Vous êtes sur la page 1sur 8

LESSON REPORT

FRENCH

TEACHER’S DIPLOMA PRIMARY


MIE/IGNOU 2008
SCHOOL BASED EXPERIENCE
TDP/MI/1131

MR FREDERICK FRANCOIS

7, RAYMOND RIVET STREET,


MONT-ROCHES, BEAU-BASSIN.

GROUP 06 L

JULES KOENIG GOVERNMENT SCHOOL.

(I)IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU
PROBLỀME.
Le complément d’objet indirect.

(II) BUT.
A la fin de la leçon les élèves doivent pouvoir identifier le complément
d’objet indirect et faire les changements nécessaires dans la phrase.

(III) OBJECTIFS.
• Faire comprendre aux enfants que le complément d’objet indirect est lié
au verbe par les prépositions.

• Démontrer aux élèves que certains verbes transitifs indirects


introduisent un complément d’objet indirect.

• Affirmer la différence entre le complément d’objet direct et le


complément d’objet indirect.

(IV) DECRIRE LE CONTENU DE LA LECON.


• Définir le complément d’objet indirect.

• Etablir le lien entre les prépositions et le complément d’objet indirect.

• Illustrer les quelques verbes transitifs indirects qui introduisent le


complément d’objet indirect.

• Montrer comment le complément d’objet indirect peut-être exprimé dans des


contextes différents.

• Evaluation de la leçon à travers des exercices écrits.


(V) METHODES ET TECHNIQUES
D’APPRENTISSAGES.
• La conférence.

• L’enseignement modulaire.

• La discussion. `

• L'évaluation.

• Les exercices.

(VI)ORGANISATION DU CONTENU.
• Introduire le complément d’objet indirect comme un déterminant.

• Montrer comment le complément d’objet indirect est lié au verbe par


les prépositions.

• Donner l’exemple de quelques verbes transitifs indirects qui


introduisent un complément d’objet indirect.

• Le COI peut être exprimé par:


- un nom ou un GN:
- un pronom (relatif, démonstratif, possessif, indéfini).

• Différences entre COD et COI

(VII)JUSTIFICATION DES METHODES


APPLIQUEES.
• La conférence : présentation orale d’informations sans l’intervention
des apprenants et sans l’utilisation de moyens audio-scripto-visuels.

• L’enseignement modulaire : découpage et présentation d’informations


réparties en un certain nombre d’unités.

• La discussion : les élèves échangent des points de vue sur un sujet ou


un problème afin d’arriver à des conclusions.

• L'évaluation : L’évaluation est un moyen de faire progresser les


élèves.

• Les exercices : ils peuvent prendre des formes très variées : problèmes
à résoudre, questionnaires à remplir..etc.

(VIII) IMPLEMENTER LA LEÇON.


1ère étape
Introduire la leçon en définissant le complément d’objet indirect comme un
déterminant des verbes transitifs.
Ex: Elle parle à son fils.
L’enseignant invite les élèves à donner d’autres exemples.

2ème étape
L’enseignant invite les enfants à noter que le complément d’objet indirect
est liée au verbe par les prépositions à ou de, qui peuvent se contracter avec
les articles définis de la manière suivante:
à + le = au
à + les = aux
de + le = du
de + les = des

3ème étape

L’enseignant illustre quelques verbes transitifs indirects qui introduisent un


complément d’objet indirect.
obéir à
nuire à
plaire à
déroger à
échapper à
succéder à
s’habituer à

juger de
rêver de
se souvenir de
s’accommoder de
se contenter de
s’occuper de
traiter de

4ème étape
L’enseignant démontre comment le complément d’objet indirect peut être
exprimé par:
- un nom ou un GN:
Ex: Il se souvient de son enfance.

5ème étape
L’enseignant justifie comment le complément d’objet indirect peut être
exprimé par:
- un pronom (relatif, démonstratif, possessif, indéfini):
Ex: Un film auquel il pense, il le reverra bientôt.
Nous reparlerons de cela.
J’ai téléphoné aux miens.
Il ne pense à rien.

