Vous êtes sur la page 1sur 106

Introduction à l’audit

EDSP,MPS MARS 2019


N.KEBOUR
La roue de Deming
La Roue de Deming

 1- planifier : consiste à planifier la réalisation


 2- développer est la construction, le développement, la réalisation de
l'œuvre.
 3- contrôler :qui consiste à contrôler l'aptitude de la solution mise en place
à résoudre le problème ou à améliorer le processus. Sont employés à cet
effet des moyens de contrôle divers, tels que les indicateurs de
performance et les graphiques de contrôle
 4-Ajuster : mettre en œuvre le changement étudié, ou bien reprendre le
cycle à la première étape en utilisant la connaissance acquise au cours
des cycles précédents
Des définitions multiples du contrôle interne

 Le Contrôle Interne est l’ensemble des sécurités contribuant à la maîtrise


de l’entreprise (But : sauvegarde et protection du patrimoine, qualité de
l’informations,……)
 Le Contrôle Interne est l’ensemble des mesures comptables ou autres
que la direction propose et surveille (But : protection du patrimoine et
fiabilité des enregistrements )

 Le Contrôle Interne est avant tout un système d’organisation. (But :


enregistrement fidèle des opérations économiques et juridiques)
Des définitions multiples du contrôle interne

 Le contrôle interne d’une activité est le dispositif de protection contre les


risques de toute nature qui pèsent sur une activité

 Mauvaise ou sous exploitation de ressources


 Investissements injustifiés
 Pertes d’opportunités
 Risques inacceptables

 Le contrôle interne est un ensemble de dispositifs mis en œuvre par


l'ensemble des personnels de tous niveaux pour maîtriser le
fonctionnement de leurs activités.
Des définitions multiples du contrôle interne

 ……... À une définition générique de référence

 Le Contrôle Interne est un processus

Mis en œuvre par le Conseil d’administration, les


dirigeants et le personnel d'une organisation destiné à leur
donner une assurance raisonnable quant à la réalisation
des objectifs de l'organisation .
Modélisation du Contrôle Interne

 COSO « Committee of Sponsoring Organizations of the Tradway


Commission »: Référentiel américain

 COCO « Criteria on Control Committee »: Référentiel canadien


Définition du CI : Eléments de l’organisation (incluant ressources, systèmes,
procédés, culture et tâches) qui, mis ensemble, aident à atteindre les
objectifs

 AMF « Autorité des marchés financiers » : Référentiel concernant les


banques et assurances
La gestion des risques :

 La gestion des risques, ou management du risque (risk management), est


la discipline qui s'attache à identifier, évaluer et prioriser les risques relatifs
aux activités d'une organisation, quelles que soient la nature ou l'origine
de ces risques, pour les traiter méthodiquement de manière coordonnée
et économique, de manière à réduire et contrôler la probabilité des
événements redoutés, et réduire l'impact éventuel de ces événements
Le contrôle interne : définition et objectifs

Le référentiel COSO définit le contrôle interne comme un processus mis en œuvre par le Conseil
d'administration, les dirigeants et le personnel d'une organisation, destiné à fournir une assurance
raisonnable quant à la réalisation d'objectifs entrant dans les catégories suivantes

Coso 01:

Réalisation et l'optimisation des opérations ;

Fiabilité des informations (financières, ressources humaines, sociales ...);

Conformité aux lois et aux réglementations en vigueur.


Le référentiel COSO 1 10
Processus qui assure Processus visant à s'assurer
que les informations que le Contrôle Interne est
pertinentes sont adéquatement conçu, appliqué
identifiées et efficacement et adapté à
l'organisation
communiquées en temps
voulu Analyses par le Management
Règles et procédures Missions d'Audit Interne
Trois Objectifs
Notes de la Direction
Code d'éthique Règles et procédures
permettant que les actions de
Formation

Activité 2
gestion des risques établies par
le management sont appliquées

Activité 1
en temps réel
Missions d'Audit Interne
Pilotage

Unité B
Evaluation des facteurs

Cinq composantes
internes et externes qui Réconciliations de comptes
Information et

Unité A
impactent la performance Communication Séparation des fonctions
de l'entreprise
Gestion de Risques Activités de Contrôle
Stratégiques
Gestion de Risques Évaluation des Risques
Opérationnels Environnement de La culture de contrôle au sein
Contrôle de l'entreprise
Evaluation de risques
par l'Audit Interne Style de management
Code d'éthique
Culture d'Entreprise
Le référentiel COSO Compétences et RHU
Coso 02
Coso 03
Typologie de contrôles

Contrôle préventif :
Il vise à réduire la probabilité de survenance d’un risque

Contrôle défectif :
Il vise à mettre en évidence la survenance d’un dysfonctionnement ou d’une
anomalie

Contrôle correctif :
Il vise à réduire l’impact produit par la survenance du risque
L’audit interne
L’audit interne

Qu’est-ce que l’audit ?

