Vous êtes sur la page 1sur 11

1

: 1h30)

Chapitre

Introduction aux systèmes de communications optiques

Objectifs de lenseignement :

Le but de cette matière est de pouvoir concevoir et analyser les systèmes de communication optique, et tout particulièrement les transmissions par fibre optique. Connaissances préalables recommandées :

Des notions de base de l’optoélectronique dispensées au niveau de la troisième année licence de Télécommunications.

Semestre : 3 Unité d’enseignement : UEF 2.1.1

Matière 1 : Communications optiques

VHS : 45h00 (Cours : 1h30, TD Crédits : 4 Coefficient : 2

Prof. Mouloud BOUZOUAD Département d’Électronique Faculté de Technologie Université Amar Telidji de Laghouat

Année universitaire : 2018/2019

MASTER 2 : Télécom/ UEF : Communications Optique

Sommaire

I

INTRODUCTION ET BREF HISTORIQUE

1

I-1 Télécommunications première période

1

I-2 Télécommunications : seconde période

1

I-3 Apparition des télécommunications optiques

2

II

EVOLUTION DES SYSTEMES DE COMMUNICATIONS OPTIQUES

2

II-1 Evolution de la capacité de transmission

2

II-2 Les cinq générations de fibres optiques

3

III

AVANTAGES DES FIBRES OPTIQUES

4

MASTER 2 : Télécom/ UEF : Communications Optique

I Introduction et bref historique

En une dizaine d'années, les systèmes de télécommunications par fibres optiques sont passés des premières expériences sur le terrain à un très grand développement. Ils supplantent aujourd'hui les systèmes classiques de transmission urbaine et interurbaine et ont commencé à pénétrer le domaine des réseaux locaux (distribution).

L'idée d'utiliser la fibre optique comme support de propagation remonte au milieu des années 1960. Mais les affaiblissements de transmission étaient alors prohibitifs. Les « Bell Telephone Laboratories » réalisent en 1970 le premier laser à semi-conducteur fonctionnant à température ambiante et Corning Glass annonce la réalisation de fibres optiques avec un affaiblissement de 20 dB/km, soit 100 fois moins important que ce qui était possible auparavant. Ces deux innovations étaient remarquablement complémentaires puisque la longueur d'onde d'émission du laser à arséniure de gallium correspondait au minimum (relatif) d'absorption de la fibre de silice. On commence à réaliser des fibres (multimodes), en 1974, dont l'atténuation est de 4 dB/km à 0,85 mm. La fiabilité des sources laser s'améliore : on peut envisager la réalisation de premières liaisons expérimentales. De 1978 à 1980, ce sont les premières liaisons prototypes qui voient le jour. En France, mise en service, en 1980 à Paris, d'une liaison de 7 km en fibres multimodes entre les centraux téléphoniques Tuileries et Philippe Auguste, sans répéteur (24 Mbit/s par fibre à 0,85 mm). Parallèlement s'ouvre une nouvelle perspective : celle de la réalisation de fibres à absorption minimale (légèrement inférieure à 0,2 dB/km à 1,55 mm) en configuration monomode avec la possibilité de sources et détecteurs basés sur la technologie du phosphore d'indium. Ces perspectives vont se concrétiser et ouvrir des possibilités immenses aux liaisons par fibres optiques.

Le domaine des télécommunications à la fin du 20 ème siècle est marqué par le retour en force des communications optiques. Dans l'histoire des télécommunications on peut distinguer deux grandes périodes qui se situent avant et après l'apparition de l'électronique.

I-1 Télécommunications première période

Pas de système de transmission de l'information avant le 18ième siècle

1793 : Le télégraphe optique de Claude Chappe

1820 : Premiers essais de transmission de signaux sur support électrique

1850 : Morse (25 mots/minute)

1865 : Première liaison transatlantique télégraphique

1876 : Le téléphone de Graham Bell

1915 : Liaisons téléphoniques interurbaines grâce à l'amplification

I-2 Télécommunications : seconde période

Bouleversements technologiques dans les télécommunications : Apparition de l'électronique avec l'invention du transistor en 1948. Plusieurs conséquences:

Miniaturisation des composants

Augmentation de la fiabilité

Chap 1 : Introduction aux systèmes de communications optiques

Numérisation du signal : multiplication des services et nouvelles techniques de traitement du signal

Nouveaux supports de transmission :

1951 Premières communications par voie hertzienne

1956 Premiers câbles Transatlantiques TAT 1

1962 Premier satellite de télécommunications

1960 Découverte du laser : L'idée de transmettre de l'information sur support optique voit le jour!

I-3 Apparition des télécommunications optiques

A peu près simultanément en 1970, les laboratoires Corning annoncent la fabrication de fibres faibles pertes (20 dB/km) et apparaissent les premières diodes laser fonctionnant en mode continu à température ambiante. Dès lors, il est clair qu'un réseau de fibres optiques peut avoir un potentiel énorme pour transmettre de l'information.

