Vous êtes sur la page 1sur 6

ESCALIER EN BÉTON PRÉFABRIQUÉ

La nouvelle règlementation
Édition mai 2008

E n application de la loi du 11 février


2005 pour l’égalité des droits et des
chances, la participation et la citoyenneté
des personnes handicapées, l’arrêté du
1er août 2006 modifié spécifie les
dispositions techniques à respecter
pour assurer l’accessibilité des personnes
handicapées au cadre bâti.
La présente plaquette donne l’essentiel
des dispositions qui concernent les
escaliers préfabriqués en béton armé
dans les différents types de bâtiments :
établissements industriels et commerciaux
(EIC), établissements recevant du public
(ERP), installations ouvertes au publics
(IOP), habitats collectifs et individuels.
Etablissements
Habitats Individuels Industriels
et Commerciaux *
* Etablissements régis par le Code du Travail

Dimensions
A Ligne de foulée à 50 cm du mur A Ligne de foulée à 60 cm du bord
extérieur. intérieur.
B Giron : G 24 cm sur la ligne de B Giron : G 28 cm sur la ligne de
foulée. foulée (Giron extérieur 42 cm).
C Hauteur de marche H 18 cm. C Hauteur de marche H 16 cm.
Recommandé : 60 cm 2H+G Recommandé : 60 cm 2H+G
64 cm sur la ligne de foulée. 64 cm sur la ligne de foulée.
D Emmarchement 80 cm. D Largeur minimale égale à 140 cm
(largeur entre les murs 80 cm) (soit 2 unités de passage).

Atteinte et usage
E S’il est inséré entre parois pleines, E Tout escalier doit comporter une main
l’escalier doit comporter au moins courante de chaque côté :
une main courante : prolongement horizontal de la
hauteur entre 80 cm et 100 cm longueur d’une marche au delà de
sur l’un des côtés de l’escalier ; la 1ère et de la dernière marche sans
prolongement horizontal de la devenir un obstacle à la circulation.
longueur d’une marche au delà de
F Eveil de la vigilance : sans objet
la 1ère et de la dernière marche sans
devenir un obstacle à la circulation ; G Nez de marches : bien visibles.
continue, rigide et facilement Marches : non glissantes.
préhensible ;
différenciée de la paroi support
grâce à un éclairage particulier
ou à un contraste visuel.
F Eveil de la vigilance : sans objet.
G Débord du nez de marche par
rapport à la contremarche 1 cm.

Sécurité d’usage
L’escalier doit comporter un dispositif Les volées des escaliers droits doivent
d’éclairage artificiel supprimant comporter au moins 3 marches
toute zone d’ombre, commandé et au plus 25 marches.
aux différents niveaux desservis. Les escaliers hélicoïdaux doivent être
à balancement continu sans autre
Schéma main palier que ceux desservant les étages.
courante
Établissements Recevant du Public (ERP) * Habitats collectifs
Installations Ouvertes au Public (IOP) (Parties communes)
* Dont parties ERP des Bureaux

Dimensions ESCALIERS DROITS Dimensions

A Ligne de foulée : sans objet. A Ligne de foulée : sans objet.


B Giron : G 28 cm. B Giron : G 28 cm.
C Hauteur de marche H 16 cm. D C Hauteur de marche H 17 cm.
Recommandé : 60 cm 2H+G 64 cm Recommandé : 60 cm 2H+G 64 cm
sur la ligne de foulée. sur la ligne de foulée.
Une tolérance de - 3 cm est admise sur Une tolérance de - 3 cm est admise sur
la 1ère marche sans que sa hauteur soit B B la 1ère marche sans que sa hauteur soit
inférieure à 13 cm. inférieure à 13 cm.
D Largeur entre mains courantes 120 cm D Largeur entre mains courantes 100 cm
(ce qui donne une largeur de 140 cm entre C C (ce qui donne une largeur de 120 cm entre
les murs). les murs).

Atteinte et usage Atteinte et usage

E Tout escalier doit comporter une main E Tout escalier doit comporter une main
courante de chaque côté : courante de chaque côté :
hauteur entre 80 cm et 100 cm hauteur entre 80 cm et 100 cm de
de chaque côté de l’escalier ; E chaque côté de l’escalier ;
un prolongement horizontal de la un prolongement horizontal de la
longueur d’un giron au delà de la 1ère longueur d’un giron au delà de la 1ère
et de la dernière marche, sans devenir et de la dernière marche, sans devenir
un obstacle à la circulation ; un obstacle à la circulation ;
continue, rigide et facilement continue, rigide et facilement
préhensible ; préhensible ;
différenciée de la paroi support grâce différenciée de la paroi support grâce
à un éclairage particulier ou à un à un éclairage particulier ou à un
contraste visuel. contraste visuel.

