistage, pas forcément gratuit, mais dans ce cas la consultation et les
dans l’objectif de faire adopter par les PC mobilisé(e)s la pratique de médicaments sont fournis à un tarif très peu élevé.

63
VOLET 4 – L’OFFRE D’ACCÈS AU DÉPISTAGE DU VIH

On a vu que la stratégie nationale du ‘Tester et Traiter’ adoptée par mobilisé(e)s vers les services associés à ce volet de prévention
la Mauritanie se traduit par l’accès gratuit au traitement combinée de l’initiative ou projet.
antirétroviral (ARV) de l’ensemble des personnes vivant avec le VIH
(PVVIH) dès que leur statut sérologique est connu. Le traitement
précoce des PVVIH, qui permettra à terme de réduire fortement voir
stopper les nouvelles infections, suppose toutefois que les individus
ayant des pratiques à risque en matière de transmission du virus se
portent régulièrement volontaires au test de dépistage du VIH.

On a vu également que la fréquence du test de dépistage du VIH


recommandée pour les personnes ayant des comportements à
risque en matière de transmission des IST et du VIH/SIDA est,
idéalement, tous les trois (3) mois, et qu’en tout état de cause ces
personnes devraient le faire AU MINIMUM une fois par an.

Modalités d’accès des PC au test rapide d’orientation


diagnostique (TROD) : offre fixe et offre mobile

Le test de dépistage rapide est proposé selon une approche


communautaire de proximité, et il est entièrement gratuit. Comme
dans le cas du dépistage et traitement des IST, le relais a à jouer un
rôle actif dans la promotion du dépistage rapide du VIH, au titre Prélever 50 μl du spécimen (sang capillaire) en
duquel il dispose de son outil de référencement des PC qu’il a utilisant la micropipette (ou tube capillaire)
Les PC ont le choix entre deux options de dépistage rapide du VIH :

64
 Ils ou elles peuvent se faire dépister au niveau des unités de Plateforme Coalition Plus MENA. Un seul TROD sera mis en œuvre
dépistage volontaire fixes de l’initiative ou projet. pour chaque volontaire au test, et dans le cas où le résultat est
positif, visera l’accompagnement du ou de la volontaire concerné(e)
 Ou alors ils ou elles peuvent opter pour l’offre mobile, qui est le plus rapidement possible au test de confirmation, de préférence
planifiée en fonction de la demande des PC et se matérialise par des le même jour.
tournées de conseillers et agents de dépistage équipés d’une
mallette de dépistage, allant au devant des PC volontaires au test.  Le même protocole est adopté par SOS PE en cas de résultat
indéterminé au test de dépistage rapide du VIH.

Algorithme de dépistage adopté par SOS PE


Rôle du conseiller : l’entretien pré- et post-test de
L’algorithme de dépistage adopté par SOS PE tient compte à la fois dépistage du VIH
de la faible culture de dépistage en Mauritanie, et de la relative
rareté des intrants (les kits de dépistage rapide) :  L’entretienpré-test a lieu juste avant le prélèvement sanguin. Son
objet est de donner les informations sur la transmission et la
 Contrairement à la pratique d’associations dans d’autres pays de la prévention des IST et du VIH, et d’évaluer au cours du dialogue avec
sous-région, SOS PE a choisi de maintenir l’entretien pré-test dans le le ou la volontaire au test ses comportements à risque de
cadre du dépistage rapide du VIH. Chaque PC volontaire au test transmission de l’infection à VIH.
s’entretiendra avec un conseiller avant, et après la mise en œuvre
du TROD. Pourquoi ? Parce qu’en Mauritanie le niveau  L’entretien post-test à lieu, avec le même conseiller, au moment
d’information de la population (dont les PC) sur les IST et le de la remise du résultat du test de dépistage. Son objet diffère selon
VIH/SIDA est bas, et que l’entretien pré-test est une occasion pour que ce résultat est négatif, positif ou indéterminé. En cas de résultat
le conseiller d’améliorer les connaissances des volontaires, en négatif, l’on récapitulera le ‘profil de risque’ spécifique du ou de la
évaluant en tête-à-tête avec chacun(e) d’entre eux/elles leur degré volontaire, en rappelant la périodicité de test recommandée. En cas
de prise de risque et en leur présentant les options disponibles pour de résultat positif ou indéterminé, l’on expliquera en quoi consiste
réduire cette prise de risque. un test de confirmation et pourquoi il est requis pour connaitre avec
certitude le statut sérologique du ou de la concernée. L’on abordera
 Etant donné que les kits de dépistage rapide sont disponibles en également les options d’accompagnement et de traitement
nombre limités, SOS PE choisit de ne pas répéter le TROD en cas de disponibles gratuitement en Mauritanie, si le test de confirmation
résultat positif comme le préconise le guide de dépistage de la

