Vous êtes sur la page 1sur 1

Le produit intérieur brut (PIB) est l'un des agrégats majeurs des comptes nationaux.

En tant qu'indicateur économique principal de mesure de la production économique réalisée à


l’intérieur d'un pays donné, le PIB vise à quantifier — pour un pays et une année donnés — la
valeur totale de la « production de richesse » effectuée par les agents économiques résidant à
l'intérieur de ce territoire (ménages, entreprises, administrations publiques).
Le PIB reflète donc l'activité économique interne d'un pays et la variation du PIB d'une période à
l'autre est censée mesurer son taux de croissance économique.
Le PIB par habitant mesure le niveau de vie et — de façon approximative — celui du pouvoir
d'achat car n'est pas prise en compte de façon dynamique l'incidence de l'évolution du niveau
général des prix.
Il diffère du revenu national brut (RNB) qui ajoute au PIB (produit intérieur brut) les entrées nettes
de revenus de facteurs en provenance de l'étranger (revenus de facteurs provenant du reste du
monde diminués des revenus de facteurs payés au reste du monde).
La composition de cet indice est dans certains cas sujette à caution ou à suspicion, en particulier
lorsque les gouvernements y voient un outil politique et qu'ils ont la capacité d'influencer la
production de cet indicateur1.
La notion de PIB fait l'objet de contestations :

 le PIB comme indicateur de production de richesse ne considère qu'une partie de la valeur


créée par l'activité économique2 et de plus qu'une valeur déterminée de façon comptable.
Sont ainsi comptabilisées des activités dites « négatives » (par exemple des dépenses
liées aux accidents domestiques, industriels ou routiers).
Par contre, ne sont pas comptabilisées les activités positives à la fois non marchandes et
non administratives, comme l'art ou les activités altruistes (par exemple le logiciel libre)
ou les activités bénévoles ou encore la production domestique assurée au quotidien au
sein de la famille.

 Les défenseurs de l'environnement et du développement durable critiquent le produit


intérieur brut comme mesure de la « production de richesse » : bien que
la production économique consomme en partie le capital naturel, le PIB ne tient pas
compte des effets de cette consommation3.
Le Comité d'experts des Nations unies sur la comptabilité environnementale-économique
(UNCEEA) travaille à définir un indicateur qui tienne compte des effets sur
l'environnement, le Produit intérieur brut vert et à faire du Système de comptabilité
environnementale économique (SEEA) un standard international pour l'année 2010 et à
promouvoir sa mise en œuvre dans les pays.