Vous êtes sur la page 1sur 139

Cours M1 TLTE Enseignant Antoine BEYER antoinebeyer@yahoo.

fr

2. Structuration et enjeux
du marché du transport
routier de marchandises
Plan du cours
1. Cadrage théorique sur la structuration des
marchés
2. La production du transport du TRM
3. Structure du marché et familles du TRM
4. L’évolution technologique du TRM
1. Cadrage sur la structuration
des marchés
1.1 La théorie des marchés

• Rencontre de l’offre à la demande


• Théorie néo-classique : modèle de la concurrence pure et parfaite / liberté
d’offrir biens et services sur le marché
* rationalité des acteurs
* raisonnement en terme d’équilibre
* recherche d’optimisation

- Atomicité du marché : grand nombre d’acheteurs et de vendeurs –


demande de chaque agent est négligeable par rapport à l’offre totale
- L’homogénéité des produits : les biens échangés sont semblables en
qualité et en caractéristiques
- La transparence de l’information : gratuité et immédiatement - absence
- Les entreprises considèrent que le prix de vente est imposé par le marché

Rencontre et ajustement spontané de l’offre et de la demande


1.2 La concurrence imparfaite

• Assez proche de l’économie industrielle qui étudie le


concept de pouvoir de marché, relation intra et inter-
entreprises, positionnement stratégique, dynamique
concurrentielle, régulation de l’Etat.
• Développée dans l’Entre-deux-guerres par Edward
Chamberlin (USA) et Joan Robinson (GB)
• Approche plus réaliste et apparition des grandes
entreprises et des stratégies de différenciation des produits
• La concurrence imparfaite peut se traduire par des
monopoles, cartels, oligopoles, positions dominantes,
professions corporatistes, etc.

Jean Gabszewwicz, 2003, La concurrence imparfaite, La Découverte.


Les structures possibles des marchés

• Tableau de Stackelberg, économiste allemand (1905-1946)

• Pour Yves Morvan : « L’économie industrielle a pour objet d’étudier


les stratégies des systèmes productifs et leurs déterminants, ainsi que
les rapports qu’ils entretiennent entre eux et avec leur environnement
le plus large ».
La globalisation de la prestation transport logistique vue par Exel (racheté
par DPWN en 2005)
Le schéma de base de l’économie industrielle américaine
(Source J.-M. Chevalier)
La concentration
• La concentration désigne le phénomène d’augmentation
de la taille moyenne des entreprises et de la diminution de
leur nombre. Elle met en cause une des conditions de la
concurrence pure et parfaite (l’atomicité du marché) est
due à trois causes principales :
• Dans certaines activités, les rendements sont croissants :
les entreprises réalisent des économies d’échelle. Dans ces
activités, plus la taille de l’entreprise est importante, plus
les coûts moyens de production sont faibles. Les
entreprises les plus compétitives sont les plus grandes et
elles mènent des stratégies de fusion et d’acquisition pour
devenir encore plus grandes, plus compétitives et dominer
le marché, conduisant à l’apparition d’oligopoles, voire de
monopoles.
• Les activités à rendements croissants sont traditionnellement celles
qui utilisent des réseaux (lignes téléphoniques, voies ferrées...), mais
de nombreuses activités industrielles, notamment celles qui ont des
coûts fixes considérables, réalisent aussi des rendements croissants.
• Dans certaines activités, il existe des contraintes naturelles ou
technologiques qui limitent le nombre de producteurs. Lorsque la
production requiert l’utilisation de ressources rares, le nombre de
producteurs est limité. Il s’agit des ressources naturelles (eaux
minérales, gisement minier...), mais il s’agit aussi de ressources
technologiques. Lorsqu’un brevet protège une innovation, son
détenteur est en situation de monopole.
• Des comportements anticoncurrentiels peuvent empêcher de
nouveaux offreurs d’entrer sur le marché : politique de prix, publicité
agressive...
Donc sur certains marchés, des barrières à l’entrée et à la sortie, qui
peuvent être liées à la nature du marché et/ou aux comportements des
entreprises déjà présentes sur le marché, créent des obstacles à
l’arrivée de nouveaux offreurs.
Les stratégies de concentration ou d'alliance
Trois grands types de concentration :
• La concentration horizontale : les entreprises ayant la
même activité se regroupent. Elle permet de gagner des
parts de marché, d'éliminer des concurrents, de former un
oligopole voire un monopole.
• La concentration verticale : une entreprise rachète ses
fournisseurs et ses distributeurs. Elle a pour but de
maîtriser toute la chaîne de production, ce qui permet de
contrôler davantage le produit et sa qualité. Cette stratégie
permet de gagner des clients.
• La concentration conglomérale : des entreprises rachètent
d'autres entreprises n'ayant pas la même activité. Elle obéit
à une logique de diversification des risques.
1.3 L’approche institutionnaliste

