Vous êtes sur la page 1sur 103

Paie et déclarations sociales et fiscales

Cours préparé par Khalid ILAL


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Paie et déclarations
sociales et fiscales
Introduction

Le salaire représente la contrepartie de l’exécution de la prestation du travail.


Il présente un caractère alimentaire puisqu’il permet au salarié d’assurer sa subsistance ainsi que
celle de sa famille.
Il est reconnu par la déclaration universelle des droits de l’Homme, par les conventions et traités
internationaux et régionaux, par la constitution et par les dispositions légales et réglementaires.
Le salaire est librement fixé par accord direct entre les parties ou par convention collective de
travail, sous réserve des dispositions légales relatives au salaire minimum légal. A défaut, le tribunal
se charge de le fixer selon l'usage.
A compter du 1er Juillet 2014, le salaire minimum est de 12,85 dh l’heure pour 44 heures de travail
hebdomadaire dans les activités non agricoles (soit 2450,07 dh le mois) ; le salaire minimum
agricole est de 66,56 dh par jour. (une augmentation de 5% est encore prévue à partir du 1er Juillet
2015 suite à la décision du gouvernement d'augmenter le SMIG de 10%, 5% à compter du
01/07/2014 et 5% à compter du 01/07/2015 : BO n°6272 du 12 ramadan 1435 - au 10/07/2014.

Est interdite toute discrimination relative au salaire entre les deux sexes pour un travail de valeur
égale.

1- Les types de salaires

On distingue principalement les formes de salaire suivantes : le salaire au temps, à la pièce, à la


tâche et au rendement. Le plus répandu est le salaire au temps. Il est calculé en fonction du temps de
travail effectif.
N.B : On entend par " jours de travail effectif " les jours autres que les jours de repos hebdomadaire,
les jours de fêtes payés et les jours fériés chômés dans l'établissement.
La durée normale de travail est déterminée conformément au principe suivant :
 dans les activités non agricoles, la durée normale de travail des salariés est fixée à :

• 2288 heures par année ou


• 44 heures par semaine.
La durée annuelle globale de travail peut être répartie sur l'année selon les besoins de
l'entreprise à condition que la durée normale du travail n'excède pas 10 heures par jour, sous
réserve des prolongements visés par le code de travail (loi n° 65-99) en cas :
• d’interruption collective de travail pour causes accidentelles ou de force majeure ;
• de travaux préparatoires ou complémentaires indispensables à l'activité générale de
l’établissement et qui ne peuvent être exécutés dans la limite de la durée normale du
travail,
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-1-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

• de travaux urgents qui doivent nécessairement être exécutés immédiatement pour prévenir
des dangers imminents, organiser des mesures de sauvetage, réparer des accidents
survenus soit au matériel, soit aux installations, soit aux bâtiments de l'entreprise ou pour
éviter le dépérissement de certaines matières.

 Dans les activités agricoles, la durée normale de travail est fixée à 2496 heures dans l'année,
répartie par périodes, selon les nécessités des cultures, en durée journalière déterminée par
l'autorité gouvernementale compétente, après consultation des organisations professionnelles des
employeurs et des organisations syndicales des salariés les plus représentatives.

N.B :
Les modalités d'application de ces dispositions sont fixées par voie réglementaire, après
consultation des organisations professionnelles des employeurs et des organisations
syndicales des salariés les plus représentatives.

Le dépassement de la durée normale de travail prévue ci-dessus est puni d’une amende de
300 à 500 dirhams.

Quant au salaire au rendement, il est fonction de la provision ou de la quantité de travail effectué, il


est déterminé au pourcentage du chiffre d’affaires, au pourcentage des bénéfices, à la commission, à
la pièce…

2- Les formes de rémunération :

La rémunération est en principe payée en espèces, mais parfois et surtout dans l’agriculture, le
salaire est payé en nature.

La rémunération peut être en partie en espèces et en partie en nature. Elle peut également prendre la
forme de pourboires surtout dans la restauration et l’hôtellerie.

3- Les modalités et preuves de paiement

a- Procédure de paiement :

Les salaires doivent être payés en monnaie marocaine.

Tout employeur est tenu d'indiquer par affiche, pour chaque paie et le cas échéant, pour le
versement des acomptes :

• la date,
• le jour,
• l’heure et
• le lieu

L’affiche doit être apposée de façon apparente et conservée en bon état de lisibilité.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-2-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

b- Périodicité du salaire

En principe, le salaire doit être payé au moins :

• deux fois par mois, à seize jours au plus d'intervalle, aux ouvriers ; et
• une fois par mois aux employés.

N.B: Cas particuliers :

• les commissions dues aux voyageurs, représentants et placiers de commerce et d'industrie


doivent être réglées au moins une fois tous les 3 mois.

• pour tout travail à la pièce, à la tâche ou au rendement dont l'exécution doit durer plus d'une
quinzaine de jours, les dates de paiement peuvent être fixées de gré à gré ; mais le salarié doit
recevoir des acomptes chaque quinzaine de manière qu'il soit intégralement payé dans la
quinzaine qui suit la livraison de l'ouvrage.

• le salaire rémunéré à l'heure ou à la journée doit être payé au salarié dans les 24 heures lorsque
celui-ci est licencié, et dans les 72 heures suivantes lorsqu'il quitte l'employeur de son plein
gré.

c- L’heure de paiement :

Le paiement doit, sauf cas de force majeure, commencer à l'heure indiquée sur l'affiche prévue ci-
dessus et être terminé au plus tard 30 minutes après l'heure fixée pour la fin du travail du salarié.
Toutefois, dans les entreprises minières, dans les chantiers du bâtiment et de travaux publics, dans
les usines à service continu et dans les entreprises occupant plus de 100 salariés, des dérogations
peuvent être accordées par les agents chargés de l'inspection du travail.

d- Preuve de paiement de la rémunération :

Bulletin de paie :

Tout employeur est tenu de délivrer à ses salariés, au moment du règlement des salaires, une pièce
justificative dite " bulletin de paye " qui doit mentionner obligatoirement les indications fixées par
l'autorité gouvernementale chargée du travail.

Livre de paie :

Tout employeur ou son représentant doit tenir dans chaque établissement ou partie d'établissement
ou atelier, un livre dit ‘‘livre de paye’’ établi conformément au modèle fixé par l'autorité
gouvernementale chargée du travail.

Le livre de paye peut être remplacé à la demande de l'employeur par l'utilisation des systèmes de
comptabilité mécanographiques ou informatiques ou par tout autre moyen de contrôle jugé
équivalent par l'agent chargé de l'inspection du travail.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-3-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le livre de paye doit être conservé par l'employeur pendant 2 ans au moins à compter de sa
clôture. Les documents comptables mécanographiques et informatiques ou les autres moyens de
contrôle qui remplacent le livre de paye doivent être conservés pendant 2 ans au moins à compter de
leur adoption.
4- Les garanties au paiement du salaire :
Le code du travail a prévu un certain nombre de garanties pour permettre au salarié de percevoir sa
rémunération, du moins en partie afin d’en assurer son caractère alimentaire.
Il s’agit sommairement de :
• privilèges garantissant le paiement du salaire et de l'indemnité de licenciement ;
• garanties en matière de compensation (cas de fournitures diverses, cas de prêts aux salariés) ;
• garanties en matière de saisie-arrêt et de cession des salaires ;
• la pension alimentaire ; et
• des économats.
a- Les privilèges garantissant le paiement :
Pour le paiement des salaires et indemnités dus par l'employeur et par dérogation aux dispositions de
l'article 1248 du dahir du 9 ramadan 1331 (12 août 1913) formant Code des obligations et contrats,
les salariés bénéficient du privilège de premier rang institué sur la généralité des meubles de
l'employeur.
Est privilégiée dans les mêmes conditions et au même rang l'indemnité légale de licenciement.
Dans le même ordre d’idée :
• les salariés au service d'un entrepreneur ou d'un adjudicataire de travaux publics bénéficient du
privilège spécial institué par l'article 490 du Code de procédure civile.
• les salariés au service d'un entrepreneur de construction ont le droit d'exercer une action directe
contre le maître d'ouvrage à concurrence de la somme dont il se trouve débiteur envers
l'entrepreneur, dans les conditions déterminées par l'article 780 du dahir du 9 ramadan 1331 (12
août 1913) formant Code des obligations et contrats.
b- garanties en matière de compensation :
Aucune compensation ne s'opère au profit des employeurs entre le montant des salaires dus par eux
à leurs salariés et les sommes qui seraient dues à ces salariés pour fournitures diverses, quelle qu'en
soit la nature, à l'exception, toutefois :
• des outils ou matériels nécessaires au travail ;
• des matières et instruments que le salarié a reçus et dont il a la charge ;
• des sommes avancées pour l'acquisition de ces mêmes outils, matériels, matières et instruments.
Sont punies d'une amende de 300 à 500 dirhams les infractions à cette disposition. L'amende est
appliquée autant de fois qu'il y a de salariés à l'égard desquels cette disposition n'a pas été observée,
sans toutefois que le total des amendes dépasse le montant de 20.000 dirhams.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-4-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

c- garanties en matière de saisie-arrêt et de cession des salaires :

Tout employeur qui a accordé un prêt à ses salariés ne peut se faire rembourser qu'au moyen de
retenues successives ne dépassant pas le dixième du montant du salaire échu.
N.B : La retenue ainsi faite ne se confond ni avec la partie saisissable, ni avec la partie cessible.
Les acomptes sur salaire ne sont pas considérés comme prêts.
Quels qu'en soient le montant et la nature, les rémunérations dues à tout salarié par un ou plusieurs
employeurs, sont saisissables à condition que le montant retenu ne dépasse pas pour le salaire annuel
les taux suivants :

• le 20ème sur la portion inférieure ou égale à quatre fois le salaire minimum légal ;
• le 10ème sur la portion supérieure à quatre fois le salaire minimum légal et inférieure ou égale à
huit fois le salaire minimum légal ;
• le 5ème sur la portion supérieure à huit fois le salaire minimum légal et inférieure ou égale à
douze fois le salaire minimum légal ;
• le 1/4 sur la portion supérieure à douze fois le salaire minimum légal et inférieure ou égale à
seize fois le salaire minimum légal ;
• le 1/3 sur la portion supérieure à seize fois le salaire minimum légal et inférieure ou égale à vingt
fois le salaire minimum légal ;
• sans limitation sur la portion du salaire annuel supérieur à vingt fois de salaire minimum légal.

Sont punies d'une amende de 300 à 500 dirhams les infractions à cette disposition. L'amende est
appliquée autant de fois qu'il y a de salariés à l'égard desquels cette disposition n'a pas été observée,
sans toutefois que le total des amendes dépasse le montant de 20.000 dirhams.

N.B : Pour plus de détail, notamment sur les éléments à tenir en compte dans le calcul de la retenue
voir dans ce même cours « cessions et oppositions su salaire ».

d- La pension alimentaire

Si la pension alimentaire due au conjoint, conformément au code du statut personnel, est exigible
mensuellement, son montant est intégralement prélevé chaque mois sur la portion insaisissable
du salaire, que cette pension soit versée par saisie-arrêt ou par cession du salaire.

La portion saisissable desdits salaires peut, le cas échéant, être retenue en sus, soit pour sûreté des
échéances arriérées de la pension alimentaire et des frais, soit au profit des créanciers ordinaires ou
opposants.

e- Les économats

En matière d’économats, l’interdiction est double :

• à l’égard de l’employeur ; et
• à l’égard de tout responsable ayant autorité sur les salariés.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-5-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En effet, il est interdit à tout employeur :

• d'annexer à son établissement un économat où il vend, directement ou indirectement, à ses


salariés ou à leurs familles des denrées ou marchandises de quelque nature que ce soit ;
• d'imposer à ses salariés de dépenser leur salaire, en totalité ou en partie, dans les magasins
indiqués par lui ;
• de payer directement les fournisseurs de ses salariés sauf accord contraire écrit.

Toutefois, il peut être autorisé, dans les conditions qui sont déterminées par voie réglementaire, la
création d'économats dans les chantiers, exploitations agricoles, entreprises industrielles, mines ou
carrières éloignées d'un centre de ravitaillement, dont l'existence est nécessaire à la vie quotidienne
des salariés.

Par ailleurs, il est interdit à tout responsable ayant autorité sur les salariés de revendre,
directement ou indirectement, avec bénéfice des denrées ou marchandises aux salariés de
l'entreprise où il est occupé. En cas de contestation, il appartient au vendeur de prouver que les
ventes sont faites sans aucun bénéfice.

N.B : Dans les activités agricoles, lorsque l'employeur vend des produits de son exploitation aux
salariés, les prix sont débattus de gré à gré, mais ne peuvent être supérieurs au cours de ces denrées à
la production, tel que ce cours est fixé conformément à la législation et à la réglementation sur les
prix.

Les infractions à ces dispositions sont punies d'une amende de 2000 à 5000 dirhams.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-6-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Gestion de la rémunération du salarié

A rappeler que le salaire désigne la rémunération versée au personnel. Cette rémunération est
déterminée par l’employeur à l’issue d’un calcul mettant en valeur un certains nombres de rubriques
composant le bulletin de paie du salarié.

Ces rubriques sont classées en deux catégories :


• les gains, d’une part et ;
• les retenues, d’autre part.

Les gains renferment le salaire et les accessoires du salaire. Il s’agit des éléments du salaire brut.

A- Les éléments du salaire brut :

Le salaire brut est composé :


• du salaire de base ;
• des heures supplémentaires ;
• des indemnités ;
• des primes et gratifications ;
• des allocations familiales ; et
• des avantages en argent ou/et en nature.

1- Le salaire de base

Le salaire de base correspond généralement à un montant mensuel calculé en fonction du temps


effectif de travail.

Salaire de base = Nombre d’heures travaillées * Taux horaire normal

Exemple :
Monsieur Hamza a travaillé 191 heures durant le mois de Mars (n). Son taux horaire normal est de
25,00 dirhams.
Ainsi, son salaire de base pour le mois sera : 191* 25,00 = 4 775,00 dh
N.B : Pour certaines professions, notamment les fonctionnaires, le salaire de base est déterminé
conformément à une grille indiciaire.
Exemple :
La situation de Monsieur Hatim, formateur auprès de l’Ofppt, est comme suite :
Catégorie : Maîtrise principale D
Echelle : 13
Echelon : 01
Indice : 576 points
Coefficient indiciaire : 5,50 dh le point.
Salaire de base : 576 *5,50 = 3 168,00 dh
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-7-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le salaire de base est appelé, dans le langage usuel et suivant la qualité du bénéficiaire : traitement,
appointement, pourboire, solde, paie, cachet, commission… il s’agit de la rémunération perçue à
titre principal par les personnes physiques, en raison de l’exercice d’une profession salariale
publique ou privée.

Le salaire de base peut être proportionnel ou fixe. Il est souvent complété par des sommes ayant le
caractère d’un salaire.

2- Les heures supplémentaires

Les entreprises peuvent, lorsqu’elles doivent faire face à des travaux d'intérêt national ou à des
surcroîts exceptionnels de travail, employer leurs salariés au-delà de la durée normale de travail
dans les conditions fixées par voie réglementaire, à condition qu'elles leur versent, en sus de leurs
salaires, des indemnisations pour les heures supplémentaires.

Sont donc considérées comme heures supplémentaires les heures de travail accomplies au-delà de
la durée normale de travail du salarié.

Par ailleurs :

• dans les entreprises où les 2288 heures de travail sont réparties d'une manière inégale sur
l'année, sont considérées comme heures supplémentaires les heures de travail accomplies
quotidiennement à partir de la dixième heure incluse ;

• sont également considérées comme heures supplémentaires de travail, les heures effectuées
annuellement à partir de la 2289e heure incluse ;

• pour le salarié qui n'aura pas été occupé pendant la totalité de la semaine pour cause de
licenciement, de démission, de congé annuel payé, d'accident de travail ou de maladie
professionnelle ou en raison du repos donné à l'occasion d'un jour de fête payé ou d'un jour férié,
chaque heure de travail effectuée en dehors de l'horaire de travail au cours de la semaine est
considérée comme heure supplémentaire de travail. Ces dispositions s'appliquent au salarié
embauché au cours de la semaine.

Quel que soit le mode de rémunération du salarié, les heures supplémentaires donnent lieu à une
majoration de salaire de :

 25 % si elles sont effectuées :

• entre 6 heures et 21 heures pour les activités non agricoles ;


• entre 5 heures et 20 heures pour les activités agricoles

 50 % si elles sont effectuées

• entre 21 heures et 6 heures pour les activités non agricoles ;


• entre 20 heures et 5 heures pour les activités agricoles.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-8-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 la majoration est portée respectivement à 50 % et à 100 % si les heures supplémentaires sont


effectuées le jour du repos hebdomadaire du salarié, même si un repos compensateur lui est
accordé.

Heures supplémentaires =
Nombres d’heures supplémentaires * Taux horaire normal * (1 + Taux de majoration)

Heures Sup. à 25% = Nombres d’heures supplémentaires * Taux horaire normal * (1 + 0,25)
Heures sup. à 50% = Nombres d’heures supplémentaires * Taux horaire normal * (1 + 0,50)
Heures sup. à 100% = Nombres d’heures supplémentaires * Taux horaire normal * (1 + 1,00)

La rémunération des heures supplémentaires est calculée tant sur le salaire que sur ses
accessoires, à l'exclusion :

• des allocations familiales ;


• des pourboires, sauf pour le personnel rémunéré exclusivement au pourboire ;
• des indemnités qui constituent un remboursement de frais ou de dépenses engagés par le salarié
en raison de son travail.

Exemple :

Monsieur Ihsane, employé de bureau dans une entreprise industrielle, a travaillé 52 heures durant la
première semaine du mois (m).

L’entreprise applique le principe des 44 heures par semaine.


Le taux horaire normal est de 20,00 dirhams l’heure.
Les heures supplémentaires ont été travaillées la nuit, un jour ouvrable à raison de 5 heures et le
reste durant le jour de repos du salarié.
Heures travaillées : 52 heures
Heures normales : 44 heures
Heures supplémentaires : 08 heures

5 heures supplémentaires, la nuit, durant un jour ouvrable ; la majoration est de 50 %


3 heures supplémentaires, la nuit, durant le repos du salarié ; la majoration est de 100 %

La rémunération pour heures supplémentaires est donc : (5*20,00*1,50) + (3*20,00* 2) = 270,00


dh.
3- Les indemnités :

Les indemnités constituent des sommes d’argent attribuées à un salarié :

• en réparation d’un dommage ou d’un préjudice;


• en compensation de certains frais ;
• à titre de sujétions (assujettissements) ; ou
• pour tenir compte de la durée des services rendus.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-9-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il existe une grande variété d’indemnités, on peut en citer à titre d’exemple : l’indemnité de
résidence, de logement, de fonction, de frais de bureau, pour travaux supplémentaires, de congé
payé, de transport, de déplacement, d’habillement, de chaussures, pour travaux salissants, de
nourriture, de panier ou de repas, de mutation ou déménagement, de cherté de la vie, de
licenciement, de préavis, …

Les indemnités qui sont effectivement destinées à couvrir des frais professionnels et sont
entièrement absorbées par ces frais sont exonérées de l’IR ; alors que les indemnités constituant des
compléments de salaire sont soumises intégralement à l’IR. Toutefois, certaines indemnités
présentent un caractère mixte (complément de salaire et frais professionnels) : c’est la partie non
dépensée pour les besoins du service qui constitue un supplément de salaire et est donc imposable.

N.B : L’indemnité de licenciement

L’indemnité de licenciement ou congédiement est déterminée conformément à la loi n° 65-99


formant code du travail, stipulant que :

Le salarié, lié par un contrat de travail à durée indéterminée, a droit à une indemnité, en cas de
licenciement après six mois de travail dans la même entreprise, quels que soient le mode de
rémunération et la périodicité du paiement du salaire.

Le montant de l'indemnité de licenciement pour chaque année ou fraction d'année de travail effectif
est égal à :

 96 heures de salaire pour les cinq premières années d'ancienneté ;


 144 heures de salaire pour la période d'ancienneté allant de 6 à 10 ans ;
 192 heures de salaire pour la période d'ancienneté allant de 11 à 15 ans ;
 240 heures de salaire pour la période d'ancienneté dépassant 15 ans.

L’indemnité de licenciement est calculée sur la base de la moyenne des salaires perçus au cours des
cinquante-deux semaines qui ont précédé la rupture du contrat.

Le salaire entrant en ligne de compte pour le calcul de l'indemnité de licenciement ne peut être
inférieur au salaire minimum légal.

Entrent en ligne de compte pour le calcul de l'indemnité de licenciement, le salaire proprement dit et
ses accessoires énumérés ci-après :

 primes et indemnités inhérentes au travail à l'exclusion :

• des indemnités constituant un remboursement de frais ou de dépenses supportés par le salarié


en raison de son travail ;
• des indemnités de responsabilité, sauf les indemnités de fonction, telles que les indemnités
de chef d'équipe ou de chef de groupe ;
• des indemnités pour travaux pénibles ou dangereux ;

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-10-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

• des indemnités constituant un dédommagement pour un travail exécuté dans des zones
dangereuses ;
• des indemnités pour remplacement temporaire d'un salarié appartenant à une catégorie
supérieure ou pour un travail exécuté temporairement ou exceptionnellement, sauf les
indemnités pour heures supplémentaires.
 les avantages en nature ;
 les commissions et les pourboires.

Exemple :
Un salarié licencié après 4 ans et 3 mois de travail dans une entreprise.
Son taux horaire moyen est 20 dh l’heure.

L’indemnité de licenciement à laquelle il a droit est [ 96 (h) * 20,00 (dh/h) * 5 (ans) ] soit 9 600 dh.

S’il aurait travaillé pendant 8 ans et 8 mois, l’indemnité serait déterminée en deux tranches : sur les
5 premières années, et puis sur le reliquat
[ 96 (h) * 20,00 (dh/h) * 5 (ans)] + [ 144 * 20 * (9 – 5) ] = 9 600 + 11 520 = 21 120 dh.

4- Les primes :
Une prime est une somme d’argent accordée à un salarié à titre d’encouragement ou de récompense.
Les primes sont diverses ; à titre d’exemple, on cite la prime d’ancienneté, de responsabilité, de
technicité, d’assiduité, de fin d’année, de bilan, de naissance…

N.B : La prime d’ancienneté est déterminée conformément à la loi n° 65-99 formant code du
travail, stipulant que :
A moins que le salaire ne soit basé sur l'ancienneté, en vertu d'une clause du contrat de travail, du
règlement intérieur ou d'une convention collective de travail, tout salarié doit bénéficier d'une prime
d'ancienneté dont le montant est fixé à :

• 5% du salaire versé, après 2 ans de service ;


• 10 % du salaire versé, après 5 ans de service ;
• 15 % du salaire versé, après 12 ans de service ;
• 20% du salaire versé, après 20 ans de service ;
• 25% du salaire versé, après 25 ans de service.

A noter aussi que les services visés ci-dessus s'entendent des périodes de service, continues ou non,
dans la même entreprise ou chez le même employeur.

Pour le calcul de la prime d'ancienneté, sont pris en compte le salaire proprement dit, ses accessoires
ainsi que les majorations pour heures supplémentaires, à l'exclusion :

• des prestations familiales ;


• des pourboires (sauf pour les salariés exclusivement payés aux pourboires) ;

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-11-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

• des gratifications accordées, soit sous forme de versements fractionnés, soit sous forme d'un
versement unique en fin d'année ou en fin d'exercice, y compris les gratifications calculées en
pourcentage des bénéfices ou du chiffre d'affaires de l'entreprise ;
• des participations aux bénéfices et de toute libéralité à caractère aléatoire et imprévisible, sauf
dispositions contraires contenues dans le contrat de travail, la convention collective de travail ou
le règlement intérieur ;
• des indemnités ou primes qui constituent un remboursement ou un dédommagement pour le
salarié :
 de frais ou de dépenses supportés par lui auparavant en raison de son travail ;
 d'une responsabilité ;
 d'une situation défavorable ;
 de l'accomplissement de travaux pénibles ou dangereux ;
• des indemnités pour remplacement temporaire d'un salarié dans un poste d'une catégorie
supérieure ainsi que pour travail exécuté temporairement dans un poste nécessitant un travail
exceptionnel.

Lorsque le salarié est rémunéré, en totalité ou en partie, au pourcentage des bénéfices, à la


commission, au rendement ou à la pièce, la prime d'ancienneté est calculée sur la base de la
moyenne de la rémunération nette perçue durant les 3 mois précédant l'échéance de ladite
prime.

Exemple 1 :

Un salarié travaillant pendant 4 ans, percevant un salaire de base de 3 700 dh et des prestations ou
allocations familiales de 400 dh et effectuant des heures supplémentaires de 500 dh ;

Le salarié va percevoir une prime d’ancienneté de :


5% * (Salaire de base + Heures supplémentaires) = 5% * (3 700 + 500) = 210,00 dh.
Exemple 2 :
Un représentant salarié rémunéré à la commission, réalise au cours des trois derniers mois, les
chiffres d’affaires respectifs suivants : 500.000 dh, 450.000 dh et 600.000 dh.
Le taux de la commission est de 2%.
Les retenues sur salaire sont estimées à 20 %.
Le salarié travaille chez la même société pendant 8 ans.
Il bénéficiera donc d’une prime d’ancienneté calculée comme suit :
(m-3) (m-2) (m-1)
Chiffre d’affaires réalisé 500.000 450.000 600.000
Commission (2%) Rémunération brute 10.000 9.000 12.000
Retenues sur salaire (20%) 2.000 1.800 2.400
Rémunération nette 8.000 7.200 9.600
Moyenne des rémunérations nettes (8.000 + 7.200 + 9.600) / 3 = 8.266,67
Prime d’ancienneté au taux de 10 % 8.266,67 * 10% = 826,67

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-12-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

5- Les gratifications :

Les gratifications représentent des libéralités en plus du salaire de base.