Un audit peut se définir comme l’émission d’une opinion


motivée sur la correspondance entre un existant et un
référentiel
L’audit interne

L’opinion motivée :

Remise d’un rapport = toutes les conclusions de l’audit doivent être étayées par des faits

La nécessité d’un référentiel :

Mission d’audit = un référentiel + un champ d’application (sujet)


Position de la fonction au sein de
l’Entreprise

Position de la fonction au sein de l’Entreprise


• L’Audit interne est en relation avec d’autres fonctions et activités
…d’évaluation et de contrôle :
• Audit externe
• Contrôle de gestion
• Inspection
• Supervision
L’Audit interne n’est pas la seule activité d’évaluation
et de contrôle au sein d’une organisation
18

Typologies des missions

 Le contenu et les objectifs de la mission


Audit légal sont définis par la réglementation
 Exemple : certification des comptes

 Le contenu et les objectifs de la mission


sont librement fixés par le mandant
Audit contractuel
 Exemple : audit d’acquisition (Due
diligences)
Typologies des missions 19

Auditeur : service propre à l’entreprise

 à l’origine, méthode d’inspection et de


Audit interne contrôle
 respect des procédures et méthodes
internes
 comparaison avec des référentiels
« métiers »

Auditeur : professionnel libéral extérieur

Audit externe  l’audit financier a structuré l’activité


 références à des « bonnes pratiques »
 importante du rapport final (opinion) et
de la signature de l’auditeur
L’audit interne et le contrôle de
gestion

 Le contrôle de gestion est le processus par lequel les managers obtiennent


l’assurance que les ressources sont obtenues et utilisées de manière
efficace et efficiente pour réaliser les objectifs de l’organisation. »
ANTHONY 1965
L’audit interne et le contrôle de gestion

 •LES RESSEMBLANCES

 ILS S’INTERESSENT, LES DEUX, A TOUTES LES ACTIVITES DE L’ENTREPRISE.

 ILS ATTIRENT L’ATTENTION, RECOMMANDENT, PROPOSENT MAIS N’ONT PAS LE


POUVOIR DE DECISION.

 RATTACHEMENT HIERARCHIQUE DANS LE SENS DE LA PRESERVATION DE LEUR


INDEPENDANCE.
L’audit interne et le contrôle de
gestion
 •LES DIFFERENCES

 QUANT AU OBJECTIFS
 AUDIT MIEUX MAITRISER LES ACTIVITES PAR UN DIAGNOSTIC DES
DISPOSITIFS DU CONTROLE INTERNE.
 C.G S’INTERESSE PLUS A L’INFORMATION QU’AUX SYSTEMES ET
PROCEDURES. VEILLE AU MAINTIEN DES GRANDS EQUILIBRES.

 QUANT AU CHAMPS D’APPLICATION


 C.G S’INTERESSE AUX RESULTATS REELS ET / OUPREVISIONNELS.
 AUDIT ALLER AU DELA DES RESULTATS CHIFFRABLES ( SECURITE, QUALITE,
RELATION SOCIALES…).
L’audit interne et le contrôle de
gestion

 QUANT AUX METHODES DE TRAVAIL


 AUDIT METHODOLOGIE SPECIFIQUE.
 C.G ELLES S’APPUIENT SUR LES INFORMATIONS DES OPERATIONNELS, ET
SONT ANALYTIQUES ET DEDUCTIVES.

 LA COMPLEMENTARITE.
 - L’AUDIT INTERNE APPORTE AU CONTROLE DE GESTION LA GARANTIE SUR LA
QUALITE DE L’INFORMATION. (LE CONTROLE DE GESTION EST LUI-MEME AUDITE).
 - L’AUDIT VA TROUVER AUPRES DU CONTROLE DE GESTION, LES INFORMATIONS
(CLIGNOTANTS) SUSCEPTIBLES D’ATTIRER L’ATTENTION DES AUDITEURS.
EXEMPLES D’AUDIT
Exemple : Audit comptable et
25

financier
 Objectif : évaluer la régularité et l’efficacité du
système d’information comptable et financier

