Vous êtes sur la page 1sur 17

Analyse de l’activité, de la profitabilité

et de la structure financière du groupe


SONATEL

Membres du Groupe: Professeur:


AHOUMAN Joel DR. OSSONON
ELLELE Kouao
N’CHO David
ANALYSE DES INFORMATIONS SECTORIELLES

 Historique

La Société Nationale des Télécommunications (SONATEL) a été créée le 23 Juillet 1985 par
la fusion de l’Office des Postes et des Télécommunications et de Télésénégal. La SONATEL
est le premier opérateur de télécommunications au Sénégal. Devant la nécessité de s’adapter au
nouvel environnement du monde des télécommunications, la SONATEL modifie ses statuts en
procédant à une ouverture de son capital en 1995.

En septembre 1996, SONATEL innove en mettant à la disposition de ses clients un système de


téléphonie mobile. Il est devenu en 1997 une société privée en s’alliant à France Télécom qui
possède actuellement 42% de son capital.

La privatisation de SONATEL a été conclue sur la base d’une participation de France Télécom
à hauteur de 42,33% en Juillet 1999.

Au 31 Décembre 2007, SONATEL détient une part de marché d’environ 71% pour les services
mobiles avec plus de 5 millions de clients. Son réseau couvre environ 84% du territoire
sénégalais.

Le capital du groupe SONATEL estimé à cinquante (50) milliards FCFA est structuré comme
suit :

 Le gouvernement Sénégalais détient 27%


 France télécom détient 42%
 Les salariés et anciens salariés détiennent 5%
 Les autres actionnaires qualifiés de flottant détiennent 26%

 Secteur d’activité du groupe SONATEL

Le groupe SONATEL intervient dans un seul secteur d’activité ; la télécommunication.

La SONATEL assure l’exploitation et le développement de son secteur d’activités. Par ailleurs,


elle gère la conception, la réparation, le suivi et l’exécution des plans et programmes
d’équipements de télécommunications. En outre, elle participe à tout système global national
et international de télécommunications par satellite, câble coaxial ou câble sous-marin et

1
dispose d’une connectivité internationale sécurisée grâce aux câbles sous-marins. Elle a aussi
un réseau de données basé sur le protocole IP (Internet Protocol) mis en place pour permettre
aux entreprises d’interconnecter leurs sites distants. Ce réseau, utilisé par de grandes structures
au Sénégal, possède plusieurs points d’accès à l’international permettant ainsi à ses clients
d’avoir accès à l’Internet. La bande passante Internet internationale étant de 2.5 Gbit/s
actuellement.

Enfin, elle accomplit toutes les opérations commerciales, industrielles, mobilières et financières
nécessaires à l’exploitation et à la mise en service des systèmes de télécommunications.

Notons tout de même que le groupe SONATEL, opérateur à l’écoute des besoins de ses clients,
a comme objectif de faire vivre à ses consommateurs la nouvelle expérience permise par la
convergence entre les services du mobile, de l’internet et de la télévision à travers une marque
unique et conviviale. SONATEL cherche toujours à maintenir la bonne qualité de service
commercial et technique, la desserte rurale et la mise sur le marché de nouveaux services
innovants pour approuver son slogan: «FAIRE AIMER PARTOUT OU NOUS SOMMES».

Tableau récapitulatif des activités du groupe par zone géographique

Zones
géographique Sénégal Mali Guinée Guinée Bissau

.Fixe .fixe .fixe .Mobile


Activités .Mobile .Mobile .Mobile .Internet
menées .Internet .Internet .Internet .Internet

Evolution du chiffre d’affaires par zone géographique : en milliard de FCFA

Années
Zones géo. 2014 2015
Sénégal 425 431
Mali 261 284
Guinée 116 133
Guinée Bissau 15 16

2
Chiffre d’affaires par activité

Années 2014 2015


Activités CA %CA CA %CA
Fixe 40,801 5% 35,394931 4,10%
Mobile 538,573 66% 569,77206 66%
Internet 48,961 6% 53,524042 6,20%
Interconnexion nationale 24,481 3% 26,762021 3,10%
Interconnexion
155,044 19%
internationale 163,161999 18,90%
Autres wholesale 16,320 2% 12,949365 1,50%
Total CA 816 863

Remarque : Le chiffre d’affaires généré par le mobile représente 66% du chiffre d’affaires total
en 2014 comme en 2015. On peut par conséquent conclure que le mobile est une principale
source de revenu pour le groupe SONATEL.

