Vous êtes sur la page 1sur 16

1

APPROVISIONNEMENT EN EAU POTABLE


pour GS2
OBJECTIFS DU COURS
Le présent cours doit permettre à l’étudiants de:
• Pouvoir établir le lien entre l’eau et les maladies qui lui sont liées
• Comprendre les enjeux de la mise en œuvre d’une véritable strategies d’AEP
• Avoir les outils nécessaires pour faire fonctionner un système d’AEP

PLAN DU COURS
A- eau et santé
B- Demande en eau et planification des systèmes d’AEP et EIE
D-Options technologiques
E-Traitement et contrôle de qualité

EAU ET LA SANTE
L’eau est capitale pour la vie des êtres vivants(50à 90 P du poids) et pour l’équilibre de
l’environnement physique et social (inondations, érosion, guerre)
L’eau qui est facteur de vie peut être aussi une cause principale de la mort
L’eau est un bien social, mais a aussi une valeur économique
Son utilisation doit être rationnelle et judicieuse
L’eau peut se présenter sous plusieurs états à savoir liquide-solide-gazeux
Les mécanisme ou transformation qui régissent le passage d’un état à un autre sont appelés
Solidification-fusion
Liquéfaction-évaporation
sublimation -condensation
L’eau se retrouve sous forme d’eau de surface, souterraine, de vapeur et de glaciers
La ressource fondamentale d'eau sur Terre est la pluie. Lorsqu'il pleut, une partie de l'eau
s'évapore, une autre partie ruisselle en surface, une dernière percole au travers du sol
jusqu'à la couche imperméable, sur laquelle elle constitue la nappe souterraine.

EAU DE SURFACE-EAU SOUTERRAINE:ORIGINE


L’eau atteint les rivières en s’écoulant en surface ou après avoir transité par des aquifères.
Le ruissellement de surface se produit pendant et peu après les pluies torrentielles ou les
périodes de rapide fonte des neiges et des glaces
Les précipitations et l’eau de fonte subissent une percolation dans le sol et parviennent à un
niveau — appelé niveau hydrostatique — où toutes les cavités présentes dans les roches
sont saturées d’eau. L’écoulement des eaux souterraines se produit depuis les zones de haut
niveau vers les zones de plus bas niveau.
Les eaux souterraines proviennent de l’infiltration des eaux de pluie dans le sol,
L’eau présente est chimiquement liée aux roches et aux minéraux et n’est pas
immédiatement disponible. Toutefois, cette eau est susceptible d’être libérée sous l’effet de
processus géologiques tels que les éruptions volcaniques .
Elles peuvent approvisionner les eaux de surface et maintenir ainsi un débit acceptable.
Selon la constitution de l’aquifère(perméable ou non), parler de nappe libre ou captive.
Les eaux de surface comprennent les eaux courantes (rivières, canaux,…) et stagnantes (lacs,
étangs…).
les eaux peut être divisées en eaux de mer et océans (salinité) et eaux douces.

1
2

L’ensemble des eaux douces représente environ 41 millions de km3 — 33 millions de km3
sous forme de glaciers, 8 millions de km3 d’eaux souterraines, 100 000 km3 contenus dans
les lacs, 70 000 km3 dans les eaux des sols.

COMPOSITION DES EAUX NATURELLES


• Éléments fondamentaux
- CO2 ,OH-, H+,Ca2+CO32-, HCO3-
• Autres éléments
-Mg2+, F- , CL-, NO3-, SO42-, Fe2+…
*Selon la composition de l’eau en gaz carbonique ou en calcaire; l’eau peut être traitée
d’agressive ou incrustante.

L’eau pour la santé


Le premier objectif principal de l’AEP est de contribuer à l’amélioration de la santé des
population en leur apportant une eau saine et en quantité suffisante .
Bien que l’eau soit un élément fondamental pour la vie de l’homme vu les différents usages,
elle peut êtres sources de plusieurs problèmes de santé
Conséquents à sa qualité, sa mauvaise utilisation et son évacuation inappropriée.
 Les maladies causées par l’eau sont appelées les maladies liées à l’eau. Elles peuvent
être divisées en trois grandes familles
*hydriques
*aquatiques
*chimiques
 Ces maladies ont des impacts économiques, sociaux importants.

