Vous êtes sur la page 1sur 208

Vsabelle Cordeil-Le Millin

La parole
est à VOUS!

\J
S'exprimer en public
0

~
ri
avec les techniques
0

~...,
~
des acteurs
en
·c
>-
0.
0
u

DU NOD
Tout le catalogue sur
www.dunod.com

ÉDITEUR DE SAVOIRS

Des compléments en ligne sont disponibles à l'adresse


www.dunod.com/contenuscomplementaires/9782 l 00729 197

Le pictogramme qui figure ci-contre d'enseignement supérieur, provoquant une


mérite une explication . Son ob jet est baisse brutale des achats de livres et de
d'alerter le lecteur sur Io menace que revues, ou point que Io possibilité même pour
représente pour l'avenir de l' écrit, les auteurs de créer des œuvres
particulièrement dans le domaine DANGER nouvelles et de les fa ire éditer cor-
de l' édition technique et universi- rectement est aujourd'hui menacée.

"O
0
c:
::i
taire, le développement massif du
photocopilloge.
Le Code de Io propriété intellec-
tuelle du 1er juillet 1992 interdit
®
LE PHOTocœlu.AGE
en effet expressément Io photoco- TUE LE LIVRE
Nous rappelons donc que toute
reproduction, partielle ou totale,
de Io présente publication est
interdite sons autorisation de
l'auteur, de son éditeur ou du
0 pie à usage collecti f sons autori- Centre fronçais d'exploitation du
lJ)
ri sation des ayants droit. Or, cette pratique droit de copie (CFC, 20, rue des
0 s' est généralisée dons les établissements Grands-Augustins, 75006 Paris).
N
@
...,
~
en
·c © Dunod, 20 15
>-
0.
0 5 rue Laromiguière, 75005 Paris
u
www.dunod.com
ISBN 978-2-1 0-074 194-6

Le Code de Io p ro priété intellectuelle n' a utorisa nt, a ux termes de l'article


L. 122-5, 2 ° et 3 ° a), d'une part, q ue les «copies ou repro ductions stric tement
réservées à l'usage privé du copiste et non d estinées à une utilisation collective»
et, d 'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemp le et
d ' illustration, « toute représentatio n ou reprod uction intég rale o u partielle faite
sans le consentement de l' auteur ou d e ses ayants droit ou a yants cause est
illicite » (a rt. L. 122-4) .
Cette représenta tion o u reproduction, par quelq ue p rocéd é q ue ce soit, constitue-
ra it do nc une contrefaçon sanctio nnée par les articles L. 33 5-2 et suivants du
Cod e de la pro priété inte llectuelle.
Table des matières

Remerciements .... .... ......... .......... ............. .... ... .. ..... .... ... ............ .... ... .. .. .. ..... ..1
Avant-propos ......... ... .. ... ... .......... ..... .. .. .. ... .... .. ...... ..... .... .. . .9
Préface .. ... .. ........ .. .. .... ..... .. ... ... ..... .. 11

Introduction ......... ............... .. .......... ...... .... 15


Comprend re la communication avant tout ........... .. 15

PARTIE 1
ÎRAVAILLER LA FORME

Chapitre 1. Le trac, comment le gérer? . ...... .. ...... ..... . ..... ..... . .. 29


Préparez-vous .................................................. ................... ........ ................. 34
Détendez-vous avant l'intervention ....... ...... ............ .............. ........ ............... 35
Utilisez l'acupression ... .............. .. .... ........... ............ ....... ........... 38
Découvrez le Mind Tapping ou EFT (Emotional Freedom Techniques) ...... 42
Pratiquez la coping strategy .......... ...... ................... ....... ...... ..... ...... .... ............ 43

-ci
0
c:
::i Chapitre 2. Comment contrôler vos gestes réflexes? .. ..47
0
lJ)
ri Vous transpirez? ........ ... ...... ................. ... ...... ................ ........... ................. ........ 48
0
N
Votre corps tout entier tremble? .. .. ........................ ....... ......... ............ ............ 50
@
..., Vous avez la bouche sèche? ...................... ...................................... .. ............. 51
~
en -~
·c :o:; Vous rougissez?.. .................................................. ..... ....... ............... 51
>-
o.
"U
c
0
u
::J
t1
Votre regard fuit? .... ... ........................ ... .... .... .............. ...... ....... .... ......... ... 53
Q)

..,
Q)
Votre voix tremble? ... ...................................... ..................................... ......... . 54
·s"'
::J

"'c0
c
c
0
Chapitre l. Focus sur notre voix .. . 57
i3
::J
"U
e Pour détendre la voix, un maître mot : respirez! .... ...... ....... .... ......... ... 58
Q.
~ Comment est votre voix? .................................................................. ............. 61
2::J
i9 Poser sa voix ................. .. ................................................................................ 63
"U
c
0
::J
Bien articuler .......................................... ..................... ....... ....... ..... .................. 64
0
19 Donner du rythme .. ......................................................................................... 68
La parole est à vous!

L.'.intonation ........... ...... .. ... .... ... ................ ... ..... ..................... ............. ... .... ... .... 70
Ajouter la modulation ··············· .. ... ........ ······························· ···· .. ... .... 70
Projeter sa voix pour se faire entendre...... .................................................... 74

Chapitre 4. Vous êtes vu avant d'être entendu ! .. 75

Relooking et quatre saisons........................... ................................... ...... .. .... 76


Relooking et vêtements adéquats....... . . .. .............. .................... .. ... .. 79
Coupes de cheveux et maquillage ..... . ... ........ ........ .. ... ...... .... ... ..... .... 88
Et les lunettes? .. ......... ...... ..... ................ .. .......... ... ..................................... ... .. 94

Chapitre 5. La gestuelle pour adopter la bonne posture .. .. 95


Que faire de nos mains? .......... ................ ...... ....... ............. ................. ...... ... . 96
Que faire de nos jambes? .. .... ..................................................................... ... . 97
Se synchroniser, à quoi ça sert?......... .... ................ .............. ... ...... .... 98
La notion de territoire et le regard ................... .. .......................................... 102

PARTIE 2
TRAVAILLER LE FOND

Chapitre 6. Préparer son intervention. . ..... . ·· ··········· 107

Comment faire surgir ses idées pour construire son discours?..... ...... ... .. 109
\J
0
c:
::i
Le plan : comment le structurer?....... ..... ............. .......................... .. 112
0
lJ)
Suivons une logique chronologique de déroulement .................. .. ... ........ 113
ri
0
N
@
..., Chapitre 7. Le langage ... . ..... . .. .... . 117
~
en
·c
>-
0.
Attention aux tics de langage ... ........................... .............. .......................... 118
0
u Traquer les maladresses ..... ... .... ... ............... ... ........................................ ...... 119
Parlez positif ......... .............. .. ...................... ..... ... ..... .... ..................... .. .... ...... .. 121

Chapitre 8. Adapter son discours aux différents auditeurs ....129

Chapitre 9. Se mettre en scène................ .. ................ . .... . 135

Préparer son support visuel ...... ... ................................................................. 136


Présenter avec son diaporama .......................... ...................................... ..... 138
Bien se se rvir d'un paperb oard......................................................... ...... ..... 139

4
Table des matières

Utiliser un micro .... ... .. .. ..... ................ ... .... .. ........... .. .. ........ .. ... ... .... .. .... ...... 140
Respectez un timing ..... .. ................. .. .. ..... .......... .. ... ... .... ... ...... .... ... .. ......... 141
Lancer le débat... ... .... ... ... ... ............. ....... ... ... ............. .. ........... .. ··· ······· ···----· . 141
Répondre aux questions embarrassantes ou aux objections .. . ... .... ...... .. 142

Chapitre 10. Prendre la parole en réunion . .. ..... ..... .. .. .. .... 145

Questions et reformulation pour quoi faire? ......... ... ....... . ..... .. ........ 147

Conclusion .......... ........ ............... ................... . .... .... ... . 153

-ci
0
c:
::i
0
lJ)
ri
0
N
@
...,
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)

..,
Q)

·s
"'
::J

"'c0
c
c
0
i3
::J
"U
e
Q.
~
2::J
i9
"U
0
c
::J
0
19

5
Table des Fiches pratiques

Bus/NESS ETIQUETTE : LA PRISE DE PAROLE FACE A DES ÉTRANGERS

Fiche n° 1. Bien communiquer


avec ses partenaires chinois .......................................... 151
Fiche n° 2. Bien communiquer
avec ses partenaires japonais ....................................... 162
Fiche n° 3. Bien communiquer
avec ses partenaires africains .................................... ... 166
Le cas particulier de l'Afrique du Sud ....................... 111
Fiche n° 4. Bien communiquer
avec ses partenaires australiens ............................. ..... 114
Fiche n° 5. Bien communiquer
avec ses partenaires américains ............................. ..... 111
Fiche n° 6. Bien communiquer
avec ses partenaires russes................. ......................... 183
Fiche n° 7. Bien communiquer
avec ses partenaires anglais ........................................ 186
Fiche n° 8. Bien communiquer
avec ses partenaires allemands .................................. 190
\J
0
c:
::i
Fiche n° 9. Bien communiquer
0
lJ)
avec ses partenaires espagnols ......... .................... ..... 194
ri
0
N Fiche n° 10. Bien communiquer
@
..., avec ses partenaires italiens .............................. ........ 191
~
en
·c
>-
Corrections des exercices .. ······· ............ ........ .... .......... ..... ......... 201
0.
0
u Êtes-vous un bon écoutant? . ............... . .. ............................ ... ..... 201
Transformez les phrases négatives en phrases positives ...................... ... .. 202
Exercice de fluidité ....................................................................................... .. 203
Exercice préférences cérébrales ....................... .... ................................... ... .. 205

Bibliographie ... ..... . .. ... ... ... ...... . ........ .... ..... . .... . ... ... .......................... . 201
Du m ême auteur. .............. ........................... .... ................................... ... ........ 207
Techniques d'organisation,
cerveau et apprentissage .......... ......................... .... ............. .......................... 207
PNL ........... ....... ... ............ .... ........ ................... ....... ... ..................................... ... 207
Communication ...................................................................................... ... 208
Relooking .. ... ......... ............... .. ... .... ................ ... ........................................ ...... 208

6
Remerciements

J
e remercie sincèrement, Claude Mortier (thérapeute en méde-
cine traditionnelle chinoise), pour ses apports en acupression,
Cécilia Nozet (thérapeute sur Paris) pour ceux en EFT.

Merci à Lucette Gu iniot, Bru no Meyere, Christiane Swartz, Alain et


Antone lla Cordeil, Thomas Lorette, Varya Sa li ba, Raphaël Porteilla,
Rémy Sow, Claude Bruillot et Frédéri que Jasserme qui ont pu apporter
leur connaissance et leur rega rd sur les f iches autour du monde de la
«Business Etiquette».

-ci
Merci à Camille pour son aide en tant que chanteuse, sur la voix
0
c: et la respiration.
::i
0
lJ)
ri
0
Merci à Bruno Le Millin, comédien professionnel et auteur, pour son
N
@ aide précieuse dans l'élaboration des exercices pratiques d'articulation,
...,
~
en
·c .~
de m odulati on et d'intonatio n et les vidéos (to us les exercices et
:Qj
>-
o. ""O
0
c
:::J
sketches sont déposés et protégés) .
u tiî
<li
<li
•<li Merci à Nicolas Vitiello, Bruno Le Millin, Ingrid Lefrançois et Ma ude
s
V\

:::J
Raba pour leur implication en tant que comédiens dans les vidéos.
"'c0
c
c
0 Merci encore à Maude, Bruno et Ingrid pour le temps qu'ils ont
tl
:::J
""O
e
Cl..
co nsacré à la relect ure de m on ouvrage et à leurs précieuses
l'!
2:::J recommandat ions.
~
""O
0
c
Merci, enfin, à mon édite ur qui continue de me fa ire conf iance.
:::J
0
IQl

7
""O
0
c
:J
0
U')
.--l
0
N
@

..c
Ol
·c
>-
0.
0
u
Avant-propos

ormatrice-consultante en communication orale et écrite,

F je suis auteur de deux précédents ouvrages sur la prise de


notes, l'un traitant d'une technique particulière (nommée
MERAS®) permettant de simplifier et d'accélérer vos prises de notes
(La prise de notes efficace, 2e édition, Dunod), l'autre traitant d'une
méthodologie associée à de nombreuses techniques de prises de
notes, permettant de prendre l'essentiel et visant principalement
le public estudiantin (La prise de notes efficace pour étudiants,
-ci
0
c:
::i
Dunod).
0
lJ)
ri
0
N Durant mes nombreuses années de carrière en tant que fo rmatri ce,
@
..., j'a i sou vent entendu la phrase : «mais pourquoi ne nous a-t-on pas
~
en
·c .~
:Qj appris ça ava nt ?!». Et oui! Pourquoi ? Pourq uoi personne ne nous
>-
o. ""O
c
0 :::J
u tiî
<li
prépare pour notre vie futu re, tant à prendre des notes, qu'à prendre
<li
•<li
la pa role en public?
s
V\

:::J

"'c0
c
c
0
Sa ns aucun doute, notre sociét é a changé et notre mond e
tl
:::J
""O
e s'accélère. Nous so mmes de plus en plu s co nfrontés à devo ir
Cl..
l'!
2:::J échanger, partager une inform ati on, tant à l'écrit qu'à l'oral, bref,
~
""O
à com m uniquer en général! Mais tout le mond e ne possède pas
0
c
:::J
0 la m êm e aisance. J'es père que vo us tro uverez, chers lecteurs,
IQl

9
La parole est à vous!

les réponses à vos attentes à travers ce livre, et que vous vous


sentirez mieux armés pour prendre la parole, en réunion, face à
vos responsables, lors d'un entretien, d'un séminaire, pour vous
adresser à vos collègues, vos amis ou votre famille, mais aussi à
des étrangers.

Bonne lecture!

"O
0
c:
::i
0
lJ)
ri
0
N
@
...,
~
en
·c
>-
0.
0
u

10
Préface

orsque l'on interviewe les personnalités politiques, toutes s'ac-

L cordent à dire que le fond (donc les mots) sont beaucoup plus
importants que la forme (la manière de les exprimer). C'est ainsi
que beaucoup d'hommes et de femmes politiques (nous ne citerons
pas de noms!) sont passés à côté de leurs objectifs . .. !

En effet, plus de 80 O/o de notre communicati on interpersonnelle


passent pa r des éléments, dirons-nous, subjectifs (le look, la ges-
tu elle, l'intonation .. .). Maîtriser son sujet est une chose, le mettre en
scène demande un entraîn ement.
-ci
0
c:
::i
Pour devenir nageur professionnel, il a bien fa llu commencer par se
0
lJ)
ri
mettre à l'ea u, puis tenter une brasse (avec une bouée peut-être) et
0
N enfin s'entraîner de longues heures pour arriver à l'objectif décidé et
@
..., défini : être nageur professionnel et gagner des médailles .
~
en
·c .~
:Qj
>-
o.
0
""O
c De la m ême manière, si vou s ne voulez pas vous «noyer» lors
:::J
u tiî
<li
<li
de vos pri ses de pa rol e, aidez-vous d'un maître-nageur en amont, et
•<li

s
V\

:::J
apprenez !
"'c0
c
c
Oui, parl er en pu blic, argumenter, vendre, négocier, conduire et
0
tl
:::J
""O animer une ré union, m ener un entretien ... , cela s'apprend! Al ors,
e
Cl..
l'! comment rester fid èle à soi-même, tout en améliorant notre image et
2:::J
~ devenir ce que nous souhaiterions, en utilisant un naturel qui semble
""O
0
c
:::J
0
si simple chez d'autres?
IQl

11
La parole est à vous!

Sachez avant toute chose, et ceci pour vous rassurer, que le naturel
de certains, le charisme d'autres est le résultat d'un apprentissage et
d'un travail. «Le naturel n'existe pas, il s'acquière» a dit Paul Valéry!

L'organisme de formation Meras-Network (www.meras-network.


corn), pionnier depuis de nombreuses années, possède la particularité
et surtout l'originalité d'un concept innovant : l'association de comé-
diens professionnels, mettant en situation quasi réelle les participants
d'un stage, et de formateurs, pour l'apport théorique et le débriefing
de chaque situation vécue. Pour créer une véritable valeur ajoutée
il faut concilier souplesse et rigueur, créativité et acuité, humour et
bienveillance, simplicité et efficacité. Autant de valeurs communes au
monde artistique et à l'entreprise. La formation est vécue comme un
véritable événement et un booster de la montée en compétence des
collaborateurs.

Forts de cette expérience depuis de nombreuses années, nous


avons eu l'idée de vous donner, au travers de ce livre, nos outils
afin qu'ils deviennent les vôtres. Ce livre est conçu comme un guide
pratique s'appuyant sur le savoir-faire et l'expérience de comédiens
professionnels (théâtre, cinéma, télévision, animateur radio, voix de
\J
0
c: doublage) et de formateurs consultants, experts en communication
::i
0
lJ)
orale.
ri
0
N
Nous vous proposons de vivre une véritable formation au travers
@
..., des différents thèmes abordés et de travailler l'art et la manière de
~
en
·c
>-
0. valoriser vos propos et votre image de manière progressive.
0
u
Des exercices concrets et des vidéos en «flashcode » associés à ce
livre, vous permettront de mettre en pratique pas à pas, tous les élé-
ments rencontrés, et ainsi gagner en maîtrise de soi et en confiance
en soi.

En annexe de cet ouvrage, vous trouverez également des fiches


pratiques sur la «Business Étiquette» à travers le monde, vous per-
mettant de prendre la parole face à un public étranger. La plupart

12
Préface

du temps, la prise de parole se fait en langue anglaise et nous ne


revisiterons pas votre bilinguisme ! En revanche, vous trouverez des
incontournables à connaître pour ne pas fai re d'impairs et réussir vos
prises de parole face à un public chinois, japonais, russe, australien,
afri cain, améri cain, anglais, allemand, espagnol, italien

Commençons maintenant!

+, Pour aller plus loin


Pour commencer votre travail de prise de parole, nous vous proposons
de vous équiper en téléchargeant sur Internet l'application «flashcode»
sur votre mobile Androïd ou iPhone (le téléchargement est gratuit) afin
de pouvoir être accompagné(e), tout au long de ce livre, des conseils
de comédiens professionnels et de mettre en pratique vos exercices,
grâce aux vidéos qui y sont associées.
Vous passerez votre mobile sur le flashcode et aurez accès aux vidéos
correspondant aux pidos indiqués sur les pages.
Nous vous conseillons de «jouer le jeu» et de faire progressivement tous
les exercices afin qu'ils vous apportent le bénéfice attendu. Vous vivrez
ainsi une sorte de «formation individuelle à distance».

-ci
0
c:
::i
0
lJ)
ri
0
N
@
...,
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)

..,
Q)

·s
"'
::J

"'c0
c
c
0
i3
::J
"U
e
Q.
~
2::J
i9
"U
0
c
::J
0
19

13
""O
0
c
:J
0
U')
.--l
0
N
@

..c
Ol
·c
>-
0.
0
u
Introduction

t COMPRENDRE LA COMMUNICATION
AVANT TOUT
> LA COMMUNICATION : kesako?

«Sans langage commun, les affaires ne peuvent être conclues.»

Confucius

Commençons par le commencement! Pour pouvoir pa rl er en public,


il va fa lloir comprendre ce qu'est la communication! Inutile d'entrer
-ci
0
c:
::i
dans des explications dignes d'un nivea u Bac + l 0, restons simple !
0
lJ)
ri
Communiquer est une acti on qui ne semble pas présenter de dif-
0
N
@
ficultés au premier abord. Pourquoi entend-on alors si souvent parler
...,
~
en
de «problèmes de comm unicati on »?
·c .~
:Qj
>- ""O
o.
0
c
:::J
Parce que bien communiquer ne s'improvise pas, tout sim plement !
u tiî
<li
<li
•<li
Adresser un message qui sera totalement compris de notre inte rl ocu-
s
V\

:::J teur nécessite réflexion et méthode.


"'c0
c
c • Réflexion :
0
tl
:::J
""O
e - sur soi en tant qu'émetteur du message, sur notre attitude
Cl..
l'!
2:::J générale, notre gestuelle, notre voix et notre regard;
~
""O
0
c
- sur notre interlocuteur, ensuite, sur ses besoins, ses attente s,
:::J
0
IQl ses préoccupations, son niveau de compréhension ;

15
La parole est à vous!

- sur le message, enfin, pour être sûr qu'il est bien compris en
obtenant une réaction à nos propos, une approbation (ou non), un
signe qui nous fera comprendre que l'on a bien été entendu(e).

• Méthode : parce que pour bien transmettre et communiquer, il


faut apprendre à organiser sa pensée, à la structurer afin d'être clair
et compréhensible de TOUS.

> Comment cela fonctionne-t-il?


Communiquer vient du latin communicare signifiant «être en
relation avec». On communique sur tous les tons et sous toutes les
formes : parler fort, doucement, crier, chuchoter, soupirer, tousser,
hausser les épaules, froncer les sourcils, croiser les bras, serrer les
poings, sourire, pleurer. ..

De nombreux scientifiques (dont Claude Elwood Shannon, père de


la théorie de l'information) ont mis en relief la notion de «relation»
et de «mise en commun» pour parler de communication. Pour com-
muniquer, il faut que l'émetteur et le récepteur possèdent un code
commun de compréhension et surtout qu'ils possèdent les mêmes
éléments de connaissance. La communication vise à transmettre une
\J
0
c: information en utilisant le langage, les gestes, les attitudes et/ou les
::i
0
lJ)
mimiques. La réponse donnée à cette information par le récepteur
ri
0
N (hochements de tête, froncement de sourcils, regard interrogateur. ..)
@
..., garantit que l'émetteur a été compris, ou pas. C'est ce que l'on
~
en
·c
>- nomme le «feedback» ou la «rétroaction». Ce qui nous fait dire que
0.
0
u pour être sûr d'entrer dans le monde de la communication, il est
impératif que l'émetteur reçoive une succession de feedback de la
part du récepteur.
Si nous ne nous intéressons pas aux récepteurs de nos paroles
en les regardant, si nous n'utilisons pas le bon vocabulaire (trop
châtié, trop technique ...), que le mot n'a de sens que pour celui
qui l'exprime, et que nous ne sommes pas attentifs à leur feedback,

16
Introduction

comment pouvons-nous espérer communiquer et ainsi faire passer


notre message? Comment pouvons-nous imaginer avoir été écou-
té(e)? Grâce au feedback, l'émetteur du message pourra ajuster sa
communication et, par exemple, questionner ou reformuler ses dires
jusqu'à la compréhension définitive du récepteur.
On confond souvent« communication» et «information». Quelle dif-
férence me direz-vous? La communication nécessite impérativement
un feedback - nous l'avons vu - car elle se partage; l'information,
elle, ne circule que dans un sens, est statique, se reçoit. L'information
est un message passé d'une personne à une autre, alors que la
communication est une relation entre les personnes.

Cet échange sera ressenti par chacun avec sa propre vision, sa


propre interprétation, ses filtres personnels et ses émotions. Ainsi, lors
d'une situation identique, un même dialogue sera vécu de différentes
manières suivant le passé ou l'expérience des protagonistes.

Et c'est ainsi que naissent les croyances ... !

> Les croyances limitantes : qu'est-ce que c'est?


-ci «Nous sommes ce que nous pensons.»
0
c:
::i
0
lJ)
Bouddha
ri
0
N
@
..., Les «croyances» représentent notre conviction, notre certitude,
~
en -~
·c :o:; notre opinion. C'est un postulat de départ qui prend racine au cours
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)
de nos apprentissages durant l'enfance et l'adolescence, puis plus
..,
Q)

·s"' lentement durant l'âge adulte. Elles nous construisent et sont souvent
::J

"'c0 liées à l'éducation. C'est, en fait, «la colonne vertébrale de notre per-
c
c
0
i3
sonnalité». Au fil du temps, nous agirons en fonction de ses croyances
::J
"U
e
Q.
et elles deviendront une vérité, NOTRE vérité. Mais elles ne sont pas
~
2::J une réalité objective, car il s'agit d'une interprétation, de NOTRE
i9
"U
c
0 interprétation, construite sur une déduction que nous élaborons par
::J
0
19 rapport à notre vécu.

17
La parole est à vous!

Ainsi, si l'on croit fortement cette petite voix intérieure qui nous dit
que «l'on n'arrivera jamais à parler devant tous ces gens !», on ancre
inconsciemment et profondément cet état de pensée limitative et il
sera difficile de se persuader du contraire. Cette perception déva-
lorisante impacte sur l'estime que l'on a de soi. L'utilisati on même
d'une constru cti on de phrase négative (« ne pas)), «ne jamais» ... )
limite notre perform ance potentielle et la possibilité d'action s et de
réali sations. Nous créons notre réa lité à partir de nos pensées, donc,
de nos croyances, et nos émoti ons influencent nos décisions.

> Comment arriver à inverser le processus?


Tout d'a bord, il faut identifier ces croya nces, les reconnaître et en
être conscient(e) . Même si vous en êtes conscient (e), cela ne suffit
pas touj ours à les em pêcher d'agir, me direz-vous? ! Bien entendu!
Il ne s'agit pas de juste transformer une croyance négative en une
opposition positive pour que cela marche, comme par exemple de
di re «je suis nul ( le) en anglais» pour «je suis excellent(e) en anglais,
et j'y crois !» et se présenter comme interprète de conférence (!),
mais plutôt de neutra liser cette pensée négative en «je suis capable
\J de m'améliorer en anglais et je va is tout mettre en œuvre pour bien
0
c:
::i
0
parler en anglais». C'est ainsi que s'ouvrent deva nt vous tous les
lJ)
ri
0
«possibles». Vous développez alors toute confiance en vos ca pacités
N
@ d'entreprendre. La phrase «celu i qui veut, peut », prend alors tou t
...,
~
en
·c
son sens.
>-
0.
0
u La question à se poser n'est pas tant de savoir si nos croyances
sont vraies ou fausses finalement, mais plutôt de déterminer si elles
nous servent ou nous nuisent, si elles nous aident ou nous détruisent.
Les croya nces sont des filtres à travers lesquels nous regardons le
monde, les autres, et bien entendu nous-mêmes. Si nous ne pouvons
pas changer le monde, nous avons le pouvoir de cha nger la percep-
tion que nous en avons, mais, pour cela, il fa udra revisiter et surtout
remettre en ca use les croyances limitatives que nous possédons

18
Introduction

pour ainsi modifier nos réactions. Cette remise en cause nous ouvre
à d'autres champs d'action s et favo ri se le développement de la
confiance en soi et de l'affi rmati on de soi.

Rappelez-vous cette phrase de Sénèque : «Ce n'est pas parce que


les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous
n'osons pas qu'elles sont difficiles». Alors, osez, et libérez tous les
possibles enfouis en vous !

> Bien communiquer, c'est avant tout bien écouter


«Écouter c'est déjà répondre.))

Ma riva ux

Au lycée, j'ai eu un professeur d'histoire exceptionnel qui nous


fa isait son cours en s'investissa nt dans un ou plusieurs personnages
historiques. Il était aussi bi en Henri IV q ue Ravaillac, Lou is XIV ou
Ma rie-Antoinette, Mazarin et Colbert, et nous fa isa it vivre !'Histoire
comme une scène de théâtre. Nous étions tous bouche-bée, ne pre-
nions pratiquement aucune note, tant il sava it captiver son auditoire et
-ci ta nt notre écoute était active. Lors de nos contrôles, no us avions tous
0
c:
::i
0
d'excellentes notes ca r il ava it su nous marquer grâce à son illustrati on
lJ)
ri
0
du «fond)) à nous transmettre. C'est bi en plus tard que j'ai compris la
N
@ signification de la phrase de Mariva ux. Et c'est aussi grâce à lui que
...,
~
en
·c -~
:o:;
je fa is ce métier de comm unicat ion et de transm issio n de savoir de
>-
o.
"U

0
c
::J man ière ludique, aujourd' hui.
u t1
Q)

..,
Q)

·s
"'
::J
> Quelle différence faites-vous entre «écouter » et «entendre »?
"'c0 1
c
c
Et bien, vous êtes capable d'entendre le bruit d une voiture dans la
0
i3
::J
"U rue, d'un klaxon, alors q ue vous écoutez le discou rs passionnant d'un
e
Q.
~ orateur lors de votre conférence préférée !
2::J
i9
"U
«Entend re» peut être passif et ne demande aucun effort pa rti culier
0
c
::J
0 (c'est simplement le sen s de l'audition qui fonctionne) . «Écouter »
19

19
La parole est à vous!

nécessite que vous soyez acteur de la situation (c'est un acte volon-


taire). C'est pour cette raison que l'on parle «d'écoute active» et
c'est sans doute ce qui nous manque le plus pour établir une bonne
communication les uns avec les autres.

L'homme pense plus vite qu'il ne parle. Le rythme moyen de


la parole est de 150 à 160 mots/minute. Nous pouvons entendre
jusqu'à 300 mots/minutes voire plus, sans perdre le fil du discours.
L'écart entre ces deux vitesses explique nos difficultés à écouter
patiemment. Nous avons tendance à précéder en pensée la parole
de l'autre. L'envie de réagir à des propos, de faire passer à tout prix
nos idées, nous rend indisponible pour écouter vraiment et totale-
ment. Nous filtrons les informations reçues, consciemment ou non,
en fonction de ce que nous souhaitons entendre (notre écoute
peut être affectée par nos émotions, présentes ou passées). Notre
oreille est sélective. Nous sommes, par exemple, capables d'être très
impliqué(e) dans une conversation avec un ami au beau milieu d'un
brouhaha incroyable auquel nous ne prêtons nullement attention. Être
un bon écoutant nécessite d'éprouver à l'égard de son interlocuteur
un sentiment d'empathie, c'est-à-dire d'être capable de percevoir ce
\J
0 qu'il ressent et de se projeter dans ses émotions.
c:
::i
0
lJ)
C'est pourquoi, lorsqu'on reçoit un message, si l'on reste fermé
ri
0
N au point de vue de l'autre, si l'on n'appuie pas sur le mode «écoute
@
..., active», un dialogue de sourd est alors assuré! Bernard Werber,
~
en
·c
>- auteur célèbre et journaliste scientifique, nous a donné cette phrase
0.
0
u mémorable extraite de son livre L'Encyc/opédie du savoir relatif et
absolu :
«Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois
dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce
que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que
vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez en
comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités
qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons
quand même .. . !>>

20
Introduction

Cette phra se est très proche du baromètre de la communication


que nous utilisons en form ation et qui doit marquer votre esprit, car
finalement, ce qui est important dans la communication et surtout
dans la transmission d'un message, ce n'est pas tant ce que l'on dit,
mais plutôt ce que l'autre en comprend !

100 % ce que je pense dire -----------~~

80 % ce que je peux dire

60 % ce que je dis

50 % ce qu'il entend

40 % ce qu'il écoute

30 % ce qu'il comprend
.
20 % ce qu'il accepte

1O % ce qu'il retient

5 % ce qu'il fait

-ci
0
c: Fig. 1 - Baromètre de la communication
::i
0
lJ)
ri
0
N
@
..., Écouter n'a rien à voir avec le fa it d'approuver ou non ce que dit l'autre.
~
en -~
·c :o:; Écouter, c'est recevoir tout ce que dit l'autre. Cest à la fo is entendre
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)
avec ses oreilles et comprendre avec son intelligence. Mais comprendre
..,
Q)

·s"' ne signifie pas forcément accepter. On peut écouter de manière neutre


::J

"'c0 à l'instar des journalistes qui interviewent les personnalités politiques.


c
c
0
i3 Vous remarquerez qu'ils émettent peu de feedback (acq uiescements
::J
"U
e
Q. par exemple) car l'interlocuteur pourrait se sentir soutenu par le jour-
~
2::J naliste dans ses propos, vis-à-vis du téléspectateur. Sa neutra lité est
i9
"U
c
0 essentielle. Le contraire serait presque considéré comme une faute
::J
0
19 professionnelle.

21
La parole est à vous!

TEST Êtes-vous un bon écoutant?


«Parler est un besoin, écouter est un art! »
Goethe

À vous de vous tester! Écoutez-vous bien? Prenez une


feuille et un crayon et répondez sans attendre aux ques-
tions de notre comédien. Pour bien exécuter ce test, passez
une seule fois la vidéo et répondez rapidement à chacune ~
des questions. Notez immédiatement votre réponse sur
...
[!]~[!]
~
-· ..
[!] . . .
votre feuille. Vous trouverez les corrections en fin d'ouvrage.

Ce test vous a-t-il fait réfléchir sur votre écoute? Vous entendez bien,
mais avez-vous seulement vraim ent écouté chacune des question s?
Etiez-vous dans de bonnes conditions pour effectuer ce test ? Un seul
non à ces questions? Vous avez certainement établi des liens avec vos
connaissances et opté pour des raccourcis faciles .. . et voilà ! La réponse
n'était pas la bonne ! Soyez disponible et concentrez-vous pour BIEN
écouter. Faites intervenir votre intelligence, mobilisez votre cerveau.
Cela vous servira d'y repenser lors de vos prochaines pri ses de parole.
-ci
0
c:
::i
0 > Le para langage : une langue à part entière
lJ)
ri
0
N «La chose la plus importante en communication,
@
..., c'est d'entendre ce qui n'est pas dit. »
~
en
·c
>-
o. Peter Dru cker
0
u

Avant même d'utiliser la parole, le bébé imite (un signe de la main


pour «a u revoir », un aut re pour don ner ou demander, un sourire
lorsque vous lui souriez, des pleurs lorsque d'autres enfa nts pleurent,
etc.) . Il imitera, tel un caméléon, et grandi ra avec l'influence de son
entourage. Il intégrera ensuite sa culture personnelle, son vécu, son
ressenti puis t ra nsmettra un jou r à son tour. Cette imitation, c'est
ce que nous appelons la synchronisation. Nous nous sentons bien

22
Introduction

avec les gens qui nous ressemblent et nous les apprécions. C'est un
«effet miroir», c'est-à-dire le reflet de soi à travers le regard de l'autre.
Lors d'une prise de parole, c'est exactement ce qui nous angoisse :
comment pensons-nous être perçus 7 Quelle image véhicule-t-on 7
Est-elle celle que nous souhaitons véhiculer? Notre miroir nous
mentirait-il 7 Car au bout du compte, ce qui est important et ce qui
compte, c'est bien l'image que les autres perçoivent de nous, non 7 !
Nous veillerons très bientôt à apprendre à apprivoiser notre image.

Le petit enfant découvre ensuite la parole, l'échange, le partage.


Les mots et leurs subtilités, les mots et notre compréhension du sens,
en référence à ce que nous avons intégré dans notre vécu. Car, nous
le savons bien, un même mot n'aura pas la même signification et
dépendra de son contexte. Il n'aura pas la même évocation pour
une personne ou une autre. Nous n'aurons donc pas tous le même
ressenti, la même émotion vis-à-vis d'un mot ou d'une phrase. Nous
ne la percevrons pas de la même manière. Tout comme une odeur,
un mot peut activer une partie de notre cerveau et incite à réveiller
un souvenir porteur d'une charge émotionnelle qui nous rappelle un
passé. C'est la fameuse «madeleine» de Proust!
-ci
0
c: Notre lexique est souvent pauvre, surtout quand nous recher-
::i
0
lJ)
chons un mot (que nous n'arrivons pas à trouver!) qui refléterait
ri
0
N exactement ce que nous souhaitons transmettre. Heureusement,
@
..., pour pallier cette déficience, il y a l'intonation, le rythme, le phrasé
~
en -~
·c :o:;
>- "U et la voix. L'intonation est extrêmement riche de sens, bien plus que
o. c
::J
0
u t1
Q) ne le sont les mots, et elle reste le reflet fidèle de nos intentions.
..,
Q)

·s"' À ce sujet, Albert Mehrabian, chercheur à l'université de Californie


::J

"'c0 à Los Angeles, a mis en évidence que l'impact du non verbal et du


c
c
0
i3 para verbal dans une situation de communication est très impor-
::J
"U
e
Q. tant. C'est ce que nous appelons le para langage. Il serait presque
~
2::J
13 fois plus puissant que la communication verbale. Pour résumer,
i9
"U
c
0 Albert Mehrabian a démontré que très souvent, la FORME prime sur
::J
0
19 le FOND.

23
La parole est à vous!

En effet, une personne qui expose son projet devant un public de


façon cohérente, avec des arguments bien posés, a pourtant toutes les
chances de ne pas être écoutée, ou même crue, si elle accompagne
son discours d'un regard fuyant, d'un ton monocorde, d'un buste
raide et de bras croisés! Même si les pourcentages annoncés par
A. Mehrabian sont à prendre avec précaution (7 010 de la communica-
tion passe par le verbal (le sens des mots), 38 O/o par le para verbal
(la manière dont l'on s'exprime) et 55 O/o par le non verbal (gestuelle,
mimiques)), nous pouvons affirmer que le para langage tient une place
prédominante et primordiale dans notre intention de communication,
puisqu'elle représente 93 %. Il sera donc essentiel de comprendre son
para verbal et son non verbal pour mieux contrôler sa communication
interpersonnelle et ainsi donner de soi la plus belle image qui soit!
Verbal
Les mots

Para verbal Non verbal


Ton, voix, vitesse, Gestes, positions
intonation, du corps, expression
pauses, souptrs du visage, sentiments,
\J
0
c: contact visuel
::i
0
lJ)
ri
0
N
@
...,
~
en
·c
>-
0. Fig. 2 - Diagramme de Albert Mehrabian
0
u
Le moindre tic visuel ou verbal peut parasiter notre communica-
tion : le stylo sur lequel nous appuyons pour évacuer notre stress, des
bijoux ou des lunettes que nous «triturons», des mots répétitifs qui
agrémentent notre langage (donc, voilà, en fait. .. ), tous ces éléments
dont nous n'avons pas toujours conscience!
Les politiques français, en opposition avec les Anglo-saxons, ne
croient qu'au langage ! Quelle erreur! Amusez-vous à couper le son

24
Introduction

de votre poste de télévision et à observer leurs pri ses de parole dans


l'hémicycle. Vou s remarquerez l'a rrogance de cert ains, la contrariété
ou la préoccupation d'autres. Ce qui fe ra la différence d'une per-
sonne, c'est le comportem ent, ses gestes, sa voix, ses mimiques,
INDÉPENDAMMENT des mots qu'elle pro noncera pour affirmer ses
convictions. On appelle cela le charisme ! Le charism e est souvent une
façon d'êt re ou un don naturel, mais il est possible de travailler sur
soi pour le développer. Le charisme est également lié à la conf iance
en soi.

> Premières étapes : avant de commencer!


Maintenant que vous avez compris l'essence même de la com-
munication (que je développerai dans la suite de cet ouvrage), vous
devrez apprend re à m ieux connaître les messages implicites que vous
fa ites parveni r aux autres, afin de pouvoir les maîtriser. Comment ?
En premier lieu en vous fil ma nt et en vous regardant avec bien-
veillance (on se trouve toujours ma uvais(e) voire nul( le)) . Acceptez
avant tou te chose de ne pas être pa rfa it! Notez ce qui vous choque,
-ci ce que vous n'aimez pas d u tout. Oubliez la peur d'être critiqué ou
0
c:
::i
0
jugé, imposez-vous d'abord à vous-m ême! Faites t aire vos petites
lJ)
ri
0
voix intérieures et vos croya nces limitatives ! Rappelez-vous ce point
N
@ importa nt : vos limites sont celles que vous vous imposez! Vous
...,
~
en
·c -~
développerez ainsi votre confiance en vous, c'est l'étape indispensable
:o:;
>-
o.
"U

0
c
::J pour amplifier son charisme.
u t1
Q)

..,
Q)
La confiance en soi est d'abord un regard optimiste sur les aut res ...
·s
"'
::J

"'c0 Puis, dans un second tem ps, observez attentivement les personnes
c
c
0
i3
auxquelles vous aimeriez ressembler et décodez le urs attitudes, leurs
::J
"U
e
Q.
comportements, sa ns essayer pour auta nt de les imiter. Inspirez-vous
~
2::J uniquement de leur mode de communication pour créer le vôtre.
i9
"U
0
Ce nouvea u comportement vous permettra de développer votre
c
::J
0
19
charisme qui s' intégrera progressivement à votre personnalité.

25
La parole est à vous!

Passons à votre débriefing de petit film. Que voyez-vous?


Qu'entendez-vous? Est-ce votre corps qui est trop statique ou au
contraire mobile, tremblant? Votre gorge qui se noue? Vos joues qui
s'enflamment? Vous bafouillez? Votre regard fuit? Le stress est visible?

Nous allons diviser en deux grandes parties notre travail. La pre-


mière consistera à travailler la posture, la gestuelle, le comportemental
en général, la manière d'être, mais aussi la voix, l'articulation ... ce
que nous appelons «la forme». La seconde consistera à travailler le
discours, le message, ce que nous appelons le «fond». L'objectif étant
de mettre la forme au service du fond!

Alors à vous de jouer maintenant!

\J
0
c:
::i
0
lJ)
ri
0
N
@
...,
~
en
·c
>-
0.
0
u

26
Partie 1
c
::i
0
lJ)
ri
0
N
@ Chapitre 1 Le trac, comment le gérer? 29
...,
~
en
·c
>-
Chapitre 2 Comment contrôler vos gestes réflexes? 47
o.
0
u Chapitre 3 Focus sur notre voix 57

Chapitre 4 Vous êtes vu avant d'être entendu ! 75

Chapitre 5 La gestuelle pour adopter la bonne posture 95


Chapitre 1

Le trac,
comment le gérer?

\J
0
c
::)
0
li)
......
0
N
@

.c
+ Préparez-vous
01
·c
>-
c..
0
+ Détendez-vous avant l'intervention
u
+ Utilisez l'acupression

+ Découvrez le Mind Tapping ou EFT (Emotiona/ Freedom


Techniques)

+ Pratiquez la coping strategy


La parole est à vous!

«Le trac est fondamentalement le même chez un champion et chez


un débutant. La différence vient que le premier a appris à mieux le
maîtriser que le second. »

John McEnroe, tennisman

ous souhaitez vraiment savoir comment le gérer? La réponse

V est très simple : RES-Pl-REZ! Cela paraît banal, n'est-ce pas?


Et pourtant c'est LA réponse au trac! La respiration est la base
de notre état émotionnel. Apprendre à la contrôler, c'est apprendre à
maîtriser ses états internes. Grâce à elle, on peut ralentir son rythme
cardiaque, oxygéner son cerveau, reprendre ses esprits et bien
d'autres choses encore.