Les différents concurrents par zone géographique

Zone Sénégal Mali Guinée Guinée Bissau


Principaux TIGO MALITEL CELLCOM GUINEE
concurrents SENEGAL TELECOM

 Informations sur les concurrents

TIGO SENEGAL

Lancé en 1999 TIGO SENEGAL Offre le GSM et les réseaux 3G+. Plus de 3,3 millions de
clients utilisent les services mobiles, Internet et financiers de TIGO. Emploie de 247 personnes
directement et 15 000 indirectement.

Investissement de plus de 500 milliards de Frs CFA entre 2012 à 2016 dans le marché
sénégalais. TIGO est l'un des principaux fournisseurs de services mobiles du Sénégal.

TIGO s’est engagé à contribuer à la transformation et au développement numérique du Sénégal.


Nous investissons continuellement au Sénégal afin de répondre à la demande croissante dans le

3
pays. Grâce à ces investissements, nous avons renforcé et élargi notre réseau en couvrant 14
régions du Sénégal, et pouvons proposer des services diversifiés, innovants et accessibles aux
populations vivant au Sénégal. Elle détient une part de marché de 22.92%. TIGO est classé 2ème
après SONATEL.

CELLCOM

CELLCOM est une société de télécommunication fondée par un groupe Américain. Présente
dans deux pays de l'Afrique de l'ouest, CELLCOM a démarré son activité au Libéria en 2004
et ensuite en Guinée-Conakry en 2008. Avec un chiffre d’affaires de 131 milliards, sa Part de
marché en termes de revenu est 20,36%.

MALITEL

Soucieux d’être toujours plus proche des clients, et donc d’offrir le meilleur des services,
MALITEL met à disposition des produits en permanence adapté aux besoins et aux attentes des
entreprises et du grand public. Elle emmagasine plus de 7 millions d’abonnés, bénéficiant des
prestations de la téléphonie fixe et mobile ainsi que de l’accès à l’Internet.

Les services offerts par la SOTELMA/MALITEL sont des plus diversifiés et au cœur des
technologies de l'information et de la communication. Son chiffre d’affaires est de 77 milliards
avec une Part de marché de 43%.

GUINEE TELECOM

Cette entreprise est née en 1989 et se présente comme leader de la téléphonie mobile en guinée
Bissau, mais cette place lui sera arrachée en 2015 par orange Guinée avec une part de marché
de 51,4% contre 47.8% en 2014.

Information Chiffrée des concurrents par zone géographique

Nomination CA Part de marché Position


TIGO SENEGAL 6,44 25,86% 2ème
MALITEL 77 43% 2ème
GUINEE TELECOM 48.8% 2ème
CELLCOM 131 20,36% 2ème

4
 Analyse du périmètre de consolidation
L’organigramme actionnarial de 2014 demeure le même en 2015.

Organigramme et périmètre de consolidation

GROUPE SONATEL

Z.Géographique SENEGAL MALI GUINEE BISSAU

70% 89% 90%


100% Sonatel
Orange Mali Oange Guinée Orange Bissau
multimédia

Filiales 100%
SB solution

100%
Sonatel mobiles

Remarque : le périmètre de consolidation est constitué des 6 filiales car la holding SONATEL
possède une majorité absolue des parts de chacune des entreprises filiales. Elle contrôle par
conséquent de manière exclusive chacune d’entre elles. En conclusion, il n’y a pas eu de
variation du périmètre de consolidation de 2014 à 2015.

5
DIAGNOSTIC FINANCIER
I) Analyse de l’activité
1) Evolution du chiffre d’affaires consolidé

CA2015 −CA2014
∆CA = CA2014

863291−816019
∆CA = 816016

∆𝐂𝐀 = 𝟎, 𝟎𝟓𝟖 𝐬𝐨𝐢𝐭 𝟓, 𝟖%

On constate une croissance de l’activité du groupe de 5,8%. Cette croissance est portée
principalement par le Mali (+22.7 milliards), la Guinée (+17.6 milliards). Le chiffre d’affaire a
augmenté de 47.3 milliards de FCFA.