65
devait s’avérer positif, permettant aux PVVIH de vivre normalement  Au CTA, le résultat test de confirmation est disponible le même
dès lors que le traitement est débuté sans tarder. jour ou le lendemain, mais quoi qu’il en soit la recherche des
perdu(e)s de vue est facilitée par le relais et le conseiller.
 Dans le cadre de l’algorithme de dépistage adopté par SOS PE,
donc, un entretien pré-test et un entretien post-test sont menés Une procédure de référencement (par SOS PE) et de contre
dans le cadre du dépistage rapide, et seront répétés, toujours par le référencement (par le CTA ou les UPECs) relative au test de
même conseiller, dans le cas où un test de confirmation est requis. confirmation a été mise en place, pour permettre à SOS PE d’assurer
l’accompagnement des PVVIH (voir Annexe 6, page 84). Dans ce
L’accompagnement des testés positifs ou cadre les PC sont identifiés uniquement par leur CUI.
indéterminés vers le test de confirmation
Information pratique sur l’offre d’accès au dépistage
 Le ou la volontaire au test concerné(e) sera fortement du VIH à diffuser par le relais aux PC
encouragé(e) à faire un test de confirmation le jour même, et il lui
sera proposé de l’accompagner en ce sens.  En tant que relais je peux planifier avec vous une tournée de
l’équipe de dépistage rapide du VIH de SOS PE.
 Les lieux du dépistage de confirmation sont le CTA dans le cas de  Vous pouvez aussi vous rendre de vous-même aux points fixes
Nouakchott, les UPECs dans les villes qui en sont dotées, et les suivants pour faire un test de dépistage rapide : spécifier tous les
hôpitaux publics dans les villes qui ne sont pas encore dotées points fixes concernés, avec leurs jours et horaires d’accueil, dans
d’UPEC. la ville d’intervention du relais.
 L’accès au dépistage du VIH est entièrement gratuit – y compris
 C’est le même conseiller qui s’est entretenu avec le ou la le déplacement vers le lieu du dépistage de confirmation dans
volontaire au test de dépistage rapide, qui l’accompagnera aussi au les cas où le résultat du ou de la volontaire au test rapide est
test de confirmation. Le relais peut se joindre, si le/la PC le désire. positif ou indéterminé.

66
VOLET 5 – L’ACCOMPAGNEMENT DES PC PVVIH

Le volet d’accompagnement des PVVIH reflète assez bien la L’accompagnement biomédical des PVVIH
nécessité d’une bonne articulation opérationnelle entre les
différents acteurs de la chaine de prévention combinée du VIH. Ici,  L’accès gratuit au traitement ARV se fait au niveau du Centre de
idéalement, secteur public, tissu associatif, voire structures de santé traitement ambulatoire (CTA) à Nouakchott et, à l’intérieur du pays,
privées sont appelés à travailler en réel partenariat au bénéfice des au niveau des Unités de prise en charge (UPEC) mises en place dans
PC PVVIH, en vue de leur assurer le meilleur degré de bien- un certain nombre de capitales régionales - l’ensemble des wilayas
être possible : n’étant toutefois pas encore dotées en 2018. Au moment où ce
guide est finalisé, il faut reconnaitre que seuls le CTA à Nouakchott
 Le tissu associatif, qu’il s’agisse d’OSC de lutte contre le VIH/SIDA, et l’UPEC de Kaédi fonctionnent de manière adéquate - de la
d’associations de PVVIH, etc., accompagnent les PC testé(e)s disponibilité en équipements et intrants critiques, à celle du
séropositifs/positives vers les structures publiques d’accès au personnel soignant. Dans le cas du CTA en outre, l’attitude du
traitement antirétroviral (ARV). personnel médical vis-à-vis des PC est exemplaire.
 Des structures de santé publique dédiées (en Mauritanie, il s’agit
du CTA et des UPEC régionales) fournissent le traitement et  Une fois obtenu son code d’enregistrement au CTA ou à l’UPEC
s’assurent de son impact par la mesure périodique de la charge concernée, avec l’appui du conseiller de SOS PE qui l’accompagnera
virale du PVVIH, et dans certains pays par une prise en charge de bout en bout de cette étape administrative, le ou la PVVIH peut
systématique des infections opportunistes (IO), pour les PVVIH démarrer son traitement ARV. Pour rappel, ce traitement ARV
ayant déjà atteint le stade SIDA. correspond au TasP et, dans le cas des femmes enceintes, à la PTME
 Là où les structures de santé publique ne couvrent pas (voir Fiche technique 2, page 13).
adéquatement les IO, les OSC seront amenées à rechercher des
partenariats permettant de combler ce gap au bénéfice des  Ces structures appliquent le protocole préconisé par l’OMS et
PVVIH vulnérables socio-économiquement. Ces partenariats ONUSIDA en matière de mesure de la charge virale des PVVIH sous
impliqueront des bailleurs de fonds, des structures médicales traitement, à savoir 6 mois après le début du traitement ARV, et par
privées, etc. la suite une fois par an.

