Vous êtes sur la page 1sur 10

Parlez, qu'exigez-vous de mon obéissance?

IDOMÉNÉE Dans ces Antres profonds, quel dessein vous conduit?


CAMPRA VENUS
(Version révisée de 1731) Un Vainqueur des Troyens fend la liquide plaine
Des rives de la Crete, écarte ses vaisseaux;
Ordonne aux Aquilons de soûlever les eaux,
PERSONNAGES Et de servir ma juste haine.

EOLE
PROLOGUE Brisez vos fers, partez Vents orageux,
De la Mere d'Amour allez remplir les voeux.
SOLE Dieu des Vents
VENUS Déesse de l'Amour (Les AQUILONS sortent de leurs fers)

TRAGÉDIE EOLE, ET VENUS


Allez, partez, volez, signalez vôtre zele,
IDOMÉNÉE, Roi de Crète Aquilons, armez-vous d'une fureur nouvelle.
ARCAS, Confident d'Idoménée
IDAMANTE, Fils d'Idoménée, Amant d'Ilione (Les AQUILONS volent et vont executer les Ordres de
ARBAS, Suivant d'Idamante Venus et d'Eole)
ILIONE, Princesse Troyenne, Fille de Priam
ÉLECTRE , Fille d'Agamemnon VENUS
NEPTUNE , Dieu des Mers Je vais remplir la Cour
NÉMÉSIS, Déesse de la Vengeance Des Nymphes & des Dieux soumis à ma puissance
PROTÉE Dieu marin Tandis que tes Sujets exercent ma vengeance,
Les miens viendront t'offrir les charmes de l'Amour.
Reconnoi la voix de ta Mere,
Vainqueur des Mortels & des Dieux,
PROLOGUE Descens, Amour, vien dans ces lieux,
Condui les Ris, les Jeux, empressez à te plaire
Reconnoi la voix de ta Mere,
Le Theâtre représente les Antres d'Eole: Ce Dieu, y Vainqueur des Mortels & des Dieux.
paroît au milieu des Vents gui sont enchaînez à des Ro-
chers : A travers une ouverture de la Caverne, on dé- (Les AMOURS, les GRACES, les PLAISIRS, toute la Cour
couvre la Mer dans l'éloignement. de VENUS & les DIVINITEZ de la Mer viennent dans les
Cavernes d'EOLE, &forment le Divertissement)
OU VE R T U R E
- SCENE III
- SCENE PREMIERE
SOLE, VENUS, Suivants de VENUS, AMOURS, GRACES et
SOLE, ET LES VENTS PLAISIRS

CHŒUR Sarabande
Laissez-nous sortir d'esclavage,
0 contrainte fatale! ô rigoureuse loy! VENUS ET LES CHŒURS
Chantez le dieu charmant qui vous donne des fers,
EOLE Ah! qu'il est de douceurs dans son heureux empire!
Calmez une inutile rage,
Obéissez à vôtre Roy. Quels sont les transports qu'il inspire!
Jugez de ses plaisirs, ses tourments nous sont chers!
CHŒUR
Laissez-nous sortir d'esclavage, Chantez, chantons le Dieu charmant qui vous donne des
Ouvrez-nous la route des airs; fers,
Laissez-nous porter le ravage Ah! qu'il est de douceurs dans son heureux empire!
Et sur la terre & sur les mers.
Air des Tritons
EOLE
Calmez une inutile rage. VENUS
Coulez Ruisseaux, dans vôtre cours
CHŒUR Que vous sert-t-il de prendre
O contrainte fatale! ô rigoureuse loy! De longs détours?
Laissez-nous sortir d'esclavage. Dans l'empire des mers vous viendrez-tous vous rendre.
Vous aussy, jeunes Coeurs,
EOLE Vous avez beau vous défendre
Obéissez à vôtre Roy. Des tendres ardeurs,
Dans l'empire d'Amour vous viendrez-tous vous rendre.
(On entend une Symphonie agréable, qui annonce Venus)
Le Divertissement continuë.
- SCENE II

VENUS, SOLE, TROUPE D'AQUILONS


Menuet

EOLE CHŒUR DES GRACES


Quelle douce harmonie Jeunes Beautez, cédez à la tendresse, Profitez bien du
A des fiers Aquilons suspendu le courroux! printemps de vos jours Un Zephir vole avec moins de
L'horreur de ces lieux est bannie! vitesse Que les instants qui sont dûs aux Amours.
(apercevant Venus)
O Reine de Cythere, ô Venus, est-ce vous? Passepied
Quel charme! tout ressent vôtre aimable presence!
Jusques dans le séjour du tumulte & du bruit, TOUS LES CHŒURS
Vos regards font regner le calme & le silence Triomphez à jamais, regnez puissants Vainqueurs,

1
- Idoménée -
Amours, tendres Amours, enchaînez tous les coeurs. Agamemnon au sein de sa Patrie
A vû ternir sa gloire & terminer ses jours.
On reprend l'Ouverture. Dans ces lieux Electre bannie,
Pour en venger la mort, implore du secours.
Venus qui nous poursuit sans cesse,
N'a pas assez sur eux assouvy sa rigueur
ACTE I Vos yeux servent encor cette fiere Déesse,
Plus puissants que les siens, ils vengent sur mon coeur,
Les maux que vous a fait la Grece.
Le Theâtre représente le Palais des Rois de Crete
ILIONE
- SCENE PREMIERE Qu'entends-je?
ILIONE IDAMANTE
Le Fils de Venus
ILIONE M'accable de tourments qui m'étoient inconnus.
Venez, Gloire, Fierté, combattez dans mon coeur,
L'Amour qui cherche à vous surprendre La Guerre causa vos allarmes,
Elle vous fit verser des pleurs
Hélas! attendez-vous qu'il en soit le vainqueur, L'Amour s'est servi de vos charmes
Pour me le reprocher, sans oser me défendre? Pour me punir de vos malheurs.

