Vous êtes sur la page 1sur 16

OpinionS

Le journal apolitique de Débat & Vous


n° 5 juin 2007 - Spécial admissibles
L’EDITO
Au lendemain des élections législatives, nous savons quel visage aura la
politique de notre pays au cours des cinq prochaines années. Réussites pour
certains, déceptions pour d’autres, les diverses campagnes auront en tous cas
enthousiasmé les foules.

Le sursaut des législatives qui, comme à l’accoutumée, s’est fait avec plus d’un tiers d’abstentionnistes est à
l’image de ce que doit être la politique française : pleine de rebondissements. Et s’il convient de se demander si la
logique d’un double scrutin le même jour (présidentiel + législatif) ne permettrait pas d’inciter les français à voter
pour leurs députés, interrogeons nous aussi sur les raisons qui ont pu les pousser à contredire des chiffres un peu
rapidement proclamés par les sondeurs.

La confrontation d’idées est notre Graal, loin des clivages politiques qui pourraient opposer les membres de
Débat&Vous. Notre journal symbolise le caractère apolitique de notre association. Et c’est sans doute ce qui,
grâce aux remaniements récents que nous lui avons apporté, lui permet d’être aujourd’hui lu par plus de 3500
personnes. Vous retrouverez donc point par point les axes majeurs de ces campagnes et les analyses que les
étudiants peuvent en faire sans pour autant oublier ces autres thèmes qui, pour une raison ou une autre, touchent
particulièrement leurs auteurs.

Bonne chance, aujourd’hui, pour ces tests qui vous ouvriront peut-être les portes de l’ESSEC. Et charge à vous,
demain, si vous avez la chance de rejoindre notre école, de nous aider à pérenniser le journal. La barre des 5000
lecteurs n’est pas loin.
SOMMAIRE
La rédaction Débats
Travailler plus pour gagner plus p.2-3

Le libéralisme en question
Libéral ? Pourquoi pas moi p.4
Pour un recentrage du libéralisme p.4

Elections présidentielles et législatives


Signification de la participation des Français à la présidentielle p.6
Le gouvernement Fillon et l’ouverture à gauche p.6
Une révolution conservatrice à la française p.8
Les nouveaux centres p.8
L’EQUIPE OpinionS Ségolène Royal et le PS : une nouvelle ère pour la gauche ? p.9
LA liaison dangereuse p.10
Jean Valfort (rédacteur en chef)
Maxime de Sahb (maquette) Actualité Internationale
Charly Montet (relecture) The digital divide p.11
Nadège Dedieu (relecture) Du droit d’ingérence au Darfour p.12
Comment faire pour que le citoyen s’approprie l’Europe ? p.14
DEBAT :
2 « Un grand thème de la présidentielle »
TRAVAILLER PLUS POUR GAGNER PLUS
Un des thèmes majeurs de la campagne présidentielle sera celui du pouvoir d’achat. La proposition phare
du programme présidentiel de l’UMP : l’exonération de l’impôt sur le revenu et des charges sociales pour
les heures supplémentaires. La seule véritable solution pour gagner plus serait de travailler plus.

T
ravailler plus serait le teindra un plafond. Les journées sup’ pour revenir aux 39 heures.
seul moyen d’améliorer n’ont que 24 heures. Sous réserve Ajoutons que si les 35 heures ont
son pouvoir d’achat. d’efficacité, cette proposition eu pour effet de créer environ
Cette affirmation s’étaye s’inscrit dans une logique court- 300000 emplois à court terme, on
sur une analyse discutable, une termiste puisque la seule solution ne peut que s’inquiéter de l’inévi-
analyse suivant laquelle l’évolu- de long terme réside dans la re- table ralentissement des créations
tion des salaires serait principale- lance des gains de productivité. de postes à court terme (en parti-
ment fonction de celle du volume culier dans les petites entreprises)
d’heures travaillées. Les 35 heures Une telle proposition exonère, de que va engendrer cette mesure, par
étant seules responsables de la sta- plus, les entreprises de leur res- le même mécanisme mais en sens
gnation du pouvoir d’achat et à ponsabilité. Même s’il est difficile inverse, qui va accroître un niveau
défaut de pouvoir les abroger, il de contraindre des entreprises, par de chômage déjà insupportable.
conviendrait de poursuivre leur ailleurs en bonne santé financière, Enfin, une telle mesure pourrait se
démantèlement en défiscalisant les à augmenter les salaires, est-il révéler anticonstitutionnelle, car
heures supplémentaires, après pour autant interdit d’insister sur rompant le principe d’égalité de-
avoir déjà considérablement élevé la responsabilité sociale des entre- vant l’impôt : toutes choses égales
le plafond du contingent annuel prises ? Les entreprises jouent un par ailleurs, ceux qui bénéficie-
d’heures supplémentaires autorisé. rôle majeur dans les sociétés déve- raient de ces heures sup’ défiscali-
loppées, et elles se doivent de faire sées paieraient autant d’impôts et
Lier ainsi l’évolution du pouvoir bénéficier les salariés des fruits de de cotisations sociales que ceux
d’achat à celle du temps de travail la croissance. En particulier, peut- qui n’en bénéficieraient pas, tout
hebdomadaire, c’est soutenir une on proposer comme seule perspec- en gagnant davantage.
contrevérité historique. En effet, tive d’avenir pour les travailleurs
on observe une tendance séculaire pauvres (qui cumulent déjà plu- Cette proposition, qui s’inscrit
à la diminution du temps de tra- sieurs emplois sans pouvoir vivre dans une logique de court terme,
vail, ce qui n’a pas empêché le décemment) de faire des heures est de plus déresponsabilisante
pouvoir d’achat de toutes les caté- supplémentaires ? Il est nécessaire pour les entreprises et aura une
gories de travailleurs d’augmenter. que les entreprises assument leur portée très limitée (au prix, une
En réalité, le véritable moteur du rôle dans la distribution des riches- fois encore, d’exonérations de co-
mouvement de progression du ses. Si ce dernier point est moins tisations sociales), à considérer
pouvoir d’achat réside dans les déterminant que le ralentissement qu’elle ne soit pas tout simplement
gains de productivité en valeur : la des gains de productivité, il est censurée par le Conseil constitu-
valeur ajoutée d’une heure de tra- crucial que la politique salariale tionnel. Puisque ce sont essentiel-
vail est considérablement plus éle- des entreprises soit à la hauteur lement les gains de productivité
vée aujourd’hui qu’il y a un siècle, des enjeux. qui déterminent l’évolution des
et c’est ce phénomène qui expli- salaires, il serait bien plus perti-
que la progression des salaires. Il Voir dans la défiscalisation des nent d’investir massivement dans
est vrai que dans une économie de heures sup’ la panacée en matière les pôles de compétitivité, qui per-
services, les gains de productivité de pouvoir d’achat, c’est aussi mettront de créer des emplois dans
ont tendance à ralentir fortement, supposer que la majorité des entre- des secteurs innovants à forte va-
mais dire que la seule solution prises vont y recourir. Les entre- leur ajoutée. Cette politique per-
pour lutter contre la stagnation prises vont-elles effectivement y mettrait d’agir en faveur d’une
(voire la diminution pour certaines avoir recours ? Rien n’est moins relance des gains de productivité,
catégories de travailleurs) du pou- sûr. Lors du passage aux 35 heu- et donc d’une véritable relance du
voir d’achat est d’augmenter le res, les entreprises se sont réorga- pouvoir d’achat.
volume d’heures travaillées re- nisées en conséquence, et les gran-
viendrait à considérer qu’un jour des entreprises en particulier n’ont Guillaume Aubert (E2)
ou l’autre, le pouvoir d’achat at- désormais plus besoin d’heures
DEBAT :
« Un grand thème de la présidentielle »
3