67
 Dans le cadre du traitement ARV, le conseiller de SOS PE et le utiles, au cas par cas et en concertation avec les PC concerné(e)s, en
relais communautaire ont un rôle important à jouer en matière de tenant compte des limites des ressources disponibles.
suivi de l'observance thérapeutique par les PC PVVIH, de même que
dans la recherche des perdu(e)s de vue. Ce suivi se fera notamment Information pratique sur l’accompagnement des PVVIH
à travers des visites à domicile. à diffuser par le relais communautaire aux PC

 Pour les PVVIH ayant déjà atteint le stade SIDA de l’infection, la  C’est le même conseiller (et si PC le souhaite, le même relais
prise en charge des soins par le CTA et les UPEC n’étant pas aussi) rencontré dans le cadre du test rapide et du test de
systématique, SOS PE recherchera les fonds pour couvrir, au moins, confirmation, qui accompagne le ou la PC PVVIH au processus
les frais médicaux encourus par les PC PVVIH les plus vulnérables. administratif d’enregistrement à l’accès gratuit au traitement
ARV (attribution d’un code par le CTA ou l’UPEC concernée).
Situation des autres niveaux d’accompagnement des  La mesure de la charge virale est gratuite aux mêmes endroits
PVVIH en Mauritanie au bout de 6 mois, et une fois par an par la suite.
 L’initiative ou projet de prévention combinée rappelle aux
La Mauritanie est encore assez mal dotée pour ce qui concerne les PVVIH les RV de suivi biomédical, recherche les perdu(e)s de
autres dimensions d’accompagnement des PVVIH : vue et accompagne le ou la PVVIH qui le souhaite aux différents
actes biomédicaux programmés.
 Une prise en charge nutritionnelle des PVVIH les plus démunis est  En tant que relais communautaire c’est mon travail de signaler
à peine ébauchée au seul CTA, à Nouakchott, à travers une offre au reste de l’équipe les besoins qui me parviennent en matière
partielle de repas communautaires. de visites médicales (par l’agent de santé de l’initiative ou
 Un accompagnement psychosocial est développé par SOS PE, en projet) et/ou d’appui psychologique (par le conseiller) à
concertation avec les associations de PVVIH. Il couvre l’organisation domicile aux PVVIH qui le souhaitent, et aussi programmer mes
de groupes de parole aidant les PC PVVIH à apprendre propres visites aux PVVIH qui en exprime le besoin (échanges
progressivement à vivre sereinement avec leur statut, et les visites à permettant de faire le point sur l’observance et l’état général de
domicile effectuées par le relais et/ou le conseiller à la demande la personne concernée).
des PC concerné(e)s/  Le traitement ARV, la mesure périodique de la charge virale,
 En matière d’appui socioéconomique aux PC PVVIH, Il n’y a pas de même que les visites et consultations au domicile des
grand-chose en place pour l’heure en Mauritanie. Il s’agira pour SOS PVVIH que proposera SOS PE sont entièrement gratuites.
PE et ses partenaires de la société civile d’identifier des apports

68
4 - SUIVI DES ACTIVITÉS DE PRÉVENTION COMBINÉE DU VIH

69
Le type de questions auxquelles répond un bon suivi de l’action de Schéma d’ensemble du suivi de l’action de prévention
prévention combinée du VIH, à travers l’analyse en continu et la combinée du VIH auprès des PC
synthèse périodique des données de réalisation collectées, a été
présenté à la Fiche 11 (voir page 37). Les six (6) outils de base du système de suivi de SOS PE sont les
suivants:
Rappelons également que l’attribution à chaque PC de son CUI
(Code Unique d’Identification) au moment de sa mobilisation dans  Fiche unique de suivi par le relais – voir Annexe 1 page 79.
le cadre de l’action ou projet de prévention combinée du VIH,  Fiche de référence par le relais – voir Annexe 2 page 80.
permet d’assurer un suivi individuel de l’utilisation spécifique par ce  Carnet de santé du/de la PC- voir Annexe 3 page 81.
ou cette PC des services proposés, tout en protégeant son  Registre des consultations médicales – voir Annexe 4 page 82.
anonymat. En effet :  Fiche de dépistage rapide (fixe ou mobile) du VIH – voir Annexe
5 page 83.
 C’est le suivi du comportement dans la durée d’UN CODE qui  Fiche de référence et contre référence du test de confirmation
intéresse l’équipe de l’action ou projet, PAS UN NOM OU UN du VIH – Voir Annexe 6, page 84.
PSEUDONYME !!
Notons que d’autres outils pourront se rajouter à cette liste,
 D’autre part ce sont avant tout les STATISTIQUES D’ENSEMBLE concernant notamment l’identification des PC par le relais, le
qui intéressent l’action ou projet, et non pas l’évolution du counselling, ou encore les groupes de parole, mais pour l’heure SOS
comportement d’un(e) PC spécifique – sauf bien entendu dans PE s’en tient aux données les plus essentielles pour suivre et
les cas où l’on observerait que des PC ne font, sur la durée, mesurer l’impact de son action de prévention combinée auprès des
recours à aucun service du paquet gratuit proposé, justifiant de PC.
rechercher auprès d’eux et elles les raisons du manque d’attrait à
leurs yeux de ce paquet... Dans le tableau suivant, la périodicité des analyses et rapports de
synthèse n’est pas spécifiée. Selon l’initiative/projet, les ressources
La présente section présente spécifiquement les outils de suivi humaines disponibles, ou l’outil concerné, la synthèse pourra être
adoptés par SOS PE. hebdomadaire, mensuelle, trimestrielle ...ou en continu !