Comment? En pratiquant une respiration lente, profonde et surtout


diaphragmatiqu e. Vous pensiez que les poumons étaient les princi-
paux acteurs de la respirati on ? Erreur! 80 °10 de notre respiration est
réalisée par le diaphragme ! Il agit de façon mécanique et permanente
sur la mobilité de notre squelette et de nos arti culati ons, et également
sur notre circulati on sa nguine. On peut comprendre aisément que le
trac et le stress peuvent perturber alors l'ensem ble de notre corps, ou
\J encore que l'on se retro uve avec une gêne respiratoire après un choc
0
c:
::i
0
émotionnel. La maîtrise de notre res piration est également LE pilier
lJ)
ri
0
fo ndamental de notre voix (nous en reparlerons en dét ail da ns le
N
@ chapitre 3. Bien respirer sera une clé de voûte importa nte dans notre
...,
~
en
·c
pri se de parole.
>-
0.
0
u
Pour commencer, un exercice simple pour apprendre à détendre
votre diaphrag me : il a la fo rm e d'un parachute et est attaché à
l'avant à la pointe de vot re stern um et à l'arri ère à plusieurs vertèbres
lombaires.
• Asseyez-vous bien droit(e) sur une chaise.

• Respirez lentement par le nez (à l' inspiration, le ventre se gonfle


car le diaphragme s'a baisse et pousse l'abdomen, à l'expirati on, il
se rétracte).

30
Chapitre 1. Le trac, comment le gérer?

• Avec vos deux mains, massez votre diaphragme (dans le creux de


votre thorax sous la partie dure) l 0 secondes dans le sens des
aiguilles d'une montre.

• Puis continuez de massez en descendant tout doucement le long


de vos côtes en petits massages réguliers et équilibrés de chaque
côté et ceci jusqu'à la fin de vos côtes.

• Relâchez bien le ventre.

• Recommencez si nécessaire plusieurs fois.

Pour mieux nous connaître, arrêtons-nous un instant sur la compré-


hension de nos états internes : nos émotions.

Comment expliquer une émotion? Pensons d'abord à ce que nous


ressentons, par exemple, à l'idée de prendre la parole : de la peur, de
l'angoisse, de la colère, de la joie ... ? En fait, à ce moment précis, nous
réagissons à un stimulus extérieur, un déclencheur, un événement qui
fera surgir l'émotion. C'est une réponse d'adaptation qui a puisé ses
racines dans l'origine de notre humanité. Pour exemple, à l'époque de
la Préhistoire, l'homme des cavernes réagissait immédiatement aux
moindres dangers, habité par la peur. Cette réaction était la sonnette
-ci d'alarme qui mobilisait l'énergie nécessaire pour agir pour sa survie,
0
c:
::i
0 en fuyant ou en se battant. Physiologiquement, cette émotion de
lJ)
ri
0
peur dirige le sang vers les muscles qui commandent le mouvement
N
@ du corps (comme les muscles des jambes) ce qui prépare à la fuite.
...,
~
en
·c -~
:o:; À notre naissance, nous disposons de sept émotions de base,
>-
o.
"U
c
0
u
::J
t1
innées et ancrées en chacun de nous : joie, colère, peur, tristesse,
Q)

..,
Q)

dégoût, surprise, mépris, et chacune d'entre elle a son utilité. Ces


·s"'
::J

"'c0 réactions automatiques sont inscrites dans notre système nerveux et


c
c
0 elles nous aident à survivre. Leurs tâches : transmettre à nos descen-
i3
::J
"U
e
Q.
dants des prédispositions utiles à notre survie et à notre évolution.
~
2::J Les émotions sont réactionnelles, naturelles et elles sont un véritable
i9
"U
0
cadeau de la nature! Elles sont notre héritage ancestral, elles nous
c
::J
0 rendent vivants, mais elles bouleversent notre corps !
19

31
La parole est à vous!

Réfrénée depuis notre enfance («ne pleure pas, tu es un


homme!», ... ), l'expression de nos émotions, mal acceptée par notre
société, est à la base du mal être des humains. Cependant, les
ignorer, les refouler ou vouloir les contrôler ou les combattre, fera
monter la pression et ressortira d'une manière ou d'une autre (cris,
larmes, bouffées de panique mais aussi certaines pathologies comme
la dépression, la somatisation, l'eczéma, les migraines ... ).

Aussi, il va falloir passer par la reconnaissance de nos émotions


(mettre des mots sur nos ressentis) et leur acceptation, car nous ne
sommes pas capables de maîtriser leurs manifestations. En effet, nos
émotions sont gérées par le système nerveux autonome qui actionne
nos fonctions vitales. Inutile de les nier sinon notre corps se chargera
de réagir. En revanche, en étant conscient de ce qui se passe en nous,
nous pouvons travailler sur la réaction comportementale à adopter, et
cela nous permettra de mieux les gérer.

Par exemple, pour en revenir à notre prise de parole, voilà que


tout à coup, vous rougissez, vous transpirez, vous bégayez, vous
stressez ... Votre cœur s'emballe, tout se bouscule dans votre tête :
«Pourquoi ai-je accepté de parler devant tout le monde? Est-ce qu'ils
\J
0
c: vont s'intéresser à ce que je vais dire? Que vont-ils penser de moi?
::i
0
lJ)
J'ai une boule dans la gorge et dans le ventre, ma bouche est sèche
ri
0
N et mes genoux jouent des castagnettes!! Ah! Elle va être belle ma
@
..., prestation !»
~
en
·c
>-
0. Il est clair que vous n'avez pas décidé de rougir ou de bégayer et
0
u encore moins d'êtres sous pression! Ce tableau cauchemardesque,
liant émotions et croyances limitatives, est bien connu des artistes. Ce
phénomène se nomme le TRAC, qui est tout simplement un stress
aigu, et les émotions et les troubles ressentis sont générés par celui-ci.
Le mot «trac» viendrait du vieux français «traque» désignant autant
«poursuite» que «capture» d'un gibier. On imagine bien, avec ce mot
qui claque comme un coup de fusil, l'animal affolé et pris au piège ...

32
Chapitre 1. Le trac, comment le gérer?

Le Larousse nous donne aujourd'hui la définition suivante concernant


le trac : peur, angoisse irraisonnée avant de paraître en public, de subir
une épreuve ... Quelques synonymes : angoisse, crainte, inquiétude,
peur. ..

Une chose est certaine : le trac fait bien partie des émotions et
de la grande famille des peurs! Cette même peur qui permettait
de mobiliser l'énergie de nos ancêtres préhistoriques pour fuir ou
attaquer et qui s'est transformée en une émotion paralysante chez
l'homme d'aujourd'hui. Ce trac, cette petite peur, traduit surtout à
notre époque le doute de nous-mêmes face à un enjeu (entretien
d'embauche, examen oral, projet présenté en réunion ... ) et de notre
appréhension du jugement des autres, avec, bien entendu, son
cortège de réactions physiques gênantes.

Sachez que les comédiens sont les plus grands traqueurs!


Connaissez-vous cette phrase merveilleuse de la célèbre Sarah
Bernhardt répondant à une jeune comédienne qui se vantait de
ne pas avoir le trac avant sa première représentation : «vous verrez
mon petit, ça viendra avec le talent!» Avoir le trac avant de parler
en public est tout à fait normal, les plus grands orateurs y sont
-ci
0
c: confrontés. Mais soyons honnêtes : le trac prend bien ses racines
::i
0
lJ)
dans notre envie d'être approuvé, reconnu, applaudi, admiré ... !
ri
0
N C'est donc bien notre ego qui serait écorné, si nous étions en échec,
@
..., non??
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
Le trac peut être soit un moteur soit un frein à une action, mais
0 ::J
u t1
Q)
l'on sait qu'il se dissipe peu à peu lorsque l'on se jette à l'eau! Bien
..,
Q)

·s"'
::J
entendu, n'espérez pas une recette magique en quelques lignes pour
"'c0 supprimer le trac, vous avez compris que c'est impossible!! Mais voici
c
c
0
i3
::J
quelques conseils pour l'atténuer.
"U
e
Q.
~
2::J
i9
"U
0
c
::J
0
19

33
La parole est à vous!

Préparez-vous
Il est essentiel de bien se préparer. Vous le savez ... Tout se joue en
moins de 2 minutes! D'ailleurs, si vous avez été paralysé(e) durant
votre intervention, vous avouerez que la véritable cause est un
manque évident de préparation?! Non?
Vous pensez que vous connaissiez bien votre sujet? Et vous avez
sans doute raison! Mais je ne vous parle pas de cette préparation là
(ce fond, que vous maîtrisez sans doute parfaitement) , je vous parle
de la forme, de comment vous véhiculez votre message!

Répondez à ces quelques questions :


Vous êtes-vous entraîné (e) devant votre glace?

0 OU I
0 NON
Vous êtes-vous filmé (e)?

0 OUI
0 NON
\J
0
c:
::i
Avez-vous débriefé votre petit film?
0
lJ)
ri
0
0 OUI
N
@
..., 0 NON
~
en
·c Avez-vous recommencé, encore et encore, jusq u'à sa ti sfaction
>-
0.
0
u complète de votre prestation?

0 OUI
0 NON
Vous êtes-vous mis(e) en tenue professionnelle pour vous
entraîner?

0 OUI
0 NON

34
Chapitre 1. Le trac, comment le gérer?

Vous êtes-vous entraîné(e) devant des tiers bienveillants (famille,


. ....
amis )7

D OUI

D NON

Si un seul NON a été coché à toutes ces questions, alors vous ne


vous êtes pas (assez) préparé(e) et ce guide est fait pour vous!!

Le maître mot : s'entraîner! Au théâtre, une pièce se répète de


nombreuses fois sans public, puis avec une «couturière» (les comé-
diens jouent la pièce en costumes de scène afin de bien prendre
leurs marques), ensuite avec une générale (la plupart du temps, les
amis, les personnes du «métier» sont invitées), et enfin une « pre-
mière» en public. La «générale» et la «première» sont source de
grand trac.

Comme un comédien, vous devrez RÉ-PÉ-TER ! Le travail de répé-


tition est primordial et un facteur déterminant de votre réussite et de
votre sérénité.

:ci
0
c
::i
Détendez-vous avant l'intervention
0
lJ)
ri
0
N
Il est souvent proposé de projeter des images mentales agréables pour
@
..., se relaxer, mais avouez qu'il est bien difficile de visualiser une plage
~
en -~
·c :o:; et des cocotiers lorsque nous devons intervenir dans les minutes qui
>-
o.
"U
c
0
u
::J
t1
Q)
suivent! Les images mentales sont plutôt négatives à ce moment-là!
..,
Q)

Rappelez-vous toutefois ceci :


·s"'
::J

"'c0 • Vous maîtrisez votre sujet et vous en savez plus que les personnes
c
c
0
i3 présentes.
::J
"U
e
Q.
~
• Vous avez répété.
2::J
i9 • Votre public est un public bienveillant (rares sont ceux qui viennent
"U
0
c
::J juste pour critiquer votre tenue ou vos propo s).
0
19

35
La parole est à vous!

• N'entrez pas dans la spirale de l'échec et visualisez votre réussite,


comme le ferait un sportif professionnel.

• Relativisez votre prise de parole (posez-vous cette simple question :


votre vie est-elle en jeu??).

Je vous propose deux petits exercices qui pourront vous aider à


vous détendre et qui peuvent se pratiquer dans n'importe quelles
situations.

EXERCICE 1
Cet exercice, très simple, sera physique et mental. Il suffira de
contracter tous les muscles de votre corps et de les relâcher.

• Inspirez profondément par le nez et tendez tout votre corps


pendant 5 à 1O secondes. Serrez les poings fortement, vos
mâchoires, les muscles de vos épaules. Pendant cette action,
votre esprit se focalise sur votre confiance en vous. Pensez à la
phrase culte de maître Yoda à Luke dans La Guerre des étoiles :
«La force est en toi! Tu dois croire sans douter.» Croire
sans faille est la base de toute réussite!
\J
0
c: • Expirez par la bouche en relâchant tous vos muscles et dans un
::i
0 souffle profond, expulsez vos peurs, vos appréhensions, votre
lJ)
ri
0
N
trac et votre stress. Desserrez les poings avec force en détendant
@
..., vos doigts comme si vos tensions négatives étaient réelles et
~
en que vous vouliez les éliminer et les évacuer loin de vous.
·c
>-
0.
0
u • Répétez cet exercice pendant 3 à 5 mn.

EXERCICE 2
Si vous ne pouvez pas être allongé(e), pratiquez cet exercice
assis(e) sur une chaise ou adossé(e) contre un mur. Faites-le plu-
sieurs minutes ou quelques secondes en fonction du temps que
vou s possédez.

36
Chapitre 1. Le trac, comment le gérer?

Avant de commencer, évaluez votre stress sur une échelle


de O à 1OO (mettez votre curseur sur un chiffre), puis
commencez lexercice.

• Votre colonne vertébrale et votre tête sont droites, les pieds


bien à plat sur le sol, les mains posées à plat sur vos cuisses,
vos yeux sont fermés. Centrez votre esprit sur votre respiration
ventrale pendant quelques secondes ou minutes (toujours en
foncti on du temps qui vous est imparti) : à l'inspiration (par le
nez), gonflez votre ventre, puis expirez lentement par la bouche,
en un tout petit fil et d'air, en rétractant le ventre. Plus longue
est l'expiration, meilleure est la détente. Recommencez à votre
rythme tranquillement.

• Votre esprit se détache lentement de votre respiration ventrale,


pour visualiser maintenant une balle de ping-pong posée sur le
sommet de votre crâne. Légère comme une plume, cette balle
devra ro uler très lentement le long de votre visage (partez du
côté que vous souhaitez), de votre cou, de votre épaule et fera
ainsi le tour complet de votre corps pour revenir au point de
départ initial, sans jamais tomber. La pratique en lenteur de cet
exercice en fa it son succès.
-ci
0
c:
::i
• À la suite de ce tour complet, fa ites ensuite revenir votre esprit
0
lJ) sur votre respiration ventrale. Ouvrez lentement les yeux, étirez-
ri
0
N vous, baillez (laissez veni r un bâillement digne de ce nom !),
@
..., revenez à vous tranquillement.
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
Évaluez maintenant votre stress sur une échelle de O à 1OO.
0 ::J
u t1
Q) Est-ce la même évaluation que tout à l'heure? Non ? Vous êtes plu s
..,
Q)

·s"'
::J
détendu(e)? C'est normal, ca r vous venez de vivre cette action
"'c0 pl einement. C'est ce que l'on appelle «vivre l'instant présent».
c
c
0
i3
::J
Il suffit q ue votre esprit se détache des images stressa ntes
"U
e
Q.
(pensées pa rasites) que vous lui imposez. En lui donnant une
~
2::J
i9
activité de détente mentale à gérer, il se concentre sur cette
"U
c
0 activité et oubli tout le reste. Vous pouvez donc vous détendre
::J
0
19 sur mesure !

37
La parole est à vous!

N'hésitez pas à associer ces deux exercices pour une plus grande
efficacité.

Utilisez l'acupression

La médecine traditionnelle chinoise peut aider à combattre le trac.


L'acupression est une th érapie énergétique, au mêm e titre que l'acu-
puncture, sauf que vos doigts remplacent les aiguilles. Vous pourrez
ainsi la pratiquer seul (e). L'objectif sera de désem bouteiller et de
rééq uilibrer la circulation énergéti que et ainsi vous aider à réduire
votre nivea u de stress.

Effectuez les pressions avec l'extrémité (la pulpe) de votre pouce


et exercez une pression rotation sur chacu n des points.

Il existe 3 points à tra iter, le premier sur le poignet, le second sur la


\J
0
c:
main et le derni er sur l'avant-bras.
::i
0
lJ)
ri
0
N
@
...,
~
t Le premier point sur le poignet
en
·c
>-
(droite ou gauche- 5 C Tongli)
0.
0
u

Posez vos ma ins à plat, pau mes en l'air. Da ns l'a li gnement de l'au-
riculaire, sur le côté externe de la paume, descendez jusqu'au pli
du poignet. Fa ites bouger votre poignet de ha ut en bas, afin de
mieux sentir le creux situé entre votre os et votre tendon. Exercez,
avec votre pouce, votre pression/rotati on à cet endroit précis, dans
le sens des aiguilles d'une montre et lentem ent penda nt cinq
minutes environ.

38
Chapitre 1. Le trac, comment le gérer?

Figure 1.1 - Indication du point

-ci
0
c:
::i
0
lJ)
ri
0
N
@
...,
~
en
Figure 1.2 - Massage
-~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)

..,
Q)
t Le 2e point sur la main
·s
"'
::J (droite ou gauche 4 GI He Gu)
"'c0
c
c
0
i3
::J
Sur le dos de la main, entre le pouce et l'index, vous serrez votre
"U
e
Q. pouce contre l'index, une pliure est visible. À l'extrémité du pli et au
~
2::J
i9
sommet de la masse musculaire se trouve le point à masser. Exercez
"U
c
0 votre press ion avec le pouce dans le sens contraire des aiguilles
::J
0
19 d'une montre.

39
La parole est à vous!

Figure 1.3 - Dos de main

\J
0
c:
::i
0
lJ)
ri
0 Figure 1.4 - Indication 4 GI
N
@
...,
~
en
·c
>-
0.
0
u

Figure 1.5 - Massage 4 GI

40
Chapitre 1. Le trac, comment le gérer?

t Le 3e point sur l'avant-bras


(droit ou gauche 4 MC Xi Men)

Sur la face interne de votre avant-bras, vous possédez deux tendons


centraux. À partir de la pliure de votre poignet, posez quatre largeurs
de doigts de votre main (index, majeur, annulaire et auriculaire) à
plat. L'auriculaire est posé sur la pliure du poignet. La pose de l'index
indiquera naturellement le point à presser, qui se situe entre les deux
tendons centraux. Exercez votre pression / rotation avec votre pouce,
dans le sens contraire des aiguilles d'une montre.

-ci
0
c: Figure 1.6 - Indication largeur doigts
::i
0
lJ)
ri
0
N
@
...,
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)

..,
Q)

·s
"'
::J

"'c0
c
c
0
i3
::J
"U
e
Q.
~
2::J
i9
"U
0
c
::J
0
19 Figure 1. 7 - Indication 4 MC

41
La parole est à vous!

Figure 1 .8 - Massage 4 MC

Découvrez le Mind Tapping ou EFT


(Emotional Freedom Techniques)
L'EFT est une méthode th érapeutique américa ine inventée par Gary
Craig issue de l'acupun cture et de la médecine chinoise qui améliore
\J aussi bien les douleurs physiques qu'émotionnelles et psycholo-
0
c:
::i
0
giques. Les doigt s d'une main (index et majeur) tapotent ferm ement
lJ)
ri
0
et stimulent certains points d'entrée ou de sortie de méridiens da ns
N
@ un ordre précis (appelé une séquence) pendant que l'on se foca lise
...,
~
en sur une phrase qui résume son problème. À chaque tapotement (5
·c
>-
0.
0
à 9 fois environ) , la phrase est répétée et permet de corri ger les
u
perturbati ons du système énergétique corporel. La cause de toutes
les émoti ons négatives ou douleurs physiques est une perturbati on
dans le système énergéti que du corps. Vous pourrez t rouver sur
Intern et la prati que de l'EFT ( le manuel de Gary Craig est même
téléchargeable gratuitement) avec des tutoriels, mais il est préférable
d'être accompagné par un vra i professionnel certifié qui vous expli-
quera vraiment comment agir. Le résultat est rapide et surtout, vou s

42
Chapitre 1. Le trac, comment le gérer?

pouvez le pratiquer en autonomie dès la première séance! Mémorisez


la recette de base, utilisez-la pour tous les problèmes émotionnels ou
physiques en choisissant bien votre affirmation.

Pratiquez la coping strategy


Si le trac vous paralyse au point de vous faire perdre tous vos moyens,
il va falloir aussi chercher quelle expérience négative remonte à la
surface qui expliquerait ce blocage. Par exemple, un professeur
indélicat faisant des remarques déplaisantes lors d'une interrogation
au tableau devant les autres élèves de votre classe. Toute situation
stressante et difficile à gérer renvoie très souvent à une situation
vécue dans le passé et non résolue sur le plan psychique.

Face à un événement que l'on pense difficile à surmonter et qui


génère du stress, il existe une technique pour diminuer son impact
sur notre bien -être physique et psychique. Le but est de prendre de
la distance avec la situation stressante et ainsi limiter, voire faire dispa-
raître, les effets négatifs du stress. Cela s'appelle la coping strategy.
-ci
0
c: Le terme anglo-saxon de coping strategy est traduit en français
::i
0
lJ) par stratégie pour faire face ou stratégie d'ajustement.
ri
0
N
@
...,
~
en -~
t Comment faire?
·c :o:;
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)
Sachez, avant tout, que nous avons tous un gra nd potentiel d'actions
..,
Q)

face au stress, aussi, partez gagnant(e) ! Pour mettre en place cette


·s"'
::J

"'c0 stratégie antistre ss, isolez-vous et allongez-vous au ca lme. L'idée


c
c
0
i3
est de faire rem onter en pensée la situation stressante vécue avec
::J
"U
e
Q.
l'émotion qui l'accompagne. Puis il s'agit d'ancrer, à la place de ces
~
2::J moments négatifs, des situations positives et de réu ssite.
i9
"U
c
0 Nous avons tous vécu cette situation : vous êtes agressé(e) verba -
::J
0
19 lement par quelqu'un (dans la rue, dans les transports en commun ...).

43
La parole est à vous!

Vous êtes tellement surpris(e) et choqué(e), que vous n'avez pas su


quoi répondre sur le moment. Encore tremblant(e), vous racontez
à vos amis, à vos collègues ce qui vous est arrivé(e) . Les heures
passent, et vous avez tellement «ruminé» cette histoire, que vous
avez revisité la situation à maintes reprises, mais, cette fois, à votre
avantage. Maintenant, si cette personne se trouvait devant vous, vous
sauriez quoi lui dire! Vous vous sentez fort(e) et avec beaucoup de
répartie. Vous avez tout simplement utilisé la stratégie du coping !
Vous faites face à cette situation stressante en lui proposant une
nouvelle stratégie et vous diminuez ainsi la notion de stress si une
situation semblable se représentait.

Si vous venez justement de perdre vos moyens lors de votre der-


nière réunion, si vous avez bafouillé, rougi, mélangé les réponses aux
questions posées ... bref, si cette réunion a été un véritable fiasco
à vos yeux et que vous vous jugez nul (le), pratiquez dorénavant le
coping !
Revivez cette réunion, allongé(e) tranquillement dans votre pièce.
Faites remonter toutes vos émotions vécues. Puis, séquencez chaque
émotion qui vous semble négative, en ancrant à la place une action
\J
0
c: positive de réussite : l'affirmation de soi dans les bonnes réponses, le
::i
0
lJ)
sourire face aux questions déstabilisantes ... Pensez à bien mentaliser
ri
0
N et visualiser votre réussite et surtout prenez le temps de respirer
@
..., lentement (par le nez) pour faire baisser votre tension émotionnelle
~
en
·c
>- et réguler votre rythme cardiaque (c'est bien la seule chose que l'on
0.
0
u est capable de contrôler! Alors, profitons-en!).

Faites l'exercice du coping le plus souvent possible jusqu'à ce que


les émotions négatives soient totalement éclipsées au profit de ce
que vous avez ancré de positif. Ainsi, votre cerveau s'est adapté à
de nouvelles réactions émotionnelles face à une situation stressante
et/ou déstabilisante et aura l'impression d'avoir réellement vécu la
situation ancrée. Ajouter un point d'ancrage physique, par exemple

44
Chapitre 1. Le trac, comment le gérer?

en appuyant la paume de votre main droite (si vou s êtes droitier) sur
votre cuisse droite, ou encore en encerclant votre poignet de votre
pouce et de votre index (l'ancrage est comme une ancre de batea u
qui perm et de le stabili ser mais qui ne l'e mpêche pas de bouger.
C'est un point d'attache) . Mentalisez votre visualisation positive de la
coping strategy en y associant votre ancrage corporel. Ainsi, à chaque
fois que vous appuierez quelques instants sur ce point du corps, la
pensée positive, la réussite, la joie d'atteindre son objectif seront au
rendez-vo us. Yvan Pavlov, un physiologiste du x1xe siècl e, a réalisé
une expérience sur les «réfl exes conditionnels». Celle-ci consistait
à accoutumer un chien à réagir à un stimulus sonore lorsqu'on lui
présentait sa nourriture. Le chien, à la longue, po uvait déclencher la
salivation dès le signal perçu, sans pour autant être accom pagné de
la nourriture. C'est ce que l'on nomme le stimulu s-réponse. C'est ce
que vous fa ite avec la coping strategy associée à l'ancrage co rporel.
Vous com mencez maintenant à gagner en conf iance en vous et en
maîtrise de la situat ion.

Bien entendu, to us ces exercices ne sont que des aides momenta-


nées pour palier un stress ou un t rac. Un mode de vie sa in et équili-
-ci
0
c: bré nous aide à réduire not re stress au quotidien. Pour cela, quelques
::i
0
lJ)
éléments essentiels pour contrô ler son stress et son anxiété :
ri
0
N
• Pratiquer une activité physique au moins de 30 minutes par
@
..., jour. To ut est bon : marcher dans les couloirs d'un métro, ro uler à
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
vélo plutôt q u'en scooter, danser, monte r les escaliers plutôt que
0 ::J
u t1
Q)
de prendre les escalators ou les ascenseurs... Mais évitez de la
..,
Q)

·s"'
::J
prati quer avant le coucher (en effet, l'endormissement est favorisé
"'c0
c par la diminution de la température corporelle).
c
0
i3
::J
"U
• Avoir un sommeil en quantité suffisante et en qualité : n'hé-
e
Q.
~ sitez pas à fa ire une sieste dans la journée (même des siestes éclairs
2::J
i9 de 5 à l O minutes, la tête posée sur le bureau - de préférence
"U
0
c
::J
0
pendant votre pause, votre supéri eur hiérarchique apprécierait !) et
19

45
La parole est à vous!

dans la mesure du possible, car c'est le double de temps gagné sur


la nuit. L'environnement de votre sommeil est important : une pièce
fraîch e (1 6 à 18°), peu bruyante est favorable à l'endormissement,
et sachez que l'obscurité totale favorise la sécréti on de mélatonine
( hormone du sommeil) . N'hésitez pas à mettre en place des ritu els
d'endormissement (notre cerveau aime les répétiti ons) .

• Manger sainement : ayez en tête quelques règles essentielles


pour avoir une alimentati on équilibrée : consommez au moins
5 fruits et légumes par jour (frais, surgelés ou en conserve),
hydratez-vous suffisamment (au moins l litre 112 d'eau par jour
- j'ai bien dit d'eau et non pas de soda, de jus de fruits ou de th é!),
limitez votre consommation d'alcool et éga lement de viande rouge
( pas plus de 500 grammes par semaine - ou i, vous avez bien
lu, «par semaine» !), préférez les viandes blanches. Bien entendu,
drogues et tabac sont à bannir !

• Avoir une vie sociale remplie et surtout un relationnel avec des


personnes avec qui vous vous sentez bien et qui vous apportent
un réel soutien émotionnel.

• Vivre l'instant présent : refa ites l'exercice de la balle de ping-


"O
0
c:
::i
pong (voir page 37) pour vous détendre et ap prenez à savou-
0
lJ)
ri
rer chaque chose de la vie avec cette douceur et cette lenteur,
0
N
pleinement.
@
...,
~
en
·c
>-
0.
0
u

46
Chapitre 2

Comment contrôler
vos gestes réflexes?

\J
0
c
::)
0
li)
......
0
N
@

.c
+ Vous transpirez?
01
·c
>-
c..
0
+ Votre corps tout entier tremble?
u
+ Vous avez la bouche sèche?

+ Vous rougissez?

+ Votre regard fuit?

+ Votre voix tremble?


La parole est à vous!

Vous transpirez?
La sudation (composée d'eau et de sel) est un processus naturel, qui
se manifeste principalement au niveau du visage, des aisselles, sur la
paume des mains et la plante des pieds. L'évaporation de cette sueur
va permettre au corps de réguler sa température, et va le rafraîchir.
Elle permet également d'éliminer certains déchets.

Les glandes responsables de la sudation, reliées au système


nerveux, augmentent leur production, en cas de stress.

t Comment faire pour éviter cela?


Nous ne sommes pas tous égaux face à la sudation. Certaines
personnes ont même une transpiration plus qu'excessive qui les
handicape au quotidien et pas uniquement en situation de stress. Je
conseillerai, dans ce cas, de consulter un dermatologue qui pourra
sans doute proposer des solutions.

En revanche, il est prouvé qu'en situation de transpiration due au


\J
0 stress, la respiration joue un rôle important. En effet, nous aurions
c:
::i
0 tendance à bloquer, sans nous en rendre compte, notre respiration ou
lJ)
ri
0
N
à respirer partiellement, ce qui entrainerait une hyperventilation. En
@
..., mettant en application nos conseils pour réguler votre respiration, vous
~
en
·c pouvez être assurés de mieux gérer cette transpiration.
>-
0.
0
u Parmi les conseils primordiaux : une hygiène pa.rfaite, c'est-à -dire
se laver tous les jours! En ce qui concerne les aisselles, même si
nous savons (sans mauvais jeu de mot!) aujourd'hui qu'il est pré-
férable de ne pas utiliser de déodorants à base d'aluminium (donc
des anti-transpirants), pour cette journée particulière où vous devrez
prendre la parole, vous ferez une exception! Ainsi, vous bloquerez
au maximum l'humidité et la prolifération des bactéries (donc des
mauvaises odeurs) .

48
Chapitre 2. Comment contrôler vos gestes réflexes?

Préférez également des vêtements en coton plutôt que synthé-


tiques et surtout attention à la couleur! Une chemise ou un chemisier
blanc, car sur toute chemise de couleur (bleue, rose, verte ... ), les
auréoles se verront!

Si vous gardez votre veste, (pensant masquer la sudation) et que


vous transpirez énormément sur tout le corps, la veste sera, quant à
elle, maculée de grandes auréoles blanchâtres (le sel de votre corps).
Prévoyez dans tous les cas des vêtements de rechange. Pour essayer
de maîtriser cette transpiration gênante, après votre douche, enduisez
votre corps et vos pieds en pellicule fine, d'un peu de bicarbonate
de sodium (vous le trouverez facilement en pharmacie) avant de
vous habiller. Ainsi humidité et odeurs seront neutralisées. Pensez
à chausser des chaussures en cuir. Tout ce qui est naturel favorise
l'aération de votre corps.

Vous pouvez également poser deux gouttes d'huile essentielle de


sauge sclarée sur vos poignets chaque soir avant de vous cou cher, et
masser doucement. La sauge a cette vertu de réguler la transpiration.
Vous pouvez également boire des infusions de sauge chaque jour.

Un «truc)} venu d'Asie : après avoir nettoyé votre visage, passez


-ci
0
c:
::i
un coton imbibé d'une infusion de thé (vous pouvez en préparer
0
lJ)
ri
dans une bouteille et l'utiliser chaque jour, comme une lotion). Le
0
N
thé contient une propriété qui peut vous aider à garder votre visage
@
..., au sec. Hydratez ensuite votre visage d'une crème non grasse (à
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
base d'eau thermale), afin d'éviter l'obstruction des pores de la
0 ::J
u t1
Q)
peau.
..,
Q)

·s"'
::J En ce qui concerne l'alimentation, évitez de manger des plats trop
"'c0
c
c
chauds, trop épicés ou aillés qui favoriseront la sudation. Attention
0
i3
::J
"U
également à l'alcool qui provoque des effets vasomoteurs.
e
Q.
~
2::J N'hésitez pas à posséder toujours dans une poche ou dans votre
i9
"U
sac, une petite fiole de gel antibactérien pour nettoyer vos mains.
0
c
::J
0 Avantage de ce gel : peu encombrant, rapide au lavage et séchage
19

49
La parole est à vous!

de vos ma ins, il les rafraîchit juste avant une poignée de main par
exemple.

Votre corps tout entier tremble?


ANCREZ-VOUS profondément au sol.

EXERCICE 1
Centrez-vous avec une technique simple pour bien sentir votre
centre de gravité et votre point d'équilibre : fermez les yeux.
Debout, en vous tenant bien dro it, pliez très légèrement vos
genoux. Imaginez maintenant que vous êtes un arbre, solide, et
que vos pieds sont enracinés dans le sol. Vous sentez ainsi une
bonne stabilité (on pourrait vous pousser, vous restez en place).
Lors de votre prise de parole, mentalisez la métaphore de l'arbre
et ancrez-vous (elle deviendra une image ressource pour vous).
Mais attention, ne restez pas figé(e) au milieu de la pièce! Sentez
le poids de votre co rps dans vos talons. N'hésitez pas à changer
\J
0
c: de postu res (ma rchez, fa ites le tour de votre table, allez vers votre
::i
0
lJ)
auditoire, revenez à reculons - ne tournez jamais le dos à votre
ri
0
N public, ce serait une façon de le nier) , mais fa ites-le avec douceur
@
..., et maîtri se de votre espace. Tout déplacement sera bénéfique car
~
en il empêche de voir les tremblements.
·c
>-
0.
0
u

EXERCICE 2
Trava iller votre équilibre avec la technique de la «marche au
ralenti ». Ne regardez jamais vos pieds, mais au contraire, bien
dro it devant vous. Imaginez un film passé au ralenti . Ava ncez votre
jambe dro ite, comme pour marcher normalement. Lorsque vous
posez votre pied au sol, mettez to ut le poids de votre corps sur

50
Chapitre 2. Comment contrôler vos gestes réflexes?

cette jambe d'appui. Votre jambe gauche est en arrière et laisse


traîner votre pied au sol (la pointe de vos orteils retournée),
juste pour garder l'équilibre. Maintenez cet équilibre un instant et
recommencez. Faites cet exerci ce en marchant lentement pendant
quelques minutes.

De même, évitez de tenir vos notes à la main (car tout tremblement


serait amplifié et donc plu s visible). Posez-les sur une tabl e. Nous
verrons dans la seconde partie d'ouvrage une technique, le Global
Map®, qui vous permettra de vous appuyer sur vos notes sans pour
autant les lire.

Vous avez la bouche sèche?


Boire de l'ea u ne servira à rien contre la sécheresse de votre bouche !
En effet, comm e lors de votre sommeil, en cas de stress les glandes
sa livaires se bloquent, vos lèvres s'assèchent malgré un passage fré-
quent de votre langue.

\J La solution : mordez-vous assez fortement le côté de vot re langue


0
c:
0
::i (sans se fa ire mal bien entendu!) , votre salive reviendra!
lJ)
ri
0
N
@

..c:
·[o. Vous rougissez?
0
u
Les personnes à peau foncées ro ugissent autant que ce lles à pea u
cl aires mais ont l'avantage que ce la ne se voit pas ou moins !

Le visage est la zone du corps la plu s regardée et celle qui commu-


nique le plus. Face à une situati on gênante ou stressante, notre corps
réagit par une montée d'adrénaline qui va dilater les vaisseaux sanguins
et faire affluer le sang au visage. Avant d'en avoir honte, il fa ut accepter
de ro ugir et reco nnaître qu'il s'agit d'une conséquence de son émotivité.

51
La parole est à vous!

t Comment y remédier?
Le remède miracle n'existe pas! Quel dommage, me direz-vous!
Cependant quelques trucs qui pourront aider :
• L'exprimer : dire à haute voix que vous rougissez permet de faire
baisser la pression et évite l'escalade de la pensée mentale («vous
me faites rougir!»).

• L'astuce : se pincer fortement le lobe de l'oreille . La douleur vous


fera oublier le rougissement.
• Les remèdes : effectuer un massage doux de votre plexus solaire
(entre le sternum et le nombril dans l'abdomen) avec deux gouttes
d'huile essentielle de ca momille noble ou romaine (cette huile
est assez chère en rai son de sa rareté). Vous pouvez également
la respirer autant de fois que vous le désirerez (en imbibant un
mouchoir par exemple). Cette huile permet de calmer son stress
et est une alliée précieuse contre les chocs nerveux. Elle peut donc
agir contre les rougissements.

\J
t Astuces féminines
0
c:
::i
0 • Poser un fond de teint de pratiquement deux tons au-dessus de sa
lJ)
ri
0
N
carnation et une poudre de soleil au niveau des joues, du front et
@
..., du menton (comme vous le feriez avec un blush). Estompez avec
~
en
·c un kleenex. Oubliez total ement le blush rose ou rouge (ce serait
>-
0.
0 . ..
pire 1)
u
• Certaines personnes ne rougissent qu'au niveau du cou et de la
poitrine. Dans ce cas, pensez tout simplement à mettre un col roulé
ou un foulard autour du cou .

52
Chapitre 2. Comment contrôler vos gestes réflexes?

Votre regard fuit?


1
Vous n osez pa s regarder votre public, cela vous terrorise et vous fait
perdre vos moyens! Un point important à intégrer : pour être VU, il
faut savoir RE - GAR - DER !

Le regard est le point de contact, le lien entre vous et l'auditoire.


Il est essentiel de regarder son public à la fois pour souligner que
nous sommes bien dans l'échange, mais également pour mesurer les
réactions de chacun. En rega rdant, nous affirmons tout simplement
notre présence.

t Comment?
Avant de prendre la parole, rega rdez et laissez-vous rega rder!
So uri ez et portez votre attention sur un po int fi xe quelques
secondes près de vous, respirez, relâchez, puis regardez une per-
sonne dans les yeux, encore quelques secondes, respirez, relâchez,
un autre point fixe plus lointain, et ainsi de suite. Souriez. Vous êtes
-ci heureux(se) d'être là parmi toutes ces personnes présentes. Ayez un
0
c:
::i
0 regard circulaire afin que chacun se sente vu.
lJ)
ri
0
N Faites un exercice simple : lorsque vous serez en prise de parole
@
..., ( par exem ple lors d'une fête de fa mille), demandez, à la fin de votre
~
en -~
·c :o:; discours et à chacune des personnes présentes, si elle s'est sentie
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)
rega rdée. En fo nction des réponses, vous sa urez s'il y a un côté qui
..,
Q)

·s"' s'est senti plus regard é qu'un autre. Prenez-en acte et fa ites attention
::J

"'c0 à la prochaine prise de parole en partageant équitablem ent votre


c
c
0
i3 rega rd sur tous les protagonistes.
::J
"U
e
Q.
Vo us n'osez pas soutenir le regard de votre inte rl ocuteur ?
~
2::J
i9 Regardez-l e, dans ce cas, juste entre les deux yeux en fixant un point
"U
c
0
::J
invisible. C'est une technique infai llible et qui fonctionne. Vous pourrez
0
19

53
La parole est à vous!

ainsi vous concentrer davantage sur ce que vous dites, sans extrapoler
sur ce que vous lisez dans le regard.

Attention de ne pas être trop près : le plus grand jeu des comé-
diens de théâtre est d'utiliser cette technique lorsqu'une réplique se
fait très proche d'un partenaire de scène. Vous pouvez comprendre
aisément que plus on est proche de l'autre, plus on louche! L'objectif
est de déstabiliser et de faire rire son partenaire!!

Votre voix tremble?


Votre voix est le véhicule de votre message et votre meilleur atout
lorsqu'elle est bien maîtrisée. Elle est le reflet de votre personnalité
et de vos émotions. C'est la personnalité de chacun d'entre nous. Elle
est unique! Le comportement vocal de chacun amène très souvent le
jugement d'autrui sur notre personne (pas toujours juste, d'ailleurs!).

Notre voix est fabriquée pour 20 °10 par l'ensemble de notre corps
(les 80 O/o restant, par notre cerveau), d'où l'importance d'une bonne
posture et du contrôle de nos émotions qui influent sur celui-ci.
\J
0
c:
::i
La voix qui tremble est souvent le résultat d'une mauvaise respi-
0
lJ)
ri
ration. Comme vous entendez vos mots en saccade, vous accélérez
0
N
alors leur débit (comme pour vous «débarrasser» de ce que vous avez
@
...,
~
en
à dire). La pression monte, la gorge se noue, les mains deviennent
·c
>-
0. moites, le regard s'échappe, les jambes se dérobent et c'est la
0
u
panique! Sachez que si vous inspirez fortement par la bouche ou le
nez, l'oxygène arrivera trop rapidement au cerveau et vous fera perdre
encore plus vos moyens.

t Alors, que faire?


Avant tout, il va falloir mieux se connaître, pour mieux s'apprécier. Pour
cela, je vou s propose de découvrir votre vraie voix au travers d'un

54
Chapitre 2. Comment contrôler vos gestes réflexes?

exercice simple : vous vous enregistrez en lisant un texte de votre


choix et en y mettant le meilleur de vous-même. Puis écoutez-vous.
N'écoutez pas le texte, (puisque vous le connaissez!), mais écoutez
VRAIMENT votre voix. Comment est-elle?

• Le volume : est-il suffisamment fort? Trop fort? Vous entendez-vous


bien? Est-il faible?

• Avez-vous un accent? Marqué? Gênant pour la compréhension?

• Articulez-vous bien? Vous comprend-t-on aisément?

• Votre ton est-il expressif ou au contraire sans relief?

• Votre débit est-il lent, trop rapide, ou normal?

Après votre propre critique, faites écouter votre enregistrement à


un ami ou un collègue et posez-lui les questions que nous avons
listées ci-dessu s. Qu'en dit-il? A-t-il la même perception que vous?
Il est fort à parier que non! Vous avez été bien plus dur(e) envers
vous qu'il ne l'a été! En effet, lorsque nous parlons, nous percevons
notre propre voix, presque uniquement à travers les os de la boîte
crânienne, ce qui modifie considérablement la perception que l'on a
d'elle. L'enregistrement est, quant à lui plus fidèle à ce que les autres
-ci entendent. Les sons transmis par voie osseuse étant supprimés, nous
0
c:
::i
0 ne reconnaissons plus notre voix, et donc nous ne l'apprécions pas
lJ)
ri
0
N
beaucoup!
@
..., Travaillons alors cette voix qui nous fait tant défaut! Là encore,
~
en -~
·c :o:; la respiration joue un rôle important. Pour placer correctement sa
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)
voix, il va falloir aller chercher des respirations lentes et profondes au
..,
Q)

·s"' niveau du ventre, comme celles que nous adoptons spontanément


::J

"'c0 dans notre sommeil. Ainsi, le corps et l'esprit se détendent, et le


c
c
0
i3 cerveau sécrète des endomorphines aux effets apaisants qui seront
::J
"U
e
Q. un véritable antidote au stress.
~
2::J
i9 Nous nous sommes tous amusés, après avoir gonflé un ballon
"U
c
0
::J
de baudruche, à laisser s'échapper l'air en pinçant son extrémité.
0
19

55
La parole est à vous!

Un bruit s'en échappe et grâce aux différents pincements que nous


exerçons sur le bec, nous obtenons des sons variés. La voix humaine
est produite de façon similaire. En effet, notre colonne d'air repose
sur une base, le diaphragme (nous en avons parlé précédemment),
qui se contracte ou se détend, en fonction de nos inspirations ou
expirations. Notre souffle est envoyé vers nos cordes vocales pour les
faire vibrer et produire un son . Un soupir, par exemple, c'est de l'air
sans le son! La manière dont les mots sont émis et formés s'appelle
la prononciation. Elle est aidée par la langue, le nez, la bouche, les
dents et le palais pour l'articulation. À l'instar d'une palette de cou-
leurs, votre voix possède autant d'émotions. Grâce à ces nuances,
vous ferez partager vos ressentis à votre auditoire.