• Insuffisance pour expliquer l’existence et


l’organisation de la firme
• Coase (1937) : coûts de transaction
Williamsson : rationalité limitée
(impossibilité de connaître et de prévoir –
peut servir des erreurs délibérées lors de la
passation de contrats
Typologie environnementale selon la
spécificité des actifs et le degré d’incertitude

• 4 modes de régulation (governance structure) dans une


relation avec un fournisseur par exemple
- Contrat de marché standard (faire jouer la concurrence
entre producteurs)
- Le contrat trilatéral (clause spécifique pour protéger contre
l’opportunisme du fournisseur – recours à l’arbitrage par
un tiers)
- Le contrat personnalisé : plus efficace pour minimiser les
coûts de transaction entre co-contractants avec des clauses
permettant de résoudre les conflits
- L’intégration
TRM : Make or Buy
Economie des conventions
• Courant hétérodoxe français apparu dans els années 1980
pour éclairer les formes de comportements, de
coordination, de coopération entre les agents économiques
• Le marché, loin d’être universel est une institution parmi
d’autres, c’est une construction sociale.
• Rejet du clivage sociologie/économie
• Microéconomique et attaché à l’individualisme
méthodologique (contrairement à la théorie de la
régulation, plus structuraliste et et néomarxiste, approche
macro)
2. La production du transport
du TRM
L’organisation du secteur du TRM
2.1 Le matériel roulant
La catégorie B du permis de
conduire qui limite le poids du Modèles de véhicules routiers
véhicule à conduire à un poids
total en charge autorisé à
3,5 tonnes maximum. Au-delà,
les véhicules sont des poids
lourds max. 44 t, Permis de Véhicules utilitaires légers (VUL) 3,5 t max;
catégorie C1, C, et CE.

Fourgonnette

Camionnette
Véhicules industriels (VI)

Porteur

Tracteur routier/
Semi ou Trailer
Avec 5,8 millions de véhicules le
parc des "VUL" (≤ 3,5 tonnes)
monte progressivement en
puissance et en taille. Bien que ne
transportant qu'environ 7 % des
tonnes.km sur le sol national, les
VUL sont un outil divers "au
service" d'une multiplicité de
métiers et d'activité, sont, pour
environ 37 % d'entre-eux,
employés par des particuliers.
Comptes Transport de la nation 2014
« Solo »

« Trailer »

Véhicules moteurs
Véhicules non-moteurs ou
tractés

« Semi-Trailer »
Les principaux types de carrosserie 1

Source Maurice Bernadet d’après JP Saint Eloi, Pratique du transport routier de marchandises
Les principaux types de carrosserie 2

Source Maurice Bernadet d’après JP Saint Eloi, Pratique du transport routier de marchandises
Types de véhicules TRM

Utilitaire léger

Fourgon (Boxer Peugeot)


Remorque fourgon Remorque pour conteneur

Types de véhicules 1

Savoyarde Caisse fourgon


Remorque plateau Bétaillère

Types de véhicules 2

Tracteur Semi frigorifique


Semi benne
Types de véhicules 3
TAUTLINER
* Possibilité de manipuler les bâches de protection (latérales et de toit...) depuis le sol et/ou le
plancher de la remorque, par opposition à la "Savoyarde" qui réclame l'utilisation systématique
d'une échelle (manoeuvre accidentogène...).
* Facilité de chargement et de déchargement des marchandises particulièrement
encombrantes (palettes lourdes, pièces métaliques, blocs de béton...) et souvent indivisibles.
* Facilité de sanglage des marchandises grâce à des attaches placées sous le châssis.
* Entretien et réparation simplifiés.
* Le chargement et le déchargement par l'arrière reste possible, ce qui fait de ce type de
véhicule remorqué, un outil polyvalent.
Les coûts de référence du Conseil National Routier