 Points de contrôle
 comptes annuels et situations intermédiaires
 les comptes consolidés
 efficacité du système de contrôle interne
 respect des obligations réglementaires
Exemple : Audit Informatique

 Objectif : évaluer la régularité et l’efficacité du système


d’information

 Points de contrôle
 sécurité du patrimoine et des données
 production
 études
 réseau
 projets et applications
 conformité réglementaire
Exemple : Audit de sécurité

 Objectif : évaluer la sécurité de l’organisation vis à vis des


informations et des biens

 Points de contrôle
 accès aux locaux
 règles de confidentialité appliquées aux documents et
aux données (création, modification, accès, destruction)
 politique de sécurité (définition de niveaux, procédures,
formation, contrôle)
 comportement des collaborateurs
Les normes de l’audit
interne
Les normes de l’audit interne

• Les normes se proposent de définir les principes de base, de


fournir un cadre de référence, d’établir des critères
d’appréciation pour la pratique professionnelle de l’audit
interne.
Les normes de l’audit interne
Les normes de l’audit interne

DE LA PROFESSION

AUDIT INTERNE
Code de déontologie

Intégrité

Compétenc Objectivité
Principes
e

Confidentialité
Les règles de conduite 33

Faire le travail avec honnêteté, diligence, et


responsabilité
I
n Respecter les dispositions légales et devoir d’alerte
t des faits délictueux
e
g Ne pas s’engager dans des activités illégales, ou des
ri actes qui discréditent la profession
t
e Respecter et contribuer aux objectifs légitimes et
éthiques de l’entreprise

Chez l’Auditeur Interne, l’intégrité n’est


pas facultatif mais un impératif
Les règles de conduite 34

Ne pas participer à des activités qui pourraient


O compromettre l’impartialité d’évaluation, ou être en
b conflit avec les intérêts de l’entreprise
j
e Ne pas accepter quelque chose qui pourrait
c compromettre l’impartialité du jugement
professionnel
ti
v
it Révéler tous les faits matériel connus qui, en
absence de divulgation, pourraient fausser le
é reporting
Les règles de conduite 35

C
o
Être prudent dans l’usage et la protection des
n informations
f
I
d
e Eviter toute divulgation des informations
n
ti
a Eviter l’usage des informations à des fins
l personnelles, ou contraires à la loi, ou au détriment
des objectifs légitimes et éthiques de l’entreprise
it
é
Les règles de conduite 36

Fournir seulement les services pour lesquels on


dispose des connaissances, des compétences et de
C l’expérience nécessaires,
o
m
p Fournir des services d’audit interne en accord avec
é les standards professionnels de la pratique de l’Audit
t Interne
e
n
c
e Améliorer continuellement la compétence,
l’efficacité et la qualité des services
Les normes de l’audit interne

DE LA PROFESSION

AUDIT INTERNE
Les normes de l’audit interne

Modalités Prises de Position et


Normes Pratiques Guides Pratiques
d’application
Normes de Livres
qualification,
Conseils
professionnels Recherches
Normes de
pour aider a
fonctionnement
l’application des Formation
normes
Normes de mise
en oeuvre Conférences
Les normes de Qualification : 1xxx

1000 : Mission, Pouvoirs & Responsabilités

1100 : Indépendance & Objectivité

1200 : Programme d’assurance et d’amélioration qualité

1300 : Compétence et conscience professionnelle

Énoncent les caractéristiques que doivent présenter les organisations et les personnes
accomplissant des activités d’audit interne

Les Normes de mise en œuvre déclinent les normes de


qualification à des missions spécifiques
Les normes de fonctionnement : 2xxx

2000 : Gestion de l’AUDIT INTERNE


2100 : Nature du travail
2200 : Planification des missions
2300 : Accomplissement de la mission
2400 : Communication des résultats
2500 : Surveillance des actions
2600 : Acceptation des risques par la Direction Générale
Décrivent la nature des activités d’audit interne et définissent des
critères de qualité permettant d’évaluer les services fournis
Les Normes de mise en œuvre déclinent les normes de
fonctionnement à des missions spécifiques
Les qualités relationnelles
indispensables à un auditeur interne
 Écouter

 S’exprimer clairement

 Avoir confiance en soi

 Avoir un esprit d’équipe

 Avoir l’esprit ouvert et être créatif

 Faire preuve d’indépendance d’esprit

 Faire preuve de persévérance

 Montrer des capacités d’analyse et de synthèse

 Savoir s’organiser
L’indépendance de l’audit interne

Niveau hiérarchique du responsable permettant aux


auditeurs internes d’exercer leurs responsabilités

Mission, pouvoirs et responsabilités formellement définis dans


une charte

Aucune ingérence lors de la définition de son champ


d’intervention, de la réalisation du travail et de la communication
des résultats

