Vous êtes sur la page 1sur 4

La langue maternelle dans le contexte de la mondialisation

Le palais national roumain célébrant le centenaire de la Grande Union des principautés roumaines en 1918

La langue est une caractéristique déterminante d'un peuple, d'une nation. La langue parlée trace
les frontières de l'être national. Une nation est définie par une communauté de territoire, de vie
socio-historique, de langue et de facture physique, qui s’exprime à travers la culture en général et
à travers la poésie en particulier. La richesse spirituelle d'un peuple est cachée, comme un trésor
dans la langue. La langue contient le feu de l'esprit roumain. Sur le territoire de ma patrie, en
utilisant les mots de la langue roumaine, je sais mieux rêver, croire, aimer et prier. Sans la langue
roumaine, je me sentirais sans identité, je ne serais qu'un homme qui vit, mais ne sait pas d'où il
vient ni où il se dirige. Comme un poème, c'est une synthèse de l'esprit national. C'est le grain de
faits qui assure notre existence.

Je comparerais la langue roumaine à une bougie, symbole de la lumière, synthèse de la matière et


de l'esprit. Après la langue, une lyre parfumée pleure, les accords parlent longtemps et tristes, les
notes sortent du combiné tremblantes comme de fantastiques ombres animées. La langue -
quelque chose d’incroyable et de naturel. Quelque chose que tout le monde peut avoir, mais que
tout le monde ne peut valoriser, alors garder. Nous étions une nation humiliée, mais avec l'aide de
notre langue, nous sommes devenus indépendants et assurés d'un avenir. Née avec le peuple
roumain, cette langue incarne la vie et les aspirations des habitants de ces plaines des Carpates et
du Danube, constituant la conscience d'une nation sur laquelle, dans son histoire millénaire, "...
des vents forts se sont levés, mais nous nous sommes tous levés nous avons résisté et ici nous
sommes restés. Comme le roseau, nous nous sommes pliés sous le vent, mais nous ne nous
sommes pas cassés. " dit Alexandru Vlahuţă.

Chaque langue est un objet de grande valeur pour sa nation, une mémoire pour ses ancêtres et
une leçon pour les générations futures.

Avec l`avènement internet et des réseaux sociaux tels que Twitter, Facebook YouTube ou Skype
le processus de mondialisation et de restructuration des valeurs ethniques et culturelles a travers
le monde s'est considérablement développé est impossible de nier implication des technologies
modernes dans la vie quotidienne.
J'ai souvent rencontré des personnes ayant fait des études supérieures et dont l'activité exige de
la formulation correcte des idées, des conclusions, des rédactions, ainsi que la préparation de
documents, en commençant par les plus élémentaires tels que l'application. J'ai aussi remarqué
que beaucoup de journalistes se permettent d'écrire avec beaucoup d'erreurs grammaticales,
parfois même triviales. De nombreux membres du corps professoral utilisent un vocabulaire
vulgaire et inadéquat et éprouvent de grandes difficultés pour exprimer le sujet ou l'opinion.

L'Union internationale des


télécommunications a estimé qu'en 2015
32 milliards de personnes disposent d'une
connexion internet. Cela signifie que le
chiffre atteint 3,5 milliards d'utilisateurs La
communauté Web compte le plus grand
nombre d'utilisateurs dans de nombreux
coins du monde, éliminant ainsi la barrière
démographique et ethnique entre les
personnes, créant des opportunités infinies
de socialisation avec les autres. Le tableau statistique d'avril 2014 suivant, présenté par l'UIT
classe les langues les plus couramment utilisées sur Internet. Nous constatons donc que l'anglais
est le leader mondial avec 55%. Donc, connaitre l'anglais est une «must» pour l'intégration dans
l'environnement virtuel.
Il est très important d’être compris par ceux à qui vous voulez faire passer un message. En même
temps, vos formulations ne doivent pas montrer un manque de connaissances élémentaires. Ce
serait très honteux.
Garabet Ibrăileanu,critique littéraire et historien roumain, a déclaré :“Une nation ne peut
justifier le droit d'exister au sein des nations civilisées mains de pouvoir apporter quelque chose
à la culture mondiale, en donnant une note spécifique de son gente.”
La mondialisation qui se produit dans le monde actuel est un phénomène sévère et agressif, qui ne
peut être contrôlé et qui affecte la spécificité morphologique de toutes les langues.
Dans un document de référence [1], l`équipe de Marius Sala élabore le vocabulaire représentatif
de la langue roumaine [2], comprenant 2581 mots, dont 28% d'origine étrangère et le pourcentage

augmente énormément d'année en année.

Ainsi, si la langue maternelle n'est pas suffisamment utilisée par ses locuteurs, cela peut être
perçu comme une disparition. Outre l'influence d'internet, nous soulignons également une grande
importance dans la dégradation du niveau de connaissance et d'utilisation de la langue roumaine
dans la société moldave actuelle en raison de la crise économique causée en grande partie par la
corruption pratiquée par la politique contemporaine Entre 2012 et 2014, la Banque d'épargne
(BEM), la Banque sociale et Unibank on transféré un montant d'environ 13,3 milliards de lei
moldaves [3] (767 millions de dollars, soit un montant équivalent 12% du produit interne). Brut
annuel du pays [4] et supérieur à la liquidité totale des banques.

Cette fraude bancaire a provoque des troubles sociaux et des perturbations économique et de
politique étrangère en République de Moldova. La population moldave ne veut pas faire partie de
l'anarchie qui règne dans l'Etat, ce qui explique la forte tendance à l'émigration. Selon le
compendium statistique du profil de migration élargi de la République de Moldova pour la période
2014 - 2016 le nombre estime de citoyens moldaves résidant à l'étranger à la fin de 2015 était
environ 805 000 personnes. [5]
Bibliografie :

1. - Marius Sala (coord). Mihaela Birládeanu, Maria Iliescu, Liliana Macarie, Ioana Nichita,
Mariana Ploae-Hanganu, Maria Theban, Ioana Vintila Radulescu Vocabularul reprezentativ
al limbilor romanice, Editura Stiintifica si Enciclopedica, Bucuresti, 1988
2. - Vocabularul reprezentativ difera de vocabularul fundamental (VF si de fondul principal
lexical (FP). Cf. SCL (Studii si cercetari lingvistice), an XXVII (1976), nr. 1. p. 61-66 SI SCL
(1974) nr. 3, p. 247. Cf. Theodor Hristea, Structure general a lexiculul românesc. In
Theodor Hristea (coord.), Mioara Avram, Grigore Brancus. Gheorghe Bulgar, Georgeta
Compec, ion Diaconescu, Rodica Bogza-Irimie, Flora Suteu, Sinteze de limba romana,
Bucuresti, 1984, p. 13
3. - http://stiri.tvr.ro/cazul-jaf-in-banci-guvernatorul-bancil-nationale-a-r-moldova-vrea-
recuperarea-banilor-disparuti_60059.html
4. - http://money.cnn.com/2015/05/07/news/economy/moldova-stolen-billion/index.html
5. - http://bma.gov.md/ro/content/compendiul-statistic-al-profilului-migra%C8%9Blonal-extins-al-
republici-moldova-pentru-ani-2014