Vous êtes sur la page 1sur 8

EPFL-ENAC Mécanique des Structures semestre de printemps 2013 P. Lestuzzi 14.

Comparaison entre plaques et poutres:


EPFL-ENAC Mécanique des Structures semestre de printemps 2013 P. Lestuzzi 15.

Différences entre plaques et poutres.


influence du coefficient de Poisson:
Dalle longue simplement appuyée sur deux bords parallèles.

La dalle peut être considérée comme une juxtaposition de poutres, car il n’y a pas de
courbure parallèlement aux appuis.

Sans liaison, une déformation transversale apparaîtrait.

Les moments transversaux naissent de la déformation transversale empêchée


EPFL-ENAC Mécanique des Structures semestre de printemps 2013 P. Lestuzzi 16.

Différences entre plaques et poutres.

moments de torsion:
EPFL-ENAC Mécanique des Structures semestre de printemps 2013 P. Lestuzzi 17.

Différences entre plaques et poutres.

torsion: rotation angulaire d’une section par rapport à la suivante

en négligeant le terme de torsion dans l’équation de Lagrange:

∂4w ∂4w ∂4w p


+2 2 2 + =
∂x4 ∂x ∂y ∂y4 B

le système statique se ramène au cas d’une grille de poutres.


EPFL-ENAC Mécanique des Structures semestre de printemps 2013 P. Lestuzzi 18.

Plaques: Conditions de bord (aux limites)


Sur chaque élément de bord de la plaque agissent trois efforts:

– un moment de flexion, mn
– un moment de torsion, mns
– un effort tranchant, qn

La résolution de l’équation de Lagrange n’en exige que 8 dans le cas


d’une plaque carrée ou rectangulaire:
∂4w ∂4w ∂4w p
+2 2 2 + = B
∂x4 ∂x ∂y ∂y4
(anomalie due aux hypothèses simplificatrices introduites)

Remplacement du moment de torsion


par un couple équivalent:

la résultante est ajoutée à l’effort tranchant pour obtenir un q de substitution:


∂mns ∂3w ∂3w
qn = qn + ∂s ⇒ qx = – B [ + (2– ν) ]
∂x3 ∂x ∂y2
EPFL-ENAC Mécanique des Structures semestre de printemps 2013 P. Lestuzzi 19.

Plaques: Conditions de bord (aux limites)


Bord libre (x=const.):
x
3 3
∂w ∂w
qx = 0 ⇒ + (2– ν)
∂x3 ∂x ∂y2 = 0
y
2 2
∂w ∂w
mx = 0 ⇒ + ν
∂x2 ∂y2 = 0

Bord simplement appuyé (x=const.):

⇒ ∂2w ∂2w x
mx = 0 +ν
∂x2 ∂y2 = 0
2
∂w ∂ w
w=0 ⇒ y
∂y = ∂y2 = 0
2
⇒ ∂ w
∂x2 = 0

Bord encastré (x=const.):

∂w ∂2w x
w=0 ⇒
∂y = ∂y2 = 0
2
∂w ⇒ ∂ w y
∂x = 0 ∂x ∂y = 0
⇒ m =0
xy

les bords parfaitement encastrés sont exempts de torsion: qx = qx


EPFL-ENAC Mécanique des Structures semestre de printemps 2013 P. Lestuzzi 20.

Plaques: Conditions de bord (aux limites)

Angle de plaques simplement appuyées:

Angle droit (réciprocité des contraintes tangentielles):


mxy = myx

Une force concentrée naît de l’addition des contributions à l’angle:


A = 2 mxy

dispositions constructives nécessaires pour éviter le soulèvement des coins.


EPFL-ENAC Mécanique des Structures semestre de printemps 2013 P. Lestuzzi 21.

Plaques: Variation des moments selon l’orientation des faces


Etat de contrainte dans un feuillet d’une dalle à la hauteur z:

c’est un état plan de contrainte;


les contraintes dans une direction
s’obtiennent par équilibre.
Les moments s’obtiennent par
intégration des contraintes sur
toute l’épaisseur de la section.

Expression du moment dans une direction:


correspond à l’équation d’un
2 2
mα = mx · cos α + my · sin α + mxy · sin2α cercle de Mohr, analogue au
cercle de Mohr des contraintes

Cercle de Mohr des moments dans une dalle:

Trajectoire des moments principaux dans une dalle carrée:

simplement appuyée encastrée