Source : les cahiers de l’Observatoire janv. 2006


Aménagements intérieurs
Semi remorque porte-bobines
La cabine comme lieu de travail et lieu de vie

Cabine Scania
Cabine-couchette
Elles incluent un espace de rangement
au-dessus du pare-brise, dans le tableau
de bord et sous la couchette inférieure,
ainsi que des emplacements permettant
d'accueillir un four micro-ondes, un
réfrigérateur ou d'autres équipements
auxiliaires.
Megacarriers
Un éco combi (parfois nommé "super-truck" ou un maxi-camion, gigaliner, ou
méga-camion ou encore monster-truck) est un camion d'environ 25 mètres
pouvant transporter jusqu'à 60 tonnes.

Rayons de courbures importants


Pas d’accès dans les zones urbaines, marche arrière délicates.
Energie cinétique importante (danger en cas de collision) – difficulté de dépassement

Ces camions sont déjà fréquents dans des pays à grande superficie comme le Canada, les États-Unis ou
l'Australie. En Europe, les premiers éco-combis sont apparus en Suède en 2000. Les Pays-Bas les
testent depuis 2000, après la Suède et le Danemark. Test en Belgique et Allemagne.
Diverses options à l’essai

37 palettes d’emport
2 ecocombi’s = 3 normale
Moins de carburants : -33%
2.2 Les normes de chargement
Les normes de longueur d’un train routier et d’un
ensemble articulé
DÉFINITIONS
Poids des véhicules

• PTAC : Poids Total Autorisé en Charge


(Poids maxi d'un véhicule isolé)

• PV Poids à Vide

• PTRA Poids Total Roulant Autorisé


Sur les tracteurs routiers et les porteurs-
remorqueurs.
C'est le poids maxi de l'ensemble

• CU Charge Utile
Maxicode : véhicule homologué par
l’administration en tant que véhicule apte à
Source : www.pmoioui.com transporter les charges maximales autorisées
Les convois exceptionnels
• Transport de marchandises ou une circulation de véhicules, présentant
un caractère exceptionnel en raison de ses dimensions ou de sa masse,
lesquelles ne respectent pas les limites réglementaires du code de la
route.
• Ce type de transport nécessite généralement une étude préalable et il
doit faire l'objet d'une autorisation administrative. Il impose un
itinéraire particulier, l'emploi de véhicules adaptés et des conditions de
circulation particulières, notamment pour les horaires.
Transport Actualités 27/11/2007
2.3 Les temps de conduite
Temps de conduite

Portée à 12h de temps de service (sauf si conduite de nuit)


Temps de service = temps de conduite + temps consacré aux autres
tâches + temps à disposition (présence – attente lors chargement et
déchargement – où le salarié ne dispose pas de son temps).

Durée du travail effectif = amplitude de la journée de travail -


coupures – temps consacrés aux soins personnels

Le temps de travail effectif diffère du temps de service qui est


rémunéré.
Temps de conduite en équipage simple (1)

Source : www.pmoioui.com
Temps de conduite en équipage simple (2)

Source : www.pmoioui.com
Double équipage (1)

Maximum d’emploi du véhicule de 21 heures dont 20 heures au plus pour la conduite


Temps de conduite en équipage double (2)
Changement d’attelage
1. Traction directe 2. Echange d'attelage

A. Conducteur B. Doublement A. Parcours B.Parcours


unique d'équipage symétrique asymétrique

8h00 2h00 2h00


23h00 5h30
23h00

4h00
3h30
3h00
3h30 5h30 5h00
Repos
3h30
4h00 5h00 5h30

8h30 8h00
2h00 8h00 7h30
23h00
Au-delà, coupure de 10h

Lieu d'échange d'attelages

Agences

Période de repos

Source : Beyer 1999


Intérêt du changement d’attelage

Composition du train routier au départ


C1-R1 C2-R2 C3-R3 (camion+remorque)