Il s’agit principalement du 13ème mois, de la prime de vacance et de la gratification d’inventaire…

6- Les avantages en argent et/ou en nature :

Les avantages constituent des rémunérations accessoires, en argent (en numéraires) ou en nature
(sous forme de biens et services), attribuées par l’employeur, à une partie ou à l’ensemble du
personnel, en plus des rémunérations proprement dites.

Les avantages en nature sont des biens ou des prestations accordés au salarié, notamment :

• des dotations en produits fabriqués ou vendus par l’entreprise ;


• des prestations (les dépenses) de domesticité (chauffeur, jardinier, cuisinier, gardien, femme de
chambre, nurse…) affectés aux services personnels du salarié ;
• des prestations (les dépenses) d’eau, d’électricité, de chauffage et de téléphone,
• des dépenses relatives aux voitures de service affectées à titre permanent au salarié ;
• du logement de fonction (appartenant à l’employeur ou loué par lui et affecté à titre gratuit au
salarié) ;
• des dépenses relatives à la nourriture ;
• des dépenses relatives à l’habillement à l’exception des vêtements de travail nécessaires à
l’exercice de la profession (blouses, vêtements uniformes imposés par la profession …)…

Les avantages en argent représentent des allègements des dépenses personnelles pour le salarié
prises en charge, en totalité ou en partie, par l’employeur. Il s’agit à titre d’exemple de :

• frais médicaux et d’hospitalisation,


• frais de voyage et de séjours particuliers,
• loyer du logement personnel acquitté par le salarié et remboursé par l’employeur,
• impôts remboursés,
• primes personnelles d’assurance,
• participations aux frais scolaires au profit des enfants du personnel…

7- Les prestations (ou allocations) familiales :

Ce sont des prestations servies par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale CNSS aux salariés ayant
des enfants à charge.

Le montant des ces allocations, en vigueur à partir du 01 juillet 2008 suite au dialogue social, est
de :

• 200 dh (au lieu de 150 dh) par mois pour chacun des 3 premiers enfants et
• 36 dirhams pour chaque enfant du quatrième au sixième.

Le plafond donc des allocations familiales est donc : (200*3) + (36*3), soit 708 dh par mois.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-13-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Exercices de synthèse :

Exercice n°1 :

Au cours du mois janvier (n) :

Un salarié (du secteur privé), marié ayant 4 enfants à charges, a travaillé 191 heures normales au
taux horaire de 15 dh l’heure ;
Il a également travaillé 6 heures supplémentaires majorées à 50% et 4 autres heures majorées à
100% ;
Il a une ancienneté chez le même employeur de 7 ans ;
Il a bénéficié d’une indemnité de déplacement de 300 dh et d’une indemnité de qualification de 500
dh ;
L’employeur lui a remboursé des frais médicaux à titre de dédommagement pour 450 dh.

Travail à faire : Déterminer le salaire brut de ce salarié pour le mois.

Solution :

La rémunération brute de ce salarié est composée du salaire de base, des heures supplémentaires, de
la prime d’ancienneté, de la prime de qualification, de l’indemnité de déplacement, et du
dédommagement pour frais médicaux.

Rubriques du salaire brut Eléments de calcul Montants


Salaire de base 191 * 15,00 2 865,00
Heures supplémentaires majorées à 50% 6 * 15,00 * 1,50 135,00
Heures supplémentaires majorées à 100% 4 * 15,00 * 2 120,00
Prime d’ancienneté 10%*(2865,00 + 135,00 + 120,00) 312,00
Indemnité de qualification --- 500,00
Indemnité de déplacement justifiée --- 300,00
Avantages en espèces (frais médicaux) --- 450,00
Salaire brut du mois --- 4 682,00

N.B : les allocations familiales sont versées directement par la CNSS au salarié bénéficiaire.

Exercice n° 2 :

La société Itqane vous communique les quelques éléments suivants, relatifs à la rémunération brute
globale de ses quatre salariés, au titre de la paie du mois de Décembre (n) :

Salaire de Indemnité de Indemnité de


Nom du salarié Heures supplém.
base logement transport justifiée
Ikhlass 9.000 --- 1.700 700
Charaf 3.500 1.200 --- 500
Ihsane 4.500 1.000 --- ---
Aafaf 8.000 --- ---

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-14-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Mr Ikhlass a travaillé au sein de la société depuis dix ans en qualité de gérant-salarié. Il est marié et
père de deux enfants.
Mr Charaf a été embauché depuis 3 ans, Mr Ihsane depuis 6 ans et Mme Aafaf depuis 15 ans.
Solution :
Indemnité Salaire
Nom du Salaire Heures Prime Indemnité
transport brut
salarié de base sup. d’ancient. logement
justifiée global
Ikhlass 9.000 --- 900 1.700 700 12.300
Charaf 3.500 1.200 235 --- 500 5.435
Ihsane 4.500 1.000 550 --- --- 6.050
Aafaf 8.000 --- 1.200 --- 9.200
B- Les retenues sur salaire :
Le salarié ne perçoit pas, au moment de la paie, la totalité de sa rémunération brute. L’employeur
opère un certain nombre de retenues, dont principalement :
• les cotisations salariales à la CNSS pour les prestations sociales à court et à long terme ;
• les cotisations salariales de retraite à la Caisse interprofessionnelle Marocaine de Retraite
CIMR ;
• les cotisations salariales aux organismes de prévoyance sociale ;
• la part salariale des prime d’assurance-groupe maladie, maternité, invalidité et décès … ;
• les avances et acomptes récupérés ;
• les cessions de salaire ;
• les oppositions ;
• l’impôt sur le revenu (l’IR – catégorie des revenus salariaux)

1- Les cotisations salariales à la CNSS :

L’affiliation de l’entreprise à la CNSS est obligatoire.


L’entreprise est tenue de s’affilier à la CNSS au plus tard 30 jours après l’embauche du premier
salarié.
L’entreprise est aussi tenue de déclarer, d’immatriculer, l’ensemble de son personnel à la CNSS afin
de lui permettre de bénéficier des prestations sociales.
Elle doit en outre déclarer régulièrement à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale le montant
mensuel du salaire versé et le nombre de jours travaillés par ses salariés.
Par ailleurs, les prestations sociales offertes par la CNSS sont :
• les prestations (allocations) familiales (dorénavant versées directement par la caisse au salarié) ;
• les prestations sociales à court terme qui regroupent les indemnités journalières de maladie, de
maternité, d’accidents, les allocations décès et l’indemnité pour perte d’emploi ;

• les prestations sociales à long terme regroupant la pension de vieillesse ou de retraite, la pension
d’invalidité et la pension de survivants.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-15-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Annexe Cnss :

Affiliation de l’employeur à la Cnss

L’affiliation est l'acte administratif qui permet à la CNSS d'identifier un employeur assujetti en lui
attribuant un numéro d'affiliation spécifique qui lui permet de procéder à la déclaration de salaire de
ses employés et au payement des cotisations correspondantes.

Qui sont les employeurs devant s'affilier auprès de la CNSS?

• employeur dans l’industrie, le commerce, les services et les professions libérales, dans le
domaine associatif ou coopératif, ou d’une manière générale si votre entreprise est régie par le
droit privé ;
• employeur dans une exploitation agricole, forestière, ou dans une de ses dépendances ;
• armateur ou patron de pêche ;
• employeur dans le secteur de l’artisanat.

Comment affilier votre entreprise ?

Il suffit de déposer auprès de l’agence CNSS dont vous dépendez les documents suivants, dûment
renseignés :

• Le Formulaire Réf.322-1-11 : "Demande d'affiliation"


• Le Formulaire Réf.322-2-13 : "Déclaration des adresses des lieux d'activité".

Ces documents doivent être accompagnés des pièces justificatives suivantes selon la forme juridique
de votre entreprise :

Société Anonyme ; S.A.R.L


Association de fait ou de participation
Coopérative ; Association de bienfaisances ; Association sportive
Communauté
Institution
Gérance libre
Affaire personnelle ; Profession libérale
Pêche côtière ou artisanale
Société en nom collectif

Si l’employeur avait déjà engagé des salariés, il doit fournir, en sus des éléments précités, les
documents suivants, dûment renseignés :

• Les Formulaires Réf.512-1-10 / Réf.322-4-02 : " Bordereaux de déclarations des salariés


Entrants pour les mois ou trimestres à partir de leur date d’engagement suivant le secteur
d'activité ".
• Le Formulaire Réf.321-1-06 : " Demande d'immatriculation" pour chaque salarié non encore
immatriculé.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-16-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Notez-bien :
Pour les sociétés d’intérim, sociétés de mise à disposition du personnel de sécurité et du personnel
de nettoyage, elles doivent obligatoirement présenter une copie légalisée du document
«Autorisation d’exercer l’intermédiation en matière de recrutement et d’embauche». Ce document
est accordé par le ministère de l’emploi et de la formation professionnel en vertu du dahir n° 1-03-
194 portant promulgation de la loi n° 65-99 relative au code de travail.
Pour la pêche côtière ou artisanale, l’armateur doit déposer, en sus de pièces précitées, une fiche
comportant les informations relatives au bateau.

Comment signaler à la CNSS une modification concernant votre entreprise ?

En cas de modifications des données concernant votre entreprise, vous êtes tenu de les signaler à la
CNSS dans un délai d’un mois. Il suffit de déposer auprès de l’agence dont vous dépendez,
le Formulaire Réf.322.3.25 : "Demande de modification des informations relatives à
l’entreprise affiliée", accompagné des pièces requises selon la nature de l’information à changer.

Comment suspendre l'affiliation de votre entreprise ?

En cas de cession d’activité, vous devez vous présenter à l’agence pour demander la suspension
provisoire accompagnée de : Copie de CIN ou CINE, un certificat de radiation à la patente, le PV de
dissolution et le Formulaire Réf. 322.3.25 : " Demande de modification des informations
relatives à l'affilié".

Immatriculation des salariés

L’immatriculation est l’opération d’identification de vos salariés par la CNSS leur octroyant un
numéro d’immatriculation unique qui permettra :
• de les identifier en tant qu’assurés ;
• d’enregistrer leur déclaration de salaires et leurs périodes de travail qui constituent la base de
service des prestations.

Comment procéder à l'immatriculation de vos salariés ?


L’immatriculation de vos salariés s’effectue par la constitution et le dépôt d’un dossier
d’immatriculation auprès de votre agence CNSS afin de récupérer leurs cartes d’immatriculation. Le
dossier d’immatriculation est constitué des pièces suivantes :
• le Formulaire Réf. 321.1.06 : “Demande d’immatriculation” ;
• deux photos d’identité (5cm*6cm) ;
• une copie de la carte d’identité nationale (CIN) ou électronique (CINE) ou un extrait d’acte de
naissance, le cas échéant.
• relevé d’identité bancaire comportant le nom et le prénom du salarié ou spécimen de chèque ou
attestation bancaire en cas de déclaration d’identité bancaire.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-17-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Demande de duplicata de la carte d’immatriculation


En cas de perte de la carte d’immatriculation de l'un de vos salariés, il y'a toujours possibilité de
demander un duplicata. Pour ce faire, il faut présenter à l'agence CNSS la plus proche un dossier
constitué des pièces suivantes :
• demande écrite de duplicata de carte d'immatriculation ;
• photocopie de la carte d’identité nationale si la CIN n’est pas correctement renseignée à la
CNSS ;
• une photo récente (format 5cm * 6cm) ;
• un des documents suivants :
• copie de la carte d’immatriculation
• attestation ou carte de travail
• copie du bordereau de déclaration de salaires
• copie du bulletin de paie
• en cas d’indisponibilité de ces documents, fournir le livret de famille, ou une déclaration sur
l’honneur précisant les coordonnées d’un employeur chez qui, l’assuré a travaillé ou toute autre
pièce qui permettrait d’asseoir l’identité du titulaire.
Demande de modification des informations relatives à vos salariés
En cas de modification survenue dans la situation civile, administrative ou familiale de l'un de vos
salariés, la CNSS doit en être informée. Pour ce faire, vous devez (Vous ou votre salarié) déposer à
l'agence la plus proche le formulaire Réf.322-3-10 : "une demande de modification des
informations relatives à l'assuré", mentionnant impérativement l’adresse de correspondance du
salarié.
Ce formulaire doit être accompagné, selon la nature de la modification, des pièces justificatives
suivantes :
En cas de modification de l’adresse personnelle

• copie de la carte d’identité nationale (CIN);


• carte d’immatriculation à la CNSS;
• certificat de résidence mentionnant la nouvelle adresse, à défaut une déclaration sur l’honneur
portant la nouvelle adresse.
En cas de modification du RIB

• attestation de compte bancaire (à défaut spécimen de chèque barré);


• le N° d'immatriculation de la CNSS ou copie de la carte CNSS (ou à défaut copie de CIN).
En cas de modification de date de naissance
• copie CIN ;
• copie Carte CNSS Originale ou duplicata;
• copie extrait d’acte de naissance de date récente;
• copie livret d’état civil paternel;

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-18-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
• copie intégrale de l’état Civil;
• 2 Photo récentes;
• le formulaire 321-1-08 : "Demande de rectification de la date de naissance".
En cas de correction d’erreur de transcription de données
• Copie de la carte d’identité nationale (CIN);
• Carte d’immatriculation à la CNSS
En cas de changement de nom
• Copie du jugement ;
• Copie de la carte d’identité nationale (CIN) ou extrait d’acte de naissance ;
• Carte d’immatriculation à la CNSS ;
• Deux photos d’identité.
En cas d’ajout de nom de famille
• Extrait d’acte de naissance ;
• Certificat d’individualité ;
• Copie carte d’identité nationale (CIN) ;
• Carte d’immatriculation à la CNSS.

Notez-bien:
Pour préserver les droits de vos salariés vous devez :
Déclarer les membres de leur famille afin de leur permettre de bénéficier des prestations les
concernant ;
Aviser la CNSS de toute modification survenue dans leurs coordonnées ;
Déclarer la rémunération réellement perçue conformément au code du travail pendant la durée
effective de l’emploi.

Déclaration de vos salariés

Déclaration sur BDS Entrants

Pour l’ensemble des salariés ne figurant pas sur le Bordereau de Déclaration de Salaire (BDS)
Préétabli par la CNSS, l’employeur doit :

• procéder à leur déclaration sur le formulaire Réf.512-1-10 : «Bordereau de Déclaration des


Salariés Entrants», en renseignant leur numéro d'immatriculation, leur nom, leur prénom, le
nombre de jours travaillé et le salaire perçu ;
• continuer à utiliser le : « Bordereau de Déclaration des Salariés Entrants » jusqu’à ce qu’ils
figurent sur le « Bordereau de Déclaration de Salaires Préétabli » qui est édité et envoyé par la
CNSS.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-19-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le BDS Entrants doit contenir de manière lisible les informations suivantes :

• le numéro d’affiliation de votre entreprise ;


• son nom ou raison sociale et son adresse ;
• son activité ;
• le mois déclaré (régime général) ou le trimestre déclaré (régime agricole) ;
• le numéro et le nombre de pages remplies ;
• le numéro d’immatriculation, le nom et prénom de chacun des salariés de l’entreprise ;
• le nombre de jours travaillés, dans la limite de 26 jours ouvrables par mois civil déclaré ;
• le salaire brut perçu sans limitation de plafond ;
• le total des salaires déclarés par page ;
• les montants cumulés ;
• la date, le cachet et la signature de l’entreprise.

Notez bien :

Afin de sauvegarder le droit de ses salariés aux prestations servies par la CNSS, l’employeur est
tenu de les immatriculer et de les déclarer avec leur numéro d’immatriculation.

En attendant la disponibilité de ce numéro, il faut porter soigneusement le numéro de leur CIN à la


colonne réservée à cet effet.

Déclaration sur BDS Préétabli

Pour simplifier la déclaration de salaire sur papier, la CNSS prépare et envoie à l’employeur avant la
fin de chaque mois un BDS Préétabli «Le formulaire Réf.512-1-01» qui comporte déjà les
informations relatives à son entreprise ainsi que les informations relatives aux salariés qu’il a
déclarés auparavant notamment, le numéro d’immatriculation, le nom et le prénom.

Il lui suffit uniquement de le compléter en y portant pour chaque salarié le nombre de jour et le
salaire réel perçu au titre de ce mois.

Le BDS préétabli doit contenir de manière claire les informations indiquées ci-après :

• le nombre de jours travaillés, dans la limite de 26 jours ouvrables ;


• le salaire brut perçu sans limitation de plafond ;
• le total des salaires déclarés par page ;
• les totaux cumulés ;
• la date, le cachet et la signature de l’entreprise.

La situation des salariés (SO : Sortant, CO : Congé sans solde MS : Maintenu sans salaire AT :
Accident de travail MP : Maladie Professionnelle ML : Maladie, MT : Maternité, DE : Décédé)
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-20-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le BDS d’un mois est préétabli par la CNSS sur la base des informations que l’employeur a portées
sur le formulaire Réf.512-1-10 : « Bordereau de Déclaration des Salariés Entrants » des mois
antérieurs.

Toute déclaration de salaire mal libellées ou illisible ne peut être exploitée et lui sera retournée. Ceci
ayant pour conséquence un retard dans la prise en charge de ses déclarations de salaires.

L’adhésion à DAMANCOM lui permet d’éviter toutes ces anomalies et les éventuels retards dans la
prise en charge de déclarations de ses salariés.

Les BDS concernant les salariés entrants et les BDS préétablis doivent être envoyés sous pli
recommandé et dans les délais impartis à l’adresse suivante :

Caisse nationale de sécurité sociale


BP 2023 - CASA GARE 20300 Casablanca

Notez-bien :

En cas de non-réception du Bordereau des Déclarations de Salaires, l’agence dont relève


l’employeur lui fournira, le cas échéant, celui retourné par la poste ou son duplicata.

L’arrêt de la relation de travail avec l’un de ses salariés doit être matérialisé par une déclaration sur
le BDS Préétabli en y portant, pour le salarié en question, la mention « SO » sur la colonne situation.

Déclaration hors délai réglementaire

Afin de permettre à ses salariés de bénéficier à temps de leurs prestations, l’employeur est tenu, de
part la loi, à les déclarer dans les délais impartis, sous peine d’application d’astreintes.

Le montant de l’astreinte est fixé à 50 dhs pour chaque insuffisance, omission ou retard de
déclaration de salaire.
Elle est applicable pour chaque mois ou fraction de mois de retard. Pour les affiliés assujettis au
régime de l’AMO cette astreinte est portée à 100 dhs pour chaque mois ou fraction de mois de
retard.

Les astreintes sont appliquées dans les 3 cas suivants :

• déclaration tardive des salariés ;


• déclaration d’un salaire inférieur au salaire légal perçu par salarié et dûment constaté par
l’inspection et contrôle ;
• non déclaration de salariés dûment constatée par l’inspection et contrôle.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-21-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les prestations :

Allocations familiales

Les allocations familiales sont des prestations basées sur un principe d’aide sociale. Leur
financement est à la charge exclusive de l’employeur.

Qui en bénéficie ?

• les salariés exerçant une activité assujettis au régime de sécurité sociale et domiciliés au Maroc ;
• pensionnés ayant des enfants nés au plus tard le trois centième jour après la date de prise d'effet
de la pension

Conditions pour en bénéficier

Les assurés doivent justifier :

• de 108 jours continus ou discontinus de cotisations pendant une période de 6 mois civils
d’immatriculation ;
• d’un salaire mensuel supérieur ou égal à 60% du SMIG (ou 60% du SMAG pour le secteur
agricole).

L’âge des enfants ne doit pas dépasser

• 12 ans pour l’enfant à charge résidant au Maroc ;


• 18 ans pour l’enfant qui est placé en apprentissage ;
• 21 ans pour l’enfant qui a eu son baccalauréat, et qui poursuit ses études au Maroc ou à
l’étranger ;
• Pas de limite d’âge pour l’enfant handicapé ne disposant pas de revenu stable.

Montant

Le montant des allocations familiales est uniforme. Il est le même pour tout salarié, quel que soit son
revenu. Depuis mai 2007, cette prestation est payée directement à l’assuré.
Pour chaque enfant à charge et pour 6 enfants maximum, la CNSS verse, par mois, des allocations
familiales de :

• 200 DH par enfant pour les 3 premiers enfants ;


• 36 DH pour les 3 suivants.

Délai de dépôt des demandes

Toute demande doit être déposée dans un délai de 6 mois à compter de la naissance de l’enfant ;

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-22-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En cas de retard dans l'introduction de la demande, la prise d'effet des allocations couvrira une
période de six mois, au maximum, précédant la date de dépôt de la demande.

Comment procéder en cas de changement de situation ?

L’assuré doit aviser la CNSS de la fin de scolarité, de la fin d'apprentissage ou du décès des enfants
concernés ;

Une opération de contrôle de droit est menée périodiquement par la CNSS. Le but de cette opération
est de s'assurer que les enfants ayant droit aux prestations familiales continuent à satisfaire aux
conditions de vie, de scolarité, ou d'apprentissage.

Pièces à fournir :

Si vous êtes salarié actif

Demande d’allocations familiales au titre du 1er enfant :

• Formulaire Réf.311-1-14 : "Demande de Perception d'Allocations Familiales" ;


• Extrait d’acte de naissance pour chaque enfant ;
• Certificat de scolarité pour l’enfant scolarisé âgé de plus de 12 ans et de moins de 21 ans ;
• Certificat d’apprentissage pour l’enfant placé en apprentissage âgé de plus de 12 ans et de moins
de 18 ans ;
• Acte de mariage et attestation d’activité ou d’inactivité dans le cas où votre conjoint n’est pas
déclaré à la CNSS, plus une photocopie de la CIN du conjoint.

Il faut ajouter à ces documents :

Pour l’enfant handicapé âgé de plus de 12 ans et de moins de 21 ans :

• Certificat médical délivré par un spécialiste attestant que l’enfant se trouve dans l'incapacité de
suivre des études ou d’être placé en apprentissage.

Pour l’enfant handicapé âgé de plus de 21 ans :

• Certificat médical délivré par un médecin spécialiste, homologué par la commission médicale
provinciale certifiant le handicap ;
• Attestation délivrée par les autorités compétentes (Impôts), précisant que l’enfant handicapé ne
dispose d’aucun revenu personnel (ou un avis de non-imposition) ;
• Attestation d’inactivité de l’enfant handicapé, délivrée par le chef d’Arrondissement ;
• Attestation délivrée par les autorités compétentes précisant que le demandeur d’allocations
familiales n’a pas de revenus suffisants pour subvenir aux besoins de son enfant handicapé.

Pour l’enfant adoptif

• Copie légalisée de l’acte d’adoption.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-23-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour l’enfant orphelin de père et de mère

• Copie légalisée de l’acte de tutelle ;


• Bulletin de décès des parents.

Demande à l’occasion d’une nouvelle naissance :

• Formulaire Réf.311-1-14 : "Demande de Perception d'Allocations Familiales" ;


• Copie CIN conjoint ;
• Extrait d’acte de naissance pour chaque enfant ;
• Acte de mariage et attestation d’activité ou d’inactivité dans le cas où votre conjoint n’est pas
déclaré à la CNSS.

Indemnités journalières de maladie

Si vous vous trouvez dans une incapacité physique dûment constatée par un médecin désigné ou
agrée par la CNSS, vous pouvez bénéficier d’une indemnité journalière de maladie.

Conditions d’octroi

Justifier de 54 jours de cotisations pendant les 6 mois qui précèdent l’incapacité ;


En cas d'accident autre que l'accident de travail ou de maladie professionnelle, cette condition n'est
pas nécessaire. Il suffit simplement d'être assuré à la CNSS à la date de l’accident.

Délai de dépôt

• l’avis d'interruption de travail : dans un délai de 30 jours à partir de la date d’arrêt de travail ;
• la demande d'indemnités journalières de maladie : dans un délai de moins de 6 mois à compter
de la date d'arrêt du travail.

Durée et montant de l'indemnité journalière de maladie

Durée : indemnité accordée à partir du quatrième jour pendant 52 semaines au maximum au cours
des 24 mois qui suivent le début de l’incapacité.

Montant : 2/3 du salaire journalier moyen soumis à cotisation et perçu durant les six derniers mois
précédant le début de l’incapacité.

Pièces à fournir

Pour une première demande :

• le formulaire Réf. 312.1.16 : « Avis d’interruption de travail et demande d’indemnités


journalières » dûment rempli par le médecin traitant et l’employeur ;
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-24-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

• un pli confidentiel du médecin traitant ;


• une attestation bancaire au cas où les coordonnées bancaires de l'assuré n'ont pas été
communiquées auparavant à la CNSS ;
• le procès-verbal (fourni par les autorités compétentes) en cas d'un accident de la voie publique
ainsi que le formulaire Réf. 317-3-07 : « Subrogation de droit ».

Pour une prolongation :

Le formulaire Réf.312-1-16 : « Avis d’interruption de travail et demande d’indemnités


journalières » dûment rempli par le médecin traitant et l’employeur

Notez-bien :

Après la première indemnisation, il faut justifier d’un minimum de 6 jours de cotisations pour
prétendre à de nouvelles indemnités ;

Après le dépôt de « l'avis d'interruption de travail » auprès de l’agence CNSS, un contrôle médical
(gratuit) pourrait être prévu.

