Vous êtes sur la page 1sur 8

Grammaire

1. Complétez avec 'quelle' / 'qu'elle' / 'quelles'/ qu’elles


______________________________ heure est-il s'il vous plaît ?
______________________________ jolie jeune fille ! Il faut
______________________________ travaille plus.
______________________________ sont vos motivations ?
Croyez-vous ______________________________ nous verront ?

2. Complétez avec 'quand' / 'quant' / 'qu'en'


______________________________ partez-vous ?
Et vos bagages, ______________________________ faites-vous ?
Les enfants, ______________________________ à eux, iront en colonie.
3. Complétez avec 'ces' / 'ce' / 'ses' / 'c'est' / 'sait' / 'cet'/cette
______________________________ chien est très docile.
______________________________ montre ne fonctionne plus.
Il part à la gare avec _______________________ bagages personnels.
Personne ne _________________ ce que demain sera.
______________ fleurs dans le jardin sont magnifiques.
Pourquoi ____________________ arbre ne pousse t-il pas ?
4. Complétez avec 'la', 'las', 'l'as', 'là'.
Ce film, est-ce que tu ______________________________ vu ?
Reste _________________ et ne bouge pas !
Je suis ___________________ ce soir, tout ce bruit m’a fatigué.
Ta formule est fausse, il te faut ______________________ revoir.
5. Complétez avec 'sens', 'sent', 's'en', 'sans', 'cent', 'sang'.
Tu t’es trompé de ___________, fais demi-tour.
Il se ___________________ bien aujourd’hui, tant mieux.
Son sac sur le dos, elle ______________ va lentement.
Je me suis fait un ______________________ d’encre en ne te voyant pas.
Là, c’était _____________________ compter sur moi.
Cette robe est _______________ fois mieux que l’autre.
_____________________-tu le parfum de cette fleur ?
6. Complétez avec 'tends', 'tend', 't'en', 'tant', 'temps'.
Ne ______________________ fais pas tout ira bien.
Il y a ______________________ de monde dans ce magasin !
Je fais un footing tous les jours quel que soit le ___________________________.
L’ambiance ______________ à s’améliorer en ce moment.
Mais ____________________-moi cette corde s’il te plaît !

7. Mettez ces phrases à la voix passive :


Tous les élèves respectent M.Durand. ______________________________
Véronique a partagé le gâteau. ______________________________
Pierre achètera cette voiture. _____________________________

8.Complétez les cases avec les verbes au temps indiqué à la personne demandée :
(avoir) passé composé => Nous ______________________________ (
courir) futur simple => Tu ______________________________
(partager) passé simple => Vous ______________________________
(finir) présent de l'indicatif => Elles ______________________________
(espérer) futur antérieur => Il ______________________________
(pouvoir) imparfait => Nous ______________________________
(vouloir) conditionnel présent => Je ______________________________
(partir) impératif présent 2ème personne du pluriel => ______________________________ !
(vendre) plus-que-parfait => J’______________________________
9. Accordez ces participes passés - ATTENTION, l'histoire est racontée par une fille.
Après avoir (boire) ______________________________ mon café, je suis (aller)
_______________ dans mon jardin où j'ai (cueillir) __________________ des fleurs que j'ai
(poser) ___________________ sur la table du salon que j'avais (nettoyer) ______________
avant de sortir. Ensuite, j'ai (chercher) ________________ un vase mais je me suis
________________ (se souvenir) que je l'avais (casser) _________________ le jour où
j’étais (tomber) ______________ sur le chemin (verglacer) _________ et m’étais
_____________ (se tordre) la cheville. J'avais ______________ (appeler) le médecin qui
m'avait ________________ (soulager) et après avoir été ________________ (payer), il était
_____________________ (repartir) avec les fleurs que j'avais __________________
(couper) avant l’accident.
COMPREHENSION ECRITE
IMMIGRÉS : ÉLOGE DE LA TENSION
La tension entre la logique de charité (frontières ouvertes) et la logique de responsabilité
(portes closes), est inévitable. Aucune ne doit l’emporter.
Voici que l’affaire des sans-papiers de la basilique Saint-Denis fait réapparaître le thème
humanitaire « des misérables », dont les mouvements de l’extrême-gauche sociale veulent
faire un levier d’agitation et de mobilisation politique ; il est toutefois significatif, qu’ils
trouvent aujourd’hui un relais exceptionnel chez les catholiques les plus avancés, qui ne font
que suivre les enseignements du pape, issus eux-mêmes d’une lecture de l’Évangile : «
J’avais faim et vous m’avez donné à manger... J’avais soif... J’étais nu », etc. Depuis 1998,
Jean-Paul II fait de la reconnaissance effective des droits des migrants, un thème régulier de
ses interventions, soulignant, à côté de ses aspects positifs, les côtés négatifs de la
mondialisation. « Dans le cadre d’un libéralisme sans freins appropriés, le fossé s’approfondit
entre les pays émergents et les pays perdants... Dès lors, il ne faut pas s’étonner que les
pauvres et les délaissés en viennent à envisager de fuir pour rechercher une nouvelle terre qui
puisse leur offrir le pain, la dignité et la paix. C’est la migration des désespérés. » [...]