Agence de départ

Echange intermédiaire d'attelages

Agence d'arrivée

C2-R1 C1-R3 C3-R2 Composition du train routier à l'arrivée

Source : Beyer 1999


Fac simile d’un chronotachygraphe

Heure

Vitesse

Différentes activités
(le trait le plus épais correspondant
À la conduite, le plus fin au repos)

Distance
(chaque pointe représenatnt 10 km)

Source : Maurice Bernadet


Accessibilité routière au départ de Lyon (1994)
Les parkings sécurisés PL

• en France depuis 2004 sous l'initiative d'ASF afin que les chauffeurs
puissent dormir "en toute sécurité« , en 2012, 9 sites pour 1300 places
• Vidéosurveillance 24h/24, clôture, projecteur pour éclairer les
parkings, gardes chien, gardien, alarme anti-intrusion.
• Ces aires de confort avec services que l'on peut trouver sur une aire de
service habituelle : boutiques, sanitaires, douches, espace de détente,
cafétéria, restaurant, station service, station de lavage, machine à laver.
• En général, la première heure est gratuite, agréable pour les
chauffeurs faisant la coupure à midi par exemple après 4 heures et
demi de route. Ainsi, les chauffeurs peuvent profiter en toute sérénité
d'une coupure de 45 minutes pour manger entièrement gratuite, avec
un parking surveillé.
• Filiales des sociétés autoroutières : Truck Etape (Vinci Concessions t
ASF) et Park Plus (Vinci et APRR)
Sécurit Park (CCI des Deux Sèvres)
2.4 Les contrats-types
L’accès à la profession
* Inscription au registre des transporteurs et loueurs de véhicules industriels tenu par la
D.R.E. qui lui délivre, si elle accepte sa demande d'inscription, un titre
d'exploitation, dénommé licence. L'entreprise doit prouver :
- Inscription au registre du commerce
- Qu'un des membres dirigeants dispose de l'attestation de capacité de transporteur
ou de commissionnaire de transports
- Capacité financière, attestée par une des banques de l'entreprise, ou par l'expert
comptable, par exemple. Le montant de cette capacité financière par véhicule.
- Honorabilité (pas d’interdiction d’exercer une profession industrielle suite à une
condamnation)

• Si la D.R.E. accepte d'inscrire l'entreprise au registre, elle lui accorde en même


temps un titre d'exploitation dénommé licence de transport :
- La licence de transport intérieur, réservée aux véhicules d'un poids maximum autorisé
(P.M.A.) inférieur à 6 tonnes et d'une charge utile inférieure à 3,500 tonnes et
réservée aux transports domestiques ;
- La licence communautaire, réservée aux véhicules d'un poids maximum autorisé
(P.M.A.) supérieur à 6 tonnes ou d'une charge utile supérieure à 3,500 tonnes,
valable dans toute l’EEE avec droit de cabotage.
Sinon : autorisation gratuites contingentées CEMT (42 pays europ.) ou autorisation
bilatérale.
Le contrat de transport routier
Les contrats-types

Dans le souci d’éviter d’avoir à redéfinir au "coup par coup« des clauses qui sont, pour le
plus grand nombre d’entre elles qu’a été décidée, en application de l’article 8-II de la loi
d’orientation des transports intérieurs du 30 décembre 1982, l’élaboration de contrats types
reprenant les usages et coutumes du secteur des transports.

C’est ainsi qu’à la fin des années 80 et au début des années 90, huit contrats types de
transport proposés par le CNT ont été approuvés par décret :

• envois de trois tonnes et plus (LOT)


• moins de trois tonnes (Messagerie)
• transport public routier d’animaux vivants
• marchandises périssables sous température dirigée
• véhicules-citernes
• objets indivisibles
• fonds et de valeurs
• transports publics routiers de véhicules roulants
TRM ventilation des coûts longue distance
3. Structures du marché et
familles du TRM

• 3.1 Les acteurs du TRM français


Les entreprises du transport routier

Attention, il ne s’agit là que des entreprises dont l’activité principale


est le transport routier. Pour le TRM, cela ne représente donc que le compte d’autrui,
soit 2/3 des trafics effectués
Evolution de l’activité du TRM en France
• Doc. Les données statistiques
• Sous-traitance : fait pour un transporteur ou un
commissionnaire de confier à un transporteur la réalisation
d’une prestation (pour moins de 10% du CA)
• Affrètement : pour un commissionnaire remettre du fret à
un transporteur
• Traction : fait pour un groupeur de faire transporter des
lots entre un lieu de groupage et de dégroupage.
- tractionnaire : transporteur qui assure les tractions pour
le compte d’un groupeur
- artisan transporteur sous-traitant d’une entreprise de
transport, on parle également de louageur – artisan routier
non salarié, de locatier.