Indemnités journalières de maternité

La femme salariée qui cesse toute activité salariale à l’occasion de l’accouchement bénéficie
d’indemnités journalières pendant 14 semaines.

Conditions d’octroi

• être salariée, immatriculée à la CNSS ;


• justifier d'au moins 54 jours de cotisations pendant les 10 derniers mois d'immatriculation
précédant la date de l’arrêt de travail pour accouchement.

Délai de dépôt à la CNSS

• pour l'avis d'interruption de travail : dans un délai de 30 jours à compter de la date d’arrêt de
travail
• pour la demande d'indemnités journalières de maternité : dans un délai de moins de 30 jours à
compter de la date d'arrêt de travail

Durée et Montant

Durée : 14 semaines (98 jours).

Montant : 100% du salaire journalier moyen soumis à cotisation et perçu pendant les six derniers
mois précédant l’arrêt du travail rendu nécessaire par la proximité de l’accouchement.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-25-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pièces à fournir

• le formulaire Réf. 312.1.16 : « Avis d'interruption de travail et demande d'indemnités


journalières » dûment rempli par votre employeur et votre médecin ;
• un extrait d’acte de naissance ou à défaut un certificat de naissance délivré par le médecin ou, en
cas de décès du nouveau-né, un certificat de décès du nouveau-né ou une attestation
d’enterrement ;
• une attestation bancaire pour paiement par virement au cas où l’assuré n’a pas encore fourni ses
coordonnées bancaires.

Allocations au décès

L’allocation au décès garantit aux proches de l’assuré décédé un capital destiné à leur permettre de
faire face aux premières dépenses à la suite de la disparition de ce dernier.

Qui en bénéficie ?

L'allocation au décès est versée aux personnes qui, au jour du décès, étaient effectivement à la
charge de l’assuré. Elle est servie selon l’ordre de priorité suivant :

• au conjoint survivant ou à/aux épouse(s) survivantes ;


• à défaut, aux descendants ;
• à défaut, aux ascendants ;
• à défaut, aux frères et sœurs ;
• à défaut, à la personne qui a supporté les frais funéraires.

Conditions d’octroi

L’allocation au décès est octroyée :

• si,au moment du décès, l’assuré décédé satisfaisait aux conditions de stage, à savoir : 54 jours
de cotisation durant les 6 mois précédant le décès ;
• ou si, au moment du décès, l’assuré bénéficiait d’indemnités journalières de maladie ou
d’accident ;
• ou si, au moment du décès, le défunt était titulaire d’une pension d’invalidité ou de vieillesse ;
• au cas où le décès est survenu suite à un accident imputable à un tiers, le droit à l’allocation au
décès reconnu aux ayants droit sans conditions (pourvu que l’assuré ait été assujetti à l’assurance
au moment de l’accident). Dans ce cas, les frais versés par l’assurance seront déduits du montant
de l’allocation.

Délai de dépôt

La demande d’allocation au décès doit être adressée à la CNSS dans un délai de neuf mois à
compter de la date du décès (sauf cas de force majeure).
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-26-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Montant

• généralement, le montant de l’allocation au décès varie de 10.000 à 12.000 Dh.


• ce montant est de 9.250 Dh si le décès est survenu suite à un accident de travail.
• si le bénéficiaire est un tiers non-parent, le montant varie de 5000 à 6000 Dh.

Notez-bien : Si plusieurs épouses étaient à la charge de l’assuré défunt, le montant de l'allocation au


décès est divisé à parts égales entre les épouses.

Pièces à fournir

• Formulaire Réf.317-1-01 : « Demande allocation au décès » ;


• Formulaire Réf.317-3-07 : « Subrogation de droit » au cas où le décès est dû à un accident de
la voie publique, accompagné du procès-verbal de l’accident visé et cacheté par les autorités
ayant constaté l’accident.

Cas du conjoint ou des épouses à charge

• extrait de l’acte de décès de l’assuré ;


• certificat médical précisant la cause de décès si l’assuré décédé est un salarié ;
• copie de la carte d’identité nationale de la veuve ou veuf ;
• certificat de prise en charge ou de non-divorce ;
• copie certifiée conforme de l’acte de mariage ;
• attestation de monogamie, de polygamie ou à défaut l’acte d’hérédité.

Pension de Vieillesse

La pension de vieillesse (retraite) est une prestation mensuelle qui est allouée à l’assuré qui a atteint
l’âge légal de départ en retraite.

Qui en bénéficie ?

Les salariés exerçant une activité et assujettis au régime de sécurité sociale.

Conditions pour en bénéficier

• avoir atteint l’âge de 60 ans (ou de 55 ans pour les mineurs qui justifient avoir travaillé au fond
pendant 5 années au moins) ;
• avoir cessé toute activité salariée ;
• avoir cotisé au minimum 3240 jours.

Montant

Délai de dépôt des demandes


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-27-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour recevoir l’allocation dès le premier jour de retraite, la demande de pension de vieillesse doit
être déposée par l’employé auprès d’une agence CNSS dans un délai de 6 mois à partir de la date de
son soixantième anniversaire.

Si la demande de pension de vieillesse est introduite après l’expiration de ce délai, la pension prend
effet à compter du 1er jour du mois civil suivant la réception de la demande.

Opération de contrôle de vie

Une opération de contrôle de vie est menée chaque année par la CNSS en vue d’assurer la continuité
du service de la pension.

Pièces à fournir

• le montant de la pension correspond à 50% du salaire mensuel moyen soumis à cotisation pour
3240 jours de cotisation. Ce montant est augmenté de 1% pour chaque période d’assurance de
216 jours accomplie en plus des 3240 jours, sans toutefois, dépasser 70%.
• le montant mensuel minimum de la pension de vieillesse est fixé à mille dirhams ;
• le salaire mensuel moyen qui est pris comme référence pour le calcul de la pension est défini
comme la quatre-vingt seizième partie du total des salaires soumis à cotisation et perçus par
l’assuré pendant les quatre-vingt-seize mois déclarés qui précédent le dernier mois civil
d’assurance avant l’âge d’admission à pension.
• formulaire Réf.315.1.04 : « Demande de Pension de Vieillesse » ;
• copie de la carte d’immatriculation CNSS ;
• copie de la CIN ;
• une attestation de cessation d’activité précisant la date de l’arrêt de travail, ou attestation
d’inactivité ou déclaration sur l’honneur légalisée ;
• attestation de travail au fond des mines pour les mineurs (pendant une période de 5 ans
minimum) ;
• en cas de souscription à une assurance volontaire : copie du dernier Bordereau de Paiement des
Cotisations à l’assurance volontaire ;
• un certificat de vie récent (si la CIN n’est pas biométrique) ;
• un certificat de résidence (pour les assurés non-résidents au Maroc) ;
• attestation du nombre de jours accompli sous un autre organisme de prévoyance sociale ;
• attestation bancaire de compte individuel ou un spécimen de chèque (RIB) si non-déclaré à la
CNSS ;
• éventuellement une attestation de bénéfice d’une couverture médicale autre que l’AMO CNSS.
• copie intégrale de l’état civil.

Pension d’Invalidité

La pension d’invalidité est attribuée à l’assuré présentant une invalidité présumée permanente le
rendant incapable d’exercer une activité lucrative quelconque.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-28-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Qui en bénéficie ?

Le salarié exerçant une activité et assujettis au régime de sécurité sociale.

Conditions d’octroi

• être incapable d’exercer une activité lucrative quelconque ;


• ne pas avoir atteint l’âge d’admissibilité à la pension de vieillesse ;
• justifier des conditions de stage, à savoir : 1080 jours de cotisations, dont 108 jours pendant les
12 mois civils qui précèdent le début de l’incapacité de travail ;
• si l’invalidité est due à un accident et que l’employé était assujetti à l’assurance au moment de
l’accident, il n’est pas nécessaire de satisfaire aux conditions de stage.

Notez-bien : La pension d’invalidité est toujours concédée à titre temporaire. Elle est remplacée par
une pension de vieillesse de même montant lorsque le bénéficiaire atteint l’âge ouvrant droit à ladite
pension.

Montant

• le montant de la pension correspond à 50% du salaire mensuel moyen soumis à cotisation pour
l’assuré qui compte de 1080 à 3240 jours d’assurance. Ce taux est majoré de 1% pour chaque
période de 216 jours de cotisation accomplie en plus des 3240 jours, sans toutefois, dépasser
70%;
• si l’état de l’invalide nécessite l’assistance permanente d’une tierce personne, le montant de la
pension est majoré de 10% du salaire moyen ayant servi au calcul de ladite pension;
• le montant mensuel minimum de la pension de vieillesse est fixé à mille dirhams;
• le salaire mensuel moyen qui est pris comme référence pour le calcul de la pension est défini
comme la douzième ou la soixantième partie du total des salaires soumis à cotisation et perçus
pendant les douze ou les soixante mois déclarés qui précèdent le dernier mois civil d’assurance
avant le début de l’incapacité de travail.

Délai de dépôt des demandes

• si la demande de pension d’invalidité est effectuée dans un délai de 6 mois suivant le jour de
début d’invalidité, la pension est octroyée à compter de ce jour;
• si la demande de pension est introduite après l’expiration du délai, la pension prend effet à
compter du 1er jour du mois civil suivant la réception de la demande.

Opération de contrôle de vie

Une opération de contrôle de vie est menée chaque année par la CNSS afin de garantir la continuité
du service de la pension.

Pièces à fournir
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-29-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

• Formulaire Ref.314-1-04 : « Demande de Pension d’Invalidité » ;


• copie de la carte d’immatriculation CNSS ;
• copie de la CIN ;
• une attestation de cessation d’activité précisant la date de l’arrêt de travail ;
• un certificat de vie de date récente (si CIN n’est pas biométrique) ;
• certificat médical précisant la nature de la maladie et la date de début d’incapacité ;
• un certificat de résidence (pour les assurés non-résidents au Maroc) ;
• attestation bancaire de compte individuel ou un spécimen de chèque (RIB) si non-déclaré à la
CNSS;
• éventuellement une attestation de bénéfice d’une couverture médicale autre que l’AMO CNSS ;
• le formulaire Réf.317-3-07 : « Subrogation de Droit », en cas d’invalidité due à un accident de
la voie publique, visé et cacheté par les autorités ayant constaté l’accident ou par l’avocat,
accompagné d’une copie du procès-verbal de l’accident ;
• éventuellement une attestation du nombre de jours, de mois ou d’années passés dans un autre
organisme de protection sociale.

Pension de Survivants

La pension de survivants est une prestation allouée au(x) conjoint(s) et / ou aux ayants droit de
l’assuré qui, au moment de son décès bénéficiait d’une pension de vieillesse ou d’invalidité ou
remplissait les conditions requises pour en bénéficier.

Qui en bénéficie ?

Les ayants droit de l’assuré décédé qui sont :

• le conjoint ou les épouses à charge ;


• les enfants à charge âgés de moins de seize ans ou de vingt et un an au cas où ils poursuivent
leurs études, ou dix-huit ans s'ils sont placés en apprentissage dans les conditions prévues par la
législation en vigueur ou dans les établissements agréés par l'administration ;
• à défaut, Les enfants handicapés à charge ne disposant pas de revenu stable quel que soit leur
âge.

Conditions pour en bénéficier

• décès du titulaire d’une pension d’invalidité ou de vieillesse ;


• décès d’un assuré qui, à la date de son décès, remplissait les conditions requises pour bénéficier
d’une pension d’invalidité ou de vieillesse ;
• décès d’un assuré qui comptait au moins 3240 jours d’assurance.
• au cas où le décès est survenu suite à un accident imputable à un tiers, le droit à la pension de
survivants est reconnu aux ayants droit sans conditions (pourvu que l’assuré ait été assujetti à
l’assurance au moment de l’accident).

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-30-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Montant

Pour le conjoint ou épouse(s), et pour les orphelins de père et de mère


• 50% du montant de la pension d’invalidité ou de vieillesse à laquelle le titulaire avait droit, ou à
laquelle il aurait pu prétendre à la date de son décès.

Pour l’orphelin de père ou de mère


• 25% du montant de la pension d’invalidité ou de vieillesse que l’assuré a perçue ou aurait pu
percevoir avant son décès.
• le montant total des pensions de survivants ne peut être supérieur au montant total de la pension
d’invalidité ou de vieillesse à laquelle le titulaire avait droit ou à laquelle l’assuré aurait pu
prétendre à la date de son décès. En cas de dépassement, les pensions revenant à chaque
catégorie d’ayants droit font l’objet d’une réduction proportionnelle.

Délai de dépôt des demandes

• si la demande de pension est adressée à la CNSS dans un délai de 12 mois suivant la date du
décès, la pension est octroyée à compter du jour du décès.
• si la demande est introduite après l’expiration de ce délai de 12 mois, la pension prend effet du
premier jour du mois suivant la réception de la demande.

Pièces à fournir

• Formulaire Réf.317-1-01 : « Demande du Remboursement des Pensions de Survivants » ;

Cas du conjoint ou des épouses à charge (en complément de la demande) :

• copie de la carte d’immatriculation à la CNSS de l’assuré décédé ou toute pièce justifiant son
immatriculation ;
• copie de la carte d’identité nationale de l’assuré décédé, si non-déclarée à la CNSS ;
• extrait de l’acte de décès de l’assuré ;
• certificat médical précisant la cause de décès (si l’assuré décédé est un salarié) ou attestation de
décès délivrée par les autorités locales ;
• copie de la carte d’identité nationale de la veuve ou du veuf ;
• certificat de prise en charge ou de non-divorce ;
• copie certifiée conforme de l’acte de mariage (si le conjoint n’est pas déclaré à la CNSS) ;
• attestation de monogamie, de polygamie ou à défaut l’acte d’hérédité ;
• le formulaire Réf.317-3-07 : « Subrogation de Droit » au cas où le décès est dû à un accident
de la voie publique, accompagné du procès-verbal de l’accident visé et cacheté par les autorités
ayant constaté l’accident ;
• extrait de l’acte de naissance des enfants âgés de moins de 21 ans ;
• certificat de scolarité pour les enfants âgés de plus de 16 ans et de moins de 21 ans ;
• certificat d’apprentissage pour les enfants âgés de plus de 16 ans et de moins de 18 ans ;
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-31-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

• éventuellement, attestation du nombre de jours, de mois ou d’années (délivrée par l’organisme


de prévoyance sociale) accomplis sous l’autre régime ;
• éventuellement, attestation de bénéfice d’une couverture médicale autre que l’AMO CNSS ;

Pour l’enfant infirme âgé de plus de 16 ans et moins de 21 ans :

• certificat médical délivré par un spécialiste attestant que l’enfant se trouve dans l’incapacité de
suivre des études ou d’être placé en apprentissage.

Pour l’enfant handicapé âgé de plus de 21 ans :

• copie de CIN ;
• certificat de vie ;
• certificat médical délivré par un médecin spécialiste homologué par la commission médicale
provinciale, certifiant le handicap ;
• attestation délivrée par les autorités compétentes (Impôts) précisant que l’enfant handicapé ne
dispose d’aucun revenu personnel (ou attestation de non-imposition) ;
• attestation d’inactivité de l’enfant handicapé, délivrée par le Chef d’Arrondissement;
• attestation délivrée par les autorités compétentes précisant que le demandeur n’a pas de revenu
suffisant pour subvenir aux besoins de son enfant handicapé.

Indemnité pour Perte d’Emploi

La CNSS assure au salarié qui perd de manière involontaire son emploi, et qui est en recherche
active d’un nouvel emploi, un minimum de revenu appelé Indemnité pour Perte d’Emploi (IPE), et
ce pendant une période pouvant aller jusqu’à 6 mois. Cette indemnité constitue l’un des mécanismes
mis en œuvre pour accompagner le bénéficiaire à réintégrer de nouveau le marché du travail.

Qui en bénéficie ?

Le salarié du secteur privé ayant subi une perte d’emploi dans des conditions indépendantes de sa
volonté, et qui cherche activement à réintégrer le marché du travail.

Conditions pour en bénéficier

Le salarié qui a cumulé 780 jours de déclarations de salaires pendant les trente-six derniers mois
précédant la date de perte d’emploi dont 260 jours durant les 12 derniers mois précédant cette date et
qui a perdu son emploi dans des circonstances indépendantes de sa volonté.

Montant

Le montant mensuel de l’indemnité est égal à 70% du salaire de référence (salaire mensuel moyen
déclaré des 36 derniers mois) sans excéder le montant du salaire minimum légal.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-32-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Délai de dépôt des demandes

L’intéressé remplissant les conditions précitées doit déposer une demande à l’agence CNSS de son
choix, dans un délai ne dépassant pas 60 jours à compter de la date de perte d’emploi.

Pièces à fournir

• le Formulaire Réf.310-1-26 : « Demande d’Indemnité pour Perte d’Emploi » dument


complétée par le dernier employeur;
• carte d’immatriculation à la CNSS ;
• carte nationale d’identité.

Notez-bien :

La période indemnisée est assimilée à une période d’assurance ouvrant droit à l’assurance maladie,
aux allocations familiales et est prise en compte pour la détermination des droits à la retraite.

En cas de reprise d’activité, l’intéressé doit aviser la CNSS sous huitaine.

Retraite Anticipée

Elle est introduite à partir de 55 ans moyennant le paiement d’une prime unique par l’employeur.
Celle-ci est en fonction de l’âge de l’assuré et de l’annuité de la pension.

Condition pour en bénéficier

• être âgé de 55 ans et plus, et moins de 60 ans ;


• avoir au moins 3240 jours de cotisations ;
• avoir 54 jours de cotisations, continues ou discontinues, pendant les six mois Précédant la
demande de l’estimation de la prime ;
• avoir l’accord de l’employeur (cette condition n’est pas exigée pour les marins pêcheurs à la
part) ;
• paiement de la prime.

Calcul du montant de la prime à payer

Un employeur peut demander le calcul de la prime soit via le portail Damancom ou en s’adressant à
une agence CNSS muni de :

• Formulaire Réf.315-1-06 : « demande de calcul de la prime pour le bénéfice de la retraite


anticipée » ;
• Formulaire Réf.315-1-08 : « la liste de(s) assuré(s) concerné(s) par la demande ».
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-33-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pièces à fournir pour en bénéficier

• le formulaire Réf.315-1-07 : « demande de Retraite Anticipée » ;


• copie de la carte d’immatriculation à la CNSS (ou toute pièce précisant le numéro
d’immatriculation) ;
• copie de la carte d’identité nationale (si non-déclaré à la CNSS) ;
• certificat de vie (ne dépassant pas 3 mois) si CIN n’est pas biométrique ;
• attestation de cessation d’activité de date récente délivrée par le dernier employeur ;
• éventuellement un Formulaire Réf.310-1-25 : « attestation du bénéfice d’une couverture
médicale » dans le cas où l’assuré bénéficierait déjà d’une couverture médicale ;
• éventuellement une attestation bancaire du compte individuel, un spécimen de chèque ou le RIB
pour les résidents à l’étranger dont le paiement par virement bancaire est prévu par la CNSS ;
• certificat de résidence (pour les résidents étrangers) ;
• bordereau de paiement des cotisations (BPC) au titre de la retraite anticipé.

Congé de naissance

Le remboursement du congé de naissance est une prestation qui est versée à l’employeur à chaque
naissance survenue au foyer de l’assuré, ce dernier a le droit à un congé de 3 jours payé par son
employeur.

Qui en bénéficie ?

Les salariés exerçant une activité assujettis et déclaré au régime de sécurité sociale.

Montant

La rémunération afférente à ces trois jours de congé est égale au salaire qu’aurait perçu l’intéressé
s’il était resté à son poste de travail dans la limite du plafond du salaire. Le montant remboursé à
l’employeur est au plus égal à 692,30 DH.

Pièces à fournir

• le formulaire Réf.318.1.01 : « Demande de Remboursement de Congé de Naissance» ;


• un extrait d’acte de naissance de l’enfant ;
• une copie de la carte d’immatriculation de l’employé à la CNSS ;
• le reçu de la somme perçue au titre du congé de naissance signé par l’assuré.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-34-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une carte d'immatriculation est délivrée aux intéressés.

N.B :

Depuis son entrée en vigueur le 1er mars 2006, l’assurance maladie obligatoire (AMO) est gérée par
la CNSS. L’Assurance Maladie Obligatoire AMO :

• garantit pour les assurés et les membres de leurs familles à charge la couverture des risques et
frais de soins de santé inhérents à la maladie ou l’accident, à la maternité et à la réhabilitation
fonctionnelle, et aux soins dentaires (à partir de janvier 2015) ainsi

• elle donne droit au remboursement et éventuellement à la prise en charge directe des frais de
soins curatifs, préventifs et de réhabilitation médicalement requise par l’état de santé du
bénéficiaire.

Les bénéficiaires de l’AMO sont donc :

• les salariés assujettis au régime marocain de sécurité sociale qui ne disposent pas d’une
couverture d’assurance maladie facultative au moment de l’entrée en vigueur de la loi (sous
condition de 54 jours de cotisation pendant les 6 mois précédant la maladie avec paiement
effectif par l’employeur des cotisations salariales et patronales) ;

• les marins pêcheurs à la part ;

• les assurés volontaires ; et

• les titulaires d’une pension du secteur privé, d’un montant minimum : 500 dirhams par mois ;

Les personnes qui bénéficient d’une pension d’un montant inférieur sont couvertes par le régime
d’assistance médicale aux économiquement faibles (RAMED). Le régime d'assistance médicale
(RAMED) s’adresse aux personnes économiquement faibles qui ne sont assujetties à aucun
régime d'assurance maladie obligatoire de base et ne disposant pas de ressources suffisantes pour
faire face aux dépenses de santé. Les personnes éligibles au RAMED bénéficient, dans les
établissements publics de santé, de la prise en charge totale ou partielle des frais relatifs aux
prestations médicalement requises.

• ainsi que leurs familles (le ou les conjoints, les enfants âgés de moins de 21 ans, les enfants âgés
de 26 ans au plus s’ils sont étudiants non mariés et les enfants handicapés sans limite d’âge) à
condition qu’ils ne soient pas bénéficiaires à titre personnel d’une assurance de même nature.

La Caisse nationale des Organismes de Prévoyance sociale (CNOPS) ainsi que les mutuelles la
composant, gèrent l’AMO pour le secteur public, notamment les fonctionnaires et agents de l’Etat,
des collectivités locales, des établissements publics et leurs ayants droit, ainsi que les titulaires de
pensions. (voir 3- Les cotisations salariales aux mutuelles).

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-35-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

N.B :

L’affiliation à l’AMO est obligatoire ; mais durant une période transitoire de 5 ans renouvelable, les
employeurs qui assurent au moment de l’entrée en vigueur de la loi une couverture médicale à titre
facultatif peuvent continuer à assurer cette couverture à condition d’en apporter la preuve. Durant
cette période, toute rupture de contrat privé nécessitera l’adhésion au système de base avec le choix
éventuel de souscrire une couverture complémentaire.

Par ailleurs, l’Assurance Maladie Obligatoire met à la disposition de ses bénéficiaires :

• le maintien de la garantie :
o pendant 6 mois en cas de cessation d’activité,
o pendant 12 mois en cas de dissolution du lien de mariage du conjoint,
o pendant 24 mois en cas de décès pour le conjoint survivant et les enfants.
• la couverture des enfants de moins de 12 ans pour tous les soins y compris les soins préventifs
(vaccins), et les soins buccodentaires ;
• la garantie illimitée et sans plafond,
• la couverture à vie des handicapés,
• la couverture à vie des retraités ;
• les soins ambulatoires ;

A partir de janvier 2015, la CNSS élargit le remboursement des prestations dentaires à l’ensemble
des bénéficiaires de l’Assurance Maladie Obligatoire.
Auparavant, les prestations dentaires étaient remboursables uniquement pour les enfants dont l’âge
est inférieur ou égale à 12 ans, et aux adultes porteurs de certaines affections de longue durée
nécessitant des soins dentaires.

A partir du 1er janvier 2015, les taux des cotisations salariales sont comme sous-indiqués dans le
tableau récapitulatif suivant :

Risques Part salariale Part patronale Plafond/mois Total


Prestations familiales (4) --- 6,40 % Sans plafond 6,40 %
Maladie, maternité, décès (1) 0,33 % 0,67 % 1%
6 000 dH
Indemnité pour perte d’emploi IPE 0,19 % 0,38 % 0,57 %
Pensions (2) 3,96 % 7,93 % 6 000 dH 11,89 %
Prestations sociales (3) = (1) + (2) 4,48 % (1/3) 8,98 % (2/3) 6 000 dh 13,46 %
Solidarité AMO obligatoire (5) --- 1,5 % Sans plafond 1,5 %
AMO de base (6) 2% 2% Sans plafond 4%
Taxe Formation Professionnelle (7) --- 1,6 % Sans plafond 1,6 %

Total (3) + (4) + (5) + (6) + (7) 6,48 % 20,48 % --- 26,96 %

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-36-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En résumé,

Le taux des cotisations salariales (part salariale) pour les prestations à court et à long terme est de
4,48 % appliqué à l’ensemble de la rémunération brute plafonnée à 6000 dh par mois.

La cotisation salariale pour l’AMO est de 2 % sur l’ensemble de la rémunération brute sans plafond.

La part patronale sera traitée ultérieurement au niveau de l’enregistrement comptable des charges
sociales.

N.B :
Pour les marins pêcheurs à la part, la cotisation au titre du régime général est assise sur les recettes
brutes du bateau de pêche ; les taux de cotisations appliqués est :

• concernant les chalutiers : 4,65 % du total du produit de la vente ;


• concernant les sardiniers : 6 % du total du produit de la vente.