70
Niveau de suivi Outils de suivi correspondant Type d’information recherché/déduit Responsable Vérifié par
Identification des PC / -possibilité de mettre en place -Nombre total de PC mobilisé(e)s dans le -Surtout le -Chargé du suivi-
Attribution du CUI une Fiche d’identification et de cadre de l’initiative ou projet de prévention Relais pour les évaluation
contact avec les PC combinée du VIH, par catégorie de PC (PS, contacts -Coordinateur de
HSH, détenus, etc.). -Superviseur pour l’initiative/projet
l’attribution du CUI
Recours des codes PC  Fiche unique Par CUI attribué par l’initiative ou projet, à -Relais -Superviseur
aux services de d’enregistrement des données suivre dans le temps : -Chargé du suivi-
prévention proposés de terrain par le relais -Nombre de participations à une séance évaluation
d’information individuelle. -Coordinateur
 Fiche de référence IST et/ou -Nombre de participations à une séance
test rapide de dépistage du VIH d’information de groupe.
par le relais -Nombre de lots de préservatifs reçus.
-Nombre de lots de brochures reçus
-Nombre de référencements à une
consultation IST.
-Nombre de référencements à un dépistage
rapide du VIH.
Suivi médical de la  Registre des consultations Pour le même CUI, et également suivi dans le -Agent de santé -Chargé du suivi-
prise en charge IST médicales de l’unité de santé temps : évaluation
de SOS PE et des services de -Nombre de consultations IST effectuées. -Coordinateur
santé partenaires (même format -Nombre d’IST dépistées.
pour l’offre fixe et mobile) -Nombre d’IST correctement traitées.

 Carnet de santé du/de la PC


Suivi du dépistage du  Fiche de dépistage rapide du Pour le même CUI, et également suivi dans le -Conseiller -Chargé du suivi-
VIH VIH – Points de dépistage fixes temps : évaluation
ou Offre mobile -Nombre de fois porté(e) volontaire à un test -Coordinateur
de dépistage rapide du VIH à un point fixe.
 Fiche de référencement/ -Nombre de fois porté(é volontaire dans le
contre-référencement (pour cadre de l’offre mobile.
assurer une bonne coordination -En cas de test rapide positif ou indéterminé,

71
entre SOS PE et le CTA/UPECS) si le test de confirmation a été mené.
-En cas de test de confirmation positif, si
l’accompagnement à l’enregistrement au CTA
ou à l’UPEC a été mené.
Suivi biomédical des -Mise en place d’un système de Suivi individuel aussi au CTA/UPEC : -CTA et UPECs
PVVIH collecte périodique (mensuel ou -Code attribué par le CTA/UPEC. -Chargé suivi-évaluation
trimestriel) des données du CTA -Date de démarrage du traitement ARV. -Coordinateur
et des UPEC par SOS PE -Mesures de la charge virale.
-Diagnostic et traitement des IO.
-Registre des consultations (Ici le CTA et les UPEC jouent le rôle de 1er
médicales (vue plus haut) plan, toutefois, SOS PE continue
d’accompagner les PVVIH et, quand
-Carnet de santé de/de la PC nécessaire, assure une consultation
médicale à domicile aux PC PVVIH les plus
(vu plus haut)
vulnérables)
Accompagnement - possibilité de mettre en place Pour un même CUI, et également suivi dans -Conseiller -Superviseur
autre des PVVIH une Fiche de counselling le temps : -Relais -Chargé suivi-
-Nombre d’entretiens avec un conseiller, selon évaluation
-possibilité de mettre en place le lieu de l’entretien (espace d’accueil de SOS -Coordinateur
une Fiche groupes de parole PE, visite à domicile par le conseiller).
-Nombre de participations à un groupe de
parole.

Les données de la 3ème colonne du tableau (Type d’information Suivi du recours par les PC aux services de prévention
recherché/couvert) sont celles qui sont entrées en continu dans la combinée du VIH proposés
base de données centrale de l’initiative ou projet de prévention
combinée du VIH. Elles peuvent être consultées à tout moment par Un modèle de fiche unique dans laquelle le relais enregistre en
l’équipe, et une analyse en est faite périodiquement (à priori tous continu le recours de chaque code PC aux différents services de
les mois) pour évaluer le déroulement de l’action et informer les prévention combinée du VIH proposés figure à l’Annexe 1 (page 79).
partenaires sur l’impact de l’action de prévention combinée menée. Attention toutefois à bien remarquer que l’exemple de Fiche unique