DEMANDE EN EAU ET PLANIFICATION DES SYSTÈMES D’AEP


Les objectifs de l’AEP
 Eau pour la santé
*eau à la disposition des populations en qualité et quantité raisonnables et acceptables(
caractères social de l’eau)
 Eau pour les activités socio-économiques
* Assurer pérennité économiques et financière des systèmes
• Loi portant Régime de l’eau
Cette loi fixe le cadre juridique général du régime de l’eau et les dispositions
générales relatives à la sauvegarde des principes de gestion de l’environnement et de
protection de la santé publique. Elle définit la politique générale relative à la gestion
et à la protection, par l’État, de l’eau en tant que bien du patrimoine national. Cette
gestion peut, soit être transférée partiellement ou entièrement aux collectivités
territoriales décentralisées, soit faire l’objet de concession ou d’affermage selon des
modalités fixées par un décret. Le tableau 3.2 résume les principales dispositions de
cette loi relatives à la protection de l’environnement, à l’assainissement et à la
préservation de la qualité de l’eau
Titre Chapitre Articles

2
3

Titre I : Des dispositions L’article 4 fixe les actes interdits qui pourraient soit
générales altérer la qualité des eaux de surface ou souterraines ou
des eaux de la mer dans les limites territoriales, soit
porter atteinte à la santé publique ainsi qu’à la faune et à
la flore aquatiques ou sous-marines, soit mettre en cause
le développement économique et touristique des
régions. Ce même article stipule que le déversement
d’eaux résiduaires dans le réseau d’assainissement public
ne doit nuire, ni à la conservation des ouvrages, ni à la
gestion des eaux.
L’article 6 dispose que toute personne physique ou
morale, propriétaire d’installations susceptibles
d’entraîner la pollution des eaux, doit prendre toutes les
mesures nécessaires pour en limiter ou en supprimer les
effets.
Titre III : De la responsabilité Chapitre I : Des Selon l’article 19, les agents assermentés de
et des sanctions sanctions pénales l’administration chargée de l’eau ou des autres
administrations concernées notamment de la santé et de
l’environnement, sont chargés de la recherche, de la
constatation et des poursuites en répression des
infractions aux dispositions de la présente loi et de ses
textes d’application.
Chapitre IV : Des Article 26 : Sans préjudice des dispositions de la
dispositions diverses législation relatives à la gestion de l’environnement, il est
institué un Comité National de l’Eau dont les attributions,
l’organisation et le fonctionnement sont fixés par un
décret particulier.
Article 27 : Des spécifications relatives à la construction,
à l’exploitation et à l’entretien des réseaux et
installations publics ou privés d’alimentation en eau et
d’assainissement sont fixées par un décret d’application
de la loi.
Les acteurs actuels
 Les acteurs
institutionnels
*MINEE,
MINSANTE,MINCOMMERCE
et FINANCE,
l’ETAT,MINEPAT, MINADER,
le comité de l’eau
 Les communautés
Association des
consommateurs,
collectivités territoriales
décentralisées
 Les entreprises

3
4

privées et publiques
 La société civile
 Les organismes
internationaux et
bailleurs de fonds
Les usagers

Politiques D’AEP
• DIEPA(1981-1990) –augmente le taux de couverture en AEP dans PED
Cet objectifs n’a pas été atteint en terme de couverture, gestion et maintenance des
systèmes créées.
• OMD(2000-2010)-réduire de moitié dans les PED les personnes n’ayant pas accès à
eau-assainissement

Programmes d’AEP
Leur mise en œuvre doit tenir compte du contexte économique, environnementale,
urbanistique.
*Le choix des technologies doit être appropriés à la zone
*le tarif
*le mode d’AEP

Demande en eau
Le besoin en eau d’un usager est la quantité d’eau qu’il consommerait en dehors de toute
contrainte économique. Dans la conception, c’est une quantité d’eau déterminée pour
chaque usager par le projecteur.
La demande en eau est la consommation qu’il a atteinte en tenant compte des contraintes
économiques, son appréciation pour la valeur sanitaire et social de l’eau.
De nos jours on est passé de l’approche par le besoin à l’approche par la demande
Le service en eau potable répond au jeu de l’offre et la demande avec un mécanisme
d’ajustement qui est le marché.il entre dans une logique ou les quantités d’eau produite
doivent permettre de satisfaire la demande solvable(etapes).