Les causes de cette croissance sont dues aux :

- Chiffre d’affaire du produit « Donnée mobile » (+65%)


- Chiffre d’affaire « Orange mobile » (+77,5%)

II) Diagnostic de la profitabilité

1) Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG)

SIG Montant Variation


2015 2014
Valeur ajoutée 529 974 503 142 5.33%
Excédent brut
455 856 426 234 6.95%
d’exploitation
Résultat d’exploitation 327 790 315 949 3.75%
Résultat financier 3 012 3 592 -16.5%
Résultat des activités
330 801 319 768 3.45%
ordinaires
Résultat hors activités -1 811 226 -901.33%
Résultat net de l’ensemble 221 089 218 215 1.32%

6
2) Analyse de la performance

2.1) Ratios rentabilité

Résultats
Ratios Formules Variations
2015 2014
Frais de
personnel dans Frais de personnels
14.51% 15.29% -5.06%
la valeur Valeur ajoutée

ajoutée
Rentabilité
Résultat net
nette des fonds 33.75% 35.57% -5.12%
Capitaux propres
propre
Rentabilité
nette de l’actif EBIT
29.59% 30.70% -3.61%
total avant Actif total

impôt

2.2) Ratios de profitabilité

Résultats
Ratios Formules Variations
2015 2014
Taux de Résultat net
25.61% 26.74% -4.23%
profitabilité Chiffre d′affaire

3) Analyse des flux de trésorerie

3.1) Capacité d’Autofinancement Financement (CAF)

CAF = Résultat des entreprises intégrées

+ Dotations aux amortissements et pertes de valeur

+ Dotations aux provisions pour dépréciation des actifs circulants, pour risques et
charges, nettes de reprises

7
-Plus-value de cession des immobilisations

+ Moins-values de cession des immobilisations

-Subvention d’investissement viré au compte de résultat

CAF2014 = 218 215 + 121 466 – 11 182

CAF2014 = 328 499 MFCFA

CAF2015 = 221 089 + 138 736 – 10 671

CAF2015 = 349 154 MFCFA

3.2) Variation CAF

CAF2015 −CAF2014
ΔCAF = CAF2014

ΔCAF = 6.29%

3.3) Marge Brute d’Autofinancement (MBA)

MBA = CAF – Dotations aux provisions + reprise aux provisions

MBA2014 = 328 499 – 121 466 + 11 182

MBA2014 = 218 215 MFCFA

MBA2015 = 349 154 – 138 736 + 10 671

MBA2015 = 221 089 MFCFA

MBA2015 −MBA2014
ΔMBA = MBA2014

ΔMBA = 1.32%

3.4) Cash-flow opérationnel

CFO = EBE – ΔBFR avec ΔBFR = -31 767 (Calculs page 14)

8
CFO = 455 856 – (-31 767)

CFO = 487 623 MFCFA

3.5) Flux de trésorerie de l’activité

FTA = MBA – ΔBFR

FTA = 221 089 – (-31767)

FTA = 252 856 MFCFA

III) Diagnostic du risque d’exploitation

Elasticité du résultat d’exploitation

Le degré de variation du résultat d’exploitation par rapport à la variation de l’activité estimée


par le chiffre d’affaires (CA).
Elle se mesure en rapportant la variation relative du résultat d’exploitation (c’est-à-dire la
variation du résultat d’exploitation sur un exercice par rapport au résultat d’exploitation de
l’exercice précédent) à la variation relative du CA soit

∆ Résultat d′exploitation CA
Elasticité du REX = x
Résultat d′exploitation ∆ CA

327 790−315 949 816 019


Elasticité du REX = x
315 949 863291−816 019

Elasticité du REX = 0,6469

IV) Diagnostic du risque : Risque de faillite (Analyse statique)

1) Analyse de la structure financière

-13 AI
Charges immobilisées
-13 CP

9
+3,25 CP

Economie d’impôt sur les charges immobilisées


-3,25 PC
(13 x 0,25 = 3,25)

-8 208,042058 CP

Dividende
+8 208,042058 PC

 Bilan financier condensé (en millions de francs)