\J
0
c:
::i
0
lJ)
ri
0
N
@
...,
~
en
·c
>-
0.
0
u

56
Chapitre 3

Focus sur notre voix

-ci
0
c
::)
0
li)
......
0
N
@

.c
01
+ Pour détendre la voix, un maitre mot : respirez!
·c
>-
c..
u
0
+ Comment est votre voix?

+ Poser sa voix

+ Bien articuler

+ Donner du rythme

+ L'intonation

+ Ajouter la modulation

+ Projeter sa voix pour se faire entendre


La parole est à vous!

Travailler votre voix vous demandera de faire attention à :


• votre resp iration afin de gérer le volume et le débit;

• le volume qui devra s'adapter à vos aud iteurs et à l'espace dans


lequel vous évoluez ;

• le débit de vos paroles pour donner du rythme et du relief à vos


propos;

• la dict ion pour convaincre et s'affirmer;

• l'intonation pour ajouter des nuances, des intent ions et de l'émotion.

Le to ut fera que votre auditoire boira vos paroles et sera suspendu


à vos lèvres !

Pour détendre la voix, un maitre mot :


respirez!

t Oui, mais comment?


En périod e de stress, nos mâchoires se crispent, notre diaphragme
\J
0
c: se bloque et notre gorge se noue. Nous allons mettre en place des
::i
0
lJ)
exercices utilisés par les chanteurs, pour détendre leurs voix.
ri
0
N Pou r tous ces exercices, l'inspiration se fa it par le nez, l'expiration
@
..., par la bouche. Ces exercices perm ettent une progression dans la
~
en
·c
>-
0.
détente de la voix et doivent être faits très con sciencieusement pour
0
u un résultat optimal.

EXERCICE 1
En position assise, mettez vos coud es sur vos genoux en gardant
le dos droit (pas voûté) . Ne mettez aucun poids dans la force de
vos bras. Vous allez alors sentir votre ventre se gainer. À l'inspira-
tion, votre ventre se gonfle, vous expirez en soufflant l'air par la

58
Chapitre 3. Focus sur notre voix

bouche. Vous devrez sentir véritablement toute votre colonne d'air,


depuis la bouche jusqu'en bas de votre ventre. Faites cet exercice
quelques minutes jusqu'à détente parfaite de votre diaphragme,
avant de passer à l'exercice suivant.

EXERCICE 2
Debout, en marchant comme un paon, le dos bien droit, les
épaules en arrière et le torse bombé, comme le font les bébés qui
s'amusent de ce son (mais sans les doigts!), vous allez souffler l'air
de vos poumons en faisant trembler vos lèvres en continu. Pour
cet exercice, il ne faut aucune saccade. Lorsque cet exercice est
bien fait, on ressent des chatouilles dans la gorge ou le nez.

Associez à cet exercice, des mouvements de bras de gestes d' ou-


verture, comme vous le feriez en tant qu'orateur : ouverture avec
le bras droit, puis le bras gauche, puis les deux bras, et ceci avec
douceur et sans précipitations.

Faites ces exercices quelques minutes avant de passer à l'exer-


cice 3.

-ci
0
c:
::i
0
lJ)
ri
EXERCICE 3
0
N
@ Cet exercice permet de relâcher la voix et se fait en 3 étapes.
...,
~
en -~ 1. Debout, vous inspirez profondément. Vous sentez vos côtes s'ou-
·c :o:;
>-
o.
"U
c
0 ::J vrir. Vous relâcher intensément en soufflant par la bouche, comme
u t1
Q)

..,
Q)
un soupir important de bien être. Le faire quelques minutes
·s
"'
::J

"'c0 2. Associez à la première étape, un son de relâchement de bien-


c
c
0 être naturel (ahhhh). Le faire quelques minutes.
i3
::J
"U
e
Q. 3. Enfin, remplacez votre « ahhhh » par le mot «oui» dit trois fois
~
2::J lentement dans une expiration profonde de détente, sans bloquer
i9
"U
0
votre respiration.
c
::J
0
19 Faites cet exercice quelques minutes avant de passer à l'exercice 4.

59
La parole est à vous!

EXERCICE 4

Debout, une main posée sur votre estomac, l'autre libre, vous
marchez lentement. Vous sentez votre cage thoracique s'ouvrir,
tant devant que derrière. Vos épaules sont basses. Vous formulez
une des syllabes suivantes : «ma», «mo », «mi», «mu», dans votre
bouche, lèvres fermées. Lorsque le son est stable et linéaire, ouvrez
vos lèvres afin de prolonger le son vers l'extérieur, en continu et
jusqu'à la fin de l'expiration.

Faites cet exercice quelques minutes avant de passer au suivant.

Ce nouvel exercice va vous permettre de travailler correctement


votre articulation. Il est le premier de la liste du travail d'articulation
et l'élocution que vous retrouverez un peu plus loin.

EXERCICE 5
\J
0
c:
::i
0 Debout, vous posez vos mains sur vos côtes (pouce à l'arrière et
lJ)
ri
0
N
doigts sous la poitrine), vous inspirez par le nez et vous sentez
@ l'ouverture de vos côtes sans pour autant appuyer dessus. Vous
...,
~
en
·c plaquez votre langue au palais en émettant le son «tse» en continu
>-
0.
0 sur une expiration très lente. Vous essayerez de retenir la fermeture
u
de vos côtes jusqu'à la fin de l'expiration et de la fermeture des
côtes.

Après quelques minutes, vous ajouterez la difficulté supplémen-


taire de saccader le son «tse» comme un chant de cigales.

Votre voix est maintenant détendue, votre respiration calme et


régulière.

60
Chapitre 3. Focus sur notre voix

Comment est votre voix?


Allons plus loin dans la découverte de cet outil merveilleux qu'est
notre voix. Identifions d'abord, si elle est nasillarde, forte, fluette,
monocorde, rauque, aigue, et quel effet elle peut produire sur les
autres.

> Quand elle est forte


Vous envoyez le message d'un débordement d 'énergie, mais cela
peut être perçu comme de l'autoritarisme.
Conseil : prenez le temps de formuler vos phrases, baisser votre
volum e, respirez, travailler votre discours avec un crayon tenu entre
vos dents ou en mangeant un petit bonbon tout en distillant vos mots
bien articulés, faites des pau ses, reprenez.

> Quand elle est fluette et nasillarde


Par la timidité de votre voix, vous montrez un manque de confian ce
-ci
0
c: en vous.
::i
0
lJ)
ri
Conseil : votre diaphragme est bloqué. Travaillez alors à lui
0
N
@
redonner de l'énergie en faisant du yoga, du taïchi et travaillez votre
...,
~
en
élocution chaque jour pendant au moins l O minutes (vou s trouverez
-~
·c :o:;
>-
o.
"U
les exercices un peu plus loin).
c
0 ::J
u t1
Q)

..,
Q)

·s
"'
::J > Quand elle est monocorde
"'c0
c
c
0
i3 Elle produit un effet de désintérêt et de somnolence sur les
::J
"U
e
Q. interlocuteurs.
~
2::J
i9 Conseil : chantez (dan s votre salle de bain ou ailleurs)! Et sur tous
"U
c
0
::J
les tons (du plus élevé au plus bas) pour ressentir t outes les vibrati ons
0
19

61
La parole est à vous!

en vous (même si vous ne chantez pas juste, ce n'est pas grave!). Si


vous souhaitez aller plus loin, travaillez avec un coach vocal qui vous
aidera à capter tous les sons en rééduquant votre oreille.

> Quand elle est aigue


Cette voix est souvent perçue comme enfantine, immature et peut
agacer votre auditoire.

Conseil : relaxez et relâchez votre corps. Votre espace interne est


bloqué et ne peut jouer son rôle de caisse de résonance. Là encore le
yoga peut vous aider à vous centrer et à vous détendre pour relâcher
toutes vos tensions.

> Quand elle est rauque ou éraillée


Vous n'avez pas le souffle nécessa ire pour aller jusqu'a u bout de
vos phrases et vos mots se perdent.

\J
0 Conseil : pour rééduquer votre voix, faites du sport comme du
c:
::i
0 vélo d'appartement ou de la marche rapid e tout en parlant à un
lJ)
ri
0
N
partenaire de sport. Vous pouvez éga lement voir un nutritionniste qui
@
..., vous aiguillera su r certains aliments à proscrire (comme le gluten par
~
en
·c exemple).
>-
0.
0
u
Notre parole c'est notre voix, et notre voix, c'est notre souffle. Nous
ne sommes que des instruments à vent avec des jambes ! De notre
respiration et de notre souffle dépendent les sons qui sortiront de
notre bouche, tout comme d'une flûte ou d'une clarinette! Il faut que
la musique soit agréable et audible!

Nous avons vu précédemment des exercices de respiration qui


vous aideront à détendre notre voix, il s'agit maintenant de la poser.

62
Chapitre 3. Focus sur notre voix

Poser sa voix
Poser sa voix consiste à parler plu s fort et plus lentem ent que d'habi-
tude pour être enten du de TOUS. Comment?

• en travaillant l'élocution (la manière de s'exprimer) et la diction


( l'art de prono ncer un texte à haute voix dans le but de le rendre
le plus compréhensible possible des auditeurs)

EXERCICE 1
Lisez à haute voix un texte de votre choix contenant un mélange de
phrases co urtes et longues. Si possible, lisez chaque phrase d'un
seul souffle, en inspirant doucem ent par le nez avant de la lire, puis
en contrô lant votre expiration en le lisant.

Pa r exemple : une belle sole grillée sur la ca rte d' un restaurant de


Marseille - Les papillons volent dans le ciel clair - Les feuilles des
arbres tombent dans le jardin de mon voisin - Les cigales chantent
à tue-tête - etc.
-ci
0
c:
::i
0
lJ)
ri
0
EXERCICE 2
N
@ Reprenez les phrases et dites- les en alternance avec différents
...,
~
en
·c -~
:o:;
accents : ca nadien, belge, suisse, ch'ti, m arseillais, bourguignon ...
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)
Puis, en ne m ettant aucune séparation entre les m ots : « unebelle-
..,
Q)

solegrilléesurlaca rtedunrestaura ntmarseillaislesp apillo nsvolent-


·s"'
::J

"'c0 danslecielclair .. . »
c
c
0
i3 Enfin, associez les deux consignes : aucune séparation en alternant
::J
"U
e
Q.
des accents différents.
~
2::J
i9
"U
0
• En faisant des pauses ou des silences qui permettent de ralen-
c
::J
0
19
tir votre discours et surtout d'obliger à la réfl exion et à la compré-

63
La parole est à vous!

hension du non-dit. Le silence donne l'impression d'une maîtrise


totale du sujet. Cela permet de souligner le changement de rythme
et ainsi de développer l'imaginati on. Pensez à vous exprimer en
public, comme vous le feri ez lorsque vous raco ntez des histoires
ou des contes aux enfants !

Bien articuler
Bien articuler est l'art de se faire comprendre et pour ce faire d'en-
chaîner correctement la prononciation des sons. «Ce qui se conçoit
bien s'énonce cla irement et les mots pour le dire arrivent aisément».
Boileau le sava it déjà ! Rappelez-vous ce que nous avons vu en com-
munication : ce n'est pas ce que vous dites qui compte, mais ce que
l'a ut re comprend. Alo rs, si vous parl ez cla irement, votre message sera
clair pour l'autre. Comment?

Travaillez vot re articulation en exagérant les m ouvements de votre


bouche et en détachant les syllabes dans les exercices qui suivent.
To us les m uscles (langue, bouche, lèvres) de votre bouche doivent
\J
0
c:
être sollicités :
::i
0
lJ) l. Le speaker expose et l'expert explique l'exemple de l'aspect de
ri
0
N l'aspic q ui expire.
@
...,
~
en
2. Le sushi chaud associé à son sashi m i sa ns sa sa uce salée est si
·c
>-
0. sensationnel qu'il se savoure à satiété.
0
u
3 . L'abri délabré de l'arbitre fait de bric et de broc abrite des débris de
briques et de brocs.

4. Est-ce le luxe d'Alix, qui laisse perplexe son ex ou le complexe


d'Alex qui laisse la pro lixe Alix sa ns texte.

5. L'espiègle pion espionne le piètre et pleutre espion pieux.

6. Le cho ix pour soi de se chausser à chaud sur la chaussée est


chassé sans cesse car on choit à chaque souche cachée.

64
Chapitre 3. Focus sur notre voix

7. Il est systématique que l'hystérique Aztèque en toque qui mastique


son steak, astique, teste et stocke les élastiques antiques.

8. Sans Sissi, je suis si seul. .. «Oh, Sissi ! ... Sois sensible à ces assauts
assénés, si souvent silencieux, mais aussi si sincères!».

9. S'il est décrit que l'écrou crisse comme la craie, c'est que l'écart
creuse sacrément entre le cran de l'écrou et le trou pour le coup.

1O. Ces saucisses en sauce sont si salées que cet excès de sel assène
soucis et soif!

11. C'est le choix de Sacha que je sache, qu' il aime se chausser aux
Seychelles.

12. La mise en scène encensée par ces sociétaires et son mécène


insensé associe aussi ces silences et ces soupirs.
13 . Le style du store installe un style austère, alors qu'un store de
styl e austère instaure un hostil e style.

14. L'émir éminent a mimé de limer le mélaminé du menhir élimé


pour éliminer sa ligne laminée et ranim er de sa lime la bonne
mine illuminée d'un menhir enluminé.

15. Il est à qui le chic échiquier kaki acqu is à quai par quiconque.
-ci
0
c:
::i
16. Si les six clous de cet enclos sont sous clés, c'est clair que ces six
0
lJ)
ri
cycles sont au clou.
0
N
@ 17. Si la grêle égraine les gros grains, les grêlon s dégringolent et
...,
~
en -~
grillent les grapp es à grains.
·c :o:;
>-
o.
"U

0
c
::J 18. Les échauffourées insensées sur cette chaussée sale a chassé la
u t1
Q)

..,
Q)
maréchaussée sans sommations.
·s
"'
::J

"'c0 19. Si Axel est si relax en selle c'est qu'il excelle en selle et que son
c
c
0
axe en selle est excellent.
i3
::J
"U
e
Q.
20. Pas chiche de cacher le gâchis de la cassette en cachette.
~
2::J
21. Si le crédit grec croit par décret et qu'en Crête le crédit décroit,
i9
"U
c
0 c'est que l'éca rt Greco-Crétois s'accroit à en croire la crise
::J
0
19 Greco -Crétoise.

65
La parole est à vous!

22. Ces assauts chauds de ce sot sont sans cesse associés aux six
sots assis et sages, et il est sot de penser que ce sot sauvage est
seul.

23. Les règles du lègue de l'igloo en glace et pas en glaise de l'aiglon


légué aux délégués de l'église est réglé.

24. Qui croit qu'en croquant un accra cru à la crème ou un maquereau


cuit craquant, t'as les crocs qui crissent.

25. Un mèche à mèche léché et séché au sèche-cheveu chaud ou au


séchoir n'assèche le cheveu que si celui-ci est sec.

26. C'est sûr que si l'assise de ce siège en liège te sied, faut s'assoir
sans sourciller sans cesse et sans se soucier de ses pieds sciés.

27. Le fier prêtre apprêté s'apprête à son prêche auprès des prêtres,
apôtres et pères prêcheurs à dépêcher ses prières.

28. Ces chiens si choyés et chouchoutés sont ces chow-chow si chéris


chassant sans chichi sur la chaussée.

29. Le stock en stères de teck est sous la très tendre terre sous l'es-
trade stable.

30. Le frêle esquif esquive le squale embusqué qui esquisse presque


\J
0
c:
::i
un brusque « S>> sans risque vers le skif et le ski nautique.
0
lJ)
ri
31. Le psychotique psychanalyste asphyxié par le psittacisme excessif
0
N
@
du psychiatre taxé d'une syntaxe inaccessible est psychiquement
...,
~
en axé sur le contexte d'un texte complexe .
·c
>-
0.
0 32. Les six chouquettes sous sachet sont si chaudes, qu'elles ont
u
séché en cachette dans son sachet chaud.

33. Si Alexandre annexe l'Islande, il exhorte l'Islande à l'exil.


3 4. À l'exposition, l'esclave exclu expose l'exquise esquisse.

35. Le lâche lâche la laisse et laisse la laisse lâche.

36. La grâce sur la glace du morse amorphe laisse des traces.

37. Les Turcs Kurdes scrutent les skudes.

66
Chapitre 3. Focus sur notre voix

t Allez plus loin


Exercez-vous maintenant sur des textes plus longs en accélérant le débit
tout en gardant l'articulation. Ajouter une complexité en mettant un
crayon entre vos dents (à l'horizontal), pour vous obliger à bi en articuler.

> «LES DEUX AMIES»


En cette année de l'ananas Ann e est nominée la nana de l'année
et non pa s l'ananas de l'année ... De même qu'Anni e inanimée sur
son lino annone à Noé après un can on can onné qu'elle est née non
pa s l'ann ée de l'anan as mais l'année de l'anis d'après Nono l'ami
d'Annie qui n'a ni nana, ni Ninas, ni sucette à l'ani s... Et dans l'intimité
sans inimitié ni animosité Anne et Annie sont toujours an imées de la
même am itié après to utes ces années contrairement à Ninon et Nina
les en nemies de l'an née.

> «SANS SEL»


Quand Sacha fa it ses saucisses à l'ea u, il sale l'eau, c'est ba llot
-ci
0
mais essentiel. .. Après avoir salé l'eau, avec son sel en sachet pas
c:
::i
0 cher acheté au marché avec les achats de sa chère, sensuelle et si
lJ)
ri
0 charmante Charl otte ... Sacha se retrouve sans sel. Et si Sacha achète
N
@ si souvent ce sel sur son marché si achalandé c'est qu'il se sert sans
...,
~
en -~ cesse de son sel et c'est sans cesse aussi qu'il s'en achète à la sauvette,
·c :o:;
>-
o.
"U
c
0
u
::J
t1
sans savoir les soucis que ce sel assène à ce ux q ui salivent sur ces
Q)

..,
Q)
saucisses en sa uce si salées ! Attention à ce sel, c'est super salé Sacha !
·s"'
::J

"'c0
c
c
0
i3
> «J'ADORE CES SUSHIS»
::J
"U
e
Q.
~ C'est sans souci que se savoure en silence ce sushi chaud si sensuel
2::J
i9 et sans sel, sans cherch er à savoir si c'est sain ... m ais ça c'est sûr, ça
"U
0
c
::J change de ce sa ucisson sec ou de cette sa ucisse sans saveur sous
0
19

67
La parole est à vous!

sachet. .. Et le charme de ce sushi chaud dégusté en cachette, c'est


qu'il associe sans cesse ses sa uces aux saveurs salées sucrées et c'est
sans sourciller que s'associe aussi ce sushi avec ce sashimi et sa sauce
associée qui se déguste seul ou en société !

> «L'OR DE LAURE»

Laure allie l'eau à l'or, alors qu'Alice est à l'air ce que Laure est à
l'eau, car sans eau il n'y a pas d'or et l'air d'Alice est sec. .. et si Alice
a l'air sec c'est que l'eau de l'air s'en est allée .. . De même que si l'or
est sans 0 , il reste l'R, or on a dit qu'il n'y a pas d'or san s eau, c'est
que l'O et l'R font l'or et il n'y a pa s d'eau dans l'air, alors que s'il n'y
a pas d'O dans l'or c'est que l'R est en l'air et donne de l'or qui n'en
a pas l'air. Mais l'air de rien si vous ôtez l'R de Laure, il reste LAU...
donc Alice n'a pas tort, sans air, adieu Laure!

> «L'ÎLE DE LILI»


Sur l'ile de Lili, l'a mi et l'allié de Lulu, les lou lous sont allés louer les
vélos à la Lili alitée par l'alalie sur le lit couleur lilas et à Lulu qu'est à
\J
0 l'ouest de l'est de l'ilot sur un des lots qui lui est allo ué depuis qu'il le
c:
::i
0 loue à Lili ... Et c'est là, que Lulu a sonné l'hallali à Lil ou à l'orée de l'ilot
lJ)
ri
0
N
et lui a lu à elle, à la lueur de la lune dans l'eau, les louanges allouées
@
..., à l'élue de son cœur, Lilou, qu'il appelle aussi Loulo u quand il la love
~
en
·c dans l'alcôve qui fleure bon le lolo et le lilas .. . c'est loi, l'ile de Lili!
>-
0.
0
u

Donner du rythme
Donner du rythme à ces phrases, c'est donner d u contraste pour
rompre la monoto nie éventuelle d'un discours. Comment?

En prenant le temps de respirer (le trac suscite so uvent une accélé-


ration d u débit de la parole), de fa ire des pa uses et des silences. C'est

68
Chapitre 3. Focus sur notre voix

la ponctuation de la langue orale. Cette ponctuation orale donne de


la profondeur aux mots et aux gestes que l'on associera, ainsi qu'un
confort d'écoute.

N'hésitez pas à utiliser les silences. Le silence paraît toujours plus


long pour celui qui le fait que pour celui qui l'écoute! Il permet, de
respirer, d'installer des changements de rythmes, de prendre le temps
de regarder votre auditoire. Ils sont importants pour valoriser la ges-
tuelle que vous mettrez en place.

Pour travailler le rythme, vous pouvez utiliser, par exemple, diffé-


rents slogans publicitaires. Vous trouverez ci-dessous l'exemple d'une
ancienne publicité de la marque SEGA.

EXERCICE
Deux consignes pour cet exercice : dites le slogan sur tous les
tons, en jouant sur les inflexions, c'est-à-dire en prenant appui
sur les différents mots signalés en gras de cette même phrase,
et posez des silences après chaque mot en gras. Pour que ce
silence existe VRAIMENT, comptez 1-2, dans votre tête, pour mar-
-ci quer votre silence.
0
c:
::i
0 SEGA, c'est plus fort que toi!
lJ)
ri
0
N Sega, C'EST plus fort que toi !
@
...,
~
en -~
Sega, c'est PLUS fort que toi !
·c :o:;
>-
o.
"U

0
c
::J Sega, c'est plus FORT que toi!
u t1
Q)

..,
Q)

Sega, c'est plus fort que TOI !


·s
"'
::J

"'c0 Sega, c'est plus FORT que TOI!


c
c
0
i3
::J
Etc.
"U
e
Q.
~
2::J
i9
"U
0
c
::J
0
19

69
La parole est à vous!

!:intonation
L'intonation, quant à elle, permet de donner du sens à nos phrases
par l'émotion que l'on ressent et détermine la manière dont nous
sommes perçus. Par exemple, dites à haute voix cette simple phrase
de manières différentes en suivant les instructions données par la
ponctuation :
• Allons boire un verre! (affirmatif).

• Allons boire un verre? (interrogatif).

Vous avez tou s lu ces phrases qui circulaient su r Internet : «Allons


manger, les enfants!» et «Allons manger les enfants!». Comme quoi,
une simple virgule peut tout changer et sauver des vies!

Ajouter la modulation
Ajouter la modulation, qui est en fait le changement de ton et qui
permet de comprendre ou de trahir votre humeur, vos émotions du
\J
0
c:
::i
moment et donne de la couleur à la phrase :
0
lJ)
ri • Allons boire un verre (pensif).
0
N
@ • Allons boire un verre (triste).
...,
~
en • Allons boire un verre (enjoué).
·c
>-
0.
0
u • Allons boire un verre (mystérieux).

• Allons boire un verre (suppliant).

• Allons boire un verre (sincère).

Affinez votre modulation en essaya nt diverses intonations guidées


par les émotions comme, la joie, le mépris, le dégoût, la colère, la
peur, la honte, la panique, l'étonnement. ..

70
Chapitre 3. Focus sur notre voix

Et surtout, osez! Plus vous vous autoriserez à oser, plus vous pouvez
être certain que vos futurs interlocuteurs seront alors suspendus à vos
lèvres ! Osez et amusez-vous !
Essayez maintenant avec cette phra se : «Bonjour, je suis content(e)
de te voir!».
Lorsque l'on est vraiment content, on trouve très facilement la
modulation qui convient. Mais où l'exercice est plus périlleux, c'est
quand vous devrez dire cette phrase sur les tons, surtout lorsque le
texte exprime le contraire de l'intention que l'on veut donner :
• Pleureur.

• Triste.

• Enervé.

• Hypocrite.

+ En pratique
Suivez le lien suivant pour écouter le sketch
de nos comédiens.

-ci
0
c:
::i
0
Travailler l'intonation et la modulation en variant les effets
lJ)
ri
0
grâce à cet exercice, très connu, de la «Tirade du nez de Cyrano»,
N
@ mais revue et très corrigée! Attention, certa ins paragraphes sont
...,
~
en
·c -~
volontairement en opposition entre les mots à formuler et la modu-
:o:;
>- "U
o.
0
c
::J lation à appliquer!
u t1
Q)

..,
Q)
• Agressif
·s
"'
::J

"'c0 Moi, monsieur... si j'avais votre tête je resterais dans l'ombre,


c
c
0
i3
tapi dans le noir, caché de tous, isolé dans un coin, planqué sous la
::J
"U
e
Q.
couette, enfoui dans une cave ou dans une malle au grenier! ... Je ne
~
2::J vivrais que dans l'ombre, au crépuscule ou la nuit pour éviter toute
i9
"U
0
émeute ou me faire arrêter. .. Ou alors je porterais un masque qui
c
::J
0
19
estompe ma laideur...

71
La parole est à vous!

• Amical
C'est horrible d'avoir un faciès aussi étrange ... Même masqué
votre seul remède serait de rester couché sous la couette pour éviter
d'effrayer le voisinage! ... Dans votre lit, là au moins, vous n'agressez
personne de votre vue, seul votre sommier pourrait porter plainte et
votre matelas faire de mauvais rêves ... Enfin, si j'ai un conseil à vous
donner puisque nous sommes amis ... Moi à votre place, je changerais
de tête!

• Démonstratif
Et pourtant, en observant votre tête, ce nez si pointu à l'extrémité
et si épais à la base, ces lèvres si charnues, ce grain de beauté si
disgracieux, ces sourcils en broussaille, ces petits cils clairsem és,
ces pommettes trop hautes, ce menton fuyant et ces deux oreilles
du même côté, méritent qu'on s'y intéresse ... Un tel visage est un
hom mage à la disproportion.

• Curieux
Mais à quoi sert un physique si difficile, si ingrat? ... Avez-vous au
moins une idée? ... Est-ce une volonté personnelle? ... Un cadeau
\J
0
empoisonné de la nature? ... Un ha sard malchanceux? ... Une
c:
::i
0 vengeance maternelle? .. . Un don congénital? ... Je me demande
lJ)
ri
0 comment un visage si disgracieux peut exister et aveugler ainsi le
N
@ voisinage? ... On devrait l'interdire !...
...,
~
en
·c • Populaire
>-
0.
0
u Oh, la tête! ... Moi j'appelle ça ... une tronche, une gueule d'erreur,
une tête à claque, une boite à gifles, un punching-ball, un mange
bourre-pif, une incitation au coup de boule, un appel à l'insulte,
une vengeance de la nature, un raté de chez raté ... Oh, non c'est
pa s possible, on se moque, on me dupe, on m'abuse! ... Non, c'est
impossible, j'ai la vue qui disjoncte! ...

72
Chapitre 3. Focus sur notre voix

• Ironique
Un tel visage mérite une indemnité compensatoire ou une pension
à vie! ... J'espère au moins que vous ne ferez pas d'enfants, il risque-
rait de vous ressembler, quel héritage! ... Moi je vous conseille plutôt,
la noyade ou le gaz! ... Oui, le gaz! ... Mais non suis-je bête! ... Avec
la chance que vous avez, vous êtes tout électrique?!

• Tendre
Il y a malgré tout dans vos formes, ingrates certes, mais ingrates
tout de même ... une silhouette à la Rodin et j'y trouve aussi les
courbes d'un Renoir pour ses rondeurs, sa générosité .. . mais aussi
un zeste de Picasso pour le visage avec ces traits anguleux et cette
couleur verdoyante qui orne votre nez et agrandit vos narines!

• Rieur
Pourquoi un tel acharnement, une telle erreur de la nature, une
telle vengeance de la vie, une telle horreur en liberté, ça devrait être
interdit de circuler avec une tête comme la vôtre ... Vous effrayez tout
le monde, vous faites peur aux enfants, vous paniquez les femmes
enceintes! ... Mais que fait donc la police, je vous le répète : ça devrait
-ci
0
être interdit?
c:
::i
0 • Triste
lJ)
ri
0
N Votre tronche est tellement comique que j'ai envie d'en rire en la
@
..., voyant. .. C'est vrai, elle est, si marrante, si rigolarde, si drôle, si mal
~
en -~
·c
>-
:o:;
"U foutue, si disproportionnée, si insolite, que c'est à mourir de rire! ...
o. c
::J
0
u t1
Q)
D'ailleurs vous le voyez, je ris de bon cœur, j'ai même des crampes à
..,
Q)

·s"' la mâchoire ... Il y a longtemps que je n'avais pas autant ri en voyant


::J

"'c0 une telle tête!


c
c
0
i3
::J
"U
e
Q.
~
2::J
i9
"U
0
c
::J
0
19

73
La parole est à vous!

Projeter sa voix pour se faire entendre


Louis Jouvet disait cette phrase belle et drôle à un jeune comédien
qui hurlait pour se faire entendre sur une scène de théâtre : «parle
pour les dernières colonnes du fond, inutile de parler plus fort, ceux
qui sont dans la rue n'ont pas payé!» En effet, c'est grâce à votre
regard, qui permet de moduler votre puissance vocale, que vous
pourrez projeter votre voix. Crier ne vous fera pas mieux entendre
de vos auditeurs, bien au contraire (vous risquez plutôt une belle
extinction!). Regardez un point fixe et le plus loin possible devant
vous, vous permettra d'être entendu de tous.

t Comment faire?
Projeter sa voix, c'est un peu comme lancer des cailloux avec un
lance-pierres. Reprenez les techniques de respiration qui vont à
nouveau vous être bien utiles (pages 58 à 60).
Ajoutez à votre respiration maîtrisée et contrôlée, la projection de
\J votre regard sur un point fixe.
0
c:
::i
0 Positionnez-vous, debout, dans une pièce assez grande. Tout
lJ)
ri
0
N
d'abord, RESPIREZ (respiration ventrale, bien entendu!), en vous
@
..., concentrant sur le ralentissement et sur le contrôle de votre respira-
~
en
·c tion jusqu'à ce qu'elle devienne régulière. Désignez-vous un point de
>-
0.
0
u repère sur le mur le plus éloigné de vous. Imaginez par exemple, une
personne de votre entourage à qui vous souhaitez parler, à la place
de ce point fixe. Votre objectif est de vous faire entendre de cette
personne imaginaire et d'utiliser votre colonne d'air et non vos cordes
vocales. INSPIREZ profondément (respiration ventrale toujours) avant
vos premières paroles, fixez votre repère et «lancez» vos phrases
depuis votre ventre en haut de cette inspiration. Les mots vont glisser
comme sur un cou ssin d'air.

74
Chapitre 4

Vous êtes vu avant


d'être entendu!

\J
0
c
::)
0
li)
......
0
N
@

.c
+ Relooking et quatre saisons
01
·c
>-
c..
0
+ Relooking et vêtements adéquats
u
+ Coupes de cheveux et maquillage

+ Et les lunettes?
La parole est à vous!

«La première impression est toujours la bonne,


surtout quand elle est mauvaise !»

Henri Jeanson

Relooking et quatre saisons


Prendre soin de son apparence est encore un autre pas pour gagner
en confiance en soi et est une clé essentielle pour mieux s'affirmer.
La communicati on n'est pas uniquement une question de mots, mais
aussi de postures, d'allures, d'attitudes. Sachez que pour ceux qui
vous regardent, vous êtes ce que vous paraissez. Notre image parle
effectivement à notre place et est le premier vecteur de notre com-
mun icati on. Elle refl ète notre personnalité, nos goûts, mais elle doit
éga lement donner la meilleu re impression de nous-mêmes tout en
restant en cohérence avec la fo nction ou le poste que nous occupons
ou encore le but que nous visons. Il n'est aucunement question de se
travestir ! Le but du relooking ou du «marketin g de soi » est de rester
en cohérence avec vous-même, votre âge, vot re personnalité ! Votre
\J
0
c: vêtement doit correspondre à qui vous êtes et avoir un bon look ne
::i
0
lJ)
veut absolument pas dire respecter la mode coûte que coûte ! En
ri
0
N effet, si la taille basse d'un pantalon fa it déborder vos hanches et
@
..., vot re ventre, que la transparence d'une manche mo ntre des bras peu
~
en
·c harm onieux ou encore que vous portez une veste style« métrosexuel »
>-
0.
0
u alors que vous avez le gaba rit d'un Bruce Willis, ces vêtements ne sont
pas pour vous !

t Alors, qu'est-ce qu'un bon look?


La réponse est assez simple : c'est celui dans lequel vous vous sen-
tirez épanoui (e), à l'a ise en toutes circo nstances, celui qui respecte
votre corps, votre gestuelle, celui dans lequel vous vous sentez belle

76
Chapitre 4. Vous êtes vu avant d'être entendu!

et beau, celui qui vous fait rayonner, celui qui vous donne l'énergie, la
puissance, et surtout la crédibilité! Etre crédible, c'est déjà convaincre
(de même qu'un comédien, mal à l'aise dans son costume de scène,
aura plus de difficultés à entrer dans la peau de son personnage)!
J'entends souvent : mais je n'ai pas les moyens! ... Un bon look
ne nécessite pas non plus d'y mettre un prix fou! De nombreuses
marques de prêt-à-porter sont maintenant très abordables et de
bonnes coupes.

La plupart du temps, on se fait une fausse image de soi et l'on


ne voit que ses défauts! Alors on se dissimule sous des vêtements
qui ne nous vont pas, on utilise des couleurs sombres pour ne pas
être vus! Finalement, quelque part, ne se renie-t-on pas? L'objectif
de cette partie (autant pour les hommes que les femmes) est de
vous aider à vous réaliser en donnant une image positive de vous,
une image qui vous séduise, tout en restant en cohérence avec votre
personnalité.
Posez-vous tout d'abord ces simples questions :

• Mes habitudes vestimentaires sont-elles en adéquation avec les


codes vestimentaires de mon entreprise, de ma profession et de
-ci
0
c:
::i
ma fonction?
0
lJ)
ri • Si je mets en place un changement sur mon image, qu'est-ce qui va
0
N
@ changer dans ma vie (personnelle ou professionnelle)?
...,
~
en
·c -~
:o:;
• Est-ce que je le veux vraiment?
>-
o.
"U
c
0
u
::J
t1
Si vous souhaitez améliorer votre style, votre image, sans pour autant
Q)

..,
Q)

allez chez un «relookeur», voici quelques conseils et astuces qui pour-


·s"'
::J

"'c0 ront vous être utiles. Rappelez-vous que mieux se connaître permet de
c
c
0 mieux se FAIRE connaître ou REconnaître aux yeux des autres.
i3
::J
"U
e
Q. Deux points importants que nous traiterons ici :
~
2::J
i9 • Quelles seront les couleurs qui seront en harmonie avec votre
"U
c
0
::J
personne?
0
19

77
La parole est à vous!

• Quels seront les vêtements qui vous mettront en valeur et s'ajuste-


ront à votre morphologie?

Commençons par découvrir les couleurs qui vous iraient le mieux.


Les «températures}) (chaude ou froide) que donnent aux couleurs les
professionnels du relooking, sont basées sur le cercle chromatique
1 1
(couleurs qui se succèdent dans l ordre de celles de l arc en ciel,
allant du jaune au rouge pour le chaud et du bleu au jaune-vert pour
le froid). La plupart des grandes agences de relooking appliquent« la
méthode des quatre saisons» qui consiste à mettre en lien la
tonalité et les reflets de votre carnation de peau, de la couleur de vos
yeux et de vos cheveux (couleurs chaudes - pêche, orangé, doré - ou
froides - bleuté, rosé, argenté) avec une certaine gamme de couleurs
de vêtements et/ou d'accessoires qui seront en totale harmonie avec
vous. Ces deux températures sont en rapport avec les quatre saisons
que nous connaissons sous nos climats tempérés (printemps, été,
automne et hiver).

t Comment faire?
\J
0
Pour définir à quelle «saisonnalité}) vous appartenez, commencez par
c:
::i
0 vous munir de deux carrés de tissus, l'un argent, l'autre or.
lJ)
ri
0
N
Habillez-vous d'un T-shirt blanc (afin de rester sur une base neutre
@
..., qui fera ressortir ce qui sera le plus approprié). À la lumière naturelle,
~
en
·c
>-
devant votre miroir, approchez de votre visage le tissu de couleur or
0.
0
u (en premier), placez-le sous votre menton, puis agissez de même
avec le tissu argent. Regardez bien votre visage, les ombres que cela
produit au niveau de vos yeux, des ailes de votre nez, de l'ensemble
de votre visage. Si, à l'approche d'une teinte, votre visage s'illumine,
1
c'est dans cette gamme qu'il faudra chercher. À l'inverse, s il est
blafard, fuyez les couleurs qui se rapporteront à ces saisons!

• Si vous êtes plutôt OR : vous êtes de couleurs chaudes. Il en


existe deux : printemps et automne.

78
Chapitre 4. Vous êtes vu avant d'être entendu!

• Si vous êtes plutôt ARGENT : vous êtes de couleurs froides. Ce


sont les deux autres : été et hiver.

En cas de doute, une petite astuce : regardez les veines intérieures


de vos poignets (c'est l'endroit où l'on bronze le moins et qui reste
donc le plus prêt de notre carnation naturelle). Sont-elles plutôt de
couleur bleue ou tirant sur le vert?

Si vos veines sont bleues, vous êtes saison froide, et vertes, saison
chaude!

Vous êtes encore un peu perdus, et vous avez du mal à diffé-


rencier votre température? Ajouter alors trois autres foulards de
couleur chaude (rouge, orange, jaune), puis trois de couleur froide
(vert, violet, bleu) à votre base or et argent. Entourez votre cou d'une
écharpe en alternant une cou leur chaude puis une froide (prenez par
exemple deux couleurs très opposées : jaune et bleu) et observez
l'éclat de votre visage. Cette fois vous y êtes? Votre température est
bien définie?

+, Pour aller plus loin


\J
0
c:
::i
0 Pour continuer à découvrir votre saisonnalité, suivez le
lJ)
ri
0
lien!
N
@
...,
~
en
·c
>-
0.
0
u

Relooking et vêtements adéquats


Hommes ou femmes, avant de passer à l'envie de vous relooker,
jeter un coup d'œil dans vos penderies, faites le point sur ce qu'elles
contiennent. Faites le tri sur ce que vous ne portez plus depuis long-
temps et séparez-vous de ces vêtements.

79
La parole est à vous!

Pensez ensuite à une garde-robe «basique», c'est-à-dire des fonda-


mentaux qui peuvent se coordonner en toutes circonstances et qui se
portent souvent. Un vêtement se choisi en fonction de sa silhouette
et son objectif est de nous mettre en valeur.

Quelques conseils fondamentaux : dans un cadre juridique, ban-


caire, ou encore la vente ou l'hôtellerie, le costume/tailleur, chemise
blanche seront de mise et représenteront une image de rigueur. En
revanche, sortez de ces couleurs classiques, et osez votre saisonna-
lité si vous travaillez dans d'autres secteurs (marketing, publicité, art,
commerce, communication ... ). Soyez créatifs dans vos vêtements et
vos accessoires. Enfin dans le monde du social, de la santé, du BTP,
de l'artisanat ou du sport, préférez un style confortable.

Commençons par un point important. Peu importe si vous êtes


rond(e), mince, grand(e), petit(e), avec un grand nez et des petits
yeux, ce qui semble être des défauts à vos yeux sont en fait votre
richesse. Ils représentent votre personnalité et font de vous un être
unique. Mais votre style doit être aussi en adéquation avec votre âge
(sans pour autant entrer dans les clichés de «ce n'est pas de mon
age.»
• 1 ) .

'O
0
c:
::i
0
lJ)
ri
t Quelques conseils d'élégance pour les hommes
0
N
@
..... Le costume est le passage obligé (ou quasi obligé!) pour toutes les
~
en
·c
>-
professions où l'apparence est importante. Reconnaissons cependant
0.
0
u que c'est un uniforme moderne et qu'il y a peu de différence d'un
costume à un autre! C'est pour cette raison, que pour faire LA dif-
férence, il faudra être vigilant et porter une attention particulière aux
détails. C'est donc sur les accessoires que vous serez jugés, Messieurs!
Ils seront révélateurs de votre bon goût (ou pas!). À ce sujet, évitez
immédiatement la gourmette à votre nom offerte pour votre com-
munion, par votre tante Agathe adorée! Vous savez comment vous
vou s nommez, inutile de porter votre prénom à votre poignet! Autre

80
Chapitre 4. Vous êtes vu avant d'être entendu!

erreur : la montre, énorme, qui saute aux yeux et qui pourrait faire
«boule à facette»! La montre doit être proportionnée à votre poignet,
élégante et discrète, le bracelet en cuir ou en acier (brossé) . Et, enfin,
lorsque l'on parle d'accessoires, les chaussures et la ceinture en sont!
Aussi, accordez-les!

Voici quelques conseils pour faire bonne impression dès le premier


coup d'œil !

> Les incontournables


Votre costume doit être ajusté à votre morphologie. Attention à
ne pas prendre une veste trop large, trop grande ou trop cintrée : un
costume mal ajusté et le chic s'évanouit (évitez à tout prix le costume
dépareillé qui fait totalement démodé)!

Une veste bien adaptée à votre taille, ce sont les coutures des
emmanchures qui épousent impeccablement la jointure de vos
épaules et non plus loin. Vérifiez la longueur des manches qui doit
arriver à l'articulation de votre poignet. Le tombé de la veste doit
couvrir votre braguette et votre derrière.
-ci
0
c:
Peu importe votre stature, quand vous serez debout, il faudra
::i
0
lJ)
toujours pouvoir fermer le bouton central. Si vous avez opté pour
ri
0
N
une veste à un seul bouton, le problème est résolu! Pour les vestes
@
..., à 2 boutons, seul celui du haut doit être fermé. Pour les 3 boutons,
~
en -~
·c
>-
:o:;
"U
il est obligatoire de ne fermer que celui du haut et celui du milieu.
o. c
Quant à la veste croisée (4 ou 6 boutons) elle ne tolère en aucun cas
0 ::J
u t1
Q)

..,
Q)

d'être portée ouverte .