Venez, Gloire, Fierté, combattez dans mon coeur, Mais, j'allume vôtre colere,
L'Amour qui cherche à vous surprendre. Vous rougissez de mon amour!
Idoménée envain me presenta ses voeux, ILIONE
Dans les champs Phrigiens j'ay méprisé sa flâme, Puis-je trop m'irriter d'un aveu témeraire?
Ah! faut-il que son Fils pour moy plus dangereux, Avez-vous oublié qui nous donna le jour?
Porte le trouble dans mon ame?
Depuis que la fureur des eaux, IDAMANTE
Presqu'à l'aspect de cette rive, Les Dieux ont fait le crime
Des destructeurs de Troye écartant les Vaisseaux, Qui me rend odieux
N'en épargna qu'un seul qui m'amenait captive; Seray-je la victime
Que me sert d'opposer mon Devoir, ma Raison De la faute des Dieux?
Au soin d'un Prince trop aimable?
La Fille de Priam luy paroît préferable ILIONE
A la fille d'Agamemnon! O Ciel!
Electre en cette Cour doit me porter envie...
Mais, devrais-je m'entretenir IDAMANTE
De ce qui peut troubler le reste de ma vie? Soûmis à vôtre empire,
Bannissons-en le souvenir. Je perdray, s'il le faut, la lumiere des cieux:
Ah! si vous voulez que j'expire,
Idamante paroît. ... Que je crains sa présence! Vôtre bouche n'a qu'à me dire
Gloire, Fierté, venez, & prenez ma défense. Ce que je crois voir dans vos yeux.
- SCENE II (On ameine les Captifs Troyens)
IDAMANTE, ILIONE, suite d'IDAMANTE ILIONE
Des Troyens échapez à la fureur des armes,
IDAMANTE (à sa suite) Je vois les restes malheureux.
Rassemblez les Troyens, allez, & que ma cour
S'apprête à célébrer ce jour. IDAMANTE
(à ILIONE) Je vais briser leurs fers, & finir leurs allarmes,
Un doux espoir succede à ma tristesse Mais, je ne puis pour moy ce que je fais pour eux.
Minerve qui prend soin du bonheur de la Grece,
A dérobé mon Pere à la fureur des eaux, - SCENE III
Sur les prochaines mers on a vû ses vaisseaux.
Du lieu qui nous ravit son auguste presence, IDAMANTE, ILIONE, Troupe de Cretois, Troupe de
Arbas est allé s'informer.
Troyens
ILIONE
Minerve prend sa défense, Marche
Rien ne doit vous allarmer.
IDAMANTE (aux Troyens)
Les Troyens ont des Dieux épuisé la colere. Quittez vos fers: Et vous soûmis à ma puissance
Habitans de ces lieux,
IDAMANTE Qu'une éternelle intelligence
Cessez pour les Troyens de redouter le Sort, Assemble dans ce jour deux Peuples glorieux.
Je veux faire pour eux ce qu'auroit fait mon Pere,
Si le Ciel avec vous l'eût conduit sur ce bord. Helene fit armer & l'Asie & la Grece,
Princesse, pour finir leurs peines, Mais, leurs combats doivent finir;
Je vais les mettre en liberté Une plus aimable Princesse
Désormais les Captifs que fait vôtre beauté, Vient de les réunir.
Seront les seuls icy qui porteront des chaînes.
CHŒUR
ILIONE Chantons, celebrons sa victoire,
Que dites-vous, Seigneur? la colere des Dieux D'une guerre fatale elle éteint le flambeau L'amour seul
A des pleurs éternels a condamné mes yeux fait sa gloire,
C'est par leur implacable haine, Chantons un triomphe si beau.
Que les Murs d'Ilion, ces Murs si glorieux,
Ne sont plus qu'une vaste plaine. Les Cretois & les Troyens forment un Divertis-
sement.
IDAMANTE
Venus en a puny les Grecs victorieux.

2
- Idoménée -

Rondeau - SCENE VI
UNE CRETOISE ELECTRE
Tout se rend aux traits
De la Beauté; ELECTRE
Qui peut voir ses attraits, Son Pere ne vit plus! contre moy tout conspire,
Sans être enchanté? Il peut avec son coeur disposer d'un Empire
Il adore Ilione, & je n'en puis douter!
L'amour que sans cesse elle inspire, Ah! d'un trouble fatal je me sens agiter.
Luy donne l'empire
De tous les coeurs A mes yeux, aux yeux de la Grece,
Ses noeuds sont des fleurs, Une Esclave Troyenne a merité son choix!
Pour ceux qu'elle attire, Et moy Fille d'un Roy maître des autres Rois,
Qu'ils ont de douceurs! Je ressens pour l'Ingrat une vaine tendresse!

Tout se rend... Fureur, je m'abandonne à vous,


Eclatez, servez ma vengeance.
Chacun à luy plaire s'empresse, Pour me soûmettre à sa puissance,
L'aimable Jeunesse L'amour me prometoit le bonheur le plus doux
La suit toûjours Lorsque mon cœur séduit se rend sans resistance,
Le Dieu des Amours De son plus funeste courroux
Jamais ne nous blesse, Il me fait ressentir toute la violence.
Que par son secours.
Fureur, je m'abandonne à vous,
Tout se rend... Eclatez, servez ma vengeance.
J'auray du moins recours à la seule esperance
Qui soûlage les coeurs malheureux & jaloux.
Air des Troyens
Fureur, je m'abandonne à vous,
LA MESME CRETOISE Eclatez, servez ma vengeance.
Non, non, jamais de liberté,
Quand c'est l'Amour qui nous enchaîne.