Information nécessaire du Comité d’audit ou Conseil


d’administration quand l’indépendance de l’audit est
compromise dans les faits ou en apparence
La Charte d’audit interne

 La Charte d’audit interne est un document officiel qui définit


le rôle, l’organisation, les champs d’application et
d’intervention de l’audit interne et constitue un référentiel
des droits et devoirs des auditeurs internes de l’ensemble des
entités d’une organisation à respecter dans le cadre de leur
.
activité

 La charte présente en outre les grandes lignes


méthodologiques mises en œuvre pour la réalisation d’une
mission d’audit interne.
La charte d’audit interne

La Charte d’audit doit :

a) Définir la position de l’audit interne dans


l’organisation

b) Autoriser l’accès aux documents, aux biens et aux


personnes

c) Définir le champ d’activité d’audit interne.


Organisation d’un service d’Audit Interne (cartographie des
principaux processus du service)
Le Plan d’Audit (Norme 2010)

• Le Responsable d’audit interne doit établir un plan d’audit


interne fondé sur les risques, afin de définir les priorités
cohérentes avec les objectifs des l’organisation.
• Le plan d’audit interne exige :
– un contenu exhaustif,
– un étalement sur plusieurs années,
– Une analyse globale des risques
– Une structure préétablie (Tableau).
Le plan d’audit

Le Plan d’Audit : L’analyse des risques dans la démarche


d’élaboration du plan est capitale.
La cartographie des risques
Véritable inventaire des risques de l’organisation, élaborée
par le Risk Manager.
Synopsis de la réalisation du Plan d’Audit
Mission d’audit
Mission d’audit

 La singularité d’une mission d’audit est qu’elle se


découpe en périodes précises et identifiables, et qui sont
toujours les mêmes

 Une mission d’audit obéit aux normes professionnelles et


aux Modalités Pratiques d’Application (MPA) des
organismes de tutelle de la profession (IIA, IFACI)
Mission D’audit

Au préalable……ce qu’il faut entendre par «mission d’audit


interne»:
Elle est à apprécier selon deux critères : le champ
d’application (varie selon objet et fonction) et la durée.

 Une intervention d’audit prend la forme d’un diagnostic


 Etudie les pratiques des entités auditées
 Apprécie la qualité du contrôle interne de l’objet de la mission.
 Le cas échéant, repère les éventuels dysfonctionnements ou insuffisances
 Recherche les causes et en démontre les conséquences
 Développe, en collaboration avec l’audité, des recommandations et plan d’actions
 Engagement des responsables concernés sur la mise en œuvre de ces plans d’actions
Mission D’audit

Une mission d’audit est composée de trois phases fondamentales, à savoir :

Unephase de préparation : Le temps consacré à cette étape est en moyenne


de 20% du temps total prévu pour la mission

Unephase de réalisation : Le temps consacré à cette étape est en moyenne


de 60% du temps total prévu pour la mission

Unephase de conclusion : Le temps consacré à cette étape est en moyenne


de 20% du temps total prévu pour la mission.
Processus d’Audit Interne 53

Planification de la mission

Programme de
travail
Norm
es
Réalisation de la mission
ETAPES DE LA
Résultats de la 2200
MISSION mission 2300

Communication des résultats aux


audités
Rapport (s) 2400

2500
Suivi des recommandations
Processus d’Audit Interne
54

Préciser les Lettre de


objectifs de mission
la mission
Analyser les processus et leurs
objectifs
Identifier et évaluer les risques
Evaluer le dispositif de
contrôle interne mis en place
(existant)

Tableau
de risques

PREPARATION DE LA
MISSION
Processus d’Audit Interne 55

Tableau de
risques

Valider le tableau des


risques

Sélectionner les objectifs de


l’audit

Objectifs
d’audit

PREPARATION DE LA
MISSION
Processus d’Audit Interne
56

Objectifs
d’audit

Elaborer le programme
d’audit (de
travail, d’intervention)
Etablir le budget (Durée…) et
allouer les ressources
Informer et
Valider Note
l’organisation d’orientation Conduire la
de la mission réunion
d’ouverture
PREPARATION DE LA
MISSION
Processus d’Audit Interne
57

Informatio
n
Début des travaux sur
terrain : Collecter les
informations et constituer
les preuves d’audit
Dossier d’audit :
document des
preuves d’audit Validation des
preuves
Analyser les
Points forts causes, Elaborer les
recommandations
Observations
d’audit validées

