Vous êtes sur la page 1sur 3

Exigences agro-climatiques :

Le figuier se développe bien dans des zones à faible hygrométrie, fort ensoleillement et des étés
chauds et secs. Au stade jeune, les pousses en croissance peuvent être endommagées (à -1°C). Mais
l'arbre adulte peut résister jusqu'à -12°C. Les températures de 32 à 37°C sont très favorables au
développement et la maturité des fruits. Si la température s'élève jusqu'à 43°C, le fruit durcit. Le
figuier s'adapte à une large gamme de sols, depuis les sols lourds argileux jusqu'aux sols sableux,
mais préfère les sols limono-argileux. Il tolère des pH de 6 à 7,7,

L’irrigation du figuier:

Lors des premières phases de croissance et de développement du figuier, les besoins en eau sont
importants. Cependant, l’irrigation doit être réduite aux approches de la maturité afin d’obtenir des
fruits riches en sucre et entiers. En été, le figuier doit être irrigué tous les 8 à 10 jours. En hiver, 2 à 3
irrigations sont suffisantes pour couvrir les besoins de l’arbre.
• Température Cette espèce peut supporter des extrêmes de températures allant de -10 et +40°C. Le
grenadier exige une petite dose de froid en période hivernale pour son évocation florale mais il craint
les conditions généralement froides des hautes altitudes.

• Type de sol Le grenadier est une espèce connue pour sa tolérance au calcaire et à la salinité. Sa
tolérance à la sécheresse est relative et se fait au détriment de sa croissance végétative et de sa
fructification. Les meilleurs résultats d'installation de plantations sont obtenus en sols d’alluvions
profondes avec des disponibilités satisfaisantes en eau (bords des courants d'eau). Les sols argilo-
limoneux irrigués conviennent aussi à la culture du grenadier.

Arrosage du gazon : à quelle fréquence ?

C’est principalement en été que la pelouse a besoin d’être arrosée, ainsi que parfois en fin de
printemps et début d’automne.

Arroser une pelouse tous les jours de façon peu abondante n’est pas recommandé et enclenche un
cercle vicieux : le gazon va développer ses racines tout près de la surface du sol, devenant très fragile
et sensible au moindre oubli d’arrosage. Il est donc préférable :

d’arroser 2 fois par semaine seulement, tous les 3 ou 5 jours, mais en mouillant bien la terre ;

avec 3 à 4 litres d’eau par m², pour favoriser un enracinement plus profond.

Diminution de la fréquence des arrosages de la


pelouse
Il est nécessaire de réduire la fréquence de vos arrosages si :

 le temps est humide ;


 le sol est argileux et retient l’eau

Augmentation de la fréquence des arrosages du


gazon
Au contraire, il faut plutôt intensifier l’arrosage :

 par temps très sec, mais aussi très venteux ;


 si le sol est sableux, ne retenant pas l’eau

Augmentation de la fréquence des arrosages du


gazon
Au contraire, il faut plutôt intensifier l’arrosage :
 par temps très sec, mais aussi très venteux ;
 si le sol est sableux, ne retenant pas l’eau