Un Amant en est enchanté, ACTE II


Il se plaît même dans sa peine.
Non, non, jamais de liberté...
Le Theâtre représente les bords de la Mer agitée
Lassé des fers d'une inhumaine par une tempête affreuse : Tout le fonds est rempli de
Il ose appeller la fierté; Vaisseaux brisez, qui ont fait naufrage. La nuit est ré-
Mais, si la Raison la rameine, panduë par tout. On entend le bruit du Tonnerre, & de
Le coeur luy répond irrité
temps en temps des éclairs partent dans l'air.
Non, non, jamais de liberté...
- SCENE PREMIERE
Gigue
CHŒUR de Peuples qui font naufrage (qu'on entend mais
- SCENE IV qu'on ne voit pas)
ELECTRE, ILIONE, IDAMANTE, & les mêmes Acteurs CHŒUR
0 Dieux ! ô justes Dieux ! donnez-nous du secours;
ELECTRE (à Idamante) Les Vents, les Mers, le Ciel, tout menace nos jours!
Seigneur, à tous les Grecs vous faites un outrage,
Vous protegez leurs Ennemis!
- SCENE II
IDAMANTE
Princesse, c'est assez de les avoir soûmis, NEPTUNE sort de la Mer
Leur bonheur sera mon ouvrage.
NEPTUNE
- SCENE V Cessez de soûlever les ondes,
Vents orageux, cessez
ARBAS, & les mêmes Acteurs Rentrez dans vos prisons profondes,
Neptune parle, obeïssez.
IDAMANTE (La Tempête cesse. IDOMÉNÉE & des GUERRIERS de sa
Mais, Arbas de retour! Que m'anoncent tes pleurs? suite paroissent)
(A Idoménée)
ARBAS Ne crain plus les outrages
Ah! Seigneur, apprenez le plus grand des malheurs... Des flots & des vents ennemis,
Mais, offre-moy sur ces rivages,
IDAMANTE L'hommage que tu m'as promis.
Le Roy n'est plus!
(NEPTUNE rentre dans la Mer, le jour revient, & le
ARBAS calme succede à la Tempête)
J'ay sçû son infortune,
Sur un bord étranger il a trouvé la mort - SCENE III
Ce que Mars n'avoir pû, l'implacable Neptune
Du plus grand des Heros a terminé le sort. IDOMÉNÉE, ARCAS
IDAMANTE (à Ilione) ARCAS
Vous voyez la douleur dont mon aine est saisie, La Paix regne par tout sur les humides plaines.
Le Ciel venge vos déplaisirs.
IDOMÉNÉE
ILIONE Que ne peut-elle, helas! passer jusqu'en mon cœur!
Malgré les malheurs de l'Asie,
Moy-même à ce heros je donne des soûpirs. ARCAS
D'Idoménée encor qui peut causer les peines?

3
- Idoménée -
Tout conspire à vôtre bonheur.
IDOMÉNÉE IDAMANTE
Lieux sacrez, où j'ay pris naissance, Que ne puis-je à ses yeux montrer cette tendresse?
Vous aviez des attraits pour moy; Le bruit de ses exploits reverez dans la Grece,
Apres une si longue absence, A toujours animé mon coeur
Faut-il, qu'en vous voyant, je fremisse d'effroy? Ah! lorsqu'aux champs Troyens il cherchoit la victoire,
Que n'ay je pû, témoin de sa valeur,
ARCAS En bravant le trépas, prendre part à sa gloire!
Que dites-vous, Seigneur?
IDOMÉNÉE (à part)
IDOMÉNÉE Quel courage! grands Dieux, que n'avez-vous comblé
Dans l'horreur du naufrage, De gloire & de splendeur une si belle vie?
Pour ravir à la mort mes sujets allarmez, (à Idamante)
Apprend les voeux que j'ay formez Pourquoy de vos discours me sens-je ainsi troublé ?
Voeux indiscrets, trop tard vous troublez mon courage;
Si Neptune en couroux faisoit cesser l'orage, IDAMANTE
J'ay juré d'immoler le premier des Humains De quel trouble moy-même ay-je l'ame saisie?
Que je verrois sur ce rivage; Je ne puis retenir mes pleurs...
Dans le sang innocent dois-je tremper mes mains?
IDOMÉNÉE
ARCAS D'où vient qu'Idoménée excite vos douleurs?
O Ciel! Un penchant inconnu dont je ne suis plus maitre
D'une secrete horreur a frapé mes esprits.
IDOMÉNÉE Ne pourray-je enfin vous connoître?
Laisse-moy seul attendre la victime...
Je la vois qui s'approche, helas! quel est son crime ?.. IDAMANTE
Je frémis de son sort: faut-il, ô justes Dieux, Helas!
Que ce voeu trop cruel vous semble legitime?
Quelle douleur est peinte dans ses yeux! IDOMÉNÉE
Expliquez-vous, parlez...
(IDOMÉNÉE se retire au fond du Theâtre, parmy les dé-
bris des Vaisseaux) IDAMANTE
Je suis son Fils.
- SCENE IV
IDOMÉNÉE
IDAMANTE, IDOMÉNÉE Son Fils? ô Sort impitoyable! Dieux cruels?

IDAMANTE (à part) IDAMANTE


Soyez témoins de mon inquietude, Comme moy déplorez-vous son sort?
Bords écartez, Rochers affreux, Par la douleur qui vous accable
Je viens chercher la solitude, De ce Heros si cherz m'annoncez-vous la mort?
Que vôtre horreur convient à mon sort rigoureux!
(11 apperçoit ldoménée) IDOMÉNÉE
Parmi les débris d'un naufrage, Idamante!
Un Guerrier inconnu paroît sur ce Rivage!
Apprenons ses malheurs, pour en finir le cours. IDAMANTE
(à ldoménée) Qu'entends-je?
Genereux Inconu, dissipez vôtre trouble,
Je puis dans ces climats vous offrir du secours. IDOMÉNÉE
0 vengeance celeste,
IDOMÉNÉE (à part) A quoy m'avez-vous destiné?
Plus je le voy, plus ma douceur redouble! D'une amitié si tendre, Objet infortuné,
(à Idamante) Je vous voy, que pour moy c'est un plaisir funeste!
Quel prix recevrez-vous en conservant mes jours?
IDAMANTE
IDAMANTE Mon nom vous est connu! Vous fremissez pour moy!
Le seul plaisir de vous défendre Daignez à vôtre tour m'éclaircir ce mistere.
Suffira pour combler mes vœux
Mes malheurs ont trop sçû m'apprendre IDOMÉNÉE
A secourir les malheureux. Au trouble de mes sens, à ce mortel effroy,
Mon Fils, connoissez vôtre Pere.
Un Roy renommé par ses armes,
Craint de ses Ennemis, adoré dans sa cour, IDAMANTE
De l'Univers entier la terreur, & l'amour, Mon coeur n'en doute plus: C'est vous que je revoy!
Accablé par les Dieux... A mes empressements souffrez que je me livre,
Souffrez que dans vos bras... quel est ce desespoir?
IDOMÉNÉE (à part) Pourquoy me fuyez-vous?
Ah! que je sens d'allarmes!
IDOMÉNÉE
IDAMANTE Gardez-vous de me suivre,
Idoménée a peri sous les flots... Pourquoy m'avez-vous vû! craignez de me revoir.
Mais, quoy! vous soûpirez, vous répandez des larmes,
Avez-vous connu ce Heros? (Il sort)

IDOMÉNÉE IDAMANTE
Ah! de tous les Mortels c'est le plus déplorable, Qu'entends-je? Quelle est ma disgrace?
Rien ne sçauroit fléchir le destin qui l'accable. Suivons ses pas, sçachons quel destin me menace.