F
ut un temps où l’on pensait se les offrir ou encore ceux qui ba- cesse d’entendre la gauche expliquer
encore social. Lorsque le vent devant la voiture neuve qu’ils que la société française se paupérise.
rapport de Villermé suggé- ne pourront jamais se payer, faute de Faux ! Comme le souligne madame
rait la réduction du temps moyens. Car on nous explique qu’en Parisot, le PIB/habitant a été multi-
de travail pour les enfants ou que, plus de libérer de l’emploi, les 35 plié par deux au cours des trente
sous Blum, on s’intéressait un peu heures fabriquent du temps libre. dernières années. Par contre, lors-
aux conditions de vie des travail- J’ai alors envie de répondre : A quoi qu’on compare notre évolution à
leurs, les choses allaient dans le bon bon avoir du temps libre si on n’a celle de nos proches voisins, le ta-
sens. Mais 81 est passé par là et au- pas assez d’argent pour accompa- bleau est moins rose. En 1980, le
jourd’hui nous devons batailler avec gner ses enfants au parc ? PIB/habitant de la France représen-
l’idéologie plutôt qu’avec le progrès. Or redonner de l’air aux entreprises, tait 81% de celui des Etats-Unis et
Qu’on s’attarde un peu sur la préten- ces vecteurs de croissance trop sou- 108% de celui du Royaume-Uni.
due division du travail. Depuis Mit- vent oubliés, se veut justement com- Aujourd’hui, nous sommes respecti-
terrand on nous rabâche ce que la patible avec l’argent que la droite vement à 73% et 93%.
logique comptable pourrait approu- voudrait aujourd’hui faire affluer
ver mais que les faits ont toujours dans le porte-monnaie de ceux qui Alors non, la France ne devient pas
trahi. Vous vouliez 430 000 emplois en veulent. En commençant par au- moins riche, elle devient moins riche
supplémentaires ? Vos 39 heures toriser les heures supplémentaires, que les autres. Quand la valeur tra-
n’en ont donné que 40 000. Evidem- en allant même jusqu’à exonérer les vail a su être préservée ailleurs, nous
ment, ces chiffres n’ont pas suffi à charges et les impôts sur ce même n’avons su que nous refermer sur
madame Aubry qui persiste et signe. travail extraordinaire, on fait ainsi cette idée qui voudrait qu’on puisse
Et d’un grandiose résultat de revivre cette liberté trop souvent créer de la richesse en ne mettant
700 000 emplois escomptés grâce bafouée de travailleurs qui considè- pas les mains à la pâte. Lorsqu’un
aux 35 heures, on tombe à 0 selon rent la possibilité de s’épanouir dans candidat affirme aujourd’hui que ce
l’OCDE (l’INSEE étant plus indul- leur travail plus importante que le n’est pas une fatalité et qu’il faut
gente avec un correct 350 000). L’i- nombre de jours de RTT. donner aux français les moyens de
nefficacité s’est donc alliée à la Et la gauche de nous dire qu’elle n’y travailler plus pour gagner plus, ce
contrainte bornée dans un pays qui croit pas. Rivée sur ses idées rétro- n’est donc pas uniquement dans le
se veut pourtant berceau de la Liber- grades que seul le génie socialiste but de satisfaire son ignoble envie de
té. français fait encore tonner, elle nous méritocratie. C’est aussi pour sortir
Entre temps, le coût de la main explique qu’on ne peut se permettre le France de ce circuit infernal
d’œuvre s’est apprécié de 14,3% et d’offrir plus d’argent encore (et qu’est la débâcle économique gou-
une augmentation notable des dépôts Dieu sait si ils en gagnent beau- vernée par l’idéologie.
de bilan s’est faite ressentir dans un coup…) à ceux qui en gagnent déjà
monde où la compétitivité ne cesse alors que d’autres ne savent pas en- Il faut aujourd’hui mettre à bas les
de croître. Dommage, quand on sait core de quoi demain sera fait, si ce inepties sur cette fausse bonne idée
que les travailleurs français sont par- n’est d’un pointage à l’ANPE… Oui qu’est le partage du travail. On ne
mi les plus productifs au monde… mais messieurs, l’enfer est pavé de peut pas raisonnablement dire que
quand on regarde la productivité bonnes intentions. La théorie et la travailler 35 heures par semaine pen-
horaire. Et c’est pourquoi, lorsqu’on pratique vous donnent tort. Le par- dant 40 ans suffira pour manger,
entend un Sarkozy dire des 35 heu- tage du gâteau des heures travaillées s’offrir les bijoux de technologie que
res que « c’est la seule idée qu’on ne fonctionne pas. 30% du travail à nos amis nippons font miroiter de-
n’a pas eu besoin de breveter, tout temps partiel est subi et est particu- vant nos yeux, payer les études des
simplement parce que personne ne lièrement sensible à la conjoncture. enfants et mettre de coté pour dé-
veut nous la piquer », on s’autorise La répartition du chômage dans le couvrir, une fois à la retraite, ce
un léger rictus complice. pays n’est pas homogène. Bref, au- monde qu’on ne voit aujourd’hui
tant d’idées qui, comme le relate qu’en photos sur le net. Travailler
Alors que faire ? Abroger les 35 Olivier Marchand de l’INSEE, plus pour gagner plus, donner les
heures ? Trop tard. Ceux qui ont « vont à l’encontre de [ce qui] a jus- moyens à ceux qui le méritent de ne
retenu comme acquis leur jour de tifié les 35 heures », à savoir le par- pas avoir à brider leur potentiel,
RTT mensuel ne le verraient pas de tage. c’est donc aujourd’hui mon choix.
cet œil là. En revanche, il faudrait Espérons qu’il sera aussi bientôt
aider ceux qui en ont marre de voir En revanche, les photographies de celui de la France.
les séjours à la mer s’afficher sur l’évolution économique des ména-
leurs tubes cathodiques sans pouvoir ges jouent en votre défaveur. On ne Jean Valfort. (E1)
DEBAT :
4 Le libéralisme en question
LIBERAL ? POURQUOI PAS MOI !
« Je ne crois pas à la doctrine de l’Etat minimum. Je ne crois pas à la doctrine du laissez-faire.
Je ne crois pas qu’en France l’Etat puisse être réduit à un rôle secondaire ».

O
n pourrait croire à un Mais le paradoxe s’arrête-t- dit, tout n’est pas libéral. Pen-
discours de Georges il à Monsieur Sarkozy et à ceux chons-nous sur les valeurs du libé-
Marchais prononcé en qu’il préside ? Absolument pas. ralisme.
1985. Détrompez- Les théoriciens généralement ca- Leur énumération sera certaine-
vous. Ces mots, qui semblent sur- talogués sous l’appellation ment plus aisée que l’examen criti-
gir d’une autre époque, viennent « libérale » n’ont jamais été tous que des propos des économistes et
de la bouche d’un homme qui se d’accord entre eux sur les grands des hommes politiques. Car le li-
prétend libéral, et qui préside au- thèmes économiques. Chez les béralisme est avant tout une philo-
jourd’hui notre pays. Mais l’écla- classiques, de nombreux points de sophie ouverte. Est libéral ce qui
tant paradoxe ne s’arrête pas là : désaccord sur la définition du tra- se réfère à un certain nombre de
les positions de Nicolas Sarkozy vail, sur l’existence d’un état sta- valeurs, unanimement partagées
sur la PAC, la politique commer- tionnaire, ou sur les avantages par les libéraux. C’est la thèse du
ciale, les dépenses publiques, le comparatifs au niveau commer- penseur contemporain Alain Lau-
monopole de la sécurité sociale, le cial, existaient déjà. rent : la primauté de l’individu, de
droit opposable au logement et à la Aujourd’hui, les « libertariens » la liberté, de la responsabilité, de
scolarisation des handicapés, font ou les « anarcho-capitalistes » de la propriété, de l’intérêt personnel,
bondir nombre de libéraux dits David Friedman ne partagent que des contrats, du pluralisme, de la
« modérés ». peu de choses avec les monétaris- tolérance, doivent impérativement
Certes, le contexte électoral a sans tes de Milton Friedman. Tous sont guider l’homme qui se prétend
doute contraint le candidat à for- vulgairement réunis sous la ban- libéral.
muler ces propos. Nul doute que le nière « libérale ». Tous deux sont
président, lui, ne s’aventurera pas des Friedman, certes, mais David Sarko est-il libéral ? L’hétéroclite
à remettre en cause, par exemple, et Milton sont très différents. communauté libérale ne pourra pas
l’indépendance de la Banque Cen- Glissements sémantiques, encore trancher. Et vous, pouvez-vous
trale Européenne. Mais nombre de et toujours. Vaine tentative de revendiquer un « label libéral » ?
libéraux s’offusquent du glisse- définition du « véritable » libéra- Oui, tant que votre action puise ses
ment sémantique du mot lisme. Illusion que de vouloir sources dans les valeurs de cette
« libéralisme ». Ils ont sans doute faire de « son » libéralisme indéfinissable, et pourtant fabu-
raison. Car tout n’est pas libéral. « l’unique » libéralisme. leuse, philosophie.
Et cette incessante déformation
lexicologique ne fait que flouter Ne tombons pas dans le relati- Guillaume Kazbarian (E1)
une doxa réticente au libéralisme. visme, car comme nous l’avons