"Dans le langage professionnel, locatiers ou louageurs sont des transporteurs publics routiers de
marchandises lieés par contrat à un commissionnaire de transport dont ils assurent la desserte de
la clientèle en zone de camionnage ou en zone courte ». Source : Equipement.gouv.fr
• Expéditeur : celui qui conclut le contrat de transport personnellement
ou via intermédiaire – commettant.
Le remettant confie sa marchandise à un transporteur – contrat
transporteur/commettant
• Destinataire : celui qui figure comme tel sur le document de
transport.

• Vente départ = transfert de propriété de la marchandises au moment


de son enlèvement au plus tard. Le vendeur peut avancer le port et
ensuite le récupérer sans modification du transfert de propriété.
• Vente franco domicile : le vendeur inclut le prix du transport dans le
prix de la marchandise) Destinataire = transporteur (départ usine) –
responsabilité du destinataire
Nb : responsabilité du destinataire sauf stipulation contraire ou transport
par les propres moyens du vendeur, clause de réserve, expédition
contre remboursement, retour au fabricant.

Pour les contrats/les obligations et la jurisprudence/ les contentieux,


voir Le transport routier N et W. Venturelli pp. 245 – 345.
Part compte propre/compte d’autrui 2001
Compte propre/Compte autrui : vers la stabilisation

On peut estimer que, durant la période 1994- 2000, près de 15 000 à 20 000 emplois
(correspondant à 16 milliards de tonneskilomètres) ont été transférés du compte propre vers le
compte d’autrui.

Rapport Abraham 2008


• Doc. Champagne céréales « Mix
privé/public » optimisé.
Adaptabilité des transporteurs à leurs besoins

Volume
de fret
Locatiers ponctuels (pic de demande)

Recours réguliers à des affrétés

Sous-traitant de longue durée (contrat d'exclusivité)

Moyens et personnel propres de l'agence

Temps

Source : Beyer 1999


Distance moyenne parcourue selon type de transport

Source : DAEI-SES – enquête TRM 2003


Distance TRM selon conditionnement
Le parcours à vide selon la distance
Les entreprises du TRM en France en 2001
FRAIKIN : leader en Europe de la location de véhicules

Fraikin Location de camions Fraikin locatime : utilitaires


• 370 Millions d’euros de l’horticulture, les travaux publics, la distribution, les
matériaux et la décoration, la blanchisserie et la
Chiffre d’affaires en 2002 boulangerie industrielle…

Moyens • 7 418 véhicules,


• 2 053 collaborateurs • 312 personnes
• 126 pôles services • 36 pôles services
Volumes traités • Chiffre d’affaires de 62 millions
d’Euros réalisé sur toute la France
• Plus de 4 000 clients en
en 2002.
location longue durée
• 20 531 véhicules dont 4 845
véhicules frigorifiques
Organisation France
Frainkin : implantation en France
Un centre de profit Fraikin
Organisation Europe
• Doc. « La location de véhicule avec
conducteur » (OT 2620, 2011)
Choix modal des secteurs d'activité

Poids des envois en tonnes


30

25

Groupe Modal I
Dominante
20 Routier CA
Trajet unique

15

10
Groupe Modal II
Dominante
Groupe Modal IV Routier compte propre
Choix modal ouvert
5

Groupe Modal III


Dominante Routier CA
trajets multiples
0

0 2000 4000 6000 8000 10000 12000 14000

Nombre annuel d'envois des


établissements

Source : Beyer 1999


3.3 Les métiers du TRM

Ajouter entreprise de location de véhicule (avec ou sans conducteurs)


Economie de la fonctionnalité :

