Vous êtes sur la page 1sur 3

Informatique et Analyse

Author(s): Marcel Mesnage


Source: Musurgia, Vol. 2, No. 4, Épreuves d'Analyse Musicale - CAPES, Agrégation: L'analyse
musicale peut-elle être scientifique? (1995), pp. 119-120
Published by: Editions ESKA
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/40591296
Accessed: 15-12-2015 01:27 UTC

Your use of the JSTOR archive indicates your acceptance of the Terms & Conditions of Use, available at http://www.jstor.org/page/
info/about/policies/terms.jsp

JSTOR is a not-for-profit service that helps scholars, researchers, and students discover, use, and build upon a wide range of content
in a trusted digital archive. We use information technology and tools to increase productivity and facilitate new forms of scholarship.
For more information about JSTOR, please contact support@jstor.org.

Editions ESKA is collaborating with JSTOR to digitize, preserve and extend access to Musurgia.

http://www.jstor.org

This content downloaded from 139.80.123.50 on Tue, 15 Dec 2015 01:27:52 UTC
All use subject to JSTOR Terms and Conditions
Informatique et Analyse
(Cetterubrique donne,au filde l'ac- finesses des logiciels de notation
des informations
tualité, surles travaux contemporaine.
informatiques pouvantprésenterun
intérêtpourl'analysemusicale).
Gerhard Widmer,Modeling the
RationalBasis of MusicalExpression,
Computing in Musicology,An Computer MusicJournal, 19:2,1995
International Directory ofApplications,
CenterforComputer Assisted Research L'auteur décritunsystème expertqui
in the Humanities (C.C.A.R.H.), Menlo construit des règles d'interprétation
Park,CA expressivepar apprentissage, à partir
d'unebasede «savoirpréalable » etd'un
Cettepublication paraîtà un rythme échantillon d'interprétations (entrées via
annuelou biennal.«C'estun répertoireune liaisonMIDI). Le savoirpréalable
international des activitésayanttraità consisteen un ensemblede données
la
l'acquisition,représentation, l'enregis- structurelles inspiréesdes théoriesde
trement, la manipulation et l'utilisationNarmouret de Lerdahlet Jackendoff
de l'information musicale sousforme de (sautsmélodiques, continuités linéaires,
notation,d'analyse,de documentation et accents métriqueset harmoniques,
de gestiondu son. Il sertde guidedes phrasé, etc.)quicomplètent lesdonnées
ressourcespour les utilisateurs néo- de surface de la partition (notes).Le sys-
phytes,de forum pourleschercheurs de tèmeobserveles dépendanceslogiques
pointe,etde résumépourceuxqui ont significatives entreces donnéeset les
besoind'une introduction conciseaux paramètres expressifs, réduitsen pra-
activitésdans ce domaineinterdiscipli- tique à la dynamique au rubato.Au
et
nairerapidement évolutif. stadeactuel,le système ne traite pas les
Levolume9 (1993-4, 256pages)pré- polyphonies. Dans l'expérience relatée,
sentela première enquêtecontrôlée sur on fournit au système troisMenuetsde
les logicielsde reconnaissance optique J.S.Bach dont une moitié seulement est
de la notationmusicale,la première jouée. système Le produit un ensemble
description publiéedes bases de don- de règlesexpressives et s'en sertpour
nées MuseData (du CCARH),la neu- interpréter automatiquement la seconde
vièmeenquêteannuellesurleslogiciels moitié.Les résultats sontprobants pour
de notation, et les résultatsd'un son- cetexemple, évidemment limité, etfour-
dage des lecteurssur les préférencesnissent en passantun testintéressant de
logicielles, ainsi que de nombreux la pertinence des données structurelles
articlessurla diffusion de documents, utilisées. L'articlefaitunebrèverevuedes
les servicesen ligne,les outilslogiciels, autres travaux sur le mêmesujet.
»
et les applicationsspéciales. (traduit
de la présentation au dos de l'ouvrage).
Voilàunemined'informations quiva JeremyLeach and John Fitch
trèsau-delàd'un répertoire (University of Bath,UK) Nature,Music,
bibliogra- and
phique.On ydécritparexemplela base Algorithmic Composition, Computer
de donnéesdu ThesaurusMusicarum MusicJournal 19:2,1995
Latinarum qui couvrirale corpuscom- II s'agiticid'unlogicielde composi-
plet de la théoriemusicaleécriteen tion automatique« XComposer» qui
latinau MoyenAge et au débutde la s'inspire de façoninattendue d'unepart
Renaissance, maisaussiles piègesetles des graphesde Lerdahlet Jackendoff,