4
5

comparativement au PD, les couts de l’eau pour les ménages sont énormes(5 à 6% voir
souvent 20% des dépenses des ménages).il est important de produire en satisfaisant la
demande tout en étant sur que les couts permettraient de d’assurer viabiliser des
systèmes.la demande solvable dans les PED est un préalable à la définition de la dimension
des réseaux D’AEP.C ’est l’élément le plus important dans la planification des systèmes.
Cette demande tient compte de la diversité et du faible pouvoir d’achat des populations.
En plus de la qualité microbiologique de l’eau qui est une exigence de santé publique, la
demande se définit par rapport à quatre critère à savoir:
Qualité de service, la quantité d’eau, la continuité de service et la pression de service.
 Les établissements humains sont divisés en trois grandes familles en fonction de la
population:
Centre urbains; semi-urbains, ruraux et quelque fois on parle de périurbain

Les déterminants de la demande


4 facteurs influencent la demande en eau. Il s’agit de:
 Les conditions socio-économiques
 Le développement urbain
 Les sources d’AEP
 La tarification

Les types de demandes


• La demande domestique
*boisson, consommation, élevage
• La demande sociale
*écoles, marchés, hopitaux,administra tions..
• La demande activités économiques
*abattoir, industrie, plantations

Demande domestique
Elle doit tenir compte de deux volets
*la quantité d’eau à mobiliser
*la qualité de service (BP,BF)
Pour établir un système d’AEP dans une ville non pourvu on utilise deux approche:
directe(sondage par enquêtes sur la volonté de payer et la capacité de payer et focus-
group) et la méthode indirecte(on s’inspire des expériences d’ailleurs).
• En terme de quantité, la demande spécifique (l/j/hab) est fonction du niveau de
standing, des habitudes culturelles et du niveau d’équipement sanitaire.
• La demande peut être classée en
*demande vital (boisson, consommation)
*demande lié au niveau de vie et des habitudes culturelles( douche, jardin, wc, évier et
lavabo, douche…)
Dans la pratique les consommation spécifiques sont souvent plus élevées en zone humide
qu’ne zone aride. Elle varie peu dans un même mode d’AEP et change lorsqu’on passe d ’un
mode à un autre.

Gestion de la demande

5
6

• Gestion de la qualité et la quantité de la ressources en eau


• Elle consiste à encourager:
-économie de l’eau en renforçant le recyclage de l’eau; maintenance des systèmes d’AEP,
réduire les pertes sur le réseau, le choix des ouvrages domestiques réduisant des fortes
consommations de l’eau.
-la pénalisation des fortes consommations
Au profit des petites. elle entrainerait un prix de l’eau économiquement équilibré et
socialement juste
(péréquation).

Planification des systèmes


 Elle a pour objectifs de fixer dans les grandes lignes les bases techniques,
organisationnelles, financières et juridiques du systèmes d’AEP d’un pays ou d’une
région ou une localité.
 AEP doit s’insérer dans un schéma de gestion intégrée des ressources en eau de de
protection de l’environnement.
 Deux approche de planification sont utilisé : approche classique et l’approche
stratégique.
 Dans tous les cas le choix d’un système se fera en fonction des couts d’installation;
du niveau de service, de la ressource en eu mobilisable et de la demande en eau
 La dispersion géographique des ressources en eau et notamment pour les villes est
un critères favorables dans la sécurité de l’AEP
caracteres Eaux superficielles Eaux souterraines

Repartition dans l’espace Rivières concentrée dans Ressources extensives,


lacs adduction cout réduit car captage sur
importantes et place mais souvent
permettant des débits en plusieurs sources pour un
une seule prise débit maximale
Disponibilité dans le temps Variable en fonction du Reserve naturelle, pas de
temps et saison et régulation. Débit peu
nécessite souvent des variable et ainsi une
ouvrage de régulation sécurité
d’approvisionnment
Evaluation quantitative de la ressource

Vulnérabilité à la pollution Plus vulnérable Beaucoup moin.

