Vous êtes sur la page 1sur 64

ECOLE EDSP

Journée du 26/05/2019
1
 Informer et sensibiliser les acteurs de la
finances des nouvelles mesure à suivre pour
bien gérer sa comptabilité tout en respectant
les nouvelle normes comptable
internationales ainsi que le nouveau Système
Comptable Financier « SCF »

2
 ANALYSE Financière selon le nouveau
Système Comptable Financier

3
 Chapitre 1 : Introduction à la Comptabilité
Financière.
 Chapitre 2 : Les Etats Financier.
 Chapitre 3 : les règles de fonctionnements
des comptes
 Chapitre 4 : Présentation des livres
comptables

4
 Chapitre 1 : Introduction à la Comptabilité
Financière.
 Introduction.
 Les différents types de comptabilité.
 Le Système Comptable Financier (SCF) Algérien.
 Les Utilisateurs de la comptabilité Financiers

5
 Chapitre 2 : Les Etats Financier.
 Bilan « Actif-Passif ».
 Compte de résultat.
 Tableaux des flux de trésorerie TFT.
 Tableaux de variation des capitaux propres.
 Annexes
 La Forme Du Bilan.

6
 Chapitre 3 : les règles de fonctionnements
des comptes
 Définition du compte.
 Les Comptes des bilans.
 Les Compte de Gestions.
 Solde des Comptes.

7
 Chapitre 4 : Présentation des livres
comptables
 Le journal
 Le grand livre.
 La balance

8
 Chapitre 1 : Introduction à la Comptabilité
Financière.

9
L’enregistrement correct et dans le délai des
opérations comptable et financier nécessite
la mise en œuvre des principes comptables
contenus dans l’article 6 de la loi 07-11 du
25/11/2007 et que nous rappelons sous forme
synthétique.

1
0
Les Principes comptable
Fondamentaux

1
1
L’entité comptable est considérée comme
autonome et distincte de la ou des personnes
participants à ses capitaux propres. Ses états
financiers prennent en compte uniquement
l’effet de ses propres transactions et des seuls
évènements qui la concernent

1
2
Situation normale de l’entité selon laquelle
elle est présumée n’avoir ni l’intention, ni la
nécessité de mettre fin à ses activités ou de
les réduire de façon importante dans un
avenir prévisible.

1
3
 La comptabilité générale : La comptabilité
générale est un système d’organisation dans
lequel des flux et opérations sont traduits en
termes financiers. Ils reflètent ainsi le
patrimoine et les performances d’une
entreprise qui peuvent, tous deux, être
analysés.

1
4
 Les effets des transactions et autres
évènements sont constatés à la date de la
survenance de ces transactions ou
évènements.

 C’est la naissance des créances acquises/Où


de la dette certaines Les opérations
comptables (recettes et dépenses) sont
enregistrées dès qu’elles sont certaines,
même si elles ne sont pas encore payées.
1
5
 la comptabilité financière : la
comptabilisation des ressources et produits
dans les états financiers comme le bilan, l’état
de résultat et les flux de trésorerie (J.O.N°19
SCF Du 25/03/2009).

1
6
 Établir les coûts de revient des différents
produits et activités.
 Cela permet de fixer des prix de ventes, de
décider des volumes de production
nécessaires,
 Cela est également nécessaire lors de
décisions d ’investissement

1
7
 Justifient et permettent de vérifier tout
enregistrement comptable,
 Obligatoires, elles doivent être conservées 10
ans,
 exemples: factures, livres de paie, talons de
chéquiers.
 Toute écriture comptable s ’accompagne de
la référence de la pièce justificative associée
(facture N°…) 1
8
Le résultat de chaque exercice est indépendant
de celui qui le précède et de celui qui le suit.
Pour sa détermination, il convient donc de lui
imputer les transactions et les évènements
qui lui sont propres et ceux-là seulement.

1
9
 Objectif auquel satisfont, par leur nature et
leurs qualités et dans le respect des règles
comptables, les états financiers de l’entité qui
sont en mesure de donner des informations
pertinentes sur la situation financière et la
performance et la variation de la situation
financière de l’entité.

2
0
 Montant de trésorerie payé ou juste valeur
(La Valeur du Marché) de la contre partie
donnée pour acquérir un actif, à la date de
son acquisition ou de sa production.
 Montant des produits reçus en échange de
l’obligation ou montant de trésorerie que l’on
s’attend à verser pour éteindre le passif dans
le cours normal de l’activité.

2
1
 LES PRINCIPALES REGLES D’EVALUATION :
 Les principe et les règles d’évaluation sont
fixées en fonction de la méthode dite du
« coût historique ».
* Coût d’acquisition.
* Coût de Production.