Sécurité usage Sécurité usage

F Eveil de la vigilance à 50 cm de la 1ère F Eveil de la vigilance à 50 cm de la 1ère


marche par contraste visuel et tactile. marche par contraste visuel et tactile.
G Nez de marche contrastés par rapport G Nez de marche contrastés par rapport
F au reste de l’escalier :
au reste de l’escalier :
non glissants ; non glissants ;
débord par rapport à la contremarche débord par rapport à la contremarche
1 cm. 1 cm.
H Contremarche de 10 cm minimum H Contremarche de 10 cm minimum
visuellement contrastée par rapport aux H visuellement contrastée par rapport aux
autres marches sur la 1ère et la dernière autres marches sur la 1ère et la dernière
marche. marche.
Dans le cas d’escalier avec crémaillères Dans le cas d’escalier avec crémaillères
et plateaux. G et plateaux.
Etablissements Recevant du Public (ERP)
Habitats collectifs
et Installations Ouvertes au Public (IOP)

ESCALIER HÉLICOÏDAL OU BALANCÉ


Dimensions Dimensions
A Ligne de foulée à 50 cm du mur extérieur.
B A Ligne de foulée à 50 cm du mur extérieur.
B Giron : G 28 cm sur la ligne de foulée E B Giron : G 28 cm sur la ligne de foulée.
F
(Giron extérieur 42 cm). C C Hauteur de marche H 17 cm.
C Hauteur de marche H 16 cm. Recommandé : 60 cm 2H+G 64 cm
Recommandé : 60 cm 2H+G 64 cm sur la ligne de foulée.
sur la ligne de foulée. Une tolérance de - 3 cm est admise sur
Une tolérance de - 3 cm est admise sur la 1ère marche sans que sa hauteur soit
la 1ère marche sans que sa hauteur soit B inférieure à 14 cm.
inférieure à 13 cm.
D Largeur entre mains courantes 100 cm
D Largeur entre mains courantes 120 cm (ce qui donne une largeur de 120 cm entre
(ce qui donne une largeur de 140 cm entre C
les murs).
les murs).

Atteinte et usage Atteinte et usage


E Tout escalier doit comporter une main E Tout escalier doit comporter une main
courante de chaque côté : courante de chaque côté :
hauteur entre 80 cm et 100 cm de chaque A hauteur entre 80 cm et 100 cm de chaque
D
côté de l’escalier ; G côté de l’escalier ;
un prolongement horizontal de la un prolongement horizontal de la
longueur d’un giron au delà de la 1ère et longueur d’un giron au delà de la 1ère et
de la dernière marche, sans devenir un ÉLEMENT COURANT PRÉFABRIQUÉ de la dernière marche, sans devenir un
obstacle à la circulation ; obstacle à la circulation ;
continue, rigide et facilement préhensible ;
EN HABITAT COLLECTIF continue, rigide et facilement préhensible ;
(Exemple)
différenciée de la paroi support grâce à différenciée de la paroi support grâce à
un éclairage particulier ou à un contraste un éclairage particulier ou à un contraste
visuel. visuel.

Sécurité d’usage Sécurité d’usage


F Eveil de la vigilance à 50 cm de F Eveil de la vigilance à 50 cm de la 1ère
la 1ère marche par contraste visuel marche par contraste visuel et tactile.
et tactile. G Nez de marche contrastés par rapport
G Nez de marche contrastés par rapport au reste de l’escalier :
au reste de l’escalier : non glissants ;
non glissants ; débord par rapport à la contremarche
débord par rapport à la contremarche 1 cm.
1 cm.
10 cm

Schéma main
courante

NB : Les dispositions ci-dessus permettent le passage


du brancard français.
Dates d’entrée en vigueur
Bâtiments neufs
Permis de construire déposés à compter du 1er janvier 2007

Type d’immeuble Dates

Etablissements Recevant du Public et Installations Ouvertes au Public 1er janvier 2007

Habitat collectif 1er janvier 2007

Maison individuelle (pour location ou vente) 1er janvier 2007

NB : Les Etablissements Industriels et Commerciaux ne sont pas concernés par l’arrêté du 1er août 2006.
Ils restent soumis au Code du Travail.