This content downloaded from 139.80.123.50 on Tue, 15 Dec 2015 01:27:52 UTC
All use subject to JSTOR Terms and Conditions
120 t MUSURGIA

d'autrepartdes techniquesde généra- baroques à tuyauxde qualité dans la


tionde séquences par les fractalset les en Italie.»
régionvénitienne,
systèmeschaotiques. Comme le titre Dans ce système,les timbressont
l'indique,les auteursse préoccupentde caractériséspar une représentation en
légitimerleursméthodespar la nature. coordonnéespolaires,c'est-à-dire
L'argument se fondesurtoutsur le suc- par la
cès des fractalset du chaos comme de
répartition points dans un cercle.Par
moyende simulationde phénomènes analogieavec un repéragedes couleurs
naturels complexes. En pratique, ils à partird'axes quadri-chromiques,la
remplacent ici les générateurs de composanteangulairedite« ton» est ici
nombres aléatoiresplus classiques en repérée par rapport à quatre rayons
compositionautomatique.Sur le plan orthogonauxassociés aux famillesde
timbresfondamentauxpour l'orgue :
analytique, il faut noter l'emploi de
graphesqui conserventle typede hié- flûtes,principaux,cordes et anches. La
rarchieorientéeintroduitepar Lerdahl longueurrelativedu rayonrepèreune
et Jackendoff sans être astreintsà une composante«complexité».Le système
dichotomie binaire (et avec un gra- décrit dans l'articlecalcule automati-
phisme un peu moins encombrant). quement les deux paramètresà partir
Mais ilssontinterprétés d'une toutautre du spectredu signalsonore.La compa-
comme «arbres d'événements» raison des diagrammesobtenus pour
façon,
sont associées des propriétés diverseshauteursde notes et pour les
auxquels
quantifiées. La levée de la dichotomie régimesd'attaqueet de soutien,meten
de en
permet prendre comptedes sous- évidencedes groupementsde microva-
séquences « monotones» (par exemple riationsqui semblent caractéristiques
un passage mélodique ascendant ou des instruments étudiés.
descendant).

Bernhardt Feiten, Stefan Günzel,


Mon compte-rendude JIM'95,dans Automatic Indexing of a Sound
le précédentnumérode Musurgiaévo- Database UsingSelf-organizing
Neural
quait divers travaux sur l'étude des Nets, Computer Music Journal, 18:3,
timbres,en voici deux autres,de paru- 1994
tionrécente: Cet articledécrit un systèmed'in-
dexationautomatiquedans une banque
de sons, ce qui comporteun mode de
Giovanni Dal Pont, Giovanni B. classement et d'identification des
Debiasi and Giovanni Spagiari,
timbres.Une modélisationde l'appareil
Automatic Analysis of the Acoustic
auditifmène à une « cartesonore» dans
Characteristicsof Two Baroque Pipe
laquelle un son se caractérisepar une
Organs,JournalofNew MusicResearch, On établitdes corrélations,
Vol.23N°4 December 1994. trajectoire.
vérifiées expérimentalement, entre
« Une méthode pour l'évaluation cette représentationet la description
automatiquedu timbreet des microva- subjectivedes sons par des propriétés
riationsdes orguesà tuyauxa étéutilisée du genre « brillant/sombre,mince/
pour des investigations étendues des épais, aigu/terne,compact/dispersé,
caractéristiquesacoustiques d'orgues calme/agité,dur/mou».

MarcelMesnage

This content downloaded from 139.80.123.50 on Tue, 15 Dec 2015 01:27:52 UTC
All use subject to JSTOR Terms and Conditions

Vous aimerez peut-être aussi