ACTIF Montants PASSIF Montants


Actifs non courants 738 416 Capitaux propres 692 241
-charges immobilisées (13) -charges immobilisées (13)
Economie d’impôt sur charges 3,25
immobilisées
-Dividendes (8 208,042052
Actifs non courants retraités 738 403 Capitaux propres retraités 684 023,2079
Actifs courants 474 650 Dettes à long terme 55 820
Capitaux permanents 739 843,2079
Dettes à court terme 465 005
-Economie d’impôt sur charges (3,25)
immobilisées
Dividende 8 208,042058
Dettes à court terme retraitées 473 209,7921
Total ACTIF 1 213 053 Total PASSIF 1 213 053

1.1) Fonds de roulement de liquidité (en millions de francs)

FRL = Actifs courants – Dettes à court terme

= 474 650 – 473 209, 7921

FRL = 1 440,2079 frs CFA

Commentaire :

10
FRL > 0, l’équilibre financier est stable. Les capitaux permanents financent intégralement les
actifs non courants (emplois stables).

1.2) Ratio de liquidité (RLG) (en millions de francs)

RLG = Actifs courants / dettes à court terme

= 474 650 / 473 209,7921

RLG = 1,0030 frs CFA

Commentaire :

RLG > 1 signifie que les actifs circulants sont largement supérieurs aux dettes à court terme.
Le groupe SONATEL adopte une politique financière prudente.

2) Analyse de la structure par le bilan fonctionnel

Retraitements : Ʃ amortissements : + 1 028 149 (CP)

 Bilan fonctionnel (en millions de francs)

ACTIF Montants PASSIF Montants


Emplois stables 1 766 565 Capitaux propres 692 241
Ʃ amortissements 1 028 149
Actifs circulants 208 623 Capitaux propres 1 720 390
Trésorerie Actif 266 027 Dettes financières 55 820
Capitaux permanents 1 776 210
Passif circulant 427 138
Trésorerie passif 37 867
Total ACTIF 2 241 215 Total PASSIF 2 241 215

2.1) Fonds de roulement (en millions de francs)

FR = Capitaux permanents – actifs non courants

11
= 1 776 210 – 1 766 565

FR = 9 645 frs CFA

Commentaire : FR > 0 → équilibre financier stable

2.2) Besoin en fonds de roulement (en millions de francs)

BFR = AC – PC

= 208 623 – 427 138

BFR = - 218 515 frs CFA

Commentaire :

Le calcul du BFR < 0, nous pouvons conclure que l’entreprise a la capacité de financer son
activité à court terme quant à honorer les engagements vis-à-vis des fournisseurs.

2.3) Trésorerie nette (en millions de francs)

TN = FR – BFR

= 9 645 – (-218 515)

TN = 228 160 frs CFA

TN > 0, la liquidité est assurée. SONATEL peut honorer ses engagements à court terme.

Vérification :

TN = TA – TP

= 266 027 – 37 867

TN = 228 160 frs CFA

- Déterminons la variation du fonds de roulement dans le but de vérifier un quelconque


impact qu’ont eu les décaissements sur l’activité.

ΔFR = ΔFR2015 – ΔFR2014

12
- Calculons la variation orchestrée en 2015/2014 (en millions de francs)

ΔFR2015 = RS – ES

ΔFR2015 = 748 061 - 738 416

ΔFR2015 = 9 645

ΔFR2014 = 700 528 – 689 862

ΔFR2014 = 10 666 frs CFA

ΔFR = 9645 – 10 666

ΔFR = -1 021

Commentaire

De part cette analyse nous voyons une dégradation du FR dû probablement aux investissements
enregistrés au cours de l’année 2015 en autre l’investissement sur l’acquisition des équipements
pour le déploiement des données mobiles et notamment sur l’implantation du réseau bancaire
orange money.

- Calculons ΔBFR (en millions de francs)

ΔBFR = ΔAC – ΔPC

= (Δ stock + Δ créances) – (Δ dettes à court terme)

= ((Stock 2015 – Stock 2014 ) + (Créances 2015 – Créances 2014 )) – (DCT 2015 – DCT 2014 )

= ((15 645 – 16 327) + (192 978 – 187 634)) - (427 138 – 390 095)

= (-682 + 5 344) - (37 043)

ΔBFR = -31 767

13
Commentaire :

Le BFR<0 dénote que l’entreprise maîtrise ses délais clients – fournisseurs. Il est important de
mentionner que la croissance du CA a un impact considérable sur le BFR parce qu’il met en
relation les vente au comptant.