72
présenté à l’Annexe 2 concerne un projet dans lequel les relais Action de l’initiative ou projet : report en continu dans la base de
communautaires sont tous déjà formé(es à la mise en oeuvre données globale de ces données du terrain enregistrées dans leur
dépistage rapide du VIH, d’où le fait que ce sont eux/elles qui outil de suivi par les relais.
enregistrent l’exécution des dépistages rapides dans leur fiche
d’activités. Dans le cas de SOS PE, le relais enregistrera pour un code Suivi biomédical : Dépistage et traitement des IST -
PC donné un référencement au test de dépistage rapide du VIH, s’il Dépistage du VIH - Prise en charge des PVVIH
a eu à l’effectuer, et ce sera plutôt le conseiller qui enregistrera dans
son propre outil de suivi l’exécution du test de dépistage rapide Le suivi biomédical est mené pour certains actes par l’initiative ou
(fixe, ou mobile). projet, et pour d’autres actes par le CTA et les UPEC :

Ce qu’il est important de bien remarquer et comprendre dans le  Actes biomédicaux suivis par l’initiative ou projet : Dépistage et
modèle de Fiche unique de suivi du relais, c’est qu’il va permettre, traitement des IST – Dépistage rapide communautaire du VIH.
dans la base de données centrale de l’initiative ou projet de
prévention combinée où ces données sont enregistrées en continu,  Actes biomédicaux suivis par le CTA ou l’UPEC concernée :
de mesurer d’un seul regard, pour chaque PC (ou plutôt pour Dépistage de confirmation du VIH – Mesure de la charge virale
chaque code de PC), l’ensemble des recours qu’il ou elle aura fait, des PVVIH sous traitement ARV – Traitement des infections
sur une période déterminée, aux différents services de prévention opportunistes chez les PVVIH ayant déjà atteint le stade maladie
proposés. Ainsi l’attribution du Code unique d’identification (CUI) de l’infection (SIDA).
aux PC mobilisé(e)s, couplé au type d’outil d’enregistrement des
données de terrain adopté, permet donc de mener un suivi à la fois Il reviendra à l’initiative ou projet de recouper, pour les PC
anonyme et individuel du parcours de chaque PC dans le cadre de mobilisé(es dans son cadre, les données du suivi biomédical assuré
l’offre du paquet gratuit de service minimum de prévention par le CTA ou l’UPEC, avec sa propre base de données relative à
combinée du VIH. l’action de prévention combinée du VIH qu’il mène auprès des PC.

Action du relais : enregistrement en continu dans la Fiche unique Un suivi qualitatif requis à tous les niveaux de la
d’enregistrement des recours aux services de prévention par les PC chaine de prévention combinée du VIH
suivies
Action du superviseur : vérification périodique (par exemple sur Il existe différents outils et différentes techniques de collecte de
une base hebdomadaire) de la qualité de l’enregistrement de ces données qualitative relatives à l’action menée. L’organisation de
données par le relais. focus groupes avec des PC mobilisé(e)s, en particulier, permettra le

73
recueil des données qualitatives sur leur appréciation des modalités Enfin, l’initiative ou projet s’assurera prioritairement de :
d’accès aux différents services de prévention des IST et du VIH/SIDA  L’absence de toute violation de l’anonymat auquel ont droit les
proposés, et leur niveau de satisfaction par rapports aux conditions PC recourant aux services proposés, tant au sein de l’équipe de
de mise en œuvre. l’initiative ou projet, qu’au niveau des structures partenaires
dans l’action de prévention combinée du VIH menée (CTA, UPECs
Par ailleurs, le relais a en continu une contribution importante a ou autres).
apporter au reste de l’équipe de l’initiative ou projet, étant donné  L’absence de toute discrimination, de toute stigmatisation, au
sa position centrale sur le terrain auprès des PC mobilisé(e)s, pour niveau de l’ensemble des services proposés, qu’il s’agisse des
jouer un rôle de ‘lanceur d’alerte’ en cas de faiblesse de la mise en services de proximité établis par l’initiative ou projet, ou des
œuvre à un niveau donné de la chaine de services établis. services assurés par les structures partenaires.

74
5 - RÉSEAUX, COLLABORATIONS ET PARTENARIATS
À RECHERCHER ET DÉVELOPPER AU BÉNÉFICE DE LA
PRÉVENTION COMBINÉE DU VIH EN MAURITANIE

