Vous êtes sur la page 1sur 1

Examen RTEL 2010/2011 – examen de novembre 2010

(Durée : 2h – Une feuille A4 recto-verso manuscrite et une calculatrice sont autorisées)

Exercice 1 (7 points)

1- Un opérateur de télécommunications souhaite entrer sur le marché et il se pose des


questions sur les choix à effectuer pour mettre en place un réseau. Après discussion avec
des équipementiers, il est convaincu qu’il faut déployer un réseau à base de commutation
Ethernet mais les trois équipementiers consultés ont trois offres assez différentes. Le
premier lui propose un Ethernet commuté qui est fondé sur l’adresse MAC Ethernet en tant
que référence. Quel est la signalisation dans ce type de réseau ?
2- Que se passe-t-il si une trame Ethernet arrivant dans un commutateur Ethernet ne trouve
pas la référence dans la table de commutation (table de look-up ou table de forwarding) ?
3- Montrer que cette solution ne passe pas l’échelle (ne s’adapte pas aux très grands réseaux)
4- Donner une solution pour que cette proposition passe à l’échelle ? Est-ce une bonne
solution ce que vous proposez ?
5- Le deuxième équipementier propose un réseau MPLS de type Ethernet Forwarding. Quelle
est la signalisation ?
6- Peut-on faire de la qualité de service et si oui comment ?
7- Le troisième équipementier propose un réseau Ethernet Carrier Grade. Que veut dire
Carrier Grade ?
8- On se sert dans ce réseau de VLAN. Comment un VLAN peut il être associé à un chemin
(circuit virtuel) ?
9- Est-ce que le nombre de chemins qui peut-être ouvert simultanément chez un grand
opérateur est de l’ordre de 10 000, 10 000 000 ou 10 000 000 000 ?
10- Quelle est la signalisation dans les réseaux Ethernet Carrier Grade ?

Exercice 2 (13 points)

1- On considère un réseau ATM. Le transport entre deux terminaux concerne la téléphonie à


32 Kbit/s. Quel est le temps de paquétisation/dépaquétisation ? La contrainte de délai pour
cette application est de 28 ms. Quelle est la distance maximale du réseau sachant que la
vitesse de transmission des signaux sur les supports physiques est de 200 000 km/s ?
Quelles sont les solutions pour augmenter la taille du réseau ?
2- On considère un réseau Ethernet partagé à 10 Mbit/s. Sachant que la taille minimale de la
trame Ethernet est de 64 octets et que la vitesse de transmission des signaux sur les
supports est de 5µs/km, quelle est la taille maximale du réseau ?
3- Si on utilise le réseau Ethernet mentionné dans la question 2 pour transporter de la parole à
16 Kbit/s, quel est le temps de paquétisation/dépaquétisation sachant que la trame Ethernet
doit transporter 46 octets de données au minimum ? Si on suppose que le nombre de
collisions soit égal à 11 avant que trame soit transmise avec succès, quel est le temps
d’attente maximal d’une trame Ethernet à l’émetteur avant qu’elle soit effectivement
transmise ? Si la contrainte de délai pour cette application est de 28 ms, quelle est la
distance maximale du réseau ?
4- On considère un réseau GSM. Quel est le but d’entrelacement avant d’envoyer de la parole
sur la liaison radio ? Si une station de base possède 5 porteuses, combien de
communications simultanées peut-elle supporter ? Si la voie descendante d’une
communication est à 935,8 MHz, quelle est la fréquence de la voie montante ?
5- On considère un réseau Wi-Fi. Si deux clients partagent un point d’accès, l’un travaillant à
11 Mbit/s et l’autre à 2 Mbit/s, quel est le débit effectif du point d’accès en supposant que
le trafic de supervision soit négligeable ? Si la probabilité d’erreur par bit sur la liaison
radio est de 10-3, quelle est la probabilité qu’une trame soit en erreur en supposant que la
taille de la trame soit de 1500 octets ? Quel est le nombre moyen de tentatives à réaliser
pour qu’une trame reçue soit correcte ?

Vous aimerez peut-être aussi