Source : Salini
• Doc. SAVY Le transport de marchandises
Concentration et dynamiques des segments du
TRM
• Doc. Le transport de lot (Norbert
Dentressangle Entreptrendre en mon nom)
extrait?
• Doc. Bennes sous influences
3.4 La messagerie Segmentation de l'offre de messagerie
selon les poids et les délais des envois
Segmentation du marché du
Transport de lots

TRM selon délais


Course Messagerie
Parcel Delivery Services et charges complètes

Organisation linéaire Organisation réticulaire Organisation linéaire

Organisation du transport avec rupture de charge et passage à quai

Messagerie Messagerie Messagerie Demi lot Charges


Express Rapide Economique complètes
(Groupage)
Superexpress garantie des délais
remontée d'informations

Urgent Priority Avant 12h jour B Jour B 48h 72h


Délais
nationaux de plus en plus fréquemment
de référence Aussi vite en quelques avant 10h avant 12h
que possible heures

Saut de nuit
Innight Overnight
av 8h av 10h

Limite juridique :
Avec fenêtres de livraison envoi unitaire : 3t
(window Delivery) en pratique autour de
500kg

*Envois légers *Monocolis *Colis lourds


Type d'envois Courier de 1 à 30kg objets lourds ou *Palette
prédominant (Pli sans valeur taille standard encombrants
(seuil entre manutention
marchande) manuelle et mécanique)
Source : Beyer 1999
Segmentation interne de la messagerie

Source : Beyer 1999


Principe d’organisation de la messagerie

1. Tournée
d'enlèvement

2. Passage à
quai au centre
expéditeur

3. Traction
primaire

4. Passage au
centre de tri
5. Traction
Expéditeur
secondaire
6. Passage à quai
du centre livreur

7. Tournée de
livraison

Destinataire

Source : Beyer 1999


Une agence de messagerie-type

Bureau
d'exploitation Quais 40m

200-250 m

Parking personnel
et visiteurs
Sortie Entrée

Source : Beyer 1999


Exemple d’agence de messagerie Sernam

Zone Expédition Zone Arrivage

Régional National
ENTREE

Accostage Accostage des Accostage des


Clients véhicules de livraison
véhicules de livraison

Zone de déchargement
et de tri LOTS
Bureaux Camionnage Colis lourds
et encombrants
Palettes

Bascule

Instances Chemin de roulement


Livraison
Douane
Petit Matériel Pré-Travée Pré-Travée Pré-Travée

Source : Beyer 1999


Autre configuration d’une PTF de messagerie
Schéma type d'un quai étoile

Semi
Semi Dép.
Cam. Dép. Cam.
Cam. G
Dép. D
E Dép.
Dép.
D FF

QUAI ETOILE Bureau


Dép. E
Semi Dép C

Dép. F
Semi Dép B

Traitement des flux papier


Dép. G (recomposition des liasses)

Dép. A Dép. B Dép. C Dép. D

Zone d'arrivage de l'agence étoile

Pour les commodités de la représentation, les seuls flux représentés sont ceux du
département G à l'arrivage et ceux du département C au chargement.
Source : Beyer 1999
Réseau de Schenker-Joyau en 2006

8 hubs régionaux
4 hubs secondaires

Tractions directes : 60%


des 750 000 t annuelles

Source : Officiel des Transporteurs 2006


Réseau Mory en 2006

Réseau support de 3 plans


De transport :
-Express
-Messagerie
-Palette

750 000 t/an


45000 envois /j

12 hubs
-2 nationaux (35%)
-4 inter-régionaux (30%)
-6 intra-régionaux (35%)
-inter-agences (5%)
750 lignes dont 650 A/R
Source : Officiel des Transporteurs 2006
Plan de transport de Mory Alfortville 1

Source : Beyer 1999


Plan de transport de Mory Alfortville 2

Source : Beyer 1999


Plan de transport
de Ducros Départs
Paris, Nord et
Départs
Bretagne

Service Rapide Normandie

Départs Départs
Est Rhône-Alpes

Départ Départ
Sud-Ouest Méditerranée

Source : Beyer 1999


Décomposition des coûts de messagerie
Figure 3
Décomposition des coûts de messagerie