75
Les défis en matière d’intervention auprès des PC demeurent l’établissement d’une chaine pérenne d’offre de services de
massifs dans le contexte de la Mauritanie. Cela est particulièrement prévention combinée du VIH dans le cadre de laquelle les PC
vrai des PS et HSH issu(e)s des strates les moins favorisées de la trouvent leur compte, c’est-à-dire (1) disposent d’un accès adapté et
société, dans la mesure où le tabou et le stigmate généralement non stigmatisant aux différents services du paquet minimum gratuit
associés à ces deux groupes sont fortement incarnés dans les de services essentiels, et (2) puissent disposer, d’ici une date qu’on
perceptions sociales. espère pas trop lointaine, de l’ensemble des services de prévention
Pour palier aux insuffisances du système de santé publique, liés au combinée du VIH.
souci parfois trop poussé de ses acteurs de « ne pas heurter
l’opinion » (y compris celle de leurs supérieurs hiérarchiques au sein En matière d’identification et de cartographie des PC
de l’administration publique !), la société civile a un rôle important à
jouer dans la mise en place et le test de partenariats formels ou  En attendant des normes édictées par les autorités nationales de
informels permettant d’assurer un accès adéquat des PC les plus lutte contre le VIH/SIDA en Mauritanie, SOS Pairs Educateurs a
vulnérables aux services de prévention – à savoir un accès ‘bricolé’ son propre système de codification unique des PC, que
respectant à la fois les normes de qualité technique requises et les l’association devra adapter une fois de telles normes disponibles
droits de ces PC à la santé au même titre que tout autre membre de (voir Fiche 12, page 39).
la société.
Ces collaborations peuvent se matérialiser sous forme de mises en  Il serait plus efficace de démarrer ensemble en matière de
réseaux d’OSC du secteur, de partenariats entre des OSC et des cartographie des PC, jusqu’ici inexistante en Mauritanie. En effet
centres de santé publics ou privés, de la cooptation de leaders SOS PE va pouvoir bénéficier dans le cadre de son partenariat avec
communautaires ou religieux à des fins d’IEC/CCC et de plaidoyer... la Plateforme Coalition Plus Mena d’un appui pour la mise en œuvre
Dans le même temps, il s’agit de continuer à plaider auprès des d’une cartographie des PC à Nouakchott et à Nouadhibou (où SOS
décideurs politiques, avec à l’appui les résultats acquis, les bonnes PE souhaite développer des projets au bénéfice des PC les plus
pratiques et les leçons du travail en cours auprès des PC, de manière vulnérables), avec une mission en ce sens prévue en septembre
à démontrer que l’effort de prévention combinée du VIH mené 2018. Il sera important, dans le cadre du travail d’élaboration de
porte ses fruits sans susciter le chaos social... cette cartographie, d’assurer une bonne concertation avec le SENLS,
afin que la cartographie produite soit pleinement validée et fasse
L’objectif visé à travers la recherche de collaborations et de partie des ressources de travail de l’ensemble des intervenants de la
partenariats avec différents acteurs du secteur de la prévention des prévention combinée du VIH auprès des PC dans les zones
IST et du VIH/SIDA est de pouvoir avancer progressivement vers concernées.

76
D’autant plus que le SENLS prévoit une cartographie des PC dans le  Le Fonds des Nations-Unies pour la population (FNUAP), qui en
cadre du plan stratégique 2019-2021 (en préparation), devant cette Mauritanie fait depuis longtemps une contribution significative en
fois couvrir, on l’espère, l’ensemble des zones prioritaires du pays. Il condoms au bénéfice des groupes vulnérables au VIH/SIDA, attend
sera donc important de chercher à ce que la méthode adoptée, les une demande formelle du SENLS, qui semble rétif à l’idée d’assumer
catégories d’information collectées et les grilles prioritaires de donner accès, même dans un cadre de santé publique, à ce
d’analyse utilisées soient comparables voire identiques. De la même produit fortement connoté sexuellement... Outre le plaidoyer
façon, il s’agit de s’assurer de l’absence de doublons en ce qui auprès du SENLS et des autres autorités sanitaires nationales
concerne les zones géographiques couvertes par les uns et les concernées, les OSC pourraient dans un premier temps rechercher
autres. des modes alternatifs d’approvisionnement, à travers d’autres
partenaires. Ceci pour contribuer à instaurer la (bonne) pratique
En matière d’IEC/CCC d’un accès des PC au gel, le temps que le tabou qui semble terrasser
les autorités de lutte contre l’épidémie soit suffisamment levé.
 SOS PE offre déjà de partager avec les autres OSC impliquées dans Après tout, il faut se rappeler que ce fut un peu la même chose, au
la prévention combinée du VIH auprès des PC l’ensemble des début des années 2000, concernant le fait même de travailler
supports de communication développés par l’association : contenus auprès des PS et HSH en matière de prévention des IST et du
des brochures thématiques, jeu de photos de symptômes d’IST, VIH/SIDA : quelques rares OSC dont SOS PE furent seules plusieurs
mannequin sexe pour la démonstration du port correct du années, et voilà qu’aujourd’hui ces PC figurent en tant que
préservatif masculin, etc. populations clés prioritaires dans les documents officiels du SENLS

 Il sera utile
d’avoir l’œil sur les supports les plus utiles adoptés par En matière d’accès au dépistage et traitement des IST
d’autres acteurs de la lutte contre les IST et le VIH/SIDA en
Mauritanie et/ou dans d’autres pays du monde, dans le but de les  En vue d’assurer au PC une offre de proximité dépistage et
adopter, en les adaptant là où c’est nécessaire au contexte traitement des IST, il est probable que les OSC devront, dans de
mauritanien, et en les partageant là aussi avec les partenaires du nombreuses zones d’intervention, monter des partenariats avec des
secteur. structures de soins publiques ou privées. Ce type de collaboration a
toutes ses raisons d’être dès lors que les équipes médicales
 De même pour d’éventuelles modalités innovantes d’IEC/CCC concernées adhérent aux objectifs de la prévention combinée du
auprès des PC. VIH et ont une attitude favorable par rapport au travail auprès des
PC. Les OSC concernées pourront assurer la formation de ces
En matière d’accès au préservatif et au gel personnels aux enjeux d’un accueil non stigmatisant des PC.