IDAMANTE - SCENE V
Que dites-vous? voit-il encor le jour?
ELECTRE
IDOMÉNÉE
D'où naît pour luy ce tendre amour? ELECTRE

4
- Idoménée -
Il me fuit le Cruel! il méprise mes voeux! Le crime ne peut l'arrêter.
Non, ce n'est point encor ma plus cruelle peine; On danse. Deuxième air (Vite)
Mon destin seroit trop heureux,
Si je ne sçavois pas qu'il porte une autre chaîne.
CHŒUR
Que les soupçons, que les allarmes
Un coeur à qui l'amour ne fût jamais connu,
Accompagnent par tout nos pas
Par des soins aisément cesse d'être tranquile;
C'est dans le sang, c'est dans les larmes
Mais qu'il est difficile
Que nous trouvons de doux appas.
De fléchir un cœur prévenu!

Implacable Venus, trop cruelle Déesse, VENUS


Si tu veux par tes feux punir toute la Grece, Au cœur d'Idoménée inspirez la terreur
Qu'il éprouve l'horreur de mes tourmens secrets Contre son propre Fils, allumez sa fureur.
Exerce, rempli ta vengeance,
Qu'il aime, & comme moy, qu'il ressente tes traits,
Sans qu'il puisse avoir d'espérance. ACTE III
- SCENE VI
Le Theâtre représente le Port de Sidonie, & plusieurs
VENUS dans son Char, ELECTRE Vaisseaux en rade.
ELECTRE - SCENE PREMIERE
La Déesse paroît... O Mere des Amours,
Vous, dont j'implore la puissance, IDOMÉNÉE, ARCAS
Vengez-vous sur son cœur, mais épargnez ses jours.
IDOMÉNÉE
VENUS Ne condamne point mes transports.
Je sçauray traverser un amour qui m'offense Puis-je trop éclater contre un pouvoir funeste,
Laisse-moy dans ces lieux, Qui par un soin que je déteste,
Ta vengeance est commune avec celle des Dieux. M'a fait revoir ces tristes bords?
Devois-tu dissiper l'orage,
(Venus descend de son Char) Dieu cruel
- SCENE VII ARCAS
Ah! calmez le trouble où je vous voy.
VENUS
IDOMÉNÉE
VENUS Quand tu me sauves d'un naufrage,
Vous, des tendres Amours compagne inséparable, Tu m'offres des perils plus à craindre pour moy.
Qui changez en tourmens les plaisirs les plus doux,
Cruelle Jalousie, accourez, armez-vous ARCAS
Du poison le plus redoutable. Dieux, que vôtre colere cesse.
Prenez ces traits, dont le pouvoir IDOMÉNÉE
Brise les noeuds sacrez du sang, de la nature, Connois mieux ces tyrans sous qui nous fremissons,
Ces traits, qui dans les coeurs étouffent le murmure Après avoir causé le peril qui nous presse,
De la raison, & du devoir. Insensibles aux voeux que nous leur adressons;
Ils se font un plaisir de voir nôtre foiblesse.
Vous, des tendres Amours compagne inséparable,
Qui changez en tourmens les plaisirs les plus doux, Mon fils... Ah ! sans horreur puis-je le prononcer,
Cruelle Jalousie, accourez, armez-vous Mon Fils, sur tes Autels serviroit de victime?
Du poison le plus redoutable. Non, dans la fureur qui m'anime,
J'iray plûtôt les renverser.
- SCENE VIII
Si d'un Dieu trop cruel je suy l'Arrest funeste,
VENUS, LA JALOUSIE, Suite de la JALOUSIE Puissent contre mes jours les autres Dieux s'unir!
Et du haut du Ciel que j'atteste,
LA JALOUSIE Lancer la foudre & me punir...
Nous obeïssons à ta voix,
C'est l'Amour qui nous a fait naître, Mais quel feu secret me dévore?
Tu peux nous prescrire des loix, Je n'ay pû, sans trembler, apprendre que mon Fils
Nôtre zele est prêt à paroître. Avoit brisé les fers de celle que j'adore,
Mon Fils en seroit-il épris?
VENUS
Pour servir mon couroux, Fuyez, jaloux Soupçons, fuyez cruelle Image.
Préparez, préparez vos plus funestes coups.
ARCAS
CHŒUR Vous pouvez l'éloigner de ce fatal rivage.
Signalons nôtre barbarie,
Irritons nos Serpens, allumons nos flambeaux, IDOMÉNÉE
Versons nôtre poison sur les feux les plus beaux, C'est l'unique moyen d'assurer mon repos
Transformons l'Amour en Furie. Je veux que dès ce jour, signalant son courage,
Il aille rétablir Electre dans Argos.
On danse. Premier air (Grave & piqué) Je connois ton zèle sincere,
Des périls que je crains cache bien le mistere
LA JALOUSIE Va presser son départ, va, cours tout preparer.
D'un amour qui s'éteint je rallume la flâme, Je vois Ilione paroistre...
Je trouble les coeurs innocens, Fuyons... qui me retient? Ciel! je cherche peut-être
Lorsque je m'empare d'une aine, Ce que je devrois ignorer.
Tout cède à mes transports puissants;
Par les traits de la Jalousie, - SCENE II
On est en droit de tout tenter,
Lorsqu'une ame en est bien saisie, ILIONE, IDOMÉNÉE