POUR UN RECENTRAGE DU LIBERALISME

L
e libéralisme est un mocratie est le plus mauvais sys- Les crises économiques engendrent
concept qui est autant tème après tous les autres, le mar- souvent l’instabilité politique, on
politique qu’économi- ché soutient largement la comparai- peut même avancer qu’une écono-
que. Sa dimension politi- son. A partir de là, le pragmatisme mie sophistiquée et solide est un
que s’appuie sur l’équilibre des est un devoir intellectuel et moral. élément essentiel de la bonne mar-
pouvoirs et la représentativité d’une Cependant, il est nécessaire de che d’une démocratie. En effet,
démocratie alors que c’est le creuser l’interaction, voire la hié- structurellement cela va de pair
concept de marché qui domine sa rarchisation, inéluctable qui existe avec un bon niveau d’éducation et
dimension économique. Les deux entre les deux dimensions, car, au- conjoncturellement, cela libère de
applications sont similaires dans delà d’une évidente interdépen- l’attention pour les questions politi-
leurs imperfections comme dans dance, un véritable arbitrage hu- ques plutôt que pour le pain quoti-
leur supériorité relative. Si la dé- main est à effectuer. dien. La question de la perfor-
DEBAT :
5 Le libéralisme en question
/… POUR UN RECENTRAGE DU LIBERALISME
mance économique se pose d’ail- s’agit de se donner les moyens de lors, un contrôle à travers une gou-
leurs avec d’autant plus de force que l’anticipation plutôt que de la réac- vernance collective ou un pouvoir
la compétition mondialisée diminue tion. On touche ici à l’organisation politique représentatif est indispen-
la marge de manœuvre des politi- de la complexité des libertés réelles sable.
ques économiques nationales, tout dans le cadre d’un intérêt durable et Plus largement, certains services
en exacerbant leur impact. Le libéra- bien compris et non de l’oppression s’apparentent à des droits (accès à
lisme économique est l’option prag- des propriétaires. l’eau, par exemple) mais ne sont pas
matique permettant d’exploiter au forcément rentables, donc viables,
mieux la motivation individuelle des La possibilité d’équilibrer les liber- sans l’intervention de l’Etat, qui
différents acteurs économiques. Ce- tés à travers la démocratie dépasse le trouve alors une entière légitimité en
pendant, ce système ne se conçoit cadre de la représentation dans les tant qu’acteur économique. Ensuite,
pas sans pouvoir politique, ne serait- institutions politiques, mais cette certains secteurs possèdent une di-
ce que pour fournir un cadre de pro- dernière continue à représenter la mension et un impact social écra-
tection légale et civile. dimension la plus visible et influente sants : les secteurs médical et éduca-
de l’impact du libéralisme politique. tif en sont les illustrations les plus
Le rôle du pouvoir politique est La démocratie institutionnelle dé- instinctives, mais la recherche scien-
d’ailleurs bien plus profond car le gage en effet une légitimité permet- tifique avec ses arbitrages et ses
libéralisme économique n’est pas en tant de compléter le rapport de force conséquences y appartient égale-
mesure de développer seul le vérita- par une certaine égalité : un homme, ment. Dans ces domaines, la possi-
ble potentiel d’une société. La no- une voix. Cet outil donne la possibi- bilité de l’accès est aussi importante
tion de liberté économique ne se lité de dégager une vision humaine, que la liberté de gestion. Les deux
dissocie que difficilement de celle sociale au sens large, qui prend en éléments ne sont d’ailleurs pas en
de possibilité. En effet, une société compte l’économie mais la dépasse opposition. Il est possible de faire
donnée ne se présente jamais également. La solidarité s’ajoute jouer la concurrence dans le cadre
comme une table rase. L’inertie des alors à l’efficacité. des services publics : la réforme du
inégalités à travers la reproduction service national de santé anglais
sociale est un frein monumental à La redistribution à travers les impôts (NHS) ou la loi fédérale américaine
l’optimisation du libéralisme théori- et les services publics est la consé- « No child left behind » sur la ges-
que. La différence des situations quence directe de la vision de socié- tion des établissements scolaires en
initiales, individuelles ou nationales, té dynamique dégagée par la démo- sont des illustrations.
fausse l’exercice des libertés réelles cratie majoritaire. D’ailleurs, la né- Finalement, le libéralisme reste tou-
et légitime une intervention, fruit cessité de la stabilité apparaît à tra- jours une affaire d’optimisation sous
d’un choix politique libéral car dé- vers le principe de solidarité comme contraintes : concurrentielles, techni-
mocratique. un élément incontournable de la vie ques ou politiques. La dimension
La démocratie permet aux hommes économique et sociale : il vaut politique est évidemment la plus
de véritablement exercer leur liberté. mieux prévenir que guérir, même si problématique mais elle est égale-
Quelle que soit l’interaction écono- les deux aspects se complètent. La ment la plus importante, car elle est
mique ou sociale, il existe toujours notion de service public est un élé- le moteur de l’internalisation des
un rapport de force, et la démocratie ment ambivalent, et je préfère ici externalités négatives. Le défi de
permet d’assouplir ce rapport et d’é- mettre en avant la dimension collec- l’environnement souligne à la fois la
viter que la liberté des puissants n’é- tive plutôt que l’attachement à la supériorité et la complémentarité de
crase celle des démunis. Le proces- gestion directe des pouvoirs publics. la dimension politique du libéra-
sus de décision collective a des dé- Le principe de base demeure : un lisme. La taxation écologique modi-
fauts mais il permet de garantir une cadre politique est nécessaire afin de fiera les contraintes économiques
participation potentielle des différen- parvenir à une optimisation collec- sous lesquelles fonctionneront les
tes parties prenantes aux décisions tive dans certains domaines. Cer- entreprises. Pourtant, le moteur de la
qui les concernent. Les notions de tains secteurs ne peuvent pas par compétition restera la meilleure ga-
stakeholders en gouvernance d’en- nature être soumis à la concurrence : rantie d’un sentier de développe-
treprises ou de société civile reflè- on voit difficilement une ville équi- ment optimal.
tent cette prise en compte de l’inter- pée de plusieurs réseaux de gaz, d’é-
dépendance sans attendre la crise : il lectricité ou d’eau parallèles. Dès Lelio Lemoine (E2)
ELECTIONS PRESIDENTIELLES
6
SIGNIFICATION DE LA PARTICIPATION DES FRANÇAIS A
LA PRESIDENTIELLE
A une époque où la baisse d’intérêt des français pour la politique et pour les politiques plus
particulièrement, est un lieu commun et une opinion peu contestée, le taux de participation pour les
présidentielles est une surprise, ou en tout cas un phénomène que le lieu commun cité précédemment
n’explique pas.

C
e phénomène est-il un mauvaises situations au marché Bayrou ont complètement quitté la
regain d’intérêt pour la plutôt qu’à des erreurs commises par scène médiatique sans aucune
politique qui serait dû à nos politiques. Il existe donc, c’est je indignation du public, aucun de ces
un sentiment de déclin crois indéniable, un véritable intérêt deux dernier ne s’est imposé comme
qui est devenu de plus en plus pour la politique. Cependant, un tel l’alter ego de Nicolas Sarkozy, et il
prégnant ces dernières années, ou intérêt ne signifie pas forcément une me semble difficile de défendre
pour les politiques (avec des figures forte participation, puisque l’idée que c’est Mr Sarkozy seul qui
qui ont une image de personnes l’antilibéralisme était aussi présent est à remercier pour ce taux de
« neuves » comme Mme Royal, Mrs en 2002 sans que le premier tour de participation. On peut aussi ajouter
Sarkozy et Bayrou), ou peut être, on la présidentielle ne s’en soit trouvé dans le même esprit qu’aucune des
peut rêver, un réveil citoyen dû à très plébiscité. Autre argument trois figures de proue de la politique
une meilleure appréciation des contre cette idée, c’est le taux française n’a été clairement utilisée
régimes démocratiques probablement très faible de ou mis en avant par « son » parti
qu’amènerait les actions terroristes participation à ces législatives, alors pour les législatives.
de plus en plus médiatisées et que l’intérêt à la politique même n’a
récurrentes ? vraisemblablement pas changé au Comme la dernière idée avancée
cours de ces cinq dernières était (malheureusement) une blague,
Quoi qu’il en soit, une telle semaines. la seule explication restante pour
participation n’est pas anodine et moi est le sentiment d’urgence et
n’est certainement pas sans Serait-ce alors les figures politiques d’anxiété qu’ont réussi à instiller
signification. Est-ce alors un regain qui auraient changé la donne ? On chez les français les trois principaux
d’intérêt pour la politique en elle- ne saurait nier le pouvoir de candidats à la présidence, sentiment
même ? D’après une étude récente, fascination qu’ont exercé Ségolène qui aurait eu comme conséquence
nous sommes le pays en Europe qui Royal, Nicolas Sarkozy et François un épiphénomène : la participation
a le plus confiance dans la capacité Bayrou sur les français pendant la aux présidentielles. La France, c’est
de la politique à influer sur campagne. D’ailleurs, la faible pourtant bien connu, est sous
l’économie, la croissance et le participation aux législatives, (même anxiolytiques (plus grosse
chômage, et dans un pays où le si elle est traditionnellement plus consommation mondiale de
libéralisme « anglo-saxon » n’a pas faible que pour les présidentielles) psychotropes).
la côte, cela me semble plutôt semble corroborer cette idée.
cohérent. La méfiance en France du Cependant, on peut infirmer une Lionel Hennion (E1)
marché est telle qu’on impute telle affirmation en insistant sur le
beaucoup plus souvent des fait que Ségolène Royale et François