Dates de mise en conformité des escaliers


Bâtiments existants

Type d’immeuble Dates

Etablissements Recevant du Public *(1ère à 4ème catégories) 1er janvier 2015


et Installations Ouvertes au Public

Etablissements Recevant du Public crées par changement 1er janvier 2011


de destination pour professions libérales

Etablissements Recevant du Public 5ème catégorie par changement 1er janvier 2015
de destination

(*) 31 décembre 2010 pour les préfectures et les universités appartenant à l’Etat (zones recevant du public)

Textes de référence
Arrêté du 25/06/80
modifié « Réglement de sécurité contre les risques
d’incendie et de panique dans les établissements
recevant du public »
Arrêtés du 27/06/94
« Accessibilité des lieux de travail aux personnes
handicapées »
Arrêtés du 01/08/06
« Accessibilité handicapés Etablissements Recevant
du Public et bâtiments d’habitation »
Arrêté du 15/01/07
« Accessibilité handicapés à la voirie et aux espaces
publics »
Arrêté du 26/02/07
« Accessibilité handicapés – mise en conformité
des bâtiments d’habitation lors de travaux »
Arrêté du 21/03/07
NB : Les Etablissements Industriels et
« Accessibilité handicapés - mise en conformité
Commerciaux ne sont pas concernés
des Etablissements Recevant du Public et
par l’arrêté du 1er août 2006. Ils restent
Installations Ouvertes au Public existants
soumis à l’arrêté du 27 juin 1994.
Arrêté du 30/11/07
Listes des établissements assujettis : modifiant l’arrêté du 01/08/06 « Accessibilité
Établissements industriels, commerciaux handicapés Etablissements Recevant du Public
et agricoles, ainsi que leurs dépendances, et Installations Ouvertes au Public lors de leur
de quelque nature que ce soit ; construction »
Offices publics ou ministériels ; Arrêté du 30/11/07
Professions libérales, sociétés civiles, syndicats modifiant l’arrêté du 01/08/06 « Accessibilité
professionnels, associations ; handicapés Bâtiments d’Habitation collectifs et
EPIC (Etablissements publics à caractères maisons individuelles lors de leur construction »
industriel et commercial) ; Circulaire n°DGUHC 2007-53 du 30/11/07
Ateliers d’enseignement technique. Code du Travail
Marquage
Qu’est-ce que le marquage CE ?
Le marquage CE est un marquage réglementaire, donc obligatoire. Il est de par sa nature
destiné principalement aux autorités de surveillance des marchés des États Membres de
l’U. E. (DGCCRF en France) et atteste, sous la responsabilité du fabricant, que le produit
satisfait aux spécifications (annexe ZA de la norme NF EN 14843 de juillet 2007) autorisant
sa mise sur le marché.
Le niveau d’attestation de conformité pour le marquage des escaliers préfabriqués en
béton est le niveau 2+ : un organisme notifié par un des Etats de l’U.E réalise l’inspection
initiale et périodique du Contrôle de Production en Usine (système qualité) du fabricant.

Le marquage CE des escaliers est un passeport permettant


aux produits d’être mis sur le marché.
Il est apposé sous la responsabilité du fabricant qui
déclare les performances de ses produits : ce n’est pas
une marque de qualité.
1er janvier 2009 : marquage CE obligatoire.

Marque
Pourquoi une marque NF en complément du marquage CE
et quelle valeur ajoutée ?
Pour preuve complémentaire de qualité, les escaliers sont marqués CE et NF.
Le marquage CE impose au fabricant de déclarer, pour les caractéristiques harmonisées
(exigences figurant dans l’annexe ZA de la norme NF EN 14843), des valeurs
de performances mais n’impose pas de valeurs minimales. Ce qui signifie que tous les
produits marqués CE ne présentent pas les niveaux de performance requis pour réaliser
des ouvrages selon les règles de l’art telles que définies dans les normes DTU.
Conception graphique : www.gayacom.fr - Juin 2008 - DP 82

La marque NF Escaliers préfabriqués en béton :


certifie que les performances des escaliers sont conformes aux spécifications
du référentiel de certification NF,
garantit que les exigences de performances des produits ont été contrôlées
par un organisme tiers et qu’elles sont effectivement respectées
de façon continue par le fabricant,
garantit à l’acheteur que les escaliers sont aptes à réaliser des ouvrages
selon les règles de l’art et en particulier selon les normes DTU.
La marque NF Escaliers préfabriqués en béton est applicable
courant 2008.