·s"'
::J

"'c0 Pour être sûr que votre veste est faite pour vous, vérifiez que le
c
c
0
i3 bouton supérieur de votre veste à deux boutons (ou le bouton du
::J
"U
e
Q. milieu de votre veste à triple boutons) tombe sur votre nombril (ou
~
2::J
i9
à peine au-dessus). Glissez votre main entre votre poitrine et votre
"U
c
0 veste boutonnée, une légère tension doit exister, sans pour autant
::J
0
19 vous empêcher de bouger.

81
La parole est à vous!

À quoi servent les fentes d'aisance, à l'arrière des vestes?


Tout simplement, comme leur nom l'indique, à ce que vous soyez
plus à l'aise dans votre costume! Aussi, commencez par un simple
coup de ciseaux pour enlever le ou les fils de maint ien de forme!

La veste sans fente vous donnera une allure plus formelle mais il
faudrait dans ce cas fuir l'envie de vous asseoir afin d'éviter de lustrer
ou de froisser le bas de celle-ci!

Les vestes avec fentes, en revanche, donnent une allure plus active
et donc moins formelle.

Une seule fente : faite pour vous asseoir (en pensant à relever
les pans) et/ou pour mettre une main dans une poche avec plus
d'aisa nce. L'inconvénient de ce type de veste, lorsque que vous sou-
haitez mettre vos deux mains dans les poches de votre pantalon, vous
montrerez vos fesses et parfois même votre chemise.

Deux fentes latéra les (la plus confortable) : elles permettent de


s'asseoir aisément ou de mettre vos deux mains dans les poches de
pantalon, tout en assurant parfaitement le tombé de votre veste.

La veste doit toujours être déboutonnée en s'asseya nt et rebouton-


\J
0 née en se levant.
c:
::i
0
lJ)
Mais dans tous les cas, vestes sans fente, une ou deux fentes,
ri
0
N restent une question de goût et d'usage!
@
..., Pensez à bien retirer l'étiqu ette d'une marque sur la manche (elle
~
en
·c
>-
0.
ne se garde pas !)
0
u
Votre pantalon doit «casser» une seule fois su r votre chaussure
(oubliez le revers, il est totalement démodé lui aussi).

Votre chemise doit être suffisam ment longue pour ne pas sortir
de votre pantalon lorsq ue vous levez les bras, les manches doivent
arriver un doigt (positionné à l'horizontale) plus loin que votre
manche de veste (on doit apercevoir le liseré de votre chemise) . Si
vou s avez un peu d'embonpoint, préférez une coupe droite. Pour les

82
Chapitre 4. Vous êtes vu avant d'être entendu!

autres, une coupe cintrée ou classique. Le tour de cou correspond à


la circonférence de votre cou mesurée juste au-dessus de la pomme
d'Adam. Pour être sûr qu'il vous convient, une petite astuce : placez
un doigt entre votre cou et votre col de chemise boutonnée, sans
pour autant sentir un véritable espace, vous sentez que vous bougez
la tête sans gêne. Un col légèrement large d'à peine un demi-doigt
vaut mieux qu'un col qui vous étrangle!

Adapter le choix de votre col de chemise à la forme de votre visage


permettra d'attirer l'attention sur celui -ci et harmonisera l'ensemble
de votre corps.

+, Pour aller plus loin

Vous souhaitez découvrir le col de chemise qui vous va?


Suivez le lien!

Vos chaussettes doivent être assorties à la couleur de vos chaus-


sures, afin de ne pas les remarquer et suffisa mme nt hautes pour que
-ci l'on ne voit pas vos jambes.
0
c:
::i
0 Vos chaussures doive nt être fines et élégantes. Préférez les
lJ)
ri
0
N
chaussures à lacets plutôt qu'à boucles, et fuyez les mocassins avec
@
..., ou sa ns pompons .
~
en -~
·c :o:; Attention aux massacreurs d' image :
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q) • les talons éculés! Vérifiez vos talons de chaussures et courez vers
..,
Q)

·s"'
::J
le cordonnier le plus proche pour les refaire !
"'c0
c
c
• des chaussures sa les et non cirées;
0
i3
::J
"U • rien de plus inélégant qu'une chaussure avachie et veillotte;
e
Q.
~
2::J • des fers sous les semelles pour éviter l'usure;
i9
"U
0 • beaucoup de ba gues aux doigts, les piercings, les boucles d'oreilles,
c
::J
0
19 les tatouages visibles (sauf si votre métier le permet);

83
La parole est à vous!

• une chemise à manches courtes (préférez toujours des manches


longues que vous retournerez sur vos avant-bras);

• les poignets de manches de chemise élimés;

• ne pas être rasé de près (ou avoir une barbe mal taillée ou encore
apparente au niveau du cou) ainsi qu'une coupe de cheveux qui
n'en est pas une (rasez ce qui repousse dans la nuque);

• ce n'est pas parce que la mode actuelle est au port d'une barbe,
qu'il faut systématiquement la porter pour paraître «branché»! Pour
certains métiers, il est préférable de ne pas la suivre!

• des sourcils trop épais qui assombrissent votre visage et ternissent


votre regard (demandez à un barbier de les désépaissir et de les
tailler pour un rendu masculin et discret);

• vérifiez la pilosité de vos oreilles, de votre nez (il existe un petit


appareil adapté très pratique pour les raser!) et celle dépassant de
votre col de chemise;
• les teintures homme qui manquent de naturel (par exemple aile
de corbeau ou brun auburn avec des pattes non teintes!) «jurent»
avec la carnation de base et rend le teint blafard.
\J
0
c: Votre cravate est là pour sublimer votre tenue. Elle doit être
::i
0
lJ)
proportionnelle à votre taille (épaules larges, cravate large!) et unie
ri
0
N de préférence (pas de smileys, ou de dessins quelconques, et évitez
@
..., la brillance!), avec un ton plus sombre que votre chemise. La pointe
~
en
·c de votre cravate arrive au niveau de la ceinture (pas plus bas!). Une
>-
0.
0
u règle de base pour l'élégance : la largeur de votre cravate est égale à
la largeur de votre revers de veste.
Quant à savoir faire un nœud de cravate (simple ou double
Windsor, demi ou petit nœud ... ), il existe de nombreuses vidéos sur
Internet qui vous aideront à le maîtriser! Préférez cependant le nœud
classique, double Windsor si votre tête est plutôt grosse et Windsor
pour une plus petite.

84
Chapitre 4. Vous êtes vu avant d'être entendu!

Dans tou s les cas, votre nœud doit être parfait, et bien centré.
Pratiquez le «Dimple », ( littéralement «fossette») ce petit tro u sous
le nœud de cravate qui donne un aspect très maîtrisé à votre look.

Pince à cravate ou pas ? Si vou s aimez le style vintage et que vous


êtes jeune, vo us pouvez la porter, elle rev ient à la m ode.

Votre ceinture (en cuir lisse, sobre, assortie à la couleur de votre


costum e et de vos chaussures, bo ucle argentée et discrète) . Ayez
dans votre penderie une ceinture noire et une d e co uleur ma rron.
Vous possédez ainsi les fondamentaux.

t Quelques conseils d'élégance pour les femmes

Com mencez par vous exa miner devant une glace. Comment êtes-
vous? Vous êtes souvent peu indulgentes avec vo us-mêmes et sans
doute vous tro uvez-vous trop petite, trop grande, trop grosse, trop
maigre ... Bref, t rop to ut.

L'idée est d'harmoni ser vot re corps, de révéler vos atouts et de


fém iniser vot re silhouette en rééq uilibra nt le bas avec le haut, to ut
en marquant la taille quand il le fa ut. Si vous êtes grande et mince
-ci
0
c: (voire maigre) avec peu de poitrine, votre objectif sera de redonner
::i
0
lJ)
du volume là où il n'y en a pas. Au contra ire, si vo us êtes petite et
ri
0
N ronde, il fa udra alors donner de la hauteur pour amincir. Par exempl e,
@
..., si vous êtes petite, évitez absolu ment le pantacourt, qui coupera votre
~
en -~
·c :o:;
>- "U jambe et don nera un visuel encore plus tassé. Si vous êtes grande,
o. c
::J
0
u t1
Q) en revanche, ce vêtement vous ira à merveille puisqu'il cassera la lon -
..,
Q)

·s"'
::J
gueur ! Il existera toujours des astu ces pour vous sublimer Mesdames !
"'c0
c Bon à savoir : n'accordez jama is la couleur de vos chaussures
c
0
i3
::J
avec celle de vot re sac à main, car com me dirait Christin a Cordula
"U
e
Q.
~
(mannequin et animat rice d'émissions sur le relooking : «c'est un
2::J
i9 fashion fa ux pas !»).
"U
0
c
::J
0
19

85
La parole est à vous!

Ces astuces doivent également tenir compte de votre morphologie


afin que cela vous aille parfaitement.

Alors, à quelle morphologie appartenez-vous?

Si vos hanches sont larges et vos épaules étroites, votre

A poitrine menue, vous êtes de type A : préférez les robes


aux pantalons (droits amples, plutôt taille haute si vous en
portez et toujours sombres). Ne cherchez pas à marquer votre taille.
Amplifiez le haut du corps en attirant l'attention avec des couleurs,
des motifs, des accessoires. Portez des soutiens gorge rembourrés.
Redonnez du volume à votre carrure avec des épaulettes.

À bannir : les jupes évasées, amples et froncées ou à volants, les


poches latérales, les pantalons et chemisiers ajustés et /ou à rayures
horizontales, les manteaux ceinturés, les motifs en bas.

Votre carrure est large, vos hanches étroites, votre poitrine

V généreuse, vous êtes de type V : évitez dans ce cas les


vestes épaulées, les encolures bateau qui vont encore plus
élargir votre carrure. Préférez des cols en V ou asymétriques. Redonner
du volume sur le bas de votre silhouette avec des tissus à textures,
'O
0
c: des matières brillantes, des leggings de couleurs, des jupes plissées
::i
0
lJ)
ou à volants (si vous aimez et si votre âge le permet). Misez sur des
ri
0
N chaussures ou bottes originales. Choisissez des pantalons à poches
@
..., latérales, des jupes ou robes à forme trapèze .
~
en
·c
>-
0.
Rondes ou plantureuses, ventre tout en rondeur, poitrine

0
0
u
généreuse et membres minces : évitez de vous cacher
sous des vêtements informes et trop larges. Misez sur un
bel accessoire (un collier, une écharpe ... ), un décolleté (pas trop
prononcé), pour attirer le regard vers ce que vous souhaitez montrer.
Préférez des tissus unis (évitez les tissu s brillants et à gros motifs
qui ne feront que vous élargir). Allongez votre silhouette avec de la
vertica lité en jouant sur les mélanges de textures (rigides et fluides :

86
Chapitre 4. Vous êtes vu avant d'être entendu!

par exemple une veste de cuir ou de daim ouverte sur un top flui de
qui ne marquera pas vot re ventre) . Évitez à tout prix les superp ositions
et les pantalons taill e basse. Préférez des robes à col carré avec une
longueur au genou, pas plus, des pantalons droits et sa ns poches.
Optez pour des talons afin d'élancer votre silhouette (sauf si vous
êtes déjà grande) .

À bannir : les manches chauve-souris, moulantes et élastiques, les


emmanchures américa ines, les épaules nues, les encolures arrondies,
les grand s décolletés, les jupes et blousons courts.

Pour affiner vos bras, portez des manches flui des et amples, troi s-
quarts et évasées, couleurs unies évidemment, et mates. Vous pouvez
jouer au ssi avec la t ra nsparence.

Largeu r d'épau les éq uiva lente à largeur de hanches avec

8 une taille marquée, poitrine et fesses généreuses, vous êtes


de type 8 : Portez des robes qui marquent votre taille, ou
fluides à fines bretelles. Si vous souhaitez donner l'impression d'une
poitrine plus réduite, portez dans ce cas des hauts som bres, peu
amples et droits tombant sous les fesses. Préférez le port de vestes
-ci ouvertes afin d'affin er votre silhouette, des pantalo ns et jupes à taille
0
c:
::i
0 haute, des ceintures pour souligner vot re taille. Osez les décolletés.
lJ)
ri
0
N Évitez les ju pes plissées, les poches latérales, les coupes trop
@
..., amples ou trop droites.
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
Silhouette massive, épaules et buste larges, peu de taille

H
0 ::J
u t1
Q)

..,
Q)
et de fo rm es, vous êtes de type H : attirez le rega rd sur
·s"'
::J

"'c0 votre taille. Les robes fluides, les ceintures sur les hanches
c
c
0 (portées lâches) sont un atout et osez les décolletés (bateau ou V) .
i3
::J
"U
e Privilégiez les robes qui féminisent. Misez sur les pantalons et jupes
Q.
~
2::J droits, les tailleurs à f ines lignes horizontales, les vestes légèrement
i9
"U cintrées (portées o uvertes) et les chemisiers à coupes droites cols V,
0
c
::J
0 hauts flu ides, jea ns bootcut, ma nches 3/4 flui des, collant s noirs et
19

87
La parole est à vous!

épais pour affiner les jambes. Portez des colliers sautoirs qui allongent
la silhouette. Évitez le tailleur pantalon.

Vous êtes mince, avec peu de poitrine, une taille fine et vos

X épaules da ns le prolongement de vos hanches. Vou s êtes


de type X, et vous possédez la silhouette idéale ! Vous
po uvez pratiqu ement tout porter. Osez les décolletés plongeants, ou
encore les cols bénitiers. Misez sur les formes fluides.

Évitez cependant, le look total noir (ou alors misez sur un acces-
soire de couleur comme une belle écharpe) , les cols roulés avec pull s
épais ou trop moulants, les collants de couleur chaire.

> Astuces pour masquer quelques défauts


• Pas ou peu de poitrine : privilégiez les soutiens gorges push up ou
rembourrés.

• Poitrine généreuse : optez pour un décolleté carré.

• Culotte de cheval : misez sur les robes fluid es évasées à taille haute
ou en fo rm e de A.

• Fessier important : idem que pour la culotte de cheva l et si vous


\J
0
c: aimez les pantalons, portez-les de taille hau te et de coupe droite,
::i
0
lJ) toujours de couleurs foncées et mates, sans poches.
ri
0
N
• Fesses plates : pensez aux panta lons avec poches à l'arrière.
@
...,
~
en • Rondeurs du ventre : portez des tailles hautes.
·c
>-
0.
0 • Jambes épaisses : affinez avec des collants opaq ues.
u
• Bras épais : affinez avec une manche fluide et 3/4 .

Coupes de cheveux et maquillage


Pour ce qui est d'une coupe de cheveux ou d'une coloration en
harmonie avec votre visage, je vous conseille un bon coiffeur visagiste.

88
Chapitre 4. Vous êtes vu avant d'être entendu!

Quand je dis «bon », cela ne veut pas dire hors budget! Le rôle d'un
«bon » coiffeur visagiste est de révéler votre capital bea uté sans aller
à l'encontre de vos envies et de vos choix. Ma is ne lésinez pas sur
cette partie, elle est importante. En effet, que votre visage soit ovale,
ca rré, rond, en rectangle ou en triangle, hexago nal ou en pyramide, une
coupe adaptée vous sera proposée par ces professionnels. Ils tiendront
compte également, de votre textu re et de votre qualité de cheveux (fins
ou épais, raides, ondulés ou bouclés) et sauront vous orienter vers ce
qui sera VOTRE style ! La couleur est là pour sublimer votre coupe et
sera complémentaire au travail effectué par le coiffeur visagiste. Ces
deux professionnels doivent travailler en étroite collaboration.

Mais le principe reste le même ! Par exemple, si vo us avez un visage


rond, il fa udra l'affin er en apportant de l'am pleu r sur le dessus de
la tête, alors que pour un visage allongé, l' idéal sera d'apporter de
l'épaisseur sur les côtés pour donner l'impression de l'élargir.

Quant au maquillage, n'hésitez pas à vous rendre au sein de chaînes


de magasins de cosmétiques pour suivre les conseils de profession-
nels qui animent divers ateliers. Une règle à ga rder en tête : c'est un
maquillage de tous les jours, et non un maquillage de soirée ou de
-ci
0
c: ph otographe. Un maquillage réussi est celui qui se fa it oublier, et vous
::i
0
lJ)
donne un look naturel et un air rayonnant!
ri
0
N
@
...,
~
t Les principes de base
en -~
·c :o:;
>- "U

0
o. c
::J Une belle peau est une pea u entretenue, démaquillée, nettoyée
u t1
Q)

..,
Q) et hydratée chaque soir, et à nouveau nettoyée et hydratée chaque
·s
"'
::J matin avec des produits qui correspondent à votre texture, ava nt de
"'c0
c
c
passer à votre maquillage.
0
i3
::J
"U
e
Q.
~
2::J
t Bon à savoir
i9
"U
c
0 • Les peaux cla ires doivent opter pour des fonds de teint aux tonalités
::J
0
19 beiges rosés, les peaux olives à base de jaunes ou dorés, les peaux

89
La parole est à vous!

mates devront quant à elle se tourner vers les teintes plus orangées
(beige abricot à beige doré). Quant aux peaux noires, elles doivent
privilégier les formules enrichies en pigments rouges, orange ou bruns.

• Pensez toujours, lors de la pose de vos fonds de teints, poudres ou


crèmes teintées, à toujours bien étaler ces produits cosmétiques
sur l'ensemble du visage et du cou. Pour éviter les démarcations,
passer un mouchoir de papier pour retirer le surplus. Pensez éga-
lement à vérifier qu'il n'y a pas beaucoup de différence entre votre
visage et vos mains (le but de votre fond de teint est de lisser et
d'unifier. Pour rechercher un effet «soleil», utilisez, avec modération,
le blush en lien avec votre carnation).

• Pour donner du volume et agrandir votre regard, les fondamentaux


seront toujours les mêmes : travaillez vos couleurs en binôme ou
trinôme et dégradez-les de la plus claire (coin interne de l'œil et de la
paupière mobile) à la plus foncée (partie extérieure de la paupière).

• Astuce pour éviter les «paquets» lors de la pose du mascara:


essuyez bien votre brosse sur le rebord de votre tube, et enlevez le
surplus sur un mouchoir en papier. Posez-le sur vos cils. Puis étirez
avec une autre brosse d'un tube vide (que vous aurez gardé à cet
\J
0
c:
::i
effet). Les «paquets» n'existent plus!
0
lJ)
ri • Pour éviter les microbes et certaines allergies, lavez vos pinceaux
0
N
@ et votre trousse de maquillage. Changez votre mascara tous les
...,
~
en 6 mois pour les mêmes raisons.
·c
>-
0.
0 • Vos cils ou sourcils sont fins, clairsemés ou cassants? Il existe
u
des produits qui vous permettront de booster la repousse et
vous serez surprises du résultat! Le maquillage permanent est
de mode aujourd'hui, mais attention à l'excès (bouche, grain de
beauté, qui vous font vite «tomber» dans la vulgarité) et confiez
vos sourcils à de véritables experts du regard! Il existe des ins-
tituts spécialisés que je vous conseille de tester pour leur grand
professionnalisme!

90
Chapitre 4. Vous êtes vu avant d'être entendu!

t Pour les peaux de type européen


• Les teintes claires, lum ineuses, s'appliquent sur les parties à mettre
en valeur.
• Les teintes foncées servent à estomper les zones trop imposantes.

• Le coloris de votre fond de teint (ou de votre BB crème) doit êt re


le plus proche possible de la couleur naturelle de la peau .

• Préparez le visage à recevoir les produits coloré s en le poudrant.

• Les ce rn es peuvent être atténuées par un anticern e appliqué après


le fo nd de teint.

• Pour les petits boutons, cicatrices, rou geurs, appliquez un correc-


teur de teint avant le fond de teint.
• Posez votre fa rd à paupière (oubliez les couleurs vertes, bleues ou
tout ce qui peut rappe ler les années 80 !! Cela ne se fa it plus du
tout!) et le crayon ou eyeliner en fo nction de l'apparence q ue vous
souhaitez donner à votre œil (en amande, plu s ro nd, plus gra nd ...).
Il existe d'excellents tutoriels sur Internet qui vous donneront tous
les conseils à suivre en fo nction de la forme de vos yeux.
-ci
0
• Les sourcils devront toujours être bien épilés (surtout pas trop
c:
::i
0 fins !) et dessinés, ca r ce sont eux qui donnent la personnalité de
lJ)
ri
0 votre regard.
N
@
..., • Votre mascara se pose sur les cils supérieurs (évitez si possible les
~
en -~
·c
>-
:o:;
"U
cils inférieurs qui risquent de vous fa ire en fin de journée les yeux
o. c
::J
0
u t1
Q)
de koa la !) . Plus vous l'étirez vers l'extérieur, plus vous donnez une
..,
Q)

forme «œil de biche}) à votre rega rd .


·s"'
::J

"'c0 • Si vous avez opté pour un maquillage prononcé des yeux, ne portez
c
c
0
i3 qu'un brillant à lèvre de type glass transparent. En reva nche, si vos
::J
"U
e
Q. yeux sont peu maquillés et que vous souhaitez attirer le rega rd sur
~
2::J
i9
votre bouche, posez un rouge à lèvres en cohérence avec votre
"U
c
0 carnation. Ma is surtout, fa ites un choix! Lèvres ou yeux, pas les
::J
0
19 deux !

91
La parole est à vous!

• Le rouge à lèvres se pose sur des lèvres hydratées! Pour cela,


chaque jour, posez un baume (matin et soir), et vous ne rencontre-
rez jamais un problème des lèvres abîmées! Si vos dents possèdent
un émail plutôt jaune, et que vous aimez particulièrement mettre
du rouge à lèvres, optez dans ce cas pour des couleurs froides, afin
d'éviter de faire ressortir le jaune.

• Quant au crayon à lèvres, il doit être un à deux tons maximum


au-dessus de votre rouge à lèvres. Il est juste là pour sublimer votre
bouche ou ourler une lèvre trop fine. Une teinte trop foncée ou
encore un trait trop épais, et c'est la vulgarité assurée! Pour éviter
la démarcation, pen sez à estomper le trait pour un côté toujours
naturel, et fondez du bout des doigts les deux matières.

t Pour les peaux de type ethnique


Les carnations sont vastes, au moins 40 types différents!

Peaux colorées
• Préférez les produits cosmétiques adaptés aux peaux colorées (ceux
pour peaux blanches risquent de vous décevoir par leur manque
"O
0
d'éclat), non comédogènes, des purifiants et des matifiants très
c:
::i
0 doux (le faible taux d'hydrométrie dans notre pays accentue la
lJ)
ri
0 sécheresse des peaux co lorées) .
N
@
..., • Les fonds de teints pour peaux blanches possèdent une base de pigment
~
en
·c
>-
rose (vous risquez de virer au gris!) alors que les peaux colorées ont
0.
0
u besoin, comme nous l'avons dit précédemment, de pigments orange,
rouges ou bruns. Évitez dans tous les cas une couleur trop foncée qui
durcira vos traits. Pour donner de la lumière à votre teint, mélangez une
goutte d'embellisseur qui ajoutera un effet jaune doré, orangé ou rouge
cuivré, selon ce que vous souhaitez. Gardez en tête dans tous les cas
que les teintes orangées vont à toutes les peaux foncées!

• Si vous possédez une peau parfaite, préférez des textures de fond


de teint fluides qui illumineront immédiatement votre visage

92
Chapitre 4. Vous êtes vu avant d'être entendu!

• En revanche, en cas de tâches, boutons ou cicatrices, utilisez des


textures crème ou stick pour une bonne couvrance.

• Il est assez commun de rencontrer une dépigmentation de la lèvre


inférieure ou supérieure chez les peaux colorées. Astuce : posez
un correcteur sur la lèvre plus claire avant d'appliquer votre rouge
à lèvres.
• Pour donner un côté charnu à vos lèvres, posez un trait de crayon
foncé sur le contour des lèvres et un rouge à lèvres clair. Si vous
souhaitez à l'inverse les affiner, posez le crayon à lèvres foncé sur
l'ensemble des lèvres avec une pointe de couleur claire au centre.

Peaux asiatiques
• Là encore, il faudra choisir un fond de teint approprié à la peau
asiatique à base de jaune ou doré et surtout pas à base de rosé qui
donnerait un effet grisâtre.

• Pour rester dans le naturel très lumineux, mélangez deux teintes


pour obtenir un fond de teint parfait : un de la même couleur que
votre peau et un autre d'un ton plus clair.

• Pour créer l'illusion de pommettes saillantes il faudra les structurer


-ci en utilisant une poudre de quelques tons plus foncés que votre
0
c:
::i
0 carnation naturelle à appliquer sous la pommette. Utilisez ensuite
lJ)
ri
0
N
un fard illuminateur, que vous appliquerez sur le haut de la pom-
@
..., mette jusqu'aux tempes pour créer une zone de lumière (teintes
~
en
·c -~
:o:; nacrées allant du rose, beige ou orange pour les teints clairs, au
>-
o.
"U
c
0
u
::J
t1
rose profond, cuivré doré et corail pour les teints plus foncés).
Q)

..,
Q)

·s"' • L'œil asiatique possède une paupière mobile très petite et une
::J

"'c0 paupière fixe large et bombée. L'idée est d'agrandir la paupière


c
c
0
i3 en hauteur avec des fards illuminateurs. Pour cela, posez une
::J
"U
e
Q. ombre foncée sur la partie la plus proéminente, continuez vers
~
2::J le coin externe et redescendez légèrement sous l'œil de manière
i9
"U
c
0 à créer une sorte de trian gle. Même si la paupière mobile est
::J
0
19 totalement invisible, appliquez une couleur claire et irisée dans le

93
La parole est à vous!

coin interne pour illuminer, estompez et reliez votre couleur avec


votre fard foncé Posez ensuite votre eyeliner avec un trait plutôt
épais sur pratiquement toute la paupière qui finira en virgule pour
remonter votre œil. Vérifier l'effet donné yeux ouverts et rectifiez
selon votre goût. L'effet «smokey eyes », très tendance aujourd'hui,
permet d'agrandir encore plus votre regard. Regardez les tutoriels
sur Internet, ils sont très explicites et bien conçus.

• Pensez à recourber vos cils (qui sont souvent droits), posez votre
mascara et du crayon noir dans la muqueuse de l'œil pour intensi-
fier encore plus votre regard.

Et les lunettes?
Quelles formes, matières et couleurs choisir? Là encore, c'est un
accessoire qui a son importance et qui doit sublimer votre regard. Et
ce sera encore en fonction de la forme de celui-ci! Mon conseil est
d'aller voir un opticien qui saura vous conseiller et vous orienter vers
des modèles qui vous donneront une vraie personnalité.
\J
0
c: Le principe reste toujours le même : par exemple, si vous avez
::i
0
lJ) un visage rond, affinez-le avec des formes étirées (montures rec-
ri
0
N tangulaire, carrées, par exemple). Si votre visage est carré, préférez
@
..., les formes rondes ou ovales et les montures fines. Ou encore si vos
~
en
·c
>- yeux sont rapprochés, privilégiez des montures fines avec un pont
0.
0
u transparent, au contraire, le pont sera foncé et droit pour des yeux
écartés.

94
Chapitre 5

La gestuelle
pour adopter
la bonne posture

\J
0
c
::)
0
li)
......
0
N
@

.c
+ Que faire de nos mains?
01
·c
>-
c..
0
+ Que faire de nos jambes?
u
+ Se synchroniser, à quoi ça sert?

+ La notion de territoire et le regard


La parole est à vous!

ous savons que la communication passe pour 93 % par le

N paralangage (non verbal et para verbal confondus). Une


grande partie de votre message proviendra de vos mimiques,
de votre gestuelle corporelle, votre regard et non de vos propos.
Devant tout type d'auditoire, grand ou petit, il est essentiel de maîtri-
ser les mouvements de son corps afin d'éviter que des gestes inap-
propriés viennent parasiter le discours. La congruence (accord entre
le corps et le discours) est donc primordiale.

Que faire de nos mains?


L'i dée est de toujours privilégier une gestuelle ouverte (en opposition
à une gestuelle fermée com me croiser les bras sur votre poitrine ou
dans le dos, ou encore se frotter les mains l'une contre l'autre par
exem ple) . Les gestes sont importants pour donner de l'emphase au
discours et le rendre plu s vivant. C'est un langage scéniq ue qui est
tout simplement le reflet de nos ressentis et de nos intentions. Ils
sont là pour aider à la compréhension du message (nos charm antes

\J
hôtesses de l'air en sont la preuve vivante !) . Pensez à bi en relâcher
0
c: votre dos et à détendre vos bras, de faço n à laisser le geste s'exprimer
::i
0
lJ)
ri
natu rellement et non comme un geste «robotisé». Ne cachez pas vos
0
N
@ mains dans les poches, et ga rdez vos paumes ouvertes, pour une
...,
~
en attitude bienveillante et posit ive.
·c
>-
0.
0 Bannissez les gestes parasites, comme le feutre qui passe d'une main
u
à l'autre et qui ponct ue le discours, ou le cliquetis exercé sur l'embout
d'un stylo, comme tout objet dans vos poches (clés, pièces ...) que
vous vous senti riez obligés de manipuler en cas de stress ! Ces gestes
ne fera ient qu'accentuer votre nervosité en attirant le regard de votre
auditoire et en affaiblissant votre communication. Votre public n'est plus
conquis par vos paroles mais agacé par votre gestuelle. Il en sera de
même avec votre feuille de discours derrière laquelle vou s vous cachez !

96
Chapitre 5. La gestuelle pour adopter la bonne posture

Attention également aux auto-contacts, comme se gratter la tête, le


nez, se pincer l'oreille, caresser son menton, passer un doigt entre son
cou et son col de chemise et bien d'autres encore. Ce sont des mar-
queurs inconscients qui vous rassurent, puisqu'ils vous prouvent que
vous êtes bien vivants et bien présents fa ce à votre public, mais qui,
là encore ne font qu'annihiler vos propos et montrent vot re inconfort!
En vou s filmant lors de vos exercices, vous pourrez mieux identifier
ces gestes qui vous sont propres et ainsi les ca naliser.

Que faire de nos jambes?


Les pieds et les jambes sont les parti es du corps que l'on maîtrise le
moins. Nos pieds pa rl ent à notre insu! Ainsi, lorsque vous marchez
rapidement de long en large dans la pièce, ou d'ava nt en arrière, vous
donnerez au bout du com pte le tournis à votre public ! Vous montrez
votre nervosité et la communicati on ne passe plus puisque vos hôtes
sont stressés par une attitu de de «marath on man » ! Avez-vous envie
de rester parmi eux o u de f uir cette salle? That is TH E questi on!
-ci
0
c:
La prem ière étape est d'être «ancré(e) », c'est-à-dire, être et rester
::i
0 stable physiquement. Cela rassure votre auditoire (rappelez-vous nos
lJ)
ri
0
N
exercices sur l'ancrage page 50 et appliquez-le). Stable ne veut
@
..., pas dire «figé», je vous le rappelle! Votre tête comm ande votre corps,
~
en -~
·c
>-
:o:;
"U
alors soyez en conscience de ce que vous fa ites.
o. c
::J
0
u t1
Q)

..,
Q)

·s
"'
::J +, Pour aller plus loin
"'c0
c
c
0
i3
::J
"U
Pour le point sur la gestuelle et le paralangage,
e
Q.
~
suivez le lien !
2::J
i9
"U
0
c
::J
0
19

97
La parole est à vous!

Se synchroniser, à quoi ça sert?


Vous le faites instinctivement, par exemple, avec un petit enfant : vous
vous accroupissez pour être à sa hauteur et vous utilisez un langage
qu'il peut comprendre. Vous voyez immédiatement que le message
passe. Se synchroniser, est un outil utilisé en PNL (Programmation
Neuro Linguistique) permettant de vous «brancher» sur la même lon-
gueur d'ondes que vos interlocuteurs et établir avec eux, du lien. Sans
singer, se synchroniser est le moyen d'adapter son comportement, son
langage, sa respiration et sa voix à l'autre. Cela permet de bâtir des
relations fructueuses, en harmonie avec les autres. C'est donc adopter
le mode de communication de l'autre avec un réel rapport de proximité.

Comment?
• En reprenant les mots de votre interlocuteur ou une structure de
phrase similaire et en utilisant son canal de communication (visuel,
auditif, kinesthésique, connu sous le sigle de VAK ou VAKOG si
l'on tient compte de chacun de nos cinq sens avec l'olfactif et le
gustatif). Par exemple :
\J
0
c:
::i
- «Tu vois ce que je veux dire?» (canal visuel).
0
lJ)
ri - Votre réponse : «Oui, je vois parfaitement ce que tu veux dire».
0
N
@ Par cette répon se, vou s vous êtes synchroni sé sur le sens dominant
...,
~
en de votre interlocuteur : la vue (tu vois/je vois). Pour un auditif, vous
·c
>-
0.
0
u utiliserez plutôt «j'entends bien ce que tu dis», alors que pour un
kinesthésique ce sera «cela ne m'avait pas effleuré l'esprit». Vous
êtes totalement en accord avec le sens dominant de la personne avec
laquelle vous échangez.

• En adoptant des postures et une gestuelle proche de celle l'autre.


Par exemple, en face à face et assis, je vois que mon interlocuteur
a les jambes croi sées pour me poser une question. Je croise à mon
tour les miennes avec souplesse pour lui répondre, tout en souriant

98
Chapitre 5. La gestuelle pour adopter la bonne posture

(nous avons déjà approché la synchronisation précédemment dans


l'ouvrage; voir page 2 2).

• En se calant sur le même rythme vocal et l'état intérieur de l'inter-


locuteur. Pa r exemple, avec une personne joyeuse, je ris avec elle,
et j'utilise une voix pleine de pétillants et d'énergie !

Test
Je vous invite à découvrir votre profil avec le test ci-dessous en encerclant la
réponse qui correspond le mieux à votre façon de fonctionner :
1. Si je vous dis «ski», que se passe-t-il?
a. vous visualisez l'image d'une paire de ski.
b. vous entendez le glissement des skis sur la neige, le vent dans les sapins.. .
c. vous vous voyez en train de faire du ski sur les pistes enneigées.
2. Vous assistez à la projection d'un film lors d'un cours (on vous
interrogera par la suite sur celui-ci) :
a. vous réalisez un schéma à partir des informations vues à l'écran.
b. vous écoutez attentivement tout au long du film.
c. vous êtes captivé(e) par le jeu des acteurs.
3. Quand vous lisez un livre, vous préférez :
a. regarder d'abord les images, le résumé et vous imaginez l'histoire.
b. commencer à le lire immédiatement.
c. feuilleter le livre, toucher et caresser la couverture.
-ci
0
c: 4. Pour calculer 17 + 4 :
::i
0 a. vous visualisez l'opération dans votre tête à base d'images (dominos par
lJ)
ri
0 exemple) ou de chiffres posés en opération.
N
@ b. vous comptez à haute voix.
..., c. vous comptez sur vos doigts.
~
en -~
·c :o:;
>- "U 5. Vous voulez utiliser le mode cc vidéo» sur votre nouveau téléphone
o. c
::J
0
u t1 portable:
Q)

..,
Q)
a. vous suivez le mode d'emploi à la lettre.
·s"'
::J b. vous demandez à votre ami expert en technologie de vous expliquer.
"'c0 c. vous essayez de comprendre comment ça marche en tapotant sur toutes
c
c
0
i3 les touches.
::J
"U
e
Q.
6. Vous prenez votre premier cours de Zumba. Avant de commencer :
~
2::J a. vous faites attention à l'enchaînement des mouvements.
i9 b. vous écoutez attentivement les explications du professeur.
"U
c
0
::J
c. vous commencez à bouger pour sentir le rythme.
0
19

99
La parole est à vous!

7. Votre professeur vous confie un travail. Vous préférez :


a. qu'il vous laisse un document écrit avec toutes ses instructions.
b. qu'il vous explique ce qu'il veut de vive voix .
c. qu'il vous explique pourquoi c'est vous qu'il a choisi(e).
8. Pour retenir l'orthographe d'un mot:
a. vous le voyez écrit globalement dans votre tête.
b. vous l'épelez.
c. vous devez l'écrire.
9. Vous êtes le spectateur d'une comédie musicale, vous retenez mieux :
a. la musique.
b. les paroles des chansons.
c. les danses et la chorégraphie.
1O. Votre ami vient de déménager et vous êtes invité(e) à sa crémail-
lère. Il vous explique comment se rendre chez lui.
a. vous venez en repérage longtemps avant l'heure de la fête.
b. vous écoutez son explication et répétez le trajet pour confirmation de sa part.
c. vous prenez des notes ou vous regardez le plan sur « Mappy».

Résultat
• Si les «a» l'emportent, le profil est à dominante visuelle.
• Si les« b » l'emportent, le profil est à dominante auditive.
• Si les «C» l'emportent, le profil est à dominante kinesthésique.
a. un profil qui se construit des images, des films dans sa tête. Vous avez
besoin de graphiques, de schémas, de textes aérés et de titres en gras ou
\J
0
c: en couleur. La vue et la pensée sont vos sens dominants. Vous êtes un
::i
0 visuel (65 % de la population).
lJ)
ri
0 b. un profil qui préfère se raconter une histoire. Vous avez une compré-
N
@ hension par l'écoute, les sons. !.:'ouïe est votre sens dominant. Vous êtes
...,
~
en
attentif/ve à la qualité des mots. Vous aurez tendance à vous fier à votre
·c
>- mémoire, à enregistrer vos cours et à prendre peu de notes. Vous êtes un
0.
0
u auditif (30 % de la population).
c. un profil qui associe des ressentis aux mots employés, ou encore des
mouvements, des gestes à ce qu'il apprend. Vos émotions passent avant
votre pensée. Vous avez besoin de comprendre le pourquoi des choses,
saisir leur origine, réaliser une application concrète. Cela peut être perçu
comme une compréhension plus lente par les autres, mais c'est tout sim-
plement un apprentissage différent. Vous aurez tendance à plutôt mettre
en place la méthode «test-erreur» plutôt que de suivre des instructions.
Vous êtes un kinesthésique (5 % de la population).

100
Chapitre 5. La gestuelle pour adopter la bonne posture

La gestuelle est au ssi une question de culture. Le non verbal peut


va rier d'un pays à l'a utre. Vérifi ez en fin d'ouvrage sur les fi ches pra-
tiqu es de «business étiquette», les us et co utumes de ch acun ava nt
votre discours.

EXERCICE
1e étape
Installez-vou s dans un café et observez les personnes autour de
vous. Les voyez-vous se synchroniser? Mettez ensuite en pratique
la synchronisati on de quelques gestes afin d'intégrer progressive-
ment cette technique.

2e étape
Pourquoi ne pas aborder une personne da ns ce café et tenter une
appli cation en «live»? Posez quelques questions d'ouverture :

- «Bonjour (sourire). Cette place est disponible?», puis« Êtes-vous


du quartier? Je souhaite aller au musée X et je ne connais pas
très bien le chemin. Pouvez-vous m'aider?»
-ci
0
c:
::i
0
Si la personne semble sensible à ce musée, continuez sur ce registre.
lJ)
ri
0 - «Connaissez-vous cette exposition ?»
N
@
..., Si ce n'est pas le cas :
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
- «Qu'y a-t-il d'intéressant à visiter dans ce quarti er? »
0 ::J
u t1
Q)

..,
Q)

·s
"' 3e étape
::J

"'c0
c Enfin, tentez la synchronisation gestuelle et verbale en conscience
c
0
i3
::J
de votre exercice. Entraînez-vous avec différentes personnes
"U
e
Q.
~
(amies ou inconnues) jusqu'à ce que la synchronisation devienne
2::J
i9 «natu relie» !
"U
0
c
::J
0
19

101
La parole est à vous!

La notion de territoire et le regard


Avant votre prise de parole, posez-vous ces quelques questions
comment est la salle où je dois intervenir (grande, petite . ..)? Comment
sont disposées les tables? Les chaises ? Est-ce pertinent d'utiliser une
présentation PowerPoint? Ou plutôt un paperboard ? Ou les deux?
Dois-je avoir un micro ? Il est nécessaire de tenir co mpte de tous ces
paramètres en premier lieu, pour bien vous positionner dans l'espace
afin de voir votre public, vos invités, d'être vu à votre tour et surtout bien
entendu. En un m ot, marquez votre territoire pour le faire respecter!

Nos gestes, nos postures, nos comportements, délimitent la place de


notre corps dans cet espace et également aux yeux des autres. Aussi,
pour gagner en confiance en soi, commencez par regarder et apprécier
l'espace de votre salle. Vous pourrez alors mettre en pratique vos exer-
cices passés et moduler votre force voca le. Puis, osez regarder dans
les yeux vos interlocuteurs, sans pour autant les dévisager. Si cela vous
angoisse ou vous fa it peur malgré nos précédents exercices, commencez
par l'astuce de nos coméd iens (entre les deux yeux) . Dans nos pays
\J
0
occidentaux, il est important de regarder dans les yeux, c'est un signe
c:
::i
0 d'intérêt et un geste de partage, cela crée du lien avec autrui. Rappelez-
lJ)
ri
0 vous que le regard est le premier signe d'une relation en communication.
N
@
..., Transformez votre peur en énergie pour agir en allant à la rencontre
~
en
·c
>-
des autres (c'est le premier pas qui coûte!). Par exemple, prése ntez-vous
0.
0
u avec le sourire : «Bonjour, je suis untel et je va is animer la conférence,
la séance .. . que vous allez suivre. Je vous souhaite la bienvenue.>>

Balayez l'assistance du regard, à droite, puis au ce ntre, et enfin


à ga uche durant toute vot re interventio n. Mais regardez vraiment.
Chaque personne du public doit se sent ir conce rnée par votre dis-
cours. Surtout, fa ites très attention à ne pas foca liser sur une personne
(le chef par exemple, de qui ont attend l'approbation ! C'est une erreur
de débutant à éviter impérativement !)

102
Chapitre 5. La gestuelle pour adopter la bonne posture

N'imitez pas ceux que vous admirez pour leur aisance, trouvez
votre propre mode d'expression, celui qui sera le vôtre et dans lequel
vous vous sentirez vous-même. Dites-vous que la confiance est une
affaire d'expérience! Plus vous vous exercerez, plus vous gagnerez en
confiance en vous.

Le sourire fait partie de notre apparence dans notre code social. Il


représente notre bonne humeur et notre énergie positive. Le cerveau
est capable de détecter en l/l oede seconde l'état émotionnel de
l'autre et il nous fait réagir instantanément en fonction. Alors, tenez-
vous droit et pensez «positif»! Cet esprit positif agit sur la chimie de
votre corps et les autres s'en aperçoivent.