Deux logiques concurrentes sont donc à l’œuvre dans l’affaire des sans-papiers. Celle que je
viens de décrire, et que j’ai appelée logique de la charité. Elle consiste à venir en aide au
premier venu, autrement dit au « prochain », indépendamment de toute considération, pour
cela seulement qu’il s’est trouvé sur notre route. On pourrait encore, en reprenant le
vocabulaire de Max Weber, parler d’éthique de conviction. D’une inspiration différente est
l’éthique de responsabilité telle qu’elle résulte de l’action des gouvernements. Elle refuse la
régularisation générale et automatique des sans-papiers, au motif que la France ne peut pas «
accueillir toute la misère du monde » (Michel Rocard) et que l’ouverture complète des
frontières se traduirait vite par une baisse du niveau de vie en France, sans parler des
problèmes d’intégration. L’opinion ignore en général que depuis la loi de 1998, un système
permanent de régularisation des sans-papiers fonctionne en France. Pour l’année 2000, 93
000 titres de séjours ont été distribués (contre 45 000 en 96) au titre des conjoints de Français,
regroupement familial, travailleurs salariés, réfugiés politiques, etc. Sur ce nombre, près de
15 000 ont obtenu une régularisation définitive. (Cela dépend du bon vouloir des préfectures
chargées d’interpréter la loi, cela est donc fait de manière différente). Et les autres ? La
plupart ne sont pas entrés clandestinement en France, mais tout à fait légalement, grâce à un
visa provisoire dont ils ont « oublié » l’échéance : ce sont les sans-papiers. La véritable
régularisation des flux migratoires se situe donc non dans le pays de destination, mais dans le
pays d’origine, où il s’agit de réguler au mieux l’attribu-tion des visas. Parmi les sans-
papiers, certains retournent d’eux-mêmes dans leur pays, d’autres se font connaître afin d’être
« expulsés » gratuitement ; d’autres enfin entre-prennent une existence de clandestins sur le
territoire français. Ce sont ceux-là qui manifestent. Voilà où nous en sommes. Il ne suffit pas,
comme on vient de le faire, de constater la différence radicale entre éthique de conviction et
éthique de responsabilité. La politique digne de ce nom commence quand on s’efforce de
faire entrer le maximum de responsabilités dans la conviction (la gauche) ou le maximum de
conviction dans la responsabilité (la droite). En l’occurrence, la politique de l’immigration est
condamnée à osciller entre deux impossibilités : l’ouverture complète des frontières, qui
serait la négation de toute loi et de tout État ; l’immigration zéro, qui supposerait un État
policier et une économie régressive. Entre les lois de l’hospitalité et celles de l’immigration,
la tension est inévitable, permanente. La fin de cette tension serait le prélude à de grandes
catastrophes. Jacques Julliard
Le Nouvel Observateur

Répondez en cochant la réponse, justifiez en relevant une expression du texte (6 points)


1. Le thème des sans-papiers est un thème nouveau en France. 1 pt
vrai faux on ne sait pas
Justification:________________________________________________________________
2. D’après le texte, les sans-papiers ne seraient pas soutenus par :
la droite la gauche les chrétiens catholiques /1 pt
3. De nos jours, ce qui explique pour Jean-Paul II les phénomènes d’immigration, c’est: /1 pt
l’antimondialisation la mondialisation les droits des pays émergents la paix des
pays perdants
4. Généralement, les sans-papiers sont des personnes : /1 pt
qui sont arrivés sans visa qui sont entrées clandestinement dont les visas ne sont plus
valables d’autres personnes
5. L’auteur affirme que le contrôle des migrations doit se faire plus strictement :
dans le pays d’accueil dans le pays de provenance dans les deux ni dans l’un ni
dans l’autre /1 pt
6. Tous les sans-papiers sont « arrêtés et expulsés » de France. /1 pt
vrai faux on ne sait pas
Justification :
___________________________________________________________________________