La cotisation au titre du régime AMO est assise sur les recettes brutes du bateau de pêche, les taux
de cotisations appliqués est :
• concernant les chalutiers : 1,2 % du total du produit de la vente ;
• concernant les sardiniers : 1,5 % du total du produit de la vente.

N.B : Exonération partielle du taux de cotisation AMO

Les entreprises qui disposent, avant le démarrage de l’AMO, d’une couverture médicale Groupe de
base auprès :

• d’une compagnie d’assurances ;


• ou d’une mutuelle ;
• ou d'une caisse interne.

sont exonérées partiellement du paiement de la cotisation AMO ; et ce en vertu des dispositions de


l’article 114 de la loi n° 65-00 portant code de la couverture médicale de base. Ces entreprises ne
paient que le taux de solidarité de 1,5% au lieu du taux global de 5,5%.

Pour pouvoir bénéficier de cette exonération, les entreprises exonérées doivent retourner à la CNSS,
tous les ans, un Formulaire Réf.325-1-03 : «Attestation de bénéfice d’une couverture médicale».

Cette attestation doit, au préalable, être dûment remplie et cachetée par votre organisme assureur.

Dans le cas du basculement de votre entreprise au régime de couverture médicale de base,


l’employeur doit impérativement informer la CNSS de la cessation de son contrat d’assurance
maladie, et ce par le biais d’un Formulaire Réf.325-1-07 : «Demande d’adhésion à l’Assurance
Maladie Obligatoire».

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-37-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Exemple 1 :
Une entreprise vous demande de retenir les cotisations salariales de ses trois salariés : Mr Badr,
Mme Ghita et Mlle Hiba dont les salaires bruts sont respectivement 16.500 dh, 5.000 dh et 7.900 dh.

Salaire S.B Cotisations salariales


Salariés
Brut Plafonné Prestations sociales A.M.O
Mr Badr 16 500 6 000 6000 * 4,48 % = 268,80 16500 * 2 % = 330,00
Mme Ghita 5 000 5 000 5000 * 4,48 % = 224,00 5000 * 2 % = 100,00
Mlle Hiba 7 900 6 000 6000 * 4,48 % = 268,80 7900 * 2 % = 158,00
Total 29 400 17 000 761,60 588,00

Les cotisations salariales (parts salariales) à la CNSS pour prestations sociales et IPE sont de 4,48%
sur le salaire brut plafonné à 6.000 dh par mois et par salarié : 17.000 * 4,48 % = 761,60 dh
Les cotisations salariales (parts salariales) à l’assurance-maladie obligatoire (AMO) sont au taux de
2 % sur l’ensemble de la rémunération brute sans plafond : 29.400 * 2 % = 588 dh
Le total des cotisations salariales à la CNSS est donc 1.317,30 dh.
Exemple 2 :
La rémunération annuelle d’un salarié est composée des éléments suivants :

• salaire de base de 50.000 dh ;


• prime d’ancienneté de 10% ;
• indemnités de déplacements justifiés de 300 dh par mois ;
• indemnité de panier de 15 dh par jours pour chaque mois de 26 jours.
Calcul du salaire brut annuel et des cotisations salariales à la CNSS :
Salarié X Calcul Montant
Salaire de base --- 50 000
Prime d’ancienneté 10 % * 50 000 5 000
Indemnité de déplacement justifié 300,00 * 12 3 600
Indemnité de panier 15,00 * 26 * 12 4 680
Salaire brut 63 280
Certaines rubriques ne peuvent constituer une base de cotisations sociales, il s’agit remboursements
de frais effectifs d’emploi : dans ce cas, seuls le salaire de base et la prime d’ancienneté
(50.000+5.000) font l’objet de retenues pour prestations sociales salariales.
Prestations Taux Plafond annuel Calcul Montant
Prestations à court terme 0,33 % 6 000*12 = 72 000 55 000 * 0,33 % 181,50
Indemnité pour perte d’emploi 0,19 6 000*12 = 72 000 55 000 * 0,19 % 104,50
Prestations à long terme 3,96 % 6.000*12 = 72 000 55 000 * 3,96 % 2 178,00
Cotisations Prestations et IPE 4,48 % 72 000 55 000 * 4,48 % 2 464,00
Cotisation AMO 2% Sans plafond 55 000 * 2 % 1 100
Total des cotisations salariales 6,48 % --- 2 464,00 + 1 100 3 564,00
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-38-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2- Les cotisations salariales de retraite CIMR :

La CIMR est une caisse de retraite ayant le statut d’association à but non lucratif, créée en 1949, en
tant que première caisse de retraite destinée au secteur privé au Maroc.

Le régime de la CIMR offre à ses affiliés un certain nombre d´avantages :

• La retraite CIMR, le revenu indispensable pour toute la famille :

La retraite est certes faite pour aider le retraité, mais en cas de décès du retraité ou du salarié actif, sa
pension de retraite CIMR ne se perd pas. Elle est transférée à sa famille :

 le conjoint a droit à ce qu’on appelle une pension de réversion, égale à la moitié de la pension*.

 les mineurs, orphelins de père et de mère, ont droit à une pension d’orphelins.

 s’il s’agit d’un mineur handicapé, il gardera sa pension, même à sa majorité.

NB : Le conjoint doit remplir des conditions d'âge et le mariage doit dater de 2 ans et plus.

• Une solidarité qui s'opère même en cas de maladie

Des points de retraite sont consentis gratuitement par la CIMR, en cas de maladie ou d´invalidité
durant une période dépassant 60 jours. En effet, sur production de certificats médicaux, la CIMR
attribue aux intéressés des droits durant toute la période de maladie ou d´invalidité, à partir du
troisième mois.

• Une revalorisation annuelle du montant de la pension

Les pensions de retraite servies par la CIMR aux retraités et ayants cause sont revalorisées
systématiquement à effet du 1er juillet de chaque année, en fonction de l´augmentation annuelle de
la valeur du point en service.

L’affiliation de l’employeur à la CIMR est facultative.

La CIMR a mis en place une offre « toute entreprise » et l’offre « PME ».

a- L'Offre Toute Entreprise « Al Kamil » :

L'Offre Toute Entreprise est un régime de retraite ouvert à toutes les entreprises à partir de trois
salariés. Elle permet aux salariés dont le revenu est supérieur au salaire plafond de la CNSS ou ceux
qui n'y ont pas cotisé suffisamment longtemps de maintenir le même niveau de vie à la retraite.

La retraite CIMR complète ainsi la pension servie par les régimes de base, qui peut se révéler
insuffisante à cause du plafonnement du salaire soumis à cotisation ou encore de l’insuffisance de la
durée de cotisation.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-39-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En optant pour l’offre Toute Entreprise (sur simple demande), l’employeur (et ses salariés)
choisissent ensemble, parmi les 12 taux de cotisations proposés, celui qui leur convient le mieux.
Ainsi, les cotisations comportent deux parts : une part salariale payée par le salarié et une part
patronale (30% de plus par rapport à la part salariale), prise en charge par l'entreprise.

Cotisations Pourcentage du salaire versé en cotisation


Salariale 3,00 3,75 4,50 5,25 6,00 7,00 7,50 8,00 8,50 9,00 9,50 10,00
Patronale 3,90 4,88 5,85 6,83 7,80 9.10 9,75 10,40 11,05 11,70 12,35 13,00

Ainsi, les taux des cotisations salariales varie entre 3% et 10% du traitement de base qui comprend
tous les éléments bruts de la rémunération (salaire de base, heures supplémentaires, indemnités,
primes, gratifications…) à l’exception des avantages en nature et les sommes destinées au
remboursement des frais effectifs d’emploi.

Traitement de base (TB) =


Salaire brut (SB) –
(Allocations Familiales + Remboursement des frais effectifs d’emploi + Avantages en nature)

N.B : La CIMR prévoyait, avant la refonte en un seul régime, deux régimes d’adhésion :
• le régime normal : dont les taux des cotisations salariales variaient entre 3% et 8% du
traitement de base ; et
• le régime complémentaire dont l’adhésion au régime de retraite complémentaire était ouverte à
tous les employeurs adhérents à la CIMR au profit de leurs salariés cotisant au régime normal au
taux maximum de 6% pour chacune des parts patronale et salariale. Trois taux de cotisation
supplémentaires ont été proposés dans le cadre de ce régime : 1%, 1,50% et 2% pour chacune
des parts salariale et patronale. Ainsi, en tenant compte des taux des deux régimes de retraite, la
Normale et la Complémentaire, les taux de cotisations étaient de 7%, 7,50% et 8% pour chacune
des deux parts sur la totalité du salaire.
Maintenant, les deux régimes ne font qu’un ; et l’employeur peut relever le taux des cotisations
sans avoir à adhérer à l’autre régime. Les taux des cotisations salariales varient ainsi de 3% à 10%
s’appliquant sur la totalité du salaire, sans qu’aucun plafond de cotisation ne soit fixé.

N.B : Les cotisations salariales ainsi que les contributions patronales dans le cadre du régime de
retraite de la CIMR, bénéficient d'une déductibilité fiscale non plafonnée.
Ainsi, tous les prélèvements au titre de la retraite CIMR font l’objet de déductions fiscales ; et ce à
toutes les phases de la cotisation, que ce soit pour :
• constituer une pension de retraite.
• racheter les années sans cotisation.
• procéder à des versements supplémentaires pour le rachat de points de retraite additionnels.
Deux grandes déductions fiscales sont autorisées : la première, au titre de l’IS pour l’employeur,
la seconde, au titre de l’IR pour le salarié

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-40-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Si le montant du rachat est supérieur au revenu imposable d’une année, la déduction est imputable
sur les revenus des années suivantes, jusqu’à apurement.

Seule condition : les cotisations correspondantes doivent être retenues et versées par l’employeur.

N.B :
Le montant des cotisations (salaire * taux choisi) est chaque année converti en points CIMR.

b- L’offre PME « Al Mounassib »:

L'Offre PME de la CIMR a été spécialement conçue pour aider le chef d’entreprise, dont l'effectif
est inférieur ou égal à 50 salariés, à motiver et fidéliser ses collaborateurs en améliorant leur retraite
future.

En offrant la possibilité de cotiser sur la tranche de salaire supérieure au plafond de la CNSS, l'Offre
PME cherche à améliorer le niveau de pension et à maintenir le niveau de vie à la retraite.

Employeur et salariés choisissent ensemble le taux qui leur convient le mieux parmi la liste ci-
après (la part patronale est majorée de 30% par rapport à la part salariale) :

Cotisations % appliqué à la partie de salaire supérieure au plafond de la CNSS


Salariale 6 7 8 9 10 11 12
Patronale 7,80 9,10 10,40 11,70 13,00 14,30 15,60

Chacune des cotisations des salariés, qu’elles proviennent des parts patronales ou des parts
salariales, sont traduites en points. Au moment de partir en retraite, le nombre total de points acquis
au cours de la carrière est multiplié par la valeur du point et donne ainsi le montant de la pension de
retraite. La valeur du point est revalorisée annuellement.

Tous les prélèvements au titre de la retraite CIMR font l’objet de déductions fiscales (déjà précisées
au niveau de l’offre Al Kamil)

L’adhésion à la CIMR offre aussi la retraite à 55 ans sans anticipation

• le régime à 55 ans : tout employeur adhérant au régime normal de la CIMR, peut souscrire au
régime de retraite à 55 ans sans anticipation, quels que soient les taux de cotisation adoptés.

Avec la Retraite à 55 ans sans anticipation, le salarié affilié à la CIMR peut sortir en retraite dès
55 ans sans subir de réduction sur sa pension.

Légalement, l’âge de la retraite est fixé à 60 ans.

La CIMR offre la possibilité d'un départ anticipé à partir de 50 ans, avec cependant, une
réduction de la pension retraite qui tient compte du fait que celle-ci est servie plutôt et pendant
une durée plus longue.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-41-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les réductions de la pension sont présentées dans le tableau ci-après :

Anticipation (années) 50 ans 51 ans 52 ans 53 ans 54 ans


Taux de réduction 44 % 35 % 25 % 15 % 8%

La retraite à 55 ans sans anticipation permet de sortir en retraite à l’âge de 55 ans avec une
pension de retraite pleine, c.-à-d. sans réduction.

Dès votre souscription à l’option retraite à 55 ans sans anticipation, vos cotisations globales sont
majorées de 38,89%.

À 55 ans, la pension de l’adhérent sera calculée sur la totalité des points au cours de sa carrière,
sans aucune réduction.

Par ailleurs, une fois cette option validée, l’adhérent est toujours libre : il peut prendre sa retraite
à 55 ans, ou même, continuer à travailler au-delà de 55 ans ; et dans ce cas, il bénéficie de
bonifications.

Les bonifications sont comme suit :

Supplémentaires Bonification Valeur du capital de points


1 an soit 56 ans 6% nombre de points obtenus à cette date x 1,06
2 ans soit 57 ans 13% nombre de points obtenus à cette date x 1,13
3 ans soit 58 ans 21% nombre de points obtenus à cette date x 1,21
4 ans soit 59 ans 29% nombre de points obtenus à cette date x 1,29
5 ans soit 60 ans 39% nombre de points obtenus à cette date x 1,39
6 ans soit 61 ans 46% nombre de points obtenus à cette date x 1,46
7 ans soit 62 ans 53% nombre de points obtenus à cette date x 1,53
8 ans soit 63 ans 60% nombre de points obtenus à cette date x 1,60
9 ans soit 64 ans 67% nombre de points obtenus à cette date x 1,67
10 ans et plus soit 65 ans et plus 74% nombre de points obtenus à cette date x 1,74

N.B :

Les adhérents ayant opté pour un taux de cotisation inférieur au maximum prévu ont la possibilité
d’améliorer le niveau de couverture de leur personnel en procédant à une augmentation de leur taux
de cotisation, à effet du premier jour d’un trimestre civil.

Précisons toutefois, que si l’adhérent quitte son entreprise avant l’âge de sa retraite (55 ans), qu’il
veut récupérer ses cotisations salariales sans attendre la pension, la majoration payée pour la
souscription à la retraite à 55 ans sans anticipation ne sera pas intégrée à son remboursement.

Exemple :
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-42-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une entreprise cherche à calculer les cotisations salariales à la CIMR de son personnel composé
d’un cadre (taux 6%), d’une employée de bureau (taux 4,50%), et de deux ouvriers (taux 3%).

Les éléments de la rémunération brute du personnel sont présentés dans le tableau suivant :

Mr Amine Mme Kenza Mr Fadil Mr Othmane


Catégorie Cadre Employée Ouvrier Ouvrier
Salaire de base 7 000 3 500 3 000 3 000
Heures suppl. --- 500 1 200 ---
Prm. d’ancienneté 700 200 320 300
Logement (A.E.N) 1500 --- --- 1 200
Indm. Deplac. Justf 500 --- 480 ---
Salaire brut 9 700 4 200 5 000 4 500

On détermine

• d’abord le traitement de base (TB) de chaque salarié, TB = Salaire Brut – (I.D.J + A.E.N)
• puis on applique le taux des cotisations par catégorie de salariés :

Mr Amine Mme Kenza Mr Fadil Mr Othmane


Salaire brut 9 700 4 200 5 000 4 500
Traitement de base 7 700 4 200 4 520 3 300
Catégorie Cadre Employée Ouvrier Ouvrier
Taux de cotisation 6% 4,50% 3% 3%
Cotisations CIMR 462,00 189,00 135,60 99,00
Total Cotisat. Salar 885,60 dh

3- Les cotisations salariales aux autres organismes de prévoyance sociale (mutuelles) :

Les taux et les bases de calcul sont variables d’un organisme à l’autre. En effet, l’employeur peut
disposer d’une couverture médicale, auprès d’une compagnie d’assurance, d’une société mutualiste
ou d’une caisse interne.

La couverture auprès d’une compagnie d’assurance ou d’une société mutualiste est régit par les
clauses (dispositions) prévues dans le contrat.

Quant aux administrations de l’Etat, aux collectivités locales, aux établissements publics, aux
personnes morales de droit public ou un organisme gérant le régime de pension du personnel du
secteur public, l’affiliation à la Caisse Nationale des Organismes de Prévoyance Sociale (CNOPS)
est d’office.

Missions de la CNOPS :

En vertu de l’article 82 de la loi 65-00 portant code de la couverture médicale de base, la CNOPS est
chargée en matière d'assurance maladie obligatoire de base de :
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-43-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

• instruire, en coordination avec les sociétés mutualistes la composant, les demandes d'affiliation
des employeurs et d'immatriculation des personnes relevant de son ressort ;
• assurer le recouvrement des cotisations salariales et contributions patronales ;
• rembourser ou prendre en charge directement les prestations garanties par la présente loi ;
• conclure les conventions nationales avec les prestataires de soins dans les conditions fixées par
la présente loi ;
• établir les comptes relatifs à la gestion de l'assurance maladie obligatoire de base ;
• assurer, en coordination avec les sociétés mutualistes concernées, le contrôle médical prévu aux
articles 26 à 31 de la présente loi.

Et en vertu de l’article 83 de la même loi, la CNOPS charge, sous sa responsabilité, les sociétés
mutualistes la composant d' assurer une partie ou la quasi-totalité des missions qui lui sont dévolues,
dans les conditions fixées par une convention approuvée par le conseil d' administration, indiquant
notamment la nature des prestations, les délais de remboursement, l'organisation administrative et
financière, l'implantation territoriale, les frais de gestion, ainsi que les informations et les statistiques
concernant les activités de la société mutualiste concernée.

La CNOPS gère également la couverture médicale au profit des anciennes victimes des droits de
l'Homme pour la période comprise entre 1956 et 1998, suite à une convention conclue le 05 Juillet
2007 entre l’Etat et le Conseil Consultatif des Droits de l’Homme (CCDH).

La CNOPS offre ainsi, une palette de prestations à ses assurés :

• fonctionnaires ;
• agents de l’Etat, des collectivités locales, des établissements publics et des personnes morales de
droit public ;
• détaché ou mis à la disposition ;
• Bénéficiaire d’un départ volontaire ;
• titulaires d’une pension ;
• bénéficiaires des services de la Caisse avant la mise en œuvre de l’AMO ;
• victimes des violations de droits de l’Homme de la période allant de 1956 à 1999, en vertu de la
convention signée entre l’Etat le CCDH ;
• ayants droits s’ils ont la qualité de :
 conjoint(s) de l’assuré est assuré seulement s’il ne bénéficie d’aucun autre régime d’assurance
maladie.
 enfants à la charge de l’assuré, âgés de 21 ans au plus.
 enfants de l’assuré atteints d’un handicap physique ou mental et les enfants pris en charge et qui
sont dans l’impossibilité totale, permanente et définitive de se livrer à une activité rémunérée.
 enfants à charge âgés entre 21 ans et 26 ans, non mariés et poursuivant des études dans un
établissement d’enseignement supérieur public ou privé.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-44-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

N.B : Immatriculation à la CNOPS :

Etant éligible et ayant payé vos cotisations, vous devez vous immatriculer auprès de la CNOPS en
déposant votre dossier aux :
• Services et Délégations régionales de la Caisse ;
• Division d'immatriculation et des cotisations (DIC) en cas d'urgence (hospitalisation, opération
imminente...) à l'adresse suivante : 7, Rue El Ouidane ;
• La mutuelle à laquelle vous êtes affilié ou dans l’une de ses sections régionales ;
• Votre établissement ;
• Siège du Conseil National des droits de l’Homme pour les victimes de violation des droits de
l’Homme.

Pièces à fournir :
• le formulaire de renseignements dûment rempli et visé par l’employeur (L’Etat, l’établissement
public ou la collectivité locale) ou la caisse de retraite pour les titulaires de pension ;
• une copie de la Carte d’Identité Nationale (valide).
• deux photos d’identité format CIN.
• état d’engagement ou exemplaire de bulletin de paie pour les employés des établissements
publics et des collectivités locale précisant le précompte AMO.

La CNOPS, devenue gestionnaire de l’AMO pour le secteur public, garantit, à ce titre, un panier de
soins et le remboursement des prestations selon des taux de référence.

Une grande partie des charges de soins est assumée par la CNOPS.

En résumé, le taux de couverture est de :

• 90 à 100% sur la base de la tarification nationale de référence (TNR) pour les affections de
longue durée et affections lourdes et coûteuses ;
• 100 % pour les hospitalisations dans les hôpitaux publics ;
• 90 % à 100 % pour les hospitalisations dans les cliniques du secteur privé ;
• 70 % du Prix Public Maroc pour les médicaments (Le remboursement s’effectue sur la base du
prix public du médicament générique lorsqu’il existe) ;
• 80% de la TNR pour les soins ambulatoires ;
• les frais des soins à l’étranger sont pris en charge par la CNOPS à 100% (un billet d’avion aller
et retour est accordé à l’assuré durant toute sa vie dans la limite de trois billets)…

N.B :
La loi 65-00 étend le régime d’assurance maladie obligatoire aux enfants, sans limite d’âge, s’ils
sont atteints d’un handicap physique ou mental et sont dans l’impossibilité totale et permanente de
se livrer à une activité rémunérée.

Les cotisations à la CNOPS sont fixées pour le régime de base comme suite :

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-45-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
• pour un assuré en activité : l’assiette est le salaire brut déduction faite des allocations familiales.
le taux est fixé à 5%, réparti à parts égales entre l’employeur et le fonctionnaire à raison de
2,5% ;

• pour un titulaire de pension (s), cette assiette est déterminée sur la base du montant global des
pensions de base. Le taux est fixé à 2,5% de l’ensemble des dites pensions.
• le taux de cotisation des personnes relevant des organismes non affiliés à la CNOPS, des
personnes en situation de mise en disponibilité est de 5%;

• la cotisation des personnes victimes de violations des droits de l’Homme pour la période allant
de 1956 à 1999 est supportée par l’Etat;

Le seuil minimal des cotisations est de 70 dh. Le seuil maximal est de 400 dh.
Si le fonctionnaire occupe deux fonctions, ou si le pensionnaire est titulaire de deux ou plusieurs
régimes de retraite de base, chaque employeur ou régime de pensions doit verser la cotisation
correspondant à la rémunération ou la pension servie.
4- La part salariale des primes d’assurance-groupe :
L’employeur peut souscrire, auprès d’une compagnie d’assurance, un contrat au profit de
l’ensemble de son personnel pour la couverture des risques de maladie, de maternité, d’invalidité,
de décès, de vieillesse et de vie de retraité.
Le contrat d’assurance-groupe fixe la base, le taux et le cas échéant le plafond retenu.
La cotisation est donnée généralement par la formule suivante :
Cotisation = (Salaire brut – Frais effectifs d’emploi) * Taux
Exemple :
Un salarié cotise à une assurance groupe-maladie au taux de 3,75%.
Son salaire brut du mois est 5700 dh, dont 400 dh de frais de déplacement justifiés.
Le contrat d’assurance prévoit un plafond de 150 dh.
La cotisation est : (5700 – 400) * 3,75% = 198,75 dh > au plafond de 150 dh.
La cotisation du mois à retenir est donc plafonnée à 150 dh.
5- Les avances et acomptes récupérés :
L’avance sur salaire est une somme versée par l’employeur au salarié en contrepartie d’un travail
non encore effectué.

L’avance sur salaire n’est pas un droit pour le salarié : l’employeur peut refuser de lui verser tout ou
partie du salaire avant l’exécution du travail.
L'acompte consiste à verser à un salarié la rémunération d'une période de travail déjà effectuée,
mais avant son échéance normale (ex.: versement le 15 juillet du salaire des 15 premiers jours du
mois, alors que l'échéance normale de la paye est en fin de mois). En France et dans certains cas,
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-46-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

l’acompte est une obligation pour l'employeur qui ne peut refuser de la verser. Ainsi, un acompte
mensuel est obligatoirement versé :

• aux salariés mensualisés qui le demandent ;


• aux salariés non mensualisés qui doivent être payés au moins deux fois par mois à 16 jours au
plus d'intervalle ;
• aux salariés aux pièces dont l'exécution du travail doit durer plus d'une quinzaine de jours ;
• aux VRP en fonction des commissions effectivement dues au titre du trimestre en cours.

Les avances et acomptes versés sont récupérés au moment du paiement du salaire à l’échéance
normale.

N.B : Les acomptes sur salaire ne sont pas considérés comme prêts au personnel; et donc ne
peuvent faire l’objet de remboursement au moyen de retenues successives ne dépassant pas le
dixième du montant du salaire échu.

6- Les cessions et les saisies-arrêts (oppositions) de salaires :

Lorsqu’un salarié a des dettes (pension alimentaire non versée, impôt dû au fisc, loyers impayés…),
il peut s’en acquitter volontairement en acceptant de plein gré qu’une partie de sa rémunération soit
retenue par son employeur pour être versée directement à son créancier pour fin de remboursement :
c’est la cession du salaire.

Un créancier peut également mettre en œuvre la procédure de saisie sur salaire ; dans ce cas, il
perçoit directement de l’employeur du débiteur (le salarié) le remboursement de la créance que ce
dernier lui doit. La saisie des rémunérations permet aux créanciers d'un salarié de faire opposition
sur sa rémunération entre les mains de son employeur.

L'employeur (le tiers-saisi) qui se voit notifier une telle saisie est tenu de retenir sur la rémunération
de son salarié une certaine somme qu'il doit verser au tribunal d'instance lequel la remettra au
créancier ou la répartira entre les différents créanciers.

Toutefois, compte tenu de son caractère alimentaire, le salaire ne peut ni être cédé, ni être saisi dans
sa totalité et un minimum doit être laissé à la disposition du salarié.

