Vous êtes sur la page 1sur 3

Circuits simples à courant alternatif

C’est une introduction aux principes fondamentaux des circuits à courant alternatif.
Dans ce cours :
1. Description des propriétés des ondes sinusoïdales.
2. La forme d’onde du courant résultant de l’application d’une tension sinusoïdale à un :
a. circuit résistif,
b. circuit capacitif,
c. circuit inductif.
3. Les notions de de réactance inductive, réactance capacitive, puissance active et puissance réactive.

Forme d’onde sinusoïdale


Il est possible d’obtenir une très grande variété de formes d’onde. Cependant, il existe une forme d’onde qui
nous intéresse particulièrement parce qu’elle est la plus simple des courbes périodiques : c’est la courbe
sinusoïdale.

Pourquoi choisit-on une onde sinusoïdale plutôt qu’une onde « simple » comme une onde carrée ou
triangulaire ?

Voici quelques raisons :

a) Dans les machines à courant alternatif, c’est l’onde sinusoïdale de tension qui occasionne le moins
de pertes. Le rendement est donc meilleur
b) Une onde sinusoïdale de tension ou de courant produit moins d’interférence (bruit) sur les lignes
téléphoniques.
c) Dans les circuits à courant alternatif, une tension sinusoïdale produit un courant sinusoïdal et vice-
versa. C’est la seule onde possédant cette propriété de se « reproduire ».
d) Dans les moteurs électriques, un flux variant sinusoïdalement produit moins de bruit. De plus, le
couple durant le démarrage est plus régulier.

Valeur efficace d’une tension ou d’un courant sinusoïdal


Il est opportun d’établir ici l’équivalence entre une tension alternative et une tension continue, du point de
vue de leurs effets thermiques.

On peut se demander si une tension alternative sinusoïdale de 100 V crête correspond à une tension continue
de 100V. Considérons alors les exemples suivants.

Un alternateur produisant une tension sinusoïdale de 100 V crête alimente une résistance de 10 Ω (Fig. 1).
Remplaçons l’alternateur par une source de tension continue dont la valeur est de 100V (Fig. 2). Si ces deux
tension étaient équivalentes au point de vue thermique, elle produirait le même dégagement de chaleur
dans la résistance.

Figure 1. puissance dissipée lorsqu’une tesnion Figure 2. puissance dissipée lorsqu’une tesnion
sinusoïdale de 100 V est appliquée à une résistance continue de 100 V est appliquée à une résistance de
de 10 Ω 10 Ω
Mais on sait que la puissance moyenne dissipée dans le premier cas n’est que de 500W, alors qu’elle est
constante et égale à 100 W dans le second cas. On doit conclure que les deux tensions ne sont pas
équivalentes.

Quelle tension continue doit-on appliquer afin que la résistance de 10 Ω dissipe 500 W ? On trouve la réponse
en utilisant la formule ci-dessous :
𝐸2
Soit 𝑃 = 𝑅

𝐸 = √ 𝑃𝑅 = √500 𝑋 10 = 70,7 𝑉
Comparaison entre les circuits R, L et C

La plupart des circuits électriques sont composés essentiellement de l’un ou d’une combinaison des trois
éléments suivants : la résistance R, la capacitance C et l’inductance L. Le comportement de chacun de ces
trois éléments dans un circuit à courant alternatif est résumé dans le tableau ci-dessous.
Tableau : Comparaison entre les circuits R, L et C

PROPRIETES DES CIRCUITS R, L, C Courbes des tensions, courants et puissances instantanées

1) La valeur de la résistance est indépendante de la fréquence


2) Le courant résistif est en phase avec la tension
RESISTANCE R
3) La puissance dissipée est une puissance active, exprimée en
watts.

1) La réactance inductive 𝑋𝐿 s’exprime en ohms ; elle


augmente avec la fréquence :
𝑋𝐿 = 2 𝜋 𝑓 𝐿
2) Le courant inductif est déphasé de 90° en arrière de la
INDUCTANCE L tension
3) La puissance active est nulle ; la puissance réactive
s’exprime en volts-ampère réactifs (var) ;
4) L’inductance 𝐿 d’une bobine ne varie pas avec la
fréquence.
1) La réactance capacitive 𝑋𝑐 s’exprime en ohms ; elle
1
diminue avec la fréquence : 𝑋𝑐 = 2 𝜋 𝑓 𝐶
2) Le courant capacitif est déphasé de 90° en avant de la
CAPACITANCE C tension ;
3) La puissance active est nulle ; la puissance réactive
s’exprime en volts-ampères réactifs (var)
4) La capacitance 𝐶 d’un condensateur ne varie pas avec la
fréquence.

Vous aimerez peut-être aussi