6ème étape
L’enseignant illustre comment un infinitif introduit un complément d’objet
indirect.
Ex: Il s’était habitué à voir réaliser ses projets.

7ème étape
L’enseignant prouve comment le complément d’objet indirect peut être
exprimé par:
- un pronom personnel complément précédé par les prépositions à, de:
Je pense à lui / à elle / à eux / à elles.
Je parle de lui / d’elle / d’eux / d’elles.

8ème étape
L’enseignant montre les différences entre le COD et COI :
(i). Le COD est un groupe nominal sans préposition, pendant que le COI est
un GN prépositionnel:
Ex: Elle prépare le gâteau. (= COD)
Elle s’occupe de ses enfants. (= COI)

(ii). Le COI ne peut pas être supprimé:


Ex: Il a désobéi à ses responsabilités.

(iii). Le COI ne peut pas être déplacé (sa position dans la proposition est
fixe):
Ex: Il a téléphoné à ses amis.
Il s’aperçoit de sa gaffe.

9ème étape
L’enseignant illustre des cas où le COI peut être mis avant le verbe:
a) Si le verbe est complété par un autre complément:
Ex: De cette histoire, Roger n’a soufflé mot à personne.
A ses amis, il confiera bientôt son secret.
b) Si l’opposition entre deux actions est soulignée:
A Gérard je dirai peut-être mon idée, mais à Roger je ne le dirai jamais.

c) Il peut être placé au commencement de la proposition s’il est repris par un


pronom personnel ou adverbial:
Ex: Cette personne, je ne la connais pas.
Tes mauvais résultats, je n’en parlerai pas à ton père.

(IX) EVALUATION.
CONTROLE CONTINU SUR LECOI ET LE COD.
1. Souligne le C.O.I dans les phrases suivantes.
a. Le maître parle aux participants du concours. Il va distribuer des prix aux
gagnants.
b. Bébé ressemble à ses parents. Il sourit à maman et à papa.
c. Le chien est fidèle à son maître. Il aboie aux étrangers.
d. Le singe se sert de sa queue. Il s’accroche à la branche de l’arbre.

2. Complète avec un C.O.I.


a. Pour sa fête, j’offre des fleurs______________________.
b. Grand-père parle souvent ______________________________.
c. Cette voiture neuve appartient___________________________.
d. Je pense souvent_____________________________________.

3. Complète avec un C.O.D et un C.O.I.


C.O.D C.O.I
a. j’envoie ___________________ _____________
b. Ma sœur écrit ___________________ ______________
c. la maîtresse explique ____________________ _______________
d. Le fermier donne ____________________ _______________

(X) DECRIRE LES PROBLEMES ENCOURUS


AU COURS DE LA LEÇON.
• J’ai rendu ma tache plus difficile en présentant les informations sans
l’intervention des apprenants. Les élèves avaient un rôle passif, ils
étaient de simples spectateurs.

• En utilisant les termes, pronom relatif ; démonstratif, possessif,


indéfini, les enfants étaient embrouillés. Heureusement que Camilla a
attiré mon attention quand j’enchaînais avec les pronoms compléments.
A ce moment là je leur ai dit de focaliser leur attention sur les exemples
et surtout sur le complément d’objet indirect et de ne pas se soucier des
termes.

• Un de mes élèves m’a demandé si on avait des exercices de C.O.I et


C.O.D comme l’exercices de la phrase négative/affirmative aux
examens. J’ai du leur expliquer que dans les exercices de phrases et
pour la rédaction le C.O.I et le C.O.D leur seront d’une grande aide.

(XI) AUTOCRITIQUE DE LA LEÇON.


• La leçon était trop chargée et les élèves n’étaient que des spectateurs.

• C’était difficile de captiver leur attention après une vingtaine de minutes.

• En utilisant des les termes, pronom relatif ; démonstratif, possessif,


indéfini, j’ai crée un climat inapproprié.

• Par contre, les élèves ont beaucoup aimé les exercices d’évaluation.

• Si je dois refaire la leçon je mettrai plus d’activités pour les élèves.