7. Répondez aux questions (5 points)


7.1. Ceux qui manifestent, qui sont-ils ? /1 pt
__________________________________________________
__________________________________________________
__________________________________________________

7.2. /1 pt
Le parti politique qui représente ici l’éthique de la conviction, c’est
__________________________________________________
pendant que celui qui représente l’éthique de la responsabilité, c’est
__________________________________________________
7.3.
L’auteur finit-il par faire un choix entre les lois de l’hospitalité et les lois de l’immigration ?
Pourquoi ? /1,5 pts
__________________________________________________
__________________________________________________
__________________________________________________
___________________________________________________

7.4
Pourquoi, avoir donné pour titre à cet article : « Éloge de la tension » ? /1,5 pts
__________________________________________________
__________________________________________________
__________________________________________________

Total /11 pts


Production écrite
L’alimentation proportionnée à la cantine du Lycée où étudie votre fille est loin d’être idéale
(répétition des mêmes types de repas, ce qui exclut quotidiennement certains groupes
alimentaires). Vous écrivez au directeur de « l’économat » pour mettre fin à cette situation,
en lui exposant les dangers que présentent pour la santé des jeunes lycéens une nutrition aussi
déséquilibrée, et pour lui proposer également de faire entrer dans son plan d’éducation,
d’autres actions (une campagne d’information, par exemple) pour améliorer les habitudes
alimentaires des élèves. (200 mots environ.)
REPONSES
Grammaire
1. Quelle, Quelle, qu'elle, Quelles, qu'elles
2. Quand, qu'en , quant
3. Ce, Cette, ses , sait , Ces , cet
4. l'as , là ,l’as , la
5. sens, sent , s'en , sang , sans , cent , Sens
6. t'en, tant ,temps , tend , tends
7. M.Durand est respecté par tous les élèves. / M.Durand est respecté de tous les élèves.
Le gâteau a été partagé par Véronique.
Cette voiture sera achetée par Pierre
8. avons eu, courras, partageâtes, finissent , aura espéré , pouvions , voudrais , partez ,
avais vendu
9. bu , allée , cueilli , posées , nettoyée , cherché , souvenue, cassé, tombée , verglacé ,
tordu , appelé , soulagée , payé , reparti , coupées

COMPREHENSION ECRITE
1. Le thème des sans-papiers est un thème nouveau en France.
faux
Justification: Voici que l’affaire des sans-papiers fait réappa-raître le thème humanitaire des «
misérables ». /1 pt
2. D’après le texte, les sans-papiers ne seraient pas soutenus par :
la droite /1 pt
3. De nos jours, ce qui explique pour Jean-Paul II les phénomènes d’immigration, c’est :
la mondialisation /1 pt
4. Généralement, les sans-papiers sont des personnes :
dont les visas ne sont plus valables /1 pt
5. L’auteur affirme que le contrôle des migrations doit se faire plus strictement :
dans le pays de provenance /1 pt
6. Tous les sans-papiers sont « arrêtés et expulsés » de France
faux
Justification : Certains retournent d’eux-mêmes dans leurs pays ; d’autres se font connaître pour
être renvoyés dans leur pays gratuitement. /1 pt
7.Ceux qui manifestent, qui sont-ils ?
Ce sont les sans-papiers qui veulent rester en France, et doivent donc mener une existence clandestine./1pt
7.2. Le parti politique qui représente ici l’éthique de la conviction, c’est :
la gauche
pendant que celui qui représente l’éthique de la responsabilité, c’est :
la droite. /1 pt
7.3. L’auteur finit-il par faire un choix entre les lois de l’hospitalité et les lois de
l’immigration ? Pourquoi ?
Non, l’auteur ne se prononce ni pour l’ouverture complète à l’immigration, ni pour
l’immigration zéro ; pas plus qu’il ne trouve une voie médiane, parce que, dit-il, « La politique de
l’immigration est condamnée à osciller entre deux impossi-bilités ». /1,5 pts
7.4 Pourquoi, avoir donné pour titre à cet article : « Éloge de la tension » ?
Ce titre reprend l’idée que la fin de cette tension annoncerait –quelque soit l’extrême– une situation encore
plus lamentable pour le pays, et que puisqu’aucune logique ne semble devoir l’emporter, il vaut
donc mieux laisser persister cette tension. /1,5 pts