5
- Idoménée -
Que d'immoler encor ton Fils.
IDOMÉNÉE - SCENE III
Je dois être jaloux qu'un autre ait eû la gloire
De vous rendre la liberté IDOMÉNÉE
C'étoit une félicité,
Dont m'avoir flatté la Victoire. IDOMÉNÉE
J'espérois dans ma cour un retour plus heureux; Que d'immoler mon Fils!... quel trouble dans mon ame
Après mille perils affreux, Ce discours vient-il de jetter!
Je sens de nouvelles allarmes. Jaloux ressentiment, loin de vous écouter,
Ah! sans la colere des Dieux, Je dois rougir d'une honteuse flâme.
Qu'il m'auroit été doux de pouvoir en ces lieux Mon Fils est condamné; c'est le crime des Dieux,
De ma main, de mon rang, faire hommage à vos charrues! Mais l'amour en feroit mon crime
Loin de le perdre, il faut que l'ardeur qui m'anime
ILIONE Serve à luy conserver la lumiere des cieux.
Ciel! quels sont ces honneurs que vous me proposez?
Oubliez-vous les maux que vous m'avez causez? N'exerce point sur moy ta cruelle puissance,
Dans Troye abandonnée à la fureur des armes, Amour, je ne puis t'obeïr
Parmy les cris, parmy les larmes, Ah! falloit-il à ma vengeance,
Jusqu'aux autels des Dieux dont j'implorois l'appuy, Presenter un Rival, que je ne puis haïr.
Je vous ay vû porter & le fer & la flâme;
Est-ce par tant d'horreurs, que l'Amour aujourd'huy Electre vient. Il faut, dans mon desordre extrême,
Vous auroit gravé dans mon ame? L'éloigner de ces bords,
J'anime ma vertu; mais, malgré mes efforts,
IDOMÉNÉE Je crains le Dieu des mers, & l'Amour, & moy-même.
Calmez vos déplaisirs, oubliez mes fureurs,
Le ciel m'en fait souffrir la peine - SCENE IV
Ah! voulez-vous par vôtre haine
Du malheur qui me suit redoubler les horreurs? ELECTRE, IDOMÉNÉE

ILIONE ELECTRE
Qui pourroit effacer le souvenir fidelle Votre bonté s'interesse pour moy,
De mes malheurs passez. J'ay sçû d'Arcas tout ce que je vous doy
Quelle reconnoissance
IDOMÉNÉE Peut m'acquitter de vos biens-faits?
Je vous entends, Cruelle, Par vous, je goûte l'esperance
Mieux que vous ne pensez. De voir bien-tôt punir de rebelles Sujets.

Lorsque vous refusez d'unir mon sort au vôtre, IDOMÉNÉE


Je sçais ce qui fait vôtre effroy Mon Fils prendra vôtre défense,
C'est moins vôtre haine pour moy, Et je vais le presser de remplir vos soûhaits.
Qu'un amour secret pour un autre.
- SCENE V
ILIONE
Quels soupçons outrageans!... ELECTRE
IDOMÉNÉE ELECTRE
Un Fils audacieux Que mes plaisirs sont doux! non, rien ne les égale,
A sçû plaire à vos yeux. Je pars avec l'Objet dont je me sens charmer!
Ce fils sera bien-tôt peut-être trop à plaindre,
Ne pressez point son sort fatal Si je puis l'éloigner des yeux de ma Rivale,
Parmy les malheurs qu'il doit craindre, Les miens pourront se faire aimer.
Voulez-vous à mes yeux l'offrir comme un Rival?
Que mes plaisirs sont doux ! non, rien ne les égale,
ILIONE Je pars avec l'Objet dont je me sens charmer!
Non, ne le croyez pas, mon cœur n'est point sensible...
- SCENE VI
IDOMÉNÉE
Vous fremissez?... Il est aimé! ELECTRE, Troupe d'Argiens, de Cretois, & de Matelots,
Chantants & Dansants
ILIONE
Je fremis du projet horrible
Que vous avez formé. Simphonie

IDOMÉNÉE, ILIONE ELECTRE


Tremblez, redoutez la vengeance Je vois des Argiens la troupe impatiente.
D'un Roy/Du Ciel contre vous irrité.
Rivages, où l'amour m'a coûté tant de pleurs,
ILIONE D'un espoir trop charmant on flate mon attente,
Le Tonnerre des Dieux si long-temps arrêté, Je vous pardonne mes douleurs.
En aura plus de violence.
Marche
IDOMÉNÉE
Plus l'Amour a souffert de vôtre résistance, CHŒUR
Plus il aura de cruauté. Embarquons-nous, partons, tout répond à nos voeux,
On n'entend plus de vent qui gronde
ENSEMBLE Le calme qui regne sur l'onde,
Tremblez, redoutez la vengeance Nous assure d'un sort heureux.
D'un Roy/Du Ciel contre vous irrité.
Air des Matelots
ILIONE
Hâte-toy de lancer les coups que tu prepares, ELECTRE
Après tous les forfaits que ton bras a commis, Venez, répondre à nos desirs,
Il ne manqueroit plus à tes fureurs barbares Volez, favorables Zephirs

6
- Idoménée -
Calmez le vastes mers, que vos seules haleines Ah! quelle haine! quel courroux!
Servent à regler nôtre cours Neptune, quel forfait t'irrite contre nous?
Puisse l'Objet de vos amours
Ne vous donner ainsi que d'agreables chaînes. IDOMÉNÉE
C'est envain, Dieu barbare,
Venez répondre à nos desirs, Que par ces châtiments ton courroux se déclare,
Volez, favorables Zephirs. Si tu veux mon trépas, je suis prêt de mourir;
Mais, si pour expier mon crime,
Premier & deuxième rigaudons Il te faut une autre Victime,
Ne croy pas que jamais je puisse te l'offrir.
ELECTRE
Aimable Esperance,
Regne dans les coeurs
Tu fais la constance
ACTE IV
Des tendres ardeurs.

Quand l'Amour s'envole, Le Théâtre représente une Campagne agréable; & dans
Tu viens le flater; l'éloignement, le Temple de Neptune.
Ta voix le console - SCENE PREMIERE
Et sçait l'arrêter.
ILIONE
Aimable Esperance,
Regne dans les coeurs ILIONE
Tu fais la constance Espoir des Malheureux, Plaisir de la vengeance,
Des tendres ardeurs. Calmez les maux que j'ay soufferts.