cout Tres elevées Moins que les eaux de


surfaces

Souplesse a la réalisation Grande rigidité Possibilité d »un


equipement progressif

6
7

Les variations cycliques de la demande


Les consommations varient en terme quantitatif suivant les saisons, les jours de la semaine,
les heures et la journée. Ces variations ont une influence directe sur les ressources en eau à
mobiliser et des dimensions des installations.
Le rôle du projecteur consiste à opérer les choix de comportement des usagers à prendre en
compte afin d’offrir un service à la mesure de leur capacité financière. Les variations
cycliques de la demande sont surtout le fait de la demande domestique.
 variations saisonnières
Cps=Djmp(m3/j)/Djm
Demande journalière moyenne du mois de pointe/demande journalière moyenne sur
l’année
Elle ont une influence sur la demande globale et les dimensions du systèmes permettant
d’évaluer les besoins de régulations de ressources en eau.
Cps=coefficient de pointe saisonnier.
Il varie en situation normale entre 1.10en zone tropicale humide ou les ressources sont
abondantes et les températures stables à 1.20 en zone sahélienne ou les tarissement
cycliques des ressources alternatives se conjuguent avec les fortes chaleur
 Les variations hebdomadaires
Le coefficient de pointe journalier exprime le retour de façon cyclique du comportement des
usagers au cours de la semaine.il est indépendant de la saison.il varie entre 1.05 et 1.15.
Cpj=Djp/Djmp=demande journalière de pointe(m3/j)/demande journalière moyenne du
mois de pointe
 Coefficient de pointe horaire
 Il rend compte de la pointe de consommation au cours de la journée et exprime les
habitudes des consommateurs au cours de la journée.il est indépendant de la saison
et n’a aucune influence sur les quantités d’eau à mobiliser. Il est déterminés à partir
des études statistiques sur divers centres similaires. Suivant l’expérience il est proche
de 1.5 pour les villes de plus de 200.000 habitants(industrialisées) et 3 pour les
localité de moins de 10.000. formule du génie rurale en france
 Cph=1.5+2.5/Qmh1/2
 Ou Qmh est le débit moyen par heure en m3/h.

Les pertes d’eau


• Elles peuvent être calculées annuellement; mensuellement ou par jour suivant la
nature de la ressources en eau.il ya deux types de pertes.
* les pertes techniques durant le traitement et sur le réseau d’eau;
*les pertes commerciales: eaux non facturées, erreur de comptage, branchement fictifs;
bouche d’incendie.
o Pertes de traitement
• Eaux de purge de boue, de lavage des filtres et décanteurs, fuites obligatoires des
pompes de refoulement situé entre 4à 5% ou rendement sup à 95%
o Les pertes de distribution
o Les fuites sur le réseau de distribution, au niveau des compteurs; on les situe entre
10à15% on a alors dans ce cas rendement sup à 85%.
o Pertes commerciales ou de comptage
* Les pertes sont 4 à 6 %

7
8

La pression de service
La pression de service délivré par le système de distribution doit permettre à l’usager
d’opérer le prélèvement d’eau normalement sans effort supplémentaire. Elle interdit les
pénétrations des eaux d’infiltrations dans les canalisations. Elle oscille de 5mCE pour les
systèmes simplifiés à 1 à 2 pour les systèmes classiques

Evaluation des besoins


Besoin en eau: correspond à l’offre que l’exploitant devra rendre disponible pour répondre à
la demande des usagers.les besoins en eau sont déterminés à chaque stade du système en
prenant en compte la demande en eau des usagers, leur comportement et les rendements
des installations concernés. Ils sont calculés annuellement, mensuellement ou journalière
ment en fonction des contraintes et du schéma de régulation des ressources en eau.
exemple: barrage/retenue d’eau: besoin annuels
Forage/eaux souterraines: besoins journaliers

Dimensionnement des installations


• Chaine de production: captage, adduction; traitement
*Qprod=Djm*Cps*Cpj/Rt*Rr*T
T=tps de fonctionnement de l’installation(captage,adduction d’eau brute, station traitement)
• Qadd=Djm*Cps*Cpj/Rr*T
T=tps de fonctionnement de l’installation(captage , adduction d’eau brute , station
traitement)
 La distribution
Le réseau de distribution est dimensionné sur la base du débit de pointe horaire.
* Qph=Djm*Cps*Cpj*Cph/Rr*24
T=tps de fonctionnement de l’installation(captage , adduction d’eau brute , station
traitement)
Suivant son rôle, le stockage sert de tampon entre la production et la consommation.
Qprod inf ou égale à au Qph
Le choix définitif des débits de dimensionnement est un compromis entre les différents
facteurs à prendre en compte et le financement disponible pour l’ éxecution des travaux.