LE GOUVERNEMENT FILLON ET L’OUVERTURE A GAUCHE

N
icolas Sarkozy, élu prési- opposée aux carcans idéologiques, à la gouvernement d’ouverture. Celui-ci
dent de la République, se fameuse « pensée unique ». Concilier voit la venue de personnalités politi-
trouve confronté à l’épi- l’ouverture et la rupture, alors que le ques, anciennement étiquetées à gau-
neuse tâche de former un nouveau gouvernement voit reconduite che, tels que Bernard Kouchner
gouvernement qui succédera à celui de une grande partie des ministres du gou- (ministre des affaires étrangères), Eric
Dominique de Villepin. Cet exercice vernement précédent, relevait en effet Besson (secrétaire d’Etat auprès du
politique, toujours délicat, Nicolas Sar- de l’exercice de style, domaine où no- Premier ministre chargé de la Prospec-
kozy a su le transformer une nouvelle tre nouveau président excelle. Exercice tive et de l'évaluation des politiques
fois en plébiscite de sa personne, per- réussi donc pour Nicolas Sarkozy puis- publiques), Jean-Pierre Jouyet
sonne se voulant résolument ouverte et que d’aucuns applaudissent ce nouveau (secrétaire d'Etat aux Affaires euro-
ELECTIONS PRESIDENTIELLES
7
/… LE GOUVERNEMENT FILLON ET L’OUVERTURE A GAUCHE
péennes) et Martin Hirsch (haut com- tion Les enfants de Don Quichotte pen- une rhétorique empreinte de références
missaire aux solidarités actives contre dant la campagne présidentielle pour à la chrétienté ; sans aller jusqu’à une
la pauvreté). Scandale crie la gauche, faire du thème de la pauvreté et de herméneutique des discours de Nicolas
qui s’empresse de qualifier cette ouver- l’exclusion l’un des thèmes centraux de Sarkozy, il est toutefois possible de
ture de « débauchage », manœuvre la campagne. relever une série de symboles en ce
électorale pour asseoir la suprématie de sens. Dès lors l’ouverture à gauche
l’UMP aux législatives précisent les Ces choix n’ont donc rien de surpre- peut être interprétée comme un écho à
commentateurs politiques, ouverture nants. Néanmoins il en va autrement de la parabole du « tu aimeras ton enne-
réelle argue la droite. Quoi qu’il en la stratégie de Nicolas Sarkozy qui mi » revisitée en « tu l’intégreras au
soit, la décision ne passe pas inaperçue, marque une profonde solution de conti- gouvernement ».
chacun s’empressant de défendre sa nuité avec ces prédécesseurs de la
paroisse. Le plus embarrassé reste sans Vème République : jamais un gouver- La gauche s’en relèvera-t-elle ?
aucun doute François Bayrou, étrange- nement de la Vème n’avait mêlé per-
ment silencieux : l’ouverture aux per- sonnalités de gauche et de droite. Si ce Rien n’est moins sûr, car Nicolas Sar-
sonnalités politiques les plus compé- pari, de beaucoup engagé en vu des kozy lui a porté un coup presque fatal,
tentes de tout bord, leitmotiv de sa législatives, est louable par sa nouveau- le 18 mai, jour de la nomination du
campagne, c’est Nicolas Sarkozy qui té, il pose nonobstant des problèmes de nouveau gouvernement. Se présentant
l’a faite. cohésion à termes pour l’action gou- comme le président de tous les français
vernementale. et au dessus des partis politiques
Si l’on regarde de plus près l’histoire En effet, les différents existent entre (même s’il reste aux commandes de
politique et personnelle de ces hommes ces nouveaux ministres et Nicolas Sar- l’UMP via la nomination de lieutenants
de gauche qui ont rejoint le nouveau kozy. L’un des plus importants se situe dévoués à la tête de celui-ci), Nicolas
gouvernement Fillon, il est difficile précisément dans la politique étran- Sarkozy a gagné en légitimité et en
d’être surpris par leurs choix. Eric Bes- gère : alors que Nicolas Sarkozy a mar- puissance; l’ouverture à gauche ne fait
son, qui a connu de graves dissensions qué pendant la campagne un refus caté- que renforcer ce mécanisme qui vise à
(et ceci reste une litote…) avec Ségo- gorique face à l’entrée de la Turquie conférer au nouveau président une légi-
lène Royale pendant la campagne pré- dans l’Union Européenne, Bernard timité croissante. En ce sens, elle appa-
sidentielle, trouve tout simplement un Kouchner s’est déclaré à maintes repri- raît aux yeux de la future opposition
nouveau souffle dans le gouvernement ses pour. De fait, c’est le président de comme une manœuvre politicienne qui
Fillon après avoir quitté le parti socia- la République qui aura le dernier mot, vise à asseoir un pouvoir, déjà qualifié
liste (PS) avec fracas. Bernard Kouch- quelque soit la question posée. de disproportionné. Pourtant, si ce
ner ne s’est jamais caché de sa position Aussi beaucoup estiment que nous choix relève évidemment de la tactique
« d’électron libre » du PS, et a toujours sommes passés à la VIème République, politicienne, il suscite chez beaucoup
souffert d’une certaine incompréhen- régime présidentialiste avec un exécutif l’espoir d’un dépassement de l’éternel
sion au sein d’un parti qui ne l’a jamais fort, preuve que la constitution de la clivage droite-gauche et de refondation
réellement écouté ni même donné des Vème République témoigne d’une cer- de la vie politique française, à l’instar
responsabilités fussent-elles symboli- taine flexibilité et que le fonctionne- de ce qui se passe en Allemagne.
ques. ment des institutions relève plus de la Si le centre est actuellement en pro-
Quant à Jean-Pierre Jouyet, pourtant pratique empirique (et du style adopté fonde recomposition avec deux nou-
proche du couple Royal-Hollande par le président) que d’une loi fonda- veaux partis le MODEM de François
(sortant de la même promotion en 1980 mentale gravée dans le marbre. N’ou- Bayrou et le Nouveau Centre d’Hervé
de l’ENA, la promotion Voltaire), il fut blions pas que la campagne présiden- Morin, le parti socialiste peine à entrer
l’un des signataires d’un appel à une tielle n’a eu de cesse d’insister sur le dans une phase de profondes muta-
alliance PS-UDF pendant la campagne grave état de crise (crise morale, éco- tions. Pourtant l’enjeu démocratique
présidentielle, empruntant le pseudo- nomique, politique, des valeurs…) que est immense. Aussi la question devient
nyme de Gracques ; preuve que pour connaît notre pays, et qui dit temps de prégnante : à quand l’aggiornamento
lui l’ouverture n’était pas une solution crise dit président charismatique aux politique du parti socialiste ? D’aucuns
nouvelle pour refonder le parti socia- pouvoirs renforcés. se risqueront : à quand l’ouverture à
liste actuellement en profonde recom- Les références de Nicolas Sarkozy au droite (entendons-nous au centre) pour
position. général De Gaulle, réitérées lors de son fonder un grand parti démocrate de
Enfin, pour Martin Hirsch, le choix de discours au Havre le 29 mai 2007, ne gauche à l’instar de la gauche euro-
rejoindre le gouvernement Fillon n’est sont pas anodines : comme le général péenne ?
pas non plus surprenant : directeur de en 1958 (et un certain 18 juin 1940),
cabinet de Bernard Kouchner quand Nicolas Sarkozy entend se présenter Martin Jaunait (E1)
celui-ci était secrétaire d’Etat à la santé comme le sauveur d’une France « qui
et à l’action sociale en 1997, il a su souffre » et en proie à de grandes diffi-
surfer sur la vague lancée par l’associa- cultés. Aussi s’efforce-t-il de satisfaire
ELECTIONS PRESIDENTIELLES
8

UNE REVOLUTION CONSERVATRICE A LA FRANÇAISE


Lors du meeting UMP au Palais Omnisport de Bercy le dimanche 29 avril, dans la dernière ligne
droite avant le deuxième tour de l’élection présidentielle 2007, Nicolas Sarkozy a développé des
thèmes qui laissent présager une réelle révolution conservatrice s’il était élu. Voilà un compte rendu
et une analyse de cet événement tournant.

N
icolas Sarkozy s’est « La grande reforme courant de pensée qui a d’abord
d’abord adressé au peuple intellectuelle et morale dont la progressé aux Etats-Unis avant la
français, voulant aller au- France a besoin » France, courant de pensée qui voit
delà des corporatismes et dans les contestations sociales de mai
des partis. Minimisant la portée des 68 et autres, la source d’une perte de
Je m’attarde volontairement sur cette
attaques personnelles qui lui sont repères (perte de l’autorité et perte des
citation du discours de Nicolas
faites, il préfère rassembler. Dans le valeurs familiales et morales). Le
Sarkozy car c’est ici que l’on sort des
même sens, il s’est réjouit de discours de Sarkozy s’appuie donc sur
banalités et que l’on peut comprendre
l’enthousiasme déclenché par sa celui d’intellectuels (Finkelkraut,
la spécificité de ce meeting, aux
campagne et même de celle de sa Ferry, Bruckner…), et parmi eux
allures de justification idéologique de
rivale : avec 85% de participation au d’anciens soixante-huitards.
son programme. On touche ici à
1er tour de l’élection présidentielle,
quelque chose de profond.
Sarkozy pense avoir redonné le goût En faisant un choix idéologique clair,
de la politique au peuple français. Nicolas Sarkozy nous assure que s’il
Le sens de cette phrase est la volonté
est élu, c’est aussi la mutation de la
affichée de Sarkozy de remettre de la
S’en suivent des thèmes plus société française qu’il souhaite
morale dans la politique. Il se
traditionnels dans son discours, mais accompagner, voire pousser. Et si l’on
prononce pour une rupture avec mai
en même temps constamment assistait à l’installation de la France
68. Dans ses propres termes, cela
renouvelés et retravaillés. Ainsi de dans une culture de droite ?
signifie une rupture avec le
son insistance sur l’identité nationale
relativisme culturel et moral, une
et le contrôle des flux migratoires. Adrian Clevenot (E2)
rupture avec le refus de l’autorité et de
C’est aussi le refus de la repentance
l’ordre. Et quelque part, c’est la
(par rapport à la colonisation
dénonciation de la « gauche caviar »
notamment) et sa volonté de
qui a abandonné Jaurès et Blum, c'est-
réconciliation de la France avec son
à-dire les travailleurs et la discipline
Histoire.
notamment à l’école.
Sur le plan économique, des accents
Or rarement avait-on critiqué dans la
libéraux se font entendre lorsqu’il
politique française cette période qui
s’agit de l’investissement, du temps
représente un acquis social et un
de travail et de la création
moment de liberté. En fait, cette
d’entreprises.
critique n’est que la suite logique d’un

LES NOUVEAUX CENTRES


Les élections présidentielles et législatives ont été l’occasion d’un grand bouleversement au centre de
l’échiquier politique. Résultat exceptionnel pour François Bayrou au premier tour de la présidentielle, recom-
position des forces de centre avec la création de deux nouveaux partis entre les deux élections, redistribution
des cartes lors des législatives, autant d’événements qui ont rythmé la vie d’un centre qui historiquement s’était
plutôt distingué par sa constance.

