Vous êtes sur la page 1sur 44

Moteur à excitation

séparée
Précautions à prendre:

•L’alimentation du circuit
inducteur doit précéder celle du
circuit induit;
• La mise sous tension de l’induit
doit être progressive;
Introduction
La machine fonctionne, dans ce cas,
en récepteur = moteur;
Elle convertit, donc, l’énergie
électrique, qu’elle reçoit, en
énergie mécanique (à des pertes
près).
Schéma électrique
n Le circuit inducteur et le circuit
induit sont alimentés séparément:
excitation séparée;
Schéma électrique
L’induit du moteur peut être remplacé
par son schéma équivalent:

- R est la résistance
de l’induit;
- E est la f.e.m de la
machine;

La loi d’Ohm permet d’écrire: U = E + RI


Fonctionnement du
moteur
n A vide:
Un moteur est dit fonctionnant à vide
lorsqu’il n’entraîne aucune charge sur
son arbre.
On affectera d’un indice « 0 » les
grandeurs mises en jeu.
- I0 est l’intensité du courant
absorbée par l’induit à vide;
- N0 (trs/min), n0 (trs/s) et W0 (rd/s)
est la vitesse de rotation à vide, elle est
légèrement supérieure à sa valeur
nominale.
Fonctionnement du
moteur
- U0 est la tension appliquée à
l’induit, le moteur étant à vide.
Elle est réglée à sa valeur nominale.
Fonctionnement du
moteur
Force électromotrice:
Dans un moteur en rotation, les
conducteurs coupent le flux inducteur
exactement dans les mêmes conditions
que dans le fonctionnement en
génératrice.
La f.e.m est donnée par la même formule
quelque soit le mode de fonctionnement:
E = nNF
Remarque: On note aussi E’ pour un
moteur.
Fonctionnement du
moteur
Loi d’Ohm:
Fonctionnement en récepteur:
U = E + R.I
Vitesse de rotation:
D’après les deux formules
précédentes, on écrit:

n en trs/s
Fonctionnement du
moteur
Réglage de la vitesse:
Dans une machine, R et N sont fixés
lors de la construction.
A vide l’intensité I0 dans l’induit est
très faible, soit:
R.I0 << U et E # U
Dans la pratique, on écrit:
Fonctionnement du
moteur
Si U = cte, le flux reste la seule
grandeur variable et la vitesse de
rotation lui est inversement
proportionnelle.
Cette dernière pourra être modifiée
en faisant varier l’intensité i du
courant d’excitation.
Fonctionnement du
moteur
Caractéristique de la vitesse de
rotation à vide:
C’est la courbe n(i) ou W(i) tracée à
U = cte.
On a:

D’où,
Fonctionnement du
moteur
Caractéristique de la vitesse de
rotation à vide:
Fonctionnement du
moteur
Puissance électrique utile Peu:
Dans le cas d’une machine bipolaire, il y a
deux voies d’enroulement, chaque
conducteur est traversé par le courant
I’=I/2;
En effectuant un demi tour, il coupe la
totalité du flux F sous un pôle.
Le travail W=I’DF=IF/2 est effectué en une
durée Dt=1/2n
La puissance développée est donc:
P = W/Dt=InF
Fonctionnement du
moteur
Puissance électrique utile Peu:
La puissance développée par les N
conducteurs est alors:
P = NnIF
C’est la puissance électrique utile
Peu.
C’est cette puissance qui est
transformée en puissance
mécanique par le moteur.
Fonctionnement du
moteur
Puissance électrique utile Peu:
Sachant que :
E = NnF
On écrit:

Peu = nNIF = E.I


n en trs/s
I en A
F en Wb
E en V
P en W
Fonctionnement du
moteur
Moment du couple :
Sachant que :
P = TW (W en rd/s)
et dans ce cas P = Peu
On écrit:
T = Peu/W = E.I/W = nNIF/W
W=2pn

T = NIF/2p
n en trs/s
T en N.m
F en Wb Remarque: On note aussi C
Fonctionnement du
moteur
Moment du couple :
T dépend de I et de F.
Si F est une constante, alors T ne
dépendra que du courant I.
T = K.I
Remarque: T et W sont interdépendants par
l’intermédiaire de I.
En effet, si I augmente, n diminue.
Fonctionnement du
moteur
Couple résistant des génératrices:
Lorsqu’une génératrice débite, ses
conducteurs sont traversés par un
courant, donc soumis à une force
électromagnétique.
Cette force crée un couple qui, s’il
était seul, ferait tourner l’induit en
sens inverse de celui qu’on lui
impose.
Fonctionnement du
moteur
Couple résistant des génératrices:
Dans des conditions identiques, le
couple résistant d’une génératrice
aura le même moment que le
couple d’un moteur, puisque les
conducteurs seront traversés par
le même courant et placés dans le
même flux.
Tr = NIF/2p
Fonctionnement du
moteur
Couple résistant des génératrices:
C’est pour vaincre ce couple
résistant que le moteur
d’entraînement doit fournir de la
puissance à la génératrice.
Fonctionnement du
moteur
Coexistence des deux phénomènes:
Les deux phénomènes, induction
électromagnétique (fem) et forces
électromagnétiques, coexistent
toujours quel que soit l’usage de la
machine.
Égalité des puissances:
TW = kIFW
EI = kWFI
Fonctionnement du
moteur
n Nécessité du rhéostat de démarrage:
Expression du courant dans l’induit:

Sachant que: U = E + RI

I = (U – E)/R = (U – NnF)/R
Si le flux F est constant, le courant I ne
dépend que de la vitesse de rotation.
Fonctionnement du
moteur
n Nécessité du rhéostat de démarrage:
Démarrage:

Au moment du démarrage, la vitesse de


rotation et la f.e.m sont nulles.
Par conséquent, le courant n’est limité que
par la résistance de l’induit R:

Id = U/R
Un induit qui ne tourne pas se comporte
comme un résistor pur.
Fonctionnement du
moteur
n Nécessité du rhéostat de démarrage:
Exemple:

Sur la plaque signalétique d’un moteur à


courant continu, on trouve:
nN = 1500 trs/min
UN = 120 V
IN = 33 A
PN = 3,3 kW
R = 0,3 W.
Fonctionnement du
moteur
n Nécessité du rhéostat de démarrage:
Exemple:

Le calcul de Id donne:

Id = U/R = 120/0,3 = 400 A.