EXERCICE
Si vous avez du mal à sourire au début de votre intervention, mettez
en pratique cet exercice quotidien très simple : devant le miroir,
regardez-vous droit dans les yeux et prononcer cette phrase : «je
suis la /le meilleur(e) », sur différents tons. Vous allez finir par rire
et vous sentir gai(e). Gardez en mémoire cet exercice avant de
-ci démarrer votre prise de parole! Vous sourirez, c'est certain!
0
c:
::i
0
lJ)
ri Avant votre intervention, détendez-vous en marchant quelques
0
N
@ minutes dans les couloirs, ou dehors si c'est possible, pour faire
...,
~
en -~
tomber votre nervosité et aérer votre cerveau. Que ce soit pour votre
·c :o:;
>- "U
o.
0
c
::J voix ou pour votre corps, cela vous fera du bien. Rappelez-vous que
u t1
Q)

..,
Q) la prise de parole n'est pas une fin en soi et relativisez-la!
·s
"'
::J

"'c0
c
c
0
i3
::J
"U
CE QU'IL FAUT RETENIR DE CETTE PREMIÈRE
e
Q.
~
PARTIE
2::J
i9 • Les limites sont uniquement celles que vous vous imposez, alors
"U
0
c
::J osez ! Pensez POSITIF et croyez en vou s !
0
19

103
La parole est à vous!

• Rappelez-vous que les personnes présentes sont venues pour


vous écouter. Donnez-leur le meilleur de vous-même. Vous
pouvez par exemple, imaginer que c'est la dernière fois que vous
parlerez devant ces auditeurs, que vous ne reviendrez jamais
dans ce pays ou dans cette entreprise. Remémorez-vous les
moments agréables passés dans cet endroit avec ces personnes.

• Faites de votre corps votre allié : respirez et parlez avec votre


ventre. Soyez en conscience avec votre corps lorsque vous
marchez, vous bougez. La respiration est la clef de voûte pour
être percutant dès les premiers instants.

• Ralentissez le débit de vos mots en les mettant au même niveau


que votre respiration. Retrouvez votre voix «normale» pour
trouver votre voie (!) et que l'on vous entende!

• Articulez et pensez à ce que disait Boileau : «Ce qui se conçoit bien


s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément».

• Ouvrez votre gestuelle et avancez vers votre public, vous donnerez


alors l'image d'un communicant accueillant et bienveillant.

• Regardez le fond de votre salle pour adapter le volume de votre


voix et vous faire entendre.
\J
0
c: • Souriez pour établir le contact et donner de l'authenticité à votre
::i
0
lJ)
communication.
ri
0
N
• Restez en conscience de votre gestuelle pour donner la meilleure
@
..., image de vous .
~
en
·c
>-
0.
0
• Soignez votre look, il vous signe!
u
• Gardez en tête cette phrase de Louis Jouvet : «Comme il faut
travailler pour être naturel!». Alors, appropriez-vous toutes ces
nouvelles techniques, exercez-vous encore et encore jusqu'à ce
que le «naturel» soit au rendez-vous!

«Je suis le maître de mon destin,


je suis le capitaine de mon âme.>>

Willi am Ern est Henley, lnvictus

104
PARTIE 2
c
::i
0
lJ)
ri
0
N
@ Chapitre 6 Préparer son intervention 107
...,
~
en
·c
>-
Chapitre 7 Le langage 117
0.
0
u Chapitre 8 Adapter son discours aux différents auditeurs 129

Chapitre 9 Se mettre en scène 135

Chapitre 10 Prendre la parole en réunion 145


Chapitre 6

Préparer
son intervention

\J
0
c
::)
0
li)
......
0
N

@

+ Comment faire surgir ses idées pour construire
"§, son discours?
·c
>-
c..
8 + Le plan : comment le structurer?

+ Suivons une logique chronologique de déroulement


La parole est à vous!

«Un discours improvisé a été réécrit trois foi s.>>

W. Churchill

a langue à l'écrit est bien différente du langage oral. Pour éviter

L le côté «récitation» qui ne passera absolument pas auprès de


votre public, il va falloir adapter votre style. La maîtrise de votre
contenu est essentielle, certes, mais pas suffisante. Une communica-
tion efficace repose sur l'association d'une parfaite maîtrise du sujet
et de la façon de le transmettre. Puisque maintenant vous maîtrisez
la forme, passons à l'organisation du fond de votre discours et à sa
préparation. La préparation soignée et rigoureuse de votre interven-
tion est la base d'une présentation réussie. Nombreux sont ceux qui
pensent que, parce qu'ils maîtrisent parfaitement leur sujet, une pré-
paration est inutile et qu'une présentation moins formelle sera plus
agréable pour tous. C'est FAUX! Dites-vous que ce qui paraît impro-
visé par ceux qui vous tiennent en haleine, ne l'est absolument pas!
Rappelez-vous la phrase de Louis Jouvet : «comme il faut travailler
pour être naturel!».

La première minute de votre intervention est primordi ale pour capter


l'attention et éveiller la curiosité de votre public. Ne la ratez pas et
\J
0
c: préparez-la minutieusement! Comment ?
::i
0
lJ)
ri
Prépa rer son intervention passe d'abord par la réfl exion sur 5 points
0
N
@
importants :
...,
~
en
·c
• À qui je m'adresse : quelle est la culture de mon auditoire? Ses
>-
0.
0
attentes? Que doit-il savoir à l'issue de mon intervention ? Quel est
u
son nivea u de maîtrise du sujet ?

• Le sujet : y-a-t-il un intérêt à le traiter? Comment l'aborder?

• Moi : suis-je suffisamment compétent(e)? Quels sont les enjeux


pour moi ?

• Le contexte : est-ce le moment pour moi de parl er de ce sujet?

108
Chapitre 6. Préparer son intervention

• Si je rencontre des objections de la part des participants, quelles


seront-elles et comment me préparer à contre argumenter

Ces 5 points servent votre objectif. Il ne faut jamais perdre de vue


que votre auditoire doit comprendre exactement ce que vous allez
défendre! Votre but vous donne les étapes pour structurer votre récit.

Comment faire surgir ses idées


pour construire son discours?
Généralement, on a envie de tout transmettre et même plus encore !
Pou rtant celui qui vous écoutera aura du mal à tout suivre, qua nt à
retenir, la mémoire risque d'être mise à rude épreuve! Aussi, dans
un premier temps, commencez par jeter en vrac toutes vos idées
en pratiquant un brain storming avec la techniqu e du sablier pour ne
recueillir que l'important à traiter.

PRODUIRE ~
en QUANTITÉ /J
-ci - Se servi r de tout ce qui passe
0
c:
::i
par notre esprit

•fAL~
0 TRIER/ SÉLECTIONNER - Pas de censure
lJ)
ri
0
- Répéter le mot précédent
N quand « on bloque»
@
...,
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)

..,
Q)
Figure 6.1 - Brainstorm ing
·s
"'
::J

"'c0 Regrouper ensuite vos idées par catégories avec la technique de


c
c
0
i3 la carte mentale (Global Map®), en les associant à 5 questions fon-
::J
"U
e
Q. damenta les (les 5 W utilisés par les journa listes lors d'interviews) :
~
2::J
i9
"U
0
c
::J
0
19

109
La parole est à vous!

OÙ QUI

QUAND QUOI

• Who (qui).
• What (quoi) .
• When (quand).
\J
0 • Where (où) .
c:
::i
0
lJ)
• Why (pourquoi) .
ri
0
N Vous serez certain (ne) de dégager le message essentiel (de quoi je
@
..., veux parler, qui le dit, pourquoi j'en pa rl e, etc.). Ce jeu de question s
~
en
·c
>-
0.
vou s aide à regrouper intelligemment toutes les informations afin de
0
u bien les organiser et être cl air dans votre structure de pensées lors
de la prise de parole. Les associations et les lien s se feront sans
difficultés.

L'erreur fatale est de rédi ger entièrement son discours, à la virgu le


près. Cela peut vous rassurer, mais dites-vous qu'un texte lu n'est pas
très captivant pour l'auditoire! De plus, si vos yeux s'arrêtent sur une
phrase qui n'est pas exactem ent ce que vous êtes en train de dire,

110
Chapitre 6. Préparer son intervention

vous perdez le fil et c'est le blanc assuré! Limitez-vous simplement


à des mots-clés résumant les grandes lignes de vos idées : vous
enchaînerez ainsi facilement les points importants de votre allocu-
tion tout en gardant une certaine spontanéité dans votre manière
de vous exprimer. Vous posséderez aussi une vision globale de tout
votre sujet, ce qui est loin d'être négligeable! Cette même technique
vous servira pour votre prise de parole. En posant votre feuille sur le
pupitre ou sur une table, d'un simple coup d'œil, vous vous appuie-
rez sur les mots-clés pour suivre votre plan, décliner vos thèmes,
vérifier que rien n'est omis, ou encore synthétiser les derniers points
à énoncer si le temps est compté pour pouvoir finir votre discours
sans précipitation. Cette technique est un outil puissant qui est très
utile dans maintes situations (cf. Lo prise de notes efficace pour
étudiants, Dunod, valable également pour ceux qui ne le sont pas
ou plus ... étudiants!)
Si vous aimez les fiches «bristol», elles peuvent être utilisées de
la même manière avec la carte mentale, en pensant à surtout bien
toutes les numéroter.
La «lecture» de vos notes se fera en quatre temps :
-ci
0
c:
::i
1. Je prends connaissance du thème (exemple : idée 7) et des mots
0
lJ)
ri
clés qui y sont associés.
0
N
@ 2. Je regarde mon public.
...,
~
en
·c -~
:o:;
3. Je parle.
>-
o.
"U
c
0
u
::J
t1
4. Je balaye du regard .
Q)

..,
Q)

·s"' Et ainsi de suite.


::J

"'c0
c
c
0
i3
::J
"U
e
Q.
~
2::J
i9
"U
0
c
::J
0
19

111
La parole est à vous!

Figure 6.2 - Global Map®

Le plan : comment le structurer?


\J
0
• Ne vous occupez pas pour le moment de t rouver le titre de votre
c:
::i
0 discours. C'est un peu comme l'objet d'un mail, il se décidera après !
lJ)
ri
0
N • Défini ssez clairement le message que vous souhaitez transmettre.
@
..., C'est une étape essentielle pour ne jamais être confronté(e) au
~
en
·c
>-
hors sujet et un gage de succès.
0.
0
u • l'introduction et la conclusion sont les deux parties les plus impor-
tantes. La première donne le ton alors que la dernière détermin e le
ressenti de votre auditoire lorsque vous les quitterez.

• Ne vous mettez pas dans une situation difficile dès le départ


éviter les ouvertu res mièvres (je suis heureux (se) d'être parmi
vous), ou la blague de départ (elle peut tomber à plat) , ou encore
une histoire que tout le monde connaît (soyez plus imaginatif(ve)).

112
Chapitre 6. Préparer son intervention

Bannissez la citation en début de discours (en reva nche, elle a son


intérêt dans votre déroulé s'il y a un lien évident avec ce que vous
dites). Bref, démarquez-vous et entrez dans le vif du sujet!

• Appliquez une règle de con struction très simple, basée sur 5 points
essentiels :
1. Je me présente
2. J'a nnonce le sujet (introduction du thème, de l'objectif de m on
discours et du pion que je suivr01)
3 . Je développe le sujet

4. Je résume les éléments principaux après chaque parti e

5. Je conclue en reprenant les points à retenir et je re mercie pour


l'attention accordée. Je peux ensuite donner la possibilité :
- de terminer mon intervention en citant une personne célèbre afin
de légitimer mes pro pos;

- d'ouvrir sur un débat potentiel ;

- de mettre en acti on le public à l'issue de ce discours (proposer un


challenge par exemple) .
-ci
0
c:
::i
0
lJ")
r-i
0
N Suivons une logique chronologique
@
..., de déroulement
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
0
u
::J
t1
L'introduction à son importance car elle «plante le décor» mais
Q)

..,
Q)
surtout, elle doit capter l'attention et donner envie aux auditeurs
·s"'
::J

"'c0 de vous écouter. En respectant les étapes ci-dessous (qu i ne sont


c
c
0 pas forcément à suivre dans l'ordre chronologique proposé), vous la
i3
::J
"U
e
Q.
réussirez à coup sûr!
~
2::J 1. Démarrez par une phrase d'accroche qui interpelle sur le thème
i9
"U
c
0 de votre sujet.
::J
0
19

113
La parole est à vous!

2. Pourquoi est-ce moi qui vous parle? (cela permet d'asseoir votre
légitimité)

3. En quoi ce sujet concerne vos auditeurs?

4. En quoi est-il important et d'actualité?

5. Annoncez le plan.
Instaurez, dès le début de votre présentation, les règles du jeu :

• si tout au long de votre discours, vous souhaitez un échange et une


participation de tous : «vous pourrez me poser toutes les questions
que vous souhaitez, n'hésitez pas à m'interrompre»;

• au contraire, si vous préférez ouvrir sur un débat en fin d'exposé :


«après mon exposé, je vous invite à un débat où vous pourrez me
poser toutes les questions que vous souhaitez».

Par exemple: «Savez-vous que 61 % des jeunes de la «génération


Y» pensent à se révolter dans les entreprises? Est-ce que cela a attiré
votre attention? Non? Et bien c'est en tant que .. . (qui je suis et mon
expertise), que j'ai souhaité vous faire part de ... Et si vous êtes là
aujourd'hui, c'est que vous êtes confrontés à ... C'est pour cette raison
qu'il est urgent de rétablir le dialogue entre nos équipes afin d'éviter
\J
0
c: un choc irréversible qui risque de nous plonger dans ... Pour cela, je
::i
0
lJ)
vous parlerai en première partie de ... , puis en seconde partie de ...
ri
0
N et je terminerai par. .. À l'issue, je vous invite à me poser toutes les
@
..., questions que vous souhaitez.
~
en
·c
>-
0.
0
u
t Suivez votre plan et développer vos idées
• Annoncez chaque partie par un titre plein (un titre qui donne l'in-
formation complète, un titre qui attire, intéresse l'auditeur).C'est le
slogan, la vitrine de vos thématiques!

• Ponctuez d'anecdotes, d'histoires personnelles, et d'exemples


concrets pour faire vivre votre discours.

114
Chapitre 6. Préparer son intervention

• Misez sur la clarté de votre message en faisant des phrases courtes.

• Bannissez le passé simple et les mots compliqués.

• Pensez à reformuler avec une mini synthèse en chaque fin de


1
partie avant d annoncer la partie suivante.

• Gardez votre cap et votre objectif en tête, tel un capitaine qui sait
où il emmène ses passagers et les fera arriver à bon port. La croi-
1
sière doit être agréable et correspondre à ce qu ils en attendent.

La conclusion est la pièce finale de votre puzzle et c1est la dernière


chose que votre public va entendre. Cest le clou de votre spectacle,
alors faites-là forte et im-pac-tan-te !

Récapitulez vos points clés, motivez votre auditoire à agir,


demandez-lui par exemple de faire des recherches ou de réfléchir aux
sujets que vous avez traités. Pourquoi ne pas terminer votre présen-
tation sur une «catch-phrase» (un slogan), qui reflèterait votre thème
et tout ce que vous avez déroulé durant votre discours?

Bon à savoir : si toutefois, des experts de votre sujet se trouvaient


présents, finissez sur une ouverture (au débat par exemple) et non
par une affirmation, qui le fermerait. Vous éviterez ainsi des retours
-ci de manivelles potentiels!
0
c:
::i
0
lJ)
ri
0
N
@
...,
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)

..,
Q)

·s
"'
::J

"'c0
c
c
0
i3
::J
"U
e
Q.
~
2::J
i9
"U
0
c
::J
0
19

115
""O
0
c
:J
0
U')
.--l
0
N
@

..c
Ol
·c
>-
0.
0
u
Chapitre 7

Le langage

\J
0
c
::)
0
li)
......
0
N
@

.c
+ Attention aux tics de langage
01
·c
>-
c..
0
+ Traquer les maladresses
u
+ Parlez positif
La parole est à vous!

Attention aux tics de langage


Le meilleur moyen de les contrôler c'est de commencer par les iden-
tifier. Pour cela enregistrez-vous! Rassurez-vous, nous en avons tous
(mêmes les journalistes, les intellectuels, les philosophes, les poli-
tiques et j'en passe)! Mais ce n'est pas une raison pour faire l'impasse
sur ce travail! Nos phrases sont ponctuées de «donc», «en fait», «vous
voyez», «euh», «voilà», ou encore par des mots qui ont tendance à
diminuer le discours, «petit», «peu», ou à l'annihiler, «éventuellement»,
«probablement», «théoriquement», «relativement» ... , et bien d'autres
encore! Certains mots sont mêmes représentatifs du milieu social et
générationnel (les fameux «il est vénère» ou «ça gère» ne seront pas
utilisés, a priori, par les vétérans des années 30, au même titre que
la «génération Y ou Z » ne dira pas le «c'est bath» des babyboomers
des années 50 ! Il est important d'adapter votre vocabulaire à votre
auditoire, certes, mais il est essentiel de rester vous-même et de ne
pas vous inventer un langage qui n'est pas le vôtre sous prétexte qu'il
est utilisé par votre public).
\J
0 Vous avez mis en place inconsciemment ces répétitions pour vous
c:
::i
0 rassurer et elles vous aident à la réflexion. Mais elles finissent par
lJ)
ri
0
N
lasser votre auditoire, qui se focalise plus sur vos tics de langage que
@
..., sur votre message et qui suggère un manque de confiance en soi .
~
en
·c
>-
0.
0
u t Comment faire?

Une astuce consiste, après avoir identifié et listé vos tics verbaux, de
noter au centre d'une page blanche en évidence, un seul mot parasite
à la fois (par exemple «donc»), très lisiblement et de le barrer en
rouge.

Cette feuille sera posée face à vous durant tout votre entraînement
(scotchée sur un mur par exemple, ou positionnée comme un che-

118
Chapitre 7. Le langage

valet) et ceci jusqu'à ce que ce mot soit éliminé de votre langage.


Vous passez ensuite à un autre mot et vous procédez à l'identique.
L'idée est de toujours être en conscience de ses propos et de parvenir
progressivement à contrôler votre langage et plus particulièrement
les tics.

«VOILÀ», ... Et c'est ainsi que vous clôturez votre discours?! Et


pourquoi pas «voili, voilou »??!! ! Voilà quoi? Voilà c'est fini? Voilà, on
passe à autre chose? Voilà je suis bien content(e) de vous quitter?
Voilà, je file, je suis mal garé(e) !. ..

Bannissez ce «voilà» qui laisse supposer aux interlocuteurs, la pos-


sibilité d'imaginer une fin de phrase à votre place, et terminez tout
simplement par :

• «je vous remercie pour votre écoute (ou pour l'intérêt que vous
avez porté à ce sujet)»,

• «Je suis à votre disposition pour répondre à vos questions»,

• «Avez-vous des questions?»,

-ci
0
c
::i
0
lf)
,..... Traquer les maladresses
0
N
@
..., «Si j'aurais su, j'aurais pas venu!». Cette phrase de p'tit Gibus dans
~
en
·c -~
:o:; La Guerre des boutons reste culte et drôle! Mais p'tit Gibus à quatre
>-
o.
"U
c
u
0 ::J
t1
Q)
ans et on lui pardonne tout! En revanche, une maladresse dans votre
..,
Q)

bouche et vous serez immédiatement stigmatisé (e). Voici les bévues


·s"'
::J

"'c0 les plus communes qui écorchent les oreilles.


c
c
0
i3
::J
"U
e
Q.
~
t Les pléonasmes :
2::J
i9
"U
• Au jour d'aujourd'hui
0
c
::J
0
19
• J'ajoute en plus

119
La parole est à vous!

• Voire même

• S'avérer vrai

• L'apparence extéri eure

• Une bonne aubaine

• Le but final

• Différer à une date ultérieure

• Exporter à l'étranger

• Le m oindre petit détail

• Moi personnellem ent

• Un bref résumé

• Se réunir ensemble

t Les erreurs de langage

• On ne dit pas «je m'excuse» (on ne peut pas s'excuser soi-même)


ou «excusez-moi » (on ne peut pas imposer aux aut res de nous
\J excuser), mais «je vous prie de bien vouloir m'excuser» (remplacer
0
c:
::i
0
«excuser» par le verbe «pardonner» et vo us com prendrez que l'on
lJ)
ri
0
ne se pardonne pas à soi-même! Le ve rbe «s'excuser» est un ve rbe
N
@ intransitif).
...,
~
en • On n'est pas «enchanté» de renco ntrer quelqu'un, mais «ravi(e) de
·c
>-
0.
0
u fa ire sa connaissa nce».

• On ne répond pas «de rien», mais «je vo us en prie».

• On ne «form ule pas des vœux» mais on «forme des vœux».

• Ce n'est pas «un espèce de» ma is «une espèce de» (remplacez


«espèce» par sorte et vo us ne ferez jamais plus la fa ute) .
11
• On ne dit pas «le document à" Jean-Pierre», mais «le document
de" Jean-Pierre».
11

120
Chapitre 7. Le langage

• On oublie «vous n'êtes pas sans ignorer» au profit de «vous n'êtes


pas sans savoir».

• Ne dites pas «il n'y a que cette autre alternative» mais «il n'y a que
cette autre possibilité».

• Ni «pallier à quelque chose» mais «pallier quelque chose».

• Attention à la conjugaison de certains verbes du 3e groupe (croire,


voir, par exemple). Bannissez «ils voyent» ou «ils croyent» ou
encore «ils croivent» au profit de« ils croient» et «ils voient», même
si ces conjugaisons veulent se faire accepter au Journal Officiel,
elles nous font toujours grincer des dents!

• Attention aux accords de cent : on dit cent euros et on fait la liaison


avec le «t», alors que l'on dira deux cents euros et l'on fera la liaison
avec le «s » cette fois !

Parlez positif
-ci
0
Rappelez-vous ce dont nous avons parlé en début d'ouvrage sur la
c:
::i
0 communication. Les mots sont importants non pour ce qu'ils sont
lJ)
ri
0 mais pour ce qu'ils véhiculent. Le cerveau ne comprend pas les
N
@
..., constructions de phrases négatives. Combien de fois vous êtes-vous
~
en
·c -~
:o:;
dit «ne chante pas cette chanson idiote qui te trotte dans la tête!».
>-
o.
"U
c
0 ::J Et alors?? Avez-vous réussi instantanément à ne plus la chanter? Ou
u t1
Q)

..,
Q)
«ne pense pas à Une souris verte!» Et la voilà qui apparaît! Ou encore
·s
"'
::J

"'c0 si je vous demande de penser à la situation suivante : «je veux que


c
c
0
vous ne donniez pas un coup de pied au chien». Là encore vous
i3
::J
"U
e vous voyez soit, statique devant le chien, soit en train de lui donner
Q.
~
2::J un coup de pied. Or, ma consigne était de penser à l'action de «ne
i9
"U
pas donner». En fait votre cerveau vous fait vivre le verbe et non la
0
c
::J
0 négation de ce verbe. Au ssi, vou s comprenez aisément que lorsque
19

121
La parole est à vous!

vous demandez à un petit enfant de «ne pas mettre les doigts dans
la prise», il se dirige directement vers elle!

Une communication négative a un impact fort sur notre propre


comportement et sur le ressenti des autres. La formulation négative
appauvrit le langage, alors que le parler positif conduit à la pensée
positive.

t Comment changer nos habitudes?


Le principe est assez simple.

À l'écoute de toutes phrases construites sur le mode négatif avec


«ne pas», «n'est pas», «ne jamais», «ne plus» ou encore avec des
mots négatifs tels que «erreur, problème, retard, échec. .. », votre
nouveau travail sera de les transformer en formulation positive, (sans
changer le sens de la phrase), et de vous entraîner (et oui, encore!!)
jusqu'à ce que cela devienne une seconde peau!

Nous en avons parlé en début d'ouvrage, attention de ne pas


confondre formulations positives et phrases affirmatives, comme par
exemple «je suis nul(le) en allemand (phrase négative)» et «j'excelle
\J
0
c: en allemand (phrase affirmative)» alors qu'une formulation positive
::i
0
lJ)
serait «mon allemand laisse à désirer, mais j'y travaille!»
ri
0
N
@
...,
~
en
·c
>-
EXERCICE
0.
0
u Transformez les phrases ci-dessous en formulations positives (cor-
rection en fin d'ouvrage page 201).

l. Tu ne dois pas négliger tes études.

2. Votre travail n'est pas mauvais.

3. Ne mets pas tes affaires par terre.

4. Je n'ai pas peur.

5. Monsieur Dupond n'est pas là.

122
Chapitre 7. Le langage

6. Je n'ai pas atteint tous mes objectifs.


7. Ne quittez pas.
8. Il n'y a pas de problèmes.

9. C'est difficile de parler positif.

t Développer sa fluidité lexicale


Voici le fameux «trou de mémoire» qui arrive et c'est le stress qui
mo nte, accompagné de sa kyri elle de pensées limitantes (« je ne sais
plus ce que je voul ais dire, qu'est- ce qu' ils vont pen ser de moi ... »).
C'est frustrant et désta bilisant! Le t rou de mémoire est souvent dû à
une distraction de votre part. La pratique oratoire exige de maintenir
votre attentio n et d'être en conscience de tout ce qui se passe autour
de vous, to ut en suivant votre plan et vot re objectif. Difficile? Pas t ant
que ça!

> Comment faire?


Une chose importante à savoir : vous n'avez pas perd u vos données
-ci
0
c:
dans les méandres de votre disque intern e cérébral ! Elles sont tou-
::i
0 jours là, mais pert urbées, ca r votre cerveau traite d'aut res info rmations.
lJ)
ri
0
N
Auss i, plus vous vous direz que vous ne savez plus où vous en êtes,
@
..., plus vous continuez d'accentuer le phénomène (vous l'avez com pris,
~
en -~
·c
>-
:o:;
"U
le cervea u a besoin de positif!) .
o. c
::J
0
u t1
Q) • Faites le vide quelques instants pour permettre à votre mémoire de
..,
Q)

·s"'
::J
se réorganiser et relativisez ce moment.
"'c0
c • Utilisez la «répétit ion » d u dernier mot ou de l'expression en va ri ant
c
0
i3
::J
le ton, afin de retrouver le fil de votre discou rs.
"U
e
Q.
~ • Trava illez votre f luidité en mettant en place des jeux sur ce th ème
2::J
i9 en fam ille ou entre am is, afin de développer votre dictionnaire
"U
0
c
::J
0
person nel de données (vocabulaire, synonym es, réparties, etc.).
19

123
La parole est à vous!

• Ou encore en agissant comme les comédiens sur une scène de


théâtre, en créant un véritable moment de complicité (voire d'hu-
mour!) avec votre public !

Voici quelques exercices pour vous amuser et progresser (vous


trouverez en annexe, des exemples de correcti ons) .

EXERCICE DE FLUIDITÉ
Trouvez, en 1 minute, pour ch aque catégorie, un maximum de
mots commençant par :

MAR PAR BER COM

Même exercice, cette fois, en l minute, recherchez des mots


finissant par :

MENT ISSE OIR DRE

Vous pouvez compliquer ces deux exercices en restreignant la


recherche à : uniquement des adjectifs, ou des noms communs,
ou des verbes ...

Trouvez un maxim um de synonymes en 1 minute de :


\J
0
c:
::i BEAU MAISON TRAVAIL PEN SER
0
lJ)
ri
0
N
@
...,
~
t Travailler la métaphore et l'analogie
en
·c
>-
pour continuer de développer sa fluidité
0.
0
u
Faire une analogie, c'est déchiffrer les ressemblances entre deux
mots, deux idées, deux concepts. La métaphore est quelque part, une
analogie poétique. Pour développer votre relationnel et votre fluidité
verbale, travaillez-les .

Exemples :
• «Le laisser diriger ce projet, c'est com me donner à piloter une
Formule l à quelqu'u n qui n'a jamais conduit !» (analogie).

124
Chapitre 7. Le langage

• «Je suis tellement content d'avoir réussi mon examen que je pren-
drai le ciel entre m es bras !» (métapho re) .

t Développer sa créativité et inventer des histoires


Afin de développer vot re imaginaire et les associati ons d' idées, votre
vocabulaire et votre fluidité, fa ites les exercices suivants :

EXERCICE 1
En famille ou entre amis, listez dix titres de chansons sur un tableau.
En 2 minutes, créez une histoire cohérente avec ces dix titres.

EXERCICE 2
Listez vingt mots sur un tableau. La première personne choisit un
mot et commence d'inventer le début d'une histoire. Chacun votre
tour, vo us devrez choisir un nouvea u mot (vous penserez à rayer
chaque m ot utilisé) et vous continuerez l'histoire tout en restant
dans la cohérence.
-ci
0
c:
::i
0

t Pratiquer le storytelling
lJ)
ri
0
N
@
...,
(l'art de raconter des histoires)
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
La constru cti on d'un storyte//ing se décompose com me suit :
0 ::J
u t1
Q)

..,
Q)
• la mise en place de votre cad re (où ce la s'est passé, avec qui et
·s
"'
::J
quand?);
"'c0
c
c • l'histoire elle -même (une sit uatio n avec le message que vo us
0
i3
::J
"U vo ulez fa ire passer) ;
e
Q.
~
2::J • la ch ute (t rès importante. Elle est en lien avec le message et le
i9
"U
complète).
0
c
::J
0
19

125
La parole est à vous!

EXERCICE
Distribuez des objets quelconques (boîte de bonbons, briquet,
coque de téléphone, stylo ... , peu importe) et demandez à vos
partenaires de jeu d'inventer une histoire autour de ces objets avec
les règles suivantes :

• Vous venez d'inventer cet objet, il est unique et totalement


révolutionnaire.

• Vous avez 5 minutes pour convaincre les participants.

• À l'issue, vous votez pour la meilleure histoire sur différents


critères :

- l'originalité ;

- la fluidité;

- la conviction.

t S'inspirer de répliques célèbres


«J'ai bea uco up d'à-propos mais seulement 24 heures après.»

Sacha Guitry
\J
0
c:
::i
0
lJ) Le sens de la répa rti e n'est pas inné, ça se travaille comme le reste !
ri
0
N C'est une bataille d'égo qui se jo ue à différents niveaux d'habileté.
@
..., S'amuser avec les mots développe notre attention , notre écoute et
~
en
·c
>-
0.
notre mémoire. Il n'est pas questi on de «cl ouer le bec» à certains
0
u (quoi que !), mais plutôt d'instaurer un climat basé sur l'échange sa ns
agressivité et/o u avec humour. La répartie est plutôt une continuité du
discours et non une opposition (ce qui est contre-produ ctif).

Pour improviser et rebo ndir avec efficacité, revisitez tout d'abord


votre technique de la stratégie du «coping». Vous pouvez également
vous créer un petit répertoire des meilleures rép liques entend ues
(classées par catégories) et apprenez-les par cœur. Commencez pa r

126
Chapitre 7. Le langage

citer les grands (Sacha Guitry, Oscar Wilde, Pierre Desproges, Michel
Audiard, Coluche, Jean Yanne ... ), cela deviendra vite un sens que
vous maîtriserez! Et pourquoi pas vous entraîner sous une forme de
jeu entre amis, à celui qui aura la meilleure répartie de la soirée?
Quelques exemples célèbres :
• Chambre des Lords, une femme agresse Churchill : «Si j'étais mariée
avec vous, je verserais du poison dans votre verre.» Il répond :
«Madame, si j'étais mariée avec vous, je le boirais.»
• Sacha Guitry : «Il ne faut pas frapper un ennemi à terre? Mais
alors ... quand?»
• Groucho Marx, sortant d'un dîner soporifique «J'ai passé une
excellente soirée, mais ce n'était pas celle-là».
• Un jour, Jules Claretie, administrateur de la Comédie-Française, se
vantait auprès de Berthe Bovy, lui désignant une petite boîte : «Elle
contient, chère amie, le cerveau de Voltaire.» La jeune secrétaire
lui répondit du tac au tac : «N'avez-vous jamais eu l'idée de vous
en servir?».
• Cindy Crawford à Amanda Lear : «Merci de m'avoir envoyé votre
-ci livre, je l'ai adoré. Mais dites-moi, qui vous l'a écrit?» Elle lui
0
c:
::i
0 rétorque : «Je suis ravie que vous ayez apprécié mon livre. Mais
lJ)
ri
0
N
dites-moi, qui vous l'a lu?».
@
...,
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)

..,
Q)

·s
"'
::J

"'c0
c
c
0
i3
::J
"U
e
Q.
~
2::J
i9
"U
0
c
::J
0
19

127
""O
0
c
:J
0
U')
.--l
0
N
@

..c
Ol
·c
>-
0.
0
u
Chapitre 8

Adapter
son discours
aux différents
auditeurs

\J
0
c
::)
0
li)
......
0
N
@

.c
01
·c
>-
c..
0
u
La parole est à vous!

ela vous a certainement interpellé : pourquoi, dans une même

C conférence, un même stage, une même réunion, les personnes


qui vous écoutent ne perçoivent pas tous la même chose? Nous
sommes tous uniques et nous percevons les choses à travers un mode
pensée qui nous est propre. Notre vie toute entière sera sous la dépen-
dance de ce que notre cerveau enregistre et de ce qu'il va interpréter.

Nous l'avons évoqué au début de cet ouvrage, que cette manière de


percevoir est déterminée par notre vécu, notre environnement (notre
famille, notre religi on, notre culture, notre éducati on par exemple) ,
nos valeurs, nos croyances, notre histoire personnelle. C'est le cadre
de références sur lequel nous nous appuyon s pour donner un sens à
nos messages. Il est donc cl air que notre vision du monde n'est pa s
forcément la même que celle de nos interlocuteurs. Elle reflète notre
réalité, notre vérité, mais NOTRE vérité n'est en aucun cas LA vérité.
Cette différence de cadre de références peut causer alors des distor-
sions ou des incompréhensions entre les personnes. C'est pourquoi
il est im portant de prendre conscience qu'il est nécessaire d'ajuster
son discours aux différents points de vue pour être compris de tou s.
Rappelons rapidement la théorie du cervea u t riuni que (un cerveau
\J
0 unique modélisé en trois pa rties fo nctionnelles) de Paul Mac Lean,
c:
::i
0 basée sur une superposition de t rois nivea ux physiologiques apparu s
lJ)
ri
0
N
successivement au cours de l'évolution humaine : d'abord le cerveau
@
..., reptilien (cervea u primitif qu i assure les fo nctions vitales, siège de
~
en
·c l'instin ct), le cerveau limbique (siège des émotions et de nos juge-
>-
0.
0
u ments de voleur- il exerce une influence importante sur notre com-
portement) et le cortex (siège du raisonnement, de la conscience, de
la pensée abstraite et du langage). Un peu plus tard, le scientif ique,
Roger Sperry, découvre que notre cervea u possède deux hémisphères
cérébra ux aux fonctions différentes ma is surtout com plémentaires
pour penser et traiter une info rmation (le ga uche pour la part ie analy-
tique, logique, mathématique, séquentielle, rationnelle, et le droit pour
la partie synthétique, analogique, empirique et intu it ive).

130
Chapitre 8. Adapter son discours aux différents auditeurs

Analyse ( Synthèse J
( séquences) ( Globalité J
( Image J
Hémisphère Hémisphère
( Logique J gauche droit ~motionneD

( Symboles J ( Structure J
( Abstrait J ( Concret J
Figure 8.1 - Nos deux hémisphères cérébraux

On trouve beaucoup de recherches sur notre façon de comprendre


et d'apprendre, et tous se basent sur les trava ux des scientifiques
Paul Mac Lean et Roger Sperry. Nous en reti endrons deux qui se
complètent parfa itement :
• David Kolb (éducateur, devenu consultant en fo rmation) expose,
qu'une personne fa it son apprentissage par la découverte et l'expé-
ri ence. Il définit quatre styles d'apprentissage («le Divergent», qui ve ut
comprendre le pourquoi d'une situati on, «!'Assimilateur» qui cherche
-ci
0
c: à découvrir ce qui se passe derrière une situation, «le Convergent »
::i
0
lJ)
qui apprend par l'expéri ence et le vécu, et enfin «l'Accomodateur»
ri
0
N qui cherche à comprendre les conséquences de son apprentissage).
@
..., • Ned Herrmann, (physicien devenu directeur de la formatio n chez
~
en -~
·c :o:;
>- "U General Electric dans les années 1970), est le premier «profiler»
o. c
::J
0
u t1
Q) des modes de pensées et des préférences cé rébrales. Les deux
..,
Q)

·s"'
::J
hémisphères cérébraux de Sperry sont devenus quatre cadrans
"'c0 équiva lents, deux conce rn ant la parti e supérieure des hémisphères
c
c
0
i3 (partie cortica le), deux pour la parti e inférieure (part ie émoti on-
::J
"U
e
Q. nelle), tout en y associant le bin ôme gauche/droit. Les dominantes
~
2::J
i9
corti ca les (ca drans supérieurs) sont orientées ve rs le raisonnement,
"U
c
0 les idées ou les projets, les domina ntes limbiques, sont tournées
::J
0
19 vers les émotion s et les personnes.

131
La parole est à vous!

D'après Ned Herrmann, nous possédons donc quatre styles de


pensées, mais également quatre styles d'orientations comportemen-
tales. Toute personne fait impérativement appel à ses quatre cadrans
mais les utilise de façon variable selon son cadre de références. Avoir
une ou plusieurs préférences cérébrales seraient donc des filtres ou des
lunettes à travers lesquels nous percevons NOTRE monde. Mieux com-
prendre ces quatre préférences nous permet de diffuser notre message
avec quatre orientations différentes et ainsi intéresser les quatre prédo-
minances humaines. Les études de Ned Herrmann révèlent que 5 O/o
de la population possède un seul cadran dominant, 58 O/o deux, 34 O/o
trois, et seulement 3 °10 équilibrent les quatre cadrans.

S'appuyer sur les théories de Mc Lean et son cerveau triunique,


de Sperry et ses deux hémisphères, de Kolb pour ses styles d'ap-
prentissage et enfin de Herrmann et ses préférences cérébrales, c'est
réfléchir à la conception d'un discours multidirectionnel ! Lors de
votre préparation, appliquez le tablea u ci-dessous pour répertorier
les préoccupations de chacun, vous serez sûr(e) de communiquer et
convaincre l'ensemble de votre auditoire en déclinant de différentes
façons vos explications ou vos arguments.
\J
0
c:
::i
0
lJ) PENSÉES
ri
0
N Hémisphère GAUCHE 1 Hémisphère Droit
@ ABSTRAIT
..., FAITS IDÉES
~
en
·c Personne sensible aux chiffres, Personne sensible à la vision,
>-
0. budget, à la logique, aux faits au projet, à l'innovation
0
ZONE
u CORTICALE R (Quoi?) (Pourquoi?)
1
c La personne a besoin de preuves La personne a besoin de « r ê v e B ' "
0 RAISON IMAGINATION
---+u
R IMAGINATIF
E MÉTHODES HOMMES
ZONE ~ Personne sensible Personne sensible à l'humain,
LIMBIQUE
aux méthodes, aux procédures à l'équipe, à la personne
(Comment?) (Qui?)
La personne a besoin d'être rassurée La personne a besoin d'échanger
ORGANISATION RELATION

CONCRET

ÉMOTIONS

132
Chapitre 8. Adapter son discours aux différents auditeurs

t Comment faire ensuite?


> Hémisphère gauche
• Les personnes qu i s'intéressent aux FAITS aiment l'acti on et ont
besoin de contenu.
- Êt re bref et mettre l'accent sur les résultats, les objectifs, les déci-
si ons, les contenus, les changements, les statistiqu es ...
- S'appuyer sur des expérim entations, des tests... qui prouvent vos
propos.
- Utiliser des moyens visuels.
- Être pratique et convaincu pour être conva incant.

• Le s personnes qui s'intéressent aux MÉTHODES sont tournées


vers les solutions aux prob lèmes et ont besoin d'êt re rassurées.
- Êt re précis et donner des détails.
- Faire des présentations minutées.
- Donner un plan en suivant une logique numérotée (1, 2, 3 .. .) .
- Présenter les solutions possibles avec les avantages et les inconvé-
nients et prévoir des options possibles.
- Être en écoute active et pa rl er posément.
-ci
0
c:
::i
0
lJ)
ri
0
> Hémisphère droit
N
@
..., • Les personnes qui s'intéressent aux IDÉES aime nt la nouveauté et
~
en -~
·c
>-
:o:;
"U
ont besoin de sens.
o. c
::J
0
u t1
Q)
- Valoriser le ca ractère innova nt de la présentation.
..,
Q)

- Être cohérent et fa ire du lien entre chaque point évoqué.


·s"'
::J

"'c0 - S'efforcer d'associer le discours tenu à des idées plu s larges, voire
c
c
0 conceptuelles.
i3
::J
"U
e
Q.
- Souligner les idées maîtresses des pro pos.
~
2::J - Parler par métaphores.
i9
"U
0
- Utiliser des visuels.
c
::J
0
19
- Consacrer du temps à la discussion et à l'écoute.

133
La parole est à vous!

• Les personnes qui s'intéressent à L'HUMAIN sont tournées vers la


communication et ont besoin de relation.
- Prendre le temps de créer du lien avec les participants, mais aussi
entre eux et vos propos.
- Fédérer l'adhésion et être à l'écoute.
- Montrer les avantages personnels potentiels.
- Favoriser les travaux d'équipe.
- Citer les personnes appréciées et «reconnues» au cours de votre
présentation.

EXERCICE
Si, à la manière de Stéphane Plaza, vous deviez parler d'une maison
à vendre, quels mots utiliseriez-vous parmi ceux proposés ci-après
pour captiver les différentes préférences cérébrales. Classez-les
ensuite dans chaque zone.

«Commerces de proximité, prix au m 2 , cuisine aménagée, tech-


niques de domotique, ascenseur, garage, nombre de pièces, maté-
riaux de construction, histoire culturelle du lieu, services public,
\J
écoles, parking, modes de transport à proximité, valeur de l'in-
0
c: vestissement, jardins et squares, cloisons mobiles, vie associative,
::i
0
lJ)
ri
surface, charges, adapté aux handicapés, frais de fonctionnement,
0
N
rangements, médecins, consommation énergétique, ergonomie».
@
...,
~
en
·c
>-
0.
0 FAITS IDÉES
u

MÉTHODES HOMMES

134
Chapitre 9

Se mettre
'
en scene

\J
0
c
::)
0
li)
......
0
N
@

.c
+ Préparer son support visuel
01
·c
>-
c..
0
+ Présenter avec son diaporama
u
+ Bien se servir d'un paperboard

+ Utiliser un micro

+ Respectez un timing

+ Lancer le débat

+ Répondre aux questions embarrassantes ou aux objections


La parole est à vous!

Préparer son support visuel


«Le poids des transparents, le choc des paupières!»