II Evolution des systèmes de communications optiques

En une dizaine d'années, les systèmes de télécommunications par fibres optiques sont passés des premières expériences sur le terrain à un très grand développement. Ils supplantent aujourd'hui les systèmes classiques de transmission urbaine et interurbaine et ont commencé à pénétrer le domaine des réseaux locaux (distribution)

II-1 Evolution de la capacité de transmission

Laugmentation de la capacité de transmission des fibres optiques a été rendu possible grâce à des avancées technologiques marquantes telle que :

La fibre unimodale à faibles pertes,

Les fibres à dispersion décalée,

Les diodes laser fonctionnant à 1.55μm,

Lamplificateur à fibre,

La technique du WDM.

On a réussi à faire coïncider le minimum datténuation et le minimum de dispersion des fibres (grâce aux fibres à dispersion décalées) autour de 1.55 μm et il se trouve que cette valeur correspond approximativement au milieu de la bande de gain de lamplificateur à fibre dopée à lErbium.

de

est

« tirée » vers le haut par linnovation technologique.

Laccroissement

des

capacités

transmission

des

fibres

optiques

Année

Capacité (Gbits/s .km)

1978

10

1983

100

1989

500

2002

100 000

A lheure actuelle, pour des liaisons transatlantiques par exemple, des solutions commerciales proposent des débits de lordre de 1.26 Tb/s ce qui

MASTER 2 : Télécom/ UEF : Communications Optique

correspond à la possibilité dacheminer simultanément presque 20 millions de conversations téléphoniques ! A raison de 40 DA la minute de communication, une liaison de ce type engendre un chiffre daffaire qui est de lordre de 400 million de DA la minute !

qui est de l ’ ordre de 400 million de DA la minute ! Figure 1.2:

Figure 1.2: Increase in bit ratedistance product BL during the period 18502000. The emergence of a new technology is marked by a solid circle

II-2 Les cinq générations de fibres optiques

Cinq générations de systèmes de télécommunications optiques basés sur des technologies distinctes se sont succédé jusqu'à aujourd'hui :

1.

Système de première génération : 1975-1978

Fibres multimodes et diodes lasers à 0.9μm

Problèmes de dispersion modale

Débits quelques Gb/s.km

2.

Système de seconde génération : 1978-1983

Fibres unimodales, diodes laser à 1.3μm

Plus de problèmes de dispersion modale

Amplification électronique en ligne

Débits 100 Gb/s.km

3.

Système de troisième génération : 1983-1989

Fibres à dispersion décalée,

Diodes lasers à 1.5 μm

Minimisation de l'atténuation

Chap 1 : Introduction aux systèmes de communications optiques

Débit 500 Gb/s.km

4.

Système de quatrième génération : 1989-2002

Amplificateur à fibre : élimination du problème de l'atténuation,

Possibilité d'utiliser simultanément plusieurs longueurs d'ondes sur la même fibre : système WDM, Débit 100 000 Gb/s.km.

5.

Cinquième génération : 2002 à ce jour

Autour de 2005 apparaît une nouvelle génération de systèmes, toujours basés sur le multiplexage en longueur d’onde, mais dans lesquels les techniques de compensation électronique permettent de surmonter des obstacles à la montée en débit. Le débit de 100 Gbit/s est d’ ores et déjà disponible.

le multiplexage en polarisation associé à la détection cohérente et au traitement numérique du signal à partir de 2012.

Le câble America Movil AMX-1 (6 670 km) reliant le Brésil aux États-Unis est conçu pour transmettre 100 longueurs donde modulées à 100 Gb/s, soit une capacité totale de 10 Tb/s par paire de fibre ; il est mis en service en 2014.