REALISATION DE LA
MISSION
Processus d’Audit Interne 58

Informatio
n
Observations
Points forts
d’audit validées

Conduire la
réunion de clôture
Rédiger le Ebauche
rapport du plan
Valide d’actions
r le Rapport Finaliser le
rappor d’audit plan
t d’actions

Rapport Rapport
validé validé
REALISATION ET
CONCLUSION DE LA
59
Préparation d’une mission d'audit

Cette phase de préparation ouvre la mission d’audit et exige aux auditeurs une capacité importante de lecture,
d’attention et d’apprentissage. Elle comprend plusieurs étapes à savoir :

Le choix de l’équipe d’Audit :

La réalisation des missions d’audit requiert compétence et conscience professionnelle


La composition de l’équipe doit s’appuyer sur une évaluation de la nature et de la complexité de chaque
mission

 La lettre de mission : vaut mandat de la Direction Générale

Dans un délai raisonnable avant le démarrage de la mission d’audit, le Directeur de l’audit adresse au(x)
responsable(x) concerné(s) une « Lettre de Mission » pour informer les audités qu’un audit va être réalisé
60
Préparation d’une mission d'audit (suite)

L’étape de familiarisation (Prise de connaissance, moyens,..) :

Etape très importante : vouloir commencer directement par l’observation sur le terrain serait « condamner »
d’avance la mission d’audit

Préalablement à la réalisation de la mission (la phase de vérification, sur le terrain) , les auditeurs internes
étudient toutes les informations utiles concernant la société, la structure et/ou les activités à auditer.

Ces travaux vont permettre de constituer un référentiel du domaine à auditer, de mener une analyse de
risques et de préciser l’(es) objectif(s) de l’audit
Vision d’ensemble sur l’organisation de la structure à auditer – Identification des risques / Priorités –
Organisation de la mission / Efficacité – Rigueur et professionnalisme
61
Préparation d’une mission d'audit (suite)

Identification et évaluation des risques

En planifiant la mission, l’auditeur interne doit relever et évaluer les risques liés à
l’activité soumise à l’audit ….Aussi, on dit « identification des Z.A.R – zones à risques »

 Cette phase permet à l’auditeur de construire le programme de façon « modulée »

La notion de risque ne cessera d’accompagner l’auditeur tout au long de sa


démarche
62
Préparation d’une mission d'audit (suite)

Définition du risque :

Possibilité que se produise un événement qui aura un impact

négatif sur la réalisation des objectifs. Le risque se mesure en

termes d’impact et de probabilité


63
Préparation d’une mission d'audit (suite)

Qu’est-ce qui amène le risque à évoluer ?

Les changements dans :


- Le métier, l’industrie
- La technologie
- L’exigence des affaires
Adage

Pour les pétroliers : « L’Audit Interne c’est comme l’odeur


du gaz : c’est rarement agréable mais cela peut parfois
éviter l ’explosion. »
65
Préparation d’une mission d'audit (suite)

Depuis la nuit des temps,

le risque est indissociable de l’action !

Déjà, à la Préhistoire…

Objectif Tache Risque Couverture


Survivre Manger Affaiblissement, mort Verger, troupeau
Se vêtir Blessure, mort Grotte, abris
66
Préparation d’une mission d'audit (suite)

La méthode préconisée Tableau des risques

(3) Trois facteurs susceptibles de générer des risques de toute nature:

 L’exposition : Risques pesant sur les biens (stocks, argent……)

 L’environnement : Ce qui est autour du bien qui devient « facteur de

risque »

La menace : Fraude , catastrophes naturelles ou sociales


67
Préparation d’une mission d'audit (suite)

Modèle du tableau des risques


Tâches Objectifs Risques Evaluation Dispositif de CI Constats
68
Préparation d’une mission d'audit (suite)

Conception du tableau des risques

1) Découper l’activité en tâches ou opérations élémentaire Succession de tâches concrètes , facilement


observables

2) 2 Indiquer l’objectif de chacune de ces tâches : A quoi sert-elle ?