77
SOS PE a ainsi déjà développé un partenariat de ce type avec le l’accompagnement des PC PVVIH, ce qui déjà beaucoup et constitue
Poste de santé de Dar El Beida dans la moughataa d’El Mina un progrès significatif. Pour autant, tout reste à développer
(Nouakchott), cependant que cela se présente favorablement aussi concernant les autres niveaux d’accompagnement, selon des
avec le Centre de santé de Kissal, également localisé à El Mina. modalités qui soient adaptées au contexte socioculturel national.
Dans un premier temps, il va être nécessaire pour les OSC elles-
En matière d’accès des PC au dépistage du VIH mêmes de se former davantage en la matière, ce qui leur permettra
d’être en meilleure position pour pouvoir mobiliser auprès de
 Les kits de dépistage rapide ne sont disponibles que depuis peu et partenaires les ressources requises.
demeure une denrée relativement rare en Mauritanie. Avril 2018 a
d’ailleurs connu une première rupture de cette intrants,  Cela étant, faut-il considérer qu’il est trop ambitieux pour les OSC
heureusement de courte durée, mais n’en justifiant pas moins une mauritaniennes d’envisager de développer dès aujourd’hui un volet
certaine inquiétude de la part des OSC développement un volet de d’appui à la reconversion des PC PVVIH les plus vulnérables
dépistage communautaire du VIH. économiquement ? La position de SOS PE par rapport à cette
Un bon niveau d’activisme de la part des OSC impliquées dans question est qu’il n’y a pas d’échelle trop petite, d’autant plus qu’on
prévention combinée du VIH auprès des PC exigerait, par exemple, développe une approche communautaire : cela peut, pourquoi pas,
l’établissement d’une alliance, même informelle, avec les passer par des partenariats avec des ateliers ou des coopératives en
partenaires de la Mauritanie appuyant l’approvisionnement de cet vue d’un accès des PC à des formations professionnelles. Et cela
intrant indispensable, au titre de laquelle les OSC, qui peut d’autant plus réussir et s’ancrer qu’une telle action (favoriser la
s’approvisionnent à partir du SENLS, pourraient les alerter reconversion de PS, par exemple) va pleinement dans le sens du
suffisamment tôt de toute baisse critique du niveau des stocks, de discours moralisateur rigoriste qui semble prendre de l’ampleur en
manière à éviter les ruptures. Mauritanie.

 Des partenariats sont à rechercher et développer également en En matière de suivi-évaluation de l’action de


vue de pouvoir assurer la formation au dépistage communautaire prévention combinée du VIH auprès des PC
d’un nombre suffisant de relais communautaires.
 Comme pour le système de codification unique et la cartographie
En matière d’accompagnement des PVVIH des PC, il sera important de pouvoir aboutir dans un délai
raisonnable à une véritable standardisation des outils de suivi,
Le paquet gratuit de service essentiels prévu à ce jour en alignés sur ceux du SENLS. C’est particulièrement important en ce
Mauritanie, on l’a vu, couvre essentiellement le volet biomédical de qui concerne la Fiche unique d’enregistrement par le relais

78
communautaire du recours des PC aux services de prévention auprès des PC, et que ce système basique ait pu être discuté avec
proposés, car cet outil détermine les données dont on disposera, et les cadres concernés du SENLS en vue d’un passage facile au normes
qu’on voudrait pouvoir analyser à la plus grande échelle possible si nationales une fois ces dernières établies.
l’on veut lutter efficacement contre l’épidémie du VIH/SIDA. A noter
que ce point est évoqué par le SENLS son document de stratégie en  Pour finir, il y a une importance absolue à mettre en place au plus
préparation (faire en sorte que toutes les contributions des OSC tôt, à l’initiative des OSC du secteur, un réseau d’échange réguliers
puissent venir alimenter la base de données du suivi autour des leçons des expériences des uns et des autres en matière
épidémiologique national), aux OSC d’accélérer le tempo dans cette de prévention combinée du VIH auprès des PC, des bonnes
direction ! pratiques ayant prouvé leur caractère adapté aux besoins et
attentes des PC, des partenariats innovants ayant été couronnés de
 Concernant le système de CUI : en attendant des normes succès, etc. Un tel réseau d’échange devra évidemment faire toute
nationales, il serait utile que les OSC du secteur se concertent et la place requise à des PC leaders (dont des PVVIH) aux côtés des
s’accordent autour d’un système de codification simple qu’elles acteurs techniques de la chaine de prévention combinée du VIH
appliqueraient toutes dans leur zones respectives d’intervention auprès des PC en Mauritanie.