2
2
 Prise en compte d’un degré raisonnable de
précaution dans l’exercice des jugements
nécessaires pour préparer les estimations
dans des conditions d’incertitudes, de sorte
que les actifs ou les produits ne soient pas
surévalués et que les passifs et les charges ne
soient pas sous-évalués.

2
3
 La compensation entre éléments d’actif et
éléments de passif au bilan ou entre éléments
de charges et éléments de produits dans le
compte de résultat, n’est pas autorisée, sauf
dans les cas où elle est imposée ou autorisée
par le Système Comptable Financier.

2
4
 Le bilan d'ouverture (au 01/01/N), doit refléter
impérativement les données du bilan de
clôture (N – 1), tel qu'il a été arrêté, certifié,
approuvé et publié. Toute modification
résultant des corrections d'erreurs
fondamentales ou d'estimation, de
changement de méthodes ou de
règlementation comptables, devra impacter
les capitaux propres, avec mention en
annexe. 2
5
 L’information comptable doit être neutre ;
elle ne doit pas faire l’objet de parti pris ou
aboutir à des données tendancieuses et des
résultats prédéterminés.

2
6
 Qualité de l’information lorsqu’elle est établie
et présentée dans le respect de la
permanence des méthodes et permet à son
utilisateur de faire des comparaisons
significatives dans le temps et entre entités.

2
7
 Qualité de l’information lorsqu’elle est
exempte d’erreur et de préjugé significatifs et
que les utilisateurs peuvent lui faire confiance
pour présenter une image fidèle de ce qu’elle
est censée présenter ou de ce qu’on pourrait
s’attendre raisonnablement à la voir
représenter.

2
8
 Non explicitement énoncée dans le SCF, cette
qualité résulte des dispositions du code de
commerce. Elle a une relation avec les
moyens à mettre en œuvre pour atteindre
l’image fidèle sur la base de la réalité des
faits, de leur matérialité et importance
significative.

2
9
 Conformité aux lois, règles et procédures en
vigueur.

3
0
 Qualité d’une information lorsqu’elle est
facilement compréhensible par tout
utilisateur ayant une connaissance
raisonnable des affaires et des activités
économiques et de la comptabilité et ayant la
volonté d’étudier l’information d’une façon
raisonnablement diligente.

3
1
 La comptabilité doit être tenue à jour pour
aider à la prise de décision et aux
manifestations de contrôles.

3
2
 Chapitre 2 : Les Etats Financier.

3
3
 C’est un ensemble des documents de nature
comptable et financier, pour un objet de
présenter les situations financières d’une
entreprise.

3
4
 Le Bilan Actif-Passif.
 Le Compte des Résultats.
 Tableaux des flux de trésorerie TFT.
 Tableaux de variation des capitaux propre.
 Les Annexes.

3
5
 L’État (impôts et taxes, détermination de
l ’assiette fiscale)
 Les partenaires sociaux (salariés, syndicats,
CE: pour les négociations
 Les investisseurs: évaluer les performances et
les bénéfices
 Les Banques: évaluer la solvabilité

3
6
3
7
 I- Définition du bilan: Le bilan est un etat
financier de synthèse qui reflet la situation
financière de l’entreprise a une date donnée.
Il présente la composition du patrimoine, et
ceci en termes d’actif (emplois) et de passif
(ressources) a un instant donne.

3
8
 Bilan : Exprime la situation financière et
comptable de l’entreprise.
 Le patrimoine : Sur un plan financier et
économique, le patrimoine désigne
l'ensemble des biens possédés par une
personne physique ou une personne morale à
un instant donné. Il s'agit de tous les biens
meubles ou immeubles, des créances ainsi
que des droits dont un individu ou une
société est propriétaire 3
9
 Le bilan se présente sous forme d’un tableau
compose en deux parties
 - Partie gauche : appelée Actif
 - partie droite : appelée Passif

4
0
4
1
 Actif : c’est des ressources contrôlé par une
entité du fait d’événement passé est dont elle
attendre des avenages économiques future,
Exemple : Crédit bail, Construction.