En cas de prêts au personnel, le montant à retenir ne peut dépasser le dixième du montant du salaire
échu.

Par ailleurs, et quels qu'en soient le montant et la nature, les rémunérations dues à tout salarié par un
ou plusieurs employeurs, sont saisissables à condition que le montant retenu ne dépasse pas pour le
salaire annuel les taux suivants :

• le 1/20 sur la portion inférieure ou égale à 4 fois le salaire minimum légal ;


• le 1/10 sur la portion supérieure à 4 fois le salaire minimum légal et inférieure ou égale à 8 fois
le salaire minimum légal ;

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-47-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

• le 1/5 sur la portion supérieure à 8 fois le salaire minimum légal et inférieure ou égale à 12 fois
le salaire minimum légal ;
• le 1/4 sur la portion supérieure à 12 fois le salaire minimum légal et inférieure ou égale à 16 fois
le salaire minimum légal ;
• le 1/3 sur la portion supérieure à 16 fois le salaire minimum légal et inférieure ou égale à 20 fois
le salaire minimum légal ;
• sans limitation sur la portion du salaire annuel supérieure à 20 fois le salaire minimum légal.

Outre les dispositions ci-dessus, il peut être cédé une autre fraction du salaire, dans la même
proportion saisissable, quel que soit le nombre des créanciers.

Exemple :

Déterminer la somme maximale saisissable à retenir à titre d’opposition sur les salaires respectifs de
S1 de 4.200 dh et S2 de 12.000 dh.

A compter du 1er Juillet 2014, le salaire minimum garanti est de 12,85 dh l’heure ;
soit environ 2450,07 dh par mois (12,85 * 2288/12)

S1 = 4.200 dh
S1 / 2450,07 = 1,71
S1 < 4 fois le SMIG (9.800,28 dh) :
Le montant à retenu ne doit pas dépasser le 20ème des 4.200 dh, soit 210 dh.
S2 = 12.000 dh
S2 / 2450,07 = 4,90
S2 est compris entre 4 fois le SMIG (9.800,28 dh) et 8 fois le SMIG (19.600,56 dh)

La somme à saisir se compose :

• du 20ème des 4 fois le SMIG : 1/20 * 9.800,28 = 490,01 dh ; et


• du 10ème de la portion > 4 fois le SMIG : 1/10 * (12.000 – 9.800,28), soit 219,97 dh
donc la somme à saisir est (490,01 + 219,97), soit 709,98 dh.

8- L’impôt sur le revenu – l’IR :


Loin de faire un cours de fiscalité, le module de la paie se réserve la tâche de calculer un salaire net
à percevoir par le salarié à la fin du mois. L'impôt sur le revenu traité à ce niveau ne concerne donc
que la catégorie des revenus salariaux.
L'IR ainsi calculé est retenu à la source par l'employeur sur les salaires de son personnel.
La liquidation de l'IR passe par la détermination de la base imposable ou salaire net imposable (SNI)
avant d’appliquer un taux conformément au barème en vigueur.

a- Le salaire net imposable


Le salaire net imposable est déterminé selon la démarche suivante :
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-48-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Rémunération globale brute (SGB)


– Eléments exonérés
--------------------------------------------------
= Salaire brut imposable (SBI)
– Eléments déductibles
--------------------------------------------------
= Salaire net imposable (SNI)

i- Les éléments exonérés :

Les éléments exonérés (ou exonérations) sont constitués des allocations familiales et de toutes les
indemnités réparatrices justifiées.

En effet, les revenus exemptés sont classées dans les catégories suivantes :

• les indemnités pour frais engagés :

indemnité de caisse ou de responsabilité pécuniaire ;


indemnité de chaussures, d’habillement pour travaux salissants ;
indemnité parlementaire ;
indemnité journalière diplomatique ;
indemnité versées aux membres du bureau des conseil communaux et municipaux ;
indemnité kilométrique ;
indemnité pour frais de bureau ;
indemnité de représentation
indemnité de panier (salariés travaillant sur des chantiers éloignés de leur domicile) ;
indemnité forfaitaire de mutation, de rapatriement ou de déménagement ;
indemnité de séjour (lors des déplacements)…

• les allocations familiales :

les allocations familiales à caractère obligatoire (prestations familiales) ;


les allocations d’assistance à la famille (prime de naissance, allocations décès …) ;
les majorations de retraite ou de pension pour charges de famille ;

• les pensions d’invalidité servies aux militaires et à leurs ayants cause ;

• les rentes viagères et allocations temporaires accordées aux victimes d’accidents du travail ;

• les indemnités journalières de maladie, d’accident et de maternité et les allocations décès servies
en application de la législation et de la réglementation relative à la sécurité sociale ;

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-49-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

• dans la limite fixée par la législation et la réglementation en vigueur en matière de licenciement :


- l’indemnité de licenciement ;
- l’indemnité de départ volontaire ;
- et toutes indemnités pour dommages et intérêts accordées par les tribunaux en cas de
licenciement.

N.B :
- l’indemnité de licenciement fixée par la législation et la réglementation en vigueur (article 53
de la loi 65-99 formant code du travail) ; et

- l’indemnité pour dommages et intérêts, accordées par les tribunaux et fixée par l’article 41 du
code du travail, à un mois et demi de salaire par an dans la limite de 36 mois ;

N.B : l’indemnité de départ volontaire accordée en cas de cessation des fonctions au terme d’un
contrat à durée limitée ou au moment de la retraite ou encore de plein gré du salarié.
L’indemnité de départ volontaire est exonérée dans la limite de l’indemnité de licenciement
légale exonérée ; (l’excédent représente un supplément de salaire taxable) ;

• les pensions alimentaires : exonérées aux mains des bénéficiaires (les descendants, les
ascendants et le conjoint divorcé ;

• les retraites complémentaires : les retraites complémentaires souscrites parallèlement aux


régimes obligatoires, et dont les cotisations n’ont pas été déduites pour la détermination du
revenu net imposable ;

• les indemnités d’assurance-vie : il s’agit des prestations servies au terme d’un contrat
d’assurance sur la vie ou d’un contrat de capitalisation dont la durée est au moins égale à huit (8)
ans ;

• les cotisations patronales de sécurité sociale : cette exonération tient à ce qu’elles bénéficient
indirectement aux salariées ;

• la part patronale des primes d’assurances-groupe couvrant les risques de maladie, maternité,
invalidité et décès ;

• le montant des bons représentatifs des frais de nourriture ou d’alimentation, délivrés par les
employeurs à leurs salariés afin de leur permettre de régler tout ou partie des prix des repas ou
des produits alimentaires ;
et ce, dans la double limite de 20 dh par salariés et par journée de travail et de 20% du salaire
brut imposable du bénéficiaire (exonération non cumulative avec indemnités alimentaires
accordées aux salariés travaillant dans des chantiers éloignés de leur lieu de résidence) ;

• l’abondement pour souscription ou achat d’actions au profit du personnel :


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-50-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les salariés bénéficiaires obtiennent le droit de souscrire au capital ou d’acheter des actions de la
société à un prix déterminé (prix d’exercice) pendant un délai fixé par l’assemblée générale
extraordinaire des actionnaires.
L’abondement est la part du prix de l’action supportée par la société et résultant de la différence
entre la valeur de l’action à la date de l’attribution de l’option et le prix de l’action payé par le
salarié.
L’abondement exonéré ne doit pas dépasser 10% de la valeur de l’action à la date de l’attribution
de l’option ;
Les actions acquises doivent revêtir la forme nominative et leur cession ne doit pas intervenir
avant une période d’indisponibilité de 3 ans à compter de la date de la levée de l’option

• l’indemnité de stage mensuelle brute plafonnée à 6000 dh, versée, une seule fois pour une
période de 24 mois renouvelable pour une durée de 12 mois en cas de recrutement définitif, de
stagiaires, lauréats de l’enseignement supérieur ou de la formation professionnelle ;

le stagiaire bénéficiaire doit être inscrit depuis au moins 6 mois à l’Agence Nationale de
Promotion de l’Emploi et des Compétences (l’ANAPEC) ;

• les salaires versés par la Banque Islamique de développement à son personnel ;

• l’indemnité de stage mensuelle brute plafonnée à 6.000 dirhams pour une période allant du 1er
janvier 2013 au 31 décembre 2016 versée au stagiaire, lauréat de l’enseignement supérieur ou de
la formation professionnelle, recruté par les entreprises du secteur privé.

Cette exonération est accordée aux stagiaires pour une période de 24 mois.

L’exonération précitée est accordée dans les conditions suivantes :

a) les stagiaires doivent être inscrits depuis au moins six (6) mois à l’Agence Nationale de
Promotion de l’Emploi et des Compétences (ANAPEC) ;

b) le même stagiaire ne peut bénéficier deux fois de cette exonération ;

c) l’employeur doit s’engager à procéder au recrutement définitif d’au moins 60% desdits
stagiaires.

• les bourses d’études ;

• les prix littéraires et artistiques dont le montant ne dépasse pas annuellement cent mille
(100.000) dirhams ;

• le montant de l’abondement versé dans le cadre d’un plan d’épargne entreprise par l’employeur
à son salarié, dans la limite de 10% du montant annuel du revenu salarial imposable.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-51-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le plan d’épargne entreprise au profit des salariés est constitué par :


- des actions et certificats d’investissement, inscrits à la cote de la bourse des valeurs du Maroc,
émis par des sociétés de droit marocain ;
- des droits d’attribution et de souscription afférents auxdites actions ;
- des titres d’O.P.C.V.M actions.

Toutefois, cette exonération est subordonnée au respect des conditions ci-dessous :

- les versements et les produits capitalisés y afférents soient intégralement conservés dans ledit
plan pendant une période au moins égale à cinq (5) ans à compter de la date de l’ouverture dudit
plan ;

- le montant des versements effectués dans ledit plan, ne dépasse pas six cent mille (600.000)
dirhams.

N.B : Sont exonérés également de l’impôt :

• les intérêts servis dans le cadre d’un plan d’épargne éducation, dans les conditions suivantes :

- les sommes investies, dans le cadre dudit plan, soient destinées au financement des études dans
tous les cycles d’enseignement ainsi que dans les cycles de formation professionnelle des enfants
à charge ;

- le montant des versements et des intérêts y afférents soient intégralement conservés dans ledit
plan pour une période égale au moins à cinq (5) ans à compter de la date de l’ouverture dudit
plan ;

- le montant des versements effectués par le contribuable dans ledit plan ne dépasse pas trois
cent mille (300.000) dirhams par enfant.

• les intérêts servis dans le cadre d’un plan d’épargne logement, dans les conditions suivantes :

- les sommes investies dans ledit plan soient destinées à l’acquisition ou la construction d’un
logement à usage d’habitation principale ;

- le montant des versements et des intérêts y afférents soient intégralement conservés dans ledit
plan pour une période égale au moins à trois (3) ans à compter de la date de l’ouverture dudit
plan ;

- le montant des versements effectués par le contribuable dans ledit plan ne dépasse pas quatre
cent mille (400.000) dirhams.

• les revenus et profits de capitaux mobiliers servis dans le cadre d’un plan d’épargne en actions,
dans les conditions suivantes :

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-52-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- les versements et les produits capitalisés y afférents soient intégralement conservés dans ledit
plan pendant une période égale au moins à cinq (5) ans à compter de la date de l’ouverture dudit
plan ;
- le montant des versements effectués par le contribuable dans ledit plan, ne dépasse pas six cent
mille (600.000) dirhams.
• le salaire mensuel brut plafonné à dix mille (10 000) dirhams, pour une durée de vingt-quatre
(24) mois à compter de la date de recrutement du salarié, versé par une entreprise créée durant la
période allant du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2019 dans la limite de cinq (5) salariés.
Cette exonération est accordée au salarié dans les conditions suivantes :
- le salarié doit être recruté dans le cadre d’un contrat de travail à durée indéterminée ;
- le recrutement doit être effectué dans les deux premières années à compter de la date de
création de l’entreprise.

ii- Les éléments déductibles :

Il s'agit :

• des frais professionnels inhérents à la fonction ou à l’emploi, à des taux forfaitaires variables de
20%, 25%, 35%, 40%, 45% .. calculés sur le salaire brut imposable à l'exclusion des avantages
en nature ou en argent, et dont le montant déductible est plafonné à 30.000 dh par an (LF 2010) ;
• des retenues (cotisations salariales) supportées pour la constitution de pensions ou de retraites en
application :
 du régime des pensions civiles ;
 du régime des pensions militaires ;
 du régime collectif d’allocation de retraite RCAR ;
 du régime de sécurité sociale (CNSS) selon les taux et le plafond en vigueur ;
 des régimes de retraite prévus par les statuts des organismes marocains de retraite (la caisse
interprofessionnelle marocaine de retraite CIMR…) ;

• des cotisations salariales de sécurité sociale pour la couverture de dépenses relatives aux
prestations à court terme ;
• des cotisations salariales aux organismes marocains de prévoyance sociales (caisses de
mutuelle)… ;
• de la part salariale des primes d'assurance-groupe couvrant les risques de maladie, maternité,
invalidité et décès, dans la limite du plafond prévu par le contrat ;
• des remboursements en principal et intérêts relatif à un prêt contracté par le salarié pour
l’acquisition d’un logement social destiné à l'habitation principale (dont la superficie couverte
est comprise entre cinquante (50) et quatre-vingt (80) m2 et le prix de vente n’excède pas deux
cent cinquante mille (250.000) dirhams, hors taxe sur la valeur ajoutée.). Sinon, seuls sont
déductibles les intérêts du prêt dans la limite de 10 % du salaire net imposable.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-53-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

• ou du montant de la rémunération convenue d’avance entre les contribuables et les


établissements de crédit et les organismes assimilés dans le cadre d’un contrat « Mourabaha »

N.B : En cas de construction, la déduction des intérêts prévue ci-dessus est accordée au
contribuable dans la limite de sept (7) ans à compter de la date de délivrance de l’autorisation de
construire.

• du montant des cotisations correspondant à son ou à ses contrats d’assurance retraite (individuels
ou collectifs d’une durée égale au moins à huit (8) ans souscrits auprès des sociétés d’assurances
établies au Maroc et dont les prestations lui sont servies à partir de l’âge de cinquante ans
révolus.) dans la limite de 50% de son salaire net imposable lorsque le contribuable dispose
uniquement de revenus salariaux.

N.B :

Pour le contribuable qui a des revenus salariaux et des revenus relevant d’autres catégories, il a
la possibilité de déduire, le montant des cotisations correspondant à son ou à ses contrats
d’assurance retraite, soit dans la limite de 50% de son salaire net imposable perçu régulièrement
au cours de son activité, soit, dans la limite de 10% de son revenu global imposable.

Lorsqu’au terme du contrat, la rente est servie au bénéficiaire sous forme de capital, celui-ci est
imposé par voie de retenue à la source opérée par le débirentier concerné au taux du barème
progressif en vigueur, après un abattement de 40% et avec étalement sur une période
maximum de quatre années.
Application 1 :

Pour le mois Février 2010, les éléments de la rémunération brute globale de Monsieur Tayeb, marié
et père de trois enfants, est :
• un salaire de base de 8.000 dh ;
• une prime d'ancienneté de 1.000 dh ;
• une indemnité de transport justifiée de 500 dh ;
• le logement en tant qu'avantage en nature de 3.000 dh ;
• cotise à la CNSS au taux en vigueur ;
• cotise à la CIMR au taux de 6 % du traitement de base ;
• cotise à une assurance-groupe maladie au taux de 1,50 % du salaire de base ;
• paye 1.800 dh dont 800 dh d’intérêts à titre de remboursement mensuel d’un emprunt contracté
pour l’acquisition d’un logement moyen standing destiné à son habitation principale.
Solution :

A rappeler que le traitement de base comprend tous les éléments bruts de la rémunération (salaire de
base, heures supplémentaires, indemnités, primes, gratifications…) à l’exception des avantages en
nature et les sommes destinées au remboursement des frais effectifs d’emploi.
TB = S Brut – (Remboursement des frais effectifs d’emploi + Avantages en nature)
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-54-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ou TB = Salaire Brut Imposable (SBI) – Avantages en nature (AEN)

Ou directement, et dans notre cas bien sûre : TB = Salaire de base + Prime d'ancienneté

Eléments de calcul Montants


Rémunération brute globale :
Salaire de base 8.000
Prime d'ancienneté 1.000
Indemnité de transport justifiée 500
Avantage en nature (logement) 3.000
Salaire brut global (SBG) 12.500
Eléments exonérés :
Indemnité de transport justifiée 500
Salaire brut imposable (SBI) 12.000
Eléments déductibles :
Frais professionnels 20 % * (12.000 – 3.000) 1.800
CNSS (4,48 % * 6.000) 268,80
CIMR 6 % * (8.000 + 1.000) 540
Assurance-groupe maladie (1,50 % * 8.000) 120
Salaire net imposable (SNI) avant intérêts 9.271,20
Intérêts du prêt logement (Limite 10% du SNI) 800
Salaire net imposable 8.471,20

N.B :

• Mr Tayeb ne contribue pas à l’AMO puisqu’il bénéficie d’une assurance maladie facultative.
• Seul son employeur y cotise, au titre de la solidarité AMO obligatoire, au taux de 1,50 %.
Application 2 :

Mr X, marié et père de deux enfants, responsable du service juridique depuis son recrutement le 1er
Août 2001, vous communique les quelques éléments de son salaire du mois de Mars 2010 :
• un salaire de base de 16.000 dh ;
• une indemnité de transport justifiée de 2.000 dh ;
• un avantage en nature de 800 dh ; et
• une avance sur salaire de 800 dh.
A noter également que Mr X est immatriculé à la CNSS sous le numéro 1xxx et ne dispose d’aucune
couverture d’assurance maladie facultative.
Travail à faire :
Calculer le salaire brut et le salaire net imposable de Mr X
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-55-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Calcul du salaire brut du mois :
Eléments de calcul Montants
Rémunération brute globale :
Salaire de base 16.000
Prime d'ancienneté 10%*16.000 1.600
Indemnité de transport justifiée 2.000
Avantage en nature 800
Salaire brut global (SBG) 20.400
Calcul du salaire net imposable :
Eléments de calcul Montants
Salaire brut global (SBG) 20.400
Eléments exonérés :
Indemnité de transport justifiée 2.000
Salaire brut imposable (SBI) 18.400
Eléments déductibles :
Frais professionnels 20 % * (18.400 – 800) > plafond de 30.000/12 2.500
CNSS (4,48 % * 6.000) 268,80
Cotisation AMO 2% * 18.400 368
Salaire net imposable (SNI) 15.263,20

N.B : Cas spécifiques de revenu net imposable : les abattements forfaitaires

• Cas des pensions et rentes viagères :


Pour la détermination du revenu net imposable en matière de pensions et rentes viagères, il est
appliqué sur le montant brut imposable desdites pensions et rentes, déduction faite, le cas
échéant, des cotisations et primes de sécurité sociale, de prévoyance sociale et d’assurance-
groupe maladie, maternité, invalidité et décès, un abattement forfaitaire de :
- 55% sur le montant brut annuel inférieur ou égal à 168.000 dirhams ;
- 40% pour le surplus.

• Cas des cachets octroyés aux artistes :


Pour les cachets octroyés aux artistes, le montant brut des cachets octroyés aux artistes exerçant
à titre individuel ou constitués en troupes est soumis à la retenue à la source au taux en vigueur,
après un abattement forfaitaire de 40% ;

• Cas des sportifs professionnels :


Pour la détermination du revenu net soumis à l’impôt sur le revenu au titre des salaires versés
aux sportifs professionnels, il est appliqué un abattement forfaitaire de 40% sur le montant brut
imposable desdits salaires. Cet abattement n’est cumulable avec aucune autre déduction.

b- L’impôt sur le revenu


Pour déterminer l’impôt sur le revenu à retenir sur la rémunération du salarié, on procède en deux
temps :
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-56-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

• d’abord, on calcule l’impôt brut avant les réductions, en appliquant le barème des taux en
vigueur, sur le salaire net imposable ;
• ensuite, on opère les réductions pour charges de famille.

N.B : Les différentes réductions d’impôt prévues par le code général des impôts sont :

 les réductions pour charge de famille ;


 les réductions au titre des retraites de sources étrangères ; et
 l’imputation de l’impôt étranger.

i- Calcul de l’impôt sur le revenu avant réductions :

L’impôt brut est obtenu par application, au salaire net imposable, de l’un des taux d’imposition
issus du barème suivant (barème en vigueur depuis le 01 Janvier 2010) :

Tranches du salaire net imposable Sommes à déduire


Taux %
(en dh par an) (en dh par an)
de 0,00 dh à 30.000 dh 0% 0,00 dh
de 30.000,01 dh à 50.000 dh 10 % 3.000,00 dh
de 50.000,01 dh à 60.000 dh 20 % 8.000,00 dh
de 60.000,01 dh à 80.000 dh 30 % 14.000,00 dh
de 80.000,01 dh à 180.000 dh 34 % 17.200,00 dh
au-delà de 180.000 dh 38 % 24.400,00 dh

Le barème mensuel est donc :

Tranches du salaire net imposable Sommes à déduire


Taux %
(en dh par mois) (en dh par mois)
de 0,00 dh à 2.500 dh 0% 0,00 dh
de 2.500,01 dh à 4.166,67 dh 10 % 250,00 dh
de 4.166,68 dh à 5.000 dh 20 % 666,67 dh
de 5.000,01 dh à 6.666,67 dh 30 % 1.166,67 dh
de 6.666,68 dh à 15.000 dh 34 % 1.433,33 dh
au-delà de 15.000 dh 38 % 2.033,33 dh

Exemple 1 :
Reprenons le salaire net imposable de Mr Tayeb, calculé dans l’exemple précédent n° 1 :
Le Salaire Net Imposable (SNI) mensuel = 8.471,20 dh
L’impôt brut sera donc la somme des impôts calculés par tranche de SNI :
1ère tranche : 30.000 / 12 * 0 % = 0,00 dh (tranche exonérée)
2ème tranche : (50.000 – 30.000) / 12 * 10 % = 166,667 dh
3ème tranche : (60.000 – 50.000) / 12 * 20 % = 166,667 dh
4ème tranche : (80.000 – 60.000) / 12 * 30 % = 500,00 dh
5ème tranche : (8.471,20 – 80.000/12) * 34 % = 613,54 dh
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-57-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L’impôt brut est (0,00 + 166,667 + 166,667 + 500,00 + 613,54) = 1.446,875 dh
N.B : On peut retrouver, directement, la valeur de l’impôt en faisant appel à la colonne des
« sommes à déduire » comme suit :
IR Brut = (SNI * Taux) – Somme à déduire.
On obtiendra ainsi : IR Brut = (8.471,20 * 34 %) – 1.433,33 = 1.446,875 dh
Exemple 2 :
Reprenons le salaire net imposable de Mr X, calculé dans l’exemple précédent n° 2 :
Le Salaire Net Imposable (SNI) mensuel = 15.263,20 dh
L’impôt brut est retrouvé directement par la formule :
IR Brut = (SNI * Taux) – Somme à déduire.
On obtiendra ainsi : IR Brut = (15.263,20 * 38 %) – 2.033,33 = 3.766,69 dh
ii- Calcul de l’impôt sur de revenu après réductions éventuelles :
Le salarié ayant des personnes à charge bénéficie d’une déduction sur impôt pour charges de famille
de 360 dh par an et par personne à charge, dans la limite de 2.160 dh (six déductions au maximum).
(la limite d’âge des enfants prévue pour le bénéfice de cette réduction est portée à 27 ans – LF 2013)

Exemple 1 :
Reprenons l’impôt brut de Mr Tayeb, calculé dans l’exemple précédent n° 1 :
IR Brut = (8.471,20 * 34 %) – 1.433,33 = 1.446,875 dh
Mr Tayeb, marié et père de trois enfants, bénéficiera d’une déduction d’impôt pour personnes à
charge de (30,00 * 4), soit 120,00 dh.
L’impôt net est donc : IR Net = 1.446,88 – 120 = 1.326,88 dh
Exemple 2 :
Reprenons l’impôt brut calculé dans l’exemple précédent n° 2 :
IR Brut = (15.263,20 * 38 %) – 2.033,33 = 3.766,69 dh
Mr X, marié et père de deux enfants, bénéficiera d’une déduction d’impôt pour personnes à charge
de (30,00 * 3), soit 90,00 dh.
L’impôt net est donc : IR Net = 3.766,69 – 90,00 = 3.676,69 dh
C- Le bulletin de paie :
A rappeler que le code de travail stipule que tout employeur est tenu de délivrer à ses salariés, au
moment du règlement des salaires, une pièce justificative dite " bulletin de paye " qui doit
mentionner obligatoirement les indications fixées par l'autorité gouvernementale chargée du travail.
Ainsi, dans la pratique, le bulletin de paie, délivré aux salariés à l’occasion de chaque paie et au
moment du règlement des salaires, se présente sous forme d’un tableau décrivant par rubrique les
modes de calcul de la rémunération nette du salarié.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-58-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Il n’existe pas de modèle standard prédéfini. Toutefois, certaines indications obligatoires fixées par
l'autorité gouvernementale chargée du travail, doivent être mentionnées sur le bulletin.
Le tableau suivant présente, à titre indicatif, un modèle de bulletin de paie :
En-tête de la société
Indications à propos du salarié
Indications à propos des modalités de paiement
Rubriques Gains Retenues
Salaire de base x
Heures supplémentaires x
Primes … x
Indemnités … x
Avantages … x
Avances et acomptes sur salaire x
Retraite (cnss, rcar, cmr, …) x
AMO x
CIMR x
Mutuelle x
Assurance-groupe x
Cessions / Oppositions sur salaire x
Impôt sur le revenu (IR) x
Totaux x x
Salaire net x

Exemple 1 : Reprenons les données du salarié Tayeb


Dénomination ou Raison sociale de la société : ….
Nom et prénom du salarié: Mr Tayeb …
N° d’immatriculation CNSS : …
N° d’affiliation CIMR : …
Paie du mois : Mars 2010
Situation familiale : Marié
Nombre d’enfants : 3
Rubriques Taux Gains Retenues
Salaire de base 8.000
Prime d'ancienneté 1.000
Indemnité de transport justifiée 500
CNSS 4,48 % 268,80
CIMR 6% 540
Assurance-groupe 1,5 % 120
Remboursement prêt logement 1.800
Impôt sur le revenu (IR) 34 % 1.326,88
Totaux 9.500 4.055,68
Salaire net 5.444,32

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-59-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

N.B : traitement des avantages en nature au niveau du bulletin de paie

Les avantages en nature peuvent ne pas figurer dans le bulletin de paie ; ils ne sont pas perçus en
espèces au même titre que le salaire net, mais consommés en tant que services ou prestations fournis
par l’employeur à son salarié.