79
ANNEXE 1 – FICHE UNIQUE D’ENREGISTREMENT DES ACTIVITÉS DE TERRAIN
PAR LE RELAIS COMMUNAUTAIRE

Action terrain /‫مداومة ميدانية‬


Organisme Ville Population Quartier : Code INTERVENANT :
: ‫الجمعية‬ : ‫المدينة‬ : ‫الفئة‬ : ‫الحي‬ :‫رمز المتدخل‬

SUPPORT IEC
Situatio DÉPIST
n AGE ORIENTATION
matrimo ‫الفحص‬ ‫توجيه‬
niale M : Médicale
‫الحالة‬ SÉANCE J : Juridique

PRÉSERVATIF
S D’INF. ‫أ‬
‫العائلية‬ S : Sociale
‫حصصتحس‬ ‫د‬
Age Se (C,M,V,D A : Aucune
‫يسية‬ ‫و‬ IS

GEL
‫السن‬ xe ) DATE Heure Thème ‫ا‬
CODE I: T
Ann ‫الج‬ (JJ/MM/ début ‫الموضوع‬ ‫ت‬ ‫ج‬ Heure de fin ‫ساعة‬
UNIQUE Individ ‫ع‬ .‫م‬
ées ‫نس‬ AA) : ‫ساعة‬ ‫ا‬ ‫ي‬ ‫النهاية‬
‫الرمز‬ uelle ‫ا‬ .‫م‬
‫سنوا‬ (M ‫التاريخ‬ ‫البدء‬ ‫ل‬ ‫ل‬

VIH
‫فردية‬ ‫ز‬ ‫ج‬
‫ت‬ /F) ‫م‬
G: ‫ل‬
Groupe ‫ع‬ M J S A
‫جماعية‬ ‫ل‬
‫و‬
‫م‬
‫ا‬
‫ت‬

80
81
ANNEXE 2 – FICHE DE RÉFÉRENCE PAR LE RELAIS COMMUNAUTAIRE

‫بطاقة توجيه‬
Fiche de référence

SOS PE ☐ PS DB☐ CS K☐
VAD☐

N°d’ordre :……….………. 0001……..‫ الرقم التسلسلي‬:

Code unique :……………………………‫الرمز الموحد‬

Date de la référence :…………………..‫تاريخ التوجيه‬

Code du relais : ……………..……………‫رمر الوسيط‬


SOS PE : Unité de santé de SOS PE - PS DB : Poste de santé Dar El Beida - CS K : Centre de santé
Kissal - AD : A domicile

82
ANNEXE 3 – CARNET DE SANTÉ DU OU DE LA PC

Code unique

Date de la consultation

Diagnostic

Traitement prescrit

Médicament fourni

Date du prochain RV

Observations

83
ANNEXE 4 – REGISTRE DES CONSULTATIONS MÉDICALES

Organisme : Ville : ‫المدينة‬ Population : ‫الفئة‬ Quartier : Code INTERVENANT :


‫الجمعية‬ :‫الحي‬ :‫رمز المتدخل‬
CODE Date Heur Age Situation Type Lieu Diagnosti Prescriptio Prochain RV Heure de
UNIQUE e du ‫السن‬ matrimonial d’intervention x c n Date la fin Commentaire
‫الرمز‬ début Anné e Fixe = F
e ‫الحالة العائلية‬ Mobile = M
‫سنوات‬ (C,M,V,D)

84
ANNEXE 5 – FICHE DE DÉPISTAGE RAPIDE DU VIH
(même format d’outil utilisé pour la stratégie fixe et la stratégie mobile)

Date : _______ Nom du prestataire du dépistage : _______________ Nom du site : _____________ Ville : ________________
STUATION BENEFICIAIR RESULTAT REMISE
SEXE POPULATIONS CIBLES RESULTAT DU TEST W. BLOT
MAT E DU TEST DU RESULTAT

N° CODE C CELEBATAIRE AGE EN


DATE OBSERVATION
d'ordre UNIQUE M MARIE (E), ANNEE NON
Neg POS DATE DE
F M V VEUF ( E ), NV AC PS HSH PP GP ( -) (+) REMIS REMI INDETERMINE
- + RECEPTION
D DIVORCE ( E) S
CO CONCUBINAGE

85
ANNEXE 6 – FICHE DE RÉFÉRENCE ET CONTRE-RÉFÉRENCE
DU TEST DE CONFIRMATION DU VIH

Référence : SOS pairs éducateurs

Site du dépistage : ……………………………………Stratégie de dépistage : ………………………………

Date : …………/…..…/……………

Numéro du test rapide: ……….../……………. Résultat : ……………………………………

Code du bénéficiaire : ……………………………… Age du bénéficiaire : …………………………………..

Nom du prestataire du dépistage : ………………………………………………………………………..

Service demandé : La confirmation du test rapide positif

Signature du prestataire du dépistage

………………………………………………………………………………………………………………………………………………................................................

Contre référence : Centre de Traitement Ambulatoire (CTA)

Date : …………/…..…/……………

Résultat du Western Blot

Positif Négatif Indéterminé

Cachet

Nom et signature du responsable