A
u lendemain du pre- siège du feu UDF. Avec 18,5 % campagne menée par le leader cen-
mier tour de l’élection des voix, François Bayrou signe le triste qui a su s’imposer comme le
présidentielle, il y meilleur score du parti centriste troisième homme d’une campagne
avait comme un air de depuis Valéry Giscard d’Estaing. largement dominée par le bipar-
fête au 133 bis rue de l’Université, Ce score confirme l’excellente tisme. Nonobstant, si la campagne
ELECTIONS LEGISLATIVES
9

SEGOLENE ROYAL ET LE PARTI SOCIALISTE :


UNE NOUVELLE ERE POUR LA GAUCHE ?
Les résultats des législatives, que d’aucuns avaient déjà tenus pour acquis, ont montré combien un
scrutin pouvait être l’occasion de surprises et de soubresauts.

C
ertes la droite avec 343 proposer et construire une ligne nou- nouveaux défis, et l’aggiornamento
députés (dont 20 pour le velle et originale à valeur d’aggiorna- idéologique consubstantiel, prendront
PSLE, le parti de centre mento politique. Ségolène Royal de- place dans une économie mondialisée
droit d’Hervé Morin) reste meure actuellement la mieux placée et non simplement dans un cadre éco-
majoritaire dans l’hémicycle, mais la pour mener à bien cet aggiornamento. nomique strictement national, ajoute-
gauche s’est contre toute attente rele- En effet, un grand nombre de députés il. En outre, sa séparation avec Ségo-
vée de sa défaite aux présidentielles socialistes proches de Ségolène Royal lène Royal, annoncée certes tardive-
portant le nombre de ses députés à la se sont vu reconduits ou on fait leur ment pour d’évidentes raisons de
chambre à 205. Comme le titrait le entré dans l’hémicycle. Ces parlemen- communication, permettront au parti
Monde ou le Figaro au lendemain des taires, que l’on nomme déjà les socialiste de se libérer des querelles
résultats, le scrutin a été l’occasion « ségodéputés », parmi lesquels figu- d’ordre personnel et individuel, autant
d’un « rééquilibrage » face au score rent Arnaud Montebourg, Aurélie d’obstacles à la conduite rationnelle et
historiquement élevé de Nicolas Sar- Filippetti et Catherine Quéré pourront pragmatique d’un parti qui a jusqu’ici
kozy aux présidentielles, mais il a relayer la parole de l’ex-candidate que trop pâti des affrontements de
surtout valeur « d’avertissement » socialiste à l’élection présidentielle au personnes.
adressé au nouveau président. Si ce- parlement. Aussi c’est une occasion
lui-ci peut se targuer d’avoir obtenu la inespérée pour le parti socialiste de Aussi le principal défi auquel Ségo-
confiance des français, cela ne dépasser les clivages qui minent de- lène Royal semble confrontée, sera de
l’exempte en aucun cas d’un dialogue puis déjà bien longtemps le parti. fédérer les différents courants, encore
avec la principale force d’opposition, très actifs aujourd’hui au PS. Son rôle
que les français ont voulu nombreuse Parmi les propositions de refondation sera d’incarner la principale force
au parlement. Ainsi par leurs votes les du parti socialiste figure en priorité d’opposition sans se laisser aller à la
11 et 17 juin, les français ont montré l’ouverture au centre. En effet, mathé- facilité de la contestation systémati-
leur attachement à un certain plura- matiquement nombre de députés so- que des propositions du gouverne-
lisme et à un parlement au cœur de cialistes doivent leurs élections au ment. Elle devra plutôt composer avec
l’espace public de discussion. second tour à un report favorable des lui, jouer un rôle dynamique à la table
voix des électeurs du MODEM, le des négociations aux côtés des syndi-
De fait c’est une chance inespérée nouveau parti de François Bayrou. cats, et faire valoir sa différence et son
pour la gauche de se relever des der- François Hollande, qui selon ses dires originalité dans les débats concourants
nières défaites et d’entrer dans une ne briguera pas d’autre mandat à la aux nombreuses réformes qu’entend
phase de profonde recomposition : tête du parti socialiste, entend termi- mener le gouvernement Fillon.
cette législative sera sans aucun doute ner son mandat sur la refondation du Martin Jaunait (E1)
celle d’un nouveau souffle pour le PS pour en faire un grand parti qui
parti socialiste qui devra faire ses irait de la gauche jusqu’au centre.
preuves dans l’exercice délicat d’op- Dans une interview donné au Monde
position et de construction politique. le mardi 19 juin, il précise que cette
La seule contestation des orientations refondation se fera en insistant sur la
du gouvernement ne suffira pas à faire place de l’individu dans la société et
vivre le débat démocratique, il faudra le défi du « vivre ensemble ». Les

du béarnais fut sans faute, la négo- tielle, François Bayrou n’a pu se tain succès quant à l’élection de
ciation de l’entre deux tours et la prononcer de manière claire pour députés UDF à l’hémicycle, si ce
préparation des législatives se sont le second tour de l’élection prési- n’était sans compter les dissen-
révélées nettement plus hardies dentielle, hypothéquant de faite sions qui commençaient à naître
pour lui. Par son positionnement tout alliance pour les législatives. au sein de son parti. En effet, ce
complexe, certes, vecteur de suc- Cette tactique, quelque peu hasar- que François Bayrou n’avait pas
cès pendant la campagne présiden- deuse, aurait pu lui valoir un cer- prévu, ou refusait de voir, c’était
10 ELECTIONS LEGISLATIVES
/… LES NOUVEAUX CENTRES

l’attachement de certains de ses vellement créé « nouveau centre » même en profonde recomposi-
députés à leurs sièges et par là- ou PSLE (Parti Social Libéral Eu- tion ? Le PSLE restera-t-il loyal à
même à leur alliance avec l’UMP. ropéen) dirigé par Hervé Morin. l’UMP, ne s’avérant qu’un avatar
Aussi en marquant son indépen- François Bayrou de son côté re- du courant libéral déjà existant au
dance et son refus de toute al- fondait l’UDF en créant le Mo- sein du parti majoritaire ? Autant
liance avec quelque parti que ce Dem (pour mouvement démo- de questions qui restent, à l’heure
soit, dans le continuum de la cam- crate), tout en restant conscient actuelle, en suspens et qui font
pagne hermétique à la personne de des risques d’une telle stratégie. toute la richesse et la complexité
Nicolas Sarkozy qu’il avait mené, Aussi les résultats aux législatives de la vie centriste française. No-
François Bayrou signait la mort de ne furent guère surprenants : le nobstant cet éclatement n’est pas
l’UDF. PSLE, s’alliant à l’UMP, obtint 20 forcément de bon augure au mo-
sièges tandis que le MoDem, ment où les problématiques euro-
Le parti explosa, en effet, très peu jouant cavalier seul, n’obtint que péennes (avec la révision du traité
de temps après le second tour 4 députés. constitutionnel) auxquelles le cen-
donnant naissance à deux nou- tre est historiquement attaché,
veaux partis centristes. Les an- Les élections passées, demeurent des plus prégnantes.
ciens députés UDF, refusant la qu’adviendra-t-il du centre ? Le
nouvelle ligne politique de Fran- MoDem se rapprochera-t-il tou- Martin Jaunait (E1)
çois Bayrou, rejoignirent le nou- jours plus d’un parti socialiste lui-