Par ailleurs, un deuxième scenario peut être envisagé éventuellement : les avantages en nature
figurent en tant que rubriques dans le bulletin de paie, mais à deux reprises ; une fois parmi les gains
et une deuxième fois parmi les retenues.
Dénomination ou Raison sociale de la société : ….
Nom et prénom du salarié: Mr Tayeb …
N° d’immatriculation CNSS : …
N° d’affiliation CIMR : …
Paie du mois : Mars 2010
Situation familiale : Marié
Nombre d’enfants : 3
Rubriques Taux Gains Retenues
Salaire de base 8.000
Prime d'ancienneté 1.000
Indemnité de transport justifiée 500
Avantages en nature (logement) 3.000
CNSS 4,48 % 268,80
CIMR 6% 540
Assurance-groupe 1,5 % 120
Remboursement de prêt logement 1.800
Impôt sur le revenu (IR) 34 % 1.326,88
Avantages en nature (logement) 3.000
Totaux 12.500 7.055,68
Salaire net 5.444,32

Exemple 2 : Paie du salarié X (AEN en rubriques)

Rubriques Taux Gains Retenues


Salaire de base 16.000
Prime d'ancienneté 10 % 1.600
Indemnité de transport justifiée 2.000
Avantage en nature 800
Avance sur salaire 800
CNSS 4,48 % 268,80
Cotisation AMO 2% 368
Impôt sur le revenu (IR) 38 % 3.676,69
Avantages en nature 800
Totaux 20.400 5.913,49
Salaire net 14.486,51

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-60-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Autrement : (sans AEN)

Rubriques Taux Gains Retenues


Salaire de base 16.000
Prime d'ancienneté 10 % 1.600
Indemnité de transport justifiée 2.000
Avance sur salaire 800
CNSS 4,48 % 268,80
Cotisation AMO 2% 368
Impôt sur le revenu (IR) 38 % 3.676,69
Totaux 19.600 5.113,49
Salaire net 14.486,51

Exercices de synthèse :

Exercice n°1 :

Pour le mois Février (n), la rémunération brute globale de Monsieur Hakim, marié et père de quatre
enfants, est composée des éléments suivants :

• un salaire de base de 12.000 dh ;


• une prime d'ancienneté de 10 % du salaire de base ;
• une indemnité de fonction de 2.000 dh ;
• des frais de déplacement justifiés de 1.200 dh ;
• le logement en tant qu'avantage en nature de 2.500 dh ;

Par ailleurs, Mr Hakim cotise :

• au régime de sécurité sociale CNSS au taux en vigueur ;


• à la CIMR au taux de 6 % du traitement de base ;
• à une assurance-groupe maladie au taux de 3 % du salaire de base, (le contrat d’assurance
prévoit un plafond de 145 dh par mois.

Calcul du salaire net imposable :

Eléments de calcul Montants


Rémunération brute globale :
Salaire de base 12.000
Prime d'ancienneté (10%*12.000) 1.200
Indemnité de fonction 2.000
Frais de déplacement justifiés 1.200
Avantage en nature (logement) 2.500
Salaire brut global (SBG) 18.900

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-61-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Salaire brut global (SBG) 18.900


Eléments exonérés :
Frais de déplacement justifiés 1.200
Salaire brut imposable (SBI) 17.700
Eléments déductibles :
Frais professionnels : 20%*(17.700 – 2.500) > au plafond annuel de 30.000 dh 2.500
CNSS (4,48%*6.000) 268,80
CIMR 6 % * (12.000 + 1.200 + 2.000) ou 6% * (17.700 – 2.500) 912
Assurance-groupe maladie (3 % * 12.000) > au plafond contractuel de 145 dh 145
Salaire net imposable (SNI) 13.874,20

IR Brut = (13.874,20 * 34 %) – 1.433,33 = 3.283,90 dh


Mr Hakim, marié et père de quatre enfants, bénéficiera d’une déduction d’impôt pour personnes à
charge de (30,00 * 5), soit 150,00 dh.

L’impôt net est donc : IR Net = 3.283,90 – 150,00 = 3.133,90 dh

Le bulletin de paie de Mr Hakim du mois février 20n se présente comme suit :

Rubriques Taux Gains Retenues


Salaire de base 12.000
Prime d'ancienneté 10 % 1.200
Indemnité de fonction 2.000
Frais de déplacement justifiés 1.200
Avantage en nature (logement) 2.500
CNSS 4,48 % 268,80
CIMR 6% 912
Assurance-groupe maladie 3% 145
Impôt sur le revenu (IR) 34 % 3.133,90
Avantage en nature (logement) 2.500
Totaux 18.900 6.959,70
Salaire net 11.940,30

Exercice n° 2 : Examen de passage 2008 - V1 et V6 (Utiliser les taux actuellement en vigueur)

Mme Arwa Mme Harti


Salaire de base 6000 3130
Prime d'ancienneté 0% 0%
Prime de responsabilité --- 500
Indemnité de transport justifiée 1000 ---
Avantages en nature 600 ---
Avance et Acompte 800 ---
Situation familiale Mariée Veuve
Et enfants à charge 3 enfants 6 enfants

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-62-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Suite :

Mme Harti règle une mensualité à Attijari immobilier au titre d’un emprunt contracté pour
l’acquisition d’un logement économique destiné à son habitation principale : 850 dh dont 150 dh
d’intérêts.

Les deux salariées cotisent à la CNSS au taux en vigueur.


Mme Harti cotise aussi à une assurance-groupe : 54 dh par mois ;

Mme Arwa Mme Harti


Salaire de base 6000 3130
Prime d'ancienneté 0,00 0,00
Prime de responsabilité --- 500
Indemnité de transport justifiée 1000 ---
Avantages en nature 600 ---
Salaire brut 7600 3630
Eléments exonérés :
Indemnité de transport justifiée 1000 ---
Salaire brut imposable 6600 3630
Eléments déductibles :
Frais professionnels (20%) 1200 726
CNSS (4,48%) plafonnée 268,80 162,62
AMO 2% 132,00 ---
Assurance-groupe --- 54,00
Déductions Emprunt Logement --- 850,00
Salaire net imposable 4999,20 1837,38
Taux de l’IR 20 % 0%
Somme à déduire 666,67 0,00
IR Brut 333,17 0,00
Déductions pour charges de famille 120,00 ---
IR Net 213,17 0,00

Les bulletins de paie individuels se présentent ainsi :

Mme Arwa Gains Retenues


Salaire de base 6 000,00
Indemnité de transport justifiée 1 000,00
Avantages en nature 600,00
CNSS et AMO 400,80
Avances sur salaire 800,00
Avantages en nature 600,00
Impôt sur le revenu 213,17
Total 7 600,00 2 013,97
Salaire net à payer 5 586,03

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-63-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Suite : les bulletins de paie individuels :

Mme Harti Gains Retenues


Salaire de base 3 130,00
Prime de responsabilité 500,00
CNSS 162,62
Assurance-groupe 54,00
Mensualité de prêt de logement 850,00
Impôt sur le revenu 0,00
Total 3 630,00 1 066,62
Salaire net à payer 2 563,38

Exercice n°3 :

Soit la rémunération brute globale pour le mois de Février 20n de quatre salariés d’une entreprise :

Indemnité
Salaire Prime Situation
Nom du salarié Heures sup. transport
de base d’ancienneté familiale
justifiée

Salarié Mokhliss 9.000 --- 900 M + 2 enf 700


Salarié Chakour 3.500 1.200 235 Célibataire 500
Salarié Mohsine 4.500 1.000 550 Célibataire ---
Salariée Tahra 8.000 --- 1.200 M sans enf ---

Par ailleurs, les salariés cotisent :

• au régime de sécurité sociale CNSS au taux en vigueur ; et


• à la CIMR au taux de 3 % du traitement de base ; plafond contractuel de 200 dh par mois.

Solution :

Salaire net imposable et IR dû :

Eléments de calcul Mokhliss Chakour Mohsine Tahra

Rémunération brute globale :


Salaire de base 9.000 3.500 4.500 8.000
Heures supplémentaires --- 1.200 1.000 ---
Prime d'ancienneté 900 235 550 1.200
Indemnité de transport justifiée 700 500 --- ---

Salaire brut global (SBG) 10.600 5.435 6.050 9.200

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-64-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Salaire brut global (SBG) 10.600 5.435 6.050 9.200
Eléments exonérés :
Indemnité de transport justifiée 700 500 --- ---

Salaire brut imposable (SBI) 9.900 4.935 6.050 9.200

Eléments déductibles :
Frais professionnels 20%*SBI 1.980 987 1.210 1.840
CNSS (4,48 % * SBI Plafonné) 268,80 221,09 268,80 268,80
AMO 2%*SBI 198 98,70 121 184
CIMR 3%*(S.Base+HS+PA) Plfn 200 148,05 181,50 200

Salaire net imposable (SNI) 7.253,20 3.480,16 4.268,70 6.707,20

IR Brut 1.032,76 98,02 187,07 847,12


Réduction pour personnes à charge 90,00 --- --- ---

IR à payer 942,76 98,02 187,07 847,12

Le bulletin de paie de Mokhliss du mois Février 20n se présente comme suit :

Rubriques Gains Retenues


Salaire de base 9.000
Prime d'ancienneté 900
Indemnité transport justifiés 700
CNSS 268,80
AMO 198,00
CIMR 200,00
Impôt sur le revenu (IR) 942,76
Totaux 10.600 1.609,56
Salaire net 8.990,44
N° du compte bancaire ………….. Chez ………………………
Le bulletin de paie de Chakour du mois Février 20n se présente comme suit :

Rubriques Gains Retenues


Salaire de base 3.500
Heures supplémentaires 1.200
Prime d'ancienneté 235
Indemnité transport justifiés 500
CNSS 221,09
AMO 98,70
CIMR 148,05
Impôt sur le revenu (IR) 98,02
Totaux 5.435 565,86
Salaire net 4.869,14
N° du compte bancaire ………….. Chez ………………………
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-65-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le bulletin de paie de Mohsine du mois Février 20n se présente comme suit :

Rubriques Gains Retenues


Salaire de base 4.500
Heures supplémentaires 1.000
Prime d'ancienneté 550
CNSS 268,80
AMO 121,00
CIMR 181,50
Impôt sur le revenu (IR) 187,07
Totaux 6.050 758,37
Salaire net 5.291,63
N° du compte bancaire ………….. Chez ………………………

Le bulletin de paie de Tahra du mois Février 20n se présente comme suit :

Rubriques Gains Retenues


Salaire de base 8.000
Prime d'ancienneté 1.200
CNSS 268,80
AMO 184,00
CIMR 200,00
Impôt sur le revenu (IR) 847,12
Totaux 9.200 1.499,92
Salaire net 7.700,08
N° du compte bancaire ………….. Chez ………………………

L’ensemble de ces bulletins de paie est transcrit dans un livre de paie, établit par les soins de
l’entreprise, et servant de pièce justificative comptable pour la passation au livre-journal des
écritures de paie du mois.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-66-
N° Retenues sur salaires
Nom Entrée Nmbr Jours Salaire Salaire Salaire Salaire Salaire
Bull Situat°
du Fonct° en de de brut brut brut net net à
de famil.
salarié service déduct° travail global imposbl imposbl imposbl CNSS AMO CIMR IR payer
paie
plafonné
Livre de paie du mois Février 20n :

Gérant- j/m/ M+2 9.900


Mokhliss Bp1 3 26 j 10.600 6.000 7.253,20 268,80 198 200 942,76 8.990,44
salarié (n-10) enfants

j/m/
Chakour Bp2 Célibat 0 26 j 5.435 4.935 4.935 3.480,16 221,09 98,70 148,05 98,02 4.869,14

-67-
(n-3)

j/m/
Mohsine Bp3 Célibat 0 26 j 6.050 6.050 6.000 4.268,70 268,80 121 181,50 187,07 5.291,63
(n-6)

j/m/
Tahra Bp4 --- 0 26 j 9.200 9.200 6.000 6.707,20 268,80 184 200 847,12 7.700,08
Cours préparé par Khalid ILAL

(n-15)
Paie et déclarations sociales et fiscales

Totaux --- --- --- --- --- --- 31.285 30.085 22.935 21.709,26 1.027,49 601,70 729,55 2.074,97 26.851,29
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
D- Enregistrement comptable de la paie :

L’enregistrement comptable de la paie se fait en plusieurs temps :

• d’abord, lors du versement éventuel d’une avance ou acompte au salarié au cours du mois ;
• ensuite, la constatation comptable, à la fin du mois, des salaires nets ;
• après, c’est l’enregistrement des charges patronales ;
• et enfin, l’enregistrement du paiement des montants dus (les salaires nets dus aux salariés, les
charges sociales aux organismes sociaux, l’IR à l’Etat…)

1- Enregistrement comptable d’une avance ou d’un acompte sur salaire :

Supposons que l’avance est accordée par l’employeur à son salarié, en espèces au cours du mois :

Comptablement, on débite le compte 3431 « Avances et acomptes au personnel » par le crédit du


compte 5161 « Caisse » : il s’agit d’une créance de l’entreprise sur son personnel.

jj-mm-n
3431 Avances et acomptes au personnel x
5161 Caisse x
Acompte au profit du salarié S

Exemple : Reprenons le bulletin de paie du salarié X, pour Mars 20n :

Rubriques Taux Gains Retenues


Salaire de base 16.000
Prime d'ancienneté 10 % 1.600
Indemnité de transport justifiée 2.000
Avantage en nature 800
Avance sur salaire 800
Retraite (CNSS) 4,48 % 268,80
Cotisation AMO 2% 368
Impôt sur le revenu (IR) 38 % 3.676,69
Avantages en nature 800
Totaux 20.400 5.913,49
Salaire net 14.486,51

Au cours du mois de Mars 20n, le salarié X a obtenu une avance sur salaire, en espèces :

jj-03-20n
3431 Avances et acomptes au personnel 800
5161 Caisse 800
Acompte au profit du salarié X

Cette avance est décomptée, par l’employeur, du salaire net de Mr X à percevoir à la fin du mois.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-68-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2- Enregistrement comptable des salaires nets :

• la rémunération brute globale constitue une charge de personnel inscrite au débit du compte
6171 « rémunérations du personnel » ;

• l’avance ou acompte éventuels sont récupérés par l’employeur, ils sont déduits par le crédit
(pour solde) du compte 3431 « Avances et acomptes au personnel » ;

• les oppositions et cessions sur salaires éventuelles constituent des dettes envers les divers
créanciers du salarié (par retenue à la source), inscrites au crédit du compte 4434 « Oppositions
sur salaires » ;

• les parts salariales des cotisations sociales (sécurité sociale, retraite, mutuelle et autres)
constituent également des dettes de l’entreprise (retenues sur les salaires) à l’égard des différents
organismes sociaux : elles sont ainsi portées au crédit des comptes correspondants du poste
444 « organismes sociaux » ;

• la dette envers l’Etat constituée de l’IR est inscrite au crédit du sous-compte 44525 « Etat,
impôts sur le revenu IR » ; et enfin

• la rémunération nette, suite aux différentes retenues, est une somme due par l’employeur à ses
différents salariés ; elle est portée comme dette au crédit du compte 4432 « Rémunération due au
personnel ».

Le jeu comptable est le suivant :

31-mm-n
6171 Rémunérations du personnel x
3431 Avances et acomptes au personnel x
4432 Rémunérations dues au personnel x
4434 Oppositions sur salaires x
4441 CNSS x
4443 Caisses de retraite (CIMR…) x
4445 Mutuelles x
4448 Autres organismes sociaux x
44525 Etat, impôt sur le revenu IR x
Suivant livre de paie du mois

Exemple :

Reprenons les données issues du livre de paie déjà établi pour le mois Février 20n : (page 62)

Rémunération brute globale : 31.285


Salaires nets du mois : 26.851,29
Cotisations salariales à la CNSS et à l’AMO : 1.027,49 + 601,70 = 1.629,19
Cotisations salariales à la CIMR : 729,55
L’IR : 2.074,97
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-69-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L’enregistrement comptable des salaires nets en fin de mois est comme suit :

28-02-2010
6171 Rémunérations du personnel 31.285
4432 Rémunérations dues au personnel 26.851,29
4441 CNSS 1.629,19
4443 Caisses de retraite (CIMR…) 729,55
44525 Etat, impôt sur le revenu IR 2.074,97
Suivant livre de paie du mois

3- Enregistrement comptable des charges patronales :

Nous rappelons que les principales retenues, à caractère social, opérées par l’employeur sur les
salaires de son personnel constituent des cotisations salariales au profit d’organismes sociaux
comme la CNSS, la CIMR, les mutuelles …

Au même titre, l’employeur est tenu de cotiser à son tour à ces organismes afin de faire bénéficier
son personnel d’allocations et de prestations sociales diverses à court et à long terme. Il est ainsi
débiteur envers ces organismes pour sa part patronale (cotisations patronales) qu’il doit
comptabiliser en tant que charges sociales (patronales) et qu’il doit verser en sus des parts salariales
retenues à la source.

Ces charges sociales patronales sont constituées principalement :

• des cotisations patronales à la CNSS pour les prestations sociales à court et à long terme ;
• des cotisations patronales de retraite à la Caisse interprofessionnelle Marocaine de Retraite
CIMR ;
• des cotisations patronales aux organismes de prévoyance sociale ;
• de la part patronale des prime d’assurance-groupe maladie, maternité, invalidité et décès … ;

Cotisations patronale à la CNSS :

• l’employeur cotise à la CNSS au taux de 6,4% de l’ensemble de la rémunération brute non


plafonnée, et à sa charge exclusive, pour faire bénéficier ses salariés ayant des enfants à
charges, des allocations familiales servies par la caisse.

• en qualité d’employeur, l’entreprise est débitrice vis-à-vis de la Caisse Nationale de Sécurité


Sociale de la cotisation patronale (en sus de la part salariale) et responsable de son paiement
pour assurer à son personnel les prestations sociales à court et à long terme (les indemnités
journalières de maladie, de maternité, d’accident, les allocations en cas de décès, les pensions
d’invalidité, de vieillesse ou de retraite et de survivants). Il cotise au taux de 8,60 % du salaire
brut plafonné à 6000,00 dirhams par salarié et par mois ;

• l’employeur cotise également à la CNSS au taux de 3,5 % sur l’ensemble de la rémunération


brute sans plafond pour la cotisation salariale à l’AMO (la solidarité obligatoire et de base).
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-70-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Par ailleurs, la CNSS est aussi chargée également du recouvrement de la taxe de Formation
Professionnelle et de son versement à l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du
Travail. Le taux de cette taxe qui est à la charge exclusive de l’employeur est de 1,6 % de la
masse salariale brute, sans limite de plafond.

L’ensemble des cotisations sociales patronales est résumé dans le tableau suivant :

Risques Plafond Part patronale


Prestations (ou allocations) familiales (1) Sans plafond 6,40
Prestations à court terme (Maladie, maternité, décès) (2) 0,67 %
Prestations à long terme (Pensions) (3) Plafond de 7,93 %
6.000 dh par
Indemnité pour perte d’emploi IPE (4) 0,38 %
mois et par salarié
Prestations sociales plafonnées (5) = (2) + (3) + (4) 8,98 %
Solidarité AMO obligatoire (6) 1,50 %
AMO de base (7) (à défaut d’assurance maladie facultative) Sans plafond 2%
Cotisations AMO (8) = (6) + (7) 3,50 %
Taxe Formation Professionnelle (9) Sans plafond 1,6 %
Total (1) + (5) + (8) + (9) --- 20,48 %

Comptablement, les charges sociales patronales sont portées au débit de l’un des sous-comptes du
compte principal :

• 6174 « Charges sociales » pour les cotisations de sécurité sociale, de retraite et de mutuelle ;
• 6176 « Charges sociales diverses » pour l’assurance-groupe.

Le jeu comptable est le suivant :

31-mm-n
61741 Cotisations de sécurité sociale x
61742 Cotisations aux caisses de retraite x
61743 Cotisations aux mutuelles x
61761 Assurances groupe x
4441 CNSS
4443 Caisses de retraite (CIMR…) x
4445 Mutuelles x
4448 Autres organismes sociaux x
Charges patronales du mois x

Exemple 1 : Reprenons l’exemple suivant :

Salariés Salaire brut Salaire brut plafonné


Mr Badr 16 500 6 000
Mme Ghita 5 000 5 000
Mlle Hiba 7 900 6 000
Total 29 400 17 000
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-71-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Calcul des cotisations patronales :

Risques Part salariale Part patronale


Prestations familiales --- 29.400 * 6,4% = 1.881,60
Prestations sociales plafonnées 17.000 * 4,48% = 761,60 17.000 * 8,98% = 1.526,60
Cotisations AMO 29.400 * 2% = 588 29.400 * 3,50% = 1.029
Taxe Formation Professionnelle --- 29.400 * 1,60% = 470,40
Total 1.349,60 4.907,60

Enregistrement comptable des parts patronales :


31-mm-n
61741 Cotisations de sécurité sociale 4.907,60
4441 CNSS 4.907,60
Charges patronales du mois

Exemple 2 : Reprenons l’exemple suivant :


Eléments de calcul Mokhliss Chakour Mohsine Tahra
Rémunération brute globale :
Salaire de base 9.000 3.500 4.500 8.000
Heures supplémentaires --- 1.200 1.000 ---
Prime d'ancienneté 900 235 550 1.200
Indemnité de transport justifiée 700 500 --- ---
Déterminons d’abord, les bases de calcul des différentes prestations de la CNSS :
Eléments de calcul Mokhliss Chakour Mohsine Tahra Total
Rémunération brute globale :
Salaire de base 9.000 3.500 4.500 8.000 25.000
Heures supplémentaires --- 1.200 1.000 --- 2.200
Prime d'ancienneté 900 235 550 1.200 2.885
Indemnité de transport justifiée 700 500 --- --- 1.200
Salaire brut global (SBG) 10.600 5.435 6.050 9.200 31.285
Eléments exonérés :
Indemnité de transport justifiée 700 500 --- --- 1.200
Salaire brut imposable (SBI) 9.900 4.935 6.050 9.200 30.085
Salaire brut imposable plafonné 6.000 4.935 6.000 6000 22.935
Calculons ensuite, les cotisations patronales à la CNSS comme suit :
Prestations Base de calcul Taux Montant
Prestations familiales 30.085 6,4 % 1.925,44
Prestations sociales plafonnées 22.935 8,98 % 2.059,56
Cotisations AMO 30.085 3,5 % 1.052,98
Taxe Formation Professionnelle 30.085 1,6 % 481,36
Total --- --- 5.519,34
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-72-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

NB : On pourrait retrouver, les mêmes valeurs, en procédant par salarié (calcul en détail) :

Cotisations salariales Cotisations patronales


Salariés
CNSS AMO Prestations Al. Fam AMO Tx FP
Mokhliss 268,80 198 538,80 633,60 346,50 158,40
Chakour 221,09 98,70 443,16 315,84 172,73 78,96
Mohsine 268,80 121 538,80 387,20 211,75 96,80
Tahra 268,80 184 538,80 588,80 322 147,20
1.027,49 601,70 2.059,56 1.925,44 1.052,98 481,36
---
1.629,19 5.519,34

Quant à la CIMR, on suppose que la convention prévoit un plafond pour la cotisation patronale (au
taux de 3,90 %) de 260 dh par salarié et par mois.

Salariés Cotisations salariales Cotisations patronales


Mokhliss 200 260
Chakour 148,05 192,47
Mohsine 181,50 235,95
Tahra 200 260
Total 729,55 948,42

Enregistrement comptable des parts patronales :

28-02-20n
61741 Cotisations de sécurité sociale 5.519,34
61742 Cotisations aux caisses de retraite 948,42
4441 CNSS 5.519,34
4443 Caisses de retraite (CIMR) 948,42
Charges patronales du mois

4- Enregistrement comptable des règlements des sommes dues :

Règlement des salaires nets : généralement le jour de la paie en fin de mois.

Fin du mois
4432 Rémunérations dues au personnel x
5161/5141 Caisse ou Banque x
Paiement des salaires nets aux salariés

Règlement des créanciers ayant obtenu des saisies-arrêts sur salaires :

Avant l’expiration du délai légal prescrit


4434 Oppositions sur salaires x
5161/5141 Caisse/Banque x
Versement des sommes faisant l’objet d’opposition
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-73-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Paiement des cotisations sociales à la CNSS :


Les parts salariales et patronales sont réglées dans un délai de 15 jours à compter de la date
d’émission (bordereau de versement), soit par ordre de virement bancaire soit en espèces auprès des
banques populaires seulement.