Cette intensité représente plus de 12 fois


IN.

C’est une valeur dangereuse pour l’induit.


Fonctionnement du
moteur
n Nécessité du rhéostat de démarrage:
Solution:

Il est évident qu’une limitation du courant


de démarrage s’impose.
On insère un rhéostat Rh en série avec
l’induit pour limiter le courant Id à la
valeur :
Id = U/(R + Rh)
Fonctionnement du
moteur
n Nécessité du rhéostat de démarrage:
Solution:

Si on se limite, par exemple, à


Id = 2IN
Ce qui est tolérable, le rhéostat aura pour
valeur:
Rh = U/2IN – R

Remarque: Le rhéostat de démarrage


comporte plusieurs plots, et Rh
correspond à sa valeur maximale.
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Construction de la caractéristique n=f(I)
Sachant que :

E = nNF = U – RI
et
n = (U – RI)/NF
- à vide, on a
- et
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Construction de la caractéristique n=f(I)
Ce qui nous permet d’écrire:

Soit:
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Construction de la caractéristique n=f(I)
Pour un moteur à flux constant, la vitesse
est une fonction linéaire décroissante du
courant absorbé.
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Caractéristiques électromécaniques de
couple:
Couple électromagnétique : Il ne dépend
que du courant absorbé et du flux:
T = NIF/2p
A excitation constante, donc à flux
constant, on a:
T = KI
T=f(I) est une droite passant par l’origine:
C’est la caractéristique électromécanique
de couple. Elle est tracée à U et i
constantes.
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Caractéristiques électromécaniques de
couple:
Couple utile: la puissance mécanique utile,
celle qui est disponible sur l’arbre du
moteur, est égale à la puissance
électrique utile diminuée des pertes
collectives.
Le couple utile est donc légèrement
inférieur au couple électromagnétique.
La diminution est pratiquement
indépendante de I.
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Caractéristiques électromécaniques de
couple:
Le couple utile est donc représenté par une
droite parallèle à celle du couple
électromagnétique.
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Caractéristiques électromécaniques de
couple:
Caractéristique mécanique de couple
électromagnétique: T(n), T(W)

T = k(U – NnF)/R
U et i : constants, donc F constant

T est une fonction linéaire décroissante de


n (W)
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Caractéristiques électromécaniques de
couple:
Caractéristique mécanique de couple
électromagnétique: T(n), T(W)
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Caractéristiques électromécaniques de
couple:
Caractéristique mécanique de couple
électromagnétique: T(n), T(W)
La puissance électromagnétique est la
puissance transformée, elle s’écrit:

Pem = Tem.W = Ech.I = U.I – R.I2


Si l’on tient compte de la réaction d’induit,

Tem = kF(I,i).I
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Caractéristiques électromécaniques de
couple:
Caractéristique mécanique de couple
électromagnétique: T(n), T(W)
Dans le fonctionnement à vide, les pertes
constantes et le couple de pertes ont
pour expression:
U.I0 = pm + pf + R.I02
Or I0 est très faible et RI02 l’est aussi devant
U.I0
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Caractéristiques électromécaniques de
couple:
Caractéristique mécanique de couple
électromagnétique: T(n), T(W)
Ce qui nous permet d’écrire:

U.I0 # pm + pf = Tp.W

Pm et pf sont respectivement les pertes


mécaniques et les pertes fer.
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Caractéristiques électromécaniques de
couple:
Caractéristique mécanique de couple
électromagnétique: T(n), T(W)
A partir des expressions précédentes, on
écrit:

Tu = Tem – Tp
Où Tu est le couple utile.
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Bilan énergétique:
1. Puissance absorbée:
C’est la somme des puissances absorbées
par le circuit induit et par le circuit
inducteur.
- Pour l’induit:
P = U.I
- Pour l’inducteur:
p = u.i
- Au total:
Pa = U.I + u.i
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Bilan énergétique:
1. Pertes:
Ces pertes sont dues, à la fois, à l’effet
magnétique à cause de la rotation du
rotor dans le champ magnétique et au
frottement et à la ventilation.
On les appelle pertes collectives et on les
note pc.
En plus de ces pertes s’ajoutent celles par
effet Joule dans l’induit et dans
l’inducteur:
pjr = R.I2
pe =u.i
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Bilan énergétique:
1. Puissance mécanique utile:
C’est la puissance disponible sur l’arbre du
moteur:
Putile = Pabsorbée – pertes

Pu = (U.I + u.i) – (R.I2 + u.i + pc)


Pu = U.I – R.I 2 – pc
En tenant compte de la relation
E = U – R.I
Pu = (U – R.I).I – pc = E.I – pc
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Bilan énergétique:
Le produit E.I est la puissance électrique
utile.
Pu = Peu – pc
Fonctionnement du
moteur
n En charge:
Bilan énergétique:
1. Rendement:

h = Pu/Pa =(Peu –pc)/(U.I + u.i)