Ta douceur extrême Le Cruel ennemy qui me chargea de fers,


Est un don charmant, Du céleste couroux ressent la violence.
Qui vaut le bien même
Qu'on cherche en aimant. Espoir des Malheureux, Plaisir de la vengeance,
Calmez les maux que j'ay soufferts.
Aimable Esperance,
Regne dans les coeurs Un Monstre excité par Neptune,
Tu fais la constance Sur ces bords désolez venge mon infortune.
Des tendres ardeurs.
Que l'effroy, que l'horreur accompagnent ses pas,
Le Divertissement continuë. Qu'il couvre de mourants cette rive sanglante,
Que de son haleine brûlante
Il porte par tout le trépas.
Air pour les Matelots
Que dis-je? Mon cœur s'épouvante!
- SCENE VII Qui me fait soupirer? Ah! je sens qu'Idamante
Pour tous les autres Grecs a calmé mon transport
IDOMÉNÉE, IDAMANTE, ELECTRE, & les Acteurs de la Il veut de tant de maux délivrer ce rivage...
Scene précedente Arrête, cher Amant... Que prétend ton courage?
Tu cherches à petit: Je fremis de ton sort.
IDOMÉNÉE (à Idamante) Dieu des Mers, pour ses jours j'implore ta puissance;
Allez, Prince, partez. Ilione à ce prix, ne veut point de vengeance.

IDAMANTE (à part) - SCENE II


0 Ciel!
ILIONE, IDAMANTE
IDOMÉNÉE
C'est trop attendre. IDAMANTE
Signalez-vous par des exploits fameux Princesse, à vos regards j'ose encore m'offrir,
Pour apprendre à regner, commencez à vous rendre Mais, vous ne verrez plus un Amant téméraire,
L'appuy des Malheureux. Je ne cherche plus qu'à mourir;
Mon amour a pû vous déplaire,
(Idoménée veut faire embarquer les Argiens. Ce n'est qu'en expirant, que je puis en guerir.
On entend un bruit épouvantable; la Mer se soûleve & les
Vents forment une Tempeste) ILIONE
Vous?
CHŒUR
Quel bruit! quels obstacles nouveaux! IDAMANTE
C'est Protée en courroux, qui paroist sur les eaux! Si je vous fais une offense
De vous aimer trop tendrement,
- SCENE VIII Mon crime augmente à tout moment,
N'en differez plus la vengeance.
PROTÉE sortant de la Mer, Et les mêmes Acteurs de la
Scene précédente ILIONE
Pourquoy vouloir perir?
PROTÉE
Je viens des vastes mers vous fermer les passages. IDAMANTE
Roy perfide, d'un Dieu redoute la fureur. D'un noir trouble agité
Le Roy me fuit, & m'en cache la cause;
Sortez, causez d'affreux ravages, Dans vos fers arrêté,
Monstre, répandez la terreur, A de nouveaux ennuis vôtre rigueur m'expose.
Faites par tout sur ces rivages, Par tout un Monstre affreux
Regner l'épouvante & l'horreur. Désole sur ces bords nos Peuples malheureux
Je vais combattre sa furie,
(Un Monstre sort de la mer) Ou plûtôt l'exciter à terminer ma vie,
Et des tourments trop rigoureux.
CHŒUR
ILIONE

7
- Idoménée -
Calmez un transport si funeste, Hélas! faut-il briser une si belle chaîne?
D'un Empire puissant seul vous estes l'espoir.
IDAMANTE
IDAMANTE Je dois mourir, si je vous perds;
Si je ne puis vous aimer & vous voir, Ne vous opposez point au destin qui m'appelle.
Je ne compte pour rien le reste.
ILIONE
ILIONE (à part) Le Roy paroît; au nom de l'ardeur la plus belle,
Quel est mon trouble, hélas! n'exposez point vos jours, si les miens vous sont chers.
(à Idamante)
Prenez soin de vos jours. - SCENE III