3) 3 Identifier quels seraient les risques encourus (rappel des risques essentiels relatifs à la tâche)

4) 4 Evaluer sommairement le risque attaché à la tâche (i, m, f)

5) 5 Rappeler quel (s) est (sont) le (s) dispositif (s) de CI qui ferait (ent) échec au risque identifié

6) 6 Rappeler si le dispositif identifié existe ou pas


69
Préparation d’une mission d'audit (suite)

Note d’orientation :

1) Appelée aussi « Rapport d’orientation », elle est rédigée lors de cette phase, voire dans les
premiers jours de mission sur le terrain.
2) Elle définit les objectifs de la mission sous trois rubriques :

3) Objectifs généraux Objectifs permanents du CI

4) Objectifs spécifiques Définition concrète du cadre de la mission

5) Champ d’action Fonctionnel - Géographique


70
Préparation d’une mission d'audit (suite)

Programme d’audit:

Appelé aussi « programme de vérification » ou encore « planning de réalisation »

il s’agit du document interne au service et dans lequel on va procéder à la


détermination et à la répartition des tâches. Le programme doit être revu et validé
avant le démarrage des travaux sur le terrain par la hiérarchie de la mission

détermination et répartition des tâches + techniques d’audit


71
Préparation d’une mission d'audit (suite)

Modèle de Programme d’audit

Objectifs Techniques Réf PdT Fait par Date


d’audit
72
Réalisation d’une mission d'audit

Cette phase fait appel aux capacités d’observation, de dialogue et de communication ainsi
qu’aux capacités d’analyse et au sens de la déduction

La réunion d’ouverture

La réunion d’ouverture se tient chez l’audité, sur le lieu de mission. Six points sont à
aborder lors de cette réunion, à savoir :

1- présentation, 2- rappel sur l’audit, 3- note d’orientation,


4- rendez-vous et contacts, 5- logistique de la mission et
6- rappel sur la procédure d’audit
73
Réalisation d’une mission d'audit

Le travail sur le terrain (entretiens, tests, preuves,


validation, observation, recommandations, restitution)

Les travaux de vérification sont effectués et des informations recueillies sur l’ensemble des
éléments permettant de répondre aux objectifs de la mission. Ces informations doivent être
suffisantes, fiables, pertinentes et utiles pour fournir une base saine et sûre aux
constatations et recommandations

Pour ce faire, et à l’aide de plusieurs outils, qui requièrent une certaine technicité

Toute la traçabilité des tests transcrite dans une feuille de test.


74
Réalisation d’une mission d'audit (suite)

La formalisation des constats et présentation auprès des


Audités

Après chaque étape de travail, des conclusions partielles sont rédigées par l’auditeur sous
forme de FRAP « Feuille de Révélation et d’Analyse de Problème » reprenant les constats
des déficiences identifiées
75
Réalisation d’une mission d'audit (suite)

Feuille de Révélation et d’analyse de Problème


« F.R.A.P »

 La FRAP est le Papier de Travail synthétique par lequel l’auditeur présente et documente chaque
« révélation »

 Une révélation étant une observation effectuée sur une nécessité ou une possibilité d’amélioration et
méritant d’être rapportée

Il s’agit la plupart du temps d’un dysfonctionnement


76
Réalisation d’une mission d'audit (suite)

Les avantages de la F.R.A.P

 Guider la réflexion de l’auditeur

 Communiquer avec l’audité

 Piloter la mission

 Faciliter la synthèse
77
Réalisation d’une mission d'audit (suite)

La F.R.A.P reprend la structure suivante :

Problème : un énoncé S.A.P (Synthétique, Autonome, Percutant), étayé par


une trouvaille
Provoquer une REACTION

Faits : Se constatent : se voient, ou absence de quelque chose de concret


Fournir les PREUVES

Causes : Les Causes peuvent avoir été constatées ou déduites


Donner des EXPLICATIONS
78
Réalisation d’une mission d'audit (suite)

La F.R.A.P reprend la structure suivante :

Conséquences : Les Conséquences peuvent être quantifiées


ou qualifiées ; Pesé par ses conséquences

Faire percevoir la GRAVITE

Recommandations : À développer pour répondre efficacement


à un problème démontré : donc avec l’audité

Obtenir l’ACTION
79
Réalisation d’une mission d'audit

La réunion de clôture

Avant de quitter le site, une réunion est organisée avec


l’encadrement de l’entité auditée afin de clôturer la phase de
vérification par une restitution orale

Les points à aborder lors de cette réunion :

1- présentation des constats, 2- régler les contestations, 3- présenter les


recommandations, 4- remercier les audités pour leur collaboration , 5- rappel de la
phase de suivi d’audit
Communication des résultats

Cette phase exige également et avant tout une grande faculté de synthèse et
une aptitude certaine à la rédaction, encore que le dialogue ne soit pas
absent de cette dernière période