- Calculons la variation trésorerie nette (ΔTN) (en millions de francs)

ΔTN = ΔFR - ΔBFR

= -1 021 – (-31 767)

ΔTN = 30 746 frs CFA

Commentaire :

TN>0. La TN présente une santé financière du fait de la bonne maitrise des délais clients-
fournisseurs et surtout du bon suivi de la politique budgétisée des investissements.

3) Etablissement des ratios liés au risque de faillite (en millions de francs)


3.1) Endettement net financier (ENF) 2015/2014

 ENF2015 = Dettes bancaires + Comptes courants associés– disponibilités-VMP

= 37 867 – 266 027 + 2 191

ENF2015 = -225 969 frs CFA

 ENF2014 = Dettes bancaires + Comptes courants associés– disponibilités-VMP

= 27 271 – 224 073 + 2 922

ENF2014 = -193 880 frs CFA

3.2) Capacité d’endettement

Ce calcul permet, comme son nom l’indique, de déterminer dans quelle mesure une entreprise
est capable de s’endetter sans remettre en cause son niveau de solvabilité globale.

Capacité d’endettement = Capitaux propres – Endettement

14
Capacité d’endettement (2015) = 692 241 – (-225 969)

Capacité d’endettement (2015) = 918 210 frs CFA

Capacité d’endettement (2014) = 655 020 – (-193 880)

Capacité d’endettement (2014) = 848 900 frs CFA

3.3) Ratios relatifs aux immobilisations

Ri = CA / immobilisation corporelle

Ri (2015) = 863 291 / 565 288

Ri (2015) = 1,527

Commentaire : Pour un franc d’immobilisation l’on génère 1,527 franc du CA

Ri (2014) = 816 019 / 530 360

Ri (2014) = 1,538

Commentaire : Pour un franc d’immobilisation l’on génère 1,538 franc du CA

3.4) Ratios relatifs aux capitaux propres

 Autonomie financière = Capitaux propres / ressources stables

Autonomie financière (2015) = 692 241 / 748 061

Autonomie financière (2015) = 0,925 soit 92,5%

Autonomie financière (2014) = 655 020 / 700 528

Autonomie financière (2014) = 0,935 soit 93,5%

 Degré d’intégration du groupe = part minoritaire / Capitaux propres

Degré d’intégration du groupe (2015) = 67 340 / 692 241

Degré d’intégration du groupe (2015) = 0,0972 soit 9,72%

Commentaire : En 2015, la contribution des actionnaires minoritaires dans le financement des


capitaux propres du groupe s’élève à 9,72%.
15
Degré d’intégration du groupe (2014) = 63 038 / 655 020

Degré d’intégration du groupe (2014) = 0,0962 soit 9,62%

Commentaire : En 2014, la contribution des actionnaires minoritaires dans le financement des


capitaux propres du groupe s’élève à 9,62%.

3.5) Ratios d’endettement net ou gearing

 Ratios d’endettement net = endettement net / capitaux propres

Ratios d’endettement net (2015) = -225 969 / 692 241

Ratios d’endettement net (2015) = -0,326 soit -32,6%

Ratios d’endettement net (2014) = -193 880 / 655 020

Ratios d’endettement net (2014) = -0,2959 soit 29,59%

 Ratios d’endettement = frais financier / EBE

Ratios d’endettement (2015) = 8510 / 455 856

Ratios d’endettement (2015) = 0,01866 soit 1,866%

Commentaire : En 2015, La part de l’EBE absorbée par le paiement des charges financières sur
emprunt est de 1,866%. Le pourcentage traduit que le groupe n’est pas surendetté.

Ratios d’endettement (2014) = 5 308 / 426 234

Ratios d’endettement (2014) = 0,0124 soit 1,24%

Commentaire : En 2014, La part de l’EBE absorbée par le paiement des charges financières sur
emprunt est de 1,24%. Le pourcentage traduit que le groupe n’est pas surendetté.

16