IDAMANTE IDOMÉNÉE, IDAMANTE


De mes malheurs je dois finir le cours.
IDOMÉNÉE
ILIONE Ciel! que vois-je! mon Fils au Temple de Neptune!
Vivez, c'est moy qui vous en presse. Prince, que faites-vous ? éloignez-vous d'icy...
Le Dieu qui fait nôtre infortune,
IDAMANTE Peut-être par mes vaux sera-t-il adoucy.
Qu'entends-je! adorable Princesse!...
IDAMANTE
ILIONE J'y dois joindre les miens, pour le rendre propice.
Mon trouble, malgré moy,
Vous fait voir ma foiblesse IDOMÉNÉE
Quand vous voulez perir, aurois-je tant d'effroy, Non, je vous le défends; non, ne vous trouvez pas
Si je n'avois pas de tendresse? Aux aprêts de ce sacrifice,
Allez, précipitez vos pas.
IDAMANTE
L'ay-je bien entendu! trop plein de mon ardeur, IDAMANTE
Un songe séduisant flateroit-t-il mon creur? Seigneur, je n'ose, hélas! vous appeller mon Pere,
Tous vos regards sur moy ne tombent qu'à regret,
ILIONE Vous me fuyez encor! ay-je pû vous déplaire?
Ah! que ne puis-je encor vous cacher cette flâme? Quel est mon malheur? qu'ay je fait?
Mille remords s'emparent de mon ame!
Ma gloire, un devoir rigoureux, IDOMÉNÉE
Le souvenir de ma patrie, Mon fils, un Dieu me fait sentir sa haine,
Le sang de mes Ayeux qui murmure, qui crie, Il a glacé mon coeur d'effroy;
Tout vient me reprocher mes feux Et tous vos sentimens de tendresse pour moy,
Mais enfin, je vous vois dans un péril extrême, Ne font que redoubler ma peine.
Je dois en détourner vos pas; (à part)
Je vous le dis encor: oüy, Prince, je vous aime, Neptune, sur moy seul faites tomber vos coups...
Je sens que vôtre mort causeroit mon trépas.
IDAMANTE
IDAMANTE 0 Ciel!
Trop heureux le poids de mes chaînes!
Quel prix de mes soûpirs! IDOMÉNÉE
J'ay moins souffert de peines, En vous voyant, je frémis, je frissonne.
Que je ne ressens de plaisirs.
IDAMANTE
ILIONE Ay-je mérité son courroux?
Que vous servira-t-il que mon creur soit sensible?
C'est peu d'avoir à suivre un devoir trop fatal... IDOMÉNÉE
Puissay-je le fléchir sans vous.
IDAMANTE
Que puis-je craindre encor? IDAMANTE
Par quel crime ay-je pû ?...
ILIONE
Vous avez un Rival. IDOMÉNÉE
Partez, je vous l'ordonne.
IDAMANTE
Un Rival! Ciel! est-il possible? - SCENE IV
C'étoit pour moy le coup le plus terrible.
Quel Rival m'oseroit disputer vôtre coeur? IDOMÉNÉE, Troupe de Sacrificateurs de NEPTUNE, suite
Qu'il craigne... d'IDOMÉNÉE
ILIONE IDOMÉNÉE, & les Sacrificateurs
Redoutez vous-même sa fureur. O Neptune, reçoy nos voeux,
Calme ton courroux rigoureux.
IDAMANTE
Ah! c'est le Roy! IDOMÉNÉE
Un orage éternel n'agite point les ondes.
ILIONE Après avoir troublé les flots,
C'est luy. Tu fais rentrer les vents dans leur grottes profondes,
Tu laisses les Mers en repos
IDAMANTE Ta colere pour nous sera-t-elle éternelle?
Quelle est ta barbarie, Voy, pour la désarmer, nôtre ardeur, nôtre zele.
Roy trop cruel! que dis-je?... ô Prince infortuné! C'est
de luy que je tiens la vie IDOMÉNÉE, & les Sacrificateurs
Mais, Ilione m'est ravie, 0 Neptune, reçoy nos voeux, Calme ton courroux
Il m'ôte, le Cruel! plus qu'il ne m'a donné. rigoureux. CHŒUR derriere le Theâtre Triomphez,
remportez une immortelle gloire. IDOMÉNÉE
ENSEMBLE Qu'entends-je ? quels chants de victoire !
Quel tourment! quelle peine!

8
- Idoménée -

- SCENE V ACTE V
IDOMÉNÉE, ARCAS, & les Acteurs de la Scene précédente
Le Theâtre représente un Lieu preparé pour le
ARCAS
Couronnement d'IDAMANTE. Un Trône est dans le milieu, il
Penetré de douleur en partant de ces lieux,
est couvert d'un Pavillon.
Vôtre Fils qui cherchoit à terminer sa vie,
A du Monstre cruel attaqué la Furie,
Son bras en est victorieux. - SCENE PREMIERE

IDOMENEE ELECTRE, IDAMANTE


O toi qui permets sa défaite
Neptune, exauces-tu mes voeux? ELECTRE
Il est donc vray, Seigneur, vôtre Pere est calmé?
ARCAS Il remet en vos mains la puissance suprême,
Tous les Habitans de la Créte Il fait plus, & pour vous il s'est vaincu luy-même,
Célébrent ce triomphe heureux. En vous cédant l'Objet dont vous êtes charmé.

- SCENE VI IDAMANTE
Nous allons être unis des chaînes les plus belles,
IDOMÉNÉER, ARCAS, Troupe de Cretois, Troupe de Ber- Rien ne trouble nos feux
Nous étions trop fideles,
gers & de Bergeres, Chantants & Dansants
Pour n'être pas heureux.
CHŒURS ELECTRE
Triomphez, remportez une immortelle gloire, Eh bien! il faut que je perisse.
Triomphez, aimable Heros, Je ne soûtiendray point ce spectacle odieux.
C’est à vôtre victoire
Que nous devons notre repos
IDAMANTE
Qu'entends-je!
Musette
ELECTRE
DEUX BERGERES Ingrat, l'aveu que tu fais à mes yeux
Volez au son de nos Musettes, Devient l'Arrêt de mon supplice.
Volez, tendres Amours, regnez avec la Paix: Je t'aimois, il est teins de te le découvrir,
Elle ne permet qu'à vos traits Que puis-je craindre encor? je suis prête à mourir.
De nous troubler dans ces retraites. Je me flâtois, credule Amante,
Que quelque obstacle enfin pourroit briser tes noeuds;
PREMIERE BERGERE Mais, ton Esclave triomphante
Les troubles que vous excitez, Insulte à mon amour méprisé, malheureux!
Ne nous causent jamais d'allarmes. Ah! loin d'être témoin de sa gloire fatale,
Le calme a pour nous moins de charmes, Que ne puis-je, en perdant le jour,
Que les soins renaissants dont vous nous agitez. L'entraîner avec moy dans la nuit infernale?

LES DEUX BERGERES IDAMANTE


Volez, au son de nos Musettes... 0 Ciel! quelle fureur!

Rigaudon ELECTRE
Dy plûtost, quel amour!...
Helas! par mon courroux, jugez quelle est ma flâme
Premier & deuxième menuets Que ne puis-je autrement, Prince, vous informer
Des secrets de mon aine?
PREMIERE BERGERE, & les CHŒURS Non, non, vous n'aimez pas qui sçait mieux vous aimer.
La Paix, & les Plaisirs tranquiles, (à part)
Dans nos hameaux font leur séjour Il ne m'écoute point...
Nous laissons les soins inutiles, (à Idamante)
A qui suit l'éclat de la cour; Cruel, crain ma vengeance,
Nos coeurs dans ces heureux aziles, Le Roy fût ton Rival, crain que l'amourjaloux
Ne cherchent qu'à plaire à l'Amour. Ne reprenne sa violence
Neptune peut encor rallumer son courroux,
SECONDE BERGERE, & les CHŒURS Je vais implorer sa puissance
Un coeur que la fortune engage, Par des malheurs nouveaux dans sa juste fureur
N'a point le temps d'être amoureux Qu'il trouble l'hymen qui s'apprête,
Qu'à cette Déesse volage Qu'il fasse de ce lieu destiné pour la fête,
Il aille presenter ses voeux; Aux yeux de ma Rivale, un spectacle d'horreur.
L'Amour ne veut point de partage,
Il faut être tout à ses feux. IDAMANTE
Quelle surprise, Ciel! ô fatale tendresse!
Premier et deuxième passepieds Par quels emportemens?... Mais, je vois ma Princesse!