Le projet de rapport
 Il est diffusé aux responsables concernés par le champ de l’audit
 Il reprend la forme des fiches (FRAP) rédigées à la fin de la phase de
vérification
 Adressé à l’attention des responsables capables de prendre en charge
les recommandations et proposer un plan d’action, et insérer des
commentaires, le cas échéant
Communication des résultats

La réunion de validation

En cas de contestation du projet de rapport, une réunion de


validation est tenue entre audités et auditeurs, selon les
circonstances en présence (facultative) du commanditaire, au
cours de laquelle tous les aspects du projet de rapport sont
discutés.
Communication des résultats

Le rapport d’audit

Il obéit à un certain nombre de principes, il respecte une certaine


forme et son contenu obéit à des normes

Le rapport définitif se compose :


 d’une synthèse destinée à être lue par les dirigeants
 des fiches FRAP
 d’une liste des recommandations classées par destinataires précisant la position des
audités et constituant de fait leur première réponse à l’audit Interne
Communication des résultats

Suivi des recommandations

La finalité d’un audit n’est pas le rapport, mais l’amélioration qui se situe dans la
mise en œuvre, s’il y a lieu des principaux axes d’actions identifiés en commun au
cours de la mission.

Le management est responsable de l’action, l’audit interne est responsable de


l’évaluation de l’action
Communication des résultats

Les méthodes de suivi des recommandations :

Suivi des recommandations

La méthode dit déclarative : se sont des échanges de courriers entre Audit et


Audité, relatifs à la situation de la mise œuvre des recommandations ;

Retour sur audit : il s’agit de programmer dans le cadre du plan d’audit annuel,
une mission d’audit, dite « autonome », réservée uniquement au suivi des
recommandations.
Les outils d’audit
Les outils d’Audit

Les auditeurs sont tenus de :

 Construire et utiliser les outils et techniques de base dans


la conduite d’une mission

 Choisir les outils ou techniques par rapport à un objectif et


un environnement donnés

 Utiliser à bon escient l’information collectée, tant qualitative


que quantitative
Les outils d’Audit

L’entretien

L’entretien est organisé uniquement en vue de prendre connaissance d’un


sujet (en rapport avec la mission) ou d’une opinion. Ce n’est ni un
interrogatoire, ni une conversation

 L’entretien constitue un outil de base de la panoplie de l’auditeur.


Il n’est pas obligatoire par nature mais pratiquement incontournable
à un moment ou un autre dans une mission d’audit
Les outils d’Audit

Le questionnaire de contrôle interne

Caractéristiques :
 Questions sur le SCI : apprécier et détecter d’éventuels écarts
 Bâtir des questions à partir :
- du référentiel du SCI
- du processus….

Avantages :
 Guider l’auditeur dans son travail d’analyse en toute objectivité pour déceler les dysfonctionnements

 Aider à la préparation du programme de travail


Les outils d’Audit

La grille d’analyse des tâches

Définition :
- outil d’analyse des tâches en fonction des personnes ou des
entités qui l’effectuent

Caractéristiques :
- sous la forme d’un tableau avec sur une dimension la
liste des tâches et sur l’autre celle des personnes ou entités
- un signe dans une case indique un lien entre la personne et
la tâche correspondante.
Les outils d’Audit

Comprendre et formaliser :

- le découpage d’une activité en tâches


- qui fait quoi (et le valider avec les intéressés)

Identifier une :

- inadéquation entre tâches et entités qui l’effectuent


- répartition des tâches inadéquate/inefficiente entre entités
- séparation des tâches non satisfaisantes

Analyser la charge de travail


Les outils d’Audit

Le diagramme de circulation « FLOWCHART »

Principaux objectifs :

 Faciliter l’appréhension, la compréhension et l’appréciation du


processus

 Identifier les différentes étapes, les flux et les contrôles associés


ainsi que les échanges et interface avec l’extérieur

Faire apparaître les éventuelles faiblesses, discontinuités,


redondances, « lourdeurs »…
Les outils d’audit

Avantages :

 Flexibilité : s’adapte très largement aux objectifs de l’auditeur et à l’avancement de la mission


 Communication : un excellent outil pour partager l’information (y compris avec les audités) et itérer
 Choix du niveau de détail : du « macroscopique » à l’exhaustivité (autrement difficile à atteindre)
 Un référentiel opérationnel : et/ou une base pour améliorer et remettre sous contrôle un processus

Difficultés :

 la représentation des notions de temps, de délais, de simultanéité, …


 bien connaître ses objectifs, savoir gérer la flexibilité de l’outil et apprécier le niveau de précision requis
Les outils d’audit

La piste d’audit
Objectifs

 Remonter à l’origine d’une transaction (exp : d’une écriture de débit en banque


jusqu’à…….l’ordonnateur….. Bon de commande……..l’expression du besoin)

Cet outil permet de retracer l’historique d’une écriture ou d’une transaction (dates, montants, moyens de
paiements utilisés, autorisations et pouvoirs d’ordonnancement..)