Jean-Pierre Magnes

Le support PowerPoint est souvent de mise lors d'une interven-


tion orale. Sa présentation est extrêmement importante et loin
d'être facile. Combien de présentations avez-vous supportées où
la totalité des éléments du discours étaient rédigés et l'intervenant
n'était présent que pour les lire!? Quel temps perdu! Ce n'est pas
parce que l'on maîtrise l'outil PowerPoint que l'on sait faire une
présentation! Alors ne faites pas subir aux autres ce qui vous est
insupportable! Si vous souhaitez absolument utiliser cet outil (ce
qui peut atténuer un peu votre charisme), voici toutefois quelques
conseils fondamentaux :

• Règle de base : favorisez la simplicité!

• Misez sur le design et appliquez un style homogène.


• Attention à votre orthographe et à votre grammaire.
\J
0
c:
::i • Évitez les gabarits PPT existants (tout le monde les connaît et votre
0
lJ)
ri public attend de vous une présentation unique).
0
N
@ • Créez vos propres couleurs (en utilisant Picasa par exemple).
...,
~
en
·c • Préférez une présentation avec un arrière-plan blanc ou pâle et un
>-
0.
0
u texte foncé pour être sûr(e) de la lisibilité.

• Respectez la taille (titres 3 6 points minimum, textes 24 points - le


minimum à utiliser étant 18 points, jamais en dessous) et la police
Aria! (c'est la plus commune et vous êtes sûr(e) de ne pas vous
tromper. Bannissez définitivement« Times», bien trop vieillotte ainsi
que les écritures cursives, illisibles!).

• Intégrez trois couleurs maximum.

136
Chapitre 9. Se mettre en scène

• Appliquez les règles de typographie (pour faciliter la lecture et


harmoniser votre présentation) :

- pas de soulignés (trop scolaire);

- peu de gras (sauf pour les titres par exemple) ou pour faire ressortir
un élément;

- les titres doivent être pleins, et écrits en lettres minuscules (sauf


l'initiale);

- Respectez la ponctuation (astuce à connaître : 2 signes, 2 espaces,


1 signe, 1 espace. Lorsqu'un signe de ponctuation est composé
de deux signes, (point-virgule, deux points, point d'interrogation ou
d'exclamation ...) vous mettrez deux espaces, un avant et un après
le signe. Lorsqu'il est composé d'un seul signe, ce sera un espace
uniquement après).

• Une idée et une image par slide.

• Posez-vous les questions suivantes :


- si mon auditoire devait retenir 3 à 4 idées clés de ma présentation,
quelles seraient-elles?

-ci
0
- pour chaque si ide créé : je veux dire quoi? l'idée clé est-elle claire?
c:
::i
0 • Utilisez des images (de haute qualité) plutôt que des mots.
lJ)
ri
0
N • Les phrases sont construites à la voix active.
@
...,
~
en
• Pas d'animation ou de transitions (sauf si c'est réellement néces-
-~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
::J
saire, comme des réponses à des quiz, par exemple).
0
u t1
Q)

..,
Q) • Intégrez des vidéos et de l'audio sur les slides eux-mêmes, pour
·s
"'
::J donner plus d'appui à vos propos si besoin .
"'c0
c
c
0
• Les graphiques : ils aident les participants à vous comprendre mais
i3
::J
"U
e lesquels utiliser?
Q.
~
2::J - les camemberts, pour les pourcentages et les proportions;
i9
"U
c
0
::J
- les histogrammes, pour la répartition de données entre des groupes;
0
19

137
La parole est à vous!

- les graphiques à barres horizontales, pour compa rer des données


entre plu sieurs catégories ;

- les cou rbes, po ur affiche r des tendances sur un e périod e de


temps ;

- les cartes, pour les visualisati ons géocodées;

- les tableaux, pour les chiffres.

• Pour une énumération, préférez les puces aux chiffres (le cerveau
préfère des repères à base d' images plutôt qu'un décl iné de
chiffres).

• Minutez votre intervention et entraînez-vous encore et encore (oui,


. ....
OUI. 1)

Avec un tablea u numérique interactif - TNI - (une vra ie petite


révolution à ce jour!), le PowerPoint est un support extraordinaire, car
il suffira (sur le tableau lui-même) d'y ajouter les élément s que l'on
veut souligner, accentuer, expliquer, argumenter, compléter, etc. Le
travers serait de rester un peu trop concentré sur le tableau «joujou »
et l'utilisation des outils numériques, et de ce fa it, être cont inuelle-
ment dos au public. Soyez vigilant sur ce point et pensez à toujours
\J
0
c:
::i
garder le contact avec votre public.
0
lJ)
ri
0
N
@
.....
.!::
01
·c Présenter avec son diaporama
>-
0.
0
u • Restez face à vot re public en toutes circonstances et utilisez le
retour de vot re ordinateur pour le contrôle.

• Laissez les lumières allumées sous peine de ba isser l'attention des


pa rti cipants.
• Ut ilisez une télécom mande pour naviguer pleine ment dans votre
espace et ne pas êt re obligé(e) de taper sur le clavier de l'ordina-
teur pour pa sser d'un slide à l'autre.

138
Chapitre 9. Se mettre en scène

• Pensez à utiliser la fonction «dupliquer» afin d'avoir un retour sur


votre ordinateur ou votre tablette, du slide suivant avant projection.

• N'oubliez jamais que votre PowerPoint sert votre discours et non


l'inverse, et que c'est vous la star du show, pas lui!

• Prévoyez toujours une solution de rechange au cas où le matériel


technique serait défaillant.

Quant aux supports écrits, je vous conseillerai de les distribuer au


fur et à mesure de votre intervention et de leur nécessité, ou en fin
d'animation, afin d'éviter que les participants ne se dispersent, lisent
les documents et ne soient plus en découverte et/ou en écoute de
vos propos.

Bien se servir d'un paperboard


Que ce soit sur papier ou sur tableau blanc, voici quelques règles de
base pour bien utiliser ces outils : préférez le «paper» plutôt que le
tableau, et si possible pensez à en demander deux. Placez-les, l'un à
gauche, l'autre à droite de votre scène, de chaque côté de votre écran
-ci
0
c:
::i
de projection (si vous en utilisez un) et qu'ils soient visibles de tous
0
lJ)
ri
(vérifiez la lisibilité de vos écrits en faisant un test et en vous plaçant
0
N
au fond de votre salle).
@
...,
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
0
"U
c
::J t Astuces
u t1
Q)

..,
Q)

·s
"'
::J
• Sur un des «popers », préparez avant votre intervention, les
"'c0 schémas, les informations qui prendraient trop de temps en direct.
c
c
0
i3 L'autre poper vous servira pour votre déroulé d'informations en
::J
"U
e
Q. «live».
~
2::J
i9 • Une autre astuce consiste à élaborer, comme le font les peintres,
"U
c
0
::J
une esquisse de vos schémas (au crayon de papier), et donner
0
19

139
La parole est à vous!

ainsi l'illusion, lors du «live», de la maîtrise parfaite de votre coup


de crayon!

• Écrivez gros et aéré, plutôt en majuscules ou en scriptes dans tous


les cas.

• Utilisez quelques abréviations si elles sont connues de tous, sinon


donnez l'explication. N'en n'abusez pas.

• Attention à votre orthographe et à votre grammaire.

• Utilisez des couleurs pour faire ressortir des points importants et


des schémas pour plus de clarté.

• Évitez de parler au moment où vous écrivez (vous faites dos à votre


public et on ne vous entendra pas) et pensez à vous écarter afin
que les participants puissent découvrir vos écrits.

• Restez toujours face à votre public, et si vous devez vous appuyez


sur vos schémas, reculez pour vous positionnez au même niveau
que votre «paper», pour indiquer d'une main, les éléments dont
vous parlez.

:0
c
0
::i
Utiliser un micro
0
lJ)
ri
0
N
Pour capter l'attention de tous et au-delà d'un certain nombre de
@
..., personnes, un micro (sans fil) apporte un confort appréciable. Pensez
~
en
·c à tester et à régler le volume en fonction de la superficie de la pièce,
>-
0.
0
u avant votre intervention.

Si vous n'avez pas l'habitude de l'utiliser, voici une astuce pour


éviter de faire des «moulinets» et ne plus être entendu(e) : appuyez
TRÈS légèrement votre micro contre votre menton et ne le bougez
plus tant que vous parlez! Votre voix sera alors claire et uniforme
durant tout votre discours, et cela évitera à votre main de trembler ou
de bouger! De plus, l'autre main reste libre pour votre présentation et
votre gestuelle d'ouverture.

140
Chapitre 9. Se mettre en scène

Vous pouvez demander à un ingénieur du son de poser une bon-


nette (sorte de bonnet en mousse pour protéger votre micro) afin
d'éviter les «crachottis » et chuintement qui pourraient déranger vos
auditeurs.

Le casque ou le micro-cravate sont plus appropriés si vous souhai-


tez utiliser tout votre espace scénique et votre gestuelle complète.
Soyez cependant vigilantes, Mesdames, aux bruits de bijoux, et ne
tapotez pas votre poitrine, Messieurs, sous peine d'abasourdir vos
auditeurs!

S'il est fixé sur un pupitre, réglez-le afin qu'il soit bien adapté à votre
bouche. Rien ne fait plus amateur que lorsque l'on se penche sur son
micro pour parler!

Respectez un timing
Imaginez-vous animateur d'une émission de radio ou journaliste de
journal télévisé. Vous devez respecter un timing pour rendre l'an-
tenne! Aussi, chronométrez-vous, thème par thème, puis enchaînez
\J
0
c: votre discours complet en vérifiant que le timing est bien observé.
::i
0
lJ) Recommencez jusqu'à une parfaite fluidité avec un timing respecté!
ri
0
N
@
...,
.c
Ol
·c
>-
0
u
0.
Lancer le débat
Vous venez de terminer votre discours et vous lancez un jeu de
questions/réponses ou de débat. Or, personne n'ose prendre la
parole!
Vous pouvez jouer l'humour «c'est toujours la première question
qui embarrasse! En général, on attend que quelqu'un se jette à l'eau!
Alors si nous passions directement à la seconde ?»

141
La parole est à vous!

Ou encore, commencez vou s-même par la première question avec


«on me pose souvent la question suivante ... ».

Répondre aux questions embarrassantes


ou aux objections
Les objections sont de vérita bles opportunités pour comprendre
le cheminement de pensée de vos interlocuteurs, et d'identifier la
dominante cérébrale de chacun . Elles vous perm ettent également
d'avoir l'occasion de reformul er votre message et ainsi de convaincre !
Bien entendu, vous avez anticipé, lors de votre préparati on, toutes les
objections possibles et vous avez pris soin de formaliser par écrit, la
réponse pou r chacune d'entre elles, de faço n claire et précise. Pensez
à les regrouper par catégories et donnez-leur un mot clé représentatif
de chacune (la carte mentale est très ut ile encore une fois !) . Face à
une question embarrassante, la règle est toujours la même : ne pas le
laisser paraître ! Discernez si elle relève de son opinion, de son ressenti
ou si elle est totalem ent factuelle. Méfiez-vous de ses opinions (vous
\J
0 savez maintenant que c'est SA vérité), prenez en compte son ressenti
c:
::i
0 et concentrez-vous sur les faits pour répondre. Ne vous justifi ez pas.
lJ)
ri
0
N
Prenez une légère pa use avant de répondre en mettant en application
@
..., la technique du silence. Puis répondez à la ma nière d'un comédien,
~
en
·c comme si vous cherchiez votre réponse alors, que vous maît risez
>-
0.
0
u parfa itement l'explication (cela peut aussi être le contraire, mais dans
ce cas, cela vous laisse le temps de la réflexion !). Acceptez également
que l'on peut avoir une autre opinion, un autre point de vue que le
vôtre. Mettez en place les techniques d'a ncrage, de gestuelle ouverte
et de synchronisati on, écouter attentivement et centrez votre réponse
sur vot re argument majeur au détriment d'a rguments m ineurs, que
vous laisserez de côté. Ma intenez votre cont act visuel, resp irez et
remerciez pour la quest ion («merci de m'avoir posé cette question »).

142
Chapitre 9. Se mettre en scène

Reformulez afin d'être sûr(e) de bien la comprendre et lancez-vous !


Commencez par «je comprends votre point de vue (silence), toutefois
(et vous enchaînez sur votre répon se) . L'articulate ur logique «toute-
fois» est plu s appro prié qu'un «mais», ca r il donne plus de nuance et
ne heurte pas l'auditeur.

Si vous êtes confronté(e) à une question pour laquelle vous ne


possédez pas de ré ponse, plu sieurs alternatives sont possibles :

• celle de la sincérité : «Je vous propose de me renseigner et de


vous répondre lundi>>;

• celle du glissement: «Comme vous le signalez très bien, cela me


fait penser à ... » et vous passer à un autre sujet ;
• celle du retour à l'envoyeur : «Et vous, qu'en pensez-vous?» ou
encore : Qu'est- ce que vous voudriez savoir exactement ?

Les gra nds prestidigitateurs ut ilisent une belle pi ro uette q uand ils
ne veulent pas répondre : «vous savez garder un secret ?» demandent-
ils au public. Celui-ci acquiesce, bien entendu. Et les magiciens de
répondre «moi aussi! ».

-ci
0
c:
::i
0
lJ)
ri
0
N
@
...,
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)

..,
Q)

·s
"'
::J

"'c0
c
c
0
i3
::J
"U
e
Q.
~
2::J
i9
"U
0
c
::J
0
19

143
""O
0
c
:J
0
U')
.--l
0
N
@

..c
Ol
·c
>-
0.
0
u
Chapitre 10

Prendre la parole
,
en reun1on
.

\J
0
c
::)
0
li)
......
0
N

@

.c
+ Questions et reformulation pour quoi faire?
01
·c
>-
c..
0
u
La parole est à vous!

a prise de parole en réunion est sans doute celle que vous rencon-

L trez le plus souvent. En tant que participant, vous possédez doréna-


vant l'indispensable! Mais qu'en est-il lorsque vous êtes l'animateur?
Votre réunion a été préparée et organisée. Voici quelques points supplé-
mentaires à connaître pour le MC (maître de cérémonie!) que vous serez :

• Réalisez un ra pide tour de table pour les présentations.

• Définissez en ouverture de réunion, le temps imparti (et respectez-le),


les objectifs et les points de l'ordre du jour qui vont y être traités. Gardez
un temps particulier en fin de réunion pour traiter les questions diverses.

• Indiquez le nom de l'intervenant qui prendra la parole pour chaque


thème quand c'est le cas.

• Identifiez les éventuel s opposants à vos propos et pl acez vos par-


t icipants en amont en notant leurs noms sur un chevalet et en
leur indiquant leurs places quand ils arrivent. Si votre réunion doit
aborder des sujets controve rsés, vo us éviterez de regrouper par
clans, les «poun> ou les «contre» qui ne feront que bloquer le débat.

• Fournissez à chacun un support pour prendre des notes et un stylo.

• Prévoyez des boissons et organisez une pause pour couper votre réunion.
\J
0 • Laissez s'exprimer tous les points de vue, mais restez neutre et ferme,
c:
::i
0 pour passer la parole, garder le contrôle et surtout équilibrez l'échange.
lJ)
ri
0
N • Écou tez, toujours et encore.
@
...,
~ • Rappelez l'ordre d u jour à chaque fois que l'un des participants s'en
en
·c
>-
0. écarte et soulignez le but et l'utilité de cette réunion.
0
u
• Interrompez toute co nversati on en aparté.

• Canalisez les person nalités dominantes en vo us affi rma nt ( par la


voix et la gestu elle) .

• Incitez, par un feedback positif, à s'engager un parti cipant plus


timide qui hésiterait.

• Soyez très attent if aux signes comportementa ux (impatience, désin-


térêt, ou au contraire intérêt et vou lant s'exprimer. ..) .

146
Chapitre 1O. Prendre la parole en réunion

• Commencez par les sujets difficiles et délicats en premier, vous


terminerez ainsi par une note plus détendue en fin de réunion.

• Rétablissez le calme et posez les limites en cas de conflit. Utilisez


votre gestuelle pour vous imposer (levez-vous par exemple).

• Si rien n'est possible pour rétablir le calme, ajournez la réunion,


voire, expulsez les perturbateurs.

• Dans certaines réunions qui regroupent des différences cultu-


relles, soyez attentifs au langage du corps (là encore les fiches en
business étiquette que vous trouverez en annexe vous donneront
des renseignements utiles).
• Relancez le débat grâce au jeu des questions.

• Récapitulez les points essentiels et le «qui fait quoi».

• Indiquez la prochaine date de réunion (quand vous la connaissez)


et assurez-vous que les points évoqués ou en suspens seront notés
à l'ordre du jour de la réunion suivante.

-ci
Questions et reformulation
0
c:
::i
0
pour quoi faire?
lJ)
ri
0
N Il existe toute un e série de questions qui perm ettent de guider
@
..., l'échange. C'est une manière d'approfondir certains points, de mieux
~
en -~
·c
>-
:o:;
"U
explorer une situation, d'obtenir des informations, ou tout simple-
o. c
::J
0
u t1
Q)
m ent d'inviter les personnes à s'exprimer. Mais l'objectif final de
..,
Q)

·s"' ce questionnement, c'est bien de s'adapter aux interlocuteurs et à


::J

"'c0 leurs styles de pensées. En fonction des personnalités rencontrées,


c
c
0
i3
les différents types de questions vous seront utiles. Par exemple,
::J
"U
e
Q.
face à une personne qui s'exprime aisément et qui monopolise
~
2::J la conversation, les questions fermées sont de mise. À contrario,
i9
"U
0
pour une personne timide, on utilisera plus facilement les questions
c
::J
0
19
ouvertes.

147
La parole est à vous!

Les questions ouvertes entretiennent la conversation et l'échange et


parlent à notre ressenti, à notre imaginaire, les questions fermées, quant à
elles, incitent à faire des réponses logiques, plus terre à terre et restreintes.

Les questions qui vous seront utiles :

• Les questions « BAO®» (bone à outils) pratiques, et surtout ouvertes,


que l'animateur de réunion doit posséder pour relancer son débat :

- Que pensez-vous de ce projet ?

- Qui a des idées pour fa ire ava ncer ce projet ?


- Qui ve ut (ou peut) répon dre à cette question ?
- Que proposez-vous?
- Qui voit les choses différemm ent?
- Quels sont les risques ?, Comment les éviter?

• Les questions fermées, pour obten ir une réponse précise et


imméd iate sans développement :

- Qui était présent à la réunion ?


- Tout est clair pour vous?
\J
0
- On est d'accord?
c:
::i
0 • Les questions alternatives, pour laisser un choix (apparent) à
lJ)
ri
0
N
la personne :
@
..., - Pour la prochai ne réunion, vo us préférez lundi ou mardi matin ?
~
en
·c
>-
0.
• Questions orientées, pour trouver des solutions, des idées, pour
0
u aider à choisir :

- Comment feriez-vous à ma place?


- Pourq uoi cela vous semble important de ... ?
• Questions reflet, pour approfondir et montrer à son interl ocuteur
que l'on est sur la même longueur d'onde en reprenant les dern iers
mots utilisés :

- Nous compton s investir! ~ Quels types d'investissements ?

148
Chapitre 1O. Prendre la parole en réunion

• Questions ricochet, relais ou miroir pour encore plus approfon-


dir, relancer le débat et mieux s'expliquer :

- Vous êtes trop chers sur ce produit!


~Vraiment?

~ C'est-à-dire ?

~ Sur quels critères vous basez-vous?

~ Qu'entendez-vous par «cher»?

• Question de contrôle :
- Si j'ai bien compris, ...
- Vous êtes donc d'accord pour. ..
- En d'autres termes, ...
• Question de recentrage, pour revenir sur un point abordé ou
quand le dialogue s'égare :

- Vous me disiez tout à l'heure que... mais vous ne m'avez pas dit
. 7
SI ....

• Question de reformulation, permet d'éclairer ce qui est confus


et de mettre l'accent sur ce qui est important :

-ci - Ce qui est im portant pour vous, c'est. .. , c'est bien ça?
0
c:
::i
0 • Questions écho, pour comprendre le sens donné à un mot ou
lJ)
ri
0 une expression, et montre que l'on a bien écouté :
N
@
..., - Le logiciel que l'on vient d'acheter me parait totalement has been !
~
en -~
·c
>-
:o:;
"U ~ Has been ???
o. c
::J
0
u t1
Q) Bien entendu, cette liste de questions n'est pas exhaustive.
..,
Q)

·s"'
::J La reformul ation (qu'elle soit sous forme de questi ons ou non)
"'c0
c
c
est, quant à elle, une marque de considérati on. Elle sert d'outil, pour
0
i3
::J nous permettre de cl arifi er notre communi cation, de synthétiser un
"U
e
Q.
~ discours un peu long, et da ns tous les cas, de travailler la relation
2::J
i9 à l'autre tout en restant foca lisé sur l'échange avec l'interlocuteur.
"U
0
c
::J Lorsque vous reformulez, votre auditeur se sent compris.
0
19

149
La parole est à vous!

Vous possédez maintenant tous les éléments pour bien construire


et animer votre prise de parole. Je suis certaine que vous vous êtes
dit que vous agissiez déjà de cette manière pour une majorité des
techniques évoquées. Bravo! Vous avez déjà mis en place des outils
qui fonctionnent! Reste à intégrer et à appliquer les autres (ceux que
vous avez mis de côté en vous disant que vous vouliez d'abord finir
de lire ce livre avant de les tester!).

Et surtout« INNOVEZ»! Rien de mieux que de trouver et de tester


ses propres techniques!
«Il n'est jamais trop tard pour être ce que vous auriez pu être.»

George Eliot

CE QU'IL FAUT RETENIR DE CETIE SECONDE


PARTIE
• La réussite de votre prise de parole en public dépend de
3 éléments importants :

- une préparation intense;


\J
0
- une organisation rigoureuse;
c:
::i
0 - et beaucoup de pratique!
lJ)
ri
0
N
• Préparez votre intervention en suivant un plan réfléchi et structuré
@
..., sous 3 axes:
~
en 1
·c
>-
- qu est-ce que je veux dire?
0.
0
u - quel est l'objectif de cette présentation?
- qui est mon auditoire et quelles sont ses attentes?
• Imaginez toutes les questions que l'on peut vous poser et
travaillez particulièrement les réponses à celles que vous ne
1
voudriez pas que l on vous pose! Vous pouvez être certain(e)
qu'elles le seront!
1
• N apprenez pas votre texte par cœur et utilisez la technique de
la carte mentale pour résumer les grandes lignes de vos idées

150
Chapitre 1O. Prendre la parole en réunion

avec des mots clés : vous ne perdrez pas le fil de vos pensées et
vous pourrez les enchaîner facilement. Comparez cet outil à un
véritable plan de stratège sportif!

• Repérez les lieux avant votre animation et vérifiez tous les


équipements techniques. Tenez compte des contraintes (espace
scénique, taille de la salle, micro ... ).

• Si vous utilisez un PPT, rappelez-vous qu'il vient en soutien de


votre discours et non l'inverse. Comme le cerveau comprend
mieux les images, l'attention de votre auditoire portera donc
sur celles-ci. Respectez une présentation d'excellence, sinon, ne
l'utilisez pas! Prévoyez toujours une solution de secours si le
matériel technique était défaillant (le paperboard par exemple).

• Le paperboard est un excellent allié et vous permet de varier les


explications et de valider vos propos. Ecrivez avec lisibilité, aérez
vos informations et n'hésitez pas à utiliser des couleurs.

• Anticipez les désagréments potentiels pour les contourner et


si des imprévus se profilent, transformez-les en de véritables
opportunités.

• Optez pour un langage clair, vivant et dynamique, construit à la voix


-ci active, afin de favoriser la fluidité et susciter l'envie de vous écouter.
0
c:
::i
0
lJ)
• Soignez vos transitions qui sont comme des agrafes entre vos
ri
0
N thèmes et qui montrent clairement vos associations logiques.
@
..., • Pour créer de la complicité avec le public, votre regard passe
~
en -~
·c :o:;
>- "U sur chacun (la salle est divisée en trois grandes zones : gauche,
o. c
::J
0
u t1
Q)
droite, milieu) pour que tous se sentent concernés. Agissez en
..,
Q)

·s"' trois temps également dans la lecture de vos notes Ge lis mes
::J

"'c0 notes/ je regarde mon public/ je parle en balayant du regard).


c
c
0
i3 • Ancrez-vous au sol, soyez en congruence entre le langage du
::J
"U
e
Q. corps et celui des mots.
~
2::J
i9 • Corrigez vos tics de langage, attention aux maladresses et parlez
"U
c
0 avec des formulations positives.
::J
0
19

151
La parole est à vous!

• «Plantez le décor» :
- vos auditeurs pourront-ils vous interrompre ou les questions
seront-elles posées en fin de discours uniquement?

- accrochez votre auditoire avec une phrase d'attaque percutante


(une question par exemple) en projetant votre voix et en lui don-
nant de la puissance, et concluez sous la forme d'une synthèse
qui rappelle les principaux points clés de votre discours;

- structurez votre développement avec des «idées forces» orien-


tées vers les quatre différents modes de pensées afin que tous
s'y retrouvent. Adaptez-vous et faites preuve de flexibilité face à
vos auditeurs;

- alternez, entre schémas, anecdotes, faits, mini pauses, afin que


l'attention de votre public ne s'évapore pas (l'attention est tenue
sur 20 minutes d'affilée maximum);

- écoutez, reformulez.

• Faites court, soyez clair et précis.

• Respectez le timing qui vous est imparti.

• Visualisez votre intervention de façon positive.


\J
0
c:
• N'oubliez jamais que vous parlez AUX personnes présentes,
::i
0 donc AU public et non FACE à un public.
lJ)
ri
0
N • Répétez, répétez, répétez .. . ! Le miroir est un bon compagnon
@
..., de jeu .
~
en
·c
>-
0.
• Souriez, vous êtes heureux d'être là!
0
u
• La prise de parole n'est pas une fin en soi, relativisez-la!

• Enfin, interprétez votre «rôle» : vous l'avez préparé, vous avez


investi le personnage, vous avez pris vos marques sur votre
espace scénique, alors maintenant : c'est à vous de jouer!

«Vous avez toujours le choix d'être le champion


de vos espoirs ou le prisonnier de vos craintes.»

Frederic M. Hudson

152
Conclusion

1vous reste maintenant à faire le lien entre le fond et la forme, car


vous avez bien compris que la réussite de vot re prise de parole
1 dépendra de l'alliance des deux. C'est un travail important et
j'espère vous avoir apporté des outils simples, complets et surtout
concrets, pour y parvenir. Ces outils ne sont que des instruments, qui
restent en l'état tant que l'on ne les utilise pas. Mais avec eux, vous
révélerez votre originalité, votre personnalité, votre charisme tout en
servant votre objectif.

Vous pourrez utiliser ce livre dans de nombreuses situations, tant per-


-ci sonnelles que professionnelles. Trava illez régulièrement et si possible
0
c:
::i
0 quotidiennement (rappelez-vous que le cerveau limbique a besoin de
lJ)
ri
0
N
répétiti ons pour intégrer l'information et pour gagner en confi ance),
@
..., fixez-vous des objectifs réalisables ( par exemple, je travaille à parler
~
en
·c .~
:Qj plus clairement ou plus fort ou encore je stru cture mieux les informa-
>-
o. ""O
c
0
u
:::J
tiî
tions que je transmet s...) et auto évaluez-vous. Demandez ensuite à
<li
<li
•<li des amis bienveillants (mais qui ne vous ménageront pas !), leur avis
s
V\

:::J

"'c0 sur telle ou telle présentation (un entreti en avec votre manager, le
c
c
0
discours pour le mari age d'une coll ègue, la proposition d'organiser un
tl
:::J
""O
e voyage avec un groupe d'amis, etc.) .
Cl..
l'!
2:::J Relisez certain s passages, n'hésitez pas à refaire les exercices, mais
~
""O
0 si vous deviez retenir quatre points essentiels de cet ouvrage, ce serait
c
:::J
0
IQl
ceux-ci :

153
La parole est à vous!

• Travaillez le fond de votre discours en vous mettant à la portée de


tous.

• Répétez, encore et encore, (devant votre miroir c'est toujours


mieux) en y mettant la forme, jusqu'à ce que le «naturel» exerce
son charme.
• Validez votre environnement technique et prévoyez des solutions
de rechange.

• Libérez votre image, révélez votre VRAIE personnalité, faites-vous


confiance et OSEZ!

Vous êtes maintenant en haut de l'affiche, je rends l'antenne, et


c'est à vous de parler!

\J
0
c:
::i
0
lJ)
ri
0
N
@
..., «Peu importe qui vous êtes ou qui vous avez été,
~
en
·c vous pouvez être qui vous voulez.>>
>-
0.
0
u W. Clement Stone

154
FICHES PRATIQUES
c
::i
0
lJ)
ri
0
N
@ fiche n° 1 Bien communiquer avec ses partenaires chinois 157
...,
~
en fiche n° 2 Bien communiquer avec ses partenaires japonais 162
·c
>-
o. fiche n° 3 Bien communiquer avec ses partenaires africains 166
0
u Le cas particulier de l'Afrique du Sud 171
fiche n° 4 Bien communiquer avec ses partenaires australiens 174
fiche n° 5 Bien communiquer avec ses partenaires américains 177
fiche n° 6 Bien communiquer avec ses partenaires russes 183
fiche n° 7 Bien communiquer avec ses partenaires anglais 186
fiche n° 8 Bien communiquer avec ses partenaires allemands 190
fiche n° 9 Bien communiquer avec ses partenaires espagnols 194
fiche n° 10 Bien communiquer avec ses partenaires italiens 197
Fiche pratique 1

Bien communiquer avec ses partenaires chinois


Même si la Chine et le Japon sont deux pays d'Asie, le pays du Soleil Leva nt
est toutefois différent de l'Empire du Milieu.
Vous ret ro uverez ci-dessous, les éléments essentiels concernant ceux deux
cultures. D'ailleurs, notez dès à présent que, comparer les comportements,
les us et coutumes d'un Chinois face à un Japonais et inversement, est une
profonde injure.

t Les incontournables de la culture chinoise


En Chine, il est important d'intégrer la notion de «FACE», et surtout
de ne jamais la faire perdre à son interlocuteur.
La «FACE», c'est savoir se fa ire respecter et donner l'impression de succès.
Il existe de nombreux codes à respecter pour posséder un certain st atut
social et donner de la créd ibilité tant à son entreprise, qu'à sa personne.

Le respect passe par l'acquisition de gestes, de formu les de politesse et


de la connaissance de la culture du pays.

Voici, ci-dessous, quelques fondamentaux à connaît re :


-ci
0
c
• Pour se saluer, les Chinois évitent de se toucher et ne s'embrassent pas en
::)
0 public. On se contente simplement d'incliner la tête à distance pour se dire
li)
......
0
N
bonjour (les Chinois sont extrêmement pudiques et réservés) en lançant un
@

ni hoo? (bonjour). De plus en plus, la poignée de main à l'occidentale fa it
.c
01 ..~
·c
>-
:V toutefois son apparition (et elle se serre un peu plus longuement qu'à notre
c..
0
"c
:::i
u tl
QJ
habitude, simplement pour marquer un signe d'amitié!).
QJ
.,,
-<1.1

.9 • Offrir des présents est une marque de politesse historique, signe que vos
:::i

"'c0 relati ons (affaires ou aut res) sont promises à un bel avenir. Attention, les
c
c
0
'tl cadeaux ne s'ouvrent pas devant tout le monde ! Cette reten ue est en lien
:::i

"eo.. avec le fait de ne pas vous fa ire perdre la face (au cas où votre cadea u
!!!
2:::i
i2
sera it de mauvais goût!). Faites-en de même avec celui que vous recevez.
"c0 Soignez l'emballage, très prisé des Chinois, en préférant la couleur rouge
:::i
0
@ (porte-bonheur).

157
Fiche pratique 1

• Éviter impérativement de contredire une personne en public (ce n'est


d'ailleurs pas spécifique à la culture asiatique!) . Si vous avez des critiques
ou des commentaires peu agréables à lui adresser, faites le toujours en
tête à tête et avec beaucoup de tact. Pour la même raison, évitez l'humour
en négociation ainsi que toute expression de colère : on garde le sourire
en toutes circonstances - le fameux sourire du tigre ou comment cacher
une épée dans un sourire (sur ce sujet, vous pouvez lire Comprendre
et appliquer Sun Tzu). Les affaires sont toujours traitées sérieusement,
l'amusement viendra après.

• Lorsqu'on s'adresse à une personne, et à l' inverse de nos cultures où nous


utilisons très facilement nos prénoms lors de nos échanges, les Chinois
utilisent plutôt le nom de famille suivi d'un titre honorifique ou d'une
marque de respect.

• N'hésitez pas à complimenter vos interlocuteurs sur leur anglais (ou leur
français) lorsqu'il est excellent!

• Les relations professionnelles en Chine sont basées sur l'humain avant


tout, aussi, acceptez toutes les invitati ons (en les refu sant, les Chinois
pensent que vous ne vous intégrez pas).

\J
0
c
::)
0
t Les incontournables du monde de l'entreprise
li)
......
0
N Les Chinois sont très ponctuels. Aussi, respectez impérativement les horaires
@
.µ de rend ez-vous ou de repas (sans pour autant vous éterniser car, à l'inverse
.c
01
·c des français ou autres latins, les chinois n'aiment pas s'attarder à table !).
>-
c..
0
u Pour mieux se connaître, il est important d'échanger ses cartes de vi site (si
possible dans les 2 langues). C'est la représentation symbolique de chaque
personne. Elles se donnent debout, en face à fa ce, des 2 mains, et la lecture
de sa carte tournée vers l'interlocuteur.

Dans une salle de réunion, il est préférable d'attendre que l'on vous
indique votre place, sachant que les places d'honneur sont toujours celles
qui permettent de faire fa ce à l'entrée. Le numéro un de la société que vou s

158
Bien communiquer avec ses partenaires chinois

1
rencontrez vous fera prendre la place d honneur, soit immédiatement à sa
droite.

Si vous organisez, assistez et/ou animez des réunions :


• Vérifiez le calendrier chinois afin que votre réunion ne tombe pas un jour
férié.
1
• Préparez vos documents d entreprise en chinois. Il est fort probable que
votre homologue soit parfaitement bilingue mais pas forcément les autres
cadres que vous allez rencontrer.

• Ayez une proposition détaillée de la valeur de votre compagnie et de vos


produits (vos homologues vous fourniront la leur).
1
• Pensez à avoir un interprète au cas où personne ne parle l anglais ou le
parle mal.

• Dress code : les cadres supeneurs comme les fonctionnaires portent


1
généralement le costume, alors que les gens d affaires adoptent parfois
1
un style plus sport. Si vous n êtes pas sûr, optez pour le costume-cravate.
Cela inspirera le respect et vous donnera du sérieux.
• Lors de votre présentation, faites-le à la chinoise, à savoir : commencez
par le nom de votre entreprise, suivi de votre titre/fonction et enfin de
-ci
0
c
votre nom.
::)
0
li) • Si votre nom est un peu compliqué, vous pouvez demander à votre homo-
......
0
N logue de vous aider à trouver un nom chinois qui soit un peu plus qu'une
@

.c simple traduction de votre nom français ou anglais, mais sachez que les
01 ..~
·c
>-
:V
Chinois font de plus en plus l'effort de respecter votre identité.
c..
0
"c
:::i
u tl
QJ
QJ
Bon à savoir : si vous n'avez pas attiré l'attention de vos interlocuteurs chinois
.,,
-<1.1

.9
:::i
lors de la première rencontre, il est possible que celle-ci n'ait aucune suite .
"'c0
c
c
Au cours du repas, les affaires se traitent!
0
'tl
:::i

"eo.. • Lors de repas officiels, il est apprécié de porter un toast (ganbei, ce qui
!!! 1
2:::i signifie «cul sec», rituel social essentiel) accompagné d un petit discours
i2 1
sur l amitié franco chinoise, par exemple. Votre discours devra être de
"c0
0
:::i
longueur égale à celui de votre homologue.
@

159
Fiche pratique 1

• Boire est souvent considéré comme la preuve qu'une relation étroite se


tisse et permet aux futurs partenaires de se montrer sous leur vrai jour.
Alors, attention à garder le contrôle!
• Pour arrêter d'être servi sans cesse en boisson, posez simplement votre
index sur le verre pour indiquer que c'est assez.

• Les Chinois offrent une grande diversité de mets (grande variété de


viandes, un poisson, des légumes, et un aliment de base comme du riz ou
des nouilles, suivi d'un dessert). Votre assiette sera d'ailleurs fréquemment
changée pour que les saveurs ne se mélangent pas.
• Servez-vous, quand on vous y invitera et en très petites quantités, direc-
tement avec vos baguettes dans les plats disposés sur le plateau tournant
devant vous.

• Commencez à manger quand vos hôtes commenceront eux-mêmes.


• Vos hôtes accepteront que vous refusiez certains aliments si vous souffrez
d'allergies, mais, par politesse ou par curiosité, goûtez à tout!

• Ne soyez pas choqués si vous entendez vos convives chinois faire du bruit ou
des petites aspirations lors de leurs repas, c'est tout simplement leur façon
de manger. De même, les éructations ne sont pas signes d'impolitesse !
\J
0
c
• Attention, les baguettes ne sont pas des fourchettes, aussi, ne piquez pas
::)
0 vos aliments et ne coupez pas avec elles. Tenez-les d'une seule main et
li)
......
0
N
en fin de repas, reposez-les sur le porte-baguettes. Ne plantez jamais vos
@
.µ baguettes à l'horizontale dans votre bol de riz (cela s'associe aux bâtons
.c
01
·c
>-
d'encens sur les tombes et est donc signe de mauvais présages) .
c..
0
u • Si vou s êtes invité, votre hôte règlera la note. Si vous souhaitez inviter, il
faudra régler votre note en dehors des regards des convives, une fois que
vos invités sont partis.

• Les repas prennent fin assez brusquement, quand la personne la plus


importante du groupe qui accueille se lève (elle sera rapidement suivie
du personnel et des subalternes), remercie brièvement les invités d'avoir
été présents et quitte la salle.

160
Bien communiquer avec ses partenaires chinois

t Quelques règles supplémentaires


lorsque l'on est reçu chez quelqu'un

• Ne proposez jamais d'aide à l'hôte qui vous reçoit, c'est d'une totale
incorrection.

• N'apportez pas de fleurs coupées à la maîtresse de maison, symbole de


funérailles (d'ailleurs dans le code de la bienséance à l'occidentale, les
fleurs coupées ne s'offrent pas. Un petit cadeau à la maîtresse de maison
est de rigueur ou aux enfants s'il y en a. Les enfants sont très importants,
on les appelle d'ailleurs «les petits empereurs».)

• Votre hôte vous proposera toujours une cigarette avant d'en allumer une
(les Chinois fument beaucoup). Ne faites pas systématiquement remar-
quer que la fumée vous gêne si vous êtes non-fumeur, c'est plutôt impoli,
même si, depuis peu, les non-fumeurs se manifestent de plus en plus!
• Vous rencontrerez le cérémonial du thé (moment important) dans les
maisons de thé. Le premier thé versé ne se boit pas et sera remis dans la
théière. Vous tiendrez votre tasse à deux mains pour le boire (s'il est servi
sans soucoupe, une main en haut de la tasse, l'autre en bas. S'il est servi
avec soucoupe, une main tenant la tasse, l'autre la soucoupe, sans faire
-ci beaucoup d'espace entre les deux objets). Si vous ne voulez plus de thé,
0
c
::)
0 ne finissez pas votre tasse, sinon, elle sera remplie à nouveau.
li)
......
0
N • Les sujets de discussion à éviter totalement : le Tibet, Taiwan, les
@

.c
droits de l'Homme, la secte Falun gong, et les événements de Tian'anmen,
01 ..~
·c :V et ne dénigrez jamais la Chine!
>-
c..
0
"c
:::i
u tl
QJ
QJ
.,,
-<1.1

.9
:::i

"'c0
c
c
0
'tl
:::i

"eo..
!!!
2:::i
i2
"c0
:::i
0
@

161
Fiche pratique 2

Bien communiquer avec ses partenaires japonais

t Les incontournables de la culture nippone


Le Japon possède une culture hybride, influencée par la Chine, bien sûr, mais
également par la Corée. Politesse, propreté, ponctualité sont les maîtres mots de
la culture japonaise. Mais le mot le plus représentatif du japon serait« RESPECT».

En effet, les Japonais ont un grand sens du respect d'autrui et des règles.
Quelques exemples :

• ils portent un masque de papier lorsqu'ils sont malades afin de ne pas


contaminer les autres;

• ils font la queue sur le quai en attendant le train (un couloir dessiné sur le
quai sert souvent d'indication);

• ils attendent que la signalisation soit verte pour traverser même s'il n'y a
aucune voiture qui circule;

• ils se respectent eu x-mêmes et respectent leurs corps : la santé des


Japonais est une des meilleures au monde. En effet; alimentation rime
avec nutrition (une partie infime de la population est touchée par l'obé-
sité). Les Japonais sont adeptes des médecines douces, comme des
\J
0
c massages shiatsu ou de l'acupuncture ;
::)
0
li)
......
0

N
@

La propreté est un élément très important dans la culture japonaise. Il faudra,
.c
.gi par exemple, vous déchausser avant d'entrer chez vos hôtes, ou dans un restau-
>-
8 rant traditionnel, et même dans les cabines d'essayage des magasins, afin, d'une
part, de ne pas apporter de microbes dans ces endroits, et d'autre part laisser un
aspect visuel propre en toutes circonstances. C'est un élément très important à
connaître qui vous évitera de passer pour une personne fort impolie.

> Bon à savoir


• Ne jamais marcher avec ses chaussures sur un tatami .

162
Bien communiquer avec ses partenaires japonais

• La culture du «bain commun» remonte au v111 e siècle (un peu comme le


hammam au Maghreb). Il existe des bains séparés pour les hommes et
les femmes. Il faudra :
- vous laver avant d'entrer dans le bain commun;

- apporter vos propres articles de toilette (serviettes, pierres ponces, den-


tifrice, fournitures de rasage ...).

t Les incontournables du monde de lentreprise


L'entreprise japonaise fonctionne plutôt comme une communauté avec
des valeurs collectives. Dans la culture japonaise le respect de l'autorité,
la priorité à la hiérarchie, la loyauté sont des signes forts. Ils régissent les
rapports entre les personnes. C'est avant tout une culture de groupe qui
se reconnaît à travers ses propres cercles. Tout se fait en groupe lors de
sa journée en entreprise (le déjeuner de midi par exemple), comme se
retrouver autour d'un verre le soir, après le travail, avec les trois niveaux de
hiérarchie. L'entreprise est comme une seconde famille.
À noter quelques inégalités entre hommes et femmes au Japon : le Japon
est une société plutôt phallocrate qui n'a pas forcément intégré les règles de
-ci
0
c
::)
courtoisie telles qu'on les entend en Occident (principe du ladies first par
0
li) exemple) et l'on attend de la femme japonaise moyenne qu'elle soit plus
......
0
N prévenante. Mais la notion de respect s'applique aussi bien aux deux sexes,
@

.c dans le monde de l'entreprise comme ailleurs .
01 ..~
·c :V
>- Le langage n'est pas identique pour les hommes et les femmes. En effet
c..
0
"c
:::i
u tl
QJ
QJ les Japonais ont une manière féminine ou masculine de dire «Je» et de ter-
.,,
-<1.1

.9
:::i
miner leurs phrases selon le contexte, avec l'emploi de ce qu'on appelle les
"'c0
c particules «enclitiques». Celles-ci jouent le rôle d'indicateurs grammaticaux
c
0
'tl au sein des phrases. Le langage peut se diviser en deux catégories, pour les
:::i

"eo..
!!! hommes comme pour les femmes : le langage dit de« modestie» (parler de
2:::i
i2 soi avec retenue et minimiser ses exploits) et le langage dit «hiérarchique»
"c0 (les formules adressées à un supérieur).
:::i
0
@

163
Fiche pratique 2

La communication, interne comme externe est très présente en entreprise


et la hiérarchie très importante et extrêmement respectée.