6 Générations 10 1 ère : fibre multimode (0.85µm) 2 ème : fibre monomode (1.3
6
Générations
10
1 ère : fibre multimode (0.85µm)
2 ème : fibre monomode (1.3 µm)
ème
5
3 ème : laser DFB 1.55 µm
génération
4 ème : amplification optique
5 ème : systèmes WDM
4
10
ème
4
ème
3
génération
génération
2
ère
10
1
génération
ème
2
génération
0
10
1975
1980
1985
1990
1995
2000
Capacité * distance (Gb/s.Km)

Année

III Avantages des fibres optiques

Les avantages de transmettre de l'information par les fibres optiques sont nombreux et multiples, par rapport aux autres supports de communication. Cependant, l’avantage décisif n’étant pas toujours le même suivant l’utilisation envisagée. Les principaux avantages peuvent être groupés en 4 catégories :

Performances de transmission : Très faible atténuation sur une grande plage de fréquence (Très grande bande passante (12THz))

Avantages de mise en œuvre, Faible coût de fabrication, Faible encombrement

MASTER 2 : Télécom/ UEF : Communications Optique

Sécurité électrique : Insensibilité aux perturbations électromagnétiques

Avantage économique : Augmentation de la distance entre répéteurs.

1. Performances de transmission : Très faibles atténuation, très grandes bande passante, multiplexage possible (en longueur d’onde) de nombreux signaux et de nombreux utilisateurs, permettant des systèmes de portée (plus de 10 km entre l’émetteur et le récepteur) et de débit (plus 10Tbit/s sur une même fibre) très supérieures à celle des câbles conducteurs (en revanche, le délai de transmission, lié à la vitesse des ondes, n’est pas significativement différents).

2. Avantages de mise en œuvre : faible poids, très petites taille, grande souplesse permettant des courbures plus fortes que le cuivre, facilitant l’ installation et réduisant fortement la longueur des câbles aussi bien en télécommunications et en réseaux que pour le câblage des véhicules (aéronautique, ferroviaire, automobile), des installations médicales, industrielles, domotique, raccordements d’ abonnées, etc. parallèlement la mise en œuvre, notamment le raccordement, des fibres optiques, est devenue beaucoup plus facile et moins couteuse que dans les premières applications, bien que cette image reste attachée à tort à la fibre optique. De plus, ses faibles pertes contribuent à de sensibles économies d’énergie dans la technologie de l’information.

3. Sécurité électrique et électromagnétique : La fibre optique offre une très grande sécurité électrique (isolation totale entre terminaux, utilisation possible en ambiance industrielle explosive, sous fortes tensions, en applications médicales) et électromagnétique (la fibre n’est pas sensible aux parasites et n’ en crée pas elle-même), ce qui facilite le déploiement puisque elle peut être disposée sans problème à proximité de câble et de machines électriques. Inversement, les puissances optiques utilisées sont faibles et non dangereuses, sauf à la sortie des amplificateurs optiques mais ceux-ci sont équipés de connecteurs assurant la sécurité laser. On peut y ajouter une inviolabilité (presque) totale : il est pratiquement impossible d’écouter le signal sur une fibre optique sans être repérable ; les recherches sur la cryptographie quantique ont pour but de renforcer encore cette sécurité.

4. Avantage économique : le coût du support fibre est bien moins cher que le cuivre, mais le coût global d’un système sur fibre optique (prenant en compte les interfaces, les raccordements ainsi que les équipements annexes nécessaires) est lui aussi souvent inférieur à celui d’un système sur cuivre. De plus, la fibre optique apporte une contribution significative à la réduction de la consommation d’énergie. Même sur les dernières mètres où la paire torsadé (et, le plus souvent, le sans fil) sont encore largement concurrentiels, l’augmentation continue des débits incite à utiliser l’optique sur des distance de plus en plus courtes.

Chap 1 : Introduction aux systèmes de communications optiques

Comparaison des Caractéristiques des différents supports de transmission

Support

Paires torsadées

Coax

Ondes

Radio Infrarouge

Fibres optiques

Propagation

guidée

guidée

libre/dirigée

dirigée

guidée

Matériau

cuivre

cuivre

   

silice,polymères

Bande passante

KHz-MHz

MHz

GHz

GHz

THz

Atténuation

forte

forte avec fréquence

variable

pb obstacles

très faible

Sensibilité perturbations EM

forte

faible

forte

forte

nulle

Confidentialité

limitée

correcte

nulle

relative

élevée

Transport

oui

oui

non

non

expérimental

d'énergie

Coût interface

très faible

faible

assez

moyen

élevé

faible

Coût support

très faible

elevé

nul

nul

élevé

Applications

téléphone, réseaux bas et moyens débits, hauts débits courtes distances

Réseaux locaux haut débits, vidéo

mobiles,

télécommande,

hauts débits longues distances

satellites,

communications

 

hertzien

«indoor»

 

MASTER 2 : Télécom/ UEF : Communications Optique