Vous êtes sur la page 1sur 20

Cours n 7

L'étape Définir
Les gaspillages

1
Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
Objectifs du cours
Ce cours vous présente deux outils du Lean management qui vous
seront très utiles dans le déploiement de votre projet, ce sont
l’élimination des « gaspillages » et les Cinq « S » qui consistent à
observer et à améliorer les espaces de travail.

Ces deux outils peuvent être utilisés en cours de projet Lean Six Sigma
pour renforcer l’action d’amélioration des processus.

Généralement, les observations et les propositions d’améliorations sont


effectuées et discutées au sein de l’équipe qui porte le projet.

2
Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
Contenu du cours

INTRODUCTION

LES GASPILLAGES
Les 7 gaspillages
Les 5 S

3
Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
LES GASPILLAGES

4
Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
1. Combattre les 7 gaspillages

5
Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
Une spécialité du Lean Management
Nous avons déjà eu l'occasion d'exposer le fait que la « chasse au gaspillage » est
une spécificité du Lean Management.

Le Lean se concentre sur ce que l'on appelle la « chaîne de valeur », c'est-à-dire


les séquences d'activités et du travail requis pour produire un bien ou un service.

C'est l'équivalent d'une carte de processus linéaire, mais la carte de flux de valeur
contient des symboles et des données spécifiques.

La méthode Lean est donc basée sur la compréhension de la façon dont la chaîne
de valeur est organisée, comment le travail est effectué, quelle est ou non sa
valeur ajoutée, qu'est-ce qui se passe pour les biens, les services et l'information
lorsqu'ils traversent le flux.

Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
Une spécialité du Lean Management

Le Lean élimine les barrières qui entravent l'efficience du flux par des outils
simples et concrets.

L'un de ces outils est l'élimination des gaspillages afin que le Six Sigma puisse se
concentrer sur l'élimination de la variabilité du processus.

La variation renvoie en effet à des défauts qui sont eux-mêmes source de


gaspillage. Nous avons là un lien effectif entre les deux méthodes.

Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
Ce qu'on entend par « gaspillage »

Taiichi Ôno, que nous avons présenté précédemment, a défini 3 types de


gaspillages, à savoir :

- le muda : c'est une tâche sans valeur ajoutée mais nécessaire à réaliser et qu'on
accepte dans le processus,
- le mura : c'est une tâche trop difficile ou excessive,
- le muri : il concerne la fluctuation et les irrégularités dans le processus.

Par la suite, la notion de gaspillage va donner lieu à une typologie plus étendue
que nous présentons dans les vues suivantes.

Tenez compte de cette remarque importante : lorsqu'on parle de tâche


sans valeur ajoutée, c'est toujours du point de vue du client.

Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
Sept grands types de gaspillage

On considère habituellement qu'il existe 7 grands types de gaspillage


inhérent à chaque processus. Ce sont les gaspillages dans :

- la surproduction,
- le stockage,
- le transport et les manipulations,
- le traitement,
- les défauts de production,
- la perte de temps,
- les mouvements inutiles.

Les vues suivantes vous donnent un aperçu détaillé de ces 7 types de


gaspillage.
Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
La surproduction
- elle renvoie aux tâches qui ne correspondent pas à une demande du client,
- ou une tâche qui provoque un ralentissement ou l'arrêt du flux de production,
- c'est aussi produire avant la demande du client (d'où l'importance du stock tampon).

Quelques exemples
- toute production non nécessaire de documents qu'on jette ensuite à la poubelle,
- produire des documents non opérationnels qu'on va ensuite jeter,
- les doublons dans les saisies,
- les boîtes de médicaments non adaptées aux prescriptions médicales.

Le stockage
- il est lié à la surproduction,
- il est lié également à la mauvaise maitrise du timing production-vente.

Quelques exemples
- le stock de denrées qui vont périmer,
- l'espace de rangement encombré par des documents en trop grand nombre,
- le stockage excessif par crainte d'une pénurie de matériel,
- tous types de documents en attente de traitement et qui s'accumulent sur le bureau.

Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
Le traitement
- il concerne toutes les étapes inutiles dans le traitement et la validation,
- il renvoie à l'excès ou au manque d'instruction pour la réalisation des tâches du processus,
- il renvoie également à une complexité trop grande du processus par rapport au prix de
vente.

Quelques exemples
- l'excès des contrôles dans un processus de fabrication,
- l'excès des documents produits,
- l'excès des réunions inutiles,
- les tableaux de bord trop complexes.

Les défauts
- ils concernent tout ce qui doit être rejeté car mal fait.

Quelques exemples
- un produit qui ne répond pas aux exigences des clients,
- des erreurs dans la saisie des données.

Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
Le temps
- c'est tout temps d'inactivité non justifié dans le processus,
- le manque de synchronisation dans les étapes du processus,
- les « goulots d'étranglement » qui provoquent un encombrement à une étape du processus.

Quelques exemples

- l'attente de validation d'une décision à prendre,


- les retards dans les rendez-vous,
- les petites maintenances qu'on ne sait pas faire car nous ne sommes pas formés.

Les mouvements inutiles


- ils concernent le matériel mal rangé et les informations que l'on va passer du temps à
chercher.

Quelques exemples

- les déplacements pour aller à une photocopieuse mal positionnée,


- le classement aléatoire des données informatiques,
- la recherche d'information auprès des collègues.

Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
Le transport et les manipulations

- il s'agit de tout transport de matières, de produits ou de personnes qui n'a aucune valeur
ajoutée.

Quelques exemples

- les voyages « à vide » d'un transporteur,


- les circuits de validation d'une sortie ou d'une analyse,
- les réunions nécessitant le déplacement de beaucoup de collaborateurs.

Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
L'élimination du Gaspillage s’applique à tous les processus

“La capacité à éliminer le gaspillage se développe en passant outre


la croyance qu’il n’existe aucun autre moyen de réaliser une tâche
donnée.
Il est inutile de dire “Ce doit être fait uniquement de cette façon” ou
“On ne peut faire autrement”.
Chez Toyota, nous avons appris qu’il y a toujours un autre
moyen.”
– Study of the Toyota Production System

Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
2. Mettre de l'ordre par les 5 S

15
Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
Ce qu'on entend par 5 S
Il s'agit d'une manière d'envisager l'organisation de l'espace de travail, pour
le maintenir propre et soigné, maintenir également des conditions de travail
« standardisées », installer la discipline requise pour que chaque
collaborateur de l'entreprise puisse accomplir son travail et maintenir un
environnement de travail sain.

Les 5 S est une expression dérivée, en fait, des 5 mots japonais suivants :

- SEIRI : mettre les choses en ordre et débarrasser l'inutile,


- SEITON : ranger proprement,
- SEISO : nettoyer,
- SEIKETSU : rendre évident,
- SHITSUKE : pérenniser l'ordre par l'auto-discipline.

Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
On utilise également, en français, l'acronyme ORDRE, pour :

O : ordonner,

R : ranger,

D : dépoussiérer,

R : rendre évident,

E : être rigoureux.
Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
Dit simplement, 5 S signifie un espace de travail propre, une place pour
chaque chose et chaque chose à sa place.

Cela permet d'obtenir un environnement confortable et propice à une


productivité de qualité.

Il est recommandé de commencer les déploiement du 5 S dans un premier


espace de travail ou dans un processus pilote, puis de l'étendre
progressivement aux autres, étape par étape.

Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
Vous avez achevé le septième cours de votre formation, ainsi que l’étape
DEFINIR du DMAIC.

Vous allez entrer dans l’étape MESURER du DMAIC, qui constitue un


aspect essentiel de la méthodologie. La maitrise de la carte de processus
vous sera très utile.

Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved
Copyright® ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education, All Rights Reserved