Notion d’EIES pour un projet AEP


EIE- études d’impacts environnementales et sociales
buts: prévenir ou minimiser les impacts d’un projet sur l’environnement et la société.
Impacts: est une conséquences positives et négatives engendrées par une activité sur
l’environnement.
L’environnement envoie à un environnement biophysique et social.
Évaluations biophysiques Evaluation sociale

Pollution Genre
Faune Activité économique
Flore Déplacement et réinstallation des
Santé/maladie populations
Air Création d’emplois et revenu

8
9

Eau Biens culturels


Sol Infrastructures sociales…
assainissement

C’est un élément important pour la mise en œuvre d’un projet et se fait avant la réalisation
du projet
Les étapes
 Catégorisation de l’étude
 La définition du cadre d’études
 Évaluation de l’impact
 Établissement du PGES
 Un élément très important dans la rédaction d’une EIES est la participation des
parties prenantes.
*Elle se fait après le classement du projet, pendant l’identification des impacts et après le
rédaction du rapport provisoire de EIES
*Elle se résume en consultations publiques et audiences publiques
*Elle se à travers des débats publics, les médias.
*les parties prenantes ici sont ONG, l es communautés, les administrations publiques

Contenu du rapport de EIES


• Description du cadre d’étude
• Identification et analyse des impacts
• Proposition du plan d’atténuation
• Plan de surveillance
• Plan de suivi
• PGES

Le technicien de génie sanitaire: quel place dans une EIES d’un projet d’AEP
Une équipe de EIES est une équipe pluridisciplinaire.
Le TGS peut participé comme spécialiste de la santé-environnement ou
eau-hygiène -environnement

LES OPTIONS TECHNOLOGIQUES


Les systèmes se sont complexifiés avec l’augmentation des besoins et l’amélioration de la
qualité du service.ils vont de la simple source naturelle au système industriel des grandes
métropoles. On peut citer:
 Réservoir naturel
 Puits simple
 Forage à pompe manuelle
 Poste d’eau autonome
 Système complet: source eau brute+station d’eau de traitement+réseau de
distribution
 En raison de la forte pollution, seules les trois derniers systèmes peuvent être
considérés comme des sources d’eau potable sans risque à l’exclusion des
défaillances humaines.

9
10

Fonction
Un système d’AEP est un une agencement d’ouvrages et équipements à même de fournir
une eau potable
Les étapes sont les suivantes

 Le mini réseau d’adduction


-zone de production (puits ou forage) + pompage + stockage
-source d’alimentation
-réseau de distribution souvent ramifié sont le plus souvent constitués des bornes fontaines.
Le stockage ne doit pas excéder la consommation journalière . c’est un système simplifié, de
faible longueur.
 Système classique
 Elle comprend un certain nombres d’installation s qui va de la prise d’eau au robinet
de l’usager
 Il comprend
 *prise ou captage d’eau
 *l’adduction
 *la station de traitement
 *les stations de pompage
 *les réservoir de stockage
 *les réseaux de distribution avec les points de livraison divers: BF,BP, bouches
d’incendies..
 *les systèmes de mesures des indicateurs et de commande des installations
 *le laboratoire de contrôle
 Les postes d’énergie représente 50% des couts d’exploitation, il faut les minimiser.

CHOIX TECHNOLOGIQUE
• Dépend de:
• Quantité d’eau à mettre en œuvre
• De la qualité de la source et son emplacement par rapport au lieu de consommation
• Du niveau de service exigé par les usagers:
Systèmes AEP Source d’énergie Moyen de transport Capacité moyenne(m

puits manuelle Canaris/fut 1à5

source manuelle 1 à 20

Forage electro pompe Thermique ou electricité 5 à 10


ou solaire
FPAM manuelle 5 à 10

10
11

PEA Thermique, solaire 30 à 50

AEPS Thermique, electricité canalisation 50 à 150

AEPC Thermique;electricité canalisation Sup 200

LES POMPES
• Pompes manuelle
 Les électropompes
Les pompes sont classées verticalement et immergée(forage) ou alors horizontalement( eau
de surface.
Suivant le dispositif de pompage ou la hauteur d’élévation on pourrait avoir:
*aspiration(dispositif d’aspiration au dessus du plan de l’eau)
*immersion(dispositf en dessous du niveau dynamique)
*foulante(eau porté au dessus du sol)
Immergée(verticale) et horizontale(surface).