Poids unitaire <10 kg <150 kg <1000 kg


de l'envoi

Enlèvement 10 %
30% 25 %
et livraison 10 %

20 %
Manutention
et tri 50 % 80 %
55 %
Transport
de longue 20 %
distance

Source : Savy 1996

Source : Beyer 1999


Schéma simplifié d’un centre de tri

Source : Beyer 1999


Typologie des réseaux de messagerie
Figure 1
Typologie simplifiée des réseaux de messagerie

Système
Système de centres de Multi-hubs Hub
maillé concentration

Axe de polarisation croissante

Plate-forme de tri Lignes de transport


consolidé

Source : Beyer 1999


Les caractéristiques de l'entrepôt de messagerie

Source TIL oct 2009

•Surface moyenne entre 3 000 et 6 000 m2, alors que les plates-formes logistiques alignent, en
moyenne, 20 000 m
•C'est aussi la configuration du bâtiment peu larges (pour permettre un relais plus facile et rapide entre
l'arrivée des marchandises et leur départ) et longs (pour installer un maximum de portes à quais). Leur
profondeur peut ainsi atteindre 30 à 40 mètres et leur longueur 150 à 200 mètres.
•Emprise foncière faible, mais utilisation des terrains élevée, en raison de la place nécessaire aux
camions pour manoeuvrer
•Le ratio de bureaux est bien plus important que pour les platesformes logistiques. autour de 25 %.
•Localisation. Proximité des destinataires, afin de tenir des délais de livraison faibles et de satisfaire les
consommateurs en bout de chaÎne, le plus près possible des centres urbains,
•Logiquement, les coûts de construction et donc les loyers d'un quai de messagerie sont plus élevés
que pour de la logistique.
Les nouveaux concepts de la PTF messagerie

• City hub : mutualisation du stockage court


• Un retour au centre avec insertion urbaine et hauteur
• Tendance environnementale
• CrossdockCenters : PTF de tri + parkings sécuriés et maintenance des
véhicules, restauration, hébergement
Réseaux et coopération entre entreprises
du TRM

• Doc. Transport de fret palettisé « la voie de


la fusion ? » OT n°2715 nov. 2013
• Doc en ligne :
3.10 A Modele developpement des
groupements et cooperatives de transporteurs
3.10 B ICER_Guide Collaboration
interentreprises_Synthese
4. L’évolution technologique du TRM
et ses répercussions stratégiques
4.1. L’importance croissante
du matériel embarqué

• Document « Au service d’un transport plus


économe », OT n°2646 mai 2012
Masternaut : le pilotage
par l’intégration des flux
MCU = Masternaut Control Unit
4.2 Les bourses de fret : avantages (1)

Mise en relation informatique entre affréteur et transporteur


• Avant 1986, l’encadrement de l’offre TRO (1961) puis TRR
(1989) fin des bureaux régionaux de fret (1990’)
• Lancement de la bourse de fret en 1986 par Lamy (minitel –
calcul de la TRO, puis offre de services Téléfret). Téléroute
repris par Wolters Kluwer (1989)
• Arrivée d’autres acteurs : Nolis, W-Transport– TimoCom
(1996 -97) : différents modèles selon couverture
géographique/facturation (nbre de déposes d’offre de fret
gratuite/abonnement, assurance intégrée)
• Autres services d’optimisation: calculs d’itinéraires/calcul des
coûts/évolution du marché/rédaction de contrat dans la langue
du pays, bourse de véhicules/ appel d’offres, calcul des péages,
du CO2 émis
Bourse de fret : accueil sur le site de Téléroute

A voir : http://teleroute.fr/fr_fr/video-le-cycle-de-vie-de-votre-fret
L’importance des critères de choix d’une bourse de fret

Source / Jonathan SOT, EST, 2011


Les bourses de fret : Risques (2)
• Coût du recours régulier aux bourses
• Problème de paiement
• Garantie de la qualité et des références (en cas de casse ou de vol)
• Détournement de marchandises/usurpation d’identité avec des
entreprises inconnues
• Dumping tarifaire
• Perte des relations avec les entreprises régulières : vers une
désintermédiatisation des commissionnaires traditionnels ? Perte des
bonnes pratiques du métier

Système d’appoint dans des situations exceptionnelles, selon les


destinations et la saisonnalité
Bourse de fret interne et externe à un groupe ou un réseau
• Doc. « Bourse de fret : Le marché français
sous haute tension » (OT 2620, 2011)
4.3 Les progrès considérables sur l’émission
de polluants
100km à 50km/h