Quelques exemples :

• lors de réunions matinales, les managers essayent de galvaniser leurs


collaborateurs en rappelant des records à battre, un service à dépasser,
un concurrent à vaincre ... ;

• des slogans ou des devises sont souvent utilisés pour mobiliser le person-
nel autour de consignes ou messages à faire passer;

• le port d'uniformes dans les ateliers, et parfois aussi par certains person-
nels des bureaux;

• des drapeaux d'entreprises flottant devant les entreprises;

• des badges arborés par les salariés représentant leur établissement (tou-
jours cette notion d'appartenance à un cercle);


Cela permet de fédérer les collaborateurs autour d'une culture d'entreprise
forte.

Il n'y a pas plus pragmatique que le monde de l'entreprise japonaise et les


directives se doivent d'être claires et comprises de tous, sans ambiguïté possible.
\J
0
c
::) Les Japonais n'aiment pas refuser nettement (peur de ternir la relation
0
li)
...... avec leur interlocuteur). Mais attention aux clichés sur l'impossibilité à vous
0
N
@ répondre par la négative! Sachez décrypter le message au-delà d'une simple

.c phrase. Les Japonais prennent le temps de la réflexion avant de se lancer
01
·c
>-
c..
0
et cherchent à instaurer une relation de confiance. Parce qu'ils accordent
u
une grande importance à l'harmonie dans les relations interpersonnelles, les
Nippons utilisent la communication silencieuse en décryptant l'expression
du visage de leur interlocuteur et le langage corporel, autant de codes que
l'on connaîtra par la pratique et en situation. Cela évite l'embarras par une
formulation explicite et directe.
La notion de silence est très différente de ce que l'on peut vivre en
Occident. Elle est soit un signe de considération ou de réflexion, soit l'ex-

164
Bien communiquer avec ses partenaires japonais

pression d'une certaine gêne (par un sourire) ou même d'un désaccord (par
une mine sombre).

Les Nippons se saluent en s'inclinant devant les personnes. Ce salut varie


selon les circonstances, l'âge de l'interlocuteur et les positions hiérarchiques
de chacun, mais ils sont très informés sur les coutumes occidentales et
serrent la main très volontiers.

Lors d'un échange, les Japonais s'efforceront de retenir et de prononcer


correctement votre nom, ils utiliseront également des «expressions respec-
tueuses» en rapport avec votre rang hiérarchique. L'inclinaison du salut en
sera un signe supplémentaire.

Le respect du temps a une grande importance. Rien n'indispose plus


un Japonais qu'une réunion sans ordre du jour, qu'un projet sans planning,
qu'un rendez-vous décalé ou retardé (soyez plutôt 10 min en avance à
celui-ci. Sachez que l'impatience commence dès un retard de 5 min). Lors
de rendez-vous, surtout prenez des notes (avec un stylo noir ou bleu), cela
montre l'intérêt que vous portez à votre échange. Les Japonais n'apprécient
guère l'humour et l'improvisation lors de présentations en réunion. De
même, pensez à bien mettre en silencieux votre portable (c'est encore une
question de respect. Mais est-ce utile de le préciser? Ceci n'est-il pas valable
-ci
0
c
::)
dans toutes les cultures?!).
0
li)
...... Question look, le costume reste de rigueur, et à l'inverse de notre mode
0
N
@
actuelle, certaines entreprises japonaises n'acceptent ni barbe, ni crâne rasé

.c
01 ..~
pour les hommes. Quant aux femmes, bronzage, bijoux, jupes courtes, talons
·c :V
>- hauts et décolletés sont fortement déconseillés. En jupe ou robe, été comme
c..
0
"c
:::i
u tl
QJ
QJ hiver, le port des collants reste de mise.
.,,
-<1.1

.9
:::i Comme en Chine, boire avec ses collègues, ses supérieurs et ses clients,
"'c0
c
c faire un karaoké, font partie des coutumes incontournables qui permettent le
0
'tl
:::i
partage d'informations et l'entretien du relationnel entre les personnes. Deux
"eo..
!!!
2:::i
règles à appliquer cependant :
i2
• totalement se laisser aller lors de ces soirées;
"c0
:::i
0
@
• faire comme si rien n'avait eu lieu le lendemain de retour dans l'entreprise.

165
Fiche pratique 3

Bien communiquer avec ses partenaires africains

t Les incontournables de la culture africaine


L'Afrique possède 54 pays et presque 2 milliards d'habitants. Ce continent
(représentant une énorme étendue) est parsemé de micro-cultures très
différentes issues de plusieurs siècles de colonisation, et ce serait une erreur
d'imaginer que l'ensemble de l'Afrique n'est qu'un seul pays (à l'instar de
l'Europe). La consigne de base sera de vous appliquer à observer vos inter-
locuteurs et de vous fondre dans leurs coutumes.

Même si l'on constate un retour massif de nombreux diplômés en affaires,


il y a encore un fort penchant à faire des affaires «à !'Africaine» sur ce conti-
nent. Chaque pays est différent, mais l'on peut toutefois trouver des traits de
caractères communs à toute l'Afrique, comme l'importance essentielle des
rapports humains, de celui de la parole donnée (souvent symbolisée par
une simple poignée de main) et surtout de celui du temps. Oui, le temps en
Afrique, n'est pas le même que partout ailleurs! Les Africains aiment «donner
du temps au temps» pour prendre le temps de connaître leurs interlocuteurs
et engager une relation d'affaires sérieuse. Ne soyez donc pas pressés!
\J
0
Un certain nombre de pays africains possède de nombreuses traditions
c
::)
0 fondées sur l'Islam et les valeurs du monde musulman. L'on retrouvera dès
li)
......
0 lors des similitudes avec les traditions du Moyen-Orient. L'animisme (et ses
N
@ fameux «gris-gris») est également très présent et se mélange aux religions.

.c
01
·c
>-
Nous retrouverons également quelques similitudes avec certaines cou-
c..
0
u tumes européennes pour d'autres pays au passé colonial (portugaises pour
le Cap Vert, par exemple, anglaises pour le Kenya, ou néerlandaises pour
l'Afrique du Sud).

> Bon à savoir


• Les Africains aiment les gens «vrais» et respectueux. Pour cela il faut :

- toujours tenir ses promesses ;

166
Bien communiquer avec ses partenaires africains

- éviter la familiarité comme le tutoiement avec les autorités et les person-


nalités (chef d'entreprise, personnes aux activités libérales);

- saluer les personnes âgées avec respect;

- être toujours respectueux de l'autorité locale et ne jamais oublier, lorsque


l'on est en mission, de passer la saluer;

- faire montre de compassion et par exemple, donner une pièce à un men-


diant au moins une fois par jour (en rapport avec la religion).

• Il est très incorrect d'enjamber quelqu'un d'allongé par terre.

• Le marchandage est une tradition, sauf pour le prix du pain qui est fixé et
dans certains pays, celui du sucre et du thé.

• Si vous souhaitez prendre des photos, demandez toujours l'autorisation.


• Si vous êtes reçu par une autorité coutumière (un roi ou un grand chef de
tribu), vous ne devrez pas vous adresser à lui directement mais passer par
un intermédiaire et/ou traducteur, qui parlera en votre nom et en votre
présence jusqu'à ce que l'autorité donne l'autorisation d'avoir un échange
direct.

• Ne critiquez jamais le pays qui vous reçoit et encore moins la religion ou


-ci les croyances locales.
0
c
::)
0 • En cas d'accident de la circulation, évitez autant que possible de vous
li)
...... arrêter et préférez vous rendre immédiatement au premier poste de police
0
N
@ pour le déclarer.

.c
01 ..~
·c :V
>-
c.. "c
u
0 :::i
tl
QJ
t Les incontournables du monde de l'entreprise
QJ
.,,
-<1.1

.9
:::i Dans les pays africains musulmans, les salutations sont extrêmement
"'c0
c
c
importantes :
0
'tl
:::i

"eo.. • Dans les pays musulmans du nord de l'Afrique, on dit bonjour («Salam
!!!
2:::i Aleykoum ») tout le temps et à tout le monde. Répondre «Aleykoum
i2
Salam» est de bon ton, ainsi que de s'enquérir de la santé de la famille,
"c0
0
:::i
même si on ne la connaît pa s.
@

167
Fiche pratique 3

• Dans les pays sub-sahariens, il est de bon ton de dire bonjour en utilisant
le terme usuel du pays. Vous devrez également vous enquérir de la santé
de la famille et dans les zones rurales de la santé générale des troupeaux
comme de l'état des récoltes.

La faculté d'adaptation aux cultures locales pèsera sur le bon déroulement


des affaires. Aussi, les relations sur place entre les hommes sont essentielles
et l'erreur serait d'envoyer un occidental dans une entreprise africaine, uni-
quement sur la base de ses compétences professionnelles.

Les poignées de main sont souvent molles et s'éternisent (sauf pour


les femmes qui sont saluées par un signe de tête). Dans certains pays, la
poignée de main se donne sans aucun contact. Dans ce cas vous verrez
les deux protagonistes échanger leurs civilités tout en regardant dans
des directions différentes (ne pas se regarder dans les yeux est un signe
de respect à l'inverse de la culture occidentale). Il arrive aussi que les
hommes placent leur main sur l'épaule de celui qu'il salue. Dans certains
pays africains, il arrive que les salutations se fassent en se frottant le front
respectivement l'un contre l'autre. Le contact visuel est inexistant mais le
sourire est présent.
La hiérarchie au sein des entreprises au Maghreb comme en Afrique
\J
0
c
::)
sub-saharienne, est beaucoup plus marquée que dans les pays occidentaux.
0
li) Lautorité tant administrative que traditionnelle est très formelle et extrême-
......
0
N ment respectée.
@

.c
01
Dans le monde de l'entreprise africaine, les valeurs masculines repré-
·c
>-
c.. sentent en général la performance, et les valeurs féminines sont celles de
0
u
l'harmonie sociale dans les affaires. Aussi, une entreprise peut employer
trois personnes pour effectuer une tâche qui n'en demanderait qu'une seule,
pour ne pas casser le lien social au travail. En Afrique sub-saharienne, la
performance est souvent mise au même rang que l'harmonie.

• Planifiez vos réunions au moins 1 mois à l'avance et envoyez votre ordre


du jour. Vérifiez deux jours avant le début de la réunion si la personne
invitée sera bien présente.

168
Bien communiquer avec ses partenaires africains

• Arrivez à l'heure, mais ne soyez pas surpris si vos invités sont en retard
voire, repousse cette réunion au dernier moment!

• Utilisez les noms et les titres de vos interlocuteurs mais jamais leurs
prénoms sans y être invités. Pour les ambassadeurs, secrétaire d'État,
directeurs, chefs de cabinet et ministres, le titre d'« Excellence» est de
facto requis.

• Pensez à bien donner votre carte de visite de la main droite (parfois des
2 mains comme au Kenya par exemple) et examinez avec attention celle
qui vous est tendue avant de la ranger.

> À noter, lors de présentations


Devant des autorités et/ou en présence de hautes autorités, il faudra appli-
quer beaucoup de formalités et accorder une attention toute particulière aux
grades des participants. Il est donc incontournable de se faire assister par
une personne connaissant le protocole.

La formalité est la même auprès de cadres supérieurs ou moyens et de


techniciens, mais il sera impératif de détendre l'atmosphère assez rapide-
ment, grâce à un peu d'humour, par exemple. Les pauses café peuvent
-ci également aider à briser la glace.
0
c
::)
0
li)
Le temps n'étant pas considéré de la même manière qu'en Europe, il faut
......
0
N s'attendre à ce que les participants soient continuellement en retard et en
@

.c
toutes occasions. Afin de pallier ce problème, il suffira de faire élire en début
01 ..~
·c :V d'animation le «!ead» représentant les participants. Il aura, entre autre, la
>-
c..
0
"c
:::i
u tl
QJ
responsabilité de les rappeler à l'ordre quant au respect de l'heure.
QJ
.,,
-<1.1

.9 Les exercices de mise en énergie et les présentations de type PowerPoint


:::i

"'c0 sont des plus appréciés.


c
c
0
'tl
:::i Les participants ont un plaisir particulier à recevoir un certificat de fin de
"eo..
!!! stage, cours ou autre, officialisant leur réussite.
2:::i
i2 Pensez à toujours faire une photo de groupe et à la remettre à chacun des
"c0
0
:::i
participants avant votre départ.
@

169
Fiche pratique 3

Le look : les tenues doivent toujours être respectueuses et discrètes. Dans les
pays nord africains, il est de bon ton que les vêtements recouvrent entièrement
le corps, sans pour autant être collants. Il est recommandé, lors de rencontres
avec les autorités gouvernementales, que les femmes portent un foulard sur
la tête. Pour les autres pays, le costume sombre et la cravate ou le tailleur à
l'occidentale (jupe sous le genou, le pantalon n'est pas toujours accepté pour
les femmes) sont tout à fait de mise. Ne soyez pas surpris cependant, si votre
hôte vous reçoit en costume traditionnel, plutôt qu'en tenue d'affaires.

t Quelques règles supplémentaires


lorsque l'on est reçu chez quelqu'un

Tout dépend par qui vous êtes invité, mais dans tous les cas, votre hôte
mettra tout en œuvre pour vous recevoir au mieux (l'hospitalité étant sur
l'ensemble du continent africain, une valeur très importante).
Un repas traditionnel se prend accroupi par terre ou assis sur un petit
tabouret ou encore un coussin décoré, dans un plat commun, avec la main
droite (la gauche étant réservée à d'autres usages, vous l'avez compris), mais
on vous proposera toujours un couvert (cuillère ou fourchette) par respect
\J pour votre culture. Déchaussez-vous avant de marcher sur la natte (qui est la
0
c
::)
0
table) et attendez que l'on vous offre de quoi vous laver les mains.
li)
......
0 Dans les pays musulmans, attendez que le maître ou la maîtresse de maison
N
@

ait prononcé le mot de «Bismilahi » ce qui signifie «Au nom de Dieu (Allah)»,
.c
01
·c que nous traduirions par «que Dieu bénisse ce repas». Ne soyez pas choqué
>-
c..
u
0 ou gêné si la maîtresse de maison prépare votre morceau de poisson ou
coupe votre viande, c'est un rituel. On ne boit qu'une fois le plat principal fini.

Dans les pays non musulmans, le maître de maison donne le signal du


commencement du repas. Bien souvent, il le fait après avoir eu quelques
mots d'amabilité et d'attention aux plus âgés et aux invités.

Il est toujours poli de laisser un peu de nourriture dans son assiette lorsque
l'on a terminé. Le plus souvent, les hommes mangent d'abord, les femmes
et les enfants ensuite.

170
Bien communiquer avec ses partenaires africains

Dans les pays musulmans, la cérémonie du thé est également à prendre


en considération : en acceptant le premier thé, il vous faudra aller jusqu'au
troisième, le plus sucré, et les boire en faisant du bruit.
Si vous offrez un cadeau à votre hôte ou hôtesse (la couleur du paquet
cadeau n'a aucune importance), faites-le toujours vous-même et de la main
droite.

Mesdames, ne posez jamais votre sac à main par terre, c'est très incorrect
et lié à une superstition qui circule dans le monde entier (Afrique, États
Unis, Amérique du Sud, Chine ... ) stipulant que vous allez perdre beaucoup
d'argent!

À la fin du repas, ne vous attardez pas chez votre hôte, tout au plus une
demi-heure.

Évitez de trop complimenter votre hôte sur sa tenue, sa maison ... , cela le
mettrait dans l'embarras. Mais durant le repas, n'hésitez pas à exprimer votre
intérêt pour le pays de votre hôte et surtout n'oubliez jamais, en le quittant,
de le féliciter sur son accueil et son hospitalité.
Arrivez à l'heure chez vos hôtes (même si l'heure n'est pas la même
qu'ailleurs!)
-ci
0
c
::)
0
li)
Le cas particulier de l'Afrique du Sud
......
0
N
@

.c
t Les incontournables de la culture d'Afrique du Sud
01 ..~
·c :V
>-
c..
0
"c
:::i L'Afrique du Sud, doté d'un lourd passé (politique d'apartheid pendant
u tl
QJ
QJ
.,,
-<1.1 43 ans, aboli en 1991), est un pays d'une grande variété de paysages sur
.9
:::i
9 provinces et un peu plus de 51 millions d'habitants parlant 11 langues
"'c0
c
c
0
nationales officielles (le sepedi, le sotho, le tswana, le swazi, le venda, le
'tl
:::i

"eo.. tsonga, l'afrikaans, l'anglais, le ndébélé, le xhosa et le zoulou). Ce pays mérite


!!!
2:::i
bien son surnom de «Nation Arc en Ciel» (malgré des classifications raciales
i2
encore omniprésentes au quotidien, même si la politique ségrégationniste
"c0
0
:::i
n'existe plus)! Il est même fréquent d'entendre les Sud-Africains parler
@

171
Fiche pratique 3

3 langues différentes dans une même phrase, mais l'anglais reste la langue
la plus pratiquée, surtout dans le milieu des affaires.

En général, les Sud-Africains partagent les mêmes manières et conventions


que les Britanniques. Les salutations se font généralement en se serrant la
main et sont assorties d'un «How are you ?» (comment allez-vous?). Lorsque
l'on se connaît mieux, un «hug » à l'américaine est de circonstance, et parfois
même un bisou sur la bouche!

> Bon à savoir


• Courtoisie et respect sont sacrés. Nos bonnes manières européennes
(comme tenir la porte, avancer une chaise ... ) sont toujours très appréciées.

• Les prénoms sont presque toujours utilisés dans une discussion et l'on
vous demandera même des nouvelles de votre famille.
• Comme tou s les peuples ayant subi une influence anglo-saxonne, les
Sud-Africains entrent facilement en contact, d'une manière directe et
même familière.

• Le mode de vie local et l'activité sociale principale chez les blancs et une
partie de la population noire, métisse et indienne est le« braai », un barbe-
\J
0
c cue entre amis (en afrikaans, le mot «braaivleis» signifie «viande grillée ») .
::)
0
li)
C'est une véritable valeur commune dans certain s milieux sociaux. Il s'agit
......
0
N d'y participer et de ne surtout pas le refuser. Mais sachez qu'il sera d'usage
@

.c
d'apporter votre viande si vou s êtes invité!
01
·c
>-
c.. • Les coutum es varient d'un groupe ethnique à un autre
0
u

t Les incontournables du monde de l'entreprise


En entreprise, les Sud-Africains sont individualistes, se fixent des objectifs et
accordent de l'importance à la compétition et à la réali sation personnelle. Ils
sont plutôt directs et disent ce qu'ils pensent.

Lors d'une première rencontre, les cartes de vi site sont habituellement


échangées (imprimée en anglais et en afrikaans).

172
Bien communiquer avec ses partenaires africains

Il est assez courant que les réunions se tiennent autour d'un déjeuner
ou d'un dîner, et chez les Sud-Africains, les relations d'affaires se limitent
aux affaires! La loyauté et la confiance sont fondées uniquement sur des
faits et des chiffres. Pensez alors à vous présenter de façon claire, simple et
directe. Les informations sont jugées en fonction de leur importance et de
leur logique. À vous de les présenter dans cet ordre.

Le look : en Afrique du Sud, le «business casual » est parfaitement répandu


pour les hommes comme pour les femmes . Messieurs, préférez toujours des
costumes de bonne qualité (coton en été, laine tropicale en hiver).

Évitez toute tenue ethnique sud-africaine car ce type de vêtement est


réservé aux membres du groupe ethnique en question.

Si vous recevez un cadeau, utilisez vos deux mains et ouvrez-le dès sa


réception. Sachez cependant qu'il n'est pas approprié de s'offrir des cadeaux
entre collègues et que cela pourrait être interprété comme une tentative de
corruption.

t Quelques règles supplémentaires


lorsque l'on est reçu chez quelqu'un
-ci
0
c
La prudence s'impose dans certains quartiers, aussi, pour sortir la nuit,
::)
0 assurez-vous d'être impérativement accompagné et motorisé (vitres toujours
li)
......
0
N
fermées) et de préférence sans bijoux ni accessoires.
@

.c Si l'on conduit, il est absolument interdit de klaxonner. Si vous êtes perdu,
01 ..~
·c
>-
:V
l'usage consiste à trouver la première station-service, pour prendre le temps
c..
0
"c
:::i
u tl
QJ de se repérer, plutôt que de s'arrêter pour demander la route au premier
QJ
.,,
-<1.1

.9 passant venu .
:::i

"'c0
c En passant une porte, il est de tradition pour les hommes africains de
c
0
'tl
:::i
précéder les femmes et de laisser la porte ouverte.
"eo..
!!! Les sujets à éviter (mais bien entendu, cela dépend beaucoup des lieux
2:::i
i2 et avec qui l'on est) : l'apartheid et les rivalités ethniques.
"c0
:::i
0
@

173
Fiche pratique 4

Bien communiquer avec ses partenaires australiens

t Les incontournables de la culture australienne


Les paysages sont grandioses, la faune surprenante et les Australiens très
sociables. La population est composée principalement d'Anglo-Saxons,
d'Aborigènes (seulement l O/o de la population) et d'un nombre croissant
d'immigrants qui ont permis de construire un multiculturalisme exceptionnel.

Les Australiens aiment énormément communiquer et les barrières


sociales sont quasi inexistantes. L'anglais australien est une langue un peu
à part, basée sur la contraction des mots! Vous ne direz donc pas «austra-
lian »mais «aussie», «barbecue» mais «barbe», «football» mais (dootie», ou,
plus bizarre encore, ((afternoon » mais ((arvo». Vous entendrez également
souvent des phrases ponctuées du mot «mate» (ami), plutôt que de «Miss»
ou «Mister».

Parce qu'ils sont très respectueux des règles et d'autrui, les Australiens font
la queue et attendent leur tour pour tout (au cinéma, dans les boutiques,
à la banque, pour prendre le bus ... bref partout où plusieurs personnes
souhaitent obtenir un service en même temps).
\J
0
c
::)
0
li)
> À savoir
......
0
N
@ Il est strictement interdit de fumer dans les lieux publics, sur certaines

.c
01 plages et même dans certaines rues .
·c
>-
c..
0
u
t Les incontournables du monde de l'entreprise
Sur leur lieu de travail, les Australiens s'appellent par leur prénom. Il est plutôt
d'usage pour se dire bonjour de se serrer la main, de sourire et de regarder
son interlocuteur dans les yeux, comme nous le ferions en Europe.
Il est essentiel d'être à l'heure aux réunions ou aux rendez-vous. Les
Au strali ens aiment la ponctualité.

174
Bien communiquer avec ses partenaires australiens

Les rapports hiérarchiques en entreprise sont relatifs, et l'on verra un


simple employé s'entretenir avec un PDG très naturellement. Le mode col-
laboratif en entreprise est de mise. Aussi, ne soyez pas surpris de voir des
cadres supérieurs consulter leurs collaborateurs pour une prise de décision
(ce qui expliquera une certaine lenteur dans la réponse). En revanche, la
réponse sera claire, franche et directe.
La culture d'entreprise australienne est tournée vers une cohésion d'équipe
où chacun contribue à la réussite globale des objectifs à atteindre.

L'échange de cartes de visite se fait lors des premières rencontres.


Les Australiens sont très directs lorsqu'il s'agit d'affaires, et apprécient le
côté factuel. Lors de vos présentations, évitez de «tourner autour du pot»,
les exagérations et tous types de réclamations. Les Australiens ne sont pas
sensibles aux sentiments en affaires et aiment les entretiens brefs.

Si vous vous trouvez défié lors d'une discussion plutôt controversée, n'y
voyez rien de personnel, les Australiens aiment débattre et provoquer. Il est
préférable de répondre avec humour. Exprimez-vous en anglais des affaires
et évitez les termes australiens.

Négocier ne fait pas partie de leur façon de fonctionner aussi s'attendent-


-ci ils à la proposition initiale revisitée d'une toute petite marge de négociation.
0
c
::)
0 Le look : les vêtements portés en Australie reflètent la diversité du pays
li)
......
0 et du climat. Vous pourriez envisager de porter vos Uggs (et encore plus
N
@

que n'importe où ailleurs, créations nationales oblige, mais pour information,
.c
01
·c ..~
:V
Uggs signifie «moche »-«ug/y» ) comme vos tongs, ou encore garder les
>-
c..
0
"c
:::i
pieds nus (très courant en Australie)! Mais les codes vestimentaires habituels
u tl
QJ
QJ
.,,
-<1.1 s'appliquent sur la plupart des lieux de travail, à savoir un costume plutôt
.9
:::i

"'c0 sombre pour les hommes, tailleurs (jupe ou pantalon) et robes pour les
c
c
0
femmes! Les bijoux sont plutôt à éviter.
'tl
:::i

"eo.. En zone tropicale, cependant, les hommes pourront, en fonction du dress


!!!
2:::i code de l'entreprise, porter un bermuda avec une chemise et une cravate!
i2
"c0
:::i
0
@

175
Fiche pratique 4

t Quelques règles supplémentaires


lorsque l'on est reçu chez quelqu'un

Si vous êtes invité, vous devez impérativement donner votre réponse à vos
hôtes (par courrier, mail ou téléphone). Le déjeuner s'appelle le «lunch» et
le dîner, «dinner», mais certains Australiens parlent de «dinner» en utilisant
le mot «tea ». Aussi, l'heure à laquelle vous serez invité pour un «tea » vous
indiquera s'il s'agit réellement d'une tasse de thé (appelé également« cuppa »
et se déroule vers 16 h OO) ou d'un dîner (dès 18 h OO).

Pour cette invitation à dîner ou pour un barbecue, vous apporterez vos


boissons (vin ou bières).

N'hésitez pas à proposer votre aide à votre hôte, tant au moment de votre
d'arrivée que pour ranger avant votre départ.

Ne chercher pas le pain sur la table, il n'y en aura pas!

Sujets de discussions à éviter : la religion, le sexe, la politique et les accents


des australiens (significatifs de leurs classes sociales).

\J
0
c
::)
0
li)
......
0
N
@

.c
01
·c
>-
c..
0
u

176
Fiche outil 5

Bien communiquer avec ses partenaires américains

t Les incontournables de la culture américaine


Composés de 50 États, de 300 millions d'habitants et de 6 fuseaux horaires,
les États Unis possèdent une culture toutefois différente d'une côte à l'autre,
voire d'un État à un autre. La côte Est, par exemple, est considérée comme
plus traditionnaliste et conformiste que la côte Ouest. Avec son passé de
pionniers et d'immigrants, la société d'Outre-Atlantique s'est construite par
la base et l'initiative individuelle joue un rôle central dans l'état d'esprit
américain (le fameux «do it yourself »). C'est un melting-pot ethnique et
multiculturel.

Grâce au sens civique très développé des habitants de ce continent, les


lieux publics et les rues sont toujours propres. Ils sont très disciplinés et
respectueux des lois. Par exemple, les files d'attente et les zones de confi-
dentialité dans les lieux publics sont scrupuleusement respectées et il n'est
pas question de gagner quelques places. Le tricheur sera vite remis à sa
place (dans les deux sens du terme) .

Les prix des articles sont souvent affichés hors taxe dans les magasins
-ci américains. La valeur exacte de la taxe est variable selon les différents États
0
c
::)
0 (entre 4 et 8 O/o), les villes (et parfois même les quartiers d'une ville), et
li)
......
0 dans les lieux de consommation, pensez à toujours ajouter un pourboire (le
N
@ fameux «tip» de 15 à 20 O/o du prix affiché). Vérifiez votre addition pour vous

.c
01
·c ..~
:V assurer que le pourboire n'a pas déjà été ajouté. Pour les groupes de 1O
>-
c..
0
"c
:::i
à 15 personnes, la plupart des établissements ajoutent automatiquement
u tl
QJ
QJ
.,,
-<1.1 un pourboire de 15 O/o.
.9
:::i

"'c0
c
c
0
'tl
> Bon à savoir
:::i

"eo..
!!! • Les portes des bureaux restent toujours ouvertes.
2:::i
i2
• «How are you ?»n'est pas une vraie question mais l'équivalent d'un simple
"c0
0
:::i
«bonjour». Inutile donc de répondre «find, thank you, and you ?» !
@

177
Fiche outil 5

• Évacuer toute confusion de langage avec un «Just kidding» (Je blague!)


lors d'une plaisanterie.

• Vérifier votre maîtrise de la langue : écrire « ... to propose a rendez-vous»,


au lieu de «to make an appointement» serait désastreux et risque de vous
propulser sur les bancs de la justice pour harcèlement. Outre Atlantique,
ces mots ont une connotation sexuelle!

• Fumer est très impopulaire aux États-Unis, surtout dans les rues.

• Il est très impoli de mettre sa main devant sa bouche pour tousser. Pour
plus d'hygiène, l'usage est de tousser dans le creux de son coude.

• La personne qui invite paie l'addition (homme ou femme).

• Une femme ne se fait pas offrir un repas par un homme, sous peine
d'accepter tacitement d'aller plus loin. Sinon, elle dira «la prochaine fois,
ce sera mon tour».

• Le doggy bag, vous permet de rapporter chez vous ce que vous com-
mandé et n'avez pas mangé au restaurant.

• Il y a de nombreuses fêtes traditionnelles à découvrir et à connaître,


comme Halloween, Thanksgiving, lndependence Day... propres à ce
continent.
\J
0
c
::)
0
li)
......
t Les incontournables du monde de l'entreprise
0
N
@

Même si l'Amérique est un grand pays (au marché intérieur énorme), qui
.c
01
·c externalise dans le monde entier, seul un faible pourcentage d'Américains
>-
c..
u
0 voyage à travers le monde.
Dans un pays qui s'enorgueillit de son individualisme, les entreprises
sont organisées et structurées en styles très différents suivant le lieu géo-
graphique, l'histoire de la société ou de ses dirigeants. Les relations d'affaires
se font entre les entreprises plutôt qu'entre les personnes. Il n'est donc pas
important de développer une relation personnelle afin d'établir une relation
d'affaires longue et fructueuse. Parfois, il n'est même pas utile de se rencon-
trer en face à face, le téléphone étant suffisant pour échanger.

178
Bien communiquer avec ses partenaires américains

Les Américains ont mis en place un grand principe dans leurs entreprises :
le fair. Cela consiste à être juste, équitable, honnête et loyal. Une des règles
fondamentales de ce principe est le compte rendu permanent des perfor-
mances individuelles.
Les Américains sont d'un contact et d'un abord plutôt faciles. Lors de
rencontres, ils ont pour habitude de se serrer la main (en général de façon
brève) et maintiennent un contact visuel franc (une marque d'intérêt que
l'on retrouve dans la majorité des pays d'Europe) accompagné d'un sourire.
On se présente en incluant son titre ou sa fonction, associé à son nom. Très
rapidement, l'utilisation des prénoms sera utilisée.

Il peut y avoir échange de cartes de visite sans pour autant que cela soit
très ritualisé (comme en Asie par exemple).

Lorsque l'amitié est plus prononcée, on peut alors aller jusqu'à un « hug»
(l'équivalent d'une bise à l'américaine)!

À noter cependant que le « hug» est plutôt à l'initiative des femmes. En


tant qu'homme, un « hug» pourrait être très mal perçu si vous connaissez
mal la personne.

Les États-Unis sont fondés sur l'éthique d'un travail honnête, bien fait, la
-ci reconnaissance des résultats et l'implication de chacun pour les atteindre.
0
c
::)
0
Aussi, le temps c'est de l'argent, et la ponctualité est hautement considérée
li)
......
0
(sachez la respecter pour l'arrivée - soyez au moins 5 minutes en avance
N
@ à votre rendez-vous - comme pour le départ, c'est une des règles de base

.c
01
·c ..~ aux US). Le respect des délais fait également partie du professionnalisme
:V
>-
c..
0
"c
:::i américain.
u tl
QJ
QJ
.,,
-<1.1 Les Américains aiment l'échange (ils posent de nombreuses questions),
.9
:::i

"'c0 sont directs dans leur manière de communiquer (quand un Américain dit oui
c
c
0
ou non, cela ne sera en aucun cas un peut-être!), mais en revanche, très
'tl
:::i

"eo.. mal à l'aise avec les silences. D'ailleurs, ne soyez pas surpris d'entendre votre
!!!
2:::i interlocuteur terminer vos phrases si vos silences s'éternisent!
i2
"c0 Les réunions sont informelles et plutôt décontractées, mais ne manquent
:::i
0
@
pas de profondeur dans leurs contenus. L'ordre du jour est distribué avant la

179
Fiche outil 5

réunion et doit commencer immédiatement en allant directement au cœur


du sujet. Les réunions sont courtes, bien structurées et respectent le temps
imparti. Elles se terminent par une synthèse et un plan d'actions à mener. Les
Américains sont très impliqués dans le concret, le factuel et l'opérationnel.
Certaines négociations peuvent vous sembler rapides, mais rappelez-vous
que «time is money» et que la nécessité d'une relation commerciale à long
terme n'est pas dans leur objectif.

Pour les Américains, l'essentiel est d'arriver à un accord immédiat et à


un contrat signé rapidement (l'usage veut même que celui-ci soit supervisé
par un avocat. En effet, aux USA, le cadre réglementaire et juridique est très
lourd).

Lors d'une prise de parole, vos présentations (avec aides visuelles) doivent
être précises, concises, directes et très structurées (ils sont friand s de l'Ele-
vator pitch «argumentaire éclair», un exercice qui consi ste à se présenter
et à mettre en valeur un projet fa ce à un supérieur, un partenaire ou un
investisseur potentiel, en un temps très limité - le temps d'une montée
d'ascenseur entre le ROC et l'étage de la Direction!).
N'hésitez pas à utiliser des chiffres ou des statistiques pour appuyer
concrètement vos données et ainsi convaincre.
\J
0
c
::)
0
Ne perdez pas de temps avant de répondre à vos e-mails, sous peine
li)
......
0
d'être vite mis sur la touch e et d'être affublé rapidement d'un manque de
N
@ professionnalisme. Dans vos écrits, on signera de son prénom et de son

.c
01
·c
nom, parfois avec l'utilisation neutre de «Ms.» car signer «Mrs » (madame)
>-
c..
0 ou Miss (mademoiselle) est tout d'abord «vieux jeu » et de plus considéré
u
comme une emprise de l'homme sur la femme. La langue américaine se
neutralise de plus en plus.

Oress code : un vocabulaire à connaître qui vous permettra de savoir


comment vous vêtir :

• «Casua!» : tenue de tou s les jours mais impeccable et soignée.

• «Business casua! » : pantalon de ville ou jupe, chemise ou chemisier, pas


de cravate pour les hommes.

180
Bien communiquer avec ses partenaires américains

• «Formai Business attire» : tenue de bureau réglementaire, costume-cravate


pour les hommes, tailleur (jupe ou pantalon) pour les femmes.
• «Black tie » : smoking et robe de cocktail très élégante de rigueur.

• «Formai attire» : tenue de gala pour tous, avec smoking et robe longue.

Comme en Europe, le costume et la cravate sont toujours appropriés. Bien


entendu, cela dépendra, de la région (la côte Est, par exemple, utilise plus
le «formai business attire» que la côte Ouest) du style des entreprises (on
ne s'habille pas à l'identique lorsque l'on travaille dans une start- up ou dans
une grande entreprise de luxe par exemple). Pensez aux couleurs sombres
comme le noir, le gris anthracite ou le bleu marine, avec chemise blanche
ou bleue (en fonction du choix de votre costume), cela vous donnera une
allure plus conservatrice, très appréciée.

Pour les femmes, les vêtements classiques tels que le tailleur (jupe ou
pantalon) sont de mises, et toujours dans les couleurs classiques elles aussi
- marine, gris, ivoire, blanc-, ce qui vous assurera un côté conservateur qui
mettra en confiance vos interlocuteurs.

En zones rurales, les tenues sont toutefois plus informelles, mais en aucun
cas, un «look» décontracté ne sera accepté dans le milieu des affaires où
-ci que vous vous trouviez.
0
c
::)
0 Le «friday wean> (tenue plus décontractée le vendredi) est commun à tout
li)
......
0 le pays et à de nombreuses entreprises, mais évitez les T-shirts, sweat-shirts,
N
@

casquettes de baseball, chemisiers transparents ou jupes trop courtes dans
.c
01
·c ..~
:V
tous les cas.
>-
c..
0
"c
:::i
u tl
QJ
À noter : une grande majorité des entreprises autorise le «friday wear»
QJ
.,,
-<1.1
avec cependant des exceptions. Si le collaborateur est en contact clientèle
.9
:::i

"'c0 ou a des rendez-vous extérieurs, ce n'est pas autorisé.


c
c
0
'tl
:::i

"eo..
!!!
2:::i
i2
"c0
:::i
0
@

181
Fiche outil 5

t Quelques règles supplémentaires


lorsque l'on est reçu chez quelqu'un

Si vous êtes invité(e), il est d'usage d'arriver environ 5 à 10 minutes après


l'heure indiquée, et d'apporter à votre hôte(sse) un petit cadeau ou des
fleurs, une plante en pot, une corbeille de fruits, des chocolats, ou encore
une bonne bouteille de vin.
Les règles de bienséance des USA sont communes à de nombreux pays,
comme ne pas s'asseoir avant que l'on vous y invite, mettre votre serviette
sur vos genoux ou ne pas mettre vos coudes sur la table.
Vous indiquerez que vous avez terminé de déjeuner ou de dîner en lais-
sant un peu de nourriture dans votre assiette et en posant votre fourchette
et votre couteau, côte à côte, à droite, le long de votre assiette.

\J
0
c
::)
0
li)
......
0
N
@
.....
.c
01
·c
>-
c.
0
u

182
Fiche outil 6

Bien communiquer avec ses partenaires russes

t Les incontournables de la culture russe


La Russie est un pays très étendu qui se divise en 11 fuseaux horaires. Il n'y a que
deux heures de décalage entre la France et Moscou ou Saint-Pétersbourg, alors qu'il
y a 9 heures avec Vladivostok. Pourtant c'est l'heure de Moscou qui régit le pays.
Si les Russes vous paraissent peu souriants, froids et distants, voire hautains,
c'est que le sourire n'a pas la signification de politesse ou de respect que nous
connaissons (les Occidentaux se sentent naturellement obligés d'afficher un
sourire pour se montrer courtois et civilisés) comme pour les pays orientaux, tels
que le Japon ou la Chine. Dans la communication comportementale russe, le
sourire de respect n'est pas acceptable. Cependant, sous l'influence des cultures
de l'Est et de l'Ouest, on voit apparaître un sourire par pure politesse et en guise
de bonnes manières de plus en plus sur les visages des Russes.
Les formules de politesse (bonjour, merci, s'il vous plait. ..) ne sont pas monnaie
courante, et les Russes ne s'excuseront pas s'ils vous bousculent (puisqu'ils ne
l'ont pas fait exprès, pourquoi s'excuser?). Une fois que vous avez acquis leur
confiance, les Russes se montrent ouverts, chaleureux et très accueillants.

-ci
Les Russes sont directs et honnêtes dans leurs relations avec les autres, tant
0
c pour les ententes que pour les conflits (il est courant d'entendre les Russes
::)
0
li)
...... parler fort en public et s'insulter dans la rue ou dans les transports en commun!)
0
N
@

.c
> Bon à savoir
01 ..~
·c :V
>- • En tant que femme, couvrez votre tête d'un foulard avant d'entrer dans
c..
0
"c
:::i
u tl
QJ
QJ une Église orthodoxe.
.,,
-<1.1

.9
:::i • Il ne faudra jamais montrer la semelle de vos chaussures lorsque vous êtes
"'c0
c
c
0
assis, ni mettre vos mains dans vos poches.
'tl
:::i

"eo.. • La couleur rouge tient une place très importante en Russie, d'ailleurs
!!!
2:::i «Place Rouge» veux dire «belle place».
i2
"c0 • Faites traduire vos cartes de visite en russe sur une face.
:::i
0
@ • Évitez les sujets sur la politique, l'URSS, l'économie et la paix.

183
Fiche outil 6

t Les incontournables du monde de l'entreprise


Les Russes se lèvent tôt et commencent leur journée de travail au plus
tard à 8 h 30. Ils finissent leur journée vers 17- 18 heures. Ils préparent
leur rendez-vous à l'avance, sont organisés, planifient et sont habitués aux
relations à court terme.

Les relations entre les personnes sont essentielles et souvent plus impor-
tantes que les contrats. Montrez votre expertise et non votre supériorité. Le
business est fondé sur la confiance interpersonnelle.
Être à l'heure aux rendez-vous est important, mais les décisions se traitent
souvent à l'extérieur du bureau. Le toast à la vodka est un rituel indissociable de
toute négociation et les Russes apprécient les gens qui «savent boire» mais aussi . ..
ceux qui savent se contrôler! Votre capacité à dire «non» à un verre de trop vous
valorisera beaucoup plus auprès de vos partenaires russes que votre incapacité à
«tenir le coup»! Il est à noter cependant que la nouvelle génération des hommes
d'affaires, tend à délaisser les alcools forts au profit d'un bon vin français.
Pour un homme d'affaires russe, déjeuner ou dîner au restaurant avec
un partenaire encore inconnu, c'est une manière de mieu x le connaître,
découvrir sa vision du monde, sa fa çon de fon ctionner. Ain si, il se donne les
\J
0
moyens de vérifi er s'il peut lui faire confiance. En effet, en Russie, on ach ète
c
::)
0 à une personne, plutôt qu'à une entrepri se.
li)
......
0
N
Les Ru sses apprécient énormément l'effort que vous ferez en essayant
@

de parler quelques mots de leur langue. Ne montrez pas votre inculture et
.c
01
·c
>-
révisez les grandes lignes de l'histoire et de la géographie du pays, vous êtes
c..
0
u certain qu'ils apprécieront.
En Russie, on accorde une pl ace extrêmement importante à la hiérarchie.
Le dirigeant favori se l'expression ouverte de l'opinion de chacun. Par exemple,
si un collaborateur a une vision différente de celle de son patron ou du reste
de l'équipe, il le dira ouvertement car il sait que se taire risque de mettre
son entreprise en danger.
Le vouvoiement est obli gatoire face aux étrangers et aux dirigeants d'une
entreprise. On le rencontrera même entre collègues malgré leur relation amica le.