Il faut utiliser toutes les informations disponibles et tous les autres outils pour s’assurer de l’identification
de toutes les étapes permettant de remonter à la source
Les outils d’audit

Le diagramme Cause – Effet « Ichikawa »


Pour faire diminuer un problème, il faut connaître toutes les causes qui peuvent lui donner naissance

 Représentation graphique simple : A un effet (défaut, caractéristique, phénomène) cherche à identifier


l’ensemble des causes pouvant l’affecter

C’est un moyen appelé aussi « Méthode des 5 M » : Explorer les 5 domaines possibles où pourraient
se nicher les causes

1- Main d’œuvre , 2- Matière , 3 – Méthode , 4- Matériel , 5 - Milieu


Mise en évidence du dysfonctionnement recommandation
Maitriser les situations de
communication dans les
missions d’audit
Les situations de communication au
cours de la mission
L’auditeur et la communication

Etymologiquement , » auditeur » et « écoute « sont très proche :


l’auditeur est un communicant ,spécialiste de l’écoute or il existe:

• Ceux qui n’écoutent pas parce qu’ils ne laissent pas les audités parler;
• Ceux qui laissent parler mais ne prêtent pas une attention réelle à ce qui est dit;
• Ceux qui écoutent par politesse d’une oreille distraite;
• Ceux qui écoutent avec condescendance et croient tout savoir;
• Ceux qui écoutent mais entendent ce qu’ils croient;
• Ceux qui écoutent et pensent comprendre;
• Ceux qui n’ont rien a écouter car l’audité s’exprime très peu;
• Ceux qui ne peuvent écouter car ils sont submergés par les propos du bavard;
La valeur ajoutée de l’auditeur

• Le recul

• Le temps

• La méthodologie de l ’audit

• La vision globale

• Le transfert des bonnes pratiques

• Un œil neuf et impartial


L’effet de halo et l’effet pygmalion

deux phénomènes interviennent fortement


dans la relation a l’autre

il convient de se méfier de ses à priori et


d’avoir un comportement de neutralité
bienveillante qui facilite la communication
L’effet Halo

Il s’agit de l’influence de l'apparence de la personne sur les idées et les


jugements a priori que chacun développe

l’allure, le physique ,la tenue vestimentaire sont autant d’éléments qui


influent sur les jugements

au premier contact nous le trouvons sympathique ou antipathique agréable


ou désagréable
attention danger!
L’effet pygmalion

• Les personnes se comportent de la façon dont on attend qu’elles se comportent.

• une classe d’élèves dont l’enseignant est persuadé qui ’ils sont excellents fera des
efforts pour voir d ’excellents résultats. A contrario si l’enseignant les
considère comme des cancres leur comportement sera celui de mauvais élèves .

• dans l’audit si l’auditeur considère l’audité comme quelqu’un d’ouvert l’audité


sera plus facilement ouvert. La finalité de la mission, ce n’est pas une restitution
ou les audités entérinent les constats et les recommandations, mais la mise en
ouvre des recommandations
Le vocabulaire

1. les mots qui «polluent »

Certains mots, certaines expressions tuent le dialogue, ils entrainent chez l’interlocuteur
méfiance ,appréhension, agressivité ou lassitude, réactions contraires à l’action

« problème, faute, mauvais, mal ,nul, faux, toujours, il faut, on doit, vous n’avez qu’à …. »
Le vocabulaire

2 . les mots minorants

« Peut être ,j’espère ,un petit « quelque chose »


Un petit peu ,essayer, tenter, éventuellement, si possible »

Note: l ’emploi du conditionnel est également « minorant »


Le Vocabulaire

3 .quelques formes a éviter

 Négatives: « ne voulez vous pas? Ne vous faites pas de soucis » Utiliser des formes
positives voulez vous ? Rassurez vous

 Techniques: les expliquer si vous les utilisez Utilisez des mots simples ,compréhensibles par tous

* imprécises: » souvent, beaucoup,rapidement Utilisez des mots précis:dans 1h ,dans 5mn,3fois

*agressives : »non, non pas du tout,vous avez tort » Utilisez des formes constructives: « je vous
comprends et je rajoute,,, (mon point de vue) »