IDOMÉNÉE - SCENE II
Neptune a calmé sa colere,
Triomphons à mon tour d'un amour malheureux, ILIONE, IDAMANTE
En unissant mon Fils à l'Objet de ses voeux,
Faisons céder l'Amant au Père. ENSEMBLE
Le Roy seul fit un vœu fatal à tout mon sang, Ah! quel bonheur de vous revoi!
Cessons de l'être: il faut que mon Fils dans mon rang, L'Amour nous promet tous ses charmes
Ait pour sa sûreté la grandeur souveraine Je sens que par le seul espoir,
Heureux! Si je jouis d'une durable paix! Mon cœur est payé de ses larmes.
Grands Dieux, contentez-vous, pour calmer vôtre haine, IDAMANTE
Des sacrifices que je fais. Je vais être élevé sur un Trône éclatant,
Mais un espoir plus doux fait mon bonheur extrême
C'est assez pour être content
De posseder ce que l'on aime.

9
- Idoménée -

les Furies emportent le Pavillon qui le couvroit)


ENSEMBLE
Aimons-nous, aimons nous toûjours, - SCENE DERNIERE
Portons jusqu'au tombeau de si tendres amours.
Tous les Acteurs des Scenes précédentes
- SCENE III
IDOMÉNÉE
IDOMÉNÉE, ILIONE, IDAMANTE, & LE PEUPLE Quel feu dans mon sein se rallume!
Quel trouble renaissant! quel poison me consume!
IDOMÉNÉE Où suis-je? quels objets à mes yeux sont offerts?
Peuples, pour la demiere fois, Ce Trône est renversé! quels éclairs! le tonnerre
Venez obéir à ma voix. Eclate dans les airs!...
Je cède ma Couronne, & c'est un Fils que j'aime, D'un coup de son trident Neptune ouvre la terre!...
Qui vous dispensera des loix. Dieu Cruel, regnes-tu jusques dans les Enfers?
Je me borne à regner par un autre moi-même. Tu fais sortir les Eumenides!...
(à Ilione) Je vois leurs troupes parricides!
Je me fais un effort plus grand, plus glorieux, Quels serpents! quels flambeaux! quels sifflements!
Princesse, ma flâme est extrême, quels feux!
Et je luy donne un bien plus charmant à mes yeux, Filles du Stix, soyez mes guides,
Que la grandeur suprême. Je vous suis, je ressens tous vos transports affreux.

ILIONE, ET IDAMANTE IDAMANTE


Regnez, Seigneur, regnez, nous sommes trop heureux, O Ciel! que sa peine finisse.
Vous couronnez nos feux.
IDOMÉNÉE
IDOMÉNÉE Quel pouvoir m'a conduit sur ce bord écarté?
Vos feux!... je l'ay promis, cependant je soûpire. Pour calmer Neptune irrité,
Mon cœur voudroit en murmurer, Je vois tous les aprets d'un pompeux sacrifice!
(à llione) J'aperçois la Victime, on l'a pare de fleurs...
Il est permis de soûpirer, Ministres, arrêtez: c'est à moy de répandre
Quand on s'arrache à vôtre Empire. Ce sang qui va des Dieux appaiser les fureurs.
(Aux Peuples) Quelle expire, c'est trop attendre...
Celebrez un Heros qui va regner sur vous,
Que vos voix, que vos chants s'unissent, ILIONE (à Idamente)
Que ces lieux retentissent, Ah! fuyez cher Amant...
Qu'ils redisent cent fois, que vôtre sort est doux!
IDOMÉNÉE
(Les CHŒURS répètent les Vers qu'IDOMÉNÉE a chantez, De peur du coup mortel,
& les Peuples commencent le Divertissement) La Victime tremblante échape de l'Autel!
Tu fuis en vain...
Passacaille. Première et deuxième Bourrées (Il suit son Fils qu'il prend pour la Victime &
l'immole dans sa fureur)
[1 6 ] UNE CRÉTOISE
Gloire brillante, ILIONE
Charmants Plaisirs, Arreste... ô fureur inhumaine,
De deux cours amoureux vous couronnez l'attente,
Augmentez leurs desirs. IDOMÉNÉE (rentrant sur la Scene)
Les Dieux calment leur haine.
Que la Paix qui succede à de tristes soûpirs Mon trouble est dissipé: que l'on cherche mon Fils.
Rende leur flâme plus constante. Quel fer? quelle Furie en mes mains l'a remis ?...
Je sens une frayeur soudaine!
Gloire brillante, Charmants Plaisirs, (à Ilione)
De deux coeurs amoureux vous couronnez l'attente, Je vous revoy...
Augmentez leurs desirs.
ILIONE
(Idoménée dépose son Sceptre & sa Couronne, qu'Arcas Cruel, quel crime as-tu commis? Voy ton Fils...
reçoit sur un Carreau)
IDOMÉNÉE
IDOMÉNÉE (à Idamante) Qu'ay-je fait! que vois-je! il faut le suivre,
Je remets en vos mains ces marques éclatantes. (11 veut s'immoler, on luy arrache son épée)
Puissent vos vertus triomphantes Il faut... ah ! laissez-moy, pourquoy me secourir?
Soûtenir la splendeur de ce Trône puissant,
Venez-vous y placer... ILIONE
Pour le punir, laissez-le vivre,
(Idoménée, veut conduire Idamante au Trône, lorsqu'un C'est à moy seule de mourir.
bruit affreux se fait entendre, & annonce Nemesis. Mais,
quel bruit menaçant!)

- SCENE IV

NEMESIS sortant des Enfers, & les Acteurs de la Scene


FIN
précédente

NEMESIS
Du Souverain des Mers Ennemy témeraire,
Penses-tu donc ainsi désarmer sa colere?
Voy Nemesis: les Dieux m'ont imposé la loy
D'exercer leur vengeance:
Que l'Univers avec effroy,
Apprenne à respecter leur suprême puissance.

(Nemesis rentre dans les Enfers. Le Trône se brise, &

10