184
Bien communiquer avec ses partenaires russes

Les réunions sont parfois longues et les négociations lentes. Attendez-vous


même à être interrompus et distraits durant les réunions. Soyez patients!

Le look : les femmes se préoccupent beaucoup de leur apparence et sont


toujours élégantes mais elles ont tendance à en faire un peu trop dans le
but d'impressionner d'autres femmes. La nouvelle génération accorde moins
d'importance à cette concurrence. Elles tendent plutôt à s'habiller pour
s'exprimer ou s'affirmer, comme leurs pairs de Londres, Paris ou New-York.
Toutefois, il faudra éviter les couleurs «flashy» qui ne sont pas bien vues.
Pour les hommes, le costume est de rigueur.

t Quelques règles supplémentaires


lorsque l'on est reçu chez quelqu'un

• Boire le thé :

- si on vous invite à boire le thé, vous serez surpris des variétés et du


nombre de pâtisseries qui l'accompagneront;

- il faudra insister plusieurs fois avant que votre interlocuteur accepte votre
invitation;

- pensez à téléphoner à vos hôtes une fois rentré(e) chez vous, afin de les
-ci
0
c
::)
informer que vous êtes bien arrivé(e) (si vous oubliez, vos hôtes le feront
0
li)
......
car ils se sentent responsables de vous).
0
N
@ • Enlevez vos chaussures avant d'entrer chez vos hôtes (ils vou s donneront

.c
01
·c ..~ des chaussons). Cette règle est due au climat, afin que nos semelles ne
:V
>-
c..
0
"c
:::i se délestent pas de la neige/boue dans toute la maison.
u tl
QJ
QJ
.,,
-<1.1 • Ne serrez les mains pour dire bonjour qu'après avoir passé le seuil de
.9
:::i

"'c0 la porte, jamais avant (les Russes ne s'embrassent pas, n'en déplaisent
c
c
0 à ceux qui pensent que TOUS les Russes s'embrassent sur la bouche!).
'tl
:::i

"eo.. N'oubliez pas d'apporter un cadeau.


!!!
2:::i • Si vous offrez des fleurs, comme en France, elles seront en nombre impair
i2
"c0 et jamais de couleur jaune.
:::i
0
@ • Ne jamais siffler à l'intéri eur d'un habitat, à leurs yeux, cela porte malheur.

185
Fiche outil 7

Bien communiquer avec ses partenaires anglais

t Les incontournables de la culture anglaise


Les Anglais sont très polis, courtois (et ceci en toutes circonstances, sauf
peut-être après la Happy Hour!) et savent vivre en communauté (un simple
«hello», un «thank you» ou «sorry» pour tout, un sourire, un «darling» ou
«sweetie », un regard, ou un élan spontané pour venir à votre secours et vous
proposer de l'aide). Le confort et la vie privée des autres sont préservés,
aussi les Anglais ne parlent pas fort au téléphone, ne klaxonnent pas, ne
hurlent pas dans la rue et ne dérangent pas les autres dans le métro ou les
lieux publics. Ils restent discrets et respectueux. Les Anglais ne critiquent pas,
ne jugent pas les autres (ils gardent leurs pensées pour eux même s'ils n'en
pensent pas moins !) et sont réputés pour être extrêmement tolérants. Du
vieil aristocrate de la Chambre des Lords avec sa perruque, au jeune britan-
nique à la mode extravagante (tatouages, piercing et style punk!), ce pays
possède une forte image d'excentricité. C'est le pays du droit à la différence,
que ce soit à titre individuel ou en tant que nation, et cela fait partie de son
héritage culturel. Au pub, vous verrez même tout le monde échanger quelles

\J
que soient leurs origines ou classe sociale!
0
c
::)
0
Les Britanniques font preuve de beaucoup de retenue et contrôlent leurs
li)
......
0
émotions. Pour éviter un conflit, ils préféreront s'exprimer au conditionnel :
N
@ «you couId. .. », «you shou/d. .. », «would you ... »... Paradoxalement, et de

.c
01
·c
part leur culture religieuse protestante, ils sont très décomplexés vis-à-vis de
>-
c..
0 l'argent. Aussi vous demanderont-ils très facilement combien vous gagnez.
u
Les Anglais préfèrent se dire bonjour de manière orale. Il y a peu de
contacts physiques comme se serrer la main ou se faire la bise.

> Bon à savoir


• En Angleterre, il est inconcevable de doubler dans les files d'attente. Une
certaine distance est à respecter entre les personnes, sinon on vous le
fera très vite remarquer.

186
Bien communiquer avec ses partenaires anglais

• Dans le bus, le métro, le tram ou le train, il est primordial de respecter


l'ordre d'arrivée de chacun.

• L'humour fait partie de la culture anglaise. Ils aiment rire à leurs dépends
et bien sûr au vôtre!

• Après sa journée de travail, on va au pub (surtout le jeudi et le vendredi).


C'est l'occasion de mieux se connaître et dans un autre contexte. On
commande au bar et on paye immédiatement avant d'aller s'installer (il
est d'usage que chacun paye sa tournée) . La variété de cocktails que
nous trouvons en France n'existe pas dans les pubs. En revanche, on y
consomme beaucoup de vins du monde entier et du cidre.

• Lorsque vous souhaitez indiquer vouloir faire une confidence à quelqu'un,


taper légèrement sur votre nez avec votre index avant d'entrer en conver-
sation secrète.

• Le «V» de la victoire fait avec le dos de la main visible de votre interlocu-


teur est un geste très incorrect qui est similaire à notre doigt d'honneur
(cela remonte à la Guerre de 100 ans : lors de captures, les Français
coupaient les doigts des excellents archers anglais nécessaires au tir à
l'arc. Pour les provoquer, les Anglais montraient alors qu'ils avaient encore
leurs 2 doigts).
-ci
0
c
::)
0
• On laisse un pourboire en Angleterre.
li)
......
0 • Attention aux particularités et disparités régionales (Écosse, Pays de Galles,
N
@

Irlande du Nord). Par exemple, le système juridique écossais, sa langue
.c
01
·c ..~
:V
et sa religion (presbytérienne) sont différents. Le Pays de Galles possède
>-
c..
0
"c
:::i
sa propre assemblée et est le seul pays européen à respecter la parité
u tl
QJ
QJ
.,,
-<1.1 homme/femmes.
.9
:::i

"'c0 • Sujets à bannir : religion et politique.


c
c
0
'tl • Même si les Anglais consomment du thé toute la journée, le «tea time
:::i

"eo.. ou tea break» de 17 h OO est un moment connu dans le monde entier


!!!
2:::i
i2
et une véritable tradition nationale. Il est accompagné de pâtisseries, de
"c0 marmelades, de biscuits, de fruits, de sandwiches ...
:::i
0
@

187
Fiche outil 7

t Les incontournables du monde de l'entreprise


Les Anglais aiment la ponctualité et le respect des règles, aussi ne les décevez
pas! La ponctualité signifie arriver avec un quart d'heure d'avance à votre
rendez-vous. On vous offrira un thé systématiquement. Pour éviter les faux
sens et un style trop lourd à la française, faites des phrases courtes, directes
et nuancées lorsque vous prendrez la parole. N'hésitez pas à reformuler
les propos de votre interlocuteur ou à poser des questions pour valider
votre compréhension (vous serez surpris car les Britanniques ont tendance
à répéter plus fort la phrase que vous auriez éventuellement mal comprise,
ce qui peut être amusant mais peu efficace!).
Les réunions sont structurées, bien organisées et respectent un ordre du
jour (qui est envoyé à l'avance). Lors d'une réunion, on se tait et on laisse
l'interlocuteur s'exprimer jusqu'au bout, les sonneries de portable ou encore
répondre à un appel sont strictement à bannir. Les Anglais aiment connaître
leurs interlocuteurs avant une rencontre. Aussi, adressez-leur en amont
des documents concrets pour vous présenter et présenter votre entreprise.
N'hésitez pas à agir de même et à demander des détails sur l'entreprise avec
laquelle vous allez travailler.
\J
0
Le «management» en entreprise est plutôt collaboratif et basé sur la
c
::)
0 confiance. La délégation est fréquente, et les prises de décisions collégiales. Les
li)
...... «dead fine» sont impérativement à respecter avec un travail abouti et concis .
0
N
@

Lhomme d'affaires anglais se centre sur des faits objectifs et des preuves
.c
01
·c solides et tangibles, de sorte que les techniques de persuasion orientées
>-
c..
0
u «affect» sont, avec lui, une réelle perte de temps! De même, les techniques
de vente agressives seront totalement contre-productives, et les liens per-
sonnels ont peu d'impact sur les décisions. Il sera difficile de deviner les
opinions et les pensées des négociateurs britanniques puisqu'ils conservent
un visage plutôt impassible (c'est une approche professionnelle typiquement
britannique). La négociation peut s'étaler sur une longue période (des mois,
voire des années!) jusqu'à ce que le premier des protagonistes se décide.
Mais quand la commande «tombe», elle doit être traitée immédiatement.

188
Bien communiquer avec ses partenaires anglais

Les Britanniques peuvent être très joueurs en ce qui concerne les délais
de règlement des factures. Ils savent que l'éloignement relatif et souvent la
barrière ou la difficulté de la langue jouent en leur faveur.
Look : on retrouvera les tenues habituelles et classiques, avec le costume
cravate pour les hommes et le tailleur (jupe ou pantalon) pour les femmes.
Comme en France, ces tenues varieront d'une entreprise à l'autre, en
fonction du secteur d'activités. Le friday wear est de mise dans beaucoup
d'entreprises et le port du foulard (religion musulmane) est autorisé.
Dans les services publics, les tenues et uniformes sont même adaptées
aux habitudes des minorités ethniques. Ainsi, l'on peut rencontrer des offi-
ciers de police de religion Sikh portant un turban à la place de la casquette
ou du traditionnel casque des bobbies. Ou encore une casquette spéciale
adaptée aux locks des rastas jamaïcains, portée par des employés du métro
londonien. En Angleterre, le communautarisme est une chose acquise et les
signes de différence sont plutôt utilisés de manière positive (un véritable
atout pour un travail de proximité avec des minorités aux langues différentes).
On peut rencontrer assez communément le port d'uniformes « corporate »
dans certaines entreprises. Pour vous, Messieurs, le port de la cravate rayée,
de la chemise à poches et des mocassins est totalement proscrit, toutefois
-ci les Britanniques n'ont pas vraiment la culture du coordonné. Ils apprécient
0
c
::)
0 cependant que leurs interlocuteurs aient un certain goût pour l'habillement.
li)
......
0
N
@

t Quelques règles supplémentaires
.c
01
·c ..~
:V
lorsque l'on est reçu chez quelqu'un
>-
c..
0
"c
:::i
u tl
QJ
• Comme en France, il sera extrêmement impoli de parler ou de manger la
QJ
.,,
-<1.1
bouche ouverte.
.9
:::i

"'c0 • La main gauche doit être posée sur la cuisse gauche durant tout le repas.
c
c
0
'tl Les mains sont SOUS la table, le reste du temps.
:::i

"eo.. • Une particularité : savoir manger des petits pois à l'anglaise consiste à les
!!!
2:::i
i2
écraser avec le dos de sa fourchette avant de déguster.
"c0 • On ne pose pas son pain à même la nappe mais sur une petite assiette
:::i
0
@
prévue à cet effet.

189
Fiche outil 8

Bien communiquer avec ses partenaires allemands

t Les incontournables de la culture allemande


Bien qu'il n'y ait pas de différences fondamentales entre les us et coutumes
de nos voisins et les nôtres, il faut savoir que ce qui caractérise les Allemands,
ce serait plutôt leur discipline et leur propension à planifier tout (cela les sécu-
rise) et en toutes circonstances. Ils sont très respectueux de toutes les règles
(respect des feux pour piétons, par exemple, même quand aucun véhicule
ne circule), la première étant la ponctualité. Puisque les Allemands excellent
en planification des tâches, faire des heures supplémentaires ne sera pas très
bien vu, car cela signifiera que votre organisation n'est pas au point.

L'Allemagne est un pays où l'apparence n'est pas primordiale. De nature


pragmatique et factuelle, les Allemands s'habillent plutôt en fonction de la
météo que de l'esthétique!
Les Allemands ne s'embrassent pas et se serrent la main (même les
enfants) pour se saluer. Ils sont plutôt réservés et peu expansifs. Le contact
visuel est de mise. Les jeunes Allemands commencent cependant à s'em-
brasser à la française avec une bise sur chaque joue.
\J
0
c
::)
0
li)
> Bon à savoir
......
0
N
@ • L'Allemagne est un pays très propre et les Allemands sont très respectueux

.c
01 de l'environnement.
·c
>-
c..
0 • La consigne des bouteilles (verre ou plastique) est de rigueur, puisque le
u
recyclage fait partie de la manière de vivre Outre-Rhin.

• Les vélos s'octroient très souvent la priorité sur les piétons.

• Dans les restaurants, l'eau pétillante est servie par défaut (pour eux, c'est
de l'eau classique). Attention ne commandez JAMAIS de l'eau du robinet,
pour éviter de passer pour un fou!

• L'on quitte les bureaux au plus tard à 17 h OO du lundi au jeudi et 16 h OO


le vendredi.

190
Bien communiquer avec ses partenaires allemands

• Vie privée et vie professionnelle sont très dissociées.

• Les Allemands possèdent toujours beaucoup d'espèces sur eux («Borge!d»,


littéralement «du liquide», souvent pour «épater un peu la galerie»!).

• Si vous devez chercher quelqu'un à l'aéroport, la coutume veut que vous


attendiez cette personne avec une rose.

t Les incontournables du monde de l'entreprise


Pour les Allemands, le respect du temps est de mise. Parce que le temps
allemand est compartimenté, on effectue une tâche à la fois et chacune doit
commencer à l'heure sous peine de retarder toutes les autres. Il est donc
mal venu, par exemple, d'arriver en retard à une réunion. Les présentations
doivent être concises, précises et directes (les Allemands «ne tournent pas
autour du pot»). On se concentre sur les arguments, les faits et on respecte
impérativement l'ordre du jour. Les Allemands possèdent une pensée ana-
lytique et aiment les explications rationnelles. Ce sont de fins négociateurs,
mais une parole donnée ou une poignée de main signifient un véritable
engagement de leur part. Les décisions sont prises au plus haut niveau
hiérarchique, mais les process et le respect du protocole sont souvent lents
-ci et détaillés. N'en soyez pas contrarié!
0
c
::)
0 Une relation de confiance sera toujours basée sur du «gagnant-gagnant»,
li)
......
0
N et jamais l'affect ne prendra le pas sur la « réal -politik» qui habite la mentalité
@
.µ allemande, dès l'instant où des enjeux sont réels .
.c
01 ..~
·c :V
>-
c.. "c Les Allemands détestent l'improvisation et les dossiers mal étayés man-
0 :::i
u tl
QJ quant de références chiffrées. Aussi, un discours charmeur pour les flatter ne
QJ
.,,
-<1.1

.9 suffira pas à démontrer l'intérêt et l'efficacité d'un interlocuteur.


:::i

"'c0
c Les cartes de visite s'échangent et il n'est pas utile de les traduire en
c
0
'tl allemand. En revanche, il est recommandé de mentionner vos diplômes de
:::i

"eo..
!!! niveau supérieur sur celles-ci.
2:::i
i2 Il est impératif de se renseigner sur l'entreprise avec laquelle vous allez
"c0
0
:::i travailler car il serait fort déplacé de poser des question s fondamentales
@

191
Fiche outil 8

sur la société visitée ou sur ses collaborateurs. Même si vos réunions se


déroulent en anglais, n'hésitez pas à faire intervenir un traducteur allemand,
pour éviter toutes interprétations. Une fois la décision prise, elle sera toujours
maintenue.
Comme en Italie, l'usage des titres («Dokton> et «Professon>) en Allemagne
est important. Il est donc préférable de prêter attention à la façon dont
une personne se présente et quel titre elle utilise afin de s'y référer en
conséquence.

Le vouvoiement est de rigueur, l'usage du prénom révélerait d'un sérieux


manque de savoir-vivre (sauf si on vous y invite) .

Il n'est pas nécessaire d'avoir des relations amicales pour faire des affaires
avec des Allemands.

En Allemagne comme ailleurs, le premier objectif d'un repas d'affaires,


c'est, bien entendu, de faire des affaires! L'aspect gastronomique n'est que
secondaire. Lors de ce repas, et avant de commander les plats, il convient de
se mettre d'accord sur l'addition : qui compte payer quoi? Il est extrêmement
impoli de le faire en fin de repas. «Puis-je me permettre de vous inviter?»
(<< Oarf ich Sie einladen ?») sera la phrase idéale pour faire comprendre à vos
convives que vous règlerez l'addition seul(e) . Il est cependant à noter que,
\J
0
c par courtoisie, l'entreprise qui reçoit et qui ne s'est pas déplacée, règlera le
::)
0
li)
...... repas.
0
N
@ Sachez cependant que le «pratique» prendra toujours le pas sur le «for-

.c
01
·c
malisme». Par exemple, si un rendez-vous doit être organisé dans l'urgence,
>-
c..
0 les Allemands sont capables de recevoir leurs interlocuteurs «sur le terrain»
u
(celui-ci pouvant se déroulé dans un petit bureau attenant à une chaîne de
montage si le déplacement au siège de l'entreprise ne peut pas se faire). Les
formes seront mises plus tard, à la Présidence de la société, pour conclure
l'affaire.

Look : optez pour le port du costume-cravate pour les hommes, du tailleur


pour les femmes, jupe ou pantalon (attention chemisiers et tee-shirts de
couleur claire (blanc ou bleu) sont à proscrire). Passé 18 heures, le port de

192
Bien communiquer avec ses partenaires allemands

chaussures de couleur marron est jugé inélégant pour les hommes. Il est
très mal perçu de se dévêtir au cours d'un déjeuner ou d'un dîner d'affaires
(enlever sa veste par exemple). Pour les Allemands, ce que l'on porte durant
le repas reste identique de l'entrée au dessert!

t Quelques règles supplémentaires


lorsque l'on est reçu chez quelqu'un

• Nous retrouverons la même règle de bienséance qu'en France, sur l'utili-


sation des couverts, à savoir qu'une fois en main, ils ne devront en aucun
cas se retrouver sur la nappe. Il faudra éviter également de les croiser.

• Il est recommandé d'apporter un cadeau à la maîtresse de maison (bou-


teille de vin français ou italien, fleurs (pas de lys, de chrysanthèmes ou
d'œillets), chocolats ...). À savoir qu'en Allemagne, on offre des fleurs
coupées sans papier autour.

• Sujet à éviter : le thème du IW Reich (les Allemands, toutes générations


confondues, sont encore très sensibles sur ce sujet), et la politique en
général (surtout lors d'une première rencontre).
• Remercier vos hôtes le lendemain (sous la forme d'une carte ou d'un
-ci
0
c
appel téléphonique) est très apprécié.
::)
0
li)
......
0
N
@

.c
01 ..~
·c :V
>-
c..
0
"c
:::i
u tl
QJ
QJ
.,,
-<1.1

.9
:::i

"'c0
c
c
0
'tl
:::i

"eo..
!!!
2:::i
i2
"c0
:::i
0
@

193
Fiche outil 9

Bien communiquer avec ses partenaires espagnols

t Les incontournables de la culture espagnole


L'Espagne, c'est 17 communautés autonomes, 4 langues (le Castillan
- langue officielle -, l'Euskera - Pays Basque et Navarre -, le Galicien
- Galice -, le Catalan - Catalogne et îles Baléares) et une multitude de
traditions qui cohabitent. Avec sa réputation de pays machiste, elle est en
fait un pays très égalitaire.

Les Espagnols abordent facilement les gens qu'ils ne connaissent pas, sans
aucune intention de les importuner. Ne soyez donc pas surpris de les voir
dire bonjour ou au revoir à des inconnus que ce soit dans les lieux publics,
les ascenseurs ou autres.

Ils sont très accueillants et aimeront connaître vos impressions sur leur
pays (la cuisine, les coutumes ... ). C'est un peuple fier de sa culture et de
son histoire, aussi vous ferez une excellente impression en répondant avec
brio, aux questions que l'on vous posera.

> Bon à savoir


\J
0
c
• Comme en France, au restaurant le service est compris, mais un pourboire
::)
0
li)
(environ 70 % de votre note) est de mise.
......
0
N • La pause déjeuner se situe entre 14 h 30 et 15 h 30 et le dîner vers 21 h.
@

.c
01
• Après 23 h, la vie nocturne est la plus développée des pays d'Europe .
·c
>-
c..
0
• Les «tapas» font partie intégrante de la culture culinaire et permettent de
u
réunir les gens autour de petits plats qui finissent par être un véritable repas.

• L'Espagne possède la bureaucratie la plus étouffante de l'Europe de l'Ouest


et toute rencontre avec un fonctionnaire servira à tester votre patience et
votre endurance à obtenir ce que vous souhaitez!

• Les banques ferment à 14 heures tous les jours sauf le jeudi.

• Seuls les Espagnols ont le droit de critiquer leur pays! Il sera très mal vu
que vou s le fa ssiez en tant qu'étrangers !

194
Bien communiquer avec ses partenaires espagnols

• Les liens familiaux sont très importants et c'est le pays qui possède le
moins d'abandon de personnes âgées en maisons de retraite.

• La religion catholique est prédominante et les Espagnols sont très pratiquants.

t Les incontournables du monde de lentreprise


Les Espagnols dédaignent les contraintes de temps et n'ont aucun sens de
l'urgence. Ainsi le respect des rendez-vous, horaires d'ouverture, plannings
et dead fine ne seront pas toujours respectés. Si votre interlocuteur arrive en
retard, il ne s'en excusera pas forcément. Il est cependant à remarquer que,
depuis quelques années, l'internationalisation des activités commerciales a
fait que les Espagnols sont devenus plus rigoureux sur ces points, surtout
dans le monde des affaires.
Les Espagnols préfèrent un relationnel en face à face plutôt qu'un mode
de communication écrite ou par téléphone. Ils utilisent un langage corporel
animé et des gestes très expressifs. Le contact visuel est important. Pour
se dire bonjour, ils se serrent la main lors d'une première rencontre, puis
lorsqu'ils se connaissent mieux se tapent sur l'épaule en signe d'amitié ou
s'embrassent pour les femmes. Même si le tutoiement fait partie de leur
-ci façon de communiquer, vouvoyez votre interlocuteur (en utilisant le usted et
0
c
::)
0 non le tu) si vous n'y avez pas été invité(e).
li)
......
0
N La modestie est un trait de caractère très apprécié par les Espagnols. Aussi,
@
.µ évitez de mettre en avant la réussite dans vos affaires
.c
01 ..~
·c :V
>-
c.. "c Les horaires espagnols sont décalés, aussi préférez vos déplacements et
0 :::i
u tl
QJ rendez-vous le matin, et vos appels téléphoniques l'après-midi .
QJ
.,,
-<1.1

.9
:::i
Un premier rendez-vous d'affaires peut se dérouler au restaurant ou dans
"'c0
c un bar, n'en soyez pas surpris, c'est une manière de détendre l'atmosphère.
c
0
'tl Les relations personnelles sont primordiales avant toutes relations d'affaires
:::i

"eo..
!!! et seront la clé du succès de vos entretiens ou négociations. Aussi, acceptez
2:::i
i2 les invitations à dîner ou autres car les Espagnols préfèrent faire des affaires
"c0 avec des gens qu'ils connaissent.
:::i
0
@

195
Fiche outil 9

N'hésitez pas à parler de votre vie de famille et intéressez-vous à celles


de vos partenaires. Les Espagnols attachent beaucoup d'importance à la
sincérité, à l'honnêteté et à la confiance entre les personnes.

Pensez à fournir vos cartes de visite traduites en espagnol.

Les Espagnols n'aiment pas perdre la face, aussi éviter la confrontation ou


les reproches, surtout en public. En revanche, l'humour fait partie de leur
façon de fonctionner et est très apprécié.

Lors de réunions, soyez toujours à l'heure même s1 vos homologues


arrivent en retard. Il faudra suivre l'ordre du jour et faire attention à la bonne
compréhension de votre présentation. Vous pouvez tout à fait vous faire
accompagner d'un interprète puis demandez si votre interprète est néces-
saire pour la suite de vos entretiens. Pensez également à fournir une version
imprimée dans leur langue de votre présentation.

Un contrat formel entre des parties est rédigé une fois que toutes les
explications et implications des protagonistes auront été clairement établies
à l'oral. Les décisions ne sont pas prises immédiatement mais souvent débat-
tues après une réunion (et en dehors de votre présence en tant qu'étranger),
et la décision finale sera prise par le plus haut niveau hiérarchique, ce qui
explique que cela peut prendre beaucoup de temps.
\J
0
c
::)
0
Le look : la tenue vestimentaire est beaucoup moins formelle en Espagne
li)
......
0
que dans d'autres pays. Cependant il est de mise de préférer le costume/
N
@ cravate pour les hommes et le tailleur (jupe ou pantalon) pour les femmes.

.c
01
·c
>-
c..
0
t Quelques règles supplémentaires
u
lorsque l'on est reçu chez quelqu'un
• Les règles de bienséances sont pratiquement identiques à celles de la France.

• Un petit cadeau (chocolats, pâtisseries, vin, liqueur, ou des fleurs) sera


toujours apprécié. Si vous savez que vos hôtes ont des enfants, apportez-
leur également quelque chose.

• Il est très mal vu de quitter un dîner ou une fête sans avoir échangé
quelques mots d'au revoir avec chaqu e invité.

196
Fiche outil 10

Bien communiquer avec ses partenaires italiens

t Les incontournables de la culture italienne


«Les Italiens sont des Français de bonne humeur.>>

Jean Cocteau

L'Italie possède de multiples paysages et de multiples visages, et l'on verra


ainsi des différences culturelles entre son Nord et son Sud. Par exemple, les
Italiens du Sud ont tendance à être plus exubérants que ceux du Nord.

Ils ont une passion immodérée pour les titres honorifiques (qui font figure
de règle incontournable) se référant au niveau d'études ou à la profession
exercée d'une personne. Ainsi, les titres de « Dottore » ou « Dottoressa »
(diplôme «la laurea», équivalent de notre maîtrise ou master 2) avvo-
cato, ingegnere, architetto, geometra, professore (ou encore le très
célèbre Cavaliere (Chevalier)) seront utilisés tant dans le milieu professionnel
que personnel (cela fait plaisir!) et ceci bien après la retraite et jusqu'à ce
que mort s'en suive! L'importance de ces titres représente un bon exemple
de la valeur donnée à la forme, à l'aspect extérieur et à l'image que l'on
-ci donne de soi dans la vie sociale italienne.
0
c
::)
0
li)
......
0
N
> Bon à savoir
@

.c
01
• Généralement, le tutoiement est spontané et très rapide ce qui instaure
..~
·c :V
>-
c.. "c une cordialité et une grande chaleur dans les rapports sociaux (en dehors
0 :::i
u tl
QJ
QJ
d'une certaine classe sociale dite «supérieure}) qui elle, est très formelle).
.,,
-<1.1

.9
:::i • Les Italiens sont à 90 O/o catholiques. Sur les lieux de culte, une tenue
"'c0
c
c
correcte et un minimum de décence sont à observer (pas de shorts, de
0
'tl
:::i jupes courtes, d'épaules dénudées) car ils sont très attachés à ce que le
"eo..
!!! respect soit partagé de tous.
2:::i
i2
• Les Italiens sont plutôt désinvoltes dans leurs compliments. Ne vous offus-
"c0
0
:::i
quez pas Mesdames du terme «bel la>> utilisé systématiquement!
@

197
Fiche outil 1O

• Les Italiens conduisent vite et appliquent le célèbre dicton italien «Occupe-


toi de regarder ce qui est devant toi, les autres surveilleront tes arrières
pour toi». Ils utilisent assez communément le klaxon et n'hésitent pas à
gesticuler au volant et s'exprimer avec virulence!
• Restez vigilants vis-à-vis des pickpockets qui sont très actifs, particulière-
ment dans les transports publics et les endroits touristiques.

• À compter du 15 août, les Italiens cessent toute activité pour célébrer


le « Ferragosto » (fête de !'Assomption). À cette date, la grande majorité
des Italiens partent en vacances hors des villes. La majeure partie des
magasins et restaurants seront fermés.

• Il est d'usage de laisser un pourboire au restaurant (5 à 10 O/o de votre


note).

• Le café se prend debout, accoudé au comptoir, en prenant son temps


(même si d'autres attendent leur tour). Un pourboire de 1O ou 20 cen-
times pour un café est systématiquement laissé sur le comptoir.

t Les incontournables du monde de l'entreprise


Comme dans la majeure partie des pays d'Europe, les salutations se font en
\J
0
c
::)
se serrant la main avec un sourire et un contact visuel franc.
0
li)
...... Dans les entreprises italiennes, le rapport familial (plutôt que hiérarchique)
0
N
@
demeure très important. On note la prédominance du chef d'entreprise dans

.c
01
toutes les transactions et prises de décision .
·c
>-
c..
0 Les Italiens parlent tout le temps (et en même temps!), c'est connu, et
u
parlent avec les mains! Cela fait partie de l'identité culturelle du pays. La
communication (verbale comme gestuelle), dans le monde professionnel,
occupent une place prépondérante. Ne soyez pas surpris d'avoir la parole
coupée très fréquemment et n'y voyez rien d'impoli ! C'est culturel !

Le temps et les échéances ont du mal à être respectés, les plannings


restent flous et les lourdeurs administratives sont bien présentes (surtout
en Italie du Sud). Les Italiens sont multitâches (par exemple téléphoner et

198
Bien communiquer avec ses partenaires italiens

écrire un mail en même temps), ce qui les affuble d'une image qui manque
de professionnalisme (faire tout et rien, «brasser de l'air»). Le jour J (une
réunion par exemple), rien n'est prêt et tout se fera durant la réunion! Les
Italiens sont débrouillards et trouveront le moyen de sauver la face (« Tutto a
posta e niente in ordine » que nous traduirons au plus juste par «tout est OK
et pourtant rien n'est en ordre»).
Lors d'une réunion, ou d'une formation, les personnes conviées arriveront
probablement avec quinze minutes de retard car l'Italie admet le « ritardo
academico» - le quart d'heure académique de retard. Si vous devez faire des
présentations de type « Powerpoint», sachez qu'elles sont particulièrement
appréciées et la documentation fournie se doit d'être élégamment présentée
(couvertures de couleurs, photos ... ).
Attention d'éviter systématiquement les propositions d'exercices de
mise en énergie ou de jeux de rôles, car ceux-ci sont considérés dans la
culture italienne comme totalement ridicules. Les Italiens utilisent plutôt des
méthodes de travail en groupes, style brainstorming.
Gardez toujours à l'esprit que, dans la culture italienne, la transmission de
savoir est davantage théorique que pratique. En conséquence, les Italiens
savent plutôt ce qu'il faut faire mais pas toujours comment le faire!
-ci
0
c Les hommes d'affaires italiens adorent la considération. Ils attendent de
::)
0
li)
...... leurs interlocuteurs du respect (de la hiérarchie), de la rigueur (formalisation
0
N
@
écrite des accords verbaux), de la ponctualité, même s'ils leur arrivent de

.c
01
s'octroyer des fantaisies (retard pour eux-mêmes par exemple) .
..~
·c :V
>-
c..
0
"c
:::i Lors d'échange de cartes de visite, regardez attentivement le nom et le
u tl
QJ
QJ
.,,
-<1.1
titre de votre interlocuteur (cela montre votre intérêt et votre considération),
.9
:::i puis placez la carte sur la table en face de vous pendant votre entretien ou
"'c0
c
c rangez-la dans votre attaché case.
0
'tl
:::i

"eo.. Look : les Italiens sont réputés pour leur extrême élégance (les grandes
!!!
2:::i marques italiennes sont internationalement connues) et le goût du «paraître».
i2
Les femmes sont vêtues (du tailleur à l'accessoire), maquillées et coiffées
"c0
0
:::i
impeccablement. On retrouvera le costum e-cravate (de marque) pour les
@

199
Fiche outil 1O

hommes et le tailleur (pantalon ou jupe) pour les femmes ainsi que les
robes élégantes. Il n'est pas question d'être négligé(e) pour sortir sa pou-
belle en Italie, vous imaginez bien que le monde du travail est encore plus
impitoyable!
Le must : détenir la dernière technologie high-tech (plus particulièrement
en ce qui concerne les téléphones portables), avoir une voiture récente et
porter les dernières lunettes de soleil à la mode!

t Quelques règles supplémentaires


lorsque l'on est reçu chez quelqu'un

Si vous êtes invité à dîner, ne refusez pas cette invitation. Ce serait extrême-
ment impoli. De même, ne vexez pas votre hôte s'il vous propose de vous
servir à nouveau d'un plat car cela signifierait que vous n'avez pas apprécié.
Pensez donc à vous servir peu la première fois!

Les Italiens n'enroulent pas leurs spaghettis dans une cuillère pour les
manger. C'est extrêmement incorrect.

Vous devrez arriver avec un petit cadeau pour votre hôte ou hôtesse (ne
l'emballez jamais dans un papier noir avec un ruban doré, c'est un signe de
\J
0
c
deuil). Vous pouvez également faire envoyer des fleurs (attention, pas de
::)
0 chrysanthèmes, signe de funérailles) et toujours en nombre impair. Il est de
li)
......
0
N
bon ton de remercier ses hôtes par un petit mot.
@
.....
.c N'hésitez pas à complimenter votre hôte(sse) sur son repas, sa maison, sa
01
·c
>-
c.
tenue, sans toutefois exagérer.
0
u
Sujets à éviter : la politique, le football.

200
Corrections des exercices

Êtes-vous un bon écoutant?


1. Vous entrez dans une pièce toute noire avec une allumette. Dans
cette pièce se trouvent une bougie, un poêle à charbon, une cuisi-
nière à gaz et une lam pe à pét ro le.
Qu'allumez-vous en premier?

Réponse : L'allumette
2. Combien d'espèces d'animaux Moïse a-t'il embarquées sur son

-ci
arche?
0
c:
::i
0
Réponse : Aucune (il s'agit de l'arche de Noé et non de Moïse)
lJ)
ri
0 3. Un boulanger se couche à 8 h, il se réveille à 9 h !
N
@
..., Combien d'heures a-t'il dormi ?
~
en
·c .~

>-
o.
:Qj
""O Réponse : 1 heure
c
0 :::J
u tiî
<li
<li
4 . Un gruti er se tu e en tombant de sa grue
•<li

s
V\

:::J Touchera t-il une pension ?


"'c0
c
c Réponse : Non (p uisqu'il est mort)
0
tl
:::J
""O
e 5 . Un père et son fils sont en voiture. Ils sont victi mes d'un accident.
Cl..
l'!
2:::J Le père meurt. On emmène d'urgence l'enfa nt à l'hôpital, il doit
~
""O
0
être opéré immédiatement. Le chirurgien arrive et dit en voya nt
c
:::J
0 l'enfant : «je ne peux pas l'opérer, c'est mon fi ls ».
IQl

201
La parole est à vous!

Qui est le chirurgien?

Réponse : la mère
6. Y-a-t-il un 14 juillet en Belgique?

Réponse : oui, comme partout! Attention à ne pas confondre la


fête nationale française et la date!

7. En allant à la rivière, un zèbre croise 6 girafes. Chaque girafe a


l singe sur le dos. Chaque singe a 2 oiseaux sur l'épaule.

Combien d'animaux vont à la rivière?

Réponse : l seul, le zèbre


8. On a évalué le poids initial de la Terre à 6 trillions de tonnes.
De combien ce poids augmentera-t-il si on construit un mur avec
2 millions de tonnes de béton et 2 millions de tonnes de pierres?
Réponse : De rien du tout car les pierres et le béton sont des
matériaux qui font déjà partie du poids initial de la Terre.

Transformez les phrases négatives


-g
c:
en phrases positives
::i
0
lJ)
ri
0 - Tu ne dois pas négliger - Implique-toi dans
N
@
..., tes études. tes études.
~
en
·c
>-
- Votre travail n'est pas - Votre trava i1 satisfait
0.
0
u mauvais. notre Direction.

- Ne mets pas tes affaires - Peux-tu ranger tes affaires


par terre. dans ta commode
s'il-te-plaît?

- Je n'ai pas peur. - J'ai confiance en moi .

- Monsieur Dupond n'est - Monsieur Dupond sera


pas là. de retour à 15 h OO.

202
Corrections des exercices

- Je n'ai pas atteint tous - J'ai atteint une partie


mes objectifs. de mes objectifs.

- Ne quittez pas. - Merci de rester en ligne.

- Il n'y a pas de problèmes. - Ra ssurez-vous.

- C'est difficile de parler - Parler positif demande


positif. des efforts.

Exercice de fluidité
Quelques exemples de mots commençant par :

MAR PAR BER COM


Marabout, Paris, parer, Berger, bergère, Commerce,
Marseille, paratonnerre, berceau, bercail, commerçant,
Marcel, marché, pare-brise, bergamote, communication,
marchand ise, paresse, berlue, bermuda, comme,
marque, parabole, berné, berlingot, commun,
mara sme, parchemin, berline, Berlin, commun e,
marteau, martelle, parachute, berlinois, comas,
-ci Martine, Marc, parade, paradis, Bernard, comateux,
0
c: Martiniqu e, paramédicaux, bernard-1' ermite, combiner,
::i
0 marais, paranoïaque, berrichon, béret, comique,
lJ)
ri
0 maraîcher, parasite .. . Berthe ... commande,
N
@ marbre, marron, comment,
..., marelle, mardi, compas ...
~
en -~
·c :o:; marginal, mare ...
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)

..,
Q)

·s
"'
::J

"'c0
c
c
0
i3
::J
"U
e
Q.
~
2::J
i9
"U
0
c
::J
0
19

203
La parole est à vous!

Exemple de mots finissant par :

MENT ISSE OIR DRE


Abusivement, Approfondisse, Accou doir, Mordre, coudre,
actuellement, bénisse, abattoir, entendre,
activement, blanchisse, abreuvoir, désord re,
affole ment, abolisse, apercev01r, attendre, cad re,
aisém ent, bâtisse, can isse, comptoir, gendre, étend re,
amortissement, bruisse, cuisse, déchoir, ordre, répond re,
amusem ent, dém olisse, concevoir, pond re,
apitoiement, esq uisse, couloir, dortoir, poudre, foud re,
apparemment, écrevisse, d éversoir, lavoir, sa lam and re,
appartem ent, franchisse, loir, hachoir, palissandre,
carrém ent, jaunisse, jaillisse, mouvoir, plaindre,
classem ent, grossisse, réservoir, valoir, méand re,
logem ent, métisse, suisse, trottoir, soir, distordre, tord re,
largement, tarisse, visse ... séchoir, tiro ir, su rprendre,
vraiment. .. plongeoir... éteindre ...

Exemple de synonymes de :

BEAU MAISON TRAVAIL PENSER


Épatant, Appartem ent, Affaire, Imaginer,
m agnifique, habitation, besogne, tâche, considérer, croire,
merveilleux, logement, occupation, réfléchir, cogiter,
séduisant, bercail, to it, activité, boulot, projeter, prévoir,
\J
0 charm ant, dem eure, business, raisonner,
c:
::i éblouissant, domicile, foyer, ouvrage, œuvre, rêver, ruminer,
0
lJ) pl aisant, cabane, vil la, profession, adm ettre,
ri
0
N ravissant, élégant, gîte, abri, asile, labeur, métier, connaître,
@ enchanteur, bâtisse, chez- fonction ... concevoir, devoir,
...,
~
en splendide, soi, masure, contempler,
·c
>-
0.
subli me, résidence ... délibérer,
0
u superbe, envisager ...
éclatant, m ignon,
intéressant,
exquis ...

204
Corrections des exercices

Exercice préférences cérébrales


Si, à la manière de Stéphane Plaza, vous deviez parler d'une maison
à vendre, quels mots allez-vous classer dans chaque zone pour
«parler» aux différentes préférences cérébrales?

«Commerces de proximité, prix au m2, cuisine aménagée, tech-


niques de domotique, ascenseur, garage, nombre de pièces, maté-
riaux de construction, histoire culturelle du lieu, services public, écoles,
parking, modes de transport à proximité, valeur de /'investissement,
jardins et squares, cloisons mobiles, vie associative, surface, charges,
adapté aux handicapés, frais de fonctionnement, rangements, méde-
cins, consommation énergétique, ergonomie».

FAITS IDÉES
Prix au m 2 , nom bre de pièces, , valeur Techniques de domotique, matériaux
de l'investissement, surface, charges, de construction, cloisons m obiles,
frais de fonctionnement. consom mation énergétique,
ergonom ie.

MÉTHODES HOMMES
-ci Cuisine aménagée, ascenseur, Commerces de proximité, histoire
0
c: ga rage, parking, modes de transport culturelle du lieu, services public,
::i
0
lJ)
à proximité, adapté aux handicapés, écoles, jardins et squares, vie
ri
0 rangements. associative, médecins.
N
@
...,
~
en -~
·c :o:;
>-
o.
"U
c
0 ::J
u t1
Q)

..,
Q)

·s
"'
::J

"'c0
c
c
0
i3
::J
"U
e
Q.
~
2::J
i9
"U
0
c
::J
0
19

205
""O
0
c
:J
0
U')
.--l
0
N
@

..c
Ol
·c
>-
0.
0
u
Bibliographie

Du même auteur
Cordeil-Le Millin Y. , La prise de notes efficace, Dunod 2e édition 20 12.
Site associé: www.meras-prisedenotes.com
Cordeil-Le Millin Y. , La prise de notes efficace pour étudiants, Dunod
2013.

Techniques d'organisation,
cerveau et apprentissage
lJ)
ri
0
N
Buzan T., Une tête bien faite, Éditions d'organisation, 20 11 .
@
..., Buzan T., Muscler son cerveau avec le Mind Mappind, Eyrolles, 2008 .
~
en
·c Giordan A. et Saltet J., Apprendre à apprendre, Édition 84, 20 11 .
>-
0.
0
u Robert J.-M., Comprendre notre cerveau, Seuil, 1984.

PNL
Duluc A., Muller J.-L., Pina A., Vendeuvre F., La PNL avec les mots de
tous les jours, ESF, 2008.

207
La parole est à vous!

Communication
Boothman N., Tout se joue en moins de 2 minutes, Poche Marabout, 2013.
Boothman N.. Convaincre en moins de 2 minutes, Poche Marabout, 2013.
Gounelle L., Les Dieux voyagent toujours incognito, Anne Carrière, 201 O.

Relooking
Cordula c.• Le Guide pratique du relooking, Larousse, 2015.