100km à 50km/h
Avec 1 arrêt par km

100km à 50km/h
Avec 2 arrêts par km
Les normes euro de plus en plus sévères
Les normes européennes d'émission, dites normes Euro sont des règlements de l'Union
européenne qui fixent les limites maximales de rejets polluants pour les véhicules roulants. Il
s'agit d'un ensemble de normes de plus en plus strictes s'appliquant aux véhicules neufs. Leur
objectif est de réduire la pollution atmosphérique due au transport routier.
Additifs : AdBlue

L'AdBlue est une solution de 32,5 % d'urée


hautement pure diluée dans de l'eau déminéralisée
permettant de convertir 85 % des oxydes d'azote
contenus dans les gaz d’échappement, en azote et en
vapeur d'eau.
Cette solution translucide est non toxique, non
explosive, ininflammable, et ne présente pas de
danger majeur ni pour l'environnement ni pour la
santé
Vers des convois routiers
• Leader mondial de l'industrie automobile, le Japon vient de lancer un programme de
recherche dans le domaine des voitures sans chauffeur "Development of Energy-saving
ITS Technologies".

Il s'agit de faire rouler à une vitesse de 80 km/h un convoi de 4 poids lourds, distants
les uns des autres de 4m. La distance séparant les véhicules conditionne la
consommation de carburant et sa réduction permet de réaliser une économie de
carburant avoisinant les 15% en moyenne selon l'agence de recherche.

Ce convoi peut rouler de manière autonome grâce aux fonctions suivantes :


1. Détection des obstacles frontaux par un radar à ondes millimétriques (pour le véhicule
de tête).
2. Détection des lignes blanches par caméras et laser infrarouges (pour le véhicule de
tête).
3. Communication entre les véhicules grâce à un module de fréquence 5,8GHz et [2] un
module de communication infrarouge (pour tous les véhicules).
4. Contrôle de l'état du convoi en continue et arrêt instantané du processus en cas de non
respect de la formation en file grâce à un système de sécurité.

Les caméras et les lasers sont fixés sur les côtés des poids lourds, et les modules de
communication transmettent les informations relatives au parcours toutes les 20ms.
Projet européen Sartre (Safe Road Trains for the Environment (convois
routiers sécurisés et respectueux de l’environnement) 2009 - 2012

• Soutenu par sept partenaires européens, le projet SARTRE est unique


en son genre car il met l’accent sur le développement de technologies à
même d’être mises en œuvre sur les autoroutes existantes : les convois
routiers évolueraient ainsi aux côtés des autres usagers de la route.
• Les économies de carburant liées à la conduite en convoi à grande
vitesse sur autoroute sont estimées autour de 20 % en fonction de
l’espacement entre les véhicules et de leur gabarit. Sur le plan de la
sécurité, ce système est également avantageux dans la mesure où il
permet de réduire le nombre d’accidents dus aux erreurs de conduite et
à la fatigue des conducteurs.

http://www.sartre-project.eu
Scania s'associe à Siemens pour fabriquer
des poids lourds électriques

• Par AFP | WK-transport-logistique |13/03/2013|

Le constructeur suédois Scania a annoncé qu'il s'associait à l'industriel allemand


Siemens pour développer des poids lourds alimentés en électricité à la façon des
tramways. Les routes devront être équipées de câbles aériens.

Maquette de camion Scania équipé d'un pantographe destiné à être relié à un câble
d'alimentation électrique aérien.

Vers des tronçons routiers électrifiés en Suède ?.
• La Suède s'est fixé en 2009 l'objectif d'un parc automobile roulant sans énergie fossile
en 2030. Scania, contrôlé par Volkswagen, a l'ambition de profiter du "potentiel
économique énorme qu'il y a à jouer un rôle moteur dans le développement de véhicules
pour le transport durable".
Le camion de demain restent à inventer
Concepts trucks

Source Ensci Drast Transit


4.4 Les cartes pétrolières et leurs services

• Doc. « Cartes pétrolières. Les opérateurs


étoffent leurs prestations » (OT 2649, 2012)

Vous aimerez peut-être aussi