Avant l’expiration du délai légal prescrit


4441 CNSS x
5141 Banque x
Paiement des cotisations sociales (salar et patron)

Paiement des cotisations sociales, salariales et patronales, aux caisses de retraite (CIMR..) et aux
autres organismes sociaux (mutuelles), généralement par virement bancaire :

jj-mm-n
4443 Caisses de retraite (CIMR…) x
5141 Banque x
Paiement des cotisations de retraite (salar et patron)

jj-mm-n
4445 Mutuelles x
5141 Banque x
Paiement des cotisations (salariales et patronales)

Paiement de l’IR retenu à la source : l’employeur doit verser, au percepteur et sur ‘‘bordereau-
avis’’ daté et signé, le montant de l’impôt sur le revenu retenu sur les salaires de son personnel.

Avant l’expiration du délai légal prescrit


44525 Etat, impôt sur le revenu IR x
5141 Banque x
Bordereau de paiement …

Exercice de synthèse n°1 : Soient les informations suivantes :

 Informations sur la paie du mois Février 20n :

Amine Sabour Zakia Saliha


Salaire de base 8.500 ? 3.800 ?
Heures normales travaillées --- 208 h --- 208 h
Heures supplémentaires à 25 % --- 24 h --- 10 h
Heures supplémentaires à 50 % --- 8h --- 8h
Indemnités justifiées 1.500 450 500 600
Prime d’ancienneté 15 % 5% 10 % 0%
Prime de responsabilité 1.800 --- --- ---
Avances --- 200 --- 350
Taux horaire --- 20,00 --- 15,00

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-74-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 Extrait du fichier « Salariés » :
Amine Sabour Zakia Saliha
Fonction Gérant Manœuvre Employée Livreuse
Situation familiale Marié Marié Mariée Célibataire
Enfants à charge 2 4 3 ---
Cotisations à la Cnss Taux en vigueur
Cotisations à la Cimr :
Base de calcul : Traitement de base 6% 3%
Part patronale = Part salariale * 1,30

Travail à faire :

1- Calculer, pour chaque salarié, l’IR à retenir ;


4- Etablir, pour le mois Février 20n, les bulletins de paie respectifs de tous les salariés ;
5- Dresser le livre de paie du mois ;
6- Calculer les charges patronales de la Cnss ;
7- Etablir, sur imprimé-modèles, les déclarations de paiement des cotisations à la Cnss ;
8- Passer au livre-journal, les écritures de la paie du mois.

Salaire Brut Global, Salaire Brut Imposable, Salaire Net Imposable, et IR

Rubriques Amine Sabour Zakia Saliha


Salaire base 8.500 208*20=4.160 3.800 208*15=3.120
Heures sup. à 25% --- 24*20*1,25=600 --- 10*15*1,25=187,5
Heures sup. à 50% --- 8*20*1,50=240 --- 8*15*1,50=180
Heures sup. à 100% --- --- --- ---
Prime d’ancienneté 15%*8.500 = 5%*(4160+600+ 10%*3.800 = ---
1.275 240) = 250 380 ---
Prime responsabilité 1.800 --- --- ---
Indemnité justifiée 1.500 450 500 600
Sal. brut global 13.075 5.700 4.680 4.087,50
Eléments exonérés
Indemnité justif 1.500 450 500 600
Sal Brut Imposable 11.575 5.250 4.180 3.487,5
Elts déductibles :
Frais profess 20% 2.315 1.050 836 697,5
Cnss 4,48% 268,80 235,20 187,26 156,24
Amo 2*SBI 231,50 105 83,60 69,75
Cimr taux*TB 694,50 157,50 125,40 104,63
Sal. net imposable 8.065,20 3.702,30 2.947,74 2.459,39
Taux de l’IR 34 % 10 % 10 % 0%
Somme à déduire 1.433,33 250,00 250,00 ---
IR Brut 1.308,84 120,23 44,77 ---
Réduct. persn. chrge 3*30,00=90,00 5*30,00=150,00 4*30,00=120,00 ---
IR à payer 1.218,84 --- --- Exonérée
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-75-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bulletins de paie :

Salarié Amine Gains Retenues


Salaire de base 8.500
Prime d'ancienneté 1.275
Prime de responsabilité 1.800
Indemnité justifiée 1.500
Retraite de base (CNSS) 268,80
Retraite CIMR 694,50
AMO (CNSS) 231,50
Impôt sur le revenu (IR) 1.218,84
Totaux 13.075 2.413,64
Salaire net 10.661,36

Salarié Sabour :

Rubriques Gains Retenues


Salaire de base 4.160
Heures supplémentaires 840
Prime d'ancienneté 250
Indemnité justifiée 450
Avance 200
Retraite de base (CNSS) 235,20
Retraite CIMR 157,50
AMO (CNSS) 105
Impôt sur le revenu (IR) ---
Totaux 5.700 697,70
Salaire net 5.002,30

Salariée Zakia :

Rubriques Gains Retenues


Salaire de base 3.800
Prime d'ancienneté 380
Indemnité justifiée 500
Retraite de base (CNSS) 187,26
Retraite CIMR 125,40
AMO (CNSS) 83,60
Impôt sur le revenu (IR) ---
Totaux 4.680 396,26
Salaire net 4.283,74

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-76-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Salariée Saliha :

Rubriques Gains Retenues


Salaire de base 3.120,00
Heures supplémentaires 367,50
Indemnité justifiée 600,00
Avance 350,00
Retraite de base (CNSS) 156,24
Retraite CIMR 104,63
AMO (CNSS) 69,75
Impôt sur le revenu (IR) ---
Totaux 4.087,50 680,62
Salaire net 3.406,88

Cotisations patronales :

Salariés Salaire brut imposable Salaire imposable plafonné


Amine 11.575 6.000
Sabour 5.250 5.250
Zakia 4.180 4.180
Saliha 3.487,5 3.487,5
Total 24.492,50 18.917,50

Rubriques Calcul Valeurs en dh


Allocations familiales 6,4 % * 24.492,50 1.567,52
Prestations sociales 8,98 % * 18.917,50 1.698,79
AMO 3,5 % * 24.492,50 857,24
Taxe Formation Profesnl 1,6 % * 24.492,50 391,88
Total --- 4.515,43

Autrement, avec détail :

Cotisations salariales Cotisations patronales


Salariés CNSS CNSS
CIMR CIMR
CNSS AMO Prestations Al. Fam AMO Tx FP
Amine 268,80 231,50 694,50 538,8 740,80 405,13 185,20 902,85
Sabour 235,20 105 157,50 471,45 336 183,75 84 204,75
Zakia 187,26 83,60 125,40 375,36 267,52 146,30 66,88 163,02
Saliha 156,24 69,75 104,63 313,18 223,20 122,06 55,80 136,02
847.50 489,85 1.698,79 1.567,52 857,24 391,88
--- 1.082,03 1.406,64
1.337,35 4.515,43

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-77-
Livre de paie du mois :

Retenues sur salaires


Nom Heures Salaire Salaire Salaire Salaire Salaire
Situat° Nbr
du Fonction de brut Brut Brut Net net à
famil. déd
salarié travail global imposbl imposbl imposbl Avnc CNSS AMO CIMR IR payer
plafonné
M+2
Amine Gérant 3 208 h 13.075 11.575 6.000 8.065,20 --- 268,80 231,50 694,50 1.218,84 10.661,36
enfants

M+4
Sabour Manœuvre 5 208 h 5.700 5.250 5.250 3.702,30 200 235,20 105 157,50 --- 5.002,30

-78-
enfants

M+3
Zakia Employee 4 208 h 4.680 4.180 4.180 2.947,74 --- 187,26 83,60 125,40 --- 4.283,74
enfants

Saliha Livreuse Célibat 0 208 h 4.087,50 3.487,5 3.487,5 2.459,39 350 156,24 69,75 104,63 --- 3.406,88
Cours préparé par Khalid ILAL
Paie et déclarations sociales et fiscales

Totaux --- --- --- --- 27.542,5 24.492,5 18.917,5 17.174,63 550 847.50 489,85 1.082,03 1.218,84 23.354,28
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Enregistrement comptable :
Avances aux deux salariés Sabour et Salihah, au cours du mois :

jj-02-20n
3431 Avances et acomptes au personnel 550
5161 Caisse 550
Avances à Sabour et Salihah
Salaires nets en fin du mois :
28-02-20n
6171 Rémunérations du personnel 27.542,5
3431 Avances et acomptes au personnel 550
4432 Rémunérations dues au personnel 23.354,28
4441 CNSS (847,50 + 489,85) 1.337,35
4443 Caisses de retraite (CIMR…) 1.082,03
44525 Etat, impôt sur le revenu IR 1.218,84
Suivant livre de paie du mois
Charges sociales patronales :
28-02-20n
61741 Cotisations de sécurité sociale (CNSS) 4.515,43
61742 Cotisations aux caisses de retraite (CIMR) 1.406,64
4441 CNSS 4.515,43
4443 Caisses de retraite (CIMR…) 1.406,64
Charges patronales du mois

Règlement des sommes dues :

Règlement des salaires nets : généralement le jour de la paie en fin de mois.

Fin du mois
4432 Rémunérations dues au personnel 23.354,28
5141 Banque 23.354,28
Paiement des salaires nets aux salariés

Paiement des cotisations sociales à la CNSS (parts salariales et patronales)

Avant l’expiration du délai légal prescrit


4441 CNSS 5.852,78
5141 Banque 5.852,78
Paiement des cotisations de sécurité sociale
PS + PP : (1.337,35 + 4.515,43)

Paiement des cotisations sociales, salariales et patronales, aux caisses de retraite (CIMR..) :
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-79-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

jj-mm-n
4443 Caisses de retraite (CIMR…) 2.488,67
5141 Banque 2.488,67
Paiement des cotisations de retraite (Cimr)
PS + PP (1.082,03 + 1.406,64)

Paiement de l’IR retenu à la source :

Avant l’expiration du délai légal prescrit


44525 Etat, impôt sur le revenu IR 1.218,84
5141 Banque 1.218,84
Bordereau de paiement …

Exercice de synthèse n° 2 : efm 2007 (Utiliser le barème actuellement en vigueur)

L’entreprise ADALA, affiliée au régime obligatoire de la CNSS, met à votre disposition les données
suivantes relatives à la paie de son personnel pour le mois (m) 20n :

Rubriques Mr Hamza Mlle Hiba Mr Abd Assamad


30 jours de travail à Indice 1028 points à
Salaire de base 3663,00 dh
60 dh le jour (*) 5,50 dh le point
10% du salaire 10% du salaire 10% du salaire
Prime de résidence
de base de base de base
Indemnité de transport Justifiéé 300,00 300,00 300,00
Situation familiale Marié + 3 enfants Célibataire Marié + 2 enfants
Indemnité de qualification 850,00 850,00 1200,00
Indemnité de logement (AEA) 800,00 800,00 800,00
Cotisations CNSS à déterminer à déterminer à déterminer
Cotisation CIMR (**) 3% 4% 6%
Impôt sur le revenu (IR) à calculer à calculer à calculer

(*) : Un mois de travail normal compte pour 26 jours.


(**) : La cotisation à la CIMR est calculée sur l’ensemble de la rémunération brute (salaire brut
imposable).
L’employeur et le salarié cotisent au même taux. (Hypothèses purement pédagogiques)

Travail à faire :

1- Déterminer l’IR des trois salariés, en présentant les calculs dans le tableau-modèle suivant :
2- Etablir le bulletin de paie du salarié Abd Assamad.
3- Etablir les déclarations sociales auprès de la CNSS, sur imprimés 511-1-01 et 511-4-01.
4- Passer au journal les écritures comptables de la paie du mois.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-80-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Calcul de l’IR (selon le barème actuellement en vigueur) :

Rubriques Mr Hamza Mlle Hiba Mr Abdassamad


Nombre d'heures normales (ou indices) 26 1028
Taux horaire 60,00 5,50
Salaire de base 1 560,00 3 663,00 5 654,00
Heures supplémentaires (majorées à 50%) 360,00
Prime de résidence (10%) 156,00 366,30 565,40
Indemnité de logement (AEA) 800,00 800,00 800,00
Indemnité de qualification 850,00 850,00 1 200,00
Indemnité de déplacement justifié 300,00 300,00 300,00
Salaire brut global (SBG) 4 026,00 5 979,30 8 519,40
Eléments exonérés
Indemnité de déplacement justifié 300,00 300,00 300,00
Salaire brut imposable (SBI) 3 726,00 5 679,30 8 219,40
Eléments déductibles
Frais professionnels 20%*(SBI – Avantages) 585,2 975,86 1483,88
CNSS 4,48%* SBI 166,92 254,43 268,80
AMO 2%* SBI 74,52 113,59 164,39
CIMR (Taux * SBI) 111,78 227,17 493,16
Salaire net imposable (SNI) 2 787,58 4 108,25 5 809,17
Taux de l'IR 10% 10% 30%
Somme à déduire 250 250 1166,67
IR Brut 28,76 160,82 576,08
Déduction pour personne à charge 120 0 90
IR net 0,00 161,9 486,08

Bulletin de paie du salarié Abdassamad :

Rubriques Gains Retenues


Salaire de base 5 654,00
Prime de résidence 565,40
Indemnité de logement (AEA) 800,00
Indemnité de qualification 1 200,00
Indemnité de déplacement justifié 300,00

Retraite de base (CNSS) 268,80


Retraite CIMR 493,16
AMO (CNSS) 164,39
Impôt sur le revenu (IR) 486,08
Totaux 8 519,40 1 412,43
Salaire net 7 106,97

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-81-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Calcul des cotisations patronales à la CNSS et à la CIMR :

Salariés Salaire brut imposable Salaire imposable plafonné


Hamza 3 726,00 3 726,00
Hiba 5 679,30 5 679,30
Abdassamad 8 219,40 6 000,00
Total 17 624,70 15 405,30

Rubriques Calcul Valeurs en dh


Allocations familiales 6,40 % * 17 624,70 1.127,98
Prestations sociales 8,98 % * 15 405,30 1.383,40
AMO 3,5 % * 17 624,70 616,86
Taxe Formation Profesnl 1,6 % * 17 624,70 282,00
Total --- 3 410,24

Pour la cotisation patronale à la CIMR, l’employeur et le salarié cotisent au même taux.

Enregistrement comptable :

Salaires nets en fin du mois :


(m)-20n
6171 Rémunérations du personnel 18 524,70
4432 Rémunérations dues au personnel 16 001,95
4441 CNSS (Parts salariales) 1 042,65
4443 Caisses de retraite (CIMR…) 832,12
44525 Etat, impôt sur le revenu IR 647,98
Suivant livre de paie du mois
Charges sociales patronales :
(m)-20n
61741 Cotisations de sécurité sociale (CNSS) 3 410,24
61742 Cotisations aux caisses de retraite (CIMR) 832,12
4441 CNSS 3 410,24
4443 Caisses de retraite (CIMR…) 832,12
Charges patronales du mois

Règlement des sommes dues :

Règlement des salaires nets : généralement le jour de la paie en fin de mois.

Fin du mois
4432 Rémunérations dues au personnel 16 001,95
5141 Banque 16 001,95
Paiement des salaires nets aux salariés

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-82-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Paiement des cotisations sociales à la CNSS (parts salariales et patronales)


Avant l’expiration du délai légal prescrit
4441 CNSS 4 452,89
5141 Banque 4 452,89
Paiement des cotisations de sécurité sociale
PS + PP : (1 042,65 + 3 410,24)

Paiement des cotisations sociales, salariales et patronales, aux caisses de retraite (CIMR..) :
jj-mm-n
4443 Caisses de retraite (CIMR) 1 664,23
5141 Banque 1 664,23
Paiement des cotisations de retraite (Cimr)
PS + PP : 2 * 832,12

Paiement de l’IR retenu à la source :


Avant l’expiration du délai légal prescrit
44525 Etat, impôt sur le revenu IR 647,98
5141 Banque 647,98
Bordereau de paiement …

Exercice de synthèse n° 3 : efm 2009 (Utiliser le barème IR actuellement en vigueur)

Variante 1 :

Informations relatives au salarié Lahlou :


• Salaire de base mensuel pour une durée normale de travail : à 40,00 dh l’heure ;
• 10 heures supplémentaires effectuées le Dimanche matin, jour de repos du salarié ;
• Indemnité de déplacement justifiée : 600 dh ;
• Avance sur salaire : 400 dh ;
• Prime de responsabilité : 300 dh ;
• Pension alimentaire retenue sur décision judiciaire : 500 dh
• Ancienneté depuis 10 ans chez la société ;
• Le salarié est marié et père de 3 enfants dont l’aîné est âgé de 25 ans et qui poursuit ses
études auprès d’une école de commerce ;

Autres renseignements : La société est affiliée à :

• la CNSS et AMO aux taux en vigueur ;


• la CIMR : 6% à la charge du salarié et 7% à la charge de l’employeur ;
• l’assurance-groupe au taux de 4% dont 3% à la charge de l’entreprise ;
• l’assurance retraite complémentaire : 60 dh par mois et par salarié ; et 120 dh à la charge de
l’entreprise.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-83-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Variante 2 :

Le 30 Mai, Mr Thami est cadre financier au sein de la société. Il a trois enfants à charge.

• Salaire de base mensuel : 6 000 dh ;


• Indemnité de responsabilité : 2 000 dh ;
• Indemnité de logement : 1 500 dh ;
• Ancienneté de 7 ans ;
• Frais de déplacement justifiés : 900 dh ;
• Il cotise à la CNSS et à l’AMO, aux taux en vigueur ;
• Il cotise à la CIMR au taux de 7% (même base de calcul que celle de la CNSS) ;

Travail à faire :

• Salaire net imposable ;


• IR net du salarié ;
• Salaire net à percevoir en fin du mois ;
• Enregistrement comptable.

-----------------------------------------------------------------------------------------

Variante 3 :

Mr Omar, marié et père de quatre enfants, est salarié au sein de la société depuis le 8 ans.

• Salaire de base mensuel pour une durée normale de travail : à 40,00 dh l’heure ;
• 4 heures supplémentaires majorées de 25% ;
• 4 heures supplémentaires majorées de 50% ;
• Indemnité de déplacement justifiée : 500 dh ;
• Indemnité de fonction : 400 dh ;
• Avance sur salaire : 800 dh ;

La société est affiliée à :

• la CNSS et AMO aux taux en vigueur ;


• la CIMR : 6% à la charge du salarié et 8% à la charge de l’employeur ;
• l’assurance-groupe au taux de 3% dont 1% à la charge du salarié ;

Travail à faire :

• Salaires imposables (brut et net) ;


• IR net du salarié ;
• Salaire net à percevoir en fin du mois ;
• Enregistrement comptable (l’avance et la paie du mois).

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-84-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Corrigé de l'examen de passage


Tsge 1 - 2009 - Variante 1

Rubriques Lahlou Part salariale Part patronale


Rubriques Base
Nombre d'heures normales 191 Taux Valeur Taux Valeur
Taux horaire 40 Charges sociales CNSS :
Salaire de base (191 * 40,00) 7 640,00 Allocations familiales 9 364,00 0,00% 0 6,40% 599,296
Heures supplémentaires (10 * 40,00 * 1,50) 600 Prestations sociales 6 000,00 4,48% 268,8 8,98% 538,8
Prime d'ancienneté : 10% * (7640 + 600) 824 AMO 9 364,00 2,00% 187,28 3,50% 327,74
Prime de responsabilité 300 Taxe de la formation professionnelle 9 364,00 0,00% 0 1,60% 149,824
Indemnité de déplacement justifiée 600 Total cotisations CNSS 456,08 1615,66
Salaire brut global 9 964,00 Charges sociales CIMR 9 364,00 6,00% 561,84 7,00% 655,48
Eléments exonérés Charges sociales Assurance-groupe 9 364,00 1,00% 93,64 3,00% 280,92
Indemnité de déplacement justifiée 600 Charges sociales Retraite complémentaire --- --- 60 --- 120
Salaire brut imposable 9 364,00
Eléments déductibles 6171 Rémunérations du personnel 9 964,00
Frais professionnels (20% * 9364) 1 872,80 3431 Avances et acomptes au personnel 400
CNSS 4,48%*SBI (4,48% * 6000) 268,8 4432 Rémunérations dues au personnel 6 883,22
AMO (2%* 9364) 187,28 4434 Oppositions sur salaires 500
CIMR (6%* 9364) 561,84 4441 CNSS 456,08
Assurance-groupe (1%* 9364) 93,64 4443 Caisses de retraite (CIMR) 561,84
Assurance retraite complémentaire 60 4445 Mutuelles (Assurance-groupe) 93,64
Salaire net imposable 6 319,64 4448 Autres organismes sociaux (Ass. Rt Cmp) 60
Taux de l'IR 30,00% 44525 Etat, impôts sur le revenu (IR) 609,22
Somme à déduire 1 166,67
IR Brut 729,222 61741 Cotisations de sécurité sociale 1 615,66
Déduction pour personne à charge (4 * 30,00) 120 61742 Cotisations aux caisses de retraite 655,48
IR net 609,22 61761 Assurance groupe 280,92
61768 Autres charges sociales diverses 120
3431 Avances et acomptes au personnel 400 4441 CNSS 1 615,66
5141 Caisse 400 4443 Caisses de retraite (CIMR) 655,48
4445 Mutuelles (Assurance-groupe) 280,92
4448 Autres organismes sociaux (Ass. Rt Cmp) 120
Charges patronales

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-85-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Corrigé de l'examen de passage


Tsge 1 - 2009 - Variante 2

Rubriques Thami Part salariale Part patronale


Rubriques Base
Nombre d'heures normales Taux Valeur Taux Valeur
Taux horaire Charges sociales CNSS :
Salaire de base 6 000,00 Allocations familiales 10 100,00 0,00% 0 6,40% 646,4
Indemnité de responsabilité 2 000,00 Prestations sociales 6 000,00 4,48% 268,8 8,98% 538,8
Prime d'ancienneté (10%) 600 AMO 10 100,00 2,00% 202 3,50% 353,5
Indemnité de logement 1 500,00 Taxe de la formation professionnelle 10 100,00 0,00% 0 1,60% 161,6
Indemnité de déplacement justifiée 900 Total cotisations CNSS 470,8 1700,3
Salaire brut global 11 000,00 Charges sociales CIMR 10 100,00 7,00% 707 7,00% 707
Eléments exonérés
Indemnité de déplacement justifiée 900 6171 Rémunérations du personnel 11 000,00
Salaire brut imposable 10 100,00
Eléments déductibles 4432 Rémunérations dues au personnel 9028,78
Frais professionnels (20%) 2 020,00 4441 CNSS (Prestations et AMO) 470,8
CNSS 4,48%*SBI 268,8 4443 Caisses de retraite (CIMR) 707
AMO 2%*SBI 202 44525 Etat, impôts sur le revenu (IR) 793,42
CIMR 7%*SBI 707
Salaire net imposable 6 902,20
Taux de l'IR 34,00% 61741 Cotisations de sécurité sociale 1700,3
Somme à déduire 1 433,33 61742 Cotisations aux caisses de retraite 707
IR Brut 913,42 4441 CNSS 1 700,30
Déduction pour personne à charge 120 4443 Caisses de retraite (CIMR) 707
IR net 793,42 Charges patronales

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-86-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tsge 1 - 2009 - Variante 3


Rubriques Omar Part salariale Part patronale
Rubriques Base
Nombre d'heures normales 191 Taux Valeur Taux Valeur
Taux horaire 40 Charges sociales CNSS :
Salaire de base 7 640,00 Allocations familiales 9 288,00 0,00% 0 6,40% 594,43
Heures supplémentaires 440 Prestations sociales 6 000,00 4,48% 268,8 8,89% 533,40
Prime d'ancienneté (10%) 808 AMO 9 288,00 2,00% 185,76 3,50% 325,08
Indemnité de fonction 400 Taxe de la formation professionnelle 9 288,00 0,00% 0 1,60% 148,61
Indemnité de déplacement justifié 500 Total cotisations CNSS 454,56 1601,52
Salaire brut global 9 788,00 Charges sociales CIMR 9 288,00 6,00% 557,28 8,00% 743,04
Eléments exonérés Charges sociales Assurance-groupe 9 288,00 1,00% 92,88 2,00% 185,76
Indemnité de déplacement justifié 500
Salaire brut imposable 9 288,00 6171 Rémunérations du personnel 9 788,00
Eléments déductibles 3431 Avances et acomptes au personnel 800,00
Frais professionnels (20%) 1 857,60 4432 Rémunérations dues au personnel 7 302,25
CNSS 4,48%*SBI 268,8 4441 CNSS (Prestations et AMO) 454,56
AMO 2%*SBI 185,76 4443 Caisses de retraite (CIMR) 557,28
CIMR 6%*SBI 557,28 4445 Mutuelles (Assurance-groupe) 92,88
Assurance-groupe 1%*SBI 92,88 44525 Etat, impôts sur le revenu (IR) 581,03
Salaire net imposable 6 325,68
Taux de l'IR 30,00% 61741 Cotisations de sécurité sociale 1 601,52
Somme à déduire 1 166,67 61742 Cotisations aux caisses de retraite 743,04
IR Brut 731,034 61761 Assurance groupe 185,76
Déduction pour personne à charge 150 4441 CNSS 1 601,52
IR net 581,034 4443 Caisses de retraite (CIMR) 743,04
4445 Mutuelles (Assurance-groupe) 185,76
3431 Avances Acmpt au personnel 800 Charges patronales
5141 Caisse 800

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-87-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Exercice de synthèse n° 4 : Exam Passage 2008 (Utiliser le barème IR actuellement en vigueur)

Variante 1 :

Mme ARWA assistante commerciale, cherche à vérifier les retenues sur son salaire de janvier 20n,
et surtout l’IR qui absorbe une part importante de ses gains.

