Vous êtes sur la page 1sur 2

La gériatrie

Définitions :

La gériatrie :

La gériatrie est une spécialité médicale qui traite des maladies des personnes âgées.
Elle est exercée par des gériatres, le plus souvent dans des services hospitaliers ou
dans des établissements de soins de suite ou de réadaptation.
Il existe en effet de nombreuses maladies touchant principalement les personnes
âgées, en raison du vieillissement des organes au fil du temps : cataracte, démence,
surdité...
Avec l'augmentation de l'espérance de vie, la gériatrie est une spécialité en plein
essor et nécessite de plus en plus de praticiens.
La gériatrie est une branche difficile de la médecine, car elle doit prendre en compte
une multitude de paramètres pour la meilleure prise de décision :
 Les différentes insuffisances d'organe notamment cardiaque, rénale ou
hépatique,
 Les troubles sensoriels (malvoyance, surdité, etc.),
 Les troubles cognitifs (troubles du jugement, démences)...
Elle requiert une prise en charge globale, non seulement médicale et psychologique,
mais aussi sociale.
Il ne faut pas confondre la gériatrie avec la gérontologie qui désigne, elle, l'étude du
vieillissement et de ses effets sur tous les plans : physique, psychologique et social.

L’équipe gériatrique :

Etant donné le nombre de problèmes tant somatiques que psychosociaux et leur


corrélation mutuelle, le traitement du patient gériatrique nécessite une approche
large impliquant souvent plusieurs prestataires de soins. Ainsi, en clinique, médecin
responsable, infirmiers, psychologue, assistants sociaux, kinésithérapeute,
ergothérapeute, médecin de famille et, si nécessaire, géronto-psychiatre et
orthophoniste, travailleront en collaboration.
Cette approche pluridisciplinaire, nécessaire si l’on veut aborder la personne âgée
dans sa globalité, comporte le risque de voir les différents partenaires travailler en
parallèle sans véritable collaboration.
En plus de l’approche pluridisciplinaire, le travail d’équipe, ainsi que la concertation
et la communication réciproques sont essentiels, pour le bien du patient gériatrique,
en contexte clinique comme à domicile.
La santé des personnes âgées

La longévité s’accroissant, les pathologies dues au vieillissement sont de plus en plus fréquentes :
maladie de Parkinson, accidents vasculaires cérébraux (AVC), arthrose et ostéoporose.

La santé des personnes âgées est également affectée par des syndromes gériatriques spécifiques :
troubles de la marche, chutes et fractures du col du fémur, dénutrition, troubles de la continence...

La maladie de Parkinson :
La maladie de Parkinson est la plus courante des pathologies neuro-dégénératives après la maladie
d'Alzheimer :
 près de 110 000 personnes en France,
 environ 10 000 nouveaux cas signalés chaque année.
Cette pathologie affecte de plus en plus la santé des personnes âgées.

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) :


Les AVC, mieux connus sous le nom commun d'attaques cérébrales, constituent un phénomène
préoccupant de santé publique.
 Environ 150 000 personnes sont touchées chaque année en France.
 Les trois quarts des victimes sont âgées de plus de 65 ans.
 Un quart des victimes décèdent peu de temps après l'attaque.
 Les trois quarts des survivants sont handicapés par des séquelles de l'accident.

L'arthrose et l'ostéoporose :
L’arthrose – maladie des articulations – et l’ostéoporose – maladie des os – sont des maladies
distinctes mais voisines. On parle d’ostéo arthrite lorsqu’elles sont combinées.
Ces pathologies génèrent des douleurs et des difficultés à se mouvoir et à utiliser ses membres.

Les troubles de la marche, chutes et fractures du col du fémur :


Les personnes âgées éprouvent souvent des difficultés à marcher et sont fréquemment victimes de
chutes dont les conséquences peuvent être graves.
La fracture du col du fémur, très fréquente chez les personnes âgées, peut entraîner une perte
d'autonomie et avoir des répercussions sur la santé générale.

En France, chaque année, 48 000 fractures sont signalées. Entre 12 et 20 personnes sur 100
décèdent dans l'année qui suit cette fracture.

La dénutrition :
La dénutrition est reconnue par l'OMS comme une maladie à part entière qu'il convient de soigner.
Relativement courante chez les personnes âgées, la dénutrition génère ou accompagne le risque de
perte d'autonomie.

Les troubles de la continence :


L'incontinence – perte involontaire d'urine – touche 40 % des hommes et 28 % des femmes de
plus de 70 ans.
Symptôme invalidant, l'incontinence reste encore trop souvent un sujet tabou. Pourtant, des
solutions existent pour la prévenir ou au moins en limiter les désagréments.