Les types d’installation: définition et raison du choix


Chaque type d’installation répond aux contraintes techniques(qualité de l’eau, marnage du
plan d’eau, accès à l’installation) et économique. quatre types d’installation sont
fréquemment utilisés en AEP. Elles sont définies par rapport à la position de la pompe par
rapport au plan d’eau.
Pompes Ressources en eau caractéristique Hau

Pompe à Surface(rivière et retenue) Moteur + pompe au dessus du 6m


sec(aspiration+refoulement) niveau de l’eau

Pompe à sec, aspiration en


charge

Pompe à axe vertical Prise peu profonde avec Moteur au dessus niveau max
profondeur supérieur à 6m de l’eau et pompe en dessous
du niveau minimum de l’eau

11
12

Pompe immergée Puits et forages profonds Moteur + pompe au dessus du


niveau de l’eau

Equipement des pompes pour garantir le contrôle et le bon fonctionnement


outils rôles lieu outils rôles

crepine Protection de la En amont d’une Vanne de re Protection de la


pompe contre pompe; pompe contre
l’entrée des gros aspiration l’entrée des gros
grains grains

clapet de pied Retenue de l’eau En amont d’une Purge d’air Élimination de


dans la conduite pompe l’air
pour l’amorçage aspiration
de la pompe

Vanne d’arrêt isolement de la En amont d’une Vanne de isolement de la


pompe pour pompe refoulement pompe pour
entretien aspiration entretien

Compteur Evaluation des Anti-bélier Protection contre


quantités d’eau les régimes
refoulée transitoires

manomètre Mesure de la Clapet anti-retour Protection de la


pression à la sortie pompe
de la pompe

Adduction
*source et traitement
*station de traitement-stockage ou le réseau
Elle peut être gravitaire ou refoulement d’un point de vue hydraulique.

12
13

Les conduites d’adduction en fonction de leur sensibilité et de leur rôle doivent être
exploités avec beaucoup de soins

Pose des conduites


• Enterrées le plus souvent pour les protéger contre les intempéries(ensoleillement,
réchauffement), éviter l’encombrement des voies de circulation afin de prévenir leur
ovalisation et leur écrasement par des lourdes charges.
• Posée à même le sol
• Suspendu

Stockage
Accumulation en un point de l’eau pour résoudre un problème technique /et ou
économique
On stock:
À la station de traitement
Sur le réseau
Station de relevage ou de reprise
lieu Types de stockage rôles

Station de traitement Bâche de pompage Situé en amont, elle permet de fournir une
eau brute de qualité, régulariser les débit
avant de le traitement afin d’optimiser celui-ci
et économiser les produits
en aval améliorer la désinfection; stabiliser les
conditions d’aspiration et constitué les
réserves d’eau pour le lavage des filtres et
décanteurs
Réseau de distribution Château, réservoir Ecrêtage des pointes, mise en pression d’un
réseau gravitaire, équilibrage des pression sur
le réseau de refoulement avec service en
route, volume de sécurité, réserve d ’incendie

Choix du nombre de réservoir


La décision de construire un ou plusieurs stockage est commandée par le souci de limiter les
fluctuations importantes de pression dans le réseau, assurer une alimentation équitable des
usagers et offrir une souplesse suffisante à l’exploitant afin de minimiser les risques de
rupture de fourniture d’eau

Emplacement des stockage sur le réseau


L’emplacement du réservoir doit concilier deux contraintes:
• Se situer au centre de la zone desservie pour minimiser la longueur des conduites

13
14

• Être construit au point géométriquement le plus haut de la zone couverte afin d e


minimiser sa hauteur par rapport au terrain naturel
La surélévation d’un réservoir a un impact important sur son coût de construction. Lorsque
la zone est plate, la solution optimale est de placer le réservoir au centre de gravité du
réseau de distribution

Dispositions constructives
• Le volume utile de stockage est la somme des volume de distribution, des réserve
d’incendie et la réserve de sécurité.
• La hauteur max de la cuve varie entre 3 et 6 mètres
• La capacité totale doit prendre en compte le trop plein et le la zone de boue
• Pour équipement voir cours AEP-page 98

Le système de distribution
c’est le dernier maillon de la chaine d’AEP. Elle permet de prendre l’eau du stockage au
usagers.
Elle doit satisfaire les conditions suivantes:
*pression suffisante
*qualité d’eau répondant aux normes
*continuité du service
*accessibilité technique et financière aux usagers

CLASSIFICATION DES RÉSEAUX


 Le réseau primaire
Elles desservent un zone de distribution
 Le réseau secondaire
Répartition des débits dans un zone de distribution
 Le réseau tertiaire
Distribue l’eau aux usagers