• Salaire de base mensuel de 6 000 dh ;


• Indemnité de transport justifiée de 1 000 dh ;
• Avantages en nature de 600 dh ;
• Avance de 800 dh ;
• Elle cotise à la CNSS et à l’AMO, aux taux en vigueur ;

Mme ARWA est recrutée depuis 18 mois ;


Elle est mariée et mère de trois enfants à charge.

Travail à faire :

• Calculer l’IR dû ;
• Présenter son bulletin de paie du mois ;
• Passer les écritures nécessaires au journal ;
• Quel est l’intérêt des cotisations à la CNSS ?
-----------------------------------------------------------------------------------------
Variante 2 :

Mr KERRAK, responsable du service juridique, travaille pour l’entreprise depuis 4 ans. Les
éléments de son salaire sont :

• Salaire de base mensuel de 16 000 dh ;


• Indemnité de transport justifiée de 2 000 dh ;
• Avantages en nature de 800 dh ;
• Avance de 800 dh ;
• Il cotise à la CNSS et à l’AMO, aux taux en vigueur ;

Mr est marié et père de trois enfants.

Travail à faire :

• Calculer l’IR dû ;
• Présenter son bulletin de paie du mois janvier 20n ;
• Passer les écritures nécessaires au journal ;
• Mr KERRAK veut changer d’emploi, mais vu qu’il est préssé, il ne peut pas respecter le
délai du préavis. Présenter une note expliquant les droits et les obligations du salarié voulant
rompre le contrat de travail.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-88-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Variante 3 :

Mr MILIANI, célibataire, travaille chez la société depuis 17 mois en qualité de responsable du


service juridique. La situation relative à son salaire du mois janvier 20n se présente comme suit :

• Salaire de base mensuel de 23 000 dh ;


• Indemnité de transport justifiée de 5 000 dh ;
• Avantages en nature de 1 500 dh ;
• Avance de 7 000 dh ;
• Il cotise à la CNSS et à l’AMO, aux taux en vigueur ;

Travail à faire :

• Calculer l’IR dû ;
• Présenter son bulletin de paie du mois janvier 20n ;
• Passer les écritures nécessaires au journal ;
• Quelles sont les dispositions légales en matières de temps normal du travail et du traitement
des heures supplémentaires ?
-----------------------------------------------------------------------------------------
Variante 4 :

Mr Brahim, cadre administratif de la société, vous communique son salaire relatif à l’année 20n
pour l’aider à vérifier l’impôt à déclarer :

• Rémunération de base de 82 600 dh ;


• Prime de responsabilité de 25 000 dh ;
• Prime d’ancienneté de 18 500 dh ;
• Frais de transport justifiés de 17 600 dh ;
• Prime d’encadrement des stagiaires de 8 400 dh ;
• Il cotise à la CNSS et à l’AMO, aux taux en vigueur ;
• Il cotise à une assurance retraite pour 500 dh trimestriellement ;
• Il cotise à une assurance-vie pour 1 200 dh par an ;
• Il règle une mensualité au CIH au titre d’un emprunt contracté pour l’acquisition de son
logement à Casablanca d’une superficie de 140 m2 : 2400 dh dont 350 dh d’intérêts.

Il est marié et père de quatre enfants.

Travail à faire :

• Calculer l’IR dû ;
• Présenter son bulletin de paie ;
• Passer les écritures nécessaires au journal ;
• Quels sont les avantages attendus par la souscription d’un contrat avec une compagnie
d’assurance ?

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-89-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Variante 5 :

Mr OTHMANE, marié et père de deux enfants, est employé chez la société depuis 7 ans. La
situation relative à son salaire du mois janvier 2011 se présente comme suit :

• Salaire de base mensuel de 12 500 dh ;


• Indemnité de transport justifiée de 3 000 dh ;
• Avantages en nature de 1 000 dh ;
• Il cotise à la CNSS et à l’AMO, aux taux en vigueur ;
• Il cotise à la CIMR au taux de 4,5 % (la part patronale est à 7 %) ;
• Il règle une mensualité au CIH au titre d’un emprunt contracté pour l’acquisition de son
logement principal d’une superficie de 140 m2 : 1 800 dh dont 300 dh d’intérêts.

Travail à faire :

• Calculer l’IR dû ;
• Présenter son bulletin de paie du mois janvier 2011 ;
• Passer les écritures nécessaires au journal ;
• Pourquoi l’entreprise doit-elle verser des cotisations à la CNSS ?

-----------------------------------------------------------------------------------------

Variante 6 :

Mme Loubaba HARTI est veuve et a six enfants de moins de 20 ans ;

Les éléments de son salaire pour le mois janvier 20n sont :

• Salaire de base mensuel de 3 130 dh ;


• Prime de responsabilité de 500 dh ;
• Elle cotise à la CNSS aux taux en vigueur ;
• Elle cotise à une assurance-groupe : 54 dh par mois ;
• Elle règle une mensualité à Attijari immobilier au titre d’un emprunt contracté pour
l’acquisition d’un logement économique destiné à son habitation principale : 850 dh dont
150 dh d’intérêts.
• Ancienneté de moins de deux ans ;

Travail à faire :

• Calculer l’IR dû ;
• Présenter son bulletin de paie du mois janvier 2011 ;
• Passer les écritures nécessaires au journal ;
• Loubana a signé un protocole de contrat avec une autre société. Elle doit normalement
commencer le mois suivant. Comment doit-elle procéder pour quitter son emploi
conformément à la législation du travail ?
• Quel est le rôle de l’état 9421 ?

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-90-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Calcul de l’IR :

Arwa Kerrak Miliani Brahim Othman Harti


Salaire de base 6000 16000 23000 82600 12500 3130
Prime d'ancienneté 0,00 800 0,00 18500 1250 0,00
Prime de responsabilité --- --- --- 25000 --- 500
Prime d’encadrement des stagiaires --- --- --- 8400 --- ---
Indemnité de transport justifiée 1000 2000 5000 17600 3000 ---
Avantages en nature 600 800 1500 --- 1000 ---
Salaire brut 7600 19600 29500 152100 17750 3630
Eléments déductibles :
Indemnité de transport justifiée 1000 2 000 5000 17600 3000 ---
Salaire brut imposable 6600 17600 24500 134500 14750 3630
Eléments exonérés :
Frais professionnels (20%) 1200 2500 2500 26900 2500 726
CNSS (4,48%) plafonnée 268,80 268,80 268,80 3225,60 268,80 162,62
AMO 2% 132,00 352,00 490,00 2690 295 ---
CIMR --- --- --- --- 663,75 ---
Assurance Retraite (lim 50%SNI) --- --- --- 2000 --- ---
Assurance-groupe --- --- --- --- --- 54,00
Sal. Net Imposable avant intérêt 4999,20 14479,20 21241,20 99684,40 11022,45 2687,38
Déductions Emprunt Logement --- --- --- 4200 300 850,00
Salaire net imposable 4999,20 14479,20 21241,20 95484,40 10722,45 1837,38
Taux de l’IR 20 % 34 % 38 % 34 % 34 % 0%
Somme à déduire 666,67 1433,33 2033,33 17200,00 1433,33 0,00
IR Brut 333,17 3489,60 6038,33 15264,70 2212,30 0,00
Déductions pour charges de famille 120,00 120,00 0,00 1800,00 90,00 ---
Déd. Assurance-vie (10% Cotist) --- --- --- 120,00 --- ---
IR Net 213,17 3369,60 6038,33 13344,70 2122,30 0,00

Les bulletins de paie individuels se présentent ainsi :

Mme Arwa Gains Retenues


Salaire de base 6 000,00
Indemnité de transport justifiée 1 000,00
Avantages en nature 600,00
CNSS et AMO 400,80
Avances sur salaire 800,00
Avantages en nature 600,00
Impôt sur le revenu 213,17
Total 7 600,00 2 013,97
Salaire net à payer 5 586,03

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-91-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bulletin de paie de Mr Kerrak :


Rubriques Gains Retenues
Salaire de base 16 000,00
Prime d'ancienneté 800,00
Indemnité de transport justifiée 2 000,00
Avantages en nature 800,00

CNSS (et AMO) 620,80


Avances sur salaire 800,00
Avantages en nature 800,00
Impôt sur le revenu 3 369,60
Total 19 600,00 5 590,40
Salaire net à payer 14 009,60
Bulletin de paie de Mr Miliani :
Rubriques Gains Retenues
Salaire de base 23 000,00
Prime d'ancienneté 0,00
Indemnité de transport justifiée 5 000,00
Avantages en nature 1 500,00

CNSS et AMO 758,80


Avances sur salaire 7 000,00
Avantages en nature 1 500,00
Impôt sur le revenu 6 038,33
Total 29 500,00 15 297,13
Salaire net à payer 14 202,87
Bulletin de paie de Mr Brahim (annuel) :
Rubriques Gains Retenues
Salaire de base 82 600,00
Prime d'ancienneté 18 500,00
Prime de responsabilité 25 000,00
Indemnité de transport justifiée 17 600,00
Prime d'encadrement des stagiaires 8 400,00

CNSS (et AMO) 5 915,60


Mensualité de prêt de logement 28 800,00
Assurance retraite 2 000,00
Assurance-vie 1 200,00
Impôt sur le revenu 13 344,70
Total 152 100,00 51 260,30
Salaire net à payer 100 839,70

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-92-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bulletin de paie de Mr Othmane :

Rubriques Gains Retenues

Salaire de base 12 500,00


Prime d'ancienneté 1 250,00
Indemnité de transport justifiée 3 000,00
Avantages en nature 1 000,00

CNSS (y compris l’AMO) 563,80


CIMR 663,75
Mensualité de prêt de logement 1 800,00
Avantages en nature 1 000,00
Impôt sur le revenu 2 122,30

Total 17 750,00 6 149,85


Salaire net à payer 11 600,15

Bulletin de paie de Mme Harti :

Rubriques Gains Retenues

Salaire de base 3 130,00


Prime de responsabilité 500,00

CNSS 162,62
Assurance-groupe 54,00
Mensualité de prêt de logement 850,00
Impôt sur le revenu 0,00

Total 3 630,00 1 066,62


Salaire net à payer 2 563,38

Exercice de synthèse n° 5 : Exam Passage 2010 (Utiliser le barème IR actuellement en vigueur)

Variante 1 :

Parmi les salariés de la société, Kamal ABBASSI est un cadre depuis (n-4) ; Il est marié et père de
deux enfants ; Son salaire du mois de Mars 2010 comprend les éléments suivants :

• Salaire de base : 8 500 dh ;


• Heures supplémentaires : 800 dh ;
• Indemnité de déplacement : 1 000 dh dont 400 dh justifiés ;

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-93-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il cotise à une assurance maladie SAVI aux taux du 1,5% du SBI ;


Il verse à une caisse de retraite 450 dh par trimestre.

Variante 2 :
Pour mettre en application vos connaissances sur le traitement des salaires, le chef du service
personnel vous remet les éléments du salaire de deux employés au titre du mois Avril (n+4):

Pour le salarié Abdeslam HIJI :

• Salaire de base : 5 000 dh ;


• Heures supplémentaires : 1 200 dh ;
• Remboursement sur dossiers médicaux : 770 dh.

Mr HIJI travaille dans la société depuis sa création le 01/07/n ;


il est marié avec trois enfants à charge ;
il cotise à la CNSS et à l’AMO selon les taux en vigueur.

Pour le salarié Zouhair EL ABADI :


• Salaire de base : 6 000 dh ;
• Heures supplémentaires : 800 dh ;
• Frais de déplacement justifiés : 500 dh.
Mr EL ABADI est célibataire, et vient d’être recruté dans la société ; il cotise à la CNSS et à l’AMO
selon les taux en vigueur ; son salaire a fait l’objet d’une opposition mensuelle de 600 dh pendant 2
ans.

Variante 3 :
Mr ESSOUBAI Ilyass est un cadre technique qui travaille dans l’entreprise depuis le démarrage le
01/07/(n-4) ; il est marié et père d’un enfant. Pour le mois Janvier (n+1), il vous remet les éléments
de son salaire annuel :
• Salaire de base : 144 000 dh ;
• Indemnité de fonction : 6 000 dh ;
• Indemnité de représentation : 9 000 dh ;
• Frais de déplacement justifiés : 5 400 dh. ;
Il cotise à la CNSS et à l’AMO selon les taux en vigueur ;
Il a une opposition sur salaire de 800 dh

Travail à faire :

• Calculer l’IR à retenir sur les salaires ;


• Déduire les salaires nets à percevoir en fin du mois ;
• Comptabiliser la paie du mois (salaires nets à percevoir) ;
• Calculer les cotisations patronales de sécurités sociales.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-94-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Solution :

Variante 1 (Salarié Abbassi) :

Rubriques Abbassi
Salaire de base 8 500,00
Heures supplémentaires 800,00
Prime d'ancienneté : 5%* (SB + HS) 465,00
Indemnité de déplacement (dont 400 dh justifiés) 1000,00
Salaire brut global 10 765,00
Eléments exonérés
Indemnité de déplacement justifiée 400,00
Salaire brut imposable 10 365,00
Eléments déductibles
Frais professionnels (20%) 2 073,00
CNSS : (4,48% * SBI plafonné) 268,80
Retraite complémentaire : 450 par trimestre 150,00
Assurance-maladie SAVI : (1,5% * SBI) 155,48
Salaire net imposable 7 717,73
Taux de l'IR 34,00%
Somme à déduire 1 433,33
IR Brut 1 190,70
Déduction pour personne à charge 90
IR net 1 100,70

Bulletin de paie :

Gains Retenues
Salaire de base 8 500,00
Heures supplémentaires 800,00
Prime d'ancienneté : 5%* (SB + HS) 465,00
Indemnité de déplacement (dont 400 justifiés) 1000,00

CNSS 268,80
Retraite complémentaire : 450 par trimestre 150,00
Assurance-maladie SAVI : (1,5% * SBI) 155,48
Impôt sur le revenu 1100,70

Totaux 10 765,00 1674,97


Salaire net du mois 9 090,03 ---

Ecriture comptable au journal du salaire net :

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-95-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

6171 Rémunérations du personnel 10 765,00

4432 Rémunérations dues au personnel 9 090,03


4441 CNSS 268,80
4443 Caisses de retraite 150,00
4445 Mutuelles 155,48
44525 Etat, l'IR 1 100,70

Salaire net du mois

Variante 2 : Salariés Hijji et El Abadi


Calcul de l’IR :
Rubriques Hiji El Abadi

Salaire de base 5 000,00 6 000,00


Heures supplémentaires 1200,00 800,00
Remboursement sur dossiers médicaux 770,00 0,00
Frais de déplacements justifiés 0,00 500,00
Prime d'ancienneté (mois de 5 ans et plus de 2 ans) :
310,00 0,00
5%*SB

Salaire brut global 7 280,00 7 300,00

Eléments exonérés
Indemnité de déplacement justifié 0,00 500,00
Remboursement sur dossiers médicaux 770,00 0,00

Salaire brut imposable 6 510,00 6 800,00

Eléments déductibles
Frais professionnels [20%*(SBI-Avantages)] Plafonnés 1 302,00 1 360,00
Cnss : 4,48% * SBI Plafonné 268,80 268,80
AMO à 2% du SBI 130,20 136,00

Salaire net imposable 4 809,00 5 035,20

Taux de l'IR 20,00% 30,00%


Somme à déduire 666,67 1 166,67

IR Brut 295,13 343,89


Déductions pour personne à charge 120 0,00
IR net 175,13 343,89
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-96-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bulletin de paie du salarié Hijji :

Rubriques Gains Retenues


Salaire de base 5 000,00
Heures supplémentaires 1200,00
Remboursement sur dossiers médicaux 770,00
Frais de déplacements justifiés 0,00
Prime d'ancienneté : 5%*SB 310,00

CNSS 268,80
AMO 130,20
Opposition sur salaire 0,00
Impôt sur le revenu 175,13
Totaux 7 280,00 574,13
Salaire net du mois 6 705,87 ---

Bulletin de paie du salarié El Abbadi :

Rubriques Gains Retenues


Salaire de base 6 000,00
Heures supplémentaires 800,00
Remboursement sur dossiers médicaux 0,00
Frais de déplacements justifiés 500,00
Prime d'ancienneté (5%*SB) 0,00

CNSS 268,80
AMO 136,00
Opposition sur salaire 600,00
Impôt sur le revenu 343,89
Totaux 7 300,00 1348,69
Salaire net du mois 5 951,31 ---

Enregistrement comptable des salaires nets :

6171 Rémunérations du personnel 14 580,00

4432 Rémunérations dues au personnel 12 657,18


4434 Oppositions sur salaires 600,00
4441 CNSS 803,80
44525 Etat, impôts sur le revenu (IR) 519,02

Salaire net du mois


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-97-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Parts patronales de la CNSS :
Part patronale
Rubriques Base
Taux Valeur
Allocations familiales 13 310,00 6,00% 798,6
Prestations sociales 12 000,00 8,98% 1077,60
AMO 13 310,00 3,50% 465,85
Taxe de la formation professionnelle 13 310,00 1,60% 212,96
Total cotisations CNSS 2 555,01

Variante 3 : Salarié Essoubaî


Calcul de l’IR :

Rubriques Essoubai
Salaire de base (144000dh par an) 12 000,00
Indemnité de fonction (6000 dh par an) 500,00
Indemnité de représentation (9000 dh par an) 750,00
Frais de déplacements justifiés (5400 dh par an) 450,00
Prime d'ancienneté (moins de 5 ans et plus de 2 ans) : 5%*SB 600,00
Salaire brut global 14 300,00
Eléments exonérés
Indemnité de déplacement justifié 450,00
Salaire brut imposable 13 850,00
Eléments déductibles
Frais professionnels (20%) Plafonnés à 2500 dh par mois 2 500,00
Cnss : 4,48% * SBI Plafonné 268,80
AMO à 2% du SBI 277,00
Salaire net imposable 10 804,20
Taux de l'IR 34,00%
Somme à déduire 1 433,33
IR Brut 2 240,10
Déduction pour personne à charge 60
IR net 2 180,10

Calcul des cotisations patronales de la CNSS :

Part salariale Part patronale


Rubriques Base
Taux Valeur Taux Valeur
Charges sociales CNSS :
Allocations familiales 13 850,00 0,00% 0,00 6,00% 831
Prestations sociales 6 000,00 4,48% 268,80 8,98% 538,80
AMO 13 850,00 2,00% 277,00 3,50% 484,75
Taxe de la formation professionnelle 13 850,00 0,00% 0,00 1,60% 221,60
Total cotisations CNSS 545,80 2 076,15

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-98-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bulletin de paie :
Gains Retenues
Salaire de base 12 000,00
Indemnité de fonction 500,00
Indemnité de représentation 750,00
Frais de déplacements justifiés 450,00
Prime d'ancienneté 5%*SB 600,00

CNSS 268,80
AMO 277,00
Opposition sur salaire 800,00
Impôt sur le revenu 2180,10
Totaux 14 300,00 3525,90
Salaire net du mois 10 774,10 ---
Enregistrement comptable :
6171 Rémunérations du personnel 14 300,00

4432 Rémunérations dues au personnel 10 774,10


4434 Oppositions sur salaires 800,00
4441 CNSS 545,80
44525 Etat, impôts sur le revenu (IR) 2 180,10

Salaire net du mois

61741 Cotisations de sécurité sociale 2 076,15


4441 CNSS 2 076,15
Charges patronales

Exercice de synthèse n° 6 : Contrôle n°1 – 2012 (Variante 1) :

Informations sur la paie du mois Janvier 20n :

Mr Naîm

Heures normales travaillées 208 heures


Heures supplémentaires à 25 % 8 heures
Indemnité de transport justifiée 150,00 dh
Indemnité de salissure 130,00
Logement de fonction 800,00
Eau et électricité (Avantages en nature) 250,00
Avances 750,00
Taux horaire 15,00 dh

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-99-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Extrait du fichier « Salariés » :
Mr Naîm
Fonction Ouvrier qualifié
Situation familiale Marié
Enfants à charge (âge < à 16 ans) 02
Date d’entrée en service 02-01-(n-7)
Cotisation à la Cnss Taux en vigueur
Cotisation à la Cimr 3% Traitement de base
Remboursement d’un emprunt :
1350,00
Logement social
dont 350,00 d’intérêts
Habitation principale
1- Déterminer l’IR dû au titre du mois
2- Etablir le bulletin de paie du mois
Calcul de l’IR :
Rubriques Mr Naîm
Rémunération globale :
Nombre d'heures normales 208
Taux horaire 15,00
Salaire de base 3 120,00
Heures supplémentaires à 25% 150,00
Prime d'ancienneté 327,00
Indemnité de salissure 130,00
Indemnité de déplacement justifiée 150,00
Logement de fonction (AEN) 800,00
Eau et électricité (AEN) 250,00
Salaire brut global 4 927,00
Eléments exonérés
Prime de salissure 130,00
Indemnité kilométrique 150,00
Salaire brut imposable 4 647,00
Eléments déductibles
Frais professionnels (20%) 719,40
CNSS 4,48%*SBI plafonné 208,19
AMO 2%*SBI 92,94
CIMR 3%*(SBI - AEN) 107,91
Remboursement Emprunt Logement 1350,00
Salaire net imposable 2 168,56
Taux de l'IR 0,00%
Somme à déduire 0,00
IR Brut 0,00
Déduction pour personne à charge 90,00
IR net 0,00
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-100-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bulletin de paie :

Mr Naîm Gains Retenues


Salaire de base 3 120,00
Heures supplémentaires à 25% 150,00
Prime d'ancienneté 327,00
Prime de salissure 130,00
Indemnité de déplacement justifiée 150,00
Logement de fonction (AEN) 800,00
Eau et électricité (AEN) 250,00

Avance 750,00
AMO 2%*SBI 92,94
CIMR 3%*(SBI - AEN) 107,91
Remboursement Emprunt Logement 1350,00
Impôt sur le revenu 0,00
Logement de fonction (AEN) 800,00
Eau et électricité (AEN) 250,00
Totaux 4 927,00 3 350,85
Salaire net du mois 1 576,15 ---

Exercice de synthèse n° 7 : Contrôle n°1 – 2012 (Variante 2) :

Informations sur la paie du mois Janvier 20n :

Mr Fahim
• Heures normales travaillées durant le mois 191 heures
• Heures supplémentaires en jours ouvrables (4h de jour et 3h de nuit) ---
• Indemnité kilométrique 350,00 dh
• Loyer acquitté par Mr Fahim et remboursé par l’entreprise 1 800,00
• Voiture de service louée par l’entreprise à 2 000 dh le mois mise à la
disposition de Mr Fahim pour les besoins de l’emploi
• Pension alimentaire saisie 900,00
Taux horaire 30,00 dh

Extrait du fichier « Salariés » :

Mr Fahim
• Grade Cadre moyen
• Situation familiale Divorcé
• Enfants : (dont l’ainé est une fille âgée de 18 ans ; mariée) 03
Date d’entrée en service 02-01-(n-6)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-101-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cotisation à la Cnss Taux en vigueur


2% du salaire de base
Cotisation à une assurance maladie
Plafond mensuel : 110 dh
Remboursement d’un emprunt logement :
1800,00 dh
Logement social
dont 800,00 d’intérêts
Habitation secondaire

Travail à faire :

1- Déterminer l’IR dû au titre du mois (15 points)


2- Etablir le bulletin de paie du mois (5 points)

Calcul de l’IR :

Rubriques Mr Fahim
Rémunération globale :
Nombre d'heures normales 191
Taux horaire 30,00
Salaire de base 5 730,00
Heures supplémentaires à 25% 150,00
Heures supplémentaires à 50% 135,00
Prime d'ancienneté 601,50
Indemnité kilométrique 350,00
Indemnités de logement (AEA) 1800,00
Salaire brut global 8 766,50
Eléments exonérés
Indemnité kilométrique 350,00
Salaire brut imposable 8 416,50
Eléments déductibles
Frais professionnels (20%) 1 323,30
CNSS 4,48%*SBI plafonné 268,80
Assurance maladie 2%* S.Base 110,00
Salaire net imposable avant intérêts 6 714,40
Intérêts de l’emprunt Logement (Limite 10%SNI) 671,44
Salaire net imposable 6 042,96
Taux de l'IR 30,00%
Somme à déduire 1 166,67
IR Brut 646,22
Déduction pour personne à charge 60,00
IR net 586,22

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-102-
Paie et déclarations sociales et fiscales
Cours préparé par Khalid ILAL
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bulletin de paie du mois :

Mr Fahim Gains Retenues

Salaire de base 5 730,00


Heures supplémentaires à 25% 150,00
Heures supplémentaires à 50% 135,00
Prime d'ancienneté 601,50
Indemnité kilométrique 350,00
Indemnités de logement (AEA) 1800,00

CNSS 4,48%*SBI plafonné 268,80


Assurance maladie 2%* SBase 110,00
Remboursement Emprunt Logement 1800,00
Pension alimentaire 900,00
Impôt sur le revenu 586,22

Totaux 8 766,50 3 665,02


Salaire net du mois 5 101,48 ---

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-103-