4
2
 Actifs Non Courants
 Immobilisations incorporelles
 Logiciels informatiques
 Brevets, licences, Marques
 Fonds commercial (clientèles)
 Immobilisations corporelles
 Terrains.
 Constructions (Bâtiments)
 Installations, Matériels et outillages
 Autres immob. corporelles
 Agencements
 Matériels de transports , Matériels de bureau, Mobiliers
 Emballages récupérables
 Immobilisations financières
 Titres de participations
 Prêts
4
3
 Immobilisation : C’est un bien qui à eu au
31/12/N une durée d’utilité dépassent 12 mois. Ya
trois type d’immobilisation :
 Immobilisation Incorporelle : un actif
incorporelle non monétaire sans substance
physique.
 Immobilisation Corporelle : un actif corporel
physique.
 Immobilisation financières : un actif financier
exemple ; cautionnement, les titres
4
4
 Titre par Action : c’est un actionnaire dans
l’entreprise.
 Titre par Obligation : c’est un créancier dans
l’entreprise.

4
5
 Amortissement : Répartition systématique
du montant amortissable d’un actif sur sa
durée d’utilité.

4
6
 Dépréciations : C’est de déterminé la
dépréciation sur un indice interne (Perte de
valeur).

4
7
 Les immobilisations corporelle et
incorporelle : c’est des biens amortissables
et dépréciablé, Sauf le terrien, car à eu une
durée indéfinie.
 Les immobilisations financier : né sont pas
amortissables mais ils sont dépréciablé,
c’est la valeur de marché inferieur à la
valeur comptable, On passe la charge, sauf
ci on a déjà avant déprécié
l’immobilisation. 4
8
 Actifs Courants
 Stocks et Approvisionnements
 Créances clients
 Banque
 Trésor public et établissements publics (CCP)
 Caisses.

4
9
 Actif Courant : C’est un actif qui on une durée
d’utilités moins d’une année au 31/12/N.

5
0
 Stocks : c’est la marchandise ou la M.P
utiliser pour la production ou la revente en
états, car y’a deux type de stock
 1- (Stock en Amant)
 2- (Stock en Aval).

5
1
 Stocks En Amant : les stocks son tenu à être
consommé comme matière première et
pièces de rechange.
 Approvisionnement ---Stockage---
Déstockage « Il génère une charge »

5
2
 Stocks en Aval : les stocks son tenu à être
vendu en produit fini, semi fini ou a la
production.
 Fabrication---stock---déstockage---ventes----
Encaissement. « Il genre un produits ».

5
3
 Un client, au sens économique, désigne la
personne ou l'entité qui prend la décision
d'acheter un bien ou service, de façon
occasionnelle ou habituelle.
 Client : Créance client.
 Un Client Commerçant.
 Un Client Consommateur.

5
4
 Autre créance d’exploitation : toute créance
à lieu au cycle d’exploitation.

 Exemple : TVA Récupérable

5
5
 Disponibilité : les banques et les caisses.
 Les disponibilités d'une entreprise est l'actif
le plus liquide qu'elle possède. Souvent
assimilé à la trésorerie, les
disponibilités contiennent également les
VMP « valeurs mobilières de placement »
Compte 50 , la caisse, Les Banques, Les
Comptes de Trésorier, CCP... ..Etc
5
6
 Capitaux Propres
 Capital emis (capital social
 ou fonds personnel)
 Compte de l’exploitant
 Resultats de l’exercice
 Passifs Non courants
 Emprunts bancaires et dettes
 financieres
 Autres dettes(+) de 12 mois
 Passifs Courants
 Fournisseurs
 Autres dettes (-) de 12 mois 5
7
 Passif : le passif du bilan est un élément du
patrimoine ayant une valeur économique
négative pour l’entité. Il s’agit d’une
obligation de l’entité à l’égard d’un tiers dont
il est probable ou certain qu’elle provoquera
une sortie des ressources au bénéfice de ce
tiers, sans contrepartie au moins équivalente.

5
8
 Capitaux Propre : c’est l’argent des actionnaires
(passif exigible Capitaux propre=Total Actif-Total
Actif passif non courant).
 Passif non Courant : Correspond aux dettes
dans la durée d’utulité a la date du 31/12/N, est
supérieur a douze mois, exemple : prêt bancaire.
 Passif Courant : Correspond aux dettes dans la
durée d’utilités a la date du 31/12/N, est inferieur
a douze mois, Exemple : Crédit Fournisseur,
dettes Fiscale, Salaire…..etc.
5
9
 Total Actif = Total Passif
 Total Passif = capitaux propres + dettes (passifs
non courants + passifs courants)

Capitaux propres = Total Actif – (passifs non courants + passifs courants)

6
0
 Cycle Investissement : Actif non Courant
compte (2).
 Cycle Financement : Capitaux propre+passif
non courant compte (1)
 Cycle d’exploitation : Actif Courant+passif
Courant compte (3)+(4)+(5).

6
1
6
2
6
3
6
4