Les différents sous-réseaux


 Ramifiés
Vitesse 0.3m/sinf à V inf 1m/s
Les modes de desserte sont ponctuel(usine ,hôpital, entreprise, groupe d’immeuble) ou alors
le service en route(ou desserte uniforme sur un tronçon).
Pour le service en route le débit fictif=0.55Qentré+0.45Qsortie
Le débit linéaire de service en route= Qe-Qs/L avec L=longueur de la conduite.
 Maillés

Les équipements de la distribution


 Les conduites: pvc, béton armé, acier, pehd (ménages), fonte ductile
 Les vannes
 Les compteurs

Analyse d’un réseau ramifie existant


• Lorsque l’on veux faire une extension du réseau ou alors augmenter la demande.les
données sont les débits soutirées et les diamètres des conduites.

14
15

• L’analyse consiste à déterminer par calcul:


La perte de charge
La vitesse dans chaque conduite
La pression au différents nœuds
Deux tableau sont dressés l’un relatifs aux tronçon et l’autre aux nœuds, pour
permettre d’apprécier les vitesses dans les conduites et les pressions aux
nœuds.(voir AEP 108)

Analyse d’un nouveau réseau


• Dans ce cas les débits aux nœud, la cote géométrique de chaque nœud et les
pressions de service aux sont générées par le projecteur. le nouveau systèmes sera
défini en déterminant les diamètres des conduites et les cotes du radier du réservoir.
• Après le tracé du réseau, la conception se fait en quatre étapes
*détermination des données de dimensionnement
*Détermination des débits de prélèvement au nœuds
*Calculs ds débits des différents tronçons
*mise en cohérence en respectant la loi des nœuds
*choix des pressions de service aux points de livraison

Quelques rappels hydrauliques important en AEP


• Bernouilli
• Formules des pertes de charges(linéaires et singulières)
• Dans la pratiques les pertes de charges sont déterminées à partir des formules
monômes ou alors des abaques.
• Les pertes de charges singulières peuvent être estimées en fraction de pertes de
charges. 5% de linéaire pour adduction équipée de peu de singularité et 10% pour les
conduites de distribution. Par des moyens informatiques et un utilisant la formule de
colebrook.

Eléments de dimensionnement
Débit, diamètre; vitesse, pression, perte de charge
Dans le cas d’une conduite gravitaire , la perte de charge est la différence entre la
dénivelée .on peut calculé le diamètre et vérifié la conformité des vitesses. dans le
cas du refoulement, on fixe une vitesse et on procède par itération.

TRAITEMENT ET CONTRÔLE QUALITÉ

TRAITEMENT DE L’EAU
• Une station de traitement est construite de façon gravitaire
• Les étapes de traitement dépendant du type d’eau que l’on a traité.
• Le traitement a pour but de permettre que l’eau servir aux usagers possède des
qualités physico-chimique et microbiologiques telles que prévue par la norme.

Etapes du traitement de l’eau potable


Eau potable: caractéristiques physico-chimiques et microbiologique sont telle qu’elle
ne présente aucun risque pour la santé lorsqu’on la boit.

15
16

Ces caractéristiques sont fonctions des normes en vigueur dans le pays. Mais la
référence est celle de OMS.
Caractéristiques d’une eau
 Physique
Turbidité(eau trouble-couleur), PH, MES,odeur
 Chimiques
- Mg2+,K+,Na+,Ca2+, HCO3-
-F- , CL-, NO3-, SO42-,
 Microbiologiques
Bactéries, virus

Traitement de l’eau à domicile


Dans le cas de certaine épidémie ou alors lorsque la qualité d’eau en provenance du
réseau ou toutes sources d’alternatives parait douteuse, un traitement peut
d’imposer.
Il est fonction de la qualité de l’eau.
Les étapes sont:
Décantation, filtration, désinfection

Contrôle de la qualité de l’eau


Le bu de cette activité est de s’assurer au moyen des méthodes d’analyses la qualité
de l’eau distribuée au population.
Afin d’avoir des résultats plus efficaces, les lieux de prélèvement doivent être
diversifiés en fonction des possibilité de risques. Ces lieux sont autre:
-après le désinfection
-à la sortie du château
-au points bas
- Au bout du réseau
• Les outils d’analyse sont:
*Turbidimètre ou multimètre
*Spectrophotomètre nitrite, sulfate, phosphate

16

Vous aimerez peut-être aussi