« LA » LlAISON DANGEREUSE

L
orsque lors d’un rassemble- On se souvient de ce procès intenté à aujourd’hui dans le fauteuil qu’elle
ment des secrétaires de sec- Ariane Chemin et Raphaëlle Bacqué aurait pu occuper a sans doute joué en
tion, Monsieur Hollande par le couple de Mougins pour La faveur de cette candidature. Madame
disait avec conviction Femme Fatale, livre qui finalement Royal n’oublie pas que c’est dans les
«Nous devons lutter contre toutes les ne portait pas si mal son nom mais vieux pots qu’on fait les meilleures
peurs, et n’avoir peur de rien pour qui avait eu le tort d’être publié trop campagnes. Et c’est sans doute pour
nous-mêmes.» il aurait dû rajouter : tôt. Trop tôt car, paraissant au lende- cette raison que notre soirée de di-
« Par contre, méfions-nous de ma main de la défaite des présidentiel- manche, qui s’annonçait pourtant
femme. »… Mais François n’est pas les, il ne pouvait que mettre le doigt électorale, a viré people. Même si
Montebourg et jamais nous ne le ver- sur ce parallèle facile entre Ségolène Ségolène se défend de tout strata-
rons s’aventurer dans ce genre de bou- Royal et la victoire de la droite. Seu- gème, expliquant que la révélation de
tade. lement, un mois plus tard, la donne a sa rupture avec François ne devait
Ségolène, en revanche, ne semble pas changé. Et c’est François Hollande avoir lieu qu’en milieu de semaine, les
s’embarrasser de la bienséance conju- qui pouvait faire office de bouc faits sont là. La victoire, certes miti-
gale. Peu encline à s’estimer cause de émissaire lors des législatives. Déjà gée, de la droite aux législatives met-
la défaite du PS aux présidentielles, dans une mauvaise passe au sein de tant pour ainsi dire un point final à la
elle comptait bien surfer sur cette va- son parti, malmené par des déclara- dernière lutte démocratique de cette
gue bleue tant annoncée par ses tions et des dérives à répétition, le décennie devait signer la nouvelle ère
confrères pour mettre la main sur ce premier secrétaire avait déjà annoncé du socialisme. Celle de la victoire...
qui était jusqu’à présent le joujou de son proche départ. Cela même alors
son cher et tendre. Or, si certains que celle qui, un jour, a partagé son Celle qui avait déjà été investie au nez
avaient tendance à oublier que Ma- lit, annonçait qu’elle se posait en et à la barbe des éléphants, grâce à des
dame Royal est « la femme du renou- candidate pour 2012… stratagèmes dont elle seule semble
veau », elle ne l’oublie pas, elle… avoir le secret, pourrait donc avoir
S’emparer du Parti, oui. Mais cela Quelle meilleure place alors, pour encore frappé. Annoncée, sa sépara-
passait inévitablement par la mise au celle que seul l’Elysée fait encore tion avait le goût d’une mise à mort :
placard de ce vieux François aux allu- rougir, que le trône du père de ses mise à mort du vieux PS et de son
res de paratonnerre. Dès lors, com- enfants ? Elle l’avait dit. C’est ce désormais démodé patron. Et ouver-
ment faire ? poste qu’elle convoite. Il faut dire ture sur le renouveau, avec elle…
que voir celui qui gouvernait la ma- Jean Valfort (E1)
chine de guerre UMP se retrouver
11 Problématiques EUROPEENES et INTERNATIONALES
THE DIGITAL DIVIDE
Over the last twenty years, information technology (IT) has grown from extreme high tech machin-
ery to affordable communication tools, at least in developed countries. The internet and other com-
puter-based applications have drastically changed the way people work, teach and learn.

E
ven if this technologic poorest citizens earn less in com- lines. Information Technology
breakthrough appears as parison to the richest citizens than seems only for the happy few.
a very powerful tool to twenty years ago. Economists
make knowledge avail- think this polarization is mostly “While this phenomenon can be
able to everyone, and thus reduce due to an increasing demand for illustrated by the American exam-
inequality, IT leaves behind sig- highly qualified labor, thus making ple above, India brings another
nificant parts of the population. In it harder for low-skilled workers to interesting argument to the debate.
developed countries, people are be competitive candidates on the Food First, the “Institute for Food
excluded from this virtual commu- job market. and Development Policy” claims
nity because they lack the skills to In fact, computers only change the in one of its report that the idea
access online media. In underde- productivity of some workers, but that IT revolution benefits the poor
veloped countries, where the prob- not of all of them: workers who do in India is a myth. "Information
lem is even deeper, most people not use computers will not be technology only contributes 2 per-
don’t even have access to a com- made more productive by this cent of total GDP and employs
puter. technological breakthrough. Both fewer than one million people” the
As computer use becomes a pre- low-skilled and high-skilled work- report said, whereas more than
requisite to be an actor of the ers may be better off by taking ad- "230 million people are employed
world economy, there are several vantage of the benefits information in the agricultural sector," and they
reasons to believe this Information technology can bring, but the ef- are "unlikely to benefit directly
Revolution will result in a “Digital fect on their income will not be from the technology boom". In
Divide” that may increase ine- equal, which would result on the India, there are approximately 1.5
qualities. Is this growth of inequal- macroeconomic scale in an in- telephone lines per 100 persons:
ity in developed countries a transi- crease of inequality. most scientists do not have the
tory phenomenon that will correct In developed countries, we might telephone, the internet, and their
itself? Can IT help poorer coun- tend to think this inequality would universities receive only a few in-
tries to catch-up with richer coun- result in a stimulus for young peo- ternational newspapers. With such
tries? ple to get a better education, in poor IT equipment, it seems obvi-
order to have a better salary. Re- ous that developing countries are
From 1994 to 2000, the NASDAQ ducing the difference of skill levels excluded form the Information
index rose from 775 to more than would probably reduce inequality Revolution.
4’600, which represents a 600% on the long term. Whereas IT is a major step towards
increase. Even if we know today and broadens our perspectives for
this index - heavily influenced by Technology not only increases ine- human future, the effect both at the
price of high-tech stocks- was quality within the workforce in national and international scale is
overestimated, there has been un- developed countries, but also exac- to increase inequality. How can
deniably at the end of the twentieth erbates inequality between devel- low-skilled workers get in the pace
century a boom of the IT industry. oping and developed countries. of accelerated modernization?
The innovations in IT have started Most developing countries do not How can a developing country use
to transform the organization of have the infrastructure to take part IT to catch up with the first world
economic activity and its concep- as equal partners in this worldwide if its scientists cannot even browse
tion. media adventure. According to the internet? Paradoxically, IT
In most developed countries, the Bruce Girard, former director of comes across as a major impedi-
IT development coincides with the Latin America's community radio ment to the development of third
widening of the gap between low- Pulsar, the 20% of world popula- world countries, and the reduction
income workers and high-income tion that live in developed country of inequalities.
workers. In the United States for possess 95% of all computers and
example, statistics show that the 75% of the world’s telephone Jean-Nicolas REYT (E3)
Problématiques EUROPEENES et INTERNATIONALES
12

DU DEVOIR D’INGERENCE AU DARFOUR

« Mon devoir est de parler, je ne veux pas être complice ». C’est ainsi que Zola justifiait son
engagement en faveur du capitaine Dreyfus. Courageux, l’écrivain français prit le risque de
sacrifier son excellente réputation et de s’aliéner une majeure partie de la France pour défendre « le
Juif ». Pour définir le devoir d’ingérence, l’on pourrait substituer le verbe au profit de l’action :
mon devoir est d’agir, je ne veux pas être complice.

C
e concept a été théorisé un massacre en cours, mais elle ne il ne s’agit pas de conduire une
dans les années 1980 peut être pérenne que si elle s’ac- politique « droit de l’hommiste »,
par Bernard Kouchner. compagne d’une reconstructions, comme il se plaît à la qualifier, car
En réalité le French aussi bien matérielle et psycholo- la France ne peut pas subordonner
doctor approfondit ce que Jean- gique que politique. Par consé- sa politique étrangère à l’expan-
François Revel avait appelé le quent le cadre de l’intervention sion des droits de l’homme, mais
droit d’ingérence, c’est-à-dire le doit être institutionnel, car aucun de les prendre en considération
droit qu'ont une ou plusieurs na- Etat, fût-il la première puissance quand ceux-là sont trop manifeste-
tions de violer la souveraineté na- mondiale, ne peut assurer et assu- ment bafoués.
tionale d'un autre État, dans le ca- mer ce travail seul.
dre d'un mandat accordé par l'auto- La légitimité de l’intervention re- Venons-en au Darfour. Que le
rité supranationale, afin de défen- pose sur la légitimité de l’institu- terme génocide soit approprié ou
dre la population civile. Bernard tion. Car dans ce long travail de pas ne nous intéresse pas ici : la
Kouchner est allé plus loin. Offus- reconstruction, la tâche la plus dé- querelle sur les mots est insultante
qué par ce qu’il découvrit au Bia- licate est de se faire accepter par au regard de la violence des faits.
fra en 1969, il affirma que les une population, qui à la moindre Depuis 2003 la guerre au Darfour
puissances internationales avaient erreur considérera la force a fait 200 000 morts et 2,5 millions
non seulement le droit, mais sur- de libération comme une force de déplacés sur une population
tout le devoir de s’immiscer dans d’occupation. Ainsi associer une totale de 36 millions d’habitants.
les affaires intérieures d’un Etat institution, mondiale ou régionale, Cette situation est l’héritage du
quand une partie de la population réduit les méfiances de la popula- coup d’Etat de 1989 du dirigeant
était menacée d’être massacré : tion touchée. soudanais actuel, le lieutenant gé-
leur puissance matérielle leur néral Omar Hassan al-Béchir.
donne une responsabilité morale. On ne peut donc que s’enthousias- Ce coup d’Etat s’inscrit dans le
C’est ainsi qu’il défendit les bom- mer, se réjouir et espérer devant la problème global de l’islamisme au
bardements de l’OTAN - sans l’a- nomination de Bernard Kouchner Soudan. En effet en 1989 le gou-
val de l’ONU - en Yougoslavie en au poste de Ministre des Affaires vernement et le Parlement démo-
1994 après une apparition remar- étrangères et européennes. En effet cratiquement élus s’apprêtaient à
quée et engagée aux côtés du Pré- appliquer le devoir d’ingérence à pacifier le Soudan en abandonnant
sident Mitterrand à Sarajevo deux la politique étrangère de la France, la charia qui établit une discrimi-
ans auparavant. C’est dans cet es- c’est rompre d’une part avec l’iso- nation entre Musulmans et non
prit qu’il fonda en 1971 Médecins lationnisme lâche et confortable et Musulmans. Or le gouvernement
sans Frontières, dont le nom même le relativisme culturel pour agir et soudanais était en guerre avec le
évoque l’impératif transnational de faire triompher les valeurs univer- Sud du pays précisément parce
l’aide aux populations civiles tou- selles de droits de l’homme et de que celui-ci, en majorité chré-
chées. démocratie, et d’autre part avec le tienne et animiste, refusait l’appli-
réalisme froid et les relations cation de la charia.
Toutefois le problème fondamen- condescendantes et postcoloniales Ainsi le coup d’Etat de 1989 per-
tal de l’ingérence c’est qu’elle ne pour faire en sorte que chaque in- mit de conserver cette loi inique.
peut être uniquement ponctuelle : tervention de la France ne soit pas Le conflit au Darfour, région à
il s’agit certes d’une mesure d’ur- une intervention pour la France. l’ouest du Soudan, grande comme
gence qui vise à mettre un terme à Hubert Védrine peut être rassuré, la France et peuplée de 6 millions
Problématiques EUROPEENES ET INTERNATIONALES
13

d’habitants, est dû à la fin progres- quatre d’entre eux, après avoir été cède, alors, privés de leader, les
sive de la coexistence pacifique détruite physiquement, elle fut partisans de la non-intervention se
entre Noirs musulmans et Arabes achevée psychologiquement. « Ils rangeront aux côtés des Améri-
musulmans, à cause d’une politi- m’ont dit : « Tu es une esclave ! » cains et des Européens. Par consé-
que de plus en plus injuste déve- Ils ont ramassé de la terre et l’ont quent tous les moyens sont bons,
loppée par le Président soudanais. jetée sur le sexe. Après ils sont et la proposition de Bernard-Henri
Non content d’instaurer une inéga- partis. » Au Darfour, les hommes Lévy de menacer de boycotter les
lité de droit entre Musulmans et à la solde d’Omar al-Béchir cra- JO de Pékin est à retenir pour la
non Musulmans, il approfondit sa chent sur la vie humaine et piéti- simple raison qu’elle sera efficace,
théorie raciale en promouvant les nent le corps de l’autre. Leur com- tant les Chinois sont soucieux de
Musulmans arabes au détriment portement brutal reste impuni. Les briller lors de cette manifestation.
des Musulmans noirs. Janjawids sont craints car tout-
Ainsi en 1995 les structures tradi- puissants. Les grandes instances mondiales
tionnelles sont démantelées et pro- doivent toutes travailler dans un
fitent aux populations arabes loca- C’est là que peut intervenir la seul but, s’engager au Darfour
les. Par réaction, des mouvements France. Notre nouveau Ministre pour que le massacre cesse. On ne
de résistance se créent pour s’op- doit faire appliquer la résolution peut que s’étonner que des organi-
poser à la politique raciste de Bé- 1706 qui prévoit le déploiement de sations comme MSF et MDM ne
chir. Ce dernier, incapable de ma- 20 000 soldats appartenant à une soient pas plus virulentes à l’égard
ter la rébellion par l’armée régu- force hydride ONU-UA (Union de Khartoum. Peut-être que Jacky
lière, décide d’instrumentaliser des africaine). Actuellement le chef de Mamou, président de MDM pen-
milices arabes pour qu’elles l’Etat soudanais refuse cette arri- dant 10 ans et aujourd’hui prési-
« s’occupent » des populations vée de soldats étrangers et sait dent du collectif Urgence Darfour,
noires. qu’il peut compter sur la Chine, à détient l’explication. « Pour une
Mohammed Izadein raconte dans qui il vend 60% de son pétrole, fois, les « méchants » ne sont pas
Le Point de la semaine du 24 mai contre un soutien diplomatique à des Blancs soutenus par les Amé-
2007 la venue dans son village de l’ONU et une profusion d’armes. ricains mais des Arabes aidés par
deux représentants du gouverne- les Chinois. On a remplacé les
ment qui ont affirmé : « Vous êtes C’est précisément là que le devoir humanitaires par des
des Arabes ! Les Noirs veulent d’ingérence entre en jeu. Si M. «progressistes» ». Quoi qu’il en
vous prendre vos terres et vos bê- Béchir persiste à refuser, il faudra soit ceux-là et les autres ne pour-
tes. Protégez-vous ! ». C’est ainsi y aller quand même, n’en déplai- ront pas dire : « nous ne savions
que Mohammed fut enrôlé dans sent aux isolationnistes, allergi- pas ».
les Janjawids, accusés de toutes les ques à l’intervention, et aux réalis-
atrocités du Darfour. Toujours tes, qui ne voudraient surtout pas Sébastien Méjean (E1)
dans ce même journal, Adeja re- froisser le dragon chinois. Pourtant
late la violence des « cavaliers du la pression sur Pékin est indispen-
diable ». Après avoir été violée par sable, car si l’Empire du Milieu

Retrouvez tout le contenu de l’association sur


www.esseclive.fr/debatetvous/
Problématiques EUROPEENNES ET INERNATIONALES
14
EUROPE
COMMENT FAIRE POUR QUE LE CITOYEN EUROPEEN
L’article suivant est la synthèse d’un travail issu d’une collaboration menée au sein d’un cours à
l’ESSEC intitulé « Etre citoyen d’Europe » et dispensé par Viviane de Beaufort, titulaire de la chaire
Jean Monnet à l’ESSEC.

L
’Europe ne passionne pas nations peu enclin au consensus.
les foules, c’est un constat Sans doute faut-il plus pointer du économiques, scientifiques ou
amer, mais qui doit être doigt la lâcheté des hommes culturelles propres à l’Europe, qui
fait. De nombreux politiques nationaux qui ont permettraient à l’étudiant de prendre
indicateurs témoignent d’un instrumentalisé « l’Europe de la mesure de l’utilité de la nécessité
désintérêt croissant des citoyens Bruxelles » et s’en sont servi de de coopérations supranationales.
européens face à la question bouc-émissaire, pour expliquer leurs Des classes européennes sur le
européenne. Le plus significatif défaillances au moment de juguler la modèle des classes vertes pourraient
d’entre eux demeure l’abstention foultitude de problèmes être proposées dès le plus jeune âge
croissante qui marque les élections économiques qui assaillaient les pour sensibiliser les plus jeunes aux
au parlement européen : en 1979, maisons France, Allemagne, Italie modes de vie de nos voisins
quand celui-ci fut instauré le taux and Co. européens. De nombreux jumelages
d’abstention était de 37%, en 2004, existent déjà entre communes et
date des dernières européennes, ce L’Europe souffre d’un déficit de villes européennes, il suffit de les
taux était de 55%. Moins d’un légitimité car elle s’est construite mettre à profit, l’U.E. pouvant aider
citoyen sur deux n’ont fait cette sans les citoyens, aussi est-il temps au financement de ces échanges.
année là le chemin des urnes pour de les associer à la question Enfin, à l’heure où il était question
choisir ses représentants au européenne. Néanmoins, au pendant la campagne présidentielle
parlement de Strasbourg. Aussi un préalable il reste à leur expliquer de l’hypothétique mise en place
déficit de légitimité menace celui-ci l’Europe, leur faire connaître celle- d’un service civil national en France,
si rien n’est fait pour intéresser les ci. En effet le rejet et l’indifférence il aurait été intéressant de
électeurs. Nonobstant, il y a plus trouvent souvent leur source dans la l’envisager au niveau européen. En
grave, car au désintérêt fait écho méconnaissance. Peu de citoyens effet, un service civil européen
aujourd’hui un certain européens sont en mesure permettrait de renforcer de beaucoup
mécontentement face à une actuellement de parler des les solidarités entre jeunes européens
« Europe qui s’est faite sans les institutions européennes : celles-ci et il permettrait, en outre, à ceux qui
peuples». demeurent largement méconnues du n’en ont pas eu la chance de voyager
grand public. Aussi un travail de dans un autre pays membre de
Déjà, en 1993, l’approbation du communication et de marketing l’Union et ainsi découvrir d’autres
referendum de Maastricht en France, s’impose pour présenter l’Europe, et horizons.
s’était faite avec une très courte n’ayons pas peur des mots, pour la
majorité. En 2005, le non français et vendre. Si l’école peut faire changer les
hollandais au referendum pour le mentalités à long terme et en
traité instaurant une constitution La tâche à satisfaire est profondeur, les symboles peuvent
pour l’Europe (et déjà à travers cette essentiellement didactique. Aussi, également participer au
expression longue de pas moins de l’école a un rôle prépondérant à changement : mettre en avant plus
huit mots, on pouvait trouver les jouer pour faire changer les souvent le drapeau et l’hymne
raisons de son échec) met un terme à mentalités à long terme. Outre le européen lors de compétitions
l’Europe qui s’était pratiquée depuis renforcement de l’U.E. dans les sportives internationales
le traité de Rome de 1957. programmes scolaires, peuvent être constituerait une première étape. Le
Il faut en effet repenser celle-ci en mis en place des enseignements sport apparaît en effet comme un
l’associant aux citoyens européens. transversaux, comme les TPE vecteur essentiel de l’identité
Inutile de blâmer les technocrates de (travaux pratiques encadrés) en nationale et de la citoyenneté. Aussi
Bruxelles, qui font un travail classe de première et de terminale envisager de constituer des équipes
admirable de diplomatie face à des sur des problématiques européennes pour c ertaine
Problématiques EUROPEENNES ET INTERNATIONALES
15
EUROPE
S’APPROPRIE LA CONSTRUCTION EUROPEENNE ?

compétition, regroupant les également pour les institutions culturelles en lien avec l’Europe
meilleurs joueurs européens dans européennes de mieux toute au long de l’année, avec pour
une discipline, pourrait également communiquer sur ses travaux et ses point d’orgue la journée de
participer à renforcer cette logique actions, et ce notamment au sujet l’Europe, le 9 mai.
symbolique. Parmi les symboles des questions internationales. En Elles pourraient également être en
ignorés des citoyens européens, la effet, les citoyens sont relativement charge d’un travail en partenariat
journée de l’Europe, le 9 mai de peu informés des travaux de la avec les écoles, collèges et lycées
chaque année, constitue une commission européenne ou même afin d’organiser atelier et jeux pour
formidable occasion de fêter du parlement européen, sauf quand faire connaître et expliquer
l’Europe sur tout le territoire de ces derniers prêtent à polémique institutions et mécanismes qui
l’U.E. De nombreuses (comme ce fut le cas pour la gouvernent l’Union. Il serait aussi
manifestations pourraient être directive Bolkestein) : il s’agirait naturel qu’elles pilotent la gestion
organisées durant cette journée, qui donc de relayer ces travaux et les des échanges scolaires, tant au
se devrait d’être fériée : il pourrait débats subséquents par le biais des niveau du secondaire qu’au niveau
en effet être célébrés de concert grands média nationaux. de l’enseignement supérieur : elles
l’armistice 1945, qui a lieu le 8 mai, pourraient en effet prendre en charge
et cette journée de l’Europe, durant Enfin, l’un des enjeux majeurs de l’organisation des programmes du
une seule et même journée. l’appropriation de l’Europe par le type d’Erasmus, afin d’en faciliter
citoyen est de réduire la distance qui les démarches.
Parallèlement à toutes ces actions le sépare des instances de décisions
dont l’horizon est le long terme, un de l’U.E. En effet, dans l’imaginaire Ainsi il existe une multitude de
travail à court terme peut également collectif « Bruxelles », métonymie mesures simples à mettre en place et
être réalisé grâce aux média. Des dévastatrice, surgit tel un Léviathan nombreuses sont les pistes qui ne
émissions populaires s’intéressant à pour imposer une loi contingente et demandent qu’à être explorées. Il
l’Europe sous toutes ses coutures, à systématiquement opposée à s’agit en effet plus de bonne volonté
l’instar de l’émission Union Libre l’intérêt général national, fiction de la part des hommes politiques
proposée par France 2 il y a entretenue par les parties nationaux et de réflexion en termes
quelques années, permettrait de souverainistes. de communication et de marketing
rendre accessible à tous l’idée Aussi est-il urgent de réduire cette que de moyens financiers à réunir.
européenne. En effet, de grands distance. Les Maisons de l’Europe Il semble en effet essentiel
rendez-vous populaires comme ont été crées pour cela : elles d’augmenter sensiblement le budget
l’Eurovision ou Jeux sans Frontières constituent le relai, à une échelle communication de l’U.E. afin de
ont participé et participent toujours locale, entre le citoyen et les promouvoir et de faire connaître
(dans le cas de l’Eurovision) à institutions. Malheureusement, leur l’action des grandes institutions de
renforcer les solidarités intra- existence reste quasiment inconnue l’U.E. Sans cela, mythes et erreurs
européennes. A ceci pourrait du grand public et leur action à perdureront, par méconnaissance, et
s’ajouter un journal télévisé l’heure actuelle demeure timide. Il continueront de freiner la
européen, qui, présent sur chaque s’agirait donc de leur redonner sens construction politique de l’Europe.
chaîne quotidiennement, en redéfinissant leur rôle. Elles
s’attacherait à traiter l’actualité avec pourraient en effet être en charge Martin Jaunait (E1)
un regard européen. Il s’agit d’organiser les manifestations

Bureau D&V 2006-2007 CONTACTEZ-NOUS !!!!


Président : Martin Jaunait (E1) martin.jaunait@essec.fr ( 06 60 96 29 49 )
Vice-président : Adrian Clevenot (E2) adrian.clevenot@essec.fr
Trésorière : Juliana Varney (E1) juliana.varney@essec.fr
Vice-Trésorière : Mia Bengelloun (E1) mia.bengelloun@essec.fr
Secrétaire : Maxime de Sahb (E1) maxime.desahb@essec.fr
Présentation de Débat & Vous
16

Présentation Débat
Le pôle débat, comme son nom l’indique, organise des débats entre ESSECs sur des thèmes sociétaux et politiques
Débat et Vous (D&V)
qui touchent à des grands enjeux contemporains. Cette année, avec l’élection présidentielle et les législatives, de
est l’association de nombreux débats ont été organisés pour échanger sur les grands enjeux de l’élection présidentielle.
débats de référence à
l’ESSEC. Si la politique t’intéresse, si tu es passionné(e) par les grands problèmes de la société française, ou même par
l’actualité internationale, rejoins-nous et vient participer aux débats que nous organisons tous les mois. Liberté de
Débats sur des sujets ton, écoute, réflexion, échange sont les maîtres mots de nos joutes oratoires.
politiques et sociétaux
en amphi, émissions de
radio où D&V invite des OpinionS
personnalités Afin de faire vivre le débat sous toutes ses formes, le journal OpinionS a été crée par Débat & Vous en Mars
politiques, publication 2006. Le premier numéro a été publié en Avril 2006.
d’un Journal (Opinions)
où chacun peut écrire OpinionS vit de l'implication des membres de D&V. Si tu aimes échanger des idées et exprimer ton
un article, il y en a point de vue par écrit, nous avons besoin de toi pour rédiger des articles (un par mois). Si tu suis
particulièrement l'actualité internationale, nous avons besoin de toi pour rédiger un petit "bloc-note"
pour tous les goûts.
mensuel qui résumerait les faits marquants du mois de l’actualité internationale.

D&V propose aussi aux Pour résumer, si tu veux t'impliquer dans ce projet qui vise à diffuser le plus largement possible
élèves en partenariat une tribune étudiante de qualité et non orientée sur le campus, nous avons besoin de toi !
avec les professeurs
de langue de s’initier Debating
et de participer au
Debating, sport Le debating est une forme de concours d’éloquence en anglais. Il prend la forme d’un
rhétorique anglo- débat sur un sujet posé à l’avance, qui voit s’affronter deux blocs antagonistes composés
saxon, désormais en général de deux équipes de deux personnes. Les débateurs sont jugés tant sur la
implanté dans toutes forme donnée à leurs idées, le fond, que sur leur éloquence et souvent leur humour.
les grandes
universités et écoles Débat et Vous a lancé cette année le debating à l’ESSEC et à organise un tournoi
dans le monde. international à Paris (le Paris IV) avec trois écoles d’ingénieurs. Tout le monde peut
aussi assister aux sessions de debating qui se déroulent au sein même de l’ESSEC. Les
meilleurs débateurs pourront ainsi défendre les couleurs de leur école dans les
Débat et Vous est
nombreux tournois internationaux. Une expérience unique !
une jeune A partir de l’année scolaire 2007, l’équipe pédagogique propose en lien avec D&V un cours de debating en MBA et
association , qui une initiation au debating pour les étudiants de première année.
fêtera ses deux ans à
la prochaine rentrée. « Des Hauts et Débats – Rêve FM »
Si tu souhaites
t’impliquer à fond
Des Hauts et Débats
dans la vie
associative à Est la nouvelle émission de radio réalisée par des membres de Débat & Vous sur la radio de l’ES-
l’ESSEC, réaliser des SEC, RÊVE FM. Tous les 15 jours, nous invitons une personnalité de la vie politique locale pour échanger sur des
projets ambitieux thèmes qui touchent à la vie politique nationale. L’émission a d’ores et déjà reçu sénateurs et députés pour parler
dans l’école, acquérir de l’élection présidentielle.
rapidement des La responsabilité de ce pôle de D&V serait entièrement confiée à un E1 membre de l’assoce, donc libre à
responsabilités au vous de former une équipe et de décider de vos sujets d’émissions !!!!!
sein de l’assoce, SOIT
LE (LA) BIENVENU(E).